hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
No. 1 Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
No. 2 L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
No. 3 season finale, la saison 2 touche à sa fin.
Il est maintenant temps de commencer à clôturer ses sujets
pour démarrer sur de nouvelles bases pour la saison 3. Prenez le
temps de lire ce sujet pour tous les détails.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

Partagez
 

 darkness is hunting me down (anna)

Aller en bas 

Benjamin Davis

messages : 535
name : sean
face + © : Hayden Christensen (sow); ASTRA & swedit (signature)
multinicks : zachary, carter, holden, lachlan
points : 2390
age : 29 y.o (july 20)
♡ status : has a thing going on w/ lola
work : nurse at Windmont Bay Clinic

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : mavis,thalia, minha, avery

darkness is hunting me down (anna) Empty
Message· · Sujet: darkness is hunting me down (anna) darkness is hunting me down (anna) EmptyMar 28 Jan - 23:14

@Anna Belane
Son monde s’est écroulé. De rage, il a tout envoyé valser à travers la maison. Il savait depuis longtemps qu’elle était condamnée, mais elle était partie trop tôt. Il n’avait pas dormi. Au début de la nuit dernière, sa mère avait rendu son dernier souffle, dans ses bras alors qu’elle ne parvenait plus à déglutir et qu’il l’avait bercée jusqu’à la dernière seconde, pleurant toutes les larmes de son corps. Il avait failli. Il n’avait pas retrouvé le corps de son frère avant que sa mère disparaisse à tout jamais. Benjamin se maudissait d’avoir attendu tant de temps pour se lancer dans ces maudites recherches. Il ne savait s’il s’agissait d’un rêve ou non, mais la nuit précédente, il avait entendu sa mère prononcé son prénom : Ben. Les docteurs avaient été formels, il avait dû l’imaginer. Il était convaincu du contraire. Il était resté dans la chambre de sa mère jusqu’à ce qu’on vienne le séparer d’elle, la détresse sur le visage, désabusé. On lui avait proposé de le ramener chez lui, d’appeler quelqu’un, il avait refusé. Il se sentait seul et il avait envie de le rester. La colère qui l’avait étreint l’avait conduit sur des routes sinueuses ce soir pluvieux. Il avait conduit toute la nuit pour laisser sa colère éclater, au summum de la culpabilité. Au petit matin, il était rentré, épuisé, vidé de toute énergie, réalisant que cette maison serait à jamais vide. Ne supportant plus la vision de cet endroit qu’il détestait tant, il avait hurlé de désespoir, jeté une chaise à travers la pièce, envoyer valser des cadres comme s’ils étaient de vulgaires feuilles de papier. L’endroit était un chaos total. Il s’était ensuite effondré tombant à quatre pattes au milieu des débris, sans aucune énergie. Le verre lacérant sa chair, les larmes glissant le long de ses joues comme si plus aucune barrière ne pourrait jamais les arrêter. La porte grande ouverte, il s’était recroquevillé là, au sol, assis contre le mur, et il avait tenté de reprendre le contrôle de ses émotions. Fermant les yeux un instant, il se réveilla probablement trente minutes plus tard, étreint par le froid de la maison grande ouverte. Se trainant, il se leva tant bien que mal, entreprenant de commencer à nettoyer le bazar qu’il avait lui-même créé. Sa mère n’était plus. Cette pensée lancinante ne le quittait plus, et le cœur serré, il se fit pénitence en ramassant le moindre morceau de verre à la main. Il avait passé dix ans à errer loin d’ici, parce qu’il avait l’impression d’avoir vécu l’enfer, mais l’enfer c’était maintenant. Il avait passé tant d’heures à s’acharner pour faire la lumière sur le mystère de la disparition de son frère et ses copains qu’il en avait oublié de vivre. S’il se sentait coupable, il en voulait à une autre personne. Sa mère n’aurait peut-être pas totalement sombré s’il ne l’avait pas quittée, la laissant face à cette terrible maladie et l’oubli. Plus les heures passaient, et plus Benjamin s’acharnait à trier les choses dans la maison. Les possessions de son beau-père ? Il les jeta sans ménagement. Ce qui appartenait à sa mère ? il plaça un carton pour de la récupération, un carton pour lui et un carton à jeter. Tirant des meubles à la force de son courage, il les plaçait sur le gazon jauni devant la maison de sa mère, n’ayant pas pu l’entretenir ces derniers temps. Une photo glissa d’une étagère, poussiéreuse, elle lui tomba devant les yeux. Une photo de sa mère le tenant dans ses bras, souriant. Pourquoi était-elle cachée de la sorte ? Il esquissa un léger sourire, la mettant dans sa poche. Alors qu’il sortit dehors, il tomba nez à nez avec Anna. Que faisait-elle ici ? Il était possible qu’il ait appelé plusieurs personnes à une heure avancée de la nuit sans s’en rendre compte, complètement aveuglé par son chagrin.

_________________
Tuck me in beneath the blue, beneath the pain, beneath the rain. Goodnight kiss for a child in time, swaying blade my lullaby.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
you have wounded eyes.

Anna Belane

messages : 1104
name : faustine.
face + © : palvin ⋅ ©self, pinterest.
multinicks : sami ⋅ resen ⋅ scott ⋅ kelley ⋅ billie ⋅ jimmy ⋅ jesse.
points : 1215
age : twenty nine ⋅ [09|01]
♡ status : single.
work : horror movie scriptwriter.
activities : trying to sleep, catching up with normality, drawing, writing your next nightmare.
home : somewhere on crescent lane.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | benjamin, hopper.

darkness is hunting me down (anna) Empty
Message· · Sujet: Re: darkness is hunting me down (anna) darkness is hunting me down (anna) EmptyVen 31 Jan - 0:34

@benjamin davis.
Nobody said this would be easy
Nobody said this would be hard
Nobody gave me a rulebook to follow
And my soul's not hollow

La nuit avait été coriace, et Anna avait fini par baisser les bras. Deux somnifères plus tard, et ce quand bien même elle détestait ça, elle avait sombré dans un sommeil profond, presque sans rêves, mais dont les troubles ne furent pas suffisants pour l'en tirer. Ni eux, ni les sonneries de son téléphone au milieu de la nuit. Ça n'était pourtant pas ce qui était le plus réparateur pour elle ; alors que ses paupières commencèrent à papillonner rapidement, que son esprit se tirait du brouillard et reprenait le contrôle sur son corps, peu à peu, elle se sentait plus épuisée encore que lorsqu'elle avait fermé les yeux, et sentit un soupir lui être arraché. Quand cela cesserait-il ? Quand réussirait-elle à trouver un sommeil naturel, sans images désastreuses pour venir la prendre à la gorge ? Les questions, cependant, furent rapidement mises de côté face à l'affichage de l'écran de son téléphone. Le bout de son nez froncé devant le constat de ses notifications, elle se demanda pourquoi Benjamin avait pris la décision de tenter de la joindre au beau milieu de la nuit, jusqu'à se rendre compte qu'il y avait, sur son répondeur, un message vocal. Les pieds enfoncés dans ses pantoufles, le téléphone calé entre l'oreille et l'épaule, elle s'apprêta à découvrir la réponse à ce mystère du quotidien tout en glissant ses longs doigts fins sur les cintres de son armoire, à la recherche de quelque chose à enfiler, quand les sanglots arrivèrent à son tympan et provoquèrent, le long de son échine, une vague de frissons désagréable. La question de l'esthétisme ne fut pas posée plus longtemps ; attrapant les premières choses qui lui tombèrent sous la main, elle se changea en vitesse et récupéra ses clefs d'appartement, claqua la porte derrière elle avec plus de force qu'elle ne l'aurait voulu de prime abord – elle s'excusera si quelconque voisin vient lui en faire la remarque – et descendit rapidement les escaliers, attachant d'un mouvement rapide ses cheveux au-dessus de son crâne. Elle agissait sous l'impulsivité provoquée par les paroles de l'un de ses plus proches amis. Ce qu'elle pourrait lui dire, une fois face à lui ? Elle n'en avait foutrement aucune idée. Rien ne lui permettait de mettre en œuvre un plan d'attaque pour l'aider, parce que rien n'était capable de le faire, elle le savait. Benjamin avait perdu sa mère cette nuit. L'échéance qu'il redoutait tant et depuis si longtemps avait sonné, et la sentence était tombée. Elle n'en savait pas plus, ne voulait pas tenter de l'appeler avant de le voir, espérant simplement que son instinct parviendrait à la guider au bon endroit pour le retrouver, et essayer. Sans même savoir quoi, elle voulait juste... essayer. Être là pour lui, lui faire comprendre qu'il n'était pas aussi seul qu'il pouvait le sentir, et ce même s'il ne serait probablement pas en mesure de l'assimiler pour l'instant. Benjamin comptait pour elle parmi les personnes les plus importantes qu'elle connaissait, qu'importait les années passées éloignés, l'absence de nouvelles récurrente, les points encore flous de son histoire au cours des dix dernières années qui s'étaient écoulées ; ça n'enlevait rien à l'affection qu'elle lui portait depuis qu'elle le connaissait, et peut-être était-ce un peu de la raison pour laquelle c'était son numéro qu'il avait composé ? Arrivant devant la maison au bout de quelques minutes, Anna marqua un temps de pause devant la porte ouverte. Et maintenant ? Qu'est-ce qu'elle devait faire, dire ? Dans quel état est-ce qu'elle allait le retrouver ? Toutes ces questions, elle n'en avait pas les réponses, et alors qu'elle s'apprêtait à se résigner à entrer pour balayer les interrogations qui la prenaient, elle se retrouva nez à nez avec lui. Son regard fatigué et rougit, ses traits tirés, et elle se retrouvait dans l'incapacité de décrire la façon dont elle le voyait à cet instant. « Je suis désolée, » furent les premières paroles qu'elle su lui adresser, alors qu'elle s'avança vers lui, hésitante lorsque ses doigts vinrent serrer doucement son bras. « Je suis venue dès que j'ai eu ton message... je suis désolée, Ben. » Elle tenta de planter son regard dans le sien, remonta lentement sa main sur sa joue, allant à l'encontre de ce qui lui paraissait d'ordinaire naturel ; éviter les contacts physiques, qui la mettaient souvent mal à l'aise. Son regard glissa vers l'intérieur de la maison et, finalement, se reporta à nouveau sur son ami, alors que ses doigts cessèrent de redessiner la forme de son visage. « Tu veux un peu d'aide ? » Elle n'espérait même pas trouver la formule magique pour le faire aller mieux, elle savait parfaitement qu'il n'y en avait pas. Au moins pouvait-elle alors lui apporter ce coup de main, dans ses cordes, pour alléger un peu la charge.

_________________

- what doesn't kill you fucks you up -- m e n t a l l y.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Benjamin Davis

messages : 535
name : sean
face + © : Hayden Christensen (sow); ASTRA & swedit (signature)
multinicks : zachary, carter, holden, lachlan
points : 2390
age : 29 y.o (july 20)
♡ status : has a thing going on w/ lola
work : nurse at Windmont Bay Clinic

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : mavis,thalia, minha, avery

darkness is hunting me down (anna) Empty
Message· · Sujet: Re: darkness is hunting me down (anna) darkness is hunting me down (anna) EmptySam 1 Fév - 18:55

Il ne réalise pas Ben. Il ne se souvient pas de ce qu’il a fait la nuit dernière ou presque. Comme un blackout sans alcool, comme une perte de mémoire obligatoire pour oublier la douleur. Il est étonné de trouver Anna ici, comme s’il l’avait appelée au secours, ou comme si elle avait réalisé qu’il était anéanti. Le regard de Benjamin est vide, son corps le porte à peine, c’est à se demander s’il est encore branché sur courant alternatif, ou si bientôt il va s’éteindre. Ses mains ensanglantées ont encore des morceaux de verre incrustés dans sa chair à vif, mais il ne semble même pas le réaliser. Jamais il n’a ressenti son cœur se vider de tout amour en un instant. Il a pourri comme si on avait cessé de l’irriguer. On pourrait lui planter des lames dans le myocarde qu’il ne ressentirait pas la charpie que l’on ferait de lui. Anesthésie générale sans piqûre, désespoir hémorragique qui le plonge dans une léthargie profonde. Il voudrait être à la place de sa mère. Il ne ressent que l’échec, que la honte de ne pas avoir pu lui offrir le repos avant les adieux. Personne ne peut le comprendre, ni les Kelly, ni les Dunn, ni les Clark, parce qu’eux peuvent encore obtenir des informations sur les disparus, eux sont encore là pour soulager le mal de la disparition. Tina ne le peut plus. Tina n’est plus et a passé tant de souffrances. Benjamin voudrait s’infliger le même traitement. Il a envie de tout casser, de tout détruire, de s’autodétruire. A Anna, il ne sait pas quoi lui dire. Il se contente de rester debout, immobile, la mine complètement défaite. Les mots de la jeune femme l’atteignent à peine. Sa désolation, sa peine égoïste n’a pas d’égale, ne trouvera aucun réconfort. Il est mort cette nuit. Il se tait, il ne sait quoi dire, il n’a pas envie de parler. Les larmes se remettent à couler tandis qu’Anna serre son bras, cherche à être un soutien qu’il n’accepte pas. Ce n’est pas elle le problème, c’est lui. Elle ne peut que chercher à le réconforter, mais l’esprit de Ben est ailleurs, complètement annihilé par la culpabilité qu’il peut ressentir. Il la laisse explorer ses traits fatigués. Il a pris dix ans en une nuit. Il est sans réaction, sans énergie, les larmes coulent le long de ses joues comme un flot interminable. Que faire ? Il est amorphe. A la proposition d’aide de la jeune Belane, il voudrait lui répondre que ce n’est pas nécessaire, face au chaos qu’il a provoqué cette nuit dans la maison, mais il se contente d’hocher la tête une fois, de s’écarter d’elle pour pénétrer à nouveau en ces lieux, maintenant face aux meubles poussés, tombés en plein milieu. Le verre et la vaisselle répandue au sol en mille morceaux. La maison est un mausolée qu’il veut voir brûler. Si ni Christopher ni sa mère n'ont péri ici, il règne un climat nauséabond de mort ici. Enfin, Benjamin finit par briser le silence dans lequel il s’est terré depuis l’arrivée de son amie. « C’est ma faute. » Pour le chaos qui s’offre à eux, pour ne pas s’être occupé de sa mère plus tôt, pour ne pas avoir élucidé le mystère des disparus de 1998 à temps. « J’ai échoué. » Il avait la sensation d’être la pire personne sur terre. Il aurait voulu qu’on le piétine et qu’on lui dise à quel point il était indigne. « Elle m’a laissé tout seul… » Il était sans famille. Avery, sa demi-sœur existait pourtant, mais il n’avait pas un lien bien fort pour l’instant. « Pourquoi tout le monde disparait autour de moi ? » Et il éclate en sanglots. D’abord son frère, puis Tanja son ex-femme, puis sa mère, qui est le prochain ? Il s’effondre Benjamin, tombant les genoux au sol, au milieu des débris de verre, plongeant sa tête entre ses mains, pleurant à chaudes larmes dans une détresse qui ne fait que s’emparer de lui et l’isoler. Le spectacle n’est pas très beau à voir, il est épuisé et il est à court de souffle. Il s’accroche alors à son seul rempart, les jambes d’Anna qu’il serre comme une bouée de sauvetage en pleine mer agitée.

_________________
Tuck me in beneath the blue, beneath the pain, beneath the rain. Goodnight kiss for a child in time, swaying blade my lullaby.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




darkness is hunting me down (anna) Empty
Message· · Sujet: Re: darkness is hunting me down (anna) darkness is hunting me down (anna) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
darkness is hunting me down (anna)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Pioneer Oak-
Sauter vers: