hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
No. 1 Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
No. 2 L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
No. 3 season finale, la saison 2 touche à sa fin.
Il est maintenant temps de commencer à clôturer ses sujets
pour démarrer sur de nouvelles bases pour la saison 3. Prenez le
temps de lire ce sujet pour tous les détails.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

Partagez
 

 no one's business how i play (i/r).

Aller en bas 
dancing on my own

Isleen Carrow

messages : 721
name : romane ⋅ gajah.
face + © : emma roberts, © eveymoon.
multinicks : thalia ⋅ gaia ⋅ anastasia.
points : 1113
age : twenty eight y.o. (10/02).
♡ status : fake-engaged to hopper, real-dating girls.
work : tattoo artist undercover.
activities : cooking club ⋅ judging people, drinking coffee, eating gluten free stuff, learning to cook, going to the spa, feeding her instagram, smoking weed, looking for girls.
home : a loft on ocean avenue w/ hopper.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : hopper ⋅ vika ⋅ robin ⋅ lachlan ⋅ clemens ⋅ winnie.

no one's business how i play (i/r). Empty
Message· · Sujet: no one's business how i play (i/r). no one's business how i play (i/r). EmptyMer 29 Jan - 11:28

i'm tasty, delicious, i'm rough 'round the edges
my mind is obsessive, my flex is agressive

@robin cotton // (theme song)

Petit à petit, Isleen se faisait à la vie à Windmont Bay. C'était compliqué pour une fille de la ville comme elle, qui avait grandi dans l'opulence de New York, mais le changement avait parfois du bon et la blonde avait décidé d'y croire. Si elle avait eu une enfance heureuse et aucun véritable traumatisme dans sa vie, Isleen n'avait pourtant jamais été elle-même, craintive du jugement que ses parents pourraient porter sur elle si elle leur avouait ce qui faisait d'elle, elle. Prendre de la distance, s'envoler à l'autre bout du pays, c'était une chance qu'elle se donnait pour enfin vivre au grand jour et ne plus se cacher dès qu'elle faisait quelque chose pour elle. Elle avait prétexté faire une retraite spirituelle afin de ne pas avoir ses parents sur le dos et elle devait bien avouer que leur absence depuis quelques semaines lui avait été totalement bénéfique. La belle avait eu plusieurs rencards avec des filles - bien qu'aucun n'ait abouti à quelque chose -, avait commencé à se créer un carnet d'adresse professionnel, et habiter avec son meilleur ami n'avait pour l'instant que des bons côtés (même s'il lui arrivait de se plaindre, beaucoup trop souvent, juste pour l'embêter, juste par principe). Elle tournait rapidement en rond pourtant, la bourgade était définitivement trop petite pour une fille comme Isleen qui avait la bougeotte, elle avait d'ailleurs fait promettre à Hopper de s'évader pour un weekend à Portland, ville qu'elle n'avait encore jamais visitée et qui lui ferait peut-être du bien au moral. En attendant ce fameux weekend, elle allait devoir prendre sur elle et se contenter de ce que Windmont Bay avait à lui offrir.
Lorsqu'Isleen passa les portes du Mickey's Dinner, ce qui la frappa en premier fut l'odeur persistante de friture. Elle retroussa le nez dans une grimace de dégoût avant de se signaler d'un signe de la main à une serveuse qui passait devant elle avec une cafetière remplie pour refaire un tour de la salle. Joyau de l'Amérique : café à volonté. Installée sur une banquette, elle commande un hamburger frites puis sortit son téléphone de son sac en attendant qu'on lui amène son plat, non sans remarquer avant de baisser les yeux sur l'écran qu'elle était observée par un homme en face d'elle. Elle releva le regard vers lui plusieurs fois, devinant qu'elle l'intéressait - il n'était pas très subtil, avec son regard persistant et ses sourires charmeurs. Manquant de lever les yeux au ciel, elle attendit un moment d'inattention de sa part (quand la serveuse lui proposa une nouvelle tasse de café) pour se glisser sur sa banquette, lui offrant un sourire hypocrite quand il la remarqua. « Tu regardes toutes les femmes comme si elles étaient des morceaux de viande ou j'ai droit à un traitement privilégié ? » Isleen croisa les bras sur la table puis se pencha en avant pour s'approcher un peu plus de l'inconnu, curieuse de connaître la réponse. Ces hommes pensaient-ils vraiment que dévorer une femme du regard était une technique efficace de séduction ? Les femmes étaient bien plus subtiles, l'une des nombreuses raisons pour lesquelles elles avaient sa préférence. « Tu réponds ou t'es con ? » Probablement surpris qu'elle vienne l'aborder, l'homme la regardait encore bouche bée. Isleen se permit alors de lui donner une pichenette entre les yeux pour le faire réagir et qu'il sorte de sa torpeur silencieuse, sans gêne aucune.

_________________

never regret anything
that made you s m i l e
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Robin Cotton

messages : 203
name : Fai
face + © : Scott Eastwood / @Blondie
multinicks : Winifred Limon, Dewey Griffith
points : 269
age : 32 ans
♡ status : L'ex de ta copine
work : Propriétaire du Camp Tomahawk Lake
activities : Boire des coups, tomber amoureux, rire aux éclats, rattraper ses maladresses.
home : Camp Tomahawk Lake

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Disponible.

no one's business how i play (i/r). Empty
Message· · Sujet: Re: no one's business how i play (i/r). no one's business how i play (i/r). EmptyMer 29 Jan - 19:09

Plus c’était américain, plus vous pouvez être sûr de trouver Robin dans les parages. Vrai patriote et persuadé que leur Président pouvait rendre l’Amérique Great Again, le jeune homme vivait pour les dinners, les terrains de baseball et autres fanfares militaires. Alors évidemment, le Mickey’s Dinner était son QG et ce midi, Robin était impatient d’y déjeuner. Une veste bombardier en cuir brun et une casquette vissée sur le crâne, le grand blond s’installa à son booth habituel après avoir fait la bise à la serveuse qu’il avait déjà ramené chez lui par le passé et qui à présent figurait parmi ses amies. Elle lui apporta sa commande habituelle et il put commencer à déjeuner avec appétit lorsque soudain, une nouvelle consommatrice entra dans le Dinner, retenant au passage toute son attention. Robin connaissait tout le monde à Windmont Bay, il était même plus populaire que le Maire et le Curé réunis. Il était donc certain que cette jolie blonde était nouvelle dans les parages. Un peu suspect, mais surtout très intrigué, il la dévisagea presque sans cligner des yeux, ayant même fait une pause au milieu de son repas. Lorsqu’elle remarqua qu’il la regardait, Robin eut un sursaut d’enthousiasme - il n’avait qu’une hâte : faire sa rencontre. Il lui sourit alors mais fut interrompu par la serveuse qui souhaitait remplir sa tasse de café. Avec amitié, le jeune homme tendit son verre et partagea quelques mots complices avec la jeune femme avant qu’elle ne s’éloigne et laisse sa place à la belle inconnue. Étonné par son audace, il ne répondit pas immédiatement à sa question dite d’un ton glacial mais se renfrogna lorsqu’elle le pitcha entre les yeux, l’insultant au passage. Les sourcils froncés, il se défendit sans grande vergogne. « N’est stupide que la stupidité disait ma mère ! Ou était-ce la mère d’un autre… Je ne sais plus. » Il se frotta le front, soudain plongé dans une profonde réflexion pour essayer de se souvenir de la véritable source de sa citation mais ne trouvant pas, il secoua la tête et reporta son attention sur la jeune femme. « Tu es nouvelle. »  dit-il avec entrain, se permettant aussi le tutoiement comme à son habitude. « Tu figures donc dans ma liste de chairs extra-fraîches mais je t’avoue que je préfèrerai savoir où tu as traîné avant de me faire des plans sur la comète. » Il croqua avec gourmandise dans son burger juteux et ajouta, la bouche pleine mais le sourire jusqu’aux oreilles. « Tou biens d’où ? J’te fffais bisiter la bille ? »

_________________
❝ I can't really say why everybody wishes they were somewhere else
But in the end, the only steps that matter are the ones you take all by yourself. ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dancing on my own

Isleen Carrow

messages : 721
name : romane ⋅ gajah.
face + © : emma roberts, © eveymoon.
multinicks : thalia ⋅ gaia ⋅ anastasia.
points : 1113
age : twenty eight y.o. (10/02).
♡ status : fake-engaged to hopper, real-dating girls.
work : tattoo artist undercover.
activities : cooking club ⋅ judging people, drinking coffee, eating gluten free stuff, learning to cook, going to the spa, feeding her instagram, smoking weed, looking for girls.
home : a loft on ocean avenue w/ hopper.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : hopper ⋅ vika ⋅ robin ⋅ lachlan ⋅ clemens ⋅ winnie.

no one's business how i play (i/r). Empty
Message· · Sujet: Re: no one's business how i play (i/r). no one's business how i play (i/r). EmptyLun 3 Fév - 20:37

Cet homme était charmant, mais dès qu'il ouvrit la bouche Isleen comprit qu'il lui aurait certainement donné envie de devenir lesbienne si elle ne l'avait pas déjà été. Elle ne le connaissait ni d'Adam ni d'Eve et pourtant elle avait comme l'impression qu'il représentait tout ce qu'elle détestait dans ce pays qu'était le sien. Isleen avait toujours regretté naître américaine, avait même pensé une ou deux fois à refaire sa vie ailleurs, mais elle n'avait jamais vraiment ressenti les problèmes de ce pays dans la Grosse Pomme, métropole diversifiée qui ne représentait pas les États-Unis d'Amérique dans toute leur splendeur. « N'est stupide que celui qui prononce cette phrase. » S'il y avait bien quelque chose qu'elle détestait - entre autre -, c'était les phrases toutes faites. Malgré elle, un sourire amusé et légèrement moqueur étira ses lèvres rosées tandis qu'elle formulait sa question suivante. « Quand tu dis la mère d'un autre, tu ne parles pas de celle d'un de tes amis d'enfance que tu connaissais petit mais celle de ton voisin que tu as dragué la semaine dernière, non ? » Elle était prête à parier que l'homme en face d'elle était un cliché ambulant, comme le beau gosse qui prétend nettoyer les piscines mais s'occupe plutôt de nettoyer le vagin délaissé d'une femme au foyer malheureuse dans son mariage. « Perspicace. » En réalité, Isleen était impressionnée ; à New York on la reconnaissait de par ses parents mais l'anonymat était chose acquise dans une telle ville. Ici, elle avait vite compris que tout le monde se connaissait et que la raison pour laquelle elle ne passait pas inaperçue n'était pas due à sa notoriété ou à son style de vie mais au fait qu'elle ne soit pas familière aux habitants. « Étant donné la façon charmante dont tu parles des femmes, ce serait plutôt à moi de m'assurer que tu n'as pas la syphilis. » Et elle lui offrit un de ses plus beaux sourires hypocrites, profitant de cet instant pour piquer sans gêne une frite dans son assiette et croquer dedans sans le lâcher du regard. Son nez se retroussa légèrement quand il se mit à lui parler la bouche pleine, le dégoût évident sur son visage - quel charmeur. « New York. Et pas besoin de me faire visiter, j'ai fait le tour en même pas un jour. » Elle était un peu dans l'abus, preuve en était qu'elle n'était encore jamais venue au Mickey's Dinner, mais Windmont Bay n'était clairement pas comparable à New York et maintenant qu'elle était là ça ne lui semblait plus être une très bonne idée, elle avait peur de vite tourner en rond. « Quoique je serais curieuse de savoir quels sont tes endroits favoris en ville. » Les piscines des cougars, peut-être ? Elle était à peu près certaine qu'il prendrait ça pour une invitation mais, et pourquoi pas ? L'homme était certes problématique mais semblait divertissant et Isleen pouvait presque s'imaginer passer un bon moment en sa compagnie.

_________________

never regret anything
that made you s m i l e
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Robin Cotton

messages : 203
name : Fai
face + © : Scott Eastwood / @Blondie
multinicks : Winifred Limon, Dewey Griffith
points : 269
age : 32 ans
♡ status : L'ex de ta copine
work : Propriétaire du Camp Tomahawk Lake
activities : Boire des coups, tomber amoureux, rire aux éclats, rattraper ses maladresses.
home : Camp Tomahawk Lake

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Disponible.

no one's business how i play (i/r). Empty
Message· · Sujet: Re: no one's business how i play (i/r). no one's business how i play (i/r). EmptyMer 5 Fév - 18:37

Ce n’était pas tout à fait la première fois que Robin s’entendait dire qu’il était stupide, alors la remarque de cette jeune femme, qu’il ne connaissait pourtant ni d’Adam ni d’Eve, lui passa au dessus de la tête. C’était à peine s’il avait bronché, alors encore moins allait-il répliquer. On lui avait tellement répété depuis sa naissance qu’il était bête, lourdeau, inutile, qu’il avait accepté ces adjectifs comme constituant de sa personnalité. Il n’y voyait pas forcément un mal, convaincu qu’il fallait de tout pour faire un monde. Il écouta sa question, bien longue et n’arrivait pas très bien à saisir s’il s’agissait d’ironie ou d’une vraie question. Un peu déstabilisé, il choisit alors de répondre avec honnêteté, sans doute une mauvaise idée. « Ben tu sais, je l’ai déjà pécho la mère de mon voisin donc plutôt la mère d’un autre… » Il sourit alors lorsqu’elle suggéra qu’il puisse être atteint d’une maladie sexuellement transmissible et en déduit, naïvement, qu’elle se voyait déjà en train sauter sur un matelas avec lui. « Si tu veux, on vérifiera ça ensemble. » Il la vit alors piquer une frite dans son assiette et ce détail l’agaça. Très gourmand, il n’aimait pas qu’on le prive de sa nourriture mais il se garda de faire une remarque sur le moment. Il resta toutefois bouillonnant, son sourire ayant disparu et ses sourcils s’étant renfrognés. Il n’était pas très bon pour porter un masque, et lorsque quelque chose le chagrinait, ça se voyait. « Mes endroits favoris… » Toujours renfrogné par son vol de frite, il décida de la faire patienter le temps qu’il finisse son burger. Ça au moins, elle n’aura pas l’occasion de le lui voler. Il mangea ensuite une poignée de frites et but une longue gorgée de son soda à la paille, bruyamment, son café brûlant l’attendant par la suite. Il reposa enfin son gobelet et après s’être essuyé avec sa serviette, croisa ses bras sur la table et se pencha en avant, plantant son regard azur dans le sien, infiniment sérieux. « D’abord, j’ai deux questions pour toi : tu t’appelles comment, et pourquoi tu m’as piqué une frite ? »

_________________
❝ I can't really say why everybody wishes they were somewhere else
But in the end, the only steps that matter are the ones you take all by yourself. ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dancing on my own

Isleen Carrow

messages : 721
name : romane ⋅ gajah.
face + © : emma roberts, © eveymoon.
multinicks : thalia ⋅ gaia ⋅ anastasia.
points : 1113
age : twenty eight y.o. (10/02).
♡ status : fake-engaged to hopper, real-dating girls.
work : tattoo artist undercover.
activities : cooking club ⋅ judging people, drinking coffee, eating gluten free stuff, learning to cook, going to the spa, feeding her instagram, smoking weed, looking for girls.
home : a loft on ocean avenue w/ hopper.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : hopper ⋅ vika ⋅ robin ⋅ lachlan ⋅ clemens ⋅ winnie.

no one's business how i play (i/r). Empty
Message· · Sujet: Re: no one's business how i play (i/r). no one's business how i play (i/r). EmptyLun 10 Fév - 9:58

Isleen arqua un sourcil parfaitement épilé suite à la remarque de l'homme sur la mère de son voisin. Elle dut se pincer les lèvres pour ne pas éclater de rire face au sérieux de sa réponse auquel elle ne s'attendait pas, prête à ce que la discussion se passe au millième degré. Elle avait comme l'impression que son interlocuteur ne comprenait pas toutes les blagues et, surtout, que c'était un coureur de jupons et qu'il devait bien s'être tapé la moitié de la ville avant de s'attaquer à elle. Devait-elle être flattée d'être considérée par un tel séducteur ? « Mollo, l'asticot. Tu vas garder ton engin pour toi, pour l'instant. » Elle finirait bien par lui dire qu'elle était lesbienne et qu'il n'avait donc aucune chance d'entrer dans son pantalon, mais pour l'instant elle ne savait pas encore très bien ce qu'il serait susceptible de lui apporter et elle avait appris très tôt que les hommes étaient toujours plus malléables lorsqu'ils pensaient avoir une chance de vous avoir.
Quand l'homme prit tout son temps pour lui répondre, se permettant de manger son plat en silence alors qu'elle attendait qu'il lui parle de ses endroits favoris, Isleen plissa les yeux dans une moue de méfiance. À quoi jouait-il, au juste ? Perdant patience, la jambe de la belle commença à gigoter sous la banquette tandis que ses doigts, eux, pianotaient sur la table. « Isleen. » Se contenta-t-elle de répondre, les lèvres pincées, ne prenant pas la peine de lui tendre une main pour les présentations tant les siennes étaient sales du burger qu'il venait de s'enfiler. « Et pourquoi pas ? Ça te dérange ? T'aimes pas qu'on pique dans ton plat ? » Allait-il sérieusement bouder pour une frite, tel un enfant ? Isleen remarqua du coin de l'oeil la serveuse revenant avec un plat qui ressemblait étrangement au sien ; elle fit alors un signe de la main pour lui signaler son changement de place, la remercia quand elle posa l'assiette en face d'elle, puis piocha dans ses frites pour en tendre une à son interlocuteur. « Ta proposition tient toujours, alors ? » Demanda-t-elle dans un fin sourire amusé, espérant que cette frite servirait de drapeau blanc.

_________________

never regret anything
that made you s m i l e
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Robin Cotton

messages : 203
name : Fai
face + © : Scott Eastwood / @Blondie
multinicks : Winifred Limon, Dewey Griffith
points : 269
age : 32 ans
♡ status : L'ex de ta copine
work : Propriétaire du Camp Tomahawk Lake
activities : Boire des coups, tomber amoureux, rire aux éclats, rattraper ses maladresses.
home : Camp Tomahawk Lake

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Disponible.

no one's business how i play (i/r). Empty
Message· · Sujet: Re: no one's business how i play (i/r). no one's business how i play (i/r). EmptyJeu 13 Fév - 18:18

« Pour l’instant. » Voilà, tout ce que Robin avait retenu de son recalage et visiblement, ça suffisait à le rendre tout sourire. Il savait se montrer patient, lorsque le jeu en valait la chandelle. Lorsqu’elle accepta de lui dire son prénom, le jeune homme plissa les yeux, un instant pris d’une réflexion assez profonde. Il n’était pas très bon en orthographe et bugua sur la possible orthographe de ce prénom qu’il n’avait pas entendu par le passé. I - z - l - i - n ? I - s - l - i - n ? Bref, se dit-il, au pire il lui tendrait son téléphone au moment où elle lui filera sur numéro de téléphone. Parce qu’elle allait bien lui donner son numéro, il en était certain. Elles le faisaient toutes et même si elle ne paraissait pas très avenante, Robin pensait avoir encore toutes ses chances. Il finit d’avaler une nouvelle gorgée de son soda avant, à son tour, de se présenter. « Robin Cotton, retiens si tu peux, sinon tout le monde ici saura te le rappeler. » Il n’avait pas dit ça avec prétention, mais pragmatisme : il était une vraie mascotte à Windmont Bay. Pour le meilleur, et pour le pire.
Puis, il la vit lui proposer une frite et un nouveau sourire, amusé, vint illuminer ses traits. Elle n’était pas si vilaine, finalement. Il attrapa la frite, n’en fit qu’une bouchée et lui ensuite. « Ecoute, avec plaisir. Disons que dans un premier temps, je te partage mes deuxième endroits préférés. Je suis un peu rancunier. » Dit-il en haussant les paroles, même si ce n’était pas tout à fait vrai. Il attrapa alors une serviette en papier, sortit un stylo de sa poche et se mit à griffonner en lettres capitales une liste d’endroits populaires de Windmont Bay. Bourrée de fautes d’orthographe, mais c’était l’intention qui compte. Il tourna alors la serviette vers Isleen et commenta chaque endroit un par un. « Evidemment, la baaaaase de la base c’est le Camp Tomahawlk Lake. C’est le mien, j’en suis le proprio depuis la mort de mon père. » Il eut une once de chagrin dans la voix en parlant du décès de son père mais enchaîna presque aussitôt. « Après, Good Times at Davey’s, le meilleur bar de la ville ! C’est là-bas que je traine quand je ne suis pas assez bien habillé pour le Majestic. C’est un endroit merveilleux, je te promets. » Il pointa ensuite le troisième endroit de sa liste, les yeux brillants. « Et puis le port, un endroit très typique qui vaut le détour. La plage en particulier, j’y ai de très très bons souvenirs. »

_________________
❝ I can't really say why everybody wishes they were somewhere else
But in the end, the only steps that matter are the ones you take all by yourself. ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dancing on my own

Isleen Carrow

messages : 721
name : romane ⋅ gajah.
face + © : emma roberts, © eveymoon.
multinicks : thalia ⋅ gaia ⋅ anastasia.
points : 1113
age : twenty eight y.o. (10/02).
♡ status : fake-engaged to hopper, real-dating girls.
work : tattoo artist undercover.
activities : cooking club ⋅ judging people, drinking coffee, eating gluten free stuff, learning to cook, going to the spa, feeding her instagram, smoking weed, looking for girls.
home : a loft on ocean avenue w/ hopper.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : hopper ⋅ vika ⋅ robin ⋅ lachlan ⋅ clemens ⋅ winnie.

no one's business how i play (i/r). Empty
Message· · Sujet: Re: no one's business how i play (i/r). no one's business how i play (i/r). EmptyHier à 12:40

Isleen manqua de lever les yeux au ciel quand l'homme en face d'elle préféra ne retenir que la fin de sa phrase. Elle l'avait fait exprès et il était tombé dans le panneau, les hommes étaient d'un prévisible et la blonde se rappela en cet instant précis pourquoi elle leur préférait les filles. « Tu es la mascotte de la ville ou quoi ? » Elle l'avait vu parler à quelques personnes de façon familière et beaucoup de regards étaient tournés vers eux, si à New York elle aurait pu croire que c'était pour elle, elle n'était personne à Windmont Bay et elle savait bien que c'était Robin qui attirait toute cette attention. Elle ne savait pas encore si c'était une bonne chose ou non qu'elle ait croisé le chemin de la personne la plus populaire de la ville mais l'homme lui fournirait une réponse dans quelques heures.
Curieuse de savoir ce qu'un habitué des lieux aimait faire de son temps libre, elle rebondit sur la proposition de Robin de lui faire visiter la ville. Malgré elle, elle lâcha un rire amusé face à l'homme rancunier, hocha la tête comme si c'était de bonne guerre - bien qu'au fond, elle pensait qu'il abusait à lui en vouloir pour une frite. « Tu dis être fier de ta propriété mais tu ne la classes que dans ta deuxième liste d'endroits préférés ? » Le taquina-t-elle, intéressée par l'idée d'aller visiter les lieux dont elle n'avait jamais entendu parler. Elle acquiesça aux autres suggestions de Robin, reconnaissant les noms, étant même déjà familière avec le Davey's - un bar étant la première chose qu'elle avait cherché après être arrivée à Windmont Bay. « Quel genre de souvenirs ? » Demanda-t-elle avec un sourire qui trahissait le fait qu'elle attendait des potins croustillants, Robin lui semblant être un homme avec une tonne d'histoires autour du sexe à raconter. Piochant dans sa propre assiette de frites, devant bien avouer qu'elles n'étaient pas mauvaises bien que très grasses, elle en revint au métier qu'il exerçait. « Tu proposes quoi comme activités dans ton camp ? » Elle était une fille de la ville, après tout, elle n'avait aucune idée de comment les gens d'ici pouvaient bien s'occuper. Tout ce qu'elle savait, c'était qu'elle s'ennuyait profondément dans ce nouveau quotidien et qu'elle était avide de découvertes. « On peut y aller ? » Maintenant, tout de suite. Pourquoi attendre ?

_________________

never regret anything
that made you s m i l e
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




no one's business how i play (i/r). Empty
Message· · Sujet: Re: no one's business how i play (i/r). no one's business how i play (i/r). Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
no one's business how i play (i/r).
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hentaï RP
» [RP Hentaï -18] [•] Le retour des Ramens.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane :: mickey's dinner-
Sauter vers: