hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
No. 1 Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
No. 2 L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
No. 3 season finale, la saison 2 touche à sa fin.
Il est maintenant temps de commencer à clôturer ses sujets
pour démarrer sur de nouvelles bases pour la saison 3. Prenez le
temps de lire ce sujet pour tous les détails.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

Partagez
 

 the starting line [t/k]

Aller en bas 
the girl with the broken smile.

Kerry Phillips

messages : 464
name : sow ~ pomeline.
face + © : heard — lora/ava.
multinicks : lola, xavi, blake, vika.
points : 518
age : thirty-three yo (07/11).
♡ status : who cares.
work : handywoman, mechanic — part time waitress @daveys.
activities : taking care of her hair.
home : a small flat @pioneer oak.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : on/ tony (sersi).

the starting line [t/k] Empty
Message· · Sujet: the starting line [t/k] the starting line [t/k] EmptyVen 31 Jan - 11:01

Ses mains moites ne tenaient pas correctement le volant et son air absent n'aidait en rien à assurer à Kerry une conduite propice. Après un premier coup de klaxon d'une mère de famille visiblement consternée par son comportement et des appels de phare insistants, elle s'était appliquée à se garer sur le bas côté de la route. Le moteur enfin coupé, elle essuya longuement ses mains sur son jean sans pour autant quitter du regard cette silhouette familière qui trottinait au loin. Après des recherches faramineuses lui ayant coûté son temps, son couple et parfois son argent, Kerry avait enfin réussi à remettre la main sur Tony Burton. Le même Tony qui occupait ses pensées de manière déraisonnée depuis plusieurs années maintenant. La satisfaction d'avoir réussi à le localiser était entière et son arrive à Windmont Bay n'était due qu'à son envie (obsessionnelle) de lui tirer les vers du nez une bonne fois pour toute. Elle ignorait la marche à suivre, n'avait aucun plan pré-établi hormis les centaines de scénarios qui consumaient son esprit et avait donc mis plusieurs jours à se décider sur la marche à suivre. Marche à suivre qui était toujours inexistante, alors qu'elle continuait de le (pour)suivre du regard, prête à en mordre un bout. Néanmoins décidée à entrer dans son sillage aujourd'hui, Kerry était prête à se lancer dans la gueule du loup, quitte à avoir un plan d'action bancal. Un bref coup d'oeil dans le rétroviseur pour vérifier que la voie était libre et elle redémarrait dans la foulée afin de suivre le cheminement de Tony. Un court instant, elle espéra le voir rentrer dans une boutique et ainsi pouvoir feindre une rencontre fortuite dont elle aurait l'idée à l'instant même où elle se retrouverait nez à nez avec lui.. mais il n'en fut rien. Burton traversait un passage piéton et non sans réellement comprendre son geste, Kerry grilla un feu rouge pour bifurquer sur la gauche, appuyant légèrement sur la pédale d'accélérateur. Il était là, à quelques mètres, dans la ligne de mire de son capot reluisant et si l'envie de l'écraser n'était pas loin, son but premier n'était pas là. Kerry écrasa le frein au dernier moment, un tantinet trop tard puisqu'elle ressentit une onde de choc traverser sa voiture. Pas assez pour qu'il atterrisse sur son capot, mais assez pour qu'il soit projeté au sol avec ardeur. Elle eut un sérieux instant de flottement, alors que son regard se perdit au loin durant plusieurs secondes : elle y était peut-être allée un peu fort pour entrer en contact avec lui et voilà qu'elle devait jouer les conductrices éplorées. Kerry lâcha un profond soupire avant de sortir de sa voiture pour aller constater les dégâts occasionnés. D'un coup d’œil rapide, il ne lui semblait pas que Tony soit salement amoché mais dans le doute, elle usa de toute sa sensibilité pour feindre la compassion. « J'suis vraiment désolée, vous allez bien ? » Elle était déjà accroupie à côté de lui, son regard de biche navrée en guise de masque mais un air profondément affligé pour couvrir le tout, tandis que plusieurs passants s'étaient déjà affairés autour d'eux - ce dont Kerry se fichait royalement, toute son attention étant portée sur Tony. « Je ne regardais pas ce que je faisais, je suis vraiment, vraiment désolée.. » reprit-elle, une nouvelle fois, tout apposant sa main droite sur son avant bras. Un geste qui n'avait rien d'anodin et qui lui semblait convenable comme attitude face à la scène qui venait de se produire : elle était là pour prouver toute sa bonne volonté et son soutien. « On va peut-être appeler les pompiers.. » Une parole qui ne lui était pas destinée puisque Kerry porta son regard sur un passant qui la dévisageait. Au fond, elle n'avait aucune envie de voir les pompiers débarquer puisque les flics s'en suivraient et qu'elle devrait, dans la foulée, fournir des explications mais une pseudo mauvaise conductrice n'avait pas le choix que de suivre le protocole. Mais déjà elle replongeait son regard dans le sien, s'affublant de son plus beau sourire pour essayer de désamorcer la situation complexe dans laquelle elle venait de plonger, à mille lieues des scénarios envisagés.

_________________

“ just because i'm losing, doesn't mean i'm lost, doesn't mean i'll stop, doesn't mean i will cross, just because i'm hurting, doesn't mean i'm hurt, doesn't mean i didn't get what i deserve, no better and no worse ✩.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
◖cover your eyes, the devil's inside◗

Tony Burton

messages : 1880
name : corpsie.
face + © : j. ransone + ©me & unknown.
multinicks : beckett, isaac, maisie, marnie, oliver, peter.
points : 1145
age : 37 {28.05}
♡ status : ♡ his pills.
work : field agent for an alarm company.
activities : trying not to stab or strangle (or punch) people, taking his meds, not getting near children, realizing she's not coming back.
home : a "borrowed" house w/ Naaji.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off. (0/3) inej (fb), wini, kerry.

the starting line [t/k] Empty
Message· · Sujet: Re: the starting line [t/k] the starting line [t/k] EmptyVen 31 Jan - 15:13

La vie était imprévisible. Cette leçon de vie lui avait été inculquée dès son plus jeune âge, lorsqu’il avait appris le cancer de l’une de ses tantes, l’accident de son ami d’enfance, ou encore lorsqu’il avait entendu les récits de sa grand-mère et de ses innombrables enfants perdus bien avant leur heure. Lui-même, à cause d’un destin mal scénarisé, n’avait pas tourné de la meilleure des façons, et était devenu une créature dont les actions et sentiments répondaient à un raisonnement encore plus aléatoire que la loterie nationale. Il pouvait rencontrer une personne et en faire sa meilleure amie pour la journée, ou faire de sa vie un enfer sur Terre. Il avait ce pouvoir, sans même le savoir, car la plupart du temps, il ignorait le mal qu’il faisait. Il savait que tôt ou tard, ses exactions lui retomberaient sur le poil aussi lourdement qu’un troupeau de phacochères écrasant une pauvre mangouste, mais il ne s’était pas douté, cet après-midi -là, qu’elles le feraient aussi douloureusement. Ses pensées battaient lourdement à ses tempes tandis qu’il marchait dans les rues de Windmont Bay, peu attentif à ses alentours. Quelques semaines plus tôt, la jeune femme avec qui il était en relation et qui lui fournissait les médicaments nécessaires au bon fonctionnement de sa cervelle avait disparu sans laisser une note, sans prévenir. Son stock – pour le moins conséquent – de pilules s’était amoindri et il n’avait hélas pas eu l’occasion de trouver un nouveau dealer, car il n’avait guère le temps de se rendre à Portland à cause de la recrudescence de l’insécurité à Windmont Bay et dans les villes voisines, dont les habitants requéraient en urgence des systèmes d’alarme ou de vidéosurveillance à la pointe de la technologie. Il aurait dû en être ravi, car plus il travaillait, mieux il gagnait ; sauf que sa santé mentale se devait d’être sa priorité numéro un. Il ne pourrait pas profiter de son argent s’il était derrière les barreaux ou, pire, de retour dans une cellule capitonnée. Il avait besoin de retrouver quelqu’un de confiance, quelqu’un dans le milieu médical, quelqu’un en mesure de le fournir sur la base de vieilles ordonnances, car Monsieur Burton ne pouvait pas se permettre de consulter officiellement un spécialiste. Son esprit était encore plus surmené que celui d’un étudiant en période de partiels lorsque, tout à coup, le vide remplaça toutes ses craintes et ses questionnements. Quand il rouvrit les yeux, il était allongé au sol avec une douleur lancinante entre le bas de son dos et le haut de sa cuisse. « Putain de mer… ah… » Sa paume s’enfonça dans le macadam tandis qu’il essayait de se redresser, sans succès dans un premier temps. « Si je vais bien ? » Il avait un léger goût métallique sur la langue. « Vous venez de me rentrer dedans, espèce de connasse mal… » Son regard croisa celui de son bourreau et il s’interrompit dans une grimace. Un ange. Il était mort sur le coup et venait de se réveiller au Paradis. Il déglutit bruyamment et secoua la tête. « Non, ça va… » Il avait réussi à éviter toute altercation avec des hommes en uniformes depuis son arrivée en ville, il comptait bien maintenir ce cap. « C’est le choc, mais ça va… » Il inspira un grand coup tandis qu’il remuait ses doigts dans les longs cheveux blonds de la demoiselle. Tout allait bien, disait-il, mais en attendant, il ignorait s’il avait la force nécessaire dans le bas de son corps pour se remettre debout. Il aurait pu lui demander de l’aide, toutefois sa fierté et son désir de rouler des mécaniques – quand ce n’était pas les mécaniques qui lui roulaient dessus – étaient plus forts. Il tapota la main posée sur son bras afin de la faire lâcher prise et rassembla toute son énergie afin de pousser sur ses jambes. Il n’avait rien de cassé, mais nul doute qu’il aurait un joli hématome sur toute la jambe et autour de sa colonne vertébrale dans les prochaines heures. « Qu’est-ce que je vous ai fait pour que vous me fonciez dessus comme ça ? » plaisanta-t-il, le regard vitreux à cause de sa tête qui lui tournait encore un peu. Une goutte de sang perlait le long de son arcade, là où son visage avait raclé le sol au moment de l'impact.

_________________

on the Outside, looking In
this pain I stuffed down is back again & I lie here in bed all alone. I can't mend but I feel tomorrow will be okay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
the girl with the broken smile.

Kerry Phillips

messages : 464
name : sow ~ pomeline.
face + © : heard — lora/ava.
multinicks : lola, xavi, blake, vika.
points : 518
age : thirty-three yo (07/11).
♡ status : who cares.
work : handywoman, mechanic — part time waitress @daveys.
activities : taking care of her hair.
home : a small flat @pioneer oak.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : on/ tony (sersi).

the starting line [t/k] Empty
Message· · Sujet: Re: the starting line [t/k] the starting line [t/k] EmptyDim 2 Fév - 10:50

Le contact était établi. L'entrée triomphante qu'elle avait imaginé s'était muée en une scène digne d'un accident d'auto tamponneuse dans une fête foraine, les rires à gorge déployée et la barbe à papa en moins. Après tant d'années à attendre ce moment, elle était enfin parvenue à mettre la main - ou le capot - sur Burton. Un coup d'accélérateur en plus et l'histoire était réglée, il rejoignait gaiement les sous terrains et expiait ses pêchés dans la foulée ; quoi qu'avec sa chance de cocu, elle l'imaginait fortement faire la bringue en toute impunité dans le jardin d'Eden. Une solution qu'elle avait envisagé, sans pour autant l'adopter. Après des années de dure labeur, il était bien temps pour elle d'inverser la tendance - alors qu'elle profitait d'être penchée au dessus de lui pour l'observer telle une bête curieuse qu'elle avait envie de disséquer. Groggy, il ne semblait pas tout à fait en état de se lever mais les termes putain et connasse eux, trouvèrent facilement écho. Kerry fit mine de n'avoir rien entendu et reprit dans la foulée. « Vous êtes sûr ? » Elle feignait très bien la perplexité devant ces propos mais après tout, il réussissait à dialoguer, à l'insulter et à remuer ses doigts : il n'avait pas l'air plus cabossé qu'avant. Néanmoins bien intégrée dans son rôle, Kerry ne quitta pas son poste de contrôle avant qu'il ne le lui signale en tapotant son étreinte, ce après quoi elle s'exécuta aussitôt. Prête à lui offrir sa main afin de l'aider dans son ascension, elle n'en fit rien et l'observa se débrouiller comme un grand - quoi que sur le qui vive, afin de réagir en cas de retour au sol. Ses deux paumes en avant, sur ses gardes, elle se surprit à à minauder un sourire à sa plaisanterie. « Ou qu'est-ce vous ne m'avez pas fait ? » plaisanta-t-elle dans la foulée avant d'arquer un sourcil comme pour traduire l'absurdité de sa remarque même si intérieurement, sa réaction était toute autre. Burton était entier et tenait à peu près debout malgré son air terne et son regard vitreux. « J'étais dans mes pensées, vous étiez juste au mauvais endroit, au mauvais moment. » Une explication légère après laquelle elle haussa bêtement les épaules, comme pour lui prouver sa bonne foi, alors que son regard s'était déjà abandonné sur son arcade amochée. Kerry fit une grimace qui pouvait se traduire par un - c'est pas jolie, jolie - alors qu'au fond, elle était plutôt satisfaite de l'avoir un tantinet égratigné. Assez pour y ressentir une once de plaisir mais pas trop afin de pouvoir en profiter encore un peu sur le long terme. « Vous saignez. » concéda-t-elle en déposant son index sur son menton pour le forcer à incliner le visage - ou pour mieux admirer son oeuvre. En âme charitable, elle se dirigea vers l'habitacle de la voiture et farfouilla dans sa boite à gants pour y dénicher un paquet de mouchoirs, avant de revenir à la charge pour déposer elle-même le tissus sur son arcade. « Je vous laisse appuyer, je risque encore de vous faire mal, pas sûr que vous appréciez ça une seconde fois. » Une boutade destinée à détendre l'atmosphère de prime abord, alors qu'elle prenait à malin plaisir à s'imaginer le faire elle-même. « Ok, vous voulez pas que j'appelle les pompiers mais je peux au moins vous emmenez à l'hôpital ou chez un médecin ? Il est hors de question que je vous laisse comme ça. » L'idée de ne pas appeler les secours était plutôt arrangeante pour elle, lui évitant ainsi d'avoir des explications à fournir sur sa conduite et les énièmes questions qui s'en suivraient et elle se doutait pertinemment que Burton n'était pas plus à l'aise avec cette idée. Pour autant, elle n'était pas prête à le lâcher aussi facilement. Son air résolu, le fait qu'elle se tenait devant lui comme pour faire barrage, les bras croisés sous sa poitrine, autant de détails qui traduisaient sa détermination.

_________________

“ just because i'm losing, doesn't mean i'm lost, doesn't mean i'll stop, doesn't mean i will cross, just because i'm hurting, doesn't mean i'm hurt, doesn't mean i didn't get what i deserve, no better and no worse ✩.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
◖cover your eyes, the devil's inside◗

Tony Burton

messages : 1880
name : corpsie.
face + © : j. ransone + ©me & unknown.
multinicks : beckett, isaac, maisie, marnie, oliver, peter.
points : 1145
age : 37 {28.05}
♡ status : ♡ his pills.
work : field agent for an alarm company.
activities : trying not to stab or strangle (or punch) people, taking his meds, not getting near children, realizing she's not coming back.
home : a "borrowed" house w/ Naaji.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off. (0/3) inej (fb), wini, kerry.

the starting line [t/k] Empty
Message· · Sujet: Re: the starting line [t/k] the starting line [t/k] EmptyMar 11 Fév - 11:12

Le second degré était un trait de caractère dont Tony avait été doté avec parcimonie, ce qui signifiait que lui pouvait l’utiliser de temps à autres, mais il lui était compliqué de le discerner chez ses interlocuteurs. Encore moins lorsque sa tête venait de heurter violemment le macadam. Alors la question-réponse de la blondinette trouva en écho tout un interrogatoire intérieur au sein de l’esprit de Burton, qui puisa dans ses plus lointains souvenirs pour essayer de se remémorer s’il avait déjà vu cette demoiselle auparavant ou non. Malheureusement pour lui et pour les jeunes femmes qui croisaient son chemin, sa mémoire lui faisait défaut dans les moments les plus sombres ; il avait très bien pu rencontrer et faire des choses peu catholiques avec elle, si la partie malade de son esprit avait pris le contrôle, il avait peu de chance de pouvoir recoller les morceaux. « C’est un peu l’histoire de ma vie, ce que vous dites là, » grimaça-t-il, jouant la carte du martyr là où il avait revêtu plus d’une fois l’habit du bourreau. Sa moue douloureuse conserva sa place sur les traits de son visage quand l’inconnue instaura un contact physique pour le prévenir qu’il était blessé, comme s’il n’avait pu se rendre compte de cela lui-même. Il porta deux doigts à son front pour vérifier par lui-même qu’elle avait contribué à faire couler son sang, et reporta son attention sur elle au moment où elle lui offrait, dans sa grande magnitude, un mouchoir. Il maugréa un « merci » guttural, sans trop savoir où se placer dans cet échange. Les badauds, d’abord curieux, avaient fini par perdre leur intérêt et fuyait à pas feutrés la scène ; beaucoup voulaient être spectateurs des drames, en ville, mais peu souhaitaient endosser le rôle de témoin, encore moins lorsque l’accident n’était pas spectaculaire. Une main en coupe sur le morceau de papier transformé, l’autre secouée dans l’espace laissé entre leurs deux corps, Tony refusa à nouveau sa proposition. Il ne voulait guère qu’elle pensât qu’il fuyait les autorités, alors il chercha quelques secondes une parade pour justifier son refus, étant donné qu’il ne semblait pas en excellent état de marche. « Je vais bien, je vous assure. J’ai déjà eu pire séquelle après une bagarre de bistrot, et je ne me suis pas pour autant fait chier à poireauter aux urgences… » D’autant plus qu’il n’y avait qu’une petite clinique de campagne à Windmont Bay. Il ne se voyait pas perdre toute sa journée pour une légère égratignure. Il se redressa le temps de regarder le mouchoir rougi de sang avant de le replacer sur le haut de son visage. « Vous pouvez aller m’acheter une bière, pour aider à faire passer la douleur, cela dit… » Cette fois, il avait retrouvé un peu plus l’usage de sa cervelle et de son sens de l’humour. Ses lèvres se fendirent en une expression plus engageante, et il tendit vers elle sa main libre. « Je m’appelle Tony. Tony Burton. Je vous dis ça pour que vous puissiez être au courant si mon nom venait à sortir dans la rubrique nécrologique du journal local d’ici quelques jours… »

_________________

on the Outside, looking In
this pain I stuffed down is back again & I lie here in bed all alone. I can't mend but I feel tomorrow will be okay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




the starting line [t/k] Empty
Message· · Sujet: Re: the starting line [t/k] the starting line [t/k] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
the starting line [t/k]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane-
Sauter vers: