hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
No. 1 Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
No. 2 L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
No. 3 season finale, la saison 2 touche à sa fin.
Il est maintenant temps de commencer à clôturer ses sujets
pour démarrer sur de nouvelles bases pour la saison 3. Prenez le
temps de lire ce sujet pour tous les détails.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

Partagez
 

 Bad karma.

Aller en bas 

Davies Price

messages : 10
face + © : Adam Levine + © Morphine
points : 70
age : 35 ans.
♡ status : Célibataire.
work : Tatoueur.

Bad karma. Empty
Message· · Sujet: Bad karma. Bad karma. EmptyLun 3 Fév - 20:42

Trois heures. Cela faisait trois heures que Davies était de retour à Windmont Bay. Il n'arrivait même plus à se souvenir de la dernière fois où il avait mis les pieds dans la ville. Quatre ans ? Non, plus. Sept ans sans doute. Ce qui était certain c'était que cela faisait quinze ans qu'il était parti. Vivre ici était devenu trop compliqué, trop douloureux. Le fantôme de son ami Mason planait sur chacun des lieux de la ville. Sa famille avait souffert de son départ mais ils l'avaient tous compris. Quelle situation ironique ! Davies ne croyait pas en Dieu mais peut-être que ce dernier existait et se jouait de lui. Mason, du moins la mort de Mason était la raison de son départ, et c'était finalement à cause de lui qu'il était de retour ici. Une lettre, une lettre qui semblait signée de sa main lui était parvenue. Il lui demandait de revenir, et tel un pantin, Davies avait obéi. Ce qui était encore plus ironique c'était que toute sa famille était partie. Ses parents vivaient au Canada désormais, tandis que sa petite sœur se trouvait à Chicago. Heureusement la demeure familiale n'avait pas été vendue, ses parents n'en avaient pas eu le cœur et avaient donné comme excuse : « Il nous faut bien un point de chute lorsque l'on revient aux Etats-Unis ! » C'était leur voisine, la vieille madame Woods qui s'en occupait. Lorsque Davies était arrivé ce matin pour récupérer les clés, il avait du lui montrer sa carte d'identité pour lui prouver qu'il était bien... lui-même. Elle semblait ravie de le retrouver et lui avait tenu la jambe pendant plus d'une heure. Elle lui avait raconté les potins du quartier, les mariages, les décès et n'avait eu de cesse de lui répéter : « Un tatouage pourquoi pas... Mais autant ? Non vraiment... Je ne comprends pas. » Davies était resté poli et n'avait eu de cesse d'acquiescer. Finalement il avait réussi à obtenir les clés. Il avait vidé sa valise, fait le tour du propriétaire, s'était remémoré maints et maints souvenirs. Ca lui avait fait du bien... Un peu. Mais du mal aussi. C'était trop violent, trop brusque, tout se bousculait dans son esprit. Et puis il avait eu besoin de prendre l'air, il avait eu besoin de sortir.

C'est ainsi qu'il s'était retrouvé devant le Marceline's coffee shop, endroit qu'il affectionnait tout particulièrement lorsqu'il était plus jeune. Une tasse de café bien serré ne pourrait lui faire que du bien. Bien sûr il appréhendait le fait de croiser d'anciennes connaissances, il n'était définitivement pas prêt pour cela. Mais il se dit que Dieu – s'il existait – ne pouvait pas se moquer autant de lui. Il y avait quand même peu de chance pour qu'il tombe sur des visages qu'il connaissait. Cela faisait si longtemps qu'il était parti ! Le jeune homme finit par entrer dans le café et une fois au comptoir il commanda un café noir bien serré. Il régla l'addition et se retourna pour partir lorsque – il ne sut pas comment il avait fait – il bouscula une jeune femme et renversa son café bouillant sur son chemisier. Confus il écarquilla les yeux et balbutia : « Oh je suis vraiment... » Mais sa phrase suspendit son envol lorsqu'il croisa le regard de la jeune femme : « Foutu Dieu... » Maugréa-t-il plus pour lui-même que pour quiconque d'autre. Sakura. Sakura Okino lui faisait face. C'était clair, net et définitif : Il avait un mauvais karma, les astres s'étaient alignés pour le fait souffrir ou pour le punir. Il n'arrivait pas à détacher son regard du sien. Bien conscient que cela faisait presque quinze ans qu'il ne lui avait donné aucune nouvelle, le tatoueur ne savait quoi dire. Il finit néanmoins par lui tendre une serviette et ajouta avec un petit sourire en coin : « Voilà ce que cela fait d'être aussi discrète... » Après tout, c'était de sa faute à elle, un peu, beaucoup non ? Pourquoi avait-il fallu qu'elle se tienne aussi proche de lui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
星が僕ら見守って

Sakura Okino

messages : 719
name : lora (isleys).
face + © : gemma chan — eveymoon, tumblr.
multinicks : minha, nomi, letty, sersi, dimitri.
points : 1236
age : thirty-five.
♡ status : widow, single.
work : renowned pianist, composer.
activities : judging people.
home : the biggest suite at the majestic.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ON · tinsley, persy, davies.

Bad karma. Empty
Message· · Sujet: Re: Bad karma. Bad karma. EmptyVen 7 Fév - 17:53


@DAVIES PRICE

On pourrait croire qu’elle s’y est faite Sakura. Que le retour à Windmont Bay a peut-être ravivé assez de souvenirs en elle pour qu’elle se dise ‘et si finalement je restais ?’. Ce n’est pas le cas. Elle s’est fait la promesse de repartir dès qu’elle aurait le sentiment d’avoir refermé une bonne fois pour toute la page Windmont Bay. Ce qui n’est visiblement pas encore arrivé. Ses parents en profitent également pour lui faire comprendre que sa présence leur apporte beaucoup, elle sait qu’ils espèrent qu’elle finira par peut-être se prendre une maison dans le coin et y revenir le plus souvent possible. La pianiste aimerait leur donner satisfaction mais à quoi bon se voiler la face ? Elle se précipitera dans un avion dès qu’elle l’aura décidé et personne ne sait quand elle reviendra. N’a-t-elle pas toujours agi ainsi depuis son départ précipité ? Ce qui ne l’empêche pas de se rendre compte que certaines journées sont plus agréables, qu’elle peut se surprendre à reprendre de vieilles habitudes, que son cerveau tente de la convaincre que la vie ici n’est pas si mal après tout. Difficile de savoir ce qui traverse son esprit, de connaitre ses véritables intentions. Ce qui est un peu plus certain, c’est qu’elle est destinée à tomber sur des vieilles connaissances par surprise, de manière totalement impromptue.
Sa journée s’accompagne généralement d’une viennoiserie et d’une boisson chaude ou froide selon les circonstances et ses humeurs. Et lorsqu’elle ne se rend pas au salon de thé de sa mère, c’est au Marceline qu’elle trouve un bonheur tout à fait relatif. C’est un jour comme un autre que Sakura passe les portes du café et s’insère dans la file d’attente. Son regard ne s’attarde plus sur les menus et les différents plaisirs gourmands qui pourraient la tenter – son choix est souvent le même. Elle ne paye pas non plus attention aux personnes qui l’entourent, son esprit est accaparé par la partition de musique qui n’attend plus qu’elle dans sa suite du Majestic. Une demande de sa part auprès du gérant de l’Hôtel et son souhait a été exaucé. On ne refuse rien à celle qui accapare la plus grande suite à plusieurs milliers de dollars. Ainsi elle peut jouer à n’importe quelle heure de la journée comme de la nuit, et au-delà de ce que l’on pourrait possiblement considérer comme un caprice de diva, jouer lui procure un véritable bien être. Ça lui est vital.
La pianiste avance, et voit son tour enfin arriver. Elle s’apprête briser la distance entre elle et le comptoir mais ce n’est sans compter la maladresse de la personne devant elle qui la bouscule. — Bon sang ! qu’elle s’exclame en faisant un pas en arrière, les yeux rivés sur son chemisier blanc qui ne l’est plus tant maintenant. Par réflexe elle penche son buste pour éviter que le liquide la brûle totalement mais le mal est déjà fait. Le menton relevé, ses yeux percent ceux de son interlocuteur et pendant une poignée de secondes, elle détaille davantage l’homme. Is that a joke? pense-t-elle. — Toujours aussi bourrin, peste-t-elle en attrapant un torchon qu’un des employés lui tend. Elle essuie frénétiquement les conséquences de sa bêtise. — Il est fichu…, lâche-t-elle sur un ton agacé. Sakura ne porte pas tant d’importance à des choses aussi futiles que des vêtements d'ordinaire, c’est davantage la situation dans laquelle elle se trouve (et avec qui) qui l’irrite. — Qu’est-ce que vous avez tous à me tomber dessus comme ça, qu’elle souffle dans un murmure qui s'accompagne d’un geste d’abandon après avoir tenté d’absorber au mieux le café avec le sèche-main.

_________________

come back home, it's been forever since you've gone. oh, I miss the times together, when we were young.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Davies Price

messages : 10
face + © : Adam Levine + © Morphine
points : 70
age : 35 ans.
♡ status : Célibataire.
work : Tatoueur.

Bad karma. Empty
Message· · Sujet: Re: Bad karma. Bad karma. EmptyMer 12 Fév - 12:41

Davies était incapable de bouger tout comme il était incapable de détacher son regard de celui de la jeune femme. Sa tasse de café – désormais à moitié vide – toujours dans la main, il observait les traits de Sakura se crisper sous l'effet de la colère. De nombreux souvenirs lui revenaient à l'esprit. Les moments où elle l'aidait à étudier – où elle le forçait à étudier – les nombreuses journées et soirées passées tous ensemble. Que ces souvenirs semblaient lointains ! Presque irréels. Ils appartenaient à une ancienne vie et au vu de la réaction de Sakura lorsqu'elle le reconnut, le garçon comprit rapidement qu'elle était loin d'être enchantée de lui faire face. S'il devait être honnête, il n'était pas spécialement à l'aise non plus. Il venait seulement de rentrer en ville et il avait eu la naïveté de penser qu'il ne croiserait aucune connaissance. Pas une seule seconde il n'avait envisagé la possibilité de tomber nez à nez avec une de ses plus proches amies. Ancienne amie. « Toujours aussi bourrin », l'agacement qui pointait dans la voix de la demoiselle ainsi que la réplique arrachèrent un sourire au tatoueur. Evidemment qu'il était toujours aussi bourrin, la délicatesse n'avait jamais fait partie de ses qualités. Il avait plutôt tendance à casser – volontairement ou non – ce qui l'entourait. Il l'observa sa tentative désespérée d'éponger et de nettoyer son chemisier lorsqu'elle ajouta : « Il est fichu ». Agacé, Davies fit claquer sa langue dans sa bouche. « Je ne te savais pas si superficielle » répondit-il avec vivacité. Depuis quand attachait-elle autant d'importance à un bout de tissu. Les sourcils froncés, le garçon observait la pianniste à la recherche d'une réponse. Mais aucune cohérente ne lui vint en tête, il finit par ajouter sur un petit ton moqueur et provocateur : « Si la célèbre Sakura Okino n'a pas les moyens de s'acheter une nouvelle chemise, je le ferai avec grand plaisir » et il mima devant elle une fausse révérence. C'était l'un de ses traits de caractère qui avait toujours agacé Davies. Il n'aimait pas son côté perfectionniste, son côté parfois hautain et supérieur. Pourtant, sans vraiment savoir pourquoi, cette fille il l'avait aimée. Plus jeune il n'aurait jamais pu imaginer sa vie sans son amie à ses côtés. Que le temps passe vite...
Il finit par détourner le regard sans pour autant bouger, et but une gorgée du café qui lui restait. Il faillit s'étouffer lorsqu'elle demanda : « Qu’est-ce que vous avez tous à me tomber dessus comme ça ? ». Davies toussa avant de rapidement reporter son attention sur elle. De quoi parlait-elle ? Comment ça : « tous » ? Pris au dépourvu, partagé entre l'envie de faire demi-tour et l'envie de savoir de quoi elle parlait, Price restait planté devant elle sans savoir comment agir. Finalement il demanda dans un murmure qui le surprit lui-même : « De quoi parles-tu ? Comment ça ? ». Se pouvait-il qu'ils soient tous de retour en ville ? Etait-il totalement fou de penser que la bande était à nouveau réunie à Windmont Bay ? Ce ne pouvait être vrai. Il attrapa un peu vivement la main de la jeune femme et lui demanda précipitamment : « Qui est ici Sakura ? C'est qui ce « tous » ? ». Il ne savait pas s'il avait réellement envie de savoir ou non. Il ne savait pas non plus s'il avait envie de les revoir ou non. C'était étrange comme sensation, il sentait la crainte grandir en lui tandis qu'en opposition, l'excitation faisait battre à tout allure son palpitant. S'il avait su qu'il vivrait autant d'émotion dès son premier jour de retour, sans doute aurait-il réfléchi à deux fois avant de poser à nouveau ses bagages dans la demeure familiale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Bad karma. Empty
Message· · Sujet: Re: Bad karma. Bad karma. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Bad karma.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row :: marceline's coffee shop-
Sauter vers: