hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Joyeux anniversaire FS ! Et oui, deux ans déjà. Pour les célébrer comme
il se doit, nous lançons la season 3. Ce nouveau chapitre
s'accompagne d'un nouveau design et quelques nouveautés !
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
-82%
Le deal à ne pas rater :
Batterie externe 26800 mAh à charge rapide
19.90 € 110 €
Voir le deal

 

 all worries are less with wine


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Ocean Avenue :: the majestic
Aller en bas 

Reese Edelstein

messages : 464
name : Olivia
face + © : blake lively, saaya
multinicks : chad, emerson, harper, jax, lydia, parker, stella, tobias, zoya
points : 835
age : 34
♡ status : single
work : lawyer
activities : travelling, avoiding windmont bay, working too much
home : ocean avenue

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : carter, mikkel, dewey

all worries are less with wine Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· all worries are less with wine · Lun 9 Mar - 14:54
MIKKEL + REESE
march 2020

Cette journée avait été une de celles qui semblaient interminables. Reese l’avait passée à Vancouver, à subir un entretien interminable avec l’un de ses clients - un homme imbuvable, persuadé d’être dans son bon droit et de tout savoir mieux que tout le monde. Reese avait dû réprimer l’envie délectable de lui rappeler que s’ils en étaient là, à devoir se rencontrer pour la sixième fois, c’était précisément parce qu’il n’avait aucune idée de ce qu’il fabriquait et qu’il ne lui facilitait guère la tâche. Si ça n’avait tenu qu’à son humeur du jour, Reese l’aurait envoyé balader. Qu’il se débrouille seul et leur prochain rendez-vous serait pris au parloir de la prison. Par chance, son expérience lui avait appris à faire face à ce genre d’attitude désagréable, à feindre d’être insensible aux remarques désobligeantes. Elle n’avait que son objectif en tête - gagner l’affaire - et le reste lui importait peu - voire pas du tout.
Il avait fallu qu’elle apprenne à compartimenter sa vie, elle était même devenue experte en la matière. Elle se fixait un but et s’y tenait, refusant de lâcher, de faiblir. Ironiquement, il n’y avait qu’une affaire qu’elle n’arrivait pas à résoudre et pas la moindre. Un rêve qu’elle taisait soigneusement, connaissant d’avance la réaction qu’auraient ses collègues masculins s’ils devaient découvrir son rêve d’être mère. Ils retrousseraient les lèvres, ne cacheraient pas leur mépris. Ils se diraient qu’elle était comme toutes les autres et dans leur bouche, cela signifiait que sa carrière serait fichue dès qu’elle tomberait enceinte. Pourtant, Reese n’abandonnerait pas et si la solution la plus simple aurait été de se tourner vers un donneur de sperme, la jeune avocate ne pouvait s’y résoudre.
Pour la bonne et simple raison qu’elle voulait pouvoir dire qu’elle savait qui était le père, peu importe qu’ils soient ensemble ou qu’elle doive élever cet enfant seule. La tâche ne l’effrayait pas. Son problème majeur, c’était de trouver la moitié nécessaire à la conception de ce rêve dissimulé. Elle n’avait jamais pensé que trouver un homme disposé à être un géniteur serait si difficile. Pour une raison qui lui échappait, l’assurance de ne rien demander en retour ne les encourageait pas. Ils ne voulaient pas endosser cette responsabilité et plus d’une fois, Reese avait dû ravaler le cynisme que lui inspiraient ces réactions. Quant à ceux qui lui avaient suggéré l’adoption, prétextant qu’il y avait des tas d’enfants qui attendaient un foyer aimant, Reese avait tout simplement rejeté cette hypothèse. Elle ne voulait pas d’un enfant, elle voulait son enfant. Pourquoi cela semblait-il si aberrant? Comme si elle n’était pas vue comme une mère potentielle, comme si elle était vouée à être cette femme inaccessible.
Quant au fait qu’elle en soit arrivée à attendre d’un garçon trop jeune qu’il soit sa solution miracle, Reese en avait profondément honte - raison pour laquelle elle avait coupé les ponts. Elle avait espéré qu’en rompant avec Carter, elle passerait à autre chose, se focaliserait à nouveau sur sa vie, rangerait cette parenthèse ridicule dans un coin et trouverait miraculeusement au coin de la prochaine rue l’homme parfait, celui qui comblerait tous ses désirs et manques. Elle n’avait pas compté sur l’obstination du jeune Harwell, encore moins sur le fait qu’il viendrait hanter les rues de son petit paradis secret. Son premier instinct avait été de fuir Windmont Bay, pour ne pas avoir à croiser le diable blond mais au bout de plusieurs mois à s’exiler de son lieu de repos, Reese avait décidé qu’elle n’allait pas être celle qui reculait. Pour la première fois de sa vie, elle avait l’impression d’avoir un endroit à elle, un refuge à défaut de pouvoir l’appeler foyer, et il était hors de question qu’elle cède le terrain sous prétexte qu’un tourment s’y trouvait. Elle avait bien sûr escompté qu’il soit reparti après plusieurs semaines ou mois mais elle avait été forcée de constater, la dernière fois qu’elle était revenue, que Carter n’avait pas bougé de là.
Très bien, avait-elle décidé. La ville était certes petite mais elle était assez grande pour qu’ils y vivent sans se côtoyer. Elle n’allait quand même pas continuer à éviter son appartement, elle, l’avocate inébranlable que la plupart des hommes observaient avec prudence, respect (et peut-être un peu de méfiance). Toutefois, la femme au travail n’était pas celle qu’elle était dans l’intimité de sa vie de célibataire et Windmont Bay lui offrait le répit dont elle avait besoin.
Répit qu’elle comptait retrouver en commençant le week-end avec un verre de vin blanc. Reese n’aspirait toutefois pas à le boire seule chez elle, raison pour laquelle elle opta pour un passage au Majestic avant même de retrouver les murs immaculés de son logement. Elle abandonna ses dossiers dans le coffre et pénétra dans l’hôtel local, dont elle trouvait le bar lounge plus élégant que le Davey’s ou le Mickey’s (qui avaient sûrement leur charme, elle n’en doutait pas, mais elle avait l’impression de faire tache là-bas, quand le Majestic correspondait plus à ses goûts).
La salle résonnait d’un doux brouhaha, alors que la plupart des tables étaient occupées par des clients et des locaux. Reese se dirigea naturellement vers le comptoir et fit signe au barman, accompagnant son geste d’un sourire poli.
- Un verre de vin blanc, s’il vous plaît.
Les mots à peine sortis, elle se sentit déjà mieux et elle s’installa sur l’un des tabourets, les jambes croisées et le coude appuyé sur la surface brillante du bois. Boire seule ne l’ennuyait pas vraiment, elle en avait l’habitude, c’était une chose courante quand on voyageait d’un hôtel à l’autre, sans forcément avoir de la compagnie à chaque fois. Parfois, des hommes s’approchaient, d’autres, elle passait la soirée à plaisanter avec les employés - généralement, c’était seule qu’elle retrouvait la chambre louée. Ce soir ne ferait pas exception, son lit moelleux l’attendait sur Ocean Avenue. Elle n’aspirait simplement pas à le retrouver trop vite. Il fallait d’abord qu’elle se défasse de son rôle, retrouve la douceur d’être une femme anonyme dans la foule. Il lui fallait toujours un temps d’adaptation quand elle retrouvait Windmont Bay et, de plus en plus souvent, elle se disait que ses passages étaient trop courts, qu’elle ne prenait pas assez de vacances, qu’un vrai break lui ferait le plus grand bien. Elle ne savait même plus à quand remontait la dernière escapade? Trois ans? Quatre? Plus? Le temps filait et elle peinait à suivre le rythme de son existence.
- Il y a du monde ce soir, non? dit-elle à l’adresse du géant blond qui évoluait derrière les comptoir.
Une remarque banale. Elle se sentait d’humeur à parler à un inconnu ce soir. Elle ne savait pas pourquoi et se posa plutôt la question inverse: pourquoi pas?

_________________

When you’re on your own, you look for signs. Sometimes you make them up, sometimes they’re actually there, but most of the time you can’t tell the difference from the two.

“ that smolder tho ”

Mikkel Eklund

messages : 1076
name : Raphaelle (Smooke)
face + © : alexander skarsgård - avatar @jesaisplusquisorry - icons found on pinterest
multinicks : clive, jamie, leo, keats, hopper, lyle, iker, elijah
points : 1622
age : thirty five years old [15.09]
♡ status : in love with thalia hoaxley.
work : barman @the majestic
activities : busy being a scandinavian god, charming his way through life, spoiling his official girlfriend with gifts, waiting for the right moment to confess how he feels.
home : @ tiny flat up on crescent lane

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (closed) thalia, robin, reese

all worries are less with wine Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: all worries are less with wine · Mar 17 Mar - 17:04
Mikkel Eklund se délectait de l'agitation ambiante de cette soirée. Après une période tranquille, dûe principalement aux affres climatiques endurés par la population de Windmont Bay, le Majestic retrouvait enfin sa bonne ambiance, son atmosphère bruyante et le barman ne s'en trouvait que plus enchanté d'y travailler. Le scandinave avait toujours préféré ces soirées où le monde se pressait - en comparaison à celles où il essuyait mollement quelques verres en soupirant et en scrutant l'horloge. Bien qu'il soit préposé au bar, et donc, principalement au service des clients qui s'y asseyaient, son collègue gérant les commandes de la salle, Mikkel scrutait du regard la tête de ses clients, enchaînant les commandes avec efficacité et organisation militaire. Un Daïquiri, un scotch on the rocks, une pinte de bière, un Martini sans olive. Les commandes défilaient et il ne voyait pas l'heure l'accompagner - guettant tout de même, si par chance, sa petite amie pourrait faire une apparition surprise pour lui faire plaisir.

La soirée battait son plein et entre deux commandes, Eklund prit le temps de souffler, consultant son téléphone sans grande ambition - jusqu'à ce qu'une femme, la trentaine d'années, vint interrompre sa brève pause. Mikkel renonça à son message et fourra le téléphone dans sa poche arrière, se rappelant qu'il n'était pas payé pour cela. Il leva les yeux vers la blonde, qui, il devait l'avouer, était particulièrement charmante. " Tout de suite." répondit le barman laconiquement, se penchant de toute sa hauteur pour attraper la bouteille de blanc sec qui se tenait dans les vitrines réfrigérées cachées sous le bar. Il attrapa un verre, la servit (en n'oubliant jamais d'être un peu plus généreux qu'en temps normal) et déposa son verre devant elle - accompagnant son verre d'une petite serviette. Peu de personnes s'aventuraient au bar ce soir et bien qu'Eklund était un bavard né, appréciant parler avec les clients de tout, de rien, il avait apprécié de pouvoir rester concentré sur sa tâche sans être dérangé par des bavardages. Le suédois balança le torchon par dessus son épaule, le laissant s'échouer sur sa chemise noire impeccablement repassée et sourit amicalement à la jeune femme, qui, elle, semblait chercher un compagnon de comptoir. Enclin à l'accompagner, Mikkel acquiesça à sa remarque, glissant la note près de son verre. " Plus que d'habitude, oui." affirma le scandinave, sortant un panier de verres propres, humides et brûlants du lave-vaisselle. Faisant un courant d'air pour éviter que l'air ne lui inflige une bouffée de chaleur, il prit ensuite le torchon pour essuyer les verres un à un, les rangeant, observant du coin de l’œil l'inconnue. Elle ne faisait certainement pas partie des habituées, sinon, il l'aurait reconnu et il connaîtrait aussi son prénom, voire son nom de famille. Le barman avait une tête si sympathique que souvent, les gens s'épanchaient sur leurs malheurs ou bonheurs personnels. Eklund tendait toujours l'oreille, écoutait patiemment et s'il sentait l'envie, conseillait ses clients - restant toujours dans son rôle de confident, pinçant les lèvres pour ne pas répéter ce qui lui était dit.

_________________

Met a lot of people, but nobody feels like you, so, please, don't break my heart, don't tear me apart ★★

Reese Edelstein

messages : 464
name : Olivia
face + © : blake lively, saaya
multinicks : chad, emerson, harper, jax, lydia, parker, stella, tobias, zoya
points : 835
age : 34
♡ status : single
work : lawyer
activities : travelling, avoiding windmont bay, working too much
home : ocean avenue

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : carter, mikkel, dewey

all worries are less with wine Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: all worries are less with wine · Lun 23 Mar - 16:15
Reese et les hommes, ç’avait toujours été une histoire compliquée. On aurait pu croire le contraire, avec le physique dont elle avait hérité. Un sourire, un battement de cils et le tour était joué, n’est-ce pas? Cela dépendait évidemment de l’issue désirée par les deux parties. Une partie de jambes en l’air, sans attente, sans avenir? Pas de souci. Un bébé dans un coin du tableau? Il n’y avait subitement plus personne. Elle faisait forcément quelque chose qu’il ne fallait pas mais elle ne savait sincèrement pas quoi. Pourquoi fallait-il toujours qu’elle aime les hommes inaccessibles? Pourquoi fallait-il toujours qu’elle tombe dans le panneau ? Chacune de ses relations - et elle n’exagérait même pas, chacune d’entre elles - l’avait conduite droit dans le mur. C’était à croire qu’elle avait un radar pour détecter les histoires vouées à l’échec, une défectuosité qui la détournait des hommes qui auraient fait son bonheur, de celui qui aurait aujourd’hui pu lui offrir ce que son coeur et son corps réclamaient tant.
Pendant longtemps, cela n’avait même pas effleuré l’esprit de la jeune avocate. Sa seule obsession était de grimper les échelons, de se tailler une réputation d’acier, d’être la meilleure, de dominer ses confrères, de leur faire ravaler leurs sourires entendus. Un travail de longue haleine qui avait fait défiler les années, qui avait vu les relations s’effriter, jusqu’à ce que Reese atteigne la barre fatidique des trente ans (et qu’elle rencontre un gamin qui avait la moitié de son âge). On ne pouvait pas dire que cela l’avait réveillée, puisqu’elle avait le sentiment de ne jamais s’être endormie, mais ça lui avait fait un coup de fouet, à la blonde irréductible.
Et depuis…
Depuis Carter, elle n’avait rencontré personne qui lui donne envie de prendre un risque, même si son oeil averti n’avait pu s’empêcher d’observer les hommes qu’elle croisait, qu’elle rencontrait, en quête du spécimen rare qui changerait sa vie. Elle avait observé un couple, dans l’avion, avec leur petite fille. Elle avait détaillé l’homme, la douceur qui émanait de ses gestes, l’attention qu’il portait à sa femme, à son enfant. Elle s’était momentanément imaginée à la place de cette inconnue qui détenait un bonheur absolu. S’en rendait-elle seulement compte? Ou prenait-elle cela pour acquis? Comme s’il était naturel qu’elle ait hérité de cette chance quand d’autres galéraient à trouver chaussure à leur pied?
Reese Edelstein en avait marre de foncer dans les murs et pourtant elle s’apprêtait à s’en prendre un beau, de près de deux mètres.
A quel moment s’était-elle imaginé que ce serait une bonne idée de se mettre à flirter avec le barman du Majestic? Quand elle avait avisé sa silhouette interminable? Quand elle avait croisé ses yeux clairs? Quand elle avait entendu sa voix? Ce fut tout juste si Reese nota la présence de l’addition, elle n’en avait que pour la chemise noire du barman qui effectuait ses gestes quotidiens avec simplicité et fluidité. Elle l’observa avec intérêt, parce qu’il était bel homme, évidemment, mais aussi parce qu’il possédait tous les atouts du mâle en puissance - la haute taille, les larges mains, la mâchoire taillée, le regard profond. Il avait sûrement des gènes extraordinaires, le genre que Reese aurait trouvé parfait, mêlés aux siens. Elle imagina sans mal les enfants magnifiques que ferait leur mélange et un sourire indéchiffrable ourla les lèvres de la jeune femme, tandis que son regard se perdait légèrement dans le vague.
- Vous travaillez ici depuis longtemps… Mikkel?
Reese avait laissé son regard dévier vers le badge de l’employé puis remonter vers le visage de celui-ci.
- Mikkel. C’est original. D’où cela vient-il?
Du nord de l’Europe, jugea-t-elle, mais faire comme si elle connaissait la réponse n’était pas dans son intérêt. Elle préférait essayer de le faire parler et son attitude changea légèrement lorsqu’elle se redressa encore un peu, glissant les doigts dans ses cheveux pour leur donner un peu de volume - et accessoirement dégager l’une de ses épaules et laisser apparente sa peau délicate et satinée. Elle conclut sa parade d’un léger sourire, espérant capter l’attention du barman pour davantage qu’une conversation polie et mesurée.

_________________

When you’re on your own, you look for signs. Sometimes you make them up, sometimes they’re actually there, but most of the time you can’t tell the difference from the two.

“ that smolder tho ”

Mikkel Eklund

messages : 1076
name : Raphaelle (Smooke)
face + © : alexander skarsgård - avatar @jesaisplusquisorry - icons found on pinterest
multinicks : clive, jamie, leo, keats, hopper, lyle, iker, elijah
points : 1622
age : thirty five years old [15.09]
♡ status : in love with thalia hoaxley.
work : barman @the majestic
activities : busy being a scandinavian god, charming his way through life, spoiling his official girlfriend with gifts, waiting for the right moment to confess how he feels.
home : @ tiny flat up on crescent lane

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (closed) thalia, robin, reese

all worries are less with wine Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: all worries are less with wine · Aujourd'hui à 15:45
Si Mikkel était un homme au cœur pris, il n'était pas dupe (ni aveugle) et reconnaissait encore les signes des tentatives de séduction de la part de sa clientèle féminine (comme masculine). Les cils de la belle blonde battaient trop vite pour n'être intéressée que par son histoire et le suédois, amusé de la voir se tortiller sur le tabouret, esquissa un sourire en coin, restant mesuré dans l'intérêt qu'il lui portait. Sa tâche monotone encore en cours, il reporta son attention sur les verres qu'il devait ranger pendant quelques minutes, la laissant un peu mijoté le temps qu'elle ne le détaille d'un regard qui ne trompait pas. Si pendant de longues années et il y a encore quelques mois, Mikkel serait rentré dans son jeu de séduction et il l'aurait sûrement fini par l'inviter chez lui - aujourd'hui, le barman n'arrivait même plus à feindre un intérêt particulier. Il déposa le torchon sur le rebord du bar et reposa son regard bleu sur le badge qu'elle venait de lire. " Deux ans. C'est ma troisième année. " répondit-il simplement, dans le but essentiel de lui faire la conversation et ne pas l'éconduire. Se rappelant brièvement des aventures intimes qui avaient pu se passer dans le bar, après les shifts du samedi soir, Eklund ne put s'empêcher de lâcher un sourire. Ses conquêtes avaient sûrement passées du bon temps ... dans le bar (sur les tables ou les banquettes plus précisément). L'homme pinça les lèvres, s'auto-flagellant d'avoir ce genre de pensées - il entreprit ensuite de découper d'autres citrons pour les futures commandes. Puis se rendant compte qu'il avait fait l'ellipse de sa dernière question, il releva les yeux vers la femme et s'excusa. " Désolé, j'étais perdu dans mes pensées. Mes parents sont suédois." déclara-t-il sans d'autres précisions que celles-ci. Il détestait tout bonnement mentionner ses parents mais sa moue contrariée s'effaça vite de ses traits harmonieux.

Son attention, elle, se porta sur la trentenaire qui accrocha son regard quelques secondes - puis il détourna les yeux vers sa tâche, reprenant la tâche qu'il avait entreprit et qu'il souhaitait terminer. Un client se manifesta à l'autre bout du bar et le barman glissa avec facilité vers l'homme - s'occupant ensuite de sa commande, n'oubliant pas la blonde au bout du comptoir. En pleine préparation du cocktail, l'homme déposa ses iris sur l'inconnue et lui offrit un sourire aimable. " Vous n'êtes pas de Windmont Bay, si?" s'enquit-il, tentant de modérer ce qu'il disait pour ne pas la fourvoyer. Un éternel petit sourire en coin naquit à la commissure de ses lèvres alors qu'il mélangeait avec précision les ingrédients, agrémentant le verre d'une petite décoration puis faisant glisser cette fois-ci le verre vers le client demandeur. " Je vous aurais sûrement remarqué avant si vous y habitiez." fit-il remarquer, ne se rendant pas forcément de la teneur de son affirmation; Eklund avait le mérite d'être honnête dans sa démarche. Le charmeur qu'il avait été aurait probablement remarqué ses longues cheveux blonds légèrement bouclées, son sourire et ces cils qui continuaient à battre à une vitesse folle. Il se serait même jeté à l'eau, employant toutes ses armes de séduction pour pouvoir obtenir un numéro ou s'il se sentait entreprenant, la ramener dans son lit. Elle était même totalement son genre de femmes. Mikkel racla sa gorge en fourrant quelques citrons coupés dans un petit bol, tentant d'ignorer ses propres yeux qui remontaient involontairement vers elle. Certes, il était attiré mais il avait bien trop de respect pour sa petite amie pour envisager rien de plus d'un regard irréfléchi. Secouant la tête pour effacer ses pensées parasites, il pinça les lèvres et soupira doucement en posant son regard sur la salle qui s'agitait devant lui, les coude s'appuyant sur le bar.

_________________

Met a lot of people, but nobody feels like you, so, please, don't break my heart, don't tear me apart ★★
Contenu sponsorisé




all worries are less with wine Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: all worries are less with wine ·
 
all worries are less with wine
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Ocean Avenue :: the majestic-
Sauter vers: