hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
-46%
Le deal à ne pas rater :
Pull de Noël Batman DC Comics
19.99 € 36.99 €
Voir le deal

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 

 one for the road


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane :: good times at daveys
Aller en bas 

Ezra Riain

behind
messages : 547
name : maryne (all souls)
face + © : cillian murphy ; @jenesaispas (av), @oldmoney
multinicks : madd, riley, gaby, jean & jace

age (birth) : 39 yo [31.10]
♡ status : widower
work : singing in pubs and playing guitar / former American Idol's contestant
activities : drinking whiskey, singing in pubs, working on some new songs, being annoyed and grumpy
home : moving in with aneurin, on bridgewater way
points : 1911
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : CLOSED | penelope, maya & dora (aneurin, maggie)

one for the road Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· one for the road · Lun 9 Mar 2020 - 19:45


C’était en payant la note du mois dernier qu’Ezra avait commencé à réfléchir à son séjour au Majestic. Ça ne devait être qu’un lieu de passage. Y rester deux semaines, qu’il s’était dit… Peut-être quatre ou six semaines, maximum. Mais jamais il n’aurait imaginé rester plus de six mois. Pourtant, la présence de Charlie l’empêchait très clairement de remettre les voiles et de reprendre sa vie de nomade. Et s’il restait ? La question s’était posée plus d’une fois, mais il ne voulait pas non plus qu’elle ait l’impression qu’il la forçait à quoi que ce soit. Seulement ses quelques économies fondaient comme neige au soleil en logeant dans cet hôtel. Certes, il arrivait à mieux négocier ses chèques lorsqu’il se produisait, mais la perte était quand même colossale.
Et la solution, elle s’est un peu présentée l’air de rien, sans qu’il ne s’y attende, alors qu’il faisait défiler les différents messages dans son téléphone. Aneurin. Aux dernières nouvelles, le gallois dormait là où il le pouvait… Peut-être serait-il intéressé ? Ezra avait retourné ça dans son crâne pendant quelques temps. Ca faisait bien longtemps que les colocations ne le faisaient plus rêver –depuis l’université et les conneries que ça incluait dans le package- mais il avait besoin de trouver une solution moins onéreuse pour rester dans la région. L’expatrié était plus jeune, sans doute pas les mêmes envies ou les mêmes loisirs –hormis sa bouteiller, sa guitare et la chanson, en avait-il réellement ?- mais était-ce si horrible. Rien n’empêchait d’avoir des colocataires d’âges différents. Il ne se faisait pourtant pa d’idée, vu la situation du jeune homme, il n’apporterait pas énormément au niveau du loyer, mais s’il pouvait apporter ne serait-ce qu’un petit truc, du genre un plein de courses une fois de temps de temps, ce serait toujours ça ? Et en réalité, apport ou non de la part d’aneurin, ce serait toujours plus économique que de vivre à l'hôtel sans date limite.

L’irlandais avait fini par envoyer un message au jeune homme. Un sms simple et concis. meet me @davey’s in 20’. It’s on me. Et voilà qu’il était en route, une main dans la poche du blouson, et l’autre qui portait une clope à ses lèvres. Peut-être qu’au fond, lui filer rendez-vous dans ce bar était un moyen d’espérer croiser Charlie. Il ne connaissait rien de ses horaires ou de son emploi du temps. Peu de chance qu’elle y soit, il n’était pas si tard. A peine 18 heures.
Il regarde l’heure, étrangement en avance, alors il ne se presse pas pour finir sa clope. Et le timing est parfait. A peine le bout de nicotine écrasé qu’il aperçoit le gallois à l’angle la rue. La main serré et il lui fait signe d’entrer dans le bar. Les températures ne sont pas si clémentes, ils seront bien mieux à l’intérieur, autour d’une pinte. Et comme il s’y attendait, pas d’ange blanc derrière le bar. Tant pis, ça sera pour une autre fois. Ils vont s’asseoir dans un coin et avant même d’avoir commandé quoique ce soit il pose les mains sur la table. « Ok, je vais rentrer dans le vif du sujet. Besoin… Envie d’un coloc ? » Ezra ou l’art et la manière de lancer un sujet.



_________________


--- Hey, hey, my, my
Out of the blue and into the black. Once you're gone you can't come back. when you're out of the blue and into the black. The king is gone but he's not forgotten

Aneurin Prendergast

behind
messages : 1060
name : castiells @ marido.
face + © : george mackay; © ma mie.
multinicks : alex, aurora, citra, eliot, raelyn.

age (birth) : vingt trois ans, 13 novembre.
♡ status : célibataire, désinteressé.
work : aide à tout faire au ranch de luna.
activities : danser, marcher sans but, regarder les nuages.
home : en colocation avec ezra.
points : 805
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {1/3 free} : ezra, winnie.

one for the road Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: one for the road · Ven 27 Mar 2020 - 18:15
La sonnerie stridente avait d’abord fait trembler tout le bâtiment, avant d’en faire sortir ses occupants dans une pluie de jurons sonores. Il était à peine cinq heures du matin, quand un énième locataire du foyer avait décidé de fumer une clope un peu trop près des détecteurs. À moitié débraillés dans le froid hivernal, ils étaient restés planté là pendant des plombes à attendre qu’on daigne les autoriser à rentrer. Les bras autour des côtes à faire les cent pas, en évitant les autres, Aneurin avait espéré qu’on ne lui vole rien. Ce genre d’évènement arrivait un peu trop régulièrement depuis plusieurs jours et quelques malins profitaient de l’occasion pour subtiliser des affaires alors que tous s’entassaient dans les escaliers. La semaine dernière, c’était un livre usé qui avait disparu du tiroir de sa table de nuit, aujourd’hui il redoutait le pire. Maisie avait eu la gentillesse de le dépanner d’un peu d’argent ainsi que d’un téléphone et il ne voulait pas tout gâcher bêtement en retournant la voir pour quémander de l’aide. Il soupira, rongeant son frein. Le regard rivé sur les fenêtres vétustes, il pria secrètement pour ses menus effets. L’accalmie enfin prononcée par un des bénévoles sur place, il fila immédiatement à l’étage dans la chambre qu’il partageait avec deux bonhommes. Vraisemblablement il n’avait rien perdu hormis peut-être un billet qui semblait manquer à l’appel. Toutefois, impossible de vraiment l’affirmer, il n’avait bêtement pas pris la peine de compter. Il jeta un coup d’œil suspect à ses camarades : ici c’était chacun pour soi, quand bien même il les accusait, cela finirait par se retourner contre lui. Or il n’avait pas ce luxe à sa disposition, tant et si bien qu’il la ferma, se contentant de changer ses vêtements détrempés par l’humidité matinale. Le reste de la journée se déroula sans anicroche : il avait promis d’aller aider une vieille dame à trier son bois, puis il devait voir sa sœur juste après afin d’échanger sur leur avenir dans les parages. Pour l’heure, ils ne savaient pas où ils allaient, ni comment, mais un départ ne semblait pas être la priorité immédiate. La sienne était de trouver un nouveau logement, aussi provisoire fut-il, quant à Maisie, elle avait ses propres problèmes à gérer. Plus tard, qui sait.  

Il la quitta en fin d’après-midi, le cœur morose à l’idée de retourner au foyer, quand il reçut un message. Le contenu semblable à son auteur était clair et concis ; il eut un petit sourire, ravi de repousser sa soirée mortifère pour voir un visage familier. Il fila aussitôt au Davey’s, mains dans les poches. Un brin en avance, il ne patienta presque pas, car la silhouette de Ezra venait de se dessiner dans la pénombre. Ils se serrèrent la main et, ensemble, ils pénétrèrent dans le bar à l’atmosphère chaleureuse. Le bruit, dense et étouffant le prit d’assaut, lui qui était habitué à une solitude précaire. Pourtant il ne dit rien, heureux de passer du temps en compagnie de quelqu’un. Il avait été si seul pendant longtemps et chérissait désormais les rencontres du genre, s’il était de bonne humeur. L’arrivée de sa jumelle avait eu pour conséquence d’arrondir les angles, redonnant au garçon des bribes de son caractère d’antan. Il s’installa à la table, scrutant l’assemblée avec curiosité et revint à son interlocuteur. D’ordinaire, ils se voyaient autour d’un verre pour papoter mais il pressentait que l’urgence du rendez-vous impliquait des échéances importantes. Les propos de Ezra le confortèrent dans son intuition en dépit d’une légère inquiétude quant à leur nature. L’espace d’une seconde, il avait cru à une quelconque inclinaison d’ordre affective, à laquelle, il aurait été bien gêné de devoir mettre un terme. « Ah ! J’ai cru que tu allais me proposer autre chose. » Il eut un petit rire gauche et poursuivit, un peu plus sérieusement. « Jusqu’à présent je n’y avait jamais vraiment pensé, au coloc je veux dire (rires derechef)… mais avec toutes ces histoires au centre, l’envie de partir devient vraiment urgente. » L’incident précédent n’était qu’un exemple parmi de nombreux. La perspective de s’associer avec Ezra était sinon tentante, une échappatoire qui tombait à pic. Il lui devait d’ailleurs beaucoup, et se sentait à l’aise avec lui, suffisamment pour s’être confié sur sa vie. De plus, il lui semblait qu’ils étaient identiques sur bien des sujets. « J’ai envie de te dire oui mais je n’ai pas vraiment de salaire comme tu le sais, ça risque parfois d’être compliqué pour moi. Et puis, si tu rencontres quelqu’un, comment allons-nous gérer ça ? » Peut-être qu’il se projetait trop, que ses questions étaient idiotes, mais si Ezra se (re)mettait en couple, il faudrait qu’il bouge à nouveau. Néanmoins, la proposition était alléchante il devait bien l’admettre, il lui fallait simplement des garanties.

_________________

the poplars, and willows, and birds pass me by, the mould of the earth to the space in the sky, free from my roots and I'm lost in the wind. wind on the mountain, and the mountain's my friend.

Ezra Riain

behind
messages : 547
name : maryne (all souls)
face + © : cillian murphy ; @jenesaispas (av), @oldmoney
multinicks : madd, riley, gaby, jean & jace

age (birth) : 39 yo [31.10]
♡ status : widower
work : singing in pubs and playing guitar / former American Idol's contestant
activities : drinking whiskey, singing in pubs, working on some new songs, being annoyed and grumpy
home : moving in with aneurin, on bridgewater way
points : 1911
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : CLOSED | penelope, maya & dora (aneurin, maggie)

one for the road Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: one for the road · Mer 1 Avr 2020 - 19:41


S’installer à Windmont Bay ne faisait pas partie de son plan initial (en imaginant qu’il en est ait eu un), mais il était forcé de reconnaitre qu’après plus de six mois ici, il devait prendre une décision. Il ne pouvait pas rester indéfiniment à l’hôtel. Et puis, il commençait à se plaire ici (autrement que pour charlie). Il commençait à se faire un cercle social, et de vrais amis. Autres que juste quelques personnes qui appréciaient sa musique. Et Aneurin en faisait partie. Ils n’avaient certes pas le même âge, mais il y avait quelque chose chez lui qui résonnait en lui. Il ne savait pas si c’était ses galères ou quelque chose de plus profond. Si c’était ses confidences ou juste un accent qui le ramenait un peu plus près de chez lui. Peu importe la raison, en réalité, il espérait juste qu’il ne trouve pas sa proposition trop étrange.

Il hausse un sourcil, un peu surpris. « autre chose ? » demande-t-il en le fixant de ses azurées. « Qu’est-ce qu’il se passe au centre ? » sans vraiment savoir pourquoi, depuis le premier jour, Ezra avait ressenti le besoin d’aider le gallois. Peut-être parce que c’était un expatrié, comme lui… Ou juste parce qu’il l’avait trouvé trop jeune pour galérer à ce point-là. Si ça avait commencé par une pinte ou un repas par-ci, par-là, ça avait continué avec un billet ou deux, donnés pour qu’il puisse garder la tête au-dessus de l’eau. Et maintenant, cette proposition de colocataire. Il avait retourné le problème dans tous les sens, se disant qu’il avait peut-être passé l’âge.  Ou qui lui disait qu’il supporterait qui que ce soit ? Ou que quelqu’un, même, ne le supporterait lui et ses humeurs ? Mais il devait bouger du Majestic, et l’idée de proposer cette solution à Aneurin avait fait son chemin.  
« T’en fais pas pour ça. Tu participeras sur des courses. On dira que c’est un bonus quand tu peux te le permettre. Dis toi que même si je paie tout, tout seul, hormis la bouffe vu qu’on est deux, ça me reviendra moins cher que payer ma chambre d’hôtel tous les soirs » Surtout sur un temps aussi long. Il était là depuis juillet, et au niveau  de son compte en banque, ça commençait sérieusement à se sentir. Si acheter de la nourriture pour deux était toujours plus cher que pour lui seul, proportionnellement ce serait toujours moins cher que commander au room service. Une serveuse s’approche d’eux, prête à prendre la commande. Deux pintes commandées, et la voilà repartie. Ezra se laisse aller contre le dossier de sa chaise, réfléchissant à la dernière partie de sa phrase. C’était légitime, mais pas franchement dans ses plans d’un avenir proche. Evidemment que l’image de charlie lui venait en tête, mais ils étaient loin d’en être là. Ils ne pouvaient même pas parler de relation. « Sincèrement, j’en sais rien… J’imagine qu’on saura s’adapter ? Comme n’importe qui. Tiens, quelques règles. Pas de plan cul sur le canapé ?  » c’était un espace commun, alors autant éviter ce genre de choses ou les situations gênantes… Ou de laisser quelques secrétions corporelles dessus. « Mais j’en suis pas là. Vraiment pas. Et puis… Encore moins de là à emménager avec quelqu’un. » Il ne voyait pas les choses comme ça avec Charlie. Chaque chose en son temps. Et il ne voulait rien précipiter. D’abord, emménager avec le gallois –s’il était d’accord, ensuite il verrait ce que ça donne que de vivre (de façon plus stable) dans la même ville que charlie. Et ensuite, peut-être, plus tard ils aviseraient. Que ça soit avec Aneurin ou la jeune Wolfe. Et en parlant de blondes, la serveuse dépose les deux pintes devant eux alors qu’il lui tend un billet. Il attrape le verre, pousse l’autre devant son ami. « allez, accepte. Tu risques quoi à part être nourri à la guinness et aux chips, et ne plus supporter ma musique ? » lache-t-il, un léger sourire sur le coin des lèvres.  



_________________


--- Hey, hey, my, my
Out of the blue and into the black. Once you're gone you can't come back. when you're out of the blue and into the black. The king is gone but he's not forgotten

Aneurin Prendergast

behind
messages : 1060
name : castiells @ marido.
face + © : george mackay; © ma mie.
multinicks : alex, aurora, citra, eliot, raelyn.

age (birth) : vingt trois ans, 13 novembre.
♡ status : célibataire, désinteressé.
work : aide à tout faire au ranch de luna.
activities : danser, marcher sans but, regarder les nuages.
home : en colocation avec ezra.
points : 805
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {1/3 free} : ezra, winnie.

one for the road Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: one for the road · Sam 9 Mai 2020 - 20:27
Il avait rencontré Ezra il y de ça plusieurs mois à Portland et avait immédiatement sympathisé avec lui. Un coup du destin, qui, pour une fois avait bien fait les choses en le mettant sur sa route. Il ne se rappelait plus vraiment des détails, d’ailleurs ils étaient sans importance, mais la présence de cet ami inopiné avait été un soulagement quand il avait par la suite débarqué à Windmont Bay. Seul et complètement paumé comme à l’accoutumé, Aneurin avait été surpris de voir qu’ils avaient atterris au même endroit sans avoir eu l’occasion de se concerter. À présent, en guise de rituel, ils se voyaient régulièrement autour d’un verre pour discuter de leurs vies respectives ainsi que d’anecdotes locales futiles. Si les deux énergumènes n’étaient pas spécialement bavards d’ordinaire, ils arrivaient à se comprendre dans leur silence ou une poignée de mots. Après tout, ils étaient faits du même bois, ils étaient artistes : l’un était danseur, le second musicien. Qu’importe la différence d’âge, ils s’étaient bien trouvés et pouvaient compter l’un sur l’autre. Aneurin ne faisait pas confiance à grand monde, toutefois, Ezra avait toute sa sympathie en la matière, y compris quand il s’apprêtait vraisemblablement à annoncer quelque chose d’important. À en juger par le message envoyé un peu plus tôt dans la soirée et parce qu’il connaissait bien son ami, il en avait déduit que le sentiment d’urgence trahissait un quelconque problème. Peut-être était-ce d’ailleurs à tort, il n’allait pas tarder à le savoir. Installé à une table dans le fond du bar, il fixa les grands yeux bleus de son interlocuteur dans l’expectative de la suite et fut aussitôt rassuré par ses propos, quoi qu’un brin surpris. En revanche sa propre bourde sur la nature de sa demande initiale ainsi mise à nue le déstabilisa légèrement et le fit légèrement rougir à son insu. « Non rien, une connerie. » Qu’il éluda d’un vague signe de la main pour chasser les pensées qui s’étaient imposées à lui par mégarde. Au fond de lui, il était soulagé. Il ne voulait pas que leur amitié pâtisse d’une pseudo inclinaison, quand il était incapable d’offrir une relation affective stable à qui que ce soit. « Des trucs habituels pour ce type d’endroit… Des affaires qui disparaissent, des gens étranges qui pourraient te frapper pour un regard de travers, sans compter ceux qui viennent une nuit et qu’on ne voit plus jamais. On a beau faire comme si tout allait bien, au fond on essaye juste de survivre. » Il y avait pire que ses soucis de mec blanc modeste ayant tout plaqué sur un coup de tête stupide, alors il ne se plaignait pas des masses et encaissait en silence. Contrairement à la plupart de ces pauvres bougres, lui au moins avait une famille. C’était sa fierté qui l’avait empêché durant tout ce temps de les appeler mais maintenant, Maisie était à ses côtés et l’avenir semblait déjà meilleur. Pour autant, chacun avait ses affaires à gérer, un mari également dans le cas de sa jumelle. Habiter ensemble paraissait assez compliqué et la proposition d’Ezra tombait à pic malgré ses réticences sommes toutes normales. « J’ai trouvé un job au ranch, ça pourrait le faire… » Il avait passé une sorte d’entretien la veille et s’était mis dans la poche la responsable, qui avait apprécié son calme couplé à sa volonté de bien faire. Son passé n’avait pas eu l’air de l’intéresser et il lui en avait été gré. Bien sûr il ne gagnerait pas une fortune mais suffisamment pour payer sa part du loyer de même que les courses, s’ils parvenaient à se mettre d’accord. Interrompu dans leur conversation par la serveuse, Aneurin laissa son acolyte commander à sa place, avant de poursuivre. « Je vois que tu as pensé à tout... » La référence au canapé le fit rigoler, creusant des petites fossettes sur son visage amaigri. Entretemps quelqu’un vint leur déposer leur commande. « Tu as raison… Ce n’est pas parce que j’ai pris un risque une fois dans le passé qui s’est mal terminé que les suivants seront pareil. J’accepte, seulement si tu me laisses cuisiner parce que le régime chips bière… » Il leva les yeux au ciel puis son verre, prêt à trinquer pour sceller cette alliance. Comme l’avait souligné Ezra, il ne risquait rien et ça ne pouvait pas être pire que sa situation actuelle. « Maintenant il va falloir qu’on fasse des visites. Une idée du quartier ? » Probablement la partie la plus compliquée de ce deal : trouver où aller.

_________________

the poplars, and willows, and birds pass me by, the mould of the earth to the space in the sky, free from my roots and I'm lost in the wind. wind on the mountain, and the mountain's my friend.

Ezra Riain

behind
messages : 547
name : maryne (all souls)
face + © : cillian murphy ; @jenesaispas (av), @oldmoney
multinicks : madd, riley, gaby, jean & jace

age (birth) : 39 yo [31.10]
♡ status : widower
work : singing in pubs and playing guitar / former American Idol's contestant
activities : drinking whiskey, singing in pubs, working on some new songs, being annoyed and grumpy
home : moving in with aneurin, on bridgewater way
points : 1911
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : CLOSED | penelope, maya & dora (aneurin, maggie)

one for the road Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: one for the road · Dim 17 Mai 2020 - 15:11


Un peu curieux de savoir ce que son ami voulait dire, Ezra ne cherche pourtant pas plus loin lorsqu'il le voit balayer le sujet d'un bref signe de main. Après tout, il n'était pas à une étrangeté de plus avec le gallois, et c'était bien pour ça qu'il lui avait plu. En plus de tous les autres traits de sa personnalité qui le rapprochait étrangement de l'irlandais. Il ne se confondait pas en discours superflus et inutiles. Beaucoup de choses passaient dans le regard ou dans les quelques expressions qu'il laissait passer. Et puis, il y avait ce quelque chose, qui avait fait que le musicien s'était pris d'affection pour Aneurin. Peut-être l'accent familier, les galères qu'il l'avait vu traversé, ou juste sa tête qui lui revenait bien plus que celle de n'importe qui d'autre. Depuis cette rencontre -et leurs retrouvailles à Windmont Bay- les deux hommes ne s'étaient pas franchement quittés. Un coup du destin peut-être, qui ne cessait de les mettre sur le même chemin... Et un rituel qui s'était naturellement installé. Si c'était d'abord pour aider le blond, l'irlandais avait fini par le faire par réelle amitié. Il appréciait ces moments passés en sa compagnie. Parfois en silence, entrecoupés de quelques mots qui ne couvraient que le nécessaire et l'essentiel, ou quelques rires.
Le front qui se plisse, les sourcils qui se froncent, il n'aime pas vraiment ce qu'il entend, alors il soupire, dépité par le récit d'aneurin. « Sérieusement, barre-toi. T'as même pas à réfléchir. » parce qu'il ne tenait pas à ce que le prochain mec qui disparaisse soit le gallois. Il ne tenait ni à placarder des affiches, ni à remuer ciel et terre pour savoir ce qu'il lui était arrivé. Ça finissait souvent de la même façon. Là, Ezra souhaitait lui offrir un toit, et un semblant de vie. Du moins il l'espérait. Il ne faisait pas de plans dans la comète -plus depuis bien longtemps et depuis que Siobhan lui avait été arrachée- mais il pensait sincèrement que le cadre de vie qu'il lui proposait serait bien plus agréable qu'un centre plus que douteux, peuplé de personnes qui ne souhaitaient pas toutes s'en sortir. Cette fois, c'est un sourire qui se dessine sur les lèvres de l'irlandais, bien plus ravi d'apprendre ça. « c'est bien ! Tu vas faire quoi ? » en réalité, tant que ça occupait c'était déjà ça. Puis, il allait le reconnaître les joies d'empocher un peu d'argent. « Evidemment ! » lache-t-il une fois la serveuse partie, un brin amusé. « tu crois quand même pas que j'allais te proposer un truc pareil sans avoir réfléchi à tout ? » le sourire ne s'efface pas, bien plus amusé qu'il ne l'aurait pensé à l'idée d'avoir un colocataire. Aneurin était bien plus jeune, mais il était loin du stéréotype du mec de la jeune vingtaine à la cervelle atrophiée. « T'as quelque chose contre ma cuisine ? Mais deal. » demande-t-il, un sourcil arqué, non sans se mettre à rire. Il attrape son verre, trinque avec son ami. « Par contre, la guinness, c'est non négociable » ajoute-il, comme si c'était le sujet du siècle, celui où il ne fallait pas plaisanter. Sa bière portée à ses lèvres, il s'enfoncer un peu plus dans sa chaise, réfléchissant à la question d'Aneurin. Il n'avait pas d'idée précise, tant qu'il ne payait pas une blinde pour une surface ridicule. Mais il avait déjà entamé quelques recherches, au moins pour se donner une idée de ce qu'ils pouvaient trouver dans le coin. « Pas vraiment. Peut-être éviter les trucs de bourges... Histoire de pas avoir à vendre un rein. Crescent Lane ? Bridgewater Way ? » il hausse les épaules. Il n'avait rien contre s'éloigner un peu du centre-ville si ça pouvait faire baisser les prix. « Appart' ou petite maison, je m'en fous » il savait qu'il en existait. Des petits trucs, à peine plus grand qu'un appart des fois, mais qui avaient au moins un jardin et une terrasse (ou parfois seulement un perron relativement grand). « Des préférences ? Deux chambres ? Une salle de bain ? » Il ne savait pas si les prix augmentaient tant que ça pour deux salles de bain. Mais entre mecs, ils devraient s'en sortir avec une seule ?



_________________


--- Hey, hey, my, my
Out of the blue and into the black. Once you're gone you can't come back. when you're out of the blue and into the black. The king is gone but he's not forgotten

Aneurin Prendergast

behind
messages : 1060
name : castiells @ marido.
face + © : george mackay; © ma mie.
multinicks : alex, aurora, citra, eliot, raelyn.

age (birth) : vingt trois ans, 13 novembre.
♡ status : célibataire, désinteressé.
work : aide à tout faire au ranch de luna.
activities : danser, marcher sans but, regarder les nuages.
home : en colocation avec ezra.
points : 805
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {1/3 free} : ezra, winnie.

one for the road Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: one for the road · Lun 15 Juin 2020 - 21:55
Soulagé de voir que sa blague complètement foireuse était oubliée, ses épaules retombèrent d’elles-mêmes et son visage se détendit. Bien qu’il eut légèrement rougit par mégarde, l’atmosphère étouffante de la salle permettait de masquer son désarroi tandis que la conversation se poursuivait vers un sujet différent. Il n’avait jamais eu honte de la vie qu’il menait et assumait pleinement ses choix, pourtant les regrets étaient nombreux, à commencer par des adieux manqués. L’absence de Maisie à ses côtés pesait énormément au garçon, qui, quelques jours plus tôt avait fini par craquer en l’appelant à l’aide. Toutefois ça ne s’arrêtait pas qu’à ça ; le besoin de la voir le poursuivait en permanence. Être jumeaux impliquait un lien fort, qu’il avait brisé sur un coup de tête, or il comptait réparer ses torts si on l’y autorisait. « Ouais c’est prévu mais tu sais c’est difficile pour un mec comme moi de trouver un logement sans véritable emploi. Ta proposition tombe un peu au bon moment même si j’ai du mal à ne pas y voir un coup tordu du destin. » La chance était sa pire ennemie, il l’avait appris à ses dépens quand le sort s’était retourné contre lui. Évidemment il n’y était pas étranger, néanmoins il se méfiait d’avantage que par le passé. Les intentions de Ezra étaient certainement bienveillantes mais une part de doute serrait son cœur. En tous les cas, ça ne pouvait pas être pire qu’aujourd’hui et leur complicité muette était on ne peut plus équivoque. « Je ne sais pas trop en fait… » Il se gratta le haut de la tête, tâchant de se remémorer ses échanges avec Luna qui l’avait reçue une semaine auparavant. « Nettoyer les écuries je pense, peut être sortir les chevaux, des trucs simples…. C’est surtout pour donner un coup de main tout en mettant un peu d’argent de côté. » A défaut de cumuler les jobs, il en aurait un fixe, de quoi se poser un peu pour un moment qu’il espérait pérenne. Et puis, il avait apprécié la gentillesse de la patronne ainsi que sa façon de faire. Contrairement à certains, elle ne l’avait pas jugé sur ses origines et où il créchait. Il s’était senti en confiance immédiatement en sa compagnie, chose rare. Peut-être était-ce parce qu’une partie d’elle lui rappelait sa sœur… Qu’importe, il était content d’avoir cette option dans sa poche. C’était peu en réalité mais ça signifiait énormément à ses yeux. Les propos de Ezra le firent sourire de cette mimique si rare sur ses traits, tandis qu’ils échafaudaient ensemble leurs plans futurs. « On ne sait jamais, tu aurais pu te décider sur un coup de tête. » Comme lui des années plus tôt, un tournant décisif qui l’amènerait à quitter les siens pour un pays étranger. S’il avait été entouré par la suite, il ne s’était jamais senti aussi seul que dans cette ville. Heureusement pour lui, Ezra offrait un semblant de vie sociale auquel il pouvait se raccrocher quand tout le reste avait foutu le camp. La perspective d’une colocation auprès de l’irlandais avait un côté rassurant qu’il ne s’expliquait pas. Pour une fois il serait en compagnie d’un ami. « Disons que je pense pouvoir faire mieux que ta cuisine. » Il rigola à son tour et trinqua avant de boire une gorgée de bière. Autour d’eux l’effervescence était à son comble, l’équipe locale dont le match était diffusé sur les écrans, venait de marquer des points. « J’aime bien Bridgewater, on peut commencer par-là, c’est un bon début. » Il s’était promené dans le coin à de nombreuses occasions lors de ses pérégrinations matinales. C’était agréable sans être trop chic, l’ambiance idéale pour des expatriés comme eux. « Pareil pas de préférence, après si on a une maison, on aura peut-être un jardin ? » Il se mit à réfléchir sur ses besoins, ce qu’il mettait au-dessus de la liste dans ses critères. Pour dire vrai tant qu’il était au calme avec un bon lit, il n’était guère exigeant sur les autres détails. « Deux chambres ça parait être le minimum pour qu’on se sente à l’aise. On peut partager la salle de bain je pense, moi ça ne me gêne pas j’ai l’habitude, c’est plutôt toi ? » Il vivait dans la promiscuité depuis qu’il était arrivé aux Etats-Unis ; si la chose l’eut gêné de prime abord, il avait compris, qu’il n’aurait pas le choix faute d’avoir assez pour se payer un truc par lui-même. Malgré tout, il y avait une différence entre partager un endroit avec dix personnes ou une personne. « Tu as ton téléphone ? On peut jeter un coup d’œil peut être pour voir les offres et ce qu’on pourrait avoir avec notre budget ? » Notre, voilà qu’il se mettait à penser comme un couple.

_________________

the poplars, and willows, and birds pass me by, the mould of the earth to the space in the sky, free from my roots and I'm lost in the wind. wind on the mountain, and the mountain's my friend.

Ezra Riain

behind
messages : 547
name : maryne (all souls)
face + © : cillian murphy ; @jenesaispas (av), @oldmoney
multinicks : madd, riley, gaby, jean & jace

age (birth) : 39 yo [31.10]
♡ status : widower
work : singing in pubs and playing guitar / former American Idol's contestant
activities : drinking whiskey, singing in pubs, working on some new songs, being annoyed and grumpy
home : moving in with aneurin, on bridgewater way
points : 1911
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : CLOSED | penelope, maya & dora (aneurin, maggie)

one for the road Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: one for the road · Mer 17 Juin 2020 - 23:58


Il comprend la méfiance du gallois. De se méfier de ces moments qui semblent trop beaux, et trop bien tombés. Il connaissait ça. Et surtout, Ezra était méfiant d'à peu près... tout le monde. « Aneurin, est-ce que je t'ai déjà laissé tombé une seule fois ? J'te jure qu'il n'y a rien de foireux là dedans » Qu'il saissise ce qu'il lui offrait. Ezra était à peu près sûr qu'il n'aurait pas d'autres propositions dans le genre. Les deux hommes s'entendaient bien, et surtout, l'irlandais lui proposait de payer lorsqu'il le pouvait, et si c'était que dans trois mois, et bien tant pis. Et s'il le fallait, il allait continuer à insister, comme la première fois qu'il avait voulu lui offrir son aide. Mais visiblement, les nouvelles semblaient plutôt bonnes -en tout cas prometteuses- pour le jeune homme. « eh au moins, tu seras en extérieur. Ça sera sans doute physiquement mais tu pourras respirer... » c'était sans doute mieux que derrière un bureau (quoique les gouts pouvaient être différents). Et puis comme il l'avait dit, ça lui ferait une rentrée d'argent. Sans même penser à leur colocation, Ezra savait à quel point ça soulageait que de savoir qu'un peu d'argent allait rentrer sur le compte en banque. Comme une épée de Damoclès en moins. Il pourrait respirer un peu plus sereinement. Et puis, il y avait toujours à faire dans les ranchs. C'était typiquement le genre d'endroits qui manquaient de personnellement tant les terrains étaient grands et les réparations souvent nombreuses.
Parler de ces quelques plans d'avenir avait un quelque chose de plaisant, et de réconfortant. Ça lui donnait l'impression de laisser la route et les motels derrière lui. Fini la vie de nomade. Même si tout n'était pas réglé ou prévu à la minute près dans sa vie, c'était déjà un début. Ça ne voulait pas dire qu'il comptait rester jusqu'à la fin de sa vie à Windmont Bay, mais il ne comptait pas partir dans les prochains mois non plus. « Je n'ai jamais regretté mes coups de tête » annonce-t-il fièrement à son ami, un sourire amusé sur le coin des lèvres. Il s'était dit pourquoi pas ? un peu au hasard, il devait l'avouer, avant d'y réfléchir un peu plus sérieusement. En réalité, il avait eu beau tourner tout ça dans sa tête pendant plusieurs heures, il ne voyait pas ce qui pouvait foirer avec Aneurin. Oui, il était plus jeune, mais leur entente n'était plus à prouver -en imaginant qu'elle l'ait été à un moment. Puis qui sait, ils allaient peut-être se tirer tous les deux un peu plus vers le haut. Y'avait quelque chose qui lui disait qu'il allait devoir sortir le blondinet de temps à autres, lui faire redécouvrir le monde et le contact avec les gens. Même de loin, qu'ils soient que tous les deux lui allaient. Mais ils lui montreraient que même autour d'eux, il y avait du monde. Cette fois, Ezra éclate de rire, loin d'être vexé, mais surtout amusé de le voir oser. « J'vais te convertir, tu verras » il rit encore, trinque, et boit une gorgée de sa bière, l'amusement toujours sur le coin de ses lèvres.
Ezra acquiesce d'un signe de tête « ça me semble pas mal. Ça semble assez calme enfin comme... j'en sais rien. Comme l'Irlande. Tu sais, de pouvoir tout faire à pieds ? » Il allait dire comme chez nous, oubliant presqu'Aneurin n'était pas irlandais, mais Gallois. S'il fallait éviter de le dire à certains, c'était tout de même -un peu- du pareil au même. Il réfléchit un instant à la maison avec jardin. « Petite maison avec un petit jardin ? Assez pour faire des barbecues ? » lance-t-il, déjà l'eau à la bouche en imaginant quelques grillades accompagnées d'une bière bien fraiche. « a moins que tu veuilles qu'on dorme dans le même lit, je pense oui » lance-t-il en se marrant en continuant sa bière. « j'suis pas chiant pour la salle de bain, et j'y passe pas des heures. Une seule peut suffire je pense, et ça évitera que les prix ne flambent j'imagine » dit-il en haussant les épaules. Jusque là -depuis qu'il est aux USA en tout cas- il n'avait fait qu'enchainer hôtels et motels, jusqu'à parfois même devoir se contenter d'une salle de bain à partager entre plusieurs chambres. Les lippes d'ezra s'étirent, et en un rien de temps, le téléphone est dégainé sur la table. « a tes ordres, chef » lache-t-il en se marrant, déverrouillant l'écran par la même occasion. Il tapote dessus, et les voilà sur un iste d'annonce. Il filtre un peu, en fonction des quelques envies qu'ils venaient de discuter et plusieurs résultats s'affichaient. Il tourne le téléphone vers le blondinet, avec un sourire rare chez l'irlandais. « et voilà, choisis ton palace » un léger rire alors qu'il se plonge une nouvelle fois dans sa bière. « t'es dispo quand ? Si on trouve un truc ? Pour des visites ? » demande-t-il, déjà emballé à l'idée de visiter quelques trucs -tout en sachant qu'il aurait la flemme d'en faire trop. « Plein pied ou avec un étage ? » demande-t-il finalement, sans savoir s'il avait lui-même une préférence. Mieux valait ne pas être trop difficile s'ils voulaient trouver dans leur budget. « et c'est moi qui offre la bouteille lorsqu'on signe »



_________________


--- Hey, hey, my, my
Out of the blue and into the black. Once you're gone you can't come back. when you're out of the blue and into the black. The king is gone but he's not forgotten

Aneurin Prendergast

behind
messages : 1060
name : castiells @ marido.
face + © : george mackay; © ma mie.
multinicks : alex, aurora, citra, eliot, raelyn.

age (birth) : vingt trois ans, 13 novembre.
♡ status : célibataire, désinteressé.
work : aide à tout faire au ranch de luna.
activities : danser, marcher sans but, regarder les nuages.
home : en colocation avec ezra.
points : 805
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {1/3 free} : ezra, winnie.

one for the road Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: one for the road · Jeu 16 Juil 2020 - 18:43
Il se laissa retomber mollement contre sa chaise alors que l’esprit se remettait à peser le pour et le contre. S’il était un brin craintif de prime abord quant à cette opportunité, le sentiment fila rapidement, remplacé par autre chose. Ezra disait vrai : il ne l’avait jamais laissé tomber et ce malgré ses rebuffades. Leur entente semblait effectivement perdurer pour le pire comme le meilleur. Ce qui avait d’abord été un peu d’argent pour l’aider à rentrer chez lui après un soir de déroute, s’était transformé en une amitié sincère, qu’il ne s’expliquait pas vraiment même s’il la chérissait précieusement. On l’avait certes trahi à maintes reprises, toutefois, il devait apprendre à faire confiance afin d’aller de l’avant. « Je sais, excuse moi je ne voulais pas remettre en question ta gentillesse. » Il secoua la tête et poursuivit, conscient qu’il avait peut-être blessé son ami avec ses aprioris stupides. « Merci d’avoir pensé à moi… J’accepte ta proposition, tu l’auras compris. » Un poids immense le quitta aussitôt. Aneurin se voyait déjà plier bagages au foyer pour rejoindre un espace plus personnel, moins en proie à l’agitation et au tumulte général. Un véritable endroit à lui, qu’il pourrait aménager à sa guise, un peu comme autrefois chez ses parents dans sa si petite chambre. Le collectif avait longtemps primé sur l’individuel, et s’il s’était tu faute de trouver mieux, il avait hâte de retrouver un semblant d’intimité. Bien sûr il ne serait pas tout à fait seul car Ezra serait là dans la pièce voisine, néanmoins il préférait éviter la solitude. Celle-ci avait toujours le don de noircir ses pensées de sombres desseins, or il ne voulait pas réveiller cette facette de sa personnalité. « Oui, ça ne me gêne pas, je préfère ça plutôt que d’être enfermé et puis Luna qui gère le ranch a été sympa. » Autrement dit, elle n’avait pas cherché à fouiller dans son passé, ni ne s’était attardé sur son allure. Il avait fait de son mieux pour cacher les défauts de sa chemise rapiécée et les quelques cicatrices sur ses mains. Aneurin avait apprécié sa douceur, ainsi que sa façon de s’animer quand elle avait décrit son boulot avec entrain. Pour lui c’était une opportunité rêvée et il était on ne peut plus reconnaissant qu’on lui donne sa chance. La danse lui manquait énormément mais c’était pour le mieux qu’il s’en tienne le plus loin possible, au moins provisoirement. « Et bien je ne partage pas ton enthousiasme là-dessus. Mes coups de têtes font partis de mes plus grands regrets. » Un voile triste obscurcit ses traits et il se pencha pour prendre une gorgée de son verre. Il avait tenté une fois de s’écouter et pour quel résultat ? Quitter sa vie d’antan sur un coup du sort avait été une erreur et il n’était pas prêt de recommencer, y compris pour tout l’or du monde. Fort heureusement la conversation dévia sur leur sujet principal et il se détendit légèrement. « C’est plutôt moi qui vais t’apprendre à cuisiner. » Il rigola de bon cœur et reprit à boire. Il n’avait guère eu le loisir de cuisiner quoi que ce soit dernièrement mais des années de pratique en compagnie de sa mère ainsi que de Maisie devaient suffire. « Oui je vois ce que tu veux dire. Ca ne te manque pas parfois, chez toi ? » Il repensait souvent à son village, la mer violente au bas des falaises et les promenades sur le littoral en compagnie de sa sœur. Windmont était une pâle copie ce qu’il avait connu ou peut-être était-ce simplement les souvenirs qui étaient trompeurs. « Oui, ou pour faire pousser des légumes. » L’idée d’un potager n’était pas déplaisante à l’instar des barbecues. « Non non.. (il avait rougit malgré lui). Pareil que toi pour la salle de bain, donc partons là-dessus. » Après tout ils ne pouvaient se permettre d’avoir des critères extravagants eu égard au maigre pécule qu’ils pouvaient mettre conjointement. Tant que les lieux n’étaient pas insalubres, Aneurin n’était pas vraiment regardant sur le reste. Il jeta un coup d’œil au téléphone et parcourut les offres, qui contrairement à ce qu’il s’était imaginé étaient nombreuses. « Peu importe je dirais tant que ça nous plait… Va pour la bouteille, je m’occuperais de l’apéritif. » Qu’il plaisanta, avant de reposer l’objet sur la table. « Pour les visites plutôt le soir, car je commence tôt. D’ailleurs je ne vais pas tarder, je voudrais pas avoir une panne de réveil et faire mauvaise impression demain. » Ce qui ne risquait pas d’arriver, puisque son corps se réveillait machinalement à la même heure, toutefois dans le doute il préférait ne pas tenter le diable. « Merci pour la bière… On se tient au courant ? » Il termina le fond de sa boisson, puis se leva prêt à repartir au foyer qu’il avait déjà hâte de quitter.

( topic terminé )

_________________

the poplars, and willows, and birds pass me by, the mould of the earth to the space in the sky, free from my roots and I'm lost in the wind. wind on the mountain, and the mountain's my friend.
Contenu sponsorisé




behind
the mask

one for the road Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: one for the road ·
 
one for the road
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane :: good times at daveys-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: