hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Joyeux anniversaire FS ! Et oui, deux ans déjà. Pour les célébrer comme
il se doit, nous lançons la season 3. Ce nouveau chapitre
s'accompagne d'un nouveau design et quelques nouveautés !
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le deal à ne pas rater :
ASOS : code réduction -15% cumulable avec la promo jusqu’à -50%
Voir le deal

 

 no judgment (k/s)


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Bridgewater Way
Aller en bas 
god lies between your fingertips.

Sami Winters

messages : 4630
name : faustine.
face + © : zayn ⋅ ©self, james arthur.
multinicks : resen ⋅ scott ⋅ kelley ⋅ billie ⋅ jimmy ⋅ jesse ⋅ anna.
points : 4566
age : twenty seven ⋅ [15|03]
♡ status : married to tommy since august 11th 2018, completely in love with him.
work : projectionist @ arc light.
activities : helping at the harsha's stables, video games, superheroes movies, complaining and overthinking, being his husband's fanboy, trying to help him as much as he can.
home : a small cosy house on pioneer oak (8).

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | emerson, james, tommy, keith, tommy / next: mila.

no judgment (k/s) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· no judgment (k/s) · Mar 10 Mar - 22:25
@keith livingstone.
(8 mars 2020)
When you're with me, no judgement
You can get that from anyone else
You don't have to prove nothing
You can just be yourself

Les températures retrouvaient doucement mais sûrement leur clémence. Le froid se faisait moins mordant, la brise plus légère, et Sami parvenait à retomber dans ses habitudes plus printanières/estivales, affalé sur l'une des chaises de jardin de monsieur Livingstone – comme ils ont toujours eu tendance à le faire. La tête penchée en arrière, il expira un filet de fumée vers le ciel qu'il regarda se perdre dans l'atmosphère, avant de faire paresseusement danser sa cigarette au-dessus du cendrier qui logeait entre lui, et sans doute l'un de ses plus vieux amis. Dimanche leur offrait le luxe de ne rien faire d'autre que de discuter, une bière à la main et le regard posé sur les deux petites boules d'énergie qui s'agitaient face à eux, se chamaillaient le temps de quelques secondes avant de rire à nouveau aux éclats, tandis que les conversations des deux jeunes adultes dérivaient d'un côté, puis d'un autre, au bon gré des divagations de leurs deux esprits. Des choses du quotidien au dernier film en date, des topos, rapides ou non, sur leurs jobs respectifs, les nouvelles de leurs familles, de leurs proches, les questionnements pleins de sous-entendus manquant grandement de discrétion au sujet des papillonnages de l'un, ou de la façon dont se dérouler le mariage de l'autre ; ils se laissaient guider au bon vent de ce qu'ils échangeaient, glissaient des plaisanteries çà et là qui, elles aussi, manquaient parfois de finesse, et se laissaient porter par les rires ou les silences qui n'avaient rien de gênant, et qui parfois trouvaient eux aussi leur place dans leurs échanges qui semblaient souvent sans fin. Les choses étaient simples, comme elles l'avaient toujours été entre eux. Tant pis si le reste ne l'était pas, tant pis si des parties de leurs vies étaient plongées dans un chaos temporaire, si tout semblait partir en vrille au cœur de l'inattendu à un moment ou à un autre : Keith et Sami savaient trouver en l'autre le réconfort, le soutien, l'aide dont ils pouvaient avoir besoin, et même lorsqu'elle n'était pas nécessaire, elle était là. Détaillant les deux enfants qui continuaient de jouer, répondant aux quelques grands signes que lui adressait sa filleule, Sami esquissa quelques sourires vers eux avant de tourner la tête vers son ami, dont le nez était plongé dans l'album photo de son téléphone. Winters – ah, c'était toujours un peu étrange pour lui de s'imaginer sous ce nom, même après plusieurs semaines à l'avoir adopté – se pencha légèrement, fronçant un peu le bout du nez. « Montre voir, deux secondes ? » Il tendit la main, récupéra le téléphone entre ses doigts et remonta de quelques lignes les photos qui y étaient sauvegardées, avant d'appuyer sur l'une d'entre elles et de laisser entendre un léger soupir. « Eh bah, tu gardes des reliques dans ton téléphone. » Doucement, il tourna le mobile en direction de Keith, sur l'écran duquel s'affichait une photo des deux garçons et, aux côtés de Sami, Theo. Le temps s'écoulait. Contrairement à ce qu'il avait pensé au début, la douleur se faisait moins présente, moins constante. Moins forte lorsqu'il y pensait, et certains souvenirs parvenaient même à le faire sourire un peu, parfois. Il s'était reconstruit, ne se laissait plus tourmenter de la même façon par les souvenirs, et se rendait compte que d'avoir raconté à Tommy la vérité sur l'histoire de Theo l'avait aidé à accepter un peu mieux la mort de son ex. L'eau avait coulé sous les ponts, quand bien même retomber sur de vieilles photos, de lorsqu'ils n'avaient que dix-huit, ou peut-être dix-neuf ans, et n'étaient tous qu'amis, provoquait toujours un léger pincement de cœur. « J'ai l'impression qu'une vie entière s'est passée depuis. » Sans plus de discours, il rendit son bien à Keith, récupéra sa cigarette pour la loger à nouveau entre ses lèvres, tandis que ses doigts vinrent caresser le bord de l'alliance qui ornait son doigt depuis l'éclatement de leur petit (gros?) secret, en octobre. C'était ça qui l'avait aidé. Sauvé, quand il avait eu besoin de l'être, entre autres choses. L'impression qu'une vie s'était écoulée depuis, tandis qu'une nouvelle s'était construite.

_________________
- and I'm not scared to say those words with you, I'm s a f e. we're fallin' like the stars, we're fallin' in l o v e.
beneath the sheets of paper lies my truth

Keith Livingstone

messages : 1920
name : nepenthès
face + © : harry styles. + © faustine
multinicks : garett - charlotte - harlan - naaji - filip
points : 2325
age : 26.
♡ status : his heart belongs to Aurora and Caden.
work : retirement house nurse.
activities : stroking his guitar, playing with his kids, trashing on any guy around Jackie.
home : 3 rooms loft in bridgwater way with Jackie.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ●●● - sami ; jackie ; miles

no judgment (k/s) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: no judgment (k/s) · Dim 15 Mar - 15:12
« Ouais, c’est Caden qui l’a remarqué et m’a demandé qui c’était.  J’avais totalement oublié. » ricana-t-il en faisant défiler ses photos pour remonter les fils des années, opérant une sorte de retour en arrière qui laissait sur son chemin des madeleines de Proust et des odeurs et rires qui lui revenaient en mémoire. Le snap de la veille au soir présentant Jackie avec une tête de chien et ne lui retirant pourtant pas son attitude bien trop mignonne. Sa fille aînée tenant sur le lit d’hôpital son petit frère comme s’il était la chose la plus précieuse et fragile du monde. Ashleigh qui se préparait avec ses demoiselles d’honneur sous l’œil avisé du photographe professionnel engagé pour l’occasion. Et finalement, celle qu’il cherchait à tout prix pour la montrer à son meilleur ami : Theo qui s’apprêtait à engloutir une glace au Madeline’s qu’ils avaient envoyé à Sami, bloqué au travail, pendant qu’ils prenaient du bon temps pour le faire tourner en bourrique. Depuis toujours, leur trio amical avaient su traverser les différentes épreuves qui avaient jalonné leurs existences. Ils s’étaient toujours serré les coudes, étant présent même dans les instants les plus difficiles. Des beuveries sans nom qui se terminaient, au mieux la tête dans le caniveau, au pire dans la cellule de dégrisement du shérif en passant par les heures de colle imposées par les professeurs qui faisaient tout pour les éloigner en classe sans parvenir néanmoins à réduire leur mauvaise influence sur l’ensemble de la classe. Sami, Theo et Keith étaient unis comme les doigts de la main et même si, aujourd’hui, l’un d’entre eux avait disparu, le fantôme qui continuait de planer autour d’eux n’avait pas d’onde négative. Les deux hommes avaient su rebondir, l’un ayant sans doute mis plus de temps que l’autre, en se soutenant et en s’épaulant du mieux qu’ils pouvaient. Le bonheur emplissait désormais leur existence sans qu’il ne puisse venir faire quoi que ce soit pour les contrarier. Ils avaient appris à prendre chaque particule de ce dernier et de s’en délecter.

Alors que le soleil caressait enfin sa peau, il réalisa que cela devait bien faire des mois depuis la dernière fois. Il aimait l’hiver, rester au chaud chez soi avec une bonne série en se pelotonnant sous un plaid avec ses enfants ou avec Jackie en buvant un chocolat chaud, mais la sensation de la caresse du soleil sur sa peau, la légère brise marine qui venait soulever ses cheveux ou causer des chatouillis sur son épiderme, il ne connaissait pas plus belle félicité. On n’appréciait pas suffisamment les plaisirs simples de l’existence ou lorsque cela était souvent trop tard. Installé confortablement dans sa chaise, gardant un œil sur Aurora et Caden qui démontraient une belle complicité malgré leurs années d’écart, il pouvait sentir son cœur se serrer de bonheur devant pareil spectacle. Si Sami lui avait dit, lorsqu’ils étaient encore eux même des enfants, qu’il serait le plus heureux des hommes en voyant ses enfants jouer ensemble un après-midi ayant un avant goût de printemps et que Sami serait au comble du bonheur de par son couple avec un pompier particulièrement sexy, ils auraient sans doute éclaté de rire à l’époque en partant sur des paris plus insensés les uns que les autres quant à son avenir. Non il n’était pas devenu la rock-star qu’il rêvait d’être lorsqu’il prenait ses premiers cours de solfège ; il était mieux encore.

« Tss, tss, tss, pas que des reliques. » Il lui adressa un large sourire malicieux avant de reprendre la parole en haussant les sourcils. « Je garde aussi et surtout des dossiers compromettants pour payer ultérieurement les études d’ingénierie d’Aurora et de design de Caden. » plaisanta-t-il en reprenant son téléphone portable, observant ce dernier encore une fois avant de le ranger dans sa poche et de prendre une gorgée de bière fraîche qui rassasia sa gorge de petites bulles bienfaisantes. Son regard glissa sur l’alliance de Sami avant qu’il ne poursuive sur le même ton. « Je me demande même si ce n’était pas fait exprès ce mariage secret avec ton pompier. Tout ça pour éviter l’instant power point gênant. » Il haussa les sourcils avant de secouer la tête comme s’il était vexé. « Nous sachons. » Il reprit cependant plus sérieusement en posant son regard sur son meilleur ami, son cœur au bord de l’implosion. Il était tellement heureux de le voir enfin heureux à nouveau. Sami était un être à part, quelqu’un d’extrêmement précieux à ses yeux et il avait culpabilisé de ne pas avoir été assez présent pour lui depuis la mort de Théo. Il l’avait été bien sûr mais pas suffisamment à son goût. Il méritait tout ce bonheur et bien plus encore. Il avait été peut être été légèrement vexé lorsque la vérité avait éclaté au grand jour il y a quelques mois de cela mais le sentiment négatif s’était vite effacé à la joie ressentie pour son ami. Tommy était quelqu’un de bien et il faisait du bien au jeune homme. C’était tout ce qui comptait à ses yeux. « Je n’ai même pas pu t’organiser un enterrement de vie de garçon dignement. C’est inadmissible. » Secouant la tête, il posa son regard franc vers le jeune homme avant de lui demander : « Alors, ça te fait quoi d’être marié à un pompier ? Il va continuer à poser pour le calendrier j’espère ? »


_________________
Tastes like strawberries on a summer evenin' and it sounds just like a song I want more berries and that summer feelin' It's so wonderful and warm Breathe me in, breathe me out I don't know if I could ever go without I'm just thinking out loud I don't know if I could ever go without watermelon sugar high.
 
no judgment (k/s)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Bridgewater Way-
Sauter vers: