hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Joyeux anniversaire FS ! Et oui, deux ans déjà. Pour les célébrer comme
il se doit, nous lançons la season 3. Ce nouveau chapitre
s'accompagne d'un nouveau design et quelques nouveautés !
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
-15%
Le deal à ne pas rater :
Ventilateur Rowenta VU5640F0 TURBO SILENCE EXTREME
75.99 € 89.82 €
Voir le deal

 

 murder on the dancefloor.


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row
Aller en bas 
driver roll up the partition please.

Citra Leviani

messages : 1595
name : marido @ castiells.
face + © : dakota johnson © ma mie.
multinicks : aneurin, alex, eliot, tori.
points : 1618
age (birth) : 29 ans, 18 juillet.
♡ status : entichée.
work : instagirl et pole dance à ses heures perdues.
activities : danser, prendre des photos pour mazebird, cloper, passer du temps avec xavi, boire, buller.
home : chez lui.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {0/3 : free} : ali, ezra, georgie, lila, xavi.

murder on the dancefloor. Empty
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Revenir en haut Aller en bas
· murder on the dancefloor. · Mer 11 Mar - 20:09

If you think you're getting away, I will prove you wrong,
I'll take you all the way, boy, just come along.
@Ezra Riain  


L’idée était stupide, comme presque tout ce qui lui passait par la tête dernièrement, toutefois elle avait le mérite de la divertir. Depuis le départ de Dante quelques mois auparavant, Citra prenait tout avec une désinvolture monstre, à croire que plus rien n’avait d’importance. C’était de l’argent qu’on claquait à tout vent pour des achats stupides, des engagements qu’on ne tenait pas ou si peu, des fêtes jusque tard le soir à en perdre la raison. N’importe quoi susceptible de la faire vibrer et de rallumer une petite étincelle en son sein. Dire qu’elle avait perdu le gout de la vie était un brin extrême, mais l’absence de la moitié pesait cruellement sur ses épaules. Il ne reviendrait jamais, il avait été clair sur le sujet. Pourtant le deuil de leur couple avait du mal à faire son bout de chemin… Ils avaient vécu des années sans ne se parler ni se voir à cause de son geste, alors pourquoi les choses seraient-elles différentes cette fois ci ? La réponse était évidente, néanmoins elle préféra l’éluder, s’accrochant farouchement à des bribes d’espoir. Qu’importe que celui-ci fut illusoire ou trompeur, elle avait encore besoin de temps pour tourner la page, car c’était de ça dont il s’agissait : elle n’arrivait pas à clôturer l’histoire. Une part infime d’elle s’attendait toujours à croiser sa silhouette au détour d’une rue ou à entendre sa voix au téléphone lorsqu’elle décrochait sans regarder l’identifiant. L’esprit pouvait être le pire des traitres en pareille situation. Elle eut un soupir et observa son reflet dans le miroir. Pour n’importe qui, elle était semblable à d’ordinaire, pour quiconque la connaissait un minimum, elle avait changé. D’un coup de main assuré, elle replaça une boucle volage derrière son oreille et prit son sac avant de quitter l’appartement qu’elle partageait avec Georgie. Elle était attendue ailleurs ou plutôt, avait-elle décidé de faire une surprise à un ami spécial en cette heure tardive de la journée. À y réfléchir de plus près cependant, le terme d’ami était sans doute prétentieux de sa part, lorsqu’un drôle d’accord tacite la liait à la personne en question. Sa relation avec Ezra était difficile à décrire, probablement pas très morale mais tous deux s’en foutaient, profitant mutuellement de la compagnie de l’un et de l’autre. Il était silencieux et calme, quand elle était tout feu tout flamme, il aimait les alcools forts quand leur préférait ceux tellement sucrés qu’on ne distinguait plus rien, elle se plaisait à danser lorsqu’il préférait ruminer sur sa chaise… La liste était longue ; pour faire bref ils étaient de véritables opposés, pour autant chacun semblait y trouver son compte. Ce qui avait commencé comme une simple arnaque avait mué en affection sincère, sans passer au-delà d’un certain seuil. Ils ne s’embrassaient pas, ne se touchaient pas (du moins pas comme on l’entend), et jouaient juste de leur pseudo complicité pour rendre jalouse Charlie, une connaissance de Ezra. Au fil des semaines, le jeu avait évolué en cette amitié étrange dont elle s’amusait grandement.

Elle rentra au Majestic, où elle avait ses habitudes, pour le trouver non loin du bar où il avait évidemment les siennes. Tout en taffetas soyeux et colorés, elle se dirigea vers lui, en se penchant par-dessus son épaule pour cacher ses yeux avec ses doigts tièdes à l’instar des enfants malicieux. « SURPRISE ! »  Qu’elle s’époumona avec ferveur, en le relâchant pour venir se camper à ses côtés. « Je suis venue pour toi, parce que j’ai eu une idée géniale. Je vois que tu n’es pas occupé donc je ne prendrais pas non pour réponse. » Elle pressentait déjà la fuite sans avoir ne serait-ce qu’énoncé ses plans, alors mieux valait-il se montrer prévoyante, quand face à vous, il y avait un visage fermé qui vous toisait avec crainte. Par réflexe, elle posa sa main sur la sienne, en guise d’encouragement subtil. « Il y a un bar en centre-ville qui organise un concours de danse, je nous ai inscrit ensemble. Tu n’as pas le choix, les gens comptent sur toi, je compte sur toi, je refuse de perdre. » Sa requête formulée, elle commanda un verre à son tour, pour anticiper la suite des évènements et relâcha sa poigne.

_________________

All night I'll riot with you I know you got my back and you know I got you, so come on, come on, come on let's get physical | @ dua lipa.

Ezra Riain

messages : 435
name : maryne (all souls)
face + © : cillian murphy ; @romi (av), @oldmoney
multinicks : madd, riley & gaby
points : 1427
age (birth) : thirty eight
♡ status : widower
work : singing in pubs and playing guitar / former American Idol's contestant
home : moving in with sweet welsh aneurin, on bridgewater way

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : CLOSED | charlie, aneurin, citra, penelope, jacob & maya

murder on the dancefloor. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: murder on the dancefloor. · Mar 17 Mar - 18:17

If you think you're getting away, I will prove you wrong,
I'll take you all the way, boy, just come along.
@Citra Leviani  


Comme à son habitude –et à cette heure poussée de la journée- Ezra avait élu le bar pour domicile. Tout l’hôtel de manère générale, mais surtout le bar. Son éternel whisky qui attendait. Heureusement pour lui, ils avaient une offre plutôt généreuse en matière de whisky irlandais. Evidemment, ils en avaient tout autant de bourbon américain –quasi sans gout à ses yeux, ou bon à mélanger avec coca. Les clients défilaient, s’installaient ou partaient. L’irlandais savait que certains regards s’attardaient sur lui –surtout des féminins, hormis un homme qui s’était approché, un musicien à ses heures perdus, pour lui demander un autographe. Sinon, le calme plat. Il hésitait à envoyer un message à Charlie, mais il se doutait qu’à cette heure-là, elle bossait. Peut-être Clive ? ça faisait un moment qu’il n’avait pas eu de nouvelles. Mais ses pensées se stoppent brutalement.
Il aurait pu lever les yeux au ciel en sentant ces doigts fins se glisser sur ses yeux, et ce cri un peu trop enjoué parvenir à ses oreillers. Au lieu de ça, c’est un demi-sourire, sur le coin de ses lèvres qui prend se dessine. Pas besoin de deviner, il sait déjà de qui il s’agit. Il n’y en a qu’une pour agir de la sorte. Citra Leviani. Véritable bombe et surtout grosse tornade. La jeune femme balayait tout sur son passage, et lui avec. Il ne savait plus à partir de quel moment elle avait arrêté de réellement l’exaspérer, et qu’il ne s’était mis à raler que pour la forme –et parce qu’il était lui. Il s’était habitué à ses conneries et ses rires communicatifs. A son flirt tout sauf discret et ses envies sans queue ni tête.
Une idée géniale. Rien que pour ça, il sait qu’il doit prendre ses jambes à son cou ou aller s’enfermer à double tour dans sa chambre. Bien qu’il connaisse assez la jeune femme pour savoir qu’elle serait capable de se faire passer pour une épouse esseulée enfermée dehors, réclamant de l’aider pour pénétrer dans sa chambre. L’idée géniale de Citra lui semblait douteuse avant même de la connaitre. Il tourne alors la tête, pose ses azurées sur la brunette, toujours aussi ravissante. Si beaucoup aurait fui face à ce manque d’expression, Citra n’en fait rien. Au contraire, elle vient déposer sa main sur la sienne, et machinalement, l’irlandais vient jouer avec ses doigts. Au fil des jours –des semaines- il avait fini par se faire à sa présence –intrusive- et ses gestes qui pouvaient parfois paraitre déplacés. Ezra Riain avait fini par s’attacher à elle à cause d’un jeu à la con consistant à rendre charlie jalouse –ou quelque chose dans le genre. Mais lorsqu’il entend l’idée de la jeune femme, il lache brutalement sa main, ses opales plantées dans les siennes. « Citra, arrête de te payer ma tête. J’ai une gueule à danser ? » il lève les yeux au ciel et reporte son attention sur le liquide ambré posé devant lui. « Je crois que je préférais encore quand tu me faisais du rentre dedans. Ça avait plus de sens que ton…idée géniale » répète-il, non sans sarcasme. « Et je suis occupé. Je bois. Avec toi. Je vois pas ce que tu veux d’autres » cette fois, il y a l’ombre d’un sourire amusé qui se dessine sur ses lippes. « Sérieusement, de toutes les idées que t’as pu avoir, celle-là est sans doute la pire. Il tire alors sur son tabouret pour la rapprocher de lui. « prends tes aises, on reste là. » qu’elle déguste ces cocktails trop sucrés dont elle raffolait, il ne comptait pas bouger de son siège, et encore moins pour se rendre à un concours de danse.

_________________


--- Hey, hey, my, my
Out of the blue and into the black. Once you're gone you can't come back. when you're out of the blue and into the black. The king is gone but he's not forgotten
driver roll up the partition please.

Citra Leviani

messages : 1595
name : marido @ castiells.
face + © : dakota johnson © ma mie.
multinicks : aneurin, alex, eliot, tori.
points : 1618
age (birth) : 29 ans, 18 juillet.
♡ status : entichée.
work : instagirl et pole dance à ses heures perdues.
activities : danser, prendre des photos pour mazebird, cloper, passer du temps avec xavi, boire, buller.
home : chez lui.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {0/3 : free} : ali, ezra, georgie, lila, xavi.

murder on the dancefloor. Empty
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Revenir en haut Aller en bas
· Re: murder on the dancefloor. · Lun 13 Avr - 18:29
On rencontrait tout un tas de personnes au cours de son existence. Certaines étaient amenées à rester, d’autres partaient sans qu’on puisse rien y faire, et puis il y avait celles, qui vous marquaient pour une raison inexplicable. D’ailleurs les trois options étaient loin d’être exhaustives et pouvaient se cumuler ou à contrario être antagonistes. Il suffisait d’un geste, une parole, qu’importe, il y avait de ces gens qui restaient dans un coin de la tête pour une période indéterminée. Ezra en faisait partie et lui avait tapé dans l’œil à l’instant où elle l’avait repéré dans une foule enivrée d’un bar local. Il y avait du monde et pourtant il était le seul qu’elle avait vu. La suite était assez incompréhensible voir loufoque, car leur entente s’appuyait sur un marché immoral, toutefois, elle était persuadée qu’il appartenait à la dernière catégorie, de ceux impossible à oublier. Aussi invraisemblable que ce fut, Citra s’était rapidement habituée à sa présence, à tel point qu’il ne se passait pas une semaine sans qu’elle ne le contacte – ou le voit directement. Le caractère grognon, ainsi que les fausses jérémiades faisant avaient de quoi l’amuser. Il pensait probablement la faire fuir quand il agissait de la sorte : au mieux elle le trouvait attendrissant, au pire elle le faisait taire d’un baiser enfantin sur la joue. Ce soir la tâche s’annonçait toutefois ardue, néanmoins elle n’était pas du genre à baisser les bras facilement.

Elle s’installa à sa droite, une jambe en travers, prête à repartir dès qu’ils tomberaient d’accord sur le programme des heures à venir. Pour elle, c’était clair en revanche pour son interlocuteur, pas tout à fait. Guère impressionnée par sa mine revêche, elle posa naturellement sa main sur la sienne, comme pour calmer son tempérament ombrageux en roulant son pouce sur sa peau tiède. « Personne n’a une gueule à danser. » Elle retira aussitôt ses doigts pour s’exprimer convenablement par des mouvements exagérés qui lui étaient si familiers. « Considère ça comme du rentre dedans alors si tu préfères, une invitation officielle pour te draguer comme il faut. » Elle eut un petite sourire caustique et poursuivit avec enthousiasme, réalisant qu’elle avait peut-être un peu sous-estimé son côté taciturne. « Je veux que tu danses avec moi. Tu penses que c’est une mauvaise idée mais je suis sûre que tu vas adorer. Ça pourra même te servir dans tes futurs concerts si tu décides de te reconvertir en boysband. De toute façon je ne peux pas y aller sans toi, il faut être deux. » Elle haussa les épaules comme si il n’avait pas son mot à dire et que ses arguments suffisaient pour clore la discussions. Cependant la bataille paraissait être perdue d’avance. Voyant qu’il tirait son siège pour l’empêcher de mettre exécution son plan diabolique, elle se renfrogna, lui donnant une petite tape au passage sur la cuisse. « Et si on passe un nouveau marché ? Tu m’accompagnes pour voir comment c’est et je te suis redevable pour n’importe quoi. » Ça ne pouvait pas être si dangereux que ça après tout. « Allllllez. » Qu’elle insista en exagérant sa voix, tout en s’emparant de ses poignets pour l’attirer à elle. « Le temps de boire un verre et on file. » Sans doute l’alcool pourrait-il aider Ezra à se désinhiber, quant à elle, elle ne cachait pas avoir un peu soif. Elle prit donc l’initiative de commander un cocktail bien sucré au citron sans attendre sa réponse.

_________________

All night I'll riot with you I know you got my back and you know I got you, so come on, come on, come on let's get physical | @ dua lipa.

Ezra Riain

messages : 435
name : maryne (all souls)
face + © : cillian murphy ; @romi (av), @oldmoney
multinicks : madd, riley & gaby
points : 1427
age (birth) : thirty eight
♡ status : widower
work : singing in pubs and playing guitar / former American Idol's contestant
home : moving in with sweet welsh aneurin, on bridgewater way

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : CLOSED | charlie, aneurin, citra, penelope, jacob & maya

murder on the dancefloor. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: murder on the dancefloor. · Jeu 16 Avr - 19:11

If you think you're getting away, I will prove you wrong,
I'll take you all the way, boy, just come along.
@Citra Leviani  


Citra était unique, dans tout ce que pouvait contenir ce simple mot. Etrange, folle, magnifique, extravertie, parfois triste et blessée quand elle pensait que personne ne regardait. Attentionnée, rigolote, barrée, une morale un peu bancale sans doute… et horriblement désirable. Si elle l’agaçait -gentiment- régulièrement, elle avait aussi le don de l’amuser assez facilement. Il ne comptait plus le nombre de fois où elle était venue avec une idée complètement saugrenue. Elle ne connaissait que peu le notion d’intimité de par le nombre de fois qu’elle avait débarqué dans sa chambre d’hôtel sans y être invité ou avant même qu’il n’est ouvert la porte. Malgré tout ces choses qui auraient pu fortement l’agacer, l’irlandais tenait à elle. Pourtant parfois, il n’était réellement pas d’humeur à la suivre dans ses idées les plus ridicules, et ce soir en faisait partie. L’idée de la voir ne lui déplaisait pas -malgré son côté grognon- mais aller danser était la dernière chose qu’il avait envie de faire. « et bah considère que j’ai encore moins une gueule à danser que les autres » répond-il sans relever la tête de son verre de whisky. En tout cas jusqu’à ce qu’elle ne lui demande de considérer comme ça du rentre-dedans. Il hausse un sourcil, un peu sceptique. « Je t’ai connu plus claire que ça… Et plus convaincante » il savait très bien que c’était en rien du rentre dedans, elle cherchait juste une excuse pour qu’il se détende et qu’il lève son postérieur de sa chaise de bar. Pourtant, il est déjà -de nouveau- ses lèvres sur son verre. Il était bien là, et peu importe ce qu’il disait, ou laissait paraitre, il n’était pas contre que la brune lui tienne compagnie, mais certainement pas pour aller danser. Et plus ça allait, plus ses conneries étaient grosses. Une fois encore, il tourne ses azurées vers elle, sourcil haussé, aussi  blasé qu’agacé (au moins un peu). « sérieusement Citra ? tu voudrais pas y mettre un peu de crédibilité ? Un boysband ? » Il l’avait connu largement plus crédible. Personne ne verrait l’irlandais dans un boysband. Ni maintenant, ni jamais, et elle non plus. Juste un prétexte complètement ridicule pour qu’il se bouge de là. Un concours de danse ne lui servirait à rien, si ce n’est à qu’elle se paye sa tête pour les mois à venir. Au lieu de se lever, il tire sur sa tabouret alors qu’elle vient taper sa cuisse. « pour n’importe quoi ? Fais gaffe à ce que tu dis » lache-t-il avec un léger rire. C’était toujours le genre de phrase que l’on regrettait d’avoir prononcé. Les poignets entre ses mains, il se tourne -un peu obligé- et la dévisage. « et pourquoi pas… tu finis ton verre et on monte ? » un sourire amuse sur le coin des lèvres pour se retenir de ne pas rire. Il était à peu près certain que ce soir, elle n’accepterait pas la proposition, bien qu’elle en soit tout à fait capable. Dans le genre imprévisible, l’italienne détenait la palme. Mais ce soir, elle semblait plus que déterminée à le tirer du bar où il avait pris ses habitudes, et non pas pour une nuit dans ses draps, mais bel et bien pour danser. [i]Elle a dû se prendre un coup sur la tête[i], qu’il pense. Plus fort que d’habitude. C’était à son tour de poser ses mains sur les cuisses de la brune, trop haut pour que ça soit franchement innocent. « allez, Citra, revois tes plans. Puis si tu voulais tant gagner que ça, tu saurais que c’est pas moi qu’il te faut » et là-dessus, ils savaient tous deux qu’il avait raison. Le cocktail trop sucré de la brune arrivé, il fit un signe de main pour que le barman lui amène un nouveau whisky, sans glace. « J’te jette pas, mais autre chose » il se redresse, enlève ses mains en se tournant de nouveau face au bar lorsque son verre arrive devant lui. Il descend le liquide ambré plus vite que prévu et lève ses fesses pour tendre une main vers la jeune femme. « allez dépêche, on y va. » en voyant sa tête, il rit, se moquant un peu. « non non, pas à ton truc à la con. Dans ma chambre »

_________________


--- Hey, hey, my, my
Out of the blue and into the black. Once you're gone you can't come back. when you're out of the blue and into the black. The king is gone but he's not forgotten
driver roll up the partition please.

Citra Leviani

messages : 1595
name : marido @ castiells.
face + © : dakota johnson © ma mie.
multinicks : aneurin, alex, eliot, tori.
points : 1618
age (birth) : 29 ans, 18 juillet.
♡ status : entichée.
work : instagirl et pole dance à ses heures perdues.
activities : danser, prendre des photos pour mazebird, cloper, passer du temps avec xavi, boire, buller.
home : chez lui.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {0/3 : free} : ali, ezra, georgie, lila, xavi.

murder on the dancefloor. Empty
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Revenir en haut Aller en bas
· Re: murder on the dancefloor. · Mar 26 Mai - 18:08
Des idées à la con, elle en avait tout un tas à l’instar de ses potentielles victimes. Ce soir l’heureux élu était Ezra, sans doute pour son plus grand bonheur. La mine revêche des mauvais jours était de sortie, mais l’œil brillait d’une lueur malicieuse à laquelle elle persistait à s’accrocher vainement. Il détestait danser et elle comptait bien le trainer de force là-bas s’il fallait. Quand Citra avait un objectif en tête, il était impossible de la faire changer d’avis sauf à lui proposer quelque chose de mieux. Restait à définir le mieux en question ce qui n’était pas une mince affaire. « Non c’est juste ce que tu crois, mais je suis sûre que tu caches bien ton jeu. » Elle éluda la complainte d’un mouvement, se rapprochant davantage de son ami, telle une mante religieuse prête à dévorer sa proie. Il suffisait de voir ses hanches pour deviner le danseur qui sommeillait là-dessous, il était juste aveugle à son propre potentiel. « C’est que j’en suis encore à l’échauffement… » Qu’elle minauda, en cherchant dans sa tête un moyen pertinent de le convaincre. Elle le savait coriace mais à ce jeu ils étaient deux et elle s’était promise d’aller à ce concours à son bras. Tout dans son accoutrement avait été prévu pour l’occasion, de la robe à échancrure jusqu’aux chaussures confortables. Si ce qu’on exigerait d’eux serait différent de sa pole dance habituelle, elle avait la pratique dans le sang ainsi que l’énergie nécessaire. Il ne manquait que le partenaire, qui, pour l’instant faisait la sourde oreille à ses lamentations grotesques. Or le temps commençait à manquer s’ils ne voulaient pas arriver en retard et risquer une quelconque disqualification. « Je ne sais pas, après tout il faut rester ouvert à la nouveauté. » Elle haussa mollement les épaules, sachant pertinemment que le prétexte était ridicule et seulement un artifice pour le faire bouger de sa chaise. Il avait autant de chances de finir dans un boysband, que, elle de devenir mère supérieure dans un couvent. Citra allait devoir faire mieux pour le rallier à sa cause. « Tu ne me fais pas peur et j’aime le danger tu devrais le savoir. » Ses mains quittèrent alors les cuisses où elles s’étaient attardées une poignée de seconde afin de capturer ses poignets. A l’allusion guère subtile, un mince sourire glissa sur ses traits enjoués. « Non. » La réponse on ne peut plus claire mourut dans un rire mais elle le laissa reprendre le dessus quand il s’empara du bas de ses hanches. Leurs ambitions n’étaient pas les mêmes pour la suite des évènements toutefois rien n’excluaient qu’elles ne puissent pas converger quand les corps se seraient fatigués. Était-ce là sa porte de sortie ? Elle rentra dans la brèche, non sans le flatter au passage. « Peut-être mais c’est toi que je veux. » Il était le seul dernièrement dont elle aimait la compagnie, le seul à résister à ses charmes quand beaucoup auraient déjà cédé ne serait-ce que pour pouvoir la toucher. Pour ces raisons, Ezra était spécial à ses yeux quand bien même ils s’adonnaient à un pas de deux dangereux. Le deal d’origine semblait effectivement avoir disparu depuis belle lurette au profit d’une relation impossible à définir. Ça lui plaisait et elle ne s’en cachait pas, loin de là. Elle se tourna finalement vers le bar, prenant une gorgée de son cocktail avant de retourner à sa cible, qu’elle fixa avec insistance. Le voyant se lever, elle crut qu’elle avait gain de cause et déchanta au son de ses paroles dans un petit soupir agacé. Néanmoins, à son tour, elle se leva en glissant ses doigts entre les siens. « Tiens donc…. Il veut maintenant que nous montions dans sa chambre. » Elle s’appuya à sa poigne, se rapprochant de son torse où elle posa sa menotte libre. « Je ne coucherais pas avec toi sauf si tu viens danser. Ici ou ailleurs qu’importe mais je gagne toujours. » Elle ponctua ses dires d’une mimique satisfaite et se pencha vers ses lèvres, qu’elle embrassa délibérément sur le côté en guise de provocation.

_________________

All night I'll riot with you I know you got my back and you know I got you, so come on, come on, come on let's get physical | @ dua lipa.

Ezra Riain

messages : 435
name : maryne (all souls)
face + © : cillian murphy ; @romi (av), @oldmoney
multinicks : madd, riley & gaby
points : 1427
age (birth) : thirty eight
♡ status : widower
work : singing in pubs and playing guitar / former American Idol's contestant
home : moving in with sweet welsh aneurin, on bridgewater way

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : CLOSED | charlie, aneurin, citra, penelope, jacob & maya

murder on the dancefloor. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: murder on the dancefloor. · Lun 1 Juin - 14:10

If you think you're getting away, I will prove you wrong,
I'll take you all the way, boy, just come along.
@Citra Leviani  


Il n'y avait pas à dire, Citra était la reine des conneries et des idées loufoques, plus encore lorsque ça lui permettait de mettre Ezra dans des situations à la con. Le faire monter sur scène n'était pas un problème, le faire danser (autre que seulement taper du pied en rythme) était une toute autre paire de manche. Il avait vainement pensé que son air peu aimable habituel -auquel elle était habituée- ferait l'affaire, qu'en quelques minutes, la brune a l'adorable minois finirait par s'ennuyer et se lasser. Mais rien à faire. Il secoue doucement la tête, se retient de ne pas prendre une clope malgré le panneau 'interdit de fumer' qui tronait fièrement face à lui. « t'abandonnes jamais hein ? » question rhétorique, il ne le savait que trop bien. Qu'il sache danser ou non n'était pas le sujet, il n'aimait pas ça. « Sinon... si tu tiens tant que ça à danser... Je te regarde faire ton numéro de pole dance habituel, et je te jure que t'auras toute mon attention » le sourire était amusé, et c'est qu'il aurait clairement envie qu'il change d'avis. L'irlandais ne disait certainement pas non à une citra qui se la jouerait full séductrice à force d’acrobaties sur une barre. Elle retire alors ses mains de ses cuisses, pour s'attarder sur ses poignets, incapable de se départir de son sourire même lorsqu'elle lui répond par la négative. « tu vas me briser le cœur, Leviani » s'amuse-t-il, les mains finalement sur ses hanches.
Il rit légèrement, à peine, mais ça laisse transparaitre son amusement. Voilà qu'elle s'amusait à le flatter. Il se rapproche un peu, ses azurées ancrées dans celle de la jolie brune. « et tu l'as dit à combien de mecs ça ? » il ne doutait pas un seul instant qu'elle savait flatter la gente masculine quand il le fallait pour obtenir ce qu'elle voulait. Citra était beaucoup de choses, mais certainement pas bête ou naïve. Et sans savoir à quel point elle était sincère dans ses mots, l'irlandais devait avouer que c'était agréable à entendre. Plus il la regardait, plus il se disait que leur deal était bien loin. Sans l'avoir vu venir, l'italienne s'était confortablement installée dans sa vie. Sous jeu de séduction et de taquinerie, elle était devenue une véritable amie. Une chieuse hors pair, aussi. Certains auraient dit la malice dans le regard et le démon au corps... ezra se disait surtout qu'elle avait la liberté dans les veines, et ça lui plaisait. Mais il ne tenait pas à danser, en tout cas, pas à la verticale. Non pas qu'il avait deux pieds gauches, mais c'était sans doute pas loin. Le verre vidé, debout, la main tendue il demande à citra de le suivre. Sans doute pas ce qu'elle avait imaginé, mais à ses yeux, c'était bien mieux que la soirée qu'elle lui avait proposé. A son tour, la brune se lève, glisse ses doigts dans les siens. D'un œil extérieur, c'était sans doute un jeu de séduction comme un autre. Elle aurait peut-être même l'air d'une petite amie en train de chauffer son mec -ou inversement. Juste un énième jeu de chat et la souris, sauf que ce soir, il l'avait initié. « Et ce serait bien la première fois que t'es contre » les doigts qui se serrent entre les siens quand la main libre de citra se pose sur son torse. Il grimace à ses mots, aussi ennuyé que quelque peu frustré. C'est que ça commençait sérieusement à faire son effet. « tu peux pas me faire ça, citra » il avait un sourire amusé sur les lippes, comme s'il ne la pensait pas sérieuse, et pourtant, quand elle se penche pour venir l'embrasser, déviant doucement sur le côté, il serre la machoire. Les lippes closes, il digère, soupire finalement avec un juron étouffé. « t'es la pire » mais il vient planter un baiser sur sa joue, un peu brutalement, sans franchement se retenir, et tant pis pour la délicatesse. « ça se passe où ton truc ? » il voit le visage de la môme s'illuminer, et ezra lève déjà les yeux au ciel. « je te promets rien, on va voir, c'est tout, alors t'enflammes pas. Puis tu viens de me frustrer » sans lacher sa main, il traverse le petit salon du bar pour rejoindre le hall d'entrée et la sortie. Quelle connerie, qu'il pense. Même pas en rêve, qu'il se dit. Pourtant, en le prenant à son propre jeu, elle a déjà réussi à le faire lever son cul pour aller là-bas.  

_________________


--- Hey, hey, my, my
Out of the blue and into the black. Once you're gone you can't come back. when you're out of the blue and into the black. The king is gone but he's not forgotten
driver roll up the partition please.

Citra Leviani

messages : 1595
name : marido @ castiells.
face + © : dakota johnson © ma mie.
multinicks : aneurin, alex, eliot, tori.
points : 1618
age (birth) : 29 ans, 18 juillet.
♡ status : entichée.
work : instagirl et pole dance à ses heures perdues.
activities : danser, prendre des photos pour mazebird, cloper, passer du temps avec xavi, boire, buller.
home : chez lui.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {0/3 : free} : ali, ezra, georgie, lila, xavi.

murder on the dancefloor. Empty
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Revenir en haut Aller en bas
· Re: murder on the dancefloor. · Mar 16 Juin - 21:22
Ils n’étaient toujours pas partis, peut-être ne le feraient-ils d’ailleurs jamais, pourtant malgré ses jérémiades, Citra s’amusait grandement. Elle adorait voir le visage d’ordinaire si fermé de son acolyte, se fendre d’un mince sourire quand elle usait de ses artifices préférés. Leur relation avait certes commencé par de drôles de tractations mais le temps aidant, ils avaient dépassé ce stade pour devenir sinon des amis, assez intimes. Dire qu’elle le connaissait sur le bout des doigts – et réciproquement – eut été un mensonge, toutefois ils s’entendaient suffisamment pour se voir régulièrement ou se confier bribes de détails sur leur vie personnelle. Néanmoins, elle s’était bien gardée de révéler l’ampleur de son passé ainsi que les actions qui l’avaient mené à quitter les siens en Italie. À nouveau l’image de Dante traversa son esprit et elle grimaça légèrement tout en reprenant une gorgée de son cocktail comme pour le chasser de là. Il était temps d’aller de l’avant, de s’absoudre de ses vieux démons ; il ne reviendrait pas. Si elle en était chagrinée, le sentiment finirait par disparaitre définitivement. Tout ça n’était que de la nostalgie déplacée : ils s’étaient aimés d’un amour passionnel dont elle garderait précieusement les souvenirs mais certaines histoires n’avaient pas vocation à être éternelles. Chacun traçait désormais sa route et c’était pour le mieux, ce qui ne remettait pas en cause les moments ensemble, loin de là. Elle reporta son attention sur Ezra, qu’elle devinait déjà flancher à en croire son attitude plus détachée. « Non jamais. » Mauvaise joueuse, elle détestait perdre, encore plus quand elle avait une idée derrière la tête. En l’occurrence elle était persuadée pouvoir trainer son comparse sur une piste de danse et avec un peu de chance gagner un prix complètement illusoire. « Ce serait trop facile. En plus c’est une danse de salon, rien à voir avec mes petits numéro d’acrobatie. Plus tard peut être… » Elle haussa mollement les épaules, quelque part, cette affaire était également une question d’égo ou de fierté. Elle était tombée par hasard sur l’annonce dans la boite aux lettres, le genre de truc qui finissait habituellement à la poubelle dans un froissement de mécontentent. Elle s’était moquée de la typographie vieillotte et de la photo montrant un couple âgé, puis elle avait changé d’avis. Ça pouvait être drôle, restait à convaincre Ezra. « Et bien une minute je brise ton cœur, la seconde je te fais les yeux doux. Tu sais ce que c’est et même si tu le voulais tu ne sais pas me dire non. Dis-moi que j’ai tort. » Elle le défia d’un regard appuyé et se leva à son tour en posant délicatement sa main dans la sienne. Elle se demanda une seconde à quoi ils ressemblaient et l’éluda aussitôt, ça n’avait aucune importance, ils ne devaient rien à personne. « Il faut une première fois à tout. » Une de ses menottes fila sur son torse où elle se posa avec douceur. En réalité, leurs rapprochements charnels n’étaient pas systématiques. Ils avaient couché ensemble plusieurs fois, mais la plupart de leurs rendez-vous se soldaient par des gestes tendres suspendus au milieu d’une conversation banale. Profitant de la promiscuité, elle l’embrassa volontairement sur le coin de la bouche pour étouffer ses reproches futiles. Quand il en fit de même avec ce qu’il lui sembla être une pointe de possessivité, elle sut qu’elle avait réussi à le mettre dans sa poche. « Ah ! Je le savais. » Qu’elle répondit d’un ton enjoué, alors qu’ils se dirigeaient vers la sortie non sans se lâcher. La brise fraiche vint caresser sa gorge et la fit frissonner mais elle ne pipa mot, pressée de voir la suite des évènements. « Je ne t’ai pas dit mais ce sera filmé, enfin pour toi comme moi on a l’habitude, c’est qu’un détail. » Il avait participé à une émission télé et elle avait un compte mazebird suivi par foule d’admirateurs. Qu’on suive leurs mouvements ce soir était le cadet de ses soucis, au contraire. Une poignée de minutes plus tard ils arrivèrent sur les lieux du crime, où un groupe s’était réuni afin de fumer une clope en attendant que ça commence. Visiblement ils n’avaient pas temps de retard que ça. Citra prit immédiatement les devants en tirant son cavalier par le bras pour rentrer dedans. Trouvant le premier inconnu qui lui passait sous le nez, elle l’interpella. « Bonjour j’ai une inscription au nom de Riain. » Elle avait été tellement sûre qu’il accepterait sa proposition que donner son nom avait paru être une bonne accroche. Se tournant vers lui, elle rigola et suivit le stagiaire vers la salle principale où plusieurs couples s’échauffaient. « Et bien voilà, nous y sommes. Je ne vois personne qui pourrait être meilleur que nous là-dedans. En plus ils sont tous laids, rien à voir avec nous. » Finalement elle quitta sa poigne pour secouer ses cheveux et se préparer pendant qu’un mec piaillait dans son micro pour chauffer la salle.

_________________

All night I'll riot with you I know you got my back and you know I got you, so come on, come on, come on let's get physical | @ dua lipa.

Ezra Riain

messages : 435
name : maryne (all souls)
face + © : cillian murphy ; @romi (av), @oldmoney
multinicks : madd, riley & gaby
points : 1427
age (birth) : thirty eight
♡ status : widower
work : singing in pubs and playing guitar / former American Idol's contestant
home : moving in with sweet welsh aneurin, on bridgewater way

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : CLOSED | charlie, aneurin, citra, penelope, jacob & maya

murder on the dancefloor. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: murder on the dancefloor. · Jeu 18 Juin - 22:43

If you think you're getting away, I will prove you wrong,
I'll take you all the way, boy, just come along.
@Citra Leviani  


Citra était rafraichissante, mais aussi incroyablement bornée. Il savait qu'elle ne lacherait pas le morceau si facilement, bien qu'il ait naïvement espéré que lui proposer de monter dans sa chambre règle la question une bonne fois pour toute. L'irlandais était convaincu qu'ils s'amuseraient bien plus avec le plaisir de la chair dans sa chambre d'hôtel, plutôt que se la jouer danseur professionnel à un concours de village. Un semblant de grognement s'échappe à sa réponse -sans grande surprise. « ce serait plus agréable pourtant » réplique-t-il encore bougon. Il s'y voyait déjà, à regarder Citra danser en petite tenue. A la voir tournoyer sur une barre, quelques acrobaties à la clé. C'était foutrement divin et envoutant. Son corps ou juste la regarder danser, il ne savait pas vraiment, sans doute un mélange des deux. Alorx il espère que ça sera avec le corps dénudé de la brune que se finira sa soirée, ce serait un ebien jolie récompense.  Et sans doute la seule de la soirée, parce qu'il n'avait aucun talent pour la salsa.
Il la dévisage, meurt d'envie de la mitrailler du regard parce qu'elle a raison. Brisage de cœur, et yeux doux. Citra jonglait entre les deux avec une dextérité étonnante. « toi » dit-il en pointant son index sur son plexus « je te déteste » ou comment lui dire qu'elle avait raison sur toute la ligne. Il joue avec les doigts de la brune qui se trouvent dans sa main alors qu'il fait 'non' de la tête. Il se serait bien abstenu de ce refus. Pas pour son ego, ça, ça passait au second plan, mais bel et bien parce qu'il n'avait pas envie de se ridiculiser comme un con sur des notes latinas. « ça, je m'en serais passé » il préférait de loin quand citra se faisait séductrice pour atterrir dans ses draps plutôt que pour obtenir gain de cause à sa connerie. Ses talents, il les préférait largement ailleurs. Malheureusement pour lui -dans ce cas-ci- il devait bien admettre qu'il appréciait horriblement l'italienne, et lui dire non commençait à relever d'un foutu miracle. « ouais, t'enflammes pas, on peut encore faire demi-tour » rale-t-il alors qu'ils se dirigeaient vers la sortie, main dans la main.
Malgré son peu d'envie d'y aller, son pas était loin d'être lent. Il était même plutôt déterminé et un long soupir se fait entendre lorsqu'ils arrivent devant l'établissement. Il se stoppe brutalement. « Quoi ? Un détail ? Tu te fous de moi, Citra ?! En plus de me ridiculiser, tu veux que je me ridiculise devant des miliers de personnes ? » parce qu'il n'y avait aucun doute que ça ferait le tour du web. Dieu qu'il détestait les caméras. Même pendant le tournage de l'émission, il avait détesté ça. Il se souvenait encore de ce pauvre cameran qui l'avait approché de trop près pour avoir le 'meilleur angle' et qu'il s'était retenu de frapper (mais qu'il avait franchement bousculé). « C'est bon, on rentre. Toi, moi, ma chambre. C'est pas compliqué, et y'a pas de caméras » bougonne-t-il avant qu'elle ne le tire à l'intérieur. Piuvait-il l'avoir à l'usure ? Rien était moins sûr. Il a l'air complètement paumé là-dedans, et surtout pas à sa place. Il fait à peine gaffe quand elle interpelle un mec, jusqu'à ce qu'il n'entend son nom. Il fulmine, jure en silence. « t'étais si sûre de toi, hein ? » quelques jurons de plus alors qu'il se laissait emmener dieu sait où par la brune qui, elle, semblait bien plus à son aise. Il jette un coup d'oeil aux autres, qui semblaient être là de leur plein gré, et non à cause d'un caprice -ou des beaux yeux- d'une italienne têtue comme une mule. « si tu le dis » râle-t-il. Laids, il ne saurait le dire, mais il n'avait aucune idée de comment citra pouvait juger le talent -ou l'absence de talent- des autres candidats. « Sérieusement, je dois faire quoi ? Y'a une chorégraphie imposée ou on fait juste... j'sais pas, des trucs comme ça ? Des pas quoi ? » Ezra Riain ou le roi de l'explication. Est-ce qu'il devait juste se déhancher comme un dindon jusqu'à ce qu'il ait l'air assez ridicule pour que Citra mette fin au supplice ? Il n'était même pas sur d'avoir le rythme dans la peau. Pour rejouer une partition à la guitare oui, sans aucun doute, mais pour enchainer des pas de danse en rythme, il n'en aurait pas mis sa main à couper.

_________________


--- Hey, hey, my, my
Out of the blue and into the black. Once you're gone you can't come back. when you're out of the blue and into the black. The king is gone but he's not forgotten
Contenu sponsorisé




murder on the dancefloor. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: murder on the dancefloor. ·
 
murder on the dancefloor.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row-
Sauter vers: