hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Joyeux anniversaire FS ! Et oui, deux ans déjà. Pour les célébrer comme
il se doit, nous lançons la season 3. Ce nouveau chapitre
s'accompagne d'un nouveau design et quelques nouveautés !
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le deal à ne pas rater :
NUK Chauffe-Biberon Maison
13.24 €
Voir le deal

 

 i broke my own heart loving you (i/g).


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Ocean Avenue
Aller en bas 
dancing on my own

Isleen Carrow

messages : 920
name : romane ⋅ gajah.
face + © : eroberts, © eilyam.
multinicks : thalia ⋅ gaia ⋅ anastasia.
points : 1536
age : twenty nine y.o. (10/02).
♡ status : fake-engaged to hopper, real-dating girls.
work : tattoo artist undercover.
activities : cooking club ⋅ judging people, drinking coffee, eating gluten free stuff, learning to cook, going to the spa, feeding her instagram, smoking weed, looking for girls.
home : a loft on ocean avenue w/ hopper.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : hopper ⋅ vika ⋅ robin ⋅ lachlan ⋅ winnie ⋅ madden ⋅ gabriela ⋅ nyree.

i broke my own heart loving you (i/g). Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· i broke my own heart loving you (i/g). · Jeu 19 Mar - 17:00
you walked away, you left me out here on the floor
you didn't care, you're still the one that i adore

@gabriela ortega // (theme song)

Elle avait demandé à Hopper de l'accompagner mais ce dernier avait décrété avoir plus important à faire - elle l'avait regardé d'une oeillade suspecte sans pour autant poser de questions. Elle sentait bien qu'il lui cachait quelque chose mais le jour où il serait prêt à lui en parler il le ferait de lui-même et elle serait bien sûr à l'écoute - tant que ça ne concernait pas une autre fille. Isleen avait quand même décidé de sortir, ça ne l'avait jamais dérangée de faire les choses seule, même faire la fête. En guise de before, la belle s'était sifflé quelques bières avec son meilleur ami, ils s'étaient également partagé un joint, puis ils avaient tous les deux vaqué à leurs occupations. La blonde avait attrapé son perfecto rouge puis avait quitté le loft, direction le Davey's. Mais sur la route, tandis qu'elle s'efforçait à respecter les limitations de vitesse sur un chemin qu'elle n'avait pas encore l'habitude de prendre, les néons d'un bar attirèrent son attention et la belle finit par se garer sur le parking. Sans sortir de son véhicule, elle se pencha légèrement en avant et plissa les yeux pour lire la programmation de ce soir, seulement pour se rendre compte qu'il s'agissait d'un club de strip-tease / casino. Un léger sourire dansa sur ses lèvres, elle ignorait s'il s'agissait d'un nouvel établissement ou si elle n'y avait jusque-là jamais fait attention, mais maintenant qu'elle savait qu'il existait ce ne serait sûrement pas la dernière fois qu'elle y mettrait les pieds - dire qu'elle n'était pas intéressée serait mentir. Isleen coupa alors le contact et salua le videur avant d'entrer dans les locaux. Musique à fond, luminosité sombre et éclairages néons, tous les éléments d'un club de strip-tease étaient rassemblés et la belle imaginait déjà les courbes féminines qui allaient se dévoiler à elle sur scène. Ignorant les regards des hommes, qui constituaient plus de 90% de la clientèle, Isleen s'installa à une table libre après avoir commandé un scotch directement au bar, au moment où les lumières s'assombrissaient un peu plus pour signaler l'arrivée imminente d'un nouveau numéro. Elle s'installa confortablement dans son fauteuil pour admirer le spectacle, dégustant son breuvage alcoolisé. Les courbes de la jeune femme l'hypnotisèrent immédiatement et sûrement qu'elle serait tombée sous le charme si seulement elle n'avait pas reconnu le visage qui venait de se tourner vers le public. Sous le choc, la new yorkaise laissa son verre lui échapper des mains et s'écraser avec fracas sur la table ; sans faire attention au personnel qui s'occupait déjà à nettoyer, Isleen se leva de sa chaise et s'avança de la scène, ignorant les insultes des hommes à qui elle gênait la vue. Elle ignorait si c'était l'obscurité ou si Gabriela mettait un point d'honneur à ne jamais regarder son public, mais à aucun moment son regard ne croisa le sien. Lorsqu'elle sortit enfin de sa torpeur, Isleen retourna au bar et demanda à parler au manager ou n'importe qui d'autre s'occupant des filles et des numéros. Elle demanda alors une lap dance privée avec la danseuse présentement sur scène, ne laissant échapper aucun indice quant au fait qu'elle la connaissait, sortant quelques billets pour convaincre le gérant d'accéder à sa demande. On l'accompagna alors dans une salle à l'arrière, apprêtée pour l'occasion, et Isleen ne se leva du canapé que lorsqu'enfin la brune entra dans la pièce. « Gaby. » Maintenant qu'elle la voyait de plus près, son souffle se coupa, subjuguée par la beauté éternelle de celle qui possédait toujours son coeur après toutes ces années.

_________________
-- her affection begins to vibrate with VIOLENCE. she stars fighting for her; not out of love, but out of narcissistic need; to feel, herself, loved and
// w a n t e d //

Gabriela Ortega

messages : 672
name : all souls (maryne)
face + © : cenit nadir ▬ @self (ava) ; @faustine (gif)
multinicks : ezra, madd & riley
points : 157
age : 25 yo [08.08]
♡ status : single af
work : waitress @mickey's dinner & receptionnist @camp tomahawk lake
activities : dreaming about surfing again, worrying about her situation & her dad, annoying flag, doing extras @ezio's stripclub...
home : a flat shared with her father -and teddy- in bridgewater way

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : CLOSED | eddie, flag, have & isleen (billie)

i broke my own heart loving you (i/g). Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: i broke my own heart loving you (i/g). · Sam 21 Mar - 17:29
you walked away, you left me out here on the floor
you didn't care, you're still the one that i adore

@isleen carrow // (theme song)

Ce soir, pas de dinner et d’odeur de cheeseburger. Pas quinze mille commandes d’un café infâme et sans goût. Le décor était passablement différent. Pas de lumières blanchâtres qui n’arrangeaient le teint de personne, mais plutôt une lumière tamisée faite pour sublimer les courbes des filles. C’est depuis fin janvier que Gabriela faisait quelques extras à l’Illunis. Elle avait d’abord été approchée par Ezio, le propriétaire, pour prendre la température et savoir ce qu’elle en pensait. Une fois les conditions établies, le contrat négocié, la portoricaine avait fini par se lancer. Elle avait toujours adoré danser. Il lui suffisait de faire abstraction des regards lubriques, et le tour était joué. De toute façon, personne ne touchait. Interdit par le règlement.

C’est  son entrée, alors elle souffle un coup, et se met dans sa bulle. A peine habillée, seulement de ce qui pourrait s’apparenter à des sous-vêtements, quelques bijoux décoratifs avec. Et elle attrape la barre, à l’aise. Avec son corps, avec les mouvements… l’avantage d’être sportive et d’aimer la danse ? Avoir pu apprendre rapidement les mouvements basiques du pole dance, faisant d’elle une danseuse appréciée du club. Des mouvements lascifs, toujours en rythme, et les billets commençaient à sortir, du moins jusqu’à ce qu’elle ne remarque un mouvement à proximité.
Lorsque l’un des employés s’approche de la scène, Gaby baisse la tête et sait que c’est pour elle. Sans oublier d’être gracieuse et sensuelle, elle se rapproche et tend l’oreille. Une cliente qui veut un show privé. Elle se demande un instant si elle a bien entendu. Une cliente ? Mais la brune soupire quand même. A croire que personne n’était capable de se satisfaire de ce qu’il se passait sur scène. Elle n’était pas une grande fan des danses privées. Heureusement pour elle, le règlement était clair. Les danseuses étaient hors d’atteinte. Elles n’étaient pas des objets à prendre à disposer comme chacun l’entendait.
C’est perchée sur des talons bien trop haut que la môme traverse la grand pièce pour aller dans l’une des salles un peu plus en retrait, avec cette même ambiance calfeutrée. Avant d’entrée, elle soupire. Une femme comme cliente, une première. Pourquoi pas, après tout. Elle pousse la porte, et s’approche, féline, jusqu’à reconnaitre la silhouette face à elle. Et comme pour confirmer, Isleen prononce son prénom. Environ trois ans qu’elle ne l’a pas vu. Trois ans qu’elle a coupé malgré elle, sans franchement se justifier. Sans un mot, en réalité. La vérité, c’est que son départ de Californie n’avait jamais rien eu avoir avec la jeune femme. Elle avance, hésitante, plus du tout dans une démarche de séduction. « Isleen. Qu’est-ce…  qu’est-ce que tu fais là ? » Toujours aussi belle, bien que son aplomb semblait s’être un peu dissipée. La surprise de se croiser peut-être ? bien que la coïncidence lui semblait énorme. Elle passe sa main sur son visage, regarde brièvement derrière elle comme pour être certaine que ce n’était pas une caméra cachée. Rien. Elle retire ses échasses, descend de quelques centimètres en s’avançant un peu plus. « Je suis surprise de te voir là. Cette ville et … ce club » qu’elle lache avec un rire nerveux. Elle l’avait sans doute repéré sur scène, mais pour le reste… Foutu hasard.

_________________


BRUNETTE BOMBSHELL
she is water. powerful enough to drown you, soft enough to cleanse you, deep enough to save you.
dancing on my own

Isleen Carrow

messages : 920
name : romane ⋅ gajah.
face + © : eroberts, © eilyam.
multinicks : thalia ⋅ gaia ⋅ anastasia.
points : 1536
age : twenty nine y.o. (10/02).
♡ status : fake-engaged to hopper, real-dating girls.
work : tattoo artist undercover.
activities : cooking club ⋅ judging people, drinking coffee, eating gluten free stuff, learning to cook, going to the spa, feeding her instagram, smoking weed, looking for girls.
home : a loft on ocean avenue w/ hopper.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : hopper ⋅ vika ⋅ robin ⋅ lachlan ⋅ winnie ⋅ madden ⋅ gabriela ⋅ nyree.

i broke my own heart loving you (i/g). Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: i broke my own heart loving you (i/g). · Mar 24 Mar - 15:19
Seule dans la pièce annexe, Isleen tournait en rond, faisait les quatre cents pas tant le stress la bouffait, puis elle finit par s'asseoir non sans bouger machinalement sa jambe, portant sa manucure parfaite à sa bouche pour y déranger les peaux. Finalement, le sujet de ses rêves se matérialisa devant elle et la blonde se releva pour lui faire face, encore sous le choc de la voir de ses propres yeux et pas seulement dans ses souvenirs. Elle n'avait pourtant pas besoin de se pincer pour être sûre qu'elle était bel et bien là - c'était pour elle qu'elle était venue jusqu'ici, après tout. « Tu sais bien que je ne reste jamais bien loin des endroits qui renferment les plus belles femmes. » Un fin sourire amusé dansait sur ses lèvres mais elle savait parfaitement que ce n'était pas la réponse qu'espérait Gabriela. Quand on connaissait un tant soit peu Isleen Carrow, l'imaginer dans une petite bourgade telle que Windmont Bay relevait presque de l'impossible tant l'idée paraissait ridicule ; c'était pourtant bien connu que l'amour amenait à la folie. « Qu'est-ce que toi, tu fais là ? » Sa question était différente de celle de l'hispanique, Isleen parlait bien de ce club spécifiquement, de ce qu'elle faisait pour se faire de l'argent. Elle ne pouvait nier qu'elle avait un certain talent pour la chose ; tous les sens d'Isleen s'étaient mis en éveil dès lors qu'elle était entrée sur scène, avant même qu'elle ne se retourne et dévoile son vrai visage, mais peut-être que son instinct, lui, avait su dès le début qu'il s'agissait de son ancienne amante. Elle n'aimait pas pour autant l'idée que des hommes se rincent l'oeil tous les soirs. « Dans mes souvenirs, tu valais mieux que ça. » Sa voix était amère, trahissant une certaine rancoeur à son égard. Le choix du temps passé était voulu, comme pour accentuer le fait que leur histoire étaient derrière elles, comme si elles n'étaient plus que deux inconnues. Isleen se pinça les lèvres et croisa les bras sur sa poitrine dans l'attente d'une quelconque explication, une réponse à sa question quand en réalité ce n'était pas celle qu'elle voulait vraiment poser ; non, Isleen voulait savoir pourquoi elle était partie du jour au lendemain sans rien lui dire, sans même s'embarrasser d'un dernier baiser ou d'un mot d'adieu. Même un putain de SMS aurait été mieux que sa disparition soudaine. « Chapeau, cela dit. S'il y avait bien une ville dans laquelle je n'aurais jamais pensé te chercher, c'était celle-ci. » Pour la simple et bonne raison qu'elle n'avait jamais eu connaissance de cette ville avant qu'un détective privé ne localise enfin la brunette. Une façon de lui faire comprendre que son départ l'avait marquée et qu'elle n'avait pas abandonné si facilement, essayant de la retrouver tant bien que mal. Peut-être même que Gabriela y verrait là un indice que sa présence à Windmont Bay n'avait rien d'une coïncidence - certainement loin de la retraite spirituelle qu'elle avait prétextée à ses parents.

_________________
-- her affection begins to vibrate with VIOLENCE. she stars fighting for her; not out of love, but out of narcissistic need; to feel, herself, loved and
// w a n t e d //

Gabriela Ortega

messages : 672
name : all souls (maryne)
face + © : cenit nadir ▬ @self (ava) ; @faustine (gif)
multinicks : ezra, madd & riley
points : 157
age : 25 yo [08.08]
♡ status : single af
work : waitress @mickey's dinner & receptionnist @camp tomahawk lake
activities : dreaming about surfing again, worrying about her situation & her dad, annoying flag, doing extras @ezio's stripclub...
home : a flat shared with her father -and teddy- in bridgewater way

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : CLOSED | eddie, flag, have & isleen (billie)

i broke my own heart loving you (i/g). Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: i broke my own heart loving you (i/g). · Mar 24 Mar - 18:25
you walked away, you left me out here on the floor
you didn't care, you're still the one that i adore

@isleen carrow // (theme song)

Isleen n’avait pas changé. Peut-être un peu ses cheveux, mais à part ça, pas vraiment. Toujours le même air mutin et espiègle sur ses traits, même là, face à elle. Le choc passé –ou presque- Gabriela a l’ombre d’un sourire qui se dessine sur le coin de ses lèvres. En effet, Carrow savait choisir des meilleurs lieux pour y trouver ce qu’elle cherchait : des femmes. En y réfléchissant bien, il n’y avait aucune surprise à la voir là, à se délecter des courbes féminines, bien qu’elle ait rarement eu besoin d’aller dans un strip-club pour avoir la compagnie d’une autre femme. Mais ce n’était pas ce que la portoricaine souhaitait savoir. Si sa présence dans ce genre d’établissement n’était pas si surprenant, sa présence dans une bourgade comme Windmont Bay était à l’opposé des choix habituels de la jeune femme. La ville était plutôt tranquille –si ce n’est pour les évènements des derniers mois, et quelque peu paumée.
Gabriela soupire, tourne la tête un bref instant. Elle détestait devoir se justifier. Y compris auprès de son ex, bien que ça avait tendance à lui rappeler certains souvenirs. « T’es pas sans avoir oublié que j’suis née du mauvais côté de la barrière et que j’ai besoin de fric ? » Les fins de mois ont toujours été difficile, et ça n’avait pas changé depuis la dernière fois qu’elle avait vu Isleen. Son père avait de la chance d’avoir un boulot ici, mais ça n’était pas toujours le cas. Sa situation était plus instable encore que la sienne, alors Gaby faisait toujours tout pour ramener un maximum, histoire d’assurer leurs arrières. Et ce n’était pas son salaire de serveuse qui allait lui permettre de s’aider elle, ou même son père. Combiner deux jobs aidait, faire des extra sur un troisième était encore mieux. « ça paye pas trop mal, j’fais des extras ici. Les mains baladeuses interdites, la sécu plutôt pas mal, j’ai pas à me plaindre. » ça pourrait être pire. Tous les clubs du genre n’avaient pas cette ligne de conduite ou un géant aussi à cheval sur les règles en ce qui concernait le bien-être des danseuses. Ezio le savait, si les filles se sentaient bien –et en sécurité- elles reviendraient, elles continueraient à danser et y mettre du leur.  Et voilà la réflexion qui fuse, alors Gabriela s’avance, sans doute un peu trop, hausse un sourcil. « Isleen jalouse ? » cette fois, la môme sourit, presque amusée par la réaction de son ex, même si elle se serait bien passée du jugement quant à ses activités. « J’te manque ? » peut-être qu’elle jouait avec le feu, mais si elle voulait être désagréable, la portoricaine pouvait bien aussi jouer avec quelques points sensibles. Les opales qui se perdent sur son ex, sur les années passées, sans doute perdue. Gaby avait quitté la Californie sans le moindre mot, ni pour elle, ni pour personne. Elle n’aurait jamais pu attendre qu’Isleen se repointe pour lui annoncer, mais elle est consciente qu’elle aurait au moins pu appeler, ou envoyer un message. Sa phrase tourne dans sa tête, se demandant ce qu’elle veut dire. « Parce que tu m’as cherché ailleurs ? » demande-t-elle, un sourcil haussé et surtout surprise. Ce serait mentir que de dire que leur histoire n’avait pas compté. Mais la chercher, ça l’étonnait tout de même. A son tour de croiser les bras sur sa poitrine, toujours si peu habillée alors qu’elle faisait encore un pas vers elle. « qu’est ce que tu fais à Windmont Bay ? Perdue ? » demande-t-elle sans y croire, sans pour autant se douter qu’elle était la raison de sa présence ici.


_________________


BRUNETTE BOMBSHELL
she is water. powerful enough to drown you, soft enough to cleanse you, deep enough to save you.
dancing on my own

Isleen Carrow

messages : 920
name : romane ⋅ gajah.
face + © : eroberts, © eilyam.
multinicks : thalia ⋅ gaia ⋅ anastasia.
points : 1536
age : twenty nine y.o. (10/02).
♡ status : fake-engaged to hopper, real-dating girls.
work : tattoo artist undercover.
activities : cooking club ⋅ judging people, drinking coffee, eating gluten free stuff, learning to cook, going to the spa, feeding her instagram, smoking weed, looking for girls.
home : a loft on ocean avenue w/ hopper.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : hopper ⋅ vika ⋅ robin ⋅ lachlan ⋅ winnie ⋅ madden ⋅ gabriela ⋅ nyree.

i broke my own heart loving you (i/g). Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: i broke my own heart loving you (i/g). · Jeu 26 Mar - 21:05
Isleen se pinça les lèvres pour s'empêcher d'émettre tout commentaire - elle n'avait certainement pas imaginé leurs retrouvailles dans un club de strip-tease mais la dernière chose qu'elle avait besoin de faire était de juger son ancienne petite amie. « Y a d'autres moyens de se faire de l'argent. » Ne put-elle s'empêcher de murmurer dans un souffle. Elles n'avaient pas grandi dans les mêmes conditions, Isleen ne se rendait pas compte que les gens comme Gabriela n'avaient pas forcément le choix, alors qu'elle avait toujours eux ce qu'elle voulait au moment où elle le voulait. Gariela savait-elle qu'elle n'aurait pas eu à se soucier de l'argent si elle était restée, si elle s'était engagée envers elle ? Elle aurait été sa reine, si seulement elle l'avait aimée avec autant de passion. « Super. » Le cynisme était évident dans sa voix tandis que ses lèvres s'étiraient dans un sourire faussement enjoué quand Gabriela lui fit part de ses conditions de travail. Elle était néanmoins soulagée de savoir qu'elle était plus ou bien traitée ici, autrement elle aurait fait tout ce qui aurait été en son pouvoir pour fermer l'établissement - et en créer un nouveau, si Gabriela tenait tant à montrer son cul.
Son souffle se coupa quand elle vit son ex s'approcher un peu trop d'elle, son corps se raidit, signe qu'elle était en alerte - elle ne craignait aucun danger, seulement ses pulsions. Son regard ne put s'empêcher de suivre la courbe de ses lèvres tandis qu'elle la provoquait - c'était de bonne guerre. « Je ne fais pas dans la jalousie. » Faux. C'était tellement évident avec Hopper, par chance Gabriela n'avait jamais assisté à cette possessivité envers son meilleur ami puisqu'ils avaient tous les deux appartenus à deux mondes différents. Mais si l'hispanique avait réussi à lui faire oublier son meilleur ami et ses pouffiasses à chaque fois qu'elles étaient ensemble, lui était resté à ses côtés, contrairement à Gaby. « Tu me connais, je n'aime pas quand les choses ne vont pas dans mon sens. » Cette fois, elle disait la vérité. Isleen instaura une certaine distance entre elles, allant se rasseoir sur la banquette en satin, pas parce qu'elle ne supportait pas d'avoir Gabriela aussi près d'elle, c'était même tout le contraire, elle avait surtout peur de perdre tous ses moyens si la belle continuait d'essayer de la déstabiliser. « Je voulais une explication, je t'ai cherchée, et j'ai fini par te trouver. » Maintenant qu'elle se trouvait face à la brunette, elle se sentait vulnérable d'avoir traversé tout le pays pour la revoir, mais pour se donner un peu de contenance elle préférait l'avouer et l'assumer, garder ce rôle de peste que rien ne pouvait jamais atteindre. Trouver des excuses, des raisons, n'importe lesquelles pour ne pas lui dire qu'elle lui avait brisé le coeur. « Alors je t'écoute. » Isleen croisa les bras sur sa poitrine, un sourire amusé dansant sur ses lèvres malgré son coeur qui tambourinait - elle savait que ce ne serait pas aussi facile, s'il y avait bien quelque chose qu'elle n'avait jamais pu acheter c'était la docilité de Gabriela, raison pour laquelle elle l'avait tant appréciée. « Si tu ne veux pas parler, tu peux danser. J'ai payé pour ça, après tout. » Et elle arqua un sourcil, à la voir dans cette tenue les deux solutions lui convenaient, dans tous les cas elle ne serait pas venue pour rien.

_________________
-- her affection begins to vibrate with VIOLENCE. she stars fighting for her; not out of love, but out of narcissistic need; to feel, herself, loved and
// w a n t e d //

Gabriela Ortega

messages : 672
name : all souls (maryne)
face + © : cenit nadir ▬ @self (ava) ; @faustine (gif)
multinicks : ezra, madd & riley
points : 157
age : 25 yo [08.08]
♡ status : single af
work : waitress @mickey's dinner & receptionnist @camp tomahawk lake
activities : dreaming about surfing again, worrying about her situation & her dad, annoying flag, doing extras @ezio's stripclub...
home : a flat shared with her father -and teddy- in bridgewater way

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : CLOSED | eddie, flag, have & isleen (billie)

i broke my own heart loving you (i/g). Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: i broke my own heart loving you (i/g). · Lun 30 Mar - 14:37
you walked away, you left me out here on the floor
you didn't care, you're still the one that i adore

@isleen carrow // (theme song)

Evidemment qu’il y avait d’autres moyens de se faire de l’argent. Gabriela cumulait déjà deux jobs. Un job de serveuse au Mickey’s Dinner, et un job de réceptionniste –depuis quelques temps déjà- au Camp Tomahawk Lake. Et parfois, c’était difficile de s’en contenter, avec toutes les factures à payer et les à-côtés. Même si le fait d’avoir désormais Teddy comme colocataire surprise aidait quelque peu à mettre du beurre dans les épinards. Mais si elle était totalement honnête, la portoricaine était fatiguée d’être régulièrement sur le fil, de devoir compter ce qu’il restait et ce qu’elle pouvait se permettre. Alors son boulot à l’Illunis, c’était pour se permettre de respirer un peu (bien que paradoxalement, ça lui bouffait encore plus de temps) et de penser un peu moins au fric, pour se concentrer un peu plus sur le reste : la vie. « si  tu le dis… je te souhaite de ne jamais le savoir » réplique-t-elle avec des traits impassibles, mais qui lui laissait sous-entendre qu’elle n’avait pas forcément son mot à dire dans la façon dont elle gagnait sa vie. Pas parce qu’elles n’étaient plus ensemble, mais parce que Gaby ne supportait pas le jugement sous-jacent. Une nouvelle fois, elle lève les yeux au ciel face au cynisme de son ex. C’est drôle pour comme certaines ne changeaient pas. Cette facette d’Isleen lui avait toujours autant plu que ça l’avait exaspéré. Ça avait parfois fait monter la tension –dans le bon sens- comme ça lui avait parfois donné des envies de l’étrangler (et certainement pas dans un contexte sexuel).
Elle se rapproche, Gabriela, avec cette grâce féline qui l’avait toujours caractérisé. Le corps de la jeune femme qui se rend, se raidit, et la brune retient un sourire. Si ça flatte son ego, elle sait aussi qu’elle joue avec des limites qu’elle connait très fine, presque en pointillées. La môme ne s’était jamais considérée comme bisexuelle –elle ne s’était jamais franchement posé la question- mais Isleen avait été une évidence. Ou l’exception à la règle… « Bien sûr. Pas dans la jalousie. Tu m’excuseras j’en ai d’autres souvenirs » cette fois, y’a un sourire amusé qui vient fendre son visage. « Là-dessus on est d’accord. » elle avait toujours eu tendance à se donner les moyens pour obtenir ce qu’elle désirait. Et comme pour se donner un peu de contenance, Isleen se recule pour mettre une nouvelle distance entre elle. Alors Gabriela croise les bras, soupire avant d’arquer un sourcil en l’entendant de nouveau prendre la parole. « T’es là depuis quand ? » à croire que c’était un véritable ping pong de questions entre elles. Mais l’aveu de la jeune femme ne faisait que mettre le doigt sur un problème que Gaby avait préféré mettre de côtés. Si les raisons de son départ de Californie étaient complètement étrangères à Isleen ou à leur relation, et qu’elles ne se devaient rien dès qu’elles étaient séparés, il était vrai qu’elle aurait pu lui envoyer un message, histoire de la prévenir et qu’elle ne soit pas sur le fait accompli. Elle avait préféré se dire qu’elle avait d’autres choses à penser, comme son père ou se trouver un autre endroit. Se trouve de nouveaux jobs aussi… Pour elle, et pour lui s’ils trouvaient quelqu’un de plutôt sympathique, mais surtout de confiance. Elle était perdue dans ses pensées, Gaby, dans ce qu’elle pouvait dire et ce qu’elle aurait préféré garder pour elle, à tel point qu’Isleen s’impatienta. Un rire jaune s’échappe de ses lèvres alors que la brunette s’avance « tu veux vraiment jouer à ça ? » Elle s’avance encore, pose les mains sur les épaules de son ex pour la forcer –en douceur- à s’asseoir sur le canapé derrière elle. Immédiatement, le corps halé de la portoricaine se mit à onduler. Des courbes gracieuses qui savaient comment charmer, plus encore lorsqu’elle connaissait la personne en face. Et chose qu’elle ne faisait pas habituellement, elle rapproche son visage, laisse ses lèvres frôler celle d’isleen alors qu’elle ondulait toujours sur le rythme langoureux de la musique. Le palpitant qui bat plus fort, plus vite. Fais chier. elle se relève subitement. « Puis merde, tu veux payer pour ça ? Va te chercher quelqu’un d’autre » la vérité, c’est qu’elle se sentait presque insultée, mais surtout, elle ne se sentait pas à se jouer ce petit jeu, pas autant qu’elle l’aurait souhaité. « Ouais, j’me suis barrée. On s’est barré. Rien à voir avec toi. J’aurais dû envoyer un message. Satisfaite ? » à croire qu’un semblant d’excuse semblait lui bruler le palais… Ou reconnaitre que sur ce coup-là, elle avait sans doute merdé.


_________________


BRUNETTE BOMBSHELL
she is water. powerful enough to drown you, soft enough to cleanse you, deep enough to save you.
dancing on my own

Isleen Carrow

messages : 920
name : romane ⋅ gajah.
face + © : eroberts, © eilyam.
multinicks : thalia ⋅ gaia ⋅ anastasia.
points : 1536
age : twenty nine y.o. (10/02).
♡ status : fake-engaged to hopper, real-dating girls.
work : tattoo artist undercover.
activities : cooking club ⋅ judging people, drinking coffee, eating gluten free stuff, learning to cook, going to the spa, feeding her instagram, smoking weed, looking for girls.
home : a loft on ocean avenue w/ hopper.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : hopper ⋅ vika ⋅ robin ⋅ lachlan ⋅ winnie ⋅ madden ⋅ gabriela ⋅ nyree.

i broke my own heart loving you (i/g). Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: i broke my own heart loving you (i/g). · Mer 1 Avr - 9:03
« Je ne sais pas... Quelques semaines. » Ou quelques mois. La vérité était qu'Isleen avait choisi cette destination sans dire quelles étaient ses motivations, pas même à Hopper, et qu'elle avait moins assumé une fois le pied posé à Windmont Bay, abandonnant alors sa recherche. Pourtant, à chaque coin de rue, son palpitant s'affolait et son regard fouillait, dans l'espoir autant que l'appréhension de croiser la brunette. Elle n'avait pas cherché à la voir ce soir, elle avait été surprise de la découvrir sur la scène de ce club, mais pourquoi s'évertuer à le lui faire comprendre ? Le comment n'était pas important et cette confrontation était nécessaire. Peut-être qu'après ça, Isleen rentrerait pour annoncer à Hopper qu'ils rentraient à New York.
Les provocations étaient de mise entre les deux amantes et un fin sourire se dessina sur les lèvres d'Isleen quand son ex l'incita à s'installer sur la banquette afin de profiter du spectacle. Elle avait voulu l'énerver avec son défi mais voilà qu'elle se faisait prendre à son propre jeu. Déglutissant avec difficulté, la blonde observa Gabriela se déhancher tout près d'elle, le souffle court, le regard dévorant, le désir faisant briller ses yeux de milles feux. Dieu qu'elle avait envie d'attraper ses hanches pour la rapprocher d'elle, de capturer ses lèvres et de lui faire voir ce qu'elle avait loupé durant toutes ces années, lui rappeler à quel point elles allaient bien ensemble. Un frisson lui parcourut l'échine quand les lèvres de la jeune femme frôlèrent les siennes, et les mains d'Isleen s'agrippèrent au canapé pour ne pas céder à la pulsion de l'embrasser franchement. Elle savait pertinemment que Gaby ne faisait que jouer, qu'elle ne voulait pas vraiment de rapprochement physique, mais surtout elle ne voulait pas céder aussi rapidement et aussi facilement. « Tu t'es pas faite prier, pourtant. » Remarqua-t-elle d'un ton satisfait quand enfin l'hispanique quitta ses côtés pour l'envoyer chier. Isleen haussa les épaules, agissant comme si tout ça ne l'atteignait pas quand la réalité était toute autre. « Pas vraiment, non. » Isleen croisa les bras sur sa poitrine tandis qu'elle se relevait pour être à la hauteur de Gabriela. Elle était venue chercher des excuses et c'était ce qui s'en rapprocherait le plus, elle le savait bien. « Pourquoi tu agis comme si ça n'avait jamais rien signifié, nous deux ? » Elles se connaissaient pourtant bien, toutes les deux, mais Isleen n'arrivait pas à dire si c'était une contenance qu'elle se donnait, pour se protéger, ou si leur histoire n'avait pas autant compté aux yeux de Gabriela qu'aux siens. Soudainement anxieuse de la réponse, la blonde préféra changer rapidement de sujet. « Tu veux m'expliquer ce qui s'est passé ? » Et elle arqua un sourcil dans l'attente d'une réponse, n'importe laquelle, qui lui indiquerait que le départ précipité de sa belle avait été justifié.

_________________
-- her affection begins to vibrate with VIOLENCE. she stars fighting for her; not out of love, but out of narcissistic need; to feel, herself, loved and
// w a n t e d //
Contenu sponsorisé




i broke my own heart loving you (i/g). Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: i broke my own heart loving you (i/g). ·
 
i broke my own heart loving you (i/g).
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Ocean Avenue-
Sauter vers: