hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Joyeux anniversaire FS ! Et oui, deux ans déjà. Pour les célébrer comme
il se doit, nous lançons la season 3. Ce nouveau chapitre
s'accompagne d'un nouveau design et quelques nouveautés !
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
-34%
Le deal à ne pas rater :
Perforateur burineur SDS+ MAKITA DHR202RM1J avec batterie et coffret ...
295.99 € 449.80 €
Voir le deal

 

 Playing with me is not a game, Ignition again


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Ocean Avenue
Aller en bas 

Miles Digby

messages : 44
name : Lee
face + © : Sam Claflin ©faiinal & anatharien
multinicks : /
points : 487
age : 31y
♡ status : Single
work : Clive's right-hand man @Novatech Industries / Head of the R&D and Engineering Department
activities : Dreaming about revolutionnary ideas - doing what he can to make the dream come true.
home : The big house next to the biggest house on @ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : /ON/

Playing with me is not a game, Ignition again Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Playing with me is not a game, Ignition again · Dim 22 Mar - 13:43

I wish I knew how - Your eyes are like star light now
To break this spell - I'll take your hat, your hair looks well

Frank Loesser

Je serais votre partenaire jusqu'au petit jour, Mister Digby. Alors que le Uber roulait tranquillement jusqu’à Ocean Avenue, Miles ne parvenait pas à se sortir cette phrase de la tête. Blottie contre lui, elle avait comblé ses espérances d’un soir en quelques mots, et ne put même pas voir le sourire adorable que sa réponse avait déclenché. Tout le temps du trajet, il n’avait pas lâché sa main, son pouce se baladait sur sa peau lisse qui se réchauffait doucement. Curieux, le chauffeur leur jetait des coups d’oeil réguliers dans le rétroviseur, et il préférait ne pas se donner en spectacle.

Arrivé à destination, Miles attrapa sa main tandis qu’ils grimpaient les quelques marches pour arriver à sa grande demeure. Instinctivement, il jeta un oeil à la villa voisine. Les lumières étaient allumées, mais les enfants étaient probablement couchés. La dernière chose qu’il souhaitait, c’était avoir une question des petits curieux le lendemain. Arrivé devant la porte, il déposa un doux baiser sur sa joue. « Juste pour te prévenir, mon colocataire est un peu… expansif. » Amusé de voir qu’elle ne savait pas à quoi s’attendre, il ouvrit la porte et les lumières s’allumèrent immédiatement. Chez Miles, sans grande surprise, tout était connecté. Il ne manquait qu’un Jarvis pour commander le tout, et c’était dans ses projets. « Bienvenue. »

Au loin, un aboiement se fit entendre et Miles se placa devant Adara alors que le fauve déboulait vers eux à toute vitesse. Wellington sauta sur son maître avec une joie non dissimulée et il referma ses bras sur lui, écartant un maximum son visage de la langue canine. Un rire s’échappa de ses lèvres, et il fit les présentations. « Adara, je te présente mon coloc, Wellington. » L’animal était véritablement intrigué par la nouvelle arrivée, et se débattait dans tous les sens pour essayer de lui dire bonjour. Lui prodiguant quelques caresses, il le posa au sol et siffla tout à coup. Le chien fou se calma et prit la direction de son panier dans un coin de la pièce, sans broncher.

En bon gentleman, Miles débarrassa Adara de sa veste et son chapeau et l’invita vers l'immense salon, où une douce chaleur diffuse les attendait. Étrangement, un léger malaise s’empara de lui. Il n’avait pas pour habitude de ramener quelqu’un chez lui. En général, il préférait investir l’appartement de ses conquêtes, n’aimant pas faire étalage de son argent devant les autres. Sa villa était son refuge, sa forteresse de solitude et la décoration épurée en était la preuve. Sur les murs, pas de photos de famille, ni de souvenirs personnels. N’importe qui aurait pu vivre ici. À vrai dire, quand il avait emménagé, il n’avait fait que poser ses valises : tout était déjà comme ça, et cela lui allait. Il ne passait que peu de temps chez lui, et il avait souvent fait remarquer à son frère que l’endroit était bien trop immense pour lui. Mais au moins, cela permettait aux deux Digby de garder une certaine proximité et à l’époque, cela lui plaisait. Aujourd’hui…

Tandis que la jeune femme prenait place vers le canapé, il se dirigea vers la cuisine ouverte, déclencha au passage son système son qui diffusa dans la pièce une douce musique jazz qu’il avait écouté le matin même. Mais quelle idée… Cela donnait quelque peu l’impression d’une garçonnière, où Miles déployait peu à peu ses stratégies pour arriver à ses fins. Pas le moment d’allumer la cheminée, Miles… Même si cela aurait été une belle idée, à vrai dire. « Laisse-moi deviner… » déclara-t’il en posant son regard sur la jolie jeune femme qui s’installait sur le canapé. Il fit une légère moue forcée, comme s'il réfléchissait à la meilleure option. « Chocolat chaud ? » Miles aurait choisi un verre de vin, mais il n’avait pas tellement envie de la souler. À ce rythme là, ils allaient finir sous un plaid devant un vieux film en noir et blanc des années 40, sa tête sur son épaule. Et finalement, serait-ce une si mauvaise chose ?

_________________

It's like you're my mirror
My mirror staring back at me
I couldn't get any bigger
With anyone else beside of me

Adara Gaitling

messages : 47
name : freshmemory
face + © : bryden jenkins - sharkloe
points : 488
age : twenty two.
♡ status : single. love, water and rock'n'roll.
work : fashion student & model for magazines.
activities : photography, steering comittee
home : the family house, near redwood park.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open.

Playing with me is not a game, Ignition again Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Playing with me is not a game, Ignition again · Dim 22 Mar - 15:27

play with me, is not a game
miles & adara

Et je serais tellement heureux de commencer celle de demain en me réveillant à côté de toi… Des mots qui avaient fait palpiter son coeur plus qu'elle ne l'avait voulu, des mots qui ne l'avait pas aidé à y voir plus clairs, mais au contraire, avait fait en sorte qu'elle y vois encore plus fous. Moins de sept heures étaient passés depuis que leurs regards s'étaient croisés, mais pourtant elle avait l'impression que quelques semaines s'étaient passées depuis le shooting photo qu'ils avaient fait. Sans doute les vapeurs de l'alcool. Mai selle était montée avec lui, dans ce Uber, désireuse de le connaitre, encore et encore. Tête doucement posée sur son épaule, elle se sentait à l'aise, sa main dans la sienne, son pouce contre sa paume, elle avait l'impression de le connaître depuis l'adolescence, à vrai dire, elle avait l'impression qu'ils n'étaient tout deux que deux jeunes adolescents rentrant du bal de promo. Ni plus, ni moins.

Un frisson parcouru son corps à leur sortie de la voiture, glissant sa main dans celle de Miles, ce ne fut qu'à cet instant qu'elle se rendit réellement compte du fossé qui les séparait tout les deux. Mais si cette demeure vitrée aux airs de blocs était celle de son partenaire, pour autant, elle avait du mal à se dire qu'il puisse supporter de vivre seul dans cet immense aire de confort vide. Le doux baiser qu'il déposa sur sa joue lui firent fermer les yeux par pur réflexe, à l'entente de la voix amusée du blond, elle fronça les sourcils, légèrement intrigué par ce qui l'attendait derrière cette porte. Vraiment ? fit-elle en levant la tête en sa direction tandis qu'il ouvrait la porte. Vive la technologie. Elle lui sourit, entrant à sa suite, légèrement touchée par le fait qu'il l'accueille bien volontiers et avec autant de délicatesse dans cette immense maison qui était la sienne. Ses yeux s'illuminèrent lorsqu'elle entendit un aboiement. Un toutou !! Le rire de Miles, ce rire incroyablement joyeux, la fit fondre en un instant, tout comme ce moment entre les deux amis, car à la vue de l'animal elle voyait deux amis plus qu'un chien et son maitre. Enchantée de te connaitre Sire Wellington ! sourit-elle en lui adressant quelques caresses. Elle avait toujours adoré les chiens, bien que son amour serait toujours dirigée vers son patou des Pyrenées, Chelsea.

Wellington retourné sagement à son panier elle remercia le maitre des lieux lorsqu'il la débarrassa de ses affaires. Le sentiment qu'elle avait ressenti en voyant l'extérieur de la maison s'intensifia lorsqu'elle constata le salon épuré de toute décoration, sans cadres, photos, fioritures. Rien du tout. Un mal à l'aise en elle se créa, se demandant comment le jeune homme faisait pour ne pas avoir froid dans cette demeure, même si elle sentait la chaleur du chauffage sous son pull, elle ne pouvait s'empêcher de frotter ses mains l'une contre l'autre. C'est... immense. déclara-t-elle en faisant un tour du salon pour terminer par s'adosser au canapé, le regard tourné vers le blond qui se dirigeait avec aisance vers la cuisine. Un petit rire sortie de sa bouche quand elle entendit les premières notes de la musique retentir dans le salon, elle n'était pas étonné de voir la technologie n'en faisant qu'à sa tête. Vas-y, devine. répondit-elle, en fronçant les sourcils, son petit nez se retroussant par la même occasion, tentant de lui transmettre ses pensées. Un sourire apparu très vite sur son visage, lorsqu'il prononça les mots divins. Je suis très difficile concernant les chocolats chauds. Es-tu certain de vouloir prendre le risque ? déclara-t-elle en se levant du dos du canapé pour se diriger vers les hauts tabourets juxtant la cuisine. Elle ne mentait pas, les chocolats étaient un art à part entière, saurait-il alors la convaincre ?


➳FEAT. @miles digby
Code by Eressëa



_________________
head in the dust ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why. ©️ endlesslove.


Dernière édition par Adara Gaitling le Lun 23 Mar - 19:26, édité 1 fois

Miles Digby

messages : 44
name : Lee
face + © : Sam Claflin ©faiinal & anatharien
multinicks : /
points : 487
age : 31y
♡ status : Single
work : Clive's right-hand man @Novatech Industries / Head of the R&D and Engineering Department
activities : Dreaming about revolutionnary ideas - doing what he can to make the dream come true.
home : The big house next to the biggest house on @ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : /ON/

Playing with me is not a game, Ignition again Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Playing with me is not a game, Ignition again · Dim 22 Mar - 17:42

I wish I knew how - Your eyes are like star light now
To break this spell - I'll take your hat, your hair looks well

Frank Loesser

Immense, oui. C’était le mot qui convenait. Aussi immense que la solitude qu’il ressentait en s’endormant dans cette maison silencieuse. Heureusement que Wellington y apportait un peu de vie. Son appartement de Boston lui manquait parfois. Plus simple et cosy, avec un papier peint des plus vintages et ses vêtements qui prenait 70% de l’espace tant il ne pouvait s’empêcher d’en acheter. Sa résidence manquait clairement d’âme, parce qu’il ne faisait pas l’effort. C’était le lieu où il mangeait parfois, dormait souvent. La moitié de l’espace n’était même pas chauffée, c’était dire. À quoi bon chercher à décorer un endroit qu’on passe se temps à fuir ?

Mieux valait penser à autre chose. Son minois demi-moqueur l’amusa, et il fut content de constater qu’il avait vu juste. Le chocolat chaud était sa confort food préférée. Cela lui rappelait les soirées d’hiver avec sa famille, quand ils ne baignaient pas encore dans le luxe et que sa mère leur préparait un bol chacun, assis en tailleur devant la télé. Impatient, Miles se brûlait souvent la langue en voulant l’engloutir au plus vite, et Clive venait à sa rescousse en lui apportant un verre de lait frais. Et voilà que la demoiselle le provoquait sur sa capacité à faire un chocolat chaud. Il haussa un sourcil amusé et s’appuya sur l’ilot central pour se rapprocher un peu plus d’elle. « Si c’est un défi, je le relève, madame. » Plongeant sous l’ilot, il en remonta avec une casserole qu’il posa sur la cuisinière tandis qu’il cherchait une plaque de chocolat aux noisettes, sa petite touche personnelle. « Prépare-toi à fondre : le chocolat gourmand des Digby est une véritable tuerie ! » s’exclama-t’il en attrapant une cuillère en bois, faisant fondre la plaquette doucement. Cassant un morceau, il l’apporta à la bouche d’Adara et déposa un baiser dans son cou avant de repartir derrière les fourneaux. Miles n’était pas un excellent cuisinier, loin de là. Tout juste maîtrisait-il les bases. Mais cette recette là, il la connaissait sur le bout des doigts, qu’il lécha afin de récolter le chocolat qui y était encore.

Après avoir versé le lait, il continua à touiller le mélange et regarda Adara droit dans les yeux. « Je vais devoir te demander de te retourner. Ma mère serait furieuse que je trahisse ses secrets. » Le jeune homme attendit qu’elle s’exécute, puis ajouta une simple pincée de cannelle et glissa sans bruit jusqu’à elle. Se nichant derrière elle, il enserra sa taille de ses bras et cala sa tête dans le creux de son cou, y déposant quelques baisers au passage. Respirant son parfum à pleins poumons, il profita du moment, puis s’échappa à nouveau. Sortant deux mugs à la décoration trop minimaliste - personne n’avait jamais pensé à lui offrir des mugs ridicules - il y versa le liquide et sortant une bombe de chantilly du frigo, créa une vertigineuse pyramide sur le dessus, y ajoutant finalement de minuscules chamallows. Voilà… Faisant glisser celui d’Adara face elle, il lui tendit une cuillère, le regard provocateur. « Vous m’en direz des nouvelles, ma chère. »

_________________

It's like you're my mirror
My mirror staring back at me
I couldn't get any bigger
With anyone else beside of me

Adara Gaitling

messages : 47
name : freshmemory
face + © : bryden jenkins - sharkloe
points : 488
age : twenty two.
♡ status : single. love, water and rock'n'roll.
work : fashion student & model for magazines.
activities : photography, steering comittee
home : the family house, near redwood park.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open.

Playing with me is not a game, Ignition again Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Playing with me is not a game, Ignition again · Dim 22 Mar - 18:27

playing with me is not a game
miles & adara

C'en est un, monsieur. Si il y avait bien une chose sur laquelle Adara était intransigeante, c'était bien le chocolat chaud, et le jus d'orange qui avaient bercé sa jeunesse. A vrai dire, elle n'avait pas toujours été la jeune fille joviale et assumée qu'elle était aujourd'hui, ses années de collèges l'avaient fait se murer dans les livres et la couture, une timidité pesante rôdant autour d'elle et éloignant les autres. Une fille en marge de la société contrairement à ce qu'on aurait pu penser, nombreuses avaient été les fois où elle était rentrée en pleurant. C'était dans ces moments là que sa mère la réconfortait avec un énorme bol de chocolat chaud, en tailleur devant la cheminée, un plaid sur les épaules, et que son père arrivait avec un verre de jus d'orange à la cannelle et les mains pleines de pulpe parce qu'il en avait renversé la moitié sur le sol de la cuisine. C'était ces souvenirs là qui l'avait motivée à s'affranchir de sa timidité maladive et à avancer, la tête droite, en assumant ses passions et ses rêves.

Tandis qu'il commençait à s'affairer, la jeune femme le regardait se mouvoir avec aisance dans la cuisine, qui pourtant lui paraissait comme neuve. Je fonds déjà... Cuillère en bois levée telle une épée, il avait l'air d'être prêt à gagner une bataille pour un royaume, un rire s'échappa de ses lèvres. Et bien, je vous attend avec une impatience certaine. déclara-t-elle en s'accoudant sur l'ilôt les séparant. Hm... Chocolat-Noisette. Un régal. pensa-t-elle en attrapant le carré d'or qu'il lui tendait avec le bout de sa langue. Lorsque celui-ci déposa une nouvelle fois un baiser volé dans son coup, elle ne put que réagir. Je serais impartiale. lança-t-elle en cherchant à piquer un carré de chocolat ayant survécu à la casserole avant qu'il ne soit malheureusement ajouté au reste de ses semblables. Une tuerie. Pauvre d'eux. Si jeune, mais tellement délicieux... Hm. Hm. Par respect je vais me retourner, mais, je t'ai quand même à l'oeil. menaça-t-elle faussement le cuisinier qui s'affairait à remuer le saint-graal. Sentant d'où elle était l'odeur qui se dégageait de la casserole, elle avait déjà l'eau à la bouche et une extrême envie d'en boire un second. Attendant sagement, elle fut agréablement surprise en sentant deux bras l'enlacer, elle profita des quelques baisers déposer dans son cou, qu'elle lui céda bien volontiers. Mister Digby, vous êtes cruel et un tricheur sans nom. chuchota-t-elle tandis qu'il déposa un dernier baiser pour retourner à ses fourneaux. Respectant la volonté du dit tricheur sans nom, elle resta face au salon, faisant quelques signes au chien qui aboya d'amusement. Wellington, tu es très certainement beaucoup plus honnête ! avait-elle déclaré au petit chien noir, qui avait l'air tout à fait du même avis qu'elle. Elle se retourna pourtant tout aussi vite quand elle entendit les deux tasses frôler l'ilot, pour faire face à deux oeuvre d'art très bien exécutée, elle prit un léger temps, observant la tasse et hochant la tête comme pour apprécier le visuel avant de se risquer à souffler sur sa tasse, chose inutile puisque recouverte de chantilly pour prendre une gorgée brpulante de chocolat chaud, laissant quelques malheureuses traces de chantilly sur son nez. Ze met 10 sour le goût. commença-t-elle, la langue en panique à cause de la chaleur du breuvage. Et... 9 sour le visuel... quoi que... le doigt effleurant la chantilly de son bol pour se dériger à toute vitesse vers le visage de Miles. 10 points ! C'est parfait ! Vraiment. Vous avez remporté ce défi, monsieur. fit-elle riant aux éclats, tentant de reprendre sa respiration. Une oeuvre d'art. Vraiment.

➳FEAT. @miles digby
Code by Eressëa



_________________
head in the dust ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why. ©️ endlesslove.


Dernière édition par Adara Gaitling le Lun 23 Mar - 19:27, édité 1 fois

Miles Digby

messages : 44
name : Lee
face + © : Sam Claflin ©faiinal & anatharien
multinicks : /
points : 487
age : 31y
♡ status : Single
work : Clive's right-hand man @Novatech Industries / Head of the R&D and Engineering Department
activities : Dreaming about revolutionnary ideas - doing what he can to make the dream come true.
home : The big house next to the biggest house on @ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : /ON/

Playing with me is not a game, Ignition again Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Playing with me is not a game, Ignition again · Dim 22 Mar - 19:32

I wish I knew how - Your eyes are like star light now
To break this spell - I'll take your hat, your hair looks well

Frank Loesser

Miles était ravi de voir que son invitée jouait le jeu, et il appréciait de lui voler quelques baisers au passage, se sentant dans son élément dans cette cuisine où il passait pourtant bien peu de temps. Bien sûr qu’il trichait un peu, et qu’il jouait de cette position pour la faire tourner en bourrique. Mais il fallait bien s’occuper un peu car sinon, vu la propension que ces deux-là avaient à trouver le chemin de leurs bouches respectives, ils étaient partis pour une séance de baisers qui finirait très probablement rapidement à l’horizontale. Non pas que l’idée ne lui plaisait pas, au contraire. Mais il était encore un peu nerveux, et mieux valait faire durer un peu les choses pour en décupler le plaisir.

Lorsque la jeune femme porta le chocolat sans attendre une seconde, Miles attendit le verdict, amusé. Pourtant, il était plutôt sûr de son coup. Et elle, aussi empressée que le petit Miles qui se brûlait la langue à l’époque. Son zozotement avait quelque chose d’adorable, aussi adorable que son nez retroussé maculé d’une tache de chantilly. Moi, je mettrais 20 pour ce visuel… se retint-il de dire, conscient que cette phrase aurait pu sortir d’une romcom un peu ringarde. Il n’eut d’ailleurs même pas le temps de goûter au breuvage de déjà, il subissait une attaque de la jeune femme qui cherchait à le barbouiller du bout de son doigt. Essayant de se débattre, il se laissa tout de même faire et put apprécier son rire aux éclats qui apporta instantanément un peu de vie à ses lieux. Deux adolescents, voilà ce qu’ils étaient. Ah oui, tu veux jouer ?

Tandis qu’elle essayait de se reprendre, du bout de son index, il attrapa la mousse qui était encore sur son nez, et la lècha délicatement. « Puisque tu veux la guerre, il faut que tu sois prête. » Sans qu’elle n’ait le temps de faire quoi que ce soit, il attrapa la bombe de chantilly, et dessina à toute vitesse sur les joues de la belle 2 traits blancs, semblables à des peintures de guerre. Par pur réflexe, il recula pour éviter les représailles. Et là…

Attiré par l’odeur de la crème, Wellington avait accouru dans la cuisine et léchait le sol, juste derrière les pieds de son maître. Déséquilibré, l’anglais bascula en arrière et se fit une frayeur monstre. Heureusement, habitué aux chutes quand il jouait au squash, ses mains amortirent le choc et il se retrouva assis sur le béton ciré, les fesses légèrement douloureuses. Mais c’était surtout sa fierté qui en avait pris un coup. Décidé à ne pas se laisser démonter, il allongea le haut de son corps sur le sol et ferma les yeux. « C’est… fini. Je m’avoue vaincu. Par K.O.» Dans la bataille, la bombe de chantilly avait fait des ravages sur son sweat, que Wellington se donnait un véritable plaisir à nettoyer tandis que son imbécile de maître faisait le mort. N’était-ce pas un tour qu’on apprenait aux chiens, d’habitude ? Guettant la réaction de la jeune femme, il entrouvrit un oeil, une légère moue tordant ses lèvres. C’est bien la peine de se la péter derrière les fourneaux pour finir le cul par terre. Idiot…

_________________

It's like you're my mirror
My mirror staring back at me
I couldn't get any bigger
With anyone else beside of me

Adara Gaitling

messages : 47
name : freshmemory
face + © : bryden jenkins - sharkloe
points : 488
age : twenty two.
♡ status : single. love, water and rock'n'roll.
work : fashion student & model for magazines.
activities : photography, steering comittee
home : the family house, near redwood park.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open.

Playing with me is not a game, Ignition again Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Playing with me is not a game, Ignition again · Dim 22 Mar - 21:43

playing with me is not a game
miles & adara

Pliée en deux, la jeune femme avait l'impression d'être une enfant, complètement libre et se laissant allée à de vulgaires bagarres de cours de récréation. Mais elle adorait cette sensation, là avec de la chantilly plein le visage. C'est la guerre. rit-elle en volant l'outil du délit, se calmant à peine, elle reposa rapidement la bombe en voyant Wellington arriver, un sourire moqueur sur le visage. Elle le regarda reculer jusqu'à ce qu'il se ramasse complètement au sol. Je suis navrée de t'annoncer que j'ai gagné cette bataille. fit-elle une main sur le coeur, une fausse fierté dans la voix. Devant-elle, elle vit se dérouler l'une de ces scènes que l'on ne voyait que dans les films et Miles tomba violemment à la renverse. Elle serra les dents à sa place tandis qu'il faisait l'idiot. Un très bel idiot. Il semblerait que ton destrier soit de mon côté cette fois ! se moqua-t-elle en se mettant à sa hauteur, en le voyant dans cet état, il était compliqué d'imaginer qu'il était en train de luire faire un chocolat chaud quelques minutes plus tôt. Décidément pas.

Un position de conquérante ayant gagné la bataille, elle prit place à califourchon sur ses cuisses, caressant Wellington qui avait fini de se régaler sur le t-shirt de son maitre au passage. Tu devrais peut-être aller prendre une douche, non ? se moqua-t-elle en lui enlevant la chantilly qu'il avait fini par avoir dans les cheveux. Tu peux m'emmener si tu veux... Il était étrange de penser ainsi sans vouloir pourtant allier la pensée à la parole. A vrai dire, elle était même prête à aller chercher de quoi l'habiller ou pour le déhabiller ? dans son dressing, qu'elle était sûre d'adorer. Le regardant dans les yeux, elle ne pouvait que sourire en le voyant en position de conquête, et à vrai dire, cela lui plaisait assez.

➳FEAT. @miles digby
Code by Eressëa



_________________
head in the dust ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why. ©️ endlesslove.


Dernière édition par Adara Gaitling le Lun 23 Mar - 19:27, édité 1 fois

Miles Digby

messages : 44
name : Lee
face + © : Sam Claflin ©faiinal & anatharien
multinicks : /
points : 487
age : 31y
♡ status : Single
work : Clive's right-hand man @Novatech Industries / Head of the R&D and Engineering Department
activities : Dreaming about revolutionnary ideas - doing what he can to make the dream come true.
home : The big house next to the biggest house on @ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : /ON/

Playing with me is not a game, Ignition again Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Playing with me is not a game, Ignition again · Dim 22 Mar - 22:25

I wish I knew how - Your eyes are like star light now
To break this spell - I'll take your hat, your hair looks well

Frank Loesser

Étalé de tout son long, il semblait en effet évident que Miles avait perdu la bataille de la dignité. Et vu le manque d’empathie de la jeune femme face à sa chute, il se dit qu’il aurait du mimer une quelconque blessure pour faire d’elle son infirmière d’une nuit. Calme-toi, Miles. Heureusement d’ailleurs qu’elle ne portait pas de jupe car la vision d’ici aurait été… STOP.

Pourtant, ses ardeurs n’étaient pas prêtes de s’arrêter : la jeune femme l’enfourcha littéralement, et il déglutit le plus discrètement possible pour éviter de montrer sa gêne évidente. Son chien continuait à terminer son repas sucré - il allait être intenable - et Adara l’encourageait. La vision des deux complices le fit sourire. Une douche. Oui, c’était évident que la douche était une étape obligatoire pour se débarrasser de cette crème tenace, et peut-être aussi un peu de ses pensées pas si innocentes. Elle passa une main dans ses cheveux collants et il se redressa sur les coudes pour regagner un peu de hauteur sur les choses. « Quoi ? Je perds 10 points de charisme et tu ne peux déjà plus me regarder ? Eh bien, eh bien… » Miles savait bien qu’une invitation se cachait là-dessous. Et si la pensée de leurs deux corps mouillés, débarrassés de leurs vêtements, était plus qu’agréable, il y avait une chose qu’il ne pourrait sans doute pas lui avouer de sitôt : Miles détestait prendre une douche en charmante compagnie. Même si les films faisaient souvent croire que c’était un moment parfait, c’était en général si… compliqué. L’un était toujours trop grand, l’eau vous coulait dans les yeux, se savonner était l’acte le moins sexy du monde, les pieds dérapaient… Trop, trop d’accidents de douche avaient eu lieu dans pareilles conditions, et il était bien placé pour le savoir, comme en attestait son ancienne entorse à la cheville.

Alors qu’il mourrait d’envie de la prendre dans ses bras, il glissa doucement pour se relever. La dernière chose à faire, c’était de lui coller de la chantilly partout et qu’elle ne le rejoigne. Parce qu’il ne saurait pas dire non et pourtant, il ne passerait pas un bon moment. « Bon je dois avouer que le mélange chantilly / bave de chien n’est effectivement pas très sexy. Je file à la douche. » Faisant quelques pas, il se ravisa et revint vers la jeune femme, des mèches de cheveux collés par la crème sur son front. « J’ai de quoi t’occuper en attendant… » Grimpant les marches avec elle, sa main dans la sienne, il l’emmena jusqu’à sa pièce favorite. Ménageant son effet, il marqua une petite pause devant la porte avant de l’ouvrir. « Ne crie pas surtout. Je sais, c’est plutôt impressionnant. Et après, j’ai de grandes chances de te perdre. Mais crois-moi, ça vaut le coup. » Il était plutôt fier de son suspens à la American Psycho. Et effectivement, lorsqu’il ouvrit la porte coulissante, dévoilant son gigantesque dressing, il lut dans son regard qu’il l’avait bel et bien perdue. Elle était déjà ailleurs, rêvant sans doute d’aller toucher chaque texture, assembler 10 tenues différentes… Amusé, il déposa un baiser sur son front avant de se diriger vers la salle de bain. « Je laisse madame la styliste me trouver la tenue parfaite. » Elle disparut alors à l’intérieur et tout à coup, Miles eut une envie spontanée qu’il écouta, contre toute attente. Retirant son haut, il entra dans la pièce sans lui jeter un regard, déposant les vêtements dans un bac à l’entrée du dressing. Puis il planta son regard dans le sien et lui sourit, un brin provocateur. « Désolé. C’est juste que… je déteste le désordre. »

Et il partit aussi vite qu’il était venu, allant jusqu’à la salle de bain et - il s’en voulut - verrouillant la porte derrière lui. S’adossant contre, il souffla un long moment et fit couler l’eau. Il ne craignait qu’une chose : que son cerveau ne cogite le temps de la douche. Non, non,non…

_________________

It's like you're my mirror
My mirror staring back at me
I couldn't get any bigger
With anyone else beside of me

Adara Gaitling

messages : 47
name : freshmemory
face + © : bryden jenkins - sharkloe
points : 488
age : twenty two.
♡ status : single. love, water and rock'n'roll.
work : fashion student & model for magazines.
activities : photography, steering comittee
home : the family house, near redwood park.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open.

Playing with me is not a game, Ignition again Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Playing with me is not a game, Ignition again · Lun 23 Mar - 0:44

playing with me is not a game
miles & adara

L'air provocateur, la demoiselle se retenu de répondre aux palabres déstabilisantes du blond, même dans cet état là, elle aurait pu lui parler des heures et des heures, mais autant pour sa santé mentale à elle que pour ce qu'elle sentait malheureusement dans cette position (quoi qu'elle en était flattée) il valait mieux qu'il aille prendre une douche et se débarbouiller de toute cette chantilly qui ne gâchait rien à son charme ravageur. La jeune femme bascula sur le côté à l'aide de Wellington pour laisser le jeune homme se relever de tout son saoul et alors qu'elle allait s'installer vers le toutou celui-ci fit demi-tour. Sans relever ses paroles c'est intrigué qu'elle le suivit dans les longs couloirs de la demeure pour arriver devant une porte. Qu'est ce que tu peux bien cacher derrière cette porte ? fit-elle tandis que sa curiosité  l'emportait sur le fait que son propre visage soit encore élégamment couvert de chantilly.

Ne l'écoutant plus que d'une oreille, Adara était déjà émerveillée par ce qui venait d'apparaitre sous ses yeux. Dieu, ou qui qu'il soit, avait entendu ses paroles et l'avait mené jusqu'à la caverne d'Ali Baba de la maison. Les yeux vaguant d'un coin à un autre, elle était sous le charme de la diversité des tissus qu'elle voyait : popeline, oxford, pinpoint, ou encore chevron. Elle était complètement facinée, telle une enfant devant sa première maison de poupée. J'ai carte blanche ? lui lança-t-elle avec des paillettes dans les yeux tandis qu'il l'embrassa sur le front. Profitant de ce moment de tendresse, la blonde en profita pour lui d deséposer un baiser dans le coup, n'ayant eu que peu d'occasion de lui en voler quelques uns à son tour. Bien. A nous deux petit coffre aux trésors ! pensa-t-elle une fois Miles disparu de son champs de vision. Elle s'apprêtait pour partir dans une réelle conquête, ou plutôt s'apprétait, jusqu'à ce que le propriétaire de la caverne ne revienne pour ôter son t-shirt. Inconsciemment, elle se mordit la lèvre inférieure, si elle avait déjà pu deviner les formes du blond sous son col roulé, ces prédictions étaient largement inférieures à ce qu'elle avait dans son champ de vision. Si retenue elle n'avait pas, sauter dessus elle aurait fait sur un homme aussi électrisant. Et provocateur fuyant en plus de cela. Cet homme était définitivement... elle n'avait même pas de mots pour décrire son comportement si intriguant et fuyant à la fois. Mais cela ne la dérangeait pas vraiment, si elle avait appréhendé leur rendez-vous au bar, elle se sentait dorénavent plus à l'aise - la faute à l'alcool sûrement.

S'aventurant dans son dressing, elle farfouilla dans tout les recoins possible et imaginables, bien que prenant en compte les dernières paroles de sexy-Miles elle fit attention à ne rien déranger. Dix minutes passèrent alors plus vite qu'elle ne l'aurait voulu dans ce paradis de vêtements neufs ou chinés dans des fripperies. Satisfaite de l'ensemble qu'elle avait chiné dans les placards du blond, elle déposa soigneusement chaque partie sur l'ilot central du dressing. Un simple t-shirt noir, une magnifique pull en laine bleu océan qu'il avait dû trouver dans une boutique de revente, mais l'élément qui l'avait le plus fait sourire c'était le pantalon souple noir qu'elle connaissait plus tôt bien puisqu'elle l'avait cousu elle-même deux ans plus tôt avec neuf autres pour un examen semestriel, ils avaient ensuite été vendu dans de petite boutiques de prêt à porter.

Une fois chaque élément placé sur la commode, elle entendit la porte de la salle de bain s'ouvrir, sans porter plus d'attention au jeune homme, la tête plongée dans l'observation de deux chemises dont les tissus lui plaisait énormément. Je peux t'emprunter ta salle de bain ?  J'aimera me débarbouiller un peu... et essayer de détacher mon pull ! fit-elle toujours la tête dans les chemises à regarder comment elle taillaient et les détails des coutures de celles-ci. Relevant la tête pour obtenir une réponse, le rouge lui monta aux joues.

➳FEAT. @miles digby
Code by Eressëa



_________________
head in the dust ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why. ©️ endlesslove.


Dernière édition par Adara Gaitling le Lun 23 Mar - 19:28, édité 1 fois

Miles Digby

messages : 44
name : Lee
face + © : Sam Claflin ©faiinal & anatharien
multinicks : /
points : 487
age : 31y
♡ status : Single
work : Clive's right-hand man @Novatech Industries / Head of the R&D and Engineering Department
activities : Dreaming about revolutionnary ideas - doing what he can to make the dream come true.
home : The big house next to the biggest house on @ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : /ON/

Playing with me is not a game, Ignition again Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Playing with me is not a game, Ignition again · Lun 23 Mar - 2:09

I wish I knew how - Your eyes are like star light now
To break this spell - I'll take your hat, your hair looks well

Frank Loesser

L’eau ruisselait le long de son corps, brûlante. Ce même corps qui semblait-il avait fait son petit effet auprès de la jeune femme. Il la voyait encore se mordre la lèvre en y jetant un oeil et, à vrai dire, Miles n’avait pas vraiment la carrure qu’on pouvait imaginer sous le pull d’un ingénieur. Habitué à cavaler derrière Clive depuis son plus jeune âge, le jeune anglais n’avait jamais abandonné le goût du sport au fil des années, malgré les semestres épuisants d’Harvard, les journées trop longues à Novatech et autres. Squash, running, natation, pompes…  Chaque jour, Miles trouvait une façon d’extérioriser son trop plein d’énergie et par conséquent, il conservait ce corps de rêve. Ce n’était pas tellement le but recherché, même s’il aimait se savoir séduisant. Avec des épaules comme les siennes, il pouvait se permettre toutes les vestes qu’il voulait. Et Dieu seul savait à quel point il aimait les vestes.

Et maintenant Miles, maintenant on fait quoi ? La petite voix, la pénible, était de retour. Eh bien, il semblait clair que ni l’un ni l’autre n’avaient l’intention d’aller se coucher, en tout cas pas sans avoir échangé quelques étreintes… passionnées. À cette pensée, Miles tourna le robinet sur le position froid et frissonna au changement de température. Il fallait bien ça pour qu’il puisse sortir de la douche. La salle de bain était comme transformé en sauna, et il passa une main sur son miroir après s’être épongé. Il eut peine à croire que c’était bien lui qui se tenait là, sourire provocant et regard brillant. La majorité du temps, son reflet faisait plutôt la gueule. Surtout ces dernières semaines. Il se trouva beau. Enfin, presque. En véritable control freak, il passa trois bonnes minutes à ébouriffer ses mèches brunies par l’eau, entremêlant les boucles entre ses doigts pour former un ensemble agréable à regarder. Sa coiffure était 100% effortless, mais ça ne voulait pas dire qu’il ne passait pas du temps à faire en sorte qu’elle le soit. Quand enfin il fut satisfait, il s’apprêta à sortir avant de se souvenir d’une chose. T’oublies pas un truc, Miles ? Ah si, le fait qu’il était nu comme un ver. Habitué à vivre seul, sans vis-à-vis, il ne prenait jamais la peine de nouer une serviette autour de sa taille. Cette fois-ci, fort heureusement, la bienséance lui fit penser.

Miles rejoignit discrètement le dressing. La jeune femme semblait plus que jamais dans son élément, et il détailla la tenue qu’elle lui avait préparé. Pas une fausse note, bien évidemment. Et que dire de ce pantalon, qui était devenu l’un de ses basiques at home préféré. Si ça n’avait pas été une pièce unique, il serait retourné en acheter 5 tellement il s’y sentait bien. « Bon choix, lady Gaitling. » Étonnamment, elle ne lui prêtait pas attention, absorbé par plusieurs de ses chemises qu’elle semblait envisager comme choix vestimentaire pour remplacer son pull maculé de chantilly. « Bien sûr, tu peux… » Et puis, soudain, Miles réalisa qu’elle tenait entre ses doigts une chemise bleue claire qui lui était familière. « Non ! Pas celle-là ! » Bouleversé, il lui ôta des mains à la hâte et la remit à sa place. Instinctivement, son regard s'attarda une fraction sur le col, sur lequel une empreinte de rouge à lèvres carmin était clairement visible. Réalisant qu’il avait un comportement de fou furieux, il toussota pour se redonner une contenance. « C’est juste que… C’est indéniable, celle-ci t’ira mieux. La flanelle et le tartan, un vrai combo gagnant. » reprit-il en désignant la chemise qu’elle tenait encore entre ses doigts. Il lui sourit, mais c’était trop tard, et surtout, bien peu naturel. Quelle idée de l’avoir fait venir ici. T’y avais pas pensé à ça, hein ? Se sentant stupide, il ne savait plus comment réagir avec elle. Fini, le Miles sexy dans sa serviette de bain. Bonjour le psycho Miles. Pourvu qu'elle n'ait rien vu... « Je... Je suis désolé. » bredouilla-t'il, se sentant plus idiot que jamais.

_________________

It's like you're my mirror
My mirror staring back at me
I couldn't get any bigger
With anyone else beside of me

Adara Gaitling

messages : 47
name : freshmemory
face + © : bryden jenkins - sharkloe
points : 488
age : twenty two.
♡ status : single. love, water and rock'n'roll.
work : fashion student & model for magazines.
activities : photography, steering comittee
home : the family house, near redwood park.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open.

Playing with me is not a game, Ignition again Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Playing with me is not a game, Ignition again · Lun 23 Mar - 14:19

playing with me is not a game
miles & adara

C'est rien... je, je vais vais aller à la salle de bain. fit la jeune femme, les joues encore légèrement rouges, la dites chemise tartan et flanelle rouge et bleue en main. La direction de la salle de main n'avait pas été compliquée à trouver, pas du tout compliquée à trouver en fait, il lui avait seulement fallu suivre les traces de pas mouillés sur le sol.  Jamais elle n'avait quitté un dressing aussi vite. Une fois dans la salle de bain elle ferma la porte à clé et retira son pull qu'elle commença à frotter à l'eau froide.

Il y avait deux raisons à cette soudaine montée de sang jusqu'à ces joues. La première était bien évidemment l'homme torse nue en serviette de bain qui se trouvait... à quelques centimètres d'elle, et il fallait avouer que cela faisait bien longtemps que cela n'était pas arrivé. Tandis que la seconde était plus brutale, plus virulente, à vrai dire elle n'avait pas compris ce soudain empressement concernant la chemise bleue qu'elle avait dans les mains. Certes, jamais elle ne dirait qu'une chemise "n'était qu'une chemise", mais tout de même, que pouvait-elle avoir de si spécial ?
Essorant la partie humide de son pull, elle le posa sur le radiateur, ses pensées continuant à vagabonder sur l'incident de la chemise bleue, elle se passa de l'eau froide sur le visage.

Qu'avait-il bien pu se passer dans sa vie pour que cette chemise soit aussi importante pour lui ? Un événement spécial ? Les hommes secrets, elle voulait les fuir, à tout prix. Mais si l'envie particulière de fuir cette grande maison lui avait traversé l'esprit, mais elle ne voulait pas en finir là, pas en en sachant si peu sur cet homme qui la faisait vibrer malgré tout. Terminant d'ôter les dernière traces de chantilly sur son visage, en faisant attention de ne pas abîmer son pantalon en cuir, elle tentait d'empêcher son esprit de se focaliser sur cette foutue chemise bleue. La vie était à vivre, et elle voulait simplement vivre cette soirée tranquillement, chacun avait ses secrets, ses défauts, elle la première. La chemise enfilée était beaucoup trop longue sur elle, juste assez pour lui faire une tunique, elle garda néanmoins son pantalon, ne voulant pas paraître intrusive dans la demeure de cet homme qui n'était pas le sien. Nattant ses cheveux, elle sortit discrètement de la salle de bain pour se rediriger vers le salon où elle trouva le blond parfaitement apprêté. Quel talent, Adara. Quel talent. se félicita-t-elle en le voyant dans l'ensemble qu'elle lui avait préparée.

La blonde mit ses doutes de côté, ne voulant pas envenimer la situation et s'approcha doucement de son dos, elle y passa doucement ses mains, l'enlaçant. Sa joue posée contre son dos, elle sa laissa allé à quelques caresses sur son torse. C'est moi qui suis désolée. chuchota-t-elle après quelques instants de silence. Elle desserra son étreinte pour lui faire face et posa doucement sa main contre sa joue, la caressant doucement avec son pouce. Je ne poserai pas de questions, d'accord ? lui sourit-elle, se voulant réconfortante. Elle ne voulait pas perdre cette alchimie qu'elle ressentait entre eux. Miles était devenu en quelques heures le centre de ses pensées et pour rien au monde elle ne voulait briser cela, un baiser déposer dans son cou.

➳FEAT. @miles digby
Code by Eressëa



_________________
head in the dust ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why. ©️ endlesslove.

Miles Digby

messages : 44
name : Lee
face + © : Sam Claflin ©faiinal & anatharien
multinicks : /
points : 487
age : 31y
♡ status : Single
work : Clive's right-hand man @Novatech Industries / Head of the R&D and Engineering Department
activities : Dreaming about revolutionnary ideas - doing what he can to make the dream come true.
home : The big house next to the biggest house on @ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : /ON/

Playing with me is not a game, Ignition again Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Playing with me is not a game, Ignition again · Lun 23 Mar - 21:10

I wish I knew how - Your eyes are like star light now
To break this spell - I'll take your hat, your hair looks well

Frank Loesser

Évidemment, les excuses n’eurent pas l’effet escompté. Pourtant, il était effectivement désolé d’avoir agi comme un parfait goujat. La jeune femme prit la direction de la salle de bain, et il fut soulagé de la voir partir. Le souvenir qui se cachait dans le placard avait tout à coup ressurgi en lui et il s’efforçait de l’y faire rentrer au plus vite. Comme il le faisait toujours, dès qu’une pensée l’emmenait sur ce terrain, il la bloquait violemment. Un frisson le parcourut, et il réalisa qu’il n’était même pas encore habillé. Ses yeux se posèrent sur la tenue qu’Adara lui avait choisie, et il l’enfila tranquillement tandis que son esprit cogitait. Et si Adara n’avait pas été dans la salle de bain ? Et si elle avait préféré fuir, choquée par ce comportement inadmissible ? Non, impossible. Wellington aurait sans doute réagi en la voyant descendre. Rassuré de ne pas avoir à lui courir après, il prit son temps pour descendre les marches Ses pieds nus frôlaient le froid du béton ciré, sensation qu’il adorait étrangement. Des aboiements de joie se firent entendre, et il attrapa son chien surexcité dans les bras, le couvrant de câlins tandis qu’il se dirigeait vers la baie vitrée.

Dans la fraîcheur de la nuit, il alluma une cigarette, son mug de chocolat froid dans les mains. Dehors, la petite boule de poils noirs tournait en rond sur elle-même, pourchassant des ombres et laissant son énergie débordante la commander entièrement.  Comme il enviait parfois son chien de n’avoir qu’à agir avec son instinct, sans se poser la moindre question. Alors que lui était là, à ruminer dans le noir, tirant sur sa clope pour essayer de se calmer. Lorsqu’il ferma les yeux, un visage surgi tout droit du passé lui apparut, et il l’effaça en quelques secondes. Pas maintenant… Éteignant sa cigarette à demie consumée, il siffla Wellington qui refusa de rentrer. Le froid commençait à le glacer, et il prit la décision de rentrer. Posté devant l’immense vitre, il surveillait vaguement la bête du coin de l’oeil, mais il avait surtout le regard perdu dans le vague, loin, bien loin de cet instant.

Absorbé par tout autre chose, il n’entendit pas la jeune femme descendre. Quelle ne fut donc pas sa surprise quand il la sentit se glisser derrière, l’enlaçant tendrement et s’excusant même. Il ferma les yeux et sentit son coeur se serrer dans sa poitrine. Qu’avait-il donc bien pu faire pour mériter la compagnie d’une femme aussi douce, aussi charmante ? Combien de filles auraient fait une scène et claqué la porte sans demander leur reste après son comportement impardonnable ? Bouleversé, il ignorait ce qui la poussait à rester à ses côtés, et à le consoler de la sorte. Pire même, il s’en voulait d’être le centre de son attention qu’il estimait ne franchement pas mériter ce soir. Miles n’était pas du genre à se détester, mais ce soir, c’était pourtant le cas. Et puis, elle s’éloigna de lui. Ça y est, c’est maintenant qu’elle part… pour finalement lui faire face. Son adorable frimousse débarrassée des traces de crème lui souriait, et ses cheveux réunis en une jolie tresse lui donnait l’image de la jeune étudiante qu’elle était. Ce ne fut qu’à cet instant que Miles réalisa la grande différence d’âge qui les séparait. Si on lui avait demandé avec quelle fille il aurait aimé passer sa soirée ce matin, il n’aurait même pas pu formuler de souhait aussi magnifique que celui qui se tenait devant lui. Avec une grande tendresse, elle acheva de l’apaiser en lui assurant qu’elle ne voulait pas satisfaire sa curiosité. Quels secrets se cachaient donc derrière ces grands yeux pour qu’elle ne cherche pas connaître les siens ? Elle déposa alors un tendre baiser dans son cou et il envisagea de se dégager. Il ne méritait vraiment pas tout ça. Mais plutôt que de la repousser, il l’enlaca de plus belle pour la sentir encore plus proche de lui. Et surtout, il était bien incapable de la regarder plus longtemps dans les yeux, les siens trahissant à quel point il était ému par son attitude. « Ne t’excuse surtout pas. Jamais. Personne ne devrait avoir à s’excuser pour une faute qu’il n’a pas commise. »

Appréciant la chaleur de son étreinte, il posa sa tête contre la sienne, respirant doucement l’odeur divine de ses cheveux, rendue légèrement sucrée par le passage de la crème chantilly. « Je n’aurais pas du réagir comme ça. Je suis juste parfois un peu… impulsif. Mais je me soigne. » Rien ne pouvait être plus vrai, et il réalisa qu’il ne pourrait même pas parler de cet incident à sa psy. Car elle, elle lui poserait des questions. Et Miles n’avait jamais parlé de cette histoire à qui que ce soit. Mieux valait d’ailleurs que ça continue ainsi.

Un ange passa, et au fil des minutes qui s’écoulaient, Miles se sentait de mieux en mieux, tout contre elle. Son angoisse s’évanouissait peu à peu, et il était temps que cette soirée reprenne son cours d’une manière plus légère et sympathique. Éloignant son visage d’elle, il la regarda avec intérêt et lâcha un demi-sourire. « Ce que je vais te dire va me fendre le coeur, mais… Cette chemise te va bien mieux qu’à moi. » Il se surprit à l’imaginer le lendemain au réveil, avec pour seul vêtement cette même chemise. Et alors, le besoin immédiat une nouvelle douche se fit ressentir tant son corps s’embrasa rien qu’à visualiser ce moment.

_________________

It's like you're my mirror
My mirror staring back at me
I couldn't get any bigger
With anyone else beside of me

Adara Gaitling

messages : 47
name : freshmemory
face + © : bryden jenkins - sharkloe
points : 488
age : twenty two.
♡ status : single. love, water and rock'n'roll.
work : fashion student & model for magazines.
activities : photography, steering comittee
home : the family house, near redwood park.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open.

Playing with me is not a game, Ignition again Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Playing with me is not a game, Ignition again · Mar 24 Mar - 0:56

playing with me is not a game
miles & adara

Ne rien dire était la meilleure chose à faire. Parler d'une chose qu'un autre voulait fuir n'était pas l'une des meilleures idées qui existe, garder quelque chose au plus profond de soi n'était pas non plus la meilleure des choses à faire. C'est toi qui dit ça ? Tout ce qu'elle savait c'était qu'à cet instant présent, elle voulait le prendre dans ses bras, l'apaiser, du mieux qu'elle pouvait. La tête nichée dans le cou du blond, elle pouvait sentir l'odeur de la cigarette fraîchement fumée, le savon de la cannelle qu'elle avait pu apercevoir dans un coin de la douche, mais surtout la chaleur qu'il dégageait. Une odeur qui lui en rappelait une autre, qu'elle chassa aussi rapidement qu'un souvenir, d'une nouvelle bouffée d'air. Ses bras se resserrant sur elle, elle se sentait en sécurité, comme si rien ne pouvait lui arriver, ne pouvait leur arriver. Passant outre le fait qu'elle n'ait pas à s'excuser, elle blottit sa tête, plus confortablement encore le creux de son cou, l'effleurant encore de mille baisers papiloons, son nez effleurant sa carotide à chaque passage. Sa tête se posant sur la sienne, elle ferma les yeux, profitant de cette bulle de sérénité qui se formait autour d'eux. Ne t'en fais plus pour ça, Miles. fit-elle doucement, son pouce caressant avec une infinie douceur le haut de son torse. Je comprends. dit-elle d'une voix plus triste qu'elle ne l'aurait voulue.

Le silence passait. Les questions et les doutes s'envolaient pour ne laisser place à un bonheur certain, un pas en avant. Un pincement subsistait pourtant dans son coeur, ce bonheur, en avait-elle réellement le droit ? Chassant ses pensées qui revenaient sans cesse à la charge, se fut à lui de les chasser une bonne fois pour toute. S'éloignant, c'était intriguée qu'elle fixait le sourire à croquer qui naissait sur son visage, sans comprendre elle inclina la tête sur le côté avant qu'il ne lui livre sur un plateau d'argent. Une moue amusée, le nez retroussé, elle tourna sur elle-même, s'admirer dans la baie vitrée. Ca me fend le coeur de te l'avouer, mais... je ne suis pas sûre que tu la récupères un jour. fit-elle faussement dramatique en s'éloignant dans la direction de la cuisine. Vingt-deux heures sonnaient à sa montre, résonnant en symbiose complète avec son estomac qui criait désormais famine.Idiote. Tu ne pouvais pas manger avant ? A force d'avoir prit du retard dans le choix de ses vêtements, elle n'avait pas prit le temps de manger un morceau, et elle le regrettait amèrement. Gourmande comme elle était. La nourriture avait toujours eu une place de choix dans sa vie, et si elle n'était pas à la première - vêtements obligent - elle était bel et bien à la seconde. Avançant à reculons, l'oeil taquin dirigé vers lui, elle fini par craquer, adossé à l'ilôt. Dis moi... tu as mangé ? fit-elle gênée de ne pas y avoir pensé plutôt, se mordant la lèvre inférieure - un tic lié au stress dont elle ne se débarrasserait surement jamais. Sinon... pour te rembourser de ton incroyable chocolat chaud, que dirais-tu de goûter mes légendaires pâtes carbonara ? hocha-t-elle les épaules, mains en l'air, lui lançant un second défi culinaire. Et honnêtement elle préférait se concentrer sur la cuisine que sur ses cheveux mouillés qui lui accordait un air encore plus sexy que d'ordinaire.

➳FEAT. @miles digby
Code by Eressëa



_________________
head in the dust ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why. ©️ endlesslove.

Miles Digby

messages : 44
name : Lee
face + © : Sam Claflin ©faiinal & anatharien
multinicks : /
points : 487
age : 31y
♡ status : Single
work : Clive's right-hand man @Novatech Industries / Head of the R&D and Engineering Department
activities : Dreaming about revolutionnary ideas - doing what he can to make the dream come true.
home : The big house next to the biggest house on @ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : /ON/

Playing with me is not a game, Ignition again Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Playing with me is not a game, Ignition again · Mar 24 Mar - 13:34

I wish I knew how - Your eyes are like star light now
To break this spell - I'll take your hat, your hair looks well

Frank Loesser

L’aisance d’Adara était si naturelle… Il se dégageait d’elle une telle aura, emplie de grâce. Jamais de sa vie il n’avait rencontré quelqu’un comme elle. Malgré sa beauté évidente, dont elle était probablement consciente, elle ne faisait pas partie de ces femmes qui en jouaient outrageusement. Et que dire de ce petit air mutin, cette désinvolture incroyable et ce naturel désarmant… Lorsqu’il l’admira dans le reflet de la baie vitrée, tournant sur elle même, il était comme captivé. Qu’elle lui pique, cette chemise. Jamais plus il ne pourrait la porter sans l’imaginer dedans de toute façon. Miles faisait partie de ces gens qui donnaient ridiculement de l’importance aux souvenirs attachés aux choses matérielles. Même si la villa n’était que peu décorée, il avait là-haut un coffre empli de souvenirs d’enfance, qu’il ouvrait chaque fois que ses parents lui manquait. Balle de base-ball, bulletin scolaire, maillot de foot, vieille boîte de pansements jaunie, peluche de faon à qui il manquait un oeil… Chaque item possédait une histoire précise, qu’il avait choisie de conserver précieusement. C’était son refuge.

« Elle est à toi… Pour me faire pardonner. » Sérieusement, tu remets ça sur le tapis ? Il ferma les yeux, se sentant vraiment stupide sur le moment. Adara avait été si adorable, passant l’éponge sur son comportement et il en remettait une couche. Mais déjà, la jeune femme s’éloignait vers la cuisine, visiblement affamée. Adossée à l’îlot, ce n’était pas une assiette que le jeune anglais avait envie de dévorer à l’instant même. À vrai dire, Miles n’avait pas faim. Ces derniers temps surtout, il lui arrivait régulièrement de sauter des repas, trop occupé ou perturbé pour penser à manger. La nourriture n’avait jamais fait partie de ses grands plaisirs, et s’il y avait bien un endroit où il ne dépensait pas sa fortune, c’était dans les restaurants. À son grand regret, ses papilles gustatives n’étaient pas hyper développées, et il avait beau manger dans les meilleurs gastronomiques du pays, un plat de pâtes au fromage lui faisait parfois plus plaisir que toute cette nourriture trop sophistiquée. S’approchant d’elle doucement, il l’attrapa soudainement par les hanches. « Non, et je commence à avoir un peu faim. » À peine sa phrase terminée, il happa ses lèvres et échangea un rapide, mais fougueux baiser avec elle. Cette façon qu’elle avait eu de se mordre la lèvre inférieure l’avait rendu dingue. Puis il partit aussi vite qu’il était venu en direction de la console qui gérait la musique. « Si tu arrives à trouver de quoi faire ça dans le frigo, bon courage ! »

Ça, c’était un vrai défi à relever. Le frigo de Miles était principalement composé de bières, de fromage - son péché mignon - et pour le reste, impossible de savoir : c’était sa gouvernante qui gérait les courses, et il découvrait souvent le jour-même ce qu’il allait manger. Oui, Miles n’était pas allé jusqu’à se payer les services d’un chef à domicile, mais il appréciait grandement que Mélanie s’occupe de tout ici, y compris les courses. Même s’il se moquait bien d’être riche, il ne pourrait plus s’en passer, à vrai dire.

Alors que le système stéréo disposé dans toute la pièce diffusait toujours le même jazz qu’il écoutait le matin même, il se dit qu’il était temps de changer d’ambiance. Slidant sur l’écran de la tablette accrochée au mur, il se décida soudain pour un tout nouveau style de musique. La voix de Brandon Flowers retentit dans le salon. When You Were Young des Killers. Une chanson sur laquelle il avait sauté comme un malade quand il était plus jeune lors des soirées étudiantes d’Harvard. Elle lui filait autant la pêche qu’elle le rendait mélancolique. D’ailleurs, dès le 1er riff de guitare, il se mit à bouger la tête comme un rockeur des années 90, se mordant la lèvre et fermant les yeux pour mieux vivre la musique. Peut-être aurait-ce le mérite de détendre un peu plus l’atmosphère. Décidemment, cette cuisine faisait office de capsule temporelle ce soir car à nouveau, il se sentit comme un adolescent.  

_________________

It's like you're my mirror
My mirror staring back at me
I couldn't get any bigger
With anyone else beside of me

Adara Gaitling

messages : 47
name : freshmemory
face + © : bryden jenkins - sharkloe
points : 488
age : twenty two.
♡ status : single. love, water and rock'n'roll.
work : fashion student & model for magazines.
activities : photography, steering comittee
home : the family house, near redwood park.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open.

Playing with me is not a game, Ignition again Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Playing with me is not a game, Ignition again · Mer 25 Mar - 21:03

playing with me is not a game
miles & adara

Cette chemise, elle l'adorait, pas seulement parce qu'elle lui allait bien, ou parceque le flannelle était l'un des matériaux qu'elle préférait travailler, mais parce qu'il y avait encore et toujours cette odeur persistante de cannelle lui rappelant le chocolat chaud qu'elle avait goûté un peu plus tôt ou encore l'odeur de Miles. Cette odeur, elle l'imaginait déjà dans des draps, accompagné de son propriétaire, mais elle ne voulait plus se précipiter, elle ne voulait plus faire d'erreur qui pourrait le faire retombé alors qu'elle commençait seulement à sortir la tête hors de l'eau. Mais il avait l'air différent, son sourire charmeur lui faisait autant perdre ses moyens que sa carrure d'homme assuré, elle était fascinée par toutes les facettes de lui qu'elle avait découverte depuis leur première rencontre. L'ingénieur passionné, le séducteur charnel, l'adolescent gêné, l'homme aux multiples secrets : toutes ces facettes qui faisaient de lui Miles Digby. Elle était libre tandis qu'il était raisonnable, un autre trait de lui qui l'attirait tout autant que cette manie irrésistible qu'il avait de se passer la main dans les cheveux.

Adossée taquinement sur l'ilôt, elle frissonna de plaisir en sentant ses mains se poser sur ses hanches, se sachant dès lors plus si elle voulait réellement manger un plat de pâtes plutôt que de savourer avec passion l'homme qui avait kidnappé ses lèvres, l'homme qui fit d'ailleurs ce choix à sa place, s'éloignant de nouveau d'elle, soufflant encore le chaud et le froid. Je vais relever le défi. lui lança-t-elle tandis qu'il s'éloignait en direction du salon. Effectivement, je vais devoir changer légèrement la recettte, Mister Digby ! fit-elle moqueuse en constatant que le contenu du frigo de Miles n'avait que d'égal la décoration intérieur de son salon. Pour être un défi... c'en est un. Céleri, crème, bières en tout genre, plusieurs condiments, oeufs, poivrons, lard fumé, fromage et une brique de lait qu'il avait ouverte un peu plus tôt dans la soirée. C'était en tout et pour tout le contenue du frigo du blond. Attrapant le tablier accroché sur le côté du réfrigérateur, elle constata qu'il était trop court pour lui aller, et donc que son hôte avait très certainement quelqu'un pour lui faire à manger, ainsi que, certainement, le ménage. Un arrangement devait être fait si elle ne voulait pas tâcher cette chemise, mais devait elle vraiment le faire ? Elle eut un instant d'hésitation avant de remonter ses manches et d'ouvrir les trois premiers boutons, laissant apercevoir la naissance de sa poitrine, elle plia le tablier d'un quart pour le nouer autour de sa taille, nouant ses cheveux en queue de cheval haute, elle était parée.

Bien ! Commençons ! Elle attrapa les ingrédients qu'il lui fallait lorsqu'une douce musique complètement rock'n'roll, remplaça le doux son de jazz qui régnait dans la villa. Et de bon goûts musicaux en plus de cela... Souriante, elle attrapa un couteau sur le plan de travail pour commencer à couper le lard fumé et les poivrons en dés qu'elle ferait ensuite revenir dans une poêle. L'eau chauffant déjà dans une casserole, elle se laissait aller au rythme de la musique en s'affairant dans la cuisine. Miles ? Où est-ce que tu ranges les pâtes ? haussa-t-elle la voix en séparant deux jaunes d'oeuf pour les mettre dans deux coupelles qu'elle avait trouvé près de la planche à découper. Miles ? répèta-t-elle en entendant la fin de la musique approcher pour ajouter de la crème dans la poêle, elle touilla, pour goûter. Pas mal du tout. Sentant sa présence derrière elle, elle pri une cuillère du mélange pour se retourner. Tu veux...

➳FEAT. @miles digby
Code by Eressëa



_________________
head in the dust ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why. ©️ endlesslove.

Miles Digby

messages : 44
name : Lee
face + © : Sam Claflin ©faiinal & anatharien
multinicks : /
points : 487
age : 31y
♡ status : Single
work : Clive's right-hand man @Novatech Industries / Head of the R&D and Engineering Department
activities : Dreaming about revolutionnary ideas - doing what he can to make the dream come true.
home : The big house next to the biggest house on @ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : /ON/

Playing with me is not a game, Ignition again Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Playing with me is not a game, Ignition again · Jeu 26 Mar - 1:25

I wish I knew how - Your eyes are like star light now
To break this spell - I'll take your hat, your hair looks well

Frank Loesser

En temps normal, Miles se serait senti ridicule à se déhancher ainsi, sans retenue, quasi à jeun, devant une presque parfaite inconnue qui plus est. Mais cette journée était si étrange, et particulière. Avec tous ces enchaînements d’événements, Miles avait du mal à croire que l’après-midi même, il s’était retrouvé à jouer les mannequins d’un jour devant les flashs d’un photographe odieux. Qu’il avait échangé un baiser avec cette superbe femme qu’il ne connaissait même pas. Et depuis, seul son désir, ou presque, le guidait. Lorsqu’il avait tenté de remettre cette rencontre sur les rails de la normalité en lui proposant un verre, cela n’avait même pas vraiment duré tant la passion qui émanait d’eux les avait conduit ailleurs. Chez lui. Sur ce territoire où il se sentait à la fois étranger et à l’aise. Et voilà que désormais, la superbe s’apprêtait à lui concocter un plat, dans sa propre cuisine, comme si tout cela était parfaitement normal. Comme s’ils étaient déjà amants depuis bien longtemps. C’était terrifiant. Et aussi incroyablement bon. Mieux valait ne pas penser au lendemain, et à la rafale de questions qui s’abattraient bientôt dans son crâne.

Lorsqu’il sortit enfin de sa demie-transe, posant un regard sur elle, il en fut presque troublé. Passant une main dans ses mèches de cheveux encore mouillés pour les remettre en place, il eut du mal à ne pas lâcher un son admiratif devant le spectacle qui s’offrait à lui. Adara, parfaitement à l’aise dans cette cuisine qui n’était pas à elle, bougeait avec grâce sur la musique. S’il avait le sens du rythme, Miles ne s’estimait pas comme un grand danseur. Le simple fait de marquer les temps avec les hanches était un bel avantage, pensait-il, considérant le nombre de copains qu’il avait vu péniblement danser tel des pantins désarticulés en soirée. Elle portait le tablier de sa mère, visiblement trop court pour elle et surtout, elle s’était mise à l’aise. La chemise entrouverte laissait entrevoir le début de quelque chose qui décidemment, lui plaisait beaucoup. Et puis, après tout, à quoi bon faire semblant ? Depuis ce baiser si spontané au coeur de la forêt, l’un et l’autre avaient été irrémédiablement attirés l’un vers l’autre. Impossible de le nier. Et depuis, ils redoublaient tous deux d’efforts pour, eh bien, ralentir le tempo, peut-être apprendre un peu à se connaître. Mais était-ce le moment pour ça ? Malgré toutes ses tentatives, sa douche froide, les jeux de séduction s’installaient sans qu’ils ne puissent faire quoi que ce soit pour freiner les choses. S’il y avait bien un mantra que Miles s’efforçait de respecter, c’était de toujours terminer ce qu’il avait commencé. Et si la partie devait se terminer, il avait une idée de l’issue qui leur plairait à tous les deux.

Adara lui posa une question culinaire qu’il choisit volontairement d’ignorer. C’était trop tard maintenant. S’approchant d’elle d’une démarche décidée pour se glisser derrière elle. Visiblement, la cuisine attirait toute son attention. Voilà un point qu’ils n’avaient pas en commun cette fois. Se retournant, elle lui présenta la cuillère et, pour ne pas paraître cavalier, il goûta volontiers son contenu. C’était bon, certes. Mais ça n’était pas ce qu’il voulait sur ses lèvres à cet instant. L’enlaçant sans attendre, la musique changea tout à coup pour dévoiler une voix langoureuse, sur un rythme sexy. Se laissant aller au rythme lassif de la musique, il attrapa ses hanches et planta son regard dans le sien. La température était dangereusement en train de monter, et ça n’avait rien à voir avec les plaques allumées à côté de lui. Que la crème brûle, il n’en avait rien à faire. « À quel point est-ce que tu as faim, exactement ? » Se glissant dans le creux de son cou, il y déposa quelques baisers brûlant, jouant de sa langue sur sa peau sucrée pour lui faire clairement comprendre ses intentions. L’odeur de cerisiers envahit tout son être. Puis, sans crier gare, il attrapa ses jambes et la porta. Elle était légère comme une plume. La déposant doucement, mais fermement sur l’ilot, elle le surplombait désormais, lui bien calé entre ses jambes. Un sourire taquin et malicieux apparut sur son visage, dévoilant à nouveau ses irrésistibles fossettes, et il attrapa le col de sa chemise pour l’attirer à lui. Joueur, il prit le parti de lui rappeler que c’était elle qui avait commencé, dans le bar. Ses lèvres à quelques centimètres des siennes, il murmura dans un soupir « Combien de temps allons-nous encore attendre, mademoiselle Gaitling ? » 

_________________

It's like you're my mirror
My mirror staring back at me
I couldn't get any bigger
With anyone else beside of me

Adara Gaitling

messages : 47
name : freshmemory
face + © : bryden jenkins - sharkloe
points : 488
age : twenty two.
♡ status : single. love, water and rock'n'roll.
work : fashion student & model for magazines.
activities : photography, steering comittee
home : the family house, near redwood park.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open.

Playing with me is not a game, Ignition again Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Playing with me is not a game, Ignition again · Jeu 26 Mar - 2:41

playing with me is not a game
miles & adara

...goûter ? Si Adara était encore et toujours absorbée par la cuisine, c'était, pour une fois, pour une raison tout autre que la gourmandise, une tout autre sorte de gourmandise. Plus alléchante, plus insouciante. Son regard lorsqu'il avait prit la cuillère dans sa bouche, ce regard ne présageait rien de bon. Elle avala sa salive, telle l'antilope prise à part par son prédateur. La chaleur qu'elle avait tenté de faire disparaître de tout son saoul l'après-midi durant avait doublé en intensité, le souffle court, un léger gémissement s'échappa de ses lèvres lorsqu'elle sentit ses bras se resserrer autour d'elle, la musique n’arrangeait rien à l'envie puissante de lui retirer ce pull qui lui donnait encore plus chaud à chaque fois qu'elle s'était imaginée en train de le lui retirer. Sa langue aussi puissante que délicate furetait dans son coup tandis que ses propres jambes se resserraient l'une contre l'autre, tentant de satisfaire une envie qui ne demandait qu'à être comblée. Un autre soupir passa la barrière de ces lèvres. Miles... tenta-t-elle de prononcer. Ca... va brûler. Elle se mordait la lèvre, encore, de plaisir. L'effet de ces simples caresses sur son corps ne lui donnait que l'envie supplémentaire de céder à la tentation. D'imaginer ses mains ses balader sur son torse, sans limites, sans déconvenue. Ses jambes s'enroulant de sa taille, elle n'eut pas le temps de réfléchir que son corps lui avait déjà cédé son être tout entier. Elle avait laché la cuillère, dont le choc avait résonné dans toute la pièce à vivre. Mais là, tout de suite, elle n'en avait plus rien à faire. Elle était complètement dominée par leurs envies, elle le sentait entre ses jambes, et soupira encore une fois avant d'être brusquement happée vers lui, les yeux plongés dans les siens, elle ne pouvait que dévier vers son envie brutale de prendre ses lèvres dans les siennes, leurs souffles chauds se mélangeant, à deux doigts de manger le fruit défendu. Elle fit terriblement glisser ses mains du bas de son torse jusqu'à ce qu'elles se lient derrière sa nuque, effleurant au passage une partie sensible de sa poitrine, elle sentait chacune des parties de son corps se hérisser à l'envie de lui céder. Ses yeux faisaient de lents vas-et-vient entre ses yeux terriblement envoûtant et sa bouche encadrée de deux fossettes qui pouvaient lui faire abandonner toute raison. Nouant ses jambes contre ses hanches, d'un mouvement lent, voluptueux, suivant le rythme sensuel de la musique, elle s'approcha encore plus, glissant son nez contre le sien, sa bouche plus près encore qu'elle ne l'était de la sienne. Le temps d'arrêter cette plaque de cuisson, Mister Digby. soupira-t-elle, sa lèvre rougissante de a pression de sa dent. Je suis toute à vous. souffla-t-elle, allant jusqu'à coller complètement chacune des parties de leurs deux corps. Elle avait cédée à cette homme dont elle ne désirait plus qu'une chose. Le menu changeait.

➳FEAT. @miles digby
Code by Eressëa



_________________
head in the dust ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why. ©️ endlesslove.

Miles Digby

messages : 44
name : Lee
face + © : Sam Claflin ©faiinal & anatharien
multinicks : /
points : 487
age : 31y
♡ status : Single
work : Clive's right-hand man @Novatech Industries / Head of the R&D and Engineering Department
activities : Dreaming about revolutionnary ideas - doing what he can to make the dream come true.
home : The big house next to the biggest house on @ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : /ON/

Playing with me is not a game, Ignition again Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Playing with me is not a game, Ignition again · Jeu 26 Mar - 4:00

I wish I knew how - Your eyes are like star light now
To break this spell - I'll take your hat, your hair looks well

Frank Loesser

L’attente touchait visiblement à sa fin… Tandis qu’avec une once de lucidité qu’il admirait presque, elle éteignait les plaques à induction, son corps tout entier s’embrasa lorsqu’elle prononça les mots qu’il languissait d’entendre. Toute à lui, vraiment ? Ces quelques mots fracassèrent les quelques minuscules barrières qui tenaient encore, et sonnèrent le coup d’envoi de quelque chose d’inarrêtable.

Miles avait beau sembler timide, c’était un trait de caractère qui disparaissait lorsque ses inhibitions s’évaporaient. Et vu la fièvre qui montait brusquement en lui, pas de doute : elles étaient parties en fumée. S’abandonnant totalement à la passion qui le brûlait, il l’embrassa une nouvelle fois. Mais si les baisers précédents étaient délicieux, celui-ci avait un goût bien différent. Plus question de retenir quoi que ce soit, de s’arrêter à la limite du raisonnable car cette fois-ci, pas de spectateurs. Personne pour venir briser l’instant, pour le bousculer, pour le faire revenir sur terre. Et cette chaleur, encore et toujours. Il avait fallu qu’elle choisisse un pull, hein ? Leurs lèvres se séparèrent une fraction de seconde, le temps qu’il l’ôte, le jetant au loin sans même réfléchir. Son attention était totalement portée sur la magnifique blonde, tous ses sens tournés vers elle. Son odeur entêtante l’entourait, balayée par ses mèches de cheveux, et aucun parfum créé de la main de l’homme n’aurait su lui faire cet effet. Seul le mélange avec sa peau pouvait produire cette senteur enivrante. Il sentait son souffle se mêler au sien, pouvait entendre chacun de ses soupirs, goûtait aux délices de sa langue. Et ses mains qui se promenaient sur son corps, découvrant au passage quelques zones que seule une femme comme elle pouvait réveiller.

Avec l’agilité d’un chat, il s’appuya sur le rebord de l’ilot pour gagner quelques précieux centimètres, ses lèvres toujours collées aux siennes, et se hissa pour la rejoindre. Par la force des choses, la belle s’allongea doucement tandis qu’il pressait son corps contre le sien, dévoilant une cambrure que ses mains découvrirent avec délice, glissant sous cette chemise qui serait bientôt de trop.

Enivré par l’instant, Miles avait la tête qui tournait. Ce n’était pas le fait qu’il n’avait pas mangé, non. C’était sans doute le fait que pour la première fois depuis longtemps, il se sentait vraiment vivant. Un bouton. Cette fois, le jeune anglais se fit violence et détacha ses lèvres des siennes, encore. Ses yeux avaient besoin de se régaler du merveilleux spectacle qui se dévoilait petit à petit. Un autre. La jeune femme était légèrement essoufflée, et il descendit petit à petit, effleurant sa peau de ses lèvres jusqu’au bout de flanelle qui restait encore. Ses dents firent le reste, et la chemise n’était plus qu’un souvenir. Le pantalon de cuir allait bientôt suivre. Cambré ainsi au-dessus d’elle, il lui lança un regard qui n’avait pas besoin de mots pour être parlant. Et tandis que les vêtements rejoignaient un à un le sol, la nuit étendait son ombre sur leurs deux corps enlacés, sur lesquels le temps n’avait plus aucune emprise. Seul comptait l’instant présent, qui s’étira encore, et encore, aussi longtemps qu’une double éternité de plaisir.

(…)

La lumière du soleil réchauffait sa peau nue depuis déjà un moment lorsqu’il plissa les yeux, encore dans un demi-sommeil. La cuisine n’avait pas été le seul théâtre de leur passion la nuit dernière et le confort de son canapé hors de prix avait été une tentation irrésistible. Ouvrant péniblement un oeil, Miles découvrit le corps de son amante en plein jour, ce qui eut pour effet immédiat de lui faire ouvrir le second. La nuit agitée avait fait bouger le plaid, et il la recouvrit le plus doucement possible pour éviter qu’elle n’ait froid. Mais le remède le plus efficace serait sans doute sa propre chaleur. Se collant contre elle, il enfouit son visage dans ses cheveux, niché dans le creux de sa nuque. Son nouvel endroit préféré sur terre, découvrit-il.  

_________________

It's like you're my mirror
My mirror staring back at me
I couldn't get any bigger
With anyone else beside of me

Adara Gaitling

messages : 47
name : freshmemory
face + © : bryden jenkins - sharkloe
points : 488
age : twenty two.
♡ status : single. love, water and rock'n'roll.
work : fashion student & model for magazines.
activities : photography, steering comittee
home : the family house, near redwood park.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open.

Playing with me is not a game, Ignition again Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Playing with me is not a game, Ignition again · Ven 27 Mar - 1:29

playing with me is not a game
miles & adara

La nuit avait été mouvementée, c'était certain, un état second s'était emparée d'elle à la minute où elle avait éteint la plaque de cuisson pour s'adonner aux plaisirs de la chair auxquels elle avait pensé dès l'instant où elle l'avait laissé dans cette fichue tente canadienne. C'était épuisée qu'elle s'était endormie à ses côtés dans le canapé dépliée, qui si elle en avait doué une seconde, était d'un confort extrême. Le soleil lui chatouillait les paupières, et la chaleur des bras de son amant lui avait fait comprendre que tout cela était bien réel, elle n'avait pas rêvé cette journée complètement folle. Elle se retourna délicatement, de peur de le réveiller, remontant le plaid sur ses épaules, elle avait enfin tout le loisir de le contempler sans avoir peur d'être prise la main dans le sac. Les train fins de Miles éclairés pas la douceur du soleil ne le rendait que plus beau encore, son nez taquin, assorti à ses douces pommettes lui donnait un air enfantin, pourtant, là, couché près d'elle, elle savait pertinemment qu'ils n'étaient plus des enfants. Et encore moins deux adolescents. Un sourire aux lèvres, elle était certaine qu'elle ne voulait plus la lâcher un seul instant de ce week-end ensoleillé de mars.

Bien décidée à réveiller le prince aux bois dormant, elle s'attaque à lui asséner quelques bisous dans le cou, remontant vers sa pomme d'Adam, elle s'arrêta un instant pour le contempler encore une fois, le sourire aux lèvres, heureuse de la nuit magique qu'ils avaient tout deux partagés. Elle déposa un doux baiser sur ses lèvres roses qu'elle trouvait désespérément attirantes. Miles... Elle déposa un second baiser. C'est l'heure de te réveiller. lui chuchota-t-elle au creux de l'oreille, avant de lui asséner un autre baiser au dessus de la mâchoire, elle aurait pu embrasser des heures entières cette peau épicée sur laquelle elle avait déposé sa marque à la naissance de son cou, juste au dessus de la clavicule. Attendant qu'il ne daigne émerger de son sommeil, elle s'adonna à lui caresser les cheveux, tout en délicatesse. Elle se faisait presque peur, à agir comme cela. Presque.

➳FEAT. @miles digby
Code by Eressëa


[/quote]

_________________
head in the dust ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why. ©️ endlesslove.

Miles Digby

messages : 44
name : Lee
face + © : Sam Claflin ©faiinal & anatharien
multinicks : /
points : 487
age : 31y
♡ status : Single
work : Clive's right-hand man @Novatech Industries / Head of the R&D and Engineering Department
activities : Dreaming about revolutionnary ideas - doing what he can to make the dream come true.
home : The big house next to the biggest house on @ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : /ON/

Playing with me is not a game, Ignition again Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Playing with me is not a game, Ignition again · Sam 28 Mar - 2:17

I wish I knew how - Your eyes are like star light now
To break this spell - I'll take your hat, your hair looks well

Frank Loesser

Cette fois-ci, ce ne fut pas le soleil qui le dégagea des bras Morphée. Mais plutôt, les bras d’Adara qui l’entouraient, et ses baisers qui tapissaient délicatement son cou. Car voilà que, niché tout contre elle, il avait à nouveau sombré dans un sommeil sans rêve, bercé par le rythme de sa respiration calme sous sa main. Sa douce voix au creux de l’oreille lui fit décrocher un léger sourire, trahissant le fait qu’il était réveillé désormais. Mais cette fois, il n’ouvrit pas les yeux. Pas tout de suite. Mieux valait savourer encore un peu l’instant, un sens aveugle pour mieux se concentrer sur les autres. Les doigts de la jeune femme se baladaient dans ses cheveux ébouriffés par la nuit, et ce qui s’était passé avant. La calant un peu plus près de lui avec sa jambe, son corps épousant le sien, quelques grognements de contentement s’échappaient de ses lèvres. S’il y avait une chose que Miles aimait plus qu’avoir les cheveux parfaitement en désordre, c’était qu’une jolie main ne vienne les déranger. « Chut… » Son index trouva le chemin de cette bouche qu’il commençait à bien connaître maintenant, et se posa doucement dessus. « Surtout, ne fais pas de bruit. Il ne faut pas réveiller le fauve. »

Wellington était effectivement connu de son maître pour ses accueils plus que chaleureux le matin. Débordant d’énergie dès la première patte en dehors du panier, il cavalait sur le sol et se jetait dans ses jambes sans réfléchir. Et les rares fois où il s’était écroulé sur le canapé, après une dure journée de boulot, le réveil avait été plutôt brutal. Wellington avait beau être un petit format, il n’en était pas moins une brute. Mais pour l’instant, le monstre ronflait tranquillement dans son coin. Le calme avant la tempête. Ouvrant doucement les yeux, clignant sous l’effet de la lumière vive, Miles aperçut le visage d’Adara, aussi radieuse le matin qu’elle l’était la veille. Alors, tout ça avait bien eu lieu. Ce n’était donc pas un rêve vaporeux déclenché par sa solitude. « Bonjour... » soupira-t’il dans un murmure, la voix légèrement éraillée par l’heure matinale.

Jouant sur la nécessité d’être discret, Miles effleura du bout des doigts les courbes de la jeune femme auxquelles il avait accès. Il émanait d’elle une aura de chaleur confortable, rien à voir avec la bouillante atmosphère de la veille. Le jeune anglais n’était pas vraiment habitué à ce genre d’ambiance avec ses conquêtes, d’ordinaire. N’étant jamais à domicile, il s’éclipsait souvent poliment, trouvant une excuse polie et plausible pour fuir les lieux avant que le café n’ait le temps de couler. Mais cette fois, il n’avait pas envie de la fuir, mais plutôt de paresser toute la journée dans ce canapé avec elle. Et cette idée était terrifiante. Car commençaient déjà à affluer les questions fatidiques : où est-ce que cela allait bien pouvoir les mener ? Cela pouvait être l’histoire d’une nuit, une passion éphémère mais il aurait fallu sacrément se voiler la face pour ignorer l’alchimie évidente entre eux. Mais voilà, Miles n’était absolument pas… disponible pour ça en ce moment. Même pas pour le début de quelque chose. Vu le chaos qui composait sa vie ces derniers temps, il était hors de question d’y inclure quelqu’un, au risque de la faire souffrir. Mais ils n’en étaient pas là, n’est-ce pas ? Ou bien alors, si ? La foutue petite voix était plus matinale que lui, et il ferma les yeux un instant, se concentrant pour la faire fuir.

Lorsqu’il les rouvrit, les pupilles d’Adara le cueillirent, et l’apaisèrent un peu. Enfin, le silence se faisait dans sa tête. Déposant un doux baiser sur son épaule, il trouva la position la plus confortable possible. L’être humain n’était décidément pas conçu pour dormir à deux. Il y avait toujours un bras en trop dans cette histoire. Mais peu importait, il se sentait bien, véritablement. Pour la première fois depuis des semaines. Son odeur chaude et florale le transportait comme ailleurs. « Raconte-moi quelque chose que j’ignore sur toi. » Le champ des possibles étaient vastes. Ils ignoraient presque tout de l’autre, finalement. Et n’était-ce pas ça qui les avaient tant attirés ? Cette envie de plonger à corps perdus dans l'inconnu ? 

_________________

It's like you're my mirror
My mirror staring back at me
I couldn't get any bigger
With anyone else beside of me

Adara Gaitling

messages : 47
name : freshmemory
face + © : bryden jenkins - sharkloe
points : 488
age : twenty two.
♡ status : single. love, water and rock'n'roll.
work : fashion student & model for magazines.
activities : photography, steering comittee
home : the family house, near redwood park.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open.

Playing with me is not a game, Ignition again Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Playing with me is not a game, Ignition again · Mar 31 Mar - 0:32

playing with me is not a game
miles & adara

Sentant la chaleur des jambes de Miles s'emparer des siennes, un sourire de plaisir prit place sur son visage. Elle était étonnamment heureuse de se retrouver ainsi avec lui, dans une bulle qui ne regardait qu'eux. Ou presque. Son doigt posé sur sa bouche l'avertissant de la menace planant sur eux, son sourire s'étira d'autant plus sur ses lèvres qui s’entrouvrirent pour mordre délicatement celui-ci. Si la nuit avait été adulte, il semblait que lorsqu'il s'agissait d'avant ou après, ils restaient, elle restait, une grande adolescente pleine de malice. Ne devrait-il pas se méfier du fauve éveillé qui n'était qu'à quelques centimètres seulement de son visage ? Quoi qu'elle pouvait tout à fait confirmé que les chiens pouvaient être dangereux au réveil, qu'ils soient petits, comme Sire Wellington, ou d'un plus gros gabari, tel Finnick, son berger australien. Profitant des derniers instants, elle en profita encore une fois pour l'observer à la volée, cette bouille à peine réveillée contrastait avec le visage sérieux qu'elle avait aperçu lors de leur première rencontre dans son bureau. Il était difficile encore pour elle de réaliser le chemin beaucoup trop rapide, le raccourci, qu'ils avaient tout deux empruntés. Tout allait trop vite et était-elle réellement prête à faire entrer un homme dans sa vie après le chaos perpétuel de sa vie ces derniers mois ? Rien n'était sur.

Pendant qu'il émergeait, elle déposa sa main en visière pour lui épargner la dureté des premiers rayons du soleil s'infiltrant dans le salon. Elle se mordit l'intérieur de la joue à l'entente de sa voix terriblement envoûtante et éraillée, si Dieu avait commis un pêché, c'était bien celui-ci. Bonjour... lui susurra-t-elle en sentant sa main effleurer la chute de ses reins. Incorrigible. La jeune fille s'approcha d'autant plus de lui qu'il ne pouvait l'être, glissant définitivement ses longues jambes d'une manière confortable entre les siennes, se bénissant de ne pas avoir les pieds froids. Captant son regard, Adara passa doucement une main sur sa joue, se disant qu'il devait être aussi tourmenté qu'elle. Où tout cela les mèneraient-ils ? Et iraient-ils quelque part ? Au fond d'elle-même elle savait pertinemment qu'elle n'était pas prête, que les problèmes iraient très certainement de pairs avec cette relation dont elle ne connaissait pas encore la teneur exacte. Mais cette partie là d'elle-même se faisait pousser au fin fond de son esprit par son sourire, ses fossettes, et tout un tas de chose qu'il n'avait à envier à nul autre.

Sa tête posée sur sa poitrine découverte, elle sentait ses muscles se détendre, les un après les autres, et elle était certaine qu'il en était de même pour lui. Elle avait l'impression d'être lion de Windmont, dans un appartement au bord de la mer caribéenne, dans la sérénité la plus totale qui puisse être. Une histoire de vacances, loin du monde réel. Respirant sereinement l'odeur de cannelle flottant encore dans ses cheveux blonds, elle continua à le papouiller plus que de raison, s'attendant peut-être même à l'entendre ronronner, tandis que son autre main se glissait dans la sienne. Ow... Veux-tu en savoir autant ? rit-elle doucement, prenant soin de ne pas affoler Sir Wellington le Grand. Les possibilités étaient nombreuses, que pouvait-elle bien lui dire ? Ils ne se connaissaient pas, ou du moins que très peu, autant dire quil voulait la connaitre sur le bout des doigts. Hm... J'ai un compagnon. se moqua-t-elle en observant sa réaction. Finnick. Un Berger Australien, très affectueux. lui dit-elle malicieusement, avant de lui demander de lui donner une information en échange de chacune des siennes. Chacun son tour. Elle voulait à tout prit connaître chaque détail.

➳FEAT. @miles digby
Code by Eressëa



_________________
head in the dust ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why. ©️ endlesslove.

Miles Digby

messages : 44
name : Lee
face + © : Sam Claflin ©faiinal & anatharien
multinicks : /
points : 487
age : 31y
♡ status : Single
work : Clive's right-hand man @Novatech Industries / Head of the R&D and Engineering Department
activities : Dreaming about revolutionnary ideas - doing what he can to make the dream come true.
home : The big house next to the biggest house on @ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : /ON/

Playing with me is not a game, Ignition again Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Playing with me is not a game, Ignition again · Mer 1 Avr - 0:26

I wish I knew how - Your eyes are like star light now
To break this spell - I'll take your hat, your hair looks well

Frank Loesser

Voilà une situation qui était tout à fait inhabituelle. À vrai dire, Miles n’était pas un adepte des grasses matinées. Flâner dans un lit vide, seul avec ses pensées, c’était bien trop angoissant pour un névrosé comme lui. Et puis, l’ennui était une part de sa vie avec laquelle il n’avait jamais su traiter. Déjà petit, il sautait du lit aux premiers rayons du soleil, et telle une tornade d’énergie, réveillait toute la maison à la recherche d’une activité pour s’occuper. Au grand désarroi de ses parents, épuisés de voir les garçons si excités de bon matin. Mais là, lové dans les bras de cette femme qui avait un effet si mystérieusement apaisant, il craignait le brusque retour à la réalité au contraire. Il aurait aimé que le matin dure la journée entière, stoppant l’inarrêtable course du temps. Voilà bien longtemps qu’il n’avait pas câliné quelqu’un, y puisant une force nouvelle, plus douce et calme que celle dévastatrice de la colère qui le rongeait depuis quelques jours, semaines.

Oui. Miles voulait en savoir autant, et plus encore. Savoir si cette femme pouvait encore continuer à le surprendre, à l’émouvoir, à cumuler les coïncidences étranges. Ils avaient tellement de points de commun et pourtant, ils semblaient venir de deux mondes complètement opposés. Lui, le riche frère de, elle l’étudiante mannequin bohème. Un quelconque spectateur extérieur aurait pu y voir le début d’un film romantique de l’après-midi. Tout était trop dans cette histoire. Trop parfait, trop beau, trop rapide. La vie et ses surprises ne tarderaient sans doute à calmer le jeu. En attendant, il voulait en apprendre plus sur elle.

Attends… Quoi ?
La petite voix revint au galop quand il entendit sa réponse. Instinctivement, il avait eu un léger mouvement de recul tout en maintenant son étreinte, et n’avait surtout pas pu contrôler l’expression de surprise sur son visage. Mais dans quoi tu t’es embarqué là, Miles ? Les pensées surgirent comme un torrent incontrôlable. Ça lui apprendrait, tiens. Ça lui apprendrait à ne pas poser de questions et à se laisser emporter par la spontanéité. Non, non, non, non, non. Il ne pouvait pas être ça. L’autre. L’autre homme, l’amant, le détestable salopard coureur de jupons… Et pourquoi avait-elle attendu ce moment pour le lui dire ? Ça n’avait aucun sens. Aucun sens. Immédiatement, la culpabilité l’envahit sans qu’il puisse y faire quoi que ce soit, trahie par le rougissement qui lui monta aux joues. Et puis, soudain, le soulagement. Miles poussa un soupir si spontané et bruyant qu’il en fut surpris lui-même. Chatouillant ses côtes pour lui faire payer son affront, il tenta de se redonner une contenance avec un petit rire tandis que ses battements cardiaques reprenaient un rythme normal. « Alors ça, c’est un coup bas, vraiment. » Le jeu ne s’était visiblement pas arrêté à la veille, et c’était une bonne chose en soit. Mais à fleur de peau, il n’avait pas eu l’intuition d’attendre des explications avant de flipper. Du Miles classique, en somme. « En tout cas, je vois que mademoiselle est une fan d'Hunger Games... » Bien sûr, il était conscient qu'en disant ça, cela impliquait que lui aussi la référence.

À son tour désormais de lui donner une information. Hum… Miles hésita un instant à utiliser ses neveux pour la faire encore plus paniquer en évoquant des enfants. Mais ça n’aurait pas été crédible. Un père de famille n’aurait pas sur-flippé comme ça. Au lieu de ça, il préféra lui raconter une autre histoire. Plus personnelle. Et un peu drôle. « Quand j’étais petit, j’étais allergique à l’école. » Il ménagea une petite pause après cette entrée en matière, plongeant son regard dans le sien. « Je veux dire, vraiment allergique. La peau qui démangeait, la gorge bloquée, les larmes qui coulaient sans raison. » Son corps se souvenait encore de ces terribles sensations qui l’envahissaient chaque fois qu’il entrait dans la salle de classe. Une torture. « À l’époque, j’ai vu pas moins de 6 pédopsychiatres pour essayer de comprendre pourquoi. C’était forcément dans ma tête, enfin, c’était ce que disaient les grands. » Miles se souvenait encore des questions qui ne menaient nulle part, des tentatives de relaxation pour le calmer, etc. Puis il lâcha un grand sourire pour dédramatiser un peu l’ambiance. « Enfin, c’était avant qu’on ne découvre que j’étais en fait allergique à la craie. » Guettant sa réaction, il rajouta. « Je pense que c’est pour ça que l’odeur du Velleda me rend dingue aujourd’hui. C'est quand même ce qui m'a sauvé la vie ! »  

_________________

It's like you're my mirror
My mirror staring back at me
I couldn't get any bigger
With anyone else beside of me

Adara Gaitling

messages : 47
name : freshmemory
face + © : bryden jenkins - sharkloe
points : 488
age : twenty two.
♡ status : single. love, water and rock'n'roll.
work : fashion student & model for magazines.
activities : photography, steering comittee
home : the family house, near redwood park.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open.

Playing with me is not a game, Ignition again Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Playing with me is not a game, Ignition again · Mer 1 Avr - 2:15

playing with me is not a game
miles & adara

Douce vengeance envers le blond qu'était de lui parler de son compagnon tandis qu'il lui avait parlé de son colocataire la veille dans les portes de l'immense demeure dans laquelle elle avait fini par rester. Elle avait ressenti chacune de ses réactions, plus intéressantes les unes que les autres, elle avait cru y être allée un peu trop franco lorsqu'elle l'avait senti s'éloigner, leurs jambes se détachant un instant, le rouge à ses joues, elle n'avait su distinguer la jalousie, la gêne ou la colère, mais le soupir qu'il avait laissé sortir lorsqu'elle lui avait annoncé la teneur exacte de la situation, elle l'avait bel et bien identifié. Comprenant dès lors qu'elle ne se faisait pas de complètes illusions face à l'attirance qu'ils éprouvait l'un pour l'autre. Elle tenta d'étouffer son rire, se souvenant de l'avertissement concernant le colocataire, tandis qu'elle essayait de se dégager de ses chatouilles traîtres, en son point le plus sensible qu'était ses côtes. Désolée... fit-elle en déposant un baiser sur le bout de son nez, se recalant au plus près de lui, profitant de la chaleur qu'il dégageait pour reprendre contenance. Elle lui fit un sourire énigmatique accompagné d'un clin d'oeil en comprenant qu'elle n'était pas la seule à avoir accroché à la sage dans la pièce. Un bon point supplémentaire.

Intriguée par ses propos, elle fronça les sourcils. Allergique à l'école ? Son regard planté dans le sien dans l'espoir d'en savoir plus, son souhait fut exaucé et une moue triste apparaissait sur son visage au fur-et-à-mesure qu'il lui parlait de cette allergie, s'imaginant le petit garçon d'e,viron six ou huit ans avoir de l'urticaire et passer ses samedis matin chez le pédopsychiatre, puis un autre, puis encore un autre. Un interlocuteur inconstant. Sa main vagabonda sur son épaule, dessinant des symboles inconnus, très certainement la prochaine chemise qu'elle lui ferai porter, jusqu'à ce qu'un plot twist ne survienne. Sérieusement ? elle se mordit l'intérieur de la joue, peu certaine d'arriver à se retenir. Que le Velleda soit béni. chuchota-t-elle en riant encore à moitié. Elle imaginait sans problème Miles s'inclinant devant un trône doré sur lequel reposait une ardoise velleda et un feutre bleu. Une scène digne d'une parodie de Game of Thrones. Game of Velleda Ok. Je me calme. lâcha-t-elle en prenant une grande respiration parodiée. Réfléchissant quelques instants, son choix s'arrêta sur une anecdote, légèrement moins drôle pour son cobaye. Quand je devais avoir... admettons onze ans. J'avais un chat. commença-t-elle en plongeant son regard dans le sien, tout à fait sérieuse. Je le dé-tes-tais. Il était vieux, grincheux et il ne voulait jamais me laisser le caresser. Jamais. Un chat d'ailleurs prénommé du doux nom de Harold, en référence aux One Direction, un groupe qu'elle avait découvert devant X-Factor l'année précédente, année de l'adoption de ce vieux matou qui traînait dans la rue. J'ai commencé les cours de Physique, j'adorais ça, les expériences et tout. La théorie de la relativité c'était mon péché-mignon. Et c'était vrai. Elle avait des tonnes de bouquins traitant de ce sujet dans sa bibliothèque d'adolescence. Des expériences... elle en avait fait... Et un jour. J'ai voulu essayé. J'ai balancé Harold du troisième étage de la maison. DAns un buisson hein. Je suis horrible, je sais. fit-elle en grinçant légèrement des dents en se souvenant de son attitude irréfléchi, faisant attention à l'attitude de Miles. Le chat est resté en vie. Mon frère a écopé d'une punition exemplaire parce que j'étais un ange, c'était forcément lui  pendant sa crise d'ado. sourit-elle en se souvenant de la semaine entière où elle lui offrait des chocolats et le petit-déjeuner au lit tout les matins.

➳FEAT. @miles digby
Code by Eressëa



_________________
head in the dust ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why. ©️ endlesslove.

Miles Digby

messages : 44
name : Lee
face + © : Sam Claflin ©faiinal & anatharien
multinicks : /
points : 487
age : 31y
♡ status : Single
work : Clive's right-hand man @Novatech Industries / Head of the R&D and Engineering Department
activities : Dreaming about revolutionnary ideas - doing what he can to make the dream come true.
home : The big house next to the biggest house on @ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : /ON/

Playing with me is not a game, Ignition again Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Playing with me is not a game, Ignition again · Aujourd'hui à 3:30

I wish I knew how - Your eyes are like star light now
To break this spell - I'll take your hat, your hair looks well

Frank Loesser

S’il avait eu la tête à ça, et une once de concentration, Miles aurait pu essayer de deviner ce que les doigts de la jeune femme dessinaient sur son corps. Au lieu de ça, il appréciait la caresse agréable de sa peau contre la sienne, sensuelle et délicate. Cela collait bien avec l’instant confidence, un peu moins avec la moquerie qui suivit. Miles était amusé par sa réaction. Cette histoire était hautement vraie, mais aussi absolument ridicule et il le savait. « Hé, c’est une pathologie comme une autre. C’est très sérieux, mademoiselle ! » Bien qu’elle essayait de se retenir, ses efforts étaient vains et son petit rire qui l’avait tant fait craquer la veille déclencha aussi le sien. Il aimait la voir comme ça, se laissant aller à ses impulsions sans réfléchir. C’était si agréable pour une fois de n’avoir à se soucier de rien.

La jeune femme choisit elle aussi la voie de la confidence infantile, et resta sur un territoire animal visiblement. En parlant d’animal, le sien ronflait bruyamment tout à côté, cassant un peu l’ambiance, mais permettant aux deux amants d’une nuit de profiter d’un peu de sérénité. Tandis qu’il l’écoutait lui parler de ce vieux chat ronchon, ses doigts s’amusaient avec les longues mèches de cheveux blonds qu’ils trouvaient, les enroulant autour de son index, machinalement. Il essaya d’imaginer la jeune Adara Gaitling plongée dans des bouquins de science, occupée à jouer les petits chimistes. Étrangement, voilà une information qu’il n’aurait pas pu deviner. Et puis, la chute. Dans tous les sens du terme. Miles mima une moue outrée tandis qu’elle lui dévoilait son petit secret mais en soit, cela ne le choquait pas le moins du monde. Le nombre de bêtises que Clive et lui avaient faites étant petits était incalculable, et elles étaient souvent bien pires que ça. « Tu es un monstre de cruauté animale dis donc ! Ne t’approche plus jamais de Wellington ! » se moqua-t’il, surjouant le prude choqué par son anecdote tandis qu’elle avait vraiment l’air de s’en vouloir. Il déposa finalement un doux baiser sur ses lèvres, pour arrêter son cinéma d’abord, pour l’apaiser ensuite, et parce qu’il avait envie, tout simplement.

Il y eut alors un nouveau point commun. Un frère. Qui couvrait la cadette. Cela lui rappelait étrangement quelqu’un. Sauf qu’aujourd’hui, les rôles étaient inversés, et c’était à Miles de rattraper les boulettes de son frère. Ou plutôt, de prendre le relai suite à son abandon soudain. La réalité le rattrapa de plein fouet, sans qu’il ne s’y attende. Une ombre passa dans son regard, dans lequel on pouvait déceler un voile de tristesse. En ce moment, ses émotions jouaient vraiment au yoyo, et si cette folle aventure avec Adara l’avait sorti de son morne quotidien, cela ne pouvait durer qu’un temps, et il le savait. Pourtant, il n’avait pas envie que ça s’arrête. Il avait envie de rester cet insouciant Miles qui plaisait tant à la jeune femme tout contre lui. Sans dire un mot, il la prit dans ses bras, posant son menton sur le haut de sa tête pour éviter de lui montrer ce qu’il ressentait, et cala le rythme de sa respiration sur la sienne. « À moi maintenant ? Hum… » Que dire ? Il était bouleversé et incapable de trouver une anecdote intéressante. Alors il dit ce qui lui passait par la tête, en toute sincérité. « Un jour, j’ai rencontré une fille. On lui avait posé un lapin. Je me suis dit qu’il fallait être fou pour faire ça à une fille aussi magnifique. » C’était vrai. « Quand je l’ai revue, j’ai plongé. Dans son univers, et je lui ai aussi montré un peu du mien. Ça n’arrive jamais. » Ou en tout cas, ça n’arrivait plus. « Mais c’est sa faute aussi, elle m’a rendu fou. Je crois qu’elle aussi, elle est un peu folle.» Sinon, comment expliquer la frénésie de cette journée, de cette soirée, de cette nuit ? « Ce fut une des journées les plus folles de ma vie.» Marquant une légère pause, incapable de savoir pourquoi il avait déballé de telles choses, trop épuisé mentalement pour essayer d’analyser son attitude, il poursuivit doucement. « Et je m'en souviens comme si c'était hier. » lâcha-t'il dans un sourire paisible.  

_________________

It's like you're my mirror
My mirror staring back at me
I couldn't get any bigger
With anyone else beside of me
Contenu sponsorisé




Playing with me is not a game, Ignition again Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Playing with me is not a game, Ignition again ·
 
Playing with me is not a game, Ignition again
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Ocean Avenue-
Sauter vers: