hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le Deal du moment :
Borderlands 3 pour PS4
Voir le deal
6.99 €

 

 We're sleeping on our problems like we'll solve them in our dreams (daphne)


F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: The World
Aller en bas 

where's the good in goodbye?

Casey Abbott

behind
messages : 1468
name : mrs.brightside (marine)
face + © : d.sharman ⋅ all souls ⋅ bj
multinicks : dean ⋅ nathan ⋅ sören ⋅ tommy.

age (birth) : thirty two ⋅ 24|12
♡ status : widower, father.
work : veterinarian.
home : ocean avenue with colin, and (temporary) daphne.
points : 1676
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : riley, eliot, daphne, blake (ali) ⋅ |close|

We're sleeping on our problems like we'll solve them in our dreams (daphne) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· We're sleeping on our problems like we'll solve them in our dreams (daphne) · Mer 25 Mar - 23:37
We're sleeping on our problems like we'll solve them in our dreams
We wake up early morning and they're still under the sheets
I'm lost in my head, I'm spinning again
Tryna find what to say to you

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
@daphne shearer - 16 février 2020


Le grand jour était venu. Celui où Casey renonçait pour une durée indéterminée à sa solitude, accueillant sa belle-soeur et meilleure amie sous son toit pour veiller sur Colin - et sans doute un peu sur lui aussi, il n’était pas dupe. Lié comme les doigts de la main depuis plus de vingt ans, leur relation avait eu ses hauts et ses bas, des éloignements - pas toujours volontaires - mais Daphne et Casey se retrouvaient toujours, certains de pouvoir compter sur l’autre. La vie avait fait qu’ils ne vivaient à présent plus à deux portes l’un de l’autre mais à des centaines de kilomètres, et petit à petit, leur contact s’était fait moins régulier. Ils avaient leur carrière respective, leur mariage et le temps avait fait son travail, sans qu’ils ne deviennent de parfaits inconnus pour autant. A ce jour, c’était un peu ce qu’il ressentait malgré tout, n’ayant pas toujours quelque chose à lui dire lorsqu’elle se retrouvait de l’autre côté du combiné. Comment allait Colin ? Il était en vie. Casey n’avait pas grand chose de plus à dire que le nouveau né, qu’il connaissait à peine au fond. De temps à autre, il lui arrivait de passer la chambre de son fils, peinte avec soin par les doigts de fée de sa femme - en plus d’être une excellente vétérinaire, elle avait un don inné pour le dessin -, d’y passer la tête pour observer le bambin dans son berceau, sans parvenir à faire les quelques bas qui les séparaient. Comme s’il y avait une barrière invisible entre eux, une distance de sécurité à conserver. C’était peut-être l’absence d’enthousiasme - ou de réponse tout court - lorsque sa meilleure amie le questionnait sur le gamin qui l’amenait aujourd’hui à nouveau en Oregon, où elle poserait bagage pour une durée indéterminée. Une partie de lui était soulagé, de savoir qu’un membre de la famille allait veiller sur Colin. Qui mieux que la soeur de Tess pour veiller sur leur progéniture ? Daphne avait toujours un don inné avec les enfants dont les sourires s’agrandissaient à la simple vu de son visage, doux et rassurant. L’autre partie, sans doute la plus grande, craignait déjà leur cohabitation. Casey n’était plus habitué à partager les lieux avec quelqu’un - autre que les baby-sitters engagées et à qui il n’avait pas nécessairement besoin de parler - et il appréhendait un peu de voir la blonde marcher dans les pas de sa soeur. Comme si d’une certaine façon, le fait de l’avoir à la maison remplaçait d’une certaine façon la présence de Tess.

Il sorti de ses pensées au coup de klaxon de la voiture derrière, jetant un regard noir dans son rétroviseur avant de démarrer à nouveau le véhicule en réalisant la couleur du feu. Les gens avaient l’art d’être pressés, à commencé par lui, mais il tairait ce détail pour l’instant. Quelques minutes plus tard, il sortait de l’audi pour rejoindre le hall des arrivées à l’aéroport de Portland. Pas de pancartes pour l’accueillir, mais Casey se munit d’une sourire, contrefait, lorsqu’il aperçu la tête blonde de Shearer se frayer un chemin à travers la foule, lui adressant un signe de main pour qu’elle ne le loupe pas. Son coeur se serra lorsque son esprit la dessina dans sa petite robe noire, celle choisie pour dire adieu à sa soeur. Willys ferma les yeux en sentant ses genoux lui faire défaut, se força à chasser l’image de son esprit puis les ré-ouvrit pour découvrir sa meilleure amie devant lui, vêtue d’un chemisier pâle, bien bien loin de la tenue dans laquelle il venait de l’imaginer. « Salut. » Il souffla, incertain, comme si ce simple mot était déjà trop, avant de malgré tout passer un bras autour de ses épaules pour l’étreindre. Le nouveau père de famille récupéra sa valise et chercha autre chose à dire, une remarque à faire «  t’as fais bon voyage? » «  t’as embarqué ta maison? »  - vu le poids du bagage en question - mais s’abstenu, peu motivé à échanger des banalités. Au lieu de quoi, il pris la direction de la sortie en silence, Daphne sur ses pas.
Il parvint à la voiture et se stoppa à hauteur du coffre, balançant la valise dans ce dernier. « Ta mère a hâte de te voir. » Fini-t-il par dire, une fois installé à la place conducteur, brisant enfin le silence pesant entre eux. « Si j’ai bien compris, on est invité à dîner ce soir, mais je préfèrerais qu’elle ne se fatigue pas. » Ça, et ne pas assister à un diner dans sa belle famille, sans sa femme.


there's bravery in being soft

Daphne Shearer

behind
messages : 1464
name : margot
face + © : Candice King + intheair
multinicks : finn▴ali ▴ gibi ▴ maya ▴ maggie ▴ ayden

age (birth) : 29 yo (14/01)
♡ status : separated▴ birth giver to a 16 yo boy named Ollie.
work : music teacher/youtuber - pianist.
activities : playing piano, dancing, cooking, reading.
home : @ Casey's
points : 1272
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Casey ▴ Riley ▴ Blake ▴ Ollie | en/fr ▴ closed

We're sleeping on our problems like we'll solve them in our dreams (daphne) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: We're sleeping on our problems like we'll solve them in our dreams (daphne) · Lun 30 Mar - 10:31
Lorsque ses pieds touchèrent le tarmac et le sol de l'Orégon par la même occasion, Daphne sentit une drôle de sensation l'envahir. Elle ferma les yeux une seconde puis reprit son chemin, non pas parce qu'elle avait pris le temps dont elle avait besoin mais parce qu'elle ne voulait pas déranger les gens qui marchaient derrière elle. Elle se dirigea alors vers le tapis où seraient déposés les bagages de son vol et alluma son téléphone pour prévenir son époux qu'elle était bien arrivée. Naturellement, douze messages de sa mère l'attendaient; elle avait découvert un site internet lui permettant de suivre son vol en direct et lui avait écrit avec plaisir tout le long du voyage. Elle savait donc que Daphne avait atterri il y avait exactement treize minutes et râlait qu'elle ne lui ait toujours pas écrit. Un sourire mi-attendri mi-agacé sur le visage, Daphne appela finalement sa mère avant son époux, lui expliquant qu'elle venait juste de rallumer son portable. Quand elle eut enfin convaincue sa mère de raccrocher, son bagage faisait un deuxième tour de manège et Daphne ne prit finalement pas le temps d'appeler son mari – Colin lui ayant écrit il y avait maintenant vingt-quatre minutes de cela qu'il l'attendait dehors à l'endroit dédié à ceux qui venaient chercher des voyageurs. Tirant sa valise à bout de bras, elle se dirigea aussi vite que possible vers la sortie, oubliant l'idée de faire une pause pipi dont elle aurait pourtant bien eu besoin et chercha son meilleur ami du regard, une fois dehors. Elle sourit en le voyant lui faire signe de la main et manqua presque d'abandonner sa valise pour lui sauter dans les bras mais ses traits fatigués l'en dissuadèrent. Si le voir faisait toujours autant plaisir à Daphne, elle avait bien conscience que la réciproque n'était pas vraie pour Casey. Une fois n'était pas coutûme, Daphne avait parfaitement conscience que le problème ne venait pas d'elle – pour une fois – mais que la douleur à laquelle il tâchait de survivre semblait annihiler toute joie en lui, ou presque. "Hey!" dit-elle en l'enlaçant après avoir réussi à se frayer un chemin entre les centaines de passagers quittant l'aéroport. Elle le serra quelques secondes de plus qu'il ne l'aurait fallu dans ses bras et guetta son visage alors qu'il lui prit la valise des mains. "Merci." Ajouta-t-elle, ne sachant plus vraiment si elle le remerciait de prendre sa valise ou d'accepter de l'accueillir chez elle. Elle se mordit un peu les lèvres, constatant qu'il n'avait même pas envie de lui faire la conversation plus que ça, se demandant s'il était en permanence comme ça ou s'il passait particulièrement une mauvaise journée ce jour-là. La jeune femme ne dit pourtant rien et esquissa seulement un geste pour l'aider à mettre sa valise dans le coffre, se ravisant rapidement : il le faisait très bien tout seul. Elle fit le tour de la voiture, prit une grande inspiration et s'installa dans le siège passager, posant ses deux mains sur ses genoux comme une petite fille sage. Tournant doucement la tête vers Casey, elle sourit en l'entendant parler de sa mère et acquiesça : "Oui, je l'ai eu au téléphone pendant que je récupérais mes bagages." Elle le détailla puis reposa son regard sur la route, ne souhaitant pas accentuer l'ambiance étrange qui régnait déjà dans la voiture. "Je lui ai dit que je passerai demain mais tu sais comment elle est : elle ne se laisse pas convaincre facilement. Je lui ai dit qu'on irait au restaurant plutôt, ça lui évitera au moins de cuisiner, comme ça." Elle se pencha ensuite pour attraper son téléphone dans son sac à main et pianota rapidement un message à Alexander, lui promettant de l'appeler le soir-même. Pour toute réponse, elle reçut un "Ton avion a atterri il y a trente-sept minutes." sous-entendu pourquoi tu ne m'écris que maintenant, sous-entendu ne pense pas que je ne te surveillerai pas même à distance. Daphne déglutit et rangea immédiatement son téléphone avant de remettre un sourire sur son visage, comme si de rien n'était. "Alexander t'embrasse. Il a hâte que je lui envoie des photos de Colin. Tu ne l'as pas pris avec toi d'ailleurs ?" Question rhétorique, évidemment – elle avait bien remarqué qu'il ne se trouvait pas dans la voiture, l'idée étant, comme à quasiment chaque conversation qu'ils avaient maintenant, d'essayer de lui faire parler un peu de son fils – et montrer un minimum d'affection pour lui.

_________________


Yes I want to grow, yes I want to feel. Yes I want to know, show me how to heal it up --

where's the good in goodbye?

Casey Abbott

behind
messages : 1468
name : mrs.brightside (marine)
face + © : d.sharman ⋅ all souls ⋅ bj
multinicks : dean ⋅ nathan ⋅ sören ⋅ tommy.

age (birth) : thirty two ⋅ 24|12
♡ status : widower, father.
work : veterinarian.
home : ocean avenue with colin, and (temporary) daphne.
points : 1676
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : riley, eliot, daphne, blake (ali) ⋅ |close|

We're sleeping on our problems like we'll solve them in our dreams (daphne) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: We're sleeping on our problems like we'll solve them in our dreams (daphne) · Mer 1 Avr - 13:05
Casey avait essayé de s'imaginer leur future cohabitation à quelques reprises avant de mettre de côté ses craintes ; il était, après tout, inutile de se prendre la tête en avance sur quelque chose qui risquait déjà d'être compliqué à gérer une fois mis en place. Fût un temps, partager ses quatre murs avec sa meilleure amie l'aurait sans doute excité, mais à ce jour, ça sonnait juste comme une circonstance de force majeure. Ils n'étaient plus les Daphne et Casey qu'ils avaient été pendant des années, ne partageaient plus la même complicité et Tess n'était plus là.  
Prenant place en silence dans le véhicule, Casey observa du coin de l'oeil la pianiste lorsqu'elle mentionna avoir déjà eu sa mère au téléphone. Le nouveau père de famille - si tant est qu'il le soit réellement - pinça les lèvres, retenant un soupire. C'est parti, pensa-t-il. Daphne n'avait pas encore passé le pas de la porte que, déjà, sa mère et elle tiraient des plans sur la commette qui l'incluait, sans juger bon de lui faire savoir ou, au minimum, lui demander son avis. Il réfléchi au meilleur moyen de s'exclure du repas du soir, mais avait-il seulement besoin de justifier son absence ? Il n'était plus un gamin qu'on tirait de force aux repas de famille, et était de ce fait libre de faire ses propres choix, qu'ils soient ou non appréciés. « Tu pourras prendre Colin avec, si tu veux. Ça fera plaisir à ta mère. » Autrement dit, je ne serai pas de la partie et pitié, éloigne le de moi pour quelques heures. Son coeur se serra légèrement alors que ses pensées dérivaient vers sa femme défunte, qui devait le juger sévèrement de là-haut. C'est facile, pour toi. Tu es partie. Et dieu qu'il lui en voulait de l'avoir fait.
A moitié perdu dans ses pensées morbides et la conversation qu'il entretenait avec Tess, il ne prêta pas grande attention à Daphne jusqu'à ce qu'elle s'adresse à nouveau à lui. Casey pensa un " je m'en tape d'Alexander " si fort qu'elle aurait tout aussi bien pu l'entendre, puis ne put s'empêcher d'arquer un sourcil à sa question. « Si bien sûr, il est dans le coffre. » Pouvait-il faire preuve d'autre chose que de son sarcasme légendaire, lorsque la jeune femme lui posait une question aussi ridicule qu'évidente ? « Il prépare ton arrivée. » Reprit-il, toujours moqueur mais un peu moins glacial. Il fallait absolument qu'il garde à l'esprit que Daphne ne lui voulait aucun mal, qu'elle était là pour Colin, pour lui, et que sa peine ne lui donnait aucunement le droit d'être ingrat avec elle. Elle mettait sa vie entre parenthèse pour eux - bien qu'il n'aie rien demandé - et ne méritait pas qu'il la punisse pour le départ de Tess ou pour sa peine décuplée lorsqu'elle se trouvait à ses côtés. Il y avait trop de ressemblances, de similitudes entre les deux jeunes femmes, son cerveau ne pouvait l'ignorer ou cesser de les associer mais elle n'en était pas responsable. C'était le risque, lorsque votre meilleure amie était aussi votre belle-soeur. Lorsqu'elle était entrée dans votre vie bien avant votre femme. « Qu'est-ce qu'il en pense, Alexander? » Le vétérinaire demanda, après un moment de silence, lançant un bref coup d'oeil dans sa direction avant de reporter son attention sur la route. Casey n'avait jamais trop su quoi penser du mari de Daphne mais n'avait jamais émis la moindre opinion, positive comme négative, estimant que ce n'était pas son rôle ou son droit.

_________________

a whole lot of leavin
i close my eyes and picture you're hand in mine. i still hear your voice that takes me back to that time where i can find a reason to be strong.

there's bravery in being soft

Daphne Shearer

behind
messages : 1464
name : margot
face + © : Candice King + intheair
multinicks : finn▴ali ▴ gibi ▴ maya ▴ maggie ▴ ayden

age (birth) : 29 yo (14/01)
♡ status : separated▴ birth giver to a 16 yo boy named Ollie.
work : music teacher/youtuber - pianist.
activities : playing piano, dancing, cooking, reading.
home : @ Casey's
points : 1272
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Casey ▴ Riley ▴ Blake ▴ Ollie | en/fr ▴ closed

We're sleeping on our problems like we'll solve them in our dreams (daphne) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: We're sleeping on our problems like we'll solve them in our dreams (daphne) · Dim 5 Avr - 23:14
Daphne s’efforçait autant qu’elle le pouvait d’avoir l’air joyeuse et enjouée, comme si mettre entre parenthèses sa vie pour pouvoir s’occuper de son beau-frère et de son neveu était la chose la plus naturelle au monde et ne demandait aucun sacrifice. Parce que c’était son choix et que Casey ne lui avait rien demandé. Oui, ça en coûtait à Daphne - elle en paierait les conséquences et avaient même commencé à les payer, même si elle était si habituée désormais qu’elle n’avait même pas grimacé en tirant sa valise malgré les bleus qui coloraient ses côtes. Mais c’était son choix et Daphne avait rarement été aussi convaincue de faire ce qu’elle devait faire. Tess et elle n’avaient jamais été proches, tout comme Daphne n’avait jamais été proche d’Abby. De la fratrie, elle était le vilain petit canard même si en toute honnêteté, ni Abby ni Tess ne lui avait jamais voulu aucun mal. Elles ne s’entendaient pas plus que ça, c’était aussi simple que cela. Elles étaient bienveillantes les unes envers les autres - leur parents avaient elevé de gentilles filles - mais il manquait quelque chose. C’était d’autant plus étrange que si Casey parvenait à s’entendre Tess au point de l’épouser, au point d’en faire la femme de sa vie, cela signifiait que Daphne aurait dû s’entendre à merveille avec elle. Mais il y avait quelque chose qui pêchait, de ces choses inexplicables en famille parfois. Peu importait, Tess était sa soeur, Casey était son meilleur ami, même si leur relation s’était quelque peu distendue, il paraissait tout naturel à Daphne d’être là quand cela s’avérait nécessaire qu’on lui demande de l’aide ou non, qu’elle le paye ou non. C’est pourquoi si elle sentit son coeur se serrer en entendant la façon dont Casey lui faisait comprendre qu’il ne serait pas présent le soir-même, elle ne le força pas à être présent. Elle ouvrit même la bouche pour protester puis se retient, esquissant un sourire triste à sa réponse. “Si tu veux venir, tu es le bienvenu, tu sais.” ne put-elle s’empêcher de préciser, juste au cas où. “Mais bien sûr, ça te fera du bien de te reposer un peu aussi, je m’occupe de Colin aujourd’hui ne t’inquiète pas.
C’était étrange de dire les choses ainsi, comme si elle ne savait pas que Casey passait le moins de temps possible avec son fils ou qu’il avait recours à des babysitters aussi souvent que possible. Et encore… Daphne ne se rendait probablement pas compte d’à quel point il refusait de créer le moindre lien avec ce dernier, le traitant comme un pestiféré en utilisant multiples ruses et stratagèmes - lorsqu’aucune babysitter ne répondait présente à l’appel - pour l’éloigner le plus possible de lui. Luttant contre l’envie d’insister pour qu’il vienne, de lui demander comme un service, Daphne se concentra sur son téléphone avant de lui passer le bonjour imaginaire de son merveilleux époux et l’interrogea sur son fils, cherchant à lancer un peu la conversation qui semblait avoir tant de mal à démarrer. A quel moment exactement leur relation avait-elle cessée d’être si fluide ? Daphne était incapable de le dire - depuis le décès de sa soeur oui, mais en réalité, cette distance entre eux avait commencé à s’instaurer avant… Daphne secoua doucement la tête, sachant pertinemment les raisons de cet éloignement mais refusant de se lancer dans ce genre de considérations pour le moment. Elle se tourna vers lui, un sourire encourageant sur le visage quand Casey lui répondit avec une froideur qui le caractérisait pourtant si peu d’ordinaire. Elle ouvrit la bouche, puis la referma détournant doucement le regard. Dans d’autres circonstances, elle aurait volontiers souri à sa boutade, lui demandant s’il avait au moins pensé à lui laisser un peu d’eau. Mais pas là. Pas là parce qu’il le faisait pour être mauvais, moqueur. Pas pour taquiner. Les yeux rivés sur la fenêtre, Daphne souffla doucement : “Je voulais juste savoir où il était…” Elle frotta doucement ses yeux et se concentra pour passer à autre chose : Casey vivait un moment difficile, elle ne devait pas lui en prendre rigueur, ni même la prendre personnellement. Triturant doucement ses doigts, elle se força à regarder à nouveau devant elle, comme si sa remarque ne l’avait pas atteinte et que la conversation pouvait suivre son cours. En réalité, elle n’osait plus poser la moindre question de peur de se faire envoyer sur les roses comme cela venait d’être le cas.
Elle était d’ailleurs tant perdue dans ses pensées que quand Casey ouvrit à nouveau la bouche, elle sursauta doucement avant de se tourner vers lui. Elle cligna un peu des yeux, prise de cours par la question et passa doucement la mains sur ses côtés par réflexe avant de répondre, non sans avoir pris une grande aspiration auparavant : “Je te mentirai si je te disais qu’il était ravi, mais il sait qu’il n’a pas le choix.” Ce qui était vrai, pour une fois. Daphne ne lui avait pas laissé le choix, et c’était la seule raison pour laquelle elle se trouvait ici. Elle ne se souvenait pas vraiment de la dernière fois où elle avait fait quelque chose sans son autorisation - qu’elle soit tacite ou expresse - mais cette fois, il avait été hors de question de lui laisser le moindre choix : ce n’était pas de Daphne dont il s’agissait, mais des gens qu’il aimait. Elle soupira doucement avant d’ajouter, comme pour réhabiliter son époux :  “Il comprend, il faut juste qu’on trouve nos marques”.

_________________


Yes I want to grow, yes I want to feel. Yes I want to know, show me how to heal it up --

where's the good in goodbye?

Casey Abbott

behind
messages : 1468
name : mrs.brightside (marine)
face + © : d.sharman ⋅ all souls ⋅ bj
multinicks : dean ⋅ nathan ⋅ sören ⋅ tommy.

age (birth) : thirty two ⋅ 24|12
♡ status : widower, father.
work : veterinarian.
home : ocean avenue with colin, and (temporary) daphne.
points : 1676
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : riley, eliot, daphne, blake (ali) ⋅ |close|

We're sleeping on our problems like we'll solve them in our dreams (daphne) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: We're sleeping on our problems like we'll solve them in our dreams (daphne) · Lun 6 Avr - 18:35
A y penser, son amitié avec Daphne s'était dégradée une année avant que Tess n'entre réellement dans la vie de Casey. Il était assez facile de mettre le doigt sur le moment qui avait tout changé entre eux, lorsqu'elle s'était envolée pour les Etats-Unis pour ses études alors qu'il était entré en école de médecine vétérinaire à Londres. Le malaise laissé au moment de leur séparation revenait à Casey et jamais ils n'étaient parvenu à retrouver totalement cette complicité entre eux une fois que Willys s'était mis à sortir avec sa petite soeur. Trop de choses les séparaient, à commencer par les kilomètres. « Un diner avec tes parents est la dernière chose dont j'ai envie Daphne. » Il souffla dans un soupire lorsqu'elle se sentit obligé de réitérer l'invitation qu'il avait déjà reçu la veille. Casey n'était pas le seul à avoir perdu quelqu'un, et il en avait conscience. Sa belle-mère avait enterré un enfant ce qui était la pire douleur qu'une mère puisse avoir à affronter dans une vie. Abby avait perdu une soeur, tout comme Daphne, quand bien même cette dernière n'avait jamais été bien proche de Tess. Chacun vivait son deuil comme il le pouvait et ce n'était pas entouré de sa belle-famille que Casey souhaitait faire le sien. Le vétérinaire refusait de voir l'immense vide laissé par sa femme auprès de ses proches, lorsqu'il était déjà incapable de gérer sa propre peine. Il était hors de question qu'il subisse un repas ou chacun viendrait se remémorer Tess et lui rappeler qu'elle ne reviendrait pas.
Conduisant en silence, il ne porta son attention à Daphne que lorsqu'elle brisa à nouveau le silence avec une question qui le surpris autant qu'elle ne le fit rouler des yeux. Pourquoi fallait-il toujours que les femmes tournent autour du pot, ou disent les choses de façon détournée, quand il aurait été aussi simple et beaucoup plus direct de lui demander ou était le petit? Casey n'avait jamais compris ce fonctionnement. « Tu pouvais juste le demander, sans passer par une question idiote. » Son ton était à nouveau neutre mais il était impossible de ne pas deviner que Casey était agacé et frustré. Que pensait-elle ? Qu'il l'avait laissé à la maison avec un valium pour s'assurer de ne pas avoir à le mettre dans la voiture, dans laquelle il n'y avait même pas d'installation pour un siège bébé. Le seul trajet en voiture de Colin dans la voiture de son père avait été la sortie de l'hôpital et Casey n'était ce jour là pas celui qui conduisait, bien trop abasourdi pour se voir confié les clés de voiture. Il avait démonté le siège dés le lendemain pour se rendre à l'enterrement de sa femme, auquel un bébé n'avait rien à faire. « Il est à la maison. » Il conclut, histoire de ne pas la laissé sans réponse, bien que celle-ci lui semblait assez évidente. Ou d'autre pouvait-il être ? Casey attendait toujours qu'il soit accepté à la crèche mais apparement la liste d'attente était longue et Colin avait des chances d'entrer à l'école avant de voir son tour arriver. Il y en avait d'autres dans les villes avoisinantes mais le vétérinaire ne s'imaginait pas faire les trajets tous les jours, surtout vu ses heures interminables, alors pour l'instant, il se contentait des deux baby-sitters qui se relayaient. Et de Daphne, dés aujourd'hui.
La questionnant sur son mari, Casey ne lui adressa que de brefs regards furtifs, concentré sur la route et les quelques kilomètres qui les séparaient encore de la maison. Le cadet des Willys avait toujours du mal à comprendre sa décision de voler à leur secours, comme s'ils étaient de pauvres êtres sans défense, et ce au détriment de sa propre vie de couple et sa carrière. Même s'il ne l'admettait pas, il n'en était pas moins reconnaissant et soulagé de savoir qu'il allait pouvoir s'appuyer sur une personne de plus pour prendre soin de son marmot. « C'est bien pour Colin que tu sois là, mais ne met pas ton mariage en péril pour nous. » La vie était trop courte pour perdre du temps et il ne souhaitait pas qu'elle réalise un jour qu'elle en avait perdu du précieux en étant ici, pour eux. Ne sachant quoi ajouter d'autre, Casey pressa doucement son genou avant de replacer sa main sur la boite à vitesse sans la regarder. Qu'il l'admette ou non, il avait besoin de Daphne plus que jamais.

_________________

a whole lot of leavin
i close my eyes and picture you're hand in mine. i still hear your voice that takes me back to that time where i can find a reason to be strong.

there's bravery in being soft

Daphne Shearer

behind
messages : 1464
name : margot
face + © : Candice King + intheair
multinicks : finn▴ali ▴ gibi ▴ maya ▴ maggie ▴ ayden

age (birth) : 29 yo (14/01)
♡ status : separated▴ birth giver to a 16 yo boy named Ollie.
work : music teacher/youtuber - pianist.
activities : playing piano, dancing, cooking, reading.
home : @ Casey's
points : 1272
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Casey ▴ Riley ▴ Blake ▴ Ollie | en/fr ▴ closed

We're sleeping on our problems like we'll solve them in our dreams (daphne) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: We're sleeping on our problems like we'll solve them in our dreams (daphne) · Lun 13 Avr - 18:50
Daphne détestait ces retrouvailles qui n’avaient le goût de rien, ce trajet en voiture qui lui retournait l’estomac et cette impression d’être aux côtés d’un beau-frère qu’elle ne connaissait que trop peu quand Casey avait toujours fait partie des personnes les plus importantes dans sa vie. Elle réitéra la proposition de ses parents, comme s’il y avait le moindre doute sur le fait que Casey soit invité et retint un soupir en entendant la réponse de celui qui avait été un jour pas si lointain son meilleur ami. Elle devait tout réapprendre avec lui et même si elle savait que rien dans ses réactions n’était réellement dirigé contre elle, Daphne ne pouvait s’empêcher de le prendre un peu personnellement. Elle n’était pas surprise pourtant ; si Casey avait été en état de faire semblant, de se comporter normalement avec elle, elle ne serait probablement pas là. Elle aurait peut-être pris quelques jours de congés pour venir l’aider mais n’aurait certainement pas mis son mariage, sa carrière, sa vie entre parenthèses pour autant. Mais son billet d’avion était un aller sans retour, la pianiste n’ayant aucune idée du moment où Casey parviendrait à sortir la tête hors de l’eau. Elle acquiesça d’un signe de tête à sa réponse, pas surprise pour un sou mais un peu désarçonnée par la franchise dont il faisait preuve. Au moins, elle savait exactement à quoi s’en tenir. “Pas de problème - je te préparerai quelque chose avant de partir, si tu veux.” Après tout, elle était ici pour lui rendre la vie plus facile, pas pour la lui compliquer.
Il lui faudrait du temps pour s’habituer à cette nouvelle attitude, à savoir quand elle pouvait permettre d’insister, quand elle devait se taire mais aussi à ne pas prendre personnellement ses remarques. Cela s’avérerait probablement difficile pour quelqu’un d’aussi sensible que Daphne mais elle finirait bien par se faire une raison. Dans le pire des cas, elle s’efforçerait de faire mine de ne pas le prendre pour elle et le remettrait à sa place uniquement lorsqu’elle serait certaine que la remarque était injustifiée et qu’il allait trop loin. Le reste du temps, elle trouverait bien moyen de s’en sortir par une pirouette. Estimant qu’il était trop tôt pour le remettre à sa place, elle s’efforça de rester calme et de ne pas prendre pour elle la façon dont il lui répondait. Elle en avait envie, pourtant, mais elle n’était pas certaine que des trémolos ne s’inviteraient pas dans sa voix. Serrant les dents à sa remarque, elle tourna le visage vers lui, hésitant à lui demander pourquoi il se montrait aussi cruel avec elle mais décida de se mordre l’intérieur des joues à la place. Il était bien trop tôt pour qu’elle le remette à sa place : l’idée était surtout de lui rappeler qu’elle était là pour l’aider plutôt que d’être un fardeau pour lui. “Noté, d’accord.” Elle se retint d’ajouter qu’elle essaierait d’être moins stupide à l’avenir mais l’heure n’était pas à ce genre de remarques. Il fallait qu’elle prenne de la hauteur. Elle acquiesça doucement en l’entendant dire que Colin était à la maison et hésita à lui demander qui le gardait mais se ravisa. Elle n’avait pas envie de se prendre une autre remarque de celle qu’elle devait se prendre. Elle ne résista pas cependant à partager la joie qu’elle avait de le revoir, même si elle savait que Casey ne la partagerait probablement pas : “J’ai hâte de le serrer dans mes bras - il doit avoir tellement grandi, déjà !
Le regard désormais tourné vers Casey, Daphne eut le temps d’observer à quel point son visage avait changé. Elle le reconnaissait bien sûr, tout le monde le ferait mais elle voyait également que son visage était émacié par endroit, que ses yeux étaient bien plus cernés qu’ils ne l’avaient jamais été et surtout quelque chose semblait manquer. C’était Tess bien sûr, mais Daphne n’aurait jamais pu imaginer que l’absence de quelqu’un puisse aller jusqu’à attaquer le visage de l’être qui l’aimait plus que tout. Ils discutèrent un peu, échangèrent plus de mots que la jeune femme l’avait espéré après ce début désastreux. Daphne sourit un peu tristement en entendant Casey faire un premier pas vers elle. Elle espérait que cela serait bien pour Colin - et pour Casey aussi - mais elle avait également conscience qu’elle ne remplacerait jamais Tess, pas uniquement parce qu’elle n’était pas la mère de cet enfant. Tess était… tout ce que Daphne n’était pas. Elle était lumineuse, radieuse et d’une bonté sans pareille. Daphne avait conscience de ne pas être la mieux placer pour parler de sa soeur, elle qui la connaissait au fond si peu pour quelqu’un avec qui elle avait partagé un toit pendant seize ans mais rien ne semblait vraiment atteindre Tess, l’arrêter quand chaque décision prise par Daphne lui tiraillait l’estomac la plupart du temps. Elle posa son regard sur sa main serrée sur son genou, se détendant un peu et acquiesça d’un signe de tête. Elle avança timidement sa main, hésitant à la poser sur la sienne mais Casey la retira avant qu’elle ait eu le temps de se décider. Daphne se contenta alors de se gratter le nez, comme si c’était la raison initiale de son geste. “Ne t’inquiète pas pour moi - ce n’est pas de venir te prêter un coup de main qui va mettre mon mariage en péril.” Son ton se voulut assuré, même si Daphne avait bien conscience qu’il n’y avait rien de moins sûr. Alexander n’avait jamais été aussi froid avec elle que depuis qu’elle lui avait annoncé sa décision. “J’espère que ça t’aidera aussi - ça ne doit pas être évident de te reposer avec un bébé.” dit-elle, le dévisageant. Elle espérait bien sûr faire plus que lui offrir quelques heures de sommeil en plus mais Casey était quelqu’un de fier et il n’était sûrement pas prêt à admettre qu’il avait aussi besoin de quelqu’un pour l’aider à se faire à l’idée que Tess ne reviendrait pas : pas l’oublier, simplement s’efforcer de vivre - et non survivre - sans elle.

_________________


Yes I want to grow, yes I want to feel. Yes I want to know, show me how to heal it up --

where's the good in goodbye?

Casey Abbott

behind
messages : 1468
name : mrs.brightside (marine)
face + © : d.sharman ⋅ all souls ⋅ bj
multinicks : dean ⋅ nathan ⋅ sören ⋅ tommy.

age (birth) : thirty two ⋅ 24|12
♡ status : widower, father.
work : veterinarian.
home : ocean avenue with colin, and (temporary) daphne.
points : 1676
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : riley, eliot, daphne, blake (ali) ⋅ |close|

We're sleeping on our problems like we'll solve them in our dreams (daphne) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: We're sleeping on our problems like we'll solve them in our dreams (daphne) · Mar 14 Avr - 16:53
Il ne s'était pas attendu à ce qu'elle prenne la décision de s'installer avec eux, ni même de revenir en Oregon tout court. Daphne avait sa carrière, sa vie, son mariage et elle n'avait jamais remis tout ceci en question lorsque sa mère était tombée malade, il y a quelques années, et que, à contrario, Tess et Casey avaient choisi de se rapprocher pour s'occuper d'elle. Bien sûr elle lui rendait visite un peu plus régulièrement, mais jamais la pianiste n'avait parlé de poser bagages à Windmont Bay - ce qui était compréhensible, puisque la bourgade étoufferait sa carrière en moins de temps qu'il ne le faut pour le dire. Peut-être s'était-elle dit que la présence de ses deux soeurs et son beau-frère étaient suffisantes, que sa mère n'avait pas besoin qu'une autre de ses filles se montre présente, ce qui n'était pas faux mais surtout qui était compréhensible. Pour Daphne, cela aurait été un énorme sacrifice lorsqu'il avait été assez facile de prendre cette décision pour Tess et Casey. Certes, Londres lui manquait. Ses parents - un peu -, ses potes, son jumeau avant que ce dernier ne le rejoigne. Mais Casey n'avait tourné le dos à rien qui ne lui soit absolument indispensable. Il n'aspirait qu'à deux choses : fonder sa famille avec Tess et faire carrière. Casey avait, certes, délaissé le rêve de continuer à gravir les échelons, de finir dans une des meilleures cliniques vétérinaires de l'état, mais il était suffisamment comblé dans sa vie de tous les jours pour ne pas ressentir le moindre manque. A aucun moment il n'avait regretté d'avoir suivi sa fiancée, devenue sa femme. Pas même après qu'elle les ai quitté. Sa vie était à présent ici et Casey ne se voyait pas repartir à zéro ailleurs, quand bien même il pouvait voir Tess à chaque coin de rue. Peut-être était-ce d'ailleurs pour cette raison qu'il ne désirait pas rentrer sur Londres. Parce qu'ici, elle était encore un peu avec lui, d'une certaine façon. « C'est gentil, merci. » Il souffla, prenant sur lui pour ne pas préciser qu'il avait des plats prêt-à-manger plein le congélateur et que Daphne n'avait pas a se fatiguer pour son beau-frère. Casey était suffisamment reconnaissant si elle s'occupait de Colin, sans qu'elle n'aie à le materner lui, mais il ne désirait pas se montrer plus blessant qu'il ne l'était déjà depuis son arrivée. Il serait encore temps de lui préciser une fois arrivés à la maison que ce n'était pas nécessaire.
Sa mâchoire se contracta légèrement lorsqu'elle revint au bambin et à sa hâte de le revoir, avant qu'il ne lui adresse rapidement un sourire. Oui, il grandissait. Comme tout bébé, quand bien même Casey le regardait si peu que c'est à peine s'il avait pu le constater. Il n'en était pas moins soulagé de savoir que d'ici une demi-heure, son fils aurait toute l'attention qu'il méritait et qu'il était lui-même bien incapable de lui donner pour l'instant. « J'ai trois baby-sitters qui alternent pour l'instant. Je pense qu'on devrait en garder une voir deux, que tu puisses avoir des moments à toi aussi mais je te laisse t'organiser, et décider de qui tu veux garder. » Il l'informa, afin qu'elle comprenne son organisation et ce dans quoi elle mettait les pieds, bien que Casey en avait vaguement parlé au téléphone avec elle. Malgré sans manque d'intérêt évident pour Colin, Casey n'avait pas engagé les trois premières personnes s'étant présentées à sa porte non plus et avait organisé des entretiens avec elles trois, et effectuer une recherche rapide à leurs sujets afin de ne pas confier sa chaire et son sang à n'importe qui. Si on lui demandait de déterminer laquelle s'occupait au mieux du petit, le père était pourtant bien incapable de répondre, se retrouvant rarement dans la même pièce qu'elles et lui.
Le vétérinaire se détendit légèrement lorsqu'il mentionna le mariage de sa meilleure amie - ça semblait presque faux de la dénommer comme telle à présent, vu le gouffre creusé entre eux -, soulagé de pouvoir se concentré sur autre chose que lui, le bébé, Tess et tout ce qui allait avec. « T'as l'air bien sûr de toi, dis donc. » Casey lança, lui décrochant le premier sourire sincère de la journée en tournant la tête rapidement vers elle pour capter son regard, avant de suivre la route à nouveau. Il n'avait rien contre Alexander, vraiment, mais Casey avait honnêtement du mal à croire que leur mariage n'allait pas souffrir de cette distance que Daphne leur imposait. Il n'aurait jamais accepté d'être séparé de Tess... Mais tout le monde n'avait pas le luxe de pouvoir tout plaquer. Surtout pas pour une situation temporaire.
Casey pinça les lèvres, perdant immédiatement le peu de bonne humeur qui était parvenue à s'immiscer entre eux, et se contenta de lever les épaules pour ne pas admettre la vérité. S'il pouvait entendre les pleurs du bambin parfois, Casey ne passait pas suffisamment de temps dans le même périmètre que Colin pour s'en plaindre et être épuisé. « Je t'ai préparé la chambre d'amis, elle est juste à côté de celle du petit. » Il lâcha d'un ton neutre, pour en revenir à une conversation plus bancale, tout en prenant la sortie d'autoroute pour s'engager sur la longue route au beau milieu de la forêt qui les mènerait tout droit à la maison.

_________________

a whole lot of leavin
i close my eyes and picture you're hand in mine. i still hear your voice that takes me back to that time where i can find a reason to be strong.

there's bravery in being soft

Daphne Shearer

behind
messages : 1464
name : margot
face + © : Candice King + intheair
multinicks : finn▴ali ▴ gibi ▴ maya ▴ maggie ▴ ayden

age (birth) : 29 yo (14/01)
♡ status : separated▴ birth giver to a 16 yo boy named Ollie.
work : music teacher/youtuber - pianist.
activities : playing piano, dancing, cooking, reading.
home : @ Casey's
points : 1272
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Casey ▴ Riley ▴ Blake ▴ Ollie | en/fr ▴ closed

We're sleeping on our problems like we'll solve them in our dreams (daphne) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: We're sleeping on our problems like we'll solve them in our dreams (daphne) · Ven 24 Avr - 0:13
Installée dans la voiture, dont le siège était probablement un peu trop près du tableau de bord pour qu’elle se sente tout à fait à l’aise, Daphne avait l’impression de revivre l’oscillation qu’elle avait vécu ces dernières semaines, tantôt convaincue que Casey avait simplement besoin d’un peu de temps, d’autres fois totalement désespérée à l’idée de pouvoir l’aider à garder la tête hors de l’eau. Elle aurait aimé avoir la formule magique pour calmer sa douleur mais tout ce qu’elle avait : c’était ce qu’elle connaissait de lui lorsqu’ils étaient encore Casey et Daphne. Oui, il faisait désormais parti de la même famille, se voyait chaque fois que Daphne venait rendre visite à ses parents mais ce n’était pas si souvent et c’était surtout si différent de l’amitié qu’ils avaient pu partager. Le départ de Daphne - et la tornade ravageuse qu’elle avait laissé s'abattre sur leur amitié - avait commencé à les éloigner mais la pianiste avait surtout su que plus rien ne serait comme avant lorsqu’en rentrant des Etats-Unis pour surprendre Tess pour son anniversaire, elle était tombée sur sa soeur cadette et celui qu’elle aimait main dans la main. Daphne ne se rappelait pas vraiment de la dernière fois où elle avait repensé à cet instant, ce souvenir étant enseveli au plus profond d’elle-même depuis bien des années maintenant. Pourtant, à l’instant où elle s’était dit (en réalité, sa mère lui avait soufflé l’idée) que le mieux pour Casey et Colin était qu’elle vienne leur tenir compagnie quelques temps, il était remonté à la surface, rappelant à Casey combien ils avaient pu tenir l’un à l’autre à l’avenir - et combien les choses étaient différentes maintenant. Ce n’était pas qu’elle ne tenait plus à lui, Casey ferait toujours partie des personnes les plus importantes dans sa vie mais il avait été autrefois une personne essentielle de son quotidienne, de celles qui nous manquent en fin de journée lorsqu’on a pas échangé quelques mots avec eux, tant ils sont ancrés dans nos vies. Désormais, il était plutôt le fantôme de cette relation; de ces gens qu’on a aimé plus que tout, qui ont été vitaux mais ne le sont plus vraiment et le seront toujours à la fois. Une part d’elle était convaincue qu’il se retrouverait et qu’ils retrouveraient leur amitié par la même occasion. Car si Casey était toutes ses choses à la fois, s’il était une partie de Daphne, il était aussi - avec Colin -  tout ce qui lui restait de Tess. Elle n’était pas encore prêt à se l’avouer mais les regrets commençaient à germer en Daphne, de toutes les fois où elle avait privilégié les leçons de piano aux spectacles de danse de sa soeur, enfant, et de tous ces moments dont elle aurait pu profiter pour se rapprocher d’elle. Elle tâchait de ne pas y penser, parce qu’elle savait pertinemment que Tess et elle avaient beau essayer, ça ne fonctionnait pas entre elle, c’était toujours… bizarre. Mais Daphne aurait souhaité que cela soit différent entre elles, qu’elles aient le temps de se réconcilier. Est-ce que d’une certaine façon, venir s’occuper de son fils et de son époux était un moyen d’obtenir une sorte de rédemption ?
Daphne pinça doucement ses lèvres en voyant la réaction de Casey qui, si elle n’était pas surprenante, était toujours aussi déroutante pour quelqu’un qui espérait depuis tant d’années, sans succès aucun, d’avoir un enfant. Gardant son visage tourné vers son ami, Daphne s’efforça de ne trop rien dire, trop rien montrer sachant pertinemment que toute réaction qu’elle pourrait avoir serait principalement guidée par cette frustration qu’elle avait en elle. Elle pourrait s’efforcer autant que possible d’être objective sur la question mais c’était une souffrance qui la prenait tellement aux tripes qu’elle en était incapable. Encore plus quand elle se trouvait dans cette ville où elle avait un matin d’été abandonné le seul nourrisson qui ne serait jamais sien sur le seuil d’une porte. Elle secoua doucement la tête, s’interdisant de se lancer dans ce genre de pensées; Daphne avait pris cet élément en compte en prenant sa décision, il était trop tard pour revenir dessus. “C’est mieux que ce soit toi qui choisisse - tu les as choisi, tu as peut-être une préférence entre elles.” souffla-t-elle, plus par politesse que par conviction. “Après ça dépend de leurs horaires aussi, j’imagine. Je voudrais profiter d’être ici pour donner quelques cours, histoire de m’occuper.” En réalité, Daphne avait déjà contacté le directeur de l’école et la mairie pour savoir comment elle pourrait organiser le tout. Elle avait quelques rendez-vous pour finaliser les détails mais une fois qu’elle saurait quand Casey avait le plus besoin qu’elle soit à la maison, elle devrait pouvoir tout mettre en place rapidement.
Autre moment d’oscillation, voilà qu’il lui souriait, lui donnant presque l’impression de retrouver son Casey. Elle avait légèrement froncé les sourcils en l’entendant mais avait rapidement reconnu son ton railleur. Daphne ne put s’empêcher de lui rendre son sourire, osant même lui faire un clin d’oeil complice. “Je lui ai promis qu’on réussirait à se voir plusieurs fois par mois. Et puis je ne vais pas rester ici éternellement - tu vas te remettre sur pied et surtout en avoir marre de moi d’ici quelques semaines !” Elle continua sur le même ton, taisant les certitudes, qu’elle aussi, partageaient sur l’avenir de son mariage et, discret, bien caché, le soulagement qui en découlait.
Autre retournement de situation, Casey se refermait désormais à nouveau derrière sa carapace, telle une tortue qu’on importunait et qui venait vous dire : lâchez-moi. Daphne baissa un peu la tête puis concentra son regard vers la route, ne sachant pas, cette fois, où elle avait commis un faux pas. Elle eut envie de lui demander s’il faisait ses nuits, s’il se réveillait beaucoup, histoire d’être un peu préparée mais à la façon qu’il avait d’éviter soigneusement - et sans chercher particulièrement à être discret - le sujet de son fils, Daphne s’abstint, se contentant d’acquiescer. “Merci - j’espère que ça n’a pas été trop de boulot. Tu n’en avais pas besoin pour autre chose ?” Encore, toujours, cette crainte de déranger, de s’imposer, ce qui était on-ne-peut-plus paradoxal quand elle n’avait pas hésité avant de s’inviter chez lui.

_________________


Yes I want to grow, yes I want to feel. Yes I want to know, show me how to heal it up --

where's the good in goodbye?

Casey Abbott

behind
messages : 1468
name : mrs.brightside (marine)
face + © : d.sharman ⋅ all souls ⋅ bj
multinicks : dean ⋅ nathan ⋅ sören ⋅ tommy.

age (birth) : thirty two ⋅ 24|12
♡ status : widower, father.
work : veterinarian.
home : ocean avenue with colin, and (temporary) daphne.
points : 1676
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : riley, eliot, daphne, blake (ali) ⋅ |close|

We're sleeping on our problems like we'll solve them in our dreams (daphne) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: We're sleeping on our problems like we'll solve them in our dreams (daphne) · Mar 28 Avr - 14:34
S'il y a bien une personne, en dehors de Colin, qui allait profiter de la présence de Daphne, c'était bien sa belle-mère. Son état s'était légèrement amélioré, avant de se dégrader à nouveau lorsqu'elle avait eu à enterrer sa fille. Si enterrer sa femme, de trente-et-un an, n'était pas normal, enterrer un enfant était contre nature et Casey se demandait souvent comment Sienna parvenait à se lever chaque matin. Elle lui avait souvent dit que Colin était son rock, qu'elle se battait pour assister à toutes les premières fois de son petit-fils, et le vétérinaire aurait sincèrement aimé avoir sa détermination. Lui se levait chaque jour sans savoir pourquoi. Il n'avait pas de pensées suicidaires, mais régulièrement, Casey se questionnait sur son avenir et la raison qui le poussait à sortir du lit tous les matins pour se rendre au boulot, si ce n'était le besoin de s'occuper l'esprit. Il ne vivait plus mais survivait, dans l'espoir que quelque chose ou quelqu'un finirait par lui décrocher un sourire ou le stimulerait un peu.
Il fit part de son organisation à sa meilleure amie et pinça les lèvres, ne voulant pas admettre qu'il n'avait aucune idée de comment faire un choix entre elles. Ces baby-sitters n'étaient pas présentes pour l'aider mais pour prendre sa place. Les seuls moments où Casey avait échangé un mot avec elles était lorsqu'elles lui prêtaient conseil pour s'occuper de Colin la nuit et au petit matin, avant qu'une d'elles ne vienne prendre la relève et le laisse s'échapper à la clinique. « Pas de soucis, on s'organisera en fonction de ton programme à toi. » Il choisi de rebondir sur la seconde partie de ses paroles, ravi de l'entendre parler de donner cours. Même si Casey était soulagé qu'elle soit là, il ne voulait vraiment pas être un poids pour Daphne et que la jeune femme leur consacre soudainement toute son existence.
Son humeur se renfrogna à l'instant ou elle parla de son état, comme s'il était une pauvre chose entre la vie et la mort qu'elle avait besoin de secourir. « Je ne suis pas malade, Daphne. » Il n'osa pas ajouter qu'il allait bien, parce qu'ils se connaissaient bien trop pour se permettre de lui mentir sur ce point. D'autant plus lorsque le mensonge était aussi évident, même pour un parfait inconnu. « C'est juste compliqué de gérer, avec le petit. » Sa voix se radouci un peu avant qu'il ne pousse un long soupire. Casey s'était pourtant préparé à la venue de leur petit prince, s'était impatienté lors des derniers jours de la grossesse de Tess, n'ayant qu'une hâte : le rencontrer. Il n'avait juste pas su à l'époque qu'il s'agissait des derniers moment qu'il partageait avec sa femme. Qu'elle ne serait pas là pour corriger ses gestes lorsqu'il le prendrait mal dans ses bras, ou ne tiendrait pas le biberon avec la bonne inclinaison - car forcément, Tess aurait su tout ça.
« C'est la moindre des choses, tu n'allais pas dormir pendant des jours sur le canapé. » Des jours, des semaines, qu'en savait-il ? A ce stade, Casey était au moins certain d'une chose, c'est que Daphne n'en savait pas beaucoup plus que lui sur la durée de son séjour. « Il y a un piano dedans mais je ne sais pas ce qu'il vaut, tu en feras ce que tu veux. » Il lui adressa un bref sourire en glissant les yeux sur elle, n'ayant aucune idée de la qualité du piano appartenant à sa femme - ou peut-être à Daphne, en fait. Casey n'avait jamais vu Tess poser les doigts dessus en quatre années, son excuse étant qu'elle n'avait pas le talent de sa soeur ainée. Ils l'avaient récupéré dans le garage de ses parents et il avait pris la poussière dans le bureau, sans que le vétérinaire n'insiste pour l'entendre jouer malgré sa curiosité.

_________________

a whole lot of leavin
i close my eyes and picture you're hand in mine. i still hear your voice that takes me back to that time where i can find a reason to be strong.

there's bravery in being soft

Daphne Shearer

behind
messages : 1464
name : margot
face + © : Candice King + intheair
multinicks : finn▴ali ▴ gibi ▴ maya ▴ maggie ▴ ayden

age (birth) : 29 yo (14/01)
♡ status : separated▴ birth giver to a 16 yo boy named Ollie.
work : music teacher/youtuber - pianist.
activities : playing piano, dancing, cooking, reading.
home : @ Casey's
points : 1272
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Casey ▴ Riley ▴ Blake ▴ Ollie | en/fr ▴ closed

We're sleeping on our problems like we'll solve them in our dreams (daphne) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: We're sleeping on our problems like we'll solve them in our dreams (daphne) · Mar 5 Mai - 0:04
Daphne secoua doucement la tête en entendant Casey préciser qu’il s’organiserait en fonction de son programme. Elle était ravie que celui qu’elle avait jadis considéré comme son meilleur ami ne considère pas sa présence comme un dû et chercher à l’arranger un minimum mais la pianiste ne souhaitait pas non plus que les rôles soient trop inversés - ou équilibrés en tout cas. Elle avait fait le choix de mettre sa vie entre parenthèses pour venir l’aider, l’idée n’était pas qu’il cherche à tout prix à l’épargner. “Faisons en fonction de nous deux, d’accord ?” souffla-t-elle, un sourire doux adressé à lui. “L’idée c’est de te soulager donc on fait en fonction de ton programme. Si on arrive à ce qu’on ait tous les deux du temps, c’est parfait mais donner des cours de piano n’est pas ma priorité. C’est plus pour être certaine de ne pas trop être dans tes pattes.” Et si une part de la pianiste avait décidé de faire ça car elle craignait d’être écrasée sous le poids du chagrin - celui de Casey plus que le sien, si elle devait être tout à fait honnête - et pressentait le besoin d’un échapatoir. Elle aurait bien entendu choisir de s’appuyer sur sa famille quand c’était nécessaire mais Daphne n’avait que trop conscience de la fragilité de l’état de santé de sa mère. L’idée n’était pas de l’accabler. Au contraire, sa présence devrait contribuer à la rassurer tant sur le sort de Casey que de Colin et lui permettre de garder ses forces pour combattre ce foutu cancer. Détaillant un instant le vétérinaire, elle pressa doucement sa main contre son bras, quelques secondes à peine avant que la discussion ne reprenne son cours.
Elle pinça les lèvres pour retenir un soupir en l’entendant lui dire qu’elle n’était pas malade - vu le ton employé, elle avait presque l’impression d’être une adolescente en train de se faire réprimander pour être rentrée trop tard de soirée. Posant son regard sur lui, elle attendit quelques secondes pour voir s’il voulait ajouter quelque chose avant de tourner entièrement son buste vers lui. “Je suis là pour gérer jusqu’à ce que tu te sentes capable de le faire, Casey.” lui assura-t-elle, cherchant comment formuler ses pensées sans avoir de nouvelles remontrances. Ce n’était pas tant qu’il soit agacé qu’il inquiète mais plutôt le fait qu’il risquait de se refermer un peu plus si elle n’utilisait pas un champ lexical qui lui convenait. Mais comment savoir lequel serait-il ? Daphne avait l’impression de marcher sur des oeufs et même en se montrant aussi légère qu’une ballerine, elle n’était pas certaine de ne pas en casser sur son chemin. “Je ne dis pas que je sais ce que tu ressens - parce que je suis certaine de ne pas le savoir. Mais je connaissais Tess ; elle avait le don de donner l’impression que tout était mieux que cela ne l’était vraiment. Alors j’imagine que son absence fait l’effet inverse pour toi. Tout paraît pire que ça ne l’est…” Daphne soupira doucement avant de souffler. “Et même sans être pire, c’est déjà affreux alors… je comprends. Fais ce que tu as à faire pour gérer.” Venait-elle lui donner la permission de continuer à délaisser son fils ? Daphne se mordit doucement la lèvre, réalisant qu’elle venait peut-être de faire passer le message opposé à celui qu’elle tenait réellement à faire passer. Tout ce qu’elle voulait, c’était qu’il aille mieux et puisse retrouver son rôle de père. Qu’il retrouve une vie, même si ce n’était pas celle qu’il désirait ou s’était imaginé. Le souhaitait-elle coûte que coûte ? Non, évidemment que non. Mais pour quelques jours, quelques semaines peut-être… était-ce si mal ? Le libérer de tous ses tracas pour qu’il puisse se concentrer sur lui-même et sur personne d’autre, n’était-ce pas la meilleure chose pour qu’il réapprenne à vivre sans celle qu’il avait épousé ?
Bah… t’aurais aussi pu m’envoyer chez mes parents. Ca t’aurait pas sauver des cris nocturnes, mais tout de même…” souffla-t-elle sur un ton plus léger, presque taquin, que précédemment. Si elle plaisantait à l’heure actuelle sur le sujet, Daphne s’était en réalité demandé si Casey accepterait de l’accueillir dans la maison qu’il partageait avec sa soeur. Leur idylle avortée datait d’il y a bien longtemps mais le deuil aurait pu faire ressortir de vieux démons et notamment ce baiser échangé alors même qu’il s’apprêtait à - littéralement - passer la bague au doigt de sa soeur. Un léger rire s’échappa des lèvres de Daphne en entendant Casey parler d’un piano. “Ne me dis pas qu’ils ont gardé un autre piano ?” Elle secoua doucement la tête, se sentant soulagé de savoir que l’instrument familier se trouverait dans son nouveau domicile - aussi temporaire serait-il. “Maman m’a envoyé une photo du piano qu’on a toujours à Windmont Bay repeint mais elle m’a dit qu’elle l’avait fait accordée. Ce qui veut dire…” elle réfléchit et son visage s’illumina d’un sourire nostalgique : “que cela doit être celui sur lequel je me suis entraînée pour passer mon audition au conservatoire. Je ne pensais pas qu’il l’aurait ramené d’Angleterre…” Même si elle prononçait ses mots comme s’il s’agissait de la chose la plus naturelle au monde, Daphne mesurait sa chance d’avoir eu des parents qui l’encourageaient autant dans sa carrière musicale mais aussi qui avait les moyens d’abandonner un piano - certes un peu vieux - et d’en acheter un autre sur un autre continent… pour finalement le ramener tout de même. “Tess n’a pas essayé d’en jouer ? Dès que je le quittais, elle s’y précipitait quand on était plus jeunes.

_________________


Yes I want to grow, yes I want to feel. Yes I want to know, show me how to heal it up --

where's the good in goodbye?

Casey Abbott

behind
messages : 1468
name : mrs.brightside (marine)
face + © : d.sharman ⋅ all souls ⋅ bj
multinicks : dean ⋅ nathan ⋅ sören ⋅ tommy.

age (birth) : thirty two ⋅ 24|12
♡ status : widower, father.
work : veterinarian.
home : ocean avenue with colin, and (temporary) daphne.
points : 1676
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : riley, eliot, daphne, blake (ali) ⋅ |close|

We're sleeping on our problems like we'll solve them in our dreams (daphne) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: We're sleeping on our problems like we'll solve them in our dreams (daphne) · Jeu 14 Mai - 15:54
Il y avait peu de chance qu’ils parviennent à tomber d’accord sur le sujet. Casey estimait que Daphne sacrifiait suffisamment de choses pour leur prêter main forte sans avoir à, par dessus le marché, faire une croix sur les cours de piano qu’elle souhaitait donner. Si le vétérinaire redoublait d’heures à la clinique depuis plusieurs mois pour combler l’absence de sa femme dans sa vie ainsi qu’au cabinet, cela ne l’empêchait pas de s’organiser en fonction de sa belle-soeur. Il y avait les heures d’ouverture fixes où sa présence était requise mais Casey recevait principalement sur rendez-vous et choisissait donc les heures qui l’arrangeaient au mieux. « Ok. » Souffla-t-il, n’ayant pas à coeur de débattre plus longtemps pour le moment. Lorsqu’ils parleraient au baby-sitters, il serait encore temps pour Casey de s’assurer que Daphne bénéficiait du temps libre qu’elle désirait. « C’est pas un peu compliqué de trouver des élèves en et pour si peu de temps? » La question le taraudait, se demandant si sa meilleure amie n’envisageait pas silencieusement de poser bagages à Windmont Bay pour plus longtemps qu’elle ne le sous-entendait. Ils avaient parlé de quelques jours, quelques semaines tout au plus, et si Casey n’y connaissait pas grand chose au piano, il imaginait qu’il était compliqué d’apprendre quelque chose en quelques cours seulement.
« Je sais. » Il avoua dans un soupire, se sentant un peu coupable de s’emporter aussi rapidement sur Daphne alors qu’elle était là pour l’aider. Il n’aimait juste pas avoir l’impression d’être un boulet qu’elle trainait à son pied, un cas social qu’elle devait à tout prix sauver parce qu’il n’en était rien. Casey ne parvenait pas à nouer de lien avec son fils, à le regarder sans ressentir ce sentiment proche de la haine, suivi de très près par la culpabilité, mais il tenait bon. Toute forme de bonheur l’avait définitivement quitté, ce qui n’empêchait pas le vétérinaire de se lever tous les matins et remplir sa mission.
La petite morale qu’elle lui sorti sur Tess lui donna envie de hurler. Les mains agrippées au volant, la mâchoire contractée, Casey ferma les yeux un dixième de seconde malgré sa conduite et tenta de se calmer. Qu’est-ce qu’elle voulait dire par là ? Que son mariage n’était peut-être pas aussi bien, aussi parfait, qu’il ne l’avait pensé ? Que Tess déformait la réalité ? Et qu’est-ce qui pouvait être pire que de continuer à vivre sans sa femme ? B-u-l-l-s-h-i-t. Que pouvait-elle en savoir d’ailleurs ? Elle s’était envolée pour New-York dés ses dix-huit et ne s’était plus jamais soucié d’eux, ou de la femme qu’était devenue sa petite soeur. Daphne pouvait garder ses pensées profondes pour elle, parce qu’elle ne connaissait pas Tess! Par il ne sait quel miracle, Abbott parvint à garder sa tirade pour lui, les mots s’entre-choquant dans son esprit alors. Ils lui montaient dans la gorgée, étaient sur le bout de sa langue mais il s’interdisait formellement de l’ouvrir, sachant qu’il ne s’arrêterait pas s’il s’y mettait. Ses mots allaient forcément dépasser sa pensée parce que Daphne frappait là ou ça faisait le plus mal. Le pire dans tout ça est que la pianiste ne pensait pas à mal et cherchait au contraire à l’aider mais c’était l’effet inverse que celui escompté. S’il en avait eu la possibilité, Casey lui aurait surement donné les clés du véhicule pour continuer sa route à pied, ce qui lui aurait permis d’évacuer toute cette rage qu’il avait de pus en plus de mal à contenir.
Retomber après ça fut difficile. Il se concentra de toutes ses forces sur le geste altruiste de sa belle-soeur et garda le silence plusieurs minutes avant de retrouver son calme. Casey se concentra sur les détails techniques qui allaient avec son emménagement et lui en fit part, afin que Daphne se prépare à son arrivée chez lui. « Quel intérêt que tu sois là si je n’y gagne même pas de faire mes nuits?! » Son ton s’était adoucit, Casey s’efforçait d’amener un peu de légèreté à nouveau à la conversation et la taquiner. Il devait s’être répété environ trois-cent fois que Daphne faisait tout ça pour l’aider depuis leur départ de l’aéroport, mais ça payait. « Apparement, si. » Il lui adressa un sourire, ne s’étalant pas plus parce qu’il n’y connaissait rien à la musique. Un piano était un piano. Casey ignorait le nombre de ces derniers que Daphne possédait, en tant que pro, et n’avait jusqu’ici pas su si celui présent à la maison appartement à Tess ou sa soeur. « Je ne l’ai jamais vue y toucher. Elle se trouvait beaucoup trop nulle comparé à toi. » Le souvenir le fit sourire, parce qu’il devait y avoir une grande part de vérité dans ce sentiment d’infériorité. Tess était une scientifique, Daphne une artiste. Ce n’était pas impossible d’être les deux mais il n’y avait juste pas de comparaison à avoir.
Après quelques minutes de plus, Casey s’engagea enfin sur Ocean Avenue, jetant un coup d’oeil à la plage encore vide en ce début de printemps. Ses longues balades matinales lui manquaient aussi. Il adressa un dernier regard à l’océan avant de tourner le volant pour placer la voiture dans l’allée à côté de la maison, sortant de la voiture. Il la contourna, récupéra la valise dans le coffre puis grimpa les quelques marches qui le séparaient de la porte d’entrée. « Anastasia? » Elevant la voix pour faire appel à la personne qui s’occupait actuellement de Casey, s’il ne faisait pas erreur, il abandonna la valise dans le couloir pour l’instant et entra dans la pièce de vie où il trouva la petite blonde devant la télévision et Colin dans son parc. « Anastasia, une des baby-sitters dont je t’ai parlé. Daphne, ma belle-soeur. » Il força un sourire à l’une et l’autre puis rejoignit à nouveau le hall pour y abandonner sa veste. « On va prendre la relève. Tout s’est bien passé? » Il annonça, n’estimant pas avoir besoin de sa présence maintenant qu’il avait Daphne avec lui. Alors qu’il saluait la jeune femme qui s'éclipsait, Casey glissa le regard sur sa meilleure amie, déjà penchée par dessus le parc, et se sentit immédiatement plus serein. Colin allait enfin avoir tout l’amour qu’un enfant était en droit de quémander et bénéficier.

_________________

a whole lot of leavin
i close my eyes and picture you're hand in mine. i still hear your voice that takes me back to that time where i can find a reason to be strong.

there's bravery in being soft

Daphne Shearer

behind
messages : 1464
name : margot
face + © : Candice King + intheair
multinicks : finn▴ali ▴ gibi ▴ maya ▴ maggie ▴ ayden

age (birth) : 29 yo (14/01)
♡ status : separated▴ birth giver to a 16 yo boy named Ollie.
work : music teacher/youtuber - pianist.
activities : playing piano, dancing, cooking, reading.
home : @ Casey's
points : 1272
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Casey ▴ Riley ▴ Blake ▴ Ollie | en/fr ▴ closed

We're sleeping on our problems like we'll solve them in our dreams (daphne) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: We're sleeping on our problems like we'll solve them in our dreams (daphne) · Jeu 21 Mai - 16:19
La question de Casey était aussi légitime que pertinente. Pourtant, Daphne ne s’était pas plus posée la question que ça. Elle s’était dit qu’elle ne voulait pas être simplement “en pause” quand elle prendrait ces quelques semaines pour s’occuper de sa famille et même si sa chaîne Youtube lui prenait beaucoup de temps, la pianiste était habituée à gérer plusieurs projets à la fois - en plus de sa vie de couple, ses amis, sa maison - et craignait de s’ennuyer si elle n’avait pas dix projets en même temps. Sa mère lui avait pourtant assuré à maintes reprises qu’elle n’avait pas grand chose à craindre à ce sujet-là : un bébé demandait beaucoup d’attention et même avec Casey pour s’occuper de son fils, son neveu risquait de lui prendre toute son énergie. Mais ce n’était pas les moments qu’elle passait en compagnie de Colin que Daphne redoutait, c’était plutôt ceux qu’elle passerait seule, quand Colin serait couché, avec ses babysitters ou avec Casey. La jeune femme avait toujours fonctionné comme ça : si quelque chose la blessait ou risquait de la travailler au point de faire perdre un peu de couleurs à son sourire, elle trouvait dix activités en plus à faire pour ne pas avoir le temps de penser. C’était comme ça qu’elle avait tricoté son premier pull, cousu sa première robe, mis à la peinture et qu’elle avait abandonné ses activités tout aussi vite. Ici, ce à quoi elle devait tâcher de ne pas penser, c’était à ce bébé né le même jour qu’il avait perdu sa maman - et à elle, qui avait gâché sa seule chance d’être maman. Il fallait dire que revenir dans la ville où elle avait finalement abandonné le bébé au bras de son père, réveillerait forcément beaucoup trop de sentiments étranges, que Daphne s’imaginait réussir à enfouir dans un emploi du temps beaucoup trop chargé. “Ils cherchaient un professeur remplaçant au lycée. Je les ai prévenu que je ne resterai pas plus de quelques semaines normalement mais je crois que ça les dépanne.” répondit-elle, ce qui était la stricte vérité. “Et pour le reste… je sais pas. C’est pas l’idéal mais si ça peut donner envie à deux-trois personnes de découvrir comment jouer du piano… Je leur conseillerai quelques profs pas très loin de la ville, quand je partirai.” Daphne avait conscience que c’était loin d’être l’idéal. Lorsque l’on apprenait à jouer d’un instrument, l’affection ou l’aversion que l’on avait pour la personne en face de nous jouait forcément mais pour une fois, c’était quelque chose qu’elle faisait pour elle-même. Oh, elle ne manquerait pas de passer des heures sinon des jours à trouver le professeur parfait pour chacun des élèves qu’elle trouverait - pas dit qu’il y en ait énormément en réalité - mais avant tout autre chose, elle le faisait pour elle.
Le reste de la conversation alla… bonnant-malant. Il lui semblait parfois qu’ils étaient capables d’avoir une conversation normale puis Daphne disait le mot de trop, Casey avait une réaction qui l’étonnait, et le silence retombait dans la voiture comme un soufflet. C’était étrange, cette impression de naviguer dans des eaux dangereuses mais cela ne la gênait pas plus que ça. Cela la peinait, c’était certain mais Daphne s’était préparée - avait été préparée par ses parents aussi - et au fond, elle était là pour ça, et pas que pour Colin même s’il était la première raison de sa venue. La pianiste souhaitait aussi pouvoir accompagner celui qui avait longtemps eu la première place dans son coeur dans ce deuil. Il n’était pas dit qu’il la laisse faire mais elle essaierait comme elle le pouvait. Alors même si le ton ou les réponses qu’il lui faisait parfois lui donnait mal au ventre, lui tordait l’estomac, tant pis. C’était le jeu. Casey n’avait rien demandé, et surtout pas l’aide de Daphne. Il l’avait accepté, semblait avoir été plutôt content de sa proposition au fond mais c’était la jeune femme qui s’était proposée - imposée ? - et en ayant tout à fait conscience que Casey traversait la pire des périodes de sa vie. Alors qu’il s’en prenne à elle, si ça lui permettait d’extérioriser. Elle était là pour ça, en quelque sorte. Pouffant doucement en entendant Casey dire qu’il comptait sur elle pour faire ses nuits, elle secoua doucement la tête : “Ha ! Je le savais !”. Adressant un sourire complice au jeune homme, elle fronça doucement les sourcils : “Mais qui te dit que ça ne sera pas pire ? Tu seras réveillé par les cris de Colin et après par moi qui viendrait t’embêter parce que je n’arriverai pas à dormir !” En réalité, il y avait peu de chance que cela arrive : Daphne était capable de s’endormir en un temps record, n’importe où, dans n’importe quelle position. Casey en avait sans doute été assez témoin pour s’en souvenir. “Oui…” soupira-t-elle lorsque Casey parla du complexe d’infériorité que sa soeur avait vis-à-vis du piano. Cela avait parfois été source de tensions entre elles : ce genre d’histoires un peu bêtes qu’on ne peut avoir que parce qu’on est enfants et soeurs, mais qui nous brisent finalement le coeur. Daphne avait essayé d’apprendre à Tess à jouer du piano, Tess avait l’impression d’être rabaissée, Daphne avait juré que non mais s’était sans doute montrée un peu maladroite dans sa démarche et les tensions avaient fini par se cristalliser. “C’est dommage.” souffla-t-elle, tournant son visage vers la fenêtre. Dommage qu’elle n’ait jamais osé toucher ce piano, qui lui avait plus jeune tant envie. Dommage qu’elles n’aient jamais eu le temps d’apprendre à se pardonner le mal que l’on peut se faire enfant entre soeurs.
Une fois arrivée sur Ocean Road, et plus précisément devant la maison de Casey et Tess, Daphne se mordit un peu la lèvre, se frottant les cuisses. Elle n’était pas venue ici énormément depuis que les Abbott avaient déménagé à Windmont Bay et pourtant, elle s’était surprise à attendre, l’espace d’une toute petite seconde, que sa soeur sorte sur le perron pour la saluer. Elle se détacha, protesta - un peu mais pas trop - quand Casey prit sa valise puis le suivit jusqu’à sentir son coeur bondir dans sa poitrine en apercevant son neveu. Elle déposa rapidement sa veste sur le canapé, où elle salua Anastasia rapidement avant de se diriger vers le parc. “Enchantée, Anastasia.” dit-elle en écoutant d’une oreille la réponse qu’elle faisait en faisant des signes à son neveu. Elle jeta rapidement un coup d’oeil à Casey, comme pour lui demander la permission d’aller récupérer Colin dans le parc, ouvrit ce dernier et s’accroupit devant lui pour le prendre dans ses bras et le serrer doucement contre elle. Déposant un baiser sur sa tempe, elle veilla à bien maintenir sa tête et se redressa pour aller s’appuyer contre le dossier du canapé, observant Casey qui raccompagnait Anastasia à la porte. C’était étrange, mais elle en était convaincue : elle était au bon endroit au bon moment. Exactement là où on avait besoin d’elle. Lorsqu’il referma la porte, Daphne se redressa, un sourire radieux sur le visage - l’odeur de son neveu était délicieuse et il y avait de grandes chances pour qu’elle le garde à vie dans ses bras. “Tu as besoin qu’on aille faire des courses pour dîner ce soir ?” demanda-t-elle, ne pouvant s’empêcher de noter que c’était tout de même étrange, de jouer au papa et à la maman avec Casey.

_________________


Yes I want to grow, yes I want to feel. Yes I want to know, show me how to heal it up --

where's the good in goodbye?

Casey Abbott

behind
messages : 1468
name : mrs.brightside (marine)
face + © : d.sharman ⋅ all souls ⋅ bj
multinicks : dean ⋅ nathan ⋅ sören ⋅ tommy.

age (birth) : thirty two ⋅ 24|12
♡ status : widower, father.
work : veterinarian.
home : ocean avenue with colin, and (temporary) daphne.
points : 1676
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : riley, eliot, daphne, blake (ali) ⋅ |close|

We're sleeping on our problems like we'll solve them in our dreams (daphne) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: We're sleeping on our problems like we'll solve them in our dreams (daphne) · Dim 24 Mai - 0:29
Casey avait un peu de mal à la suivre. Il y a quelques minutes, Daphne lui avait fait part de son envie de donner des cours, si elle parvenait à caser ces derniers dans leur programme, et à présent elle lui annonçait avoir déjà signé un contrat de remplaçante au lycée, où ses heures de cours seraient forcément imposées. Si ça ne le dérangeait pas outre mesure - la jeune pianiste était libre de ses mouvements et était déjà bien trop généreuse à les aider - Casey avait l’impression d’être pris avec des pincettes et surtout que Daphne cherchait à lui cacher ses plans futurs et une possible envie de rester en ville plus longtemps qu’elle ne le laissait sous-entendre. « Ok. » Se contenta-t-il de répondre, ne cherchant pas à creuser alors qu’elle venait à peine d’atterrir en Oregon. Casey ignorait à quoi s’attendre de leur cohabitation - même à l’époque où ils étaient liés comme les deux doigts de la main, ils n’avaient jamais été plus de quarante-huit ensembles - mais toute aide était la bienvenue en ce moment, peu importe combien de temps elle durait.
L’atmosphère pesante redescendit doucement à bord du véhicule et Abbott creusait dans ses souvenirs pour retrouver l’amitié qu’ils avaient un jour partagé. Parfois, Casey avait l’impression que leur amitié remontait à des années lumières et qu’une vie entière s’était écoulée depuis la dernière fois où ils avaient partagé un moment de complicité. A d’autres moment, il se disait que c’était toujours là et que le temps ne pouvait pas vraiment se mettre entre eux après tout ce qu’ils avaient partagé en grandissant. « Encore faut-il que je vous entende. » Il sourit, même si une part de vérité se cachait derrière sa plaisanterie. Le sommeil n’était plus aussi facile à trouver pour le vétérinaire et il n’était pas rare qu’il paye quelqu’un pour passer la nuit à la maison et s’occuper de Colin afin de pouvoir avaler quelques cachets et récupérer des heures de sommeil précieuses. Avec les heures qu’il enchainait à la clinique, il ne pouvait pas se permettre des nuits blanches à répétitions, même s’il était celui qui avait avait réclamé ses heures supplémentaires (celui, aussi, qui avait voulu cet enfant plus que tout au monde.). « On ne peut pas être la meilleure dans tout. » Casey haussa les épaules, un peu indifférent aux chamailleries des soeurs. Il s’était lui-même mis en compétition avec son petit frère dés le plus jeune âge, en grande partie à cause de leurs parents,  et avait vite fait de réaliser qu’ils ne cherchaient pas à briller sous la même étoile. C’était pareil pour Tess et Daphne. Rien ne leur disait que la pianiste aurait excellé en école de médecine vétérinaire. S’il encourageait sa femme dans tout ce qu’elle entreprenait, Casey lui avait aussi souvent rappelé qu’elle n’avait pas besoin d’être une pianiste hors pair pour être parfaite. Qu’elle n’avait pas la même formation aussi, quand Daphne avait consacré sa vie entière au piano.
En arrivant devant la maison, Casey fut soulagé de quitté l’habitacle du véhicule, trop étroit pour supporter le malaise entre les deux adultes. Les trente petites minutes de trajets avaient suffit pour que leur conversation soit en dent de scie et le britannique avait hâte de voir Colin accaparer sa meilleure amie et lui permettre à lui de souffler. Il allait devoir apprendre à voir la jeune femme vivre dans les pas de sa soeur, se déplacer chez eux comme s’il s’agissait de chez elle, et cette simple idée lui nouait l’estomac. Coupable, Casey allait devoir se répéter régulièrement qu’il ne cherchait pas à remplacer Tess et que la présence de sa belle-soeur n’était là que parce qu’il en avait terriblement besoin. Il vérifia ses messages, ne prêtant que peu d’attention à Daphne et Colin, avant de récupérer la veste qu’il venait à peine de poser sur le dossier d’une chaise. « Dis-moi juste si tu as des envies ou un régime particulier, je vais y aller seul. » Le siège auto n’était de toute façon pas placé dans la voiture et il ne voyait pas le besoin de s’y rendre à trois, comme une parfaite petite famille. Une fois la liste obtenue, Casey quitta le domicile pour se rendre au supermarché, non sans un détour par la clinique pour s’assurer que tout allait bien et qu’ils n’étaient pas débordés avec des urgences - quand bien même il leur avait demandé de prévenir si tel était le cas.

sujet terminé.

_________________

a whole lot of leavin
i close my eyes and picture you're hand in mine. i still hear your voice that takes me back to that time where i can find a reason to be strong.
Contenu sponsorisé




behind
the mask

We're sleeping on our problems like we'll solve them in our dreams (daphne) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: We're sleeping on our problems like we'll solve them in our dreams (daphne) ·
 
We're sleeping on our problems like we'll solve them in our dreams (daphne)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: The World-
Sauter vers: