hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Joyeux anniversaire FS ! Et oui, deux ans déjà. Pour les célébrer comme
il se doit, nous lançons la season 3. Ce nouveau chapitre
s'accompagne d'un nouveau design et quelques nouveautés !
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le Deal du moment : -31%
Scie sauteuse sans fil Ryobi – sans batterie ...
Voir le deal
45.55 €

 

 there's things in this town i'd rather forget


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane :: mickey's dinner
Aller en bas 

Victor Stokes

messages : 66
face + © : hugh, dobby rising
multinicks : trent, tomas, cash, robbie
points : 517
age : 23 (23/12)
♡ status : constant turmoil.
work : stokes orchard.
activities : working till numbness at the orchard, trying to be better, trying to feel better, giving piano lessons.
home : just outside wb.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

there's things in this town i'd rather forget Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· there's things in this town i'd rather forget · Dim 29 Mar - 14:39
there's things in this town i'd rather forget
@thalia hoaxley

Depuis combien de temps était-il revenu ? Le temps passait tellement rapidement que Victor n’en avait plus aucune idée. Quelques jours, au plus. Une semaine, peut-être. Il n’avait pas franchi les limites de la ville depuis qu’il était rentré du Wyoming, après avoir traversé plus de mille cinq cent kilomètres depuis Cheyenne. Dix-sept heures de voyage dans un bus. Dix-sept de torture à redouter le retour à Windmont Bay ; à redouter le retour à sa vie d’avant ; à redouter d’être à nouveau confronté à une vie qu’il n’a pas choisi et, dorénavant, à un passé qu’il préférerait oublier. Il se rappelait le moment où, derrière la vitre embuée du bus quasiment vide, il avait observé des paysages familiers. Le moment où il n’y avait pas de retour en arrière possible. Ce moment où sa ventre s’était nouée, où ses poings s’étaient refermés, où l’angoisse du retour s’était lentement insufflée en lui. Il se rappelait avoir vu une pancarte annonçant les cent derniers miles. Puis les trente derniers. Puis la pancarte de la ville, et la devise de l’Oregon. Welcome in Windmont Bay. Alis volat propriis. Elle vole de ses propres ailes. Était-ce le cas pour lui ?
En arrivant à Windmont Bay, il s’était demandé s’il était prêt à affronter de nouveau ce monde qu’il avait fuit il y a un petit moins d’une année. Si son départ de Cheyenne n’avait pas été précipité. Mr. Andrews lui assuré que oui. Il lui avait dit qu’il avait un allié de taille, maintenant, un allié qui n’avait jamais cessé de veiller sur lui, même si Victor n’avait aucune foi en lui. Il ne pouvait s’empêcher d’avoir des doutes sur sa foi nouvelle. Mais il ne pouvait nier que croire en Lui l’avait aidé, ironiquement, lui qui avait toujours remis en cause son existence, lui qui avait trouvé rejeté les croyances de ses parents. Il n’avait plus peur de ne pas trouver de réponses à ses questions, maintenant. Il n’avait plus peur d’être seul pour faire face à ses démons.
Vic observait le liquide noir que la serveuse venait de lui servir. Son coude était posé sur la table, sa tête reposait nonchalamment dans le creux de sa main. Avec celle libre, il faisait tourner sa cuiller dans la tasse, inlassablement, peut-être depuis plusieurs dizaines et dizaines de secondes maintenant. Il ne voulait pas lever les yeux ; il ne voulait le regard de quiconque. Il ne voulait pas donner à quelqu’un une raison de venir lui parler et de lui demander comment il se sentait. Trois personnes lui avaient déjà posé la question, entre le parking et le dinner. Il leur avait répondu la même chose. Une réponse lapidaire, qui coupait court à la conversation. « Très bien, merci. Une amie m’attend, je dois me dépêcher. » Un mensonge. Il était arrivé en avance. La rumeur ne tarderait pas à courir. Rapidement, il le savait, toute la ville apprendrait qu’il n’était pas parti que pour trouver de l’aide dans le deuil de sa mère, qu’il n’était pas parti à Cheyenne chez de la famille, mais qu’il avait été envoyé par son mère, avec son accord, dans un centre de conversion. Un de ces centres qui aident les garçons et les filles à la sexualité troublée à retrouver le bon chemin. Vic se fichait bien que tout Windmont Bay l’apprenne. Il ne voulait simplement pas que certaines personnes l’apprennent autrement que par lui. Certains personnes comme Thalia.
Il se retourna lorsqu’il entendit la porte s’ouvrir et sourit. Un sourire timide, qui gagna en assurance à mesure que Thalia s’approchait de leur table, à mesure qu’il réalisa que son ami lui avait terriblement manqué.

_________________

all these hours between us and all these miles between us, they mean nothing, I'll be back to you one day, one day


Dernière édition par Victor Stokes le Dim 19 Avr - 10:13, édité 1 fois

Shiloh Ragston

messages : 1351
name : romane ⋅ bambi eyes.
face + © : (ec)
multinicks : penelope ⋅ lottie.
points : 2454

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

there's things in this town i'd rather forget Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: there's things in this town i'd rather forget · Mer 8 Avr - 21:11
Lorsque le nom de Victor s'était affiché sur l'écran de son téléphone portable, accompagné d'une photo d'eux deux qui aurait pu faire fondre le plus noir des coeurs, celui de Thalia s'était emballé. Elle l'avait eu régulièrement au téléphone mais jamais plus de quelques minutes et une seule fois par semaine seulement - elle n'avait pas cherché à comprendre, reconnaissante qu'il lui donne des signes de vie. Mais elle savait pourquoi il l'appelait, cette fois, et c'était pour une toute autre raison ; car Victor Strokes était de retour à Windmont Bay et Thalia avait attendu cet appel comme le messie, y voyant là le feu vert pour leurs retrouvailles. Si ça n'avait tenu qu'à elle, Thalia aurait tout lâché pour partir avec lui et se rendre utile de quelconque façon, mais son ami avait été catégorique et elle n'avait pas insisté, le croyant sur parole lorsqu'il lui avait dit avoir besoin de temps pour digérer la nouvelle tout seul.
Elle s'était préparée en quelques minutes seulement et avait déposé un baiser furtif sur les lèvres de Mikkel qui s'était demandé ce qu'elle pouvait bien manigancer - elle ne lui avait pas fait part de ses plans pour la journée, souhaitant profiter de cette petite bulle rien qu'avec Victor l'espace de quelques heures. C'est avec impatience, presque en courant, que Thalia avait franchi les portes du diner, son regard parcourant la pièce avec avidité avant de trouver celui qui l'intéressait. « Victor ! » S'exclama-t-elle avant de foncer droit sur son ami qui venait de se lever pour l'accueillir, ne lui laissant d'autre choix que de subir l'étreinte qu'elle lui offrit avec enthousiasme, refermant ses bras autour du corps de Victor pour le serrer fort contre elle. « Tu m'as tellement manqué. » Elle inspira fort, s'enivrant du parfum si familier, avant de le relâcher et de s'installer non pas en face de lui mais à côté, afin de profiter de sa présence un maximum. « Tu n'as plus le droit de partir, d'accord ? Ou alors, tu me prends avec toi. Je prends pas beaucoup de place, tu sais, je tiens dans une valise. » Faux. Thalia Hoaxley avait beau avoir un petit corps, elle compensait par une personnalité solaire et encombrante. La belle afficha un sourire amusé pour lui indiquer qu'elle plaisantait, avant de se tourner vers la salle pour capter le regard d'une serveuse et commander un milkshake à la fraise. « Comment tu vas ? » Demanda-t-elle en glissant sa main dans la sienne, accrochant son regard. Si ça pouvait être une question banale, qu'on pose à la volée sans vraiment attendre de réponse sur laquelle s'attarder, ce n'était pas le cas avec Thalia. Il avait fui Windmont Bay pour se reconstruire et elle espérait que son retour était la preuve infaillible qu'il allait mieux.

_________________
(ec)

Victor Stokes

messages : 66
face + © : hugh, dobby rising
multinicks : trent, tomas, cash, robbie
points : 517
age : 23 (23/12)
♡ status : constant turmoil.
work : stokes orchard.
activities : working till numbness at the orchard, trying to be better, trying to feel better, giving piano lessons.
home : just outside wb.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

there's things in this town i'd rather forget Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: there's things in this town i'd rather forget · Dim 12 Avr - 15:32
Thalia avait poussé les portes du diner avec une certaine précipitation. Lorsque Victor leva la tête, ses yeux, comme d’autres dans la salle, attirés par l’apparition soudaine, mais tellement attendue, de son amie, son cœur fit un bond dans sa poitrine, traduisant à quel point le garçon avait été mort d’impatience de la retrouver, de la prendre dans ses bras, de se reposer sur son épaule. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres ; il ne les quitterait probablement pas, il gagnait déjà, progressivement, en intensité. Il n’eut le temps que de se lever. Thalia avait prononcé son prénom, sans se ficher du regard des autres – comme si le garçon était le seul qui comptait, comme elle était la seule qui compter à ses yeux, en ce moment –, avant de fondre sur lui. Vic l’aimait pour tellement de raison qu’il ne pourrait n’en citer qu’une, mais, peut-être, appréciait-il tout particulièrement l’excentricité de la jeune femme, son impulsivité, son naturel flamboyant, qui s’affranchissait de tout. Le garçon ouvrit les bras et y accueillit Thalia, qui l’étreignit avec toute la force qu’elle pouvait réunir.
Il n’arriverait jamais à décrire ce qu’il ressentait, là, lové dans les bras de Thalia. Une joie, une joie immense, mais entremêlée d’un mal-être tenaillant, le même qui ne se séparait plus de lui depuis quelques jours, depuis d’autres retrouvailles d’un autre genre, plus difficiles, plus douloureuses. Il redoutait, d’une certaine façon, que ce moment, que leurs retrouvailles, ne tournent de la même façon.
– Tu m’as manqué aussi, souffla-t-il en réponse dans son oreille, avant de briser temporairement l’étreinte. Il recula légèrement la tête, pour l’observer, pour la regarder tendrement, quelques secondes, ses dents blanches apparaissant derrière un sourire imparable. Il fit glisser une main jusqu’au visage de Thalia et replaça une mèche rebelle derrière son oreille, avant de déposer un baiser sur sa joue et se s’empresser de retomber dans son étreinte, la serrant à son tour contre lui, jusqu’à ce qu’elle le libère et le guide jusqu’à la banquette sur laquelle il avait été assis, s’installant à côté lui.
– Promis, je reste, dit-il.
Les mains posées sur ses genoux, sous la table, il était légèrement penché en avant, tournée vers son amie dont il n’arrivait pas à détacher son regard. Promis, se répéta-t-il, je reste. C’était ce qu’il avait toujours dit être sa malédiction. Rester ici, à Windmont Bay, embrasser la vie que son père avait dessiné pour lui. Combien de fois s’était-il plaint à Thalia ?  Combien de fois s’était-il réfugié dans ses bras, lorsque d’autres n’étaient pas disponibles, pour exprimer sa rage, la colère d’être dans une situation inextricable, d’être pris en étau contre les attentes portées en lui et ses rêves étouffés l’un après l’autre. Vic avait appris à accepter, ces derniers mois, que son chemin était déjà tracé. Il avait appris à mettre de côté son égo, à effacer son égoïsme, pour se concentrer sur l’essentiel.
Thalia vint chercher une de ses mains (celle qu'il ne le faisait pas souffrir) ; il les regarda, glissées l’une dans l’autre, avant de se concentrer à nouveau sur le visage de son amie et de lui sourire. Il n’y avait nulle part ailleurs où il aurait préféré être, en ce moment. Thalia, son aura protectrice, son sourire rassurant, l’avait réellement manqué.
– Je vais mieux, je vais bien, dit-il. C’était les mêmes mots qu’il avait prononcés à son père, sans que ce dernier ne s’enquit de son état. Il avait voulu le rassurer. Il avait voulu l’assurer qu’il avait changé, qu’il n’était plus le Victor d’avant. Il avait voulu le convaincre qu’il n’était plus le même homme.
– Ça m’a vraiment fait du bien, je me sens beaucoup mieux, continua-t-il.
Il souriait, toujours, et elle lui souriait en retour ; le temps était comme suspendu et Vic aurait aimé qu’il en soit ainsi pour toujours. Leur relation avait toujours était la plus seine et sereine, l’un venait chercher en l’autre le réconfort dont ils avaient besoin : Victor en avait peut-être abusé.
– Je suis désolé de ne pas t’avoir dit plus tôt que j’étais rentré. J’avais besoin de temps et le boulot à la plantation m’a enseveli aussitôt, dit-il en étouffant un éclat de rire. Tout son temps était maintenant consacré à seconder son père dans ses tâches, du matin jusqu’au soir. Le travail l’emportait ailleurs ; il se tuait à la tâche pour engourdir son esprit et bâillonner les voix qui le tourmentaient.
– Tu m’en veux pas, j’espère ?, demanda-t-il.

_________________

all these hours between us and all these miles between us, they mean nothing, I'll be back to you one day, one day


Dernière édition par Victor Stokes le Dim 19 Avr - 9:38, édité 2 fois

Shiloh Ragston

messages : 1351
name : romane ⋅ bambi eyes.
face + © : (ec)
multinicks : penelope ⋅ lottie.
points : 2454

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

there's things in this town i'd rather forget Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: there's things in this town i'd rather forget · Mer 15 Avr - 11:31
Thalia esquissa un sourire sincère quand il lui confirma aller mieux, elle était ravie de l'entendre et ne souhaitait pas mieux pour son ami. Assise à côté de lui, elle ne quittait pas ses mains des siennes, avide de contact entre eux. Un an, c'était beaucoup trop long pour Thalia d'être séparée d'un de ses proches, elle aurait voulu pouvoir lui rendre visite, au moins une fois ou deux, mais Victor avait toujours refusé et elle avait fini par arrêter de lui proposer son aide, blessée mais compréhensive. C'était lui qui allait mal, après tout, et une bonne amie se contentait de respecter les souhaits de l'autre afin qu'il aille mieux. En tout cas, une chose était sûre, maintenant qu'elle l'avait retrouvé elle ne le laisserait plus repartir - pas sans elle, en tout cas. « Ne t'en fais pas pour ça, tu es là aujourd'hui et c'est tout ce qui compte. » Elle ne s'embêtait pas des détails, n'était pas le genre de personne à être rancunière pour des choses aussi futiles. Au moins il l'avait prévenue de son retour et avait accepté de la voir assez vite, à aucun moment elle ne s'était sentie visée personnellement par le laps de temps qui s'était écoulé entre son retour et leurs retrouvailles. « Hmmm... » Elle fit mine de réfléchir à sa question, levant l'une de ses mains dans les airs pour montrer l'espace réduit entre son pouce et son index, comme si elle mesurait le degré avec lequel elle lui en voulait. Puis elle s'esclaffa en secouant la tête comme pour balayer ses propos. « Bien sûr que non, Vic ! Je ne pourrais jamais en vouloir à ce magnifique visage. Je t'ai déjà dit que tu étais très beau ? » Bien sûr qu'elle le lui avait dit, des dizaines, des centaines de fois. Victor avait un charisme indéniable et elle en aurait été folle si seulement il avait joué dans sa cour. Quand la serveuse arriva avec son milkshake, au lieu d'en prendre une gorgée elle le glissa d'abord vers Victor, le coeur généreux. « Tiens, prends-en un peu pour fêter ça. D'ailleurs, non, soyons fous— Mademoiselle ! Peut-on avoir deux burgers-frites s'il vous plaît ? » Elle venait de commander un milkshake, et alors ? L'ordre établi entrée-plat-dessert n'était qu'indicatif, Thalia pouvait manger de tout dans n'importe quel ordre et c'en était une nouvelle preuve. « T'es maigrichon, un peu de gras ne te fera pas de mal. » Dit-elle en secouant le bras de Victor comme pour prouver ses propos, avant de siroter à son tour son milkshake en attendant le plat principal. Elle observa alors Victor d'un oeil curieux - il n'était pas très bavard, il ne l'avait jamais été mais il était d'habitude plus éloquent que ça, avec elle en tout cas. N'avait-il donc rien à lui raconter, depuis un an ? Certes ils s'étaient parlés régulièrement mais pas beaucoup, pas assez pour qu'il puisse lui avoir déjà dit tout ce qu'il y avait à dire. « Alors ? » Sa voix pleine de sous-entendus, son regard malicieux, tous ces signes qui disaient qu'elle était prête à parler de choses intéressantes. « Tu as revu Tobias ? » Elle espérait que non, pas avant elle, quand même, elle en serait légèrement vexée - mais qui était-elle pour se tenir en travers du chemin de l'amour ?

_________________
(ec)

Victor Stokes

messages : 66
face + © : hugh, dobby rising
multinicks : trent, tomas, cash, robbie
points : 517
age : 23 (23/12)
♡ status : constant turmoil.
work : stokes orchard.
activities : working till numbness at the orchard, trying to be better, trying to feel better, giving piano lessons.
home : just outside wb.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

there's things in this town i'd rather forget Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: there's things in this town i'd rather forget · Dim 19 Avr - 9:55
Vic soupira longuement lorsqu’ils furent installés, l’un à côté de l’autre, sa main gauche dans celles de Thalia, qui le regardait tendrement. Il espérait que son propre regard témoignait fidèlement de la joie qu’il ressentait d’être enfin réuni à elle. Il espérait qu’elle lisait dans ses yeux à quel point il avait attendu ce moment, et encore plus depuis les retrouvailles désastreuses avec Toby ; à quel point il avait eu besoin d’elle, de son soutien, même silencieux. Se tenir à côté d’elle était suffisant pour que Victor se sente mieux, pour qu’il regagne espoir, même si cet espoir était vain et désillusionné, même s’il périrait rapidement. Il soupira à nouveau, puis lui sourit lorsqu’elle lui dit ne pas lui en vouloir, avant de lever les yeux au ciel lorsqu’elle lui demanda si elle lui avait déjà avoué qu’elle le trouvait beau.
– Toi, t’as pas changé, souffla-t-il, en lui donnant un léger coup d’épaule et en lui lançant un sourire en coin, avant que son attention ne soit attirée par la serveuse, puis par le milkshake que Thalia glissa devant lui.
Machinalement, sans réfléchir, il referma ses lèvres autour de la paille et en prit une gorgée, les yeux toujours posés sur Thalia et la serveuse, qui s’en alla rapidement avec leur commande. Vic était habitué à la belle folie de son amie, à son aisance, à sa joie excentrique ; c’était peut-être parce qu’elle était si différente de lui, parce qu’elle le complétait qu’il avait tant besoin d’elle. Il réalisa, un peu plus, qu’elle lui avait manqué diablement. Il rendit le milkshake à Thalia et sourit à sa remarque.
Il ne fallut pas très longtemps pour qu’elle se tourne vers lui, un sourire espiègle sur les lèvres, un regard malicieux posé sur lui …
Tobias …
Comment réagirait-elle lorsqu’il répondrait à la question qu’il avait attendu avec une appréhension poignante, qu’il avait redouté sans réellement l’admettre ? Thalia avait été la première à qui il s’était confié lorsqu’il avait ressenti qu’il était différent, au fond de lui, et que la personne qui le troublait, la personne qui avait semé le doute en lui, était un garçon (Vic se rappela de cette conversation, difficile, pendant laquelle chaque mot qu’il avait prononcé avait été une lutte contre soi-même). Thalia avait été la première personne à qui il avait avoué ses sentiments pour Tobias Shaw, ce garçon qui occupait, en permanence, ses pensées et ses rêves. Son amie était celle vers qui il avait accouru pour s’empresser de lui dire que lui et Toby s’étaient enfin embrassés (Vic se rappela de cette sensation d’euphorie nouvelle, cette sensation de victoire, bien qu’il n’avait eu aucune idée de ce qu’il avait gagné, sauf peut-être cette sensation folle de liberté et de légèreté, et il se rappela du sourire de Thalia, qui l’avait rassuré, qui l’avait empli d’une joie sans borne et qui l’avait poussé à l’enlacer interminablement). Elle avait été son guide ; son amie l’avait accompagné dans chaque étape de sa relation avec Tobias. Cette histoire était terminée, il venait d’y mettre un point final, destructeur. Mais elle ne serait que véritablement achevée qu’une fois Thalia mise dans la confidence. Mais comment lui dire ?
Lorsqu’elle lui demanda s’il avait revu Tobias, il grimaça. Si elle ne lui avait pas posé la question, Victor n’aurait certainement pas évoqué son ancien petit-ami. Il aurait évité le sujet, avec maladresse, certainement. Il aurait tenté de l’inonder de questions, avant qu’elle n’ait la chance de le faire ; il lui aurait demandé quels films elle avait regardé sans lui, il lui aurait demandé comment allaient ses parents, il lui aurait demandé comment allait Sydney … Il aurait bien trouvé dix mille façons de contourner le sujet Tobias Shaw, peut-être sans succès. Sans l’expliquer, et même s’il était à court de mots avant d’en avoir prononcé le moindre, il était soulagé qu’elle aborde le sujet.
Lorsqu’il entendit le nom de Tobias sur les lèvres de son amie, la douleur qui tenaillait sa main droite, celle qu’il avait abattu plusieurs fois contre le mur de la grange lorsqu’il avait fait face à son ancien amant (un geste désespéré, mais nécessaire, pour évacuer la colère qui l’étourdissait)  irradia soudainement.
Il ne servait à rien de lui mentir. Elle détacherait, sans difficulté, le mensonge de ses mots. Vic soupira alors et, se tournant vers elle avec un aplomb soudain, un regard déterminé, il lui révéla la vérité.
– On n’est plus ensemble. C’est terminé, souffla-t-il, avant de lui sourire.
Si aucun mensonge ne s’était glissé dans ses mots, son sourire, lui, qui essayait de montrer un certain détachement, qui essayait de lui dire de ne pas s’inquiéter, que tout allait bien, n’était pas aussi sincère.

_________________

all these hours between us and all these miles between us, they mean nothing, I'll be back to you one day, one day

Shiloh Ragston

messages : 1351
name : romane ⋅ bambi eyes.
face + © : (ec)
multinicks : penelope ⋅ lottie.
points : 2454

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

there's things in this town i'd rather forget Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: there's things in this town i'd rather forget · Dim 19 Avr - 12:43
C'est terminé. Ça ne la concernait aucunement et pourtant le choc fut violent. Sa bouche s'ouvrit légèrement, l'air hébétée, tandis qu'elle essayait de comprendre ce que venait de lui dire Victor. Elle le connaissait par coeur, ou du moins le pensait-elle, et quelque chose n'était pas normal. Le sourire qu'il affichait était faux mais elle préféra ne pas lui faire la remarque de peur de le vexer et de le voir fuir. Elle avait besoin de comprendre ce qui s'était passé pour qu'il en arrive à une telle conclusion mais aucun mot n'arrivait à franchir la barrière de ses lèvres. Elle secoua la tête comme pour refuser ce qu'il venait de lui annoncer. « C'est impossible. » Les sourcils froncés, elle essayait de réfléchir à vive allure, de se souvenir de la dernière fois où Victor lui avait parlé de Tobias. C'est vrai qu'au téléphone, toutes ces fois où il l'avait appelée - c'est-à-dire tous les dimanches pendant un an -, il n'avait jamais mentionné le prénom de son petit ami. Elle n'avait jamais abordé le sujet car pour le peu de temps qu'elle l'avait au téléphone elle avait bien d'autres choses à lui demander, comme s'assurer qu'il allait bien, mieux. Peut-être aurait-elle dû s'y intéresser un peu plus, elle ne serait pas aussi perdue aujourd'hui. Non, elle en était certaine : avant de partir, Victor était fou amoureux de Tobias. « Mais qu'est-ce qui s'est passé ? » C'est à ce moment-là que la serveuse leur apporta deux assiettes généreusement remplies. Thalia baissa le regard sur son plat, son appétit ayant soudainement disparu. Ce n'était pas elle qu'on venait de quitter et elle n'avait pas le coeur brisé, non, mais elle s'inquiétait pour son ami. Aucun couple n'était à l'abri d'une rupture mais elle aurait pensé que Victor aurait été abattu si une telle chose devait arriver, or il lui souriait comme si tout ça ne l'atteignait pas et elle ne comprenait pas comment son ami pouvait paraître aussi détaché face à la situation alors qu'elle en était toute retournée. « 'Loin des yeux, loin du coeur', c'est vrai. » Elle haussa les épaules, essayant de trouver les réponses elle-même, cherchant à se rassurer, aussi, persuadée que ce n'était qu'une mauvaise période et qu'ils réussiraient à tout arranger, que le temps leur serait favorable. « Un an, c'est long, mais ça ne veut pas dire que vous ne pouvez pas retrouver ce que vous aviez avant que tu partes. » Soudainement emballée par l'idée que rien n'était définitif et que son ami pourrait réparer sa relation amoureuse, Thalia se redressa et hocha frénétiquement la tête, forçant un sourire sur ses lèvres pour tenter de communiquer un peu de son optimisme à Victor. « Tu l'aimes, tu te souviens ? Vous êtes des âmes soeurs ! Alors tu vas me faire le plaisir de trouver un super geste romantique à lui offrir pour lui montrer que vous pouvez repartir sur de bonnes bases. » C'était presque un ordre qu'elle lui donnait, mais alors son regard croisa celui de Victor et elle perdit un peu de son enthousiasme, réalisant qu'elle était égoïste au possible. Elle ne savait pas ce qui s'était passé ni même de qui la décision venait, mais elle avait oublié de lui poser la plus importante des questions. « Est-ce que ça va ? » Lui demanda-t-elle pour la deuxième fois en cinq minutes, appréhendant d'entendre une réponse différente cette fois. On se fichait pas mal de ce qu'elle ressentait ou voulait, le plus important c'était comment Victor se sentait. L'inquiétude était évidente sur son visage tandis qu'elle lui caressait la joue d'un geste tendre pour lui transmettre un peu de réconfort.

_________________
(ec)

Victor Stokes

messages : 66
face + © : hugh, dobby rising
multinicks : trent, tomas, cash, robbie
points : 517
age : 23 (23/12)
♡ status : constant turmoil.
work : stokes orchard.
activities : working till numbness at the orchard, trying to be better, trying to feel better, giving piano lessons.
home : just outside wb.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

there's things in this town i'd rather forget Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: there's things in this town i'd rather forget · Dim 19 Avr - 15:13
C’est impossible.
Il détourna le regard et attrapa le milkshake à la fraise de Thalia ; il fit glisser le verre devant lui et attrapa la paille entre ses lèvres, aspirant une grande gorgée de lait frappé, le liquide froid l’étourdissant quelques secondes. La distraction n’était pas suffisante pour se protéger des mots de son amie. Elle ne cherchait qu’à le protéger, elle ne cherchait qu’à prendre soin de lui, comme elle l’avait toujours fait, mais il n’avait aucune envie de parler davantage de Tobias Shaw. Leur relation n’était plus qu’une histoire ancienne, des souvenirs à oublier, rapidement; il en avait déjà reléguer des centaines, des centaines de moments passés avec le garçon, qui s’étaient imprimés dans sa mémoire et qui venaient le plonger dans une confusion contre laquelle il peinait à se débattre.
Qu’est-ce qui s’est passé ? Il ne pouvait pas lui répondre, parce qu’il ne pouvait le faire sans lui mentir. Comment lui expliquer que, pendant tous ses mois d’absence, il avait suivi une thérapie de conversion ? Que cette thérapie, il n’y avait absolument pas cru ? Qu’elle n’avait été qu’un prétexte pour satisfaire son père et s’éloigner de lui, s’éloigner de Windmont Bay ? Qu’il n’avait eu l’intention d’y rester que quelques semaines, tout au plus, avant de demander à son père de revenir le chercher ? Comment lui avouer qu’il avait trouvé quelque chose, dans cette thérapie, quelque chose qui l’avait aidé, finalement, à aller mieux, à se sentir mieux ? Comment lui dire qu’il avait ouvert les yeux et qu’il avait décidé que sa vie devait prendre un autre tournant ? Elle le giflerait, certainement, en lui ordonnant de se réveiller. Elle ne comprendrait pas. Elle ne pouvait pas comprendre. Personne ne pouvait comprendre.
L’apparition de la serveuse lui offrit une nouvelle distraction.
– Ahhh …, dit-il en attrapant sa fourchette, de la main gauche, celle qu’il pouvait encore utiliser sans grimacer, et en attrapant des frites qu’il enfouit ensuite dans sa bouche, mâchant frénétiquement, les yeux plongés dans son assiette, alors qu’il pouvait sentir clairement le regard de Thalia sur lui.
Il savait qu’il n’y avait aucun échappatoire et qu’il serait amené à lui répondre ; il n’y avait aucune scénario possible où il sortait du dinner sans lui avoir parlé sérieusement, sans lui avoir dit ce qu’il s’était passé. Il n’y avait aucun scénario possible où Victor ne lui mentait pas. Ou, du moins, où Victor ne lui disait pas toute la vérité. Il l’écouta, essayant de ne pas grimacer lorsqu’elle affirma que lui et Tobias étaient des âmes sœurs, lorsqu’elle essaya – probablement pour lui remonter le moral, qu’elle pensait certainement très bas –, de le pousser à se réconcilier avec son ancien amant.
Il soupira lorsqu’elle lui demanda à nouveau si tout allait bien. Vic ne parvint pas à masquer l’agacement dans sa voix lorsqu’il lui répondit.
– Est-ce que j’ai l’air triste ?, lui demanda-t-il à son tour, se tournant vers elle, fourchette toujours à la main, les sourcils haussés.
À nouveau, Victor soupira et secoua la tête.
– Je suis désolé. C’est juste que … tu peux pas comprendre. C’est fini, c’est tout. J’ai eu tout le temps de réfléchir et … – il posa sa fourchette et poussa légèrement son assiette, qu’il continuait à regarder avec détachement.
– J’étais pas heureux avec lui. Peut-être que tu me pensais heureux, mais je ne l’étais pas vraiment. J’ai eu le temps de faire le point et … Une relation comme celle avec Tobias, ce n’est pas ce dont j’ai besoin, dit-il en gardant la voix basse, tournant son assiette avec le bout de ses doigts pour attraper son burger de sa main valide, mordant dedans nonchalamment. Il passa le bout de sa langue sur ses lèvres pour enlever les débris de sauce qui auraient pu s’y loger.
– Le burger est excellent, dit-il dans une tentative maladroite de changer de sujet.

_________________

all these hours between us and all these miles between us, they mean nothing, I'll be back to you one day, one day

Shiloh Ragston

messages : 1351
name : romane ⋅ bambi eyes.
face + © : (ec)
multinicks : penelope ⋅ lottie.
points : 2454

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

there's things in this town i'd rather forget Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: there's things in this town i'd rather forget · Dim 19 Avr - 19:59
Face à l'agacement de Victor, Thalia eut un léger mouvement de recul avant de baisser les yeux, vexée. Il n'avait jamais eu l'air aussi détaché et ne lui avait jamais parlé sur ce ton, une attitude qu'elle ne reconnaissait pas et pendant une brève seconde elle se demanda qui se trouvait en face d'elle, car il ne s'agissait certainement pas de son ami. Mais Victor ne tarda pas à s'excuser, ce qui la fit relever les yeux vers lui, puis un léger soupir désespéré s'échappa de ses lèvres. « Alors explique-moi, je veux comprendre. » Sa voix était presque suppliante, ses yeux le cherchaient du regard dans l'espoir de voir une quelconque explication sur son visage. Elle fronça les sourcils quand il lui avoua qu'il n'avait pas été heureux avec Tobias, que leur relation n'était pas ce dont il avait besoin. Elle voulait s'opposer à lui, user de tous les stratagèmes pour le faire se rendre compte que ce qu'il disait n'avait aucun sens et ne lui ressemblait pas, mais aucun son ne franchit la barrière de ses lèvres, bien trop abasourdie par ce flot d'informations. Et finalement Victor fut plus rapide qu'elle, affirmant à quel point son burger était bon dans une tentative de changer de sujet. En temps normal elle ne l'aurait pas laissé faire, elle aurait insisté pour comprendre ce qui pouvait bien se passer dans sa tête, mais ils venaient tout juste de se retrouver. Ils se revoyaient pour la première fois en un an et elle ne voulait pas que leurs retrouvailles se concluent sur une dispute, elle était bien trop contente de le revoir pour ça. Elle jeta un coup d'oeil à son propre burger et une légère grimace déforma ses traits d'habitude si joyeux, n'ayant plus du tout faim - couper l'appétit de Thalia Hoaxley était clairement un exploit. Pour faire bonne figure elle s'empara néanmoins d'une frite qu'elle fourra dans sa bouche puis détourna son attention sur Victor, qui mangeait sans se soucier de rien. Hésitante, elle l'observa un instant en silence avant de le briser, choisissant de changer de sujet afin de ne pas contrarier son ami. « Tu te rappelles de Mikkel ? » Il y a un an, Thalia et Mikkel n'étaient encore que des amis. Elle avait beaucoup parlé de lui à Victor étant donné qu'il s'agissait de son meilleur ami et qu'ils faisaient les quatre cents coups tous les deux, passant le plus clair de leur temps ensemble elle était bien obligée de relater leurs aventures en mentionnant Mikkel ; et puis Victor et Mikkel s'étaient rencontrés, aussi, à plusieurs reprises, aux anniversaires de Thalia, par exemple. « On sort ensemble, ça a commencé quelques mois après ton départ. » Parce que leurs retrouvailles devaient se passer dans la joie et la bonne humeur et qu'il fallait bien qu'elle lui annonce la nouvelle à un moment ou à un autre. Elle n'avait jamais évoqué le suédois lors de leurs appels hebdomadaires - encore une fois, ils avaient été bien trop courts pour qu'elle lui parle de sa vie amoureuse. « Et... j'ai plus ou moins emménagé chez lui. » Elle se pinça les lèvres et haussa les sourcils dans l'attente de la réaction de Victor qui, elle le savait, serait heureux pour elle.

_________________
(ec)
Contenu sponsorisé




there's things in this town i'd rather forget Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: there's things in this town i'd rather forget ·
 
there's things in this town i'd rather forget
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane :: mickey's dinner-
Sauter vers: