hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Joyeux anniversaire FS ! Et oui, deux ans déjà. Pour les célébrer comme
il se doit, nous lançons la season 3. Ce nouveau chapitre
s'accompagne d'un nouveau design et quelques nouveautés !
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
-15%
Le deal à ne pas rater :
Cahier de jeux pour les 3 – 5 ans : éveil intellectuel de ...
5.95 € 6.99 €
Voir le deal

 

 everything has changed


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row
Aller en bas 

Philae Cassidy

messages : 848
name : margot / chasinghearts
face + © : T. Swift ~ moses
multinicks : Finn ▴ James ▴ Ali ▴ Daphne ▴ Maya ▴ Rory ▴ Oscar
points : 788
age : 27 yo.
♡ status : too busy chasing aliens.
work : agent at WSBO's central ~ cleaning lady @ the majestic
activities : reading everything about aliens, travelling to Roswell, collecting pics of UFOs, chasing storms, writing on her blog, etc.
home : studio @ crescent's lane

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Sören▴ Chani ▴ Luna ▴ (Luther) ▴ Lottie ▴ Pristine | fr/en ▴ Closed

everything has changed Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· everything has changed · Mar 31 Mar - 19:55
everything has changed
31.03.2020 / @Sören Westerberg

Philae était ridicule et elle en avait parfaitement confiance. Chaque jour depuis maintenant plus de six mois, elle passait devant la demeure de Sören Westerberg, dans l’espoir de l’y voir. Du jour au lendemain, il avait disparu “sans laisser de traces” et si Philae avait notifié à ses collègues du WBSO qu’elle trouvait cela vraiment étrange, qu’il fallait faire des recherches, personne ne semblait vraiment vouloir l’entendre : Sören était parti avec des affaires, de son plein grè et la personne qui l’aidait chez lui, Billie Fairchild, avait eu un mot dans lequel il indiquait de voir prendre soin de lui. Philae, elle, n’avait eu le droit à rien : pas un mot, pas un sms, pas une carte postale. Rien du tout. Et chaque fois qu’elle se rendait devant chez lui, c’était la même rengaine : rien, il n’y avait rien. Philae avait conscience qu’elle ne pouvait pas vraiment lui en vouloir : la triste vérité était que Sören était bien plus important pour Philae qu’elle ne l’était pour lui. Il faut dire qu’elle avait vingt ans de souvenirs à chérir quand lui en avait à peine deux, d’une jeune femme qui cherchait à tout prix à recréer le genre de liens qu’on ne peut jamais vraiment recréer. Le Sören qu’elle connaissait, ce n’était pas celui qui existait à l’heure actuelle. Philae, elle aimait celui qui l’avait vu grandir et lui avait donné la force de ne pas abandonner totalement ses études quand sa dyslexie lui causait des obstacles qui semblaient insurmontables. Rangeant son uniforme, elle dit au revoir à ses collègues d’un geste de la main et prit sa voiture pour voir s’il y avait du changement du côté d’Harbor Row. A dire vrai, à l’heure actuelle, la jeune femme allait plus vérifier qu’il n’était pas revenu par acquit de conscience plutôt qu’autre chose. Elle en était venue à se demander s’il n’avait pas décidé de changer de vie du tout au tout, de les oublier pour toujours et de passer à autre chose. L’idée qu’il ait pu lui arriver quelque chose lui avait bien évidemment traverser l’esprit également mais c’était quelque chose que Philae rejetait en boucle : rien n’était pas arrivé à tonton Sören, c’était impossible.
Lorsqu’elle gara sa voiture à quelques mètres de la maison de Sören, le sang de Philae ne fit qu’un tour. Billie, qui semblait être en chemin pour où elle ne savait où, disait au revoir à quelqu’un. La jeune femme fronça les sourcils, non pas parce que Billie s’adressait à un autre individu - elle pouvait bien parler à qui elle voulait et puis Juliet vivait encore là, de toute façon - mais parce que son regard était baissé, comme si elle s’adressait à quelqu’un en béquilles. Philae sortit rapidement de sa voiture et se rendit d’un pas décidé vers la maison ne pouvant s’empêcher de lâcher un “il est revenu ?!” plein d’espoir à une Billie qui acquiesça d’un signe de tête et s’échappa rapidement. Prenant une grande inspiration, Philae se fit violence pour frapper à la porte et non pas l’empêcher de se refermer et imposer sa présence à Sören. C’était étrange - trop étrange - de devoir se comporter avec lui comme s’il n’était pas un membre de la famille, comme si Philae n’était pas tout à fait à l’aise avec lui mais c’était également la vérité, il fallait bien l’admettre. Ils se connaissaient plus comme avant même si Philae se félicitait de la relation qu’ils avaient réussi à recréer. Elle prit plusieurs grandes inspirations et laissa son poing rebondir plusieurs fois contre la chambranle de la porte - avant de se rappeler que la sonnette de Sören avait toujours très bien fonctionné et de l’actionner. Lorsqu’il ouvrit la porte, une grande expiration s’échappa de sa poitrine et Philae le dévisagea pendant de longues secondes pour s’assurer qu’il allait bien. Il avait peut-être perdu un peu de poids, mais honnêtement, cela allait. Il suffirait de le forcer à manger un peu plus et tout irait mieux. “Salut.” lâcha finalement Philae, un peu bêtement avant de faire un pas en avant - décidant finalement de s’incruster chez Sören comme s’il était encore de bon vieux tonton Chören. “Franchement tonton, sauf si tu me dis que t’as été enlevé par des aliens, c’est vraiment naze d’être parti comme ça.” Elle referma la porte derrière elle et se tourna de nouveau vers lui, le regardant dans les yeux : “Et si t’as été enlevé par des aliens et que t’as pas trouvé le moyen de contacter… c’est encore plus naze.” Elle esquissa un sourire, cherchant à dissimuler autant que faire se peut le mélange de soulagement, déception et colère qu’elle ressentait pour lui. L’idée n’était pas de le braquer : simplement de profiter de son retour. Philae l'enlaça alors doucement, déposant ses lèvres sur sa joue avant de soupirer doucement. “Comment tu vas ?

_________________


Is it wrong that I still don't know my heart?


turn the pain into power.

Sören Westerberg

messages : 1212
name : mrs.brightside / marine.
face + © : ncw + bambi eyes
multinicks : tommy ⋅ mila ⋅ owen ⋅ casey ⋅ howard ⋅ dean ⋅ nathan ⋅ naila.
points : 848
age : forty-eight ⋅ 21/03
♡ status : divorced.
work : ex wb campus director, he will start again in september.
activities : focussing on his re-education, learning how to do his job, going to therapy.
home : a house on harbor row.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : philae, dorothy, nelli ⋅ |close|

everything has changed Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: everything has changed · Mar 31 Mar - 20:46
Bien que préparé psychologiquement à affronter les personnes qu'il avait laissé derrière lui, Sören n'était pas ravi d'avoir à justifier les six derniers mois durant lesquels il s'était absenté de Windmont bay et de la vie de ses proches par la même occasion. Des nouvelles, il n'en avait donné aucune, à personne, en dehors de sa fille Juliet qui avait été tenue au secret. La gamine avait déjà bien trop souffert de la perte de sa soeur et l'accident de son père pour qu'il ne lui impose un nouveau départ, sans explication. Elle n'en avait pas vraiment eu, Sören lui promettant simplement qu'il allait bien et prenait soin de lui. Avait-elle tenu parole ? Billie n'avait eu aucune nouvelle mais cela n'avait rien de surprenant vu l'animosité entre les deux jeunes femmes. Quand aux autres ? Son ex femme ? Il grimaça en visualisant Elizabeth et son besoin irrépressible de tout contrôler, de le contrôler. Ça avait bien dû lui faire les pieds de ne pas savoir, et quand bien même Sören ne souhaitait aucun mal à son ex femme, qui l'avait juste aimé à sa façon et souffert autant que le reste de la famille, l'idée lui décrocha un sourire. Pour la première fois depuis des années, elle n'avait plus aucun pouvoir sur lui, l'inverse étant réciproque, et c'était libérateur. Sören était revenu avec l'envie de se remettre sur pieds, autant métaphoriquement que à proprement parlé, et il savait avoir besoin de briser ces liens pour y parvenir : une des nombreuses conclusions qui était ressortie de sa thérapie.
A peine eu-t-il fini sa conversation avec Billie - il ne parvenait toujours pas à savoir avec certitude si la jeune femme lui en voulait ou non d'avoir mis les voiles sans un mot et d'être revenu dans les mêmes conditions - qu'un autre visage familier s'imposa à lui. Philae. Sa mère et elle faisaient partie des rares prénoms sur la liste des personnes avec qui Sören souhaitait renouer, une fois prêt à le faire, mais l'homme approchant dangereusement de la cinquantaine avait oublié qu'il était presque impossible de passer inaperçu dans la bourgade. Il avait naïvement pensé pouvoir reprendre ses marques dans son domicile avant de signaler sa présence en son saint et s'était planté. D'abord Billie, puis Juliet, maintenant Philae. Avaient-elles toutes veiller sur la maison en son absence? Ses plantes étaient sacrément chanceuse ! Moi aussi, pensa-t-il, réalisant que plus de personne qu'il ne le pensait tenait sincèrement à lui. C'était facile à oublier, avec les vingt-quatre autres années de sa vie. « Bonjour. » Prudent, Sören ne savait pas s'il s'apprêtait à recevoir les foudres de la jeune femme ou un câlin de sa part. Il se déplaça d'un pas sur le côté, prenant appuie sur l'une de ses béquilles, avant de refermer la porte derrière son « invitée ». Il ne put s'empêcher de lever les yeux au ciel quand la première remarque fusa, se rappelant les paroles de sa psychologue : il ne devait pas se sentir coupable d'avoir cherché à prendre soin de lui, ce qui ne devait pas l'empêcher de présenter des excuses aux personnes qu'il avait probablement blessé ou inquiété. « Je suis désolé de t'avoir inquiété, mais je suis là maintenant. » Se contenta-t-il de répondre, sans plus d'explications vu les théories folles qu'elle lui servait. Sören se posait souvent la question de savoir si Philae avait un humour très spécial ou un esprit à des années lumières du reste de la planète, mais en fit pas de commentaire pour ne pas la blesser. Il l'étreignit rapidement d'une main lorsqu'elle l'embrassa, son équilibre toujours fragile sur ses béquilles, avant de lever les épaules pour dé-dramatiser son absence. « Je vais mieux, oui. Et toi ? » Car il n'allait pas bien, à l'époque, raison qui l'avait poussé à prendre la poudre d'escampette. « J'ai essayé d'entrer en communication à plusieurs reprises, mais il y a peu de réseau là-haut. » Il plaisanta en indiquant le plafond du doigt, avant de se déplacer pour prendre place dans le fauteuil. « Pas d'aliens à l'horizon, désolé. » Il précisa, sentant qu'il était avec Philae utile de le faire.

_________________
-- i'm feeling far away, i'm feeling right there. deep in my heart, deep in my mind, take me away. all i believe, is it a dream that comes crashing down on me? all that i own, is it just smoke and mirrors?

Philae Cassidy

messages : 848
name : margot / chasinghearts
face + © : T. Swift ~ moses
multinicks : Finn ▴ James ▴ Ali ▴ Daphne ▴ Maya ▴ Rory ▴ Oscar
points : 788
age : 27 yo.
♡ status : too busy chasing aliens.
work : agent at WSBO's central ~ cleaning lady @ the majestic
activities : reading everything about aliens, travelling to Roswell, collecting pics of UFOs, chasing storms, writing on her blog, etc.
home : studio @ crescent's lane

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Sören▴ Chani ▴ Luna ▴ (Luther) ▴ Lottie ▴ Pristine | fr/en ▴ Closed

everything has changed Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: everything has changed · Dim 5 Avr - 14:19
Evidemment, Philae avait eu des nouvelles via Juliet et Billie. Pas grand chose, même quasiment rien mais on lui avait confirmé que Sören allait bien, sans jamais vouloir lui dire quoique ce soit de plus. Philae avait rapidement abandonné : elle choisissait ses combats et abandonnait rapidement ceux qui étaient perdus d’avance (non la recherche des aliens n’était pas perdue d’avance, merci, au revoir) comme celui-là. Elle avait fait ce qu’elle pouvait pour obtenir des informations, mais même le fait de travailler au Central n’avait pas aidé. Philae avait été condamné à attendre que tonton Sösö veuille bien réapparaître sans avoir aucune certitude qu’il le fasse un jour. Et honnêtement, ça la vexait que Billie ait eu un mot et pas elle, qu’elle ait été remplacée comme ça… C’était ridicule : Philae était assez mature pour le savoir mais la nouvelle dynamique de leur relation la laissait pantoise et elle ne savait vraiment pas comment faire. Ses attentes étaient celles de quelqu’un qui avait connu Sören toute sa vie, quelqu’un qu’il avait accompagné dans les moments difficiles et même si elle ne l’avait probablement jamais formulé comme ça, comme quelqu’un qu’elle admirait et qu’elle aspirait à être un jour ou l’autre. Pas professionnellement, mais humainement. Mais les cartes avaient redistribué avec une violence finie et Philae ne savait plus quoi faire. Elle avait pris sur elle, au début, autant que faire se pouvait pour réapprendre à le connaître et surtout qu’il réapprenne à le connaître mais dans des moments comme celui-ci, Philae avait un peu de mal à se rappeler que leur lien était brisé et ne pourrait probablement jamais être remplacé, si Sören ne retrouvait pas la mémoire. Et quand bien même il la retrouverait, rien n’était dit… Le traumatisme qu’il avait subi était de taille. Alors, pour toutes ses raisons et pour toute l’amour qu’elle lui portait, Philae serra les dents et tâcha de le réprimander le moins possible. Elle se promit de ne pas dire plus que ce qu’elle lui avait retrouvé, et la réponse simple, claire et assurée de Sören suffit à lui faire comprendre qu’il aurait été vain de lui dire quoique ce soit d’autre. Elle acquiesça doucement, un peu pantoise et souffla un peu timidement, presque comme si elle venait de se faire gronder : “Je suis heureuse que tu sois là.” Son sourire se fit plus sincère lorsqu’elle l’entendit dire qu’il allait mieux et elle acquiesça. Elle ne connaissait pas les raisons de son absence - pas les raisons précises, en tout cas. Vouloir aller mieux était une noble raison d’absence mais il était difficile de dire les moyens qu’il avait employé pour cela. Et à sa réponse, Philae comprit qu’elle n’en saurait rien. Après tout, ce n’était pas forcément bien grave : cela semblait avoir marché et Philae n’apercevait pas de signes inquiétants sur son visage. Il avait géré à sa façon et s’il disait vrai, cela semblait même avoir marché. Philae espérait que c’était vrai. Ses lèvres s’entrouvrirent lorsqu’il indiqua qu’il n’y avait pas de réseau “là-haut”, une lueur d’espoir naissant en elle mais Sören lui fit rapidement comprendre que ce n’était qu’une boutade. Affichant une petite moue dessus, Philae le rejoint dans le salon, s’asseyant sur le canapé en face du fauteuil. Elle haussa doucement les épaules, d’un air détaché : “Tant que tu vas mieux, j’y survivrai…” Ponctuant sa phrase d’un clin d’oeil, elle le détailla encore un instant avant de s’installer un peu plus confortablement. “Tu es rentré depuis longtemps ? Je sais que tu as Billie, mais si tu as besoin d’aide… tu sais que je suis là, hein ?

_________________


Is it wrong that I still don't know my heart?


turn the pain into power.

Sören Westerberg

messages : 1212
name : mrs.brightside / marine.
face + © : ncw + bambi eyes
multinicks : tommy ⋅ mila ⋅ owen ⋅ casey ⋅ howard ⋅ dean ⋅ nathan ⋅ naila.
points : 848
age : forty-eight ⋅ 21/03
♡ status : divorced.
work : ex wb campus director, he will start again in september.
activities : focussing on his re-education, learning how to do his job, going to therapy.
home : a house on harbor row.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : philae, dorothy, nelli ⋅ |close|

everything has changed Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: everything has changed · Ven 10 Avr - 23:35
Il était difficile pour Sören de créer à nouveau des liens avec ces personnes qui l'avaient connu durant des années et avaient donc des tas de souvenirs avec lui, que le quarantenaire ne possédait pas de son côté. Il avait l'impression que leurs attentes étaient trop élevées pour qu'il ne puisse un jour les atteindre, que ses proches espéraient toujours tous que sa mémoire ne lui revienne au lieu d'accepter la nouvelle personne qu'il était. A l'inverse, il était facile de rencontrer de nouvelles personnes et se lier à elles. Il pensa notamment à Sofia, devenue une des personnes les plus importantes de sa vie ces trois dernières années, mais aussi à Billie de qui il s'était relativement bien rapproché avant son départ. Sören ne pouvait blâmer les autres, mais il était lassé d'avoir sans cesse à réfléchir à ses gestes et ses mouvements pour paraître à l'aise, quand il ne l'était pas du tout et faisait face à des étrangers. Après trois ans, ça allait beaucoup mieux avec certaines personnes, dont Philae, parce qu'elle faisait partie de ceux qui s'étaient accroché et avec qui Westerberg avait envie de créer de nouveaux souvenirs, même s'il était encore difficile pour lui d'agir naturellement en sa présence. C'était un blocage commun avec toutes ses anciennes connaissances, proches comme éloignées.
Sören adressa un sourire sincère à la jeune femme, soulagé d'entendre ses paroles. Il s'était préparé psychologiquement à ce que ses excuses ne soient pas acceptées, à ce qu'on lui reproche son départ et était prêt à accepter les représailles. Sören savait qu'il avait pris la bonne décision et cela suffisait à conforter l'homme dans ses choix, qu'il assumait donc pleinement. « Et toi alors ? Comment tu vas ? » S'installant au salon, Sören réalisa qu'il n'avait même pas pris la peine de lui offrir à boire mais remettait la proposition à plus tard : s'il était plutôt fier de ses progrès, il se fatiguait encore très vite et n'avait pas le courage de se relever du fauteuil immédiatement pour rejoindre la cuisine. « Ça fait à peine trois jours, j'attendais de retrouver un peu mes marques avant de vous prévenir. » Et il ne mentait pas : Sören avait prévu d'entrer en contact rapidement avec Philae et sa mère mais la tête blonde face à lui ne lui en avait pas laissé le temps. Ne restait qu'à espérer que son ancienne étudiante le croit sur paroles et ne s'imagine pas qu'il avait envie de couper les ponts - Sören n'avait après tout eu aucun mal à le faire avec sa femme, et son ancienne maîtresse. « Merci Philae! Et ne t'inquiètes pas : j'en suis conscient et reconnaissant. » La jeune femme avait toujours été la première à proposer son aide et quand bien même Sôren n'y avait fait appel qu'à de rares occasions, ne souhaitant pas être un boulet pour ses proches, il était sincèrement reconnaissant qu'elle soit présente pour lui. « Ce n'est pas encore ça mais je parviens à marcher sur de petites distances maintenant et je n'ai plus besoin d'assistance au quotidien pour tout et n'importe quoi. » Il sourit, aussi soulagé que fier de ses résultats. Sa rééducation était longue et lente. Westerberg avait souvent eu envie de baisser les bras, l'avait d'ailleurs fait à plusieurs reprises, ne voyant aucun progrès à l'horizon mais sa fille lui avait rappelé qu'il ne baissait pas les bras. Jamais. Ses efforts payaient enfin et même s'il avait toujours le sentiment d'avoir perdu des mois, des années, sa thérapie lui avait permis de se concentrer sur le présent et sur le positif. Il était en vie, avait encore l'usage de ses deux jambes. « Je vais prendre le reste de cette année pour me concentrer sur la rééducation et les travaux encore à faire dans la maison, mais je pense postuler pour reprendre un poste de professeur l'année prochaine. Enfin j'y réfléchi. Qu'est-ce que tu en dis? » Est-ce que son idée de rétrograder sa carrière de directeur à professeur en était une bonne ? Il avait envie de dire que oui, que c'était bien mieux que ne rien faire, mais en même temps Sören ne pouvait s'empêcher de douter de ses capacités.

_________________
-- i'm feeling far away, i'm feeling right there. deep in my heart, deep in my mind, take me away. all i believe, is it a dream that comes crashing down on me? all that i own, is it just smoke and mirrors?

Philae Cassidy

messages : 848
name : margot / chasinghearts
face + © : T. Swift ~ moses
multinicks : Finn ▴ James ▴ Ali ▴ Daphne ▴ Maya ▴ Rory ▴ Oscar
points : 788
age : 27 yo.
♡ status : too busy chasing aliens.
work : agent at WSBO's central ~ cleaning lady @ the majestic
activities : reading everything about aliens, travelling to Roswell, collecting pics of UFOs, chasing storms, writing on her blog, etc.
home : studio @ crescent's lane

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Sören▴ Chani ▴ Luna ▴ (Luther) ▴ Lottie ▴ Pristine | fr/en ▴ Closed

everything has changed Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: everything has changed · Sam 18 Avr - 14:31
Alors qu’elle déplaçait ses cheveux sur son épaule gauche, Philae haussa un peu les épaules lorsqu’il lui demanda comment elle allait. D’une manière générale, elle allait plutôt bien - il n’y avait rien de nouveau sous le soleil. Les jours passaient et se ressemblaient. Elle travaillait toujours au WBSO, comme quand il était parti. Elle n’avait pas eu de promotion, peut-être parce qu’elle n’en méritait pas particulièrement mais surtout parce qu’elle n’en avait pas demandé, n’avait rien fait pour en avoir une. Elle se complaisait tout à fait à travailler derrière la borne d’accueil. Les recherches sur le meurtre de sa mère n’avançaient pas beaucoup. Elle s’était récemment lancée dans la relecture de tous les articles de presse qu’elle avait pu récolter sur le sujet, était retournée à la librairie municipale pour s’assurer qu’elle n’en avait oublié aucun, puis avait relu les lettres de soutien qu’on lui avait adressé - ou à sa famille - au cas où un indice s’y serait glissé. Mais rien, échec total. Philae avait l’impression de tourner en rond. Il était hors de question qu’elle aborde la question avec Sören, cependant. Il n’aurait peut-être pas la même réaction qu’il aurait eu à l’époque, mais quelques années après le décès de sa mère, il avait eu une discussion sérieuse avec Philae, lui disant qu’il était tant d’accepter la tragédie qui s’était abattue sur sa famille et de passer à autre chose, sans quoi elle allait devenir folle. Philae avait d’abord protesté puis acquiescé. L’idée n’avait pas été de le tromper ou de lui cacher une part de son existence ; elle avait réellement essayé de tourner la page, d’accepter qu’elle ne saurait jamais ce qu’il s’était passé pour sa mère, et enfin, de faire son deuil. Elle n’avait pas totalement échoué : elle échangeait avec plaisir sur la personne qu’elle était, pouvait mentionner ses souvenirs sans avoir envie de pleurer (mais pas trop non plus), mais tourner la page et oublier l’idée de voir son meurtrier derrière les barreaux était quelque chose qu’elle ne pourrait jamais accepter. Côté vie amoureuse, rien de nouveau non plus. “La routine, mais ça va ! Tu n’as rien de louper de particulier dans ma vie.” Elle hésita à ajouter “pas d’aliens en vu”, parce que jusqu’alors, cette recherche s’était soldée par un échec mais en réalité, cela lui semblait si évident qu’elle ne ressentait pas le besoin de le préciser. Si elle avait découvert quoique ce soit à ce sujet, elle ne l’aurait pas interrogé de la sorte sur le fait qu’il ait pu être enlevé par des petits hommes verts. Et puis, il fallait bien l’avouer : ce secret là devait être encore mieux garder que l’identité du meurtrier de sa mère.
Elle acquiesça ensuite lorsqu’il précisa qu’il n’était rentré que depuis trois jours et Philae ne put s’empêcher de se sentir soulagée. Trois jours, ce n’était pas si long, et elle comprenait désormais pourquoi personne ne l’avait encore prévenu de son retour. Cela lui donnait toujours un peu mal au ventre qu’il soit parti six mois sans lui laisser un mot, mais le fait qu’il soit de retour - et veuille encore d’elle dans sa vie - était tout ce qui comptait au final. Ses lèvres s’écartèrent en un sourire quand elle entendit Sören lui témoigner de sa reconnaissance et elle se contenta de lui faire un petit clin d’oeil pour tout commentaire. “C’est génial - je sais que ça n’a pas été facile pour toi ces derniers temps mais c’est bien la preuve que tous tes efforts finissent par payer.” D’un geste machinal, Philae passa la main dans ses cheveux avant d’ajouter : “J’espère que tu es fier de toi, Sören. Je sais qu’on est très différent tous les deux mais je pense que j’aurai abandonné bien avant d’en arriver là personnellement.” Un sourire encourageant se dessina sur ses lèvres; elle savait combien ces dernières années avaient été difficiles pour celui qu’elle considèrait comme son oncle, tout comme elle savait qu’il avait été tenté d’abandonner à plusieurs reprises. Mais il avait persévéré et en était aujourd’hui récompensé. Philae ne put s’empêcher de se demander quand est-ce qu’il aurait un retour “à la normale” mais ne posa la question. Elle était certaine que la même hantait l’esprit de Sören et que personne n’avait de réponse prédéfinie sur la question. Elle acquiesça d’un signe de tête en l’entendant parler de ces futurs projets et réfléchit à ces derniers mots lorsqu’il lui demanda son avis. Au bout de quelques secondes, elle ouvrit la bouche : “Je me dis que ça peut être difficile pour toi de passer du stade de directeur à professeur. C’est un peu comme un retour en arrière et je pense qu’il faut que tu sois certain que ce soit ce que tu souhaites vraiment.” Elle réfléchit quelques secondes de plus et ajouta, un sourire nostalgique sur les lèvres : “Ce que je sais, c’est que tu étais un très bon prof. Je ne serai jamais arrivée là où j’en suis sans toi. Ce n’est pas très loin, je te l’accorde. Mais c’était un cauchemar de devoir apprendre à lire, écrire et de faire le quadruple d’efforts parce que mon cerveau ne fonctionne pas correctement. Si tu décides de le faire, tes futurs élèves auront beaucoup de chance.

_________________


Is it wrong that I still don't know my heart?


turn the pain into power.

Sören Westerberg

messages : 1212
name : mrs.brightside / marine.
face + © : ncw + bambi eyes
multinicks : tommy ⋅ mila ⋅ owen ⋅ casey ⋅ howard ⋅ dean ⋅ nathan ⋅ naila.
points : 848
age : forty-eight ⋅ 21/03
♡ status : divorced.
work : ex wb campus director, he will start again in september.
activities : focussing on his re-education, learning how to do his job, going to therapy.
home : a house on harbor row.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : philae, dorothy, nelli ⋅ |close|

everything has changed Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: everything has changed · Mar 21 Avr - 17:32
Lorsque Sören avait quitté Windmont Bay, il n'avait pas réfléchi à "l'après" et aux personnes qu'il aurait à affronter à son retour. En toute honnêteté, l'homme n'avait même pas été certain de remettre un jour les pieds dans la bourgade, n'avait pensé à rien d'autre qu'à son besoin d'être pris en charge. Par lui-même, mais aussi pas des professionnels, qui étaient parvenu à lui faire voir la lumière au fond du tunnel. Il lui arrivait de s'en vouloir de s'être montré aussi faible, lui qui avait toujours le moral et une volonté en acier, mais Sören avait fini par accepter qu'il était en droit d'aller mal. Ses discutions à n'en plus finir avec le docteur Carrington avaient fini par payer et il avait laissé sa culpabilité disparaître petit-à-petit, pour se tenir aujourd'hui devant Philae, léger. « Comment ça se passe au boulot ? » Autre point tiré de sa thérapie : il n'était pas seul au monde. Westerberg avait eu tendance à se noyer dans son propre chagrin, à blâmer le monde entier d'aller bien lorsqu'il était coincé dans un fauteuil roulant, et avait un peu perdu l'intérêt qu'il pouvait porter en général à son entourage. Il mettait aussi cela sur le fait qu'il avait beaucoup trop de choses à apprendre d'eux, et à retenir, mais ce n'était pas une excuse.
Le sourire de Sören s'étira lorsque Philae s'extasia devant ses progrès, avant qu'il ne hausse les épaules. « N'importe quoi, tu es beaucoup plus forte que tu ne le penses Phi'. » Il lui assura, certain des propos qu'il tenait. Dans sa situation, Sören était à peu près sur que la jeune femme qui se tenait fasse à lui aurait garder le sourire et sa bonne humeur, contrairement à lui qui était devenu un vieux con grincheux. Il pouvait réellement s'estimer chanceux d'avoir conserver autant de personnes à ses côtés sans jamais rien faire pour le mériter. Les seules personnes qu'il avait perdu était par choix, quand bien même il n'était plus certain d'avoir fait les bons. Sa psychologue lui avait assuré qu'interrompre son mariage, loin d'être sain, avait été une bonne chose pour se donner un nouveau souffle, mais était-ce vraiment nécessaire de balayer tout son passé ? Ses amis, qu'il avait envoyé balader à force de les entendre lui répéter les mêmes histoires en boucle, Heïdi, qui avait en retrait accepté et géré la situation sans lui mettre la pression. Si ça lui avait permis d'être un homme nouveau, de prendre un départ sans encombre du passé, Sören s'était montré injuste et avait beaucoup de personnes qui avaient compté pour lui au passage.
Il mit ces questions de côté pour se concentrer sur sa "nièce" -celle qui se considérait comme telle- et qui s'était de son côté accrochée, se penchant sur son avenir. L'avis de Philae l'intéressait sincèrement, parce qu'elle le connaissait très bien et était l'unique personne à faire partie autant de son passé que de son futur, en dehors de sa fille. « C'est aussi ce que je me dis... Mais d'un autre côté, je n'ai pas vraiment de souvenirs de mon poste de directeur. » A partir de là, ça ne pouvait pas réellement lui manquer. Westerberg avait exercé cette profession pendant six pauvres mois, dans une vaine tentative de retrouver sa vie, et s'était planté lamentablement, forcé d'accepter qu'il n'avait aucune idée de ce qu'il faisait. Sa formation et ses années d'expériences avaient disparu en même temps que sa mémoire et il était impossible pour l'ex directeur de continuer comme si de rien était, au risque de faire d'énormes erreurs. Bien sûr, ses collègues s'étaient montré compréhensifs et avaient cherché à l'aider mais Sören s'était juste senti un peu plus minable à entendre ses "employés" lui dicter quoi faire. « Arrête de te sous-estimer Philae. Tu as fait un sacré bout de chemin et on sait tous les deux que tu pourrais continuer à gravir les échelons si tu le voulais. » Mais essayait-elle seulement, ou est-ce que la jeune femme se plaisait dans sa position actuelle au point de ne pas chercher à faire bouger les choses ? « Mais merci pour les encouragements ! J'ai encore quelques mois pour y réfléchir, je vais attendre de voir comment les choses se déroulent ces prochaines semaines. » D'un point de vue personnel, avant tout, car Sören souhaitait reprendre sur de bonnes bases et surtout dans un état d'esprit confortable. « Quel est ton niveau de motivation aujourd'hui ? » Il la questionna, avant de s'asseoir sur un tabouret pour ne pas s'épuiser inutilement. « Ça te dit de me donner un coup de main pour ré-organiser les armoires ? J'aimerais avoir accès à tout ce dont je me sers au quotidien. » Sans devoir attendre que quelqu'un daigne passer le pas de la porte pour lui filer. Sören était ravi d'avoir retrouvé un peu d'autonomie et tenait à continuer dans cette direction, quand bien même il avait pour plan d'engager à nouveau quelqu'un pour l'aider dans les tâches ménagères. Billie, si elle était toujours disponible et volontaire.

_________________
-- i'm feeling far away, i'm feeling right there. deep in my heart, deep in my mind, take me away. all i believe, is it a dream that comes crashing down on me? all that i own, is it just smoke and mirrors?

Philae Cassidy

messages : 848
name : margot / chasinghearts
face + © : T. Swift ~ moses
multinicks : Finn ▴ James ▴ Ali ▴ Daphne ▴ Maya ▴ Rory ▴ Oscar
points : 788
age : 27 yo.
♡ status : too busy chasing aliens.
work : agent at WSBO's central ~ cleaning lady @ the majestic
activities : reading everything about aliens, travelling to Roswell, collecting pics of UFOs, chasing storms, writing on her blog, etc.
home : studio @ crescent's lane

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Sören▴ Chani ▴ Luna ▴ (Luther) ▴ Lottie ▴ Pristine | fr/en ▴ Closed

everything has changed Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: everything has changed · Ven 1 Mai - 1:28
Philae arqua un sourcil en l’entendant s’intéresser à comment son travail se passait. Ce n’était pas vraiment le genre de choses dont ils discutaient. Philae n’aurait su dire si c’était un manque d’intérêt de la part de Sören sur la question ou un manque d’intérêt de sa propre part mais en y réfléchissant, elle ne se rappelait pas de la dernière fois où ce sujet avait été abordé. Haussant doucement les épaules, la jeune femme répondit sans même prendre la peine de feindre un enthousiasme quelconque : “Au Majestic, c’est toujours la même chose. Je n’ai même pas d’anecdote amusante à raconter sur les clients - cela fait longtemps que je n’ai pas eu de fou rire là-bas. Et au poste, ça va. Rien de palpitant, ça paye les factures.” Elle avait voulu se forcer un peu développé, lui raconter autre chose que des banalités mais honnêtement, elle n’avait pas grand chose à dire. Elle se contentait de faire ce qu’on lui demandait, partant du principe que cela irait plus vite si elle était occupée mais quand elle disait que ses deux jobs payaient les factures, elle n’exagèrait pas - ils ne lui apportaient rien d’autre. “Mais mes collègues sont cools.” ajouta-t-elle, un peu trop rapidement pour être sincère. Elle ne souhaitait surtout pas plomber l’ambiance légère et ses retrouvailles impromptues. Son visage répondant au sourire que lui adressa Sören, Philae s’illumina en voyant Sören heureux d’être félicité pour ses efforts - et bien trop modeste à la fois. A dire vrai, elle ne savait pas vraiment s’il avait raison de penser ça d’elle. Elle n’était pas convaincue qu’elle aurait sû se montrer aussi persévérante qu’elle l’avait été - mais d’un autre côté, elle continuait à chercher sans relâche l’assassin de sa mère et une preuve de l’existence des petits hommes verts. Cela donnait d’ailleurs parfois des rêves très étranges où l’assassin était un martien, mais Philae savait que c’était ridicule : ils avaient sûrement bien d’autres choses à faire que de s’occuper du commun des mortels. Toujours était-il que Philae ne chercha pas à contredire Sören ; il semblait voir en elle des forces qu’elle ne se soupçonnait pas, comme il lui avait montré qu’elle était capable d’apprendre à rire et de suivre des études à un rythme normal sans pour autant redoubler chaque classe. Quand elle y pensait, il lui avait appris deux valeurs essentielles : la volonté de se battre pour ce que l’on souhaite et le fait que l’on puisse obtenir tout ce que l’on désirait lorsqu’on mettait le coeur à l’ouvrage. Sören ne soupçonnait probablement pas ceux à quoi ses valeurs lui servaient mais elle n’en serait probablement pas là dans la vie sans lui. C’était étrange de voir tout ce qu’elle devait à quelconque dont elle ne serait probablement jamais autant rapprochée sans son handicap.
Flattée que Sören lui demande son avis sur son avenir professionnel - c’était amusant comme la situation était inversée, d’une certaine façon, elle se redressa, se rapprochant du bord du canapé pour faire preuve d’une oreille plus attentive. Elle acquiesça à sa remarque qui était on-ne-peut-plus pertinente et réfléchit à ce qu’il voulait dire. “Oui… Mais ça pourrait te revenir d’être sur place…” dit-elle, réfléchissant plus à voix haute qu’autre chose. Elle ne savait pas vraiment si c’était une bonne ou une mauvaise chose. D’un côté, elle était persuadée qu’il était toujours mieux d’avoir toute sa tête et savoir ce qui avait fait de nous la personne que l’on était. D’un autre côté, Sören semblait être l’exemple que cela n’était pas forcément nécessaire. Oui, il avait été dépressif mais il semblait aller mieux. lorsqu’il souriait, ses yeux souriaient également désormais, sa mâchoire ne restait pas contractée comme elle le faisait parfois auparavant. “Ce n’est pas me sous-estimer, c’est un fait. Je ne suis pas en train de te dire que je n’en étais pas capable : cela serait ridicule, puisque j’ai réussi à valider jusqu’à mes SATS. Mais ça ne veut pas dire que j’y serai arrivée sans toi. Tu as cru en moi et as su trouvé comment me motiver et me faire croire en mes capacités. C’est beaucoup.” Sincère, Philae était surtout très réaliste sur sa situation. Encore à l’heure actuelle, si elle n’avait pas décidé de consacrer tout l’argent qu’elle mettait de côté (ou presque) à l’éducation de son frère cadet, elle aurait sûrement pu aller plus loin. Mais pour faire quoi ? Elle ne s’était tellement pas autorisée à se poser la question, qu’elle n’en avait pas la moindre idée. Et c’était probablement mieux ainsi. “Tu pourrais prendre une feuille ou un carnet sur lequel tu notes au fur et à mesure des semaines les pours et les contres. Personnellement, ça m’aide à prendre du recul sur les arguments, qu’ils soient pour ou contre, que je donne.” expliqua-t-elle, cherchant comment elle pourrait l’aider au mieux. Elle acquiesça d’un signe de tête en l’entendant dire qu’il avait encore du temps pour y réfléchir. “Tu devrais peut-être aller faire un tour sur place quand tu auras repris tes marques, ça t’aidera peut-être à y voir plus clair.
Entendant la proposition du quinquagénaire, Philae acquiesça doucement et se leva définitivement du canapé pour lui montrer son enthousiasme. “Pas de souci ! Dis-moi ce que tu as besoin que je fasse. Tant que ça n’implique pas d’utiliser une perceuse, cela devrait être dans mes cordes.” précisa-t-elle avant de se pencher pour attraper ses béquilles et les lui tendre. “Tu veux commencer par l’étage ou plutôt réorganiser en bas d’abord ?” Embrassant la pièce du regard, Philae posa ses deux poings sur ses hanches se demandant ce qu’il serait le mieux. Chose qu’il n’était pas aisée de déterminer quand il s’agissait de réorganiser une demeure dans laquelle vous ne viviez pas.

_________________


Is it wrong that I still don't know my heart?


turn the pain into power.

Sören Westerberg

messages : 1212
name : mrs.brightside / marine.
face + © : ncw + bambi eyes
multinicks : tommy ⋅ mila ⋅ owen ⋅ casey ⋅ howard ⋅ dean ⋅ nathan ⋅ naila.
points : 848
age : forty-eight ⋅ 21/03
♡ status : divorced.
work : ex wb campus director, he will start again in september.
activities : focussing on his re-education, learning how to do his job, going to therapy.
home : a house on harbor row.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : philae, dorothy, nelli ⋅ |close|

everything has changed Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: everything has changed · Mar 12 Mai - 19:33
Le ton qu’employait Philae était bien trop monotone au gout de Sören. La jeune femme lui donnait l’impression de se laisser porter par le vent sans réellement apprécier la vie qu’elle menait. Le quarantenaire savait que c’était compliqué pour elle depuis le décès de sa mère, ce qu’il ne pouvait que comprendre, mais Philae était bien trop jeune pour se laisser vivre au jour le jour. A son âge, la vie de Sören était bien plus excitante - c’est du moins la déduction qu’il avait tiré des différents clichés qu’Elizabeth lui avait fourni. Jeune marié, jeune papa et étudiant par dessus le marché, il n’avait pas eut le temps de chômer après avoir arrêté sa carrière d’alpiniste professionnel. Les journées de la jeune femme étaient assez remplies aussi, entre ses deux emplois, mais elle n’y prenait définitivement pas autant de plaisir que lui lorsqu’il s’était retrouvé à étudier avec des gamins huit ans plus jeune que lui et un bébé ne lui permettant pas de faire ses nuits. « Est-ce que tu as pensé à faire autre chose? » Il demanda, essayant de ne pas porter de jugement sur ses choix actuels. Sören pouvait comprendre que c’était plus compliqué pour Philae que pour quelqu’un d’autre, qu’elle devait redoubler d’efforts, mais ça ne l’empêchait pas de penser qu’elle pouvait prétendre à beaucoup mieux, quand bien même il y avait une raison pour laquelle elle s’était retrouvée au poste de police.
Il zappa pour l’instant sa propre réflexion et le retour dans la vie active pour écouter sa nièce, un sourire gêné prenant place sur ses lèvres lorsqu’elle le complimenta à nouveau pour l’aide qu’il avait pu lui fournir à l’époque. Sören n’en avait aucun souvenir et se sentait toujours un peu illégitime lorsqu’elle le remerciait, d’autant plus qu’il restait convaincu que le plus gros du travail venait d’elle. Lui n’avait fait que la soutenir. « C’est toi qui fait le plus gros du travail Phi’. Et si tu  décides de te lancer dans autre chose et que tu as besoin d’aide ou de motivation, tu n’as que le petit doigt à lever et je serai là. Je suis à peu près sûr de n’avoir rien de mieux à faire de mon temps ! » Il lui assura dans un sourire sincère. Si aucun souvenir précis n’étaient à sa disposition, Sören avait été pédagogue pendant une vingtaine d’années et espérait que, bien au fond, il avait « des restes ». Il n’avait après tout pas perdu tout ce qu’il avait appris durant ces vingt-trois années de blanc, ce qu’il remarquait dans des bêtises du quotidien comme un plat qu’il cuisinait sans avoir à vérifier la recette.
« Je pense aller sur place bientôt, oui. Je dois discuter avec le comité de toute façon, il est inutile de trop y réfléchir pour l’instant, mon poste n’est peut-être même plus à pourvoir. » Il avait été convenu, d’un commun accord, en septembre dernier, que Sören ne reprendrait pas son poste cette année scolaire et ce dernier serait attribué, temporairement. Il s’agissait d’une mission intérim pour le nouveau directeur visant à donner à Westerberg le temps de se remettre dans le bain, reprendre ses marques, et être prêt pour l’année suivante. Seulement, dans cet accord, Sören était supposé passer pas mal de temps dans son ancien bureau, réapprendre les ficelles du métier, et cette part n’avait été respectée que pendant deux mois. Il avait ensuite disparu et n’avait contacté le campus que pour leur remettre le certificat justifiant son absence. Impossible de savoir, sans entrer à nouveau en contact avec eux, si le poste avait été attribué définitivement  depuis et surtout s’ils avaient toujours envie de mettre leur confiance en lui.
Récupérant les béquilles que la jeune femme lui tendait, Sören se redressa du fauteuil pour se diriger vers la cuisine et essaye de réfléchir de manière pragmatique. De quoi avait-il vraiment besoin, de quoi pouvait-il se passer au quotidien ? « Je pense qu’il va falloir faire un peu des deux pour ne pas se retrouver avec de la vaisselle et des électros dans toute la cuisine. » Il s’en voulait un peu de lui demander son aide, alors que Philae était juste passée lui faire un petit coucou, mais le but de la démarche était de ne plus avoir recours à ses services à l’avenir, c’était à moitié pardonné, non ? « J’aimerais avoir assiettes, verres et tasses dans les armoires du bas pour y avoir accès… Peut-être 4 de chaque ? Le reste peut rester au dessus. Si je reçois, il sera encore temps de demander un coup de main à ce moment là. » Sören ne voyait pas quel groupe il pourrait possiblement recevoir quoi qu’il en soit. Au mieux, il aurait la visite de Dory avec Emy, ça ne faisait jamais que trois personnes. « Ce serait bien que le robot, les saladiers et le cuit-vapeur soient en bas aussi. Par contre je n’ai pas besoin de tous ces plats en Pyrex, un seul suffit, donc on peut inverser? » Il continua ses indications, cherchant malgré son équilibre fragile à donner, en plus de ses indications, un petit coup de main à Philae.
Une bonne heure plus tard, ses armoires étaient déjà bien mieux organisées au sens pratique du terme et Sören se laissa tomber sur une chaise haute à la cuisine, épuisé malgré le peu d’effort fourni. « Sers toi ce que tu veux dans le frigo. » Il lui adressa un sourire satisfait avant de se servir un verre d’eau. « Merci pour ton aide, je n’y serais jamais parvenu seul. Et désolé de te faire travailler ton jour de congé. » Surtout ça, d’autant plus en sachant le nombre d’heure qu’elle effectuait chaque semaine.

_________________
-- i'm feeling far away, i'm feeling right there. deep in my heart, deep in my mind, take me away. all i believe, is it a dream that comes crashing down on me? all that i own, is it just smoke and mirrors?

Philae Cassidy

messages : 848
name : margot / chasinghearts
face + © : T. Swift ~ moses
multinicks : Finn ▴ James ▴ Ali ▴ Daphne ▴ Maya ▴ Rory ▴ Oscar
points : 788
age : 27 yo.
♡ status : too busy chasing aliens.
work : agent at WSBO's central ~ cleaning lady @ the majestic
activities : reading everything about aliens, travelling to Roswell, collecting pics of UFOs, chasing storms, writing on her blog, etc.
home : studio @ crescent's lane

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Sören▴ Chani ▴ Luna ▴ (Luther) ▴ Lottie ▴ Pristine | fr/en ▴ Closed

everything has changed Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: everything has changed · Mar 19 Mai - 21:05
Philae haussa les épaules en entendant Sören lui demander si elle avait déjà pensé à faire un autre métier. La réponse lui paraissait évidente : oui. Philae aurait voulu être astronaute, s’envoler dans le ciel, ne serait-ce que quelques mois une fois dans sa vie et découvrir tout ce qu’il s’y passait - enfin, une toute petite partie en réalité, mais cela lui aurait suffit. Mais Philae savait qu’elle n’en avait pas les capacités. Sören y verrait probablement à redire si elle disait cela mais la jeune femme n’avait pas envie de se lancer dans ce débat. Il était de toute façon trop tard pour qu’ils se lancent dans le sujet de savoir si c’était une bonne idée ou non. Au-delà de toutes ces considérations d’ailleurs, elle avait un handicap de taille pour pouvoir faire ce genre d’études - des études tout court : elle n’avait pas assez d’argent pour cela. Même avec l’argent qu’elle mettait de côté depuis des années maintenant, Philae n’était pas certaine d’être en mesure de pouvoir payer ne serait-ce que les premières années d’études supérieures de son frère. Ce dernier ne cessait de répéter qu’il pourrait sûrement bénéficier d’une bourse mais Philae souhaitait mettre toutes les chances de son côté. “Pas vraiment, non.” précisa-t-elle, sans pour autant avoir l’impression de mentir. Parmi les métiers “communs” que l’on pouvait faire sans avoir trop besoin de dépenser, la demoiselle n’avait pas envisagé de faire autre chose. Son travail au Majestic était difficile et ingrat mais elle appréciait sincèrement ses collègues et y avait ses habitudes. Au WBSO, eh bien… c’était autre chose qui l’intéressait et à quoi elle n’était pas prête à renoncer. “Il faudrait que j’y réfléchisse, oui.” dit-elle, les sourcils froncés, réalisant qu’elle n’avait jamais vraiment pensé à l’après. Que ferait-elle quand elle aurait découvert la vérité derrière le décès de sa mère ? Elle ne resterait pas à son poste actuel, cela lui semblait évident mais que ferait-elle à la place ? Négocier un post à temps plein au Majestic ? Essayer d’y avoir un poste avec plus de responsabilités ? Chercher quelque chose ailleurs ? Son enquête avait beau patauger, il faudrait qu’elle y pense à un moment ou un autre. Entendre les compliments de Philae la fit rougir et la jeune femme ne put s’empêcher de baisser la tête, secouant doucement la tête. Il avait tendance à déprécier le rôle qu’il avait eu dans sa vie mais il y avait aussi quelque chose de réconfortant à savoir que Sören serait là si elle décidait de se lancer dans quelque chose sans être certaine d’en être à la hauteur. Même si son père avait tendance à l’encourager dans tout ce qu’elle faisait, il ne pouvait pas l’accompagner comme Sören. Ce dernier ne souffrait pourtant d’aucune maladie ou déficience mentale quelconque mais pêcheur et fils de pêcheur, il était persuadé d’être plus bête que la moyenne des gens, ce qui n’était absolument pas le cas. Mais cela, même Sören n’avait jamais réussi à l’en convaincre. “Ca ne tombe pas dans l’oreille d’une sourde…” Et en effet, une part de Philae ne pouvait s’empêcher de rêvasser à ces nouvelles opportunités qui ne s’offriraient probablement jamais à elle. Par chance, son côté pragmatique et réaliste reprenait rapidement le dessus. “Mais si tu décides à reprendre le travail, j’suis à peu près sûre que tu auras mieux à faire de ton temps libre.” avant de lui faire un clin d’oeil, relevant la tête par la même occasion.
D’accord, tiens moi au courant tout de même.” précisa-t-elle quand la discussion passa de la carrière de Philae à celle de Sören. “Et pareil si tu as besoin d’aide, tu sais que je suis là…” Elle ne savait pas vraiment pourquoi, ni comment elle pourrait l’aider mais une chose était certaine : elle serait là au pied levé s’il avait jamais besoin d’aide. Que ce soit pour sa carrière ou quoique ce soit d’autre, d’ailleurs. Preuve en fut que la jeune femme n’hésita pas une seule seconde quand il fut question d’aider à Sören à réaménager un peu sa cuisine ou même le reste de la maison si ça pouvait l’aider. Elle n’était pas du genre à rechigner à la tâche et même si aujourd’hui était son jour de congé - comme Sören ne tarderait pas à lui faire remarquer - l’idée de refuser ne lui traversa même pas l’esprit. Il ne fallait pourtant pas y voir un altruisme sans faille de la jeune femme, Philae sachant parfaitement se montrer égoïste quand la situation l’exigeait. Mais si elle était réellement attachée à quelqu’un, elle n’avait même pas besoin d’y réfléchir à deux fois. Ecoutant attentivement les instructions de Sören, Philae s’exécuta, donnant ça et là son avis, proposant des idées parfois retenues, parfois abandonnées. Veillant toujours à ce que le quadragénaire ne se fatigue pas trop en portant des objets trop lourds ou restant debout trop longtemps, elle s’affaira pendant près d’une heure à réaménager la cuisine de ce dernier, voyant à peine le temps passer mais bien contente de voir les choses finir pourtant.
Soupirant en se laissant tomber sur une des chaises de la cuisine, Philae acquiesça en l’entendant proposer à boire mais ne trouva pas le courage de se lever finalement. Pas tout de suite en tout cas. “Avec plaisir. Est-ce que tu as besoin qu’on aille faire quelques courses ? Je t’aurai proposé de faire une autre pièce… mais peut-être une autre fois !” dit-elle trouvant enfin le temps de se lever pour attraper un jus de fruit dans le réfrigérateur.  “Je suis en congé mardi prochain si tu veux, je n’ai rien de particulier de prévu donc je peux venir plus tôt.

_________________


Is it wrong that I still don't know my heart?


Contenu sponsorisé




everything has changed Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: everything has changed ·
 
everything has changed
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row-
Sauter vers: