hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Joyeux anniversaire FS ! Et oui, deux ans déjà. Pour les célébrer comme
il se doit, nous lançons la season 3. Ce nouveau chapitre
s'accompagne d'un nouveau design et quelques nouveautés !
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
-11%
Le deal à ne pas rater :
Réduction -34% sur la caméra sport DJI Osmo Action
249.99 € 279.99 €
Voir le deal

 

 darling, just hold on (mean)


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane
Aller en bas 
once you're grown up, you can't go back.

Dean Montgomery

messages : 2077
name : mrs.brightside (marine)
face + © : g.sulkin © all souls
multinicks : tommy ⋅ mila ⋅ owen ⋅ sören ⋅ casey ⋅ howard ⋅ nathan ⋅ naila.
points : 1530
age : twenty-four ⋅ 26|09
♡ status : single.
work : he's on his fifth year of school of engineering and applied science.
activities : partying, sleeping, studying, being a prick and repeat.
home : a house on ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : madd, gibi, isla ⋅ |close|

darling, just hold on (mean) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· darling, just hold on (mean) · Sam 4 Avr - 0:50
the sun goes down and it comes back up
the world it turns no matter what
if it all goes wrong... darling, just hold on.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
@madd wilson - 3rd of April 2020


Jetant un coup d'oeil au miroir, Dean poussa un soupire avant de se diriger vers le dressing, troquant sa chemise pour un t-shirt gris on ne peut plus simple, ses chaussures pour des Stan Smith. Il avait longuement hésité sur les plans qui s'offraient à lui pour la soirée, restant rarement à la maison un vendredi soir. Tyler allait à une house party chez des potes où Dean était également convié, il y avait aussi une soirée à l'université ou encore la possibilité d'enfin proposer un rencard à Shelby, après le lui avoir promis pendant deux semaines. Malgré les possibilités infinies, son humeur festive devait être restée au placard ce matin car rien de tout cela ne le tentait vraiment, lui qui était pourtant toujours partant pour descendre quelques bouteilles et s'éclater. Peut-être qu'il s'agissait simplement de Madd, de sa sortie de l'hôpital et de l'envie d'aller la voir qui le démangeait depuis quelques jours à présent. L'étudiant n'avait pu passer qu'en coup de vent lui rendre visite, avant d'être jeté comme une vieille chaussette par les infirmières, et avait décidé de ne pas renouveler l'expérience. C'était elle, son ride or die - littéralement - lorsqu'il était question de sortir faire la fête ; si Madd n'était pas là, Dean était obligé de rester suffisamment sobre pour reprendre le volant et ne pas cracher son bien le plus cher. Ça ne devait pas être le cas de la rousse, pensa-t-il, venant se mordre nerveusement l'intérieur des joues en repensant à l'accident et ce qu'il en savait. Qu'est-ce qui avait bien pu lui passer par la tête ce soir là ? Surtout, pourquoi avait-il fallut qu'elle se foute en l'air alors qu'il n'était pas là pour veiller sur elle ? Non pas que Dean aie le profil de l'ange gardien qui veille au bon déroulement de la soirée, mais l'apprenti ingénieur ne pouvait s'empêcher de se dire que ça ne serait pas arrivé s'ils avaient été ensembles. Il ne l'aurait jamais laissé reprendre le volant, pour commencer, peu importe l'état dans lequel il était lui-même, et aurait sans doute suggéré qu'il reste dans sa chambre étudiante pour la nuit comme il pouvait leur arriver de le faire. Dans un soupire, il chasse toutes ces conditions de son esprit, bien conscient qu'il était trop tard pour refaire le monde et qu'il n'était pas responsable. Le mal était fait.
Puisqu'elle ne pouvait pas sortir - tout du moins s'imaginait-il qu'elle était encore trop secouée et blessée pour aller se déhancher aux milieux d'inconnus - , la fête viendrait à elle ce soir, en la personne de Dean. Décidant de ne pas prendre la voiture vu le peu de kilomètres à parcourir, il sauta comme à son habitude sur son vélo et s'arrêta à l'épicerie en chemin pour faire le plein de chips, chocolat, bières (et rhum) avant de prendre à nouveau la route vers Crescent Lane. Peut-être que la prévenir et s'assurer qu'elle était à la maison, non accompagnée, aurait été une bonne idée, mais lorsqu'elle lui traversa enfin l'esprit, il n'était plus qu'à deux petits blocs de chez elle et la question ne valait plus la peine d'être posée. Au pire, il rebrousserait chemin.
Laissant le vélo dans l'allée, sac à dos sur les épaules - il avait clairement l'allure d'un étudiant high school ce soir - il frappa à la porte et se muni de son plus beau sourire lorsqu'elle ouvrit la porte. « She's alive! » Cria-t-il théâtralement, avant d'avancer vers elle pour prendre son visage entre ses mains et écraser un baiser sur son front. « I'd hug you, but I'm too afraid to break you more than you already are. » Il grimaça avant de hausser les épaules. Ces cinq petites minutes ensembles la semaine dernière avait été suffisante pour qu'elle lui dresse le constat de son accident. « If you're not too busy dying of boredom, I was thinking we could party tonight ? Just you and I. Home, of course. » Il suggéra en arquant un sourcil, espérant qu'elle comprenne qu'il n'était qu'à moitié sérieux et n'avait pas l'intention de la faire danser jusqu'au bout de la nuit.

_________________

i find it hard to say the things i want to say the most, find a little bit of steady as i get close, find a balance in the middle of the chaos.


Madd Wilson

messages : 1738
name : all souls (maryne)
face + © : abbey cowen — @killing boys (av) ; @old money (sign) @self (gif)
multinicks : ezra, riley, gaby & jean
points : 1813
age : 25 yo [18.05]
♡ status : single
work : photographer @WB bulletin
activities : drinking, annoying marley, taking pictures, and trying to get better
home : a flat on crescent lane

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : OFF | madden, bashir, dean, marley, leni & finn (jules)

darling, just hold on (mean) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: darling, just hold on (mean) · Sam 4 Avr - 23:21
the sun goes down and it comes back up
the world it turns no matter what
if it all goes wrong... darling, just hold on.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
@dean montgomery - 3rd of April 2020


Allongée sur son canapé, la tête calée au mieux pour ne pas tirer sur ses cervicales, elle tenait son appareil photo comme elle le pouvait. Première fois qu’elle se rendait compte de son poids, à le tenir ainsi, presque à bout de bras. Elle faisait défiler ses dernières photos. Beaucoup de paysages et d’inconnus, pris dans un flou artistique voulu. Le magicien qu’elle avait abordé au parc –à force de trop la fixer, les feuilles mortes, Maisie aux fourneaux, Madden avec une clope aux lèvres et son air peu aimable, les fossettes de Dean –dont elle ne se lasserait sans doute pas de si tôt, et quelques clichés étonnant de ses amis les canidés. Il y avait ce husky sublime qui passait régulièrement dans le voisinage. Alors dès qu’elle en avait l’occasion, elle l’immortalisait. Ce n’était pas comme si elle avait beaucoup l’occasion de photographier des animaux, ou plus encore la faune sauvage, alors elle se contentait de ce qu’elle avait sous la main.
Merde, elle sursaute et grimace en entendant la sonnerie de la porte d’entrée. Elle se lève tant bien que mal. C’est pas si difficile, juste douloureux. Alors elle ure encore et encore, après sa propre connerie. Parce que tout ça, ce résultat, elle ne peut s’en prendre qu’à elle. Elle reste debout sans bouger, quelques secondes à prendre de petites inspirations en essayant de ne pas trop lever sa cage thoracique. Se gaver de médicaments, ça commence sérieusement à la gonfler.
Et c’est Dean qu’elle découvre derrière la porte, avec son plus beau sourire et ses fossettes creusées. Impossible de ne pas sourire –et ne pas rire lui demande un effort surhumain. Ses lèvres viennent s’écraser sur son front et elle plisse le nez avec une légère moue boudeuse. « Too bad, I could use a hug » elle le détaille de la tête aux pieds, et encore une fois, obligée de se mordre la lèvre pour ne pas rire. « A party uh ? You look like you’re about to do your homework » lache-t-elle  avec un léger rire avant de se tenir les côtes. Elle le taquine à cause de son sac à dos et de son allure de lycée. Plutôt sexy le lycéen, mais quand même. « what’s in your bag ? but don’t count on me to dance » et c’était peut-être bien la première fois qu’il l’entendrait dire ça. Elle qui était toujours la première à foncer sur la piste de danse pour aller se déhancher. A vrai dire, l’excuse de la douleur lui convenait bien. Si elle était complètement honnête avec elle-même, l’accident l’avait secoué, pas seulement physiquement. Malgré tout ce qu’elle avait ingurgité pendant cette soirée-là, elle se souvenait de certaines choses. Elle en avait parfois des flashs. Elle revoyait le tonneau, comme si le temps s’était arrêté ou que tout allait au ralenti. Elle voit son sac valdinguer, son portable avec. Elle arrive à ressentir la douleur du choc et le coup de massue d’après.
La rouquine referme la porte derrière lui, la main encore sur les côtes et prend sur elle pour ne pas grimacer. « but you can say it, you missed me » qu’elle lache, en arrivant à sa hauteur, plantant ses lèvres sur sa joue. Elle avance jusqu’à son canapé pour faire un peu de place et virer son bordel. Elle remet les coussins en place, et plie le plaid avant de s’asseoir, déjà épuisée, plus par la douleur que par l’effort physique.

_________________


   AND SHE'S BOLD
she has been through hell. so believe me when I say, fear her when she looks into a fire and smiles.
once you're grown up, you can't go back.

Dean Montgomery

messages : 2077
name : mrs.brightside (marine)
face + © : g.sulkin © all souls
multinicks : tommy ⋅ mila ⋅ owen ⋅ sören ⋅ casey ⋅ howard ⋅ nathan ⋅ naila.
points : 1530
age : twenty-four ⋅ 26|09
♡ status : single.
work : he's on his fifth year of school of engineering and applied science.
activities : partying, sleeping, studying, being a prick and repeat.
home : a house on ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : madd, gibi, isla ⋅ |close|

darling, just hold on (mean) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: darling, just hold on (mean) · Lun 6 Avr - 15:03
L'étudiant se rappelait de la douleur associée aux côtes brisées et ne le souhaitait à personne. Hors de question qu'il s'ose à serrer Madd dans ses bras et risque de lui faire mal - et d'être poignardé au passage. « You're allowed to give me one if it helps. » Il offrit dans un large sourire, ouvrant les bras pour l'inviter à venir s'y blottir si l'envie y était. Au moins, dans ce sens, Madd avait le contrôle et savait la douleur qu'elle pouvait supporter. Une grimace déforma le visage de Dean lorsqu'elle porta sa main à ses côtes en riant, avant de lui adresser une légère moue. S'il savait le mal de chien que ça faisait, la vérité était qu'il avait bien du mal à la plaindre et lui en voulait pour son attitude aussi insouciante qu'inconsciente. « Exactly. That's the only kind of party you can handle at the minute, no? » Il arqua un sourcil, moqueur, souriant de plus belle lorsqu'elle déposa un baiser sur sa joue. « That's all you got for me ? » Il soupira, exagérant sa déception, avant de la suivre dans l'appartement qu'il ne connaissait que trop bien et se laisser tomber sur le canapé. Pouvait-il sincèrement prétendre à mieux alors qu'il n'était allée la voir qu'une seule fois à l'hôpital ? Non. Dean pouvait sincèrement s'estimer heureux que Madd l'accueille aussi bien. Il ouvrit le sac à dos pour en sortir les chips, les sucreries, le soda... et le whisky qu'il posa sur la table basse face à eux. « This one's mine. Don't even think about it if you're taking any kind of medecine. » Quand bien même elle ne risquait pas grand chose dans l'enceinte de son appartement, l'alcool et les médicaments n'avaient jamais fait bon ménage et aussi con puisse-t-il se montrer parfois, il ne l'était pas à ce point. « I'll drink your share. » Dean lança pour détendre un peu l'atmosphère, avec ce large sourire débile qui le caractérisait.
Si elle n'avait pas aussi mal, il se serait fait plaisir à lui balancer les coussins, au lieu de quoi il les rassembla pour lui facilité la tâche, secouant la tête en voyant à quel point elle forçait et souffrait. A mesure qu'il le réalisait, l'apprenti ingénieur lui en voulait un peu plus et sa bonne humeur s'évaporait. « I did, actually. » Son ton n'était plus vraiment à la plaisanterie lorsqu'il glissa son regard vers elle, lèvres pincées. « And I could have lost you for good just because you're... » fucking stupid. Les mots restèrent coincés au fond de sa gorge. Dean n'avait pas envie de lancer les hostilités, de lui faire la morale alors qu'il s'osait à espérer qu'elle était bien consciente de son erreur... Mais il ne pouvait pas non plus ignorer complètement les raisons de l'accident non plus. « What were you thinking, Madd? » Comme si cela pouvait contre-balancer avec son regard sévère, Dean entrelaça leurs doigts pour serrer ceux de son amie dans les siens sans détourner les yeux. Montgomery avait toujours été doué pour éviter les sujets fâcheux, pour rire de tout et n'importe quoi, pour la rendre dingue aussi, mais il espérait qu'elle avait conscience de l'importance qu'elle avait pour lui. Et certainement pour un tas d'autres personnes aussi.

_________________

i find it hard to say the things i want to say the most, find a little bit of steady as i get close, find a balance in the middle of the chaos.


Madd Wilson

messages : 1738
name : all souls (maryne)
face + © : abbey cowen — @killing boys (av) ; @old money (sign) @self (gif)
multinicks : ezra, riley, gaby & jean
points : 1813
age : 25 yo [18.05]
♡ status : single
work : photographer @WB bulletin
activities : drinking, annoying marley, taking pictures, and trying to get better
home : a flat on crescent lane

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : OFF | madden, bashir, dean, marley, leni & finn (jules)

darling, just hold on (mean) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: darling, just hold on (mean) · Mar 7 Avr - 16:55
the sun goes down and it comes back up
the world it turns no matter what
if it all goes wrong... darling, just hold on.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
@dean montgomery - 3rd of April 2020


Malgré la douleur et son état de fatigue (son état tout court, en réalité), Madd était obligée de sourire aux conneries de Dean. « hm. For now. We’ll see later » en retenant un rire avant d’aller vers le canapé ranger un peu son bazar. Elle s’y serait prise avant s’il l’avait prévenu. Ça lui aurait évité de constater les dégâts et les grimaces qu’elle tirait toutes les trente secondes. Tant pis, ça ne lui prendrait qu’une minute. Elle était contente de voir Dean. Sa visite à l’hôpital fut courte, et surtout écourtée par les infirmières. Elle pensait le revoir avant sa sortie, mais il ne s’était pas présenté. Si elle avait d’abord été un peu déçue, elle s’était rendue compte qu’elle ne pouvait pas franchement lui en vouloir. Un, il avait sa vie, deux, elle n’était pas non plus très friande des hôpitaux, sans doute comme la plupart des gens, donc elle devait s’estimer heureuse d’avoir déjà eu une visite.
Le sac à dos ouvert, elle jette un coup d’œil à tout ce qu’il avait ramené. Il avait pensé à tout, c’était le moins que l’on puisse dire. « what ? but ?! » lache-t-elle, faussement vexée alors qu’en réalité, le seul alcool qu’elle se serait sentie de boire ce soir, aurait été de la bière. Le whisky avait beau être son deuxième meilleur ami, elle tenait à s’en passer pour les jours à venir. Mais elle ne peut s’empêcher de lever les yeux au ciel à la réflexion suivante. « Sure. Just an excuse to have my share. » mais elle ne cherche pas plus à débattre et attrape l’un des sodas. Elle allait pour l’ouvrir, et se goinfrer d’une poignée de chips, une fois le canapé en état mais le ton sérieux de Dean la fait relever la tête. C’était rare de le voir perdre son sourire idiot et son regard malicieux. Le reste la fait soupirer, et elle aussi, perdre son sourire. « I’m what ? stupid ? » la mâchoire serrée, un sourcil haussé comme pour le défier de continuer sa phrase. Elle était crispée, comme si ça allait lui permettre de contrôler les mouvements de sa cage thoracique et par conséquent sa douleur. « come on Dean, say it. You won’t be the first » elle était énervée parce qu’elle en avait marre de se faire engueuler, marre de se prendre la colère de chacun dans la tronche. Pourtant, ça semblait aussi agir comme un électrochoc. A chaque personne qui s’énervait de son comportement, et de la fin qu’elle a évité, lui montrait qu’elle n’était pas seule. Pas comme elle l’avait longtemps pensé. Si ses démons la rattrapaient bien souvent, elle savait désormais qu’elle avait réussi à se refaire un cercle proche ici. Qu’elle avait des gens sur qui compter. Il fallait qu’elle trouve un autre moyen d’exorciser ses fantômes, d’étouffer chaque démon qui venait encore la hanter. Ses cauchemars n’avaient pas tant diminué que ça, mais elle savait qu’elle devait trouver un autre moyen d’avancer. « Remember, I don’t think, I’m stupid » qu’elle lache, le ton haussé, mauvaise et sarcastique avant de grimacer. Presque un réflexe chez la rouquine. Première réaction innée avant de finir par se calmer (du moins la plupart du temps). « and i’m not even fucking able to yell at you now ! » peste-t-elle en se tenant les côtes. Elle était prête à aller faire les cent pas dans l’appartement, tout en se retenant de ne pas grimacer, mais les doigts de dean qui s’entrelaçaient aux siens l’en empêchaient. Elle relève la tête, plante ses billes claires dans les siennes et soupire, se décidant à abandonner la partie, et surtout cette colère qui lui servait de carapace. Il ne lui avait rien fait. Pire encore, sa réaction était totalement légitime. Peu importe leur histoire et leur passé, Madd sait qu’elle compte pour lui. Au moins un peu, qu’elle se dit parfois. Ses traits se détendant et la môme affiche une moue plus sérieuse et sans doute plus triste. « I’m sorry. I… » elle n’arrive pas à dire plus, les mots restent coincés, alors elle se rapproche, et malgré la douleur, passe ses bras derrière la nuque de Montgomery pour l’enlacer. Ça tirait et ça lui faisait un mal de chien –peut-être même devait-il la sentir crispée, mais qu’importe- elle avait besoin de ça. « I’ll be more careful, I promise » elle ne pouvait promettre de complètement arrêter les conneries. L’inconscience de la rouquine n’allait pas s’évaporer en un jour. Tout comme elle n’allait pas arrêter l’alcool ou la coke en un jour. Elle pouvait tout de même de ralentir –voire même arrêter- l’un des deux. Elle pouvait aussi faire gaffe, à ne plus prendre sa voiture (ou plutôt celle qu’elle rachèterait) en étant aussi défoncée. Si elle ne pouvait pas complètement se racheter une personnalité ou un comportement, elle savait qu’elle pouvait quand même faire plus attention et être moins inconsciente. « i didn’t mean to scare you. Or anyone » sa voix était basse. Faible. Le nez dans le creux de son cou, elle y reste un instant avant de se reculer, la douleur trop présente au niveau de sa cage thoracique. Elle ne voulait pas non plus lui dire à quel point elle avait été mal ces derniers mois. A quel point tout cela n’avait fait qu’accentuer son sentiment de détresse lors de l’anniversaire de la morte de son père. Elle le savait, elle vrillait complètement. « can we talk about something else ? Please ? » le regard qui l’implorait plus que ses mots, elle ne tenait pas à revivre cette soirée. Les flashs étaient déjà bien assez présents.

_________________


   AND SHE'S BOLD
she has been through hell. so believe me when I say, fear her when she looks into a fire and smiles.
once you're grown up, you can't go back.

Dean Montgomery

messages : 2077
name : mrs.brightside (marine)
face + © : g.sulkin © all souls
multinicks : tommy ⋅ mila ⋅ owen ⋅ sören ⋅ casey ⋅ howard ⋅ nathan ⋅ naila.
points : 1530
age : twenty-four ⋅ 26|09
♡ status : single.
work : he's on his fifth year of school of engineering and applied science.
activities : partying, sleeping, studying, being a prick and repeat.
home : a house on ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : madd, gibi, isla ⋅ |close|

darling, just hold on (mean) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: darling, just hold on (mean) · Dim 12 Avr - 15:26
Une petite moue apparu sur les lèvres de l'étudiant lorsque Madd rejeta sa proposition, autant déçu qu'elle ne vienne pas se blottir contre lui que du fait qu'il ne pouvait pas l'attraper et l'y forcer sans lui faire du mal. En temps normal, il n'aurait pas hésité à la faire prisonnière de ses bras, passant rarement sur une occasion de l'emmerder - ou de l'avoir contre lui - alors quand il pouvait faire les deux, il ne se gênait pas! Dean observa dans une grimace son amie, qui s'affairait à ranger ses affaires comme s'il en avait quelque chose à faire. Il était impossible de rentrer dans sa propre chambre tant on avait l'impression qu'une tornade était passée par là, alors quelques coussins et une couverture dans le fauteuil dont la présence était justifiée,… Ce n'était rien.
Dean haussa les épaules en retrouvant son sourire lorsqu'il fut question de boire la part de Madd, quand bien même il ne prévoyait pas de s'arracher la gueule seul alors qu'elle ne pouvait toucher à rien. L'idée était quand même là, et tentante. C'était vendredi soir, après tout, et Dean avait bien du mal à se souvenir du dernier weekend où il avait fini plus ou moins sobre mais ça ne pouvait pas lui faire du tord de freiner l’espace d’une soirée, d’autant plus lorsqu’il avait pour plan de se rendre sur Portland dés demain.
Son sourire de dissipa alors qu’il était incapable de ne pas au minimum mentionner l'accident et ce qui avait pu le provoquer. Dean glissa son regard en biais pour observer Madd lorsqu'elle devina la fin de sa phrase et pinça les lèvres, avant qu’un long soupire ne s’en échappe, mais il ne répéta pas ces mots même s'il était évident qu'il les pensait. Sur ce coup là, oui elle avait été complètement stupide. Dean était très mal placé pour venir faire des remarques, ayant mélange alcool et drogue un nombre incalculable de fois, mais il n'avait jamais eu l'idée de reprendre le volant après coup - sans doute parce qu'il tenait à sa voiture bien plus qu'à sa propre vie. Sa connerie avait des limites et il osait espérait que celle de son amie également et que ça n’arriverait plus. « Come on Madd! » Souffla-t-il dans un nouveau soupire, agacé qu’elle se contente de lui répondre ça alors qu'il cherchait à comprendre ce qui ne tournait pas rond chez elle et à l'aider. Elle était tout sauf stupide et le fait qu’elle ne retienne que ça, alors qu’il ne l’avait même pas prononcer à voix haute, l’agaça. La remarque suivante suffit pourtant à lui faire oublier sa frustration alors qu'un sourire de plus en plus grand prenait place sur ses lèvres. « Damn are you saying this is my chance to mess up with you 'cause there's nothing you can do about it ? you can't yell at me, you can't hit me. This is fucking paradise ! » Comme le grand gamin qu'il était, Dean lui passa la langue, fier de lui, sans délier leurs doigts. Il avait beau être sincèrement inquiet et fâché contre elle, il n'était pas venu à sa rencontre pour lui faire la morale : il y avait d'autres gens plus aptes que lui pour le faire. Tout du moins osait-il espérer que les fréquentations de Madd Wilson ne se limitaient pas à des petits cons dans son genre, mal placés pour parler.
Dean passa ses bras autour d'elle sans oser l'étreindre lorsqu'elle l'enlaça, écrasant ses lèvres sur sa tempe pour y déposer un baiser. « At least next time, make sure you got your driver with you. » Il plaisanta dans une vaine tentative pour alléger l'atmosphère, trop pesante et triste pour l'étudiant qui avait tendance à tout prendre à la rigolade. Ils savaient l'un comme l'autre que Dean était le premier à se faire des shots d'entrée de jeu pour lui refiler la patate chaude et obliger Madd à rester suffisamment sobre pour les ramener tous les deux sains et saufs sur Windmont Bay, mais il lui arrivait de respecter sa part du marché. Parfois. « I know you didn't mean to. » Mais elle l'avait fait et il espérait sincèrement qu'elle réfléchirait à deux fois avant de reprendre le volant la prochaine fois.
Dans un hochement de tête pour lui confirmer que la conversation était, pour l'instant, close, Dean se releva du fauteuil pour aller chercher deux verres à la cuisine. Il connait suffisamment bien les lieux et n'avait pas besoin de son aide, surtout pas lorsqu'il devinait sa souffrance - il n'était pas dupe, qu'elle essaye ou non de le cacher. « Have you tried Morphine's patch ? I had two broken ribs when I was seventeen and it's the only thing that actually helped. » On ne pouvait s'en procurer que par ordonnance mais Dean en avait encore quelques uns à la maison qu'il avait embarqué avec lui, bien qu'incertain sur la date de péremption. « For a few hours you'll forget you're in pain. Plus you're high as fuck, win-win. » Un nouveau sourire enfantin se dessina sur son visage. Non pas qu'il encourageait Madd à se défoncer la gueule lorsque c'était précisément ce qui l'avait mise dans cet état mais elle ne risquait rien en restant au salon, avec lui, et ça aidait. Vraiment. La morphine était la seule chose qui était parvenue à le soulager un peu après sa chute, idiote, dans les escaliers et Dean en avait dés lors fait sa nouvelle meilleure amie dés qu'il se blessait au sport ou se faisait casser la gueule. Si lui était du genre à lever la main sans jamais la baisser, préférant frapper dans un mur, ce n'était pas forcément le cas des gens à qui il cherchait des emmerdes et plus d'une fois il s'était retrouvé dans une bagarre, plus ou moins cherchée et méritée.

_________________

i find it hard to say the things i want to say the most, find a little bit of steady as i get close, find a balance in the middle of the chaos.


Madd Wilson

messages : 1738
name : all souls (maryne)
face + © : abbey cowen — @killing boys (av) ; @old money (sign) @self (gif)
multinicks : ezra, riley, gaby & jean
points : 1813
age : 25 yo [18.05]
♡ status : single
work : photographer @WB bulletin
activities : drinking, annoying marley, taking pictures, and trying to get better
home : a flat on crescent lane

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : OFF | madden, bashir, dean, marley, leni & finn (jules)

darling, just hold on (mean) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: darling, just hold on (mean) · Dim 12 Avr - 18:41
the sun goes down and it comes back up
the world it turns no matter what
if it all goes wrong... darling, just hold on.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
@dean montgomery - 3rd of April 2020


De manière générale, il y avait deux sortes de soirée avec Dean –du moins, entre deux. Soit ils sortaient prêts à faire la fête toute la nuit. Ce qui incluait en général beaucoup d’alcool (souvent plus pour lui que pour elle, parce que d’une manière ou d’une autre, Wilson finissait toujours par se faire arnaquer et finissait par être le Sam de leur soirée), beaucoup de danse, et en fonction de l’état dans lequel il finissait, du sport, sans le moindre vêtement. Dans l’autre cas, Dean squattait chez elle (de plus rares fois, c’était la rouquine qui squattait chez lui et en profitait pour parler un peu avec sa mère, bien qu’elle préférait éviter de trop remuer le passé. La mère de Dean était l’une des rares à avoir connu ses deux parents, ainsi que son beau-père). Le reste de la soirée était bien souvent calme. Un film, un jeu de société –qui finissait par l’un des deux surpris en train de tricher- et quelques baisers qui dérapaient souvent avant la fin du film –ou du jeu (un bon moyen de taire les embrouilles pour déterminer lequel des deux avait triché). Mais il y avait rarement de prise de tête. Sauf ce soir. Elle n’avait pas besoin d’être medium pour comprendre qu’il lui en voulait. Peut-être même pensait-il ‘bien fait pour toi’ dès qu’elle grimaçait de douleur, et au fond…Il n’aurait pas tort. Seulement Madd avait eu sa dose de prise de tête. A ce jeu là, Leo détenait la palme. Il savait comment la faire sortir de ses gonds (pour ça ou pour autre chose), et même avec les années, ça n’avait pas changé. Elle ne tenait pas à avoir un deuxième round et espérait une soirée plutôt tranquille. « what ?! » aboie-t-elle, peu aimable. Elle ne se sentait pas de tout raconter. Le pourquoi du comment, les nombreuses histoires avec leo, sa descente en enfer. Il avait fait plusieurs soirées avec elle, il avait vu à quel point elle y allait plus fort que d’habitude. Elle voulait pas non plus parler de l’anniversaire de la mort de son père, et que tout combiné, la môme avait comme craqué. Elle n’avait pas réfléchi, avait mis toute réflexion sur pause, son bon sens avec. Mais à la réflexion de Dean, elle lève les yeux au ciel. Du Dean tout craché.
« Yeah sure. » elle se rapproche, peut-être un peu trop. Elle frôle ses lèvres, un sourire un peu moqueur sur le visage.  « you know what it also means ? no sex. so yeah, sure, fucking paradise » elle lui vole un baiser, prête à s’éloigner avant qu’il ne passe ses bras autour de son corps un peu trop fragile. Mais il n’y avait pas à dire, ça restait plaisant. « for now, I don’t any other party planned. But I’ll text you if I plan to go out, promise. But don’t take this as an excuse to be fucking drunk ! » parce que combien de fois lui avait-il fait le coup de se diriger en trombe sur les shots pour passer son tour de conduire ? Un peu trop de fois à son gout. Alors elle soupire, comprenant que la conversation était close pour le moment. C’était au moins un répit pour le moment. En le voyant s’éloigner, elle en profite pour poser son derrière dans le canapé, tentant tant bien que mal de caler un cousin dans son dos pour être le mieux possible.  Le paquet de chips attrapé, elle l’ouvre et en pioche plusieurs poignées. Ce n’était pas complètement indolore, mais largement supportable. « Hm no. And I don’t have any.» Peut-être qu’elle pourrait rappeler son médecin et qu’il lui en prescrive pour les jours à venire. Elle ne savait pas non plus combien de temps un patch faisait effet. Elle hausse alors un sourcil, surprise de ce qu’il venait de dire. « ok so let me get this clear…You yell at me ‘cause I was high as fuck and now you’re offering me another stuff to get high?  Did I ever tell you how amazing you are ? » lache-t-elle avec un léger rire, et surtout, un sourire en coin, le taquinant sans se gêner. Mais ça avait au moins le mérite de la calmer et de lui faire oublier cette légère prise de tête.  « do you have any ? With you ? » la vérité c’était qu’elle prenait sur elle pour faire bonne figure. Elle n’avait jamais supporté la pitié des gens. Et plus encore lorsque c’était mêlé à une certaine colère qu’elle se soit mise elle-même dans un pétrin pareil. Seulement la douleur la rendait dingue parce que chaque tâche du quotidien devenait une plaie. Ce n’était pas la mort –quelle ironie- mais un rien la fatiguait ou faisait ressortir la douleur alors ne disait définitivement pas non à un patch magique si ça pouvait lui offrir quelques heures de répit, plus encore si elle pouvait profiter de sa soirée sans geindre toutes les dix minutes. En règle générale, ses soirées avec Dean étaient bien plus fun que ça, mais ça, il n’y avait qu’à elle qu’elle pouvait s’en prendre. « by the way, it’s Friday night, you wanna make me believe you had any date ? any annoying girl to charm ? » La reputation de Dean n’était plus à faire. Ni auprès d’elle, ni auprès de qui que ce soit d’autre. Il plaisait et il en jouait. S’il lui avait couru après lorsqu’ils s’étaient retrouvés, elle avait pris plaisir à retomber dans ses bras après un certain temps-en prenant bien évidemment soin de faire foirer ses plans du moment

_________________


   AND SHE'S BOLD
she has been through hell. so believe me when I say, fear her when she looks into a fire and smiles.
once you're grown up, you can't go back.

Dean Montgomery

messages : 2077
name : mrs.brightside (marine)
face + © : g.sulkin © all souls
multinicks : tommy ⋅ mila ⋅ owen ⋅ sören ⋅ casey ⋅ howard ⋅ nathan ⋅ naila.
points : 1530
age : twenty-four ⋅ 26|09
♡ status : single.
work : he's on his fifth year of school of engineering and applied science.
activities : partying, sleeping, studying, being a prick and repeat.
home : a house on ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : madd, gibi, isla ⋅ |close|

darling, just hold on (mean) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: darling, just hold on (mean) · Ven 17 Avr - 17:35
Dean se contenta de rouler des yeux, ne souhaitant pas entrer dans un conflit avec elle. Madd devait en avoir plusieurs au compteur cette semaine, l'étudiant s'osait à imaginer que plusieurs personnes lui avaient fait la morale, et deuxièmement parce qu'il détestait les disputes. Si Dean aimait emmerder son monde, chercher la misère dans le simple but d'énerver, il n'en aimait pas moins les vraies disputes qu'il fuyait comme la peste. Plus encore lorsqu'elles étaient face à quelqu'un qu'il aimait. Il avait renoncé à plusieurs soirées sur Portland pour venir la rejoindre ce soir et bien qu'il ne le voyait pas comme un sacrifice, Montgomery n'était définitivement pas là pour l'engueuler ou se faire engueuler en retour.
Ses lèvres s'étirèrent dans un large sourire lorsque Madd les frôla et Dean arqua un sourcil lorsqu'elle lui mentionna qu'il n'y aurait aucune activité physique entre eux non plus, ce qu'il avait bien compris sans qu'elle n'aie à lui faire remarquer. Il tenta de rattraper ses lèvres entre ses dents mais la gamine s'éloigna trop furtivement pour qu'il ne puisse y faire quoi que ce soit. Pantelant, Dean se contenta de rouler des yeux dans un sourire avant de se laisser aller contre le fauteuil. « I know you're addicted to me baby but there's nothing I can do for you... I'll book us a trip to paradise as soon as you feel better. » Son sourire se fit plus espiègle, avant de pousser un long soupire. Il était inutile de se chauffer parce qu'aucun d'eux n'obtiendrait quelque chose de l'autre ce soir, si ce n'était de la frustration.
De retour au salon, il se servit un whisky coca et un verre de coca pour la demoiselle - ça devait bien être la première fois qu'il lui servait un soft aussi tôt dans la soirée. Même lorsque Madd était désignée Sam du jour, elle s'autorisait quelques verres d'entrée de jeu avant de se calmer pour laisser le temps à l'alcool de s'évaporer. La clarification de son amie le fit sourire de plus belle, avant de lever les épaules. « Except that 1) you're not drinking 2) you're home 3) you're with me. » Quand bien même Dean était fier de lui proposer une solution qui atténuerait sa douleur et la ferait planer au passage, il ne prenait pas son accident à la légère et espérait qu'elle l'avait bien compris. Fouillant dans son sac à dos, Dean en sorti les deux patchs qu'il avait embarqué de la maison, cherchant à trouver une date de péremption sur ceux-ci. « Take of your shirt Wilson. » Son ton se voulait autoritaire et sexy, quand bien même il s'apprêtait à lui placer un patch et non à la couvrir son corps de baiser comme il avait pu le faire des dizaines de fois. « I can help you with that. » Les mains déjà enfouies sous ce dernier, Dean le fit remonter délicatement jusqu'au dessus de sa poitrine, les derniers centimètres n'étant nécessaire que pour son plaisir personnel. L'étudiant ouvrit le patch et le plaça du bout des doigts dans son dos au niveau de ses côtes, avant d'effleurer du bout des lèvres sa peau, déposant un baiser entre ses seins. « You should thank me in about 30 minutes. » Il souffla, fit redescendre le tissu puis se releva pour aller à la cuisine se laver les mains. Dean avait beau connaître les bienfaits de la Morphine, il préférait éviter de la gouter sur le bout de ses doigts.
De retour au salon, Montgomery réfléchi à la question, ses pensées dérivant plus vite qu'il ne l'aurait cru vers Isla, avant de lever les épaules. « When will you accept that you're my favorite person to be with Madd ? » Son air théâtrale aurait pu laisser penser que Dean se moquait d'elle, pourtant il n'était pas si loin de la réalité. Ils avaient traversé beaucoup de choses tous les deux, connu quelques première fois, et Dean  ne souhaitait être nul part d'autre ce soir. « No annoying girl to declare. Just my australian queen but i'll leave her alone this weekend to give her a bit of time. She needs to realise how much she misses me. » Il lança d'un ton assuré, avant de se pencher pour attraper son verre et celui de Madd pour lui tendre. Dean refusait de croire qu'Isla puisse ne plus rien vouloir de lui, pas après ce qu'ils avaient pu partager en été dernier.

_________________

i find it hard to say the things i want to say the most, find a little bit of steady as i get close, find a balance in the middle of the chaos.


Madd Wilson

messages : 1738
name : all souls (maryne)
face + © : abbey cowen — @killing boys (av) ; @old money (sign) @self (gif)
multinicks : ezra, riley, gaby & jean
points : 1813
age : 25 yo [18.05]
♡ status : single
work : photographer @WB bulletin
activities : drinking, annoying marley, taking pictures, and trying to get better
home : a flat on crescent lane

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : OFF | madden, bashir, dean, marley, leni & finn (jules)

darling, just hold on (mean) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: darling, just hold on (mean) · Dim 19 Avr - 19:16
the sun goes down and it comes back up
the world it turns no matter what
if it all goes wrong... darling, just hold on.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
@dean montgomery - 3rd of April 2020


Madd avait largement eu sa dose de remontrances depuis son accident -à juste titre- et elle n’était pas certaine de pouvoir en encaisser une autre, aussi justifiée soit-elle. Elle voulait juste mettre ça derrière elle, comme les sentiments qui allaient avec. Elle revoyait encore trop souvent les images de l’accident lorsqu’elle fermait les yeux, alors elle savait qu’elle n’oublierait pas de si tôt, qu’elle aussi, ne serait-ce de s’en vouloir sans qu’on ne lui en rajoute une couche. Plus encore, elle n’avait aucune envie de s’engueuler avec Dean. Ça avait toujours été simple -autant que ça pouvait l’être avec un caractère comme le sien, et avec tout ce qui les liait.
Un instant, elle se joue de lui, de cette attirance, frôle ses lippes et disparait aussi tôt avant de se faire prendre à son propre jeu. Un sourire sur le coin des lèvres malgré tout alors qu’elle se tourne vers lui. « you wish. Since day one. » elle se rapproche, se penche et prend sur elle pour ne pas grimacer à cause de la douleur. Ses mains sur les cuisses de Dean, elle rapproche son visage « only one trip ? » le message est clair, comme bien souvent, mais au lieu que ça ne continue comme d’habitude, elle se laisse tomber à côté en étouffant un râle de douleur. Mais l’idée de Dean n’était pas bête, seulement elle n’avait aucun patch de ce genre. Elle tourne la tête, considère ses arguments un instant, forcée d’admettre qu’effectivement, elle ne risque rien. « True. You’re staying ? tonight ? » demande-t-elle. Par curiosité, mais aussi pour savoir s’il serait encore là pour prendre soin d’elle, quand elle se réveillera au milieu de la nuit. A cause de ses cauchemars habituels ou parce que l’accident repasse en boucle dans sa tête, sans lui laisser le moindre répit. Non pas que la présence de Dean changerait tout miraculeusement, mais ce serait peut-être un petit quelque chose. Et heureusement pour elle, il avait pensé à en prendre. Ça ressemblait presque à noël de le voir sortir ça de son sac. « oh you’re perfect ! » lache-t-elle avec enthousiasme avant de tenter de retirer son t-shirt, mais même ça, ça devenait une tâche délicate. « thanks » marmonne-t-elle alors qu’il l’aidait à se dépétrer de son haut. Un léger frisson lorsqu’il lui colle le patch -et elle remarque l’habitude de le faire et ne peut s’empêcher de se demander combien de fois ça lui était arrivé de se casser quelque chose- puis un autre frisson lorsqu’il effleure son épiderme de ses lippes. Elle sourit doucement, ne le quitte pas du regard alors qu’il vient planter un baiser entre ses seins. Elle s’attendait à le sentir continuer, au moins un peu, alors elle soupire « why do you stop ?! » demande-t-elle, les sourcils froncés et sérieusement déçue alors que son t-shirt reprenait sa place normale. Un nouveau  soupir alors qu’elle se cale un peu mieux contre le dossier du canapé, moue boudeuse sur les traits, comme une enfant à qui on aurait refusé la meilleure des sucreries.
« when you’ll be a bit more convincing» répond-elle du tac au tac. Malgré son air théâtrale, Madd aimait à croire qu’il y avait tout de même une part de vérité. Ils avaient vécu trop de choses -avaient fait trop de choses- pour que ça ne représente au rien -aussi foireux que ça a parfois pu être. Mais elle savait aussi que Dean était un dragueur invétéré. Si ça faisait définitivement partie de son charme, ça l’avait aussi parfois royalement agacer, il y a quasiment dix ans, comme encore régulièrement. « your what ? » Australian Queen, rien que ça, qu’elle pense. La rouquine lève les yeux au ciel, agacée, et un peu titillée par sa constante jalousie. « god, Dean, she dumped you. Move on » Madd ne comprenait vraiment pas ce qu’il avait avec cette blonde. Il était allé en Australie -à un moment où elle aurait sérieusement préféré qu’il reste dans les environs, elle l’avait bougé, fin de l’histoire. Elle savait que Dean n’avait pas franchement l’habitude d’être recalé ou d’avoir non comme réponse, mais cette fois ça la dépassait. Et pour être honnête, ça l’agaçait. « and if she doesn’t realise anything ? » encore une fois, elle lève les yeux au ciel, avant de prenant une gorgée de son coca, bien fade comparé à son whisky coca habituel.

_________________


   AND SHE'S BOLD
she has been through hell. so believe me when I say, fear her when she looks into a fire and smiles.
once you're grown up, you can't go back.

Dean Montgomery

messages : 2077
name : mrs.brightside (marine)
face + © : g.sulkin © all souls
multinicks : tommy ⋅ mila ⋅ owen ⋅ sören ⋅ casey ⋅ howard ⋅ nathan ⋅ naila.
points : 1530
age : twenty-four ⋅ 26|09
♡ status : single.
work : he's on his fifth year of school of engineering and applied science.
activities : partying, sleeping, studying, being a prick and repeat.
home : a house on ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : madd, gibi, isla ⋅ |close|

darling, just hold on (mean) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: darling, just hold on (mean) · Mar 21 Avr - 16:13
« I don't wish it, I know it. And you do too. » Il répondit, assuré. Depuis le jour où Dean s'était immiscé pour la première fois dans l'intimité de Madd Wilson, il n'avait eu de cesse de l'embêter pour lui faire avouer qu'elle était folle amoureuse de lui, ce qu'elle n'avait toujours pas fait à ce jour, à sa grande déception. Ce n'était même pas que Dean en était certain ou le pensait sincèrement, juste qu'il prenait un malin plaisir à y croire et à lui encrer dans sa petite tête à elle. Sans doute n'arrêterait-il ce petit jeu que lorsque la rousse lui donnerait raison ou regarderait quelqu'un d'autre avec des coeurs dans les yeux, faisant comprendre à Montgomery qu'il n'était pas l'élu. Le pire dans tout cela était que l'étudiant ne souhaitait pas vraiment l'être et se complaisait dans la relation qu'ils entretenaient depuis des années, où il était libre de se faire plaisir en sachant qu'ils reviendraient l'un vers l'autre tôt ou tard. La relation de la jeune femme avec Madden lui avait causé une petite frayeur -et beaucoup de jalousie- et pendant un laps de temps, Dean avait pensé que tout était définitivement terminé, avant que Madd ne lui revienne éventuellement. Il avait mis un petit temps à accepter qu'elle aie pu donner une vraie chance à Dempsie, ce qu'elle n'avait jamais envisagé avec lui, mais Dean avait bien vite cessé de bouder comme un gamin, ne désirant pas perdre plus de temps que celui déjà écoulé avant de retrouver son amie. « As many trip as you want, once we're allowed to travel again. » Il conclu, tout sourire, espérant que la douleur lui passerait rapidement, bien que plutôt bien informé sur le fait qu'ils en avaient pour des semaines avant un retour à la normale.
En attendant que Madd se retrouve libre de ses mouvements sans aide médicale, Dean lui proposa ses patchs magiques, plutôt satisfait de la voir convaincue en si peu de temps. Ce n'était peut-être pas conseillé d'y avoir recours sans accord médical, mais il n'y avait pas de raison qu'on le lui aie prescrit à lui pour la même chose et qu'elle ne puisse pas les utiliser. Si ce n'était que Dean ne consommait pas vraiment de drogue à l'époque, alors que Madd venait de provoquer un accident complètement perchée. « If you want me too. » Pourtant, Dean savait qu'il craindrait de s'endormir, parce qu'il avait souvent le sommeil agité et ne souhaitait pas prendre le risque de lui faire mal involontairement. Rien ne l'empêchait de s'écouler dans le canapé pour une fois. Il se contenta d'un large sourire lorsque Madd lui dit être parfait, avant de s'atteler à lui placer le patch pour atténuer sa douleur au plus vite. Ses lèvres s'attardèrent à peine une demi seconde entre les seins de la jeune femme, puis Dean replaça son t-shirt, pouffant lorsqu'elle râla qu'il se soit arrêté. « 'Cause I already have a boner and trust me you don't want to have sex with two broken ribs. » Tournant la tête vers Madd, il lui adressa une petite moue et laissa échapper un grognement de frustration avant de secouer la tête pour tenter de se remettre les idées en place. Même une fois que le patch ferait son effet, Dean savait d'expérience qu'il valait mieux pour elle de s'en passer, parce que la douleur ne serait que plus vive une fois que la Morphine cesserait de rouler dans ses veines.
« I'm spending my friday night home, with you, and I won't even get a blow job out of this. That's pretty convincing if you ask me! » Dean lui adressa un clin d'oeil, puis termina son verre d'une traite. C'est pas tout, mais la morphine allait frapper avant que l'alcool ne le fasse et il ne voulait pas se retrouvé complètement sobre avec Madd high. Quoi que, ça pouvait être drôle. Le sujet dériva sur Isla, que le gamin n'avait pu s'empêcher de mentionner, arquant un sourcil à sa question. Il connaissait suffisamment Madd pour savoir qu'elle n'avait pas envie qu'il répète le titre qu'il venait de coller à sa blonde préférée... et autant dire que sa jalousie l'amusait plus qu'autre chose. « But when she did, she didn't know we would be in the same place ever again. » C'était de suite plus réconfortant de se dire que mademoiselle Sowden s'était débarrassée de lui pour limiter la casse, parce qu'ils vivaient à des milliers de kilomètres l'un de l'autre, que parce qu'elle n'en avait que faire de sa petite personne. « Madd. How can she not misses me ? » Il se désigna d'un geste théâtrale, sourire imbécile plaqué aux lèvres, avant de se pencher pour déposer un baiser sur le coin des lèvres de Wilson. « I love you even more when you're jealous. » Dean lui tira la langue, puis s'éloigna pour se pencher sur la table basse afin de se resservir un verre.

_________________

i find it hard to say the things i want to say the most, find a little bit of steady as i get close, find a balance in the middle of the chaos.


Madd Wilson

messages : 1738
name : all souls (maryne)
face + © : abbey cowen — @killing boys (av) ; @old money (sign) @self (gif)
multinicks : ezra, riley, gaby & jean
points : 1813
age : 25 yo [18.05]
♡ status : single
work : photographer @WB bulletin
activities : drinking, annoying marley, taking pictures, and trying to get better
home : a flat on crescent lane

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : OFF | madden, bashir, dean, marley, leni & finn (jules)

darling, just hold on (mean) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: darling, just hold on (mean) · Sam 25 Avr - 13:19
the sun goes down and it comes back up
the world it turns no matter what
if it all goes wrong... darling, just hold on.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
@dean montgomery - 3rd of April 2020


Madd ne comptait plus le nombre de fois où Dean avait sous-entendu (ou clairement affirmé) qu'elle était éperdument amoureuse de lui. Ce à quoi elle n'avait cessé de répondre que c'était ce dont il rêvait le plus. La vérité était qu'ils se plaisaient bien tous les deux dans cet espèce de flou qu'était cette relation. Ça avait commencé le jour où Madd lui avait offert sa virginité, et ça continuait encore. Si Dean n'était certainement pas le mec le plus stable en matière de relation (et elle non plus, loin de là), il était sa stabilité à elle. Elle ne cessait d'y revenir. Par habitude, par envie et sans doute par ces quelques sentiments non identifiés qui s'étaient toujours bousculés à l'intérieur. Ils s'étaient faits des frayeurs, tous les deux, à plusieurs reprises. A cause de quelques conneries ou par envie d'aller voir ailleurs. La rouquine ne savait que trop bien ce qu'il pensait de Madden. Si ce qu'ils avaient tenté était un échec de plus de par leurs caractères foutrement explosifs, le tatoueur n'était pas pour autant aux oubliettes. Elle le voyait, plus ou moins régulièrement, et il restait un argument de taille pour titiller la jalousie de Montgomery, ce dont elle ne se privait que très rarement. « Maybe. Maybe not. You'll never know » répond-elle en haussant les épaules et lui faisant son plus beau sourire. En réalité, cette fine ligne entre eux pouvait être traversée en un rien de temps, sans doute bien trop vite. Elle se demandait parfois ce que ça changerait entre eux. Si ça ferait tout foirer ou si ce serait finalement ce qu'il lui fallait. Des questions qu'elle reléguait très vite, très loin dans un coin de sa tête. « Fine. As soon as possible, then. » soupire-t-elle pas franchement ravie.
Madd avait toujours détesté ne pas pouvoir faire ce qu'elle voulait comme elle le désirait, peu importe le domaine, et plus encore quand  ça concernait le sexe ou Dean. Heureusement pour elle, il lui avait ramené les patchs dont il lui parlait. Ce serait peut-être plus efficace que ces comprimés qu'elle devait prendre à intervalle régulier. Fallait juste espérer que ça ne la mette pas complètement KO après ce qu'elle venait de faire subir à son corps. Bien que dans le pire des cas, comme il venait de lui dire, ils étaient chez elle, et elle n'était pas seule. « Of course I want you to stay » sa main se pose un instant sur la sienne, comme pour appuyer ses mots. Il n'y avait sans doute pas une seule fois où elle l'avait mis dehors après l'une de leur soirée. Ils avaient toujours fini chez lui ou chez elle. Quoique, bien plus souvent dans l'appartement de la rouquine. Ca avait toujours amusé la mère Montgomery de voir Madd émerger au petit matin, avec un de ces sourires qui voulait tout dire. Sans doute attendait-elle le jour où ils lui annoncerait qu'ils n'était pas qu'amis et qu'ils s'étaient enfin lancés dans quelque chose de plus sérieux.
Son t-shirt gentiment replacé, elle râle et soupire alors qu'il se marre. « Deaaaaaan, come on !» c'était à mi-chemin entre une plainte et une supplication, alors qu'elle n'avait jamais eu à la supplier pour ça, bien loin de là. « You don't know that ! I mean... » elle soupire et lève les yeux au ciel, faisant preuve d'une certaine mauvaise foi « maybe i would handle the pain way better than you » après tout, ne disait-on pas que les mecs étaient de vrais bébés en ce qui concernait la douleur ? Un rhume et ils avaient l'impression d'être à l'agonie. En réalité, elle avait juste un peu de trop de mal à rester bien sagement assise à côté de Dean. Le dos calé dans le dossier, elle arborait une moue d'enfant en train de bouder et soupire d'autant plus lorsqu'il reprend la parole. « hey ! The night isn't over » un autre soupire et la môme se redresse tant bien que mal dans le canapé pour boire son verre de coca. « it's a first. I have to convince you to have sex. Are you sick or something? » elle attrape la bouteille de coca pour se resservir un verre. A défaut d'être bourrée, elle allait faire le plein de calories avec cette connerie. Et ça ne lui ferait sans doute pas de mal vu les kilos qu'elle avait perdu au cours des derniers mois. Et voilà qu'il se remettait à parler de sa blonde australienne. Elle se souvenait encore de son départ. De la boule au ventre qu'elle avait eu, et de son palpitant qui s'était serré. Elle avait eu peur. Peur qu'il l'oublie, peur que les choses soient différentes. « or maybe it won't change anything » soupire-t-elle en levant les yeux au ciel. Elle ne savait pas lequel des deux se berçait le plus d'illusions. Lui qui pensait qu'il allait retrouver sa blonde exactement comme au pays des kangourous, ou Madd qui espérait fortement qu'il ne retombe pas dans ses bras -ou entre ses cuisses- en se disant que la distance n'avait rien à voir dans cette rupture. Il se penche, dépose un baiser au coin de ses lèvres, alors qu'elle trouve ça encore trop chaste, bien que plus qu'agréable. « I'm not jea... » elle voit le regard de Dean et lève les yeux au ciel « Fine. I am, but shut up »  lache-t-elle en lui volant un baiser alors qu'il s'éloignait déjà pour se resservir.  « How often do you see her ? » finit-elle par demander, sirotant son verre de coca, l'air de rien -ou presque- parce que rien n'était innocent dans la bouche de la rouquine. Le verre reposé, elle finit par s'allonger dans le canapé, la tête seulement relevée par l'un des coussins apposé contre l'accoudoir.

_________________


   AND SHE'S BOLD
she has been through hell. so believe me when I say, fear her when she looks into a fire and smiles.
once you're grown up, you can't go back.

Dean Montgomery

messages : 2077
name : mrs.brightside (marine)
face + © : g.sulkin © all souls
multinicks : tommy ⋅ mila ⋅ owen ⋅ sören ⋅ casey ⋅ howard ⋅ nathan ⋅ naila.
points : 1530
age : twenty-four ⋅ 26|09
♡ status : single.
work : he's on his fifth year of school of engineering and applied science.
activities : partying, sleeping, studying, being a prick and repeat.
home : a house on ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : madd, gibi, isla ⋅ |close|

darling, just hold on (mean) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: darling, just hold on (mean) · Mar 28 Avr - 13:53
« I'll never hear it but I still know it. » Il rectifia, une nouvelle fois, bien déterminé à avoir le dernier mot dans cette histoire. Madd pouvait lui répéter en boucle qu'elle n'était pas amoureuse de lui, ça entrait par une oreille et ressortait pas l'autre. Ça lui faisait plaisir d'y croire, quand bien même Dean n'aurait sans doute pas su quoi répondre si la question lui avait été retournée et qu'il avait souhaité être sincère. Il était de ceux qui vivaient au jour le jour sans se questionner, certainement pas sur ses sentiments.  
Appuyé contre le canapé, la tête en arrière, Dean la tourna sur le côté pour observer Madd alors que sa main trouvait la sienne. « Ok that's settled then. Which means I can drink as much as I want tonight. » Un large sourire pris place sur ses lèvres, avant qu'il n'adresse un clin d'oeil à son amie. S'il n'avait pas pris la voiture, par précaution, rentrer à vélo n'était pas tout à fait sécurisé pour autant et maintenant qu'il savait que son plus grand déplacement serait du salon à la chambre, le gamin pouvait s'en donner à coeur joie sur la bouteille.
Dean s'efforça de dresser des barrières entre eux, malgré le fait que Madd faisait tout pour le faire changer d'avis, au lieu de l'aider. Frustré, il n'en trouvait pas moins le jeu amusant et savourait pleinement de voir la rousse pratiquement le supplier pour obtenir ce qu'elle voulait de lui. C'était une première et honnêtement, Dean s'éclatait presque autant que lorsqu'elle n'avait pas un centimètre de tissu pour couvrir sa peau. La remarque suivante, si elle était supposée le titiller, le renfrogna plus que de raison. Son visage se ferma alors que sa mâchoire se contracta au souvenir de sa chute, des précédentes, de ses os qui s'étaient brisés, mais surtout des semaines qui avaient suivi. « Maybe you have no idea how I handle pain. » Dans un soupire, Dean retira sa main toujours sous celle de Madd et se pinça les lèvres, inspirant profondément par le nez avant d'expirer par la bouche pour retrouver son calme. C'était ridicule de se fâcher pour si peu, l'étudiant savait qu'elle n'avait pas réfléchi à l'impact de ses mots, et il n'allait pas laisser une si petite chose ruiner leur soirée. Il allait essayer en tout cas.
Dean pouffa en secouant la tête, avant d'attraper un coussin qu'il plaça au dessus de son anatomie. « I'm fine. You on the other hand... » Not so much. « I know it's surprising but sometimes I think with my head and not with my dick. » Mais Dean ne se ferait pas prier bien longtemps si Madd continuait de le chauffer. Parfaitement conscient du changement d'ambiance qu'il leur imposait en parlant d'Isla, il ne put s'empêcher de sourire de plus belle face à la jalousie de Wilson qu'elle ne cherchait jamais vraiment à dissimuler. Un autre point sur lequel ils étaient similaires. « We'll see. I don't take 'no' for an answer. » Parce que jamais personne, en dehors de son père, ne lui avait appris la signification de ce mot. Lorsque Dean Montgomery désirait quelque chose, il l'obtenait, peu importe les moyens à employer pour parvenir à ses fins. Là, en l'occurence, le brun voulait récupérer la déesse blonde qui l'avait jeté comme s'il était un vulgaire prénom de plus sur une liste. Ses doigts attrapèrent le menton de Madd après qu'elle ne lui ai volé un baisé - mais surtout admit sa jalousie - et Dean se pencha pour en déposer un nouveau sur ses lèvres, souriant contre celles-ci. Il était satisfait d'avoir gain de cause, une nouvelle fois. S'éloignant pour se servir un verre, il haussa les épaules en guise de réponse sur les moments partagés avec son australienne. « You don't want that answer. » Il teasa, quand la réponse aurait sans aucun doute fait plaisir à la rousse. Jamais. Isla prenait soin de l'ignorer, le ghoster, et Dean n'avait pas encore eu l'occasion de passer le moindre moment en tête à tête avec son ex petite-amie depuis qu'elle était arrivée à Windmont Bay. « Forget about her, I'm here with you. » Tournant la tête pour capter son regard, Dean lui fit un sourire sincère avant de reporter son attention sur sa boisson. Il attrapa la télécommande et se plaça à nouveau dans le canapé, plaçant sa main libre sur la cuisse de son amie/amante/soulmate. « There's a new show on netflix, you're going to love it. It's about people not allowed to have any kind of sexual behavior. » Un sourire fier et gamin illumina son visage, adressant un regard entendu à Madd, avant de continuer à chercher le programme et le mettre en route. « At least you're not the only one baby. » Tapotant la cuisse de Madd, moqueur, Dean pressa le bouton play, les yeux rivés sur l'écran. Il n'allait même pas prétendre trouver ce genre de programme complètement ridicule, lorsqu'il était évident qu'il adorait ça. Il faut dire que les seuls moments partagés avec sa mère étaient souvent devant la télévision et une énième télé-réalité, Dean savait au moins d'où il tenait ça.

_________________

i find it hard to say the things i want to say the most, find a little bit of steady as i get close, find a balance in the middle of the chaos.


Madd Wilson

messages : 1738
name : all souls (maryne)
face + © : abbey cowen — @killing boys (av) ; @old money (sign) @self (gif)
multinicks : ezra, riley, gaby & jean
points : 1813
age : 25 yo [18.05]
♡ status : single
work : photographer @WB bulletin
activities : drinking, annoying marley, taking pictures, and trying to get better
home : a flat on crescent lane

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : OFF | madden, bashir, dean, marley, leni & finn (jules)

darling, just hold on (mean) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: darling, just hold on (mean) · Mer 29 Avr - 19:03
the sun goes down and it comes back up
the world it turns no matter what
if it all goes wrong... darling, just hold on.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
@dean montgomery - 3rd of April 2020


Le sourire de Madd ne voulait dire qu'une chose : elle ne se prononcerait pas. Seul l'avenir y répondrait. Ils étaient sans aucun doute plus que des amis ou des amants, et moins qu'un couple. Ça ne définissait que peu les choses mais ça lui convenait tant qu'elle continuait de voir sa bouille revenir vers elle. Elle joue avec ses doigts et acquiesce une nouvelle fois d'un signe de tête. « at least this time i won't yell at you 'cause i don't wanna drive » alors oui, il pouvait boire autant qu'il le voulait, même si elle espérait qu'il ne se mette pas la tête à l'envers ce soir. Elle le préférait de loin en pleine forme et avec toute sa tête, mais monsieur semblait avoir d'autres plans à cause de son état. Elle tentait pourtant de lui faire comprendre qu'elle était tout sauf en sucre, mais rien à faire. Pourtant, chaque mouvement était difficile et délicat. Si elle essayait de retenir les grimaces de douleur depuis que Dean était arrivé, elle ne cessait de la sentir, quoiqu'elle en dise... Et aussi loin qu'elle se souvienne, elle savait qu'une partie de jambes en l'air avec Dean pouvait rapidement déraper.
Et cette fois (pour une toute autre raison), c'était sans doute la rouquine qui venait de déraper. Elle le voit à la tête qu'il fait, à son corps qui se tend -et pas de la manière qu'elle apprécie en général. Elle sait qu'elle a mis les pieds dans le plat -du moins elle se doute- et elle serre les dents, se sentant horriblement mal et surtout complètement bête. « dean... » dit-elle à voix basse alors qu'il retire sa main de la sienne. « I'm sorry... that's not what i meant... » elle avait oublié de réfléchir avant de parler, et surtout à qui elle parlait, juste parce qu'elle voulait faire une blague débile pour continuer de le chauffer. Un vrai succès... Doucement, elle laisse ses doigts caresser le haut de sa main, un geste minime mais avec lequel elle voulait lui présenter ses excuses les plus sincères.

Doucement, un sourire se redessine sur les lèvres du brun avant qu'il ne se mette à rire. « Well, I'm not fine. And you don't make it better »  si elle essayait de paraître la plus sérieuse du monde en disant ça -elle l'était tout de même un peu parce qu'elle n'avait jamais apprécié (et n'apprécierait jamais) que dean lui refuse ce genre de plaisir- elle peinait à ne pas rire face au comique de la situation. « Actually, it's more than surprising. Didin't know it could happen » avoue-t-elle avec une légère grimace, ne pouvant s'empêcher de le taquiner en jetant un coup d'oeil au coussin qu'il avait posé sur son entrejambe. Elle affichait sans honte la moue d'une môme boudeuse, du moins jusqu'à ce qu'il ne mentionne l'australienne. Lorsqu'il était revenu, elle pensait que cette histoire serait loin derrière. Plus de downunder, d'australienne trop bien foutue et d'histoires qui l'irritaient. Madd se demandait parfois si le karma était contre elle ou si quelqu'un -ou quelque chose- cherchait à lui faire passer un étrange et désagréable message. « Well, I don't take 'no' for an answer either, but i guess both of us have to deal with it » un sourire forcé, trop grand, et largement sarcastique pour lui faire comprendre qu'un non lui convenait parfaitement lorsqu'il s'agissait de l'australienne, mais pas lorsque Dean aurait dû la couvrir de baisers. La rouquine était plutôt douée en matière de mauvaise foi, mais plus encore lorsque ça concernait Montgomery. La vérité était qu'elle le connaissait trop bien. Il avait toujours ce qu'il désirait, peu importe le temps que ça prenait, et elle avait un peu peur qu'il en soit de même avec cette expatriée. Tout ce qu'elle pouvait espérer était qu'il se lasse avant qu'elle ne cède. Elle pouvait toujours rêver. Mais elle pouvait au moins tout faire pour l'occuper au mieux et le détourner d'un kangourou trop bien foutu. Et si cette conversation l'agaçait doucement, elle ne pouvait résister à cette façon dont Dean avait de la rattraper pour l'embrasser une nouvelle fois (même si elle le soupçonnait de se flatter intérieurement qu'elle n'ait reconnu sa jalousie). « i do » marmonne-t-elle, grincheuse, un peu trop bas pour qu'il ait entendu. Se renfrognant un peu plus dans le canapé, les bras croisés, ses lippes s'étirent doucement à ses mots. Il avait raison. Il était là, avec elle, à tenter de garder leurs soirées actives autant qu'il le pouvait vu son état.
Alors qu'il repose ses fesses dans le canapé, Madd tourne vivement la tête vers lui. « Are you serious ? » son sourire était bien trop fier pour que ça soit une blague, alors elle reporte son attention sur la télévision avec le programme qui démarre. « ah ! Hilarious !  You can't possibly watch this ? »  il se moque gentiment alors que les premières images défilent, mais c'est pas l'écran qu'elle fixe, Wilson, mais le sourire d'idiot fier de sa connerie de Dean. Elle soupire, et tant bien que mal, tente de changer de position. Quitte à regarder une merde addictive, autant être le mieux installé possible. Après quelques acrobaties et jurons à cause de la douleur, Madd passe par dessus Dean pour poser son derrière dans le trou, entre le dossier du sofa et le corps de son ami. Ses jambes passées par dessus les siennes, elle se rapproche, son nez frôlant sa joue et y dépose un baiser.  « You're an awful person, Montgomery » pourtant, elle l'embrasse encore, avant de se caler pour ne pas louper une seconde de ses présentations de malheur.

Après le premier épisode, Madd était mitigée entre le fou rire et l'hallucination totale face au pitch de cette nouvelle télé-réalité. « tell me it's all fake... tell me chloe is not that dumb. However... harry is quite lovely. And he's an asshole. But a lovely one » commente-t-elle en rigolant, avant de tourner le visage de dean, du bout du doigt. « and don't even think to follow that exemple » si elle pouvait accepter l'excuse de ses côtés cassées pour qu'ils ne finissent pas nus et en plein ébat, elle accepterait difficilement qu'il lui refuse la moindre chose. Alors comme pour l'illustrer, elle s'empare de ses lèvres aussi doucement et tendrement qu'elle le pouvait. Elle sourit contre ses lippes mais reste toujours aussi proche « by the way, the patch is wonderful » elle se recule, se laisse tomber dans l'angle, entre le dossier et l'accoudoir du canapé, profitant pleinement de l'effet de la morphine, se sentant désormais bien plus légère.

_________________


   AND SHE'S BOLD
she has been through hell. so believe me when I say, fear her when she looks into a fire and smiles.
once you're grown up, you can't go back.

Dean Montgomery

messages : 2077
name : mrs.brightside (marine)
face + © : g.sulkin © all souls
multinicks : tommy ⋅ mila ⋅ owen ⋅ sören ⋅ casey ⋅ howard ⋅ nathan ⋅ naila.
points : 1530
age : twenty-four ⋅ 26|09
♡ status : single.
work : he's on his fifth year of school of engineering and applied science.
activities : partying, sleeping, studying, being a prick and repeat.
home : a house on ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : madd, gibi, isla ⋅ |close|

darling, just hold on (mean) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: darling, just hold on (mean) · Sam 9 Mai - 0:09
S’il s’amusait à en plaisanter, Dean n’avait pas l’intention de se mettre la tête totalement à l’envers ce soir. Boire quelques verres, sans le moindre doute, d’autant plus maintenant que Madd avait accepté ses patchs de Morphine et se mettrait à planer sous peu. Mais boire au point d’être dans le mal demain, si ce n’était déjà ce soir, n’avait aucun intérêt pour se poser devant un film, ou une série. Montgomery n’avait pas besoin de l’alcool comme distraction lorsqu’il avait déjà Wilson. « Trust me, I’m not about to ask you to drive me anywhere anytime soon. » Dean plaisanta, laissa même échapper un petit rire moquer de ses lèvres, avant de sceller celles-ci une fois que ses propres mots résonnèrent dans sa tête. Quel idiot. L’étudiant avait une facilité déconcertante à plaisanter de tout et n’importe quoi, ne faisait pas toujours attention à qui il adressait ses blagues (parfois déplacées), mais Dean était certain d’une chose : rire de l’accident de Madd était une mauvaise idée. Ce n’est pas tant qu’il avait peut de la choquer, mais il ne désirait pas minimiser les faits. S’il en comptait pas lui faire la morale plus longtemps, Montgomery n’allait pas non plus prétendre que ce n’était rien de grave et qu’ils devaient tout deux prétendre que ça n’était pas arrivé.  
Dean s’en voulu immédiatement de réagir à ce point lorsque Madd mentionna sa résistance à la douleur, mais c’était plus fort que lui. Son corps entier s’était raidi au souvenir de sa maladresse plus jeune et les nombreuses chutes à son compteur. Ces dernières relevaient plus du fait qu’il était trop brusque, incapable de descendre des escaliers sans sauter les marches quatre par quatre, trop imprudent aussi. Peu importe la raison de son poignet cassé, à trois reprises, de ses côtes brisées, le fait était qu’il avait appris à gérer sa douleur, au point de ne parfois plus la sentir si quelqu’un ne venait pas lui rappeler. « Forget about it. » Son ton était sec, désirant mettre un terme à ce sujet de conversation avant même qu’il ne puisse être abordé. Dean s’était emporté de manière injustifiée, il n’y avait pas grand chose de plus à dire.
Il soupira longuement, ferma les yeux avant de passer à autre chose comme l’on changeait de chaîne à la télé, oubliant complètement ce petit froid entre eux. « Sorry. » Son sourire s’élargit plus que de raison, trahissant le manque de sincérité dans ses excuses. Dean était frustré mais loin d’être désolé de penser au bien être de Madd avant son (leur) petit plaisir. Ils s’étaient suffisamment adonné à de telles activités et pouvaient sans nul doute passer une soirée sans se sauter dessus, quand bien même le temps devait commencer à être long pour son amie qui avait passé les derniers jours à l’hôpital.  
Malgré son égo flatté dés que Wilson laissait sa jalousie ressortir, Dean aurait préféré ne pas parler d’Isla avec elle. Premièrement, parce que pour l’instant leur relation se soldait par son plus gros échec, et deuxièmement… Parce qu’il n’avait pas envie que Madd souligne le premier point. Aussi jaloux puissent-ils être, le duo n’avait jamais eut aucun problème à parler de leurs conquêtes mais c’était différent pour Isla. Le jeune homme culpabilisait encore d’avoir mis les voiles à l’autre bout du monde, vécut sa petite histoire avec la belle australienne, à une époque ou son amie aurait bien eut besoin de lui. Ça avait été son échappatoire et Dean n’avait pensé qu’à lui et son besoin de fuir et tourner la page, et non à Madd qui n’avait pas eut les mêmes besoin. « What if… I say yes only if you manage for Isla to change her mind as well ? » Se grattant le menton pour mimer sa réflexion, Dean tourna la tête vers la rouquine, beaucoup trop amusé par la situation avant de lui tendre la main. « Deal? » Il savait qu’à force de jouer, il allait finir par la trouver mais peu importe. Dean n’était pas sérieux le moins du monde, son amie étant la dernière personne qu’il désirait voir interférer dans sa relation avec Sowden, mais la situation le faisait marrer.
« I’m your guest, it’s fair that I chose what we’re watching. » Il lui sourit et l’aider un peu à se déplacer, ayant dans un premier temps du mal à comprendre où Madd souhaitait en venir avec ses acrobaties. Dés qu’elle pris place contre lui, ses jambes par dessus les siennes, Dean glissa une main entre ses cuisses (avec une distance de sécurité!) et posa l’autre sur son genou. Tant bien que mal, Montgomery tenta de garder sa concentration sur le poste de télévision plutôt que sur les baisers qu’elle déposait sur sa peau. « Why am I not surprise you have a thing for lovely asshole? » Ses lèvres s’étirèrent dans un sourire angélique, alors qu’il tournait la tête vers Madd, dirigée par ses doigts, et répondu à son baiser. « That was the plan all along. I think we need to search for a deeper connection between us Wilson. » Ses lèvres effleurant encore celles de Wilson, Dean tenta d’employer le ton le plus sérieux qu’il avait en réserve, tout en laissant sa main remonter entre ses jambes. « Sex is not everything. » Et s’il y croyait vraiment, ses doigts continuaient en amont, se faufilaient sous le short de Madd (bénis soit ce choix, suffisamment large pour lui permettre) jusqu’à ce qu’il effleure sa lingerie. Le concept avait beau l’amuser, l’épisode lui avait donné plus chaud qu’autre chose et il glissa la langue sur ses lèvres lorsqu’elle lui donna le feu vert qu’il attendait. « How wonderful? » Dean marqua une pause pour s’encrer à ses prunelles et captura ses lèvres à nouveau, caressant son intimité. Pour en avoir testé les limites, l’étudiant savait que la douleur ne serait que plus vive une fois les effets du patchs évanouis et comptait faire preuve d’autant de délicatesse que possible, pour eux deux.

_________________

i find it hard to say the things i want to say the most, find a little bit of steady as i get close, find a balance in the middle of the chaos.


Madd Wilson

messages : 1738
name : all souls (maryne)
face + © : abbey cowen — @killing boys (av) ; @old money (sign) @self (gif)
multinicks : ezra, riley, gaby & jean
points : 1813
age : 25 yo [18.05]
♡ status : single
work : photographer @WB bulletin
activities : drinking, annoying marley, taking pictures, and trying to get better
home : a flat on crescent lane

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : OFF | madden, bashir, dean, marley, leni & finn (jules)

darling, just hold on (mean) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: darling, just hold on (mean) · Lun 11 Mai - 23:12
the sun goes down and it comes back up
the world it turns no matter what
if it all goes wrong... darling, just hold on.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
@dean montgomery - 3rd of April 2020


Elle n'avait pas voulu le blesser. Madd avait seulement parlé trop vite pour le taquiner. Elle aurait dû, ça aurait évité une bourde, et de voir son humeur changé du tout au tout en une fraction de seconde. La rouquine se doutait qu'elle avait touché une corde sensible, mais jamais elle n'avait cherché à insister. Elle le connaissait suffisamment pour savoir quand elle pouvait insister (quitte à le brusquer un peu) ou quand il valait mieux que, même-elle, ne s'abstienne.
La jalousie de Wilson n'était pas un scoop, ni même un secret. Si elle n'aimait en général pas le reconnaître, elle ne prenait plus vraiment la peine de nier quoique ce soit face à  Dean. Il prenait un malin plaisir à l'enfoncer un peu plus à chaque fois. Et sa blonde australienne ne faisait pas exception à la règle. C'était peut-être même pire pour la rouquine. Elle ne comprenait pas qu'il continue à lui courir après. Ou elle ne voulait pas comprendre. Il  était parti à un moment où elle aurait préféré l'avoir auprès d'elle, et le voir lui courir après, encore maintenant, avait tendance à l'exaspérer plus que d'habitude. En règle générale, elle finissait par s'en amuser, avec ou sans lui, mais avec l'australienne, c'était quelque peu différent. Madd hausse un sourcil à sa proposition. « You can't be serious. I'd be the last person you want to talk to her » parce qu'il la connaissait bien assez pour savoir que si les deux femmes se retrouvaient en face à face, ça pouvait rapidement dégénérer. La môme avait une sale tendance à être territoriale, et à mettre la raison de côté lorsqu'elle se sentait d'une manière ou d'une autre menacée. « No deal ! There's no way i help you with her » réplique-t-elle un peu trop vivement en soufflant, se renfrognant dans le canapé, les bras croisés. Un bref coup d'oeil vers lui. Il devait surement déconner. Et si elle avait dit oui ? Non, il la connaissait par cœur.
Les yeux levés au ciel, elle pouvait sans doute lui concéder ça, même si elle remettait sérieusement en cause son choix de programme. Quelques acrobaties, et elle était installée comme elle le souhaitait, calée au mieux contre lui, l'une des mains de Dean entre ses cuisses et l'autre sur son genou. La tête calée contre son épaule, elle était prête à se perdre dans les conneries qu'il avait décidé de leur faire regarder. Elle doutait un peu de l'efficacité et de l'intérêt du programme, pourtant, après avoir visionné un épisode, elle devait admettre que c'était... divertissant. Foutrement con, mais sacrément divertissant. La rouquine se marre, l'embrasse « 'cause i have the loveliest asshole right here » c'est vrai qu'il y avait un peu des airs... bien qu'elle préférait -et de loin- le sien à Harry. « a deeper connection ? Really ? You know all my secrets ! » Ou presque. Mais il était sans aucun doute la personne qui en connaissait le plus. Et elle se laissait doucement hypnotiser, par ses lèvres qui frolaient les siennes, ce frisson que ça lui déclenche le long de l'échine.Sa main remontait doucement entre ses jambes, provoquant frisson sur frisson alors qu'elle caressait son le bout de son nez du sien. « No, it's not » admit-elle alors que sa main remontait encore, pendant qu'elle jouait encore de son nez contre le sien avant de glisser dans le creux de son cou « but it's our thing » au moins en partie. Ils n'avaient pas que ça, et ils le savaient tous les deux, peu importe ce que c'était. Elle sourit contre ses lippes, se délecte de la magie que ses doigts opèrent entre ses cuisses. « Not as wonderful as you » souffle-t-elle contre ses lèvres, avant de répondre à son baiser. Les mains qui se posent de chaque côté de son visage, elle l'embrasse un peu plus intensément, pourtant plus langoureusement, presque rythmée par ses caresses. Un soupir, puis un autre, en souriant contre sa peau. Elle se tourne légèrement, débarrasse du short avant de grimer sur lui, à califourchon, reprendre ses baisers où elle les avait laissé. Madd préférait ne pas penser à ses côtes, la douleur se rappellerait à elle bien assez tôt. Dean était sa bouffée d'air frais, à chaque fois. Lui, qui savait toujours comment lui changer les idées (même si le patch avait plus qu'aidé). Ses doigts viennent agripper son t-shirt pour l'en débarrasser, tâche bien plus simple que lorsqu'elle avait simplement voulu se débarrasser du sien. Pourtant, elle se sent plus libre de ses mouvements, c'est à peine une gêne qu'elle ressent. Mais elle sait que ce n'est qu'illusion, que dès que l'effet de la morphine sera dissipé, elle va jongler. Elle ne préférait pas non plus penser aux quelques bleus qui ornaient encore son corps, il l'avait sans aucun doute vu dans de meilleures conditions. Elle tente de se débarrasser de son t-shirt, mais lever les bras restaient... sensibles. « help me » lache-t-elle en se marrant, trouvant quand même le moyen de venir chopper quelques baisers.

_________________


   AND SHE'S BOLD
she has been through hell. so believe me when I say, fear her when she looks into a fire and smiles.
once you're grown up, you can't go back.

Dean Montgomery

messages : 2077
name : mrs.brightside (marine)
face + © : g.sulkin © all souls
multinicks : tommy ⋅ mila ⋅ owen ⋅ sören ⋅ casey ⋅ howard ⋅ nathan ⋅ naila.
points : 1530
age : twenty-four ⋅ 26|09
♡ status : single.
work : he's on his fifth year of school of engineering and applied science.
activities : partying, sleeping, studying, being a prick and repeat.
home : a house on ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : madd, gibi, isla ⋅ |close|

darling, just hold on (mean) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: darling, just hold on (mean) · Mar 19 Mai - 22:57
tw : sex.
La jalousie de Madd, qu’elle ne cherchait pas le moins du monde à dissimuler, décrocha un nouveau sourire à Montgomery, bien trop fier de lui. La rendre folle était une ses activités préférées, plus encore quand le tout venait caresser son égo - déjà bien gonflé. Dean savait qu’il pouvait jouer avec elle, la titiller, parce que les années d’ancienneté de leur amitié lui permettaient de savoir exactement les limites à ne pas franchir. « You’ve got a point. » Admit-il lorsqu’elle lui assura être la dernière personne qu’il désirait présenter à Isla. L’étudiant avait déjà sorti les rames avec sa belle australienne, ce n’était certainement pas Madd qui allait l’aider à obtenir ce qu’il voulait, que du contraire. « Is it me or your getting more and more jealous by day ? » Sourcil arqué, son sourire se fit encore plus franc face à une Madd boudeuse. Il ignorait si c’était le fait qu’il fréquente - ou cherche à fréquenter, plutôt - quelqu’un d’autre le problème ou si c’était Isla, car si ce n’était pas la première fois que Wilson se montrait possessive envers lui, elle était bien plus boudeuse qu’à l’accoutumée.
Dean ne chercha pas à s’étaler sur le sujet, qu’elle avait d’ailleurs mis elle-même sur le tapis, et lança too hot to handle que sa mère avait avalé en une journée, ne prenant pas la peine de l’attendre. C’était pourtant leur petit rendez-vous, les télés réalité débiles à souhait, mais son excuse était que ce n’était pas le genre de programme qu’on regardait à côté de son fiston et si on était loin de la pornographie, après un épisode, Dean pouvait quand même comprendre que sa chère mère avait préféré le regarder sans lui. Il n’aurait pas pu se permettre un quart des commentaires qu’il avait fait à côté d’elle et préférait de loin le visualiser avec Madd, malgré son air dubitatif devant le divertissement de la soirée. « I’m glad you recognize i’m much more of an asshole than Harry is. » Il sourit contre ses lèvres, assez fier de ce titre qu’elle lui attribue. C’est bien la dernière « insulte » qui viendrait l’énerver, moins encore venant d’elle. « Do I ? » Murmurant contre ses lèvres, Dean les captura à nouveau sans attendre de réponse de la rouquine. Il n’irait pas jusqu’à prétendre qu’il la connaissait par coeur, parce qu’il était persuadé qu’il y avait encore des choses que Madd lui cachait, mais il pouvait se targuer de la connaître mieux que tous les autres réunis. Tout du moins aimait-il s’en convaincre. Elle non plus ne savait pas tout de son passé, même si elle en avait deviner une partir, mais l’étudiant trouvait qu’il y avait certains événements qui ne méritaient pas d’être évoqués. Chacun était en droit d’avoir son petit jardin secret et, malgré sa curiosité, Dean essayait en général de ne pas fouiner là où il n’était pas invité à le faire. Le gamin n’avait pas beaucoup de principe, mais le respect de la vie privée d’autrui en faisait partie.
Il aurait pu se vexer qu’elle estime que le sex était « leur truc » parce que la rousse était tellement plus que ça à ses yeux, mais Dean n’eut pas le temps d’accorder plus d’un quart de seconde à cette pensée, ses doigts remontant doucement le long des cuisses de Madd. Ce n’était pas faute d’avoir essayé de calmer le jeu, prenant sur lui pour calmer ses ardeurs… Mais leur proximité et les baisers qu’elle déposait sur sa peau avaient raison de lui et de sa bonne volonté. Ses mains glissèrent sur ses hanches lorsque Madd se mit à califourchon sur lui, avant de les lever pour l’aider à se débarrasser de son propre t-shirt. Dean les posa à nouveau sur elle, remontant le long de son corps pour se débarrasser du reste du tissu dont elle ne parvenait pas à se dégager d’elle-même. Malgré le sourire de Madd, il ne put s’empêcher de grimacer à ce rappel qu’elle souffrait et devait y aller doucement pour quelques semaines encore. Il glissa une main sous ses fesses et plaqua l’autre fermement dans son dos pour la maintenir droite alors qu’il se redressait et l’allongeait le plus délicatement possible dans le canapé. « Take it easy. » Il murmura dans un souffle et se plaça en appui au dessus d’elle, laissant ses lèvres s’aventurer dans son cou et sur sa poitrine qu’il recouvrait de baisers, contournant soigneusement ses côtes douloureuses. S’ils étaient habitués à plus d’entrain -c’était peu dire-, Dean n’avait aucun mal à prendre son temps et savourait ce moment, et le gout de sa peau sous ses lèvres. Il remonta doucement à sa hauteur et captura ses lèvres avant de d’éloigner son visage de quelques centimètres pour l’observer et lui laisser l’opportunité de s’arrêter là. Malgré la frustration qui s’emparerait sans le moindre doute de lui si Madd changeait d’avis, Dean préférait ça à la voir souffrir mais la réponse de la rousse fut assez équivoque et le gamin chassa une bonne fois pour toute sa pseudo (bonne) résolution à ne pas la toucher ce soir. Tout en l’embrassant, sa main glissa sur son corps pour se débarrasser du sous-vêtement, dernière barrière entre eux, avant qu’il ne scelle délicatement leur corps sans interrompre leur baiser. Toujours en appui sur un bras pour ne pas lui imposer son poids, ses coups de reins étaient bien plus délicats que ce à quoi ils étaient tout deux habitués, tentant de maintenir un équilibre fragile entre leur plaisir et sa douleur qui, si elle ne se manifestait pas encore, finirait par s'imposer. Ce n’était pas la première fois que Dean lui faisait l’amour plutôt que de juste « la baiser » mais jamais il n’avait fait preuve d’autant de douceur, ne pouvant se débarrasser de la peur de la « casser » ou du moins de lui faire mal - et pas dans le bon sens du terme. Sans doute n’y aurait-il pas pensé à ce point s’il n’était pas lui-même passé par là quelques années plus tôt, mais pour avoir eut un nombre incalculable d’os cassés, Montgomery savait que les côtes faisaient partie des douleurs les plus difficiles à supporter parce qu’il était pratiquement impossible de les stabiliser.

_________________

i find it hard to say the things i want to say the most, find a little bit of steady as i get close, find a balance in the middle of the chaos.


Madd Wilson

messages : 1738
name : all souls (maryne)
face + © : abbey cowen — @killing boys (av) ; @old money (sign) @self (gif)
multinicks : ezra, riley, gaby & jean
points : 1813
age : 25 yo [18.05]
♡ status : single
work : photographer @WB bulletin
activities : drinking, annoying marley, taking pictures, and trying to get better
home : a flat on crescent lane

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : OFF | madden, bashir, dean, marley, leni & finn (jules)

darling, just hold on (mean) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: darling, just hold on (mean) · Jeu 21 Mai - 1:19
the sun goes down and it comes back up
the world it turns no matter what
if it all goes wrong... darling, just hold on.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
@dean montgomery - 3rd of April 2020



tw : sex

Ça faisait bien longtemps que Madd ne cherchait plus à cacher sa jalousie. D'abord parce que Dean ne le croirait même plus si elle osait lui assurer le contraire, et puis, à quoi bon le cacher ? La rouquine était impulsive et explosive. Lorsque quelque chose lui déplaisait, ça se voyait, et pas qu'un peu. Elle l'assumait, sa jalousie. Jusqu'à un certain point. Et Dean commençait doucement à s'en rapprocher. Elle soupire « It's you. Obviously » marmonne-t-elle, les bras croisés sur sa poitrine (mais pas trop, sinon elle allait râler à cause de la douleur). Pourtant, il avait raison. Plus le temps passait, plus la rouquine était jalousie. Elle n'aurait su dire pourquoi. Ou peut-être refusait-elle de le reconnaître. Ce n'était pas qu'Isla. Ça jouait, parce que ça ne cessait de faire remonter certains souvenirs désagréables. Elle se demandait si encore une fois, il allait la laisser. Si encore une fois, elle allait se faire éclipser par l'Australie. Mais il n'y avait pas que ça. C'était quelque chose de plus viscéral, quelque chose de plus ancré. Sa possessivité la bouffait et voir Dean s'amuser ailleurs l'agaçait plus que de raison. Mais elle préférait se taire -tout du moins un peu, impossible de totalement la changer- plutôt que de le restreindre ou lui dire quoi faire.
Et s'il n'avait pas lancé cette nouvelle télé-réalité -un peu débile mais complètement addictive, il fallait le reconnaitre- Madd aurait pu faire la gueule encore longtemps. Si sa peur de l'abandon était foutrement ancré chez elle, ça l'était encore plus avec Dean. Mais comme à chaque fois, il savait comment la détendre, et surtout la faire de nouveau sourire. Si les quelques rires qu'elle avait laissé échapper au début de l'épisode l'avait fait grimacer à cause de la douleur, elle la sentait désormais se dissiper. Ce patch était plus qu'efficace, et elle remerciait Dean intérieurement d'avoir pensé à lui amener cette petite merveille. Elle sourit alors contre ses lèvres, amusée de la comparaison entre le brun et Harry. « more of an asshole, and the cutest. It's like... you're the originale, he's just a copy » la môme savait qu'il ne se vexerait pas. Ils s'étaient toujours amusés de tout et de rien. « Almost. Most of them » répond-elle contre ses lippes avant qu'elles ne soient avidement capturées. C'était comme un soulagement, comme une bouffée d'oxygène qu'il lui redonnait. La douceur de ses lèvres, la fièvre de son baiser, et ses bêtises comme meilleur remède. Le sexe avec Dean, c'était comme un moyen de communiquer. Leur truc, mais pas que. Ils se comprenaient, se connaissaient. Elle n'aurait jamais cru, lorsqu'ils se sont rencontrés -ou même lorsqu'elle lui a offert sa virginité- qu'ils en arriveraient là. Qu'il représenterait tout ça. Un ensemble vague et indéfini mais puissant.
Incapables de se retenir bien longtemps, les résolutions sont mises de côté, balayées d'un geste de main quand celles de Dean viennent trouver ses hanches quand elle prend place sur lui. Elle avait beau jouer la fille assurée, elle était toujours gênée de cette douleur malgré l'action du patch. Rien à voir avec celle ressentie quand Dean avait débarqué, mais quand même, elle avait besoin d'aide si elle ne voulait pas râler. Ses mains glissent sur ce torse, le premier qu'elle a connu et qu'elle connait sur le bout des doigts. Sa bouche se presse, le redécouvre, le goutte quelques brefs instants jusqu'à ce qu'il ne glisse ses mains de manière à la maintenir droite pendant qu'il l'allongeait délicatement. Elle a la machoire crispée quelques instants malgré toutes ses attentions et sa tendresse, il n'aurait pas pu être plus doux. Si Madd avait toujours adoré prendre les rennes, la sensation de contrôle, de son plaisir, de celui de Dean (bien qu'il n'était jamais en reste pour reprendre la main), mais dieu qu'elle adorait le laisser faire. Leurs ébats étaient souvent plus mouvementés, mais quelques fois les deux amis (amants/soul mate et autre mention adéquate) se laissaient aller à savourer ces quelques moments de douceur hors du temps. Elle l'embrasse une nouvelle fois, et laisse sa main caresser sa joue alors qu'il l'observe. Elle sourit, comprend son interrogation silencieuse. En guise de réponse, elle plaque un peu plus sa cuisse contre sa hanche, son bassin contre le sien alors qu'elle s'appuie brièvement sur ses coudes (malgré la légère douleur), redresse la tête pour venir caresser ses lèvres des siennes. « please, kiss me » un murmure, une prière qu'il vient exaucer. Elle n'allait pas reculer maintenant. Si c'était tout à son honneur de vérifier si elle se sentait bien (et le sentait bien de continuer magré le patch), elle ne voulait lui faire ni à lui, ni à elle. C'était étrange cette sensation d'avoir besoin de lui, de ça, de eux à ce point là. Complètement rallongée, elle se pend à ses lèvres, soupire à cette fusion des corps. Des baisers qui se perdent sur son épiderme, de sa machoire au creux de son cou. Sa tendresse l'enflamme. C'est lent, doux, profond. Un foutu délice qui la fait gémir. Des gémissements qu'elle étouffe dans son épaule, ses doigts resserrés dans son dos. La rouquine oublie la douleur et se laisse aller à ce feu intérieur.
Ça donnait le tournis et Madd était en manque de son Montgomery, de cette façon qu'il avait d'embrasser chaque centimètre carré de sa peau, ce sourire discret entre chaque soupir, de ses coups de reins qui ne cessaient de l'embraser. Une main qui agrippe à sa nuque, des baisers incessants au milieu de cette respiration irrégulière.
L'explosion, le brasier de son ventre qui se diffuse, se mêle à une légère douleur, à peine perceptible lorsqu'un dernier mouvement de bassin l'emmène loin. La môme est incapable de lacher ses lippes, incapable de se défaire de lui. Elle soupire contre sa peau, le nez dans creux de son cou, elle bouge un peu, pour lui permettre de s'écrouler, du côté où il ne risque pas de la blesser. Elle l'emprisonne avec une jambe qu'elle fait passer par dessus, laisse son index tremblant glisser sur son torse moite. Son palpitant va exploser, et elle n'arrive pas à la calmer. C'est tout son corps qui est secoué, son myocarde qui est malmené alors que ses prunelles se fixent sur Dean. « I want more of that » dit-elle dans un murmure, comme un secret qu'il ne fallait pas divulguer. Elle se passera jamais du côté sauvage de leurs ébats, mais ça, c'était autre chose. Sans doute la peur de la briser, mais ça lui a plu. Plus qu'elle ne l'aurait cru.

_________________


   AND SHE'S BOLD
she has been through hell. so believe me when I say, fear her when she looks into a fire and smiles.
once you're grown up, you can't go back.

Dean Montgomery

messages : 2077
name : mrs.brightside (marine)
face + © : g.sulkin © all souls
multinicks : tommy ⋅ mila ⋅ owen ⋅ sören ⋅ casey ⋅ howard ⋅ nathan ⋅ naila.
points : 1530
age : twenty-four ⋅ 26|09
♡ status : single.
work : he's on his fifth year of school of engineering and applied science.
activities : partying, sleeping, studying, being a prick and repeat.
home : a house on ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : madd, gibi, isla ⋅ |close|

darling, just hold on (mean) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: darling, just hold on (mean) · Lun 25 Mai - 0:47
tw : sex.
Dean faisait le malin, mais il n’était pas en reste lorsque la situation s’inversait et qu’il était celui des deux dont le front se fronçait à l’entente d’un prénom autre que le sien. S’il prenait plaisir à jouer avec les nerfs de Madd, à titiller sa jalousie, sa rousse préférée ne se gênait pas pour lui rendre la monnaie de sa pièce, un peu trop souvent à son gout d’ailleurs. Ce n’était pas tant les conquêtes sans importance qui les faisaient vriller - ils étaient jeunes, il fallait en profiter - mais bien celles qui comptaient un peu trop pour ne représenter aucun danger pour eux. Madden. Isla. C’était les prénoms clé, bannis. Ceux à ne pas prononcer à moins de vouloir déclencher une nouvelle bataille dans cette guerre sans fin qu’ils se livraient depuis des mois, des années, et dont l’arme principale était un baiser endiablé pour rappeler à l’autre sa présence. Parfois, ça finissait dans les cris, en d’autres occasions par des chatouilles comme des gamins, mais c’était souvent au lit qu’ils brandissaient le drapeau blanc. Meilleur moyen de s’assurer que l’autre n’irait pas oublier ce qu’ils avaient, au profit de quelqu’un d’autre. Ce soir, en l’occurence, c’était Wilson qui avait mis le sujet de son ex petite-amie sur le tapis, sans qu’il n’aie fait la moindre allusion à la belle australienne. « Obviously. » Il répéta en lui accordant, pour une fois, le dernier mot - uniquement parce qu’il savait qu’il avait raison. Si elle n’avait pas été blessée, Dean n’aurait pas hésité à tirer sur ses bras croisés pour supprimer cette petite pause boudeuse, mais il était contraint de s’abstenir et la ménager pour quelques semaines encore.
En lançant le programme, l’étudiant avait sincèrement cru pouvoir se prendre au jeu et défier Madd de faire le même pari (ridicule) que ces candidats. Ils n’avaient pas d’argent à perdre, juste la satisfaction d’avoir tenu à gagner - et des jours de frustration à éliminer, lorsqu’ils jugeraient que le jeu avait assez duré. Trop habitués à avoir tout ce qu’ils voulaient, quand ils le voulaient, l’attente pouvait valoir la chandelle. Apporter une excitation différente de celle à laquelle ils répondaient trop souvent. « I agree. » Il murmura contre ses lèvres, n’ayant plus aucune envie de débattre du comportement de Harry qui se rapprochait (un peu trop) du sien. Dean s’était clairement sur-estimé en pensant pouvoir rester de marbre alors que les lèvres de Madd explorait sa peau. Sa testostérone gonflée à bloc, sa nouvelle résolution disparu aussi vite qu’elle était arrivée alors qu’il s’immisçait déjà dans l’intimité de son amie.
Allongée sur elle, tout en retenant le poids de son corps pour ne pas lui imposer, Dean parvint malgré lui à marquer une brève pause afin de s’assurer qu’elle pouvait le supporter. Madd n’était pas en verre, loin de là l’idée de remettre en question sa résistance à la douleur, mais lui n’était pas certain de vouloir être celui qui lui imposait, pour une partie de jambes en l’air. Pourtant il la désirait, plus encore en sachant que ça pouvait s’arrêter à tout moment, et n’avait aucune envie de dresser des barrières entre eux. Le corps de la rousse qui se cambrait juste assez pour retrouver le sien signa l’autorisation qu’il attendait et Dean glissa une main sous son corps pour l’attirer un peu plus contre lui. Retrouvant ses lèvres pour répondre à sa demande, il était à présent complètement à la merci de celle qui avait pris plus souvent la place d’amante que d’amie dans sa vie. Son corps entier s’embrasait, réagissait aux caresses de Madd alors qu’elle adoptait la cadence qu’il donnait à leurs ébats, prenant toujours soin de la protéger dans l’acte. Dean souffla contre ses lèvres, jouant avec sa poitrine, ses hanches, ce corps qu’il connaissait par coeur, au centimètre près, mais qu’il prenait toujours autant de plaisir à redécouvrir. Elle avait été sa première fois et s’il n’avait pas la moindre idée de ce que l’avenir leur réservait, il aimait à penser qu’elle serait un jour la dernière. Dean ne les voyait pas vraiment franchir les étapes classiques de la vie - la maison, le mariage, les enfants - et n’avait donc pas idée de comment ni pourquoi ils se retrouveraient, à la fin, mais il restait, de manière inexplicable, intimement convaincu que viendrait un jour où ce serait elle et personne d’autre. Peut-être était-ce même déjà le cas, sans qu’il ne sois prêt à l’admettre parce que 1) il souhaitait conserver sa liberté 2) il ne pouvait parier que la réciproque était valable.
A bout de souffle, sa langue glissa sous le lobe de l’oreille de la gosse farouche avant d’y déposer un nouveau baiser. Dean se laissa tomber sur le flanc, coincé entre le fauteuil et Madd qu’il veillait à ne pas expulser du fauteuil, les bras en coton et incapable de le soutenir en appui par dessus elle plus longtemps. Sa main remonta le long de la jambe que Madd passa par dessus les siennes pour l’emprisonner, pressant sa cuisse pour la remonter un peu plus autour de sa taille. « More of what? Broken ribs? » Dans un murmure, il joua avec son nez, l’effleura du sien, prenant plaisir à la torturer un peu en jouant à l’idiot, avant de capturer sa lèvre inférieure entre les siennes. Dean avait très bien compris le sous-entendu, aurait aimé la serrer fermement contre lui pour lui faire une promesse silencieuse que cet échange n’était pas à marquer d’une croix au calendrier, et qu’il y en aurait bien d’autres. Ne pouvant le faire sans déclencher une nouvelle vague de douleur qui remonterait tout au long de sa cage thoracique, il l’embrassa passionnément, espérant qu’elle puisse y comprendre tout ce qu’il préférait ne pas prononcer à voix haute. Montgomeray n’avait jamais fait preuve d’autant de douceur dans ses gestes parce que l’occasion ne s’était jamais présentée, avant ce soir, mais l’étudiant troquerait d’un battement de paupière une partie de jambe en l’air sauvage pour ça. Le tout était juste de trouver une nouvelle balance dans leur relation qui ne cessait jamais de changer et évoluer.

_________________

i find it hard to say the things i want to say the most, find a little bit of steady as i get close, find a balance in the middle of the chaos.


Madd Wilson

messages : 1738
name : all souls (maryne)
face + © : abbey cowen — @killing boys (av) ; @old money (sign) @self (gif)
multinicks : ezra, riley, gaby & jean
points : 1813
age : 25 yo [18.05]
♡ status : single
work : photographer @WB bulletin
activities : drinking, annoying marley, taking pictures, and trying to get better
home : a flat on crescent lane

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : OFF | madden, bashir, dean, marley, leni & finn (jules)

darling, just hold on (mean) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: darling, just hold on (mean) · Lun 25 Mai - 20:42
the sun goes down and it comes back up
the world it turns no matter what
if it all goes wrong... darling, just hold on.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
@dean montgomery - 3rd of April 2020




Madd avait beau qualifier Dean de loveliest asshole, qui était un compliment ou tout le contraire en fonction de son humeur et de ce qu'il avait fait, elle devait avouer que ça faisait partie de son charme. Si ça l'avait fait enrager suite à leur première fois à cause de son silence radio, ça l'avait fortement amusé au cours des dernières années. Il savait en jouer, savait se rendre attendrissant, surtout lorsqu'il utilisait ce foutu sourire contre elle. Une arme plus que redoutable qu'elle n'arrivait que peu à contrer -call her weak. Mais il fallait croire que ce soir, c'était lui qui ne lui résistait pas, elle qui réussissait à le faire craquer avec ses attentions.
Allongée sur le canapé, elle s'était laissée aller, reléguant la douleur ailleurs, en partie grâce au patch qu'il avait ramené. Des caresses à se damner, des baisers qui l'embrasent. A chaque mouvement, la môme s'était sentie au bord de l'implosion, précipice délicieux dans lequel elle voulait se tomber. Dean, elle ne s'en lassait pas, et plus les années passaient, plus ce qu'elle ressentait se renforçait, sans franchement être complètement capable de le reconnaître. Une affection certaine, indéfaillible, une jalousie qui ne faisaitn que s'accroitre. Ça n'avait pas été un coup de foudre, mais un coup de quelque chose, qui n'avait fait que grandir. Une amitié, du désir, des sentiments. Plus qu'un ami, plus qu'un amant, moins que... ? Non. Au fond d'elle, au fond de sonc oeur, elle savait. Elle savait déjà. Et elle continuait de se leurer.
Occultation agréable entre ses bras, plus encore lorsqu'elle sentait son souffle saccadé -à cause de l'effort et de cette tension constante pour ne pas la blesser- venir lui chatouiller l'épiderme. Il l'embrasse, elle frissonne encore. Légèrement décalée pour le laisser se reposer à ses côtés, elle l'emprisonne avec sa cuisse, resserrant un peu plus l'étreinte lorsqu'il l'agrippe de sa main. « Haha funny » un murmure contre ses lèvres, son nez caresse doucement le sien  avant qu'il ne vienne se jouer de sa lèvre inférieure, prisonnière entre celles de dean. L'une de ses mains balades, toujours avide de contact. Son contact. Et elle au moins, elle pouvait glisser ses mains partout sans risquer de le blesser. La rouquine agrippe à lui, ne souhaitant pas arrêter ce moment, encore moins mettre fin à cette tendresse. C'est un gémissement qui s'échappe lorsqu'il l'embrasse avec passion. Sa main glisse jusqu'à sa joue, prolonge ce baiser, cette connexion, jusqu'à reprendre son souffle, son front contre le sien. « Less broken ribs, more of you » murmure-t-elle, histoire de récupérer un peu de liberté de mouvement, et n'avoir que du plaisir, pas de douleur qui lui donne envie de grimacer ou qui fasse flipper Dean. Elle laissait ses doigts vagabonder sur son torse, et sa main se stoppe finalement à l'emplacement de son cœur. Le rythme était plus accéléré que la normale, mais redescendait doucement, alors que ça l'hypnotisait, petit à petit. Mélodie qui la berce alors qu'elle relève la tête, l'embrassant une nouvelle fois. Délicatement puis rapidement plus passionné, comme ce baiser qu'il venait de lui donner. Tant de mots qui passaient, d'émotions qui transparaissaient, celles qu'elle s'interdisaient d'exprimer. Pourtant, Madd sentait bien que tout changeait, sans pour autant être certaine de ce qu'il voulait. Alors elle préférait se murer dans un silence, se complaire dans ce flou, dans ce qu'il offrait plutôt que chercher à analyser ce que son cœur voulait.

_________________


   AND SHE'S BOLD
she has been through hell. so believe me when I say, fear her when she looks into a fire and smiles.
Contenu sponsorisé




darling, just hold on (mean) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: darling, just hold on (mean) ·
 
darling, just hold on (mean)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane-
Sauter vers: