hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

 

 dibi gean is not my lover.


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Ocean Avenue
Aller en bas 
once you're grown up, you can't go back.

Dean Montgomery

messages : 2161
name : mrs.brightside (marine)
face + © : g.sulkin © weaslove.
multinicks : tommy ⋅ owen ⋅ sören ⋅ casey ⋅ nathan ⋅ naila.
points : 1825
age (birth) : twenty-five ⋅ 26|09
♡ status : single.
work : he's on his fifth year of school of engineering and applied science.
activities : partying, sleeping, studying, being a prick and repeat.
home : a house on ocean avenue w/his mom.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : madd ⋅ |open|

dibi gean is not my lover. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· dibi gean is not my lover. · Sam 4 Avr - 1:39
billie jean dibi gean is not my lover
she's just a girl who claims that i am the one
but the kid is not my son.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
@gibi shelbia - 5th of April 2020

Levé à l'aube, c'est à dire à midi trente pour Dean - la soirée de la veille s'était terminée à pas d'heure, ce matin - l'étudiant décida de zapper le petit déjeuner, incertain que son estomac puisse accepter quoi que ce soit dans l'immédiat. Il aurait été facile de rester au lit, ou descendre au sous sol de la maison pour faire un peu de musculation, mais il avait autant besoin de transpirer et évacuer ces mauvaises toxines que de prendre l'air. Une première douche n'était pas négociable, quand bien même il s'apprêtait à courir, et on approchait dangereusement de quatorze heures quand, enfin, il sorti de chez lui et trottina jusque la plage. Il devait commencer doucement s'il ne souhaitait pas s'épuiser, tous ses muscles étant encore endolori dû à la danse, le manque de sommeil et la sacrée dose d'alcool ingurgitée cette nuit. Montgomery s'échauffa sur place quelques minutes, avant d'enfin se lancer sur la plage à n'en plus finir, qu'il ne connaissait que trop bien pour s'y entrainer au minimum quatre fois par semaine. Non seulement Dean en avait le temps, suivant un demi-cursus cette année, mais il en avait aussi l'habitude, ayant toujours eu besoin du sport pour canaliser son énergie. Celle-ci était absente ce matin, mais il était le premier à se forcer, estimant qu'une gueule de bois n'était pas une excuse valable pour rater la séance du jour. Que du contraire, c'était une raison parfaite pour pousser son corps dans ses derniers retranchements.
Au bout du rouleau après à peine vingt petites minutes de course, son estomac se noua légèrement à la vue de l'adolescente - ou peut-être n'était-ce que les mélanges - qui trottinait dans la direction opposée et se rapprochait de plus en plus de lui. Gibi Shelbia. Qu'avait-il fait au bon dieu, lui qui ne demandait qu'une chose ce matin : qu'on le laisse tranquille. Il força un sourire poli lorsqu'ils se croisèrent, espérant qu'elle ne viendrait pas lui taper la discut' et continuerait son petit bonhomme de chemin, loin de lui. 1) Il était bien trop épuisé et dans le mal pour parler à qui que ce soit 2) elle avait cherché à la lui faire à l'envers lorsqu'il s'était rencontré et si Dean était tout sauf rancunier, il ne l'oubliait pas. Ses espoirs tombèrent à l'eau lorsque la voix de la lycéenne lui parvenu, de plus en plus proche, lui confirmant un changement de direction. Gibi était à ses trousses et Dean s'efforça d'accélérer le rythme pour ne pas lui permettre de le rattraper. Il fit quelques sprints dans l'espoir de la décourager, sans le moindre mot à son égard, avant de finalement lâcher prise et s'arrêter net : c'était peine perdue, son corps était bien trop fatigué ce "matin" pour la semer. Mains sur les cuisses, il chercha à reprendre son souffle, regrettant sa décision de laisser ses écouteurs à la maison - ou plutôt, le bordel ne lui ayant pas permis de mettre la main dessus. Tête baissée, il se redressa après quelques secondes et balaya la plage du regard, comme si une aide quelconque allait lui tomber du ciel. « Je ne suis pas d'humeur, Gibi. » Il tenta d'être clair sur ce point dés qu'elle le rejoignit, espérant que son manque d'enthousiasme suffirait à la faire débarrasser le plancher - le sable, en l'occurence. Son petit jeu avait été drôle dans un premier temps, Dean ne pouvant nié qu'il appréciait l'attention, mais il en avait fini avec elle à présent et avait été plutôt clair lors de leur dernière rencontre.

_________________

i find it hard to say the things i want to say the most, find a little bit of steady as i get close, find a balance in the middle of the chaos.


Gibi Shelbia

messages : 1105
name : margot
face + © : olivia rodrigo; dramaclub sandwich
multinicks : Finn ▴ James ▴ Ali ▴ Daphne ▴ Maya ▴ Maggie ▴ Ayden
points : 888
age (birth) : 17 yo (28/02)
♡ status : single - mom.
work : helping @ Marceline's during the summer and @ the Ranch from time to time
home : Harbor Row with Howard & Denver.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Nathan ▴ Alvin ▴ Luna ▴ Daniel ▴ Zander| fr/en ▴ closed

dibi gean is not my lover. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: dibi gean is not my lover. · Dim 12 Avr - 17:42
Après s’être assurée que la course à pied n’était pas déconseillé lorsque un amas de cellule se développait en vous, Gibi avait enfilé sa tenue de sport et les baskets assorties avant d’aller faire un tour sur la plage. Elle avait passé la matinée à aider Luna au Ranch, ce qui aurait pu lui suffire en matière d’exercice mais cela ne procurait pas vraiment la même sensation qu’une heure de course à pieds pour Gibi. Ce qu’elle voulait, c’était un peu de tranquilité, se vider l’esprit et ne plus penser qu’elle est enceinte avant même d’être majeure. Les regards inquiets de Luna, que sa tante souhaitait discrets mais qui ne l’étaient pas vraiment, tendaient plutôt à rappeler à Gibi sa condition et après avoir pris soin de prévenir Luna de son départ pour les prochaines heures, elle prit sa voiture et se dirigea vers la plage. Après avoir garé cette dernière à quelques centaines de mètres de là, elle s’étira contre la voiture avant de sautiller, d’enfoncer ses écouteurs et de passer une playlist de chansons Spotify “pour la forme” - ou un truc comme ça, en tout cas. Elle s’échauffa jusque la plage, avançant tranquillement jusqu’à ce que ses baskets s’enfoncent dans le sable. Un sourire satisfait se dessina sur ses lèvres : la plupart des gens allait courir sur le sable mouillé mais Gibi alternait entre le sable sec et le sable mouillé, cherchant toujours plus à se challenger. Consciente que son ventre n’allait pas tarder à s’arrondir et qu’elle ne pourrait probablement plus se mouvoir avec autant d’aisance que c’était le cas à l’heure actuelle, Gibi décida de profiter de n’avoir encore rien pris - elle y veillait avec attention - pour consacrer sa séance au sable sec.
Concentrée sur sa course, elle salua d’un air distrait les badeaux sur son chemin. Si Gibi était d’un naturel plutôt extraverti, elle se transformait totalement lorsqu’elle courait, concentrée sur elle-même et sur les sensations dans son corps, comme la brûlure qu’elle ressentait en cet instant dans ses cuisses qui n’avaient apparemment pas prévu de lutter contre le sable ce jour-là. Serrant les dents, Gibi persévérera jusqu’à faire de cette brûlure une force et commençait à trouver le rythme parfait quand elle croisa le regard de Dean Montgomery. Elle le salua d’un signe de tête, comme elle avait pu le faire avec les autres, jusqu’à réaliser de qui il s’agissait. Elle fronça doucement les sourcils, jetant un coup d’oeil derrière elle et ne put s’empêcher de rebrousser chemin pour aller courir à ses côtés. Si Gibi avait plutôt eu l’occasion d’observer le visage de l’animal, elle devait bien avouer que son arrière-train n’avait rien de désagréable - bien au contraire, même, d’après ce que laissait deviner sa tenue de sport. “Hey Dean !” lança-t-elle, veillant à changer le rythme de sa respiration pour ne pas se retrouver bêtement essoufflée. Un sourire amusé se dessina sur ses lèvres lorsqu’elle le sentit accélérer - qu’il était joueur ! - et Gibi poussa sur ses jambes de sorte à se retrouver rapidement à ses côtés, accélérant quand il accélérait, ralentissant lorsqu’il semblait retrouver raison. Pour ne pas être essoufflée, c’était loupé. Gibi toussa doucement, ses poumons réclamant plus d’oxygène qu’elle ne leur en avait donné ces dernières minutes et rejoint Dean, continuant de trottiner sur place jusqu’à que ce que son rythme cardiaque soit à peu près normal. Spoiler alert : ce n’était pas chose aisée lorsque Dean était dans les parages. Elle fronça les sourcils en l’entendant, posant ses poings sur ses hanches. Un tantinet vexée, elle arqua un sourcil et le dévisagea, même si lui semblait bien plus intéressé parce qu’il se passait au cours d’eux. “De quoi tu parles ? Ce n’est pas moi qui me suis fait à faire des sprints. Je te proposais pas de faire la course, hein - c’est juste plus sympa de courir à d’eux.” Si le message qu’elle donnait se voulait sympathique, Gibi ne parvenait pas à dissimuler parfaitement son agacement face à sa réaction. Quoiqu’elle fasse, Dean semblait déterminer à la repousser, même quand elle se montrait agréable ! Récupérant doucement son souffle, elle ralentit doucement le mouvement de ses jambes jusqu’à l’arrêter totalement et de prendre un peu d’eau dans sa gourde avant de lui tendre. “T’as pas l’air très en forme - t’as mangé un truc avant de partir ?

_________________



once you're grown up, you can't go back.

Dean Montgomery

messages : 2161
name : mrs.brightside (marine)
face + © : g.sulkin © weaslove.
multinicks : tommy ⋅ owen ⋅ sören ⋅ casey ⋅ nathan ⋅ naila.
points : 1825
age (birth) : twenty-five ⋅ 26|09
♡ status : single.
work : he's on his fifth year of school of engineering and applied science.
activities : partying, sleeping, studying, being a prick and repeat.
home : a house on ocean avenue w/his mom.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : madd ⋅ |open|

dibi gean is not my lover. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: dibi gean is not my lover. · Mar 21 Avr - 16:09
Tous les dimanches, Dean en arrivait à la même conclusion : il devait se calmer, arrêter de s'infliger de telles gueules de bois/descentes tous les weekends. Le jour du Christ se déroulait en général dans le mal et Dean n'était pas toujours certain que la soirée de la veille en aie réellement valut la peine. Soit parce que ce n'était qu'une répétition du même schéma, encore et encore, soit parce qu'il n'en avait tout simplement pas souvenir. Ce début d'après-midi, matin pour lui, ne faisait pas exception à la règle : Il avait l'appétit complètement coupé dû au petit parachute d'extasie ingurgité au beau milieu de la nuit, était moralement et physiquement lessivé, et pouvait additionner à tout cela la nausée parce que bien sûr, ça aurait été trop beau s'il s'était contenté de consommer sa poudre magique sans la mélanger à de l'alcool. Les effets secondaires étaient bien plus faciles à gérer avec l'habitude et Montgomery avait la chance d'être une personne positive, dans un bon état d'esprit général, ce qui lui évitait une descente trop pénible, mais tout de même. Est-ce qu'il remettait toute sa vie en question et se sentait plus seul que jamais ? Totalement. Il n'en était néanmoins pas au point de laisser ce poids l'abattre et se contentait de s'occuper l'esprit en attendant le retour "à la normale", qui lui prenait souvent vingt-quatre heures - quand il avait ce laps de temps avant de consommer à nouveau bien sûr. Le problème du dimanche était qu'il arrivait après le samedi, additionné au vendredi, et la chute n'en était que plus brutale après deux jours high as hell.
En se levant, Dean ne s'était donc pas accordé le loisir de ne rien faire, pour ne pas laisser ses démons gagner la bataille. L'étudiant s'était forcé à bouger son cul du lit, avait pris une douche avant de se diriger vers la plage pour y courir et éliminer les toxines. Malgré ses muscles encore endormis mais surtout douloureux, le brun avait assez d'auto-persuasion pour ne pas passer sa journée enroulé dans sa couverture, les yeux rivés sur la playstation - qui, de toute façon, avait tendance à lui exploser les rétines après une telle soirée.
Le brun regretta un peu sa décision lorsque Gibi croisa son chemin, mais surtout lorsque la gamine décida de rebrousser chemin pour accorder leur course. « Je préfère courir seul. Les sprints, c'était dans un espoir vain de te décourager. » Dean mentait rarement et se moquait bien de savoir que ses mots pouvaient heurter les autres et blesser. Il avait pris des gants avec elle au début mais quoi qu'il dise, l'adolescente ne semblait pas l'imprimer, alors il n'y allait plus par quatre chemins. Dean se demandait ce qui faisait qu'elle n'avait pas abandonné, quand toute personne normalement constituée se serait vexée il y a bien longtemps et aurait lâché l'affaire. Aussi agaçante puisse-t-elle être, c'était surtout son âge qui avait incité Dean à mettre des barrières, car autant dire qu'il ne se serait pas gêné pour prendre son pied si Gibi avait deux petites années de plus. Peut-être même une. Dean n'avait jamais été de ceux qui profitait ou forçait les choses, il y avait toujours bien quelque chose - ou plutôt quelqu'un - à se mettre sous la dent, et quand c'était demandé si gentiment... Il n'en fallait pas plus pour qu'il plonge. Seulement, dans le cas de Gibi, il la savait encore lycéenne et n'avait franchement pas besoin de s'attirer des emmerdes, même pour un si joli minois. En fin de compte, Montgomery était bien heureux de ne pas avoir été à l'encontre de ses principes vu comment elle pouvait être chiante. Il ne parvenait déjà pas à s'en débarrasser sans avoir posé la main sur elle et n'osait imaginer le pot-de-colle s'il avait eu le malheur de lui présenter l'arrière de la Tesla. « J'ai juste une sacrée gueule de bois. Et toi, c'est quoi ton excuse? » Car si elle n'avait pas un teint aussi livide et grisâtre que celui que Montgomery arborait ce matin, Gibi ne semblait pas forcément en grande forme pour autant. Non pas que Dean pouvait prétendre la connaître suffisamment pour en juger.

_________________

i find it hard to say the things i want to say the most, find a little bit of steady as i get close, find a balance in the middle of the chaos.


Gibi Shelbia

messages : 1105
name : margot
face + © : olivia rodrigo; dramaclub sandwich
multinicks : Finn ▴ James ▴ Ali ▴ Daphne ▴ Maya ▴ Maggie ▴ Ayden
points : 888
age (birth) : 17 yo (28/02)
♡ status : single - mom.
work : helping @ Marceline's during the summer and @ the Ranch from time to time
home : Harbor Row with Howard & Denver.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Nathan ▴ Alvin ▴ Luna ▴ Daniel ▴ Zander| fr/en ▴ closed

dibi gean is not my lover. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: dibi gean is not my lover. · Ven 1 Mai - 1:34
La première fois qu’elle avait enfilé ses baskets après avoir appris qu’elle n’était plus seule dans son corps, Gibi s’était demandée ce que cela ferait de courir. Est-ce que cela serait comme quand vous avez trop mangé et que vous vous sentez lourd, lourd lourd ? Ou était-ce plutôt comme un lendemain de soirée où l’eau que vous avez ingurgité pour limiter le mal de crâne se baladait dans l’estomac comme dans un parc d’attraction ? Ni l’un ni l’autre, Gibi n’avait absolument ressenti aucune sensation qu’elle n’était pas habituée à ressentir. Soulagée de voir que son corps ne serait pas immédiatement affecté de toutes ces choses qu’elle avait pu lire sur le net - Gibi se serait d’ailleurs bien passée d’un certain nombre d’informations sur le sujet, l’adolescente avait donc décidé de poursuivre son rythme habituel, enchaînant les cours de sport et les joggins, ne s’autorisant qu’une journée de repos par semaine. Il n’y avait guère que le samedi qu’elle s’octroyait pour elle seule et en réalité, c’était probablement parce qu’elle se dépensait physiquement en venant aider plusieurs heures Luna au ranch - ce qui changeait pas mal des virées shopping qu’elle avait l’habitude de se faire avec sa mère… Une fois arrêtée devant Dean, elle s’étira immédiatement. Elle entreprit d’abord sa routine habituelle avant de se dire que ces étirements - essentiels pour une bonne récupération - pouvaient également être l’occasion de montrer à Dean ce qu’il manquait. Elle se baissa alors pour s’occuper de ses ischios, veillant à ce que ses fesses se trouvent aussi innocemment que possible à la vue de beau gosse. Elle fronça cependant ses sourcils en entendant sa réponse mais s’efforça de s’étirer un peu plus longtemps que prévu, refusant de lui montrer la peine que ses propos lui causaient. Elle changea ensuite de jambe, haussant un peu les épaules avant de se redresser énergiquement, faisant valser sa queue de cheval. “Pas de chance, j’imagine. Tu n’es pas assez rapide, petit scarabée.” lui dit-elle d’un air taquin, détaillant quelques secondes son visage. Elle ne savait pas vraiment pourquoi elle lui avait sorti cette phrase, tout droit sortie d’un film de Kung-Fu mais sa mère lui avait tellement dit que cette phrase sortait aussi spontanément que si il s’agissait d’une réplique culte de Games of Thrones. “Courir à plusieurs, ça t’aide à te dépasser. Je n’aime pas non plus le faire trop souvent mais tu devrais t’embêter. Tes performances s’amélioreront super rapidement, tu verras.” lui expliqua-t-elle, bien décidée à ne pas se démonter. Elle ne connaissait pas assez Dean pour savoir s’il était un grand sportif ou non, mais une chose était certaine : il ne se laissait pas aller. “Je t’apprendrai si tu veux.” dit-elle, avant de lui faire un petit clin d’oeil. Après tout, il était un homme et aurait dû pouvoir battre Gibi aisément avec ses muscles plus développés. Avec un peu de chance, il serait piqué dans son égo et voudrait s’entraîner auprès d’elle pour ensuite lui montrer combien il pouvait la battre. Cela ne dérangerait pas la jeune fille… même si elle avait bien d’autres idées que le jogging sur la façon dont ils pourraient s’atteler à développer ses muscles. Convaincue qu’il avait l’air un peu plus pâle que d’habitude, elle lui demanda s’il avait bien pensé à prendre du sucre avant de partir, commençant à ouvrir sa ceinturette pour lui sortir une barre de céréales. Elle fronça les sourcils en l’entendant lui répondre sur un ton sec (en tout cas, plus qu’elle ne l’aurait souhaité) qu’il avait la gueule de bois et surtout, sous-entendre qu’elle aussi avait une sale gueule. Gibi soupira, ne comprenant pas comment ils avaient pu passer d’une telle complicité le soir où ils s’étaient rencontrés à cette attitude de rejet totale qu’il lui donnait. Souhaitait-il jouer au chat et à la souris ? Etait-ce vraiment ce genre de jeux qui l’amusait ? “De gueule de bois à gueule de con, il n’y a qu’un pas. Fais gaffe.” répondit-elle, arborant un sourire en coin. Elle passa doucement ses mains sur son visage, tapotant pour s’assurer qu’elle ne s’était pas fait piquée ou quelque chose pendant sa course mais tout semblait au beau fixe. Elle était peut-être un peu plus cernée que d’habitude mais rien de flagrant. “Pas besoin d’excuse pour mon teint de pêche, c’est naturel.” dit-elle en levant un peu les yeux au ciel. Gibi ne voyait vraiment pas où il voulait en venir - elle avait même moins de boutons que d’ordinaire. “Les hormones, c’est bon pour la peau.” laissa-t-elle échapper, sans se rendre compte de l’information qu’elle risquait de lui dévoiler - ni même que d’apprendre à un garçon sa grossesse n’était probablement la meilleure façon de le séduire. “Tu veux aller boire un café ?” proposa-t-elle se rapprochant doucement de lui. “Ca te permettra de manger un truc. T’as besoin de plus sucré que la barre de céréales que je viens de te filer.” souffla-t-elle, toute papillonnante.

_________________



once you're grown up, you can't go back.

Dean Montgomery

messages : 2161
name : mrs.brightside (marine)
face + © : g.sulkin © weaslove.
multinicks : tommy ⋅ owen ⋅ sören ⋅ casey ⋅ nathan ⋅ naila.
points : 1825
age (birth) : twenty-five ⋅ 26|09
♡ status : single.
work : he's on his fifth year of school of engineering and applied science.
activities : partying, sleeping, studying, being a prick and repeat.
home : a house on ocean avenue w/his mom.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : madd ⋅ |open|

dibi gean is not my lover. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: dibi gean is not my lover. · Mar 12 Mai - 19:38
Alors qu’elle s’étirait, Dean lui sautillait sur place, prêt à reprendre sa course assez rapidement et rentrer à la maison. Il avait besoin d’une douche et surtout de se mettre quelque chose dans l’estomac, même si celui-ci semblait bien décidé à ne rien accepter aujourd’hui. Le regard de l’étudiant tomba sur Gibi, glissa sur ses fesses où il marqua une pause avant de secouer la tête et regarder au large. C’était un peu pathétique qu’elle continue d’essayer, ne put-il s’empêcher de penser. Si elle ne pouvait clairement pas se plaindre de son corps, Dean ne pouvait détacher ce dernier de son attitude de gamine, qui lui coupait toute envie de faire le moindre pas dans sa direction. Il ne put s’empêcher de rouler des yeux et pouffer à son « petit scarabée » - sérieusement, où allait-elle le chercher? - avant de descendre une bonne partie de sa bouteille d’eau. « Qui a dit que je souhaitais améliorer quoi que ce soit? » A part peut-être sa faculté à la semer. Dean arqua un sourcil, perdant de plus en plus patience à mesure qu’elle engageait la conversation. Il n’avait clairement pas assez dormi pour tout ça. Chacun de ses nerfs étaient tendus, crispés, encore sous l’effet de la drogue qui mettrait encore plusieurs heures à quitter complètement son système. Devrait-il lâcher l’info ? Qui sait, peut-être que Gibi faisait partie des personnes qui voyaient les choses en blanc ou en noir, sans juste milieu, et que la gamine l’abandonnerait à la seconde ou elle découvrirait les petites addictions de Montgomery. Il y réfléchi en ne l’écoutant qu’à moitié et décida qu’il était trop risqué de lui révéler, sans savoir ce qu’elle ferait de ces données. Il suffisait de le croiser en soirée pour savoir qu’il n’était pas clean, mais Dean ne parlait jamais de sa consommation et était persuadé que sa mère, pour ne citer qu’elle, n’y voyait que du feu. Elle était trop pure, trop naïve, pour ne fus-ce que penser qu’il puisse toucher à plus qu’un joint.
L’étudiant ne réagit à rien de ce qu’elle avait pu lui dire, n’ayant pas écouté un traitre mot, et continua à trottiner sur place. Sa remarque suivante le pris de court, regrettant un peu d’être sorti de ses pensées pour se connecter aux paroles de Gibi. Elle était sérieuse? Il se retint de lui préciser qu’il n’y avait aussi qu’un pas entre sa main dans sa poche et sa main dans sa gueule, mais Dean n’était pas violent. Pas sur un être vivant du moins, car on ne comptait le nombre de poings écrasé dans un mur pour éviter de démonter quelqu’un, ni le nombre de fois ou il avait envoyé valsé tout le mobilier de sa chambre - si par chance c’était dans elle-ci qu’il se trouvait. Il avait de gros soucis pour gérer sa colère, qui allait et venait sans être invitée. Même lorsqu’il était de bonne humeur, Dean pouvait changer en un quart de seconde ; un simple geste, un mot, suffisait à déclencher une vague de colère.
Il arqua un sourcil lorsqu’elle mentionna ses hormones. Ses yeux glissèrent sur son ventre sans qu’il ne s’y attarder, avant de les reporter sur son visage. Ça pouvait dire tout et n’importe quoi. « T’es bien la première personne à trouver que les hormones donnent bon teint ! » En principe les filles avaient plutôt tendance à se plaindre de leur peau acnéique au moment de leurs règles, non? Il voyait encore Madd devenir folle à chaque bouton ‘énorme’ -selon ses propres propos- pendant cette période d’abstinence, alors que lui pouvait à peine les deviner.  « Gibi sérieusement… Laisse tomber. » Il ne s’était pas levé avec pour but d’être désagréable, malgré son humeur maussade, mais elle jouait avec sa corde sensible. Dean souhaitait retrouver sa solitude et sa tranquillité. « J’ai besoin d’être seul, pas d’une foutue barre de céréale. » Il lâcha avant de replacer la barre en question dans la paume de sa main pour mettre un point final à cette conversation. « Je ne veux pas être désagréable mais t’es sacrément chiante quand tu t’y mets. T’as pas des potes de ton âge avec qui trainer? » N'importe qui d'autre à aller emmerder. Dean ne voulait pas être désagréable… mais peut-être qu’elle lui lâcherait la grappe s’il parvenait à la vexer.

_________________

i find it hard to say the things i want to say the most, find a little bit of steady as i get close, find a balance in the middle of the chaos.


Gibi Shelbia

messages : 1105
name : margot
face + © : olivia rodrigo; dramaclub sandwich
multinicks : Finn ▴ James ▴ Ali ▴ Daphne ▴ Maya ▴ Maggie ▴ Ayden
points : 888
age (birth) : 17 yo (28/02)
♡ status : single - mom.
work : helping @ Marceline's during the summer and @ the Ranch from time to time
home : Harbor Row with Howard & Denver.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Nathan ▴ Alvin ▴ Luna ▴ Daniel ▴ Zander| fr/en ▴ closed

dibi gean is not my lover. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: dibi gean is not my lover. · Mar 19 Mai - 22:35
Lorsque Dean lui fit comprendre qu’il n’avait aucune envie d’améliorer quoique ce soit, Gibi leva les yeux au ciel. Elle comprenait tout à fait qu’un homme comme lui n’est pas besoin d’améliorer grand chose. Certes, il n’était pas très grand mais Gibi non plus. A tout casser, il devait mesurer dix centimètres de plus qu’elle, ce qui était la différence de taille parfaite entre un homme et une femme - non pas que l’adolescente ait particulièrement un avis sur la question mais puisque c’était la différence de taille qu’il y avait entre Dean Montgomery et elle, c’était nécessairement la différence parfaite. Même Shawn Mendes était un peu trop grand pour elle (23 centimètres, c’est difficilement gérable… mais elle ferait un effort pour lui) ! Son physique était impeccable : Gibi pouvait voir les muscles de Dean saillir sous son tee-shirt, son minois la faisait fondre rien qu’à poser le regard dessus… Preuve en était qu’elle ne s’offusqua même pas du ton sur lequel il lui répondit - enfin… elle prit sur elle pour faire comme si c’était le cas - et se concentrant sur son joli petit nez vraiment trop craquant, pour simplement hausser les épaules. “Ce n’était qu’une proposition. On a tous des choses à améliorer tu sais, t’en as juste vachement moins que les autres…” Soutenant son regard quelques secondes, elle lui sourit, tâchant d’ignorer l’agacement qui commençait à pointer sur son visage. Tout ce qu’il fallait, c’était que Dean ait l’occasion d’apprendre à la connaître, se rende compte qu’elle n’était pas aussi insupportable ou chiante qu’il avait décidé qu’elle l’était. Il fallait qu’elle lui montre combien elle pouvait être adorable, charmante et… mature. Il fallait qu’elle lui montre que l’âge n’était qu’un chiffre, qui ne comptait pas vraiment, tant que la personne en face était capable de se comporter comme un adulte responsable. L’idée lui traversa rapidement l’esprit de lui parler de sa grossesse : si ce n’était pas la preuve qu’elle était une femme, une vraie, ça ! Mais Gibi se rendit compte d’à quel point c’était une mauvaise idée : cela montrait surtout qu’elle s’était montrée imprudente et puis bon… elle n’était pas vraiment sûre que quiconque trouve une femme enceinte de quelqu’un d’autre sexy. Elle secoua doucement la tête - contre elle, pas contre son prince charmant - se demandant comment elle pouvait se montrer aussi stupide parfois.
Se remuant les méninges pour trouver une solution à ce problème - de taille - sans lui donner un argument pour la repousser encore plus, Gibi tâcha de continuer la conversation. Elle prit autant que faire se pouvait sur elle pour ne pas se vexer mais l’attitude de Dean n’était franchement pas sympa et surtout très injuste. Gibi comprenait bien qu’il n’allait pas être séduit du jour au lendemain par elle, elle comprenait parfaitement qu’il ait besoin de la connaître mais de là à se montrer aussi désagréable ! Un peu lasse de prendre sur elle à chacun de leur échange, Gibi - véritable girouette - s’agaça rapidement et se fit fusiller du regard alors qu’elle venait à demi-mot de presque insulter le jeune homme. Elle n’avait pas particulièrement envie de s’excuser : elle ne voulait pas qu’il croit qu’elle était une femme soumise, car c’était bien loin d’être le cas même si elle pourrait bien faire quelques efforts pour se montrer plus docile avec lui. Cherchant à se calmer, elle se rapprocha doucement de lui et haussa doucement les épaules en l’entendant parler des hormones donnant bon teint. “J’suis pas comme les autres filles, faut croire.” répondit-elle, retrouvant un sourire fier sur son visage. Penchant doucement la tête sur le côté, elle décida de lui proposer de boire un café puisque la solution lui était venue pendant leurs échanges : le meilleur moyen qu’il apprenne à la connaître était qu’il passe du temps avec elle. Et puisqu’à sa connaissance, ils n’avaient pas d’amis proches en commun… Surprise par la réaction du jeune homme à sa proposition, Gibi fit quelques pas en arrière. Par réflexe, elle le laissa même remettre la barre de céréales entre ses mains et se mordit la lèvre en l’entendant, baissant la tête. Blessée, elle déglutit cherchant comment répondre avec grâce et amusement, pour lui montrer que non elle n’était pas aussi chiante qu’il le sous-entendait mais rien ne lui va. Elle avait simplement envie de se rouler en boule dans le canapé de Jean ou de Luna. Et de lui faire mal, à lui aussi. Lasse, elle redressa finalement la tête, se pinçant un peu le bras pour se forcer à se resaisir. “Très bien, c’est clair.” Elle rangea sa barre de céréales, resserra un peu sa queue de cheval. “J’imagine que les gens vont se dire que je ne viens plus vers toi parce que tu ne veux pas assumer que tu es le père du bébé que j’attends…” Elle étira un peu sa tête, ses chevilles avant de hausser les épaules. “Et vu comment tu te comportes avec moi... je ne vois vraiment aucune raison de les contredire.” cracha-t-elle, plantant son regard dans le sien.

_________________



once you're grown up, you can't go back.

Dean Montgomery

messages : 2161
name : mrs.brightside (marine)
face + © : g.sulkin © weaslove.
multinicks : tommy ⋅ owen ⋅ sören ⋅ casey ⋅ nathan ⋅ naila.
points : 1825
age (birth) : twenty-five ⋅ 26|09
♡ status : single.
work : he's on his fifth year of school of engineering and applied science.
activities : partying, sleeping, studying, being a prick and repeat.
home : a house on ocean avenue w/his mom.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : madd ⋅ |open|

dibi gean is not my lover. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: dibi gean is not my lover. · Lun 25 Mai - 23:17
Dean ignora sa réponse, souhaitant mettre un terme à cette conversation au plus vite et non lui donner matière à argumenter. Il voulait augmenter ses capacités à la semer, courir droit vers une douche dont ses muscles avaient désespérément besoin, et tenter de se mettre quelque chose dans l’estomac. Après ça, il se forcerait à rester éveillé quelques heures si et seulement si l’appel de son lit n’était pas trop puissant pour y résister. C’était le plan de la journée. De tout ses dimanches.
Il pouvait voir que ses paroles avaient l’effet escompté sur elle, que Gibi tenait la barre avec difficulté et avait sans doute, bien au fond, envie d’abandonner - voir de l’assassiner - mais la gamine était coriace. Rien qu’il ne puisse dire ne semblait lui apporter l’abandon tant désiré, à son grand dam. Dean n’avait pourtant rien fait de plus que l’embrasser lors d’une soirée bien trop arrosée pour leur bien à tous les deux, avant de mettre un halte-là dés qu’il avait réalisé que Gibi était lycéenne et n’avait, de base, rien à faire là. Il n’avait même pas cherché à savoir qui l’avait invité, d’où elle sortait, et avait simplement laissé d’adolescente, encore pendue à son cou quelques secondes plus tôt, en plan. Défoncé, Dean n’avait pas pris le temps de lui expliquer par A+B ses raisons, tant elles étaient évidentes, et était passé à autre chose. C’était sans doute sa deuxième plus grosse erreur avec Shelbia, après celle d’avoir gouté à ses lèvres dans un premier temps. Bourré ou pas, il aurait du deviner sur ses traits qu’elle n’était pas en âge d’être là.
Aux mots qu’elle prononça, il ouvrit grand les yeux d’un air béat. Incrédule, Dean pencha la tête sur le côté en observant la gamine, cherchant à savoir si elle se foutait ou non de lui - ça devait forcément être le cas. « Mais t’es complètement folle, ma pauvre! » Un rire nerveux remonta le long de sa gorge alors qu’il secouait la tête, relevant les mains par dessus celle-ci, sans parvenir à croire aux accusations qu’elle lançait. Il avait jusqu’ici eut droit à une Gibi pot-de-colle, chiante, mais Dean venait de rencontrer une jeune fille manipulatrice… et complètement à côté de la plaque. La situation n’avait rien de drôle, pourtant Dean avait bien du mal à la prendre au sérieux dans sa pseudo-menace alors qu’il n’avait jamais ne fus-ce qu’envisager de lui ôter ses vêtements. « J’vais pas t’apprendre comment on fait les bébés, t’as apparement très bien appris la leçon, mais encore faudrait-il que j’ai la moindre envie de poser le doigt sur toi pour prétendre à ce titre. » Acerbe, Dean oubliait complètement l’idée d’arrondir les angles et la remballer en douceur, puisque ça ne fonctionnait de toute évidence pas avec elle. Pourtant, l’espace d’un quart de seconde, il envisagea de lui arracher ses fringues et lui donner ce qu’elle voulait histoire qu’elle aie une bonne raison de porter de telles accusations, mais le dégout prenait le dessus sur toute autre envie. Hors de question que Montgomery lui donne ce qu’elle désirait, accompagné en prime d’une raison valable de le faire accuser. « Un conseil ; protège toi la prochaine fois que tu joues à la grande. Un bébé n’est franchement pas le pire qui puisse t’arriver. » Parce qu’il était « facile » de régler le problème et de mettre un terme à une grossesse. Dean déglutit cependant à cette idée. Un brun conservateur, il était loin d’être « pro-avortement » et n’estimait pas qu’il s’agissait d’un acte simple, d’une décision prise à la légère, mais parfois il s’agissait de la seule solution pour le bien de tous - d’autant plus à son âge. Vu la maturité dont Gibi faisait preuve, l’étudiant osait espérer pour le pauvre gamin qu’elle choisirait ce qu’il y avait de mieux pour lui et n’essaierait pas de jouer à la maman alors qu’elle semblait déjà bien incapable de se gérer elle-même. En revanche, avait-elle seulement entendu parler des maladies sexuellement transmissibles ou vivait-elle dans une bulle ou le monde était parfait et tournait autour de sa petite personne ? C’était pourtant le genre de leçon qu’on nous rabâchait au lycée et que Dean avait de son côté bien retenu pour ne pas risquer de tomber malade (il avait des tendances hypocondriaques) et planter sa petite graine partout, au passage. Contrairement à une grossesse, on ne pouvait pas se débarrasser d’une maladie parce qu’on l’avait décidé et si Dean pouvait être con sur des tas de sujets, celui là n‘en faisait pas partie. Le gamin tenait bien trop à sa jeunesse pour l’envoyer valser. « Courage au pauvre gars qui a eut la stupidité de se mêler à toi. » Elle et ses magouilles. Qui sait, peut-être n’était-elle même pas enceinte, ou l’avait-elle prévu tout simplement. A ce stade, plus rien ne viendrait surprendre Montgomery. Il s’en voulait un peu de s’être emporté, non pas parce qu’elle ne le méritait pas, mais bien parce qu’il ne voulait pas à ce que cette rumeur ridicule à son sujet voit le jour. Sans doute qu’avec un peu de douceur à son égard, il aurait pu y échapper, mais aussi manipulateur pouvait-il être parfois, c’était bien au dessus de ses forces de l’épauler.
Plongeant la main dans la poche de son short, il en sorti son téléphone dont il extirpa 20$ de la coque, avant d'attraper la main de Gibi pour les déposer dans sa paume, un sourire narquois aux lèvres. Si elle voulait jouer, il pouvait rejoindre la partie. « T'iras t'acheter une boite de capote sans devoir demander de l'argent à m-papa. » Dean se rattrapa de justesse, se rappelant que sa mère était décédée.

_________________

i find it hard to say the things i want to say the most, find a little bit of steady as i get close, find a balance in the middle of the chaos.


Gibi Shelbia

messages : 1105
name : margot
face + © : olivia rodrigo; dramaclub sandwich
multinicks : Finn ▴ James ▴ Ali ▴ Daphne ▴ Maya ▴ Maggie ▴ Ayden
points : 888
age (birth) : 17 yo (28/02)
♡ status : single - mom.
work : helping @ Marceline's during the summer and @ the Ranch from time to time
home : Harbor Row with Howard & Denver.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Nathan ▴ Alvin ▴ Luna ▴ Daniel ▴ Zander| fr/en ▴ closed

dibi gean is not my lover. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: dibi gean is not my lover. · Mer 3 Juin - 12:08
Parfois, Gibi ne comprenait pas tout à fait ce qu'il se passait dans sa tête. Elle était une jeune fille intelligente, censée et avoir la tête sur les épaules. Pourtant, bien plus souvent qu'elle ne l'aurait souhaité – pour ne pas dire tout le temps – ses émotions prenaient le dessus et Gibi se retrouvait dans des situations exactement comme celle qui était en train de se dérouler. Si elle avait été elle-même témoin de cette scène, elle aurait clairement pris la jeune femme pour une timbrée et soutenu ce garçon qui semblait avoir commis pour seul crime d'être irrésistible (question de point de vue, mais Gibi ne deviendrait pas aveugle du simple fait qu'elle serait témoin de la scène). Elle ne sut pas vraiment ce qui venait de vriller dans son esprit, ce qui prit le dessus et réussit à la convaincre que cette menace a demi-mots était la meilleure solution pour conquérir le cœur de Dean Montgomery mais les cerveaux adolescents ne fonctionnaient jamais tout à fait correctement, il était donc probablement inutile de chercher une explication à un comportement pareil. Preuve en fut que lorsqu'elle se fit traiter de folle – à juste titre, il faut malheureusement l'admettre – les neurones se connectèrent non pas de sorte à prouver à l'individu qui se trouvait face à elle qu'elle n'était pas folle, que c'était un simple moment d'égarement et qu'elle méritait vraiment d'être connue – la plupart du temps, en tout cas – et qu'il ne fallait pas lui en tenir rigueur mais… pour lui donner raison. Gibi aurait pu aussi continuer sa route, rester sur sa menace en prétextant que ce n'en était pas une si le sujet revenait un jour sur le tapis, préciser que c'était seulement ce que cette folle d'Agnès Baker s'imaginerait sûrement et que Gibi le prévenait avec bienveillance (même si sa crédibilité en prendrait un sacré coup). Au lieu de ça, elle maintint son regard, arquant un sourcil avec arrogance. Déglutissant en l'entendant la remettre à sa place, elle fit un pas vers lui – elle avait lu un jour dans un livre que lorsqu'on se retrouvait en tant que proie, il fallait montrer au prédateur qu'on avait pas peur de lui pour le faire reculer. "Vraiment ? C'est pas ce que tu disais la dernière fois, pourtant. Un peu facile de changer d'avis maintenant que le mal est fait, non ?" cracha-t-elle en haussant la voix pour le plus grand plaisir des passants, avec presque autant de véhémence que si Dean avait réellement été le garçon qui l'avait abandonnée une fois qu'il avait appris qu'elle était enceinte. Honnêtement, la scène était ridicule et même Gibi s'en rendait compte au fur et à mesure des mots qu'elle prononçait. Mais maintenant qu'elle s'était lancée… ce n'était pas vraiment comme si elle pouvait reculer. Du moins, en était-elle convaincue. Un jour viendrait où cette petite devrait apprendre que même si ses premiers réflexes n'étaient pas les plus heureux, elle n'était pas obligée de foncer tête baissée dans une situation dont personne ne ressortirait gagnant – et surtout pas elle. Elle jeta un coup d'œil autour d'elle mais personne ne semblait s'intéresser de près ou de loin à cette situation. Dommage… un public aurait fait prendre plus de poids à ses menaces mais Gibi n'aurait pas cette chance. Ou, peut-être qu'au contraire, elle l'avait. Mieux valait pour elle (et peut-être un peu pour Dean aussi) que cette… discussion reste un incident isolé et que personne d'autre ne soit mêlé à cette histoire. La tempête Gibi faisait en ce moment assez de ravages sur son passage. Elle ne répondit pas, se contenant de maintenir avec de plus en plus de difficulté son regard lorsqu'il lui conseilla d'être prudente, lui rappelant l'existant d'un nombre impressionnant de maladie sexuellement transmissible – et la faisant se sentir encore un peu plus stupide qu'auparavant de cette situation dans laquelle elle s'était foutue. Elle aurait sûrement pu trouver quelque chose à répondre, essayer de reprendre le dessus sur la situation mais dans son éclat de folie, Gibi n'avait pas tout à fait perdu la tête et se rendait compte qu'elle avait intérêt à rétropédaler fissa – ce qui était impossible, alors le silence, en attendant, ferait l'affaire. Pas de chance, Dean continua d'appuyer là où ça faisait mal, parlant de cet enfoiré qui avait décidé de se comporter comme s'il n'avait pas sa part de responsabilité dans la grossesse de Gibi (alors même qu'elle ne souhaitait pas lui imposer son choix de garder l'enfant mais simplement discuter). Soupirant bruyamment, les sourcils froncés pour bien montrer sa colère, Gibi chercha quelque chose d'intelligent à répondre, quelque chose de méchant, d'acerbe mais que pouvait-elle répondre, vraiment ? Dans un espoir désespéré, elle haussa la voix une nouvelle fois mais avec encore moins de conviction qu'auparavant : "Arrête de faire l'innocent, Dean !" Elle secoua d'elle-même la tête sans qu'il ait à répondre – même à ses oreilles, cela sonnait beaucoup trop faux. Ne sachant plus vraiment comment se sortir de cette situation qu'elle regrettait amèrement (sa stratégie allait clairement échoué, ce n'était pas comme ça que Dean apprendrait à la connaître et se rendrait compte qu'elle était la femme de sa vie), elle chercha autour d'elle un échappatoire, refusant pourtant fermement de quitter les lieux du crime, quand c'était encore ce qu'il y avait de mieux à faire. L'incompréhension s'empara d'elle quand il lui prit la main – même elle savait qu'il n'y aurait aucun retournement de situation de la sorte, même dans un film, les choses ne se passaient pas comme ça ! Reculant de quelques pas sans pour autant récupérer sa main, elle ouvrit la bouche, ne cherchant même pas à cacher sa surprise avant de le gifler – pas que ce soit la pire phrase qui lui est sortie mais c'était honnêtement la seule réponse qu'elle était capable de lui apporter. Mais alors qu'elle lui balançait le billet de $20 à la figure, une réplique lui vint et sans y réfléchir plus que de mesure – tout ce qu'elle voulait maintenant, c'était reprendre le dessus, l'opération conquérir Dean étant définitivement sabordée – elle lui balança  "C'est ce que tu sors à toutes les nanas que t'as foutu enceinte ? Classe ! Tu pourrais au moins leur proposer de payer l'avortement, tu sais. Ca coûte un peu plus cher que vingt dollars." Viendrait à jour où elle apprendrait à se taire… espérons-le.

Spoiler:
 

_________________



once you're grown up, you can't go back.

Dean Montgomery

messages : 2161
name : mrs.brightside (marine)
face + © : g.sulkin © weaslove.
multinicks : tommy ⋅ owen ⋅ sören ⋅ casey ⋅ nathan ⋅ naila.
points : 1825
age (birth) : twenty-five ⋅ 26|09
♡ status : single.
work : he's on his fifth year of school of engineering and applied science.
activities : partying, sleeping, studying, being a prick and repeat.
home : a house on ocean avenue w/his mom.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : madd ⋅ |open|

dibi gean is not my lover. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: dibi gean is not my lover. · Mer 17 Juin - 15:54
Dean n’en croyait pas ses oreilles et sentait les pulsations de son coeur battre à plein régime sous l’épiderme de ses tempes. Poings serrés, il s’ordonna de faire quelques pas pour ne pas déverser sa colère sur l’adolescence, même si elle en était à l’origine. Le brun avait, depuis aussi longtemps qu’il s’en souvienne, toujours eut une capacité (très) limitée à gérer ses émotions, ne comptant plus le nombre de fois ou ses phalanges s’étaient brisées, écrasées dans un mur, sur un meuble, à défaut de son envie d’éclater un être vivant. Il n’avait jamais perdu le contrôle, mais ce n’était peut-être pas le meilleur moment pour tester ses limites. « Mais le pire c’est que tu y crois! » Il hurla avant de secouer la tête dans un rire nerveux. Devait-il, par dessus le marché, lui donner un cours sur le fait qu’un baiser ne pouvait pas la foutre en cloque? Irréaliste. Dean avait beau retourner la situation dans tous les sens, c’était le seul mot qui parvenait à décrire la situation dans laquelle il se trouvait actuellement. « Ma pauvre, t’as quel âge pour penser que tu peux te retrouver engrossée après un roulage de pelle? » Soit elle était folle, soit attardée… L’un comme l’autre, Dean ne pouvait que constater la défaillance de ses capacités mentales. Ça lui rappelait cette scène de Glee où une blondasse avait réussi à faire croire à son copain qu’elle était enceinte après un bain dans un jacuzzi, et que l’abruti avait mordu à l’hameçon. Cette absurdité avait suffit à le convaincre de ne pas regarder un seul autre épisode, malgré son jeune âge… Et pourtant, visiblement, il y avait des gens aussi bêtes dans la vie réelle.
« Arrête de faire l’innocent? Mais tu t’entends parler Gibi? » Il leva à nouveau les mains au ciel avant que celles-ci ne retombent sur sa tête et que ses doigts s’agrippent à ses propres cheveux qu’il tirait, toujours dans le but de conserver un tant soit peu de calme. Ok, Dean n’avait pas été des plus tendres pour la remballer mais honnêtement, il estimait être dans son droit vu la sangsue qu’elle était. Il avait suffisamment essayé de faire comprendre à la gamine qu’il n’était pas intéressé et avait perdu patience. A présent, Montgomery questionnait son état de santé mentale. Devait-il la planter là et se diriger droit vers le ranch, où il savait qu’elle vivait, pour aller en parler à quelqu’un ? Avait-elle raté un quelconque traitement qu’elle était supposée prendre au quotidien et perdu le sens de la réalité, au passage ? Il s’en contre-foutait, au fond. Gibi n’était rien pour lui et ce n’était certainement pas le rôle de l’étudiant de s’assurer qu’elle allait bien, alors que sa seule envie était de nouer ses mains autour de son cou jusqu’à ce qu’elle manque suffisamment d’air pour décider de la fermer. Il vit rouge à sa nouvelle remarque, fermant les yeux en inspirant profondément. Dean ne pouvait pas se laisser atteindre par ses paroles, car c’est exactement ce qu’elle cherchait à faire. Il ne pouvait pas la laisser gagner si facilement. Contrairement à ce que Gibi insinuait, l’étudiant avait appris bien assez tôt à toujours se protéger mais il n’allait certainement pas se justifier face à une gamine ignorante, qui ne connaissait clairement rien de la vie. « T’inquiètes, j’en choisi pas des paumées dans ton genre, elles ont assez de thune pour s’occuper de ça sans devoir supplier pour 1$. J’offre souvent le resto à la sortie de la clinique, en revanche. Pas certain que tu aies cette chance. » Il lança, amère. Elle voulait le dépeindre comme un monstre qui engrossait la moitié de Windmont Bay? Go ahead kid. Peut-être qu’elle finirait par se convaincre d’oublier son existence de cette façon! A ce stade, Dean ne savait plus vraiment ce qu’il pouvait faire pour qu’elle ne l’approche plus, mais ce jour marquait définitivement la dernière ‘conversation’ qu’ils auraient un jour. Le brun était passé de l’indifférence à la rage et, même lorsque celle-ci s’atténuerait, il ne voulait plus rien avoir à faire avec cette timbrée. Devait-il commencer à se renseigner avant d’embrasser qui que ce soit en soirée? Dean commençait sincèrement à se poser la question, quand il voyait les répercussions qu’un simple baiser pouvait à voir.
« Je ne sais pas si t’es sous-traitement et que t’as raté quelques jours, ou si personne jusqu’ici ne s’est inquiété de ton cas, mais tu devrais sincèrement penser à consulter un médecin, parce que tu ne tomberas pas toujours sur quelqu’un d’aussi gentil. » Car oui, il estimait que ne pas lui avoir écraser son poing dans la gueule après de telles accusations faisait de lui quelqu’un de bien. Son ton s’était radoucit, plus soucieux qu’accusateur à présent, même s’il fulminait toujours intérieurement. Dean souhaitait juste quitter cette plage et oublier que cette conversation avait eut lieu. « Raconte ce que tu veux à qui tu veux, Gibi. On aura vite fait de prouver que je ne t’ai jamais touché et bonne chance pour avoir la confiance des gens après ça. » Dean rendait les armes. Peu importe qui irait croire à cette histoire, les faits étaient faciles à prouver dans son sens et Gibi n’y gagnerait rien, à part prouver au reste de la ville qu’elle était complètement à côté de la plaque. « Ne m’adresse plus jamais la parole. » Il conclut, lui adressant un dernier regard qui trahissait tant sa colère envers elle que la pitié, avant de tourner les talons et marcher pour s’éloigner de la scène. Dean n’hésiterait pas à aller en parler à un adulte si les menaces persistaient, mais il s'osait encore à espérer que sa folie n’irait pas plus loin, qu’elle allait se remettre les idées en place et réaliser qu’il n’y était pour rien si un pauvre type l’avait plaquée, elle et son gamin. Ce n’était pas sa responsabilité.

_________________

i find it hard to say the things i want to say the most, find a little bit of steady as i get close, find a balance in the middle of the chaos.


Gibi Shelbia

messages : 1105
name : margot
face + © : olivia rodrigo; dramaclub sandwich
multinicks : Finn ▴ James ▴ Ali ▴ Daphne ▴ Maya ▴ Maggie ▴ Ayden
points : 888
age (birth) : 17 yo (28/02)
♡ status : single - mom.
work : helping @ Marceline's during the summer and @ the Ranch from time to time
home : Harbor Row with Howard & Denver.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Nathan ▴ Alvin ▴ Luna ▴ Daniel ▴ Zander| fr/en ▴ closed

dibi gean is not my lover. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: dibi gean is not my lover. · Sam 27 Juin - 22:51
Gibi n'avait aucune idée de ce dans quoi elle se lançait, du jeu auquel elle jouait. Elle avait balancé les premiers mots qui lui sortaient de la tête, plus préoccupée par son égo blessé que par tout ce qui se trouvait autour. Elle s'était imaginée être à la hauteur, trouver un moyen de le manipuler pour l'attirer dans ses filets mais Gibi devait se rendre à l'évidence : elle n'était pas assez forte à ce jeu-là, pas assez manipulatrice et si c'était probablement une bonne chose en réalité, cela ne faisait que l'agacer encore plus. Elle cherchait, comme elle pouvait, un moyen de reprendre le dessus et ne savait pas si c'était parce que Dean était trop âgé ou parce qu'elle s'y prenait trop mal, qu'il n'avait pas mordu à l'hameçon mais au vu du retournement de situation, elle ne se faisait pas d'idées. C'était mort de chez mort. Et étrangement, c'était exactement la raison pour laquelle la jeune femme ne voulait pas lâcher son os. Elle ne pouvait pas se retrouver cent pour cent perdante de cette situation. Elle ne cilla pas quand il hurla pour dire qu'elle y croyait, se contentant de maintenir son regard alors qu'en réalité, elle n'avait aucune idée de ce qu'elle pourrait dire ou faire dès qu'il aurait fini de hurler. Bien sûr que non, elle n'y croyait pas, pas une seule seconde même que qu'y pouvait-elle, concrètement ? C'était trop tard maintenant. Elle s'était lancée là-dedans, elle ne pouvait pas tout de même pas faire marche-arrière, s'excuser, dire qu'elle avait perdu la tête une seconde et reprendre sa course ! Une toute petite part d'elle se demandait si ce n'était pas la meilleure chose à faire mais les émotions de Gibi avaient l'effet d'une tornade sur son cerveau. Il ne fonctionnait simplement plus comme il l'aurait dû et si elle aurait aimé pouvoir blâmer cela sur les hormones de sa grossesse, Gibi n'était pas certaine qu'elle n'aurait pas élaborée une stratégie aussi folle dans d'autres circonstances. Paniquant toujours un peu plus, comme si une sonnette d'alarme sonnait assez fort pour neutraliser ses neurones, l'adolescente balança à Dean de cesser de faire son innocent. C'était ridicule, c'était à elle de s'arrêter, de partir aussi vite que possible avant de prononcer des mots qu'elle regretterait encore plus que ceux qui s'étaient déjà échappés de sa bouche. Et pourtant, elle resta là, mi-interdite mi-totalement timbrée. Elle envisageait presque de partir sans un mot de plus – sans s'excuser, il ne fallait pas non plus pousser mémé dans les orties – quand Dean attrapa sa main pour y mettre un billet.
Le mépris avec lequel il s'adressa à elle piqua Gibi en plein cœur, lui donnant un élan de motivation suffisant pour qu'elle trouve quelque chose d'affreux à lui sortir. Il la blessait, elle voulait le blesser autant. Gibi se doutait-elle seulement que c'était perdu d'avance ? Rien n'était moins sûr, tant elle semblait peu en état de réfléchir. Mais la différence primordiale était que Gibi s'était amourachée de Dean quand celui-ci n'avait vu qu'une jolie jeune femme à choper avant de se rendre compte qu'elle n'était qu'une adolescente. Il avait eu la même réaction que toute personne censée aurait eue. Gibi eut… l'inverse. Au lieu de reculer, de comprendre qu'elle était allée trop loin, la jeune femme ouvrit la bouche pour lui balancer une horreur, probablement pire que les précédentes (et d'autant plus si c'était une épreuve que Dean avait dû traverser, bien que Gibi en ait aucune idée) mais manque de chance, Dean semblait bien plus doué qu'elle en la matière. Du moins, l'adolescente en eut l'impression même si au final, c'était elle qui lui avait tendu la perche de l'avortement. Pourtant, le fait qu'il parle de la clinique, comme si c'était la solution choisie par Gibi eut le don de faire perdre le peu de moyens qu'il restait à l'adolescente. C'était idiot, elle avait lancé le sujet et probablement donné l'impression que c'était son choix mais la seule idée d'avorter, que ce soit par voie médicamenteuse ou par aspiration du feotus, suffisait à lui retourner l'estomac et c'est le regard embué de larmes que Gibi le regarda, sans savoir quoi ajouter. Dean, lui, fut plus bavard et ne lui laissa pas même une chance de répliquer en lui rendant la monnaie de sa pièce, parlant de sa santé mentale. Si l'adolescente le trouvait particulièrement cruelle dans ses propos, n'importe qui d'un minimum extérieur à la situation se rendait bien compte du fait qu'il n'était même pas si dur : il y avait clairement de quoi s'inquiéter sur son cas si elle était du genre 1) à répandre ce genre de rumeurs et 2) encore pire, si elle croyait vraiment en sa propre fabulation. C'est lorsqu'elle l'entendit lui dire qu'il pourrait facilement prouvé qu'il ne l'avait jamais touché et qu'elle perdrait la confiance des gens qu'elle prit réellement consciente de la stupidité de son geste. Toute cette conversation avait eu lieu entre eux, et s'il était vrai qu'elle avait haussé le ton pour attirer le regard des badauds, ce n'était pas vraiment pour les impliquer mais simplement pour que Dean prenne conscience du pouvoir qu'elle pouvait avoir. Tout ce qu'elle voulait, c'était l'opportunité d'aller prendre un café avec lui, rien d'autre. A dire vrai, Gibi n'osa même pas esquissé une réponse. Tant parce que les mots lui manquaient, que parce qu'il n'y avait rien à ajouter mais aussi parce qu'elle savait pertinemment qu'elle finirait en larmes si elle prononçait un mot de plus et si il n'y avait probablement plus rien à faire pour que Dean ait une meilleure vision de Gibi, il lui restait un minimum d'ego qu'elle n'était pas prête à sacrifier. Elle ne put s'empêcher d'acquiescer quand il lui dit qu'elle ne devait plus jamais lui adresser la parole, souhaitant lui montrer qu'elle avait compris le message et espérant, surtout, que ce… moment de folie resterait entre eux. Elle le regarda ensuite s'éloigner quelques secondes puis se remit à courir à un rythme beaucoup erratique jusqu'au ranch de Luna. Elle ne salua même pas cette dernière et couru s'enfermer dans sa chambre pour le reste de la journée n'en ressortant que pour le dîne rde son choix : un pot de Ben&Jerry's cookie dough.

sujet terminé

_________________



Contenu sponsorisé




dibi gean is not my lover. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: dibi gean is not my lover. ·
 
dibi gean is not my lover.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Ocean Avenue-
Sauter vers: