hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

 

 bun in the oven.


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row
Aller en bas 

Gibi Shelbia

messages : 1068
name : margot
face + © : olivia rodrigo; dramaclub sandwich
multinicks : Finn ▴ James ▴ Ali ▴ Daphne ▴ Maya ▴ Rory ▴ Oscar
points : 828
age (birth) : 17 yo (28/02)
♡ status : single - pregnant (due date: 27/11).
work : helping @ Marceline's during the summer and @ the Ranch from time to time
home : Harbor Row with Howard & Denver.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Nathan ▴ Alvin ▴ Luna ▴ Daniel ▴ Zander| fr/en ▴ closed

bun in the oven. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· bun in the oven. · Mar 14 Avr - 0:35
bun in the oven.
@Howard Reinhart /13.04.2020

Cela faisait bien trois bonnes minutes que Gibi observait Howard assoupi sur le canapé du salon, sa tête posée dans les paumes de ses mains, ses coudes sur la table basse. Etait-ce le dernier week-end aussi paisible (hormis les quelques remontrances sur l’incident de Portland) qu’ils passeraient ensemble ? Si Luna avait surprise l’adolescente en ayant une réaction à l’opposée de celle à laquelle elle s’était attendue, elle avait tout à fait conscience que c’était différent avec Howard. Il ne la connaissait pas depuis sa naissance, n’avait pas franchement eu l’occasion d’être attendri devant ses premiers pas et ses premiers mots. Il ne l’avait pas vu courir à tout va dans le ranch et réclamer de monter sur des chevaux bien trop grands et impétueux pour elle. Non - il avait appris à la connaître il y avait seulement deux ans et demi, trois ans de cela. Ils s’entendaient plutôt bien. Gibi avait même l’impression parfois qu’ils étaient bien plus complices que certains de ses camarades l’étaient avec le père qu’il connaissait depuis toujours mais jusqu’alors, Howard n’avait été confronté qu’aux bons côtés de Gibi - enfin… c’était vite dit bien sûr, mais Luna ayant le rôle de tuteur, il n’avait pas réellement eu de responsabilité à assumer. L’adolescente ne doutait pas vraiment du fait qu’il l’aurait volontiers fait s’il en avait eu l’occasion : la façon dont il avait tout fait pour en apprendre le plus sur elle en un minimum de temps, sans toutefois se montrer envahissant, en était le témoignage. Mais pour la première fois, Gibi avait l’impression qu’ils allaient se retrouver dans une relation père/fille, une situation où il verrait chacun vraiment de quoi l’autre était fait. Elle soupira doucement et referma son cahier qu’elle glissa avec ses stylos pailletés dans son sac à dos. Le weekend de Pâques touchait à sa fin et maintenant qu’elle avait fini ses devoirs, s’était gavée de chocolats, Gibi ne pouvait plus vraiment reculer. Il lui restait deux, trois heures tout au plus avant qu’elle doive retourner chez Luna. Elle s’installa sur le canapé, espérant que cela fasse ouvrir à l’oeil à Howard mais abandonna l’idée réalisant qu’il n’avait pas bougé d’un pouce. Se relevant, elle se dirigea vers la cuisine et mis l’eau à bouillir dans la théière avant de faire claquer le placard duquel elle extirpa deux tasses dans lequel elle mit deux sachets de thé vert. “Oh pardon Howard! Je t’ai pas réveillé j’espère ?” dit-elle de façon assez sonore pour qu’il l’entende. C’était en réalité tout l’inverse qu’elle espérait. “Je suis en train de faire du thé - tu en veux ?” Elle n’était pas vraiment certaine de la raison pour laquelle tout le monde avait tendance à servir du thé quand il voulait parler de quelque chose de sérieux ou annoncer une mauvaise nouvelle mais Gibi se dit que cela ne coûtait rien d’essayer. “C’était sympa ce petit week-end, non ? C’est dommage que Jesse ne soit pas venu - mais la prochaine fois, peut-être ?” Ou jamais - jamais, c’était bien aussi. Si Gibi n’avait absolument rien contre Jesse, elle avait bien senti que sa présence dérangeait son demi-frère et si elle avait fait mine de s’intéresser à celui-ci lorsqu’elle avait compris que c’était important pour Howard, l’adolescente avait rapidement renoncé. Elle avait d’ailleurs bien envie de parler à ce dernier de la façon dont il traitait Howard mais savait que ce n’était pas vraiment sa place. Elle se contentait donc de l’ignorer la plupart du temps. Même si cette fois, cela aurait peut-être pu lui être utile d’avoir quelqu’un pour l’aider à trouver comment amener la nouvelle à Howard - ou pour la préparer à la réaction qu’il aurait.

_________________




Howard Newman

messages : 1136
name : mrs.brightside (marine)
face + © : rdj + all souls + 5sos
multinicks : mila ⋅ tommy ⋅ sören ⋅ owen ⋅ casey ⋅ nathan ⋅ dean ⋅ naila.
points : 1633
age (birth) : fifty two ⋅ 02|02
♡ status : divorced. never again.
work : owner of the marceline's coffee shop.
activities : walking denver, drinking whisky, doing pastries, working on a new app.
home : harbor row with denver.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : daniel ⋅ |open|

bun in the oven. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: bun in the oven. · Sam 18 Avr - 15:56
Le weekend de Pâques s'était passé aussi bien que Howard ne pouvait l'espérer. Gibi avait choisi de venir le passer en sa compagnie et ils étaient même parvenu à avoir Jade en vidéo conférence hier. C'était toujours un peu étrange de voir les filles s'apprivoiser alors qu'elles ne s'étaient croisé qu'une seule fois, mais le père était heureux de voir qu'au moins leur relation n'avait rien d'hostile - si c'était le cas, elles jouaient très bien la comédie pour lui. En revanche, il n'y avait pas de signe de Jesse, mais cela n'avait rien de réellement surprenant, quand bien même c'était toujours aussi décevant de le compter aux abonnés absents. Howard avait tenté de l'appeler à deux reprises, avant de se contenter d'envoyer un message pour lui souhaiter un bon weekend sans essayé plus. Le père de famille - des pièces qu'il en restait - ne parvenait déjà pas à le convaincre lorsqu'il ne s'agissait que d'eux deux, il n'avait donc eut aucun espoir à le voir se joindre à Gibi et lui. Sans doute lui en voulait-il un peu pour cette relation extra-conjugale, quand bien même sa mère et Howard avait été séparés à l'époque. Howard avait bien compris qu'il était à blâmer pour ce que les Reinhart avait subit ces dernières années et quand bien même il avait trouvé ces réactions injustes et injustifiées à l'époque - pourquoi ne pas blâmer Ella, qui avait sauté sur la première occasion de l'abandonner, plutôt que de se tenir à ses côtés? -, il avait fini par se résigner et accepter. Le cinquantenaire ne cherchait plus à se défendre depuis bien longtemps, mais seulement à reconstruire les choses, ce qui s'avérait compliqué lorsqu'il était le seul à y mettre du sien.
Assoupi dans le canapé alors que Gibi s'était posée à la table pour faire ses devoirs ou son bullet journal - il n'avait toujours pas compris l'intérêt de la chose -, Howard sursauta au bruit du placard de la cuisine qui se referma, tournant la tête vers le bruit alors que son esprit endormi reprenait ses marques. Gibi. " T'en fais pas. " Souffla-t-il, avant de se passer une main sur le visage et se relever du fauteuil. " Je me suis assoupi longtemps? Désolé. " Il pouvait sincèrement réserver ses siestes aux jours de semaine, et non aux rares occasions où sa fille était à la maison mais Howard ne s'était pas senti partir. " Je veux bien, merci. " Se dirigeant vers la cuisine où il pris appui sur le meuble, il papillonna des yeux à l'évocation de Jesse avant de pousser un léger soupire. " Peut-être. " Il força sur un sourire, qui se voulait assuré. Si Gibi n'était pas complètement idiote, Howard essayait toujours de faire comme si de rien était et de défendre son fils car la dernière chose qu'il désirait était de voir ses enfants se monter l'un contre l'autre. Reinhart avait espoir d'un jour pouvoir les rassembler autour de la même table, partager une journée en famille et pour cela, il fallait que les gamins apprennent à se connaître même si ce n'était pas via son intermédiaire. " Les examens de fin d'année arrivent, il doit se concentrer là dessus. " Il ajouta, pour justifier un peu plus l'absence du gamin, avant d'attraper la tasse de thé que l'adolescente lui tendait. " Mais je suis content que tu as passé un bon weekend. Tu devrais reprendre tout ce chocolat pour Luna et toi, c'est pas trop mon truc. " Elle avait beau être adolescente, Gibi n'avait pas échappé au stock de chocolat que son père avait fait de la semaine pour leur weekend - c'était bien là le but de Pâques, se goinfrer d'oeufs, non?

_________________

 i don't think i like me anymore, can someone tell me who i was before?


Gibi Shelbia

messages : 1068
name : margot
face + © : olivia rodrigo; dramaclub sandwich
multinicks : Finn ▴ James ▴ Ali ▴ Daphne ▴ Maya ▴ Rory ▴ Oscar
points : 828
age (birth) : 17 yo (28/02)
♡ status : single - pregnant (due date: 27/11).
work : helping @ Marceline's during the summer and @ the Ranch from time to time
home : Harbor Row with Howard & Denver.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Nathan ▴ Alvin ▴ Luna ▴ Daniel ▴ Zander| fr/en ▴ closed

bun in the oven. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: bun in the oven. · Sam 25 Avr - 15:37
Gibi avait mal au ventre et si elle savait exactement quel était le remède à appliquer pour ce genre de maux, elle craignait également que ce mal de ventre se transforme en mal au coeur et n’était pas certaine d’avoir le courage de le faire. Elle avait promis à Alvin d’en parler à Howard ce jour-là pour être certaine qu’elle ne reviendrait pas sur ses paroles mais son meilleur ami lui avait dit de faire les choses en son temps, comprenant que ce n’était pas aisé. Gibi prenait sur elle, pourtant, évitant de se plaindre trop auprès de celui qui avait accepté de tenir le rôle du père de cet enfant, alors qu’il n’avait rien à voir avec cette histoire et que cela risquait d’avoir des conséquences désastreuses sur lui. Pinçant les lèvres, elle garda son regard rivé sur la théière, comme si elle allait se mettre à chauffer plus vite parce que Gibi Shelbia lui accordait toute son attention puis tourna doucement, presque précautionneusement la tête vers Howard quand il s’excusa de s’être assoupi. “J’sais pas, 20 minutes je pense mais t’inquiète pas. Dors si tu as besoin de sommeil, tu vivras plus longtemps comme ça.” dit-elle avant de sursauter doucement en entendant le petit “ding” de la théière, l’informant qu’elle avait fait son travail. Si elle ne l’avait pas remarqué, Gibi ponctuait assez souvent ses phrases de remarques sur la longévité de son père, lui prodiguant ça et là des conseils - dont l’efficacité restait parfois à prouver - pour prolonger ses années de vie. “Thé de ceylan, à la framboise, à la vanille ou au caramel ?” demanda-t-elle. Les trois derniers avaient bien entendu été glissés par Gibi dans le panier des courses qu’ils avaient été faire en début de week-end. Le goût sucré qu’ils avaient suffisait à combler le besoin de sucre de la demoiselle sans être aussi gras qu’un bon chocolat chaud - ni aussi bon, d’ailleurs. Elle attendit qu’il lui fasse part de son choix et plaça le sachet dans sa tasse ainsi qu’un second dans la sienne - pour elle, cela serait au caramel - avant d’y verser de l’eau. Gibi grimaça doucement en voyant le sourire forcé sur le visage de son géniteur et déposa un baiser sur sa joue. Déposant ensuite leurs tasses sur la table basse, elle s’installa sur le canapé à ses côtés, replaçant son tee shirt pour dissimuler son ventre - même si l’on ne voyait pas franchement encore de différence, et remonta ses genoux jusqu’à elle. Penchant doucement la tête sur le côté, elle écouta sa réponse et opina du chef. “C’est un intello, Jesse ?” Si ce terme avait souvent une consonance négative dans la bouche des adolescents, l’intention de Gibi n’était pas ici de dénigrer l’intellect ou l’attitude de celui avec qui elle partageait un lien du sang mais plutôt de savoir si sa volonté de réussir ses études et ses capacités intellectuelles pouvaient être quelque chose qu’elle tenait en partie des Reinhart. Ce n’était pas évident pour elle de trouver un lien avec cette famille après avoir passé tant d’années à grandir sans eux. Gibi avait toujours eu la certitude qu’elle était ce qu’elle était parce que les Shelbia étaient ainsi mais l’arrivée d’Howard dans sa vie avait tout chambouler, et ce encore plus, chaque fois qu’elle se reconnaissait dans ce que lui racontait son père sur lui et sa famille. “Bah… ouais, mais j’me disais qu’on pourrait peut-être s’en servir pour cuisiner un peu tous les deux ou que je pourrai venir prendre mon goûter aussi parfois ?” souffla-t-elle doucement. Pour l’heure, Howard n’avait aucune raison de refuser mais en serait-il de même une fois qu’elle lui aurait dit qu’il allait hériter également d’un petit-enfant, dans pas si longtemps ? Elle soupira, entrouvrant la bouche pour enfin lui donner l’annonce fatidique mais la referma finalement. Elle ne savait pas comment lui dire. “Si je te dis quelque chose de vraiment pas cool - enfin que tu trouveras vraiment pas cool, tu peux me promettre que même si t’es vraiment, vraiment en colère et déçu et saoulé et tout ce que tu veux, on se verra quand même ?” S’il répondait non, bah… tant pis. Elle ne lui dirait pas, jamais. Elle pourrait toujours prétexter partir en pensionnat dans une autre ville, pour faire une école d’actorat ou alors elle partirait en tour des Etats-Unis, ou d’Europe. Elle trouverait bien une solution pour qu’il ne la voit pas enceinte et puis quand le bébé serait né, eh bien, soit elle ne le garderait pas et la situation serait réglée, soit elle le garderait et… personne ne résistait aux bébés, pas vrai ?

Spoiler:
 

_________________




Howard Newman

messages : 1136
name : mrs.brightside (marine)
face + © : rdj + all souls + 5sos
multinicks : mila ⋅ tommy ⋅ sören ⋅ owen ⋅ casey ⋅ nathan ⋅ dean ⋅ naila.
points : 1633
age (birth) : fifty two ⋅ 02|02
♡ status : divorced. never again.
work : owner of the marceline's coffee shop.
activities : walking denver, drinking whisky, doing pastries, working on a new app.
home : harbor row with denver.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : daniel ⋅ |open|

bun in the oven. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: bun in the oven. · Mar 28 Avr - 14:22
Howard ne pouvait s'empêcher de rouler des yeux lorsque Gibi lui conseilla de faire la sieste pour vivre plus longtemps, avant de lui adresser un sourire bienveillant. " Je n'suis pas certain que ça marche comme ça, mais je prends note. " Il était même certain qu'une sieste n'effacerait pas les effets du temps et ceux néfastes de l'alcool qu'il dissimulait trop souvent dans son café. Les verres qu'il descendait éhonté lorsqu'il se retrouvait seul. Howard se pris soudainement à culpabiliser ; il avait une responsabilité envers Gibi et ne pouvait pas lui imposer de perdre un deuxième parent, quand bien même leur relation naissante n'avait rien de comparable avec celle qu'elle avait construit avec Alicia depuis le jour 1. " Vanille. " Répondit-il, sans grande conviction. Étant quelqu'un d'assez classique, Howard se contentait d'un english tea mais n'avait pas le coeur à faire le seul choix que Gibi ne lui avait pas proposé - il se demanda d'ailleurs d'où sortait tout ces thés qu'il n'avait certainement pas acheté lui-même.
Le baiser que sa fille lui accorda le surpris agréablement. Il n'osait, de son côté, pas toujours émettre de marque d'affection à son égard de peur que celles-ci ne soient pas les bienvenues. Deux années avaient beau s'être écoulées depuis leur première rencontre, ils n'étaient pas si complice et Howard avait encore du mal à se dire que la petite brune était sa fille, qu'il était en droit de la serrer dans ses bras si l'envie lui prenait. " Il est très intelligent, assez pour ne pas gaspiller son potentiel. " Répondit-il, se demandant à quand remontait sa dernière conversation avec Jesse concernant ses études. A quand remontait la dernière conversation tout court. Des nouvelles qu'il pouvait obtenir via Jade, Howard savait que son fils s'en sortait très bien à l'université et ne cachait pas sa fierté. " L'université va arriver plus vite que tu ne le penses, d'ailleurs. Tu sais déjà ce que tu aimerais étudier ? " Howard n'avait pas vraiment envisagé la possibilité que Gibi ne souhaite pas s'inscrire à l'université. C'était le chemin classique, celui que le cinquantenaire avait suivi, tout comme Jade et Jesse, et il espérait que la petite dernière en ferait de même. Si elle ne semblait pas aussi portée sur les études que son frère, Howard croyait en son potentiel et ses capacités à le mettre à profit.
Howard fut agréablement surpris à la proposition de la petite, lui adressant un sourire sincère. " C'est une bonne idée! Ça me ferait plaisir de te voir plus souvent. " Il lui arrivait parfois de passer après les cours avant de retrouver le ranch, ou de venir lui voler un bisous lorsqu'elle passait devant le café avec ses amis, mais leurs moments n'étaient jamais assez pour le père de famille. Toujours trop court, les minutes trop calculées. La suite le fit froncer les sourcils alors que déjà son estomac se tordait dans l'appréhension de ce qu'elle avait à lui annoncer. Qu'avait-elle pu faire qui l'inquiète au point de se demander s'il voudrait toujours la voir, une fois le morceau craché ? Etait-ce pour l'annonce à venir qu'elle s'était montré si adorable tout le weekend, dans un simple but d'amortir le coup auprès de son père ? Howard espérait que ce qu'ils avaient partagé était sincère et posa le bras sur la table pour trouver la main de l'adolescente qu'il serra d'un geste rassurant. " Tu m'inquiètes un peu... Mais quoi que tu aies fait, je suis ton père Gibi. Tu seras toujours la bienvenue et rien que tu ne puisses dire ne changera ça. " Peu importe son "crime" - si c'en était un -, c'était encré dans son ADN, comme dans celui de tous les parents, qu'il la soutiendrait et lui pardonnerait.

_________________

 i don't think i like me anymore, can someone tell me who i was before?


Gibi Shelbia

messages : 1068
name : margot
face + © : olivia rodrigo; dramaclub sandwich
multinicks : Finn ▴ James ▴ Ali ▴ Daphne ▴ Maya ▴ Rory ▴ Oscar
points : 828
age (birth) : 17 yo (28/02)
♡ status : single - pregnant (due date: 27/11).
work : helping @ Marceline's during the summer and @ the Ranch from time to time
home : Harbor Row with Howard & Denver.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Nathan ▴ Alvin ▴ Luna ▴ Daniel ▴ Zander| fr/en ▴ closed

bun in the oven. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: bun in the oven. · Lun 4 Mai - 0:35
Gibi haussa les épaules lorsque Howard indiqua qu’il n’était pas certain que faire des siestes lui permettrait de vivre plus longtemps. Elle n’était pas franchement du même avis, vu le nombre de fois où on leur balançait qu’il était important d’avoir entre sept et dix heures de sommeil par jour, mais à dire vrai, n’ayant fait aucune recherche elle-même, Gibi n’avait pas spécialement d’argument à avancer sur la question - ni n’avait vraiment envie de débattre. “Ca coûte rien d’essayer.” se contenta-t-elle d’ajouter avec un petit clin d’oeil avant de s’affairer à préparer du thé. Après réflexion, elle regrettait d’avoir acheté du thé en sachet, se disant qu’il serait tout de même plus écolo et intelligent d’acheter du thé en vrac. Mais bon, le mal était fait alors autant utiliser lesdits sachets. Si elle avait été chez Luna, Gibi aurait probablement proposé qu’ils vident les sachets dans des bocaux pour pouvoir utiliser uniquement le thé nécessaire mais même si Gibi s’efforçait au maximum de faire “comme si”, elle n’osait pas encore imposer toutes ses lubies - ni toutes ses crises de nerfs et caprices - à Howard. “Ca marche.” dit-elle, en déballant avec soin les sachets et enroulant la petite ficelle des sachets de thé autour de leur anse. Elle versa ensuite l’eau chaude et vint s’installer aux côtés de son géniteur.
Gibi écouta avec attention la réponse de son père à ses interrogations sur Jesse, penchant doucement la tête sur le côté. Elle acquiesça d’un signe de tête, se demandant ce que cela voulait dire être assez intelligent pour ne pas gaspiller son potentiel. Elle hésita à poser une question sur le sujet mais se ravisa. Il y avait toujours quelque chose dans l’air de désagréable quand Howard parlait de ses enfants - enfin de ses autres enfants. Si Gibi n’était ordinairement pas du genre à s’embêter de si peu - elle aurait probablement pousser Alicia dans ses retranchements jusqu’à ce qu’elle lui dise ce qu’elle avait réellement sur le coeur, elle ne connaissait pas assez le cinquantenaire pour se permettre ce genre de comportements. Bientôt, peut-être ? Elle l’espérait en tout cas. Pas qu’elle doute d’y arriver un jour mais l’annonce qu’elle s’apprêtait à faire pourrait les rapprocher comme les éloigner et Gibi ayant déjà eu l’impression d’avoir perdu un membre en perdant un parent, elle souhaitait, autant que possible, éviter de renouveler l’expérience. Même si elle ne s’y prenait sans aucun doute pas de la meilleure des façons : elle n’était pas prête à admettre la vérité sur l’origine de sa grossesse, sur le fait qu’elle n’était qu’une adolescente idiote qui s’était fait entourloupée par quelqu’un de plus intelligent qu’elle. Elle se redressa en entendant Howard la questionner sur son avenir. Gibi avait conscience que si elle mettait du coeur à l’ouvrage, elle pourrait probablement réussir à entrer dans une très bonne université - c’était d’ailleurs la raison pour laquelle elle travaillait si durement au lycée, malgré sa tendance à sécher quelques heures de cours par ci par là - elle ne savait pas vraiment dans quoi elle serait meilleure. Mis à part le fait qu’elle souhaitait être actrice… mais qui considérerait cela comme des études sérieuses ? La plupart des écoles d’art exigeait par ailleurs que vous chantiez et dansiez particulièrement bien; Gibi se débrouillait mais avait-elle de talent ? Elle n’en était pas certaine. “Idéalement… j’aimerai intégrer Julliard.” souffla-t-elle, lui révélant probablement l’un de ses secrets les mieux gardés. Si elle s’efforçait de faire son possible pour garder des excellentes notes dans tous les domaines, tout cela ne lui servirait à rien si elle parvenait à réaliser son but. “Mais sinon… je ne sais pas vraiment quoi étudier. La littérature, peut-être ?” Elle aimait lire après tout. Mais bon… décortiquer les textes ne l’enchantaient guère plus que ça.
L’adolescente acquiesça doucement lorsque Howard lui précisa qu’il aimerait la voir plus souvent mais le sourire qui s’étira sur ses lèvres était teinté d’une certaine tristesse. Serait-il du même avis, d’ici cinq minutes ? Le meilleur moyen de savoir était de se lancer… ce qu’elle ne réussit pas à faire sans tourner autour du pot. Poussant un soupir, elle baissa la tête pour détailler la main de son père sur son bras et y plaça sa propre main, la serrant doucement. Relevant le regard en l’entendant dire qu’il était son père, elle déglutit et l’écouta attention avant d’oser un service timide. “Ne t’inquiète pas, ce n’est pas… enfin, je n’ai tué personne.” Elle ferma les yeux quelques secondes, se demandant comment elle avait pu balancer l’information de façon aussi absurde à Luna et ne parvenait pourtant pas à mettre des mots sur cette condition quand il s’agissait d’Howard. “Je…” Elle rouvrit les yeux, secoua la tête puis grimaça alors que les mots sortirent de sa bouche plus vite qu’elle ne s’y attendait : “Je suis enceinte.

_________________




Howard Newman

messages : 1136
name : mrs.brightside (marine)
face + © : rdj + all souls + 5sos
multinicks : mila ⋅ tommy ⋅ sören ⋅ owen ⋅ casey ⋅ nathan ⋅ dean ⋅ naila.
points : 1633
age (birth) : fifty two ⋅ 02|02
♡ status : divorced. never again.
work : owner of the marceline's coffee shop.
activities : walking denver, drinking whisky, doing pastries, working on a new app.
home : harbor row with denver.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : daniel ⋅ |open|

bun in the oven. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: bun in the oven. · Jeu 14 Mai - 15:53
Si les conseils de Gibi faisaient culpabiliser le cinquantenaire sur son comportement lorsqu’elle n’était pas dans les environs, ils avaient aussi le don de lui réchauffer le coeur en lui prouvant qu’elle tenait à lui. Howard savait qu’il devait tout arrêter, pour elle. Retourner à ses meetings, se trouver un nouveau parrain et s’y tenir cette fois. Seulement, c’était beaucoup beaucoup plus facile à dire qu’à faire. Pendant plusieurs années, l’alcool avait été son refuge. Son premier réflexe dés qu’il sentait que les événements étaient trop lourds à porter, dés que la douleur était trop vive pour être supportée. Howard avait laissé ce poison devenir son seul remède et avait, à présent, bien du mal à s’en passer. Sa vie n’était plus aussi compliquée qu’il y a quelques années en arrière, mais il était impossible pour lui de ne pas dresser au quotidien tout ce qu’il avait perdu dans cette affaire. A commencer par son fils. Il se contenta de hocher la tête en adressant un sourire à sa fille, l’observa préparer leur thé respectif avant de venir le rejoindre. Howard ne pouvait pas lui faire de promesse qu’il était pour l’instant incapable de garder, quand bien même le sommeil n’était pas quelque chose qui lui manquait.
Parler de Jesse était toujours douloureux, mais il restait la plus grande fierté de Reinhart qui ne se privait pas pour vanter ses mérites. Certes, il avait ses défauts, comme tout le monde. Il l’avait abandonné et, à ce jour, l’homme n’était toujours pas certain de comprendre les raisons qui avaient poussé son fils à lui tourner définitivement le dos, même après avoir été innocenté. Le croyait-il coupable, malgré les preuves? Impossible. Howard avait la nausée à simplement envisager cette possibilité. Ils avaient été assez proches, dans le passé, pour que Jesse sache que son père n’était pas capable de telles accusations. C’était plus profond, plus douloureux, et Howard n’était jusqu’à lors jamais parvenu à s’immiscer dans les pensées les plus sombres de son unique fils pour mettre le doigt sur le fond du problème. Sans doute ne le ferait-il jamais. S’il continuait d’essayait, le patron du Marceline’s s’était malgré-lui fait une raison et avait accepté depuis longtemps que les choses ne redeviendraient jamais « comme avant ». Ça ne l’empêcherait pas de toujours être présent pour son fiston, celui-ci n’avait qu’un mot à dire.  
Laissant de côté son fils et les études dans lesquelles il brillait, au derniers nouvelles, Howard se concentra sur sa fille avec qui il n’avait jamais encore abordé le sujet. Gibi ne passait qu’un weekend sur deux en sa compagnie et il réalisait qu’ils parlaient rarement de choses importantes. Les moments qu’ils partageaient étaient légers, faciles, mais il était grand temps que Howard s’applique un peu plus dans la vie de la gamine dont il avait pris connaissance il y a quelques années à peine. Si à l’époque il avait regretté cette nuit avec Alicia, qui représentait un échec pour son mariage, aujourd’hui Howard était ravi des conséquences, quand bien même il aurait préféré que la mère de la petite soit toujours des leurs. « Juilliard? Oh wow. » Gibi s’était toujours intéressée aux arts mais qu’elle souhaite en faire son métier était nouveau pour Howard. « Qu'est ce qui te tente le plus là-bas? » C’était vaste, entre la danse, le chant, le théâtre… Il y avait une multitude de possibilités. Même si Howard savait que c’était une voix assez compliquée mais surtout très compétitive, il ne souhaitait pas la décourager en se montrant septique. Gibi était jeune, pouvait apprendre de ses erreurs, et ça le rassurait qu’elle aie déjà un plan B au cas où elle n’était pas intégrée à la prestigieuse école new-yorkaise.
A présent inquiet face aux propos que lui tenait l’adolescente, Howard serra doucement ses doigts dans les siens pour l’encourager, sérieusement inquiet de ce qu’elle allait bien pouvoir lui annoncer. Elle venait de lui parler de ses plans pour le futur, avec un peu de chance, elle n’avait donc pas été virée du lycée. Il força un sourire à sa première réplique - il n’avait de toute évidence pas envisagé cette possibilité et n’était donc pas plus rassuré maintenant qu’elle l’avait balayée. L’annonce tomba face à un Howard de marbre. La bouche entre-ouverte, le père de famille eut l’impression que son coeur tomba au fond de son estomac alors que les mots se répercutaient dans sa tête. Enceinte. Howard pinça les lèvres et serra doucement ses doigts à nouveau, comme pour lui assurer qu’il était toujours là. Il avait juste besoin d’un moment pour assimiler l’annonce, et surtout pour savoir quoi en faire. C’était difficile, voir impossible, de trouver les mots justes sans savoir ce qu’elle en pensait, de son côté. « Je… Je suis désolé Gibi, je suis un peu à court de mot. » Avoua-t-il. Howard s’en voulait de l’absence de réaction mais il était choqué et encaissait la nouvelle comme un énième échec de sa part. « Qu’est-ce que tu en penses? Qu’est ce que tu comptes faire? » Il questionna, préférant jouer la carte de la sécurité plutôt que de risquer de la braquer. Il n’y avait de toute façon que son avis à elle qui comptait, et la manière dont Gibi comptait gérer la situation. Lui ne viendrait que se greffer au plan pour la soutenir, aussi déçu puisse-t-il être dans l’immédiat.

_________________

 i don't think i like me anymore, can someone tell me who i was before?


Gibi Shelbia

messages : 1068
name : margot
face + © : olivia rodrigo; dramaclub sandwich
multinicks : Finn ▴ James ▴ Ali ▴ Daphne ▴ Maya ▴ Rory ▴ Oscar
points : 828
age (birth) : 17 yo (28/02)
♡ status : single - pregnant (due date: 27/11).
work : helping @ Marceline's during the summer and @ the Ranch from time to time
home : Harbor Row with Howard & Denver.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Nathan ▴ Alvin ▴ Luna ▴ Daniel ▴ Zander| fr/en ▴ closed

bun in the oven. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: bun in the oven. · Jeu 21 Mai - 23:11
Si le visage de Gibi s’était illuminé lorsqu’elle avait mentionné Julliard, ce n’était rien comparé à celui qui vint éclairer son visage quand Howard la questionna sur ce qu’elle souhaiterait y faire plutôt que de retenir l’option “littérature” qui était la plus raisonnable et la plus… chiante. Si la demoiselle avait conscience que des personnes bien plus talentueuses qu’elle essayaient de rentrer dans cette école, elle n’était pas certaine qu’il existe une personne plus déterminée qu’elle. Lorsque Gibi décidait quelque chose, il était très rare que quelqu’un ou quelque chose parvienne à l’arrêter. Cela prenait parfois un peu de temps mais à chaque échec, la jeune fille se relevait (parfois après avoir pleuré) et essayait à nouveau, s’entraînant - ou étudiant, selon le contexte - à nouveau sans relâche jusqu’à obtenir ce qu’elle désirait. Elle avait conscience de toutes les difficultés qui se dressaient sur son chemin et si une part d’elle comprenait que les adultes tiennent tant à lui rappeler, Gibi tenait aussi à ce que les choses soient claires : elle ne baisserait pas les bras avant d’avoir essayé. Et pas qu’une fois. Si à son âge, elle ne se permettait pas d’essayer, de se tromper, de recommencer et de se tromper encore jusqu’à réussir - ou comprendre que ce n’était pas pour elle mais cela ne faisait pas vraiment partie des options que Gibi se donnait, quand le ferait-elle ? Ainsi, ravie de se voir encouragée par celui qu’elle avait encore parfois du mal à considérer comme son père, Gibi répondit, sans chercher à cacher son excitation : “Eh bien, je fais plus de la danse depuis très longtemps donc… j’imagine que c’est mon point fort mais j’aimerai vraiment vraiment beaucoup me spécialiser dans le théâtre. Idéalement j’aimerai finir au cinéma plus tard mais les vrais acteurs - à part peut-être Jean, parce qu’elle est vraiment douée - ils se forment au théâtre généralement. C’est un exercice beaucoup plus difficile que ça en a l’air, parce qu’on a pas le droit au fou rire, de se tromper dans les paroles, ou quoi… Y a pas de deuxième essai, il faut être extrêmement rigoureux…” Elle reprit sa respiration, se rappelant qu’il ne fallait peut-être pas qu’elle s’excite trop vu l’annonce qui allait suivre et prit une gorgée de thé, pour se forcer à se calmer. “Après, on verra bien… Il faut que j’y rentre et puis que j’ai une bourse, c’est pas gagné d’avance.” précisa-t-elle, détestant se rappeler ce point totalement injuste : Gibi ne savait pas vraiment combien sa mère lui avait laissé pour ses études supérieures et savait que Luna n’aurait jamais les moyens de lui payer une école comme celle-ci. Il faudrait donc qu’elle se débrouille par ses propres moyens.
Vint ensuite l’heure de l’annonce fatidique et c’est le coeur lourd et rempli de doute que Gibi se lança. Elle annonça l’information de façon bien moins originale à Howard qu’elle ne l’avait fait avec Luna mais l’enjeu était différent. Si Gibi avait craint que Luna ne la rejette et ne souhaite plus vraiment à devoir la gérer, elle faisait partie de sa famille, à part entière. Depuis dix-sept ans maintenant. Gibi n’avait pas douté que Luna finirait par la pardonner un jour ou l’autre et qu’elles réussiraient à nouer à nouveau un lien. Mais avec Howard… rien n’était moins incertain. Techniquement, il était le seul parent qui lui restait mais surtout… Gibi n’était dans sa vie que depuis deux ans et demi. Oui, il semblait ne pas avoir hésité avant de la rejoindre à Portland, de venir apprendre à la connaître mais était-il prêt à subir cela ? Aimait-il Gibi sincèrement ou une part de lui se sentait-il obligé d’être présent pour elle, parce que sa mère était décédée ou parce que ses relations avec ses autres enfants étaient catastrophiques ? Toutes ses questions n’avaient jamais traversé l’esprit de Gibi avant qu’elle ne se retrouve à devoir annoncer le genre de choses qui font que certains gamins de son âge se retrouvent à la rue. Mais en cet instant, alors qu’elle prononçait les huit lettres fatidiques, c’était bien la seule chose à laquelle elle pouvait penser. Sans jamais relâcher sa main, ses yeux rivés sur le visage de Howard pour guetter chacune de ses réactions, Gibi referma la bouche et attendit que la sentence ne tombe. Elle observa sa bouche s’entrouvrir, se refermer, baissa les yeux vers ses doigts qui se serrèrent autour des siens et secoua doucement la tête en l’entendant dire qu’il était désolé. Il n’avait à être désolé de rien du tout. “Bah… c’est la merde.” souffla-t-elle. Ca, c’était le cas de le dire. “Je ne sais pas encore, je… je peux pas m’empêcher de me dire que ça m’arrive pour une raison.” La raison étant que c’est le risque que l’on prend quand on utilise ni pilule ni préservatif, Gibi. “Et… je ne sais pas si je veux le garder, moi, mais je sais que je ne veux pas avorter.” Elle redressa la tête, reportant son regard sur le visage de son père avant de susurrer : “Je suis désolée, papa. Je voulais pas vous causer tant de tracas à Luna et toi… C’est juste… arrivé.

_________________




Howard Newman

messages : 1136
name : mrs.brightside (marine)
face + © : rdj + all souls + 5sos
multinicks : mila ⋅ tommy ⋅ sören ⋅ owen ⋅ casey ⋅ nathan ⋅ dean ⋅ naila.
points : 1633
age (birth) : fifty two ⋅ 02|02
♡ status : divorced. never again.
work : owner of the marceline's coffee shop.
activities : walking denver, drinking whisky, doing pastries, working on a new app.
home : harbor row with denver.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : daniel ⋅ |open|

bun in the oven. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: bun in the oven. · Mer 27 Mai - 12:32
En tant que père, Howard aurait préféré que Gibi aie des rêves plus petits, réalisables par sa simple volonté et non celle du monde qui l’entourait. La voix qu’elle voulait emprunter n’était pas facile et s’il allait la soutenir pour qu’elle y arrive, tout le talent du monde ne lui permettrait peut-être pas de percer. Peut-être que l’adolescente aurait la chance de surfer sur la vague de sa cousine, mais rien n’était moins sûr. Howard ne souhaitait pourtant pas la décourager, moins encore en voyant que Gibi avait considéré un échec et avait pensé à un plan de secours. Il se préparait à ramasser les morceaux si elle venait à ne pas être acceptée, mais au moins elle aurait essayé et tout donné pour y arriver. « Je vois. » Il lui adressa un sourire, ne sachant quoi ajouter à ce monologue dans lequel l’adolescente se projetait assez loin. « Tu penses que tes cours de théâtre sont assez poussés pour préparer ton examen d’entrée? » Il demanda, ne voyant pas comment Gibi avait ses chances si elle ne se donnait pas à fond dés maintenant. La plupart des élèves de Juilliard faisaient peut-être même du théâtre depuis des années et même si elle avait la danse, il ne fallait pas qu’elle se retrouve à la traine. Reinhart ne fit aucun commentaire sur la bourse dont elle avait besoin, préférant ne pas lui rendre la tâche trop facile. Il avait de l’argent de côté, venant de ses années de travail mais surtout de la vente de sa société, mais l’homme voulait avant tout voir ce que sa fille avait dans le ventre et la voir se battre pour ce qu’elle désirait vraiment. Lui n’avait pas été aidé financièrement par ses parents et ça lui avait beaucoup appris. Il serait temps de lui offrir ses études si elle n'avait pas d'autres options.  
La suite, Howard ne l’avait pas imaginé une seule seconde. Malgré ses dix-sept ans, il avait tendance à voir Gibi encore comme une enfant et le père n’avait pas imaginé celle-ci prête à franchir le cap qui l’a mettait aujourd’hui dans une sale position. Le choc passé, sa première réaction fût de culpabiliser de n’avoir jamais abordé le sujet avec elle. Il y avait l’école (et bien assez de séries télé et films) pour parler contraception mais peut-être qu’il avait faillit à son rôle en laissant le sujet de côté. C’était délicat à aborder de manière générale, alors avec sa fille qu’il ne connaissait que depuis à peine trois ans, Howard devait admettre qu’il n’y avait pas pensé une seule seconde. Sans doute parce qu’elle ne lui parlait pas vraiment de ses relations, n’avait jamais eut de comportement laissant penser qu’elle avait un petit-ami. Qui était-il, de toute façon, pour lui parler de contraception lorsqu’elle était elle-même le fruit d’une nuit durant laquelle l’informaticien (ainsi que sa mère) avait laissé leur cerveau sur pause, se tracassant peu des possibles conséquences. Sourcils froncés lorsque Gibi lui confie qu’elle pense que cette grossesse arrive pour une raison, comme s’il s’agissait du destin ou tout autre connerie du genre, son regard se fait un peu plus sévère. Le patron du Marceline la laissa aller à bout de ses pensées, sans pouvoir s’empêcher d’enterrer l’avenir de sa vie dans un coin de sa tête. Peu importe le soutient que son entourage lui apporterait, cette grossesse allait changer sa vie, qu’elle décide ou non de garder le bébé. « Bon sang, t’es inconsciente Gibi. » Il souffla, déçu d’elle mais surtout pour elle. Ce n’était pas juste arrivé, Reinhart n’avait pas besoin d’un dessin et avait du mal à croire qu’elle aie pu être bête au point de ne pas au minimum cherché à se protéger. « Ce n’est pas à Luna ou à moi que tu vas causer des tracas, c’est ta vie à toi qui va être chamboulée. » Certes, sa tante et son père allaient devoir la soutenir et l’aider à gérer cette situation - mon dieu, il n’était tellement pas prêt à être grand-père - mais ils étaient le cadet de ses soucis à l’heure actuelle. « Et Juilliard dans tout ça? » Elle venait de lui en faire tout un discours, était-elle naïve au point de penser que ça ne changeait rien ? Même si elle décidait de mettre le bébé à l’adoption - chose que Howard ne la laisserait surement pas faire, se refusant à voir la chair de sa chair confiée au système -, Gibi pouvait faire une croix sur les examens d’entrée pour l’année à venir. Au minimum, cette grossesse allait lui faire perdre une année complète, et c’était dans le meilleur des cas. Si elle n‘en venait pas tout simplement à ruiner sa vie en devenant une gamine obligée de tout abandonner pour gérer un bébé non désiré et arrivé bien trop tôt, alors que la gamine n’en avait clairement pas la maturité. « Je ne vais nul part et je serai là pour toi quelle que soit ta décision. » Il apporta la précision, ne souhaitant pas qu’elle doute de lui sur ce point, peu importe à quel point Howard était abasourdi et déçu. « Mais ça ne m’empêche pas d‘être déçu. » Déçu de voir une gamine intelligente foutre tout en l’air à cause d’une erreur. « Il en pense quoi, ton petit-ami? » Parce qu’après tout, Gibi n’était pas la seule impliquée dans cette histoire, un gamin allait lui aussi foutre sa vie en l’air et s’il avait, dans l’immédiat, des envies de meurtre sans connaître l’identité de l’individu, Howard savait qu’il ne pouvait pas le blâmer plus que sa fille.

_________________

 i don't think i like me anymore, can someone tell me who i was before?


Gibi Shelbia

messages : 1068
name : margot
face + © : olivia rodrigo; dramaclub sandwich
multinicks : Finn ▴ James ▴ Ali ▴ Daphne ▴ Maya ▴ Rory ▴ Oscar
points : 828
age (birth) : 17 yo (28/02)
♡ status : single - pregnant (due date: 27/11).
work : helping @ Marceline's during the summer and @ the Ranch from time to time
home : Harbor Row with Howard & Denver.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Nathan ▴ Alvin ▴ Luna ▴ Daniel ▴ Zander| fr/en ▴ closed

bun in the oven. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: bun in the oven. · Jeu 4 Juin - 14:07
Gibi soupira doucement en secouant la tête lorsque Howard lui demanda si ces cours de théâtre étaient assez poussés. Malheureusement, l'adolescente était à peu près certaine que non. Dans une ville comme Windmont Bay, les chances de trouver un professeur du niveau de Julliard étaient très limitées, pour ne pas dire inexistantes. L'idée de prendre des cours à Portland avait bien sûr traversé l'esprit de la demoiselle mais une fois n'était pas coutume, elle avait réfléchi et en avait déduit que c'était un peu trop compliqué pour tout le monde de se rendre une à plusieurs fois par semaine à Portland pour prendre des cours de théâtre. "Non, mais je ne pense pas avoir le choix à l'heure actuelle. J'essaie de suivre des cours en ligne et de m'entraîner au maximum en dehors, mais ce n'est pas évident." Et pourtant, ce n'était pas faute de rester éveillée tard dans la soirée pour regarder des cours renommés – ou pour réaliser des Tiktok dans lesquels elle cherchait à perfectionner son jeu d'acteur. Parfois, Luna avait même le droit à des scènes entières de pièces de théâtre récitées par Gibi alors qu'elle finissait de préparer le dîner. Rien de tout cela n'était assez, elle le savait mais avait décidé que ça ne l'arrêterait pas. Que sa résilience et sa bonne volonté – ainsi que son talent naturel, avec un peu e chance – lui permettraient d'ouvrir des portes, même si cela ne serait pas nécessairement celles de Julliard immédiatement. Mais un jour ou l'autre, si elle travaillait assez dur et que la chance lui souriait…
Même si Gibi savait que c'était un (autre) mauvais moment à passer, une part d'elle ne pouvait s'empêcher d'être soulagée d'avoir tout dit à son père. Si elle n'avait pas trouvé le courage de le faire auparavant – au point que ses passages au Marceline's avait été réduits tant en quantité que dans leur durée, elle avait craint que Luna ne finisse par lâcher le morceau avant qu'elle ait le temps de trouver les mots pour annoncer à Howard qu'elle n'était probablement pas la petite fille qu'il s'imaginait. Lui dire était quelque chose de particulièrement étrange et ce d'autant plus qu'elle n'était toujours pas certaine de la place qu'il avait dans sa vie. Ils tenaient l'un à l'autre, évidemment mais il restait quelqu'un qu'elle ne connaissait que depuis trois ans. Quelqu'un qu'elle aurait dû connaître toute sa vie mais qui ne lui avait jamais manqué avant qu'elle ne le rencontre. Aujourd'hui, pourtant, elle n'imaginait plus vivre sans lui et si cet attachement était sans aucun doute renforcé par le fait qu'il était son seul parent biologique vivant (et avait intérêt à le rester), Gibi avait aussi conscience que Howard était quelqu'un qu'elle appréciait sincèrement non pas seulement en tant que parent mais aussi en tant que personne. C'est d'ailleurs cela qu'il la poussa à lui présenter ses excuses, comme elle avait également fait (et aurait encore à le faire) avec Luna. Elle s'efforça de soutenir son regard, pour lui montrer qu'elle était attentive à ce qu'il avait à lui dire mais Gibi sentit ses yeux s'embuer en l'entendant dire qu'elle était inconsciente et que le problème n'était pas ce que cela changeait pour les autres mais pour elle. Elle cligna des yeux à plusieurs reprises, cherchant le courage et la force de montrer que même si sa vie était chamboulée, c'était une épreuve qu'elle était en mesure de traverser mais bon sang, ce que c'était difficile. Elle acquiesça doucement, penaude et répondit d'une toute petite voix : "Je sais mais moi… c'est ma – enfin, vous vous n'avez rien demandé genre. Moi, bah… faut que j'assume." Avec eux, elle l'espérait parce que Gibi avait beau essayer de faire bonne figure – il y avait beaucoup de loupés, je vous l'accorde, elle savait pertinemment que c'était une situation qu'elle était incapable de gérer seule. Si elle était tout à fait honnête, ce n'était même pas la charge financière que représentait un enfant qui l'effrayait le plus (même si cela avait assurément la deuxième place) mais tout le reste, raison pour laquelle Gibi oscillait chaque jour entre la décision de garder cet enfant et prier pour que son amour et ses efforts soient suffisants pour lui apporter ce dont il aurait besoin et celle de l'abandonner dans les bras de parents qui désiraient un enfant et surtout étaient prêts à assumer une telle responsabilité. Elle prit une grande inspiration en l'entendant parler de Julliard, haussant doucement les épaules. "Ca continue de faire partie de mes projets c'est juste… un contre-temps." Souffla-t-elle avant de se redresser un peu, balançant ses jambes nerveusement. "J'suis jeune, j'ai le temps et la probabilité que je rentre directement après le lycée était proche de zéro…" Mais c'est sans conviction qu'elle prononçait ses mots, bien consciente que selon le choix qu'elle ferait vis-à-vis de cet enfant, elle pourrait effacer directement ses rêves d'avenir. Etait-elle prête à sacrifier les dix-huit prochaines années, voire le reste de sa vie, pour quelqu'un d'autre que sa petite personne ? Honnêtement, elle n'en était pas certaine. Mais de quoi était-elle certaine de toute façon…
Un peu rassurée d'entendre Howard affirmer qu'il serait là pour elle, Gibi osa un sourire – sourire qui se transforma rapidement en triste moue lorsqu'elle l'entendit dire qu'il était déçu. Baissant les yeux, elle ne dit rien parce qu'elle ne savait pas vraiment quoi répondre. Une part d'elle avait envie de crier à l'injustice, ne comprenant pas pourquoi tous semblait attendre d'elle plus qu'elle était capable de donner mais une autre comprenait, parce qu'elle était tellement déçue de son comportement. L'image qu'elle avait d'elle-même était-elle si différente de celle qu'elle était vraiment ? Une nouvelle boule se forma dans sa gorge lorsqu'elle entendit la question suivante de Howard et Gibi ne put s'empêcher de secouer la tête, frottant les mains sur son visage. L'idée de lui mentir comme elle l'avait fait à Luna et l'avait fait à Maeve et Ollie ne lui traversa même pas l'esprit. Leur réaction avait semble-t-il suffit à remettre les pendules à l'heure de Gibi et si une part d'elle savait que dire la vérité à son père signifiait prendre le risque que l'information revienne aux oreilles de Luna avant qu'elle n'ait pu lui en parler d'elle-même… Gibi était fatiguée de mentir – cela ne faisait pourtant que deux semaines, alors son plan initial de mentir toujours… "Ce n'est pas mon petit-ami." Baragouina-t-elle, laissant ses mèches de cheveux cacher son visage. Elle ne voulait pas lire encore plus la déception sur le visage d'Howard. "Et… il estime que ça ne le concerne pas, j'imagine. Il m'a bloquée partout…" soupira-t-elle en déglutissant. Sa voix se brisa sur ces derniers mots mais elle s'efforça de toussoter pour faire passer les trémolos dans sa voix. "Je sais que j'ai été stupide."

_________________




Howard Newman

messages : 1136
name : mrs.brightside (marine)
face + © : rdj + all souls + 5sos
multinicks : mila ⋅ tommy ⋅ sören ⋅ owen ⋅ casey ⋅ nathan ⋅ dean ⋅ naila.
points : 1633
age (birth) : fifty two ⋅ 02|02
♡ status : divorced. never again.
work : owner of the marceline's coffee shop.
activities : walking denver, drinking whisky, doing pastries, working on a new app.
home : harbor row with denver.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : daniel ⋅ |open|

bun in the oven. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: bun in the oven. · Mer 17 Juin - 20:25
Au soupire que poussa sa fille, Howard savait avoir mis les pieds dans le plat et, peut-être, refroidi l’adolescente mais n’était-ce pas le rôle d’un parent de s’assurer que leur progéniture gardait les pieds à terre? Bien sûr, il souhaitait la soutenir dans ses projets mais cela ne l’empêchait pas de vouloir rester réaliste afin de ne pas la ramasser à la petite cuillère dans quelques temps si les choses ne se passaient pas comme prévu pour elle. « Pas le choix pourquoi? A cause du lycée? » Etait-ce son programme qui était trop chargé pour y caler des cours de théâtre plus poussés, ou le problème était-il ailleurs? Howard était sincèrement intéressé, car sans savoir, il ne pouvait de toute évidence pas lui prêter mains fortes et la soutenir. Si c’était des moyens financiers qui la freinait, ou encore la distance des cours, il pouvait apporter sa pierre à l’édifice mais Gibi devait se confier à lui, car le patron du Marceline’s ne bénéficiait pas encore de dons de voyances. « N’hésite pas, si je peux t’aider. » Il ajouta, pour qu’elle reçoive le messages cinq-sur-cinq. Bien sûr, elle était en âge d’avoir un job étudiant et il voulait la voir faire preuve d’initiative et ne pas voir tout lui tomber du ciel, mais c’était aussi son rôle de l’aider. Gibi ne pouvait pas se couper en cinq pour suivre ses cours, ceux de théâtre et travailler en plus, ce dont le cinquantenaire avait bien conscience.
Sa volonté de s’attarder sur les études de la gamine disparu lorsqu’elle lui annonça sa grossesse. Peut-être aurait-il fallut commencer par là, avant de lui parler de ses projets qui n’aboutiraient de toute évidence pas cette année. Howard était aussi déçu qu’elle aie passé tout le weekend en sa compagnie et attendait que l’heure de son départ approche pour lui en parler, même s’il imaginait que la nouvelle n’avait pas été facile à annoncer pour elle. Il soupira lorsque Gibi lui dit qu’eux n’avaient rien demandé contrairement à elle, peinant à ne pas fuir son regard à présent embué. « Un contre-temps? » Il répéta, incrédule. Si elle choisissait de mettre l’enfant à l’adoption, peut-être… quand bien même elle serait marquée à vie par cette grossesse, ce choix d’abandon qu’elle finirait plus que probablement par regretter. La réalité était qu’il y avait des chances que ça réduise ses plans à néant - aux yeux de Howard, Gibi pouvait définitivement faire une croix sur Juilliard si elle décidait de garder l’enfant. Il ne l’évoqua pas à voix haute, pour ne pas l’abattre, même si la petite avait peut-être besoin de cette claque pour réaliser que sa vie n’allait pas reprendre son cours normal dans sept ou huit mois. « Un bébé n'est pas un contre-temps, Gibi. Je ne veux pas t’influencer dans ton choix mais tu dois prendre conscience que si tu ne souhaites pas interrompre cette grossesse, ta vie va être changée à tout jamais, même si tu décides de le mettre à l’adoption. » Howard n’avait jamais été pour l’avortement, mais dans le cas présent, il ne pouvait s’empêcher de penser qu’il s’agissait du meilleur choix, tant pour sa fille que pour cet enfant. Elle n’était pas en âge de le gérer, n’en avait certainement pas la maturité. « Si tu décides de le garder, comment penses-tu t’en sortir seule à New-York, avec un enfant en bas-âge? Tu penses sincèrement pouvoir concilier les deux? C’est une des écoles d’art les plus prestigieuse du pays, les artistes qui y étudient donnent tout et malgré ça, ils ne réussissent pas tous… Avec un enfant à gérer à côté, tu n’auras jamais le temps ou l’énergie que Juilliard demande. » Howard n’y avait jamais étudié, ne connaissant l’académie que de réputation, mais il avait assez d’expérience dans la vie pour pouvoir deviner les sacrifices que demandaient une telle école. Son ton n’avait rien d’agressif, cherchant simplement à mettre les faits sur la table et la voir y réfléchir. Bien sûr qu’il la soutiendrait, qu’elle que soit sa décision, mais son soutient n’irait pas jusqu’à un déménagement à New-York si elle décidait de garder le bébé. « Je ne te demande pas d’abandonner ton rêve ni cet enfant… Mais tu ne pourras pas tout avoir, il faut que tu réfléchisses à ce que tu es prête à sacrifier. » Et ça le tuait de le dire, mais c’était malheureusement son rôle de lui ouvrir les yeux, puisqu’elle semblait encore penser naïvement qu’elle pouvait tout avoir. Sa vie allait être complètement chamboulée pour une petite erreur, si vite arrivée, et Howard ne pouvait être plus déçu pour elle qu’il ne l’était actuellement.
Se redressant de sa chaise, Howard se plaça derrière Gibi, mains posées sur ses épaules qu’il pressa doucement. Il y était allé un peu fort avec une gamine dont le monde venait d’être retourné, mais c’était plus fort que lui, aussi abasourdi pouvait-il être, il se devait de lui imposer sa maturité même si c’était la dernière chose qu’elle avait envie d’entendre actuellement. C’était le rôle de ses amis de lui remonter le moral, celui de ses parents de la soutenir tout en lui ouvrant les yeux, aussi douloureux que ce soit. La mâchoire contractée lorsqu’il obtenu les ‘informations’ sur son petit-ami, qui ne l’était même pas, Howard pinça les lèvres pour retenir un nouveau soupire.  Si elle décidait de garder le bébé, le cinquantenaire insisterait pour obtenir le nom et prénom de l’heureux individu afin de le confronter mais aussi de s’assurer qu’il ne serait pas un problème à l’avenir, mais pour l’instant ils avaient encore le temps de le voir venir et Howard ne souhaitait pas s’attarder sur des détails légales. « Qu’est-ce qu’elle en pense Luna? Est-ce qu’elle est au courant? » Ils s’étaient promis de se tenir, à l’avenir, plus informé concernant Gibi mais le papa pouvait comprendre que ce n’était pas à la tante de sa fille de lui apprendre la nouvelle.

_________________

 i don't think i like me anymore, can someone tell me who i was before?


Gibi Shelbia

messages : 1068
name : margot
face + © : olivia rodrigo; dramaclub sandwich
multinicks : Finn ▴ James ▴ Ali ▴ Daphne ▴ Maya ▴ Rory ▴ Oscar
points : 828
age (birth) : 17 yo (28/02)
♡ status : single - pregnant (due date: 27/11).
work : helping @ Marceline's during the summer and @ the Ranch from time to time
home : Harbor Row with Howard & Denver.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Nathan ▴ Alvin ▴ Luna ▴ Daniel ▴ Zander| fr/en ▴ closed

bun in the oven. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: bun in the oven. · Dim 28 Juin - 10:32
Gibi s’efforçait de continuer la conversation comme si de rien n’était mais avant de parler de ses cours et de ce qu’elle ferait quand elle prendrait ses études, elle aurait voulu pouvoir annoncer sa nouvelle - de taille - à son père. Mais elle ne savait pas vraiment comment s’y prendre et ne voulait pas lui donner l’impression qu’elle passait outre les questions qu’il avait à lui poser, car c’était bien loin d’être le cas. Ses questions, au contraire, étaient importantes pour elle parce qu’elle s’était attendue à ce que Howard lui conseille de choisir un métier plus sérieux. Au lieu de cela, il s’intéressait sincèrement à ce qu’elle souhaitait faire, aux raisons pour lesquelles elle pensait ne pas pouvoir faire mieux que ce qu’elle faisait actuellement. C’était comme si… comme s’il tenait réellement à ce qu’elle réalise ses rêves, même si ceux-là étaient peut-être ceux que les parents redoutaient. “Oui, et non. Il n’y a rien de mieux à Windmont Bay que ce que je fais.” Elle soupira, ne pouvant s’empêcher de penser que les choses auraient été bien plus aisées à Vancouver mais continua à s’expliquer. “Il y a mieux à Portland mais il faudrait que je sois trois fois par semaine à Portland et c’est compliqué. Luna a besoin de moi de toute façon.” Et ce n’était pas un reproche déguisé mais un fait : Gibi avait promis à Luna de l’aider autant que possible au ranch et si elle ne doutait pas un seul instant que sa tante se serait pliée en quatre pour qu’elle puisse suivre ses cours, l’adolescente n’avait aucune envie de lui faire faux bond. Elle se sentait déjà assez redevable de tout ce que sa tante faisait pour elle. “Merci.” souffla-t-elle en souriant en l’entendant proposer son aide… Elle verrait bien s’il était toujours prêt à lui accorder d’ici quelques secondes.
Si l’annonce de sa grossesse à sa tante avait été compliquée, Gibi avait encore plus l’impression de patauger face à cet homme. Elle ne savait pas vraiment à quoi elle s’était attendue mais Howard la traitait étrangement comme une adulte… et c’était effrayant. Gibi tâchait de se montrer à la hauteur, répondant à toutes ses questions aussi sincèrement qu’elle le pouvait mais il lui semblait qu’elle préférait encore la réaction de Luna contre laquelle elle s’était blottie. Si elle était tout à fait honnête, elle n’avait pas envie de discuter de son avenir et de tout ce que cela voulait dire pour elle. L’adolescente avait conscience qu’elle ne pourrait faire l’autruche éternellement. Malheureusement, elle aurait aimé avoir un peu de répit avant d’assumer ses responsabilités… Mais contrairement à celui qui l’avait fécondé, elle n’avait pas ce luxe. Pas uniquement parce qu’elle devait en parler à son entourage mais parce qu’elle sentait déjà les changement s’opérer dans son corps et même dans son cerveau, dans sa façon de se comporter. Elle grimaça en entendant Howard répéter le terme “contre-temps” ayant conscience que le terme choisi était maladroit mais elle ne savait honnêtement pas comment qualifier autrement cette grossesse dans ce contexte. Tout ce qu’elle voulait dire, c’est que cela ne changerait pas sa façon d’être, de penser, qu’elle comptait toujours réaliser ses rêves, peu importe le chemin que cela prendrait. Elle avait conscience que cela ne serait pas aisé mais si elle donnait vraiment de sa personne, elle pourrait y arriver. Pourquoi ne serait-elle pas la prochaine personne à vivre le rêve américain ? Déglutissant doucement, l’adolescente baissa les yeux en l’entendant, l’écoutant attentivement. Si le ton de Howard semblait posé, réfléchi, il avait surtout le don de faire naître mille et une questions dans la tête de Gibi, comme si il n’y en avait pas assez qui s’y bousculait déjà. “Je ne veux pas avorter.” rappelle-t-elle, lorsqu’il envisagea cette possibilité. Il semblait considérer que c’était son choix et Gibi espérait qu’il était sincère en le disant mais elle tenait à être parfaitement claire sur le fait que ce point n’était pas discutable. Elle voulut protester quand il lui expliqua qu’elle ne pourrait jamais élever un enfant et faire Julliard en même temps mais honnêtement Gibi restait sans voix. Elle n’en était pas encore là dans ses réflexions, dans ses choix. Toutes les cartes étaient encore sur la table. Gibi acceptait à peine le fait que cette grossesse allait chambouler sa vie et si elle avait conscience que rien ne serait plus jamais pareil, elle voulait prendre le temps de trouver des solutions à tous les problèmes qui se dresseraient sur sa route. Elle avait même, un peu bêtement peut-être, été acheté des fiches Bristol de toutes les couleurs pour y établir ses plans, ses pour et contre, et prendre une décision de la manière la plus réfléchie possible. “Ouais mais…” Gibi n’eut pas le temps d’en dire plus que Howard continua son laïus. En temps normal, l’adolescente avait tendance à s’agacer de se voir couper la parole - même lorsque ce n’était pas volontaire comme cela semblait être le cas ici - mais elle ne fut soulagée, sachant pertinemment qu’elle n’aurait pas assez d’arguments pour débattre ici. Howard avait beaucoup plus de recul sur la façon dont les enfants pouvaient chambouler votre vie - sur la vie en général, en réalité - tandis que Gibi, elle, sortait à peine de l’enfance. Elle soupira doucement et acquiesça : “Ouais. J’sais.” Elle releva doucement la tête vers lui : “C’est juste… ça vient d’arriver, j’ai b’soin d’une minute genre…” Loin d’elle l’envie de se défiler, mais trop de questions se posaient pour qu’elle puisse répondre à toutes.
La question suivante sur la liste d’Howard, elle s’en serait sincèrement volontiers passé mais elle avait au moins le mérite de faire partie de celles auxquelles elle avait une réponse. Posant l’une de ses mains petites mains sur celle d’Howard, elle s’appuya doucement sur son dossier en se mordant les lèvres. Elle aurait aimé avoir une réaction de ce dernier sur le fait qu’elle se retrouvait à gérer seule cette situation mais n’osa pas se retourner vers lui et se contenta d’attendre la question qui suiverait… “Oui, oui, je lui ai dit quand je l’ai appris…” Elle grimaça doucement en avouant ce fait, ne voulant pas donner l’impression qu’elle avait cherché à l’exclure de ce processus. C’était juste plus facile d’annoncer ce genre de choses à Luna qu’elle connaissait depuis toujours… “Elle… elle pense comme toi, en gros. Et que c’est de sa faute… mais elle y est pour rien. Tu le sais hein ?” Elle recula finalement doucement sa chaise pour venir faire face à Howard. “Je pourrai quand même passer un peu plus souvent ? Pour les chocolats, le goûter…” C’était idiot. Rien ne laissait penser à penser dans l’attitude d’Howard qu’il avait changé d’avis, bien au contraire. Gibi avait compris qu’il serait là pour elle, pour de vrai. Mais l’enfant qui sommeillait encore en elle (pas si endormi que ça parfois, d’ailleurs) avait besoin d’être rassuré, de savoir qu’il comptait toujours la protéger des monstres qui risquaient de venir la manger la nuit.

_________________




Howard Newman

messages : 1136
name : mrs.brightside (marine)
face + © : rdj + all souls + 5sos
multinicks : mila ⋅ tommy ⋅ sören ⋅ owen ⋅ casey ⋅ nathan ⋅ dean ⋅ naila.
points : 1633
age (birth) : fifty two ⋅ 02|02
♡ status : divorced. never again.
work : owner of the marceline's coffee shop.
activities : walking denver, drinking whisky, doing pastries, working on a new app.
home : harbor row with denver.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : daniel ⋅ |open|

bun in the oven. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: bun in the oven. · Mer 15 Juil - 13:00
Si la voix choisie par Gibi n’était définitivement pas la plus facile, Howard ne souhaitait pas la décourager ni la pousser vers quelque chose de considéré comme « plus sûr ». Au final, dans le monde actuel, rares étaient les études qui garantissaient un poste à la clé, alors autant se concentrer sur quelque chose qui l’intéressait réellement. Il y avait des chances que Gibi se plante, mais c’était un risque à prendre, à condition d’être consciente que les choses ne tourneraient peut-être pas à son avantage. Reinhart hocha la tête lorsque sa fille lui dit prendre les meilleurs cours disponibles à Windmont Bay - y avait-il seulement plusieurs options dans la bourgade? - et se pinça les lèvres lorsqu’elle mentionna Portland, mais surtout le ranch qui la contraignait de ne pas pouvoir s’y aventurer. C’était dommage, car l’homme doutait fortement que ses cours de théâtres ici lui ouvrent les portes de Juilliard, mais en même temps, il était compréhensible que Gibi donne un coup de main à sa tante. « Je vois. » Howard se passa les doigts sur le menton, tirant sur sa petite barbichette en pleine réflexion. Il s’abstenu finalement de tout commentaire, estimant que ce n’était pas sa place de se mêler de l’organisation mise en place entre Luna et Gibi, même si celle-ci tirait sa fille vers le bas. Il gardait tout ça dans un coin de sa tête mais devait réfléchir à la manière d’aborder le sujet avec les deux jeunes femmes. Loin de là l’idée de remettre en question l’éducation de Luna, qui s’en sortait comme elle le pouvait avec une adolescente qui n’était pas sienne. S’il était honnête, Howard appréciait d’ailleurs savoir que Gibi lui donnait un coup de main au ranch, parce que ça ne pouvait pas faire de tord à une gamine pourrie gâtée de savoir ce que c’était de travailler dur. Si ce n’était pas du tout le même genre d’effort que lui demanderait la prestigieuse académie d’art, ça ne pouvait que lui servir de mettre la main à la patte.
Dans un soupire, Howard se passa les mains sur le visage pour tenter de conserver son calme. La dernière chose dont la gamine avait besoin était qu’il se mette à déverser sa colère, sa déception, sur elle quand bien même il en était submergé. C’était malheureusement des choses qui arrivaient et Reinhart était bien la dernière personne à pouvoir lui faire la morale, lorsqu’elle était elle-même le fruit d’une nuit ou ses abrutis de parents n’avaient pas eut idée de se protéger. S’il ne regrettait en rien sa présence dans sa vie, Gibi n’en restait pas moins un accident, tout comme le bébé qu’elle portait à ce jour. Le cinquantenaire du prendre sur lui pour ne pas rouler des yeux lorsqu’elle répéta ne pas vouloir avorter, ; ce n’était ni son corps ni son choix et ça, Howard en avait parfaitement conscience. Il aurait juste aimé que l’avis de sa fille sur la question ne soit pas aussi tranché et qu’elle réalise que, au delà d’être la solution de facilité, c’était peut-être aussi ce qu’il y avait de mieux tant pour elle que pour le bébé. « Je ne voulais pas dire que c’est ce que tu devrais faire. Juste que tu comprennes que en allant à bout de cette grossesse, ta vie sera changée à jamais, quel que soit ton choix. » Décider de mettre cet enfant à l’adoption n’effacerait pas les neuf mois précédents et s’il y avait, bien sûr, la possibilité que Gibi reprenne sa vie comme si de rien était ensuite, Howard n’y croyait pas une seconde. Il ignorait tout de l’instinct maternel, mais même en tant que père, il savait pertinemment qu’il n’aurait pu oublier la présence de son enfant dans la nature, élevé par une famille qui n’était pas la sienne. A ses paroles et son ‘genre’ Howard ne put s’empêcher de rouler des yeux, non pas pour le sens de ses mots mais pour l’attitude qui allait avec. A croire que les jeunes de nos jours étaient incapables de s’exprimer correctement. « Oui, bien sûr. » Il souffla, pressant ses épaules entre ses doigts. Ce n’était pas le genre de décision qui pouvait se prendre à la légère, moins encore en étant aussi chamboulée. Howard aurait aimé lui préciser à nouveau qu’il serait là, quoi qu’elle décide, mais il ne souhaitait pas que Gibi se repose sur cette promesse pour faire son choix. Au bout du compte, la gamine serait quand même celle qui aurait à vivre avec sa décision et les conséquences de celle-ci.
Tout en posant la question à Gibi, Howard nota dans un coin de sa tête d’appeler Luna plus tard afin de savoir où elle se positionnait dans tout cela. La pauvre s’était déjà retrouvée avec l’éducation d’une adolescente qui n’était pas sienne et n’avait certainement pas besoin d’ajouter un nouveau-né à ses responsabilités. « C’est difficile de ne pas se dire qu’on y est pour quelque chose, en tant que parents… » Père, mère. Tante. Le fait est que Luna était celle qui l’élevait à présent et qu’il ne pouvait que comprendre la remise en question. Caressant d’un geste rapide sa joue, il déposa un baiser sur sa tempe. « On a jamais parlé de tout ça, de contraception. » Et si Howard avait cru que les ados avaient assez d’informations à disposition de nos jours, il s’était de toute évidence planté - ou Gibi n’en avait fait qu’à sa tête, ce qui était bien plus probable. « Essaye de ne pas lui rendre la vie plus difficile, d’accord? » Et par là, il n’était pas certain d’où il voulait en venir. Il espérait que sa fille avait un comportement exemplaire et réalisait tout ce que la jeune femme faisait pour elle, mais surtout il priait pour que Gibi ne la tourmente pas un peu plus à l’avenir. « Et bien sûr. Je te l’ai dit, tu seras toujours la bienvenue ici. » Howard lui adressa un sourire sincère, avant de se rasseoir et porter son thé à ses lèvres. « Tu cherchais juste une excuse pour dévorer tout ce que bon te semble hein? » Il plaisanta, cherchant à alléger un peu l’atmosphère qui s’était transformée du tout au tout ces dernières minutes. L’image de sa fille, le ventre arrondi, s’imposa à lui et le força à fermer les yeux un court instant, avant de les rouvrir pour lui adresser un sourire rassurant. L'insouciance de Jesse et Jade avait été balayée d'un revers de la main lorsque Howard avait été arrêté et il avait cru - espéré - que Gibi bénéficie d'un peu plus de temps pour profiter des joies de l'adolescence. Raté.

_________________

 i don't think i like me anymore, can someone tell me who i was before?


Gibi Shelbia

messages : 1068
name : margot
face + © : olivia rodrigo; dramaclub sandwich
multinicks : Finn ▴ James ▴ Ali ▴ Daphne ▴ Maya ▴ Rory ▴ Oscar
points : 828
age (birth) : 17 yo (28/02)
♡ status : single - pregnant (due date: 27/11).
work : helping @ Marceline's during the summer and @ the Ranch from time to time
home : Harbor Row with Howard & Denver.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Nathan ▴ Alvin ▴ Luna ▴ Daniel ▴ Zander| fr/en ▴ closed

bun in the oven. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: bun in the oven. · Ven 21 Aoû - 16:11
Depuis qu'elle avait découvert la nouvelle, Gibi ne pouvait s'empêcher de se demander comment sa mère aurait pris la nouvelle. Alicia était une femme compréhensive et qui essayait d'élever Gibi comme une jeune femme responsable mais s'était-elle préparée à une telle possibilité ? Ce n'est pas tous les jours qu'un enfant attend un enfant à son tour et encore moins quand elle connaissait les risques comme Gibi. Elle savait qu'il fallait se protéger, ne pas succomber aussi facilement mais son besoin de se faire aimer à tout prix l'avait conduit à avoir une attitude imprudente et dont elle payait les conséquences aujourd'hui. Elle allait d'ailleurs encore les payer pour un moment et plus encore si son père disait vrai et que sa vie serait changée du tout au tout. Si elle gardait cet enfant, c'était certain. Sa vie ne serait jamais plus la même mais si elle décidait de le faire adopter, ne pourrait-elle pas retrouver un semblant de vie normale ? Elle prendrait un peu de retard sur ses études, sur les buts qu'elle s'était fixée mais cela ne l'empêcherait pas de vivre la vie normale d'une gamine de dix-sept ans, pas vrai ? A dire vrai, Gibi n'en savait rien. Son esprit semblait incapable de se mettre d'accord avec lui-même. Un instant, il tenait ce raisonnement, la seconde d'après il rappelait à Gibi que le rôle d'une mère était d'être toujours présente pour son enfant, quoiqu'il advienne et qu'elle le veuille ou non, que c'était son rôle. Elle acquiesça doucement en l'entendant dire que sa vie serait changée et soupira : "Je sais…" Si elle était honnête, elle avait déjà l'impression que c'était le cas. Elle avait conscience que cela serait un changement encore plus important si elle gardait cet enfant mais la seule idée de devoir vivre avec la culpabilité de ne pas savoir ce que deviendrait cet enfant suffisait à lui retourner l'estomac. Elle ne savait d'où lui venait cet instinct maternel qui la poussait à voir les choses ainsi mais ne pouvait se demander si c'était exactement le même qui avait poussé Alicia à la garder quand elle était enceinte de ce parfait inconnu. "C'est tellement plus facile pour vous les garçons." Soupira-t-elle. Le père de son enfant refusait de lui adresser la parole, après avoir clairement sous-entendu qu'il n'avait aucun moyen d'être certain que le bébé était le sien (ce qui était vrai d'un point de vue purement objectif mais aussi particulièrement insultant) mais elle pensait également à son père. La situation était bien entendue différente mais après cette nuit d'adultère, il était rentré chez lui et avait repris le cours de sa vie comme si de rien n'était. Sa mère avait dû gérer les conséquences de cette nuit d'imprudence comme si elle en était la seule responsable. Elle avait dû prendre seule la décision de garder ou non cet enfant puis avait élevé seule Gibi pendant plus de dix ans – tout en combattant un cancer, merci la vie. Elle avait bien sûr eu l'aide de sa famille et Gibi ne doutait pas un seul instant qu'elle aurait le soutien de la sienne dans cette épreuve mais ce n'était pas pareil. Elle secoua doucement la tête, regrettant de ne pas être un garçon mais refusant de s'attarder sur ce cheminement de penser. Cela ne servait strictement à rien. Elle serra doucement la main de son père sur son épaule quand il comprit qu'elle ne pouvait pas immédiatement avoir les réponses à toutes les questions qu'on lui poserait, et ce, d'autant plus qu'elle savait qu'il y en avait de nombreuses auxquelles elle ne pourrait jamais répondre avec certitude. La journée, Gibi parvenait à s'occuper l'esprit mais la nuit, elle avait parfois l'impression que ces questions allaient finir par la rendre complètement marteau.
Gibi secoua doucement la tête quand son père précisa qu'il se sentait responsable, comme Luna, de ce qu'il se passait. La dernière chose qu'elle souhaitait était qu'ils pensent qu'ils y étaient pour quelque chose. "Non, mais je sais comment ça marche… C'est juste compliqué de dire non, parfois." Dit-elle en baissant la tête. Gibi n'était pas vraiment à l'aise avec l'idée de parler de sa sexualité avec Howard. Elle ne cherchait par ailleurs pas à dire qu'elle s'était sentie forcée de coucher avec ce garçon; elle en avait sincèrement envie mais lorsqu'il avait insisté pour ne pas mettre de préservatif, Gibi avait insisté puis rapidement capitulé quand elle avait perçu de l'agacement dans sa voix. Il avait invoqué les arguments qui avaient su la faire changer d'avis même si elle se sentait idiote d'avoir succombé : elle ne lui faisait pas confiance, ne voulait pas que lui aussi prenne du plaisir (non pas qu'elle en ait réellement pris, le jeune homme étant, comme beaucoup à cet âge, assez égoïste), etc. "J'ai été stupide mais vous n'y êtes pour rien." Précisa-t-elle avant de relever la tête lorsqu'il lui demande de ne pas compliquer la vie de Luna plus que ce n'était déjà le cas. Gibi faisait toujours de son mieux – maladroitement, souvent, il fallait bien le dire – pour que sa tante ait le moins de choses possibles à gérer mais elle restait une adolescente et Luna restait une femme têtue qui aimait tout avoir en main. Résultat : ce n'était pas toujours un franc succès mais Gibi n'abandonnait pas et avait même demandé à Jace, l'homme à tout faire du Ranch, de lui apprendre certaines choses pour qu'elle soit plus à même d'aider sa tante.
Un sourire franc se dessina cependant sur le visage de l'adolescente lorsqu'il lui rappela qu'elle était toujours la bienvenue. Elle avait conscience que cela ne pouvait être que des mots mais le sourire sur les lèvres du cinquantenaire suffisait à la rassurer complètement surtout que rien ne l'avait jamais obligé à s'occuper autant d'elle au décès de sa mère. Elle se força doucement à pouffer de rire lorsqu'il parla de son côté glouton. "Tu m'as démasquée ! N'hésite pas à ramener les restes du Marceline's ou à me les déposer chez Luna." Conclut-elle avant de boire un peu de son thé à son tour. Elle enchaîna rapidement pour lui parler de ses gâteaux préférés, trouvant le sujet bien plus agréable et moins risque que le précédent. Rapidement, l'heure de rentrer arriva et Gibi insista pour rentrer à pied. Elle ne souhaitait pas que Luna et Howard se parlent tout de suite et avait besoin de se retrouver un peu seule.

sujet terminé

_________________



Contenu sponsorisé




bun in the oven. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: bun in the oven. ·
 
bun in the oven.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row-
Sauter vers: