hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Joyeux anniversaire FS ! Et oui, deux ans déjà. Pour les célébrer comme
il se doit, nous lançons la season 3. Ce nouveau chapitre
s'accompagne d'un nouveau design et quelques nouveautés !
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le deal à ne pas rater :
Vacances Camping : code promo 30€ + annulation offerte
Voir le deal

 

 I am small and needy.


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Ocean Avenue :: bay port
Aller en bas 

Teddy Schofield

messages : 948
name : sissi.
face + © : josh o'connor ⋅ poupoune & joshoconors.
multinicks : jeremiah, winnie, keane, alvin, marley.
points : 1597
age : 27.
♡ status : married/it's complicated.
work : cook at saddle peak lodge.
activities : searching for his past, avoiding the truth, feeling incomplete, being homesick.
home : with gaby and her dad.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : maisie.

I am small and needy. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· I am small and needy. · Mar 14 Avr - 22:09
Ouch, I have lost myself again
Lost myself and I am nowhere to be found
Yeah, I think that I might break
Lost myself again and I feel unsafe


---------------------
@Maisie Schofield  - February 22nd, 2020


Pourquoi avait-il choisi ce lieu pour lui donner rendez-vous ? La question se répétait inlassablement dans son esprit à mesure qu’il prenait le temps d’examiner chacun des bateaux amarrés sur les quais qui lui faisaient face. Il était en avance, d’une bonne demi-heure, probablement dans l’espoir de préparer un discours – aux allures de plaidoirie – qu’il peinait cependant à établir. Ses yeux, d’un naturel triste, examinaient les alentours, notamment les quelques véhicules marins destinés à la pêche. S’il était physiquement présent au port de Windmont Bay, ses pensées, elles, s’envolaient loin de l’état d’Oregon, voire même des États-Unis. Quand il humait cet air marin frais et vivifiant, cela le renvoyait inévitablement en Europe, lorsqu’il se donnait des airs de matelot important et possédait encore toute sa tête. Certes n’estimait-il pas être fou au sens propre du terme, mais la frustration due à la perte de mémoire lui donnait parfois des airs de détraqué malgré lui. Incompris et souffrant d’une solitude indescriptible, Teddy se sentait désormais piégé dans cette vie qu’il ne maîtrisait pas et qu’il n’était pas certain de vouloir. Qui était-il ? Il pensait connaître la réponse à cette énigme et pourtant, il doutait cruellement. Cette idée folle qui l’avait conduit jusqu’ici ressemblait en grande partie au jeune homme qu’il était autrefois, insouciant, téméraire et surtout irréfléchi, et même si celle-ci lui avait causé beaucoup de tort au cours des derniers mois, il ne regrettait aucunement son geste. Sa stupidité lui permettait de se sentir à nouveau vivant, bien entendu il culpabilisait grandement face à sa propre maladresse et le mal potentiellement fait à ses proches, néanmoins il se devait de suivre la trajectoire dictée par son égoïsme. Nombreux étaient ceux qui ne comprenaient pas ses multiples décisions, il ne demandait d’ailleurs pas à être compris des autres, il se contentait de faire ce qu’il estimait bon et nécessaire pour lui-même, quitte à blesser son entourage. Il donnait l’impression d’avoir fait un choix personnel et mûrement réfléchi alors qu’il n’en était rien, cette réflexion s’était dressée sur son chemin de telle sorte à le mener vers une conclusion évidente, il devait partir, tout quitter et laisser derrière lui une femme et des parents qui s’inquiétaient de son sort.
Un sourire idiot aux lèvres, il se remémorait des chants marins sur divers pirates emblématiques de l’histoire et se surprit à fredonner un petit air sans même s’en rendre compte. Ce moment bref fut interrompu par le bruit de pas qui approchaient et dont la marche se répercutait sur le bois du ponton situé sous ses pieds. Puisqu’il était jusqu’à présent seul dans cette partie du port, il releva la tête et reconnut alors la fine silhouette de Maisie qui était sur le point d’atteindre sa grande carcasse. « Bonjour... » souffla-t-il dans un murmure, les bras ballants. Ils se connaissaient – même si peu, dans le fond – et pourtant il lui semblait bien compliqué d’aligner correctement deux mots à la suite. « Merci d’être venue. » De quelle manière était-il supposé agir ? Devait-il craindre une claque bien méritée s’il tentait une approche plus intime avec elle ? « Tu es vraiment là, j’ai encore du mal à le croire, » ajouta-t-il presque timidement tandis qu’il tentait tant bien que mal de se détendre un peu. Le large sourire qu’il esquissa par la suite évolua en un petit rire nerveux qui s’avéra plus douloureux que plaisant, si bien qu’il fut contraint de placer sa paume sous ses cotes par réflexe. « Tu as trouvé facilement ? » dit-il pour noyer le poisson et masquer derrière un second sourire – qui se voulait avenant et sincère – cette douleur locale et passagère qui l’irradiait.

_________________

-- Will you be the better half of me?
Well I guess we never saw this coming.
◐ my only sin is I can't win.

Maisie Schofield

messages : 1419
name : corpsie.
face + © : lucy boynton + ©me.
multinicks : peter . beckett . ollie . marnie . tony . isaac
points : 1666
age : 25ish {14/11}
♡ status : married to the one that got away.
work : hostess in a radio station in london, on long-term vacations.
activities : fitting in the american way, looking after her men, baking scones and muffins.
home : an air bnb on ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off [3/3] neuneu, teddy, TC, (Chani).

I am small and needy. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: I am small and needy. · Mer 15 Avr - 21:18
Comme pour un premier rendez-vous, Maisie avait passé près d’une heure à choisir la tenue adéquate et le maquillage le plus à-propos ; la décision quant à la coiffure avait été facilitée par son très récent passage chez le coiffeur, ils étaient désormais si courts qu’elle n’avait rien de particulier à faire pour les améliorer. C’était bien là l’unique modification physique apportée depuis leur séparation - ? – et elle se demanda si Teddy allait remarquer, s’il se souviendrait de ce à quoi elle ressemblait avant son départ. Elle attacha un bracelet autour de son poignet, bloquant quelques instants sur la légère trace blanche sur son annulaire gauche, et inspira une grande bouffée d’air chargée d’angoisses avant de quitter l’appartement. Elle espéra croiser sa voisine, pour recevoir un mot d’encouragement, un compliment, n’importe quoi pour lui donner la force de mettre un pied devant l’autre. Aucune crinière rousse ne s’invita hélas à sa vue. Cependant, elle continua sa marche, car c’était bien dans son mariage avec Teddy, qu’elle tenait peut-être un peu trop à sauver, qu’elle puisait sa force. Assistée de son fidèle téléphone portable, elle traversa les quelques rues qui la séparaient de leur lieu de rendez-vous, à l’écoute de son GPS comme s’il s’était agi de son meilleur ami, jusqu’à ce qu’elle ne puisse plus compter que sur ses yeux pour retrouver la haute stature de celui dont elle avait pris le nom de famille. Le ciel était couvert, la brise suffisamment forte pour dissuader les badauds de traîner dans le coin, ce fut la raison pour laquelle elle n’eut pas tant de difficultés que cela à le discerner, au bout de son ponton. Elle ignora pourquoi mais elle fut rassurée de le voir seul, elle qui s’était imaginé qu’il s’était recréé toute une vie avec ses amis d’autrefois, ceux qui apparemment le comprenaient mieux qu’elle ne le pourrait jamais. Les derniers pas qui la séparaient de lui semblèrent interminables, la pression dans sa poitrine était au moins aussi forte que celle ressentie le jour où ils s’étaient dit « oui ». « Teddy, » souffla-t-elle pour le saluer en retour. « Pourquoi est-ce que je ne serais pas venue ? » Alors qu’elle avait accepté son invitation. Elle n’avait qu’une parole, elle. Elle hocha la tête en retroussant le nez dans une grimace qu’elle accompagna d’un rire nasal. « C’est complètement fou, oui... Je suis ici parce que mon frère a appelé à l’aide et tu es ici aussi... Je t’assure que je ne t’ai pas suivie, tu n’avais pas dit où tu partais, je n’avais aucun moyen de... Oui, ça a été... Ce n’est pas très différent de ma ville natale, en fait, et j’ai utilisé le GPS... » Sa tentative de faire bonne figure était un échec, elle perdait pieds dans ses explications et se tut plusieurs secondes, se calmant grâce au son majestueux des rouleaux de l’océan. Ses doigts glissèrent sur le dos de l’imposante main de l’anglais tandis qu’elle réduisait la distance entre eux de quelques centimètres. Elle ne souhaitait pas s'imposer, il avait été clair dans ses intentions et elle n'était pas la bienvenue à ses côtés. C'était pourtant plus fort qu'elle, elle avait besoin de le toucher, de le sentir, de le savoir entier. « Comment tu vas, toi ? Tu trouves les réponses à toutes tes grandes interrogations ? » Elle esquissa un sourire plus franc et usa d'une voix plus avenante, pour prouver qu'elle venait en paix.

_________________
I hope you find a little truth ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~
~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ in a world full of pretty lies.


Teddy Schofield

messages : 948
name : sissi.
face + © : josh o'connor ⋅ poupoune & joshoconors.
multinicks : jeremiah, winnie, keane, alvin, marley.
points : 1597
age : 27.
♡ status : married/it's complicated.
work : cook at saddle peak lodge.
activities : searching for his past, avoiding the truth, feeling incomplete, being homesick.
home : with gaby and her dad.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : maisie.

I am small and needy. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: I am small and needy. · Ven 24 Avr - 19:54
Teddy était bien loin de vivre le grand rêve américain que certains espéraient fortement connaître un jour. Depuis qu’il avait posé le pied sur ce continent, en janvier dernier, les galères se succédaient et sa fierté lui conseillait de ne pas tout révéler à Maisie. Cependant s’il n’était pas totalement honnête avec la belle, il prenait le risque de recevoir le reproche en plein visage par la suite, et il ne désirait pas l’entendre à nouveau l’accuser de lui dissimuler des choses ; sciemment ou non. Il n’était pas un mauvais bougre, jamais il n’avait pris la décision de la blesser volontairement, il ne faisait pas les bons choix tout simplement, du moins c’était ainsi que fonctionnait sa réflexion personnelle. Le jeune anglais manquait parfois d’empathie et peinait cruellement à se mettre à la place des autres, raison pour laquelle il ne comprenait pas toujours le point de vue de sa femme jusqu’à sa potentielle détresse qui, hélas, lui échappait. Avec le temps, celle-ci avait probablement dû le remarquer, de ce fait il ne cherchait plus à se cacher derrière des attitudes qui ne lui ressemblaient pas. Il donnait malgré lui l’impression de ne pas faire d’effort ou de ne pas vouloir s’investir dans leur couple et son départ soudain avait fini d’achever le peu de confiance instauré entre eux. Du haut de son mètre quatre-vingt-cinq, il se sentait petit, idiot et surtout insignifiant. Vêtu d’un simple jean et d’un ciré bleu mi-long, il ne payait pas de mine face à l’élégance inébranlable de sa femme. Comment faisait-elle pour conserver sa perfection en toutes circonstances ? Même en prenant la peine de s’apprêter un minimum, il ne lui arrivait pas à la cheville. Alors que Teddy tournait en rond dans cette partie de l’Oregon depuis plusieurs semaines et qu’il commençait à perdre patience, la jeune femme était – quant à elle – parvenue à voyager, à rejoindre son frère, à l’aider et à passer chez le coiffeur avant de le retrouver. Non, ils ne jouaient définitivement pas dans la même cour. « Je vois... » dit-il maladroitement à la suite de son récit quelque peu décousu. Elle semblait souffrir du même stress dont il était lui-même victime mais contrairement à lui, sa douceur la rendait touchante et adorable tandis que lui subissait sa propre présence/existence. Il était ravi de la revoir, alors pourquoi ne parvenait-il pas à l’exprimer physiquement ? Porté par la magie du moment et sans doute aidé par la prise d’initiative de la blonde, il remua lentement les doigts sous ses caresses délicates de manière à pouvoir lui prendre la main le plus discrètement possible. Il ne voulait pas savoir si ce geste lui plaisait ou si, à l’inverse, il la dérangeait ; la réponse l’effrayait, par conséquent il reprit aussitôt la parole pour ne pas lui laisser le temps de commenter ce contact, même si de toute manière elle le n’aurait probablement pas fait. « Je vais bien, enfin je crois. » Son but n’était pas de lui mentir, mais il ignorait réellement la réponse à cette question. « Je n’ai pas encore trouvé Reggie mais j’ai eu la chance de vivre mes propres aventures... » Il se racla légèrement la gorge. « On m’a volé mon portefeuille la semaine dernière, mon passeport était dedans. Ah et je suis tombé sur un braqueur inexpérimenté dans une boutique sur Portland. J’ai été blessé en voulant le désarmer… A part ça, tout va bien, » souffla-t-il en essayant de se convaincre lui-même. Il accumulait les situations à la fois cocasses et accablantes et pourtant il gardait le moral, du moins autant que sa nature peu enthousiaste le lui permettait. Cette mésaventure dans la supérette s’était soldée par une rencontre plus ou moins agréable, il était d’ailleurs toujours en contact avec cette personne qu’il avait voulu défendre au péril de sa propre sécurité, ce qui n’avait pas manqué. Heureusement pour Daphne ce jour-là, son chemin avait croisé celui d’un être aussi insouciant et téméraire que le voleur tout juste majeur. « Bref, assez parlé de moi. Tu as dit que tu vivais avec ton frère ? » dit-il pour rediriger la conversation sur un autre sujet que lui. Sa mémoire, comme d’habitude, lui faisait défaut et il ne se souvenait plus du contenu exact de leurs échanges par messages. « Il va bien ? »

_________________

-- Will you be the better half of me?
Well I guess we never saw this coming.
◐ my only sin is I can't win.

Maisie Schofield

messages : 1419
name : corpsie.
face + © : lucy boynton + ©me.
multinicks : peter . beckett . ollie . marnie . tony . isaac
points : 1666
age : 25ish {14/11}
♡ status : married to the one that got away.
work : hostess in a radio station in london, on long-term vacations.
activities : fitting in the american way, looking after her men, baking scones and muffins.
home : an air bnb on ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off [3/3] neuneu, teddy, TC, (Chani).

I am small and needy. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: I am small and needy. · Lun 27 Avr - 17:01
Les mois de vie commune parurent lointain à la jeune femme, qui sembla redécouvrir le toucher de son mari comme si des années s’étaient écoulées. Elle sentit ses bras se couvrir de chair de poule sans qu’elle ne put rien faire pour résister à cette réaction épidermique. Le froid de la paume de Teddy ne contribuait pas à améliorer son état. Depuis combien de temps l’attendait-il dehors ? Schofield subissait-il le même sort que son frère, à se retrouver à la rue dans un pays inconnu et menaçant ? En lieu de villégiature, l’Oregon devait être un endroit charmant, mais pour s’y créer une petite vie ? Elle en doutait. L’ajout d’informations qui suivit ne fit que la conforter dans sa vision manichéenne de ces états si peu unis de malheur. « Tu ... quoi ? » Sa longue liste de questions resta coincée dans sa trachée, et seul un hoquet de surprise se fit entendre, qu’elle dissimula derrière sa paume, avant de remuer cette dernière entre eux. Il ne pouvait pas se permettre de lâcher des bombes comme ça et agir comme si de rien n’était. Elle comprit néanmoins l’origine de son air plus affligé que d’ordinaire. « Qu’est-ce qui s’est passé ? Tu es allé à l’hôpital ? C’était quand ? » Elle recula d’un pas afin de pouvoir le détailler des pieds à la tête, sans rien discerner sous ses vêtements amples en adéquation avec la météo capricieuse du mois de février. Elle tendit sa main sans oser le toucher, de peur de lui faire mal, alors qu’elle mourait d’envie de le prendre dans ses bras et de le serrer fort. Elle regarda autour d’elle avant de trouver l’objet de son désir de la seconde. « Viens, il y a un banc là-bas, on va s’asseoir, d’accord ? » Elle l’attrapa machinalement par le bras pour l’emmener quelques mètres plus loin. En chemin, elle ravala des sanglots qui se pressaient tant contre ses paupières que dans sa gorge. « Oui, enfin, non... Je loue un appartement et il reste avec moi pour l’instant, parce que... » Sois forte, Maisie, qu’est-ce que ta grand-mère dirait ? Elle resta debout et détourna le regard, pour fixer l’océan qui ne lui permit hélas pas de penser à autre chose, à quelque chose de plus positif. « Il ne va pas bien. Il est à la rue depuis plusieurs années, il n’a pas de travail, pas de toit, pas d’aide. Et il m’a appris ça il y a quelques jours seulement... Il a attendu tout ce temps à essayer de s’en sortir seul alors qu’il aurait pu me prévenir depuis très longtemps. Et ce n’est pas mieux pour toi ! Bordel, qu’est-ce qu’on a fait à ce pays de malheur pour être traités de la sorte ? » Elle ne réalisa qu’en voulant chasser une poussière de sa joue qu’elle avait versé quelques larmes durant sa tirade. C’est n’importe quoi, tu vaux mieux que ça, Maze. Elle fixa les nuages au-dessus de sa tête et remua ses mains devant son visage afin de faire sécher les gouttes qui menaçaient de ruiner un peu plus son maquillage. « Tu as vu avec le consulat, pour tes papiers ? Si tu as besoin de documents, je peux appeler la maison pour qu’ils envoient ce qui te manque... » Elle se sentait si impuissante face au calvaire de ses hommes. Elle avait traversé le globe pour les trouver chacun aussi mal en point que l’autre. C’était injuste. Même si Teddy avait mal agi avec elle, il n’en demeurait pas moins un type bien qui ne méritait pas d’être malmené de la sorte. Avec tout ça, elle n’avait pas encore eu l’opportunité l’information pourtant importante du jour : un mois était passé, l’anglais n’avait toujours pas revu l’objet de ses tourments. Voilà qui était doublement injuste, pour elle, cette fois. L'idée de le récupérer lui avait traversé l'esprit à la suite de leurs échanges de textos, il lui mettait un joli stop sans même s'en rendre compte.

_________________
I hope you find a little truth ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~
~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ in a world full of pretty lies.


Teddy Schofield

messages : 948
name : sissi.
face + © : josh o'connor ⋅ poupoune & joshoconors.
multinicks : jeremiah, winnie, keane, alvin, marley.
points : 1597
age : 27.
♡ status : married/it's complicated.
work : cook at saddle peak lodge.
activities : searching for his past, avoiding the truth, feeling incomplete, being homesick.
home : with gaby and her dad.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : maisie.

I am small and needy. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: I am small and needy. · Lun 11 Mai - 11:57
Parler de ses mésaventures n’était pas prévu au programme, néanmoins il avait fait l’effort – pour faire plaisir à sa belle – de s’ouvrir un minimum à elle. Compte tenu de la situation dans laquelle ils se trouvaient actuellement tous les deux, il pouvait au moins faire ça, à défaut de se montrer plus avenant avec elle. Peu loquace, il la contemplait de cet air abattu habituel qui lui collait tant à la peau, incapable de paraître davantage enthousiaste face à son épouse qu’il était pourtant ravi de retrouver, même si cela ne se voyait guère au premier coup d’œil. Il était physiquement paralysé, ou bien étaient-ce les nombreux effets du froid sur sa carcasse congelée, dans tous les cas sa pâleur typiquement britannique donnait l’impression qu’il avait passé la nuit sur ce ponton. « Oui oui, je suis allé à l’hôpital… Enfin, on m’y a conduit. Il y avait une femme avec moi dans la boutique, » commença-t-il tandis qu’elle l’invitait à prendre place sur un banc. « C’était il y a deux semaines, mais ça va beaucoup mieux maintenant, » ajouta-t-il pour tenter de rassurer Maisie qui semblait interloquée par cette histoire, un peu saugrenue. Il se considérait lui-même comme un puzzle humain géant, un morceau de chair en moins ne lui posait aucun problème tout comme la présence d’une nouvelle cicatrice au niveau des reins à laquelle il s’était désormais habitué. Hochant lentement la tête de haut en bas lorsqu’elle l’informa héberger son frère, ses pensées s’éloignèrent temporairement de l’instant présent pour vagabonder ailleurs, loin de ce port. Il l’écoutait sans véritablement l’écouter. S’agissait-il d’un appel du pied destiné à lui faire réaliser certaines choses ? Devait-il comprendre par là qu’il n’était pas normal pour eux de vivre séparément alors qu’ils se trouvaient dans la même ville ? Le moment n’était sans doute pas propice au rapprochement, visiblement son frère jumeau avait son lot de problèmes lui aussi, il valait donc mieux leur laisser du temps à deux sans chercher à s’immiscer entre eux, surtout si sa moitié génétique avait tant besoin de son aide. Il avait également besoin de la jeune femme mais son instinct lui indiquait qu’il n’était pas judicieux de le faire remarquer à cette seconde précise. De plus, il ignorait tout de l’identité de son frère et était bien loin de se douter qu’il avait déjà eu l’occasion de le croiser une fois à Windmont Bay. « Je suis désolé, Maze, pour tout... » souffla-t-il faiblement à la fin de son explication. « Pour ton frère, je veux dire. » La précision n’était pas nécessaire car, une fois encore, il démontrait à quel point il pouvait se montrer maladroit dans ses intentions. Après tout, il lui devait bien de belles excuses concernant son propre comportement mais celles-ci venaient de s’envoler en une fraction de seconde. « Ne t’en fais pas pour mes papiers, » dit-il avant de lever une main afin de pouvoir passer son pouce sous l’oeil humide de la jolie blonde dont l’émotion était palpable. Gêné, il ignorait la raison de ses larmes. En était-il la cause ? Était-ce général ? Ou bien était-ce le sort de son frère qui la mettait dans tous ses états ? « La situation est réglée, » affirma-t-il en reposant sa main sur le banc, entre eux. Après l’avoir aidé avec la paperasse de l’hôpital, Daphne avait dû l’orienter pour la plainte déposée lors du vol de ses affaires ainsi que la procédure à suivre dans une situation comme la sienne. Finalement même loin de chez lui rien ne changeait, il demeurait un fardeau pour tout le monde.  « Tu as… » Il ouvrit la bouche dans le but de commenter sa nouvelle coupe de cheveux – recevoir des compliments était toujours plaisant, non ? – mais un détail l’interrompit dans sa lancée. « Tu as retiré ton alliance ? » demanda-t-il à la place, sourcils froncés, le regard rivé sur son annulaire nu qu’il remarquait seulement. « Tu te montres gentille avec moi parce que tu veux divorcer, c’est ça ? » lâcha-t-il, un peu trop sur la défensive. Ils s’étaient quittés fâchés, Maisie avait même choisi de fuir leur domicile, le laissant seul avec son chat alors que le jeune homme était déjà bien incapable de se gérer lui-même. Personne n’était suffisamment gentil, conciliant et compréhensif au point de faire l’impasse sur leurs derniers échanges. Il comprenait alors son attitude larmoyante avec lui.
Teddy ou l’art de mal interpréter certains détails, chapitre onze.

_________________

-- Will you be the better half of me?
Well I guess we never saw this coming.
◐ my only sin is I can't win.

Maisie Schofield

messages : 1419
name : corpsie.
face + © : lucy boynton + ©me.
multinicks : peter . beckett . ollie . marnie . tony . isaac
points : 1666
age : 25ish {14/11}
♡ status : married to the one that got away.
work : hostess in a radio station in london, on long-term vacations.
activities : fitting in the american way, looking after her men, baking scones and muffins.
home : an air bnb on ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off [3/3] neuneu, teddy, TC, (Chani).

I am small and needy. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: I am small and needy. · Mar 26 Mai - 14:10
Elle avait à peine réussi à se préparer à ses retrouvailles avec Teddy, à s’habituer à l’idée que son visage allait revenir dans sa vie après de longues semaines passées sans le voir dès le réveil. Elle ne se sentait toutefois pas disposée à entendre de telles mésaventures de sa part. Elle avait imaginé une rencontre toute en douceur, à leur image, pleine de maladresses mais remplie de bonnes intentions ; la déception était grande car pas même une étreinte bienveillante n’était venue mettre un terme à leur séparation. Peut-être que ces instants loin l’un de l’autre avaient été bénéfiques à l’anglais, qui avait ouvert les yeux sur leur relation, l’avait trouvée soudain bancale, indigne de se battre pour elle. Peut-être qu’il ne trouvait plus Maisie aussi jolie qu’avant, que sa coupe de cheveux ne convenait pas à la forme de son visage. Tant de questions demeuraient, et resteraient, sans réponse. « D’accord... » Il n’y avait rien de plus à ajouter, elle pouvait le lire dans le regard du grand échalas qui n’avait aucun souhait de poursuivre cette discussion, qui intéressait et inquiétait pourtant beaucoup la jeune femme. Son cœur était encore plus lourd qu’avant d’avoir reposé les yeux sur lui, elle détestait cette sensation. Elle éprouvait une immense affection pour ce géant qui ne lui rendait rien, et cela lui devenait de plus en plus compliqué de garder la tête haute. Elle avait envie de lui hurler dessus, pour lui faire comprendre qu’il pouvait lui aussi crier, déverser tous ses sentiments, au lieu de les conserver embouteillé à l’intérieur de son corps abîmé. Il était désolé pour son frère, pas pour le reste, la précision resta au travers de la gorge pâle de la jeune galloise qui leva les yeux au ciel pour ravaler ses larmes. Clairement, Teddy ne les méritait pas et elle se tournait en ridicule. Elle eut par ailleurs un mouvement quasi imperceptible de recul lorsqu’il chassa les traces humides sous ses yeux. Elle n’avait ni envie ni besoin de sa pitié, elle avait besoin de l’étreinte chaude de ses bras autour d’elle. « Tant mieux, » souffla-t-elle, sans faire cette fois d’effort pour démonter une quelconque empathie. Edward Schofield n’avait pas (eu) besoin d’elle, pour qui se prenait-elle d’imaginer qu’il l’avait attendue pour s’occuper de ses affaires ? Quelle arrogance ! Touchée au plus profond de sa fierté, elle ne fut guère dans de bonnes dispositions pour recevoir le coup suivant. Les doigts de sa main gauche se serrèrent instinctivement et ses ongles s’enfoncèrent dans la chair de sa paume tandis qu’elle relevait les yeux vers Teddy, la tête secouée vivement de gauche à droite. « Non ! » Ses méninges fonctionnèrent à plein régime pour trouver une réponse adéquate. « Enfin, si, je l’ai laissée à la maison pour ne pas risquer de la perdre pendant le voyage... » Elle ne précisa pas qu’elle n’avait pas pris cette décision de son plein gré, parce qu’elle l’avait égarée dans leur salon après un accès de colère. Un nouvel élan du même acabit menaçait de la reprendre face au choix de mots de son mari. « Je me montre gentille avec toi parce que je t’aime et que je m’inquiète pour toi, espèce de grand... de grand imbécile ! » Il se permettait de douter d’elle malgré tout ce qu’elle avait supporté, malgré tous les efforts déployés pour se faire belle lors de leurs retrouvailles, malgré son acceptation de le voir s’envoler à l’autre bout du monde. « Mais si c’est ce que tu désires, j’imagine qu’on peut en discuter, même si je trouve que les lieux ne s’y prêtent pas vraiment... » Seule la météo était à l'image de leurs humeurs.

_________________
I hope you find a little truth ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~
~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ in a world full of pretty lies.

Contenu sponsorisé




I am small and needy. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: I am small and needy. ·
 
I am small and needy.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Ocean Avenue :: bay port-
Sauter vers: