hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
-27%
Le deal à ne pas rater :
Ecouteurs Apple AirPods (2e génération) au meilleur prix
130.92 € 179 €
Voir le deal

 

 I wish I knew how to fix this mess [g/x]


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row
Aller en bas 
welcome to badlands.

Xavi Moroe

messages : 660
name : sow — pomeline.
face + © : sebstan ~ self.
multinicks : blake, kerry, priam, luna, jürgen.
points : 1771
age (birth) : thirty-four yo (03/11).
♡ status : citronné.
work : heir, ex ceo.
activities : buying unnecessary things, treating people the way they deserve it (like shit most of the time), having good time with citra.
home : a villa @ ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : maisie, citra, georgie, ali, daniel.

I wish I knew how to fix this mess [g/x] Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· I wish I knew how to fix this mess [g/x] · Jeu 16 Avr - 17:39
Lily Jean était le sujet de discorde du moment. Du moins, celui de Xavi. Il était devenu père sans réellement le vouloir, avait accepté le rôle sans réellement savoir dans quoi il se lançait et terminait la course comme le dernier des ratés. Il n'était pas doué pour la chose, du moins pas comme un père véritable devait l'être. Offrir le triple de son poids en jouets à sa fille était une chose, s'en occuper en était une autre. Il faisait des efforts, cherchait parfois à faire au mieux mais ses vieux démons revenaient constamment à lui. Après l'annonce de ses problèmes de santé, l'héritier avait lâché une tonne d'horreurs sur cette pauvre petite qui n'avait, au final, rien demandé. Il s'en voulait, et étrangement, depuis ce jour là, ne pensait qu'à changer la donne et se rattraper. Sa mauvaise conscience le rappelait à l'ordre, lui signifiant ostensiblement qu'il était temps d'avoir une réelle discussion avec Georgie. Malgré tout ce qui s'était produit entre eux, Xavi avait toute confiance en elle en sa qualité de mère. Il avouait même, sans broncher, qu'elle faisait le boulot de deux pendant que lui divaguait à ses envies du moment. Tout clochait dans leur histoire mais Lily Jean n'avait plus besoin d'en faire les frais. Il était arrivé ici pour elle, pour se rapprocher de cette petite qui ne cessait de quémander après lui et dont il rejetait les câlins à la première occasion. Ce n'était pas sain de continuer sur cette voie, ni pour lui, ni pour elle, ni pour Georgie qui se retrouvait à devoir gérer les excentricités de son ex mari et le coeur en miette de leur fille. Peut-être était-ce le simple fait de mourir à petit feu qui le faisait reprendre raison l'espace de dix minutes ou une profonde envie de changer la donne. Il n'en savait trop rien, il s'en fichait royalement, mais ça le turlupinait assez pour qu'il ait décidé de prévenir Georgie de son arrivée imminente chez elle. Les premières fioritures passées - salut, ça va ? etc - il s'était déjà installé dans la cuisine, l'air peut être un peu grave et bougon. « J'aime bien t'emmerder à l'improviste, tu le sais.. mais quand même, je t'ai appelé y'a 10 minutes, t'aurais eu le temps de me chercher des pâtisseries et de me préparer un café.. » râla-t-il avec conviction, fixant son ex femme comme si elle était encore à ses ordres - elle ne l'avait jamais été, mais Xavi aimait bien se faire servir et Alfred n'était pas là. « Bref, je suis pas venu pour ça, je suis venu pour Lily Jean. » reprit-il dans la foulée, les coudes posés sur le bar et se demandant franchement comment aborder un tel sujet. Georgie savait déjà qu'il était le pire père possible. Le tout Windmont Bay également. « J'suis sûre que tu te souviens de mon beau discours à mon arrivée.. digne d'un président, hein ? » Les efforts, l'envie de mieux faire, le tout parfaitement mené par un Xavi toujours aussi sûr de lui. Une connerie de plus dans sa vie d'héritier. Un mensonge, encore, comme souvent. « Ecoute Georgie, je sais pas comment faire avec elle. Je suis pas un père, à part remplir son compte en banque et lui offrir Barbie cuisinière je sais pas quoi.. J'ai bien conscience que c'est pas ce qu'on attend de moi, ni elle, ni toi.. Mais j'ai l'impression que c'est de pire en pire et.. ça m'emmerde pour elle. » L'air las de la situation actuelle, il finit par soupirer dans la foulée. Il ne s'ouvrait pas à beaucoup de monde, à part peut être à Ali, et Georgie était bel et bien l'autre personne à qui il pouvait tout dire - surtout concernant leur fille. Elle ne se gênerait jamais pour le juger et lui dire réellement le fond de sa pensée et c'est ce qui lui plaisait toujours chez elle. Son franc parler piquant. Et malgré tout ce qu'il lui avait fait subir par le passé, il savait également qu'il pourrait compter sur elle cette fois-là encore, pour le bien de Lily Jean. « J'ai besoin que tu m'aides avec elle. J'ai du mal, j'arrive pas.. C'est.. compliqué. » conclut-il avec amertume. Avait-il enfin trouver un sujet sur lequel il n'était pas 100% à son aise ? Visiblement oui et il n'était pas plus haut que 3 pommes.

_________________

“I feel the sunrise on your face as you're standing by the window, feel my hand wrapped 'round your waist as you light your cigarette and it looks just like a scene from an old italian movie, and it feels like we're unique.”
you were my life but life is far away from fair.

Georgie Keily

messages : 949
name : olivia (carolcorps)
face + © : lizzie olsen | @romie — @pinterest/tumblr
multinicks : etta ⋅ callum ⋅ reggie ⋅ leslie ⋅ maeve ⋅ lilibell ⋅ archie.
points : 1242
age (birth) : [ 01|05 ] twenty eight years old.
♡ status : single.
work : firefighter.
activities : take care of LJ, read comic books, fangirl over superhero movies, video games, watching over the boys (alvin & ike), desperately trying to bake a cake, work a lot — fire watch — religious club.
home : staying at Ike's. searching for a small flat.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ( ●●● ) - off (citra, dewey, tciii, xavi, tommy)

I wish I knew how to fix this mess [g/x] Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: I wish I knew how to fix this mess [g/x] · Dim 10 Mai - 17:53
Si fonder sa famille avait représenté un rêve de gosse profondément enfoui, Georgie ne s’était pas imaginée devenir mère dans ces conditions. Pas même une épouse sur un coup de tête après une soirée arrosée à Las Vegas. Pourtant, la blondinette avait prouvé au fil des années, son talent pour des choix de vie douteux. En dépit de sa volonté de bien faire, elle restait encore et toujours, bien trop attachée à ceux qui lui faisait le plus de mal. Heureusement qu’elle n’était pas assez maso pour consulter un psy. Il ne lui manquait plus qu’un timbré au complexe d’Oedipe non-résolu pour lui dicter comment mener sa vie. La vérité c’était que Georgie se débrouillait comme elle pouvait avec le jeu de merde qu’elle avait entre les mains. Mais elle ne s’était jamais sentie aussi seule que ces dernières semaines. Malgré la présence de ses proches, ce sentiment de solitude n’avait fait que croître depuis le décès de son père. Accepter la proposition de Xavi avait été une idée bien plus pénible qu’elle ne l’avait cru. Faire deux deuils à la fois étant plus éprouvant qu’elle ne l’aurait initialement pensé. Elle qui était, pourtant, bien incapable de faire le deuil de leur relation. S’y accrochant désespérément, comme elle savait si bien le faire avec tout ce qui la détruisait. De retour chez elle, Georgie avait fait ce qu’elle savait faire de mieux. À savoir se consacrer à son rôle de mère et se réfugier dans son boulot. Après tout, ce n’était pas si mal et elle avait le mérite d’être assez douée pour cela au moins.
C’était d’ailleurs pour le bien de Lily-Jean qu’elle devait voir son ex-mari aujourd’hui. Leur relation s’était apaisée depuis. Peut être était-ce dû au fait que la jeune femme s’était désormais résignée. Epuisée de luter, elle acceptait les choses comme elle venait. Xavi ne changerait jamais elle s’était faite à l’idée qu’il en serait de même pour ses sentiments à son égard. Peut importe le nombre de fois où il avait pu la blesser, l’abandonner. Cela lui était tombé sur le coin de la gueule un beau jour. Elle avait tenté de le haïr plus d’une fois comme elle avait tenté de haïr son père. À croire, qu’elle était particulièrement nulle à ce jeu là. Mais elle avait sa fille, et sa meilleure amie. Comment oublier l’italienne qui savait toujours comment ramener un sourire sur sa trogne de chien battu?! Elles étaient là pour ramener un peu de légèreté dans sa vie. Et Xavi aussi, à sa façon. « J’ai tout mangé sur la route, désolée! » s’excusa-t-elle faussement. « C’est pour ça que j’ai pris du cul, je sais. » le coupa-t-elle rapidement, avant toutes remarques désobligeantes du genre. Remarques auxquelles elle ne prêtait plus franchement attention, bien qu’elles aient toujours le don de l’amuser autant que de l’exaspérer. Malgré tout, la jeune femme prépara deux cafés qu’elle posa sur la table avant de se joindre à lui et s’assoir en face. Désormais, elle s’attendait à tout. « Oui. » répondit-elle sobrement. Oh que oui, elle s’en souvenait. Et tout avait aussi brusquement changé depuis, qu’entre les préparatifs de leur mariage et son énième départ. Mais Xavi avait le sens de la surprise et il ne cessait de l’épater. Que pouvait-elle, pourtant répondre à cela? Elle était persuadée qu’il voulait bien faire. En quelques occasions, l’héritier faisait de son mieux et elle le savait sincère dans sa démarche. Mais jusqu’à quand? La prochaine grosse paire de nibards qui passaient par là? Le prochain rail de coke? La blonde poussa un long soupire, pas certaine d’être pour autant la mieux placée. « Dis toi qu’il n’y a qu’une chose qui compte vraiment pour elle. Que tu l’aimes et que tu sois fier d’elle. La magie des gosses de cet âge, c’est que pour eux on est géniaux quoiqu’on fasse. T’es son papa, l’homme de sa vie. C’est qu’on ne doit pas être aussi minables que ça pour avoir réussi à faire une petite chose si adorable. » Et elle se demandait encore par quel miracle. « Qu’est-ce que tu veux vraiment? T’en as vraiment envie ou c’est encore un caprice, une lubie soudaine? T’aime passer du temps avec elle, ou tu ne le fais que parce que tu penses que c’est ce que l’on attend de toi? » Contrairement aux apparences, c’était loin de sonner comme des reproches. Il ne s’agissait là que de questions dénuées de tout ressentiment. Elle souhaitait plus que tout que Xavi puisse être le père que leur fille méritait. Mais elle ferait tout pour que les exigences de Lily-Jean soient mille fois supérieures aux siennes. Qu’elle ne fasse pas les mêmes erreurs. Qu’elle n’attende pas indéfiniment l’amour d’hommes incapables de l’aimer.

_________________

the reasons are gone for why i was holding on to you. i tried so hard, to be the one. i don't like who i've become. won't keep my mouth shut anymore, i've had my share of closing doors.
welcome to badlands.

Xavi Moroe

messages : 660
name : sow — pomeline.
face + © : sebstan ~ self.
multinicks : blake, kerry, priam, luna, jürgen.
points : 1771
age (birth) : thirty-four yo (03/11).
♡ status : citronné.
work : heir, ex ceo.
activities : buying unnecessary things, treating people the way they deserve it (like shit most of the time), having good time with citra.
home : a villa @ ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : maisie, citra, georgie, ali, daniel.

I wish I knew how to fix this mess [g/x] Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: I wish I knew how to fix this mess [g/x] · Mer 13 Mai - 11:01
« J'allais dire des nichons cette fois mais du cul aussi, c'est vrai. » Il haussa les épaules avant de saisir le café qu'elle venait de lui servir. Il enroula ses doigts autour puis fixa son regard sur son ex femme, attendant la suite de son discours. Un monologue qui le laissa de marbre. Cette petite n'attendait que ça de son papa ? Qu'il l'aime et qu'il soit fier ? Circonspect par cette réponse, l'héritier soupira dans la foulée. Il pouvait tout lui offrir, la collection complète des Barbies, le parc d'attraction Disney fermé pour une journée, une projection en avant première de l'un ses dessins animés préférés, tout.. sauf peut-être ça. « Eh ben la pauvre petite est pas rendue avec moi.. » souffla-t-il en faisant les gros yeux. L'amour était déjà un sentiment compliqué à ses yeux, un sentiment qu'il ne gérait pas très bien et qu'il laissait sur le carreaux les trois quart du temps. Quant à la fierté, il en avait pour sa propre personne, il n'était pas en mesure de s'extasier sur le fait que sa fille soit capable de dessiner une patate qui devait être sa mère. Il pouvait aisément feindre la chose mais Xavi n'était pas doué pour cacher ses émotions et cette enfant grandirait forcément avec un sentiment étrange concernant son père. « Tu veux que je sois totalement honnête ? Un peu des deux. » Le poids de la société - de ses proches - lui intimait de faire un sérieux effort la concernant et une part infime de sa conscience lui dictait la même chose. Il avait cru nécessaire de venir en parler à la principale intéressée, néanmoins il se posait sérieusement la question désormais. Consentir à faire des efforts était une chose, le faire réellement en était une autre. Xavi, aussi sérieux soit-il dans certains aspects de sa vie - son travail, notamment, avait un problème évident vis à vis de son comportement et n'était clairement pas en mesure d'assurer sa part du job. « Ok, on va pas se mentir. Je serais jamais un exemple pour cette gosse. Et passer du temps avec elle, c'est compliqué. Tu me connais assez pour savoir que j'ai pas la patience ni même l'envie de passer ma journée installé par terre pour colorier ou je ne sais quoi d'autre. Ca me saoule, c'est comme ça. Je dis pas que j'aime pas passer du temps avec elle, je dis juste que j'arrive pas à me caler sur les envies d'une gosse, c'est tout. » A un moment de son existence, peu après son arrivée à Windmont Bay, il avait eu cette envie soudaine de mieux faire. Dès lors il avait entamé quelques recherches, posé de nombreuses questions à ses proches avant d'assaillir Eckart qui lui semblait bien mieux armé que lui pour faire face à une enfant. Son ami lui manquait terriblement, ses conseils également. « Et ton mec, il s'en sort comment ? Celui qui s'occupe de vous là, aucune idée de comment il s'appelle ? » Son ami, son meilleur ami, son amant.. il n'avait pas suivi le fil de cette relation évoqué quelques mois plutôt mais il lui semblait évident que cet homme savait y faire avec sa propre fille. Au moins l'un d'eux était capable de quelque chose, il fallait bien l'avouer. Si Xavi avait ressenti une certaine jalousie à son égard, cette dernière s'était évaporée rapidement. « J'ai pas de solutions. Je ne sais pas. J'peux être fier d'elle, je peux l'aimer mais j'suis pas sûre de pouvoir être ce père attentionné qu'elle n'arrête pas d'attendre.. Je suis sûr que tu es d'accord avec moi ? » La fille attendait un géniteur prêt à tout pour elle et la mère avait attendu des années un amant, mari, compagnon, digne de ce nom. Ces deux-là étaient de malheureux dommages collatéraux de la vie dissolue de l'héritier et il n'était même plus en mesure de s'en excuser.

_________________

“I feel the sunrise on your face as you're standing by the window, feel my hand wrapped 'round your waist as you light your cigarette and it looks just like a scene from an old italian movie, and it feels like we're unique.”
you were my life but life is far away from fair.

Georgie Keily

messages : 949
name : olivia (carolcorps)
face + © : lizzie olsen | @romie — @pinterest/tumblr
multinicks : etta ⋅ callum ⋅ reggie ⋅ leslie ⋅ maeve ⋅ lilibell ⋅ archie.
points : 1242
age (birth) : [ 01|05 ] twenty eight years old.
♡ status : single.
work : firefighter.
activities : take care of LJ, read comic books, fangirl over superhero movies, video games, watching over the boys (alvin & ike), desperately trying to bake a cake, work a lot — fire watch — religious club.
home : staying at Ike's. searching for a small flat.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ( ●●● ) - off (citra, dewey, tciii, xavi, tommy)

I wish I knew how to fix this mess [g/x] Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: I wish I knew how to fix this mess [g/x] · Sam 6 Juin - 11:55
« Ça fera au moins des heureux. » nul doute qu’elle trouverait quelqu’un qui n’irait pas se plaindre de ses formes. Lui-même n’en était pas mécontent à l’époque en dépit de ses remarques misogynes qu’il glissait toujours ça et là. Ce à quoi elle n’avait jamais prêté attention. Ayant toujours la bonne réplique pour faire taire l’héritier et lui renvoyer ses conneries à la figure. Elle aurait sans doute pu trouver mieux à lui rétorquer si l’humeur avait été plus légère. Mais en outre, Xavi et ses états d’âmes étaient le cadet de ces soucis à l’instant présent. Certes tout ce qui concernait sa fille la touchait forcément de très près. Toutefois, elle connaissait assez son ex pour savoir qu’une fois de plus, il s’agirait surtout de parler de lui et de ses difficultés avec les autres. « Fais autre chose. Emmène là faire les magasins, se faire les ongles. Apprends lui à nager dans des montagnes de billets. Je sais pas ... y a bien d’autres choses que tu aimes à part t’envoyer en l’air, dans lesquelles tu pourrais impliquer ta fille, non? » elle passa sous silence ses addictions. Elle n’avait pas envie de se disputer avec lui, ce n’était pas son procès ici. Il était venu pour des conseils -apparement- pas pour se reprendre les mêmes reproches inlassablement. Son inquiétude l’indifférait complètement, comme à peu près tout en réalité. Et qu’importe ses sentiments, aujourd’hui, Georgie pensait à sa fille. Combien de temps avant que ce train de vie ne la prive de son père? Ce n’était pas le moment pour y penser. La blonde serra son emprise autour de sa tasse et bu une nouvelle gorgée, essayant de penser à autre chose. Le sujet Filip était délicat pour la blondinette qui aurait souhaité éluder la question. Il s’en fichait pertinemment pourtant, alors pourquoi revenir la dessus? Dans l’espoir de lui demander des conseils ou de lui refiler sa fille? Sans doute la dernière option vu ce qu’elle parvenait à lire entre les lignes. « On était pas ensemble. » se sentit-elle obligée de clarifier. D’avantage pour elle que pour lui. Un petit rappel qu’il ne leur devait rien, et qu’elle n’avait pas de ressentiment à avoir vis à vis de cette situation. « Il est rentré en Norvège. Il y avait d’autres personnes dont il devait s’occuper. » elle s’était résignée. Une fois encore, elle avait accepté, un petit sourire faux au coin des lèvres et avait fait mine de passer à autre chose. Mais les personnes qu’elle aimait avaient cette fâcheuse tendance à la fuir, souvent très loin d’ailleurs. Sa mère dès l’aube de sa vie. Son père qui l’avait haït pour le simple fait de respirer le même air que lui. Bertie, qui était, lui aussi parti pour l’Europe. Xavi un nombre incalculable de fois. Et maintenant lui ... Elle se demandait qui serait la prochaine personne à prendre la tangente. Alvin? Citra? Sa propre fille? La seule qui échappait à ce cercler infernale, c’était sa belle-mère. Elle, avait bien fait de quitter les Keily, de les fuir le plus loin possible. Georgie avait tout fait pour la protéger et protéger son petit frère. Et malgré tout, elle ne lui avait jamais tourné le dos. Mais le dénominateur commun dans chacun de ces cas, c’était elle. Et ce même si elle n’était pas du genre à s’accorder tant de crédit, elle ne pouvait nier qu’ils finissaient tous par là laisser tomber à un moment ou un autre. Xavi avait toujours retrouvé son chemin vers elle et peut être était-ce pour ça qu’elle s’était tant accroché à l’héritier. Toutefois, elle ne pouvait ignorer cette cassure. Cette fois-ci, il s’était définitivement lassé d’elle. Ce n’était pas la première fois qu’il montrait un tel désintérêt envers elle, mais elle pouvait le sentir. S’il n’avait pas menti, s’il avait bien eu des sentiments pour elle, il les avait balayé à l’instar de tout ce dont il était capable de se débarrasser sans le moindre regret. Qu’avait-elle fait de travers cette fois? Tout sans doute. Ou rien. Avec lui, difficile de savoir, en réalité, elle s’était faite à l’idée qu’elle ne saurait jamais. Mais il n’était peut être pas trop tard pour leur fille. « Et qu’est ce que tu proposes? » sa reflexion allait-elle quelque part où cherchait-il seulement des réponses auprès d’elle? « Je me fais peut être des idées, mais à ta façon de tourner tout ça, j’ai l’impression que tu as changé d’avis et que tu ne veux plus t’impliquer dans sa vie. Je me trompe? » son regard était bien plus suppliant que criant de reproches. Si elle avait supporté ses allers et venus dans sa vie, ses états d’âme, ses changements d’avis multiples. Sa vie décousue, et son caractère de merde. Elle ne voulait pas qu’il fasse subir ça à leur fille. Était-elle encore une fois trop naïve que de croire qu’il était au moins capable de ça?

_________________

the reasons are gone for why i was holding on to you. i tried so hard, to be the one. i don't like who i've become. won't keep my mouth shut anymore, i've had my share of closing doors.
welcome to badlands.

Xavi Moroe

messages : 660
name : sow — pomeline.
face + © : sebstan ~ self.
multinicks : blake, kerry, priam, luna, jürgen.
points : 1771
age (birth) : thirty-four yo (03/11).
♡ status : citronné.
work : heir, ex ceo.
activities : buying unnecessary things, treating people the way they deserve it (like shit most of the time), having good time with citra.
home : a villa @ ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : maisie, citra, georgie, ali, daniel.

I wish I knew how to fix this mess [g/x] Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: I wish I knew how to fix this mess [g/x] · Mar 16 Juin - 18:37
Sur le papier, Xavi était le père de Lily Jean. Il ne s'était pas questionné sur le fait de reconnaître l'enfant, mais il ne s'était pas non plus questionné sur la suite des événements, sur ce qu'il considérait comme des détails insignifiants. Légitimer une paternité était un fait, s'occuper d'un bambin en était un autre et sur ce dernier point, l'héritier avait gracieusement failli - comme sur beaucoup d'autres. Pas un seul instant il ne s'était imaginé toute la difficulté qui régnait autour d'un si petit être. Aussi avait-il cru bon de gérer sa fille comme il gérait tout le reste : en laissant quelqu'un d'autre s'en charger. Georgie avait assumé le rôle pour deux, laissant Xavi divaguer à sa vie et signer un chèque tous les mois afin de pourvoir aux besoins de sa progéniture. Ce schéma l'avait beaucoup arrangé, il l'avouait sans détour, récupérer sa fille dans les meilleurs moments, sans pour autant s'affranchir des mauvais, avait une saveur bien particulière. Sur le papier, donc, Xavi était bien un père mais dans les faits, les choses étaient bien différentes. « Il y a tout un tas de choses dans lesquels je pourrais l'impliquer. » Il passa outre sa remarque sur le fait de s'envoyer en l'air, qui trônait au milieu d'une discussion concernant sa fille, mais afficha tout de même une grimace d’étonnement. « Georgie je te l'ai dit, passer du temps avec elle ne me dérange pas. Mais devoir passer ce temps à faire ce qu'elle veut, à devoir la surveiller, à me plier à ses désirs.. c'est le principe d'un enfant, non? C'est plus compliqué pour moi. Tu sais comment je fonctionne, tu me demandes ça plus d'une demi heure et plus rien ne va. J'ai pas la moindre idée de comment faire. » Combien de fois la petite Lily Jean s'était-elle amusée avec ses barbies, tandis que Xavi pianotait sur son téléphone sans même prendre son temps pour elle. Il assimilait ce dysfonctionnement chez lui mais ne parvenait guère à le contrer. Au bas mot, il aurait préféré récupérer sa fille quelques années plus tard, une fois indépendante. « Il ne voulait pas de toi ? » questionna-t-il avec sérieux, toujours accompagné de son manque de tact. Il n'avait pas connu l'homme - ce qui l'arrangeait plutôt - et ses desseins concernant sa présence ou non sur le continent ne résultait pas d'une quelconque envie d'en savoir plus sur la vie amoureuse de son ex femme. « Pas totalement, » reprit-t-il avec sa franchise habituelle. « Mais je vais pas abandonner aussi facilement, c'est ma fille après tout, j'abandonne du monde mais je vais essayer de faire un effort pour cette petite. C'est pas gagné, je te l'accorde, ceci dit, oui, j'ai une proposition à te faire. » Un sourire goguenard s'installa sur ses traits, plutôt mauvais signe pour son interlocutrice. « Tu vas m'aider. » Personne en ce bas monde n'avait réussi à faire de Xavi un bon père, pas même le regard soupçonneux et emplit de jugements de cette assistante sociale qui traînait dans son sillage depuis des mois. Il ne lui restait donc qu'une seule et unique carte à jouer et cette dernière prenait forme devant lui. Xavi sirotait tranquillement son café, laissant en suspend ses idées afin de laisser Georgie dans le flou durant quelques instants encore, puis reprit. « On va aller faire les magasins ensemble, se faire les ongles ensemble et même nager dans une montagne de billets ensemble. T'as plein de défauts Georgie, tu le sais, je le sais aussi d'ailleurs.. mais tu restes une bonne mère et t'as reçu de meilleurs gênes que moi, sur ce point là uniquement, alors autant que tu me donnes un peu de ta personne ? » Comment pouvait-elle refuser ça au père de sa fille ? Lui qui était arrivé là, emplit de motivation pour reprendre en main cette relation si conflictuelle avec Lily Jean.

_________________

“I feel the sunrise on your face as you're standing by the window, feel my hand wrapped 'round your waist as you light your cigarette and it looks just like a scene from an old italian movie, and it feels like we're unique.”
you were my life but life is far away from fair.

Georgie Keily

messages : 949
name : olivia (carolcorps)
face + © : lizzie olsen | @romie — @pinterest/tumblr
multinicks : etta ⋅ callum ⋅ reggie ⋅ leslie ⋅ maeve ⋅ lilibell ⋅ archie.
points : 1242
age (birth) : [ 01|05 ] twenty eight years old.
♡ status : single.
work : firefighter.
activities : take care of LJ, read comic books, fangirl over superhero movies, video games, watching over the boys (alvin & ike), desperately trying to bake a cake, work a lot — fire watch — religious club.
home : staying at Ike's. searching for a small flat.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ( ●●● ) - off (citra, dewey, tciii, xavi, tommy)

I wish I knew how to fix this mess [g/x] Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: I wish I knew how to fix this mess [g/x] · Dim 19 Juil - 16:34

@Xavi Moroe

Pendant sa grossesse, Georgie fut prise de nombreux doutes. Mais le premier demeurait si oui ou non, elle allait élever cet enfant seule. Sans modèle maternelle, sans femme vers qui se tourner, elle doutait de tout et principalement d’elle-même. Mais l’implication de Xavi restait sa principale inquiétude. Élever cet enfant seule ne l’effrayait peut être pas autant qu’elle l’aurait cru. Toutefois, savoir le père quelque part dans la nature, sans pouvoir donner de réponses satisfaisantes à sa gosse? Ça, c’était bien plus difficile à encaisser. Alors qu’il continue à s’accrocher à Lily-Jean, à cette relation bancale. Qu’il puisse persister à chercher une solution en dépit de son égoïsme, c’était suffisant pour que Georgie prenne la peine d’écouter. Bien qu’elle préférait nettement lorsque la conversation s’orientait vers leur fille, plutôt que sa vie amoureuse pathétique. « Non. » répondit-elle sobrement sans s’étaler. Elle n’avait pas d’autre réponse à fournir, ni l’envie de développer d’avantage. Cela ne le regardait pas et la blonde n’avait pas envie de réfléchir sur les intentions de Filip et ce qu’il avait vraiment souhaité en se rapprochant d’elle. Il serait surement ravi de savoir qu’elle s’était faite avoir une fois de plus, autant ne pas donner plus d’eau à son moulin. Et si à une époque, il lui avait donné l’impression d’en avoir quelque chose à faire, aujourd’hui, son détachement prouvait le contraire. Entichée ou non, quelque soit ses sentiments, Georgie était bien des choses, mais elle ne se cramponnait pas à la cheville de quelqu’un qui souhaitait se débarrasser d’elle. Plus maintenant, plus avec qui que ce soit. Elle avait déjà trop donné avec son paternel. Son quota était épuisé. Ce qui la rendait d’autant plus hermétique aux ‘excuses’ de son ex-mari, et assez perplexe quant à la suite. Heureusement pour elle, elle n’avait pas prit une gorgée de café, sa simple salive aurait suffit pour l’étouffer. Au lieu de cela, la blonde écarquilla grand les yeux, comme ci cela lui permettrait de mieux comprendre. « Ensemble? Tu veux dire tout les trois? » l’idée était tout simplement grotesque. Outre le fait qu’elle ne souhaitait pas passer du temps avec lui et leur fille comme si tout était normal. Elle savait aussi que cela ne serait pas une très bonne idée pour leur fille. Qu’allait-elle penser en voyant papa et maman autour d’elle, comme une famille ‘presque’ normale? Ils risquaient de lui envoyer le mauvais message, lui donner un espoir qui n’avait pas la moindre chance de se concrétiser. C’était lui faire du mal pour satisfaire l’égo de l’héritier. C’était aussi douloureux pour elle. « Xavi, tu te fous de moi là?! » à quoi bon? Était-ce un plan sadique pour se moquer de son ex-femme et la mépriser encore un peu plus? Elle passa outre les remarques passives-agressives, ne portant plus la moindre attention à ce qu’il pouvait penser d’elle. De toute façon, personne ne pouvait la détestait d’avantage qu’elle-même. Lui et sa haine chronique de tout ce qui n’était pas lui, ne pourrait même pas lui arriver à la cheville à ce niveau là. Mais depuis qu’elle avait passé quelques jours chez lui, la perspective de passer d’avantage de temps en sa compagnie était devenue insoutenable. Pas si elle devait tourner cette page. Bougonne, la jambe de la blonde avait commencé à s’agiter avant qu’elle ne descende sa tasse de café d’une traite. « Qu’est-ce que ça pourrait bien changer? Je m’occupe d’elle pendant que tu fais acte de présence, et elle est supposée ignorer que tu auras passer des heures sur ton téléphone à bosser ou je ne sais quoi? » Elle ne voyait pas en quoi cela pourrait l’aider à supporter d’avantage de passer du temps avec la petite. D’autant plus avec son ex dans les pattes. Georgie avait beau retourner la situation dans tout les sens, à part se donner l’image d’un papa présent dans quelques souvenirs communs, qu’est-ce qu’il y gagnait? C’était peut être tout ce qu’il visait, il n’espérait sans doute pas plus. Et en dépit de ses réticences, la belle poussa un long soupire. « Je ne suis pas sûre que ce soit une si bonne idée. Mais je veux bien essayer une fois. Pour la suite on verra. » Comment pouvait-elle entraver leur relation? C’était au dessus de ses forces. Elle qui avait toujours rêvé d’avoir un père, espérait que Xavi -malgré ses innombrables défauts- traiterait leur fille comme elle le méritait. Leur relation ne serait peut être pas parfaite, aucune ne l’était. Mais elle souhaitait plus que tout, voir de la fierté dans le regard de l’héritier lorsqu’il posait les yeux sur sa progéniture. Elle voulait continuer de voir de l’admiration dans le regard de la fillette. Ce n’était, peut être, que de la naïveté de sa part. Sans doute gagnerait-elle à ouvrir les yeux face à lui et ne plus le voir avec cet espoir de femme amoureuse. Mais pour sa fille, cela valait le coup de prendre ce risque, jamais elle ne pourrait se pardonner le contraire.

_________________

the reasons are gone for why i was holding on to you. i tried so hard, to be the one. i don't like who i've become. won't keep my mouth shut anymore, i've had my share of closing doors.
welcome to badlands.

Xavi Moroe

messages : 660
name : sow — pomeline.
face + © : sebstan ~ self.
multinicks : blake, kerry, priam, luna, jürgen.
points : 1771
age (birth) : thirty-four yo (03/11).
♡ status : citronné.
work : heir, ex ceo.
activities : buying unnecessary things, treating people the way they deserve it (like shit most of the time), having good time with citra.
home : a villa @ ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : maisie, citra, georgie, ali, daniel.

I wish I knew how to fix this mess [g/x] Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: I wish I knew how to fix this mess [g/x] · Lun 20 Juil - 13:21
Qui avait-il de mieux qu'une après-midi ensemble, à former un semblant de famille ? Rien, selon le point de vue de Xavi, bien que son idée soit tout bonnement bancale à souhait. Il n'avait pas de solution miracle pour compenser cette absence d'instinct paternel qui continuait de lui faire défaut malgré plusieurs tentatives. Son comportement égoïste y était pour beaucoup, lui qui n'avait aucune envie de perdre son temps dans des activités pour enfant, mais pour le reste il estimait simplement en avoir été dépourvu. Il n'y avait qu'à y jeter un coup d'oeil attentif pour comprendre qu'il ne ferait peu-être jamais un bon père. Il pouvait également mettre ce défaut sur son propre schéma, le sien ayant été d'une calamité similaire, lui offrant tout le plaisir matériel possible sans une once d'amour accompagnant le tout. Mais ceci n'était qu'une suite d'excuses qui ne lui convenait pas, préférant de loin assumer le fait qu'il n'y arrivait tout simplement pas et que ces petites choses n'étaient pas faite pour traîner dans son sillage. L'amour qu'il portait à sa fille était présent, peut-être trop tapis, mais c'était amplement suffisant pour qu'il s'acharne à vouloir être « un bon père ». Encore fallait-il qu'il soit capable de comprendre la signification de ce statut. « C'est vrai que je me fous souvent de toi, c'est un passe temps appréciable depuis les années, je suis sûre que tu l'aimes tout autant que moi. » se hasarda-t-il à commenter avec son arrogance. L'expérience n'aurait peut-être rien de positif, Xavi n'en ressortirait pas miraculeusement transformé en cette figure paternelle tant désirée, et tout au mieux, Lily-Jean passerait une journée agréable en compagnie de ses parents - si tant est que ces deux-là soient en capacité de s'entendre l'espace d'un moment. « Je n'emmènerai pas mon téléphone, je ne travaillerai pas, je te le jure. » Le ton était plus sérieux, plus posé. Xavi n'était pas un homme de paroles, il fluctuait comme bon lui semblait et ses promesses n'étaient que du vent mais, pour une fois, il était résolu à honorer son discours. S'il ne le faisait pas pour sa propre fille, pour qui y parviendrait-il ? De plus, il connaissait assez Georgie pour savoir qu'elle le remettrait bien rapidement dans le droit chemin, lui secouant sous le nez sa propre proposition. « Elle accepte, alléluia ! » reprit-il en joignant ses mains devant lui. « Merci, Georgie. » Un terme qu'il n'utilisait pas bien souvent, pas à l'égard de tout le monde non plus, mais puisque son ex femme venait d'accepter l'une de ses énièmes lubies, autant lui témoigner un minimum de gratitude. S'il éprouvait le besoin d'être un bon père, il savait pertinemment que Georgie en attendait tout autant de lui. Leurs divergences étaient nombreuses, leur relation bancale, mais tous deux avaient à coeur d'offrir le meilleur à leur fille - elle qui partait déjà avec une sacrée difficulté que de partager leur patrimoine génétique. « Je nous organise ça, je te tiens au courant. » reprit-il avant de terminer son café d'une traite. Il n'était plus question de traîner dans les parages maintenant qu'il avait obtenu gain de cause, aussi crut-il bon de mettre les voiles avant même que son ex femme ne puisse changer d'avis sur leur petite virée familiale. « Tu verras, tu vas adorer toi aussi. Je file, je te rappelle dans la semaine. » conclut-il en abandonnant Georgie dans sa cuisine.

Topic terminé.

_________________

“I feel the sunrise on your face as you're standing by the window, feel my hand wrapped 'round your waist as you light your cigarette and it looks just like a scene from an old italian movie, and it feels like we're unique.”
Contenu sponsorisé




I wish I knew how to fix this mess [g/x] Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: I wish I knew how to fix this mess [g/x] ·
 
I wish I knew how to fix this mess [g/x]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row-
Sauter vers: