hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Joyeux anniversaire FS ! Et oui, deux ans déjà. Pour les célébrer comme
il se doit, nous lançons la season 3. Ce nouveau chapitre
s'accompagne d'un nouveau design et quelques nouveautés !
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le Deal du moment : -40%
Casque sans fil Bluetooth Bose QuietComfort 35 II
Voir le deal
229 €

 

 Un jour pas comme les autres [Adara Gaitling]


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row
Aller en bas 

Lewis Gaitling

messages : 78
face + © : Matthew McConaughey @doom days
points : 454
age : 52 ans
♡ status : Veuf
work : Sheriff (& Homme d'affaire)
home : Maison de famille près de Redwood park

Un jour pas comme les autres [Adara Gaitling] Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Un jour pas comme les autres [Adara Gaitling] · Sam 18 Avr - 16:15

     Rares étaient les fois où Lewis Gaitling aménageait quelques heures de temps libre sur son agenda. Le samedi dimanche étaient quasi systématiquement confondu avec les jours ouvrés. D’autant plus que les responsabilités de Lewis grandissaient au fil du temps. Il avait pris la casquette de sheriff en février. Cela faisait déjà deux mois qu’il la portait. Il n’y avait pas de quoi être fier de porter l’insigne, du moins pas pour Lewis. Ce n’était que le début. Une étape à franchir pour atteindre l’un de ces nouveaux buts. Bien sûr avec sa prise de fonction il a fallu revoir à la hausse ses diverses délégations. Et bien que son histoire poussait à en croire le contraire, il n’était pas superman. Et encore moins le « meilleur papa du monde » C’était d’ailleurs l’un de ces nouveaux buts. Il souhaitait réellement s’améliorer et transformer son image de père en celle d’un superhéros. C’était ambitieux certes, mais les années défilaient de plus en plus vite. Sa dernière fille avait soufflé sa vingtième bougie il y a deux mois et quatre jours. Incroyable ! Il avait passé tant d’année entre les voyages d’affaires et les locaux de ses entreprises, tant d’année loin de ses enfants. Les relations humaines ont toujours été un véritable combat. Lewis était un homme d’affaire très éloquent et diplomate, il savait créer du lien et se construire une bonne réputation. Sa vie de famille a trop longtemps été mise de côté. C’est à la mort de sa femme qu’il réalisa que nos êtres les plus chers peuvent nous quitter subitement à n’importe quel moment alors qu’on ne s’y attend pas. Il se jura de consacrer plus de temps à sa famille qui, eu à ses yeux, a toujours bien plus de valeur que ses affaires.

     Le réveil arracha Lewis de son sommeil et mit fin à cette terrible nuit. Sans conteste, elles étaient toujours les pires. Aujourd’hui nous étions le 18 mars 2020 et cela faisait tout juste quatre ans qu'un cancer des poumons l’emporta. Il était hors de question d’aller travailler aujourd’hui tout comme il était hors de question de déprimer. Après avoir tapoté son réveil pour mettre fin à cette alarme stridente, il saisit son portable d’un geste vif et adroit. Comme chaque jour, il passa les dix premières minutes de sa journée les yeux rivés sur l’écran à vérifier ses emails, qui sait il y avait peut-être une urgence à traiter. Un petit coup d’œil sur sa montre avant de se lever, il était sept heures et demi du matin et il avait du pain sur la planche. Il vérifia si ses trois enfants avaient bien passés la nuit à la maison, quelques indices dans l’entrée lui permis de confirmer leurs présences. Puis il s’attela à coquetter un petit déjeuné de champion. Il sortit un kilo d’orange pour recharger la machine à jus. Il n’y avait plus qu’à appuyer sur un bouton pour remplir la carafe. Après avoir battu quelques œufs, il les versa dans 300 grammes de farines, 50g de sucre en poudre, un sachet de levure, des aromes de vanilles. Puis il y ajouta quelques cuillères à soupe de Rhum. C’était la recette que sa femme avait pour habitude de faire lors de petit déjeuner surprise. Il décida de préparer une salade de fruit composées de pomme, clémentine, banane, kiwi, fraise, citron vert et de noix de cajou pour apporter un peu de croquant. Il sorti le bacon du frigo et tous les ingrédients pour cuisiner une omelette. Il alluma la radio pour écouter les performances de ses animateurs Radio Wave’mont Bay.
Invité
Invité

Anonymous


Un jour pas comme les autres [Adara Gaitling] Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Un jour pas comme les autres [Adara Gaitling] · Sam 2 Mai - 18:07

Such a lonely day
And it's mine
The most loneliest day of my life  


one day or another

Les yeux grands ouverts, il entend d’une oreille distraite le réveil de son père à l’autre bout du couloir. Cela fait deux heures qu’Aris est réveillé, comme à l’habitude. Les nuits sont courtes pour lui : son organisme récupère vite, même s’il dépense une quantité dingue de calories tout au long de la journée. Réglé comme une horloge, le garçon se réveille toujours vers sept heures au plus tard, qu’il se soit couché à vingt heures ou au petit jour. Mais aujourd’hui est un jour un peu particulier. De ceux qu’il aimerait rayer du calendrier.
Quatre ans. Il a fait son deuil, Aris. Il sait que sa mère est partie et qu’elle ne reviendra pas. Qu’il ne peut compter que sur ses souvenirs pour faire vivre l’écho de sa douce voix. Mais la douleur est vive encore quand son ombre hante la maison, quand on retrouve un bidule lui ayant appartenu, quand une musique qu’elle fredonnait en boucle passe à la radio. Et cette piqûre dans l’âme, Aris sait qu’elle ne s’atténuera pas. Jamais. Il faut apprendre à vivre avec.
Pour autant, cette journée le rattrape toujours et le tire un peu en arrière. Il sait qu’elle est particulière pour toute sa famille. Son père n’ira pas travailler. Sa sœur aura la parole moins déliée qu’au quotidien. Et lui, il tentera de rester fort et de faire bonne figure. Alors oui, il a mal dormi.

Dès qu’il entend les pas de son père dans le couloir, Aris file dans la salle de bain. Il y reste longtemps mais il finit par sentir l’odeur du petit-déjeuner. Pancakes ? Crêpes ? Le fumet le tire hors de l’eau. S’essuyant d’un geste rapide, il enfile un jean et un tee-shirt, puis glisse ses pieds dans des chaussettes molletonnées. Deux mains dans sa tignasse suffisent à le coiffer et il se fiche de cacher ses cernes. Alors, il se regarde une seconde dans le miroir. « Tête haute. Respire. Avance. » Il articule avec insistance en se regardant droit dans les yeux. Aucune faiblesse ne sera autorisée aujourd’hui.
Il sort de la salle de bain, jette son caleçon sale sur son lit et referme aussitôt la porte. Il croise la tête de sa sœur encore endormie : elle n’a pas l’air de descendre tout de suite. Il sera donc potentiellement en tête à tête avec son père. Sauf si son autre sœur est descendue avant lui. Il verra bien… Les marches défilent quatre par quatre et il se rend aussitôt dans la cuisine.
Sourire aux lèvres, Aris s’installe aussitôt sur des tabourets hauts qui entourent l’îlot de la cuisine. Très pratique pour observer les cuisiniers s’affairer quand on préfère attendre. Exactement comme il le fait avec son père, qui est au four et au moulin pour préparer ce qui a tout l’air d’être un petit-déjeuner royal.

« Hey Pap’ » lâche-t-il sans savoir si ses pas l’ont trahi ou non. « Tu nous prépares quoi de bon ? »

Il se hisse un peu sur son tabouret pour énumérer toutes les préparations. Les épluchures de fruits suggèrent une bonne salade vitaminée. Le pichet est rempli de jus d’orange pressé. Aris aimerait bien des œufs brouillés aussi. « T’as besoin d’aide ? J’aimerai bien des œufs brouillés s’te plaît. »

Aris peut évidemment se les faire lui-même. Sa compétence cuisine est au max, il a appris de la meilleure : sa tante. Et s’il ne travaille plus avec aujourd’hui, il sait qu’il lui doit beaucoup de son efficacité et de son goût pour la cuisine et la pâtisserie. Mais il s’imagine que peut-être son père veut leur faire plaisir de A à Z alors il propose avant de s’imposer. C’est le genre de journée où il doit prendre soin des siens et être à l’écoute. Il attend donc la réponse de son père avant d’agir. Même s’il n’a que ça en tête et que ses jambes balancent sous le tabouret.

 
Un jour pas comme les autres [Adara Gaitling]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] 48 heures par jour [DVDRiP]
» [UploadHero] Le jour de gloire [DVDRiP]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» [UPTOBOX] Elle voit des nains partout ! [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Madame Irma [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row-
Sauter vers: