hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
-35%
Le deal à ne pas rater :
Huawei P30 Smartphone à 419€ seulement
419 € 649 €
Voir le deal

 

 save me before I fall (sofia)


F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: The World
Aller en bas 

Garett Nowosielski

messages : 434
name : nepenthès
face + © : aaron tveit © valtersen
multinicks : keith - charlotte - ellie - naaji - luther
points : 696
age (birth) : 37. (27/04)
♡ status : single.
work : undercover with aryan brotherhood.
activities : dealing. hanging out with the wrong ones. avoiding marnie. reporting to sofia.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ●● - (sofia ; maya)

save me before I fall (sofia) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· save me before I fall (sofia) · Dim 19 Avr - 16:31

Up there Who do I have? Heaven and hell, my friend, my friend I won't shed a tear Let them see me in pain again. Hello from the dark side in, does anybody here wanna be my friend? Want it all to end, tell me when the fuck is it all gon' end?. Voices in my head telling me I'm gonna end up dead.


Il referma la porte de ce motel de bord de route à destination principale des routards, des familles nombreuses aux bourses serrées, aux voyageurs sans le sou et aux clients de prostituées derrière lui après avoir jeté un rapide coup d’œil alentours, vérifiant qu’il n’était pas suivi. La clé qu’il possédait depuis quelques mois déjà, il la déposa sur la table en mauvais bois dont les tâches et les cicatrices laissaient deviner que le temps passé depuis la dernière fois qu’elle avait été nettoyée remontait désormais à plusieurs années. Les lumières qu’il avait allumait d’une pichenette à l’aveugle offraient un éclairage grésillant tandis qu’il se débarrassait de sa veste en cuir noir sur le lit. Pour rien au monde il ne s’allongerait dessus, ayant conscience des fluides des clients précédents visibles à l’œil nu. Du moins en temps normal. Ce soir, il était usé, fatigué, totalement lessivé et il ne prêtait plus attention à son environnement, aussi répugnant soit-il, maintenant qu’il se sentait en relative sécurité. Curieusement, cette chambre à la décoration fanée toute droit sortie des années 50 était devenue au fil des mois son havre de paix. Un endroit où il pouvait être vraiment lui, sans cri, sans supplication, sans violence. Même s’il ne savait plus vraiment qui il était et que la réponse devenait de moins en moins clair au fil des mois qui s’égrenaient, perdu dans un univers qu’il n’aurait jamais imaginé faire parti. Pas même quand il travaillait pour Hardy. La première fois qu’on lui avait fait cette proposition, il avait ri au nez de l’agent qui était venu lui rendre visite en prison pour lui présenter cette idée saugrenue. Certes, il savait naviguer en eaux troubles et, finalement, il avait commis certaines atrocités qui auraient pu facilement le conduire dans la même direction. Travailler pour le Sénateur Hardy n’étant pas la moindre. Mais il ne s’en sentait pas capable. Jouer en permanence un rôle avec les risques que cela entraînait en pénétrant dans un cercle aussi violent et dangereux que celui qu’on lui proposait, il ne s’en sentait pas de taille. Puis l’idée avait fait son bonhomme de chemin. Ca ne pouvait pas être pire que ce qu’il avait fait en prison ou à Washington. Les gangs ne se distinguaient finalement pas si nettement des partis politiques. Les sommes en jeu étaient les mêmes. Les masques comportaient des peintures différentes. Mais au final, le même sang coulait. Un sang qui maculait ses mains en cet instant précis.

Son regard se posa justement sur le liquide vermeil qui avait presque eu le temps de s’assécher sur ces dernières, remontant presque jusqu’à ses coudes. Tremblant, il attrapa une cigarette qu’il tenta d’allumer avec difficulté tant il avait du mal à faire fonctionner son briquet. Cette fois-ci, ça avait été trop loin. Il ne savait pas s’il pouvait continuer comme ça sauf à en perdre la raison, voire à se perdre totalement dans le rôle pour lequel il s’était laissé embrigader. Il prit une profonde inspiration alors que la nicotine envahissait ses poumons, sensation bienfaisante même si fugace. Lui qui avait toujours été un fervent opposant à cette drogue douce, voilà qu’il se complaisait dans tous les vices. Il se rendit dans la salle de bain et continua de fumer, sans se préoccuper des signes d’interdiction. Son regard se figea en observant la silhouette qui l’observait dans le miroir sale. Pendant un instant, il avait presque sursauté face à cet inconnu, pensant qu’ils avaient trouvé cette planque et s’apprêtaient à lui poser quelques questions ; puis, il avait réalisé que cet inconnu, c’était lui. Il ne reconnaissait pas ces longs cheveux graisseux, ces cernes autour des yeux, ce physique abîmé par les coups et les excès. Il n’était plus lui et n’avait plus l’impression de l’être depuis des décennies. Ce n’était pourtant que quelques mois. Plus que la répulsion physique qu’il éprouvait en observant son reflet, le dégoût de son mental lui fit remonter la bile le long de sa gorge et il alla se plier en deux au dessus des toilettes, se mettant à dégobiller dans ces derniers. Son corps convulsait pour expulser tout ce qu’il avait en lui, tout ce qu’il avait fait. Mais il avait beau sentir la nourriture, la bile remonter le long de sa trachée pour terminer dans la cuvette, rien ne sortait et les larmes et la douleur rendait flou tout ce qu’il y avait autour de lui. Il n’en pouvait plus de cette situation. Il n’y survivrait pas. Tirant la chasse, il retira ses chaussures sur lesquels la boue se teintait plus sombrement que d’habitude. D’une main tremblante, il pénétra la douche et il tourna la température à son maximum alors que l’eau commençait à ruisseler sur lui. Il devait se nettoyer. Il devait ôter toute la saleté. Quitte à se brûler la peau. Quitte à ce qu’elle parte avec le sang qui se dirigeait déjà vers le siphon alors qu’il éclatait en sanglot et se laissait glisser le long du mur.

_________________
A spider web it's tangled up with me and I lost my head and thought of all the stupid things I said. Oh no what's this ? A spider web and I'm caught in the middle, so I turned to run the thought of all the stupid things I've done.
my heart is fire, my heart is young.

Sofia Schades

messages : 1133
name : olivia (carolcorps)
face + © : anya chalotra | @olympe — @tumblr
multinicks : leni ⋅ inej ⋅ etta ⋅ callum ⋅ reggie ⋅ georgie ⋅ leslie ⋅ maeve ⋅ lilibell ⋅ archie.
points : 1427
age (birth) : [ 12|12 ] twenty five years old.
♡ status : single.
work : WBSO deputy.
activities : events committee.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ( ●●○ ) - on. (dimitri, garett)

save me before I fall (sofia) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: save me before I fall (sofia) · Mar 14 Juil - 12:25

@Garett Nowosielski

Assise derrière son volant, la jeune femme prit une profonde inspiration. La grisaille ambiante rajoutait à la morosité de cette journée, de cet endroit. Elle détestait se rendre ici, plus encore, elle détestait cette boule qui s’était formée dans son estomac en recevant ce texto. Sofia n’était pas le genre de femme à s’inquiéter pour le premier venu. Peut être était-ce pour cette raison qu’elle avait été choisi. Après tout, d’autres de ses collègues étaient plus expérimentés qu’elle. Mais son détachement, son pragmatisme et peut être aussi cette ambition dévorante l’avaient placé en première ligne. La candidate idéale, celle que l’on voulait éloigner du bureau, celle que l’on voulait voir échouer en lui confiant une mission au delà de ses compétences. Au début, elle avait vu cela comme un challenge, une occasion supplémentaire de faire ses preuves. Oui, cela risquait de monopoliser son attention et l’éloigner de ses propres recherches. Toutefois, le moment était venue pour elle de se préoccuper de sa propre vie et de cesser de chasser un fantôme. Une vérité qui ne cessait de lui glisser entre les doigts. C’était en professionnelle qu’elle s’était investie dans un premier temps. Elle n’était qu’un agent de liaison, n’avait pas de poids particulier. Ses tâches étaient assez simple en réalité. Relayer les informations apportées par leur homme infiltré sur le terrain, évaluer son état d’esprit et mobiliser des moyens ou une équipe si tel s’avérait nécessaire. Dans une moindre mesure, assurer la protection de l’homme était aussi requit. Ce qui avait le don de l’amuser au premier abord. Non qu’elle n’en soit pas capable, mais elle trouvait cela assez ironique en sachant qu’ils avaient eu l’audace de le jeter en pâture sans le moindre remord. Alors prétendre que sa sécurité importait? Sottises, il n’avait que d’intérêt tant qu’il rapporterai assez d’informations, tant qu’il était utile. Au delà de cela? Elle ne donnait pas cher de sa peau. Peut être était-ce là qu’elle avait commencé à s’attacher à lui. À l’instant où elle réalisa qu’il n’était qu’un pion dans leur plan, servant un dessein bien plus grand que lui, ou elle. Plus encore, leurs derniers échanges eurent le don de lui glacer le sang. Sofia n’était pas facilement impressionnable et encore une fois, ne s’inquiétait pas aisément. Mais le regard de Garett l’avait effrayé. Elle y avait décelé une noirceur et une détresse qu’elle n’avait pas vu les fois précédentes. Il commençait à s’enfoncer trop profondément dans cet enfer où il avait été abandonné.
Sans réfléchir, à peine eut-elle reçu son message qu’elle avait quitté son poste au WBSO. Comme toujours, c’était en civil et avec sa propre voiture personnelle qu’elle se rendait à leur rendez-vous. Ne prenant jamais la même route, s’arrêtant pour faire quelques courses et distraire quiconque aurait eu l’idée de la suivre. Surveillant son rétroviseur, soucieuse du moindre véhicule suspect. Elle prenait toujours des précautions supplémentaires pour s’assurer qu’elle n’irait pas griller sa couverture pour une simple faute d’inattention. Alors, toujours assise dans sa voiture, la belle tentait de reprendre sa respiration. De calmer sa nervosité pour demeurer le pilier stable auquel il pouvait se raccrocher. Elle n’avait aucun moyen de savoir dans quoi elle mettait les pieds et si elle voulait s’assurer qu’il continuait à avoir confiance en elle, la jeune femme se devait d’en montrer autant. Son arme de service rangée dans la boite à gants, elle gardait néanmoins une plus petite à sa cheville. Simple précaution au cas où. En enfilant sa veste et verrouillant sa voiture, elle balaya le parking du regard, s’assurant que rien de suspect ne se tramait dans le coin, avant de se rendre machinalement vers cette chambre insalubre et glauque. Sans prendre la peine de frapper à la porte, la belle entra dans la pièce, son nez retroussé sur une expression de dégout. Comment pouvaient-ils si mal entretenir ce motel? « Garett? C’est moi! » s’annonça-t-elle en apercevant sa veste posée sur le lit. Elle pouvait voir la lumière filtrer à travers la porte entre-ouverte de la salle de bain, elle pouvait entendre l’eau couler. « Ne me dis pas que tu m’as appelé parce que tu manquais de shampoing. » les mains sur les hanches, elle poussa un soupire d’exaspération, pourtant surprise qu’il ne réponde rien. « Garett?! » La jeune femme s’approcha doucement, tendit l’oreille pour entendre le moindre signe de vie de l’autre côté de cette porte pour finalement entendre ce qui ressemblait à des sanglots. « Ok, je vais entrer! » le prévint-elle, lui laissant ainsi quelques secondes. Son regard se perdit tout autour de la pièce, passant en revue le moindre petit détail avant de s’attarder sur l’homme assit dans la baignoire. Il ne prit même pas la peine de relever la tête vers elle, mais le liquide rougeâtre qui glissait jusqu’à l’évacuation inquiéta d’autant plus la jeune flic. « Qu’est-ce qui se passe? T’es blessé? » le questionna-t-elle rapidement alors qu’elle s’accroupissait à côté de lui. Une main sur sa joue, tentant de relever son regard vers elle. « Parle moi. » l’intima-t-elle calmement, luttant contre cette boule douloureuse qui venait de se former dans sa gorge, son palpitant s’affolant malgré sa volonté de rester le plus calme possible.

_________________

sometimes i don't say the thing. i'm terrified. i'm bruise all over. i'm afraid i'll rust with all this sadness.

Garett Nowosielski

messages : 434
name : nepenthès
face + © : aaron tveit © valtersen
multinicks : keith - charlotte - ellie - naaji - luther
points : 696
age (birth) : 37. (27/04)
♡ status : single.
work : undercover with aryan brotherhood.
activities : dealing. hanging out with the wrong ones. avoiding marnie. reporting to sofia.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ●● - (sofia ; maya)

save me before I fall (sofia) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: save me before I fall (sofia) · Sam 1 Aoû - 17:55
[quote="Garett Nowosielski"]

Up there Who do I have? Heaven and hell, my friend, my friend I won't shed a tear Let them see me in pain again. Hello from the dark side in, does anybody here wanna be my friend? Want it all to end, tell me when the fuck is it all gon' end?. Voices in my head telling me I'm gonna end up dead.


L’eau lui faisait du bien. La sentir ruisseler sur son corps, tremper ses vêtements au point qu’ils deviennent un véritable poids qui puisse le noyer apparaissait la solution idéale pour la noirceur profonde dans laquelle il se retrouvait en cet instant précis. Enfermée dans cette nuit d’ébène, il n’en voyait pas l’issue, pas la moindre étoile pour l’aider à se repérer dans les méandres du danger, pas le moindre plus petit rayon de lune pour lui montrer la voie à emprunter. On l’avait pourtant prévenu que les dangers seraient réels, qu’il était impératif qu’il ne se laisse pas emporter par ce personnage qu’il serait contraint de jouer en permanence, qu’il lui fallait faire extrêmement attention pour ne pas glisser en naviguant sur un terrain extrêmement changeant et périlleux. Avec l’insolence de sa jeunesse, de l’intelligence universitaire qu’il pensait posséder et sa furieuse envie de sortir plus rapidement de prison où les barreaux s’incrustaient un peu trop sur sa peau à son goût, il avait accepté en imaginant très facilement pouvoir gérer sa mission. Les secrets, particulièrement lourds, ça le connaissait après tout. Et devoir se faire passer pour un suprémaciste blanc frayant avec l’illégalité, ce n’était pas grand-chose à côté. Comme souvent, malheureusement, il s’était lourdement trompé. Il n’était pas plus fort qu’un autre, voire au contraire, ne semblait pas taillé pour ce qu’on lui demandait de faire. Chaque jour qui passait, il voyait son âme se noircir un peu plus. Cruelle ironie au vu des convictions qu’il devait clairement affichées et ce sans limite. Il commençait à arriver à un point de non-retour où il ne savait plus qui il était réellement. Etait-il Garett Nowosielski, le sémillant politicien dont les ambitions politiques remontaient sur plusieurs générations, ce type brillament cynique en terme de manipulation et pourtant délicieusement naïf dès lors que son cœur était dans la balance ? Ou était-il Rhett, celui qui s’était fourvoyé par appât du gain et qui avait pu avoir son épiphanie en prison, réalisant combien il faisait partie d’une race supérieure dont la vie comptait bien davantage que celle des autres ? Mais surtout, qui voulait-il être ?

Il ne réagit pas immédiatement, n’entendant pas la policière pénétrer les lieux. Entre le bruit de l’eau qui coule, ses sanglots qui l’étranglent et la douleur qui le fait suffoquer, il a bien du mal à rester sur ses gardes. Cette chambre de motel bas marché et miteuse, aussi répugnante soit elle, lui apparaît être comme sa seule bulle d’oxygène, le seul moment où il a la possibilité d’être lui-même, de pouvoir fendre la carapace qu’il s’est construite et laisser le masque retomber sur un visage ravagé où les larmes de fer ont laissé un sillon sanguinolent. Il sursaute sérieusement lorsque soudain, il sent une main sur son visage et, par réflexe, il se recule légèrement avant de reconnaître le visage aussi bienveillant qu’inquiet que son agent de liaison. Elle est son roc, son ancre dans cette tempête du siècle qui le secoue. Il tente évidemment de se calmer mais à l’instar des jeunes enfants qui ont un si gros chagrin qu’ils se sont laissés emportés par lui et son incapable de se calmer, Garett a du mal à respirer, à aligner deux pensées cohérentes pour pouvoir les exprimer en toute quiétude. Mais la simple présence de la jeune femme l’apaise progressivement. Il n’est plus seul dans cet enfer. Il tente de tenir bon, de faire preuve de force et de courage comme elle en fait tous les jours mais cette fois-ci ça a été trop loin. En réaction directe, il la prend dans ses bras, craquant totalement et entièrement entre ces derniers. L’espace d’un instant, il retrouve ce réflexe d’enfant d’appeler sa maman en pleurant pour qu’elle vienne chasser les monstres et apaiser sa douleur. Mais que faire quand on est soi-même le monstre ? Quelques secondes se passent, le temps qu’il se calme vraiment et dessert son emprise sur sa partenaire. Finalement, il hoche mollement la tête avant de se passer la main dans les cheveux, tirant ses derniers en arrière, les yeux bouffis de larmes. « Non, c’est pas le mien. C’est… » Il ferme douloureusement les yeux avant de les relever pour les plonger dans ceux de Sofia. « Je crois que je sombre, Sofia. J’ai peur de ne plus pouvoir revenir en arrière. Je… » Il est obligé de s’arrêter. Il ne peut pas lui dire ce qu’il a fait. Ni que lorsqu’il ne prend pas sa dose de drogue avec les garçons, il ressent un manque comme si un gouffre s’ouvrait en lui et que le précipice n’attendait que lui. Il ne supporterait pas qu'elle l'apprenne et qu'elle le regarde autrement. Elle est la seule en qui il a confiance et peut se reposer. La perdre le perdrait totalement. « C’est trop difficile. Remettez-moi en prison, je t’en prie. »

_________________
A spider web it's tangled up with me and I lost my head and thought of all the stupid things I said. Oh no what's this ? A spider web and I'm caught in the middle, so I turned to run the thought of all the stupid things I've done.
Contenu sponsorisé




save me before I fall (sofia) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: save me before I fall (sofia) ·
 
save me before I fall (sofia)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: The World-
Sauter vers: