hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le Deal du moment : -46%
Pull de Noël Batman DC Comics
Voir le deal
19.99 €

 

 somewhere along in the bitterness (dorothy)


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Bridgewater Way :: windmont bay clinic
Aller en bas 

turn the pain into power.

Sören Westerberg

behind
messages : 1371
name : mrs.brightside / marine.
face + © : ncw + irenegade.
multinicks : casey ⋅ dean ⋅ nathan ⋅ tommy.

age (birth) : forty-eight ⋅ 21/03
♡ status : divorced from his wife, separated from his mistress.
work : wb campus director.
activities : focussing on his re-education, learning how to do his job, going to therapy.
home : a house on harbor row.
points : 653
moodboard :
somewhere along in the bitterness (dorothy) B8c1038a12dca6a1b063164a984fed2c somewhere along in the bitterness (dorothy) 8a78f5b6c586eb5618baf48519240be5 somewhere along in the bitterness (dorothy) Fcdb43458f240609934b28c2478aa7a2
somewhere along in the bitterness (dorothy) Qbi3XQ8
P L A Y I N G W I T H F I R E
dorothydora

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : fr/en ⋅ open ⋅ à venir : nelli

somewhere along in the bitterness (dorothy) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· somewhere along in the bitterness (dorothy) · Mar 21 Avr 2020 - 20:56
Where did I go wrong? I lost a friend
Somewhere along in the bitterness
and I would have stayed up with you all night
Had I known how to save a life

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
@Dorothy Lowe - 21 april 2020


Près d'un mois après son retour, Sören retournait aujourd'hui pour la première fois au centre de ré-éducation qui l'avait vu faire ses premiers pas après deux années en fauteuil roulant. S'il avait continué à travailler de son côté, avec l'aide d'un kinésithérapeute privé, durant ces quatre dernières semaines, il était temps que Westerberg retrouve le chemin du centre où il s'était fait quelques amis. Quelques ennemis, aussi, mais il était préférable de ne pas se concentrer sur eux. La vérité était que Sören serait sans doute retourné s'entrainer plus tôt, s'il n'avait pas craint de croiser Dorothy et Emy et de constater la colère des deux jeunes femmes. Elles avaient beaucoup fait pour le soutenir pendant deux années, lui avaient souvent mis les claques dont il avait parfois besoin, et Sören avait lâchement disparu sans donner le moindre signe de vie. Il n'y avait pas de raison qu'il l'aie fait, lorsque même ses amis les plus proches ignoraient où il se trouvait ces six derniers mois, mais ça ne l'empêchait pas de craindre les répercussions de son silence. Ça c'était plutôt bien passé avec ses plus proches, ce qui était encourageant, mais pour une raison inconnue, Sören n'avait pas le sentiment que les choses se dérouleraient aussi bien avec Dorothy. Il espérait tout de même voir le visage d'Emy s'illuminer lorsqu'elle le verrait, comme ça a avait pu être le cas à l'époque. Sören n'expliquait toujours pas le lien qui s'était crée entre eux, mais cette jeune femme lui avait souvent donné le courage dont il manquait pour continuer à se battre, ayant l'impression de ne pas pouvoir se plaindre à ses côtés. L'ancien directeur avait eu quarante-cinq années de vie durant lesquelles il avait profité de chaque moment, escaladé les plus beaux monts du monde, alors qu'Emy n'avait jamais eu cette chance. Pourtant, il n'avait jamais vu la jeune femme baisser les bras ou se plaindre.
Franchissant les portes automatiques en appui sur ses béquilles, Sören balaya les différentes personnes présentes du regard avant de remarquer celles pour qui il était là aujourd'hui. A son grand soulagement, elles n'avaient pas changé leur horaire de fréquentation. Se dirigeant vers elles, le regard d'Emy s'arrêta sur la silhouette du quarantenaire avant celui de sa soeur, alors que Sören leur adressait un sourire peu assuré. « Salut vous deux. » Mal à l'aise, les paumes de ses mains étaient moites et glissaient lentement sur les poignées des béquilles. Sören s'installa sur un des bancs jusqu'à à côté des filles afin d'éviter de se fatiguer, sachant que la séance n'allait pas être de tout repos, puis observa Dorothy. « Ça me fait plaisir de vous revoir. » Sa voix était mal assurée, mais il s'agissait là de la vérité. Durant ses heures d'entrainements, il avait souvent pensé aux soeurs Lowe, tout comme il avait pu les mentionner à plusieurs reprises à sa psychologue. Sans le savoir, Emy et Dorothy avaient eu un rôle clé dans son rétablissement et Sören espérait sincèrement pouvoir revenir dans leur vie sans qu'elles ne lui tiennent rigueur de son absence.

_________________
-- i'm feeling far away, i'm feeling right there. deep in my heart, deep in my mind, take me away. all i believe, is it a dream that comes crashing down on me? all that i own, is it just smoke and mirrors?

ain't no rest for the wicked

Dorothy Lowe

behind
messages : 650
name : fai
face + © : phoebe tonkin©romane
multinicks : -

age (birth) : 25 ans
work : naturaliste de terrain et de préservation
activities : prendre soin de sa soeur, lire à s'en crever les yeux, se promener la nuit tombée, grimper aux arbres, maudir shiloh
home : pioneer oak
points : 1368
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Disponible

somewhere along in the bitterness (dorothy) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: somewhere along in the bitterness (dorothy) · Mer 22 Avr 2020 - 21:27
w/ @Sören Westerberg

La vie à Windmont Bay, à bien des égards, n’était pas un fleuve tranquille pour Dorothy Lowe. Elle avait la chance de vivre de sa passion et des économies laissées par ses défunts parents, mais la responsabilité légale qu’elle détenait sur sa soeur souffrant d’handicaps variés la forçait à une vie complexe, rythmée par les réveils angoissés en pleine nuit, les rendez-vous médicaux et les séances de rééducation à l’hôpital. Et pourtant, pour rien au monde Dorothy ne laisserait sa place à quelqu’un d’autre. Chaque minute passée en compagnie de sa soeur aînée était un trésor qu’elle chérissait. Même dans les phases les plus sombres et les plus douloureuses, Dorothy se démenait pour être le socle de sa soeur.

Ce jour-là, les deux soeurs s’étaient rendues à l’hôpital, comme à leur habitude, pour une séance de rééducation de quarante-cinq minutes. Ici, elles étaient accueillies comme des habituées, presque des résidentes. Elles connaissaient tout le personnel soignant, et tout le monde les connaissait. Elles pouvaient bénéficier sans grande difficulté des espaces les plus agréables pour leurs séances quasi-quotidiennes. Agenouillée devant sa soeur, la naturaliste lui parlait avec entrain, lui partageant son speech habituel sur les efforts qu’elle devrait faire aujourd’hui mais qui était pour son bien. Elle vit cependant au bout d’un moment l’attention d’Emy se détacher d’elle et se reporter par dessus son épaule. Avant de se retourner, Dorothy vit clairement dans son regard une étincelle. Puis, une voix s’adressa à elles et la jeune femme comprit qui était son propriétaire sans même avoir besoin de se retourner. Elle se leva doucement et fit face à Sören. D’où revenait-il ? Pourquoi avait-il disparu ? Que faisait-il là à présent ? Tant de questions que Dorothy savait partagées avec Emy. Elle toisa Sören du regard en prenant bien soin de rester entre elle et sa soeur. « Salut ? » Répondit-elle en écho, le ton glacial. Elle le suivit du regard lorsqu’il alla s’asseoir, comme s’il les avait quittées la veille. Emy prononça quelques mots pour exprimer sa joie réciproque de le revoir mais Dorothy ne sembla pas partager son avis et était déterminée à le faire savoir. « Non Emy, nous ne sommes pas heureuses de le revoir. » Elle s’était adressée à Emy mais avait parlé en fixant l’homme en question. « On n’abandonne pas ses amis, ce n’est pas correct. » Elle revint s’accroupir devant sa soeur et lui caressa les genoux pour la calmer. Elle était excitée de retrouver son ami, mais Dorothy l’avait vue avoir le coeur brisé lorsque Sören n’était plus venu à l’hôpital pendant des jours, qui se transformèrent en semaines, puis en mois.

_________________
❝ It is not light that we need, but fire; it is not the gentle shower, but thunder. We need the storm, the whirlwind, and the earthquake. ❞

turn the pain into power.

Sören Westerberg

behind
messages : 1371
name : mrs.brightside / marine.
face + © : ncw + irenegade.
multinicks : casey ⋅ dean ⋅ nathan ⋅ tommy.

age (birth) : forty-eight ⋅ 21/03
♡ status : divorced from his wife, separated from his mistress.
work : wb campus director.
activities : focussing on his re-education, learning how to do his job, going to therapy.
home : a house on harbor row.
points : 653
moodboard :
somewhere along in the bitterness (dorothy) B8c1038a12dca6a1b063164a984fed2c somewhere along in the bitterness (dorothy) 8a78f5b6c586eb5618baf48519240be5 somewhere along in the bitterness (dorothy) Fcdb43458f240609934b28c2478aa7a2
somewhere along in the bitterness (dorothy) Qbi3XQ8
P L A Y I N G W I T H F I R E
dorothydora

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : fr/en ⋅ open ⋅ à venir : nelli

somewhere along in the bitterness (dorothy) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: somewhere along in the bitterness (dorothy) · Mar 28 Avr 2020 - 14:29
Il s'était préparé. Sören n'avait pas vraiment envisagé la possibilité que Dorothy lui saute dans les bras lorsqu'elle l'apercevrait, connaissant suffisamment la jeune femme pour savoir qu'elle allait lui en vouloir. C'était un peu étrange, quand même sa nièce ou la personne avec qui il partageait son domicile - et peut-être bien plus que ça - ne l'avaient pas blâmer plus d'une seconde. Sören les avait déçu, blessé, à disparaître sans un mot mais Philae et Billie s'étaient toutes deux montrées compréhensives et n'avaient pas chercher à faire d'histoire, acceptant que le quarantenaire avait eu besoin de ce temps pour lui. Peut-être le maudissaient-elles en silence, mais ça, c'était une autre histoire. La différence avec Dory résultait surtout du fait qu'elle faisait passer Emy avant sa propre personne, et Sören savait qu'il avait dû être compliqué d'expliquer son absence à cette dernière et que de ce fait, Dory risquait de ne pas passer l'éponge aussi rapidement que les autres membres de son entourage.
Le visage d'Emy qui s'illumina réchauffa le coeur de l'ancien directeur et il tenta de s'y accrocher quand le regard noir de Dory remplaça celui chaleureux de sa soeur et que celle-ci s'interposa entre leurs retrouvailles. Sören baissa les yeux, lèvres pincées avant de reporter son attention sur ses amies. Il ne put s'empêcher de froncer les sourcils lorsque s'adressa à Emy plutôt qu'à lui, déçu des mots qu'elle prononça. « Dory s'il-te-plait. Tu ne peux pas lui dicter ce qu'elle doit ressentir. » Au regard que Dorothy lui accorda, Sören su instantanément qu'il aurait mieux fait de ne pas l'ouvrir, de ne pas lui dire comment agir avec sa soeur, mais ça le dépassait. Emy n'était pas capable de faire preuve de rancoeur et Sören trouvait ça absurde que Dorothy lui dise quoi faire ou ressentir. Il savait que son amie cherchait simplement à protéger sa soeur ainée, qu'il avait blessé en disparaissant du jour au lendemain, mais tout de même. Le quarantenaire se passa nerveusement une main dans les cheveux avant de laisser un soupire s'échapper de ses lèvres. Toutes les séances du monde chez un psychologue ne pouvait assez vous préparer à ce genre de conversation. « Je suis sincèrement désolé. J'aimerais que tu me laisses vous expliquer ? » Sören posa un regard presque suppliant sur la jolie brune, quand bien même il n'insistera pas si Dorothy ne souhaitait pas entendre ses excuses. Il aurait aussi aimé qu'elle le laisse serrer Emy dans ses bras, mais Sören ne s'osa pas à le demander, sachant qu'il accueillerait un non catégorique s'il le faisait.

_________________
-- i'm feeling far away, i'm feeling right there. deep in my heart, deep in my mind, take me away. all i believe, is it a dream that comes crashing down on me? all that i own, is it just smoke and mirrors?

ain't no rest for the wicked

Dorothy Lowe

behind
messages : 650
name : fai
face + © : phoebe tonkin©romane
multinicks : -

age (birth) : 25 ans
work : naturaliste de terrain et de préservation
activities : prendre soin de sa soeur, lire à s'en crever les yeux, se promener la nuit tombée, grimper aux arbres, maudir shiloh
home : pioneer oak
points : 1368
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Disponible

somewhere along in the bitterness (dorothy) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: somewhere along in the bitterness (dorothy) · Mer 29 Avr 2020 - 11:24
w/ @Sören Westerberg

La séance de rééducation avait tout pour être des plus classiques mais l’arrivée d’un fantôme avait fait basculer tous les projets des Lowe. Minutieuse et pointilleuse sur son programme quotidien, ce retour inattendu bousculait tous les repères de Dorothy et ses réactions s’exacerbaient. Elle se retrouvait dans le même état de confusion que la fois de trop où Sören n’était plus venu à leur session commune.  

Face à sa soeur, Dorothy feignit de ne pas entendre son coeur tambouriner dans sa poitrine. Son taux de stress dû au retour de Sören était bien réel car elle redoutait tant de choses : qu’il les déçoit de nouveau, qu’il leur fasse miroiter de nouvelles choses ou qu’il les néglige. Pourtant, elle devait reconnaître que la réponse de Sören était légitime. Dorothy imposait son ressenti à Emy et cette vérité lui donna le vertige. Elle se pinça les lèvres, se retenant de déblatérer un flot de paroles cinglantes en guise de défense et préféra ruminer dans son coin un instant. Après tout, Soren avait réussi se nouer d’amitié avec elle grâce à son grand coeur et sa franchise indéfectible. Finalement, l’homme présenta ses excuses et insista pour s’expliquer. A contre-coeur, la naturaliste se releva et se plaça derrière le fauteuil de sa soeur qui visiblement, ne ressentait pas la tension pourtant palpable qui existait entre eux. Emy, elle, était juste heureuse d’être en présence de son ami et de sa soeur. Le monde pouvait être si simple lorsqu’on se refusait à éprouver de la rancoeur et à être vindicatif. Les mains sur les épaules de sa soeur, Dorothy finit par déclarer. « On t’écoute. » Son ton était implacable, mais son regard, à présent qu’elle était à l’abri de celui d’Emy, était suppliant à son tour. Elle cherchait à faire comprendre à Sören qu’il devait peser ses mots et ne surtout pas risquer de blesser sa soeur - ni elle-même car elle devait le reconnaître : son absence lui avait terriblement pesé à elle aussi et elle avait du faire preuve d’un effort surhumain pour réconforter sa soeur alors qu’elle même aurait eu besoin d’être rassurée.

_________________
❝ It is not light that we need, but fire; it is not the gentle shower, but thunder. We need the storm, the whirlwind, and the earthquake. ❞

turn the pain into power.

Sören Westerberg

behind
messages : 1371
name : mrs.brightside / marine.
face + © : ncw + irenegade.
multinicks : casey ⋅ dean ⋅ nathan ⋅ tommy.

age (birth) : forty-eight ⋅ 21/03
♡ status : divorced from his wife, separated from his mistress.
work : wb campus director.
activities : focussing on his re-education, learning how to do his job, going to therapy.
home : a house on harbor row.
points : 653
moodboard :
somewhere along in the bitterness (dorothy) B8c1038a12dca6a1b063164a984fed2c somewhere along in the bitterness (dorothy) 8a78f5b6c586eb5618baf48519240be5 somewhere along in the bitterness (dorothy) Fcdb43458f240609934b28c2478aa7a2
somewhere along in the bitterness (dorothy) Qbi3XQ8
P L A Y I N G W I T H F I R E
dorothydora

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : fr/en ⋅ open ⋅ à venir : nelli

somewhere along in the bitterness (dorothy) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: somewhere along in the bitterness (dorothy) · Ven 8 Mai 2020 - 1:36
Si Sören était disposé à s’expliquer, était d’ailleurs venu dans ce but sachant que les filles seraient présentes, il n’avait pas préparé son discours. Il ne pouvait pas révéler toute la vérité et allait devoir choisir avec soin les mots utilisés devant Emy pour ne pas la brusquer ou lui faire du mal durant son récit. C’était difficile, car une partie de lui souhaitait que Dorothy aie toute la vérité afin de comprendre - ou essayer de comprendre - sa décision et son départ abrupte, mais l’autre souhaitait les protéger de tout ça. Se protéger lui aussi, sans le moindre doute. La vérité était que Sören se sentait particulièrement honteux d’avoir pensé, même quelques minutes, à mettre fin à ses jours. Il n’assumait pas la lâcheté dont il avait fait preuve, quand bien même il n’était pas allé à bout de son geste, moins encore face à des personnes qui avaient souffert bien plus que lui et se battaient au quotidien, sans jamais faiblir. Emy n’avait jamais eut sa chance et pourtant sa bonne humeur et sa joie de vivre étaient toujours au rendez-vous, pareil pour Dory qui avait tout sacrifié pour sa soeur ainée.
Lorsque Dorothy passa derrière la chaise d’Emy, supprimant la barrière entre elle et Sören, le quarantenaire s’autorisa à lui serrer rapidement la main, avant de relever les yeux vers la cadette des Lowe. « Je n’allais vraiment pas bien, il y a quelques mois. » Il commença, échappant un instant au regard de pierre de Dory pour capter celui bien plus chaleureux d’Emy qui lui donnait le courage dont il avait besoin. « J’ai laissé ma peine et ma frustration prendre le dessus et j’ai eut envie de tout abandonner. » Westerberg pinça les lèvres, n’ayant jamais évoqué ceci en dehors de ses sessions avec son psychologue. Au fond, il espérait que Dorothy ne comprenne pas le sens de ses mots, et à quel point il avait voulu abandonner, parce qu’il imaginait difficilement son amie lui pardonner ça. « J’ai réalisé que je ne pouvais plus continuer comme ça, ni pour moi mais surtout pas pour ma fille et… Ça a été le déclic… Juliet avait déjà trop perdu. J’ai suivi une thérapie en centre psychiatrique ces 6 derniers mois. » L’enfermement n’avait pas toujours été facile à gérer, l’absence de visites non plus, mais cela avait permis à l’ancien alpiniste de se concentrer sur lui et sur sa guérison, tant physique que mentale. Pour la première fois en deux ans, Sören ne se sentait plus abattu par tout ce qu’il avait perdu en une seule chute, il n’était plus résigné à faire une croix sur son passé et était prêt à renouer avec ce dernier. S’il ne souhaitait pas revenir sur le peu de décisions bénéfiques qu’il avait pris, comme le fait de quitter sa femme, il voulait renouer avec les personnes qui lui étaient chères et qu’il avait trop longtemps délaissé. « Je suis vraiment désolé de ne pas vous avoir prévenu, le départ a été assez soudain. » A l'époque, Sören n'avait pu s'imposer des explications et des adieux, n'étant pas assez fort mentalement. Ne lui restait qu'à espérer que ses amies, et surtout Dorothy, le comprendraient et lui pardonneraient sa fuite.

_________________
-- i'm feeling far away, i'm feeling right there. deep in my heart, deep in my mind, take me away. all i believe, is it a dream that comes crashing down on me? all that i own, is it just smoke and mirrors?

ain't no rest for the wicked

Dorothy Lowe

behind
messages : 650
name : fai
face + © : phoebe tonkin©romane
multinicks : -

age (birth) : 25 ans
work : naturaliste de terrain et de préservation
activities : prendre soin de sa soeur, lire à s'en crever les yeux, se promener la nuit tombée, grimper aux arbres, maudir shiloh
home : pioneer oak
points : 1368
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Disponible

somewhere along in the bitterness (dorothy) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: somewhere along in the bitterness (dorothy) · Sam 9 Mai 2020 - 12:54
w/ @Sören Westerberg

L’atmosphère était pesante et Dorothy ne fit rien pour la détendre. Au contraire, elle semblait se plaire à faire subir à Sorën une tension certaine, en guise de vengeance pour la peine qu’elle et sa soeur avaient ressenti à son départ. Toutefois, lorsqu’il s’approche d’elles et débuta sa confession, Dorothy se sentit craqueler. Les mots qui lui parvinrent étaient inattendus. Elle s’était imaginé tant de scénarios mais la vérité lui sembla immensément plus incroyable. Au fil de son récit, le visage de Dory se mouvait, tantôt reflétant une incompréhension, tantôt une douleur à la pensée du désespoir qui l’avait saisi. Si Sorën prenait soin à ne pas nommer exactement la raison de sa disparition, les éléments qu’il leur fournissait suffisaient à Dorothy pour comprendre l’ampleur de la situation. Lorsqu’il évoqua sa fille Juliet et la perspective de la rendre orpheline, elle sentit son coeur se serrer si fort qu’elle failli être prise d’un malaise. Est-ce qu’Emy était arrivée aux mêmes conclusions qu’elle ? Rien n’était moins sûr. Il en vint finalement à présenter ses excuses, et la jeune femme ne put s’empêcher de ressentir une vague de culpabilité. Elle avait été prompte aux conclusions mais comment lui en vouloir ? Emy avait été si triste à son départ que Dorothy n’avait pu que le blâmer et le maudire. Pourtant, elle aurait dû croire en lui et savoir qu’il n’aurait jamais sciemment abandonné son amie Emy. Celle-ci s’empressa d’ailleurs de remercier Sorën d’être revenu et Dory ne put que rester en retrait. Elle avait honte, et elle décida de les laisser un instant seuls, allant s’asseoir au rebord de la fenêtre. Elle n’avait pas dit un mot depuis la fin du discours de Sorën et elle semblait plongée dans une profonde réflexion. Un instant, elle les regarda discuter mais ne voyait que Sorën, cet homme qui avait pris une place inattendue dans leurs vies si vides. Les mots qu’il avait prononcé la chamboulaient, la transperçaient. Une part d’elle s’empêchait de lui en vouloir, mais une autre le trouvait incroyablement lâche pour avoir osé penser à mettre fin à ses jours. Elle détourna finalement son regard vers la vitre, cherchant tant bien que mal à dérober son visage à la vue de sa soeur et de Sorën car s’ils venaient à la voir, ils verraient des yeux humides et un nez rougi.

_________________
❝ It is not light that we need, but fire; it is not the gentle shower, but thunder. We need the storm, the whirlwind, and the earthquake. ❞

turn the pain into power.

Sören Westerberg

behind
messages : 1371
name : mrs.brightside / marine.
face + © : ncw + irenegade.
multinicks : casey ⋅ dean ⋅ nathan ⋅ tommy.

age (birth) : forty-eight ⋅ 21/03
♡ status : divorced from his wife, separated from his mistress.
work : wb campus director.
activities : focussing on his re-education, learning how to do his job, going to therapy.
home : a house on harbor row.
points : 653
moodboard :
somewhere along in the bitterness (dorothy) B8c1038a12dca6a1b063164a984fed2c somewhere along in the bitterness (dorothy) 8a78f5b6c586eb5618baf48519240be5 somewhere along in the bitterness (dorothy) Fcdb43458f240609934b28c2478aa7a2
somewhere along in the bitterness (dorothy) Qbi3XQ8
P L A Y I N G W I T H F I R E
dorothydora

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : fr/en ⋅ open ⋅ à venir : nelli

somewhere along in the bitterness (dorothy) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: somewhere along in the bitterness (dorothy) · Sam 16 Mai 2020 - 11:52
Si t’en est qu’elle lui pardonne, est-ce que sa relation avec Dorothy pourrait un jour être ce qu’elle était, il y a de ça quelques mois? Sören l’espérait sincèrement. Il avait énormément travaillé sur lui-même, était de bien meilleure compagnie qu’à l’époque - quand bien même les filles avaient fait partie des rares personnes à ne pas subir ses états d’âmes - et désirait qu’elles fassent toutes les deux partie de sa vie, et lui de la leurs. Emy et Dory étaient devenu des piliers pour le quarantenaire, sur lesquels il n’espérait pas juste se reposer mais bien grandir à leur côté. Du haut de ses quarante-huit ans, l’homme avait l’impression de se réinventer chaque jour et avait encore bien des choses à apprendre sur lui-même et le monde qui l’entourait.
Le silence que lui imposa Dorothy lui noua un peu plus l’estomac. Sören porta son attention sur Emy qui, ne semblant pas comprendre la dureté de ses mots, était juste heureuse de le voir de retour. Avait-elle seulement eut conscience des mois qui s’étaient écoulé depuis son départ, ou est-ce que le temps était quelque d’abstrait pour son amie ? Il n’en avait pas la moindre idée et était juste heureux de la retrouver, serrant ses mains dans les miennes en forçant un sourire qui se voulait chaleureux. Ce n’est pas tant que Sören n’était pas sincère avec elle, mais il était vraiment partagé entre la joie de la retrouver et la peur d’avoir définitivement perdu sa soeur qui s’était isolée. En quelques mots, il lui raconta ses séances de rééducation qui lui permettaient aujourd’hui de marcher sur de courtes distances sans l’aide de son fauteuil, espérant qu’elle comprenait que ce n’était pas une possibilité, pour elle, peu importe à quel point elle travaillerait. Sören s’y prenait toujours avec des pincettes, Emy étant la dernière personne au monde qu’il souhaitait blesser, même si c’est exactement ce qu’il avait fait lorsqu’il était parti en novembre dernier. Il s’excusa auprès d’elle en lui désignant sa soeur du menton, puis se redressa, contournant la chaise roulante pour se rapprocher de Dorothy dont le regard était perdu à l’horizon. « Je sais que je vous ai fait du mal Dory. Je te promets que ça n’arrivera plus jamais. » Il souffla, se tenant en équilibre sur ses béquilles sans jamais la quitté des yeux, quand bien même la jeune femme lui tournait à moitié le dos. S’il en avait eut la possibilité, Sören aurait tendu la main pour attraper la sienne, mais il préférait ne pas se risquer à une chute et se contenta de soupirer, à court de mots et d’excuses.

_________________
-- i'm feeling far away, i'm feeling right there. deep in my heart, deep in my mind, take me away. all i believe, is it a dream that comes crashing down on me? all that i own, is it just smoke and mirrors?

ain't no rest for the wicked

Dorothy Lowe

behind
messages : 650
name : fai
face + © : phoebe tonkin©romane
multinicks : -

age (birth) : 25 ans
work : naturaliste de terrain et de préservation
activities : prendre soin de sa soeur, lire à s'en crever les yeux, se promener la nuit tombée, grimper aux arbres, maudir shiloh
home : pioneer oak
points : 1368
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Disponible

somewhere along in the bitterness (dorothy) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: somewhere along in the bitterness (dorothy) · Dim 17 Mai 2020 - 13:19
w/ @Sören Westerberg

Bien que de dos à la salle, Dorothy comprenait que Sorën et sa soeur se retrouvaient, discutaient, reconnectaient. Son retrait était donc le bienvenue, tant pour Emy que pour l’homme dont les aveux avaient profondément bouleversé Dory. Elle ne l’avait jamais considéré comme une personne fragile car il leur avait presque toujours présenté le visage d’un battant. Alors certes, il avait eu quelques épisodes de lassitude mais à leurs côtés, il était un Sören volontaire et déterminé. Cet aveu fit donc réaliser à Dorothy que les apparences pouvaient souvent être trompeuses et qu’au final, la plupart des gens préféraient montrer une façade solide, positive, tandis que les fondations craquelaient et cédaient. Elle s’en voulut de ne pas avoir perçu le monstre contre lequel il se battait et qui avait failli l’emporter sur lui. Elle était persuadée que puisqu’ils se voyaient régulièrement à une époque, elle aurait vu le danger et pu l’aider. Comment ? Elle ne le savait pas mais au moins s’il avait pu se confier à elle ou à Emy, peut-être que les choses se seraient passées différemment. Rongée de culpabilité, elle ne s’aperçut pas que Sören avait quitté les côtés d’Emy pour la rejoindre et elle sursauta lorsqu’il lui adressa la parole. D’un geste confus, elle passa une main tremblante sur son visage pour décontracter ses traits et finit par lever les yeux vers un Sören en difficultés. Ses excuses l’apaisèrent mais pas suffisamment pour faire taire la culpabilité qu’elle ressentait. Elle se décala sensiblement pour laisser suffisamment de place à l’homme de s’appuyer à son tour contre le rebord de la fenêtre. La naturaliste jeta un coup d’oeil à Emy car un infirmier venait de la rejoindre pour démarrer sa séance de rééducation. « C’est moi qui devrais m’excuser. » Elle détacha son regard de sa soeur pour regarder son ami, sans réussir à totalement soutenir son regard. « J’étais tellement en colère et triste pour Emy. Elle me demandait sans cesse où tu étais, si tu nous avais abandonné, si nous avions fait quelque chose de mal… » Elle marqua une pause, ses épaules s’affaissant de tristesse. « Et pourtant, j’aurais dû m’inquiéter d’avantage et te chercher. J’aurais dû penser à toi, plutôt qu’à nous, et deviner bien plus tôt ce qui se tramait. » Son coeur se serra et sa voix trembla. Elle décida alors de chuchoter, certaine que Soren à ses côtés pouvaient toutefois l’entendre. « J’aurais été dévastée si tu étais passé à l’acte. » Pour la première fois, elle ne parlait pas au nom d’Emy, mais en son nom propre. Troublée par l’éventualité d’avoir pu le perdre, Dorothy avait l’impression de réaliser enfin à quel point Sören avait une place unique dans sa vie, autant que dans celle de sa soeur.

_________________
❝ It is not light that we need, but fire; it is not the gentle shower, but thunder. We need the storm, the whirlwind, and the earthquake. ❞

turn the pain into power.

Sören Westerberg

behind
messages : 1371
name : mrs.brightside / marine.
face + © : ncw + irenegade.
multinicks : casey ⋅ dean ⋅ nathan ⋅ tommy.

age (birth) : forty-eight ⋅ 21/03
♡ status : divorced from his wife, separated from his mistress.
work : wb campus director.
activities : focussing on his re-education, learning how to do his job, going to therapy.
home : a house on harbor row.
points : 653
moodboard :
somewhere along in the bitterness (dorothy) B8c1038a12dca6a1b063164a984fed2c somewhere along in the bitterness (dorothy) 8a78f5b6c586eb5618baf48519240be5 somewhere along in the bitterness (dorothy) Fcdb43458f240609934b28c2478aa7a2
somewhere along in the bitterness (dorothy) Qbi3XQ8
P L A Y I N G W I T H F I R E
dorothydora

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : fr/en ⋅ open ⋅ à venir : nelli

somewhere along in the bitterness (dorothy) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: somewhere along in the bitterness (dorothy) · Lun 25 Mai 2020 - 0:42
Emy n’avait pas eut autant de chance que lui dans la vie. Si Sören avait été informé que ce serait compliqué, peut-être impossible, il y avait toujours eut une lueur d’espoir quant-au-fait de remarcher un jour. Les médecins ne l’avaient pas condamné à une vie en fauteuil, même si ça restait une possibilité à envisager, et ce peu importe le travail qu’il fournirait pour en sortir. Ça ne dépendait malheureusement pas que de sa force mentale. Pour son amie, en revanche, il n’y avait rien à faire et pourtant elle l’acceptait bien mieux que lui, ce qui le faisait bien souvent culpabiliser. Il avait eut son lot de malheur dans la vie mais Sören n’était pas en droit de s’apitoyer sur son sort alors que des personnes ayant vécut bien pire tenaient toujours debout - mentalement, en tout cas. Laissant son amie pour se diriger vers celle dont le pardon serait bien plus difficile à obtenir, il  ne refusa pas la place qu’elle lui faisait à ses côtés et s’installa sur l’appui de fenêtre en silence après lui avoir présenté de nouvelles excuses. Sören ne pût que froncer les sourcils dans l’incompréhension la plus totale lorsque Dorothy en fit de même. Soutenant son regard, il le baissa rapidement vers le sol, honteux, lorsqu’elle lui dressa la tableau du mois de novembre, lorsqu’il avait choisi de disparaître sans un mot. S’il désirait lui présenter à nouveau des excuses pour avoir fait du mal à Emy et avoir laissé Dorothy sans réponse à fournir à sa soeur, Sören garda le silence pour ne pas l’interrompre. Il glissa sa main vers celle de son amie à sa dernière confidence, serrant ses doigts dans les siens en lui adressant un bref sourire se voulant rassurant. « Tu n’as pas à t’excuser Dorothy. Tu as bien assez sur les épaules avec Emy que pour te préoccuper d’un vieux con. » Sören lui adressa un nouveau sourire avant de soupirer longuement, réfléchissant à ses mots. « Si j’avais voulu qu’on me trouve, j’aurais laissé un mot. » Mais il avait voulu disparaître, sans que personne n’interfère dans sa thérapie ce qui était purement égoïste mais nécessaire. « Tes mots me font chaud au coeur mais je ne suis pas ta responsabilité et je suis sincèrement désolé de vous avoir laissé sans aucune information… J’ai été égoïste, je n’ai pas réalisé à quel point ce serait compliqué pour toi de donner des réponses à Emy sans en avoir. » S’il n’avait pas voulu de visite, rien ne l’avait empêché d’au moins leur faire savoir qu’il allait ‘bien’ - aussi bien qu’on pouvait aller quand le poids de la vie semblait impossible à porter. « Je vais beaucoup mieux. » Il affirma en conclusion, pour la rassurer sur l’acte qu’il n’avait pas commis à l’époque et qui n’avait plus traversé ses pensées, même les jours où tout semblait plus difficile. Sören avait eut de longue conversation, tant avec des spécialistes que sa fille, et n’allait nul part.

_________________
-- i'm feeling far away, i'm feeling right there. deep in my heart, deep in my mind, take me away. all i believe, is it a dream that comes crashing down on me? all that i own, is it just smoke and mirrors?

ain't no rest for the wicked

Dorothy Lowe

behind
messages : 650
name : fai
face + © : phoebe tonkin©romane
multinicks : -

age (birth) : 25 ans
work : naturaliste de terrain et de préservation
activities : prendre soin de sa soeur, lire à s'en crever les yeux, se promener la nuit tombée, grimper aux arbres, maudir shiloh
home : pioneer oak
points : 1368
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Disponible

somewhere along in the bitterness (dorothy) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: somewhere along in the bitterness (dorothy) · Mer 27 Mai 2020 - 13:15
Dorothy souffla un rire à peine perceptible lorsqu’elle l’entendit se qualifier de vieux con. Effectivement, elle avait utilisé ce dénominatif à son égard lorsqu’elle avait compris qu’il avait disparu mais aujourd’hui, l’entendre s’appeler ainsi lui sembla improbable. « Dis pas de bêtises. » Il avait au moins eu le don de lui ramener un sourire aux lèvres. De biais, timidement, elle regarda son profil puis baissa ses yeux noisettes sur sa main qui venait de saisir la sienne. Elle avait oublié ce contact et son coeur se serra, sans qu’elle ne fit un geste ni pour rendre la pression, ni pour s’en dérober. Elle l’écouta tandis qu’il lui expliquait que son absence avait été volontaire et qu’elle n’aurait rien pu faire pour le retrouver. Il la dédouana de toute responsabilité et elle perdit son sourire. Dans le fond, elle savait qu’il avait raison : elle n’avait pas à prendre soin de lui mais c’était instinctif. Il avait une place presque familiale dans son coeur et celui de sa soeur. Et la famille, on en prend soin. On veille sur elle, on la soutien, on la protège. Et à ses yeux, elle avait failli sur tous ces points. Il ne voyait peut-être pas les choses de la même façon, mais c’était le lot dont il avait eu le droit dès le jour où il avait décidé de se lier d’amitié avec les deux soeurs Lowe. « C’est le principal. » répondit-elle lorsqu’il lui confia aller mieux. Elle rapporta sa main libre sur le dos de la main de Sören et la blottit quelques secondes comme elle l’aurait fait avec un oiseau tombé du nid. Au bout de quelques secondes, elle relâcha sa main et lança, avec une pointe d’humour. « La prochaine fois que tu as ce genre de pensées, préviens-moi, ça pourrait m’intéresser. J’ai toujours trouvé les suicides collectifs plutôt cool. » Elle était maladroite et son coeur continuait à battre plus fort que d’ordinaire mais elle était heureuse, soulagée. Sören semblait véritablement aller mieux et elle lui faisait confiance pour ne pas réitérer sa disparition. Elle se pencha en arrière pour coller son dos à la fenêtre et regarda sa soeur travaillant sur sa motricité manuelle avec l’infirmier dans un coin de la salle. « Une jeune femme est souvent venue me voir pour avoir de tes nouvelles, pendant ton absence. Je te rassure, je ne lui ai pas dit grand chose… Puisque je ne savais rien. » Elle eut un sourire en coin et reporta son regard sur l’homme qu’elle observa avec attention. Elle ne savait pas grand chose de sa vie privée mais elle y avait été confronté, malgré elle. « Une petite blonde, jolie comme un coeur. Avec un prénom italien… » Elle fronça les sourcils en essayant de se souvenir du prénom exact. « Un truc qui fait penser à des pâtes… Pennes… »

_________________
❝ It is not light that we need, but fire; it is not the gentle shower, but thunder. We need the storm, the whirlwind, and the earthquake. ❞

turn the pain into power.

Sören Westerberg

behind
messages : 1371
name : mrs.brightside / marine.
face + © : ncw + irenegade.
multinicks : casey ⋅ dean ⋅ nathan ⋅ tommy.

age (birth) : forty-eight ⋅ 21/03
♡ status : divorced from his wife, separated from his mistress.
work : wb campus director.
activities : focussing on his re-education, learning how to do his job, going to therapy.
home : a house on harbor row.
points : 653
moodboard :
somewhere along in the bitterness (dorothy) B8c1038a12dca6a1b063164a984fed2c somewhere along in the bitterness (dorothy) 8a78f5b6c586eb5618baf48519240be5 somewhere along in the bitterness (dorothy) Fcdb43458f240609934b28c2478aa7a2
somewhere along in the bitterness (dorothy) Qbi3XQ8
P L A Y I N G W I T H F I R E
dorothydora

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : fr/en ⋅ open ⋅ à venir : nelli

somewhere along in the bitterness (dorothy) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: somewhere along in the bitterness (dorothy) · Lun 1 Juin 2020 - 21:05
« Ose me dire que tu n’es pas d’accord? » Il la défia en lui souriant sincèrement, n’ayant aucun mal à accepter cette dénomination qui lui allait à merveille. Peut-être pas pour le côté vieux, parce qu’il avait encore de longues années à vivre - avec un peu de chance - et que Sören avait toujours le sentiment d’être sous la trentaine. C’était facile lorsque vingt-trois années de votre existence vous avait été volé. Peut-être qu’il était temps de saisir au vol cette opportunité, même si malheureusement son physique ne suivait pas la jeunesse de son état d’esprit.
Sören tenta de conserver son sourire pour rassurer Dorothy sur la véracité de ses mots - il allait mieux, vraiment - mais son coeur se serrait lorsqu’elle referma ses mains autour de la sienne. Sa propre famille n’avait pas su où il se trouvait, ni comment le contacter, en dehors de sa fille. Philae, qu’il considérait comme sa nièce, c’était fait un sang d’encre et Sören savait qu’il avait énormément de chance que Dory, Emy et elle lui pardonnent son absence et les conséquences que ça avait eut sur elles. Il n’était honnêtement pas certain de se montrer aussi compréhensif si l’une d’elle lui avait fait cette peur. La suite, Sören ne l’avait pas vu venir. Il ouvrit la bouche une première fois, sans être capable de formuler le moindre mot, fronçant les sourcils face à la légèreté avec laquelle Dorothy abordait le sujet. Ce n’était pas juste quelque chose qui lui avait avoué comme moyen de pression pour obtenir plus rapidement son pardon. Son geste, s’il n’était pas allait jusqu’au bout, avait été réfléchi et retourné dans tous les sens, dressant la liste du peu de choses (et personnes) qui le retenaient encore ici bas. La jeune femme à ses côtés avait d’ailleurs contribué à prolonger sa vie, par sa simple présence dans celle-ci. « Je ne veux pas t’entendre en plaisanter Dorothy. » Sa carrière de professeur, et directeur, ressortait à travers ses mots alors que son regard se fit plus sévère. Il était assez mal placé pour la réprimander mais c’était bien trop frais et douloureux pour que le quadragénaire puisse en rire, moins encore quand son amie s’impliquait dans l’équation. Sören savait pourtant qu’elle ne devait pas le penser sérieusement mais l’évoquer avait suffit à lui retourner l’estomac.
Alors que Dorothy rompait le contact de leurs mains, Westerberg s’installa un peu mieux contre la fenêtre pour avoir un appui plus stable, croissant ses doigts pour se tenir occuper et contenir sa nervosité. Son regard glissa vers la brune lorsqu’elle mentionna une autre jeune femme, pensant dans un premier temps à Philae - elle ne lui avait pas parlé des personnes qu’elle avait contacté, mais Sören ne doutait pas une seconde qu’elle aie cherché à le retrouver par tous les moyens avant que Juliet ne l’informe qu’il allait bien. Son coeur se fit plus lourd lorsqu’il compris de qui Dory parlait, même si un sourire nostalgique pris place sur ses lèvres. « Penelope? » Sans avoir réellement besoin d’une quelconque confirmation, Sören prononça son prénom avant de pincer les lèvres. Trois années s’étaient écoulées depuis l’accident qui avait marqué la fin de leur relation, même s’il avait mis près d’un an à couper définitivement le cordon. Il était aussi touché que désespéré de savoir que Nelli s’inquiétait encore autant pour lui, désirant la voir avancer dans sa vie sans s’inquiéter de celle de son ex amant. « C’était ma… » Maîtresse ? Oui, mais non. Sören n’avait pas envie de la résumer à ce titre un peu dégradant, tant pour elle que pour lui. « Ma petite-amie, avant l’accident. » S’il n’avait jamais parlé de Nelli, il avait en revanche mentionné son mariage qui avait pris fin après sa perdre de mémoire et Sören attendait que le jugement tombe alors qu’il avouait ses pêchés à son amie. « On devait emménager ensemble quand je rentrais du Pérou… et tu connais la suite. » Un bref sourire sourire se dessina sur ses lèvres. Sören se plaignait souvent mais, s’il était la seule victime physique de cet accident, beaucoup de personnes en avaient subit les dommages collatéraux. Est-ce qu’il lui en avait juste fait la promesse de se mettre en ménage avec elle, ou avaient-ils sérieusement commencé à chercher une maison ? Il avait retrouver quelques liens dans les archives de son portable laissant supposer que Sören avait été sérieux dans sa proposition, mais c’était les seules preuves restantes à sa disposition.

_________________
-- i'm feeling far away, i'm feeling right there. deep in my heart, deep in my mind, take me away. all i believe, is it a dream that comes crashing down on me? all that i own, is it just smoke and mirrors?

ain't no rest for the wicked

Dorothy Lowe

behind
messages : 650
name : fai
face + © : phoebe tonkin©romane
multinicks : -

age (birth) : 25 ans
work : naturaliste de terrain et de préservation
activities : prendre soin de sa soeur, lire à s'en crever les yeux, se promener la nuit tombée, grimper aux arbres, maudir shiloh
home : pioneer oak
points : 1368
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Disponible

somewhere along in the bitterness (dorothy) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: somewhere along in the bitterness (dorothy) · Sam 6 Juin 2020 - 12:19
Dorothy jeta un coup d’oeil à Sören lorsqu’il la mit au défi de contredire son jugement sévère à son égard et, se prenant au jeu, leva une main, doucement, pour poser deux doigts au coin gauche de l’oeil de Sören. Elle toucha à peine sa peau, effleura juste du bout des doigts, ses premières rides. « Non, t'es pas vieux. Ces rides sont juste la marque d’émotions très fortes que tu as vécu. Tu as de la chance, au contraire. » Elle sourit, pensive, en regardant plus précisément le reste du visage de Sören. Il était effectivement plus âgé qu’elle et sa maturité se lisait sur ses traits mais elle ne l’avait jamais perçu comme vieux. Il était un roc qui ne souffrait aucune lassitude, aucune vieillesse. Du moins, c’était ce qu’elle avait toujours cru à son égard, jusqu’à aujourd’hui où elle comprit qu’il pouvait être fissuré, érodé. Elle laissa finalement retomber sa main le long de son corps pour venir la poser sur son propre genou. Elle s’était égarée dans une contemplation mais à présent, elle revenait à la réalité, un peu déstabilisée. Il lui avait beaucoup manqué et son retour était si soudain qu’il lui paraissait presque irréel. Puis, lorsqu’il la reprit sur son humour noir, Dorothy sentit ses oreilles virer au rouge mais, comme une enfant prise sur le fait, ne préféra rien répondre. Il avait raison, ce n’était pas un sujet de plaisanterie mais elle n’avait pas forcément menti. Elle comprit toutefois que ce n’était pas le moment, ni le lieu, pour appuyer sa pensée et préféra faire profil bas.

Penelope. Voici le prénom qu’elle cherchait et elle hocha vivement de la tête pour lui faire comprendre qu’il avait trouvé l’identité de la jeune femme dont elle lui parlait. Silencieuse, elle l’écouta lui expliquer qui elle était et elle eut un moment d’incompréhension lorsqu’il la qualifia de petite amie. Si Dorothy savait peu de choses de la vie personnelle de Sören, elle savait néanmoins les grandes lignes, dont celle de son mariage et de sa perte de mémoire. La jeune femme n’était peut-être pas très douée pour les mathématiques mais la chronologie des faits était assez simple à comprendre et, malgré elle, son front se plissa, et ses yeux fixèrent un Sören qu’elle ne reconnaissait pas. Qui êtes-vous et qu’avez-vous fait à Sören Westerberg ?, voilà ce qu’elle avait envie de lui dire. Finalement, il était revenu dans sa vie avec une sincérité troublante, exhibant ses démons et ses péchés tout à la fois et cette réalité déconcerta Dorothy. Elle l’avait idéalisée, elle s’en rendait compte et elle s’en voulait. Ce n’était pas juste de coller à quiconque une image trop parfaite car dès lors qu’il faisait preuve d’humanité, il pouvait vous décevoir. Silencieuse jusqu’alors elle jugea, une fois encore, l’humour comme l’issue à prendre. « Si tu veux mon avis, je pense qu’elle attend encore son double des clés. » Elle laissa un sourire fendre son visage avant de prendre une profonde inspiration et de dire les mots qui lui brûlaient les lèvres, dans un chuchotement. « Tu as eu deux femmes à la fois ? » Elle releva ses yeux sur son ami et attendit sa réponse, bien qu’elle la connaisse. Elle était visiblement gênée, comme si elle craignait d’être intrusive mais sa curiosité avait été piquée et elle estimait qu’il lui avait donné trop d’indices pour ne pas assumer à présent.

_________________
❝ It is not light that we need, but fire; it is not the gentle shower, but thunder. We need the storm, the whirlwind, and the earthquake. ❞

turn the pain into power.

Sören Westerberg

behind
messages : 1371
name : mrs.brightside / marine.
face + © : ncw + irenegade.
multinicks : casey ⋅ dean ⋅ nathan ⋅ tommy.

age (birth) : forty-eight ⋅ 21/03
♡ status : divorced from his wife, separated from his mistress.
work : wb campus director.
activities : focussing on his re-education, learning how to do his job, going to therapy.
home : a house on harbor row.
points : 653
moodboard :
somewhere along in the bitterness (dorothy) B8c1038a12dca6a1b063164a984fed2c somewhere along in the bitterness (dorothy) 8a78f5b6c586eb5618baf48519240be5 somewhere along in the bitterness (dorothy) Fcdb43458f240609934b28c2478aa7a2
somewhere along in the bitterness (dorothy) Qbi3XQ8
P L A Y I N G W I T H F I R E
dorothydora

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : fr/en ⋅ open ⋅ à venir : nelli

somewhere along in the bitterness (dorothy) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: somewhere along in the bitterness (dorothy) · Jeu 25 Juin 2020 - 13:19
Le geste de Dorothy surpris Sören, qui se contenta de la fixer alors que ses doigts effleuraient, exploraient, les marques que le temps avait laissé sur son visage. C’était frustrant de savoir qu’il avait tout un passé, des années de vécut, sur lesquelles il était tout bonnement incapable de revenir. Même les nombreuses photos ne suffisaient pas à le ramener à ces événements, à raviver les émotions que l’homme avait un jour ressenti… Sören ne pouvait que analyser ses propres traits, tenter de se projeter et se créer de faux souvenirs, pur produit de son imagination, mais avec preuve à l’appui. Ses lèvres pincées s’étirèrent dans un sourire triste, ayant du mal à voir où était sa chance dans les événements qui l’avaient vieilli. Il avait eut de belles années, sans doute, mais il comptait aussi la perte de sa fille, l’accident, qui était les plus marquants. Ne souhaitant pas s’apitoyer sur son sort et ruiner le moment, Sören se contenta d’accepter les paroles de son amie, sans chercher à la contredire.
Une étincelle passa dans le regard de Dory, confirmant à Sören qu’il venait de mettre le doigt sur la mystérieuse blonde qui s’était mise à sa recherche. Il s’agissait d’un nouveau prénom à ajouter à la liste des personnes qu’il avait inquiété, inutilement, en disparaissant, lorsqu’il aurait été si facile d’envoyer un message pour rassurer tout le monde. S’il n’en avait pas eut la force, à l’époque, concentré sur sa santé mentale, Sören découvrait aujourd’hui les conséquences de ses choix et se trouvait bien égoïste. Rien de nouveau, donc, car s’il y a bien une chose qu’il avait déduit des récits reçus sur sa vie passée, c’est bien qu’il faisait souvent passé son bonheur avant celui des autres. L’homme tentait d’y remédier mais la tâche n’était pas tous les jours facile. Il ne put s’empêcher de rire à la réflexion de Dory, secouant légèrement la tête sans parvenir à se défaire du sourire qui s’était dessiné sur ses lèvres. Dire que Penelope le laissait indifférent aurait été un mensonge - quel homme l’aurait été face à la jolie blonde? - mais dans sa quête altruiste, Sören cherchait surtout à la protéger et l’aider à tourner la page. Il n’était pas en droit de laisser le moindre espoir s’immiscer dans la tête de Nelli, en sachant le peu qu’il avait à lui offrir.
Sans surprise, Dorothy fit le calcul rapidement et Sören hocha la tête, pensif, confirmant son infidélité avec une certaine tristesse. Il ne souhaitait pas voir le regard de son amie changer, n’avait jamais eut de raison d’évoquer ce passé jusqu’à présent, mais aussi oublié soit-il, ça faisait partie de l’homme que Sören Westerberg était aujourd’hui. « Oui. » Il souffla, lui adressant un sourire désolé comme si Dory était l’une des personnes à qui il devait présenter des excuses pour ses actes. « Je pense que j’aimais sincèrement Penelope, il n’y avait plus rien avec ma femme mais… Je ne me voyais pas l’abandonner, alors qu’on peinait tous les deux à faire le deuil de notre fille. » L’avantage de cette perte de mémoire était que Sören pouvait à présent évoquer Rose sans qu’un trou béant ne se forme dans sa poitrine. L’homme était triste de ne pas pouvoir se rappeler un seul moment partagé avec elle, ni même du son de sa voix, mais la douleur était supportable parce qu’elle était, presque, une inconnue. « Ou peut-être que ce n’était qu’une excuse ridicule… Qui sait? J’étais avec Nelli depuis deux ans au moment de l’accident et je crois que j’étais enfin prêt à renoncer à mon mariage et emménager avec elle. Mais encore une fois, ce ne sont que des déductions de ce qu’on a pu me raconter et des messages que j’ai lu. » Et si Sören aurait aimé pouvoir affirmer, avec conviction, qu’il n’avait pas joué sur deux tableaux pendant deux années, qu’il n’avait pas manipulé ces deux femmes, la vérité était qu’il n’en avait aucune idée. C’était une raison supplémentaire pour conserver Penelope à présent, en la gardant aussi loin de lui que possible. « J'ai commis beaucoup d'erreurs. » Il conclut, sans se départir de ce léger sourire nostalgique. Tout le monde en faisait, certains plus que d'autres, mais c'était au fond ce qui forgeait une personne. Tout du moins lorsque cette dernière était en mesure de se souvenir de ses erreurs afin de ne pas les répéter, mais Sören avait la volonté de faire mieux dans cette nouvelle vie.

_________________
-- i'm feeling far away, i'm feeling right there. deep in my heart, deep in my mind, take me away. all i believe, is it a dream that comes crashing down on me? all that i own, is it just smoke and mirrors?

ain't no rest for the wicked

Dorothy Lowe

behind
messages : 650
name : fai
face + © : phoebe tonkin©romane
multinicks : -

age (birth) : 25 ans
work : naturaliste de terrain et de préservation
activities : prendre soin de sa soeur, lire à s'en crever les yeux, se promener la nuit tombée, grimper aux arbres, maudir shiloh
home : pioneer oak
points : 1368
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Disponible

somewhere along in the bitterness (dorothy) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: somewhere along in the bitterness (dorothy) · Mar 30 Juin 2020 - 22:17
Sorën était magique. Il passait d’être fantôme à conteur d’histoires d’amour impossibles, et cela fascinait la jeune Dorothy. Quelques minutes auparavant, elle l’aurait foudroyé du regard si cela avait été possible et à présent, elle buvait chacune de ses paroles avec compassion et étonnement. Avait-il la moindre idée des états d’esprit qu’elle traversait à cause de lui ? Elle n’en savait rien. Devait-elle tirer des conclusions de son émoi face à lui ? Elle en savait encore moins mais une chose était sûre, elle ne le laisserait plus filer, encore moins vers une destination telle que le suicide. Alors, bien loin des réprimandes qu’il paraissait redouter, Dorothy écouta. Silencieuse, un brin gênée, les explications de Sorën se déversant à ses oreilles. Il se confiait à coeur ouvert, comme s’il en avait besoin, comme si c’était vital et la jeune femme en fut toucher. Lorsqu’il évoqua le décès de sa fille et sa séparation avec sa femme, le coeur de Dorothy fondit et son regard se voila mais elle s’interdit de marquer son visage d’émotions. Elle ne voulait pas qu’il croit qu’elle le prenait en pitié ou pire encore, que ces drames atténuaient la gravité de la tromperie. Car une chose chagrinait la brune plus que de raison et c’était de découvrir que Sorën, une fois encore, n’était pas à la hauteur du fantasme et des espérances qu’elle lui avait collé. Elle devait pourtant se rendre à l’évidence à présent et retirer toute étiquette qu’elle avait pu lui apposer : il était un homme, superbe et faible à la fois. Elle poussa un soupire, presque insolent, lorsqu’il conclut ses aveux par la reconnaissance de ses erreurs. « Oui, t’as pas brillé. » Elle lui jeta un coup d’oeil de biais, un léger sourire narquois aux lèvres, partagée entre sa franchise légendaire et le désir de le ménager, de prendre soin de lui. Elle regarda sa soeur un instant qui poursuivait ses exercices avec son infirmier puis reporta son regard sur son ami. « Je sais que tu as traversé des choses terribles... Je comprends et sincèrement, je suis admirative de ton parcours, quoique tu en penses. Mais tu dois faire les choses correctement avec cette Penelope. Arrête de faire souffrir les femmes, surtout celles qui tiennent à toi. » Finalement, son honnêteté la rattrapa. Elle se surprit à le sermonner mais elle espéra qu’il comprendrait que c’était pour son bien et celui de son entourage si elle se permettait d’être aussi autoritaire avec lui. « Tu vas la revoir ? » S’aventura-t-elle à demander, bien qu’une partie d’elle persistait à croire qu’entendre les détails de la vie privée de Sorën avait quelque chose de dérangeant, presque agaçant. Elle éprouvait un sentiment de possessivité, une forme d’affection exacerbée à son égard, qui biaisait son jugement. Tout ce qui touchait de près ou de loin à Sorën lui tenait à coeur.

_________________
❝ It is not light that we need, but fire; it is not the gentle shower, but thunder. We need the storm, the whirlwind, and the earthquake. ❞

turn the pain into power.

Sören Westerberg

behind
messages : 1371
name : mrs.brightside / marine.
face + © : ncw + irenegade.
multinicks : casey ⋅ dean ⋅ nathan ⋅ tommy.

age (birth) : forty-eight ⋅ 21/03
♡ status : divorced from his wife, separated from his mistress.
work : wb campus director.
activities : focussing on his re-education, learning how to do his job, going to therapy.
home : a house on harbor row.
points : 653
moodboard :
somewhere along in the bitterness (dorothy) B8c1038a12dca6a1b063164a984fed2c somewhere along in the bitterness (dorothy) 8a78f5b6c586eb5618baf48519240be5 somewhere along in the bitterness (dorothy) Fcdb43458f240609934b28c2478aa7a2
somewhere along in the bitterness (dorothy) Qbi3XQ8
P L A Y I N G W I T H F I R E
dorothydora

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : fr/en ⋅ open ⋅ à venir : nelli

somewhere along in the bitterness (dorothy) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: somewhere along in the bitterness (dorothy) · Mer 8 Juil 2020 - 16:21
Proche depuis près de trois années, deux si l'on excluait les mois qui venaient de s'écouler et durant lesquels Sören avait brillé par son absence, l'homme n'avait jamais réellement évoqué son passé. Les conversations avec Dory et Emy tournaient autour de leurs handicaps, la ré-éducation ou encore le moment présent, n'évoquant que par bribe ce qui était ultérieur à leur rencontre. Ça lui convenait bien d'avoir quelqu'un de proche, qu'il était parvenu à préserver de Sören 1.0. Quelqu'un qui n'essayait pas de lui faire retrouver ses souvenirs, qui ne cherchait pas non plus à influencer ses choix, mais surtout qui ignorait ses erreurs. L'ardoise était blanche, avec Dory. Ne pas évoquer le passé trahissait surtout un nouvel acte d'égoïsme, cherchant à se préserver, mais peut-être Sören étai-il capable d'assumer ce dernier, car il lui avait permis de gagner son amitié. « Je ne te le fais pas dire. » Sören confirma, accrochant son regard qui, accompagné de son sourire, lui redonnait espoir. Peut-être que son amie pouvait fermer les yeux sur l'homme qu'il avait un jour été, après tout. Sourcils froncés, il hocha la tête comme pour lui en faire la promesse. « On parle toujours de Penelope? » Sören demanda en lui adressant une moue désolée. Dorothy faisait partie de ces femmes qu'il avait fait souffrir, à travers son silence, et si la conversation était plus facile qu'il ne l'aurait imaginé, Westerberg était aussi bien conscient que le sujet n'était pas clos. « J'essaye, tu sais. De faire les choses bien avec Nelli. » Souffla-t-il, s'humectant les lèvres, perdu dans ses pensées. « Mais j'ai beaucoup de mal à savoir ce qu'il y a de mieux pour elle. Nous nous sommes séparés et je l'ai tenue à l'écart depuis lors, pour lui permettre de tourner la page. » Tout ce temps partagé avec la brune était celui qu'il n'avait pas accordé à la blonde, se refusant de l'appeler ou la rencontrer. « Sauf que d'une manière ou d'une autre, elle est toujours là. » A s'accrocher, à avoir une lueur d'espoir dans le regard au moindre signe que la mémoire puisse lui revenir. Ce n'était et ne serait (sans doute) jamais le cas, mais cela voulait-il dire que la personne que Sören était aujourd'hui n'avait rien à lui offrir ? Il était de plus en plus tentant pour le quadragénaire de renoncer à ce vœux de garder son ancienne maîtresse à distance, quand bien même Sören savait que revenir sur sa décision était égoïste. « Tu pourrais peut-être m'aider à lui faire comprendre que je n'ai pas grand chance à offrir, la prochaine fois que tu la croises. » Pressant le genou de Dory, Sören lui adressa un sourire complice avant de détourner la tête pour observer Emy, dont les exercices continuaient. « Raconte-moi tout ce que j'ai raté de votre côté. » Fini-t-il par demander, pour clore le sujet de son ex maitresse, reportant son attention sur la jolie brune. Sören avait envie de garder les deux jeunes femmes dans deux compartiments bien spécifiques et avait, surtout, suffisamment parlé de lui pour l'heure.

_________________
-- i'm feeling far away, i'm feeling right there. deep in my heart, deep in my mind, take me away. all i believe, is it a dream that comes crashing down on me? all that i own, is it just smoke and mirrors?

ain't no rest for the wicked

Dorothy Lowe

behind
messages : 650
name : fai
face + © : phoebe tonkin©romane
multinicks : -

age (birth) : 25 ans
work : naturaliste de terrain et de préservation
activities : prendre soin de sa soeur, lire à s'en crever les yeux, se promener la nuit tombée, grimper aux arbres, maudir shiloh
home : pioneer oak
points : 1368
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Disponible

somewhere along in the bitterness (dorothy) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: somewhere along in the bitterness (dorothy) · Sam 11 Juil 2020 - 10:12
w/ @Sören Westerberg

Sorën réagit comme un être coupable - il n’essayait pas de se défendre de ses actes ni de minimiser les faits. Il assumait pleinement ses erreurs et cette franchise rassura Dorothy. Elle ne savait pas s’il était comme ça avec tout le monde, mais elle aimait croire qu’elle était privilégiée et recueillait ses paroles comme une confidente. Lorsqu’il lui demanda si elle parlait bien de Penelope dans ses reproches, elle sentit ses oreilles virer au rouge. Elle se contenta alors de hausser les épaules, reportant son regard sur sa soeur. Non, elle ne parlait pas que de Penelope quand elle évoqua les femmes qui l’aimaient. Elle se comprenait dans le lot, comme elle comprenait également Emy. Il existait sans doute des nuances et des degrés différents dans l’amour que lui portait toutes ces femmes mais la finalité était la même : elles tenaient toutes à Sorën et ne méritaient pas d’être traitées sans considération.  Elle reporta ensuite son regard sur son ami lorsqu’il poursuivit ses confidences et qu’il lui avoua ne pas savoir comment avancer avec Penelope. Il finit par lui demander, nonchalant, de participer à ses tentatives de rejet de la blonde et Dorothy pouffa de rire. Les deux mains sur sa bouche, elle regarda le suédois, effarée. « Tu n’as pas idée de ce que tu viens de me demander ! » Son rire finit par se calmer et elle lui donna un coup de coude dans les côtes, en ajoutant. « Mais c’est noté, je lui passerai le mot. » Elle n’avait personnellement rien contre l’infirmière - elle lui avait même parue sympathique (bien qu'un brin mélancolique) lorsqu’elles s’étaient rencontrées - mais Dory n’allait certainement pas se faire prier pour protéger et aider Sorën. Elle regarda la main de l’homme sur son genou qu’elle sentit se rigidifier sous son geste mais, pendant quelques secondes, elle n’eut aucun mouvement de recul. Sa main trembla même, comme si elle était sur le point de la poser sur celle de Sorën, mais finalement elle se rétracta et tendit sa jambe, faisant tomber la main de Sorën hors de son genou. « Nous, ça va. Emy fait des progrès assez impressionnants, elle arrive à tenir une fourchette seule et je n’ai presque plus besoin de la surveiller lorsqu’elle mange. Oh ! Et j’ai installé Netflix dans sa chambre, elle adore. N’évoque surtout pas Dark en sa présence, sinon elle ne finira pas de t’en parler ! » Son visage  s’était illuminée. Dorothy était très fière d’Emy, quitte à en oublier ses propres réalisations mais chaque victoire dans le quotidien d’Emy avait un impact considérable sur la vie de Dorothy.

_________________
❝ It is not light that we need, but fire; it is not the gentle shower, but thunder. We need the storm, the whirlwind, and the earthquake. ❞

turn the pain into power.

Sören Westerberg

behind
messages : 1371
name : mrs.brightside / marine.
face + © : ncw + irenegade.
multinicks : casey ⋅ dean ⋅ nathan ⋅ tommy.

age (birth) : forty-eight ⋅ 21/03
♡ status : divorced from his wife, separated from his mistress.
work : wb campus director.
activities : focussing on his re-education, learning how to do his job, going to therapy.
home : a house on harbor row.
points : 653
moodboard :
somewhere along in the bitterness (dorothy) B8c1038a12dca6a1b063164a984fed2c somewhere along in the bitterness (dorothy) 8a78f5b6c586eb5618baf48519240be5 somewhere along in the bitterness (dorothy) Fcdb43458f240609934b28c2478aa7a2
somewhere along in the bitterness (dorothy) Qbi3XQ8
P L A Y I N G W I T H F I R E
dorothydora

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : fr/en ⋅ open ⋅ à venir : nelli

somewhere along in the bitterness (dorothy) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: somewhere along in the bitterness (dorothy) · Mer 22 Juil 2020 - 13:24
Glissant les yeux sur son amie, Sören arqua un sourcil interrogateur en la voyant rire de sa demande d’aide à éloigner Penelope de lui. Ce n’était pas très juste de sa part de l’impliquer, ni pour l’une ni pour l’autre, et la demande n’était au fond pas sérieuse. Dans son fort intérieur, l’ancien alpiniste n’était même plus certain de vouloir garder ses distances avec la jolie blonde, qui avait partagé sa vie pendant près de deux ans. S’il n’en gardait aucun souvenir, pas même les plus marquants, sa solitude commençait doucement à le peser et lui faire revoir ses décisions. « Est-ce que je devrais avoir peur ? » Il demanda, amusé, avant de hocher la tête d’un air entendu. « Ne sois quand même pas trop dur avec elle… ou avec moi. » Parce que ce qu’il voulait, avant tout, c’était que Penelope réalise que d’autres hommes, de son âge, avait bien plus à lui offrir que Sören. Son intérêt était flatteur mais il n’était pas en droit de s’y accrocher. Il adressa une œillade complice à Dorothy, avant de rapatrier sa propre main sur ses jambe lorsque son amie s’en débarrassa d’un geste fluide. Trop tôt, peut-être. S’ils semblaient parvenir à entretenir une conversation, comme avant, Sören n’était pas naïf au point de penser que ces derniers mois étaient oubliés. Il écouta attentivement les informations que la brune partageait avec lui, son regard glissant parfois sur Emy comme si Sören pouvait noter les progrès dont sa soeur parlait d’un simple coup d’œil. « C’est génial ! » Autant pour Emy qui gagnait en autonomie que pour Dorothy qui pourrait, peut-être, lâcher un peu du lest et penser à elle. « Je ne risque pas de l’évoquer, je n’ai aucune idée de quoi ça parle… mais je vais peut-être m’y mettre, histoire d’avoir de quoi commenter avec elle. » Ce n’était pas comme s’il avait un programme rempli très chargé pour remplir ses journées, quoi qu’il en soit. « Tout ça ne me dit pas comment tu vas, toi ? » Bien sûr, les progrès de sa soeur contribuaient à son bonheur, ce qui était indéniable. Le regard de Dory s’était illuminé à l’instant où elle les avait mentionnés, mais il y devait y avoir plus dans sa vie. « Tu sais, elle pourrait passer un peu de temps avec moi parfois… Je ne suis pas encore tout-à-fait libre de mes mouvements mais la maison est adaptée et ça te permettrait de prendre quelques heures pour toi. » S’il savait qu’elle en faisait trop, pour sa petite soeur, en s’oubliant au passage, Sören n’essayait pas souvent de le lui faire remarquer, estimant que ce n’était pas sa place de le faire. Dorothy avait fait ses choix et était assez mature pour ne pas avoir à entendre l’opinion des autres concernant ces derniers. Il n’empêche que Sören aurait aimé la voir penser un peu plus à son propre bonheur de temps en temps et souhaitait l’épauler. Elle n’avait jamais manqué à l’appel pour lui, il espérait que Dorothy lui permette de lui rendre la faveur, d’autant plus que la présence d’Emy serait bénéfique pour lui également.

_________________
-- i'm feeling far away, i'm feeling right there. deep in my heart, deep in my mind, take me away. all i believe, is it a dream that comes crashing down on me? all that i own, is it just smoke and mirrors?

ain't no rest for the wicked

Dorothy Lowe

behind
messages : 650
name : fai
face + © : phoebe tonkin©romane
multinicks : -

age (birth) : 25 ans
work : naturaliste de terrain et de préservation
activities : prendre soin de sa soeur, lire à s'en crever les yeux, se promener la nuit tombée, grimper aux arbres, maudir shiloh
home : pioneer oak
points : 1368
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Disponible

somewhere along in the bitterness (dorothy) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: somewhere along in the bitterness (dorothy) · Mer 22 Juil 2020 - 20:28
w/ @Sören Westerberg

« Je tacherai de m’en souvenir. » répondit-elle, énigmatique, à ses remarques. Elle ne savait pas quand est-ce qu’elle aurait l’occasion de recroiser cette fameuse Penelope mais elle commençait déjà à imaginer leurs retrouvailles, maintenant que Dorothy savait le rôle qu’elle avait joué dans le passé de Sören. Puis, lorsque la conversation bifurqua sur Emy, Dorothy s’adoucit, retrouvant un air paisible qui tranchait avec les expressions qu’elle arborait depuis le retour de suédois. « Tu peux lui parler de Game Of Thrones sinon, elle n’arrêtait pas de me dire que ça lui faisait penser à toi… Je n’ai jamais vu un épisode mais du coup, je la laisse regarder. » Elle haussa les épaules, ne comprenant toujours pas pourquoi Emy rapportait cette série à leur ami. « Bref. » lâcha-t-elle avant de se recroqueviller, bras croisés contre elle, en entendant les propos de Sören à son égard.   Elle voyait très bien où il venait en venir et elle savait que dans le fond, ses intentions étaient bonnes mais il n’avait pas idée à quel point elles étaient douloureuses pour elle. Penser à elle revenait à abandonner Emy, c’était aussi simple que cela. Et c’était inconcevable - ni aujourd’hui, ni demain. « Merci, mais je vois où tu veux en venir. » Son ton sonna plus sec qu’elle ne l’aurait souhaité, mais elle ne fit rien pour l’atténuer ou s’en excuser. « C’est DorEmy avant tout. » Elle tenta un regard, troublé, vers Sören mais le détourna assez rapidement lorsqu’elle vit sa soeur revenir vers eux grâce à son fauteuil électrique. « T’as cartonné, ma belle ! » s’exclama Dorothy en se levant d’un bond, soudain bien loin de l’attitude froide qu’elle avait affiché quelques secondes plus tôt. La jeune femme contourna le fauteuil et en attrapa les poignets. Ses mains étaient moites, elle ne s’en était pas rendue compte jusque là. « Sören, on va devoir y aller. C’est bientôt l’heure du dîner et elle doit prendre ses médicaments… » La brunette passa une main dans les cheveux châtains de sa soeur, l’invitant à faire ses au revoir à son ami.

_________________
❝ It is not light that we need, but fire; it is not the gentle shower, but thunder. We need the storm, the whirlwind, and the earthquake. ❞

turn the pain into power.

Sören Westerberg

behind
messages : 1371
name : mrs.brightside / marine.
face + © : ncw + irenegade.
multinicks : casey ⋅ dean ⋅ nathan ⋅ tommy.

age (birth) : forty-eight ⋅ 21/03
♡ status : divorced from his wife, separated from his mistress.
work : wb campus director.
activities : focussing on his re-education, learning how to do his job, going to therapy.
home : a house on harbor row.
points : 653
moodboard :
somewhere along in the bitterness (dorothy) B8c1038a12dca6a1b063164a984fed2c somewhere along in the bitterness (dorothy) 8a78f5b6c586eb5618baf48519240be5 somewhere along in the bitterness (dorothy) Fcdb43458f240609934b28c2478aa7a2
somewhere along in the bitterness (dorothy) Qbi3XQ8
P L A Y I N G W I T H F I R E
dorothydora

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : fr/en ⋅ open ⋅ à venir : nelli

somewhere along in the bitterness (dorothy) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: somewhere along in the bitterness (dorothy) · Mar 4 Aoû 2020 - 15:54
Sören lui adressa un sourire, ne cherchant pas à s’épancher sur sa vie sentimentale (passée), moins encore venir y mêler Dorothy, quand bien même la jeune femme semblait d’une certaine façon déjà emmêlée dans tout ça. Il ignorait d’ailleurs comment Penelope avait su le lien qui unissait Westerberg à la brune, mais bossant ici même, il ne devait pas être impossible qu’elle les aie tout simplement aperçu ensembles à plusieurs reprises. Finalement, c’est sur les sœurs Lowe qu’il porta son attention, curieux de savoir ce qu’il avait raté durant son absence prolongée. « A moi ? Je me demande à qui elle m’associe… Pour le peu d’épisodes que j’ai regardé, ils ont tous l’air pourri jusqu’à la moelle. » Plaisanta-t-il, repensant à la série à laquelle il avait donné une chance, sans jamais parvenir à accrocher. Trop violent pour son âme sensible, sans doute, lui qui préférait de loin se perdre devant un programme sportif que devant une série, pour commencer. Avant l’accident, Sören était surtout adepte des activités sportives ou en extérieur et ne se posait jamais devant le poste de télévision, mais il n’avait pas eut le choix de revoir ses habitudes et les adapter à son handicap. Lèvres pincées, Sören voyait qu’il avait dépassé les limites dans sa proposition, pourtant sincère et altruiste. Au delà du fait qu’il espérait voir Dory prendre un peu de temps pour elle, car le train de vie qu’elle menait actuellement n’était pas très sain pour son propre bonheur, Sören aurait été heureux de passer un moment avec Emy. Prendre soin de son cœur et de son âme avant de prendre soin des autres était une chose qu’il avait appris lors de sa thérapie et qu’il espérait pouvoir lui transmettre. Le fait que la brune prenne soin d’elle-même, de temps en temps, n’enlevait en rien son implication dans la vie de sa sœur ainée. « Je comprends, Dory, mais. » Le quadragénaire s’arrêta lorsqu’Emy les rejoint, retenant un soupire de s’échapper de ses lèvres car frustré de ne pas avoir pu aller à bout de sa pensée. Il n’était personne pour lui dire quoi faire et devait accepter que sa priorité était sa soeur. Tout comme celle de Sören serait toujours sa fille. « Tu as fait de sacrés progrès depuis la dernière fois! » S’exclama Sören, à son tour, pour encourager Emy. Hochant doucement la tête, Sören se redressa et pris appui sur ses béquilles, pressant d’un geste amical le bras d’Emy, avant d’en faire de même avec la cadette des soeurs Lowe. « Passez une bonne journée, les filles. J’espère vous revoir rapidement. » Son regard s’accrocha à celui de Dory quelques secondes, afin de s’assurer que ce n’était pas la dernière fois qu’il croisait leur route avant un long moment. Il était déterminé à reprendre leurs anciennes habitudes, s’entrainer plus régulièrement en leur compagnie, si elle le lui permettait, et ne plus disparaître de leur vie.  

sujet terminé.

_________________
-- i'm feeling far away, i'm feeling right there. deep in my heart, deep in my mind, take me away. all i believe, is it a dream that comes crashing down on me? all that i own, is it just smoke and mirrors?
Contenu sponsorisé




behind
the mask

somewhere along in the bitterness (dorothy) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: somewhere along in the bitterness (dorothy) ·
 
somewhere along in the bitterness (dorothy)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Bridgewater Way :: windmont bay clinic-
Sauter vers: