hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Joyeux anniversaire FS ! Et oui, deux ans déjà. Pour les célébrer comme
il se doit, nous lançons la season 3. Ce nouveau chapitre
s'accompagne d'un nouveau design et quelques nouveautés !
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
-60%
Le deal à ne pas rater :
Samsung Disque Dur Portable SSD Portable T5 (1 TB)
165.98 € 419.90 €
Voir le deal

 

 somewhere along in the bitterness (dorothy)


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Bridgewater Way :: windmont bay clinic
Aller en bas 
turn the pain into power.

Sören Westerberg

messages : 1214
name : mrs.brightside / marine.
face + © : ncw + bambi eyes
multinicks : tommy ⋅ mila ⋅ owen ⋅ casey ⋅ howard ⋅ dean ⋅ nathan ⋅ naila.
points : 850
age : forty-eight ⋅ 21/03
♡ status : divorced.
work : ex wb campus director, he will start again in september.
activities : focussing on his re-education, learning how to do his job, going to therapy.
home : a house on harbor row.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : philae, dorothy, nelli ⋅ |close|

somewhere along in the bitterness (dorothy) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· somewhere along in the bitterness (dorothy) · Mar 21 Avr - 20:56
Where did I go wrong? I lost a friend
Somewhere along in the bitterness
and I would have stayed up with you all night
Had I known how to save a life

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
@Dorothy Lowe - 21 april 2020


Près d'un mois après son retour, Sören retournait aujourd'hui pour la première fois au centre de ré-éducation qui l'avait vu faire ses premiers pas après deux années en fauteuil roulant. S'il avait continué à travailler de son côté, avec l'aide d'un kinésithérapeute privé, durant ces quatre dernières semaines, il était temps que Westerberg retrouve le chemin du centre où il s'était fait quelques amis. Quelques ennemis, aussi, mais il était préférable de ne pas se concentrer sur eux. La vérité était que Sören serait sans doute retourné s'entrainer plus tôt, s'il n'avait pas craint de croiser Dorothy et Emy et de constater la colère des deux jeunes femmes. Elles avaient beaucoup fait pour le soutenir pendant deux années, lui avaient souvent mis les claques dont il avait parfois besoin, et Sören avait lâchement disparu sans donner le moindre signe de vie. Il n'y avait pas de raison qu'il l'aie fait, lorsque même ses amis les plus proches ignoraient où il se trouvait ces six derniers mois, mais ça ne l'empêchait pas de craindre les répercussions de son silence. Ça c'était plutôt bien passé avec ses plus proches, ce qui était encourageant, mais pour une raison inconnue, Sören n'avait pas le sentiment que les choses se dérouleraient aussi bien avec Dorothy. Il espérait tout de même voir le visage d'Emy s'illuminer lorsqu'elle le verrait, comme ça a avait pu être le cas à l'époque. Sören n'expliquait toujours pas le lien qui s'était crée entre eux, mais cette jeune femme lui avait souvent donné le courage dont il manquait pour continuer à se battre, ayant l'impression de ne pas pouvoir se plaindre à ses côtés. L'ancien directeur avait eu quarante-cinq années de vie durant lesquelles il avait profité de chaque moment, escaladé les plus beaux monts du monde, alors qu'Emy n'avait jamais eu cette chance. Pourtant, il n'avait jamais vu la jeune femme baisser les bras ou se plaindre.
Franchissant les portes automatiques en appui sur ses béquilles, Sören balaya les différentes personnes présentes du regard avant de remarquer celles pour qui il était là aujourd'hui. A son grand soulagement, elles n'avaient pas changé leur horaire de fréquentation. Se dirigeant vers elles, le regard d'Emy s'arrêta sur la silhouette du quarantenaire avant celui de sa soeur, alors que Sören leur adressait un sourire peu assuré. « Salut vous deux. » Mal à l'aise, les paumes de ses mains étaient moites et glissaient lentement sur les poignées des béquilles. Sören s'installa sur un des bancs jusqu'à à côté des filles afin d'éviter de se fatiguer, sachant que la séance n'allait pas être de tout repos, puis observa Dorothy. « Ça me fait plaisir de vous revoir. » Sa voix était mal assurée, mais il s'agissait là de la vérité. Durant ses heures d'entrainements, il avait souvent pensé aux soeurs Lowe, tout comme il avait pu les mentionner à plusieurs reprises à sa psychologue. Sans le savoir, Emy et Dorothy avaient eu un rôle clé dans son rétablissement et Sören espérait sincèrement pouvoir revenir dans leur vie sans qu'elles ne lui tiennent rigueur de son absence.

_________________
-- i'm feeling far away, i'm feeling right there. deep in my heart, deep in my mind, take me away. all i believe, is it a dream that comes crashing down on me? all that i own, is it just smoke and mirrors?
ain't no rest for the wicked

Dorothy Lowe

messages : 353
face + © : phoebe tonkin©cristalline
multinicks : wlemon, dgriffith
points : 1156
age : 25 ans
work : naturaliste de terrain et de préservation
activities : prendre soin de sa soeur, lire à s'en crever les yeux, se promener la nuit tombée, grimper aux arbres, chercher des noises à Vika
home : pioneer oak

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Disponible

somewhere along in the bitterness (dorothy) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: somewhere along in the bitterness (dorothy) · Mer 22 Avr - 21:27
w/ @Sören Westerberg

La vie à Windmont Bay, à bien des égards, n’était pas un fleuve tranquille pour Dorothy Lowe. Elle avait la chance de vivre de sa passion et des économies laissées par ses défunts parents, mais la responsabilité légale qu’elle détenait sur sa soeur souffrant d’handicaps variés la forçait à une vie complexe, rythmée par les réveils angoissés en pleine nuit, les rendez-vous médicaux et les séances de rééducation à l’hôpital. Et pourtant, pour rien au monde Dorothy ne laisserait sa place à quelqu’un d’autre. Chaque minute passée en compagnie de sa soeur aînée était un trésor qu’elle chérissait. Même dans les phases les plus sombres et les plus douloureuses, Dorothy se démenait pour être le socle de sa soeur.

Ce jour-là, les deux soeurs s’étaient rendues à l’hôpital, comme à leur habitude, pour une séance de rééducation de quarante-cinq minutes. Ici, elles étaient accueillies comme des habituées, presque des résidentes. Elles connaissaient tout le personnel soignant, et tout le monde les connaissait. Elles pouvaient bénéficier sans grande difficulté des espaces les plus agréables pour leurs séances quasi-quotidiennes. Agenouillée devant sa soeur, la naturaliste lui parlait avec entrain, lui partageant son speech habituel sur les efforts qu’elle devrait faire aujourd’hui mais qui était pour son bien. Elle vit cependant au bout d’un moment l’attention d’Emy se détacher d’elle et se reporter par dessus son épaule. Avant de se retourner, Dorothy vit clairement dans son regard une étincelle. Puis, une voix s’adressa à elles et la jeune femme comprit qui était son propriétaire sans même avoir besoin de se retourner. Elle se leva doucement et fit face à Sören. D’où revenait-il ? Pourquoi avait-il disparu ? Que faisait-il là à présent ? Tant de questions que Dorothy savait partagées avec Emy. Elle toisa Sören du regard en prenant bien soin de rester entre elle et sa soeur. « Salut ? » Répondit-elle en écho, le ton glacial. Elle le suivit du regard lorsqu’il alla s’asseoir, comme s’il les avait quittées la veille. Emy prononça quelques mots pour exprimer sa joie réciproque de le revoir mais Dorothy ne sembla pas partager son avis et était déterminée à le faire savoir. « Non Emy, nous ne sommes pas heureuses de le revoir. » Elle s’était adressée à Emy mais avait parlé en fixant l’homme en question. « On n’abandonne pas ses amis, ce n’est pas correct. » Elle revint s’accroupir devant sa soeur et lui caressa les genoux pour la calmer. Elle était excitée de retrouver son ami, mais Dorothy l’avait vue avoir le coeur brisé lorsque Sören n’était plus venu à l’hôpital pendant des jours, qui se transformèrent en semaines, puis en mois.

_________________
❝ It is not light that we need, but fire; it is not the gentle shower, but thunder. We need the storm, the whirlwind, and the earthquake. ❞
turn the pain into power.

Sören Westerberg

messages : 1214
name : mrs.brightside / marine.
face + © : ncw + bambi eyes
multinicks : tommy ⋅ mila ⋅ owen ⋅ casey ⋅ howard ⋅ dean ⋅ nathan ⋅ naila.
points : 850
age : forty-eight ⋅ 21/03
♡ status : divorced.
work : ex wb campus director, he will start again in september.
activities : focussing on his re-education, learning how to do his job, going to therapy.
home : a house on harbor row.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : philae, dorothy, nelli ⋅ |close|

somewhere along in the bitterness (dorothy) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: somewhere along in the bitterness (dorothy) · Mar 28 Avr - 14:29
Il s'était préparé. Sören n'avait pas vraiment envisagé la possibilité que Dorothy lui saute dans les bras lorsqu'elle l'apercevrait, connaissant suffisamment la jeune femme pour savoir qu'elle allait lui en vouloir. C'était un peu étrange, quand même sa nièce ou la personne avec qui il partageait son domicile - et peut-être bien plus que ça - ne l'avaient pas blâmer plus d'une seconde. Sören les avait déçu, blessé, à disparaître sans un mot mais Philae et Billie s'étaient toutes deux montrées compréhensives et n'avaient pas chercher à faire d'histoire, acceptant que le quarantenaire avait eu besoin de ce temps pour lui. Peut-être le maudissaient-elles en silence, mais ça, c'était une autre histoire. La différence avec Dory résultait surtout du fait qu'elle faisait passer Emy avant sa propre personne, et Sören savait qu'il avait dû être compliqué d'expliquer son absence à cette dernière et que de ce fait, Dory risquait de ne pas passer l'éponge aussi rapidement que les autres membres de son entourage.
Le visage d'Emy qui s'illumina réchauffa le coeur de l'ancien directeur et il tenta de s'y accrocher quand le regard noir de Dory remplaça celui chaleureux de sa soeur et que celle-ci s'interposa entre leurs retrouvailles. Sören baissa les yeux, lèvres pincées avant de reporter son attention sur ses amies. Il ne put s'empêcher de froncer les sourcils lorsque s'adressa à Emy plutôt qu'à lui, déçu des mots qu'elle prononça. « Dory s'il-te-plait. Tu ne peux pas lui dicter ce qu'elle doit ressentir. » Au regard que Dorothy lui accorda, Sören su instantanément qu'il aurait mieux fait de ne pas l'ouvrir, de ne pas lui dire comment agir avec sa soeur, mais ça le dépassait. Emy n'était pas capable de faire preuve de rancoeur et Sören trouvait ça absurde que Dorothy lui dise quoi faire ou ressentir. Il savait que son amie cherchait simplement à protéger sa soeur ainée, qu'il avait blessé en disparaissant du jour au lendemain, mais tout de même. Le quarantenaire se passa nerveusement une main dans les cheveux avant de laisser un soupire s'échapper de ses lèvres. Toutes les séances du monde chez un psychologue ne pouvait assez vous préparer à ce genre de conversation. « Je suis sincèrement désolé. J'aimerais que tu me laisses vous expliquer ? » Sören posa un regard presque suppliant sur la jolie brune, quand bien même il n'insistera pas si Dorothy ne souhaitait pas entendre ses excuses. Il aurait aussi aimé qu'elle le laisse serrer Emy dans ses bras, mais Sören ne s'osa pas à le demander, sachant qu'il accueillerait un non catégorique s'il le faisait.

_________________
-- i'm feeling far away, i'm feeling right there. deep in my heart, deep in my mind, take me away. all i believe, is it a dream that comes crashing down on me? all that i own, is it just smoke and mirrors?
ain't no rest for the wicked

Dorothy Lowe

messages : 353
face + © : phoebe tonkin©cristalline
multinicks : wlemon, dgriffith
points : 1156
age : 25 ans
work : naturaliste de terrain et de préservation
activities : prendre soin de sa soeur, lire à s'en crever les yeux, se promener la nuit tombée, grimper aux arbres, chercher des noises à Vika
home : pioneer oak

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Disponible

somewhere along in the bitterness (dorothy) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: somewhere along in the bitterness (dorothy) · Mer 29 Avr - 11:24
w/ @Sören Westerberg

La séance de rééducation avait tout pour être des plus classiques mais l’arrivée d’un fantôme avait fait basculer tous les projets des Lowe. Minutieuse et pointilleuse sur son programme quotidien, ce retour inattendu bousculait tous les repères de Dorothy et ses réactions s’exacerbaient. Elle se retrouvait dans le même état de confusion que la fois de trop où Sören n’était plus venu à leur session commune.  

Face à sa soeur, Dorothy feignit de ne pas entendre son coeur tambouriner dans sa poitrine. Son taux de stress dû au retour de Sören était bien réel car elle redoutait tant de choses : qu’il les déçoit de nouveau, qu’il leur fasse miroiter de nouvelles choses ou qu’il les néglige. Pourtant, elle devait reconnaître que la réponse de Sören était légitime. Dorothy imposait son ressenti à Emy et cette vérité lui donna le vertige. Elle se pinça les lèvres, se retenant de déblatérer un flot de paroles cinglantes en guise de défense et préféra ruminer dans son coin un instant. Après tout, Soren avait réussi se nouer d’amitié avec elle grâce à son grand coeur et sa franchise indéfectible. Finalement, l’homme présenta ses excuses et insista pour s’expliquer. A contre-coeur, la naturaliste se releva et se plaça derrière le fauteuil de sa soeur qui visiblement, ne ressentait pas la tension pourtant palpable qui existait entre eux. Emy, elle, était juste heureuse d’être en présence de son ami et de sa soeur. Le monde pouvait être si simple lorsqu’on se refusait à éprouver de la rancoeur et à être vindicatif. Les mains sur les épaules de sa soeur, Dorothy finit par déclarer. « On t’écoute. » Son ton était implacable, mais son regard, à présent qu’elle était à l’abri de celui d’Emy, était suppliant à son tour. Elle cherchait à faire comprendre à Sören qu’il devait peser ses mots et ne surtout pas risquer de blesser sa soeur - ni elle-même car elle devait le reconnaître : son absence lui avait terriblement pesé à elle aussi et elle avait du faire preuve d’un effort surhumain pour réconforter sa soeur alors qu’elle même aurait eu besoin d’être rassurée.

_________________
❝ It is not light that we need, but fire; it is not the gentle shower, but thunder. We need the storm, the whirlwind, and the earthquake. ❞
turn the pain into power.

Sören Westerberg

messages : 1214
name : mrs.brightside / marine.
face + © : ncw + bambi eyes
multinicks : tommy ⋅ mila ⋅ owen ⋅ casey ⋅ howard ⋅ dean ⋅ nathan ⋅ naila.
points : 850
age : forty-eight ⋅ 21/03
♡ status : divorced.
work : ex wb campus director, he will start again in september.
activities : focussing on his re-education, learning how to do his job, going to therapy.
home : a house on harbor row.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : philae, dorothy, nelli ⋅ |close|

somewhere along in the bitterness (dorothy) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: somewhere along in the bitterness (dorothy) · Ven 8 Mai - 1:36
Si Sören était disposé à s’expliquer, était d’ailleurs venu dans ce but sachant que les filles seraient présentes, il n’avait pas préparé son discours. Il ne pouvait pas révéler toute la vérité et allait devoir choisir avec soin les mots utilisés devant Emy pour ne pas la brusquer ou lui faire du mal durant son récit. C’était difficile, car une partie de lui souhaitait que Dorothy aie toute la vérité afin de comprendre - ou essayer de comprendre - sa décision et son départ abrupte, mais l’autre souhaitait les protéger de tout ça. Se protéger lui aussi, sans le moindre doute. La vérité était que Sören se sentait particulièrement honteux d’avoir pensé, même quelques minutes, à mettre fin à ses jours. Il n’assumait pas la lâcheté dont il avait fait preuve, quand bien même il n’était pas allé à bout de son geste, moins encore face à des personnes qui avaient souffert bien plus que lui et se battaient au quotidien, sans jamais faiblir. Emy n’avait jamais eut sa chance et pourtant sa bonne humeur et sa joie de vivre étaient toujours au rendez-vous, pareil pour Dory qui avait tout sacrifié pour sa soeur ainée.
Lorsque Dorothy passa derrière la chaise d’Emy, supprimant la barrière entre elle et Sören, le quarantenaire s’autorisa à lui serrer rapidement la main, avant de relever les yeux vers la cadette des Lowe. « Je n’allais vraiment pas bien, il y a quelques mois. » Il commença, échappant un instant au regard de pierre de Dory pour capter celui bien plus chaleureux d’Emy qui lui donnait le courage dont il avait besoin. « J’ai laissé ma peine et ma frustration prendre le dessus et j’ai eut envie de tout abandonner. » Westerberg pinça les lèvres, n’ayant jamais évoqué ceci en dehors de ses sessions avec son psychologue. Au fond, il espérait que Dorothy ne comprenne pas le sens de ses mots, et à quel point il avait voulu abandonner, parce qu’il imaginait difficilement son amie lui pardonner ça. « J’ai réalisé que je ne pouvais plus continuer comme ça, ni pour moi mais surtout pas pour ma fille et… Ça a été le déclic… Juliet avait déjà trop perdu. J’ai suivi une thérapie en centre psychiatrique ces 6 derniers mois. » L’enfermement n’avait pas toujours été facile à gérer, l’absence de visites non plus, mais cela avait permis à l’ancien alpiniste de se concentrer sur lui et sur sa guérison, tant physique que mentale. Pour la première fois en deux ans, Sören ne se sentait plus abattu par tout ce qu’il avait perdu en une seule chute, il n’était plus résigné à faire une croix sur son passé et était prêt à renouer avec ce dernier. S’il ne souhaitait pas revenir sur le peu de décisions bénéfiques qu’il avait pris, comme le fait de quitter sa femme, il voulait renouer avec les personnes qui lui étaient chères et qu’il avait trop longtemps délaissé. « Je suis vraiment désolé de ne pas vous avoir prévenu, le départ a été assez soudain. » A l'époque, Sören n'avait pu s'imposer des explications et des adieux, n'étant pas assez fort mentalement. Ne lui restait qu'à espérer que ses amies, et surtout Dorothy, le comprendraient et lui pardonneraient sa fuite.

_________________
-- i'm feeling far away, i'm feeling right there. deep in my heart, deep in my mind, take me away. all i believe, is it a dream that comes crashing down on me? all that i own, is it just smoke and mirrors?
ain't no rest for the wicked

Dorothy Lowe

messages : 353
face + © : phoebe tonkin©cristalline
multinicks : wlemon, dgriffith
points : 1156
age : 25 ans
work : naturaliste de terrain et de préservation
activities : prendre soin de sa soeur, lire à s'en crever les yeux, se promener la nuit tombée, grimper aux arbres, chercher des noises à Vika
home : pioneer oak

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Disponible

somewhere along in the bitterness (dorothy) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: somewhere along in the bitterness (dorothy) · Sam 9 Mai - 12:54
w/ @Sören Westerberg

L’atmosphère était pesante et Dorothy ne fit rien pour la détendre. Au contraire, elle semblait se plaire à faire subir à Sorën une tension certaine, en guise de vengeance pour la peine qu’elle et sa soeur avaient ressenti à son départ. Toutefois, lorsqu’il s’approche d’elles et débuta sa confession, Dorothy se sentit craqueler. Les mots qui lui parvinrent étaient inattendus. Elle s’était imaginé tant de scénarios mais la vérité lui sembla immensément plus incroyable. Au fil de son récit, le visage de Dory se mouvait, tantôt reflétant une incompréhension, tantôt une douleur à la pensée du désespoir qui l’avait saisi. Si Sorën prenait soin à ne pas nommer exactement la raison de sa disparition, les éléments qu’il leur fournissait suffisaient à Dorothy pour comprendre l’ampleur de la situation. Lorsqu’il évoqua sa fille Juliet et la perspective de la rendre orpheline, elle sentit son coeur se serrer si fort qu’elle failli être prise d’un malaise. Est-ce qu’Emy était arrivée aux mêmes conclusions qu’elle ? Rien n’était moins sûr. Il en vint finalement à présenter ses excuses, et la jeune femme ne put s’empêcher de ressentir une vague de culpabilité. Elle avait été prompte aux conclusions mais comment lui en vouloir ? Emy avait été si triste à son départ que Dorothy n’avait pu que le blâmer et le maudire. Pourtant, elle aurait dû croire en lui et savoir qu’il n’aurait jamais sciemment abandonné son amie Emy. Celle-ci s’empressa d’ailleurs de remercier Sorën d’être revenu et Dory ne put que rester en retrait. Elle avait honte, et elle décida de les laisser un instant seuls, allant s’asseoir au rebord de la fenêtre. Elle n’avait pas dit un mot depuis la fin du discours de Sorën et elle semblait plongée dans une profonde réflexion. Un instant, elle les regarda discuter mais ne voyait que Sorën, cet homme qui avait pris une place inattendue dans leurs vies si vides. Les mots qu’il avait prononcé la chamboulaient, la transperçaient. Une part d’elle s’empêchait de lui en vouloir, mais une autre le trouvait incroyablement lâche pour avoir osé penser à mettre fin à ses jours. Elle détourna finalement son regard vers la vitre, cherchant tant bien que mal à dérober son visage à la vue de sa soeur et de Sorën car s’ils venaient à la voir, ils verraient des yeux humides et un nez rougi.

_________________
❝ It is not light that we need, but fire; it is not the gentle shower, but thunder. We need the storm, the whirlwind, and the earthquake. ❞
turn the pain into power.

Sören Westerberg

messages : 1214
name : mrs.brightside / marine.
face + © : ncw + bambi eyes
multinicks : tommy ⋅ mila ⋅ owen ⋅ casey ⋅ howard ⋅ dean ⋅ nathan ⋅ naila.
points : 850
age : forty-eight ⋅ 21/03
♡ status : divorced.
work : ex wb campus director, he will start again in september.
activities : focussing on his re-education, learning how to do his job, going to therapy.
home : a house on harbor row.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : philae, dorothy, nelli ⋅ |close|

somewhere along in the bitterness (dorothy) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: somewhere along in the bitterness (dorothy) · Sam 16 Mai - 11:52
Si t’en est qu’elle lui pardonne, est-ce que sa relation avec Dorothy pourrait un jour être ce qu’elle était, il y a de ça quelques mois? Sören l’espérait sincèrement. Il avait énormément travaillé sur lui-même, était de bien meilleure compagnie qu’à l’époque - quand bien même les filles avaient fait partie des rares personnes à ne pas subir ses états d’âmes - et désirait qu’elles fassent toutes les deux partie de sa vie, et lui de la leurs. Emy et Dory étaient devenu des piliers pour le quarantenaire, sur lesquels il n’espérait pas juste se reposer mais bien grandir à leur côté. Du haut de ses quarante-huit ans, l’homme avait l’impression de se réinventer chaque jour et avait encore bien des choses à apprendre sur lui-même et le monde qui l’entourait.
Le silence que lui imposa Dorothy lui noua un peu plus l’estomac. Sören porta son attention sur Emy qui, ne semblant pas comprendre la dureté de ses mots, était juste heureuse de le voir de retour. Avait-elle seulement eut conscience des mois qui s’étaient écoulé depuis son départ, ou est-ce que le temps était quelque d’abstrait pour son amie ? Il n’en avait pas la moindre idée et était juste heureux de la retrouver, serrant ses mains dans les miennes en forçant un sourire qui se voulait chaleureux. Ce n’est pas tant que Sören n’était pas sincère avec elle, mais il était vraiment partagé entre la joie de la retrouver et la peur d’avoir définitivement perdu sa soeur qui s’était isolée. En quelques mots, il lui raconta ses séances de rééducation qui lui permettaient aujourd’hui de marcher sur de courtes distances sans l’aide de son fauteuil, espérant qu’elle comprenait que ce n’était pas une possibilité, pour elle, peu importe à quel point elle travaillerait. Sören s’y prenait toujours avec des pincettes, Emy étant la dernière personne au monde qu’il souhaitait blesser, même si c’est exactement ce qu’il avait fait lorsqu’il était parti en novembre dernier. Il s’excusa auprès d’elle en lui désignant sa soeur du menton, puis se redressa, contournant la chaise roulante pour se rapprocher de Dorothy dont le regard était perdu à l’horizon. « Je sais que je vous ai fait du mal Dory. Je te promets que ça n’arrivera plus jamais. » Il souffla, se tenant en équilibre sur ses béquilles sans jamais la quitté des yeux, quand bien même la jeune femme lui tournait à moitié le dos. S’il en avait eut la possibilité, Sören aurait tendu la main pour attraper la sienne, mais il préférait ne pas se risquer à une chute et se contenta de soupirer, à court de mots et d’excuses.

_________________
-- i'm feeling far away, i'm feeling right there. deep in my heart, deep in my mind, take me away. all i believe, is it a dream that comes crashing down on me? all that i own, is it just smoke and mirrors?
ain't no rest for the wicked

Dorothy Lowe

messages : 353
face + © : phoebe tonkin©cristalline
multinicks : wlemon, dgriffith
points : 1156
age : 25 ans
work : naturaliste de terrain et de préservation
activities : prendre soin de sa soeur, lire à s'en crever les yeux, se promener la nuit tombée, grimper aux arbres, chercher des noises à Vika
home : pioneer oak

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Disponible

somewhere along in the bitterness (dorothy) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: somewhere along in the bitterness (dorothy) · Dim 17 Mai - 13:19
w/ @Sören Westerberg

Bien que de dos à la salle, Dorothy comprenait que Sorën et sa soeur se retrouvaient, discutaient, reconnectaient. Son retrait était donc le bienvenue, tant pour Emy que pour l’homme dont les aveux avaient profondément bouleversé Dory. Elle ne l’avait jamais considéré comme une personne fragile car il leur avait presque toujours présenté le visage d’un battant. Alors certes, il avait eu quelques épisodes de lassitude mais à leurs côtés, il était un Sören volontaire et déterminé. Cet aveu fit donc réaliser à Dorothy que les apparences pouvaient souvent être trompeuses et qu’au final, la plupart des gens préféraient montrer une façade solide, positive, tandis que les fondations craquelaient et cédaient. Elle s’en voulut de ne pas avoir perçu le monstre contre lequel il se battait et qui avait failli l’emporter sur lui. Elle était persuadée que puisqu’ils se voyaient régulièrement à une époque, elle aurait vu le danger et pu l’aider. Comment ? Elle ne le savait pas mais au moins s’il avait pu se confier à elle ou à Emy, peut-être que les choses se seraient passées différemment. Rongée de culpabilité, elle ne s’aperçut pas que Sören avait quitté les côtés d’Emy pour la rejoindre et elle sursauta lorsqu’il lui adressa la parole. D’un geste confus, elle passa une main tremblante sur son visage pour décontracter ses traits et finit par lever les yeux vers un Sören en difficultés. Ses excuses l’apaisèrent mais pas suffisamment pour faire taire la culpabilité qu’elle ressentait. Elle se décala sensiblement pour laisser suffisamment de place à l’homme de s’appuyer à son tour contre le rebord de la fenêtre. La naturaliste jeta un coup d’oeil à Emy car un infirmier venait de la rejoindre pour démarrer sa séance de rééducation. « C’est moi qui devrais m’excuser. » Elle détacha son regard de sa soeur pour regarder son ami, sans réussir à totalement soutenir son regard. « J’étais tellement en colère et triste pour Emy. Elle me demandait sans cesse où tu étais, si tu nous avais abandonné, si nous avions fait quelque chose de mal… » Elle marqua une pause, ses épaules s’affaissant de tristesse. « Et pourtant, j’aurais dû m’inquiéter d’avantage et te chercher. J’aurais dû penser à toi, plutôt qu’à nous, et deviner bien plus tôt ce qui se tramait. » Son coeur se serra et sa voix trembla. Elle décida alors de chuchoter, certaine que Soren à ses côtés pouvaient toutefois l’entendre. « J’aurais été dévastée si tu étais passé à l’acte. » Pour la première fois, elle ne parlait pas au nom d’Emy, mais en son nom propre. Troublée par l’éventualité d’avoir pu le perdre, Dorothy avait l’impression de réaliser enfin à quel point Sören avait une place unique dans sa vie, autant que dans celle de sa soeur.

_________________
❝ It is not light that we need, but fire; it is not the gentle shower, but thunder. We need the storm, the whirlwind, and the earthquake. ❞
turn the pain into power.

Sören Westerberg

messages : 1214
name : mrs.brightside / marine.
face + © : ncw + bambi eyes
multinicks : tommy ⋅ mila ⋅ owen ⋅ casey ⋅ howard ⋅ dean ⋅ nathan ⋅ naila.
points : 850
age : forty-eight ⋅ 21/03
♡ status : divorced.
work : ex wb campus director, he will start again in september.
activities : focussing on his re-education, learning how to do his job, going to therapy.
home : a house on harbor row.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : philae, dorothy, nelli ⋅ |close|

somewhere along in the bitterness (dorothy) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: somewhere along in the bitterness (dorothy) · Lun 25 Mai - 0:42
Emy n’avait pas eut autant de chance que lui dans la vie. Si Sören avait été informé que ce serait compliqué, peut-être impossible, il y avait toujours eut une lueur d’espoir quant-au-fait de remarcher un jour. Les médecins ne l’avaient pas condamné à une vie en fauteuil, même si ça restait une possibilité à envisager, et ce peu importe le travail qu’il fournirait pour en sortir. Ça ne dépendait malheureusement pas que de sa force mentale. Pour son amie, en revanche, il n’y avait rien à faire et pourtant elle l’acceptait bien mieux que lui, ce qui le faisait bien souvent culpabiliser. Il avait eut son lot de malheur dans la vie mais Sören n’était pas en droit de s’apitoyer sur son sort alors que des personnes ayant vécut bien pire tenaient toujours debout - mentalement, en tout cas. Laissant son amie pour se diriger vers celle dont le pardon serait bien plus difficile à obtenir, il  ne refusa pas la place qu’elle lui faisait à ses côtés et s’installa sur l’appui de fenêtre en silence après lui avoir présenté de nouvelles excuses. Sören ne pût que froncer les sourcils dans l’incompréhension la plus totale lorsque Dorothy en fit de même. Soutenant son regard, il le baissa rapidement vers le sol, honteux, lorsqu’elle lui dressa la tableau du mois de novembre, lorsqu’il avait choisi de disparaître sans un mot. S’il désirait lui présenter à nouveau des excuses pour avoir fait du mal à Emy et avoir laissé Dorothy sans réponse à fournir à sa soeur, Sören garda le silence pour ne pas l’interrompre. Il glissa sa main vers celle de son amie à sa dernière confidence, serrant ses doigts dans les siens en lui adressant un bref sourire se voulant rassurant. « Tu n’as pas à t’excuser Dorothy. Tu as bien assez sur les épaules avec Emy que pour te préoccuper d’un vieux con. » Sören lui adressa un nouveau sourire avant de soupirer longuement, réfléchissant à ses mots. « Si j’avais voulu qu’on me trouve, j’aurais laissé un mot. » Mais il avait voulu disparaître, sans que personne n’interfère dans sa thérapie ce qui était purement égoïste mais nécessaire. « Tes mots me font chaud au coeur mais je ne suis pas ta responsabilité et je suis sincèrement désolé de vous avoir laissé sans aucune information… J’ai été égoïste, je n’ai pas réalisé à quel point ce serait compliqué pour toi de donner des réponses à Emy sans en avoir. » S’il n’avait pas voulu de visite, rien ne l’avait empêché d’au moins leur faire savoir qu’il allait ‘bien’ - aussi bien qu’on pouvait aller quand le poids de la vie semblait impossible à porter. « Je vais beaucoup mieux. » Il affirma en conclusion, pour la rassurer sur l’acte qu’il n’avait pas commis à l’époque et qui n’avait plus traversé ses pensées, même les jours où tout semblait plus difficile. Sören avait eut de longue conversation, tant avec des spécialistes que sa fille, et n’allait nul part.

_________________
-- i'm feeling far away, i'm feeling right there. deep in my heart, deep in my mind, take me away. all i believe, is it a dream that comes crashing down on me? all that i own, is it just smoke and mirrors?
ain't no rest for the wicked

Dorothy Lowe

messages : 353
face + © : phoebe tonkin©cristalline
multinicks : wlemon, dgriffith
points : 1156
age : 25 ans
work : naturaliste de terrain et de préservation
activities : prendre soin de sa soeur, lire à s'en crever les yeux, se promener la nuit tombée, grimper aux arbres, chercher des noises à Vika
home : pioneer oak

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Disponible

somewhere along in the bitterness (dorothy) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: somewhere along in the bitterness (dorothy) · Hier à 13:15
Dorothy souffla un rire à peine perceptible lorsqu’elle l’entendit se qualifier de vieux con. Effectivement, elle avait utilisé ce dénominatif à son égard lorsqu’elle avait compris qu’il avait disparu mais aujourd’hui, l’entendre s’appeler ainsi lui sembla improbable. « Dis pas de bêtises. » Il avait au moins eu le don de lui ramener un sourire aux lèvres. De biais, timidement, elle regarda son profil puis baissa ses yeux noisettes sur sa main qui venait de saisir la sienne. Elle avait oublié ce contact et son coeur se serra, sans qu’elle ne fit un geste ni pour rendre la pression, ni pour s’en dérober. Elle l’écouta tandis qu’il lui expliquait que son absence avait été volontaire et qu’elle n’aurait rien pu faire pour le retrouver. Il la dédouana de toute responsabilité et elle perdit son sourire. Dans le fond, elle savait qu’il avait raison : elle n’avait pas à prendre soin de lui mais c’était instinctif. Il avait une place presque familiale dans son coeur et celui de sa soeur. Et la famille, on en prend soin. On veille sur elle, on la soutien, on la protège. Et à ses yeux, elle avait failli sur tous ces points. Il ne voyait peut-être pas les choses de la même façon, mais c’était le lot dont il avait eu le droit dès le jour où il avait décidé de se lier d’amitié avec les deux soeurs Lowe. « C’est le principal. » répondit-elle lorsqu’il lui confia aller mieux. Elle rapporta sa main libre sur le dos de la main de Sören et la blottit quelques secondes comme elle l’aurait fait avec un oiseau tombé du nid. Au bout de quelques secondes, elle relâcha sa main et lança, avec une pointe d’humour. « La prochaine fois que tu as ce genre de pensées, préviens-moi, ça pourrait m’intéresser. J’ai toujours trouvé les suicides collectifs plutôt cool. » Elle était maladroite et son coeur continuait à battre plus fort que d’ordinaire mais elle était heureuse, soulagée. Sören semblait véritablement aller mieux et elle lui faisait confiance pour ne pas réitérer sa disparition. Elle se pencha en arrière pour coller son dos à la fenêtre et regarda sa soeur travaillant sur sa motricité manuelle avec l’infirmier dans un coin de la salle. « Une jeune femme est souvent venue me voir pour avoir de tes nouvelles, pendant ton absence. Je te rassure, je ne lui ai pas dit grand chose… Puisque je ne savais rien. » Elle eut un sourire en coin et reporta son regard sur l’homme qu’elle observa avec attention. Elle ne savait pas grand chose de sa vie privée mais elle y avait été confronté, malgré elle. « Une petite blonde, jolie comme un coeur. Avec un prénom italien… » Elle fronça les sourcils en essayant de se souvenir du prénom exact. « Un truc qui fait penser à des pâtes… Pennes… »

_________________
❝ It is not light that we need, but fire; it is not the gentle shower, but thunder. We need the storm, the whirlwind, and the earthquake. ❞
Contenu sponsorisé




somewhere along in the bitterness (dorothy) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: somewhere along in the bitterness (dorothy) ·
 
somewhere along in the bitterness (dorothy)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Bridgewater Way :: windmont bay clinic-
Sauter vers: