hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le Deal du moment : -28%
110€ de remise sur le Dyson Pure Hot+Cool ...
Voir le deal
289 €

 

 we've been here before (gibi)


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Bridgewater Way
Aller en bas 

a wise man once said nothing

Nathan Hyland

behind
messages : 1201
name : mrs.brightside/marine
face + © : c.leclerc + all souls
multinicks : casey ⋅ dean ⋅ sören ⋅ tommy.

age (birth) : twenty ⋅ 29|08
♡ status : single.
work : agent d'accueil pompes funèbres à temps plein, il est également agent d'entretien à mi-temps à la windmont bay clinic.
activities : work, sleep, repeat.
home : ocean avenue with jean.
points : 1794
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : gibi, vic (leslie, chani) ⋅ |close|

we've been here before (gibi) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· we've been here before (gibi) · Mer 22 Avr - 1:50
Just stop your crying, have the time of your life
Breaking through the atmosphere and things are pretty good from here
Remember everything will be alright. we can meet again somewhere
Somewhere far away from here.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
@gibi shelbia - 22nd of April 2020


Le silence religieux qui accompagnait ses journées de travail avait quelque chose d’apaisant. Lorsque Victoria lui avait proposé de rencontrer ses parents, quatre ans auparavant, pour que ceux-ci lui parlent d’une position aux pompes funèbres, Nathan avait accepté sans grande conviction. Il avait indéniablement besoin de trouver un travail, était dans l’urgence financièrement, mais le gamin s’était dit que dés qu’il se relèverait et aurait un peu d’économie de côté, il chercherait quelque chose d’un peu moins… morbide. Au final, s’il était toujours difficile de voir chaque jour la tristesse des proches des morts, que celle-ci pouvait se montrer accablante, Nathan avait commencé à se dire que sa place n’était nul part ailleurs qu’ici. Il n’avait en général pas besoin de s’exprimer beaucoup et était une bonne oreille, ce que demandait le métier. Il avait beau faire preuve de compassion, il était toujours parvenu à dresser des barrières invisibles pour ne pas prendre les choses trop à coeur et aspirer telle une éponge la peine des autres. Nathan avait trouvé un équilibre entre l’employé concerné et celui suffisamment détaché pour quitter les lieux comme on quittait un emploi à l’épicerie, laissant jusqu’au lendemain ce qui concernait le travail derrière lui. Sur le point de fermer aux « visiteurs », il hocha la tête poliment lorsqu’on lui adressa un signe de main pour le saluer, avant de rassembler dans le plus grand calme les tasses de cafés, verres, et petits biscuits laissés à l’abandon sur la table. Il s’attela à   faire la vaisselle, à changer l’eau des fleurs, puis à remplir les frigos pour que tout soit prêt pour le lendemain. Il préférait toujours rester un peu plus longtemps le soir, si ça pouvait lui accorder quelques minutes supplémentaires dans les bras de Morphée au matin. Nathan effectua ses dernières vérifications, éteignit les deux bougies qui brulaient encore avant de troquer sa chemise noire - qu’il plaça sur un cintre dans la petite salle qui leur servait de bureau pour éviter de la froisser - pour un t-shirt gris des plus basiques. Le gamin pris soin de glisser sa chaine sous le tissus, revint dans la pièce principale où il observa la montre laissée à l'abandon sur un des sièges, qu'il avait récupéré quelques minutes plus tôt. Ses doigts effleurèrent le métal alors qu'il observait avec attention l'horloge, fasciné par celle-ci, avant de sursauter lorsque des pas se firent entendre dans son dos. Il retint sa respiration, fit volte-face avant d'autoriser l'air à voyager à nouveau de ses poumons. L’employé n’avait pas pensé à verrouiller derrière le dernier « visiteur » car personne ne revenait jamais après les heures de visite. En général, du moins.
Nathan fourra le bijou dans un tiroir avant qu'il ne soit définitivement perdu, puis attrapa sa veste au porte manton alors que son regard se posa sur Gibi Shelbia. La mâchoire contractée, il retint un long soupire avant de lui désigner la sortie d’un geste du manteau, puis de les plonger dans le noir complet. Ce n’était pas la première fois qu’elle venait ici pour le trouver, ni la première fois qu’il lui faisait comprendre que sa présence n’était pas très respectueuse pour les défunts et leurs familles. Elle n'avait rien à faire là. Nathan ne comprenait pas vraiment sa démarche, si ce n’était qu’il était de toute évidence une des seules personnes à qui la gamine se confiait sur la mort de sa mère. Il pouvait concevoir qu’il était parfois plus facile de s’ouvrir à un inconnu…  mais était aussi rassuré que chaque personne passant par ces quatre murs ne décidaient pas de faire de lui un confident. Verrouillant la porte derrière eux, il activa l’alarme puis sorti un paquet de cigarette de sa poche pour s’en allumer une - moment qu’il avait attendu ces deux dernières heures. En silence, Nathan parcouru les quelques mètres qui le séparaient de son pick-up et s’installa contre le pare-choc, Gibi sur ses pas, tirant une première tafe sur sa cigarette, avant de lui la tendre par pure politesse, espérant qu'elle refuse de lui gratter son bien.

_________________

do or die.
fate is coming , that i know. time is running, got to go.


Dernière édition par Nathan Hyland le Dim 26 Avr - 22:30, édité 1 fois

Gibi Shelbia-Newman

behind
messages : 1151
name : margot
face + © : olivia rodrigo; all souls
multinicks : finn ▴ ali ▴ daphne ▴ maya ▴ maggie ▴ ayden

age (birth) : 17 yo (28/02)
♡ status : single - mom.
work : helping @ Marceline's during the summer and @ the Ranch from time to time
home : Harbor Row with Howard & Denver.
points : 1255
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Nathan ▴ Alvin ▴ Luna ▴ Daniel ▴ Zander| fr/en ▴ closed

we've been here before (gibi) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we've been here before (gibi) · Sam 25 Avr - 13:08
Cela faisait deux ans maintenant que Gibi connaissait Nathan. Deux ans qu’elle venait afficher son petit minois régulièrement à travers la vitre des pompes funèbres avant d’ouvrir la porte et de venir voir son croque-mort préféré. Elle ne savait pas vraiment comme elle avait pris cette habitude ni pourquoi. Après le décès de sa mère, elle avait ressenti le besoin de parler à quelqu’un sans trop savoir vers qui se tourner. Il y avait bien Luna mais même si elle tentait de se montrer forte, Gibi l’avait vu en larmes à l’enterrement de sa mère et savait combien cela la touchait. Et puis, elle passait assez de temps blottie les soirs contre sa tante, s’endormant tout contre elle comme un nouveau-né qui a besoin de sentir le coeur de quelqu’un battre à ses côtés. Howard, lui, elle n’avait aucune envie de lui parler de sa mère. Il ne la connaissait pas vraiment et si elle avait clairement vu la peine et l’inquiétude sur son visage lorsqu’elle était devenue orpheline, elle tenait à ce que leur relation soit teintée du moins de tristesse possible. Il était un échappatoire, une façon de penser à autre chose. Gibi avait eu tendance à le rejeter pendant quelques jours mais en réalité, elle sentait que la présence de son père était vitale dans sa vie. Elle n’avait probablement jamais passé autant de temps avec lui que dans les mois qui avaient suivi ce drame. Et puis, elle avait repensé à Nathan sans trop savoir pourquoi ni comment. Il semblait avoir un âge proche du sien et même si elle n’aurait jamais envisagé qu’on puisse vouloir exercer un métier aussi glauque à un âge aussi proche du sien, c’était tout naturellement que ses pas l’avaient mené vers lui, un matin d’automne. Elle avait attendu plusieurs longues minutes devant la devanture, ne sachant pas vraiment ce qu’elle voulait faire et puis, elle avait fini par rentrer et discuter avec lui - cela avait plus ressemblé à un monologue, au vu du peu de mots que Nathan avait laissé échapper de ses lèvres -, s’étonnant de la facilité à laquelle elle arrivait à se confier à lui. Elle avait continué à le faire au fil des semaines, puis des mois qui étaient doucement devenus des années. Elle ne savait pas vraiment comment cela s’était fait mais elle considérait sincèrement Nathan comme un ami. Un ami qu’elle ne connaissait pas vraiment tant il semblait garder les choses pour lui et communiquait peu mais si une fois passé le besoin égoïste de parler, Gibi avait conclu que si sa présence le dérangeait tant, il lui aurait dit d’aller se faire foutre. Il ne s’était pas gêné par exemple, pour lui dire qu’elle devait mieux se comporter, que quelque chose ne passait pas. La considérait-il comme une amie également ? Elle en doutait - elle ne partait pas du principe que non, pas que oui non plus. Une part d’elle l’espérait - parce qu’elle serait là pour lui si jamais il voulait parler - ou faire autre chose. Mais l’opportunité ne s’était pas présenté et leur relation se trouvait dans des sortes de limbes qu’elle ne savait définir.
Attendant sur le trottoir d’en face, Gibi soupira en regardant sa montre - les pompes funèbres ne fermaient que dans une demi-heure. Elle s’était promise d’arriver pile pour la fermeture pour éviter les remontrances de Nathan mais c’était loupé. Elle devrait se montrer patiente, chose qui n’était pas vraiment son fort. Et puis, ces derniers temps, plus que jamais, Gibi détestait être seule. Elle se retrouvait à devoir réfléchir à sa grossesse, au fait qu’elle l’avait imputée à son meilleur ami qui n’avait rien demandé, et elle détestait l’image que cela donnait d’elle. Ce n’était pas elle d’agir comme ça, c’était beaucoup plus compliqué qu’il n’y paraissait. Secouant la tête, Gibi se força à faire un jeu débile sur son téléphone - candy crush, cooking diary ou 2048, ce genre de jeux - jusqu’à ce que l’horloge sonne enfin. Elle releva la tête à cinquante-huit, rangea son téléphone après un tour rapide sur Instagram pour compter son nombre de likes et traversa la rue avant de se rejoindre Nathan, une fois certaine qu’il n’y avait plus aucun client. “Hey Nate.” lança-t-elle, retenant un soupir en constatant le silence dans lequel il l'accueillit. Elle le suit en silence aussi et secoua doucement la tête lorsqu’il lui tendit la cigarette. “Non, merci.” dit-elle avant de s’appuyer à son tour sur le pick-up. “Ca a été ta journée ? Pas trop difficile ? Tu n’avais pas l’air ravi en sortant.” s’enquit-elle, s’intéressant sincèrement à la réponse qu’il pourrait lui apporter.

_________________




a wise man once said nothing

Nathan Hyland

behind
messages : 1201
name : mrs.brightside/marine
face + © : c.leclerc + all souls
multinicks : casey ⋅ dean ⋅ sören ⋅ tommy.

age (birth) : twenty ⋅ 29|08
♡ status : single.
work : agent d'accueil pompes funèbres à temps plein, il est également agent d'entretien à mi-temps à la windmont bay clinic.
activities : work, sleep, repeat.
home : ocean avenue with jean.
points : 1794
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : gibi, vic (leslie, chani) ⋅ |close|

we've been here before (gibi) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we've been here before (gibi) · Mar 28 Avr - 13:11
Lorsqu'il désirait se débarrasser de ce qu'il avait sur le coeur, c'était généralement vers Kaya que Nathan se dirigeait, ou plus récemment Jax. Il s'étalait rarement, n'estimant pas qu'en parler pourrait lui éclaircir les idées, et passait très vite à autre chose. Le gamin n'aimait pas déranger et n'était pas certain qu'il se serait plus ouvert s'il avait un inconnu face à lui. Chacun avait ses problèmes, sa petite vie à gérer et Nathan ne comprenait pas forcément le besoin de tout partager, moins encore avec une personne qu'on connaissait à peine. Nathan était pourtant malgré-lui régulièrement cette personne qui écoutait, l'épaule sur laquelle on venait pleurer, et jamais il ne s'osait à porter de jugement. Il se montrait présent sans rien offrir d'autre qu'une oreille attentive, en de très rares occasions un conseil mais là encore, Nathan préférait en principe s'abstenir. Il ne se trouvait généralement pas dans une position idéale pour fournir le moindre avis, quand il ignorait comment gérer ses propres problèmes quatre-vingt pour cent du temps. Le gamin avait toujours trouvé très -trop- facile et ironique de dire aux autres quoi faire, sans être dans leurs bottes.
Lorsque Gibi passa la porte des pompes funèbres et le surpris, Nathan compris immédiatement qu'il était parti pour une nouvelle séance-confidence qu'il n'avait pas initié. C'était toujours délicat avec Gibi car au delà de sa perte que Nathan pouvait comprendre - il avait en quelques sortes perdu ses parents lui aussi, même si ça avait été par choix de leur part -, elle était aussi la cousine de Jean. De ce fait, Nathan ne pouvait se montrer trop froid avec elle, ne tenant pas à blesser quelqu'un qui comptait pour sa colocataire et amie. Jean avait-elle seulement conscience de la souffrance de l'adolescente ? Probablement pas. C'était souvent des rires qui éclataient dans la maison lorsqu'elles partageaient un moment toutes les deux et Nathan mettait sa main à couper que Gibi ne s'ouvrait pas avec sa famille comme elle pouvait le faire avec lui. Il n'avait d'ailleurs pas pensé à Jean en proposant sa cigarette à la gamine et fut d'autant plus rassuré qu'elle la refuse, portant celle-ci à ses propres lèvres à nouveau. — On sort rarement ravi d'ici. Il força un sourire. Ce qu'il lui sorti n'était pas tout-à-fait vrai. Quand bien même il était difficile de ne pas aspirer telle une éponge la peine des autres à longueur de journée, Nathan parvenait bien souvent à se détacher suffisamment pour ne pas finir ses services émotionnellement au bout du rouleau. Il n'empêche que ce n'était pas le métier le plus joyeux du monde et qu'il quittait rarement les lieux avec un large sourire plaqué aux lèvres. Quand bien même Gibi devait l'attendre, Nathan ne s'osa pas à prononcer le " et toi ? ", ayant encore un mini espoir d'éviter un monologue de la jolie brune.
Sans un mot de plus, il leva un regard accusateur vers le ciel lorsque de grosses gouttes de pluie leur tombèrent sur la tête. Il avait fait beau toute la journée et, bien sûr, il fallait que la météo lui la fasse à l'envers à la seconde où il était libre. Non pas qu'il avait prévu une longue balade sur la plage, mais ça faisait râler quand même. Nathan ramena la capuche de sa veste sur sa tête, tirant une nouvelle tafe sur la cigarette qu'il cherchait à finir avant que la pluie ne s'en charge pour lui. Ses yeux glissèrent sur la silhouette de Gibi, en t-shirt, et il se mordit la joue. Évidemment, elle n'avait rien prévu. — Tu vas finir trempée. Simple constatation. Contournant la voiture pour récupérer un sweat sur le siège arrière, il revint à ses côtés et lui tendit. Nathan se savait déjà foutu et résigné à l'embarquer avec lui ; le ciel était de plus en plus menaçant, dans quelques minutes ce serait des cordes qui leur tomberaient sur la tête et il n'était pas insensible au point de la laisser dehors.

_________________

do or die.
fate is coming , that i know. time is running, got to go.

Gibi Shelbia-Newman

behind
messages : 1151
name : margot
face + © : olivia rodrigo; all souls
multinicks : finn ▴ ali ▴ daphne ▴ maya ▴ maggie ▴ ayden

age (birth) : 17 yo (28/02)
♡ status : single - mom.
work : helping @ Marceline's during the summer and @ the Ranch from time to time
home : Harbor Row with Howard & Denver.
points : 1255
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Nathan ▴ Alvin ▴ Luna ▴ Daniel ▴ Zander| fr/en ▴ closed

we've been here before (gibi) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we've been here before (gibi) · Sam 2 Mai - 11:54
Ouais mais… j’sais pas. C’est pas pareil, là.” précisa-t-elle, lorsqu’il précisa que les pompes funèbres n’étaient généralement pas l’endroit duquel on ressortait tout pimpant. Gibi n’insista pas plus que ça - ce qui était un effort considérable pour elle - et acquiesça. Comme toujours avec Nathan, elle ne savait pas vraiment comment lancer la conversation et si elle avait conscience que leurs discussions finissaient toujours par tourner autour d’elle et du décès de sa mère, elle aurait aimé que leur temps de parole soit un peu plus réparti et en apprendre un peu plus sur celui qu’il était. Si elle était tout à fait honnête, elle avait l’impression d’en avoir appris mille fois plus sur lui depuis qu’il habitait avec Jean - et pourtant, sa cousine ne lui disait rien de particulier sur son colocataire. Et ce n’était pas plus mal car cela signifiait qu’elle ne réalisait probablement pas qu’il était devenu - malgré lui - le confident de Gibi. Lorsque sa cousine lui avait présenté son nouveau colocataire, l’adolescente avait craint dans un premier temps que tout ce qu’elle disait commencerait à être dévoilé, qu’il finirait par dire à Jean que Gibi parlait encore tout le temps de sa mère ou toute autre information qu’elle aurait partagé avec lui sans vouloir lui dévoiler. Après quelques secondes de silence, Gibi releva le regard vers Nathan : “J’ai pas l’air, tu sais. Mais je suis une vraie tombe quand il faut l’être. Si tu as besoin de parler, franchement, hésite pas.” Ces premiers mots, presque prononcés timidement pour Gibi, furent rapidement accompagnés de quelques uns qui ressemblaient beaucoup plus à la jeune fille. “T’sais, même à Jean ou mes meilleurs amis, je raconte rien. Enfin, je raconte ma vie, tu me connais hein, j’aime bien pas parler, mais je raconterai pas la tienne.” Elle posa doucement une main sur son épaule, d’un air réconfortant, ne se rendant absolument pas compte que les lèvres pincées de Nathan étaient plus due à sa présence qu’à une contrariété quelconque.
Poussant un petit cri de surprise lorsqu’une goutte d’eau s'abattit sur son nez, Gibi émit un petit soupir boudeur. Elle n’était absolument pas apprêtée pour l’occasion et elle avait surtout espéré pouvoir rester dehors encore plusieurs heures, n’ayant absolument aucune envie de rentrer. Luna était adorable mais son amour pouvait se révéler étouffant lorsque Gibi n’était pas au top de sa forme. Elle était généralement respectueuse du fait que sa nièce ait envie de s’isoler et de ne pas parler mais la cadette des Shelbia la connaissait par coeur et pouvait presque entendre ses semelles s’user sur le sol du ranch, alors que Luna faisait les cent pas en attendant de comprendre ce qui tracassait son adolescente. “Bah c’pas grave, t’inquiète. J’ai pas un tee-shirt blanc, ça aurait pu être pire.” dit-elle avec un petit clin d’oeil. Dans son malheur d’une Gibi qui le prenait pour son confident, Nathan avait une chance : elle n’avait pas (encore) développé de crush sur lui. Cela lui évitait très probablement une remarque sur un concours de tee-shirt mouillé… Touchée de le voir aller lui récupérer un sweat-shirt, Gibi le regarda avec des yeux brillants et un petit sourire en tendant sa main pour l’attraper. “Merci, c’est vraiment gentil Nathan.” dit-elle avant de l’observer - comme si le fait qu’il soit à son goût ou non avait la moindre importance - et de l’enfiler. “On peut peut-être aller manger un morceau, si tu n’as rien de prévu ce soir ? On sera à l’abri…” Gibi détestait cette façon que Nathan avait de la mettre légèrement mal à l’aise. Les gens silencieux, cela n’avait jamais été réellement son fort. Par chance - ou pas, selon le point de vue, elle n’était pas non plus du genre à se formaliser de si peu et continuerait de traiter Nathan comme l’un de ses amis, sauf à ce qu’il lui fasse comprendre qu’il ne souhaitait pas de sa compagnie - une chance que tout le monde n’avait pas. “Nathan, j’me demandais… Tu as encore tes parents, toi ? Je t’ai jamais entendu parler de ta famille… Bon, tu ne me dis pas grand chose mais… enfin, j’me posais la question, quoi.

_________________




a wise man once said nothing

Nathan Hyland

behind
messages : 1201
name : mrs.brightside/marine
face + © : c.leclerc + all souls
multinicks : casey ⋅ dean ⋅ sören ⋅ tommy.

age (birth) : twenty ⋅ 29|08
♡ status : single.
work : agent d'accueil pompes funèbres à temps plein, il est également agent d'entretien à mi-temps à la windmont bay clinic.
activities : work, sleep, repeat.
home : ocean avenue with jean.
points : 1794
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : gibi, vic (leslie, chani) ⋅ |close|

we've been here before (gibi) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we've been here before (gibi) · Sam 9 Mai - 1:37
Gibi n’avait pas tord. Ce n’était pas pareil de quitter les pompes funèbres parce qu’il s’agissait de votre emploi ou les quitter parce que vous étiez en deuil d’un être plus ou moins proches - c’était généralement le cas, si vous étiez présent. Il n’empêche que Nathan n’avait pas encore la faculté de plaquer un sourire à ses lèvres à la seconde où sa journée se terminait, moins encore lorsque sa liberté était accaparée. L’adolescente ne le dérangeait pas outre mesure, pas autant que certaines personnes pouvaient le faire, mais il n’avait pas eut une seule seconde pour lui, pour souffler, avant de lui prêter une oreille attentive. Ce temps était précieux, pour Nathan, et la frustration de ne pas se retrouver en tête-à-tête avec lui-même était indéniable - quand bien même elle pouvait facilement être confondue avec la présence même de Gibi. La proposition qu’elle lui fit décrocha, par surprise, un sourire à Nathan, qui secoua la tête tant elle pouvait être absurde. « C’est gentil Gibi. » C’est gentil, mais il allait malgré tout s’abstenir. Le gamin ne se voyait pas soudainement lui déballer toute sa vie, n’ayant ni le coeur à le faire, ni un sujet spécifique qui lui passait par la tête et dont il désirait débattre. Il fronça les sourcils lorsqu’elle mentionna ses amis, et Jean, ce qui rappela simplement au jeune homme la personne qu’ils avaient en commun et qui avait, au fond, beaucoup plus de chance de le voir s’ouvrir que sa cousine. Il n’avait rien à cacher à Jean mais ne connaissait pas assez Gibi pour lui faire confiance. « Peut-être que tu devrais. » Il l’observa un instant, avant de préciser le fond de sa pensée. « Parler de tout ça avec Jean. Ou quelqu'un qui t'est proche. » Sans que le sujet n’aie été abordé pour l’instant, Nathan faisait référence à sa mère, à son deuil que Gibi peinait à faire. Si Hyland ne désirait pas lui faire comprendre qu’elle le dérangeait à s’ouvrir à lui, il pensait sincèrement qu’il y avait des personnes mieux placées pour l’aider quand, de son côté, il se contentait d’écouter.  
A son grand désarroi, la pluie s’invita à eux, le forçant à voir un peu plus loin que cette micro-conversation appuyés sur le pare-choc de la voiture. Si elle s’intensifiait, c’était mort pour lui s’échapper. Un bref rictus se dessina sur le coin de ses lèvres, alors qu’il contourna la voiture pour y récupérer son jumper. Ça aurait pu être pire… ou mieux, selon le point de vue. Nathan n’avait jamais une quelconque attirance pour elle, ça ne l’empêchait pas d’avoir des yeux et pouvoir apprécier - en l’occurrence, imaginer - la vue. Terminant rapidement sa cigarette, il l’écrasa au sol à la pointe du pied et ouvrit la bouche à la proposition d’aller manger un bout. Aucune excuse ne lui vint à l’esprit, autre que le besoin de se doucher - s’il ne se précipitait pas dans le véhicule, ce serait chose faite - et s’alimenter - soit, ce qu’elle lui offrait - avant son shift à l’hôpital. « Ok. » Il referma la bouche et s’humecta les lèvres, réfléchissant encore, malgré sa réponse positive, à une excuse de dernière minute à fournir. C’était débile, pensa-t-il, alors que ça ne le dérangeait pas mais il avait se réflexe de toujours chercher à s’isoler et avait du mal à s’en détacher. C'était devenu mécanique. « Je travaille à 23 heures donc je ne peux pas trainer. » Petite précision, afin qu’elle ne lui reproche pas plus tard d’écourter leur rencontre.
Alors qu’il s’apprêtait à l’inviter à grimper à l’intérieur du pick-up, son corps se tendit à l’évocation de ses parents. La mâchoire contractée, il expira bruyamment en tapant nerveusement du pied par terre. Généralement, Nathan n’avait pas à répondre à cette question, la réponse ayant fait le tour du lycée lorsqu’il s’était retrouvé SDF suite à l’abandon de son père, mais Gibi était quelques années en dessous de lui. « Non, ils se sont barré. » Levant les yeux au ciel, il les glissa ensuite vers elle pour lui adresser un regard lui interdisant de poser plus de questions. Hyland lui avait fourni l’information essentielle et ne s’étalerait pas plus sur le sujet. « Monte avant de finir trempée. » Il désigna d’un geste du menton la voiture, par dessus son épaule, et s’installa côté conducteur. Ce maudit pick-up était la seule chose qui lui restait de son père… Le seul toit qu’il avait eut au dessus de sa tête pendant près d’un an par sa faute. « On va où? »

_________________

do or die.
fate is coming , that i know. time is running, got to go.


Dernière édition par Nathan Hyland le Jeu 21 Mai - 13:58, édité 1 fois

Gibi Shelbia-Newman

behind
messages : 1151
name : margot
face + © : olivia rodrigo; all souls
multinicks : finn ▴ ali ▴ daphne ▴ maya ▴ maggie ▴ ayden

age (birth) : 17 yo (28/02)
♡ status : single - mom.
work : helping @ Marceline's during the summer and @ the Ranch from time to time
home : Harbor Row with Howard & Denver.
points : 1255
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Nathan ▴ Alvin ▴ Luna ▴ Daniel ▴ Zander| fr/en ▴ closed

we've been here before (gibi) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we've been here before (gibi) · Sam 16 Mai - 15:37
Gibi ne put s’empêcher de sourire en voyant Nathan en faire de même à sa remarque. Les sourires du jeune homme étaient assez rares pour qu’elle les remarque et même si cela ne voulait pas vraiment dire quoique ce soit, cela rassura l’adolescente sur le fait que sa présence ne le gênait pas plus que ça. Son croque-mort préféré n’étant pas particulièrement loquace, elle était obligée de s’attarder sur de petites choses comme ça pour vérifier qu’elle ne l’importunait pas outre mesure. Bon, parfois… elle n’avait pas le courage et se contentait donc de le considérer comme assez grand pour lui dire si sa présence le dérangeait. Elle arqua un sourcil en l’entendait lui dire qu’elle devrait peut-être. Faire quoi ? Soutenant son regard jusqu’à ce qu’il trouve le mot qu’il voulait lui dire, Gibi secoua la tête en l’entendant. “Et qu’est-ce qui te dit que je ne le fais pas ?” lui demanda-t-elle, un petit sourire sur le visage. Sa question n’avait rien d’agressive, mais le seul fait qu’elle se confie à Nathan ne signifiait pas qu’elle ne se confiait pas à d’autres personnes. Elle avait certes tendance à compartimenter qui avait le droit de l’entendre se confier sur quels sujets, sans trop réellement savoir pourquoi d’ailleurs - peut-être pour entendre ce qu’elle voulait, ou en tout cas, ne pas entendre ce qu’elle ne voulait pas entendre sur la question. Pourtant, Gibi savait pertinemment de ce à quoi il faisait référence. Mais ça, il en était hors de question. Oui, il avait raison, elle n’en parlait pas vraiment à qui que ce soit d’autre. Un peu à Alvin parfois mais plus pour l’encourager à parler, lui, de sa mère plutôt que quoique ce soit d’autre. Hors de question, pourtant, de donner raison à Nathan, même si à jacasser sans cesse, il n’était pas impossible qu’elle lui ait avoué être le seul avec qui elle parvenait à en parler à un moment ou un autre. Tant pis, cela pouvait avoir changé depuis, de toute façon. Etrangement pourtant, l’idée qu’il ait pu en parler à Jean ne lui traversa même pas l’esprit : sans trop savoir pourquoi ni comment, elle avait confiance en Nathan. Entièrement.
Un frisson parcourut le corps de Gibi quand une goutte s'abattit sur son nez, qu’elle essuya rapidement du revers de son poignet. Levant la tête vers le ciel, même si elle n’avait aucun doute sur le fait que ce soit de la pluie et non du pipi d’oiseau - Dieu merci !, elle soupira un peu en voyant les nuages sombres couvrir le ciel de Windmont Bay. Plus rapide qu’elle, Nathan souffla l’évidence avant de faire le tour de son pick-up pour revenir vers elle avec un sweatshirt. L’enfilant rapidement, Gibi lui proposa tout naturellement qu’ils aillent partager un repas quelque part, comme s’ils étaient vraiment amis et que c’était la chose la plus naturelle qu’il soit. Il était bien arrivé une ou deux fois qu’ils partagent un café ou un jus que Gibi avait récupéré sur son chemin pour aller rendre visite à son confident, mais il lui semblait bien qu’il n’avait jamais partagé un repas ou se soit rendu ensemble quelque part jusqu’alors. Elle se mordit doucement la lèvre en le voyant hésiter. Elle n’avait pas vraiment envie qu’il refuse, même si une fois n’était pas coutûme, Gibi n’avait rien de particulier à lui raconter. Elle n’avait pas envie de se confier à lui sur sa grossesse, sur le fait qu’elle n’arrivait pas à déterminer précisément la réaction que sa mère aurait eu. Oui, elle aurait été là pour elle, bien évidemment mais après ? Aurait-elle réagi comme Luna ? Probablement pas. Sa mère aurait été bien plus dure dans ses remontrances, aurait sûrement crié. Elle n’aurait jamais abandonné Gibi, ne l’aurait jamais forcé à faire un choix dont elle ne voulait pas… ou peut-être que si. Gibi n’était plus sûre de rien, à dire vrai. Mais ça, elle ne voulait pas en parler à Nathan. Parce qu’il ne la connaissait pas, il ne pouvait pas répondre.
Un soupir soulagé sortit tout de même de la bouche de la demoiselle lorsqu’il annonça être d’accord. Replaçant un peu le sweatshirt qu’elle venait d’enfiler, elle acquiesça. “Pas de problème - on peut dîner rapidement pour que tu puisses te reposer entre deux ?” Même si Gibi avait plutôt envie que la réponse soit négative, elle ne souhaitait pas fatiguer Nathan plus que nécessaire. Honnêtement, elle n’avait aucune idée de comment il faisait pour survivre avec deux jobs à temps plein. Gibi n’était pas la dernière en reste lorsqu’il s’agissait d’être occupée : entre la danse, le théâtre, les cours et le ranch, son emploi du temps était bien chargé mais cela n’avait rien à voir. Elle faisait des choses qui la passionnaient. Accessoiremment aussi, si elle voulait arrêter le théâtre et la danse pour alléger son emploi du temps, elle le pouvait sans la moindre difficulté. Pour les cours et le ranch, quelque chose lui soufflait que cela passerait un peu moins bien aux yeux de Luna et Howard mais en réalité, l’envie ne lui traversait pas l’esprit. Malgré tout ce qui avait pu se passer, Gibi aimait plutôt bien la vie qu’elle menait. Poussée par la curiosité, Gibi finit par poser une question qui lui trottait dans la tête depuis un moment mais en voyant la réaction de Nathan, elle la regretta immédiatement. Elle n’ose pourtant pas baisser la tête, esquissant un sourire gêné en direction de Nathan avant d’acquiescer comme une enfant prise sur le fait lorsqu’il lui dit de monter avant d’être trempée. Elle grimpa dans la voiture et referma la portière avec précaution avant de détailler Nathan. Avant d’attacher sa ceinture, elle se pencha vers lui et déposa un baiser sur la joue aussi timide que rapide. “Je suis désolée.” Elle se concentra ensuite rapidement sur sa ceinture et regarda devant elle avant d’hausser les épaules à sa question. “Comme tu veux, on peut aller au Daveys ou prendre quelque chose à emporter et aller manger près du phare en restant dans la voiture ?” Elle glissa ses mains dans la poche avant du sweatshirt pour se réchauffer un peu et sursauta lorsque le tonnerre gronda plus fort qu’elle ne s’y attendait. Se redressant, elle chercha à travers les vitres de la voiture si elle pouvait apercevoir un éclair. “Il faut compter les secondes entre le coup de tonnerre et l’éclair pour savoir à quelle distance se trouve l’orage... ” Apercevant enfin l’éclair, elle passa sa main devant le nez de Nathan : “Neuf secondes ! L’orage se trouve à trois kilomètres !

_________________




a wise man once said nothing

Nathan Hyland

behind
messages : 1201
name : mrs.brightside/marine
face + © : c.leclerc + all souls
multinicks : casey ⋅ dean ⋅ sören ⋅ tommy.

age (birth) : twenty ⋅ 29|08
♡ status : single.
work : agent d'accueil pompes funèbres à temps plein, il est également agent d'entretien à mi-temps à la windmont bay clinic.
activities : work, sleep, repeat.
home : ocean avenue with jean.
points : 1794
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : gibi, vic (leslie, chani) ⋅ |close|

we've been here before (gibi) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we've been here before (gibi) · Dim 24 Mai - 0:54
C’était un peu ironique de la part de Nathan de conseiller à Gibi de se confier à quelqu’un de proche, lorsque lui-même ne s’ouvrait que rarement avec les siens. La différence était qu’il ne le faisait avec personne et ne ressentait pas le besoin de le faire, ce qui n’était clairement pas le cas de la gamine. Sinon pourquoi serait-elle là aujourd’hui, et tous les autres jours, où Nathan avait été l’oreille attentive à qui elle confiait ses peines ? Parfois Gibi n’exprimait pas sa douleur ou le manque ressentit face à l’absence de sa mère. Il lui arrivait d’évoquer un bon souvenir, un moment de complicité partagé avec sa génitrice - qui rappelait trop bien à Nathan qu’il n’en avait aucun en mémoire, de son côté - mais même dans ces moments là, il avait le sentiment qu’il était une des rares personnes avec qui elle abordait le sujet. C’était sans doute la raison pour laquelle Nathan ne l’avait jamais remballé violemment, même si ce n’était pas l’envie qui manquait au début, lorsqu’elle n’était qu’une parfaite inconnue rencontrée sur son lieu de travail. Le gamin n’avait pas eut à coeur de lui dire qu’il avait d’autres chats à fouetter, qu’il n’était pas son psy, et avait pris sur lui pour écouter sans broncher. Avec le temps, il s’était (plus ou moins) pris d’affection pour elle et l’écouter ne le dérangeait plus autant, quand bien même il aurait apprécié qu’elle ne débarque pas sur son lieu de travail à tout va sans s’être annoncée au préalable. L’agenda de Nathan était assez rempli et il aimait répartir son temps de manière équitable et comme bon l’arrangeait, mais un peu de spontanéité ne pouvait sans doute pas le tuer. Arquant un sourcil pour remettre en question ce que Gibi affirmait, il ne chercha pourtant pas à la contrarier, certain d’avoir raison.
Agréablement surpris qu’elle propose de manger rapidement afin qu’il puisse se reposer entre ses deux services, Nathan lui adressa un bref sourire et abandonna complètement l’idée de trouver une excuse pour rentrer à la maison - où elle risquait d’ailleurs de le suivre pour y retrouver sa cousine. « Adjugé. » Ça ne pouvait pas lui faire de mal de se socialiser une petite heure, d’autant plus qu’il n’était pas fatigué et savait donc qu’il ne parviendrait pas à dormir avant de commencer son shift à l’hôpital. Le sommeil pouvait toujours le rattraper, mais il serait encore temps d’aviser le moment venu.
Nathan ne s’était pas attendu à ce qu’elle aborde le sujet qu’il évitait comme la peste, ses parents, et ne pût empêcher la vague de haine de l’avaler, comme à chaque fois que ses pensées dérivaient vers les deux êtres humains qui l’avaient laissé, bien trop tôt, livré à lui-même. Nathan parvenait parfois à se convaincre que la page était tournée, que son père n’avait plus aucun pouvoir sur lui parce qu’il s’en était sorti mais c’était archi-faux. Il lui en voulait à mourir et semblait, cinq ans plus tard, toujours aussi incapable de se contrôler quand le sujet était sur le tapis. L’impression de l’avoir aperçu, quelques jours plus tôt, n’avait fait que raviver sa colère, comme si celle-ci avait été en attente d’un signe pour resurgir. Il serra les poings et agita la tête lorsque Gibi lui présenta des excuses afin de l’inciter à laisser tomber et passer à autre chose. Nathan ne pouvait pas lui en vouloir d’avoir mis les pieds dans le plat, puisqu’elle ignorait tout de lui et sa situation, mais maintenant qu’elle en avait un (très) bref aperçu, il souhaitait juste la voir abandonner et en revenir à elle. C’était assez rare qu’elle cherche à obtenir des informations sur lui et si cela pouvait donner l’impression que leur relation était à sens unique et que la brune tirait avantage en parlant d’elle-même sans cesse, ça convenait très bien à Nathan.
Pénétrant dans la voiture, il se débarrassa de la capuche qu’il avait rabattu sur sa tête et porta son attention sur le bruit de la pluie qui s’abattait sur le capot de la voiture. Ça avait toujours eut le don de le calmer, Nathan aurait pu passer des heures dans l’habitacle du vieux pick-up à écouter le ciel se déchainer. « Au Mickey’s plutôt, non? Je suis à peu près sur qu’on te refuserait l’entrée au Davey’s. » Il lui offrit un sourire amusé par son lapsus, avant de démarrer le moteur de la voiture. Lui non plus n’était pas encore en âge de boire légalement, ce qui ne l’empêchait pas de se prendre une bière temps en temps - comme tout mineur du pays - sans que ce soit à outrance de son côté. Il n’aimait pas l’alcool et préférait de loin se poser avec un joint lorsqu’il cherchait à s’évader. « On peut prendre un truc à emporter. » Nathan ne pouvait balayer son idée alors que regarder l’orage sur l’Océan était une de ses activités préférées. Il était conscient que se poser au bord de l’eau lorsque la foudre tombait était dangereux mais le spectacle valait franchement le risque - qui était, au final, très faible. D’un geste de main, il se débarrassa de celle de Gibi qui lui passait devant le nez, à présent plus d’humeur joueuse que boudeuse. « Evite de nous tuer. » Il souffla dans un sourire, sans s’oser à l’observer alors que ses essuies-glace peinaient à chasser la pluie assez rapidement pour lui dégager complètement la vue. « T’as vérifié cette théorie, ou cette juste une énième connerie qu’on nous raconte quand on est gamin? » Il ne s’était jamais réellement posé la question. Comme tout gosse, son père lui avait filer ce calcul - bien que de mémoire on lui avait dit qu’une seconde était égale à un kilomètre - et Nathan avait arrêté les cours trop tôt pour obtenir l’information d’un point de vue scientifique, si tant est que l’orage était abordé en classe.
Après quelques minutes de route, il gara la voiture sur le parking du dinner, sur la place libre la plus proche de l’entrée, observant l’extérieur avec une grimace. Ils allaient être trempés en quelques mètres, il regrettait sincèrement que le Mickey’s n’aie pas de drive-in comme dans les grandes villes. Vu le sursaut de Gibi lorsque le tonnerre gronda, il ne lui proposa même pas de l’attendre à l’intérieur du véhicule et tourna la tête vers elle, alors que sa main trouvait à l’aveugle la poignée dans son dos. « Prête? » Il la laissa sortir en premier pour pouvoir verrouiller manuellement sa portière - sa voiture était malheureusement trop vieille pour être fermée à distance -, puis sorti à son tour et couru vers l’entrée du fast-food dans laquelle il secoua ses vêtements sous l’oeil réprobateur du personnel. La commande prête, ils étaient reparti pour un tour et c’est trempé qu’il s’installa à nouveau au volant, se débarrassant de la veste qu’il avait sur le dos et qui pesait à présent une tonne. Encore vêtu de son costume qu’il portait au travail sous celle-ci, Nathan récupéra un t-shirt sur le siège arrière et troqua rapidement sa chemise pour ce dernier, avant d’enfin remettre le moteur en route. « Commence à manger tant que c’est chaud, si tu veux. » Ils en avaient pour un bon quart d’heure de route pour arriver au phare, surtout par ce temps qui le limitait en vitesse.

_________________

do or die.
fate is coming , that i know. time is running, got to go.

Gibi Shelbia-Newman

behind
messages : 1151
name : margot
face + © : olivia rodrigo; all souls
multinicks : finn ▴ ali ▴ daphne ▴ maya ▴ maggie ▴ ayden

age (birth) : 17 yo (28/02)
♡ status : single - mom.
work : helping @ Marceline's during the summer and @ the Ranch from time to time
home : Harbor Row with Howard & Denver.
points : 1255
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Nathan ▴ Alvin ▴ Luna ▴ Daniel ▴ Zander| fr/en ▴ closed

we've been here before (gibi) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we've been here before (gibi) · Sam 30 Mai - 14:08
Si Gibi n’osait pas ajouter un seul autre mot sur le sujet des parents de Nathan, l’adolescente était profondément peinée pour son ami. Perdre sa mère était l’épreuve la plus dure qu’elle ait jamais eu à traverser et elle n’osait imaginer ce qu’il devait ressentir à voir ses deux parents l’abandonner comme ça… Gibi n’avait aucun des détails de cette histoire, ne savait pas si la situation était telle que certains adultes auraient pu considérer qu’il avait sa part de sa responsabilité, que ses parents s’étaient assez battus pour le faire changer d’attitude avant de baisser les bras à juste titre mais ce genre de choses était tout à fait inconcevable pour l’adolescente. Lorsqu’on avait un enfant, rien ne justifiait qu’on puisse l’abandonner, le laisser derrière soi comme on abandonnerait un clébard dont on ne voudrait plus sur le bord de la route. Même un chien, en réalité ! On n’abandonnait pas quelqu’un qui faisait partie de notre vie de la sorte. Si elle déposa un baiser sur sa joue et s’efforça de changer de sujets, comprenant Nathan était tout sauf disposé à en parler - ce qui se comprenait ! -, elle sentit une pointe de haine naître en elle contre ses gens qu’elle ne connaissait ni d’Eve ni d’Adam. Elle aurait voulu, pourtant, savoir ce qui les poussait à agir de la sorte, ce qu’ils estimaient que Nathan avait fait pour mériter cela mais ce n’était pas une sorte de curiosité mal placée - elle n’était pas Agnes Baker. C’était plutôt… pour savoir comment réconforter Nathan, comment lui dire que ce n’était pas de sa faute (ce qu’il savait sûrement déjà), qu’elle était désolée qu’il n’ait pas de famille mais qu’elle lui prêtait bien volontiers la sienne, pas que Jean mais les Shelley, Shelbia et Keane tous ensemble. Pas les Reinhart qui ne semblaient pas être si famille que ça au vu de l’attitude de ses demis frères et soeurs mais Howard, elle lui prêtait aussi bien volontiers (elle aurait juste besoin de lui en parler avant mais… elle n’était pas inquiète).  Car Gibi savait aussi que si elle arrivait encore à rire aux éclats quand elle avait encore certains jours l’impression de croiser sa mère à chaque coin de rue, c’était parce qu’ils étaient là, tous, dans son entourage à l’aimer de manière inconditionnelle. Ce n’était pas toujours facile et la jeune fille craignait sans doute plus que de mesure que cela ne change un jour mais la vérité était qu’ils étaient là, quoiqu’il advienne. Détachant ses lèvres de la joue de Nathan, elle enchaîna rapidement en parlant du Davey’s et non du Mickey’s, un peu perturbée par cette révélation. Accessoirement, ce n’était pas particulièrement malin puisque Nathan restait un ami de Jean et il n’était pas certain que cette dernière apprécie de savoir que Vika avait déjà aidé Gibi à rentrer dans l’établissement. Pas que Gibi soit du genre à boire de grandes quantités d’alcool - plus du tout depuis quelques temps - mais elle aimait bien faire sa grande à siroter un mojito autour du bar en voyant Vika évoluer dans cet endroit où des hommes lui tournaient inlassablement autour. Gibi, elle, avait aussi son petit succès mais il était rare qu’elle trouve quiconque à son goût - de toute façon, elle ne cessait de crayonner des Dean et Gibi sur ses cahiers d’école alors les autres types hein… Rougissant doucement, elle continua de regarder droit devant elle en acquiesçant : “Ouais, bien sûr ! Toi non plus d’ailleurs, hein.” Petit rire nerveux, Gibi la discrétion incarnée.
Cool !” répondit-elle d’un air sincèrement enjoué quand il choisit d’aller dîner au phare plutôt qu’à l’intérieur du Mickeys. Gibi avait beau adoré ce dinner et y retrouver quasiment tous les samedis après-midis avec ses amis, elle ne pouvait résister une occasion de faire de sa vie un film. Et que pouvait-il y avait de scènes plus cinématographiques que des amis qui se retrouvaient pour dîner dans une voiture devant un phare, tandis que la mer se déchaînait et que des éclairs venaient éclairer ça et là le ciel ? Fermant les yeux une petite seconde, Gibi sourit en imaginant la scène, les couleurs et n’eut même pas besoin d’imaginer le contenu de leur conversation pour savoir que cela serait mémorable. Dans le pire des cas, il s’agirait d’une scène de transition, d’une discussion sans importance pour leur histoire (ou leur(s) histoire(s)) ou alors Nathan finirait par se livrer sur ses parents - c’était mal barré - ou… ou alors la magie du cinéma les surprendrait. Partie dans ses pensées - un peu trop loin, d’ailleurs, la vie n’avait rien d’un film -, Gibi sursauta en entendant le tonnerre gronder et chercha rapidement où se trouvait l’éclair, répétant cette règle qu’on lui avait toujours apprise - et que Nathan devait déjà connaître. Contente de voir Nathan la taquiner en lui demandant d’éviter de les tuer, elle se laissa retomber dans son siège en rigolant doucement : “Rabat-joie !” La tête tournée vers lui, elle ponctua sa phrase d’un petit clin d’oeil avant d’acquiescer doucement à sa demande. “Nan, c’est pas comme la petite souris, c’est vrai ! La lumière va à peu près trois fois plus vite que le son…” Gibi fronça les sourcils “Attends, mais j’ai fait le calcul à l’envers ! On devrait entendre un coup de tonnerre bientôt.” dit-elle en soupirant d’un air un peu bougon. “Bref, la lumière va à peu près trois fois plus vite que le son, c’est pour ça qu’on divise pas trois. J’avais fait les calculs précis à un moment, mais c’est impossible à diviser et multiplier de tête…” Pendant longtemps Gibi avait été fascinée par tout ce qui constituait la physique chimie et elle avait même envisagée de devenir une scientifique pendant plusieurs années avant de se rendre compte que les études étaient bien trop longues : elle souhaitait vivre avant ses trente ans. Sans compter que vu l’erreur idiote qu’elle venait de faire… ce n’était sans doute pas plus mal. Croisant ses bras contre sa poitrine, elle attendit le son du tonnerre pour lâcher un “sept kilomètres” un peu blasé.
Ce petit air bougon ne tarda pas longtemps - Gibi pouvait avoir tendance à changer d’émotions comme une girouette changeait de direction au grès du vent - et c’était au contraire une Gibi tout excitée qui arriva au dining. Détachant sa ceinture, elle mit la capuche du hhoodie que lui avait prêté Nathan sur sa tête et acquiesce : “Yes, vas-y!” Il ouvrit la portière et Gibi se précipita comme un boulet de canon, tandis que la pluie redoublait. Trempée jusqu’aux os une fois à l’intérieur du Mickey’s, elle fit retomber sa capuche tout en tenant la porte à un Nathan qui se secoua comme un petit toutou en arrivant à l’intérieur. Amusée, Gibi ose même lui frotter un peu la tête avant de passer commande  puis de passer rapidement aux toilettes en attendant la commande. Chemin en sens inverse, histoire d’être certains d’être complètement trempés. Elle retira le hoodie, veillant à ce que son tee-shirt reste bien en place dans l’opération et se tourna vers un Nathan torse nu, rougissant comme seule une adolescente peut le faire. “Bah Nathan !” lâcha-t-elle, sans vraiment réfléchir à ce qu’il faisait avant de comprendre et d’acquiescer : “T’es un peu comme Clark Kent, en fait.” Plaçant le hoodie sur le siège arrière de la voiture, elle y déposa en même temps la commande en secouant la tête à la proposition de Nathan. “Nan, le but c’est de manger ensemble, pas de se regarder manger.” Elle attacha à nouveau sa ceinture et secoua un peu ses cheveux pour les remettre à leur place. “J’peux mettre de la musique ?” demanda-t-elle avant de sortir son téléphone et de mettre une playlist spotify en route au pif - espérant qu’il y aurait du Shawn Mendes à un moment ou un autre de la soirée. “T’as une copine, Nathan ?” demanda-t-elle bien décidée à profiter de la soirée pour en apprendre un peu plus sur le jeune homme. “Moi, j’ai pas de copain.” précisa-t-elle avant de se tourner vers lui : “Mais c’est pas une proposition hein, je te rassure.” Non pas qu’il ne soit pas charmant, mais sa vie était assez compliquée ces derniers temps pour qu’elle ne la complique encore plus. “T’es mignon et tout hein… c’est pas ça…” Merde, comment se rattraper. “Bref, j’suis juste curieuse.” finit-elle par conclure, regrettant de ne pas pouvoir cacher sa tête dans son hamburger.

_________________




a wise man once said nothing

Nathan Hyland

behind
messages : 1201
name : mrs.brightside/marine
face + © : c.leclerc + all souls
multinicks : casey ⋅ dean ⋅ sören ⋅ tommy.

age (birth) : twenty ⋅ 29|08
♡ status : single.
work : agent d'accueil pompes funèbres à temps plein, il est également agent d'entretien à mi-temps à la windmont bay clinic.
activities : work, sleep, repeat.
home : ocean avenue with jean.
points : 1794
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : gibi, vic (leslie, chani) ⋅ |close|

we've been here before (gibi) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we've been here before (gibi) · Sam 6 Juin - 1:30
A une ou deux reprises, Nathan avait pensé à parler à Jean des confidences de Gibi et de la difficulté avec laquelle elle se remettait du décès de sa mère. C’était naturel, en un sens, mais il n’avait pas l’impression que quelqu’un d’autre que lui avait les éléments en mains pour tirer cette conclusion et voir son mal-être. La gamine était douée pour afficher son plus beau sourire et laisser penser que, même si sa mère lui manquait, la vie continuait et qu’elle était heureuse. Peut-être était-ce même vrai, la plupart du temps… Mais il savait aussi qu’il y avait un trou béant dans sa poitrine, un manque que personne ne pouvait venir combler. Surtout pas lui. Nathan s’était cependant ravisé à l’idée d’en parler, ne souhaitant pas trahir la confiance qu’elle avait placé en lui, même s'il ignorait toujours pourquoi lui. Il s’était toujours donné pour mot d’ordre de ne pas mentionner la vie et les problèmes des autres, d’être une tombe lorsqu’il n’était pas concerné, et il allait s’y tenir malgré son inquiétude pour elle. Chacun vivait son deuil d’une façon différente et le brun ne pouvait pas accélérer le processus pour Gibi, alors que du temps était sans doute son meilleur ami dans sa situation.
La mention de ses parents jeta un léger froid, ou plutôt un malaise, entre eux. Nathan n’avait aucune envie de s’étaler sur le sujet dans le simple but de rassurer la jeune fille, mais il ne voulait pas non plus que Gibi s’inquiète outre-mesure pour lui, des années à retardement. La question reviendrait forcément sur le tapis si elle gardait dans un coin de sa tête qu’il éprouvait des difficultés à aborder ses parents. « Ça fait longtemps, la page est tournée. » Il regretta immédiatement ses paroles. Premièrement parce qu’elle semblait avoir bien compris que Hyland ne souhaitait pas s’étaler et prenait clairement sur elle pour ne pas ajouter quoi que ce soit, deuxièmement parce que c’était un mensonge. La page était tournée pour sa mère. C’était plus facile car les souvenirs qu’il gardait d’elle était très vagues. En revanche, Nathan ne parvenait pas encore à étouffer la haine qu’il éprouvait pour son paternel et avait toujours la seule et même question qui tournait en boucle "pourquoi?". L’homme avait toujours eut du mal à joindre les deux bouts mais jamais le gamin n’avait remis en doute l’amour que ce dernier pouvait lui porter, lui qui se tuait à la tâche chaque jour pour leur survie. Il s’était un jour assuré que Nathan ne finisse pas comme lui, le poussant à étudier, pour disparaître de sa propre volonté le lendemain. « Ils ne méritent juste pas d’être mentionnés, c’est surement pas leur existence qui me défini. » Conclut-il, se mentant à lui-même à nouveau. Nathan était là où il en était aujourd’hui à cause de ces deux abandons, tout comme il était cette personne grâce (ou à cause) d’eux. C’était les expériences d’une vie qui forgeait un être humain mais Hyland préférait de loin se dire qu’il était sa propre-personne et qu’il ne devait rien à l’un ou l’autre de ses parents. Son seul héritage était de savoir ce que c’était de travailler dur pour s’en sortir, seule chose qu’il ne pouvait retirer à son père.
Le sujet clos, Nathan se concentra sur le repas qui les attendait, même s’il était encore un peu tôt pour s’engloutir un burger du Davey’s. « Non, mais tu seras ravie de savoir que le liquor store de la ville voisine ne vérifie jamais l’âge de qui que ce soit. » Il confia en lui adressant un sourire en coin. Partagé son plan pour boire avec la cousine de Jean, âgée de dix-sept ans, n’était peut-être pas l’idée du siècle mais une bière n’avait jamais tué personne et surtout, ce n’était un secret pour aucun gamin de Windmont Bay. Levant les épaules lorsqu’elle le traita de rabat-joie - no news here, il portait se titre fièrement - il secoua la tête dans un sourire lorsqu’elle compara son calcul à la petite souris. Cette garce n’était jamais passée, Nathan n’en avait eut l’histoire que via ses camarades de classe qui sortaient fièrement leur billet de 1$, prenant plaisir à leur expliquer par A+B que c’était complètement impossible qu’une souris dépose de l’argent. « Ce serait plus intéressant dans l’autre sens, pour pouvoir se préparer à voir l’éclair. » Et pour être bien honnête, il s’en foutait un peu de savoir à quelle distance se trouvait l’orage… Au mieux, ça pouvait leur éviter d’être frappé par la foudre mais en se tenant loin des arbres, ça devrait le faire, d’autant plus que théoriquement, ils ne risquaient rien à l’intérieur du pick-up. « T’inquiètes, du phare, même à sept kilomètres tu ne vas pas le louper. » Nathan la rassura face à sa déception - avait-elle envie de mourir électrocutée? Parce que aussi peu passionnante soit sa vie actuellement, cela ne faisait pas partie des volontés du brun.
En constatant à quel point il était trempé, dans l’attente de leur commande, Nathan remerciait la météo clémente de ces derniers jours, en terme de température. Ce n’était franchement pas le moment de finir avec une bronchite! Ce n’était d’ailleurs jamais le moment d’être maladie, mais moins encore actuellement alors que les décès semblaient légèrement à la hausse. De retour à la voiture, il enfila un t-shirt en prenant soin de ne pas mettre sa chemise en boule pour ne pas la chiffonner plus qu’elle ne l’était déjà, adressant un sourire gêné lorsque Gibi s’étonna du changement. « J’aimerais, mais pas vraiment. » Il n’avait rien d’un justicier et avait plus souvent fait partie des méchants que des gentils - si tant est que voler et squatter des domiciles inoccupés pour survivre soit considéré comme un un mauvais acte. C’était en tout cas interdit par la loi. « Ok. Et oui mets ce que tu veux. » A comprendre par la station qu’elle voulait, la voiture n’ayant aucun moyen de connecter un portable ou une prise USB, puisqu’elle devait avoir à peu près le même âge que Hyland. Gibi opta pour son téléphone sans réaction de Nathan qui avait des gouts éclectiques en terme de musique, appréciant juste le bruit de fond sur lequel il aurait d’ailleurs préféré la voir se concentrer, plutôt que d’aborder sa vie sentimentale. Il l’observa pataugé du coin de l’oeil, cherchant à défendre sa question, avant de reporter en riant son attention sur la route. S’il n’avait pas grand chose à dire, Nathan préférait de loin ce sujet que celui de ses parents. « Pas de copine. » Il affirma, sans trop savoir quoi ajouter. Ce n’était pas tant qu’il cherchait à tout pris à couper court à toute tentative de conversation lancée par Shelbia, mais à partir du moment où il était célibataire, c’était difficile de s’étendre - quand bien même il ne l’aurait pas fait, non plus, s’il avait pu prétendre être en couple. « Un copain. » Il lança en ce pinçant les lèvres, glissant rapidement les yeux sur elle pour capter sa réaction avant de la reporter sur la route, s’engageant vers la montée qui les mèneraient au phare. « C’est une blague. » Une blague qui sortait de nul part, Nathan n’ayant jamais eut de vue sur un gars. « T’as quelqu’un en vue ou qui mérite d'être mentionné? » Demanda-t-il, cherchant à reporter toute l’attention sur elle plutôt que sur lui. Finalement, Nathan se parqua au pied du phare, ses essuie-glace fonctionnant à plein régime pour leur permettre de voir quoi que ce soit à l’horizon. Il récupéra le sachet à l’arrière pour le poser entre eux et s’enfila quelques frites avant d’en sorti son burger. C’était bizarre que Gibi n’avait pas encore abordé sa mère mais Nathan n’allait certainement pas l’inciter à le faire si, pour une fois, elle sentait qu’elle n’en avait pas besoin.

_________________

do or die.
fate is coming , that i know. time is running, got to go.

Gibi Shelbia-Newman

behind
messages : 1151
name : margot
face + © : olivia rodrigo; all souls
multinicks : finn ▴ ali ▴ daphne ▴ maya ▴ maggie ▴ ayden

age (birth) : 17 yo (28/02)
♡ status : single - mom.
work : helping @ Marceline's during the summer and @ the Ranch from time to time
home : Harbor Row with Howard & Denver.
points : 1255
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Nathan ▴ Alvin ▴ Luna ▴ Daniel ▴ Zander| fr/en ▴ closed

we've been here before (gibi) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we've been here before (gibi) · Mer 17 Juin - 19:16
Tandis que Gibi s’efforçait de respecter la vie privée de Nathan et le fait qu’il n’ait pas nécessairement envie de s’étendre sur le fait que ses parents l’aient abandonné, l’ambiance de la voiture se fit, l’espace de quelques secondes, un peu moins chaleureuse. Si l’adolescente acquiesça en entendant le jeune homme lui dire que cette histoire était désormais derrière lui, Gibi n’en croyait pas un mot. La façon dont son regard s’était assombri et le ton sur lequel il lui avait résumé rapidement sa situation étaient d’ailleurs assez explicite sur la question. La lycéenne comprenait toutefois qu’il n’ait aucune envie de s’étendre sur la question car elle n’aurait probablement non plus souhaité s’étendre dessus. Elle n’était d’ailleurs guère mieux quand il s’agissait d’esquiver le sujet de sa mère, ou de changer de sujet plus vite que Lucky Luke ne sortait son arme quand elle la mentionnait par erreur. Nathan était le seul à avoir le droit à ses confidences sur la question mais c’était différent : il ne connaissait rien d’Alicia, ne pouvait pas vraiment contredire Gibi sur les souvenirs qu’elle avait d’elle mais surtout, il n’était pas assez attaché à Gibi pour que son regard change du tout au tout quand il en était question. Et puis, si Gibi mentionnait parfois le fait qu’elle lui manquait ou sa maladie, elle prenait surtout soin de raconter des jolis souvenirs pour la faire revivre un peu. Or, quand il était question de parents qui vous avaient abandonné, il ne devait pas y avoir de jolis souvenirs à raconter. Même les bons moments passés avec des personnes de cet acabit devait perdre de leur saveur, voire même être totalement amer. Gibi retint doucement un soupir, serrant doucement sa main sur le bras de Nate pour lui dire que c’était bon, elle comprenait l’idée. C’était dur, ça craignait mais ce n’était pas la peine d’en parler. Du moins, pas dans l’immédiat. Gibi aurait voulu être assez subtile pour lui faire comprendre qu’il pouvait vraiment se tourner vers elle s’il en avait besoin mais elle lui avait déjà dit quelques minutes auparavant (sans avoir conscience que la conversation mènerait à cette révélation, cependant) alors mieux valait ne pas trop insister. Elle se contenta de lui faire un petit sourire dans sa direction, tentant de faire passer ce qu’elle pouvait dans son regard. Elle n’ose pas le contredire lorsqu’il mentionna que ce n’était pas leur existence - ou leur abandon - qui le définissait. Elle ne partageait pas son avis, convaincue que chaque chose que vous traversiez vous définissait plus que n’importe quel élément de la génétique. “Tu ne leur dois rien, en tout cas.” C’était même plutôt l’inverse, à dire vrai. “Tu peux être fier de toi.” Pas que Nathan ait accompli monts et merveilles mais elle le connaissait assez pour savoir que c’était un chic type - ce que l’amitié qu’il partageait avec Jean confirmait - et a priori, il n’avait rien d’un délinquant. Il aurait pu trouver des moyens de s’en sortir qui n’avaient rien de recommandable. Au lieu de ça, le gamin enchaînait deux jobs pour pouvoir se payer un loyer.
Reprenant le fil normal de la conversation, pour lui montrer qu’elle avait bien compris le message, elle lui proposa alors d’aller dîner et sourit en entendant Nathan lui parler du liquor store de la ville voisine. Lui jetant un petit regard en biais, Gibi tâcha de dissimuler son air malicieux. Nathan pensait-il vraiment lui apprendre quelque chose en lui dévoilant cela ?  Elle hésita à le lui préciser puis se dit qu’au final, elle ne risquait pas grand chose. Il y avait peu de raison que Nate lâche le morceau auprès de Jean et puis… dans le pire des cas, Gibi se prendrait des remontrances et promettait de ne plus boire - ce qu’elle avait de toute façon l’intention de faire, vu sa situation. “Ouais, j’sais. J’suis toujours étonnée qu’il soit encore ouvert. C’est pas comme si tout le lycée allait s’y ravitailler…” Bon, c’était légèrement exagéré. Windmont Bay n’était pas si grand que ça : tout le monde connaissait tout le monde, ce qui faisait que même quand les parents étaient absents, les ados évitaient de lancer une grosse soirée au risque d’ameuter tout le quartier et de se faire griller. Les ados avaient plutôt tendance à boire en petit groupe, sur la plage et les quantités qu’ils étaient capables d’ingurgiter n’étaient probablement pas assez importants pour qui que ce soit sans inquiète. “Tu bois be--- souvent ?” demanda-t-elle, se rattrapant de justesse pour ne pas lui demander s’il buvait beaucoup. Elle-même ne buvait pas énormément mais ce n’était malheureusement pas le cas de son meilleur ami. Mais à dire vrai, elle aurait sûrement posé cette question même sans cela, bien décidée à en apprendre plus sur Nathan ce soir.
Acquiesçant d’un air entendu, Gibi lâcha un “ça c’est clair” alors que Nate lui dévoilait qu’il voudrait pouvoir se préparer à voir l’éclair et non pas à savoir à quelle distance était l’orage. Gibi pouvait passer des heures à regarder les éclairs et écouter le tonnerre. Même lorsqu’il se mettait à gronder en plein milieu de la nuit, elle se relevait, ouvrait grand ses fenêtres et trouvait une position confortable dans laquelle elle pourrait s’endormir tout en regardant les éclairs (en pratique, cela donnait souvent lieu à de sacrés courbatures le lendemain). Un léger sourire se dessina sur les lèvres en entendant Nate la rassurer. Elle secoua doucement la tête : “Oui, oui, je sais…” puis renonça finalement à lui expliquer qu’elle se sentait bête de s’être trompée, se redressant sur son siège. “Ca serait même peut-être plus beau !” Sûrement, d’ailleurs. Ils pourraient faire des selfies sympas !
Ravie de retrouver l’habitacle de la voiture lorsqu’ils eurent récupéré leur burger, Gibi frotta ses mains entre elles pour les réchauffer puis rigola doucement en entendant la réponse de Nate. “C’est exactement ce que Superman dirait, tu sais…” Elle fit mine de lui lancer un regard suspicieux avant de pouffer à nouveau avant d’enlever le hoodie trempé et de les déposer à côté des affaires de Nathan. Elle mit ensuite de la musique, pas trop fort pour qu’il puisse continuer de discuter et chercha ce qu’ils pouvaient bien s’avouer. Elle opta finalement pour une question somme toute classique mais qui aurait le mérite de lui en faire apprendre plus sur le jeune homme. Se rattrapant comme elle pouvait aux branches pour lui dire qu’elle l’aimait bien mais pas comme ça (même si elle envisageait de changer d’avis après avoir vu son torse dénudé), elle le laissa ensuite répondre. Elle avait lu un jour dans un article de presse que le meilleur moyen de faire parler les gens sur eux étaient de ne pas poser de questions lorsqu’il donnait une réponse laconique. Cela les forçait à élaborer - sauf si la personne décidait de jouer au roi du silence, mais bon… Preuve en fut que Nathan continua lui avouant son homosexualité. Se redressant d’un coup, Gibi tourna le regard vers lui, tâchant de dissimuler sa surprise (même si, en fait, elle n’avait pas vraiment de raison de l’être) avant d’écarquiller les yeux en l’entendant préciser que c’était une blague. Pouffant doucement, Gibi secoua la tête : “Nathan Hyland qui fait des blagues… J’savais pas que ça faisait partie de ton répertoire, moi !” Elle sourit doucement, même si au final, qu’il soit homo, bi ou hétéro lui importait peu et réfléchit à la question que venait de lui poser Nathan. Ou plutôt au fait de savoir si elle voulait lui en parler ou non. Elle aurait pu parler du père de son enfant, de son bébé à naître ou de Dean mais elle décida de ne pas le faire. Du géniteur de son bébé et dudit bébé, parce que c’était agréable de pouvoir parler d’autre chose et penser à autre chose. De Dean, parce qu’il était tout l’opposé de Nathan et qu’il ne pourrait sûrement pas l’aider sur la question. “Non ! Et toi ?” dit-elle, le buste complètement tourné vers lui. Souriant en voyant qu’ils étaient arrivés, elle fit reculer doucement son siège pour étaler ses jambes et attrapa le burger, Nate ayant rapatrié entre eux le sachet de nourriture. Elle croque dedans et lâcha, la bouche pleine : “C’est vraiment trop bon, même un peu froid !” Elle attrapa ensuite sa boisson, qu’elle but à la paille avant de sursauter avec un nouveau coup de tonnerre. “Tu crois qu’on peut monter dans le phare ? La vue doit être ouf de là-haut.

_________________




a wise man once said nothing

Nathan Hyland

behind
messages : 1201
name : mrs.brightside/marine
face + © : c.leclerc + all souls
multinicks : casey ⋅ dean ⋅ sören ⋅ tommy.

age (birth) : twenty ⋅ 29|08
♡ status : single.
work : agent d'accueil pompes funèbres à temps plein, il est également agent d'entretien à mi-temps à la windmont bay clinic.
activities : work, sleep, repeat.
home : ocean avenue with jean.
points : 1794
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : gibi, vic (leslie, chani) ⋅ |close|

we've been here before (gibi) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we've been here before (gibi) · Mar 14 Juil - 21:41
Lèvres pincées, Nathan se contenta de hocher la tête afin de clore définitivement le sujet de ses parents. Il ne voyait pas trop de quoi pouvait-il être fier, ne comptant pas énormément de buts atteints dans la vie, mais il s’en était sorti, ce qui était sans doute le principal. Le gamin devait beaucoup à la chance mais surtout aux mains tendues de certaines personnes qui, à l’époque, ne lui étaient pas forcément proches (voir inconnues). Il était parvenu à trouver un emploi, ce qu’il devait à Victoria plus qu’à lui-même, et Jean lui avait offert la chambre libre dans la maison de sa grand-mère. Sans les deux brunes, qui sait où il en serait à ce jour. Peut-être toujours à trimer, à vivre dans son pick-up, si toute fois il était encore sur Terre pour vivre un autre jour. Nathan avait beau s’être relevé et bossé énormément pour être où il en était aujourd’hui, il serait à jamais redevable envers ses deux amies.
« T’as l’air bien informée. » Il nota, sourire amusé aux lèvres. S’il n’était pas un grand consommateur d’alcool, Nathan n’était certainement pas celui qui lui jetterait la pierre si c’était son cas. Gibi n’avait, après-tout, que deux petites années de moins que lui et ne donnait pas l’impression de boire à outrance - quand bien même ça aurait été le cas, ce n’était à nouveau pas les affaires de Hyland. « Je pense que tout le monde s’en fout… Un gamin qui fini alcoolique avant ses dix-huit ans de plus ou de moins… » Il leva les épaules, un peu amère, conscient que ça importait peu au trois-quart de la population. Les adultes n’étaient-ils pas censé être les personnes responsables de l’histoire, qui veillaient sur eux? Qu’ils leur soient proches ou de parfaits inconnus, la santé des gosses devaient leur importer mais malheureusement, c’était loin d’être le cas. Au moins, il n’était pas compliqué pour eux de se procurer une bouteille de bière, ou de whisky, il fallait voir le côté positif des choses. « Pas vraiment. » Nathan grimaça, n’ayant jamais été un grand fan de l’alcool jusqu’ici. Peut-être qu’avec les années, cela changerait, qu’il saurait apprécier à sa juste valeur un bon verre - ou qu’il deviendrait un de ses pauvres gars, une bière à la main du matin au soir - mais pour l’heure, il se contentait de descendre une bière lorsqu’il se rendait en soirée, plus parce qu’il s’y sentait obligé que par envie. « Je fume, surtout. » Et par là, il n’entendait pas des cigarettes, même s’il en avait toujours une entre les lèvres. Nathan tourna rapidement la tête vers Gibi, lui adressa un sourire franc - il n’avait pas honte - et reporta son attention sur la route. Il ne lui retourna pas la question car c’était le genre d’informations qu’il préférait ne pas collecter, afin de ne pas avoir un jour à mentir à sa coloc’ si elle venait à lui poser la question.
Son changement rapide de tenue les menèrent sur une conversation basée sur superman, ce qui le fit surtout pouffer. « Ne te laisse pas avoir par l’uniforme. » Si le conseil était lancé sur le ton de la plaisanterie, c’en était un réel. Nathan s’était toujours bien plus méfier des gens qui semblaient bons sous tout rapport que de ceux un peu bizarres. Avec deux jobs, il avait autre chose à foutre que de jouer au super-héros mais il ne s’accommoda pas de la plaisanterie de Gibi. Nathan préférait de loin la brune lorsqu’elle se confiait à lui, avec un débit de paroles relativement impressionnant, que lorsqu’elle tentait de le faire parler de lui, mais ça avait au moins le mérite d’alléger l’atmosphère et dessiner un sourire sur ses lèvres. Généralement, c’était surtout à sa tristesse et sa nostalgie qu’il avait à faire, le changement était assez agréable. Lèvres pincées à sa maigre tentative de blague qui eut un effet de surprise totale sur Gibi, il retint son sourire et pouffa à sa remarque. Ça lui arrivait d’en faire, lorsqu’il se sentait bien avec quelqu’un, mais il fallait bien admettre qu’il en plaçait rarement une avec Gibi, que ce soit volontaire ou non. Nathan avait juste pris l’habitude de ne pas s’exprimer, et la gamine était plutôt douée pour meubler à elle seule une conversation entière. « A ton avis, d’où vient la tempête? » Plaisanta-t-il, faisant référence au fait que son humeur relativement joyeuse était si rare que la foudre leur tombait à présent sur la tête. Peut-être que le visage de Chani lui passa rapidement à l’esprit lorsqu’elle lui retourna sa question, mais Nathan se contenta d’un « Non plus. » en levant les épaules. Hyland n’était définitivement pas indifférent à son charme, mais il avait fait une croix sur toute possibilité avec la jolie brune et s’interdisait, de ce fait, d’y penser plus que de raison. Pourtant, n’étaient-ils pas censé, à leur âge, ne plus savoir ou donner de la tête parmi leurs coups de coeur? C’était l’impression qui ressortait des jeunes de leurs âges, qui n’avaient jamais deux fois le même prénom à la bouche. En vivant à Windmont Bay, les possibilités de nouvelles rencontres étaient pourtant limitées, à moins de s’aventurer dans un nouveau cercle d’amis - si vous en aviez un, pour commencer.
Une fois garé face à l’océan, au pied du phare, Nathan savoura son hamburger, glissant un regard en biais sur Gibi qui semblait redécouvrir le Davey’s. « Ta tante te force à manger vegan ou une connerie du genre? » Ricana-t-il, baissant la tête pour observer le phare à travers son pare-brise et réfléchir à la question. « C’est ouvert au public, oui. Enfin, en journée. » Et s’il avait passé pas mal d’heures au pied du phare, à observer l’océan se déchainer, Nathan n’avait jamais tenté d’y monter. Gravir quelques mètres de plus ne valait certainement pas le prix du billet d’entrée ! « Tu voulais me parler de quelque chose en particulier? » Fini-t-il par demander, curieux de savoir pourquoi Gibi avait choisi de l’attendre à la sortie du travail sans raison particulière. Ce n’était pas tant qu’elle le dérangeait, juste qu’ils n’avaient pas pour habitude de se retrouver, moins encore à l’improviste, pour partager un repas. Shelbia avait bien souvent un truc à lui confier et l’air grognon (ou de marbre) de Nathan ne l’avait jamais découragée, il était bien obligé de se demander ce qui l’avait guidé jusqu’à lui ce soir.

_________________

do or die.
fate is coming , that i know. time is running, got to go.

Gibi Shelbia-Newman

behind
messages : 1151
name : margot
face + © : olivia rodrigo; all souls
multinicks : finn ▴ ali ▴ daphne ▴ maya ▴ maggie ▴ ayden

age (birth) : 17 yo (28/02)
♡ status : single - mom.
work : helping @ Marceline's during the summer and @ the Ranch from time to time
home : Harbor Row with Howard & Denver.
points : 1255
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Nathan ▴ Alvin ▴ Luna ▴ Daniel ▴ Zander| fr/en ▴ closed

we've been here before (gibi) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we've been here before (gibi) · Ven 21 Aoû - 14:03
Un sourire en coin éclairant son visage, Gibi haussa un peu les épaules lorsque Nathan lui indiqua qu'elle avait l'air bien informée sur les endroits où acheter de l'alcool. Elle ne l'était en réalité pas plus que n'importe quel adolescent – preuve en était que c'était son meilleur ami, pourtant plus jeune qu'elle d'une année, qui lui avait appris où se trouvait la boutique. Elle ne le précisa pas cependant, parce que cela n'avait pas vraiment d'importance. D'ordinaire, elle aurait sûrement balancé l'information ainsi qu'une flopée d'autres plus inutiles les unes que les autres mais Nathan semblait un peu plus bavard qu'à l'ordinaire et Gibi ne souhaitait pas accaparer la conversation comme elle le faisait d'ordinaire, ni lui donner l'opportunité de se renfermer dans sa coquille. Elle soupira un peu en l'entendant, plus parce qu'elle savait pertinemment que le gamin qui risquait de finir alcoolique sans que personne ne dise quoique ce soit était plus Nathan qu'elle. Même si elle avait perdu sa mère, Gibi restait quelqu'un de très entouré par sa famille : elle avait sa tante qui se pliait sans cesse en quatre pour elle, son géniteur qui devenait petit à petit un père pour elle, ses grands-parents qui l'appelaient chaque jour ou presque et toutes les autres personnes qui constituaient son entourage. Elle savait malheureusement aussi que cela ne voulait pas dire qu'elle était à l'abri de tout. La consommation d'alcool d'Alvin était problématique et elle cherchait à l'aider à la réduire (sa grossesse était d'ailleurs une aubaine sur le sujet et lui permettrait sûrement d'avoir un argument pour qu'il ne boive plus devant elle). Cela signifiait qu'il n'était pas plus épargné que ça mais si Nathan, lui, tombait dans l'alcool, qui serait là pour l'aider réellement ? Jean était sans doute prête à tout pour lui et Gibi serait la première volontaire pour lui prêter moins forte mais ils ne restaient "que" des amis, elles n'avaient pas le même poids qu'une famille s'il refusait de les écouter. "Ca craint." se contenta-t-elle de dire, détaillant le visage de son ami. Elle attendit quelques secondes avant de lui demander quelle était sa consommation, même si elle n'était pas vraiment inquiète sur le sujet. C'était sans aucun doute naïf de sa part mais elle se disait que Nathan était quelqu'un qui avait l'air très équilibré et ne pouvait pas tomber dans ce genre de travers. Gibi n'avait pas encore tout à fait conscience que la vie était plus compliquée que ça et que les apparences pouvaient être particulièrement trompeuses – ce que Nate lui rappellerait d'ailleurs bientôt. "Tu préfères ?" demanda-t-elle du tac au tac réellement curieuse. Elle ramena un genou vers elle et observa Nathan avec attention. Elle n'avait jamais voulu essayer de fumer, tant parce que l'occasion ne s'était jamais vraiment présenté que parce que cela ne l'avait jamais attiré plus que ça. Elle imaginait que cela devait être plutôt sympa, puisque tant de gens semblait se battre pour que ce soit légalisé mais honnêtement la seule odeur lui donnait des hauts-le-cœur (et plus encore depuis qu'un petit être grandissait en elle).
Gibi fit un petit clin d'œil à Nathan lorsqu'il lui fit comprendre qu'elle ne devait pas trop croire qu'il était Superman mais la perspective l'amusait beaucoup et elle ne put s'empêcher de l'imaginer dans la vieille série Lois & Clark que sa mère lui faisait regarder en boucle. Nathan serait parfait pour ce genre de rôle et avait parfaitement la tête – et la personnalité de l'emploi. Il était mignon, discret et ne se préoccupait pas de la vie des autres. Son entourage semblait assez restreint (en tout cas, c'était le cas dans la tête de Gibi qui n'avait pas vraiment de moyens de savoir si c'était bien le cas ou non) et il pouvait donc dissimuler son idée plus facilement. "Trop tard. T'es découvert, Clark Kent." Répondit-elle avant d'enchaîner rapidement sur un autre sujet.
Le regardant avec les yeux écarquillés, Gibi se fendit d'un rire lorsque Nathan lui indiqua qu'il n'était pas attiré par un garçon mais se jouait simplement d'elle. Elle le regarda tout de même quelques secondes de plus bouche bée, choquée qu'il fasse une blague. C'était la première qu'il lui faisait en deux ans et demi, elle en était quasiment certaine (à moins qu'elle ne les ai pas comprises) ! Si ce n'était pas un signe qu'ils devenaient de vrais amis, ça ! Son petit cœur fit comme un point d'exclamation et elle secoua la tête en l'entendant parler de la tempête. "Merde, on va tous mourir alors c'est ça ?" continua-t-elle, contente d'avoir une conversation aussi légère avec le croque-mort. Elle avait vraiment bien fait de venir le voir pour se changer les idées. Sans se l'expliquer, Nathan réussissait toujours à l'apaiser, qu'il le sache ou non. Elle mentit ensuite légèrement sur son crush mais c'était surtout parce qu'elle ne souhaitait pas que quoique ce soit vienne assombrir l'ambiance légère qui habitait la voiture, même si c'était quelque chose aussi d'aussi ridicule qu'un crush. "Ca te manque ?" demanda-t-elle, poussant sa chance un peu plus loin lorsqu'il précisa n'avoir personne en vue. Elle n'était pas certaine que Nate souhaite répondre à cette question mais puisqu'il semblait d'humeur à se dévoiler un peu plus que d'ordinaire, la jeune femme comptait bien en profiter.
Secouant vigoureusement la tête lorsque Nate lui demanda si Luna la forçait à manger vegan, elle n'attendit même pas d'avoir fini sa bouche pour démentir : "Nan, mais c'est pas la meilleure cuisinière au monde." Elle aspira à travers sa paille une gorgée de coca pour faire passer le pain dans son gosier avant d'ajouter : "Enfin, c'est clairement mieux que y a deux ans. Mais bon… Les burgers du Davey's y a que ça de vrai." Et puis, Gibi mourrait de faim avant de croquer dans son repas, comme s'il n'avait pas mangé depuis des jours alors qu'elle avait pourtant pris un déjeuner copieux et un goûter digne de ce nom. Les hormones, sans doute. "Donc là, il n'y a personne ?" demanda-t-elle, se réhaussant sur son siège. "Pas de gardien ?" Gibi avait désormais en tête de gravir les nombreuses marches qui la mèneraient au sommet pour pouvoir apprécier la tempête vue d'en-haut et avoir vu la ville. Elle regarda Nate d'un air qui n'avait rien d'équivoque avant de secouer la tête à sa question. "Non, non." C'était même tout l'inverse, justement. Elle ne voulait plus parler de cette chose si particulière qui était désormais devenue une conversation quotidienne. Elle savait que c'était important et était souvent la première à le mettre sur le tapis mais Nathan n'était pas encore au courant et continuait de la traiter comme avant. Quoique… il était en réalité même plus ouvert qu'à l'accoutumée. Elle le détailla, se demandant si l'information avait pu lui parvenir d'une façon ou d'une autre mais décida de partir du principe qu'il ne savait rien – c'était ce qui l'arrangeait le plus. "Je voulais juste te voir, ça fait longtemps.[/color]" Elle attrapa quelques frites qu'elle fourra dans sa bouche : "Mais si tu dois y aller, dis-moi hein! On pourra se refaire ça bientôt." Puis d'un air plus timide : "si tu le veux bien, bien sûr."

_________________




a wise man once said nothing

Nathan Hyland

behind
messages : 1201
name : mrs.brightside/marine
face + © : c.leclerc + all souls
multinicks : casey ⋅ dean ⋅ sören ⋅ tommy.

age (birth) : twenty ⋅ 29|08
♡ status : single.
work : agent d'accueil pompes funèbres à temps plein, il est également agent d'entretien à mi-temps à la windmont bay clinic.
activities : work, sleep, repeat.
home : ocean avenue with jean.
points : 1794
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : gibi, vic (leslie, chani) ⋅ |close|

we've been here before (gibi) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we've been here before (gibi) · Mer 2 Sep - 21:59
Nathan avait tendance à blâmer les adultes pour tous les maux de monde, quels qu’ils soient. Il était conscient qu’associer le comportement de ses parents à ceux des autres n’étaient pas très juste, mais il y avait tellement de gamins paumés, dont personne ne se souciait, que Nathan était à peu près certain de ne pas avoir tout à fait tord non plus dans sa généralisation. Lui, il les voyait, ces gamins. S’il ne prenait pas toujours (voir jamais) le temps de s’intéresser à eux, de leur tendre la main ou leur prêter une oreille attentive, Nathan était assez observateur pour deviner la souffrance derrière les sourires. Peut-être était-ce l’adolescence qui voulait ça, ou peut-être que leurs problèmes étaient bien plus profonds sans que qui que ce soit ne leur accorde leur réelle valeur. Gibi s’était souvent confiée à lui, ne cherchant pas vraiment à dissimuler sa peine en présence du brun, et d’une certaine façon, Nathan osait espérer que c’était un signe qu’elle allait bien. Elle n’était pas toujours heureuse, sa mère lui manquait terriblement, mais ses sourires semblaient la plupart du temps sincères, raison pour laquelle il ne s’était jamais inquiété outre mesure pour l’adolescente. Hyland feignit l’indifférence en haussant les épaules lorsque la brune li dit que ça craignait, ne voyant pas vraiment ce qu’ils pouvaient y faire - en dehors d’être là, pour leurs proches. C’était assez facile à dire pour lui, dont les personnes à qui il tenait sincèrement se comptaient sur les doigts d’une main. La curiosité de Gibi sur sa consommation de weed le fit sourire, espérant malgré tout qu’il ne venait pas de lui tendre une perche. Si Nathan ne voyait que les biens-faits qu’un joint pouvait avoir sur le corps et l’esprit, il savait que tout le monde ne partageait pas son opinion et que, contrairement à lui, Gibi risquait d’en subir les retombée. « Ouai… » Il souffla, se contentant d’un bref sourire dans sa direction. Avec l’alcool, il avait bien souvent le sentiment de perdre ses moyens, de ne plus être en pleine possession de son corps, sans compter que ce dernier le rendait parfois agressif. Nathan faisait partie de ces gens qui avaient l’alcool mauvais, et était bien mieux loin de la bouteille. Un joint, en revanche, le relaxait, apaisait les tourments de son esprit, tout en gardant le contrôle sur son corps et son esprit. Il se garda bien de lui fournir cette explication, ne souhaitant ni dévoiler ce mauvais côté de sa personnalité, ni inciter Gibi à essayer - parce que l’essayer, c’était l’adopter.
Dans un soupire, il retint son sourire à la nouvelle comparaison à Clark Kent qu’elle fit, ajoutant simplement un « Garde ça pour toi. » comme si elle venait réellement de dévoiler son identité secrète. Malheureusement, le seul costume qu’il enfilait la nuit était son uniforme d’agent d’entretien. « Peut-être. » Dit-il énigmatique lorsque Gibi lui demanda si la fin était proche, se retenant de préciser qu’ils allaient tous mourir un jour. Le plus tôt serait probablement le mieux. Non pas qu’il aie des pensées suicidaires, mais Nathan n’avait aucune perspective d’avenir et ne voyait pas plus loin que le bout de son nez, vivant sa vie au jour le jour. Le fait de n’avoir aucun plan pour son futur, de n’avoir aucune direction vers laquelle se diriger ne l’effrayait pas. S’il devait mourir, qu’il en soit ainsi. Gibi ayant perdu sa mère, il lui épargna cependant son «  c’est la vie » et fronça les sourcils lorsqu’elle partit sur un sujet qu’il aurait préféré éviter. N’appréciant pas de se dévoiler, toute question était plus ou moins mal venue, ce pourquoi il lui répondit malgré tout, sans s’étaler dans les détails ou lui fournir une partie de la vérité. Nathan n’aimait pas mentir, mais il était hors de question qu’il dévoile son coup de coeur, certainement pas en ayant vu la réaction de Jean, à qui il n’avait même rien confirmé. « Non. » Il répondit, pourtant confus, ne sachant pas trop dans quel sens prendre sa question. Est-ce que ça lui manquait d’avoir un crush ? Ou est-ce que ça lui manquait d’avoir une petite-amie ? Car la deuxième pouvait difficilement lui manquer, n’étant jamais passer par cette étape. Hyland ne s’était jamais considéré comme étant en couple et ça lui allait très bien : il n’avait pas le temps pour une relation.
Son sourire s’élargit lorsque Gibi mentionna les talent culinaires de Luna, mais au moins elle essayait, ce qui était déjà pas mal ! Ou pas. Autant dire que se nourrit essentiellement de pâtes et pizza (lorsque Jean ne lui préparait pas un repas) convenait parfaitement à Hyland dont l’alimentation avait toujours laissé à désirer. Ce n’était surement pas sain mais il comblait par son activité physique, de manière à ce que visuellement son régime alimentaire ne puisse pas se deviner. Quand à sa santé, à nouveau, il fallait bien mourir de quelque chose… Et il doutait franchement que ce soit une tranche de pizza qui l’abatte. « Je suis bien d’accord. » Le croque-mort affirma avant de mordre une bonne fois dans son burger et manger quelques frites alors qu’une autre idée germait déjà dans la tête de Shelbia. « Sans moi. » Souffla-t-il simplement pour la décourager, ne souhaitant pas se mettre hors la loi pour quelque chose d’aussi bête que se retrouver quelques mètres plus haut que leur position actuelle. Nathan était pourtant le roi lorsqu’il était question de squatter des propriétés privées en l’absence de leurs propriétaires, et c’était justement ce qui l’arrêtait. Ça n’avait rien de comparable aux mois où il n’avait pas eut le choix de le faire afin de s’accorder une douche, parfois une nuit dans un vrai lit, mais sa tête était incapable de ne pas faire le lien. « On voit très bien d’ici. » Nathan démarra la voiture pour se rapprocher de quelques mètres du bord de la falaise et se retrouver avec vue sur l’océan et l’orage qui battait son plein. « J’ai encore un peu de temps. » Il lui fit un sourire, pour lui assurer qu’elle ne le dérangeait pas, avant de s’engouffrer quelques frites de plus dans la bouche et regarder, fasciné, l’océan se déchainer. Après plusieurs minutes de silence, que seul le tonnerre venait briser, Nathan rassembla les boites vides de leurs burgers et mis tout dans le sac, enclenchant le moteur de la voiture à nouveau. « Je dois y aller, je te dépose quelque part? » Il offrit, tout en prenant la route pour la ville. La présence de Shelbia ne le dérangeait généralement pas, mais il devait bien admettre que cette sortie était bien plus agréable que la plupart des autres fois où ils s’étaient vu.

topic terminé.

_________________

do or die.
fate is coming , that i know. time is running, got to go.
Contenu sponsorisé




behind
the mask

we've been here before (gibi) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we've been here before (gibi) ·
 
we've been here before (gibi)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Bridgewater Way-
Sauter vers: