hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

 

 A precious gem is what you are.


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane
Aller en bas 

Keane Duggan

messages : 1446
name : sissi.
face + © : j. gyllenhaal ▬ © mine & tumblr.
multinicks : marley, winnie, alvin, joona.
points : 1559
age (birth) : 40 y/o. (08/01)
♡ status : unlucky.
work : jiu jitsu instructor.
activities : waking up early, staying positive in a negative world, loving his girls, training like a super saiyan.
home : on crescent lane with his daughters.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : maeve.

A precious gem is what you are. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· A precious gem is what you are. · Sam 25 Avr - 20:43
You're the treasure I cherish, so sparkling and bright;
You were touched by the Holy and beautiful light.
Like angels that sing, a hea-ven-ly thing,
And you're daddy's little girl.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
@Maeve Duggan – April 30th, 2020.



A quel moment avait-il échoué ? Il avait beau retourner la question une bonne dizaine de fois dans son esprit, la réponse officielle ne se présentait jamais à lui. Était-il un mauvais père ? Il n’en avait pas vraiment l’impression. Sa jeune fille, Niamh, lui répétait inlassablement qu’il était un papa parfait et le couvrait de cet amour innocent dont seule une enfant de son âge était capable. L’éducation de ses gamines n’était pas à refaire, elles étaient polies, avaient de bonnes manières et savaient se tenir en public ; il n’était pas du genre à se lancer des fleurs, pour autant il était important de souligner que malgré un parcours atypique, elles s’en sortaient plutôt bien. Le problème résidait sans doute ailleurs. Peut-être s’était-il un peu trop longtemps reposé sur ses lauriers et sur les divers compliments qu’il pouvait recevoir de la part de ses proches. A force de lui rabâcher continuellement à quel point il gérait divinement bien sa petite troupe, il avait cessé de faire des efforts supplémentaires. Du moins, sa réflexion se dirigeait lentement dans cette direction à mesure que les heures s’égrenaient. Passablement agacé, il attendait le retour de son adolescente, assis dans l’imposant canapé du salon, plongé dans un silence radical et télévision éteinte. Au bout du dixième coup d’œil jeté à sa montre, Maeve fit finalement son entrée dans la maison, aussitôt accueillie par leurs deux chiens, ravis de la revoir, comme tous les autres jours. « Tu es en retard, » dit-il d’une voix un peu sèche tandis qu’il se remettait debout. « Je t’ai dit de rentrer tout de suite après les cours. Tu étais où ? » Il siffla pour attirer l’attention des animaux et les fit sortir dans le jardin par la porte-fenêtre qu’il referma par la suite derrière eux. Discuter dans le calme était nécessaire et ressemblait à leur quotidien habituel, néanmoins la patience qui l’habitait d’ordinaire semblait l’avoir quitté aujourd’hui. Il était hors de lui, en plus d’être déçu, et ce n’était de toute évidence pas un bon état d’esprit pour s’entretenir avec sa fille et aborder des sujets fâcheux. « Niamh est chez les voisins, » précisa-t-il pour lui faire discrètement comprendre qu’ils étaient seuls et que cette conversation allait avoir lieu, avec ou sans son accord. « J’ai reçu un coup de fil intéressant de ton lycée hier. Faire l’école buissonnière semble être devenue la nouvelle activité favorite de ma fille. » Si son intonation était désormais plus faible, il continuait de bouillonner à l’intérieur. « Je pensais avoir été clair à ce sujet, Maeve. » Ils avaient déjà discuté de ses cours manqués pour une raison qui lui échappait encore car l’adolescente refusait de s’ouvrir à lui, ce qui n’était jamais arrivé auparavant. « Il s’est passé quelque chose ? Tu es enfin décidée à m’en parler ou je vais devoir te forcer ? » Son anniversaire remontait maintenant à une semaine – à un jour près – et l’attitude de la jeune fille laissait à nouveau à désirer, ses bonnes résolutions s’étaient visiblement envolées, emportant avec elles ses bonnes notes et le sérieux dont elle faisait habituellement preuve. « Et c’est quoi cette histoire d’empoisonnement ? » reprit-il la seconde suivante en se rapprochant d’elle. « Ta sœur m’a dit que c’était toi qui avais rendu malades les invités à son anniversaire. » Bien entendu, la fillette avait donné l’information avec ses propres mots, n’ayant probablement pas conscience de la gravité de la situation. « Tu m’expliques ? » ajouta-t-il en agitant nerveusement sa jambe. « Parle-moi, putain ! » Sans doute le regretterait-il plus tard mais il n’était vraisemblablement plus en mesure de contenir cette colère qui l’envahissait.

_________________
 
Everything that kills me makes me feel alive.
I feel something so right by doing the wrong thing and I feel something so wrong by doing the right thing.
could hug you to death.

Maeve Duggan

messages : 1070
name : olivia (carolcorps)
face + © : millie bobby brown | @romie — @tumblr/lewis capaldi
multinicks : leslie ⋅ archie ⋅ dario.
points : 894
age (birth) : [ 24|04 ] sixteen years old.
♡ status : in love with an weirdly blond boy she almost always knew.
work : junior year.
activities : play and talk about baseball, fangirl over star wars, take care of her little sister, worries about her dad, skate in town, thinking about everyone she's lost, watch the SW prelogy for the hundredth times — .
home : w/ her dad and sister.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ( ●●● ) - off (ollie, keane, tommy)

A precious gem is what you are. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: A precious gem is what you are. · Ven 15 Mai - 11:50
Trainant le pas, l’adolescente avait fait un détour par le parc pour rentrer chez elle, grignotant des bonbons qu’elle s’était acheté le matin même. Bien sûr, elle en avait gardé quelques uns pour Niamh. C’était leur petit secret. Si elle détestait mentir à son père, elle estimait qu’il s’agissait là d’un petit secret inoffensif. Et à la fois essentiel à la relation de confiance qu’elle souhaitait construire avec sa petite sœur. À contrario de la routine qu’elle menait depuis quelques semaines. Celle là poussant à redouter le moment où elle approcherait le domicile familiale. Celle qui lui avait valut plus d’une tentative de la part de son père pour avoir des explications. Tentatives qu’elle esquivait, éludant les questions comme elle savait si bien le faire, aidé d’un haussement d’épaules qui paraissait si arrogant. L’adolescente ne se reconnaissait pas elle-même, détestait son comportement, mais n’avait d’autre choix ni d’autres réponses à offrir à son père. Parce qu’elle avait beau acquiescer, lui promettre qu’elle allait retourner en cours et arrêter ses âneries, elle savait qu’elle recommencerait. Peut être pas tout de suite, peut être pas le lendemain, mais rapidement, elle finirait par recommencer. C’était inévitable. Pourtant, elle avait essayé de tenir. Se rappelant que l’année était bientôt terminée, que ce ne serait pas si terrible. Une illusion, comme tant d’autres. Le simple fait de décevoir son père lui faisait mal au coeur. Elle détestait être un poids pour lui, une cause de problèmes. Depuis l’accident, Maeve avait fait de son mieux pour se faire toute petite. La plus invisible possible. Aider et soutenir son père. Il était son pilier et elle se refusait à faire quoique ce soit pouvant l’éloigner d’elle. L’adolescente était prête à beaucoup de choses pour que les personnes qu’elle aime ne la quitte plus. Mais plus elle grandissait, plus elle réalisait que c’était impossible, qu’ils finiraient tous par partir un jour ou l’autre. Elle repoussait seulement l’inévitable, à commencer par sa relation avec son père. Une relation qui risquait de se détériorer si elle continuait de s’engager sur cette pente. Mais avait-elle d’autres choix? La gamine n’en voyait aucun.
Au bout de la rue, elle voyait la façade de leur maison se dessiner tandis qu’elle s’en approchait doucement. Armée d’un petit sourire, Maeve poussa la porte d’entrée, très vite rejoint par les chiens qui ne manquaient pas une occasion de lui manifester leur affection. Un accueil écourté par son père. « Je sais, je suis désolée. » souffla-t-elle, discrètement. Elle l’était, en partie. Peut être pas concernant son retard, elle avait redouté ce moment plusieurs jours, avait appréhendé son retour chaque soir. Elle vivait la boule au ventre pour de multiples raisons, qui avaient tout et à la fois rien avoir avec son père. Las, avachie, sa posture n’avait plus rien de la sportive et combative adolescente qu’elle pouvait être. Toujours dans l’entrée, elle attendit que son père ait fini pour ouvrir la bouche, surprise de le voir s’emporter, lui qui tentait toujours de demeurer le plus calme possible. « L’adolescence je suppose, on est pas supposé être débile à cet âge là? » n’était-ce pas la réponse la plus simple? « Je ne sais pas pourquoi Niamh t’as raconté ça. Elle est petite, c’était peut être une blague. » soigneusement, elle esquiva toutes ses interrogations, se détestant d’avoir ainsi reporté la faute sur sa petite sœur. Les absents ont toujours tords non? « Je peux monter dans ma chambre? J’ai des devoirs. » fit-elle comme s’il s’agissait là de la parfaite excuse pour se dérober à cette conversation. Presque convaincue qu’il ne pourrait pas l’empêcher de bosser ses cours, Maeve avait déjà retirer son sac de ses épaules, le portant à bout de bras. Tandis que de l’autre main, elle s’accrochait à la rampe de l’escalier, un pied sur la première marche. Déjà prête à fuir cette confrontation qui lui pendait au nez depuis trop longtemps.

_________________

now the day bleeds into nightfall and you're not here to get me through it all. i was getting kinda used to being someone you loved. —

Keane Duggan

messages : 1446
name : sissi.
face + © : j. gyllenhaal ▬ © mine & tumblr.
multinicks : marley, winnie, alvin, joona.
points : 1559
age (birth) : 40 y/o. (08/01)
♡ status : unlucky.
work : jiu jitsu instructor.
activities : waking up early, staying positive in a negative world, loving his girls, training like a super saiyan.
home : on crescent lane with his daughters.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : maeve.

A precious gem is what you are. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: A precious gem is what you are. · Jeu 18 Juin - 12:25
Le visage crispé, le poing fermé, le souffle court, chaque parcelle de son corps laissait entendre à quel point il était tendu. Il n’était pas dans ses habitudes de perdre ainsi le contrôle, les arts-martiaux avaient par ailleurs contribué à canaliser son trop plein d’énergie (voire de haine) durant toutes ces années, mais aujourd’hui la coupe était pleine. Noyé sous un amas de sentiments contradictoires, déchirants et irritants, Keane peinait cruellement à respirer, en attestait le teint de ses joues rougies par l’énervement. Que faire ? A qui parler ? Où se réfugier ? L’homme traversait présentement un moment pénible qui le contraignait à envisager une issue qui leur serait à tous défavorable, il ne pouvait décemment pas abandonner toute sa petite tribu d’ordinaire si soudée. Il était habitué à les voir avancer ensemble, unis comme les dix doigts de la main, mais plus les semaines s’écoulaient, plus Maeve prenait de la distance et s’éloignait des siens. Il la voyait, impuissant, se dérober à leur amour familial et cela lui déchirait le cœur car il ignorait de quelle manière la reconquérir et lui faire comprendre que sa place était auprès de ses proches, dans ce cocon précieux où – en temps normal – la confiance régnait. Avait-il commis un impair malgré lui ? L’adolescente se sentait-elle délaissée d’une quelconque manière ? Jamais le favoritisme n’avait eu sa place sous son toit, pourtant il commençait à douter et se demander si l’attention qu’il portait à sa plus jeune fille n’avait pas porté préjudice à l’aînée. Il n’y avait aucune raison à cela, il les aimait aussi fort l’une que l’autre, néanmoins il prenait conscience que l’adolescence représentait une période cruciale dans la vie d’une personne, il était lui-même passé par différentes étapes et ne souhaitait pas qu’elle connaisse les mêmes doutes qu’il avait pu avoir.
« Tu es désolée, c’est tout ce que tu trouves à me dire ? » Qui pensait-elle convaincre avec une telle attitude détachée et arrogante ? Tandis qu’il la détaillait de son regard sombre, il réalisait qu’il ne la reconnaissait plus. L’avait-il seulement connue un jour ? Sa propre gamine, la chair de sa chair, s’était-elle jouée de lui depuis tout ce temps ? Cela lui semblait inconcevable, personne n’était aussi perfide dans leur famille. Le bien l’emportait toujours sur le mal, du moins c’était ce qu’il croyait naïvement, car le sourire suffisant de l’adolescente le faisait douter de plus en plus. Qui es-tu avait-il envie de lui demander sans pour autant parvenir à prononcer ces mots. « Ne blâme pas l’adolescence ou même ta sœur pour ta propre bêtise, Maeve, » souffla-t-il en secouant la tête. Il ne s’était jamais placé en position de force dans leur relation, son but n’était pas d’être craint par ses enfants, son éducation avait davantage à vocation d’inculquer le respect et aujourd’hui, il constatait avec effroi qu’il avait lamentablement échoué dans sa tâche. La dernière réponse qu’elle lui offrit eut raison du peu de calme encore présent (certes en faible quantité) dans son organisme. « Qu’est-ce que tu ne comprends pas dans PARLE-MOI ?! » s’emporta-t-il en haussant à nouveau la voix. Tout en s’adressant à sa fille, il se rapprocha toujours plus d’elle et, dans un moment d’égard voire de folie, il donna un coup violent dans l’imposant vase qui trônait sur le meuble d’entrée et qui de ce fait tomba avec fracas sur le sol carrelé. « Tu vas m’expliquer ce qu’il se passe, là, maintenant, tout de suite, dans cette pièce sinon… » meugla-t-il d’une voix rauque. « Sinon… » Sa voix s’éteignit légèrement dans une faible expiration fataliste. Sinon quoi ? Il n’avait aucune arme suffisamment puissante pour lutter contre le comportement déplacé de Maeve, il n’était plus l’homme de la situation, celui vers qui elle se tournait naturellement, celui à qui elle confiait ses peurs, de la plus dérisoire à la plus sérieuse ; ils avaient vraisemblablement perdu ce lien unique qui les unissait et il n’y pouvait rien. Lever la main sur sa progéniture n’était jamais arrivé auparavant, il se l’était toujours interdit, il ne fonctionnait pas de cette manière, de plus la situation ne s’était jamais présentée à lui avant cela. Aujourd’hui son monde s’écroulait, il était devenu ce qu’il redoutait le plus au monde, un mauvais père, car oui il le confessait, l’envie lui avait traversé l’esprit, certes furtivement ; une infime seconde qui avait suffi à faire s’effondrer tout un univers qu’il avait toujours su maintenir à flot jusqu’à présent.

_________________
 
Everything that kills me makes me feel alive.
I feel something so right by doing the wrong thing and I feel something so wrong by doing the right thing.
could hug you to death.

Maeve Duggan

messages : 1070
name : olivia (carolcorps)
face + © : millie bobby brown | @romie — @tumblr/lewis capaldi
multinicks : leslie ⋅ archie ⋅ dario.
points : 894
age (birth) : [ 24|04 ] sixteen years old.
♡ status : in love with an weirdly blond boy she almost always knew.
work : junior year.
activities : play and talk about baseball, fangirl over star wars, take care of her little sister, worries about her dad, skate in town, thinking about everyone she's lost, watch the SW prelogy for the hundredth times — .
home : w/ her dad and sister.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ( ●●● ) - off (ollie, keane, tommy)

A precious gem is what you are. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: A precious gem is what you are. · Jeu 16 Juil - 18:16

@Keane Duggan

Penaude, elle haussa les épaules, le regard presque défiant. Elle ignorait pourquoi elle allait toujours à la confrontation, pourquoi elle s’emportait si vite et laissait exploser cette colère. Maeve n’était pas une gamine colérique mais elle était entrain de bouillir, c’était au dessus de ses forces. « Qu’est ce que tu veux que je te dise? » certainement la vérité. Et cette dernière lui brûlait les lèvres. Mais elle savait qu’elle finirait par le décevoir, c’était inévitable. S’il n’entendait qu’un tiers de sa vérité, il ne pourrait jamais plus la regarder de la même façon. Elle était certaine que cela briserait quelque chose entre eux et elle n’était pas prête à le perdre lui aussi. Mais ses tentatives pour le tenir éloigné de ce qui était entrain de la dévorer, était entrain de le repousser, de tester ses limites et de l’emmener là où elle ne pensait jamais le voir aller. Surprise par l’attitude de son père, Maeve resta prostrée, sursautant en le voyant crier et envoyer valser le vase de l’entrée. Jamais il n’avait perdu son sang froid de cette façon, jamais il ne s’était emporté vis à vis de sa fille. L’adolescente avait toujours prit soin de se faire la plus petite possible, d’être accommodante de respecter la moindre petite règle. Elle avait confiance en lui et lui en elle. C’était ainsi que cela fonctionnait depuis des années. Et jusque là, hormis quelques petits caprices ou de vagues désaccords, le père et la fille n’avaient jamais eu de graves disputes. Dès qu’elle haussait le ton ou manquait de respect à son père, la brunette s’excusait presque aussitôt. De nature à culpabiliser très vite, elle allait toujours vers lui, tendant les bras pour un câlin pendant lequel elle s’excuserait de son comportement. Aujourd’hui elle aurait souhaité que les choses soient aussi simples. Mais si elle-même ne parvenait plus à maîtriser ses émotions, de toute évidence elle était aller trop loin et il en était de même pour son père. Dans un mouvement de recul, Maeve heurta la rambarde. Désormais coincée entre l’escalier et un père qu’elle peinait à reconnaître. « C’était une vengeance idiote. » lança-t-elle le regard fuyant. Pour la première fois, elle craignait sa réaction. Pour la première fois, elle en avait peur. Jamais elle ne l’avait vu aussi en colère et certes peut être n’était-ce pas là le fond du problème. Peut être n’était-ce pas ce qui la rongeait et la dévorait de l’intérieur. Mais cela faisait partie de ces choses qu’elle n’avait jamais osé dire, l’une de ces nombreuses choses qu’elle avait gardé pour elle pour ne pas l’accabler d’avantage, pour le protéger. « On a encore perdu une famille à cause d’elle. » Elle .. Joan. Cette femme qu’elle avait accepté malgré ses réticences, malgré la douleur de voir son père heureux avec une autre femme que sa mère. En dépit de ses appréhensions, elle avait fini par l’apprécier, par aimer cette nouvelle vie et sa belle-mère. Elle ne remplacerait jamais sa mère et n’avait jamais tenté de prendre sa place, elle s’était montrée à l’écoute et patiente. Petit à petit, la gamine avait cru qu’une vie normale dans une famille normale était encore possible. Mais c’était une énième désillusion. En colère pour le mal qu’elle avait fait à son père, elle s’était dissimulée derrière cette colère pour ne pas affronter ses propres sentiments vis-à-vis d’elle. On l’avait encore laissé tomber. À cause d’elle, sa famille avait volé en éclat, elle avait perdu ses repères. Bien sur, Lando était tout aussi responsable qu’elle, mais c’était son oncle, il était là bien avant elle. L’adolescente ne pouvait s’empêcher de se dire que si elle n’était jamais imposée dans leur vie, rien de tout cela ne serait arrivé. Puis il y avait Niamh, son adorable petite soeur. Coupable, la jeune fille n’arrivait plus à faire face au mélange explosif de sentiments qui la submergeaient. Et ce qu’elle vivait de son côté, ne l’aidait en rien à voir l’avenir d’un oeil plus serein. « Qu’est-ce que ça peut faire si elle tombe malade pour un pauvre bout de gâteau. Ce n’est rien à côté de ce qu’elle a fait, ELLE! » fit-elle en haussant la voix. Rapidement, prenant son courage à deux mains, elle abandonna son sac dans l’entrée et contourna son père pour retourner dans le salon et s’affaler dans le canapé, dissimulant ses mains tremblantes de rage et ses yeux brillants de larmes. « C’était ce que tu voulais savoir? T’es content? » toujours sans croiser son regard, l’adolescente observait les chiens jouer à l’extérieur, mourant d’envie de les rejoindre. Ou peut être tout simplement de fuir cette maison l’espace de quelques heures.

_________________

now the day bleeds into nightfall and you're not here to get me through it all. i was getting kinda used to being someone you loved. —

Keane Duggan

messages : 1446
name : sissi.
face + © : j. gyllenhaal ▬ © mine & tumblr.
multinicks : marley, winnie, alvin, joona.
points : 1559
age (birth) : 40 y/o. (08/01)
♡ status : unlucky.
work : jiu jitsu instructor.
activities : waking up early, staying positive in a negative world, loving his girls, training like a super saiyan.
home : on crescent lane with his daughters.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : maeve.

A precious gem is what you are. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: A precious gem is what you are. · Lun 20 Juil - 0:44
La vérité, voilà ce qu’il souhaitait entendre sortir de sa bouche. Il avait bon nombre de questions à lui poser mais à cet instant précis, il attendait de sa part une sincérité brute sur un fait en particulier, une transparence dont il la savait pourtant capable mais qu’elle se refusait à adopter. Tout le monde possédait son petit caractère dans la famille, cela ne constituait aucun problème aux yeux du patriarche, en revanche il ne supportait pas l’insubordination dont elle faisait preuve à cette seconde. En temps normal, il n’avait pas à se répéter une multitude de fois avant d’obtenir ses aveux ou ceux de sa petite sœur. Une parole aux allures d’ordre suffisait généralement à les remettre toutes les deux sur le droit chemin, loin de toute forme de mensonge, ce qu’il n’acceptait aucunement sous son toit. L’insouciance faisait hélas partie de la jeunesse et beaucoup d’enfants testaient leurs parents pour connaître leurs limites, cela arrivait aussi dans le clan Duggan (après tout ils formaient une famille comme une autre) mais Keane s’assurait toujours qu’il n’y ait aucun débordement majeur. Ses filles n’étaient pas des menteuses et pour cette simple affirmation, il aurait été prêt à mettre sa main au feu. Aujourd’hui il comprenait qu’il s’était lui-même bercé de douces illusions depuis toutes ces années. Quand ce petit manège avait-il débuté ? Depuis combien de temps Maeve usait-elle cette espèce de manipulation avec son père ? Avait-il été aveuglé par les traits angéliques de l’adolescente au point de ne pas remarquer son double visage ? Maintenant qu’il avait la possibilité de la contempler longuement, il n’était plus sûr de rien. Jamais il ne s’était cru supérieur mais il pensait toutefois être un meilleur père que l’image de lui-même qu’elle lui renvoyait inexorablement ce soir. Désabusé, il ne pouvait dissimuler ce chagrin immense auquel elle le confrontait malgré lui. Néanmoins sa plus grande déception de la journée venait avant tout de son propre comportement et non de celui de la lycéenne. Depuis tout jeune déjà, il avait fui les bancs de l’église mais ce moment déchirant lui procura l’étrange besoin de se confesser et de prier (auprès de qui voulait bien l’entendre) pour que la paix regagne à nouveau leur foyer. Il avait péché et failli à son devoir de père protecteur, le doute s’était immiscé en lui, un bref instant, mais cela avait suffi à faire monter en lui le désir de lever la main sur elle. Cette pensée lui avait traversé l’esprit et même si aucune violence n’avait été commise, le mal était fait, jamais il ne trouverait le courage de se pardonner lui-même d’y avoir songé un seul instant. « Une vengeance idiote ? » répéta-t-il, incrédule. « Depuis quand ma fille est habitée par un désir de vengeance ?! » Ce n’était pas comme cela qu’il l’avait élevée, raison pour laquelle il peinait cruellement à trouver l’origine du problème. A quel moment son éducation avait-elle dérapé ? La suite de la conversation fut pour le moins confuse, il n’était d’ailleurs pas certain d’avoir parfaitement assimilé toutes les informations qu’elle venait de lui donner. Il n’admettait pas que sa fille était presque devenue une femme et que désormais, elle adressait au reste du monde un regard adulte sur les récents événements. Secouant nerveusement la tête, il demeura interdit un long moment, toujours debout dans l’entrée alors que Maeve s’était carapatée du côté du salon. La faute avait été avouée, pourtant il n’éprouvait aucune forme de soulagement, bien au contraire, la détresse palpable de sa gamine manqua de lui faire louper un battement cardiaque. « Ce n’est pas à toi de juger ce qui a pu être dit ou fait par Joan, » reprit-il, légèrement plus calme. « Ce sont des histoires d’adultes qui ne regardent qu’elle et moi, tu m’entends ? » Quand bien même la trahison avait-elle été immense, ce n’était pas le rôle de sa fille d’essayer de venger l’honneur de son père. « J’ai conscience que ce divorce nous a tous affecté mais s’il te plaît… Ne rends pas les choses plus compliquées qu’elles ne le sont déjà. » Il franchit les quelques mètres qui les séparaient et vint se planter près du canapé sur lequel elle s’était assise. « Oui, ce qu’a fait Joan est ignoble, immoral et blessant mais elle ne méritait pas d’être empoisonnée. Elle m’a trompé avec mon meilleur ami, plusieurs fois, et n’a pas eu le courage de m’avouer elle-même que je n’étais pas le père de Niamh. S’il y a une personne ici qui devrait préparer sa vengeance, c’est bien moi. Mais je n’en ai pas envie. Je vaux mieux que ça et toi aussi. » Le moment était peut-être mal choisi pour ouvrir son cœur à sa fille et avouer ce qu’il lui cachait depuis un moment déjà mais elle méritait de connaître la vérité sur cette paternité qui avait causé énormément de dégâts dans son mariage. « Écoute, Maeve, il faut que je te dise quelque chose. Mais pour ça, j’ai besoin de toute ton attention, que tu me regardes et que tu restes tranquille. Tu peux faire ça pour moi ? Je promets de me calmer moi aussi. » Sans doute n’avait-elle pas encore totalement imprégné et digéré l’aveu sur Lando que déjà il désirait ajouter d’autres confessions à celles déjà faites. S’il ne trouvait pas la force d’être entièrement honnête avec elle ce soir, quand le pourrait-il ? Lorsqu’il sera trop tard ? « Je t’aime de tout mon cœur et jamais ça ne changera. Peu importe les bêtises que tu feras, peu importe les gens qui essaieront de détruire notre famille, on sera toujours ensemble, unis pour la vie, toi, Niamh et moi. »

_________________
 
Everything that kills me makes me feel alive.
I feel something so right by doing the wrong thing and I feel something so wrong by doing the right thing.
could hug you to death.

Maeve Duggan

messages : 1070
name : olivia (carolcorps)
face + © : millie bobby brown | @romie — @tumblr/lewis capaldi
multinicks : leslie ⋅ archie ⋅ dario.
points : 894
age (birth) : [ 24|04 ] sixteen years old.
♡ status : in love with an weirdly blond boy she almost always knew.
work : junior year.
activities : play and talk about baseball, fangirl over star wars, take care of her little sister, worries about her dad, skate in town, thinking about everyone she's lost, watch the SW prelogy for the hundredth times — .
home : w/ her dad and sister.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ( ●●● ) - off (ollie, keane, tommy)

A precious gem is what you are. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: A precious gem is what you are. · Mer 12 Aoû - 13:17

@Keane Duggan

Elle n’avait rien prémédité. Ce n’était pas une vengeance qu’elle avait ruminé pendant des mois en attendant le moment idéale pour passer à l’acte. D’une certaine façon, Maeve avait mit ces évènements dans un coin de sa tête et était passé à autre chose. Du moins, s’efforçait-elle à reprendre le cours de sa vie comme si tout cela n’avait jamais eu lieu. Pourtant, le départ de Lando avait été un véritable coup de massue pour l’adolescente. Si elle n’était plus autorisée à avoir des contacts avec lui -pas même des échanges par sms- le savoir en ville avait quelque chose de rassurant. Jusqu’à ce qu’il prenne la poudre d’escampette. Prise entre l’envie de le contacter et le souhait de respecter à la fois les consignes de son père et sa peine, Maeve avait décidé de ne rien faire. Gardant ses distances tout en apprenant à vivre avec. Mais chaque fois qu’elle croisait le visage de Joan, tout lui revenait en pleine figure. Il n’y avait pas seulement le mal qu’ils avaient fait à son père, mais celui qu’elle ressentait elle-même. Sa colère avait prit des proportions qui la dépassaient, envenimée par les évènements récents ayant touché l’adolescente. Ce sentiment de ne plus rien contrôler se mouvait insidieusement dans ses veines, se répandant comme un poison et ne laissant que rage et amertume. La gamine était fatiguée de lutter contre ses émotions, de tout garder pour elle, de réprimer ce qu’elle ressentait pour le bien commun. Cette petite vengeance? Elle n’en avait eu l’idée que quelques heures avant la fête d’anniversaire. Elle n’y avait pas accordé plus d’attention que cela, s’était contentée d’un petit sourire en pensant à ce petit retour de karma forcé. Rien de méchant cependant, juste assez pour apaiser ses nerfs et lui redonner un sentiment de contrôle. Lui redonner cette sensation qu’elle pouvait avoir une influence sur les évènements extérieurs, qu’elle n’était pas là que pour subir. « Il faut croire que tu as loupé cette information! » boudeuse, Maeve lui en voulait injustement de ne pas avoir remarqué, de ne peut être pas y avoir songé. D’avoir pris ses sourires et sa bienveillance pour acquises sans se demander si elle ne dissimulait pas une tempête quelque part. Mais elle n’en avait pas le droit. D’une part parce qu’elle se l’interdisait, mais aussi parce qu’il ne pouvait être partout à la fois et encore moins deviner quelque chose qu’elle s’évertuait à dissimuler si ardemment. « Des histoires d’adultes? Quant est-ce que vous réaliserez que vos histoires d’adultes nous impact? » L’adolescente s’était redressée, un peu calmée bien qu’elle avait sauté sur l’occasion pour continuer à vider son sac. Avec bien plus de calme, sa voix plus posée mais pas moins dénuée d’émotions. « Je sais que ça ne regarde que vous, mais tu crois que ça ne change rien pour moi? Je voulais pas d’une belle-mère, je voulais ma maman, mon petit frère. Je voulais pas de tout ça, mais je l’ai accepté, t’étais heureux et c’était le plus important pour moi. Et avec du temps, moi aussi je l’étais. Mais je suis fatiguée de perdre les gens que j’aime, je suis fatiguée qu’on ait à subir ça encore. C’est pas juste! » les larmes commençaient à perler sur ses joues, alors qu’elle poursuivait avec plus d’assurance encore. « J’assume ce que j’ai fais, j’irais le lui dire mais je ne m’excuserai pas. J’assumerai les conséquences c’est pas à toi de gérer ça. » lui assura-t-elle. Maeve n’avait pas voulu mêler son père à sa petite vengeance, à son besoin de renvoyer l’ascenseur, elle avait juste voulu se défaire de ces sentiments néfastes qui lui pourrissaient la vie. Elle voulait juste agir d’une façon ou d’une autre. Mais cette vengeance? C’était entre elle et Joan et elle ne se défilerait pas face à aux conséquences de ses actes. Pourtant, prise dans son envie de bien faire. Embourbée dans ses explications et son envie de prouver à son père qu’en dépit de cette petite vengeance, elle n’était plus une enfant; Maeve réalisa après coup, qu’une information venait de lui échapper. Une information qu’elle n’avait jamais entendu ni même soupçonnée jusque là. « Attends! Quoi? » reprit-elle en s’essuyant le visage rapidement. Cela lui fit l’effet d’une douche froide. « Lando est le père de Niamh? » Si elle était furieuse pour ce que cela représentait pour son père, elle l’était d’autant plus pour elle-même. Comment avait-il pu leur faire ça? « Tu mens! » lâcha-t-elle, un murmure loin du reproche. Un espoir relevant de la supplication. « Il pourrait la prendre? » Il n’oserait pas, si? Il n’irait pas lui enlever sa soeur, pas ça?! Un million d’interrogations se bousculaient dans sa tête, elle n’avait qu’une envie, l’appeler et lui faire comprendre sa façon de penser. Mais Keane n’en avait pourtant pas fini avec les révélations et plus il tentait de la rassurer, plus elle sentait son estomac se nouer, se tordre sous l’appréhension. « Tu me fais peur. » souffla-t-elle. Que pouvait-il bien avoir à lui dire? Que lui cachait-il encore? Elle se souvenait de l’été dernier, quand le doute l’avait submergé tandis qu’elle découvrait le secret de famille des Winters. Y en avait-il aussi chez les Duggan? Naïvement, elle avait cru qu’ils n’avaient aucun secret l’un pour l’autre, mais cette année lui avait prouvé le contraire. Des deux parties.

_________________

now the day bleeds into nightfall and you're not here to get me through it all. i was getting kinda used to being someone you loved. —

Keane Duggan

messages : 1446
name : sissi.
face + © : j. gyllenhaal ▬ © mine & tumblr.
multinicks : marley, winnie, alvin, joona.
points : 1559
age (birth) : 40 y/o. (08/01)
♡ status : unlucky.
work : jiu jitsu instructor.
activities : waking up early, staying positive in a negative world, loving his girls, training like a super saiyan.
home : on crescent lane with his daughters.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : maeve.

A precious gem is what you are. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: A precious gem is what you are. · Ven 9 Oct - 19:11
Les faits n’étaient pas bien graves, un mauvais tour joué par une jeune fille en proie à des tourments liés à l’adolescence et tout ce qui en découlait, du moins c’était ainsi que Keane percevait les choses. Maeve et lui possédaient cette relation unique faite majoritairement de confiance et d’échanges mutuels, il ne l’imaginait pas un seul instant capable de lui cacher quoi que ce fut, encore moins des détails importants et intimes. Tous les jeunes avaient leur petit jardin secret mais pas elle, non, elle se confiait à lui comme on le ferait avec son ami le plus proche. Bercé par ses propres attentes, le père de famille se faisait une représentation de son propre enfant vraisemblablement erronée sans qu’il n’en fût toutefois conscient. Toujours à l’écoute de sa progéniture, il ne souhaitait pas leur laisser la moindre occasion de douter de lui ou de ses capacités à être un bon père, aimant de surcroît. En leur inculquant de bonnes manières, il pensait bien agir tout en leur assurant une éducation respectable ; raison pour laquelle la lycéenne le décevait à ce point. Jamais auparavant elle n’avait eu ce genre de comportement avec lui ou un autre membre de leur famille. Était-ce nouveau ? Devaient-ils s’y habituer ? Ou bien était-ce passager ? S’il s’agissait ni plus ni moins d’une vulgaire crise d’adolescence, le sportif se sentait en mesure de passer outre les récents événements sans que cela ne parvienne jusqu’aux oreilles de Joan. Néanmoins à en juger par son attitude désinvolte, il avait la désagréable impression que tout ce cirque promettait de s’installer dans la durée. Cette position inconfortable le dérangeait grandement car il ignorait s’il devait sévir ou si, au contraire, il devait se montrer clément car il était question d’un incident isolé et qu’il n’avait généralement pas besoin de la rappeler à l’ordre. Mais s’il choisissait d’oublier toute cette histoire, ne prenait-il pas le risque de la voir réitérer l’expérience plus tard ? « Tu penses que je n’ai pas déjà conscience de ça ? Je sais que nos histoires vous impactent indirectement mais que suis-je supposé faire, hein ? Tu crois que je ne me démène pas pour vous rendre heureuses ta sœur et toi ? Je n’ai jamais demandé à perdre ma première femme ni à être trompé par la seconde. » La vie était bien réelle et douloureuse dans leur cas et il n’existait aucun scénario susceptible de leur venir en aide, ils n’étaient pas dans une télénovela où tout pouvait arriver. Une fois de plus, ils se retrouvaient seuls et lui aussi devait subir cette réalité. Il était peut-être même d’ailleurs le principal responsable de leurs maux. S’il ne s’était pas remarié, jamais ils ne se seraient retrouvés dans une telle situation. La petite Niamh n’aurait jamais vu le jour non plus, lui demandait-elle donc de regretter la naissance de sa fille en plus de son mariage raté ? « La vie ne nous a pas épargné mais je sais que nous sommes capables de nous relever à nouveau. Tu veux bien faire cet effort pour moi ? » Il ne l’empêcherait aucunement de reprendre contact avec son ancienne belle-mère si tel était son désir mais il refusait de la voir briser cet équilibre précaire qu’ils peinaient tous à conserver intact. Il devait accepter de partager la garde de sa fille et de côtoyer régulièrement son ex-femme, la situation était de ce fait déjà bien compliquée comme cela pour ajouter une adolescente vengeresse à l’équation. « Calme-toi… Personne ne va nous prendre Niamh. Okay ? » La révélation arrivait assez tardivement à son goût mais il ne pouvait garder ce secret plus longtemps, plus il tardait, plus il risquait de se confronter à la rancœur de Maeve. Elle était en droit de savoir, il espérait toutefois qu’elle ne ferait pas quelque chose de complètement stupide par la suite. « Nous trois, ensemble, pour la vie, » répéta-t-il à nouveau pour apaiser l’esprit de l’adolescente mais aussi pour se rassurer lui-même. Lando avait déjà émis le désir de connaître sa fille, chose impossible depuis que Keane l’avait banni de leurs vies, mais il ne pouvait contenir la fougue de son ancien meilleur ami. Et s’il revenait à la charge un beau jour ? Même s’il venait de lui en faire la promesse, il ne pouvait hélas pas garantir de maintenir cette famille unie pour la vie, seuls ses espoirs lui permettaient de garder la tête froide et de se donner un peu de courage. Dans un profond soupir, il s’assit sur la table basse qui faisait face au canapé et se passa une main sur le visage, tirant ses traits fatigués vers le bas. « Par où commencer ? » souffla-t-il dans un murmure. « Je ne veux pas que tu paniques ni que tu t’imagines le pire, tout va bien se passer. Je sais bien qu’une confession de plus n’arrangera en rien la situation mais on s’est toujours promis d’être honnête l’un envers l’autre et si je veux que tu me fasses confiance, il faut que je montre l’exemple, non ? » Il joignit ensuite ses mains ensemble mais tritura nerveusement ses doigts, la tête baissée. L’espace d’un instant il éprouva l’irrépressible envie d’abandonner, il se sentait faible, fatigué, et n’avait guère le courage d’affronter son regard pour le moment. Il se donnait le droit de vivre dans le déni durant un bref moment, quelques secondes (tout au plus) durant lesquelles il n’était plus ce roc solide en charge de tout un clan. « Je suis malade, » dit-il finalement avant de relever la tête vers elle pour prendre sa main dans la sienne. « Une tumeur au cerveau. » Serrant sa main dans la sienne, il esquissa un petit sourire qui se voulait rassurant. « Elle n’évolue pas, ou très lentement, c’est pour ça que je ne t’en ai pas parlé avant… Je suis désolé. Une opération n’est pas nécessaire pour le moment mais je suis un traitement qui permet de soulager les nombreux effets secondaires. » Seulement si les choses venaient à changer, une intervention serait alors indispensable et il ne pouvait prendre le risque de quitter ce monde en la prenant par surprise. Il essayait de se montrer confiant mais lui aussi avait ses moments de faiblesse et de doute, principalement quand les sautes d’humeur se faisaient récurrentes. « J’ai besoin que tu me croies quand je dis que tout va bien se passer. » Cela faisait désormais deux ans que le diagnostic était tombé, il pouvait aisément tenir le coup. En tout cas, il ne comptait pas baisser les bras.

_________________
 
Everything that kills me makes me feel alive.
I feel something so right by doing the wrong thing and I feel something so wrong by doing the right thing.
could hug you to death.

Maeve Duggan

messages : 1070
name : olivia (carolcorps)
face + © : millie bobby brown | @romie — @tumblr/lewis capaldi
multinicks : leslie ⋅ archie ⋅ dario.
points : 894
age (birth) : [ 24|04 ] sixteen years old.
♡ status : in love with an weirdly blond boy she almost always knew.
work : junior year.
activities : play and talk about baseball, fangirl over star wars, take care of her little sister, worries about her dad, skate in town, thinking about everyone she's lost, watch the SW prelogy for the hundredth times — .
home : w/ her dad and sister.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ( ●●● ) - off (ollie, keane, tommy)

A precious gem is what you are. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: A precious gem is what you are. · Mar 13 Oct - 9:04

@Keane Duggan

« Ce n’est pas ce que j’ai voulu dire. » attristée par la réaction de son père, le regard coupable. L’adolescente ne parvenait plus à soutenir celui de son père. Si elle avait eu à souffrir de toutes ces situations, lui était en première ligne. Et il devait demeurer le rock sur lequel sa famille se reposait. Maeve lui en était reconnaissante, et elle pensait -peut être à tord- qu’elle avait toujours tout fait pour lui faciliter la vie. Jamais elle n’avait voulu être un poids pour lui, toujours prête à aider, à s’occuper de sa petite soeur. Bien sur, il lui arrivait de rechigner, mais elle se ravisait bien vite et s’excusait toute penaude. Comme aujourd’hui. « Je suis désolée papa, je voulais pas dire ça. Mais tu te trompes quand tu dis que ça ne regarde que vous, c’est tout. » dit-elle discrètement pour se corriger. Ce n’était aucunement une façon d’incriminer son père, ou de le rendre responsable de la situation. Il en avait subit d’avantage encore et il continuait à faire bonne figure pour l’équilibre de ses filles. Maeve en avait conscience. Toutefois, elle avait assez d’être relégué au rang de gamine qui ne comprenait rien et devait resté en dehors de tout. Si c’était valable pour sa petite soeur qui n’était pas en âge de comprendre ni de réaliser la situation actuelle, l’adolescente avait dépassé ce stade il y a longtemps. « Oui. » fit-elle dans un soupire. « Mais je ne peux pas te promettre de ne pas être en colère. J’ai essayé, mais ça je ne peux pas. » et comme un pas dans sa direction, elle s’accorda à s’apaiser un peu. Du moins, à ranger ses idées de vengeances, aussi puériles soient-elles. Pour autant, elle n’était pas prête de passer l’éponge et de tourner la page sur cette histoire. Pas alors qu’il ne s’agissait là que de la partie immerger de l’iceberg. La trahison de Joan et Lando allait au delà encore et si elle avait atteint Keane plus que n’importe qui, Maeve sentit son coeur se briser en entendant la nouvelle concernant sa soeur. « Mais il pourrait pas vrai? Et s’il revenait, s’il demandait un test, sa garde? » une idée lui vint alors à l’esprit. Une idée qui risquerait de l’agacer, mais elle devait tenter le coup. « Je peux lui parler tu sais. Je sais que tu n’aimes pas ça, mais je crois qu’il pourrait m’écouter. » du moins l’espérait-elle. C’était sans doute idiot de sa part, une page de plus à tourner. Mais elle continuait de penser que Lando avait eu une sincère affection pour elle, comme il en avait eut pour son père par ailleurs. Elle pensait encore avoir une certaine importance à ses yeux. Et malgré le mal qu’il avait fait, une part d’elle continuait d’espérer que c’était le cas. En dépit de sa colère, l’adolescente s’accrochait à cette famille qu’elle avait toujours connu. Malgré ses ressentiments, elle chérissait toujours les souvenirs qu’elle avait de Joan et lui, de la famille qu’ils avaient formé. « Si je lui demandais, peut être qu’il laisserait Niamh tranquille. » Peut être qu’il pourrait lui faire cette promesse? Mais elle voulait croire en son père. Elle secoua la tête de haut en bas, essayant de se convaincre avec lui. Il avait toujours su quoi faire, il n’avait jamais faillit. Il ne les abandonnerait pas maintenant, il ne pouvait pas. Toutefois, elle ne s’était pas préparée à ce que ces révélations continuent de l’inquiéter. Si celle-ci restait encore à digérer, les paroles de Keane devenaient de moins en moins rassurantes. « Tu me fais peur. » confia-t-elle dans un murmure, avant que le couperet ne tombe. « Quoi?! » Presque du tac au tac, l’adolescente l’avait interrogé tandis qu’un brouillard épais s’abattait sur elle.  Maeve ne pouvait plus quitter son père du regard. Sans s’en rendre compte, elle avait commencé à serré sa main avec force, s’agrippant à lui comme s’il risquait de disparaitre d’une seconde à l’autre. Les mots lui parvenaient aux oreilles, tournaient et vacillaient, peinant à faire sens. ‘Tumeur au cerveau’ trois petits mots qui raisonnaient en écho, surplombant tout ce qu’il tentait de lui dire. Elle le voyait afficher ce sourire rassurant, sentait la caresse de son pouce sur le dos de sa main. Elle pouvait lire la détermination dans son regard. Mais tout ce que l’adolescente réussi à faire fut rien. Strictement rien. Elle restait là, immobile, les larmes montant doucement pour venir brouiller sa vue. Mais là encore, elle ne fit rien. « Tu peux pas. » s’entendit-elle murmurer. Non il ne pouvait pas, il ne pouvait n’y promettre une telle chose, ni même songer à l’abandonner. Que deviendrait-elle sans lui? Les questions se bousculaient dans sa petite tête, mais confuse, Maeve ne parvenait plus à en faire le tri. N’ayant pas non plus le souhait de l’assaillir de questions. « Tu peux pas me laisser. » finit-elle par annoncer avec détermination, une larme roulant sur sa joue. « Je te l’interdis. » la voix tremblante, elle était conscience que sa volonté n’y changerait rien, que quoiqu’elle fasse, quoiqu’elle dise, cela ne changerait rien au cours des évènements. Puis vint la culpabilité. La culpabilité de ce secret qu’elle gardait pour elle, ce secret qu’il avait poussé à agir comme elle l’avait fait ces derniers mois. Ce secret qui lui avait causé plus d’inquiétude et qui n’avait sans doute pas aidé à son rétablissement. La culpabilité de n’avoir rien vu, de ne pas avoir compris que son père n’allait pas bien. « Je suis désolée pour mes bêtises papa, je ne voulais pas t’inquiéter ou t’énerver. J’ai pas réfléchis, j’étais en colère mais tu as raison c’était stupide et je vaux mieux que ça. Je te promets de me calmer. Mais s’il te plait, tu dois guérir d’accord? » elle avait l’impression d’entendre une petite fille, et c’était ce qu’elle était à cet instant. Loin de l’adolescente, à des kilomètres de la jeune femme qu’elle commençait à devenir. À ce moment précis, elle n’était plus qu’une petite fille morte de peur. « Je vais faire des recherches! Il doit y avoir des tonnes de traitements qu’on ne connait même pas. » Et si solution il y avait, elle était prête à tout, pour la trouver.

_________________

now the day bleeds into nightfall and you're not here to get me through it all. i was getting kinda used to being someone you loved. —
Contenu sponsorisé




A precious gem is what you are. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: A precious gem is what you are. ·
 
A precious gem is what you are.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane-
Sauter vers: