hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

 

 wake me up when it's all over (r/d)


F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: The World
Aller en bas 

Riley Campbell

messages : 1699
name : all souls (maryne)
face + © : gabriella cutie wilde ▬ @self
multinicks : ezra, madd, gabriela, jean & jace
points : 2172
age (birth) : 26 (18.04)
♡ status : single
work : escort looking for an escape
activities : worrying over and over about jake, tryin' to make a good life, reading
home : in the north of windmont bay, in an appartment, with jake.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off | bee, casey, priam, daphne, joseph, ayden & shiloh (have)

wake me up when it's all over (r/d) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· wake me up when it's all over (r/d) · Mar 28 Avr - 13:26
So wake me up when it's all over
When I'm wiser and I'm older
All this time I was finding myself
And I didn't know I was lost

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
@daphne shearer - 26nd of April 2020


Une autre soirée, un autre client. Et pas l'un de ceux qu'elle appréciait. Luke était un homme imbu de sa petite personne. Il n'appréciait une soirée que lorsque tous les regards étaient tournés vers lui. Que ça soit l'admiration ou la haine de ses congénères, ou le regard d'envie qu'avaient certaines femmes à proximité. Sauf Riley. Campbell n'était là que pour son boulot et récupérer du fric. Elle se fichait royalement de ce mec ou de son soi-disant pouvoir. Et elle savait qu'il la voulait pour accroitre ce sentiment de jalousie de la gente féminine. Comme si c'était le début d'un combat pour celle qui souhaiterait se retrouver à son bras, et qu'elle était la tête à abbatre. La vérité, c'était que sa place, elle la cédait bien volontiers. Elle n'était pas là par plaisir. Si certains de ses clients étaient sympathiques -certains se rapprochaient plus du statut de potes que de clients, si ce n'était pour le liquide qu'elle récupérait en fin de soirée- Luke était à l'opposé. Elle ne le trouvait ni charmant, ni agréable. Il était égocentrique et représentait tout ce qui l'insupportait, seulement elle devait faire avec.
La grosse majorité de la soirée ne s'était pas trop mal passée. Quelques sourires forcés à certains, des rires plus authentiques avec d'autres, et une Riley obligée de tenir sa place au bras de ce Narcisse. Cependant, les coupes de chanmpagne s'étaient enchainées -plus pous lui que pour elle, elle avait peine finie la première- et l'alcool ne faisait certainement ressortir ses meilleurs côtés. Au fur et à mesure que l'alcool se mélangeait à son sang, il devenait vulgaire et plus pressant. Ses mains ne restaient pas gentiment dans son dos ou sur son bras, mais se faisaient plus possessives et intrusives à descendre jusque dans le creux de ses reins, presque sur son fessier. Deux fois déjà, elle avait gentiment replacée sa main plus haut, à un endroit plus convenable. Et autant de fois, il l'avait redescendu, avec ce regard qui lui faisait comprendre qu'il voulait plus, et qu'il n'était pas disposé à en discuter. Riley le savait, elle ne pourrait continuer ce joli bordel bien longtemps. Pas seulement ce soir, mais tous les autres. Elle ne supportait plus les dérapages et les gestes mal placés. Elle ne supportait plus d'être le trophée de soirée qu'ils exposaient en espérant que ça soit elle qui se sente reconnaissante une fois les lumières éteintes.
Au bout d'un moment, et une fois que le petit groupe de lèches-cul s'étaient dispersés, Riley soupire, le fusillant du regard. « ça ne fait pas et ne fera pas partie de la soirée ! » lache-t-elle, la machoire serrée en dégageant sa main bien moins gentiment que les autres fois. Elle recule d'un pas, comme pour mieux se faire comprendre alors qu'il se rapproche, agrippant par la taille sans le moindre ménagement. Son visage près de son oreille, elle sentait les effluves d'alcool mélangées à son eau de cologne étrangement bon marché pour ce qu'il pouvait s'offrir. « Arrête de faire ta petite allumeuse. T'es là que pour une chose » regard lubrique et Riley a envie de vomir. Ils comprennent seulement ce qui est à leur portée et lorsqu'il la lache, elle tourne les talons, prête à se réfugier dans le seul endroit qui lui semble sûr pour les minutes à venir : les toilettes des dames.
Elle a rarement marché aussi vite, et heureusement pour elle, les lieux sont vides. Un autre soupir qui s'échappe quand les larmes lui montent aux yeux avec la ferme envie d'envoyer un message à Jake pour qu'il vienne la récupérer. Mais le connaissant, il serait capable de passer à tabac chaque mec de la soirée pour savoir qui avait manqué de respect à sa petite sœur. Ou peut-être Greyson ? Il ferait sans doute moins d'histoire que son frangin. Elle se laisse glisser contre le mur, ses genoux ramenées à elle, et le menton déposé sur ses bras qui les recouvrent, à se demander combien de temps elle pourrait rester là sans qu'il vienne l'emmerder.

_________________


 HEART OF GOLD
she possesses an innocence so destructive. she put angels to shame.
there's bravery in being soft

Daphne Shearer

messages : 1419
name : margot
face + © : Candice King + intheair
multinicks : Finn ▴ James ▴ Ali ▴Gibi ▴ Maya ▴ Rory ▴ Oscar ▴ Maggie
points : 919
age (birth) : 29 yo (14/01)
♡ status : separated▴ birth giver to a 16 yo boy named Ollie.
work : music teacher/youtuber - pianist.
activities : playing piano, dancing, cooking, reading.
home : back to L.A.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Casey ▴ Ryan ▴ Riley ▴ Blake (Teddy, Ollie)| en/fr ▴ closed

wake me up when it's all over (r/d) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: wake me up when it's all over (r/d) · Dim 3 Mai - 14:20
Daphne détestait refuser de se produire pour des associations caritatives; elle considérait qu’elle devait aider son prochain comme elle le pouvait, surtout elle dont la situation était privilégiée. Elle avait pourtant longuement hésité avant d’accepter de se produire à cette soirée. Car travailler toute une soirée, cela signifiait que Colin n’aurait personne de sa famille pour l’aider quand il se réveillerait. Daphne avait tenté à demi-mots de souffler à Casey que cela pourrait être l’occasion pour lui de s’occuper de son fils tout seul, de créer un lien mais la réponse de son beau-frère avait été sans appel : “Je trouverai une babysitter disponible, Daphne. Ne t’en fais pas, ne te prive pas pour ça.” Très bien. Daphne avait retenu un soupir, acquiescé dans un sourire contrit avant de resserrer son étreinte autour de Colin. Elle ne savait pas réellement ce que ce petit bout ressentait, s’il pouvait comprendre combien elle l’aimerait pour deux s’il le fallait, mais elle lui parlait, lui expliquer comment son père l’aimait mais n’arrivait plus à lui montrer. Se rendrait-il compte, ce soir-là, qu’elle n’était pas là s’il se réveillait ? La boule au ventre, Daphne avait été déposé un baiser sur son front avant de quitter son domicile temporaire avant de préciser à Casey qu’il ne fallait pas hésiter à l’appeler s’il voyait que c’était compliqué pour la babysitter. De toute façon, Daphne passait en première partie de soirée et si elle avait promis de rester pour encourager les dons, les organisateurs comprendraient qu’elle privilégie sa famille à ce genre de choses. Un don généreux suffirait à les convaincre.
La soirée passa à une vitesse affolante et Daphne qui s’était vêtue d’une simple robe noire, avait papillonné toute la soirée. il n’était pas question de draguer ou de chercher à séduire qui que ce soit, Daphne était d’une fidélité sans faute vis-à-vis d’Alexander mais simplement discuter avec des gens, parler d’autres choses que de couche ou de piano lui faisait le plus grand bien. A plusieurs reprises, elle se retrouva à côté d’un couple - Luke et Riley si sa mémoire était bonne - mais il lui semblait que la demoiselle était… fuyante. Qu’elle cherchait à s’éloigner de l’étreinte du jeune homme, sans que Daphne ne soit vraiment certaine. Projetait-elle quelque chose ? C’était exactement l’attitude qu’elle avait lorsque l’entente n’était pas au beau fixe avec Alexander. Mais Daphne secoua la tête. Elle était sûrement en train de projeter l’angoisse qui lui rongeait l’estomac ces derniers temps. Ce n’était pas évident cette histoire de relation à distance. Alexander ne comprenait pas qu’elle vive avec un autre homme, la croyait sans la croire quand elle lui jurait qu’il n’y avait rien entre eux mais elle avait eu le tort de lui dire ce qu’il avait pu (ne pas) se passer entre Casey et elle et depuis… Daphne soupira à cette pensée, se refusant de le laisser gâcher sa soirée. Les insultes resteraient où elles se trouvaient : dans son téléphone. Téléphone qu’elle n’avait pas vraiment lâché de la soirée, vérifiant régulièrement que ni Casey ni la babysitter n’avait appelé à l’aide - et luttant pour ne pas leur écrire et s’assurer elle-même que tout allait bien.
Elle s’apprêtait à craquer, envoyer un petit sms innocent à la babysitter - à qui Casey ne parlerait sans doute pas plus que ça - quand elle entendit le claquement de talons sur le sol, révélant des pas précipités. Arquant un sourcil, Daphne hésita une seconde puis posa sa coupe de champagne sur l’une des tables drapées de blanc avant de prendre la direction que la jeune femme avait prise quelques minutes plutôt. Elle ralentit le pas lorsqu’elle arriva devant la porte et tâcha de pénétrer dans les toilettes le plus normalement du monde. Elle fit alors mine de se recoiffer, profitant du miroir pour essayer de voir quels toilettes étaient occupées quand elle aperçut la silhouette de la jeune femme contre le mur. Hésitant une seconde, Daphne se dirigea doucement vers elle, remontant sa robe pour pouvoir s’accroupir devant Riley et souffla d’une voix douce, presque maternelle : “Tout va bien ?” Question idiote, puisque clairement, non, tout n’allait pas bien. Mais que pouvait-elle dire d’autre ? Etes-vous dans une relation conjugale violente ? Essayez-vous de vous échapper à quelqu’un ? C’était ridicule. Non, tout va bien était sûrement la meilleure chose à dire.

_________________


And when I felt like I was an old cardigan under someone's bed, you put me on and said I was your favorite --

Riley Campbell

messages : 1699
name : all souls (maryne)
face + © : gabriella cutie wilde ▬ @self
multinicks : ezra, madd, gabriela, jean & jace
points : 2172
age (birth) : 26 (18.04)
♡ status : single
work : escort looking for an escape
activities : worrying over and over about jake, tryin' to make a good life, reading
home : in the north of windmont bay, in an appartment, with jake.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off | bee, casey, priam, daphne, joseph, ayden & shiloh (have)

wake me up when it's all over (r/d) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: wake me up when it's all over (r/d) · Ven 15 Mai - 22:09
So wake me up when it's all over
When I'm wiser and I'm older
All this time I was finding myself
And I didn't know I was lost

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
@daphne shearer - 26nd of April 2020


Riley avait espéré que la soirée se passe sans encombre. Que Luke se tienne à peu près correctement et qu'il n'abuse pas du champagne. Elle pouvait rêver. Il avait enchainé les coupes et les remarques désobligeantes. Il l'avait agrippé comme une poupée de chiffon. Comme une chose dont il pouvait disposer à volontiers. Et elle savait ce qu'il avait en tête. Il souhaitait qu'elle continue à son sourire comme son job le demandait, qu'elle se rapproche de temps à autres pour maintenir l'illusion, le laisser glisser sa main là où il le désirait. Il désirait sans doute que la soirée se prolonge, là encore avec une bouteille de champagne mais avec bien moins d'invité. Une soirée plus privée où il se ferait un plaisir de la dévêtir. L'idée lui filait la nausée, plus encore que les mots qu'il venait de lui balancer à la figure. C'était sans doute le mélange des deux qui la faisait courir un peu plus vite jusqu'à ses toilettes trop luxueux. Du marbre et des dorures de partout. Un instant, elle pense qu'il la suit, mais non. Elle est seule. Seule avec ses pensées et ses angoisses. Elle soupire en arrivant dans le fond de la pièce.
A peine glissée le long du monde, que ses yeux sont embués. Elle a du mal à retenir ses larmes, les nerfs qui lachent. Cette vie de merde qu'elle aimerait changer, mais pour ça faudrait qu'elle se trouve un autre boulot, une voie, une vraie. Mais sa tendance à se rabaisser n'arrange rien. Toujours à croire qu'elle vaut moins qu'une autre parce qu'elle n'a pas fait d'études supérieures. Pas de diplôme à exposer. Pourtant y'a pas mal de choses qu'elle saurait faire, c'est juste qu'elle s'en rend pas compte, Riley. Mais ça devient trop, tout ça, à supporter. Les regards lourds, les mains intrusives... avant, elle arrivait à tout compartimenter, mais plus maintenant. Désormais, c'était comme si chaque geste, ne serait-ce qu'une main dans le bas de son dos, la dérangeait. Chaque blague graveleuse lui donnait la nausée, et elle n'avait plus la force de répliquer sans prendre le risque de devenir sérieusement désagréable.
Elle manque de sursauter lorsque la porte des toilettes s'ouvre, pour laisser apparaitre une jeune femme blonde. Riley baisse la tête, comme si elle tentait de se rendre invisible, que sa présence ne gêne pas l'inconnue ou qu'elle ne se sente obligée de la détailler. D'un revers de main, elle essuie la larme qui a coulé le long de sa joue et relève la tête quand la dite inconnue s'approche. Elle s'accroupit, la voix apaisante, presque réconfortante en seulement quelques mots. Campbell secoue doucement la tête, pas encore certaine de réussir à articuler tant la boule dans sa gorge était énorme. Elle déglutit difficilement puis pose son regard sur celui de la jeune femme « pas trop » l'évidence même. « c'est pas trop ma soirée » dit-elle un peu vague, en tentant d'afficher un sourire qui voudrait dire : mais c'est pas bien grave, juste un coup de mou. Elle n'est juste pas certaine de la réussite de la chose. « ça va aller, vous en faites pas. Je voulais juste être un peu au calme » Et surtout l'éviter lui. Très peu l'envie de se reprendre une réflexion, ou pire. avec un peu trop d'alcool, qui sait ce qu'il pourrait se passer ou lui traverser la tête. Y'a une petite voix qui lui dit qu'il serait bien capable de tout, surtout du pire, comme si elle n'était qu'un dû. Alors elle préférerait rester ici encore un peu. Peut-être qu'elle appellerait Bee, lui il savait. Il comprenait. Elle n'aurait pas besoin d'inventer quinze mille excuses. Elle tend timidement sa main en direction de la blonde « moi c'est riley » dit-elle avec un léger sourire, qui, elle l'espérait, allait éclipser ses larmes.

_________________


 HEART OF GOLD
she possesses an innocence so destructive. she put angels to shame.
there's bravery in being soft

Daphne Shearer

messages : 1419
name : margot
face + © : Candice King + intheair
multinicks : Finn ▴ James ▴ Ali ▴Gibi ▴ Maya ▴ Rory ▴ Oscar ▴ Maggie
points : 919
age (birth) : 29 yo (14/01)
♡ status : separated▴ birth giver to a 16 yo boy named Ollie.
work : music teacher/youtuber - pianist.
activities : playing piano, dancing, cooking, reading.
home : back to L.A.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Casey ▴ Ryan ▴ Riley ▴ Blake (Teddy, Ollie)| en/fr ▴ closed

wake me up when it's all over (r/d) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: wake me up when it's all over (r/d) · Ven 22 Mai - 21:59
Daphne pouvait compter sur les doigts d’une seule de ses mains le nombre de fois où elle s’était éclipsée pour aller pleurer dans les toilettes. Il y en avait eu trois, deux à cause d’Alexander, une parce qu’elle avait trop bu au mariage de Tess et Casey. Dans son malheur, elle avait la chance d’avoir un époux respectueux de ses exigences et des “règles” qu’ils s’étaient fixés : pas de drama en public, les disputes restaient entre eux, ses mains étaient chasse-gardées et jamais le visage, puisqu’on ne peut pas le dissimuler. A y réfléchir, Daphne ne se souvenait plus vraiment de comment ses règles avaient été determinées ni de comment ces discussions avaient pu avoir lieu. Elle était certaine de ne pas s’être assise calmement sur le canapé du salon pour lui dire que vraiment, ça ne la gênait pas qu’il ait des accès de colère et perde le contrôle tant qu’il respectait certaines règles. Elle l’avait consolé, lui avait murmuré à l’oreille pendant des heures qu’il était pardonné, que ce n’était pas de sa faute, qu’il ne parvenait pas à se contrôler. Ca, oui. Mais le reste… était-ce lui qui lui avait soufflé qu’il ferait attention à ça ? que même quand il ne se contrôlait plus, il veillerait à ne pas briser son outil de travail ? Les sourcils froncés, Daphne soupira et poussa la porte. L’heure n’était pas à penser à ce genre de choses mais plutôt à consoler la jeune femme devant elle. Du moins, si elle en avait besoin…
S’accroupissant aux côtés de la jeune femme, Daphne hésita avant de prendre la parole. Si elle ne voulait pas laisser celle-ci seule en train de pleurer dans les toilettes de cet hôtel - aussi luxueux soit-il, elle ne voulait pas non plus avoir l’air de quelqu’un qui se mêlait de ce qui ne la regardait pas. Daphne, elle, aurait souhaité rester seule par peur de déranger, par refus d’encombrer les autres avec ses problèmes, mais au fond, elle aurait eu besoin d’une étreinte, que quelqu’un même un inconnu lui tende la main. C’est donc ce qu’elle fit, quand la demoiselle lui annonça l’évidence. Elle s’installa sur le sol à coté d’elle et lui tendit la main alors que la jeune femme lui dit qu’elle voulait juste être un peu au calme. Daphne acquiesça doucement, retirant sa main, non pas parce qu’elle avait changé d’avis mais parce qu’elle craignait de la déranger. Cherchant rapidement dans son sac un paquet de mouchoirs, elle le tendit à la jeune femme et s’apprêtait à se relever quand elle se présenta. Un doux sourire naquit sur les lèvres de Daphne qui remonta sa robe de façon à pouvoir s'asseoir en tailleur en face de Riley. “Daphne, enchantée Riley!” dit-elle avant de venir tapoter un mouchoir contre ses joues. “De quoi avez-vous besoin ? Je peux aller vous chercher un verre d’eau, vérifier que personne ne rentre dans les toilettes ou vous tenir la main.” Elle déposa le mouchoir dans sa main et souffla : “Je peux aussi vous laisser tranquille.” Il n’était jamais aisé de venir en aide à de parfaits inconnus - on ne savait pas de ce dont ils avaient besoin et aussi altruiste Daphne puisse-t-elle, ce n’était pas non plus tous les jours que l’on se retrouvait à consoler quelqu’un lors d’une réception. Une part d’elle avait envie de lui demander si c’était cet homme qui lui avait du mal, si elle pleurait pour une toute autre raison mais si, elle aussi, était une femme battue, Daphne savait pertinemment qu’elle n’ouvrirait probablement pas la bouche sur ce qui déroulait. D’un naturel tactile, elle se retint de venir caresser la tête de la demoiselle pour la consoler - comme on faisait avec les enfants - et lui demanda sur un ton dont seule elle avait le secret et qui vous mettait tout de suite en confiance : “Qu’est-ce qu’il s’est passé ?

_________________


And when I felt like I was an old cardigan under someone's bed, you put me on and said I was your favorite --

Riley Campbell

messages : 1699
name : all souls (maryne)
face + © : gabriella cutie wilde ▬ @self
multinicks : ezra, madd, gabriela, jean & jace
points : 2172
age (birth) : 26 (18.04)
♡ status : single
work : escort looking for an escape
activities : worrying over and over about jake, tryin' to make a good life, reading
home : in the north of windmont bay, in an appartment, with jake.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off | bee, casey, priam, daphne, joseph, ayden & shiloh (have)

wake me up when it's all over (r/d) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: wake me up when it's all over (r/d) · Lun 25 Mai - 19:19
So wake me up when it's all over
When I'm wiser and I'm older
All this time I was finding myself
And I didn't know I was lost

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
@daphne shearer - 26nd of April 2020


Ce que l'on souhaitait et ce dont on avait besoin était bien souvent deux choses totalement différentes. Et Riley, elle n'était certaine ni de l'un ni de l'autre. Elle aurait voulu disparaître, se faire toute petite et ne pas être vu ou même aperçue. Elle aurait voulu avoir plus de force de caractère -bien que Jake lui ai toujours dit qu'elle avait tendance à se sous-estimer, et qu'avoir survécu malgré tout ce qu'ils avaient vécu était la preuve d'une vraie force de caractère. Mais elle aurait voulu pouvoir mettre son poing (en imaginant avoir plus de force) dans la tronche de Luke. Elle aurait aimé avoir le cran de lui dire tout ce qu'elle pensait de sa personne au lieu d'aller se réfugier dans les toilettes. Riley aurait aimé avoir la tête haute et plus de courage. Elle aurait aussi voulu que personne ne rentre ou que la jolie inconnue face comme si elle n'était pas là, la rendant un peu plus transparente. Pourtant, maintenant qu'elle était là, face à elle, les envies de la jeune femme étaient bien différentes. Elle voulait se retrouver dans des bras réconfortants, et si elle ne connaissait pas le moins du monde la jeune femme qui lui faisait face, elle devait reconnaître que son minois inspirait la confiance.
Un mouchoir tendu dans sa direction, Riley tente d'esquisser un sourire, sans être franchement certaine du résultat « merci » qu'elle peine à articuler. Elle ne savait pas vraiment quoi dire. C'était déjà rarement le cas en temps normal, ça l'était encore moins ce soir, dans cet état là. « Non restez » répond-elle précipitamment. « un mélange de... personne d'autre ne rentre et tenez moi la main ? » demande-t-elle, les yeux embués plus qu'elle ne l'aurait voulu. Mais Riley ne tenait pas à voir la dénommée Daphné se volatiliser. Les bras reposés sur ses genoux, elle pose son menton par dessus, le regard triste et lointain. Il falalit qu'elle trouve une solution à tout ce bordel. Qu'elle se trouve une voie différente, peu importe si elle gagnait moins et que le fric ne soit plus si facile à se faire. Elle devait arrêter. Elle relève alors ses billes bleues vers Daphné, la voix étrangement apaisante, comme celui d'une mère que riley n'a jamais eu. Oh, elle avait bien une génitrice, qui n'avait jamais compris ce qu'était le rôle d'une mère. Qui n'en a même jamais eu l'instinct. « Je... » elle soupire fortement, pas franchement à l'aise avec le sujet. « Je suis escort et... ça se passe pas toujours très bien quand ils n'ont pas ce qu'ils veulent » avoue-t-elle, honteuse. Un 'ils' général, qu'incluait pourtant pas tous ses clients. Certains étaient sincèrement agréables, même amicaux. « On ne fait pas toutes... la même chose » tente-t-elle d'expliquer un peu gênée par la situation, et au fur et à mesure, ses joues se coloraient. « il le sait et... apparemment ça fait de moi tout un tas de jolis noms » d'un revers de main, elle tente d'effacer une larme qui menace de couler. « je sais que c'est pas l'idéal. Mais j'suis fatiguée. J'étais naïve » naïve de croire que ça se passerait sans encombre. Naïve de croire qu'ils accepteraient les termes d'un contrat sans tenter de le modifier à chaque occasion.

_________________


 HEART OF GOLD
she possesses an innocence so destructive. she put angels to shame.
there's bravery in being soft

Daphne Shearer

messages : 1419
name : margot
face + © : Candice King + intheair
multinicks : Finn ▴ James ▴ Ali ▴Gibi ▴ Maya ▴ Rory ▴ Oscar ▴ Maggie
points : 919
age (birth) : 29 yo (14/01)
♡ status : separated▴ birth giver to a 16 yo boy named Ollie.
work : music teacher/youtuber - pianist.
activities : playing piano, dancing, cooking, reading.
home : back to L.A.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Casey ▴ Ryan ▴ Riley ▴ Blake (Teddy, Ollie)| en/fr ▴ closed

wake me up when it's all over (r/d) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: wake me up when it's all over (r/d) · Mar 2 Juin - 0:59
Daphne sourit tendrement en entendant Riley lui demander de rester avec une certaine urgence dans la voix. Elle acquiesça rapidement, s’installant de sorte à montrer à Riley qu’elle n’avait l’intention d’aller nul part. Elle prit doucement sa main entre les siennes, caressant celle-ci de son pouce comme font les parents qui essaient d’apaiser leurs enfants avant qu’ils ne s’endorment. “Deal. Si quelqu’un essaie de rentrer, je lui montre mes canines.” Elargissant son sourire, Daphne lui montra ses dents parfaitement alignées et qui, malheureusement, ne devraient pas faire très mal si elle décidait de s’en prendre à qui que ce soit… L’idée était surtout d’obtenir un sourire de la jeune femme, parce que même si elle ne la connaissait pas du tout, Daphne ne supportait pas de voir son visage baigné de larmes. “Attendez, je vais reprendre votre main, mais je vais surtout commencer par bloquer la porte.” Elle se redressa avec difficulté, gênée par sa longue robe - c’était beau mais ce que c’était agaçant ce genre de tenue ! -, s’éclipsa quelques secondes pour aller attraper une chaise qui traînait dans le couloir et la ramena pour la mettre contre la porte. “Moins de chance d’être dérangées comme ça.” Elle remonta ensuite à nouveau sa longue robe, espérant que personne ne viendrait les déranger avec une envie pressante - sinon, elle devrait encore se contorsionner et… elle aurait plus vite de déchirer cette sublime robe.
Continuant de caresser sa main de son pouce, Daphne finit par demander ce qu’il s’était passé dans l’espoir que vider son sac apaise un peu la jeune femme. Elle pencha doucement la tête vers elle d’un air encourageant en la voyant hésiter ; elle n’avait vraiment à avoir honte de rien. Preuve en est que les sourcils de Daphne ne se froncèrent que lorsqu’elle entendit que certains hommes essayaient d’obtenir des faveurs qui ne faisaient pas partis du contrat de base. Si la pianiste aurait été parfaitement incapable d’avoir ce genre de travail, elle n’émettait aucun jugement vis-à-vis de Riley. Cette dernière ne semblait pas tout à fait assumer son rôle - ce qui lui donnait l’impression qu’elle était contrainte, ne serait-ce que financièrement, de l’exercer - et quand bien même cela aurait été le cas… c’était un métier comme un autre. Non, ce qui déplaisait à Daphne, c’était le fait que sous couvert d’un métier que les hommes considéraient comme dégradants - alors même qu’ils n’hésitaient pourtant pas à y avoir recours - ils se croyaient tout permis. Resserrant l’étreinte de ses mains autour de celle de Riley, Daphne continua d’écouter d’une oreille attentive ce que la jeune femme avait à lui dire, se retenant de dire la moindre chose avant d’être certaine que Riley avait pu se livrer comme elle le souhaitait. Elle vint tapoter doucement un mouchoir sur la joue de la jeune femme qui tentait de ne pas pleurer et reprit sa main entre les siennes comme si de rien n’était. “Riley… votre métier est votre métier, vous n’avez pas à vous excuser qu’il soit idéal ou non, que vous soyez fatiguée ou non.” Réfléchissant aux mots qu’elle utilisait, Daphne avait l’impression d’avancer à tâtons, ne voulant pas que la demoiselle se semble plus jugée qu’il ne lui semblait qu’elle se jugeait elle-même. “Vous avez établi les règles dès le départ. Si ça ne lui convient pas, qu’il fasse appel à quelqu’un d’autre.” Se décalant doucement pour la prendre un peu plus dans ses bras - elle semblait en avoir besoin, Daphne soupira doucement, cherchant les mots qui l’apaiseraient. “Déjà, je vous propose qu’on reparte ensemble de la soirée. Comme ça, il n’aura pas l’occasion de vous insulter, ou il aura affaire à moi.” Ce qui n’était pas franchement quelque chose d’impressionnant quand on connaissait Daphne, mais elle savait faire preuve de véhémence lorsque la situation l’exigeait. “Qu’est-ce que ce serait pour vous l’idéal ?” demanda-t-elle, cherchant à comprendre si Riley visait ce genre de clients ou sa situation professionnelle, en général.

_________________


And when I felt like I was an old cardigan under someone's bed, you put me on and said I was your favorite --

Riley Campbell

messages : 1699
name : all souls (maryne)
face + © : gabriella cutie wilde ▬ @self
multinicks : ezra, madd, gabriela, jean & jace
points : 2172
age (birth) : 26 (18.04)
♡ status : single
work : escort looking for an escape
activities : worrying over and over about jake, tryin' to make a good life, reading
home : in the north of windmont bay, in an appartment, with jake.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off | bee, casey, priam, daphne, joseph, ayden & shiloh (have)

wake me up when it's all over (r/d) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: wake me up when it's all over (r/d) · Ven 12 Juin - 0:01
So wake me up when it's all over
When I'm wiser and I'm older
All this time I was finding myself
And I didn't know I was lost

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
@daphne shearer - 26nd of April 2020


Riley ne savait pas exactement ce dont elle avait besoin. Descendre une bouteille de champagne (en étant malade au bout de trois coupes) ou un visage réconfortant. De taper dans quelque chose ou un calin. Peut-être un peu de tout. Mais la présence la dénommée Daphné était agréable. Il fallait peut-être qu'elle arrête de se fier à sa première impression, mais en ce qui la concernait, elle était bonne. Un visage rassurant, un sourire qui l'était tout autant. Qu'est ce qu'elle risquait à rester un peu plus avec elle ? Elle sourit doucement, riley, amusée et un peu attendrie par la tentative de la blonde, sans doute pas à lui prouver sa force mais au moins à la faire rire. « Deal » répète-t-elle en se retenant de lui dire qu'elle avait plus l'air d'un adorable chaton que d'un pitbull. Elle ne savait pas vraiment comment la jeune femme le prendrait, et la dernière chose qu'elle souhaitait était de la vexer. Riley la suit du regard alors qu'elle va fermer la porte. Ingénieux. « c'est vrai » elle sourit doucement en la voyant se rasseoir auprès d'elle, reprenant sa main, comme elle le lui avait promis. C'était fou comme un geste si simple pouvait faire du bien. Juste une main pressée dans la sienne, doucement mais la blonde avait ce quelque chose de doux.
Riley avait tendance à sortir les choses avec facilité. Tout et n'importe quoi, tant que ça lui passait par l'esprit. Pas des bêtises, mais elle avait une franchise réellement rafraichissante. Seulement lorsqu'il s'agissait de parler de ce qu'elle ressentait ou de ce qu'il se passait dans sa vie, c'était beaucoup plus compliqué. Elle n'était pas si pudique avec ses sentiments -positifs, mais elle l'était beaucoup plus quand quelque chose la blessait ou la dérangeait. Elle n'aimait pas plus parler de son passé ou de son enfance. Des galères qu'elle avait eu et des différents déboires. Elle n'aimait pas se faire plaindre ou attirer la pitié. Riley savait que pour une bonne partie de ses problèmes, elle ne pouvait s'en prendre qu'à elle-même. Elle aurait dû faire d'autres choix, s'affirmer sans doute un peu plus face à son frère au lieu d'acquiescer à chaque décision qu'il avait pris pour elle. Mais celle là, être escort, c'était son choix, et rien que le sien. C'est que ça lui avait semblé être une bonne idée sur le coup, simple et efficace pour quitter les arnaques. Pas de mensonges -du moins pas autant, moins compliqué... c'est ce qu'elle avait pensé, et ça avait sans doute été le cas pendant un temps. Mais plus maintenant. Désormais, c'était désagréable, horripilant, et parfois, ça lui donnait la nausée. Evidemment, elle avait certains clients avec qui ça se passait très bien, et si ce n'était pour la robe hors de prix, elle aurait presque pensé à une soirée entre amis. Malheureusement, ce n'était pas le cas avec tous. Elle relève la tête, les yeux humides et brillants. Ses mots lui faisaient du bien, mais pas encore assez pour qu'elle en soit complètement convaincue. « c'est quand même pas le job du siècle » soupire-t-elle avec une larme qui coule de nouveau. Puis elle savait aussi de quoi ça avait l'air, de ce que ça pouvait sous-entendre. Mais pas Riley, elle ne pouvait pas. Elle s'en tenait au basique. Elle laisse sa tête tomber sur l'épaule de la jeune femme, en se rapprochant un peu plus. Une impression de la connaître depuis un moment alors que ça faisait à peine cinq minutes, mais ce n'était pas désagréable. « Vous êtes sûr ? Enfin je veux pas gacher votre soirée » dit-elle en redressant la tête. « j'veux pas que vous ayez des problèmes non plus... » un nouveau soupir. Elle ne savait pas de quoi son client était capable. Sans doute pas grand chose. Ce n'était qu'un con un peu lâche. Il ne ferait pas de scandale ici même si elle risquait d'en ré-entendre parler. Elle hausse les épaules. « Aucune idée. Ne pas avoir l'impression que n'importe quel con pourrait disposer de mon corps j'imagine » avoue-t-elle avec une grimace. Parce qu'au fond, il a plus de force que lui, et s'il le voulait... ça la dégoute. « ça se passe pas toujours comme ça. Certains sont vraiment sympas. Un peu comme des potes, ou pas loin ! » essaie-t-elle d'expliquer. Au début, elle avait trouvé ça amusant les grandes réceptions et les robes magnifiques, même si elle ne s'était jamais sentie intégrée ou à sa place.

_________________


 HEART OF GOLD
she possesses an innocence so destructive. she put angels to shame.
there's bravery in being soft

Daphne Shearer

messages : 1419
name : margot
face + © : Candice King + intheair
multinicks : Finn ▴ James ▴ Ali ▴Gibi ▴ Maya ▴ Rory ▴ Oscar ▴ Maggie
points : 919
age (birth) : 29 yo (14/01)
♡ status : separated▴ birth giver to a 16 yo boy named Ollie.
work : music teacher/youtuber - pianist.
activities : playing piano, dancing, cooking, reading.
home : back to L.A.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Casey ▴ Ryan ▴ Riley ▴ Blake (Teddy, Ollie)| en/fr ▴ closed

wake me up when it's all over (r/d) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: wake me up when it's all over (r/d) · Jeu 18 Juin - 17:46
Que c’était dur de voir un autre être humain en larmes. Ce n’était évidemment pas la première fois que cela arrivait à Daphne et donc pas la première fois qu’elle faisait cette constatation mais honnêtement, cela ne semblait pas devenir plus facile au fil des fois où cela arrivait. Probablement parce que Daphne n’avait pas un métier qui impliquait qu’elle soit régulièrement confrontée à des gens en larmes mais en toute transparence, la jeune femme était une telle éponge qu’elle n’en serait probablement pas capable. Si remonter le moral de quelqu’un au visage humide n’était généralement pas chose aisée, notamment parce que parfois le meilleur remède était de laisser les émotions sortir de la façon qu’elles choisissaient de le faire, cela l’était encore plus quand il s’agissait de quelqu’un que l’on ne connaissait absolument pas. Avec ses proches, la pianiste savait à peu près comment déterminer ce dont ils avaient besoin : d’un câlin, d’un verre d’eau (à la figure, ou à boire), d’une tape dans le dos, de les forcer à discuter ou à s’occuper pour passer autre chose mais avec la jeune femme qui se trouvait devant elle, Daphne ne pouvait que poser des questions et avancer à tâtons. Il aurait sans aucun doute était plus facile de rebrousser chemin, de dire à la jeune femme qu’elle lui laissait le temps dont elle avait besoin et qu’elle s’assurerait simplement que personne ne viendrait dans les toilettes mais Daphne n’était pas du genre à fuir les situations dans laquelle la vie la mettait (la plupart du temps en tout cas). Elle opta donc pour le faire d’étaler une palette de choix devant la jeune femme, la laissant choisir ce qui la conviendrait le mieux. Etrangement, Daphne fut rassurer lorsqu’elle lui demanda de rester. Ce n’était pas idéal mais au moins, elle pourrait tenter d’avoir un rôle actif pour remonter le moral de la jeune femme plutôt que de se retrouver à rentrer chez elle sans savoir ce qu’elle était devenue - et ce que cet homme lui aurait fait.
Haussant doucement les épaules lorsque cette dernière lui dit que ce n’était pas le job du siècle, Daphne sourit : “Et vous en connaissez beaucoup des gens qui ont le job du siècle ?” Avec tendresse, elle cherchait surtout à lui faire comprendre que chacun avait quelque chose à redire sur son métier et pourtant si tous existaient, c’est qu’ils avaient leur utilité. Naturellement, rien n’était comparable au corps médical ou aux forces de l’ordre qui s’efforçaient de sauver des vies (à quelques exceptions près mais Daphne ne pensait jamais vraiment aux policiers véreux comme faisant partie des forces de l’ordre) mais à partir de là… Par exemple, Daphne avait conscience qu’être une pianiste reconnue était bien mieux vu sur l’échelle sociale que d’être une escort girl. Pourtant, il n’y avait pas vraiment de raison à cela : il s’agissait d’un métier créé artificiellement pour combler des besoins créés de toute pièce, les gens venant voir les pianistes par loisir. Cela n’apportait rien de vital à leur existence. Et au final, c’était exactement la même chose avec les escort girls et avec une quantité impressionnante d’autres métiers. “Ce qui compte, c’est de savoir ce qui vous convient. Le fait que ce soit un métier considéré comme génial ou non… on s’en tape franchement.” Ele lui fit un petit clin d’oeil, resserrant doucement sa main dans la sienne. Elle laissa Riley poser doucement sa tête sur son épaule, ravie de voir qu’elle se sentait assez à l’aise pour le faire - c’était la preuve qu’elle ne proposait pas à Daphne de rester par politesse. “J’étais là pour le travail et j’ai fini ce que j’avais faire.” la rassura-t-elle, quand elle parla de ne pas la déranger ni de lui causer de problème, avant d’ajouter : “Et je sais me défendre, regardez ce biceps !” Elle leva ensuite son bras pour contracter son biceps qui n’avait absolument rien d’impressionnant. Mais Daphne préférait surtout essayer de faire rire la jeune femme plutôt que de lui avouer qu’elle avait vu bien pire. De toute façon, ce genre d’individus ne ferait probablement rien en public et Daphne ne se gênerait pas pour se servir de ses poumons et parler aussi fort que possible s’il se montrait menaçant. “Mais j’aimerai aussi que vous n’ayez pas de problème. Donc quand vous êtes prêtes à sortir, je vous raccompagne chez vous d’accord ?” Et si une part de Daphne espérait sincèrement que chez la jeune femme ne soit pas très loin de chez Casey, elle n’aurait eu aucun problème à parcourir deux heures de route si cela signifiait s’assurer que la jeune femme rentrait saine et sauve. Ecoutant attentivement ce que Riley avait à lui dire, Daphne chercha qu’elle était le meilleur moyen pour elle d’avoir l’impression que son corps lui appartenait. Elle repensa alors au cours de self-defense qu’elle avait voulu prendre en arrivant à Los Angeles et qu’elle n’avait finalement jamais pris parce que la vie avait suivi son cours (et qu’elle avait rencontré Alexander). Daphne n’avait jamais pris le temps de le faire mais de ce qu’elle avait pu lire sur le sujet, nombreuses étaient les femmes qui se sentaient après quelques séances plus fortes et en possession de tosu leurs moyens pour se défendre si cela avérait nécessaire. “Pourquoi ne pas faire un sport de combat, ou du self defense ? Ca vous permettrait de continuer votre métier et en même temps, vous sauriez que si quelqu’un va trop loin, vous seriez capable de le mettre à terre.” Bon… probablement pas tout de suite, mais au bout d’un certain temps - et puis, l’idée était de toute façon de repousser la personne assez violemment pour pouvoir fuir.

_________________


And when I felt like I was an old cardigan under someone's bed, you put me on and said I was your favorite --

Riley Campbell

messages : 1699
name : all souls (maryne)
face + © : gabriella cutie wilde ▬ @self
multinicks : ezra, madd, gabriela, jean & jace
points : 2172
age (birth) : 26 (18.04)
♡ status : single
work : escort looking for an escape
activities : worrying over and over about jake, tryin' to make a good life, reading
home : in the north of windmont bay, in an appartment, with jake.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off | bee, casey, priam, daphne, joseph, ayden & shiloh (have)

wake me up when it's all over (r/d) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: wake me up when it's all over (r/d) · Ven 26 Juin - 14:39
So wake me up when it's all over
When I'm wiser and I'm older
All this time I was finding myself
And I didn't know I was lost

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
@daphne shearer - 26nd of April 2020


Malgré les larmes à peine séchées, Riley ne peut s'empêcher de pouffer doucement à la question de l'adorable blonde. Effectivement, le job idéal n'existait sans doute pas, ou alors pour une très petite poignée de chanceux. Le mois dernier, elle avait lu dans un magazine que certains étaient payés pour tester les hôtels : restaurants, lits, et tous les services qui allaient avec. Elle était restée fixée devant le papier glacé, parce que jusque là, elle n'avait pas su qu'un tel métier existait, mais surtout, elle s'était demandée de combien de métiers elle ignorait l'existence. C'était sans doute ça, les métiers idéaux, ceux qui parcouraient le monde, même si beaucoup de choses lui échappaient sans doute (à commencer par les quelques détails techniques qui faisaient moins rêver). C'était peut-être aussi faire un métier qui nous plaisait, mais la jeune Campbell n'avait aucune idée de ce qui pourrait bien lui plaire, tout en ayant les connaissances et compétences pour pouvoir exercer. Elle adorait les animaux, mais elle n'avait aucune connaissance en matière de dressage ou toute autre chose dans le genre. « vous avez raison » les lippes de riley s'étirent doucement avant qu'elle ne pose sa tête sur son épaule, sans se formaliser du geste, avec une fille qu'elle ne connaissait finalement pas. « vous faites quoi ? » demande-t-elle par curiosité avant de redresser la tête et d'élargir son sourire. « sacré biceps ! »  riley retient un rire face à la dénommée Daphne. Elle était adorable, et plus encore à tenter de la faire rire. Elles savaient toutes les deux que cette dernière n'avait rien d'une catcheuse ou d'une experte en art martiale, mais elle avait au moins quelques galons dans le domaine du réconfort, et pour la jeune américaine, c'était déjà beaucoup. « oh mais je n'habite pas ici, ça vous ferait trop loin » explique-t-elle subitement face à la proposition qu'elle jugeait bien trop généreuse de la jeune femme. Il aurait été aisé de supposer que Riley ne vive à Portland, à quelques minutes de route d'ici, mais ça faisait bien longtemps qu'elle avait souhaité déménager de la grosse ville pour s'installer un peu plus loin -et surtout plus au calme. Quelles étaient les chances pour que les deux jeunes femmes vivent dans le même coin ? Assez minces, si on lui avait demandé. « Mais vous pouvez m'accompagner jusqu'au taxi ? » histoire d'être sûre de passer dans la salle sans encombre. Et puis, elle ne voulait pas rester ici pendant des heures, sans parler du fait qu'elle avait déjà probablement assez réquisitionné Daphne.
Amusée, les lippes de Riley s'étirent, avec les ayant totalement séchées sur ses joues. Elle ressemblait bien plus à la jeune Campbell que ses amis connaissaient. « je suis un peu maladroite. Des fois » elle hausse les épaules avant de continuer « mon frère m'a appris les bases. Enfin, un coup de pied bien placé, et à envoyer une droite » avoue-t-elle fièrement. Parce que d'où ils venaient, il le fallait. Jake avait voulu s'assurer que Riley avait quelques outils à sa disposition -tout en étant réaliste sur le fait, que un, il ne pouvait pas être avec elle à chaque instant, et de deux, que malheureusement, ça ne suffirait sans doute pas. La force brute de la brindille n'était pas phénoménale, mais elle savait au moins placer ses coups. Ça ne la rassurait pas pour autant, pas complètement. Pas lorsqu'elle se faisait rabaisser comme ça. « J'vais vraiment arrêter » dit-elle finalement. Il le fallait. Ça ne serait sans doute pas tout de suite, elle devait d'abord trouver une porte de sortie et un autre boulot qui accepterait son manque de diplôme, mais si elle avait un début de projet, et l'envie de s'en sortir, c'était toujours ça de pris. « ça vous dérange si on y va? » elle n'avait pas envie de rester plus longtemps dans ces toilettes -et surtout à cette soirée- malgré la présence plus que sympathique de la jeune femme à ses côtés. Elle était réellement adorable, et d'une générosité qui semblait presque sans limite.

_________________


 HEART OF GOLD
she possesses an innocence so destructive. she put angels to shame.
there's bravery in being soft

Daphne Shearer

messages : 1419
name : margot
face + © : Candice King + intheair
multinicks : Finn ▴ James ▴ Ali ▴Gibi ▴ Maya ▴ Rory ▴ Oscar ▴ Maggie
points : 919
age (birth) : 29 yo (14/01)
♡ status : separated▴ birth giver to a 16 yo boy named Ollie.
work : music teacher/youtuber - pianist.
activities : playing piano, dancing, cooking, reading.
home : back to L.A.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Casey ▴ Ryan ▴ Riley ▴ Blake (Teddy, Ollie)| en/fr ▴ closed

wake me up when it's all over (r/d) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: wake me up when it's all over (r/d) · Sam 25 Juil - 15:16
Daphne avait conscience qu’en disant que peu de gens avait le job du siècle, elle était un peu hypocrite. C’était vrai, elle n’en doutait pas un seul instant mais elle ne faisait pas partie de ces gens-là. Privilégiée depuis son plus jeune âge, Daphne avait eu la chance d’être dans une famille qui lui permettait de s’épanouir dans les domaines de son choix. Cela ne signifiait pas que tout lui était venu facilement au contraire, surtout pour le métier qu’elle exerçait, mais elle avait conscience de la chance qu’elle avait. Daphne ne doutait d’ailleurs pas un seul instant qu’il y avait des personnes bien plus douées qu’elles n’avait jamais pu exprimer leur talent et Riley en faisait partie. Elle ne pouvait pas vraiment le deviner à la façon dont la jeune femme était habillée ou dont elle discutait mais si elle se retrouvait à être escort girl - ce qui n’était clairement pas l’une de ses passions à l’entendre, il y avait peu de chances que Riley vienne d’un milieu aisé. Elle n’avait sûrement pas eu l’opportunité de découvrir si elle était douée en musique, en littérature ou peut-être même de poursuivre ses études… Soupirant doucement à la question de Riley, un sourire coupable vient éclairer son visage et Daphne souffla : “Pianiste… Je suis un peu l’exception à cette règle, j’en ai conscience.” dit-elle en pouffant doucement de rire. Elle eut presque envie d’ajouter qu’elle avait conscience qu’elle ne pouvait pas vraiment se mettre à sa place mais Daphne était de si nombreuse fois frustrée de ne pas être prise au sérieux malgré tout ce qu’elle avait pu faire qu’elle ne pouvait que commencer à imaginer la frustration que cela devait être que de ne trouver un job qu’alimentaire. Elle rit nerveusement et passa à autre chose.
La conversation poursuivit ensuite son cours et Daphne tenta de remettre un sourire sur le visage de la jeune femme en lui montrant ses merveilleux biceps. Elle sourit en entendant la voix de la jeune femme un peu plus joyeuse. Elle ne doutait pas que cela ne durerait que quelques secondes mais un peu de répit était toujours le bienvenu aussi court soit-il. “Si c’est sur la route pour Windmont Bay, ça ne me gêne pas de vous dépanner mais sinon, oui, je pense qu’un taxi est plus prudent si je ne veux pas m’endormir au volant…” lui dit-elle avec un sourire. Elle ne put s’empêcher d’avoir une pointe de culpabilité à cette pensée, mais décida de la chasser de son esprit. Elle ne pouvait pas continuellement se plier en quatre pour tout le monde et encore moins pour de parfaits inconnus. C’était quelque chose que son mari n’avait de cesse de lui répéter et Daphne essayait de l’appliquer de temps à autre mais ce n’était pas aussi facile que ça en avait l’air. Daphne avait plutôt l’impression d’aller contre sa propre nature. “Je l’attendrai avec vous bien sûr.
Daphne pouffa doucement en l’entendant dire qu’elle était maladroite : Daphne avait tendance à tomber sans cesse, à se cogner dans les murs de maison qu’elle connaissait par coeur ou encore à faire tomber des oeufs de son frigo sans raison particulière*. Elle acquiesça doucement “C’est déjà chouette. Moi, à part courir dans la direction opposée…” souffla-t-elle, ou se cacher dans un placard. l’espace de quelques secondes, Daphne se demanda si la relation avec son époux aurait été différente si elle avait su se défendre, si de temps en temps, elle lui avait rendu ses coups. Mais un frisson parcourut son échine devant la vérité qui lui apparut : cela aurait été pire. Elle se concentra cependant à nouveau rapidement sur Riley et sourit : “Et alors, vous avez déjà testé ?” demanda-t-elle devant le sourire fier - et sincère ! - de la jeune femme. “Ecoutez… si jamais vous avez besoin d’aide pour trouver quelque chose, n’hésitez pas à m’appeler.” Daphne sortit rapidement son téléphone et lui tendit pour que Riley rentre son numéro avant de la faire sonner. “Je n’ai pas vraiment de job à vous proposer mais je demanderai autour de moi.” Elle acquiesça ensuite en entendant Riley lui proposait d’y aller et se releva, bonnant malant avec cette robe trop longue, avant de lui tendre la main pour l’aider à son tour. “Une seconde.” précisa-t-elle avant d’aller mouiller un papier et de venir essuyer son maquillage qui avait coulé. “Voilà, allons-y.

* toutes coïncidences entre la vie de l’auteur et du personnage ne sont absolument pas fortuites

_________________


And when I felt like I was an old cardigan under someone's bed, you put me on and said I was your favorite --

Riley Campbell

messages : 1699
name : all souls (maryne)
face + © : gabriella cutie wilde ▬ @self
multinicks : ezra, madd, gabriela, jean & jace
points : 2172
age (birth) : 26 (18.04)
♡ status : single
work : escort looking for an escape
activities : worrying over and over about jake, tryin' to make a good life, reading
home : in the north of windmont bay, in an appartment, with jake.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off | bee, casey, priam, daphne, joseph, ayden & shiloh (have)

wake me up when it's all over (r/d) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: wake me up when it's all over (r/d) · Mar 11 Aoû - 12:14
So wake me up when it's all over
When I'm wiser and I'm older
All this time I was finding myself
And I didn't know I was lost

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
@daphne shearer - 26nd of April 2020


Pianiste. Un instant, Riley se met à rêver, comme si ce simple mot la transportait quelques siècles en arrière, au milieu d'aristocrates, dans une Europe qui brillait de mille éclats. Un métier qui inspirait un certain prestige (peut-être à tort, elle n'en savait rien), mais ça avait une certaine classe. Ça impliquait de côtoyer sans doute un certain milieu, et pas de la même façon qu'elle. Jouer d'un instrument, et pouvoir en vivre, signifiait le faire par passion. La blonde ne pouvait que se demander ce que ça faisait que de se lever chaque matin pour aller exercer un métier dont on raffolait. Elle ne se faisait pas d'idée, il y avait sans doute certains jours qui n'étaient pas rose, mais ça devait tout de même changer la vie. C'était un milieu qui était à des miles du sien. Elle ne connaissait de la musique que les morceaux qu'elle entendait à la radio, même si elle avait toujours rêvé de laisser ses doigts glisser sur un clavier (plus que sur n'importe quel autre instrument). Sa mère aurait bien ri si elle lui avait annoncé vouloir devenir musicienne, ou ne serait-ce que vouloir apprendre à maitriser l'un des instruments. Non, la vie de Riley avait été régi par des décisions moins passionnées et moins encourageantes. Qu'elle ait fini le lycée était sans doute déjà une bonne chose. Elle était loin d'être bête, au contraire. Plutôt sérieuse et attentive sur ses dernières années, bien qu'elle soit loin de se considérer comme une lumière de par son manque d'études. Elle le sait pourtant, qu'elle est débrouillarde et que l'intelligence ne se limite pas un amas de notes obtenu sur les bancs de l'école. Pourtant, ça l'avait toujours touché, toujours peiné de ne pas pouvoir dire qu'elle aussi, elle aurait aimé étudier et dégainer fièrement un diplôme obtenu à force de bachotage. « ça doit être bien » un léger sourire sur les lippes, et la jeune femme ajoute « et je trouve que ça vous va bien » elle avait ce quelque chose de doux qui allait très bien avec son instrument, et à y réfléchir, elle n'aurait jamais imaginé Daphné derrière un bureau. Peut-être travailler avec les enfants, ou les animaux. Elle semblait avoir de l'amour à revendre.
Et Riley ne peut que sourire face à la démonstration de 'force' de la jeune femme, avec des biceps aussi adorables que peu développés -mais fermes. Ses yeux s’écarquillent à la mention de Windmont Bay. « Vous habitez là bas ? Je vis à Windmont Bay aussi » répond-elle précipitamment sans réussir à le croire. Elle avait toujours vu cette adorable ville comme un coin un petit paumé face à la grande Portland.  « j'en reviens pas » un léger rire qui s'échappe, en se demandant si c'était le destin ou une connerie du genre qui venait de mettre la jolie blonde sur son chemin. Parce qu'en plus d'être adorable et d'être venue l'aider sans rien demander, elles se retrouvaient à habiter dans la même ville. Un léger haussement d'épaules de la part de Riley alors qu'elle fixe avec un peu plus d'attention la femme à ses côtés. « c'est bien aussi. Ça sauve des fois. Ou ça permet d'avoir le temps qu'il faut pour... je sais pas, demander de l'aider ? » des fois,c'était la seule chose qu'il fallait, ou même la seule chose intelligente à faire. Elle rit alors à sa question « oh oui, mais j'étais au lycée. Mais je me suis sentie très fière sur le coup » avoue-t-elle finalement avant que Dpahné ne dégaine son téléphone. Elle acquiesce d'un signe de tête et rentre son numéro dans l'appareil avant de lui dire. « vous en faites pas, je trouverai » Elle l'aide à se relever, et daphné vient l'aider à essuyer le maquillage qui a un peu coulé. Un léger sourire s'affiche sur son visage. « merci » et à sa suite, Riley sort des toilettes, avec un regard aux alentours pour être sure de ne croiser personne. Rien à signaler. D'un pas rapide, elle suit sa nouvelle connaissance, récupère son manteau au vestiaire et se dirige à la suite de la blonde tout aussi précipitamment pour être certaine de ne pas croiser Luke. Rentrer avec Daphné était tout de même la meilleure chose de cette soirée.

TOPIC FINI

_________________


 HEART OF GOLD
she possesses an innocence so destructive. she put angels to shame.
Contenu sponsorisé




wake me up when it's all over (r/d) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: wake me up when it's all over (r/d) ·
 
wake me up when it's all over (r/d)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: The World-
Sauter vers: