hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

 

 you can just be yourself.


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Pioneer Oak :: st. rose church
Aller en bas 
a wise man once said nothing

Nathan Hyland

messages : 1067
name : mrs.brightside/marine
face + © : c.leclerc + all souls, countingstars-17
multinicks : tommy ⋅ mila ⋅ owen ⋅ sören ⋅ howard ⋅ dean ⋅ casey ⋅ naila.
points : 1465
age (birth) : twenty ⋅ 29|08
♡ status : single.
work : agent d'accueil pompes funèbres à temps plein, il est également agent d'entretien à mi-temps à la windmont bay clinic.
activities : work, sleep, repeat.
home : ocean avenue with jean.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : jax/vic, vic (leslie, gibi, chani) ⋅ |close|

you can just be yourself.  Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· you can just be yourself. · Mer 29 Avr - 21:21
When you're with me, no judgement
You can get that from anyone else
You don't have to prove nothing
You can just be yourself.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
@Jax Beauchamp & @Victoria Barrett - 29 avril 2020

Aujourd’hui, ses services avaient été requis en tant que porteur. Si le poste de Nathan était principalement de se retrouver à l’accueil des pompes funèbres et d’en assurer le bon fonctionnement de manière plus générale, il lui arrivait d’endosser ce rôle au besoin. Ce n’était franchement pas sa partie préférée du job, trouvant toujours les journées bien trop longues, mais il n’avait pas le choix. Windmont Bay était une petite ville et par chance les morts ne s’empilaient pas, ce qui fait que les pompes funèbres ne pouvait se permettre d’engager plus de monde et qu’il fallait se montrer un tant soit peu polyvalent. Les lieux avaient été laissé à charge de ses employeurs quand ils étaient parti ce matin et Nathan avait commencé sa journée comme une autre, épuisé. De plus en plus souvent, il envisageait d’arrêter son double-emploi à l’hôpital pour avoir un semblant de vie sociale et surtout quelques heures de sommeil supplémentaires, mais l’idée disparaissait toujours aussi vite qu’elle ne lui était venue. S’il devait se tuer à la tâche pour mettre de l’argent de côté et ne jamais plus se retrouver dans une sale situation, c’était bien du haut de ses vingt ans qu’il devait le faire et non lorsqu’il serait vieux et rouillé. Nathan ne saurait surement même pas comment occuper son temps libre s’il venait à en avoir autant à sa disposition. C’était sans doute l’occasion parfaite pour se concentrer sur son admission dans l’armée… et la raison pour laquelle il s’interdisait de trop y réfléchir. Avant sa condition physique, Nathan devait surtout reprendre les cours et être diplômé. Si le gamin était conscient que plus retardait l’échéance, plus il serait compliqué pour lui de se remettre dans le bain et arpenter les couloirs du lycée à nouveau, entouré de gamins, il ne se sentait pas prêt à se lancer là dedans pour l’instant. Ces derniers mois de lycée avaient été un enfer et, même après quatre années écoulées, certains souvenirs étaient encore trop douloureux pour s’y exposer à nouveau. Nathan savait qu’il était la seule personne à se dresser entre son objectif et lui mais ne souhaitait pas y remédier pour l’instant.
Vêtu de son costume noir, le seul de sa garde-robe, Nathan et les trois autres hommes s’étaient d’abord rendu à l’église pour une messe avant de se diriger vers le cimetière de la petite ville côtière, juste à ses côtés. Durant l’opération, Nathan était concentré sur ses gestes, du rythme de ses pas au regard compatissant qu’il accordait à la famille, et ne pensait à rien d’autre qu’à la marche solennelle effectuée. L’un des grands avantages - et privilège - de son boulot était de ne pas avoir à s’exprimer souvent. Il pouvait se vider la tête et trouvait cela paisible, malgré la douleur et la peine qui l’encerclaient. Dés que le défunt fut déposé devant sa tombe, où une nouvelle cérémonie avait lieu, Nathan s’éloigna de la foule pour retrouver le corbillard et s’allumer une cigarette, à l’abris des regards. Il avait la chance de ne jamais avoir assisté à un enterrement en tant que proche et vu le peu de personnes dans cette catégorie chez le gamin - et surtout leur jeune âge -, il espérait ne pas avoir à passer par là de si tôt. Il tira une première tafe sur sa cigarette, déçu de ne pas avoir pensé à son casque audio, aussi voyant soit-il, avant que son regard ne soit attiré par un mouvement quelques mètres plus loin. Reconnaissant de suite la silhouette de Jax Beauchamp, employé au cimetière qu’il appréciait, Nathan marcha pour aller à sa rencontre d’un pas calme et léger afin de ne déranger personne - si tant est qu’on pouvait réellement déranger les morts - et offrit un sourire sincère au jeune homme lorsqu’il arriva à sa hauteur. « Hey. » Cela faisait un bon moment qu’ils ne s’étaient pas croisés, et avec le taux de mortalité qui était légèrement à la hausse en ville, Jax devait avoir du pain sur la planche lui-aussi.
S’il ne pouvait pas (encore?) le qualifier d’ami, un lien s’était définitivement crée entre eux et Jax faisait partie des rares personnes avec lesquelles il arrivait à Nathan d’engager la conversation, plutôt que d’attendre qu’on lui la fasse. « Tu veux un coup de main? » Il proposa, même s’il n’avait aucune idée de la mission de Jax aujourd’hui et ce qui était attendu de lui. Nathan ne désirait simplement pas interrompre le jeune homme, de quelques années son ainé, et le retarder pendant qu’il patientait à ses côtés.

_________________

do or die.
fate is coming , that i know. time is running, got to go.
it's all butterflies and roses

Jax Beauchamp

messages : 5190
name : Olivia
face + © : harris dickinson (@mashed woods)
multinicks : chad, greyson, lydia, stella, tate, tobias, zoya
points : 2623
age (birth) : 26
♡ status : w/ brandon rose
work : employee @ the cemetery
activities : kissing bran, worrying about his sister, haunted by his past
home : a small appartement in a shitty neighborhood

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : nathan, skylar, bran

you can just be yourself.  Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: you can just be yourself. · Jeu 7 Mai - 9:07
C’était un tout nouvel univers auquel Jax devait s’adapter mais il ne s’était jamais senti aussi bien que dans ce lieu paisible et silencieux. Le travail était physique, incomparable à celui de la scierie lorsqu’il y était ouvrier. Et surtout: il était à l’air libre. Etrangement, il pensait peu à la façon dont il avait gagné l’expérience qui lui avait permis d’obtenir cet emploi. C’était pourtant auprès de son tyran de père qu’il avait tout appris, lors de ces étés où il devait le suivre et l’aider à prendre soin des jardins. La première fois qu’il avait dû entretenir un parterre de fleurs du cimetière, Jax s’était fait la réflexion que c’était sans doute la seule chose de bien que son géniteur ait faite. Lui apprendre l’art du soin de la flore. Cela et, évidemment, le fait que c’était parce qu’il travaillait chez les Rose que Jax avait rencontré Bran - même s’il avait fallu attendre bien après la fin de cet esclavage estival pour qu’il rencontre vraiment son futur amant. Jax n’avait jamais compris que son patriarche puisse être si patient avec la nature, si minutieux dans son travail, alors qu’il était irascible, monstrueux avec sa propre famille, mais maintenant qu’il évoluait entre les arbres et les tombes, qu’il veillait à la santé des premiers et à la préservation des secondes, Jax saisissait enfin - ou le pensait, en tout cas. C’était sans doute le seul lien, la seule activité à avoir apporté la moindre paix à Dillon Beauchamp, même si Jax doutait qu’il en aurait été de même s’il s’était retrouvé ici, à travailler dans le cimetière plutôt que dans le jardin parfumé des Rose. Jax, lui, n’avait été qu’à un enterrement au cours de sa vie - celui de sa mère; il avait été exclu de celui de son frère, n’avait pas songé une seule seconde à assister à celui de son père - et il n’avait donc pas la même hantise du lieu.
Ce jour-là, alors qu’on enterrait un sombre inconnu (Jax se souciait peu des cérémonies qui ponctuaient la vie au cimetière, il s’éloignait lorsqu’elles avaient lieu, pour laisser la paix aux endeuillés), il était occupé sur une autre parcelle, à entretenir les variétés de fleurs colorées en les débarrassant de la présence des mauvaises herbes et insectes, en déterrant celles qui étaient définitivement fichues pour pouvoir en replanter de nouvelles. Il était vêtu d’un bleu de travail (salopette kaki, t-shirt gris) comme il l’avait toujours été depuis qu’il avait commencé à travailler (seuls leur épaisseur, leur aspect et leur couleur variaient). Il portait également des bottes et des gants et s’activait, la sueur perlant à ses tempes, un genou à terre, tandis qu’il creusait la terre meuble.
Jax entendit les pas puis la voix. Il releva le regard vers la silhouette, plus par réflexe que par besoin d’identifier le nouveau venu - il avait reconnu sa voix, même s’ils ne se connaissaient pas encore vraiment. Il était l’un de ces visages familiers qu’il croisait régulièrement - c’est-à-dire à chaque enterrement - et il le salua d’un bref sourire et d’un hochement de la tête avant de poursuivre sa tâche:
- Salut.
Le gardien du cimetière attrapa un nouveau plant dans une brouette placée près de lui, trempa les racines dans un seau d’eau puis le planta dans la terre avant de le recouvrir précautionneusement de terre, comme s’il s’agissait d’un enfant qu’il bordait dans son lit. La proposition de Nathan lui extorqua un petit rire et il se redressa légèrement, les mains sur les cuisses, à moitié assis sur ses talons, pour contempler son jeune interlocuteur:
- Tu t’ennuies? Désolé, mais je crois que tu n’as pas vraiment la tenue adéquate, plaisanta-t-il en donnant un coup de menton en direction du costume sombre que le garçon portait. J’ai presque terminé ici.
Il y avait toujours quelque chose à faire, au cimetière, comme l’avait découvert Jax lors de sa première semaine. Même lorsque l’endroit n’était visité que par une poignée de personnes, le jeune homme était occupé toute la journée. Il y avait les buissons à tailler, les fleurs à arroser, les arbres à soigner, les tombes à nettoyer, les cavités à creuser, les gens à renseigner (même si, dans une petite ville comme celle-ci, rares étaient les visiteurs externes, les gens savaient donc généralement où ils devaient aller et ne demandaient pas son aide). Lorsqu’il retrouvait Bran le soir, il était aussi vanné qu’après une journée à la scierie ou un voyage sur les routes lors de ses livraisons.
- On enterre qui, aujourd’hui? s’enquit Jax en portant les yeux au loin, sur les silhouettes amassées autour de la tombe fraîchement ouverte, avant de se passer l’avant-bras sur le front, légèrement essoufflé.

_________________

It was never going to be perfect – I don’t want it to be. I want the mess. I want the awkward moments and bad hair days, I want your best and I want your worst.

a wise man once said nothing

Nathan Hyland

messages : 1067
name : mrs.brightside/marine
face + © : c.leclerc + all souls, countingstars-17
multinicks : tommy ⋅ mila ⋅ owen ⋅ sören ⋅ howard ⋅ dean ⋅ casey ⋅ naila.
points : 1465
age (birth) : twenty ⋅ 29|08
♡ status : single.
work : agent d'accueil pompes funèbres à temps plein, il est également agent d'entretien à mi-temps à la windmont bay clinic.
activities : work, sleep, repeat.
home : ocean avenue with jean.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : jax/vic, vic (leslie, gibi, chani) ⋅ |close|

you can just be yourself.  Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: you can just be yourself. · Jeu 14 Mai - 15:50
Si la proposition de Victoria, quelques années auparavant, lui avait semblé plutôt saugrenue, Nathan n’avait pas regretté une seule seconde d’avoir donné une chance à ce corps de métier. A l’époque désespéré, il avait pris la première offre qu’il lui avait été faite pour se sortir de la rue, avec pour plan de quitter les pompes funèbres dés que sa situation financière serait plus stable. Le problème était que lorsque vous aviez cruellement manqué de revenu, au point d’avoir eut à voler pour ne pas s’affamer, la peur de repartir sur cette pente glissante était constante. Même avec deux emplois et un toit sur la tête, Nathan ne se sentait jamais totalement en sécurité. Il n’était pas à l’abris d’un nouveau bang qui le laisserait sur les rotules, démuni de tout. Personne ne l’était. Au delà de ses craintes, Hyland s’était sérieusement appliqué pour apprendre les ficelles du métier, s’était montré enthousiaste à l’idée d’en découvrir les différentes facettes et avait construit une relation de confiance avec ses employeurs. Il avait appris à apprécier ce qu’il faisait, sincèrement. Il n’allait pas jusqu’à prétendre que c’était facile tous les jours, certains visiteurs parvenant parfois à le toucher plus que d’autres, mais Nathan ne sortait pas de sa journée de travail au bout du rouleau. Placer des barrières entre lui et les autres étaient essentiels à son bien-être, un peu comme les médecins se devaient de garder une relation purement professionnelle avec leurs patients. Il ne pouvait tout bonnement pas se permettre de s’impliquer émotionnellement, même si certaines personnes lui rendait la tâche plus compliquée qu’elle ne l’était déjà, faisant de lui une oreille attentive plus qu’un simple employé. Nat pouvait le comprendre, c’était souvent plus facile de parler à un inconnu. À quelqu’un de neutre, sans aucun préjugés. Trouver les bons mots étaient sans le moindre doute le plus difficile et bien souvent, aucun ne sortaient de sa bouche, refusant de servir aux personnes endeuillées des formules toutes prêtes dans sa tête alors qu’une situation n’en était pas une autre.
S’éloignant à pas de loup de la cérémonie en cours pour rejoindre Jax un peu plus loin, Nathan observa attentivement ses gestes tout en tirant sur sa cigarette. Jardinier était un des (trop) nombreux métiers exercés par son père mais le gamin était plus ou moins sûr de ne pas avoir hérité de sa main verte. Il s’en sortirait peut-être pas trop mal s’il prenait le temps de s’y intéresser, mais ça ne faisait pas partie de sa liste d’apprentissage dans un avenir proche comme lointain. Un sourire se dessina sur ses lèvres en entendant le rire de Jax alors que Nathan détailla sa propre tenue, comme s’il l’a découvrait lui-aussi. « Pas faux. » Il n’avait pas la tenue adéquate pour s’asseoir au sol non plus, ne pouvant se permettre de salir le costume alors qu’une nouvelle cérémonie l’attendait un peu plus tard dans la journée. « Ne te presse pas pour moi. Je voulais juste m’épargner une nouvelle cérémonie, après la messe. » A nouveau, il sourit alors qu’il accordait un regard rapide à la foule un peu plus loin. Les discours avaient beau se vouloir personnalisés, lorsqu’il prenait le temps de les écouter, Nathan les trouvait pour la plupart très banals. Il y avait toujours une personne présente dont les mots sonnaient faux. Cette personne qui ne s’intéressait pas à vous de votre vivant et pleurait sur votre tombe une fois disparu. Si Nathan venait à apprendre la mort de son père demain, est-ce que lui aussi estimerait qu’il était de son devoir d’être présent et de lui rendre hommage ? Certainement pas. La question ne fit que lui traverser l’esprit et il la classa, avec sa réponse. Il ne pourrait jamais faire taire sa colère assez longtemps pour aligner plus de quelques mots positifs à son égard.
« Jake Newman, l’ancien libraire. Baker est dans tout ses états, elle n'a pas pipé mot. C’en est presque suspect. » S’il n’était pas du genre à donner son avis ou émettre des hypothèses farfelues, Nathan estimait avoir mérité le droit de ne pas tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de parler lorsque cela concernait Agnès Baker. Premièrement parce que la vieille dame ne se gênait pas pour fouiller dans la vie de tout le monde et étaler le linge sale de la bourgade et ensuite, parce que Jax, comme Nathan, s’étaient retrouvé plus d’une fois à la place de confidents malgré eux.

_________________

do or die.
fate is coming , that i know. time is running, got to go.
it's all butterflies and roses

Jax Beauchamp

messages : 5190
name : Olivia
face + © : harris dickinson (@mashed woods)
multinicks : chad, greyson, lydia, stella, tate, tobias, zoya
points : 2623
age (birth) : 26
♡ status : w/ brandon rose
work : employee @ the cemetery
activities : kissing bran, worrying about his sister, haunted by his past
home : a small appartement in a shitty neighborhood

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : nathan, skylar, bran

you can just be yourself.  Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: you can just be yourself. · Mer 27 Mai - 10:08
Jax avait toujours été quelqu’un de plutôt solitaire. Il ignorait si c’était une conséquence de l’enfance qu’il avait eue, sous la coupe d’un homme irascible, ou d’avoir vu sa mère vivre dans la solitude, même parmi les siens. Son père n’avait pas de véritable ami, il avait une multitude de potes de comptoir mais Jax ne les avait jamais vus autrement que comme des “connaissances”, des mecs qui se serraient la pince, se filaient des bourrades amicales, mais oubliaient l’existence des uns et des autres une fois hors du cadre strict du bar qu’ils squattaient. Sa mère n’avait pas davantage noué de liens avec des femmes de son âge, des voisines, Jax avait l’impression de ne lui avoir jamais connu la moindre amie, aussi loin que remonte sa mémoire (et il incluait donc l’Arkansas). En vérité, il avait le sentiment de n’avoir jamais su qui était vraiment sa mère, ni son passé, ni les secrets nébuleux qu’elle devait forcément cacher aux tréfonds de son coeur et de son âme (on ne pouvait pas avoir un regard si triste et ne rien nourrir à l’intérieur, le jeune homme en était certain). Il était désormais trop tard pour découvrir quoi que ce soit. Si sa mère avait des choses à dévoiler, des mystères enfouis, ils l’étaient avec elle, dans son petit cercueil bon marché, désagrégés depuis longtemps, comme son corps émacié par la maladie, éteints comme son regard bien avant qu’elle expire son dernier souffle.
Il se considérait dès lors comme chanceux. Il n’était pas seul au monde. Il avait Trent, il avait Bran, il avait construit sa petite vie à Windmont Bay, malgré les écueils mis sur sa route, et si rien n’était parfait, bien sûr - il y avait toujours le dossier Skylar qui attendait d’être résolu - Jax se considérait heureux. Il aimait et il était aimé, il avait un foyer à lui, animé par l’esprit vif et solaire de son amant et il avait à présent un job qui le comblait plus qu’il ne l’avait espéré. Il ne demandait rien de plus - ou plutôt, il ne voulait rien demander de plus, rien qui passe pour de la gourmandise, une part de lui restait frileuse à l’idée d’espérer davantage, comme si on risquait de lui ôter autre chose, pour garder un certain équilibre. Il n’avait déjà plus à redouter son père, puisque celui-ci était définitivement mort et enterré, et si en soi cela n’avait pas changé fondamentalement sa vie, puisqu’il ne le côtoyait plus depuis des années, c’était un poids immense qui s’était envolé, comme si l’ombre de son géniteur pesait encore sur lui, malgré tout, et qu’il avait fallu qu’il disparaisse pour de bon pour que Jax se mette à respirer enfin.
Jax se frotta les mains et se redressa pour admirer le résultat de sa matinée de travail. Son père aurait sûrement trouvé quelque chose à redire (Jax ne se souvenait pas l’avoir entendu dire quoi que ce soit de positif à son encontre, de toutes façons) mais il était persuadé que son employeur actuel apprécierait l’effort et son travail consciencieux. L’employé du cimetière entreprit de ranger ses outils sur la charrette puis il sortit une cigarette à son tour et il s’appuya contre un arbre pour prendre une pause bien méritée.
- Que faut-il craindre le plus, selon toi? commença Jax sur un ton à l’évidence sarcastique. Les rumeurs de Baker ou son silence?
Il conclut en aspirant une bouffée de sa cigarette et il s’étouffa légèrement sur le gloussement qu’il laissa échapper.
Pour sa part, Jax n’avait jamais prêté attention à ce que racontait la doyenne, ou juste assez pour s’assurer qu’il ne faisait pas partie du lot des derniers commentaires vipérins. Il n’avait jamais rien fait à l’ancêtre mais il savait aussi qu’il ne fallait pas grand-chose pour être dans son collimateur. Par chance, à part ce qui concernait son père, Jax n’avait jamais été du genre à se mettre les gens à dos. La plupart, il en était persuadé, ne savait même pas qui il était et cela lui convenait; il n’aspirait pas à gagner en popularité, il voulait juste mener son petit bout de chemin avec ses amis, son amoureux et, il l’espérait, sa soeur un jour.
- Je me demande à quoi ressemblera la cérémonie, le jour où elle nous lâche, ajouta distraitement Jax, le regard perdu dans le vide.
En vérité, il songeait plus à celle qui avait été organisée pour son père et à laquelle il n’avait pas assisté et il reprit ses esprits en réalisant ce qu’il venait de dire et comment cela pouvait être interprété par son jeune interlocuteur - après tout, il ne connaissait pas bien Nathan, il n’avait pas envie qu’il s’imagine qu’il s’agissait-là de paroles séditieuses.
- Enfin, comme c’est parti, elle a l’air immortelle, ce n’est pas pour demain, ajouta-t-il maladroitement et avec un sourire embarrassé, espérant que Nathan ne croyait pas qu’il souhaitait la mort de l’aïeule.
Jax n’avait jamais vraiment souhaité la mort de son propre père, malgré l’enfer qu’il avait fait vivre à sa famille. Il l’avait marmonné dans des instants de colère, évidemment, ou de pure impuissance, mais ça n’avait été qu’une prière éphémère, écrasée par l’émotion. Alors il n’allait certainement pas espérer une telle chose d’une mamie qui n’avait rien d’autre à faire que colporter des choses insensées sur les uns et les autres.

_________________

It was never going to be perfect – I don’t want it to be. I want the mess. I want the awkward moments and bad hair days, I want your best and I want your worst.


Victoria Barrett

messages : 140
name : julie.
face + © : maia mitchell + weaslove.
multinicks : none.
points : 665
age (birth) : 21 ans.
♡ status : single.
work : paramedics working at the WB firehouse.
activities : fire watch, reading, running, gym, dressing up, dancing in her under wear.
home : in a house, with her parents, her bedroom has a view : the graveyard.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open (1) nathan, tobias.

you can just be yourself.  Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: you can just be yourself. · Ven 12 Juin - 2:25
Une journée comme une autre à Windmont Bay. Allongée sur mon lit, je regarde le plafond et puis mon téléphone. J'essaye de m'en sortir sur Mazebird, voir qui poste quoi mais aussi trouver mes amis, collègues. Je trouve toujours ça aussi fou de poster autant de choses personnes, de déclarations en veux-tu en voilà mais c'est comme ça la vie, il parait. Ça ne m'a jamais trop attiré, n'étant pas une grande fan des réseaux sociaux en général. Ma vie, je la vis pour moi et pas pour pouvoir la poster. Pourtant, y aurait tellement de contenu entre les shifts au boulot, les petits-dejs au diner pas loin de la caserne, mes moments avec Nathan aussi. Je crois qu'il me détesterait d'exposer tout ça. D'ailleurs, cela fait un petit bout de temps que je ne l'ai pas vu. Je décide donc de quitter mon lit - de sortir de sous les draps où j'adore me cacher - et de filer vers le funérarium où il est sensé se trouver. Mes cheveux sautillent sur mes épaules alors que je descends et croise ma mère à l'entrée de la boutique. Nathan est là ? Que je demande à ma mère, qui a arrêté de me poser des questions sur le brun depuis un petit moment. Elle hausse les épaules et me dit d'aller voir avec mon père parce qu'elle, elle ne sait pas. J'écrase mes lèvres sur la joue de ma mère et file retrouver mon père dans l'arrière boutique entrain de faire les comptes. Je m'assois face à lui, croise les jambes et pose mes coudes sur le bureau. Il lève les yeux vers moi et son regard veut tout dire ; Qu'est-ce qu'il y a Vic ? Pas la peine de prononcer un mot, un regard suffit des fois. Nathan ne travaille pas aujourd'hui ? Je pose mon menton sur mes mains et lui adresse mon plus beau sourire. La réponse ne se fait pas attendre puisque mon père est occupé et aimerait bien retourner à sa comptabilité. Il est porteur sur un enterrement. Mon sourire s'élargit, je saute de ma chaise, fais le tour du bureau pour écraser mes lèvres sur la joue de mon père, lui souffler qu'il est le meilleur et je file. Le cimetière, ma scène, mon public lors de mes longues heures de concert, micro - enfin plutôt peigne - en main. Ce qui est bien avec ce public c'est qu'il n'y a aucune critique. Oh non. Tous muet comme des tombes. Oh. Je réajuste mon tshirt et entre dans le cimetière. Je peux voir une foule au fond du cimetière et je m'approche, calmant ma cadence parce qu'arriver en sautillant à ce genre d'évènement, ce n'est jamais bien vu. Il n'y a que moi que ça ne déprime pas, je crois. Mais que voulez-vous, j'ai grandi là dedans et n'ai jamais perdu qui que ce soit alors… J'ai un sourire retenu sur le visage quand je m'approche de la foule. Mes yeux scannent la foule, toutes ces personnes éplorées et ça me serre le coeur. Je ne suis pas négative, rarement triste mais ça me touche quand même. Je ne vois pas le jeune Hyland alors je fais un pas en arrière puis deux. M'éclipser comme je suis arrivée. Je sais qu'il n'est pas loin, c'est obligé. Et quand je le remarque, je me dirige vers lui, d'un pas déterminé. Une détermination qui me connaît et qui ralentit quand j'approche de lui parce qu'il n'est pas seul. Le déranger ? Bien sûr que oui ! Salut toi. Que je souffle en embrassant la joue de mon ami du bout des lèvres alors qu'il crache sa fumée sur le côté. Un froncement de nez qui veut tout dire et je tourne le visage vers l'interlocuteur de mon ami. Une main tendue parce que je suis polie. Victoria, enchantée ! Et j'espère que je n'interromps rien avec ma bonne humeur, mon sourire qui serait très mal vus par bien du monde, en commençant par le groupe un peu plus loin. Qui donc est immortelle ? On peut ajouter curieuse à la longue liste de mes qualités - ou défauts. Tout est question de point de vue, d'expérience et de caractère. J'insupporte bien des gens et en fascinent d'autres. La vie, que voulez-vous, cette douce vie que nous ne fêtons clairement pas ici.

_________________
a wise man once said nothing

Nathan Hyland

messages : 1067
name : mrs.brightside/marine
face + © : c.leclerc + all souls, countingstars-17
multinicks : tommy ⋅ mila ⋅ owen ⋅ sören ⋅ howard ⋅ dean ⋅ casey ⋅ naila.
points : 1465
age (birth) : twenty ⋅ 29|08
♡ status : single.
work : agent d'accueil pompes funèbres à temps plein, il est également agent d'entretien à mi-temps à la windmont bay clinic.
activities : work, sleep, repeat.
home : ocean avenue with jean.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : jax/vic, vic (leslie, gibi, chani) ⋅ |close|

you can just be yourself.  Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: you can just be yourself. · Ven 19 Juin - 21:05
L’avantage de ne pas être des plus sociables était que Nathan connaissait rarement les personnes qui lui tenait compagnie toute la journée, aux pompes funèbres, en l’absence de visiteurs. Il avait, plus que certainement, entendu le noms des défunts ici et là, parce que le contraire était impossible à Windmont Bay, mais ça en plus. Le seul enterrement douloureux qu’avait connu le gamin était celui de la mère d’Aris, son (ancien) ami d’enfance, qu’il avait connu personnellement. Chez qui il s’était rendu plus d’une fois, pour partager un repas ou une pour faire une partie de soccer dans le jardin. C’était d’ailleurs plus la peine de Aris qui lui avait donné l’impression d’étouffer, impuissant face à celle-ci, plus que le décès de Jane en lui-même. Jake Newman ne faisait pas exception à la règle ; le gamin l’avait croisé, une cigarette au bec, planté devant sa librairie en attendant que quelqu’un daigne passer la porte, mais Nat ne lui avait jamais adressé plus qu’un signe de tête poli.
Nathan fit mine de réfléchir sérieusement à la question que lui posait Jax, puis pouffa avant d’affirmer un « Son silence » qui ne faisait, à ses yeux, aucun doute. C’était à se demander où Agnès pouvait aller pêcher ses informations, tant elle semblait toujours avoir une rumeur, prête à être dégainée, si elle trouvait l’interlocuteur parfait à qui se confier. Jamais le gamin n’avait eut l’occasion de croiser une Agnès qui manquait de ressources, et n’avait de ce fait rien à dire. Que voulait donc dire son silence, aujourd’hui ? L’imagination de Nathan l’avait amené à se dire que, peut-être, une histoire liait monsieur Newman et madame Baker, mais rien n’était moins sûr et il ne souhaitait pas creuser. Le faire aurait peu été comme enfiler les chaussures, hors la vieille dame représentait son parfait contraire. Sans doute ne gardait-elle le silence que pour mieux écouter ce qui pouvait se dire afin de répéter, modifier et extrapoler.
Un simple haussement d’épaule répondit au questionnement de Jax sur le futur enterrement de celle que Nathan surnommait ‘la vieille bique’ - mais jamais à voix haute. Le brun était à Windmont Bay depuis suffisamment de temps pour savoir que Agnès Baker était une des dernières personnes que vous souhaitez vous mettre à dos, même si l’avoir dans la poche ne vous épargnait pas pour autant. Toujours est-il qu’il préférait être dans ses bonnes grâces, malgré le mépris qu’il avait pour elle. Nathan eut le temps de commenter « La relève pourrait être pire. » avant de tressauté aux lèvres du kangourou qui s’écrasaient sur sa joue, ne l’ayant pas entendue arriver. Un sourire étira ses lèvres à la grimace de Vic lorsqu’il cracha sa fumée, observant son amie se présenter pendant qu’il écrasait le mégot sous sa semelle, avant de le récupérer. Ailleurs, Nathan n’y aurait peut-être pas pensé mais Jax venait de se donner du mal pour entretenir les lieux, c’était la moindre des choses. Enfonçant les mains dans ses poches, le brun jeta un coup d’oeil aux alentours pour juger de l’avancée de la cérémonie, mais aussi de la distance qui les séparait du groupe. « Becker. » Il souffla dans un murmure, sans faire de commentaire. Victime de ses ragots incessants lorsque son père avait quitté la ville, Nathan lui avait voué une haine sans nom à l’époque - mais qui n’avait-il pas détesté, là était la vraie question. Il s’était souvent plaint d’Agnès auprès de son amie, surtout lorsqu’elle s’osait à s’adresser à lui aux pompes funèbres, ne laissant pas le choix à Nathan de se montrer poli et courtois. Il avait alors l’impression de lui donner tout l’intérêt qu’elle ne méritait pas, d’être pris au piège à l’écouter pendre le linge sale de la bourgade, et Vic était celle qui l’écoutait pester en fin de journée.
Nathan ne se mêla pas des présentations (peut-être aurait-il dû, pour entretenir la conversation), se tournant vers Vic une fois ces dernières terminées. « Qu’est-ce qui t’amène? » Si la fenêtre de son amie donnait sur le cimetière, ça n’expliquait pas vraiment sa présence parmi les morts, un sourire chaleureux plaqué aux lèvres. Il ne comprenait pas toujours qu’elle vienne déambuler dans les allées du cimetières le plus naturellement, même lorsque c’était dans le but de lui tenir compagnie pendant une poignée de minutes.

_________________

do or die.
fate is coming , that i know. time is running, got to go.
it's all butterflies and roses

Jax Beauchamp

messages : 5190
name : Olivia
face + © : harris dickinson (@mashed woods)
multinicks : chad, greyson, lydia, stella, tate, tobias, zoya
points : 2623
age (birth) : 26
♡ status : w/ brandon rose
work : employee @ the cemetery
activities : kissing bran, worrying about his sister, haunted by his past
home : a small appartement in a shitty neighborhood

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : nathan, skylar, bran

you can just be yourself.  Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: you can just be yourself. · Lun 27 Juil - 15:42
Même émettre ce genre de remarques sarcastiques à haute voix ne ressemblait pas à Jax qui gardait le plus souvent ses pensées pour lui. Il ne se laissait aller qu'en compagnie de sa bande de potes et puis, plus tard, bizarrement, au contact d'un gosse de riche qu'il trouvait plus agaçant qu'autre chose. Avec Bran, Jax a avait été contraint de s'ouvrir, les fissures qui lézardaient sa carapace s'étaient dispersées, élargies et Jax Beauchamp avait appris à laisser voir ce que son coeur recelait: une tendresse insoupçonnée, une solitude enracinée, une loyauté sans failles, une capacité à aimer fragilisée mais toujours présente. Mais si l'exercice n'en était plus un avec son amant, Jax savait qu'il restait le mec taciturne pour le reste du monde - en plus d'être à présent le gars du cimetière, ce qui n'illuminerait sans doute pas sa réputation mais pour ce que ça pouvait lui faire.
Sur ce point, au moins, son interlocuteur et lui étaient sur la même longueur d'onde: ils évoluaient dans les mêmes allées, ils côtoyaient ces tombes, ces patronymes plus ou moins anonymes, ils parcouraient ce monde singulier quotidiennement, ils abordaient la mort autrement. Mais Jax se cantonnait toutefois davantage au décor, à la nature qui accueillait les disparus, là où Nathan abordait l'aspect humain - le jeune homme était beaucoup plus en contact avec les gens que le jardinier et cela convenait parfaitement à ce dernier, qui n'avait jamais été très à l'aise en société. Parfois, quand Jax en revenait à cette constatation, un sourire en coin lui écorchait les lèvres, tant il lui semblait aberrant, encore aujourd'hui, qu'un garçon comme Bran ait pu tomber dans ses bras, ils étaient si différents, si opposés.
Et pourtant, Jax ne doutait jamais de leur vie, de leur couple, d'eux. Il ne pouvait pas prétendre que ç'avait toujours été le cas mais ils avaient surmonté les écueils, contourné les difficultés, bravé les barrières entre leurs mondes respectifs - et oui, Jax avait bien conscience que le trublion avait abandonné plus que lui dans la manœuvre mais la vie leur avait suffisamment prouvé qu'il était plus facile de dégringoler les échelons que les grimper.
L'esprit du gardien de cimetière en était à ce stade de son vagabondage lorsqu'une demoiselle les rejoignit subitement, auréolée d'une énergie presque palpable. Jax observa la scène et il hésita une seconde lorsqu'elle lui tendit la main. Il jeta un oeil à sa main couverte de poussière, les ongles noircis de terre par endroits, et serra précautionneusement les doigts de la jeune femme pour la salir le moins possible.
- Jax, se présenta-t-il à son tour avant de décocher une œillade en direction de Nathan, comme s'il n'osait pas répéter ce qu'il venait de dire, comme si un croyant l'avait surpris à blasphémer.
A l'évidence, ces deux-là se connaissaient très bien et Jax ne put s'empêcher de se dire qu'il y avait un tel écart entre son interlocuteur et Victoria qu'il lui faisait penser à celui qui le séparait de Bran. A croire que les tempéraments divergents avaient vraiment l'art de s'attirer et Jax s'interrogea brièvement sur la nature de la relation de Nathan et la jolie brune, même si celle-ci s'était contentée d'un baiser sur la joue, mais peut-être était-ce uniquement parce qu'il fumait à ce moment-là.
Comme souvent, quand il était censé jouer un rôle pour entretenir la conversation, Jax se réfugia dans un silence embarrassé et laissa les deux discuter pendant qu'il terminait sa propre cigarette, le regard porté vers la cérémonie. Bran aurait sûrement trouvé le moyen de poser la bonne question, de faire la remarque qu'il fallait, au moment adéquat. Mais il n'était pas Bran, il ne pouvait être que lui-même, alors il fit ce qu'il aurait de toute façon fait. Il revint poser ses yeux clairs sur le duo et les observa, sans chercher à deviner leur lien, qu'il soit familial, amical ou amoureux. Après tout, qu'est-ce que ça changeait?

_________________

It was never going to be perfect – I don’t want it to be. I want the mess. I want the awkward moments and bad hair days, I want your best and I want your worst.

Contenu sponsorisé




you can just be yourself.  Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: you can just be yourself. ·
 
you can just be yourself.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Pioneer Oak :: st. rose church-
Sauter vers: