hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 

 (a man around to save the day)


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane :: good times at daveys
Aller en bas 

Penelope Calvarese

messages : 934
name : romane ⋅ bambi eyes.
face + © : sjohansson ⋅ © mine.
multinicks : lottie ⋅ shiloh ⋅ odette ⋅ daniel.
points : 1603
age (birth) : 34 y.o. (30/04)
♡ status : married then divorced then the other woman then single.
work : model turned nurse at windmont bay clinic, doing extras for the mc.
home : a nice little house on bridgewater way.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : sören ⋅ ezra ⋅ lucas ⋅ teodora ⋅ rheni ⋅ persy ⋅ maggie

(a man around to save the day) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· (a man around to save the day) · Mer 6 Mai - 11:29
boys will be boys
but girls will be women
x x x
windmont bay, le 5 mai 2020 (11pm)
@Ezra Riain

Peu importe si on est en pleine semaine, si elle vient de terminer son shift et qu'elle bosse tôt le lendemain. Sa journée a été pourrie et elle a besoin d'un verre - ou deux - pour relâcher la pression. Alors elle quitte l'hôpital, rentre chez elle pour prendre une douche et se changer, puis elle reprend la voiture pour conduire jusqu'au Davey's. Il ne lui faut que quelques minutes pour trouver son chemin jusqu'au tabouret qu'elle occupe habituellement et commander un verre de vin blanc, habituée des lieux et immédiatement reconnue par le barman présent ce soir. Elle lui offre un sourire puis un pourboire et commence à siroter son verre sans se soucier de ce qui se passe autour d'elle. Lorsqu'elle sort seule pour boire un verre, ce n'est pas forcément pour trouver un partenaire pour la nuit - si ça arrive, tant mieux, mais sinon ça lui ira très bien de rentrer seule chez elle, sans compter qu'elle doit se lever tôt le lendemain. Malheureusement, ça dépend rarement d'elle, car même lorsqu'elle ne fait rien pour attirer l'attention d'un homme, le fait d'être seule dans un tel lieu suffit à se faire remarquer ; il ne faut d'ailleurs pas longtemps pour qu'un homme d'une quarantaine d'années s'approche d'elle et commence à lui sortir le charabia habituel - vous êtes fort charmante, je vous offre un verre, qu'est-ce que fait une jolie fille comme vous dans le coin, etc.
— J'ai déjà un verre, merci. Elle lève le fameux verre pour lui prouver qu'elle est de bonne foi, se force à lui sourire poliment (parce qu'une fille, ça doit sourire, pour désamorcer la bombe) puis boit une gorgée et se replace face au bar pour lui faire comprendre que la conversation est terminée. Mais cet homme fait partie des lourds qui n'acceptent pas non comme réponse, alors il insiste et le ton de ses propos changent, il lui reproche de ne pas être très fun - alors pourquoi tu me parles ? -, lui dit qu'il faut se détendre, se relâcher, qu'une fille coincée on en veut pas ici. Penelope ferme les yeux, prend une profonde inspiration, décide de l'ignorer car c'est généralement une technique efficace, la plupart des hommes finissent par se lasser. Puis une main se glisse sur sa cuisse dans un geste totalement déplacé et Penelope se redresse, prête à l'envoyer chier une bonne fois pour toutes - elle n'a pourtant pas le temps de réagir que déjà un homme s'interpose.

_________________
"I gave you all my energy and I took away your pain 'cause human beings are destined to radiate or dream, what line do we stand upon 'cause from here it looks the same and only scars remain."

Ezra Riain

messages : 532
name : maryne (all souls)
face + © : cillian murphy ; @jenesaispas (av), @oldmoney
multinicks : madd, riley, gabriela, jean & jace
points : 1807
age (birth) : thirty eight
♡ status : widower
work : singing in pubs and playing guitar / former American Idol's contestant
activities : drinking whiskey, singing in pubs, working on some new songs, being annoyed and grumpy
home : moving in with aneurin, on bridgewater way

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : CLOSED | citra, penelope, jacob, maya & dora (aneurin, maggie)

(a man around to save the day) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: (a man around to save the day) · Dim 17 Mai - 15:08
boys will be boys
but girls will be women
x x x
windmont bay, le 5 mai 2020 (11pm)
@Penelope Calvarese

Après une bonne séance de boxe en compagnie de Jacob, les deux hommes avaient fini une fois de plus au Davey's. Et cette fois encore, son ange blond n'y était pas. Est-ce qu'elle se sentirait surveillée s'il lui demandait quand elle bossait ici ? Il ne savait pas vraiment comment elle le prendrait, alors il garde l'idée dans un coin de sa tête, pour trouver une façon peut-être un peu plus romantique de tourner ça. Venir ici avec celui qu'il considérait presque comme un coach, mais surtout comme un ami, était devenu un rituel. Ils se dépensaient et venaient ensuite se rafraichir ici. Une ou deux bières avant que chacun ne rentre chez soi. Mais ce soir, après sa première bière, Jacob s'était éclipsé un peu plus rapidement que prévu. Quelque chose familial, si Ezra avait bien deviné.
Alors il avait entamé sa deuxième bière seule, promettant à Jacob que tout irait bien, et que non, son poing n'atterrirait dans le visage de personne. Juste un verre de plus, et direction l'appart', rejoindre Aneurin. Il était peut-être bien endormi à l'heure qu'il était.
Son regard est rapidement attiré par une blonde, à un ou deux mètres de lui. Il ne se fait pas d'idée, il sait que ce n'est pas Charlie, mais ce qui le fait tiquer, c'est surtout qu'elle était arrivée seule, et qu'après quelques minutes seulement, elle se fait alpaguer par un mec. Et à le voir, il semble qu'il n'en soit pas à son premier verre. Il se contente de regarder du coin de l'oeil. Le schéma typique : des compliments un peu lourd avant de se faire encore plus insistant sans franchement comprendre les refus polis qu'elle lui servait. Puisque les compliments ne fonctionnent pas, il se met à croire que les propos désagréables auront plus d'effet. Abruti, que pense l'irlandais. Il soupire, sait qu'il ne résistera pas longtemps avant de s'interposer, parce que pendant un instant, il imagine Charlie à la place de cette blonde inconnue, et son sang ne fait qu'un tour, plus encore lorsqu'il voit la main de l'homme se glisser sur sa cuisse. Une autre gorgée de sa bière avant qu'il ne pose le reste de sa pinte sur le comptoir et n'aille se prostrer à côté de la blonde, un peu plus collé qu'il ne l'aurait fait en temps normal. « Je crois qu'elle vous a fait comprendre qu'elle n'était pas intéressée » le ton est ferme, et pas franchement aimable. Du Ezra des mauvais jours dans toute sa splendeur. Son regard a le don de glacé, et l'homme semble évaluer la situation avant qu'il ne se mette à rire, lui demandant pour qui il se prenait. « vous l'importunez, n'importe quel idiot s'en serait déjà rendu compte. Pas vous apparemment » Sous-entendant par la même occasion qu'il était pire qu'idiot, et ça, l'homme le comprend, si bien que lorsqu'il prépare son poing, Ezra dégaine plus vite, lui envoyant une droite sans y réfléchir à deux fois. Il avait promis à Jacob de bien se tenir, il n'avait juste pas prévu la demoiselle dans le besoin. Il a des circonstances atténuantes. L'homme le pousse violemment, il se prend une table, et il en profite pour mettre son poing dans le visage de l'irlandais. Y'a un sourire jaune qui se dessine sur ses lippes quand Ezra revient à la charge. Un coup, puis deux alors que d'autres clients viennent les séparer. Il lève les mains, comme pour dire qu'il se calme, alors que l'autre se fait mettre dehors. Il porte sa main à sa lèvre, légèrement ouverte, avant de vérifier sa machoire. Pas mal, pour un con. Et il se tourne vers la blonde. « vous allez bien ? »

_________________


--- Hey, hey, my, my
Out of the blue and into the black. Once you're gone you can't come back. when you're out of the blue and into the black. The king is gone but he's not forgotten

Penelope Calvarese

messages : 934
name : romane ⋅ bambi eyes.
face + © : sjohansson ⋅ © mine.
multinicks : lottie ⋅ shiloh ⋅ odette ⋅ daniel.
points : 1603
age (birth) : 34 y.o. (30/04)
♡ status : married then divorced then the other woman then single.
work : model turned nurse at windmont bay clinic, doing extras for the mc.
home : a nice little house on bridgewater way.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : sören ⋅ ezra ⋅ lucas ⋅ teodora ⋅ rheni ⋅ persy ⋅ maggie

(a man around to save the day) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: (a man around to save the day) · Mar 19 Mai - 10:24
Elle avait prévu de se défendre toute seule, sans savoir si elle aurait été capable de se débarrasser de l'homme, mais voilà que débarque un homme à l'accent prononcé qui lui indique qu'il n'est pas d'ici, pour voler à son secours. L'envie de lui dire qu'elle peut se débrouiller seule est forte, qu'elle n'est pas une demoiselle en détresse qu'il faut absolument sauver, mais elle n'est justement pas certaine de pouvoir s'en sortir seule alors elle se tait et observe la scène devant elle, priant silencieusement tous les dieux pour que la situation ne dégénère pas, elle n'a clairement pas envie d'être à l'origine d'une bagarre ce soir. Mais rapidement il semble que les esprits s'échauffent, principalement à cause de l'ébriété de l'abruti qui est venu l'importuner, et elle sait que l'un ou l'autre va dégainer son poing pour régler la situation en montrant qui est le mâle alpha. Elle ferme les yeux quand son sauveur enfonce sa main dans le visage de leur interlocuteur, lâchant un léger soupir face à tant de violence. Elle ne s'impose pourtant pas, ne souhaitant pas risquer de se prendre un coup en essayant de les séparer, mais plusieurs clients du bar ainsi que le barman s'en mêlent et la bagarre ne dure même pas deux minutes - pourtant, ce laps de temps a été suffisant pour faire des dégâts. L'irlandais - si elle a bien reconnu l'accent - a le privilège de pouvoir rester dans le bar, contrairement à son adversaire, et Penelope l'observe d'un rapide coup d'oeil pour évaluer ses blessures tandis qu'il vient à sa rencontre pour lui demander comme elle va.
— Oui, merci. C'est plutôt à vous que je devrais poser cette question. Elle désigne sa lèvre ouverte, se sent légèrement coupable qu'il se retrouve dans cet état par sa faute. Elle aurait pu ignorer l'homme, partir au lieu de subir son comportement, ils n'en seraient pas arrivés là - mais probablement qu'il aurait trouvé une autre victime et que le scénario aurait été le même, au final.
— Est-ce que vous avez une trousse de secours ici ? Elle se retourne vers le barman avec une demande inhabituelle mais elle est soulagée quand il lui répond par l'affirmative. — Il est hors de question que je vous laisse dans cet état. Je ne sais pas si vous êtes boxeur mais je suis infirmière, et c'est à mon tour de vous rendre service. Elle se lève de son tabouret, ne lui laissant pas vraiment le choix que d'accepter sa proposition, et remercie le barman quand il lui apporte la fameuse trousse de secours. Elle quitte les côtés de l'homme pour aller s'installer à une table au fond, légèrement en retrait par rapport au reste des clients, se retournant pour s'assurer que l'inconnu la suit.

_________________
"I gave you all my energy and I took away your pain 'cause human beings are destined to radiate or dream, what line do we stand upon 'cause from here it looks the same and only scars remain."

Ezra Riain

messages : 532
name : maryne (all souls)
face + © : cillian murphy ; @jenesaispas (av), @oldmoney
multinicks : madd, riley, gabriela, jean & jace
points : 1807
age (birth) : thirty eight
♡ status : widower
work : singing in pubs and playing guitar / former American Idol's contestant
activities : drinking whiskey, singing in pubs, working on some new songs, being annoyed and grumpy
home : moving in with aneurin, on bridgewater way

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : CLOSED | citra, penelope, jacob, maya & dora (aneurin, maggie)

(a man around to save the day) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: (a man around to save the day) · Dim 24 Mai - 23:01
boys will be boys
but girls will be women
x x x
windmont bay, le 5 mai 2020 (11pm)
@Penelope Calvarese

Ezra savait qu'avec certaines personnes discuter était une véritable perte de temps. Mais pour les formes (et peut-être aussi pour éviter de passer pour un sauvage) il avait tout de même essayé. Pas avec le légendaire bagou irlandais qui réglait bien des affaires (un mélange d'humour et d'attitude qui détendaient en un rien de temps) mais avec un air qui laissait sous-entendre qu'il ne valait mieux pas l'emmerder. Malheureusement pour lui (le malotru, pas Ezra), il était totalement dépourvu de bon sens, et peut-être même des neurones essentiels à sa survie. A chaque fois qu'il voyait un mec trop lourd s'approcher d'une fille seule, ne comprenant pas la signification d'un mot aussi simple que non, il ne pouvait pas s'empêcher de penser à Siobhan ou Charlie. Il ne se souvenait pas de la première se faisant  emmerder, mais il s'imaginait la scène. Il s'imaginait la colère qu'il aurait ressenti si sa défunte femme n'aurait pu profiter d'une soirée tranquille sans qu'un con ne saisisse du moment sans se soucier de rien d'autre sa petite personne. Et s'en était de même pour Charlie. A la différence près qu'il savait qu'elle s'était déjà faite importuner.
Le poing part plus vite qu'il ne l'aurait imaginé. Sans doute l'excitation de sa soirée boxe, l'adrénaline n'est pas complètement redescendue. Le premier coup est pris par surprise, mais il ne tarde pas à répliquer avec force. La main qui touche sa propre machoire comme pour en évaluer les dégâts. Il en a vu d'autres, Ezra survivra. Un coup qui atterrit dans les côtes, et sa droite s'écrase dans la machoire dans un bruit fracassant avant que d'autres clients ne viennent se séparer. Les mains levées en signe d'abandon, il se recule doucement quand l'autre est dégagé comme un mal propre. Une chance qu'il n'ait pas eu le droit à la même sanction. Ses yeux azurs se posent sur la blonde alors qu'il hausse les épaules quand elle lui retourne la question. « ça ira » la voix est encore rauque, à cause des clopes et du whisky. Un peu ailleurs aussi, avec le sang qui rush encore trop fort dans ses veines. Il fronce les sourcils « non, vous en faites pas, c'est rien » il ne voulait pas l'embêter, elle n'avait rien demandé. Encore moins de devoir joué les infirmières. « ah » il a un rire nerveux « je sortais d'une séance de boxe à vrai dire » elle se lève, et sans se faire prier, il la suit jusqu'à la table du fond. Un instant, il reste debout à l'observer. Des traits si doux. Pas étonnant qu'un con ait approché. « Vous sentez pas obligée » mais en voyant son regard, y'a un léger sourire qui se dessine sur le coin de ses lèvres, comprenant qu'il n'avait pas son mot à dire sur la question. « très bien. Merci » il prend place et sa racle la gorge, pas toujours très à l'aise face à des gens qu'il ne connaissait pas, surtout quand ils étaient aussi proches -physiquement parlant. « ça vous arrive souvent ? »

_________________


--- Hey, hey, my, my
Out of the blue and into the black. Once you're gone you can't come back. when you're out of the blue and into the black. The king is gone but he's not forgotten

Penelope Calvarese

messages : 934
name : romane ⋅ bambi eyes.
face + © : sjohansson ⋅ © mine.
multinicks : lottie ⋅ shiloh ⋅ odette ⋅ daniel.
points : 1603
age (birth) : 34 y.o. (30/04)
♡ status : married then divorced then the other woman then single.
work : model turned nurse at windmont bay clinic, doing extras for the mc.
home : a nice little house on bridgewater way.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : sören ⋅ ezra ⋅ lucas ⋅ teodora ⋅ rheni ⋅ persy ⋅ maggie

(a man around to save the day) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: (a man around to save the day) · Lun 1 Juin - 19:34
Elle est interpellée par une telle violence et pourtant elle n'y est pas étrangère. Mais qu'elle vienne de quelqu'un d'autre, et surtout pour la protéger, ça la touche plus que de raison - peu de personnes ont pris sa défense dans sa vie, encore moins ces dernières années. Alors bien sûr, le soigner pour des blessures dont il a écopé par sa faute, ce n'est pas qu'elle s'y sent obligée mais elle en a envie. Il lui a rendu service, à son tour d'en faire de même. Elle ignore donc ses protestations et demande une trousse de secours au barman, profitant de cette légère attente pour lui faire comprendre que c'est non-négociable. La remarque de l'homme la fait doucement sourire.
— La prochaine fois faudra y rester plus longtemps, ça vous a pas assez détendu visiblement. C'est loin d'être un reproche, au contraire, on peut même sentir l'amusement dans sa voix, mais elle s'empresse d'en rajouter pour ne pas qu'il le prenne mal - après tout elle ne le connaît pas, ne sait pas comment il réagira à une inconnue qui le taquine. — Mais merci. Vraiment. On peut lire dans son regard toute sa reconnaissance, mais elle n'a pas le temps de se perdre dans le bleu de ses yeux que le barman lui tend la trousse de secours ; elle somme alors l'inconnu de la suivre au fond de la salle, où ils seront plus tranquilles, puis elle se met à fouiller dans la trousse à la recherche du matériel qui lui sera nécessaire. Alors qu'elle s'applique à d'abord nettoyer sa plaie, ne le prévenant pas que ça va un peu piquer - il a l'air robuste, pas du genre à se plaindre de la moindre douleur (du moins ça lui aurait paru ridicule après les coups qu'il vient de se prendre) -, elle remarque qu'il ne semble pas très à l'aise. Elle se demande si c'est leur rapprochement physique ou le simple fait qu'elle soit attentionnée, mais elle ne pipe mot et sourit une nouvelle fois à sa question.
— De me faire emmerder ou de soigner mes preux chevaliers ? L'une des possibilités lui semble plus plausible que l'autre mais elle s'amuse à répondre aux deux dans un haussement d'épaule. — Quand on est une fille seule, malheureusement, on doit s'habituer à subir toute sorte d'approche et de commentaire. Un léger soupir las s'échappe de ses lèvres car personne ne devrait y voir là quelque chose de normal, c'est malheureusement la réalité des choses dans ce monde et toutes les femmes, peu importe à quel endroit de la planète, doivent vivre avec cette réalité. — Quant à mes services, je ne les offre que pour des beaux yeux. Elle n'essaye que de détendre l'atmosphère, car bizarrement elle se sent à l'aise - sûrement le fait qu'il ait pris sa défense -, elle ne cherche pas forcément à flirter et ne fait que remarquer un trait physique pour lequel il a sûrement reçu beaucoup de compliments. Malgré elle, son regard se perd dans celui de son interlocuteur et lorsqu'elle s'en rend compte elle se racle la gorge, dévie son regard sur la plaie qu'elle soigne.
— Vous n'êtes pas d'ici, je me trompe ? Son accent le trahit mais elle ne veut en tirer aucune conclusion, elle préfère entendre son histoire de sa bouche. Elle-même parle un anglais impeccable mais après avoir passé toute son adolescence et une partie de sa vie d'adulte en Italie, son accent chantant laisse deviner qu'elle n'a pas toujours vécu dans le pays de l'Oncle Sam.

_________________
"I gave you all my energy and I took away your pain 'cause human beings are destined to radiate or dream, what line do we stand upon 'cause from here it looks the same and only scars remain."

Ezra Riain

messages : 532
name : maryne (all souls)
face + © : cillian murphy ; @jenesaispas (av), @oldmoney
multinicks : madd, riley, gabriela, jean & jace
points : 1807
age (birth) : thirty eight
♡ status : widower
work : singing in pubs and playing guitar / former American Idol's contestant
activities : drinking whiskey, singing in pubs, working on some new songs, being annoyed and grumpy
home : moving in with aneurin, on bridgewater way

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : CLOSED | citra, penelope, jacob, maya & dora (aneurin, maggie)

(a man around to save the day) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: (a man around to save the day) · Ven 12 Juin - 23:15
boys will be boys
but girls will be women
x x x
windmont bay, le 5 mai 2020 (11pm)
@Penelope Calvarese

Ezra avait pourtant cru que ça s'atténuerait, et le fait que Jacob lui propose de s'entrainer avec lui était justement fait pour qu'il se lache et se défoule. Seulement là, c'était un peu particulier. Il n'était pas directement concerné. En réalité, il aurait pu détourner le regard et rentrer chez lui. Ça aurait peut-être été plus sage mais certainement pas plus humain. Ezra pensait avec ses tripes plus que sa tête. Peut-être que c'était aussi essayer de se donner bonne consciente, que cette fois, il défendait une jolie blonde qui lui avait paru en détresse, bien loin de ces fois où les poings partaient sans grande raison si ce n'est sa mauvaise humeur.
Il a un rire nerveux, et au fond, elle a peut-être raison. Seulement l'irlandais se savait incapable de détourner le regard. Peut-être qu'elle aurait pu se débrouiller seule. Après tout, il ne la connaissait pas, et derrière sa fragilité apparente et son visage de poupon, la jolie blonde pouvait bien être une championne d'art martial ou quelque chose dans le genre. « J'admets, j'ai dû mal à détourner le regard. Peu importe le nombre d'heures que j'y passe » explique-t-il tout de même. Avec lui, c'était tout ou rien. Un manque de réaction totale, ou la violence qui s'échappait avant même d'avoir pu y réfléchir. Il relève ses yeux azurs vers la jeune femme, la gratifie d'un léger signe de tête, il n'avait jamais aimé s'étendre sur ce genre de choses « y'a pas de quoi » qu'il se contente de dire avant de la suivre jusqu'au fond de la salle, une fois la trousse de premiers secours récupérée. Evidemment que cette merde d'alcool pique. Il se contente de serrer la machoire, et encaisser sans raler, avec un 'fuck' retenu au bord des lèvres. Manquerait plus qu'il passe pour un mec pas franchement reconnaissant. Alors il tente de se concentrer sur un autre chose. Les billes bleues se posent sur la jeune femme, et il détourne le regard. Encore une blonde, qu'il se dit. Siobhan, Kerry, Charlie... Il retient un soupir, essaie de regarder ailleurs, mais impossible, il n'y a qu'elle sous ses yeux.
« les deux en fait. Mais je pensais plus au fait de soigner les gens » mais il ne peut qu'imaginer ce que c'est, que de se faire emmerder à la moindre occasion où une femme serait seule. Comme si l'absence de présence masculine équivalait à un 'open bar' pour tous les gros lourds à un kilomètre à la ronde. Cette fois, il manque de s'étouffer, n'ayant pas vu le compliment venir. Il se demande une seconde si elle se fout de lui, même gentiment, mais il la sent étrangement à l'aise et sure d'elle. « Merci. Doublement du coup. Pour me soigner et le compliment » il n'était pas habitué à en obtenir des aussi francs, en tout cas pas de personnes qu'il ne connaissait absolument pas. Et même avec ses amis, il avait tendance à prendre ça sur le ton de la déconnade pour en rigoler plutôt que le prendre sérieusement. Un signe de tête comme réponse négative « Irlande. Galway » sans aucun doute l'accent qui l'a encore trahi. Peut-être même son physique parfois. « ça va faire deux ans que j'suis là. Aux Etats-Unis, j'veux dire. Et vous ? Du coin ? » demande-t-il, autant par politesse que curiosité. Quitte à lui prendre un peu de son temps, autant en savoir un peu plus.

_________________


--- Hey, hey, my, my
Out of the blue and into the black. Once you're gone you can't come back. when you're out of the blue and into the black. The king is gone but he's not forgotten

Penelope Calvarese

messages : 934
name : romane ⋅ bambi eyes.
face + © : sjohansson ⋅ © mine.
multinicks : lottie ⋅ shiloh ⋅ odette ⋅ daniel.
points : 1603
age (birth) : 34 y.o. (30/04)
♡ status : married then divorced then the other woman then single.
work : model turned nurse at windmont bay clinic, doing extras for the mc.
home : a nice little house on bridgewater way.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : sören ⋅ ezra ⋅ lucas ⋅ teodora ⋅ rheni ⋅ persy ⋅ maggie

(a man around to save the day) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: (a man around to save the day) · Lun 15 Juin - 21:21
Elle pince les lèvres, acquiesce légèrement, comme si elle comprend ce qu'il veut dire. Elle ne dégaine pas les poings aussi facilement que lui mais elle peut aboyer fort quand on s'en prend à l'une de ses compatriotes féminines, bien plus féroce quand ça ne la concerne pas directement, quand elle n'est pas la victime des attaques sexistes. Avec un léger sourire pour le remercier encore une fois, lui montrer à quel point elle lui en est reconnaissante - elle ne doute pas qu'elle aurait réussi à s'en sortir seule au bout d'un moment mais elle apprécie l'attention, heureusement qu'il y a encore des hommes comme lui sur Terre -, elle le guide finalement jusqu'au fond du bar pour commencer à le soigner en toute tranquillité. Elle grimace en même temps que lui quand elle lit la douleur sur son visage mais elle ne s'arrête pas pour autant puisqu'il ne lui fait aucun commentaire, et ça ne la surprend pas tellement qu'il encaisse le coup ; c'est peut-être une question de fierté mais quelque chose lui dit qu'il a déjà subi pire qu'un peu d'alcool sur une plaie fraîche.
— Je vous l'ai dit, je suis infirmière. Alors oui, ça m'arrive plutôt souvent. Elle hausse les épaules, esquisse un sourire amusé car elle sait que ce n'est pas ce qu'il lui demande et qu'il parle dans un contexte semblable à celui-ci, en dehors de l'hôpital, des inconnus qu'elle croise dans la rue. — Je n'aime pas vraiment le principe de payer pour sa santé. C'est comme ça qu'on fonctionne dans ce pays mais j'essaye d'aider un maximum de gens... Même ceux qui n'ont pas les moyens de prendre soin d'eux. Elle ne sait pas pourquoi elle le précise, ce n'est pas le genre d'information qu'elle donne au premier venu. Combien de patients a-t-elle soigné alors que ces derniers avaient peur de simplement entrer dans un hôpital à cause des coûts faramineux ? Mais Penelope donne énormément de son temps aux personnes démunies et c'est auprès de réfugiés et sans-papiers qu'elle a décidé de s'engager. Elle hoche la tête lorsqu'il lui annonce qu'il est d'Irlande, loin d'être surprise par cette révélation.
— Votre accent vous trahit, mais j'imagine que vous le savez. Elle aime sa voix qui la fait voyager, qu'il n'ait pas cédé à l'accent américain malgré ses deux années passées sur le territoire de l'Oncle Sam. — Je connais l'Irlande mais seulement Dublin, malheureusement. Elle s'y est rendue pour le travail, n'a même pas pu visiter à loisir. — J'ai grandi ici mais ma famille vient d'Italie. J'ai déménagé avec mon père à Naples quand j'avais, quoi, quinze ou seize ans ? Mais ça va faire bientôt dix ans que je suis revenue à Windmont Bay alors je fais comme partie du paysage maintenant. Elle aime ses origines, son pays, mais l'Oregon est sa maison, aujourd'hui. Bien plus que pour l'irlandais, en tout cas.
— Qu'est-ce qui vous a amené aussi loin ? Et, toujours aussi taquine alors qu'elle finit de soigner sa plaie et commence à ranger le matériel dans la trousse, elle ajoute. — Ne me dites pas que c'est l'amour. Mais derrière son rire amusé, c'est un véritable ras-le-bol qui se cache pour ces histoires romantiques, qui n'ont jamais fonctionné pour elle.

_________________
"I gave you all my energy and I took away your pain 'cause human beings are destined to radiate or dream, what line do we stand upon 'cause from here it looks the same and only scars remain."

Ezra Riain

messages : 532
name : maryne (all souls)
face + © : cillian murphy ; @jenesaispas (av), @oldmoney
multinicks : madd, riley, gabriela, jean & jace
points : 1807
age (birth) : thirty eight
♡ status : widower
work : singing in pubs and playing guitar / former American Idol's contestant
activities : drinking whiskey, singing in pubs, working on some new songs, being annoyed and grumpy
home : moving in with aneurin, on bridgewater way

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : CLOSED | citra, penelope, jacob, maya & dora (aneurin, maggie)

(a man around to save the day) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: (a man around to save the day) · Jeu 25 Juin - 18:14
boys will be boys
but girls will be women
x x x
windmont bay, le 5 mai 2020 (11pm)
@Penelope Calvarese

Ezra ne se fait finalement pas prier pour suivre la petite blonde. Derrière ce visage de poupon angélique, il serait prêt à parier qu'elle a du caractère, et que refuser son offre n'était pas une option. Etrangement, ça le fait sourire. Il a toujours apprécié ces petits brins de femmes qui savaient se faire entendre (pas toujours écoutées, mais qui savaient au moins taper du poing sur la table).
Assis et silencieux, il laisse ses billes bleues détailler le visage de la jeune femme face à lui. Elle était belle, c'était indéniable, avec un quelque chose d'explosif et de tout feu tout flamme qui semblait danser au fond de ses pupilles. « Peut-être pas si régulièrement dans un bar ? » il n'espérait en tout cas pas pour elle qu'elle devait se la jouer infirmière dès que deux idiots utilisaient leurs poings plutôt que leurs têtes -même s'il lui était plutôt reconnaissant de s'occuper de lui, quoiqu'il en ait dit au début. « c'est généreux » dit-il en le pensant sincèrement. Et il sait ce que c'est. Sans avoir franchement soigné qui que ce soit, Ezra était venu en aide à Aneurin, plusieurs fois, même s'il avait tenté de le repousser. Et maintenant, les deux expatriés étaient amis et colocataires. Il ne sait pas bien si c'était une sorte de déformation professionnelle due à son ancien taf d'urgentiste ou s'il y avait juste eu quelque chose avec le gallois. Lui plus qu'un autre, sans vraiment se questionner, il avait tenu à l'aider, autant qu'il le pouvait et autant de fois qu'il le fallait.
Effectivement, ce n'était pas la première fois qu'on lui disait que son accent le trahissait. Tout le monde n'était pas capable d'en identifier la provenance, mais il ne faisait aucun doute qu'il n'était pas natif du nouveau continent. « en effet, mais j'aime savoir qu'il est toujours là » avoue-t-il dans un sourire discret. Cette fois, c'est un pseudo-grognement léger qui s'échappe de ses lèvres. « Faut bouger de dublin ! Aller dans l'Ouest, dans le Burren ou le Kerry. Ou le Connemara » C'était ça l'Irlande : ses plaines, ses pubs et son ambiance. La bière qu'on devinait dans les rues et les notes de musique celtique qui se jouait derrière un arc-en-ciek et quelques éclaircies. « et l'italie ne vous manque pas ? » Le climat était sensiblement différent, mais peut-être qu'avec le temps, elle avait fini par s'y faire. Qui sait, elle n'avait peut-être même pas eu le choix que de quitter son pays natal. « vous en faites pas, vous vous détachez largement du paysage » un compliment laché machinalement, sans même qu'il ne s'en rende réellement compte alors qu'elle panse toujours sa plaie. Une fois encore, il laisse ses prunelles divaguer sur le visage de la blonde dont il ignore encore le nom. Il rit franchement, amusée par ce qu'il devine derrière sa dernière réflexion. Du sarcasme ? Un ras le bol ? Aucune idée. « D'une certaine manière, si. Mais pas comme vous l'imaginez » il avoue ça dans un sourire, toujours amusé par la réflexion de l'infirmière. « Rien de romantique, rassurez-vous, je ne vais pas vous provoquer un haut le cœur » il doucement et finit par avouer « ma femme est décédé, j'ai un peu perdu pied et j'avais besoin d'un nouveau départ » dans les faits, c'était un peu plus sinistre, un peu plus dépressif aussi. Mais ça ne sert à rien de s'attarder sur les détails ou sur sa descente en enfer. « Et ce ras le bol de l'amour, il est dû à quoi ? » demande-t-il pour changer de sujet, mais surtout parce qu'elle l'avait amusé et intrigué. Après tout, elle avait été la première à lancer le sujet.

_________________


--- Hey, hey, my, my
Out of the blue and into the black. Once you're gone you can't come back. when you're out of the blue and into the black. The king is gone but he's not forgotten

Penelope Calvarese

messages : 934
name : romane ⋅ bambi eyes.
face + © : sjohansson ⋅ © mine.
multinicks : lottie ⋅ shiloh ⋅ odette ⋅ daniel.
points : 1603
age (birth) : 34 y.o. (30/04)
♡ status : married then divorced then the other woman then single.
work : model turned nurse at windmont bay clinic, doing extras for the mc.
home : a nice little house on bridgewater way.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : sören ⋅ ezra ⋅ lucas ⋅ teodora ⋅ rheni ⋅ persy ⋅ maggie

(a man around to save the day) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: (a man around to save the day) · Ven 10 Juil - 15:12
— Presque jamais dans les bars. Elle sourit, Penelope, amusée par sa réflexion. Elle ne se mêle jamais des bagarres provoquées par l'alcool, mais cette fois les choses sont différentes, l'homme est venu à son secours, c'est la moindre des choses que de le soigner. Elle pense avoir un bon feeling avec les gens et quelque chose lui dit que l'inconnu est quelqu'un de bien - et pas seulement parce qu'il est venu à son secours.
— Si j'ai l'occasion d'y retourner, promis, je ne me contenterais pas de Dublin. Ça l'amuse de le voir grogner de frustration, natif de là-bas il doit aimer son pays pour  tout ce qu'il représente et pas seulement les clichés touristiques. Si Penelope a souvent voyagé dans sa vie, ça a souvent été pour le travail et elle n'a pas forcément eu l'occasion de visiter comme elle l'aurait voulu.
— Bien sûr que l'Italie me manque, ma famille est là-bas, mais... ma vie est ici. Elle aime son pays, elle est fière de ses racines, mais elle ne le voit pas comme son pays natal, elle qui est née et a passé les premières années de sa vie à Windmont Bay. C'est souvent dur à expliquer mais peut-être qu'il peut la comprendre, lui qui est sur le sol américain depuis plusieurs années. Elle lui sourit, un peu tristement, la nostalgie faisant son apparition ; mais rapidement son visage s'illumine de nouveau face à la réflexion de l'inconnu, ses joues prennent une légère teinte rosée qui trahit sa satisfaction d'entendre de tels propos.
— Serait-ce un compliment, monsieur... ? Elle arque un sourcil, laisse sa phrase en suspens pour lui laisser l'occasion de se présenter à elle. Voilà de longues minutes qu'ils partagent le même espace vital tandis qu'elle s'occupe de panser sa plaie, il serait peut-être temps qu'ils sachent comment ils s'appellent. Intriguée par la présence d'un irlandais dans un tel coin du monde, elle le questionne alors sur les motivations qui l'ont poussé à venir s'installer ici, une légère grimace prenant forme sur son visage de poupée lorsqu'il lui confirme que l'amour en est à l'origine ; elle ne s'attend pourtant pas à la suite et elle ne peut masquer sa surprise.
— Oh... Je suis désolée. Et voilà qu'elle pose un nouveau regard sur lui, plein d'empathie, touchée comme toujours lorsqu'elle croise des gens qui ont souffert. Il change rapidement de sujet, rebondit sur son précédent sarcasme, et la blonde n'insiste pas, ne pose pas d'autres questions car clairement il ne veut pas en parler.
— Mon petit ami a eu un accident en montagne et a perdu la mémoire. Il ne se souvient de rien nous concernant et il m'a bien fait comprendre qu'il ne voulait pas retrouver ce qu'il avait perdu. Il lui a laissé une chance, pourtant, ne l'a jamais accusée de mentir, mais tous les efforts du monde n'ont pas suffi. Sören a préféré prendre un nouveau départ plutôt que de s'accrocher à des gens dont il ne se souvenait pas - ce qu'elle peut comprendre, objectivement, mais ça n'en est pas moins douloureux.
— C'est comme s'il était mort lui aussi, d'une certaine façon. Perdue dans ses pensées, elle ne se rend compte que trop tard de ce qu'elle vient de dire ; elle plonge alors ses pupilles dans celles de l'inconnu, esquissant une légère grimace désolée. — C'est vraiment maladroit ce que je viens de dire, excusez-moi. Elle secoue la tête puis range le matériel dans la trousse maintenant qu'elle a fini son travail. — Je reviens. Elle s'absente quelques minutes pour aller redonner la trousse de secours au barman et elle revient vers la table avec deux shots, s'assoit face au beau brun et glisse un verre vers lui. — Je crois qu'on en a tous les deux besoin.

_________________
"I gave you all my energy and I took away your pain 'cause human beings are destined to radiate or dream, what line do we stand upon 'cause from here it looks the same and only scars remain."

Ezra Riain

messages : 532
name : maryne (all souls)
face + © : cillian murphy ; @jenesaispas (av), @oldmoney
multinicks : madd, riley, gabriela, jean & jace
points : 1807
age (birth) : thirty eight
♡ status : widower
work : singing in pubs and playing guitar / former American Idol's contestant
activities : drinking whiskey, singing in pubs, working on some new songs, being annoyed and grumpy
home : moving in with aneurin, on bridgewater way

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : CLOSED | citra, penelope, jacob, maya & dora (aneurin, maggie)

(a man around to save the day) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: (a man around to save the day) · Jeu 16 Juil - 19:45
boys will be boys
but girls will be women
x x x
windmont bay, le 5 mai 2020 (11pm)
@Penelope Calvarese

Sa réflexion le fait sourire. C'est vrai que c'est pas commun de se la jouer mère Theresa dans les bars, et ça pourrait lui éviter quelques ennuis, qui sait sur quels idiots elle pourrait tomber. Un ivrogne ou deux qui mettraient un coup de travers ou à la mauvaise personne, et c'est sur elle que ça tomberait. Ezra redresse un peu la tête lorsque la blonde mentionne Dublin, ou plutôt son intention -possible- de ne pas se contenter que de la capitale lorsqu'elle y remettrait les pieds. « Je vous le conseille vivement. » Il était incapable de se contenir lorsqu'il s'agissait de parler de ses terres natales. Il adorait Dublin, mais pas autant que la côte Ouest. La ville était devenue bien européenne. Si l'on voulait retrouver une ambiance irlandaise authentique, il fallait s'en éloigner. « je comprends » c'était un peu la même chose pour lui. Ses origines étaient là-bas, en irlande, ainsi que ce qu'il restait de sa famille, mais sa vie -aussi bancale soit-elle- étatit ici. « du moins le peu que j'en ai construit » il hausse les épaules avant de reprendre « peut-être que j'y retournerai dans quelques années, mais ce n'est pas pour tout de suite » Cette fois, il se marre. Les mots étaient sortis tout seul, sans franchement chercher à la complimenter. Il avait seulement voulu établir un fait, mais s'en était bien un, à y regarder plus de près. « Ezra » dit-il simplement. « vous pouvez le prendre comme un compliment » elle n'avait qu'à se regarder dans le miroir, elle n'avait aucun mal à se détacher des autres. Un visage doux, une blondeur qui avait aussi attiré son regard. Il avait toujours eu un faible pour les cheveux couleur blé, malgré quelques exceptions brunes, qu'on pouvait retrouver dans ses souvenirs. « et vous êtes ? » laisse-t-il en suspens, attendant de pouvoir mettre un nom sur ce visage de poupée.
Mais les sourires s'estompent rapidement alors qu'ils en viennent à évoquer la raison de sa présence sur le sol américain. L'amour, mais pas comme elle l'entend, loin de ces histoires aux élans romantiques. « merci » il pourrait dire que ce n'est rien, que c'est du passé, ou qu'il s'y fait, mais il n'arrive à se résoudre à lui servir un mensonge. Il s'y fera un jour, oui, avec le temps. Mais ce n'était pas complètement passé. Il continuait de rester bloqué dans cet espèce d'entre-deux, à vouloir tourner les pages, voir autre chose, d'autres femmes, sans en être réellement capable. Sans se sentir prêt à reprendre ce risque. Il l'écoute alors parler, et se dit que la vraie est vraiment une chienne. Prendre un être aimé, et vous le rendre, sans qu'il ne soit vraiment le même. La peine était sans doute double. « ne vous excusez pas. Vous avez le droit de le penser, et le dire » il comprenait la maladresse, mais ne s'en formalisait pas, loin de là. Au fond, elle avait même raison. « c'est un idiot s'il ne veut plus de vous » il avait peut-être ses raisons, comme prendre un nouveau départ, mais la femme face à lui semblait des plus charmantes, et tout aussi  généreuse qu'attentionnée. Ils ne pouvaient sans doute pas reprendre là où ils en étaient, mais ils auraient pu essayer. En tout cas c'est ce que l'irlandais pensait, sans connaître bien plus de détails à leur histoire. Et pendant toute sa réflexion, elle s'était levée pour récupérer deux shots. Le sourire d'Ezra s'agrandit -comme dès qu'on lui présente un verre- et arque un sourcil. « la deuxième tournée est pour moi » il fait alors tinter son petit verre contre le sien, et le descend cul sec, sans se départir de son sourire. D'un geste de main, il fait signe à une des serveuses d'approcher. « Remettez-en deux » dit-il en désignant les verres vides « non attendez, quatre » sourire malicieux -bien que discret- qui se dessine sur les lippes de Riain. Ça faisait longtemps qu'il ne s'était pas un peu laissé aller avec quelqu'un.

_________________


--- Hey, hey, my, my
Out of the blue and into the black. Once you're gone you can't come back. when you're out of the blue and into the black. The king is gone but he's not forgotten

Penelope Calvarese

messages : 934
name : romane ⋅ bambi eyes.
face + © : sjohansson ⋅ © mine.
multinicks : lottie ⋅ shiloh ⋅ odette ⋅ daniel.
points : 1603
age (birth) : 34 y.o. (30/04)
♡ status : married then divorced then the other woman then single.
work : model turned nurse at windmont bay clinic, doing extras for the mc.
home : a nice little house on bridgewater way.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : sören ⋅ ezra ⋅ lucas ⋅ teodora ⋅ rheni ⋅ persy ⋅ maggie

(a man around to save the day) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: (a man around to save the day) · Mar 21 Juil - 12:34
Elle sourit quand il lui parle de ses terres natales, elle lit l'éclat dans ses yeux, devine son amour pour sa patrie, c'est plutôt évident. Elle est pareille lorsqu'on parle de l'Italie, bien qu'elle soit bien plus familière avec le sol américain.
— Vous pouvez toujours y aller pour quelques jours afin de vous ressourcer. Elle hausse les épaules, quand elle-même n'a pas le temps de sauter dans un avion pour rendre visite à sa famille - depuis la mort de son père, Penelope n'a pas encore trouvé de raison valable pour retrouver sa patrie. — Ou faire visiter à quelqu'un de spécial. Un léger sourire complice étire ses lèvres quand son esprit divague sur une potentielle fille qui pourrait l'intéresser, malgré les propos qui suivent et son dégoût évident de l'amour. Elle chérit tous les souvenirs qu'elle a avec Sören, et même avec son premier mari, mais elle refuse de se mettre à nouveau dans une situation qui ne ferait que lui briser le coeur avec le temps ; amoureuse de l'amour à une époque, Penelope a néanmoins compris que ça ne finissait jamais bien.
— Penelope, mais tout le monde m'appelle Nelli. Se présente-t-elle à son tour, souriante à la suite de son compliment, avant que son visage ne s'assombrisse. — Je n'ai pas vraiment insisté, faut dire. Certains diront le contraire mais Penelope n'a jamais été étouffante ou pressante avec le suédois, du moins elle aime à le penser, et s'en excuserait s'il l'en accusait un jour. — J'ai été là pour lui, j'ai espéré qu'on crée de nouveaux souvenirs, mais quand il m'a dit qu'il avait besoin d'espace je n'avais pas d'autre choix que de l'accepter. Et ces longs mois sans lui ont été les plus tristes de sa vie. — Désolée, vous ne m'avez rien demandé. Elle secoue la tête, ses ondulations blondes venant caresser son visage de poupée. Sören est de retour à Windmont Bay mais son esprit est sûrement le même qu'avant, tout du moins les concernant, et l'infirmière n'a pas grand espoir que les choses changent entre eux. Ressentant le besoin d'avoir quelques minutes à elle pour retrouver ses esprits, partant du principe que ça ne ferait pas de mal à l'irlandais non plus, Penelope se relève pour aller rendre la trousse et revient avec deux shots, dans le but de changer le ton de la conversation et de passer une fin de soirée plus agréable.
— Quatre ? Demande-t-elle, agréablement surprise, quand Ezra commande de nouveaux shots après un premier cul sec. Ils sont au moins sur la même longueur d'onde pour passer la soirée ensemble. — Si vous n'aviez pas déjà joué les héros, je pourrais presque croire que vous chercher à m'enivrer pour les mauvaises raisons. Elle ne fait que le taquiner, elle espère que son sourire en est la preuve. — Quoique les hommes ne sont pas les seuls à avoir de mauvaises intentions. Elle arque un sourcil joueur, plante son regard dans le sien, et au moment où les shots arrivent elle s'en empare d'un pour le lever en l'air et trinquer avec lui.

_________________
"I gave you all my energy and I took away your pain 'cause human beings are destined to radiate or dream, what line do we stand upon 'cause from here it looks the same and only scars remain."

Ezra Riain

messages : 532
name : maryne (all souls)
face + © : cillian murphy ; @jenesaispas (av), @oldmoney
multinicks : madd, riley, gabriela, jean & jace
points : 1807
age (birth) : thirty eight
♡ status : widower
work : singing in pubs and playing guitar / former American Idol's contestant
activities : drinking whiskey, singing in pubs, working on some new songs, being annoyed and grumpy
home : moving in with aneurin, on bridgewater way

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : CLOSED | citra, penelope, jacob, maya & dora (aneurin, maggie)

(a man around to save the day) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: (a man around to save the day) · Sam 29 Aoû - 20:11
boys will be boys
but girls will be women
x x x
windmont bay, le 5 mai 2020 (11pm)
@Penelope Calvarese

Il pourrait retourner en Irlande. Il pourrait retourner voir ses parents et ses vieux amis, quelques uns de ses anciens collègues au passage. Mais il a peur. Peur de ce qu'il ressentirait en retrouvant tous ces lieux qu'il a connu avec elle. Effrayé que tous leurs souvenirs les submergent, que tout soit resté figé, que rien n'est changé, que le monde est continué de tourner alors que Siobhan n'est plus là. La vérité, c'est qu'il ne savait pas s'il serait capable de tout supporter. « je pourrais... ça fait partie de ces choses qui sont un peu plus compliquées lorsque l'on doit s'exécuter » explique-t-il la voix rauque, un peu perdu dans ses souvenirs, loin de l'Amérique. Son sourire revient cependant à la phrase suivant. Rictus sur le coin des lèvres, amusé par les taquineries de la jolie blonde qui ne lui semble pas avoir froid aux yeux. « Qui sait, peut-être un jour. » encore faudrait-il qu'il la trouve, cette fille, ce quelqu'un de spécial qui lui referait traverser l'atlantique pour retrouver ses terres natales. Et il se doute que la jolie blonde ne dit pas tout, elle a un sourire mystérieux. Poli, agréable, mais qui lui semble tout aussi nostalgique. Mais il laisse ça pour plus tard et se fend d'un léger rictus alors qu'elle lui dit finalement son prénom. « Alors enchanté Nelli » le sourire s'estompe vite, ses souvenirs la rattrape et le récit débute. Il n'arrivait réellement à savoir ce que c'était, de son point de vue à elle, mais surtout du sien. Est-ce qu'on se sentait comme une nouvelle personne ? Est-ce qu'on voulait renouer avec son ancienne vie ? Un mix des deux, peut-être. « vous excusez pas, j'crois que les bars sont faits pour ça » avoue-t-il avec un léger rire. Il ne compte plus le nombre de fois où des gens se sont confiés à lui, à cause du verre de trop. Certain(e)s plus lourds que d'autres, avec des récits plus ou moins courts s'ils finissaient par se rendre compte qu'ils parlaient à un total inconnu, mais avec la dénommée Nelli, c'est différent. Ils sont réellement là, tous les deux, à échanger, elle peut se confier, plus encore parce que le moment s'y prête. Mais il ne demandera pas plus, parce qu'il ne préfère pas être intrusif, ou la pousser à se confier, si elle souhaite s'arrêter là. « peut-être qu'il changera d'avis » dit-il sans savoir si ça sera le cas. Il ne connait pas l'homme, et il se peut qu'il ne revienne jamais sur sa décision. Qui sait. Mais ça suffira pas à lui faire retrouver le sourire, et ezra sait bien qu'il est pas très doué pour réconforter les gens. Il a perdu de ce truc là, il l'était un peu plus lorsqu'il était encore urgentiste, dans le feu de l'action. Mais pour les problèmes de cœur, c'était une autre paire de manche. Partie et vite revenue, Nelli revient avec deux shots qui sont vite vidés, et d'autres commandés. Il hausse un sourcil « deux chacun ! » répond-il comme si c'était évident. « est-ce que vous sous-entendez que vos intentions sont … douteuses ? » demande-t-il, amusé par la moue de la jolie blonde et son regard enjoleur. Il attrape l'un des verres et trinque avec elle avant de le descendre. Le deuxième -troisième- suit rapidement le même chemin. « mais je préfère les femmes avec toutes leurs capacités » et de loin. Il aime qu'on le surprenne, et les femmes avec du caractère. Les corps inertes, très peu pour lui. « vous tenez la distance ? » un autre ? Se demande-t-il, ou valait peut-être mieux s'arrêter là, du moins pour les verres.

_________________


--- Hey, hey, my, my
Out of the blue and into the black. Once you're gone you can't come back. when you're out of the blue and into the black. The king is gone but he's not forgotten

Penelope Calvarese

messages : 934
name : romane ⋅ bambi eyes.
face + © : sjohansson ⋅ © mine.
multinicks : lottie ⋅ shiloh ⋅ odette ⋅ daniel.
points : 1603
age (birth) : 34 y.o. (30/04)
♡ status : married then divorced then the other woman then single.
work : model turned nurse at windmont bay clinic, doing extras for the mc.
home : a nice little house on bridgewater way.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : sören ⋅ ezra ⋅ lucas ⋅ teodora ⋅ rheni ⋅ persy ⋅ maggie

(a man around to save the day) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: (a man around to save the day) · Dim 30 Aoû - 23:49
Un fin sourire nostalgique se dessine sur les lèvres de Penelope, bien trop d'accord avec les propos de l'homme en face d'elle. Elle préfère ne pas insister, il n'est pas venu ici ce soir pour se voir offrir une thérapie, mais elle devine que ça a un rapport avec sa femme décédée - on ne se remet jamais vraiment de ce genre de chose. Ils ont tous les deux leurs blessures et c'est sans doute ce qui fait qu'ils peuvent se comprendre, même si leur douleur n'est pas la même, et pourquoi ils restent ensemble alors que tout est rentré dans l'ordre.
— Généralement, c'est l'alcool qui nous incite à raconter notre vie à des inconnus. Je sais pas vous, mais j'ai pas autant bu. Pas encore, en tout cas. Elle hausse les épaules quand il essaye de la rassurer, peu convaincue que Sören revienne un jour vers elle, pas comme elle le voudrait, en tout cas. Il a été assez clair avec elle depuis le début de cette histoire et quand bien même elle se crée de faux espoirs toute seule sans avoir besoin d'un inconnu rencontré dans un bar, son cerveau, lui, sait qu'un quelconque retour de flamme est impossible entre eux. Elle préfère donc arrêter de parler de lui, elle est décidée à profiter de sa soirée sans avoir les idées noires, et elle s'attable alors avec Ezra après avoir été cherché des shots, agréablement surprise quand l'irlandais en recommande d'autres à l'adresse du barman.
— À vous de le découvrir. Répond-elle, taquine, avant d'attraper un verre puis un deuxième, suivant le rythme d'Ezra. — Bien sûr, pour qui me prenez-vous. Elle doit sûrement bien moins tenir l'alcool que l'homme en face d'elle, pas seulement parce qu'il est plus grand et plus costaud qu'elle mais parce qu'il a ça dans l'ADN grâce à ses origines. Penelope, elle, est plus familière avec les pizzas qu'avec le whisky, ce qui ne va pas l'empêcher de tenir le rythme. — La vraie question est de savoir si nous continuons à boire ici. Elle arque un sourcil, attend que sa proposition face effet à son interlocuteur, car elle est clairement en train de lui faire comprendre qu'ils peuvent bouger pour aller chez elle ou chez lui, peu importe, ce qu'il y aura de plus près.

_________________
"I gave you all my energy and I took away your pain 'cause human beings are destined to radiate or dream, what line do we stand upon 'cause from here it looks the same and only scars remain."

Ezra Riain

messages : 532
name : maryne (all souls)
face + © : cillian murphy ; @jenesaispas (av), @oldmoney
multinicks : madd, riley, gabriela, jean & jace
points : 1807
age (birth) : thirty eight
♡ status : widower
work : singing in pubs and playing guitar / former American Idol's contestant
activities : drinking whiskey, singing in pubs, working on some new songs, being annoyed and grumpy
home : moving in with aneurin, on bridgewater way

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : CLOSED | citra, penelope, jacob, maya & dora (aneurin, maggie)

(a man around to save the day) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: (a man around to save the day) · Sam 5 Sep - 21:16
boys will be boys
but girls will be women
x x x
windmont bay, le 5 mai 2020 (11pm)
@Penelope Calvarese
Ezra la guette du coin de l'oeil, préférant ne pas insister sur le sujet de l'homme dont elle parlait. Ce ne sont pas ses affaires et si elle préfère ne pas développer le plus, il respecte largement son choix, n'étant pas non plus la personne la plus généreuse qui soit en matière de discusion ou de partage de vie. Il a pourtant un fin sourire qui se dessine sur ses lèvres à sa remarque. « Pas que. Des fois c'est juste un peu de solitude dans le lieu approprié » et ce n'était plus à prouver que les bars avaient tendance à inciter les gens -seuls- à se confier. Souvent au barman, ou alors à l'autre personne seule qui pouvait se trouver à proximité. « Mais si vous en voulez un autre pour continuer à vous confier, c'est comme vous voulez » il ne forçait pas non plus, c'est libre à elle.
Le choix est fait, et Ezra redécouvre une blonde taquine, et un peu plus souriante, comme si le souvenir de l'homme et  de leur histoire était mise bien derrière, plus loin. « je vois... » visiblement, il n'avait pas halluciné le sous-entendu ou les intentions de la jeune femme. Son sourire était le même que le sien et il se marre doucement à sa réflexion. « bien. J'ai pas envie que vous soyez ivre. Ce serait pas très classe de ma part » avoue-t-il en grimaçant avant de vider les verres devant lui. Le whisky, il l'avait dans le sang. Pas qu'il était alcoolique -quoiqu'on pouvait se poser des questions sur son cas vu les deux/trois dernières années- mais il était surtout irlandais. C'était dans son sang et dans ses gênes. Il hausse un sourcil, et doucement -mais surement- ses lippes s'étirent, franchement amusé par le comportement de la jeune femme. Elle était cash, tout en gardant pourtant une certaine douceur. Mais cette façon d'être directe, jamais il n'aurait pu le deviner au premier coup d'oeil. Il la regard un dernier moment, se décidant à la seconde. Il se lève, sort une clope de son paquet et prépare son briquet. « chez vous ? » ezra, il était déjà prêt à partir, à se laisser aller à cette nuit qui s'offrait à eux, peu importe ce qu'elle avait à offrir. « je vous suis » Il aurait pu lui proposer d'aller chez lui, mais il y avait son colocataire, et surtout, il s'était toujours dit qu'une femme se sentirait peut-être plus en sécurité face à un homme qu'elle ne connaissait pas, en étant dans un lieu sécurisant. A tout moment, elle pouvait le mettre à la porte, lui laissant une certaine part de contrôle. C'était peut-être un peu idiot de voir les choses ainsi, mais il agissait ainsi. Et puis, ça évitait sans doute les moments gênants. Le brun ne s'éternisait pas -sauf cas exceptionnel.

_________________


--- Hey, hey, my, my
Out of the blue and into the black. Once you're gone you can't come back. when you're out of the blue and into the black. The king is gone but he's not forgotten
Contenu sponsorisé




(a man around to save the day) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: (a man around to save the day) ·
 
(a man around to save the day)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane :: good times at daveys-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: