hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

 

 bubbles.


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Ocean Avenue
Aller en bas 

Rory Baldwin

messages : 807
name : chasing hearts / margot
face + © : leonardo di caprio + jenesaispas
multinicks : Finn ▴ Ali ▴ James ▴ Daphne ▴ Gibi ▴ Maya ▴ Oscar
points : 379
age (birth) : forty-seven.
♡ status : married, father of naila and tyler.
work : director of the windmont bay clinic.
activities : you wish you knew.
home : villa on Ocean avenue with Noora

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Jean ▴ Marnie ▴ Joseph (Naila) | fr/en ▴ closed

bubbles. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· bubbles. · Mer 6 Mai - 21:09
Bubbles
06.05.20 / @Jean Shelley

Noora n’est pas là. Tu veux passer ?” Ces sept mots d’une éloquence sans pareil, Rory les avait tapé sans même y réfléchir plus que ça. Noora lui avait expliqué qu’elle devait passer quelques jours à New York pour une association. Si Rory avait bien noté ce déplacement dans son calendrier, il n’y avait pas vraiment repensé avant que son épouse lui parle le matin-même. Il l’avait serré dans ses bras, l’avait embrassé en lui souhaitant un bon voyage et avait suivi le cours de sa journée. Rory ne se réjouissait jamais particulièrement des absences de sa femme; si elles avaient des avantages, le quadragénaire aimait sincèrement le temps qu’il passait avec son épouse. Pourtant, lui-même n’était pas assez hypocrite pour nier que cela ne lui faisait pas du bien un peu de temps seul. Rory était plus solitaire qu’il en avait l’air mais avait surtout besoin de se sentir libre de ses mouvements - ce qu’il n’était jamais réellement quand il devait rentrer en début de soirée ou prévenir son épouse qu’il aurait du retard. Il était installé dans son bureau à lire les rapports des opérations de la veille quand le souvenir du corps dénudé de Jean se dessina dans son esprit. Levant un peu les yeux au ciel, il secoua la tête avant de prendre son téléphone. Il réfléchit quelques secondes, se demandant quand exactement ils s’étaient vus pour la dernière fois mais puisqu’aucune date particulière ne lui venait… il décida qu’il s’était écoulé assez de temps pour qu’elle n’espère rien d’autre que sa tête entre ses jambes - et vice versa. Il pianota rapidement sur son téléphone mais eut tout de même la décence d’attendre sa réponse avant de lui donner son adresse - où elle n’avait encore jamais été invitée mais il fallait bien une première fois à tout.
Il était dix-neuf heures quand Rory passa la porte de l’hôpital, prenant sa voiture pour rentrer chez lui. Une fois le pas de la porte passée, il monta directement à l’étage et prit une longue douche avant de revêtir un jean et une chemise blanche qu’il rentra dans celui-ci. S’il passait l’intégralité de ses journées en costume, Rory aimait arborer une tenue plus détendue lorsqu’il se trouvait chez lui. La relation qu’il avait avec Jean l’empêchait d’être en pantalon de jogging mais il n’en était plus non plus à vouloir l’impression pour partager sa couche et le mettre un jean lui semblait donc un bon compromis. Il alla ensuite à la cuisine, vérifiant que Esther, leur domestique, avait suivi ses instructions et mis du champagne au frais. Il s’installa ensuite quelques minutes sur son canapé pour lire les journaux sur sa tablette. Quelques minutes plus tard, alors que Rory avait abandonné l’idée de porter ses chaussons, Jean sonna à la porte. Il frissonna doucement à la sensation du carrelage froid sous ses pieds et lui ouvrit avec un grand sourire. “Entre, je t’en prie.” Il s’écarta, observant avec attention la tenue qu’elle arborait - et le fessier qui ne la quittait jamais avant de refermer la porte derrière elle. Il lui fit signe d’aller s’installer au salon, l’aidant à retirer sa veste. “Que veux-tu boire ? Champagne ?” proposa-t-il, comme si c’était la chose la plus naturelle au monde - ce qui l’était pour lui, mais peut-être pas pour la jeune femme. “Je t’ai dit de prendre ton maillot de bain ?” enchaîna-t-il, sur un ton innocent alors qu’il savait pertinemment ne pas lui avoir dit. Un oubli malencontreux, assurément.

_________________
THE WAY HE BENDS THE RULES


Jean Shelley

messages : 1240
name : all souls (maryne)
face + © : cw @self
multinicks : ezra, madd, riley, gaby & jace
points : 523
age (birth) : 27 yo [17.09]
♡ status : single, you could have read it on some shitty paper
work : actress on a break
activities : resting, having fun, riding horses with luna, annoying have, getting rid of her bodyguard...
home : living in her grandma's house, on ocean avenue, with nathan

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : closed | have & rory (chani, luna)

bubbles. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: bubbles. · Ven 8 Mai - 18:33
Bubbles
06.05.20 / @Rory Baldwin

Le message était arrivé un peu plus tôt dans la journée. Un message simple et concis. Rory n'avait jamais tourné autour du pot. Derrière ses costumes de luxe et la bienséance, le médecin allait toujours droit au but. Elle n'avait pas pu s'empêcher de sourire. Ce n'était pas une relation, ça n'en avait jamais été une. Sans doute un ami grâce à New York, et là encore elle n'en était pas complètement sûr. Quelqu'un de confiance, ça c'était certain. Et un plan... Irrégulier. Quand l'envie se présentait, quand ils la provoquaient. C'était sans doute plus simple dans la Grosse Pomme, lorsque sa femme n'était pas à proximité. Et Jean n'était pas de celles étouffées par la culpabilité. Elle ne comptait pas le mettre dans la merde, mais elle pensait bel et bien que Noora, c'était le problème de Rory, pas le sien. Il était assez grand pour savoir ce qu'il faisait sans qu'elle n'ait à s'en préoccuper.
Après lui avoir répondu par l'affirmative -après tout ça, faisait un petit moment qu'ils ne s'étaient pas vus, elle n'arrivait même plus à savoir quand- Jean avait passé une bonne partie de la journée au Ranch. Si elle avait croisé cousine, c'était surtout pour monter un peu. Une heure, qu'elle s'était dit, avant d'y passer plus de trois avant de chouchouter l'une des juments. Ça la détendait. Elle ne savait pas s'il existait une quelconque thérapie contre l'anxiété qui incluait les chevaux, mais ça marchait plutôt bien pour elle. Et puis, de cette manière, Luna avait aussi un œil sur elle. Ça limitait les conneries. Bien qu'elle s'était gardée de lui dire où elle passait la soirée. Elle ne voulait pas la blesser inutilement. Elle savait de quoi ça avait l'air, et elle ne serait sans doute pas très fier d'en parler avec sa cousine, malgré tout ce qu'elle pensait elle-même de cette situation. En fin d'après-midi, elle avait rejoint la maison, pris une longue douche avant de se rhabiller. Un petit effort sans que ça soit franchement notable. Un jean qui sublimait ses courbes, un top décolleté mais pas trop -avec sa poitrine ça pouvait rapidement avoir l'air vulgaire- et sa veste en cuire favorite. Le tout, avec ses bottines.

Ça vient juste de sonner vingt heures quand la britannique arrive sur le pas de la porte. Un bref coup d'oeil derrière elle, comme pour s'assurer qu'il n'y a personne d'autre, sale habitude d'être régulièrement suivie par les journalistes. Elle en oublie parfois qu'ici, il n'y en a pas autant qu'à New York. En tout cas pas de ceux du genre à la suivre jusque sur une propriété privée. Le doigt sur la sonnette, elle attend patiemment, jusqu'à ce que Rory ne lui ouvre la porte, en totale décontraction. C'est un sourire qui vient étirer doucement ses lippes. « Merci » se contente-t-elle de dire en entrant, tout sourire, avant de le suivre jusqu'au salon. « Quelle question » elle n'était pas habituée à moins avec lui. « Mon maillot de bain ? » elle hausse un sourcil, surprise, mais sans doute un peu amusé par l'innocence feinte du médecin. « Non, t'as dû... oublier, j'imagine. Etrangement. » ses lèvres pincées laissaient tout de même apercevoir son sourire en coin, trahissant son amusement. Il n'y avait aucun doute sur la suite de la soirée. Sa veste retirée, elle la pose sur le dos du canapé pendant que le quarantenaire s'occupe de faire péter le bouchon de la bouteille de champagne. Une fois sa coupe entre les mains, elle se rapproche, plantant ses azurées dans les siennes. « On trinque à quoi ? Une réussite professionnelle ? L'absence de ta femme ? Mon absence de maillot de bain ? » Parce que ses fringues n'allaient pas rester très longtemps sur elle, elle le savait, entre eux, les fringues avaient souvent été superflues.

_________________


--- divine violence
she didn't need to be saved. she needed to be found and appreciated, for exactly who she was


Rory Baldwin

messages : 807
name : chasing hearts / margot
face + © : leonardo di caprio + jenesaispas
multinicks : Finn ▴ Ali ▴ James ▴ Daphne ▴ Gibi ▴ Maya ▴ Oscar
points : 379
age (birth) : forty-seven.
♡ status : married, father of naila and tyler.
work : director of the windmont bay clinic.
activities : you wish you knew.
home : villa on Ocean avenue with Noora

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Jean ▴ Marnie ▴ Joseph (Naila) | fr/en ▴ closed

bubbles. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: bubbles. · Dim 10 Mai - 19:06
Jean n’avait pas été la première fois qu’il avait trompé Noora et ne serait pas la dernière. Si le directeur de la Windmont Bay Clinic n’avait aucun sentiment pour elle - du moins, pas de ceux qu’on aurait pu attendre, il ne pouvait nier que la demoiselle avait une place particulière dans sa vie. Rory lui faisait assez confiance pour continuer à la voir depuis maintenant plusieurs années mais surtout pour l’invitait chez lui. Aucun autre de ses conquêtes n’avait ce privilège. Mais la relation qui les unissait n’était pas portée que sur le sexe, même si elle en tournait essentiellement autour. Ils avaient traversés certaines épreuves ensemble, de celles qu’on ne peut pas mettre de côté aussi aisément. A sa façon, Rory s’arrangeait toujours pour vérifier que la jeune femme allait bien et n’avait besoin de rien. Il n’utilisait pas forcément des mots ; certaines choses étaient mieux laissées dans le passé mais il s’assurait que certaines situations ne se répétaient pas et qu’il ne puisse pas la sortir d’un pétrin ou d’un autre. Il s’imaginait qu’elle était assez intelligente pour demander de l’aider si elle en avait besoin mais l’être et oser le faire était deux choses distinctes. L’air joyeux qu’elle arborait cependant lorsqu’il ouvrait la porte suffit à le rassurer et le convaincre qu’il n’y avait pas aujourd’hui encore matière à s’inquiéter.
Souriant en entendant sa réponse, il commença à ouvrir la bouteille qu’il tenait déjà dans les mains avant de pousser le bouchon d’un geste expert du pouce. “Vraiment ?” Il fronça les sourcils et secoua la tête, ne cherchant pas réellement à cacher son amusement. “Ca ne me ressemble pas d’oublier des choses comme ça…” Il posa le bouchon sur la table, où se trouvaient les coupes qu’il remplit avant de tendre sa coupe à Jean. “J’imagine qu’il faudra que je me fasse pardonner…” Léger haussement d’épaule, son regard glissant sur la silhouette de la jeune femme, s’attardant sur chacune de ses courbes. Il releva ensuite le regard sur elle, souriant en la voyant s’approcher. Sans ciller, il soutint son regard, faisant mine de réfléchir à cette question à choix multiple qu’il venait de lui poser. “Hm…” Il fit un pas vers elle, approchant ses lèvres des siennes pour se contenter de les effleurer. “Depuis quand a-t-on besoin d’une excuse pour trinquer ?” Glissant sa main le long de son dos pour s’attarder sur sa chute de rein, il bifurqua au dernier moment pour poser ses lèvres sur son cou avant de s’éloigner, son dos reposant contre le dossier du canapé. “Les petits fours seront bientôt prêts.” dit-il, vérifiant sur son téléphone qu’il avait bien mis le timer. Mieux valait éviter qu’ils soient carbonisés : Jean et lui allaient avoir besoin de force pour la nuit qui s’annonçait. “Tu vas savoir patienter une minute quarante-deux, gourmande comme tu es ?” souffla-t-il, sans chercher à dissimuler une seule seconde son sous-entendu. Etalant son bras sur le dossier, il croisa ses jambes et soupira doucement. “Dis-moi, comment vas-tu ?” demanda-t-il, s’intéressant sincèrement à la question. D’autant plus que cela ne servait à rien de commencer à jouer avec le corps de Jean s’il allait être amenés à s’interrompre aussi rapidement… Rory ne s’attendait pas particulièrement à un exposé sur ce qu’il se passait dans sa vie -il n’aurait de toute façon pas la patience de l’écouter jusqu’au bout - mais un petit sanity check pour s’assurer que rien ne partait trop de travers - ou qu’aucune personne non désirée ne faisait une apparition impromptue dans sa vie ne coûtait rien. Ils avaient après tout… une minute trente-huit devant eux désormais.

_________________
THE WAY HE BENDS THE RULES


Jean Shelley

messages : 1240
name : all souls (maryne)
face + © : cw @self
multinicks : ezra, madd, riley, gaby & jace
points : 523
age (birth) : 27 yo [17.09]
♡ status : single, you could have read it on some shitty paper
work : actress on a break
activities : resting, having fun, riding horses with luna, annoying have, getting rid of her bodyguard...
home : living in her grandma's house, on ocean avenue, with nathan

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : closed | have & rory (chani, luna)

bubbles. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: bubbles. · Dim 17 Mai - 20:05
Bubbles
06.05.20 / @Rory Baldwin

Rory perdait rarement du temps, et en même temps, il savait le prendre pour savourer le moment. Ça faisait un moment que ça durait, ce petit jeu. De manière très irrégulière mais bien quelques années. D'abord New York, et étrangement ici. Si on lui avait dit, elle ne l'aurait jamais cru. Pourtant, les choses étaient quelques peu différentes de la grosse pomme. Cette fois, la femme du médecin vivait ici, dans la même ville, et pas à des centaines de kilomètres, bien loin de la triste vérité.
Le bouchon de la bouteille pète rapidement alors qu'un léger rire s'échappe de ses lippes. « Oh non, définitivement pas ton genre » le taquine-t-elle alors qu'elle pensait tout le contraire. Pas besoin d'être devin ou Einstein pour savoir qu'il avait omis ce détail en pleine conscience. Pourquoi s'encombre d'un maillot de bain lorsque l'on pouvait faire sans ? Typiquement le genre de réflexion qu'il aurait pu avoir avec lui-même. « J'suis sûre que tu trouveras... » répond-elle en voyant son regard se délecter de ses courbes. Avec Rory, elle avait l'habitude, et puis, ce n'était rien qu'il n'avait pas déjà vu auparavant. Elle ne doutait pas un seul instant qu'il aurait tout un tas de scénarios pour se faire pardonner. Et comme pour s'illustrer, ses lèvres viennent effleurer les siennes, et elle sourit. Elle hausse les épaules « aucune idée, mais j'ai toujours trouvé que le champagne s'y prêtait » sa main dans le creux de ses reins et elle ferme les yeux un bref instant quand il vient poser ses lèvres dans son cou. « c'est pas très sympa ça... » de commencer et de s'arrêter pour parler petit-fours. Etait-elle entourée de gloutons ? Fallait croire que oui. Pourtant, Jean était pas si différente... elle n'était pas certaine de savoir si elle préférait le plaisir de la chair ou faire plaisir à son palais. « Pourquoi pas... Mais ce ne serait pas la première fois qu'ils se retrouvent cramés » assise à ses côtés, elle se tourne légèrement, un autre haussement d'épaules en guise de réponse. Il y avait certains sujets qu'elle n'aimait pas aborder. « ça va. Rien de particulier à déclarer... Seulement mon agent qui me prend la tête. Mais t'en fais pas, aucune raison de t'inquiéter » répond-elle en riant doucement. Elle prend alors une gorgée de son champagne (une bonne gorgée) avant de reposer la coupe et se lever. Pourtant, elle reste à proximité, se débarrassant de son haut sous ses yeux. « Et toi ? Tu t'ennuies pas trop... tout seul ? » elle a un sourire malicieux sur le coin des lèvres, alors que ses opales lorgnaient avec gourmandise sur sa poitrine généreuse. « Il est où ce jaccuzzi ? J'crois qu'il faudrait amener les petits fours là bas » ajoute-t-elle, se débarrassant doucement de son jean et de ses chaussures. Doucement, elle s'installe sur lui, l'embrasse avant de sourire « j'ai jamais été douée pour le timing. » conneries. Et déjà, elle se remettait debout, à errer dans son grand salon avant de poser les yeux sur le jaccuzzi, bien visible à travers les grandes baies vitrées.  

_________________


--- divine violence
she didn't need to be saved. she needed to be found and appreciated, for exactly who she was


Rory Baldwin

messages : 807
name : chasing hearts / margot
face + © : leonardo di caprio + jenesaispas
multinicks : Finn ▴ Ali ▴ James ▴ Daphne ▴ Gibi ▴ Maya ▴ Oscar
points : 379
age (birth) : forty-seven.
♡ status : married, father of naila and tyler.
work : director of the windmont bay clinic.
activities : you wish you knew.
home : villa on Ocean avenue with Noora

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Jean ▴ Marnie ▴ Joseph (Naila) | fr/en ▴ closed

bubbles. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: bubbles. · Sam 23 Mai - 13:00
tw: hot

Ce que Rory aimait par dessous avec Jean, c’est que les choses étaient faciles. Elle savait ce qu’elle pouvait attendre de lui et la réciproque était aussi vraie. Il n’était pas question d’attache, de relation ou de quoi que ce soit qui puisse venir compliquer les choses. Etaient-ils amis ? Même pas vraiment. Rory veillait au grain, s’assurait que la jeune femme allait bien quand ils se voyaient mais ils n’avaient jamais pourtant pas partagé de dîner, verre ou déjeuner qui ne finissent pas en une partie de jambes en l’air, à peut-être une ou deux exceptions près. Aucune qui ait eu lieu depuis qu’il était à Windmont Bay en tout cas, c’était certain. En voyant que la jeune femme vivait au même endroit que lui, Rory devait avouer s’être inquiétée : si Jean ne semblait pas attendre de lui plus qu’il ne pouvait ou voulait lui offrir, il n’était pas à l’abri qu’elle souhaite le voir plus régulièrement. Au final, ils avaient gardé leur rythme de croisière - voire même l’avaient ralenti puisqu’il se voyait même un chouilla moins souvent que lorsqu’ils vivaient à des centaines de kilomètres loin de la ville ; les escapades new-yorkaises de Rory étaient maintenant réservées à d’autres. Mais seule Jean savait mêler le délicieux goût de l’habitude et l’excitation des découvertes à la fois… A la seule façon qu’elle eut de prononcer qu’elle était certaine qu’il trouverait comment se faire pardonner, Rory eut envie de lui arracher ses vêtements. Mais il fallait parfois savoir profiter de l’instant et prendre sur soi. Un sourire amusé sur les lèvres en l’entendant préciser qu’il fallait trinquer au champagne, trouvant des excuses bancales dont elle n’avait pas besoin, Rory s’approcha et vint goûter à ses lèvres avant d’embrasser son cou où ses lèvres se déposèrent plusieurs secondes avant qu’il ne s’éloigne. Malicieux, il ne fit même pas semblant d’être surpris en l’entendant se plaindre de son interruption mais changea de sujet, adorant souffler le chaud et le froid - surtout quand il savait à quel point la température ne manquerait pas d’augmenter. “C’est ce que je voudrais éviter, justement…” souffla-t-il lorsqu’elle parla des petits fours avant de l’écouter dire que cela allait pour elle. Il toisa son visage quelques secondes pour s’en assurer puis acquiesça d’un signe de tête avant de boire un peu de son champagne. Arquant un sourcil en la voyant se lever, un sourire coquin, presque salace, vint se dessiner sur son visage lorsque Jean retira son haut. Il s’installa un peu plus confortablement dans le canapé, pour mieux la dévorer des yeux. Passant ses dents contre sa lèvre, il haussa les épaules à sa question, ne quittant pas du regard ses mains qui faisaient glisser doucement son jean contre ses cuisses puis ses mollets. “Noora est partie ce matin et tu es déjà là. Ca répond à ta question ?” Pas qu’il s’ennuie, en réalité… mais pour une fois qu’il avait l’occasion de profiter de sa demeure pour des choses aussi intéressantes, pourquoi s’en priver ? “Dehors.” répondit-il à sa question avant de poser ses mains sur ses hanches, répondant avec envie à son baiser. Secouant doucement la tête en l’entendant, il pouffa doucement avant d’attraper sa main en la voyant s’échapper. L’attirant sur le canapé, il l’allongea pour venir la surplomber, laissant ses douces mains glisser contre ses cuisses puis remontant sur sa poitrine, son pouce ne manquant pas de venir titiller son téton à travers le tissu de son soutien-gorge. Le regard planté dans celui de Jean, assez proche de son visage pour sentir sa respiration, Rory glissa son genou entre ses cuisses avant de venir sceller leurs lèvres, resserrant les doigts de sa main libre autour de ses fesses. Glissant sa langue contre la sienne, il joua quelques minutes, perdant sa main contre le tissu de sa culotte avant de se redresser. “Je crois que les petits fours sont prêts.” Déposant un rapide baiser sur le creux de sa poitrine, il se redressa ensuite, tirant un peu son pantalon avant de se diriger vers la cuisine. Il était de toute façon encore beaucoup trop habillé pour que les hostilités commencent.

_________________
THE WAY HE BENDS THE RULES


Jean Shelley

messages : 1240
name : all souls (maryne)
face + © : cw @self
multinicks : ezra, madd, riley, gaby & jace
points : 523
age (birth) : 27 yo [17.09]
♡ status : single, you could have read it on some shitty paper
work : actress on a break
activities : resting, having fun, riding horses with luna, annoying have, getting rid of her bodyguard...
home : living in her grandma's house, on ocean avenue, with nathan

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : closed | have & rory (chani, luna)

bubbles. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: bubbles. · Lun 1 Juin - 14:00
Bubbles
06.05.20 / @Rory Baldwin

Jean retrouvait rarement Rory pour une simple conversation -sauf lorsque c'était médical, ou toute autre exception importante. Il n'y avait jamais de balades dans le parc -et elle n'en attendait rien- ou de déjeuner qui se finissait par une embrassade amicale avec chacun qui rentre de son côté. Ça finissait toujours chez lui, chez elle, une ou deux fois dans la bagnole de l'un des deux, avec le médecin entre ses cuisses. Le siège arrière de la voiture n'était pas franchement ce qu'elle préférait, mais elle avait testé. Jean préférait de loin être libre de ses mouvements. Et quand il lui avait envoyé ce message dans la journée, elle n'avait pas eu besoin de se poser des questions malgré les quelques mois où ils ne s'étaient pas vus. Une fois encore, ce serait simple. Une conversation banale -mais sincère- les fringues qui sautent, et les coups de reins qui s'enchainent jusqu'à ce qu'il ne la fasse jouir (ou qu'il arrive en bout de course ; ça aussi, elle avait déjà testé. C'était un homme, pas superman). Rory, c'était son petit plaisir, celui un peu secret -et valait mieux- mais qui restait une valeur sure, et toujours agréable.
« J'imagine que ça t'arrangeait bien » répond-elle, un sourire sur le coin des lèvres. Elle ne sous-entendait pas que ça n'allait pas avec sa femme, elle avait seulement toujours connu Rory, libre. Dans sa tête ou dans ses mouvements. Il avait une notion du mariage quelque peu moins conventionnelle que la plupart des gens, mais elle ne doutait pas un seul instant, qu'à sa manière il aimait sa femme, bien que ça soit quelque chose qu'elle ne comprenait pas personnellement. Jean était relativement possessive -lorsqu'elle tenait vraiment à quelqu'un, ce qui était un gros indice si jamais elle était détachée- alors cette façon de faire ne lui convenait pas. A défaut de rendre son (futur) compagnon complètement dingue, c'était elle qui serait susceptible de virer cinglée. Elle relève la tête, cherche vaguement du regard avant d'apercevoir brièvement le jacuzzi. Trop brièvement, puisque Rory vient l'embrasser. Elle sourit, prête à s'échapper pour aller découvrir le sujet de son interrogation, mais Rory l'attrape de nouveau. Allongée sur le canapé, elle sourit à ses caresses, se laisse couvrir de quelques baisers. La température monte, autant que le genou du médecin entre ses cuisses. Un nouveau baiser, plus langoureux, un soupir quand sa main se glisse dans sous-vêtement et la douche froide. «  T'es sérieux ?! » il s'est déjà redressé, tirant sur son pantalon où il se sentait déjà à l'étroit. « un problème avec ton pantalon peut-être ?! Ce serait pas arrivé si t'étais resté » crie-t-elle alors qu'il est déjà dans la cuisine. Elle continue de râler, Jean. Elle déteste quand ça s'arrête comme ça, même pour la bouffe. Elle se lève à son tour -en petite tenue, et pas gênée le moins du monde- pour rejoindre Rory. Elle devait l'admettre, l'odeur était alléchante -et pas qu'un peu. Délicatement -et sans se bruler- l'anglaise attrape les petits fours pour les mettre dans le plat à côté. Une fois fait, elle prend le plat, et direction la terrasse. « Prends le champagne » mais déjà, elle subtilise un des petits fours qui finit bien rapidement dans sa bouche. Délicieux Elle fait glisser la baie vitrée, et pose le plat sur le rebord (en angle, pour plus de stabilité et éviter que ça ne finisse dans le lot -ce serait dommage). A son tour, elle s’assoit sur le rebord du jacuzzi. Elle le voit arriver, coupes et bouteille en mains « tu sais que t'es encore trop habillé ? » elle hausse un sourcil, presque à râler à propos de ça. Un nouveau petit-four en bouche, et elle hausse de nouveau les épaules. S'il ne se bougeait pas le cul, elle allait finir par tout engloutir. A défaut de la combler elle, elle allait amplement satisfaire son estomac, qui lui aussi, était plus que demandeur. Les doigts goutent l'eau -un délice- et malicieuse, elle arrose doucement Rory, agrémenté d'un 'come on' destiné à le pousser, alors qu'elle trônait là, dans ses sous-vêtements noirs en dentelle, les cheveux lachés. 

_________________


--- divine violence
she didn't need to be saved. she needed to be found and appreciated, for exactly who she was


Rory Baldwin

messages : 807
name : chasing hearts / margot
face + © : leonardo di caprio + jenesaispas
multinicks : Finn ▴ Ali ▴ James ▴ Daphne ▴ Gibi ▴ Maya ▴ Oscar
points : 379
age (birth) : forty-seven.
♡ status : married, father of naila and tyler.
work : director of the windmont bay clinic.
activities : you wish you knew.
home : villa on Ocean avenue with Noora

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Jean ▴ Marnie ▴ Joseph (Naila) | fr/en ▴ closed

bubbles. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: bubbles. · Dim 14 Juin - 18:21
Faisant mine de ne pas comprendre là où Jean voulait en venir, Rory laissa ses lèvres s’étirer en un sourire avant de pencher la tête sur le côté. “Que tu sois disponible ? Plutôt, oui. Sinon, je ne t’aurai pas invitée…” De manière générale, Rory évitait de commenter quoique ce soit sur sa femme et le fait qu’il soit heureux ou non qu’elle soit absente. Il savait pertinemment qu’il n’avait pas grand chose à craindre de Jean. S’il s’était montré prudent en réalisant qu’elle vivait elle aussi à Windmont Bay, il avait fini par se rendre compte qu’elle était quelqu’un de confiance. Elle avait respecté la distance qu’il avait imposé sans réellement poser de questions mais son attitude montrait qu’elle comprenait. Ils avaient ensuite eu l’occasion de se retrouver à une soirée lambda et c’était ainsi qu’ils s’étaient retrouvés, ne tardant pas à reprendre leur mauvaise habitude. A y repenser, ils avaient plus ou moins gardé leur rythme new-yorkais même si la ville était nettement plus petite. Mais cela leur convenait à tous les deux et c’était sans aucun doute le plus important.
Enfin, ça et de s’amuser… C’est donc avec un malin plaisir que Rory s’était attelé à l’embrasser, faire glisser ses mains sur son corps qu’il serrait contre le sien jusqu’à le sentir réagir, jusqu’à la sentir frissonner sous elle. Mais s’il aimait baiser Jean parce qu’il la connaissait et savoir à quoi s’attendre, Rory aimait également le jeu, savoir à quoi s’attendre avait ses intérêts mais il savait aussi que les rencontres avec Jean n’étaient jamais tout à fait identiques. Ils se connaissaient assez pour savoir comment rendre l’autre fou mais assez peu pour toujours se surprendre. Glissant sa main dans son sous-vêtements, jouant de ses doigts contre son intimité jusqu’à effleurer son clitoris, Rory attendit de sentir les battements de son coeur s’accélérer pour se retirer, prétextant devoir chercher les petits fours. Enfin… ce n’était pas vraiment un prétexte puisque ces derniers étaient réellement au four - qui avaient un minuteur que Rory oubliait toujours d’utiliser - mais Rory aurait pu aller un peu plus loin dans sa démarche, quitte à terminer le travail en route vers la cuisine. Il soupira, sentant son corps réagir à l’idée d’une Jean empalée sur lui alors qu’il se dirigeait vers la cuisine, la plaquant contre le mur avant de la prendre sur le plan de travail… Exhalant, il se promit de ne pas la laisser repartir avant d’avoir joué cette scène et afficha un sourire satisfait en hochant de la tête. “Très. Il faut savoir se faire désirer.” lui lança-t-il, ponctuant sa phrase d’un petit clin d’oeil. Il se dirigea ensuite vers la cuisine et pouffa en l’entendant râler contre son pantalon avant qu’il ne se tourne vers elle : “Sens-toi libre de m’en débarrasser surtout.
Ouvrant le four pour en sortir la nourriture, il veilla à ne pas se brûler avant de les poser sur le plan de travail et de venir éteindre le four. Sortant une assiette, il la posa sur le comptoir, souriant en la voyant la jeune femme se déplacer comme s’il était chez elle. Souriant en coin en l’entendant lui demander - ordonner, presque - de prendre le champagne, il répondit d’un air amusé “Bien, Madame !” avant de lui mettre une petite tape sur les fesses et d’aller chercher le champagne et leur coupe. Rapidement, il rejoignit la jeune femme vers le jacuzzi et les y déposa, souriant en la voyant manger. “Toi aussi, Jean.” fit-il remarquer en désignant du regard ses sous-vêtements lorsqu’elle lui dit qu’il était encore trop habillé. Pouffant en sentant l’eau sur lui, il prit soin de retirer son téléphone et portefeuille de son pantalon, les plaçant sur le rebord d’une fenêtre avant de se rapprocher de Jean, plantant son regard dans le sien. Glissant ses mains sur sa peau, il caressa ses côtes, enfonçant ses doigts dans ses hanches alors qu’il venait effleurer ses lèvres des siennes. Reculant doucement, il retira son tee-shirt avant de planter à nouveau son regard dans celui de Jean, et arqua un sourcil : “Comme ça ?” la défiant du regard de lui montrer à quel point elle souhaitait qu’il soit dénudé - intégralement, hopefully.

_________________
THE WAY HE BENDS THE RULES


Jean Shelley

messages : 1240
name : all souls (maryne)
face + © : cw @self
multinicks : ezra, madd, riley, gaby & jace
points : 523
age (birth) : 27 yo [17.09]
♡ status : single, you could have read it on some shitty paper
work : actress on a break
activities : resting, having fun, riding horses with luna, annoying have, getting rid of her bodyguard...
home : living in her grandma's house, on ocean avenue, with nathan

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : closed | have & rory (chani, luna)

bubbles. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: bubbles. · Lun 22 Juin - 13:34
Bubbles
06.05.20 / @Rory Baldwin

Jean était là, allongée sur le canapé de Rory à râler et jurer en marmonnant, alors qu'elle soupirait de plaisir il y a encore trente secondes à peine. Rory, c'était des coups de rein en pointillé, une histoire pas franchement suivie -toujours cachée. Y'avait rien de 'régulier', ça se pointait juste, quand l'envie prenait, de l'un ou de l'autre. C'était un foutu hasard que de l'avoir retrouvé aussi, alors que la dernière fois qu'elle avait posé les yeux sur lui, elle habitait encore New York, en pleine folie avec les paparazzis. Mais il était aussi un ami sur qui elle pouvait compter, t out comme il pouvait faire lui confiance sur ces quelques moments hors du temps, loin des yeux de sa femme. Elle n'était pas là pour foutre le bordel, ni l'embarrassé ou le faire divorcer. Elle n'était pas de celles qui espéraient le voir quitter sa femme en espérant se faire passer la bague au doigt. Pour l'anglais, y'avait rien de plus simple. C'était que du sexe. Des gémissements de plaisir à n'en plus finir. Pas plus, pas moins.
Quoique là, c'était surtout moins, vu qu'il s'était volatilisé, la laissant volontairement frustrée. Dans ces moments là, Jean n'avait rien de patient, surtout pas lorsqu'il commençait à la chauffer comme ça. Alors après quelques soupirs, elle le rejoint dans la cuisine, accueillie par l'odeur alléchante des petits fours. « mouais » elle lève les yeux au ciel, pas contre à ce qu'il finisse ce qu'il avait commencé. « Non, tu te débrouilles, fallait finir » elle lui offre un sourire radieux, surtout relativement fière de sa connerie, alors qu'elle lui envoie un baiser imaginaire. Elle se barre déjà, une partie des petits fours posés dans l'assiette, dans une main, lui ordonnant de prendre le champagne. Peut-être qu'elle aussi, elle devrait faire installer un jacuzzi chez elle. Elle avait d'autres travaux à entreprendre avant, mais ça pouvait être une idée sympa. Nathan ne serait sans doute pas contre, ça pourrait peut-être même l'aider à se relaxer un peu.
« T'as préféré te jeter sur tes petits fours plutôt que continuer à me déshabiller » elle hausse les épaules, enfourne un nouveau petit four dans sa bouche avant de l'arroser encore une fois. Il se rapproche, finalement plus tactile, il vient déposer ses mains sur ses courbes, effleure ses lippes alors qu'elle sourit. C'est un début. Les prunelles fixées sur Rory, elle le regarde se débarrasser de son t-shirt et surtout, elle attend la suite. « encore » elle attrape alors le haut du pantalon pour le ramener jusqu'à elle, le déboutonne sans ménagement et tire légèrement dessus pour qu'il le retire -boxer avec. « ça commence à être mieux » Une main qui se glisse sur sa nuque, Jean plaque ses lèvres sur les siennes, laissant son autre main se frayer un passage entre eux, jusque sur sa virilité gonflée. « j'attends » mais elle le sent parfaitement entre ses doigts, l'imagine ailleurs -en elle- et y'a le creux de ses reins qui s'enflamment un peu plus. Un bref regard au portefeuille du médecin, espérant qu'il y ait glissé ce petit bout de plastique. Mais de sa main, elle continue à jouer, entendant sa respiration plus saccadée, moins contrôlée. La voix plus rauque, elle sourit contre le creux de son oreille avant de se reculer, le sourire coupable. Une -adorable- petite vengeance. « Pardon, y'a les petits fours » et comme pour s'illustrer, elle en fourre un dans sa bouche, avant de descendre sa coupe de champagne. Cette dernière reposée, elle s'humecte les lèvres, sans doute tout aussi excitée que lui. Un nouveau rapprochement, elle frole ses lippes en riant « j'étais obligée » 

_________________


--- divine violence
she didn't need to be saved. she needed to be found and appreciated, for exactly who she was


Rory Baldwin

messages : 807
name : chasing hearts / margot
face + © : leonardo di caprio + jenesaispas
multinicks : Finn ▴ Ali ▴ James ▴ Daphne ▴ Gibi ▴ Maya ▴ Oscar
points : 379
age (birth) : forty-seven.
♡ status : married, father of naila and tyler.
work : director of the windmont bay clinic.
activities : you wish you knew.
home : villa on Ocean avenue with Noora

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Jean ▴ Marnie ▴ Joseph (Naila) | fr/en ▴ closed

bubbles. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: bubbles. · Lun 20 Juil - 23:00
tw : sex

Il n’y avait pas que le sexe qui lui plaisait chez Jean. L’avant et l’après l’amusaient aussi. Il n’était pas question de sentiment pour la jeune fille ni même d’avoir envie de ne l’avoir qu’à lui, mais la complicité qu’il partageait était différente de celle qu’il partageait avec son épouse. Après tant d’années de mariage, les moments complices s’apparentaient bien plus souvent à des moments tendresses et si il avait partagé des moments similaires à celui qu’il était en train de vivre avec Jean avec Noora, cela faisait si longtemps que cela semblait être dans une autre vie. Il n’en voulait pas à son épouse qui vieillissait car s’il était tout à fait honnête, un - lui aussi et deux - on ne pouvait pas désirer quelqu’un qu’on voyait une fois de temps en temps comme quelqu’un qui faisait partie de notre quotidien. Jean était un délicieux mélange de nouveauté et d’habitude. Il n’y avait pas vraiment de suspense sur le fait qu’il finirait par jouir en elle - protégé, certes - mais ne savait jamais vraiment comment. Parfois, elle avait à peine franchi le pas de la porte - de la chambre d’hôtel, pas de chez lui - qu’il la plaquait contre la porte et la déshabillait, d’autres fois il faisait durer le plaisir comme ce soir et d’autres fois encore, ils allaient dîner et discutaient pendant des heures avant qu’il ne la prenne, plus ou moins tendrement, plus ou moins sauvagement. Amusé, il la regarda s’éloigner, laissant son regard se perdre sur son fessier tandis qu’il se mordait la lèvre - regrettant de ne pas pouvoir y planter ses dents là, maintenant, tout de suite.
Un rictus se dessina sur ses lèvres lorsqu’il l’entendit se plaindre qu’il soit allé s’occuper des petits fours. “Ils ont l’air te plaire les petits fours…” dit-elle en la voyant manger encore un. Il s’approcha et souffla contre son oreille : “Je préfère que tu prennes des forces avant que je finisse de te déshabiller.” Il glissa alors ses mains sur ses hanches, souriant en sentant sa peau réagir à son contact. A sa demande, il retira son tee-shirt, ne doutant pas un seul instant que le reste ne tarderait pas à suivre. Et à peine son tee-shirt eut-il échoué sur le sol, qu’elle réclama “encore” avant de prendre les devant pour le déshabiller. Se laissant faire, elle garda son regard fixé sur elle venant effleurer sa poitrine à travers son soutien gorge : s’il voulait la voir nue, il mourrait aussi d’envie de la voir toute excitée tandis qu’il se ferait désirer. Sa volonté ne tarda pas à voler en éclat cependant, alors qu’elle venait le caresser tant de sa main que de ses lèvres. Grognant contre ses lèvres, il ne tarda pas à répondre au baiser avec envie en la délestant de son soutien-gorge d’un geste expert. Enfonçant ses doigts sur le fessier de la jeune femme, il glissait sa langue dans sa bouche quand elle s’éloigna, un air beaucoup trop fier pour que Rory ne puisse lui en tenir rigueur. Cela ne l’empêcha cependant pas de lâcher un soupir de frustration, jetant un oeil vers son pénis en érection. Il secoua la tête en la voyant faire et la souleva pour l’allonger sur la table de jardin. Il vint la surplomber, se frottant doucement contre elle avant de prendre l’un de ses tétons entre ses lèvres tandis qu’il lui faisait écarter ses jambes pour s’y glisser. Ses doigts jouant contre le tissu de dentelle noir qui couvrait son intimité, il la mordilla doucement avant de descendre ses baisers jusqu’à son nombril où il s’attarda. Glissant un doigt sous sa culotte, il releva le regard vers elle avant de la débarrasser de sa culotte. “A mon tour de goûter aux petits fours.” précisa-t-il en faisant glisser ses lèvres sur ses cuisses avant de venir les déposer sur son intimité. Il écarta un peu plus ses cuisses, tandis qu’une main venait caresser sa poitrine et qu’il soupira d’une voix rauque contre son clitoris : “Délicieux…

_________________
THE WAY HE BENDS THE RULES


Jean Shelley

messages : 1240
name : all souls (maryne)
face + © : cw @self
multinicks : ezra, madd, riley, gaby & jace
points : 523
age (birth) : 27 yo [17.09]
♡ status : single, you could have read it on some shitty paper
work : actress on a break
activities : resting, having fun, riding horses with luna, annoying have, getting rid of her bodyguard...
home : living in her grandma's house, on ocean avenue, with nathan

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : closed | have & rory (chani, luna)

bubbles. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: bubbles. · Jeu 13 Aoû - 18:22
tw : sex

Bubbles
06.05.20 / @Rory Baldwin

Jean et Rory avaient sans doute tout du double cliché. De la jeune femme plus jeune -et star de ciné- qui se tape le médecin connu et reconnu, mais surtout plus âgé. Seulement ils n'étaient pas que ça. Si elle n'attendait rien de plus de leurs parties de jambes en l'air -encore moins promesses et implication d'aucune sorte- ça ne l'empêchait pas de le considérer un peu plus qu'un simple mec qu'elle se taperait juste 'comme ça'. Il avait été là pour elle, à de nombreuses reprises, à des moments critiques et toujours de façon discrète. Elle lui en était reconnaissante, et ça, c'était le bonus. Ou alors c'était l'inverse ? Son soutien et sa discrétion étaient le bonus de cette amitié un peu étrange ? Peu importe au fond, l'actrice ne se plaisait que peu dans les étiquettes, qu'elle avait toujours pris un malin plaisir de détruire avec succès. Tout ce qu'il comptait, c'était ces quelques moments d'égarement qu'elle passait en compagnie du médecin. Toujours agréables et plaisant, sans la moindre prise de tête. L'issue de leur soirée était toujours la même, elle ne se souvient pas d'un seul rendez-vous qui ait eu une issue différente. Seule la façon de faire, ou la durée de leur soirée avait différé. Et ce soir ne ferait pas exception. C'était bien pour ça qu'elle était là, pas pour le champagne ou les petits fours. Et à sentir le regard de Rory sur son postérieur.
« c'est le cas. Ils sont bons » réplique-t-elle avant de finir celui qu'elle a en bouche. Ses lippes s'étirent à la réflexion de Rory, qui ne perd pas le nord face au corps de la brune. La lèvre doucement mordillée, elle le regarde faire, l'intime de plus. La suite, qu'elle prend finalement en main, et pas qu'au sens figuré. Elle s'amuse avec ses nerfs et sa virilité. Joue avec son désir et son plaisir quand il vient détacher son soutien-gorge, laissant apparaître la poitrine qu'il sublimait. Un nouveau baiser, sa lèvre inférieure entre ses dents, avant qu'elle ne se recule doucement pour fourrer un nouveau petit four entre ses lèvres, le laissant grogner de frustration. Le reste de sa coupe de champagne descendue, elle le voit revenir et le regard azur de jean descend jusqu'à son entrejambe, en pleine forme. Elle se laisse soulever et porter jusqu'à la table de jardin qui va écoper d'une toute nouvelle fonction. Appuyée sur ses mains, légèrement penchée en arrière, l'actrice le regarde faire, se délecter de ses petits bouts de chair tout en profitant de ce sentiment électrisant qui lui envahit tout le corps. La brune se laisse doucement glisser, jusqu'à s'allonger contre la mosaïque de la table alors que le médecin couvre son corps de baisers tout en venant doucement la stimuler. Un soupir qui s'échappe et elle se marre, incapable de se retenir « drôle d'endroit pour des petits fours » des baisers sur les cuisses, et naturellement, elle les écarte un peu plus une fois que le dernier sous-vêtement est retiré. Elle vibre, soupire sous la façon dont il joue de sa langue et dispense ses caresses. Elle oublie rapidement la dureté de la table au fur et à mesure que Rory se perd entre ses cuisses. Tout aussi délicieux pour elle, qu'elle manque de dire. Si les mots ne sortent pas, elle le pense très fort et un instant, se demande ce qu'il se passe quand l'humidité de sa bouche est remplacé par un air frais. Du vide. Juste du vide alors qu'elle se redresse sur ses coudes, pour finalement le voir défait de boxer, et en train de farfouiller dans son portefeuille pour en sortir une capote. Le bout de plastique glissé sur son pénis, il revient à elle, et Jean se redresse un peu plus, glissant ses bras derrière sa nuque. « bien mieux dans cette tenue » elle vient s'accrocher à ses lèvres, et elle sent glisser en elle. Doucement et finalement un peu plus sauvagement. Un gémissement arraché, et elle affiche un sourire malicieux sur le coin des lèvres. Jean, elle sait jamais auquel 'rory' elle aura affaire. L'amant relativement tendre, ou le mec qui la prendra plus bestialement jusqu'à être vidé de ses forces. Un 'continue' glisse de ses lèvres pour s'échouer dans le creux de son oreille, prenant doucement le rythme de ses mouvements de bassin.  

_________________


--- divine violence
she didn't need to be saved. she needed to be found and appreciated, for exactly who she was


Rory Baldwin

messages : 807
name : chasing hearts / margot
face + © : leonardo di caprio + jenesaispas
multinicks : Finn ▴ Ali ▴ James ▴ Daphne ▴ Gibi ▴ Maya ▴ Oscar
points : 379
age (birth) : forty-seven.
♡ status : married, father of naila and tyler.
work : director of the windmont bay clinic.
activities : you wish you knew.
home : villa on Ocean avenue with Noora

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Jean ▴ Marnie ▴ Joseph (Naila) | fr/en ▴ closed

bubbles. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: bubbles. · Lun 24 Aoû - 22:25
Rien ne faisait plus vibrer Rory que la réaction du corps d’une femme sous ses mains, de sentir ses poils s’hérisser, ses hanches chercher à suivre son mouvement. Voir Jean s’allonger lascivement sur la table l’excita encore plus et si Rory ne la pénétra pas directement, sans plus de préliminaires, c’était parce qu’il avait passé la journée à se rappeler le goût qu’elle avait et souhaitait à nouveau y goûter. Se concentra sur chaque parcelle de sa peau, il joua de sa langue avec pour seul but le plaisir de la jeune femme. Guettant chacune de ses réactions, il accélérait ou ralentissait le rythme, enfonçait un doigt en elle ou plus, refermait sa main sur sa poitrine, caressait son téton du pouce. Bref, Rory était concentré sur chacune de ses réactions pour la faire monter jusqu’au septième ciel. Quand il reconnut les signes d’une Jean sur le point d’imploser, il se retira un sourire en coin sur le visage. Retirant rapidement son boxer, il recula pour attraper son portefeuille sans quitter la jeune femme un seul instant des yeux. Il n’attendait qu’une chose : la sentir autour de lui. Il arracha précipitamment l’enveloppe qui protégeait l’élément indispensable à chacun de leurs ébats et l’enfila sans lâcher le regard de Jean. Il sourit en l’entendant et lança un : “Tout pour te combler, Shelley” qui n’était pas tout à fait vrai, il fallait bien l’admettre. L’attirant contre lui, il retrouva ses lèvres avant de guider son membre entre elle. Il prit son temps, savourant la sensation avant d’approfondir son baiser puis d’accélérer ses mouvements en elle. Le gémissement de la jeune femme fut pris comme un encouragement et prenant appui sur la table, Rory continua ses va et vient en elle avec toute sa puissance. Lui faisant signe de s’accrocher à elle, il approfondit ses coups de rien en venant de temps à autre titiller son clitoris jusqu’à la faire jouir. Il attendit de l’entendre crier pour son nom pour se perdre quelques dernières fois en elle, jusqu’à remplir le préservatif de sperme. Le souffle court, il se laissa retomber sur elle avant de se retirer. Il récupéra son souffle en retirant son préservatif qu’il posa précautionneusement sur la table. Il attendit quelques minutes pour reprendre son souffle puis se redressa, s’appuyant sur son coude : “Avec tout ça, tu n’as même pas encore testé le jacuzzi.” Non que cela lui importe mais il savait avoir invité Jean pour ça et honnêtement, il n’en avait pas fini avec elle.
L’autre avantage de coucher avec Jean, outre son corps magnifique, était qu’ils se connaissaient suffisamment pour ne pas se sentir obligé de remettre le couvert immédiatement. Soit l’envie leur en prenait et ils recommenceraient dès qu’ils seraient installés dans le jacuzzi, soit ils auraient plutôt envie de parler et ne s’en priveraient pas. Avec une autre personne, Rory se serait senti obligé de se remettre au travail immédiatement ou de trouver une excuse pour lui faire comprendre qu’elle n’avait aucune chance de passer la nuit ici. Avec Jean, c’était différent. Tant parce que l’imaginer dans le lit qu’il partageait avec sa femme l’excitait plus que de mesure, que parce qu’il n’avait pas spécialement envie qu’elle parte. Leur relation était spéciale, à leur façon. Lorsqu’ils s’étaient rapprochés et étaient devenus amis, Rory avait craint que Jean ne se fasse des idées sur ses intentions ou même que les choses ne changent pour lui. Il adorait Jean sincèrement et était prêt à beaucoup de choses pour lui rendre service mais il n’était pas amoureux d’elle et ne le serait jamais. Sans compter que quand bien même serait-il amoureux, il ne quitterait jamais sa femme. En d’autres termes, Jean était l’amante parfaite. Il descendit de la table et lui tendit la main pour lui faire signe de le suivre. Changeant d’avis dès qu’elle eut les pieds sur le sol, il la souleva pour la porter en mariée avant de la jeter à l’eau - veillant tout de même à ce qu’elle ne se blesse pas. Pouffant d’un rire franc, il attendit qu’elle remonte à la surface pour attraper la télécommande et rentrer dans l’eau à son tour non sans avoir récupéré les coupes de champagnes et la bouteille auparavant. Il lança le bain à remous et les resservit tendant son verre à Jean : “Aux petits fours”.

_________________
THE WAY HE BENDS THE RULES


Jean Shelley

messages : 1240
name : all souls (maryne)
face + © : cw @self
multinicks : ezra, madd, riley, gaby & jace
points : 523
age (birth) : 27 yo [17.09]
♡ status : single, you could have read it on some shitty paper
work : actress on a break
activities : resting, having fun, riding horses with luna, annoying have, getting rid of her bodyguard...
home : living in her grandma's house, on ocean avenue, with nathan

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : closed | have & rory (chani, luna)

bubbles. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: bubbles. · Sam 5 Sep - 21:23
Bubbles
06.05.20 / @Rory Baldwin

Un 'tout pour te combler' qui ne manque pas de la faire rire. Si c'est relativement vrai dans un contexte purement sexuel, ça s'arrêtait sans doute là, et ça ne lui posait aucun problème. Elle ne demandait rien de plus entre eux -bien qu'il était plus qu'une bonne baise, il était régulièrement une oreille attentive, et un ami- mais elle ne désirait ni  implication ni relation. Là dessus, autant dire qu'ils s'étaient bien trouvés. Et elle ne faisait que re-demander et apprécier un peu plus cette sensation actuelle, lorsqu'elle le sent se glisser en elle. Un gémissement qui s'échappe pour l'encourager à continuer, peut-être même à accélérer. Avec les années, rory avait aussi appris à la connaître, à savoir où appuyer, où se diriger, où caresser. Elle s'accroche, se rapprochant un peu plus, encaissant chaque mouvement de reins, plus puissants que le précédent. Une chorégraphie érotique plus proche d'une bestialité contrôlée qu'une tendresse digne des films à l'eau de rose, et c'est essoufflée et moite qu'elle finit par se retrouver totalement molle sur la table, rory par dessus elle. Elle laisse échapper un rire alors qu'il vient de retirer la capote. « c'est vrai... tu me l'as presque fait oublier. T'avais de bons arguments » lache-t-elle alors que ses billes azures descendent sans la moindre pudeur sur sa virilité. Ils n'avaient jamais tourné autour du pot, ni l'un ni l'autre. Ni sur leurs ébats, ni sur le 'après' : rien. Jean n'était pas de ses femmes qui espéraient secrètement que monsieur quitte sa femme. Ça aurait sans doute plus tendance à la faire flipper qu'autre. Cette situation lui convenait, et elle ne voyait pas de raisons que ça change, ni pour l'un, ni pour l'autre. Elle appréciait ses escapades irrégulières, que ça soit dans le conjugal ou que ça ne dépasse pas le canapé. Il y a sans doute même une fois, où c'est contre la porte que ça s'est fait, comme deux ados incapables de retenir les quelques pulsions qui les bouffaient. L'alcool avait sans doute joué un peu.
Aujourd'hui, ils avaient réussi à se contenir, échanger quelques mots avant de se laisser totalement. Et il y avait peu de chances pour qu'ils en restent là. Une fois descendue de la table, et portée avant d'être lachée dans le jacuzzi, jean remonte à la surface, le corps ruisselant d'une eau agréablement chaude. Elle dégage ses yeux de l'eau superflue et se pousse sur un côté pour laisser la place à Rory. Elle récupère la coupe de champagne de nouveau pleine qu'il lui tend, et étend ses jambes longilignes de chaque côté de son corps. « aux petits fours. Et à ce jacuzzi bien sympa » les bulles dans le bas de son dos était un régal. Celles près de ses cuisses tout autant. Elle boit une gorgée et reporte son regard azur sur le quadragénaire. « on a toute la soirée ? » curieuse de savoir le temps qu'ils avaient devant ou si, au contraire, ils n'auraient pas à s'en soucier. « ta fille débarque jamais à l'improviste ? » elle ne connaissait pas grand chose de ses enfants, seulement que sa fille vivait en ville depuis quelques temps. La rencontre risquerait d'être un peu étrange.  

_________________


--- divine violence
she didn't need to be saved. she needed to be found and appreciated, for exactly who she was


Rory Baldwin

messages : 807
name : chasing hearts / margot
face + © : leonardo di caprio + jenesaispas
multinicks : Finn ▴ Ali ▴ James ▴ Daphne ▴ Gibi ▴ Maya ▴ Oscar
points : 379
age (birth) : forty-seven.
♡ status : married, father of naila and tyler.
work : director of the windmont bay clinic.
activities : you wish you knew.
home : villa on Ocean avenue with Noora

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Jean ▴ Marnie ▴ Joseph (Naila) | fr/en ▴ closed

bubbles. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: bubbles. · Ven 11 Sep - 17:23
Rory aimait sentir la peau jeune de Jean sur elle, ces peaux qui semblaient toujours douces, où seules quelques rides se dessinaient. Il aimait embrasser chacune de ses cicatrices, comme si s’y trouvait un secret et il aimait l’appétit avec lequel Jean le regarda en lui parlant de ses bons arguments. Un large sourire se dessina sur ses lèvres lorsqu’il vit son regard descendre sur ledit atout, sentant déjà l’excitation grimpé à nouveau. Il lui faudrait une petite pause, bien entendu mais il attendait avec impatience le moment où il pourrait de nouveau sentir son membre réagir au contact de Jean. Ses mains, sa bouche, ses seins, ses cuisses… il la voulait autour de lui, au plus vite. Mais n’étant plus dans sa prime jeunesse, il avait aussi conscience d’avoir besoin d’un peu de repos avant de se mettre à l’ouvrage. L’excuse du jacuzzi était donc la bienvenue, même s’il n’en avait jamais vraiment besoin. Jean le connaissait désormais assez et puis, s’ils voulaient pouvoir profiter de la nuit entière qui s’offrait à eux, ils avaient intérêt à en profiter au maximum. “D’un autre côté, tu ne savais pas qu’on en avait eu… Tu es plus venue pour admirer la maison que le jacuzzi.” lança-t-il, taquant avant de la porter jusqu’au jacuzzi. Son pouce caressant son bas ventre, il ne tarda cependant pas à la lâcher dans le jacuzzi.
Rory profita de la vue du corps de Jean ruisselant, se mordant la lèvre toute en la détaillant, s’attardant sur sa poitrine et son entrejambe ne cherchant pas à cacher ce que cela provoquait en lui. Il ne tarda pas à le rejoindre, s’installant à côté d’elle après lui avoir donné du champagne. Il sourit en l’entendant puis glissa son verre dans ses lèvres. Un sourire en coin se dessina sur ses lèvres lorsqu’il l’entendit demandé s’ils avaient toute la soirée. Il secoua doucement la tête : “Toute la nuit, même.” Et il comptait bien en profiter. Il glissa sa main sur l’intérieur de sa cuisse, la laissant y reposer sans pour autant aller titiller son intimité aussi tentant cela soit-il. Toutefois, lorsque Jean mentionna sa fille, le regard de Rory s’assombrit légèrement. Il retira sa main, passant une main dans ses cheveux. Il n’avait pas vraiment envie de parler de Naila, et certainement pas dans des moments comme ça au vu de leurs derniers échanges. Il hésita une seconde à dire à Jean que cela ne la regardait mais il savait que si c’était certes vrai, c’était également injuste. “Non, jamais.” L’espace d’une demi-seconde, il s’imagina la scène à laquelle il aurait le droit si Naila débarquait à l’instant. Elle aurait raison, certes, surtout après leur dispute. Cette seule idée suffisant à le mettre en rogne, il secoua doucement la tête pour éviter d’y penser. Naila ne venait jamais à l’improviste, de toute façon. “Surtout pas quand sa mère n’est pas là.” Sa langue claqua sur son palais avant qu’il n’ajoute presque malgré lui : “Elle venait surtout les dimanches jusque là.” Mais désormais, il ne savait pas vraiment si cela serait le cas. Rory n’avait pas particulièrement envie de faire d’effort, certainement pas pour mieux se comporter avec Cameron mais il ne souhaitait pas non plus perdre sa fille. Il attendrait quelques semaines de voir si elle revenait au moins pour les déjeuners dominicaux, quitte à ce que ce soit en compagnie de ce malotru, et sinon, il prendrait sur lui pour la recontacter. Mais comme elle n’avait jamais vraiment répondu à son invitation à se joindre à eux pour rendre visite à Tyler… quelque chose soufflait à Rory que ce serait plus compliqué que d’ordinaire.

_________________
THE WAY HE BENDS THE RULES


Jean Shelley

messages : 1240
name : all souls (maryne)
face + © : cw @self
multinicks : ezra, madd, riley, gaby & jace
points : 523
age (birth) : 27 yo [17.09]
♡ status : single, you could have read it on some shitty paper
work : actress on a break
activities : resting, having fun, riding horses with luna, annoying have, getting rid of her bodyguard...
home : living in her grandma's house, on ocean avenue, with nathan

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : closed | have & rory (chani, luna)

bubbles. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: bubbles. · Ven 9 Oct - 18:06
Bubbles
06.05.20 / @Rory Baldwin

Jean hausse les épaules, joueuse, et surtout amusée de la façon dont ça tourne à chaque fois. « Ou pour admirer autre chose » et ses joues encore rosies par leurs ébats témoignent pour elle. Mais ce serait mentir que de dire que le jacuzzi n'était pas un argument de poids -désormais- dans sa venue ici. C'était une petite merveille et elle ne comprenait pas comment elle avait pour ne pas y penser pour chez elle. Sans doute parce qu'elle avait d'autres choses à s'occuper dans ce qui avait été la maison de ses grands-parents. Des choses plus urgentes qu'elle devait remettre au goût du jour et moderniser. A commencer par la cuisine qui datait sérieusement.
Les bulles dans le creux de son dos étaient plus qu'agréables. La pression n'était pas forte au point d'être désagréable et instant, elle ferme les yeux, en s'immergeant un peu plus dans l'eau chaude. Elle sourit, prend une gorgée de champagne alors qu'il lui répond. « Intéressant » jouant exprès sur les mots, en feignant un enthousiasme contrôlé alors qu'ils savaient tous deux qu'il y avait de grandes chances qu'ils remettent ça. Pas que ça soit prévu, mais ça revenait souvent vite. Suite à un jeu, ou quelques caresses qui dérapent finalement. Mais Jean, elle a la mauvaise idée que d'aborder un sujet sensible. Du moins elle ne pensait pas que ce serait si sensible, et elle se sent un peu bête. Elle ne souhaitait pas le faire changer d'humeur ou voir ce moment s'assombrir.  La britannique pose alors sa main sur celle du médecin en essayant de trouver son regard. « désolée, j'aurais pas dû aborder le sujet » elle lui offre un sourire sincèrement désolé, avec une légère moue. « c'était une tentative bidon pour savoir si personne n'allait débarquer à l'improviste. J'voulais pas que ça te peine » elle ne savait que trop ce que ce que c'était que les relations conflictuels avec un parent. Pour Jean, c'était avec sa mère -vu qu'elle même n'avait pas d'enfant. Seulement à la différence de Rory qui semblait réellement aimer sa fille malgré la complexité de leur relation, la brune ne ressentait plus grand chose si ce n'est du mépris pour sa génitrice qui s'était servie d'elle pour frôler quelques vagues rêves du bout des doigts. « descend ta coupe, prends en une autre, et oublie que j'ai posé cette question » ajoute-t-elle, embarrassée d'avoir été si bête. « s'il te plait ? » dit-elle, moue suppliante sur le visage, les yeux qui papillonnent en espérant au moins le faire rire pour qu'il passe à autre chose. Un baiser sur la joue, puis sur la ligne de sa machoire avant qu'elle ne finisse sa coupe d'une traite. « sinon on peut aussi parler de mes rapports chaotiques avec ma mère mais j'suis pas certaine que ça soit un programme qui te plaise beaucoup ? » elle rie doucement, se disant que dans le genre turn off il était sans doute dans le top 5, mais si ça pouvait le rassurer sur sa relation avec sa fille, alors pourquoi pas.   

_________________


--- divine violence
she didn't need to be saved. she needed to be found and appreciated, for exactly who she was

Contenu sponsorisé




bubbles. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: bubbles. ·
 
bubbles.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Ocean Avenue-
Sauter vers: