hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le Deal du moment : -32%
-32% sur le purificateur d’air Dyson Pure Cool ...
Voir le deal
229 €

 

 rolling waves (p/n).


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane
Aller en bas 
I'll get over it, I just gotta be dramatic first.

Nomi Lyons

messages : 812
name : lora (ōkami).
face + © : ellie bamber — maryne (all souls;av), tumblr (gifs).
multinicks : minha, dimitri, ezio, sakura.
points : 1941
age (birth) : twenty four (july 1).
♡ status : flirting.
work : private eye's assistant also known as priam's sidekick.
activities : events committee member — being a major pain in the ass.
home : small flat w/ elowen, pioneer oak.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ON ⋅ priam.

rolling waves (p/n). Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· rolling waves (p/n). · Mer 13 Mai - 13:59

rolling waves
we move like sharks

@PRIAM EASON — may 6th (2020)

Sourire enjôleur, les yeux brillants d’une jeunesse qui découvre doucement ce que c’est d’être vraiment adulte. Cachée derrière des artifices, le voile qui devient toujours un peu plus opaque à mesure que les jours passent et que les désagréments accompagnent les responsabilités. Nomi fait l’autruche par fierté, refusant de s’avouer vaincu. Elle va jusqu’à enfouir au fin fond d’un tiroir les factures qui s’accumulent et ainsi elle espère peut-être que ça règlera le souci. Evidemment, ce n’est pas le cas, car vient le moment où le loyer tombe et alors que son compte en banque devient plus léger, elle se retrouve confrontée à la dure réalité du monde où elle se refuse même de demander de l’argent à ses parents. Là encore une question de fierté, Nomi rejette l’idée de montrer qu’elle s’est trompée. Il lui faut une solution et vite. Ce n’est pas faute d’avoir essayé, et sans laisser voir une once de panique, Nomi a commencé à chercher du boulot. Mais rien, en deux mois elle n’a absolument pas trouvé de quoi lui permettre de renflouer ses poches. Elle regarde à plusieurs reprises son portable, le numéro de son ancien patron a disparu, aussitôt supprimé de ses contacts dès lors qu’elle a compris qu’il n’était qu’un enfoiré de plus. Nomi ne cherche pas, elle agit en conséquence de ses émotions et la colère lui est si familière que ça reviendrait à bouder une vieille amie ; alors à quoi bon ?

Pourtant c’est avec une grande difficulté qu’elle en vient à prendre la décision qu’elle ne prend jamais : faire marche arrière. En temps normal, elle n’aurait pas cherché à recontacter Priam mais elle devait se l’avouer (à défaut de le dire à voix haute aux autres), son boulot lui manquait et le salaire qui l’accompagnait lui permettant d’être indépendante. Elle n’a peut-être plus le moyen d’appeler son ancien nouveau futur patron, mais ce n’est pas un souci. Un plan déjà parfaitement rodé en tête, la rousse quitte son appartement l’esprit vainqueur. Elle se rend au Marceline avec une idée précise de ce qu’elle va prendre et une fois ressortie, c’est en direction du bureau du détective que Nomi se lance. A dire vrai, ce n’est pas la première fois depuis son statut d’assistante injustement retiré qu’elle s’est rendue sur place. Passant là telle une habitante ordinaire, l’œillade malgré tout à l’affut pour servir ses intentions bien dessinées. La porte close qui lui fait face ne semble pas éveiller en elle un quelconque agacement, alors qu’elle dépose le sac de ses achats au sol et qu’elle sort de sa poche une épingle. Habituée, c’est sans difficulté qu’elle vient à bout de la serrure et que l’accès lui est donné. A à en juger par le coup d’œil qu’elle jette à sa montre, il ne devrait pas tarder. La rousse s’active dans l'agence, y dépose alors le petit-déjeuner bien consistant à l’écart des dossiers et une fois qu’elle est certaine que tout est bien disposé, elle profite de ces quelques minutes de vide pour jouer les curieuses. Le pas lent, elle se balade dans la pièce, soulève des papiers, fait la grimace en voyant son propre bureau qui n’attend que son retour. Du mouvement se fait finalement entendre derrière la porte qu’elle a précédemment crochetée et sans agitation, la jeune femme tourne des talons pour rejoindre l’une des fenêtres à gauche du bureau de Priam contre laquelle elle se pose, dos à l’extérieur et les bras croisés.

_________________

but I feel it burning like when the winter wind stops my breathing.


Dernière édition par Nomi Lyons le Dim 7 Juin - 10:21, édité 1 fois

Priam Eason

messages : 794
name : sow ~ pomeline.
face + © : cavill — mine.
multinicks : xavi, blake, kerry, luna.
points : 522
age (birth) : thirty-eight yo (18/03).
♡ status : single.
work : private eye.
activities : trying to sleep, keeping an eye on nomi, thinking about his son.
home : house @bridgewater.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : nomi, riley, tori, odette (lila).

rolling waves (p/n). Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: rolling waves (p/n). · Mar 19 Mai - 9:34
Deux mois qu'il avait viré son assistante. Le calme qui régnait dans le bureau était salvateur tout comme le fait de n'avoir personne à réprimander chaques jours de la semaine. Nomi était devenue un poids dans son quotidien, un poids qu'il ne parvenait plus à gérer et qui l’oppressait par sa seule présence. Son incapacité à faire preuve de discernement, son manque d'écoute, le fait qu'elle fouille dans ses dossiers, autant de points qui avaient poussé Priam vers l'inévitable. Si l'australien était soulagé de ne plus avoir la rouquine dans les pattes, il ne pouvait nier qu'il recherchait encore sa présence. Par réflexe, essentiellement, et parce qu'il avait sévèrement besoin d'une assistante. Il avait tenté quelques entretiens mais sa méfiance habituelle s'était décuplée après l'épisode Nomi et il ne parvenait guère à envisager qui que ce soit à cette place. Aussi croulait-il sous une montagne de choses à faire, passablement noyé par plusieurs affaires qu'il gérait avec les moyens du bord. Lorsqu'il était arrivé au bureau, ce matin là, un long soupir s'était fait entendre devant la devanture de son local. Il ne lèverait pas le pied avant 19h ce soir, la journée serait longue. Alors qu'il cherchait ses clés pour accéder à son bureau, sa main s'écrasa automatiquement sur la poignet qui démontra bien vite que la porte était ouverte. Son sang ne fit qu'un tour alors que l'australien fronça les sourcils et enlaça ses doigts sur le manche de l'arme qui traînait dans son dos. Il repoussa doucement la porte pour mieux apprécier l'intérieur avant de sortir son arme qu'il pointa au sol, pour l'instant. Les battements de son coeur étaient étonnamment calme et alors qu'il fit quelques pas, il discerna une silhouette féminine près de la fenêtre. Ses doigts se crispèrent alors qu'il observa un peu mieux la scène, prit de court par un constat étonnant. « Nomi ? » Son prénom résonna dans la pièce alors que sa méfiance laissa doucement place à un profond sentiment de colère. Son petit déjeuner traînait sur le bureau et s'il n'en avait pas la preuve, il jurerait que son ancienne assistante avait encore fouillé dans ses affaires. Il ne réussit pas à décrisper ses doigts sur la gâchette de son arme, alors que son visage habituellement impassible se mua en une grimace haineuse. « Alors petit un, qu'est-ce que tu fous là ? Et petit deux, donne moi une seule bonne raison de pas te prendre la peau du cou pour te jeter dehors ? » Il aurait pu se saisir de sa crinière pour la dégager bien gentiment de là, excédé par l'idée qu'elle ait pu crocheter sa serrure. Dans un accès de rage, Priam relâcha son arme qu'il jeta vivement sur le bureau comme un vulgaire jouet dont il n'avait plus envie sur l'instant. Il se passa une main sur le visage, insufflant l'air ambiant à plein poumon pour tenter de garder son calme alors que son regard azur était rivé sur Nomi, qu'il pensait au bas mot ne plus jamais revoir ici.

_________________

“you gotta learn to hide the anger, practice smiling in the mirror,
it's like putting on a mask.”
I'll get over it, I just gotta be dramatic first.

Nomi Lyons

messages : 812
name : lora (ōkami).
face + © : ellie bamber — maryne (all souls;av), tumblr (gifs).
multinicks : minha, dimitri, ezio, sakura.
points : 1941
age (birth) : twenty four (july 1).
♡ status : flirting.
work : private eye's assistant also known as priam's sidekick.
activities : events committee member — being a major pain in the ass.
home : small flat w/ elowen, pioneer oak.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ON ⋅ priam.

rolling waves (p/n). Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: rolling waves (p/n). · Lun 25 Mai - 14:45

@PRIAM EASON

Sourcils arqués qui se muent en un froncement. Damn, t’es vraiment intense comme bonhomme, qu’elle lâche en décroisant les bras, le regard qui s’attarde sur l’arme qu’il tient encore entre ses mains. Ce n’était pas vraiment le style d’accueil auquel elle s’attendait mais dans le fond, elle n’est pas si surprise. Il lui a toujours un peu donné l'impression d'être on edge. Les mains levées comme pour calmer les choses, elle se détache de la fenêtre pour faire un pas vers lui mais s’arrête net en le voyant déposer avec un peu trop d’agressivité son flingue sur le bureau. Bien. Au moins il n’est plus armé, c’est déjà un bon début mais peut-être qu’il serait bon d’éviter de l’énerver encore plus. Est-ce possible ? Nomi elle-même en doute, et lorsqu’elle se pince les lèvres, elle s’efforce de choisir le ton correct et les bons mots. — Et bieeen, je voulais te faire une petite surprise en t’apportant de quoi te nourrir, étant donné que je n'suis plus là pour veiller au grain, je m’inquiétais, ce mensonge qui ne prendra pas mais qu’elle laisse glisser sur ses lèvres sans aucune honte. — Je sais que t’es pas très à cheval sur les règles de politesse mais me mettre dehors par la peau du cou comme tu l’dis, alors que je viens gentiment t’apporter un breakfast de qualité, ce serait vraiment déplacé, elle ne peut pas s’en empêcher, Nomi y prendre plaisir à provoquer et à taquiner sans trop se soucier du reste. Il faut dire que Priam est une cible de choix, parfois il est si facile de toucher la corde sensible et c’est ce qu’elle aime la rousse, pousser les gens dans leur retranchement quitte à s’en prendre plein la face. Elle n’a pas de filtre, et se fiche bien de passer pour la méchante, la casse-bonbon du quartier, peu importe. Parce qu’elle ne se soucie pas des sentiments des autres, à quelques exceptions près (et encore). Pourtant elle doit garder en mémoire qu’elle est ici pour une raison bien précise et que son sale caractère ne doit en aucun cas fausser ses plans. Elle doit alors prendre sur elle, se l’intime d’ailleurs, et montrer à Priam qu’il a tout intérêt à lui laisser une seconde chance. Alors elle se détache de son regard pour laisser l’œillade s’évader vers d’autres points de la pièce, les mains liées dans son dos et sur son visage, les traits s’apaisent en un air faussement innocent. — Je pensais sincèrement que ça te ferait plaisir, énième simulacre qu’elle cache sous un haussement d’épaule et derrière ces cils qui battent sans en faire trop. — On ne s’est pas quittés en très bons termes la dernière fois et… j’sais pas, je suis passée devant l’agence et ça me manquait, presque une vérité qu’elle n’assumera pas tout à fait si elle devait le regarder dans le blanc des yeux. Elle sait que Priam ne sera pas là à boire ses paroles comme une évidence mais elle a assez confiance en elle pour estimer être en mesure d’obtenir gain de cause.

_________________

but I feel it burning like when the winter wind stops my breathing.

Priam Eason

messages : 794
name : sow ~ pomeline.
face + © : cavill — mine.
multinicks : xavi, blake, kerry, luna.
points : 522
age (birth) : thirty-eight yo (18/03).
♡ status : single.
work : private eye.
activities : trying to sleep, keeping an eye on nomi, thinking about his son.
home : house @bridgewater.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : nomi, riley, tori, odette (lila).

rolling waves (p/n). Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: rolling waves (p/n). · Dim 31 Mai - 20:54
A peine avait-elle ouvert la bouche que Priam soupira bruyamment. La voix douce et mélodieuse de Nomi Lyons possédait une très jolie tonalité, en revanche sa capacité à déblatérer mensonge sur mensonge était bien moins savoureuse. L'australien esquissa un bref sourire, affreusement condescendant pour l'occasion. Son ancienne assistante savait manier les mots, caresser n'importe qui dans le sens du poil et avait la courtoisie extrême d'y prendre un malin plaisir. Il ne l'avouerait guère, mais cette gamine avait un aplomb qu'il ne connaissait pas à beaucoup de monde. Dans d'autres circonstances, peut-être aurait-il apprécié sa présence et sa pseudo générosité à son égard mais pour l'heure, sa seule envie était de voir sa crinière de feu passait le pas de son bureau et ne plus y revenir. « J'imagine que crocheter une porte et pénétrer par un effraction sur son ancien lieu de travail n'est pas déplacé ? » Il n'attendait aucune réponse, alors qu'il balaya cette idée d'un revers de la main. « Tu pensais que ça me ferait plaisir ? » reprit-il, mot pour mot, en croisant les bras, toisant la silhouette de l'enquiquineuse de tout son haut. « Nomi, » déclara-t-il en effectuant un pas en avant, faisait mine de chercher ses mots alors qu'ils étaient on ne peut plus clairs dans son esprit imperturbable. « On ne s'est pas quittés en mauvais termes, je t'ai viré. L'agence a beau te manquer, tu es toujours virée. » Il appuya cette affirmation d'un sourcil arqué, toisant cette fois l'assistante avec affront. Elle l'insupportait au plus haut point par sa seule présence et l'idée de continuer à écouter ses fioritures hypocrites l'exaspérait un peu plus. Ce fut à lui d'hausser les épaules, alors qu'il fit le tour de son bureau pour venir s'installer dans son fauteuil. Le petit déjeuner apporté par Nomi fut directement repoussé par son bras et atterri droit dans la poubelle alors qu'il lui jeta un simple coup d'oeil, affublé de son sourire le plus carnassier. Priam n'était pas résolu à aller dans son sens, ni même à supporter sa présence une minute de plus. Il savait pertinemment pourquoi elle se présentait à lui mais jamais il ne susurrerait les mots tant attendus par cette dernière. Sa méthode n'était pas la bonne, des excuses en bonne et due forme était le b.a-ba. « Autre chose ? Tu peux prendre la porte sinon. J'ai du travail, moi. » L'australien déplaça un tas de feuilles, à la recherche d'un dossier bien particulier qui nécessitait toute son attention sans même porter son intérêt sur Nomi. Le porte manteau situé dans un coin de la pièce avait tout autant de considération qu'elle à l'instant T, ce que Priam appuya délibérément en ignorant massivement sa présence, à moins qu'elle n'envisage d'user des mots magiques : je m'excuse. Néanmoins, le détective n'avait jamais été un doux rêveur qui plaçait ses espoirs en une gamine insolente.

_________________

“you gotta learn to hide the anger, practice smiling in the mirror,
it's like putting on a mask.”
I'll get over it, I just gotta be dramatic first.

Nomi Lyons

messages : 812
name : lora (ōkami).
face + © : ellie bamber — maryne (all souls;av), tumblr (gifs).
multinicks : minha, dimitri, ezio, sakura.
points : 1941
age (birth) : twenty four (july 1).
♡ status : flirting.
work : private eye's assistant also known as priam's sidekick.
activities : events committee member — being a major pain in the ass.
home : small flat w/ elowen, pioneer oak.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ON ⋅ priam.

rolling waves (p/n). Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: rolling waves (p/n). · Dim 7 Juin - 11:21


@PRIAM EASON

La tâche s’annonce difficile, compliquée même. Nomi réfléchit, observe, argumente avec elle-même sur la façon la plus efficace d’obtenir ce qu’elle veut. Mais Priam n’est pas une cible aisée, monsieur grincheux n’est pas facile à berner, à attendrir. Pourtant elle fait des efforts, c’est ce qu’elle pense en tout cas ; qu’a-t-il bien en tête ? Elle se le demande, et en soutenant ce regard agacé qu’il porte sur elle, la rousse tente tant bien que mal de trouver une faille. Rien. Visage impassible mais la frustration qui grimpe doucement, s’immisçant dans chaque pore de sa peau. Quel emmerdeur ! — Blanc bonnet, bonnet blanc, lâche-t-elle en haussant les épaules. Virée ou non, pourquoi n’aurait-elle pas le droit de venir rendre une petite visite à son ancien patron ? — Tu pourrais au moins admettre que je suis toujours aussi douée pour rentrer chez les gens sans me faire remarquer. Un skill très apprécié dans ce métier, non ?, elle joue les innocentes, continue de valser sur ses pieds avec une légèreté qui, elle l’assume, a des risques d’énerver un peu plus Priam.
Et sans surprise, c’est exactement ce qui se passe. Il ne veut rien entendre, pas même lui accorder le bénéfice du doute. Il y a un peu de vérité lorsque ses traits affichent une mine outrée en réponse au sort réservé au délicieux breakfast. Elle se dit qu’au final, elle a bien fait de lui piquer quelques viennoiseries avant de le lui apporter. Quel gâchis… Petites attentions refourguées à la poubelle. Il s’en fiche royalement, et ça l’irrite Nomi. Sourire qui s’efface de ses lippes rosées, lassitude qui menace. Ça la démange, de l’insulter, de lui dire ses quatre vérités – une fois de plus - mais elle se ressaisit aussitôt. Si elle fait ça, elle ruine à coup sûr toutes ses chances. Car non, Nomi ne s’avoue pas totalement vaincue, persuadée qu’il lui reste encore des cartes à jouer. — Très bien, je m’en vais, colère qu’elle contient face à l’indifférence qu’elle reçoit en face. Elle se pince les lèvres alors que son cerveau bouillonne. Réfléchis, réfléchis ! C’est pourtant le néant, et son incompétence à trouver une autre fourberie ne fait qu’accentuer sa frustration. Arrivée à l’encadrement de la porte, elle marque une légère pause avant de se diriger vers la porte et de la refermer derrière elle. Regard jeté par-dessus son épaule, ses pas s’arrêtent et tout son corps refuse de faire un mouvement de plus. Non, il n’est pas question qu’elle reparte de là de cette manière. Obstinée, déterminée, persistante, peu importe. La réalité la frappe de plein fouet lorsque son téléphone sonne et lui indique qu’il lui reste tant de jour pour payer son loyer. A croire que le sort s’en amuse. — Merde ! elle emprisonne son visage de ses mains. Elle pourrait passer la journée, et les jours suivants à supplier quelqu’un de l’embaucher, elle pourrait aussi appeler ses parents et leur demander de l’argent. Peut-être même Alex ? Non. Elle sait ce qu’elle doit faire, ce qu’elle doit dire. Elle le sait depuis le début mais par fierté, ou simple arrogance de sa part, elle s’y est refusée.

La porte de l’agence s’ouvre avec un peu trop de vie, la rousse déferle dans le bureau telle une tornade et plantée sur ses appuis, elle fixe Priam de ses yeux clairs. — Je suis-, les poings serrés et la gorge nouée, elle prend une profonde inspiration pour se détendre. — Je suis désolée, d’accord ? Je le suis ! ça lui arrache la langue. C’est peut-être ce qu’il voulait entendre, peut-être pas. Dans le fond elle n’est même pas sûre que ça change quoique ce soit mais elle tente le tout pour le tout. Tentative désespérée, souhait réel d’une Nomi qui ne sait pas baisser la garde et admettre ses torts. L’effort lui parait surhumain. — Je n’aurais pas dû désobéir et n’en faire qu’à ma tête, c’était immature de ma part, ses iris se dérobent un court instant, elle déteste cette situation, cette position dans laquelle elle se trouve. — Je… j’aimerais que tu me laisses une seconde chance, ces mots sont comme de l’acide, ongles qui s’enfoncent dans la peau à mesure qu’elle parle, ...S’il te plait.

_________________

but I feel it burning like when the winter wind stops my breathing.

Priam Eason

messages : 794
name : sow ~ pomeline.
face + © : cavill — mine.
multinicks : xavi, blake, kerry, luna.
points : 522
age (birth) : thirty-eight yo (18/03).
♡ status : single.
work : private eye.
activities : trying to sleep, keeping an eye on nomi, thinking about his son.
home : house @bridgewater.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : nomi, riley, tori, odette (lila).

rolling waves (p/n). Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: rolling waves (p/n). · Mar 16 Juin - 20:22
Il pouvait aisément admettre que Nomi était douée pour pénétrer chez les gens. Il pouvait tout autant admettre que Nomi n'écoutait pas, était la pire employée de l'année et arrivait à se mettre dans des situations grotesques qui le forçaient à intervenir. Il pouvait ajouter que son caractère était insupportable, qu'elle ne choisissait jamais les bonnes viennoiseries et que sa façon de faire le café était en soit, un motif de renvoi. Nomi était une emmerdeuse et toutes ces raisons suffisaient amplement pour confirmer que son licenciement était la meilleure idée possible. Néanmoins, elle avait quelques atouts dans sa manche qui faisaient cruellement défaut à l'australien, qui regrettait par moment sa présence. Au delà de tout ces points négatifs, Nomi avait tout ce qu'il fallait pour faire une bonne recrue mais l'avouer à voix haute revenait à entrouvrir une porte dans laquelle son ancienne assistante s'infiltrerait bien trop vite. « Je pourrais. » concéda-t-il néanmoins, laissant sa phrase en suspend alors qu'il observait le manège de la rouquine. Son regard azur posé sur elle, Priam la toisait, attendant une réaction de sa part qui ne se fit pas prier. Nomi venait de disparaître une nouvelle fois, alors qu'il haussa les épaules pour mieux se concentrer sur son dossier. Finalement, elle n'avait peut-être pas les capacités pour être une bonne détective, finalement, elle n'était peut-être qu'une jolie enveloppe avec la langue bien pendue. Il n'était ni déçu, ni étonné d'une telle réaction de sa part et alors qu'il déposa sa paume sur le téléphone, cherchant à composer le numéro d'une cliente, la porte de l'agence se rouvrit à la volée. Priam fronça les sourcils et s'enfonça un peu plus dans son siège moelleux, alors qu'un rictus outrancier naquit sur ses lèvres. « Nomi Lyons est désolée ? » reprit-il, incapable de cacher la satisfaction d'avoir vaincu cette gamine de vingt piges passées. Triomphant à souhait, Priam jubilait de tout son être, incapable de faire preuve de retenue tandis que son interlocutrice sentait le désespoir à plein nez. Elle n'était pas l'une de ces femmes qui présentaient ses excuses aussi facilement et l'australien ne pouvait que profiter de ce moment. « Je ne pensais pas prendre mon pied avec à peine trois mots prononcés, félicitations Nomi. » Il venait de planter ses prunelles dans les siennes, disposant toujours de son sourire pour mieux appuyer la fatalité de cette situation. « Quoi ? J'ai droit à un s'il te plait en plus ? » Que s'était-il passé sur la planète Lyons pour tant obtenir en si peu de temps ? Plus que ravi, Priam était désormais étonné par cette tournure de situation. « Tu es une emmerdeuse qui n'en fait qu'à sa tête, tu es l'assistante la plus indisciplinée qui m'ait été donné d'avoir. La pire, Nomi, tu as la palme de la pire ! » souffla-t-il en reprenant son sérieux, alors qu'il se redressait sur sa chaise. Le détective soupira longuement, conscient des efforts fournis par son ancienne employée, mais hésita un certain temps, n'étant pas certain de ce qu'il souhaitait lui dire. Etait-il prêt à reprendre un tel risque ? Au delà de son immaturité chronique, elle avait failli réduire à néant un dossier d'une importance relative. « Tu es aussi celle qui a le plus de potentiel. » Il regretterait sûrement cet aveu sous peu, mais pour l'instant, l'attitude de Nomi suffisait amplement à ce qu'il agisse en sa faveur. « Je veux bien te réengager à quelques conditions. La première c'est que tu me ranges tout ce foutoir dans la journée. La seconde c'est que tu me cherches des viennoiseries, les tiennes sont tombées dans la poubelle. Un café avec, noir, au cas où tu avais oublié. Et enfin, » Il marqua une pause, délaissa son air sérieux pour reprendre son sourire en coin, et conclut. « Répète moi une dernière fois que tu es désolée, et que j'avais raison, surtout. »

_________________

“you gotta learn to hide the anger, practice smiling in the mirror,
it's like putting on a mask.”
I'll get over it, I just gotta be dramatic first.

Nomi Lyons

messages : 812
name : lora (ōkami).
face + © : ellie bamber — maryne (all souls;av), tumblr (gifs).
multinicks : minha, dimitri, ezio, sakura.
points : 1941
age (birth) : twenty four (july 1).
♡ status : flirting.
work : private eye's assistant also known as priam's sidekick.
activities : events committee member — being a major pain in the ass.
home : small flat w/ elowen, pioneer oak.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ON ⋅ priam.

rolling waves (p/n). Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: rolling waves (p/n). · Lun 13 Juil - 8:26


@PRIAM EASON

A cet instant précis, elle le déteste. Mais elle se déteste encore plus.

Ce sentiment désagréable qui parcoure son échine, sa mâchoire serrée alors qu’elle lâche ces excuses qu’elle s’efforce d’être sincères. Il n’y a pas de quoi en faire un drame, pense-t-on sans doute mais pour Nomi, c’est une question d’ego. Car elle n’aime pas perdre, elle n’aime pas l’idée d’être redevable, de devoir compter sur quelqu’un d’autre pour améliorer sa situation. C’est ainsi depuis toujours, cette gamine égoïste mais débrouillarde, féline qui retombe toujours sur ses pattes. Elle se courbe pour mieux obtenir ce qu’elle désire, un mal pour un bien non ? Tout ne peut pas se dérouler comme elle l’entend, elle le sait mais l’accepte difficilement.

Et elle sait, elle sait que Priam va s’en délecter. Jubilation visible sur son visage d’ordinaire impassible, elle se crispe à mesure qu’il prend plaisir à la taquiner. Encore maintenant, la rousse est à deux doigts de faire marche-arrière, de lui dire d’aller se faire voir bien profondément et qu’elle n’a pas besoin de lui. Mais c’est faux. Nomi a besoin de ce job, de ce salaire. Outre le semblant d’attachement qu’elle peut ressentir à l’égard de ce poste, elle doit faire preuve de responsabilité et agir en adulte. Alors elle prend sur elle, et se contente de le maudire dans ses pensées. Quel gros con, qu’elle lâche à elle-même, son regard le fixant avec une intensité rare et bataille pour ne pas trop laisser transpirer son amertume grandissante. Que ce soit Priam ou un autre, sa réaction aurait été la même. Rien de personnel, donc. Ou presque.

Le compliment lui glisse sur la peau avec une certaine indifférence, bien trop énervée pour s’en satisfaire. Pourtant, elle réussit à étirer ses lèvres, laissant faiblement apparaitre un sourire. Bien sûr que j’ai du potentiel, peste-t-elle une fois de plus avec sa propre personne. A aucun moment elle n’en a douté, comme elle doute rarement à vrai dire. Mais peu importe, car enfin il lui dit ce qu’elle voulait entendre. Elle ne saute pas de joie, rien n’est encore gagné mais ce faux sourire qu’elle affichait auparavant devient un peu plus sincère pendant une fraction de secondes. Rictus qui se fane rapidement alors qu’il énumère ses caprices de grand patron. — Très bien… merci Priam, elle acquiesce du chef avec un enthousiasme modéré, remerciement qu’elle aimerait piétiner mais qui sont nécessaires. Il n’était pas obligé de la reprendre, c’est ce qu’elle se dit pour faire passer la pilule. — Si je les répète maintenant, elles auront beaucoup moins de saveur la prochaine fois, qu’elle siffle de ses lippes qui s’étirent brièvement, vicieuses. — Est-ce que ce sera tout, boss ? Nomi a conscience qu’elle va devoir être prudente, qu’elle va devoir se montrer irréprochable. Les journées vont être longues.

_________________

but I feel it burning like when the winter wind stops my breathing.

Priam Eason

messages : 794
name : sow ~ pomeline.
face + © : cavill — mine.
multinicks : xavi, blake, kerry, luna.
points : 522
age (birth) : thirty-eight yo (18/03).
♡ status : single.
work : private eye.
activities : trying to sleep, keeping an eye on nomi, thinking about his son.
home : house @bridgewater.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : nomi, riley, tori, odette (lila).

rolling waves (p/n). Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: rolling waves (p/n). · Jeu 16 Juil - 15:54
« Répète. » siffla-t-il à son tour, conscient qu'il devait tenir tête à Nomi. Rien à voir, cette fois-ci, avec une quelconque envie de jubiler encore un peu face à ses excuses qui sonnaient comme des mots doux à son oreille. Mais Priam avait parfaitement conscience qu'il ne pouvait rien laisser passer avec elle, pas une fois de plus en tout cas. Par le passé, les choses s'étaient envenimées bien trop rapidement et l'australien tenait à ce que Nomi se remémore ce temps à chaque fois. Malgré toute sa bonne volonté et son désir de faire table rase, il la sentait crispée et incapable de reprendre un semblant d'excuses. Il arrivait plus ou moins à la cerner, cette gamine pseudo indépendante qui était prête à tout envoyer bouler pour satisfaire son caractère de cochon. S'il n'attendait pas grand chose d'elle, hormis lui servir son café, ranger son bureau, dégoter quelques pâtisseries et l'épauler dans certaines affaires, à minima elle devrait accepter la subordination qui existait entre eux. « Parce que tu comptes t'excuser de quoi, la prochaine fois ? » questionna-t-il en fronçant les sourcils, à deux doigts de lui faire regretter le sourire en coin qui s'était installé sur son visage de poupée et qui l'exaspérait fortement - et ce, depuis toujours. « Si tu t'imagines qu'il va y avoir une prochaine fois, tu devrais peut-être prendre la porte. J'ai toléré ça une fois, et encore, je commence à regretter, alors réfléchis bien avant de gaspiller ta salive, Nomi. » La relation qui existait entre eux n'avait rien de professionnelle, à son grand dam. Un patron en bonne et due forme se serait séparé de son employé sans même y réfléchir un instant de plus. Priam, lui, s'était retrouvé à lui porter secours et à jouer le grand frère paternaliste sans même s'en rendre compte. Lui qui s'était promis de ne pas tomber dans ce genre de travers, s'enfonçait un peu plus à chaque instant. Peut-être était-ce l'âge de Nomi qui le forçait à agir de la sorte, ou peut-être qu'un semblant de sympathie à son égard l'obligeait à faire fi de tous ses principes. Il n'avait jamais agi de la sorte auparavant, et mettait son attitude changeante en corrélation avec son arrivée dans cette petite ville. « Je sais pas, tu as peut-être quelque chose à ajouter ? C'est bien de s'excuser et d'admettre ses torts, c'est mieux d'être certaine de ne pas reproduire ses erreurs. » Ce fut à son tour d'afficher un petit sourire satisfait, mais lui pouvait se permettre un peu d'arrogance. Après tout, il était le patron, il n'avait besoin de l'approbation de personne pour continuer son semblant de chemin. Quant à Nomi, il continua de la jauger avec incertitudes : était-elle réellement prête à reprendre là son job ? Il avait passé l'âge de devoir subir les lubies et enfantillages d'une employée, il avait passé l'âge de devoir gérer ça de front alors que ce n'était pas dans ses prérogatives. Peut-être devait-il lui aussi se remettre en question, finalement.

_________________

“you gotta learn to hide the anger, practice smiling in the mirror,
it's like putting on a mask.”
Contenu sponsorisé




rolling waves (p/n). Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: rolling waves (p/n). ·
 
rolling waves (p/n).
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane-
Sauter vers: