hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
-54%
Le deal à ne pas rater :
4ème maillot Jordan x Paris Saint-Germain 2019/20 Stadium Fourth
41 € 90 €
Voir le deal

 

 after life (eliot)


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Bridgewater Way :: vetenary center
Aller en bas 
where's the good in goodbye?

Casey Abbott

messages : 1241
name : mrs.brightside (marine)
face + © : d.sharman ⋅ dea tacita ⋅ l.tomlinson
multinicks : tommy ⋅ mila ⋅owen ⋅ sören ⋅ howard ⋅ dean ⋅ nathan ⋅ naila.
points : 1120
age (birth) : thirty two ⋅ 24|11
♡ status : widower, father.
work : veterinarian.
home : ocean avenue with colin, and (temporary) daphne.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : riley, eliot, daphne, blake (ali) ⋅ |close|

after life (eliot) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· after life (eliot) · Mer 13 Mai - 16:45
after life
ELIOT HASTINGS & CASEY ABBOTT

10 mai 2020.
Alors qu’Eliot s’occupait d’anesthésier le berger allemand dont Casey allait devoir extraire un kyste dans quelques minutes, le trentenaire répétait une nouvelle fois la procédure point par point à son maître afin de rassurer ce dernier. Cela pouvait être vu comme une perte de temps mais il savait à quel point il était important que les gens sachent ce qui arrivait à leur animal de compagnie, une fois laissé entre les mains des vétérinaires. Il promis à monsieur Clifford de l’appeler une première fois lorsque l’opération serait terminée, une deuxième lorsque Max serait prêt à rentrer à la maison, d’ici quelques heures tout au plus. Ce n’était pas une opération lourde et d’après les scanners, la tumeur serait un jeu d’enfant à retirer. Se préparant à rejoindre l’assistant qui avait rejoint leur rang il y a un bon moment maintenant, Casey se lava les mains avant d’enfiler une robe et des gants stériles et le retrouva dans la pièce de la clinique qui leur servait de salle d’opération. Son regard glissa par automatisme sur la machine qui contrôlait la respiration et les pulsations de l’animal, pour s’assurer que celui était suffisamment endormi pour commencer. Casey récupéra un scalpel et entrepris d’ouvrir l’abdomen du chien dans un geste précis. « Quatre centimètres d’ouverture devrait suffire. » Derrière son masque, il précisa, essayant toujours de fournir un maximum d’information à Eliot lorsqu’il opérait, même si ce dernier les avait vu répéter l’opération des dizaines de fois à présent.
Relevant la tête pour récupérer l’écarteur, ses yeux s’arrêtèrent sur le calendrier et la date que ce dernier lui renvoyait. Dix mai. L’anniversaire de Tess. Pris d’un vertige, Casey s’autorisa à fermer les yeux, essayant de dresser des barrières entre ses émotions et son cerveau. Il devait se concentré à nouveau, immédiatement, et tenta de répéter les gestes qu’il aurait pu faire les yeux fermés. Mais rien. L’esprit vide, le vétérinaire ré-ouvrit les yeux pour les poser sur l’animal, pris de tremblement à l’idée de commettre une erreur qui pourrait couter chez à la pauvre bête. Son prénom lui parvint une première fois, puis une deuxième, mais la voix semblait trop lointaine et il ne répondit pas, cherchant dans sa mémoire les étapes à effectuer. Il ne laissait jamais ses émotions prendre le dessus sur sa vie professionnelle. Depuis le décès de Tess, Casey n’avait pris qu’une semaine de congé, la première, durant laquelle il avait dû gérer de la paperasse à n’en plus finir ainsi que l’arrivée de son fils, mais jamais il ne s’était absenté depuis. Pas une seule fois en six mois. Son souvenir se baladait dans la clinique mais n’avait jamais atteint Casey, à présent paralysé. Il sursauta lorsque la main d’Eliot se referma sur l’écarteur qu’il avait toujours à la main, lâchant l’objet tout en s’écartant de la table pour laisser son assistant prendre le relais. « Je… J’ai besoin d’air. » Il annonça, plaçant sa confiance en Eliot, avant de quitter la pièce. Il était impossible de faire pire que lui, quoi qu’il en soit, même s’ils avaient toujours l’option de refermer l’animal pour recommencer plus tard.
Le choix n’était plus de son ressort, se trouvant à présent dans la cour à l’arrière où il se laissa tomber accroupi, cherchant à reprendre sa respiration mais surtout ses esprits. Ce n’était même plus l’anniversaire de Tess qui le mettait dans cet état, mais la réalisation de ce qui venait de se passer. Il avait complètement perdu ses moyens, dans un moment crucial. Casey avait longuement hésité à poser cette journée, avant de décider à l’inverse d’y caser plusieurs opérations qui lui occuperaient l’esprit. Suffisamment pour ne pas broyer du noir. Il mit de longues minutes à retrouver une certaine contenance, et décida de retrouver à nouveau son « apprenti » malgré la honte et la culpabilité de l’avoir laissé dans cette situation. S’approchant lentement, Casey se plaça de l’autre côté de la table, face à Eliot, et observa ses gestes minutieux sans l’interrompre. Il se tenait prêt à reprendre le flambeau si ce dernier avait la moindre hésitation, quand bien même le vétérinaire n’était pas certain de pouvoir prétendre faire mieux dans l’immédiat.

_________________

this morning i woke up still dreaming with memories playing through my head. you'll never know how much i miss you, the day that they took you, i wish it was me instead.

just a lost boy not ready to be found.

Eliot Hastings

messages : 2159
name : marido @ castiells.
face + © : tom holland © corpsie.
multinicks : alex, aneurin, aurora, citra, tori.
points : 3173
age (birth) : vingt quatre ans, 08 février.
♡ status : peut être qu'il y a un quelqu'un.
work : assistant vétérinaire.
activities : faire du vélo, jouer à la batterie, trainer avec leslie, jouer avec maverick.
home : avec ses parents, une petite maison en bordure de la ville.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {0/3 - free} : casey, peter, leslie & co

after life (eliot) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: after life (eliot) · Mar 9 Juin - 21:33
C’était étrange de le voir se métamorphoser quand il franchissait le seuil de la clinique vétérinaire. D’ordinaire si gauche et maladroit, Eliot devenait une autre personne quand il s’agissait de son boulot. Il ne savait pas vraiment pourquoi ni comment mais parfois certaines choses se passaient aisément d’explications. Il avait travaillé dur pour y arriver et il ne comptait pas décevoir les siens et son patron. Pendant longtemps, ce dernier l’avait eu dans le collimateur, le jugeant trop retardataire. Un comportement qu’il devait mettre sur du je m’en foutisme, quand le garçon avait tout bonnement la tête en l’air. À force de faire preuve de bonne foi, il avait finalement réussi à mettre Casey dans son camp et depuis l’ambiance était agréable entre eux. Ils n’étaient certes pas amis, toutefois ils arrivaient à cohabiter sans heurts et se comprenaient dans les tâches courantes. Aujourd’hui leur patient était un berger allemand auquel on devait extraire un kyste. L’opération était somme toute banale, néanmoins elle n’excluait pas le risque zéro. Pendant que le vétérinaire s’occupait de rassurer le propriétaire, Eliot prépara les instruments ainsi que les dosettes pour l’anesthésie. L’animal qui l’observait de ses grands yeux marrons ne semblait pas effrayé, plutôt curieux de voir cet étranger en blouse aller et venir autour de lui. Une fois que tout fut prêt, il se chargea d’endormir le chien. En tant qu’assistant, on lui confiait en général ce type de manœuvres sans grande incidence et qu’il était capable de faire en l’absence des années d’études adéquates pour être un véritable ‘médecin’. Lorsque Casey le rejoignit, puis ils commencèrent la partie la plus compliquée. À ses côtés, il attendait les instructions – bien qu’il les connaissait par cœur – afin de poursuivre l’entreprise en assistant son ainé. Il hocha du menton à sa demande, donnant aussitôt le scalpel tandis que tous deux se penchaient sur le malheureux pour commencer.

L’instant s’étira, longtemps, trop longtemps pour être normal. Inquiet, Eliot jeta un coup d’œil à son camarade dont l’esprit était vraisemblablement ailleurs. Pensant que c’était passager, il accorda quelques secondes à Casey avant de le rappeler à la réalité. Ils étaient au beau milieu d’une situation sensible ! « Casey ? Casey ?? Vous m’entendez ? » Il se pencha vers celui-ci, cherchant à le sortir de sa torpeur et attrapa l’écarteur pour prendre le relai. Ce n’était pas sa place, pourtant il fallait que quelqu’un s’en charge avant que la pauvre bête se réveille. Presque aveugle à son départ, il se concentra sur ce qu’il avait à faire. Il avait déjà vu la procédure par le passé et y avait participé un nombre incalculable de fois ; c’était largement à sa portée, en dépit de la pointe de stress qui lui tordait l’estomac. Il s’encouragea mentalement et continua, en essayant de taire les questions qui affluaient de toute part. Pourquoi diable s’était-il figé de la sorte ? Pourquoi maintenant ? Il fronça les sourcils, ce n’était pas le moment de se perdre en réflexions insidieuses. Quand Casey réapparut, il ne pipa mot, tout assidu qu’il était sur l’extraction de la tumeur qu’il mena seul jusqu’au bout. Ce n’est que lorsque tout fut terminé, qu’il s’adressa finalement à lui, un brin agacé en retirant son masque. « Qu’est ce qui s’est passé ? » A sa grande surprise le ton était plus dur qu’escompté, mais après tout il était en droit de s’interroger sur la situation. « Excusez-moi… » Il secoua la tête, pris de remords ; ce n’était pas son genre de s’énerver ou d’être vindicatif. Si le vétérinaire avait pris la poudre d’escampette, il devait y avoir une bonne raison, du moins il l’espérait. « Elle ne va pas se réveiller toute suite, on a encore un peu de temps… Est-ce que vous voulez parler ? Prendre un verre d’eau ? » Confus, il retira ses gants en observant Casey, au visage marqué par la peur – ou la tristesse, impossible à dire avec exactitude.

_________________

set me free, just strip me of my fears,
wash me clean, set me free, just drown me in my tears | @ x ambassadors.
where's the good in goodbye?

Casey Abbott

messages : 1241
name : mrs.brightside (marine)
face + © : d.sharman ⋅ dea tacita ⋅ l.tomlinson
multinicks : tommy ⋅ mila ⋅owen ⋅ sören ⋅ howard ⋅ dean ⋅ nathan ⋅ naila.
points : 1120
age (birth) : thirty two ⋅ 24|11
♡ status : widower, father.
work : veterinarian.
home : ocean avenue with colin, and (temporary) daphne.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : riley, eliot, daphne, blake (ali) ⋅ |close|

after life (eliot) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: after life (eliot) · Sam 27 Juin - 13:10
Accroupi, le dos reposant contre le mur de la clinique, Casey inhalait et expirait profondément, les yeux rivés sur les tremblements de ses mains. Chacun de ses membres étaient secoués, à vrai dire, mais c’était ces dernières qui lui portaient préjudice dans la situation actuelle. Il serra les poings doucement, rouvrit les mains, et répéta le geste jusqu’à ce que l’engourdissement disparaisse. En sept mois, jamais il n’avait perdu ses moyens. Pas une seule fois il n’avait envisagé pouvoir le faire, toute son attention étant dirigée vers ses patients dés qu’il franchissait la porte de la clinique. Casey Abbott ne se laissait pas dépasser par les émotions, qu’il avait sous contrôle (ou presque) depuis la disparition de sa femme et partenaire. S’il avait envie de prendre ses jambes à son cou, honteux d’avoir flanché en pleine opération, le vétérinaire savait aussi qu’il n’était pas en droit de laisser son assistant gérer seul la situation. C’est un peu ce que Eliot faisait - du moins osait-il l’espérer - mais il était de son devoir de rentrer à nouveau dans cette salle, et s’assurer que tout allait bien.
Les yeux rivés sur les gestes minutieux de Hastings, Casey ne broncha pas, préférant ne pas reprendre les rennes au risque de 1) ne pas y parvenir 2) perturber son compère par dessus le marché. Abbott n’avait jamais vraiment douté des aptitudes de son assistant, malgré l’absence d’études lui permettant d’opérer. Il ne lui aurait pas confié tout et n’importe quoi les yeux fermés non plus, mais ce n’était pas vraiment un choix de sa part dans le cas présent. Un long soupire de soulagement s’échappa des lèvres de Casey lorsque Eliot fit le dernier point de suture et reposa le matériel pour signer la fin de l’opération. Le ton sur lequel son employé s’adressa à lui le désarçonna, bien que le jeune papa ne pouvait pas le blâmer après l’avoir laissé prendre en main une situation qui, si elle était un jeu d’enfant pour lui, était peut-être stressante pour Eliot. Il avait deux options à présent : reprendre le dessus et lui rappeler qui était le patron, en étouffant sa paralysie soudaine comme si elle n’avait pas existé, ou assumer son erreur et lui présenter des excuses. « Non ne t’excuse pas. » Il voulu forcé un sourire après avoir retirer lui-même son masque, mais n’y parvint pas. Son regard glissa sur le calendrier (le vrai coupable), qui affichait fièrement la date du jour. Celle qui lui rappelait que sa femme aurait, à jamais, trente ans. « Je suis désolé, j’ai eu un moment d’absence mais je n’aurais jamais dû quitter la pièce. Ça n’arrivera plus. » Il promit, se débarrassant de la robe stérile - qui ne l’était plus tant que ça, après son petit voyage à l’extérieur -, avant d’adresser un signe de tête à Eliot pour l’inviter à le suivre dehors, prendre l’air. Casey n’avait aucune envie de se lancer dans les confidences, moins encore auprès d’un collègue, mais il n’avait pas l’impression d’avoir le choix, d’autant plus lorsqu’il s’osait à faire une promesse qu’il n’était pas certain de pouvoir tenir. « C’est l’anniversaire de Tess. » Tenta-t-il d’énoncer le plus platement possible, comme s’il énumérait un fait divers. La mâchoire serrée, le vétérinaire s’appuya à nouveau contre le mur, se passant vivement les mains sur le visage pour se reprendre. Il avait toujours vu comme un avantage d’avoir sa femme à ses côtés, à la maison comme à la clinique, mais aujourd’hui, Casey le regrettait presque. Il chérissait chaque minute passée à ses côtés, savait qu’ils avaient fait une bonne équipe mais il n’y avait pas un seul endroit qui ne lui rappelait pas le vide qu’elle avait laissé derrière elle. A la maison comme ici, Casey s’attendait toujours à la croiser et parvenir à lui voler un baiser entre deux rendez-vous. « J’aurais dû prendre ma journée mais j’ai cru que ce serait plus facile, si j’avais l’esprit occupé. » Ça avait, après tout, plutôt bien fonctionné jusqu’ici.

_________________

this morning i woke up still dreaming with memories playing through my head. you'll never know how much i miss you, the day that they took you, i wish it was me instead.

just a lost boy not ready to be found.

Eliot Hastings

messages : 2159
name : marido @ castiells.
face + © : tom holland © corpsie.
multinicks : alex, aneurin, aurora, citra, tori.
points : 3173
age (birth) : vingt quatre ans, 08 février.
♡ status : peut être qu'il y a un quelqu'un.
work : assistant vétérinaire.
activities : faire du vélo, jouer à la batterie, trainer avec leslie, jouer avec maverick.
home : avec ses parents, une petite maison en bordure de la ville.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {0/3 - free} : casey, peter, leslie & co

after life (eliot) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: after life (eliot) · Jeu 30 Juil - 18:52
La surprise de l’instant, ainsi que la peur de mal faire s’étaient à présent envolées et seule l’incompréhension tordait ses traits en une mimique étrange. Il n’avait pas compris l’absence de Casey, encore moins son comportement pour le moins déroutant. Malgré tout Eliot avait fait de son mieux pour mener à bien l’opération, répétant de la sorte des gestes vus et revus à mainte reprise. L’exercice sans doute facile pour un vétérinaire titularisé, s’était révélé au combien stressant pour lui et il reprenait enfin son souffle, quand son patron revint à ses côtés. En silence, il termina sa besogne avant de retirer son masque et ses gants. Incapable de se retenir d’avantage, la remarque étrangement sèche fila aussitôt de ses lèvres pincées. Il la regretta aussitôt ; vraisemblablement Casey n’était pas bien, or l’enfoncer de la sorte n’était surement pas judicieux. Il se rattrapa dans la foulée, sans toutefois se départir de sa mauvaise humeur passagère car il s’était senti abandonné et impuissant. Que ce serait-il passé s’il n’avait pas su retirer correctement la tumeur ? La mort faisait partie intégrante de ce poste néanmoins, elle ne l’empêchait pas d’être exempt de toute émotion. À fleur de peau, il s’excusa cependant, ayant en tête que l’homme en face de lui n’était pas son ami, ni un de ses proches. Quand bien même avait-il fauté à ses yeux, il restait son employeur et signait les chèques en fin de mois. Bras croisés sur la poitrine en signe de défiance, il l’écouta, soucieux de comprendre le comment du pourquoi de ce départ hasardeux. « Non je n’aurais pas dû m’emporter… Ça ne me ressemble pas, c’est juste que c’était inopiné. » Inconsciemment il perçut la chaleur lui monter au visage alors que la situation le mettait mal à l’aise ; il n’avait jamais cru avoir ce genre de discussion avec son ainé. D’ordinaire ils se contentaient de politesses sans réellement chercher à aller plus loin. Il ne blâmait personne, après tout, il n’était pas là pour se faire des amis et puis, ils étaient trop différents pour ça (selon lui). « Ok, ça arrive je suppose. » En réalité, il n’en savait fichtrement rien, et il n’était pas sûr que si les rôles fussent inversés on lui pardonnerait son égarement. Il avait encore en tête les souvenirs de son entretien d’embauche et le soupçon de reproche à cause de son retard. Pourtant, contre toute attente il avait été choisi et pour ça, il était prêt à passer l’éponge, même si on ne lui demandait pas vraiment son avis. Chacun méritait une seconde chance et en l’occurrence, heureusement pour eux, tout s’était déroulé sans problème. Il avait par conséquent aucune raison de bouder éternellement. Docile, il suivit donc Casey à l’extérieur après s’être assuré que le pouls de la chienne était régulier. L’air frais eut le mérite de lui rafraîchir les idées tandis qu’il guettait les paroles du jeune homme, un brin inquiet. Quand, finalement, il sut ce qui l’avait tracassé au point de filer au beau milieu d’une intervention, il souffla lourdement. Tess ; il avait oublié. Ce n’était pas faute d’être dans la confidence – comment pouvait-il en être autrement quand ils avaient travaillé ensemble – seulement voilà l’information s’était perdue au milieu du reste. Désormais, il analysait mieux la torpeur et le désarroi de Casey en dépit de ses vaines tentatives pour le cacher. « Je vois. Je suis désolé, je n’ai pas fait attention à la date. » Qu’il répéta à nouveau, conscient que les mots n’étaient pas suffisant eu égard à la douleur que le vétérinaire devait ressentir. « Vous ne pouviez pas savoir que ça se passerait comme ça. Personne n’aurait pu le prévoir. » Le deuil passait par différentes phases, il n’était pas certain de pouvoir le conseiller en la matière ni n’en avait la prétention toutefois il pouvait l’écouter si Casey en avait la volonté. « Peut-être que le mieux serait d’annuler les consultations suivantes. » Suggéra-t-il, en pensant aux prochains patients de la journée, qui, pour la plupart n’étaient pas des urgences. Il pouvait les appeler si besoin et s’en occuper. « Est-ce que.. vous voulez en parler ? » Il s’était emmêlé les pinceaux avec ses pensées, néanmoins il se rattrapa rapidement, le ton sincère.

_________________

set me free, just strip me of my fears,
wash me clean, set me free, just drown me in my tears | @ x ambassadors.
Contenu sponsorisé




after life (eliot) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: after life (eliot) ·
 
after life (eliot)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Bridgewater Way :: vetenary center-
Sauter vers: