hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
-50%
Le deal à ne pas rater :
Les baskets Nike Air Max 200 en promotion
63 € 125 €
Voir le deal

 

 let your head empty and your heart fill (T/L)


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Bridgewater Way
Aller en bas 
empires of dirt and grace.

Lucas Helberg

messages : 389
name : kay.
face + © : armie hammer, ajna.
multinicks : quinn, lila, ryan.
points : 1243
age (birth) : thirty-four ⋅ [08/10]
♡ status : legally married, technically single, doesn't mind. he's used to being on his own by now. Probably going to receive divorce papers or something soon.
work : used to be a lieutenant in the US army, doesn't really care about it anymore.
activities : drinking whisky, staying home with his dog, elvis, his only loyal companion. ignoring the rest of the world and town.
home : heart in scotland, slowly getting used to his life here.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : penelope, tommy, dorothy, marnie, justyn | close.

let your head empty and your heart fill (T/L) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· let your head empty and your heart fill (T/L) · Ven 15 Mai - 16:28
- - - - - - -
It took a little dark to see those lights
Blood on my hands, sweat in my eyes, this is no ordinary life.
@tommy winters (may 2020)

Elvis tourne autour de son lit, visiblement réveillé et s'attendant à ce que son maître vienne partager sa journée avec lui. Lucas soupire en regardant l'heure, six heures quinze. Il passe une main sur son visage pour se réveiller et regarde son chien en secouant la tête. Il se lève difficilement de son lit et se dirige vers la salle de bain afin de prendre une douche, qui il espère allait le réveiller. Quelques minutes plus tard, il sort, son chien toujours bien présent à ses côtés. La journée allait commencer. Il descend et ouvre la porte à son compagnon canin qui se met immédiatement à courir sur le grand terrain tout de même clôturer de cette maison qui est un symbole de liberté, par son grand espace extérieur, qui fait autant de bien à Elvis qu'à Lucas. Le trentenaire se prépare un café, noir, car c'est ce dont il a besoin. Une dose assez haute de caféine pour bien le réveiller et faire de lui un humain bel et bien fonctionnel, du moins physiquement. À force, il commençait à reprendre une certaine routine, bien que le fait de se retrouver à Windmont Bay sans être avec Ana lui donnait toujours une impression qu'il n'avait plus sa place ici. Elle était la raison pourquoi il avait quitté son Écosse natal. Malgré leurs aller-retour lors du temps des fêtes ou diverse occasions, son pays lui manquait. Les États-Unis devenant doucement son pays de résidence principale. Il y a toutes ses années en rencontrant Ana, jamais il n'aurait cru que sa vie pourrait prendre une tournure aussi drastique. Ils s'étaient promis, pour toujours et à jamais. Et dans un sens, sa femme avait respecté cette promesse puisqu'on l'avait déclaré comme mort. Il ne savait pas comment elle avait vécu ce deuil, mais le fait qu'elle ait refait sa vie était quelque chose dont il ne pouvait la tenir coupable. Avait-il eu des funérailles? Ces pensées tournaient fréquemment en boucle dans la tête de Lucas, comme un film qui est pris sur replay et qu'on doit remplacer. Il avait l'impression de revenir d'un long voyage, et d'y avoir laissé qui il était. Méconnaissable, c'était sans doute ce que les gens disaient de lui lorsqu'ils le croisaient et s'efforçaient de lui accorder un sourire par politesse, ou peut-être par pitié. Il n'en savait rien. Mais le militaire savait se tenir la tête haute et rester fort. En toute situation, en toute circonstance, seul ou bien en public. Il ne flanchait pas. Il n'avait pas sa réputation pour rien. Avait-il même baissé sa garde depuis son retour? Probablement pas. Il était tellement habitué maintenant de toujours être aux aguets que tout autre comportement ne lui semblait pas naturel. Il était insaisissable, sans même souvent le réaliser. Il avait besoin d'être seul. Le temps avait peut-être passé pour son entourage, mais pour Lucas c'était tout comme s'il venait de tomber sur une autre planète et ses anciennes habitudes ne reviendraient pas au galop. Il regarde son chien courir, courant après sa queue, comme le faisaient tous les chiots. Un fin sourire apparaît sur ses lèvres alors qu'il prend un peu de son café corsé. La liberté, voilà ce qu'ils avaient en commun. Une quête de liberté et d'espace à l'infini. Le militaire finit son café rapidement avant de rejoindre son chien à l'extérieur, le fond de l'air déjà chaud, chose qu'il n'aimait pas particulièrement, préférant l'air frais et humide des Highlands, mais comme pour tout, il s'était adapté. Il en profite pour jouer avec lui, avant que la ville ne se réveille et que la routine de faux sourires et de réponses toutes faites ne recommence. Malgré toutes ses difficultés avec les coutumes de cette ville, Lucas y avait rencontré des gens qui comptaient vraiment dans sa vie, car il y avait été réellement heureux à une époque. Parmi ces personnes, on comptait Tommy. Un ami d'Ana qui avec le temps était aussi devenu un de ses très bons amis. L'un des seuls avec qui il était confortable et qui ne le mettaient pas sur ses gardes. Il l’avait croisé récemment lors d'une visite au centre-ville de la ville, ou du moins ce qui était considéré tout comme, mais par manque de temps n'avaient pas pu discuter. Ils s'étaient alors promis de se rappeler et Lucas trouvait cela mieux ainsi que des retrouvailles en pleine rue.
Il décida donc plus tard en avant-midi de lui passer un coup de fil pour lui demander s'il ne voudrait pas passer chez lui, qu'il voit le nouveau terrain et qu'il rencontre Elvis, le nouvel incontournable dans la vie de Lucas. Le militaire n'était pas très doué avec les gens depuis son retour. C'était peut-être une des raisons pourquoi il se tenait loin aussi, mais inviter quelqu'un chez lui montrait un grand geste de respect et d'affection, car il laissait peu de gens entrer dans son petit monde. En début d'après-midi, il vit une voiture se garer et son ami sortir pour se diriger vers la maison, son chien comme une horloge lui faisant aussi signe de sa présence. — Oui, je sais, Elvis. lui dit gentiment Lucas avant de se diriger vers la porte pour ouvrir un grand brun. Il lui offre un petit sourire, heureux de le revoir, mais à la fois maladroit dans la façon de le saluer après tout ce temps. — Ça fait un bail. lui lance-t-il en essayant de rester le plus décontracté possible. — Vas-y entre. Il lui dit en le laissant passer la porte d'entrer avant que son chien ne se mette devant eux, en guise de présence. — Oui, alors lui c'est Elvis, et tu as de la chance, je crois que tu lui plais bien. Il ajoute en riant légèrement. — Il a pas l'habitude d'être aussi sociable avec les étrangers. précise-t-il avant de suivre son ami et de lui désigner le salon. — Je te sers quelque chose? Même si Lucas ne le montrait pas, il ressentait une certaine nervosité face à la situation. Une situation si banale et qui à l'habitude il aurait fait sans même se poser de question était aujourd'hui quelque chose à quoi il devait se réadapter. Il avait l'impression de trop parler, que Tommy verrait son stress, ce qui ne faisait que l'augmenter et le rendre encore plus nerveux, se sentait complètement figé par cette peur irrationnelle d'une situation pourtant si banale. Et en ce moment, il se détestait vraiment.

_________________

~ we are worlds, we are bodies, silhouettes and reflections, shadows and portraits, empires of light and clay.
✽ if firefighting was easy, cops would do it.

Tommy Winters

messages : 3082
name : mrs.brightside (marine)
face + © : c.wood + all souls, ts, rostovarps
multinicks : mila ⋅ owen ⋅ sören ⋅ casey ⋅ howard ⋅ dean ⋅ nathan ⋅ naila.
points : 3358
age (birth) : thirty-one y.o ⋅ 20|04
♡ status : who knew you could get a divorce for $273 only?
work : firefighter since 2014.
activities : windmont bay fire watch, video games, drawing, trying to focus on work and his family.
home : a crappy old house on pioneer oak (26).

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : lucas, maeve, gabriel (finn, bee, georgie, james) ⋅ |close|

let your head empty and your heart fill (T/L) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: let your head empty and your heart fill (T/L) · Mar 19 Mai - 23:14
Les mains moites refermées autour du volant de sa voiture, Tommy anticipait un peu l’après-midi à passer en tête-à-tête avec Lucas, sans trop savoir pourquoi. S’il était heureux de retrouver celui qui avait été son ami pendant des années, il ne pouvait s’empêcher d’appréhender leurs retrouvailles. Comment était-il censé agir face à un ami qu’il avait enterré, quelques années plus tôt ? Tommy pouvait encore sentir les doigts d’Ana se serrer autour des siens alors qu’elle avait déversé ses larmes sur une tombe vide, n’étant présente que de manière symbolique parce que rien de Lucas ne leur reviendrait. Si Winters ne l’avait jamais oublié, sa peine avait fini par s’amoindrir et le pompier avait accepté la situation. Comme lui, si ce n’est plus encore, Lucas avait choisi une voie dangereuse et s’était engagé en connaissance de cause. Son ami avait su, lorsqu’il avait quitté Windmont Bay, qu’il y avait des chances - aussi minimes soient-elles - qu’il n’y pose plus jamais les pieds. Lorsque Tommy avait pris un verre avec lui, avant son départ, il avait silencieusement étudié les traits de Helberg et imprimé ces derniers dans sa mémoire, conscient qu’il ne poserait peut-être plus jamais les yeux sur lui. Bien sûr, il n’en avait rien dit et avait profité de la soirée autant que possible, mais le pompier était assez terre-à-terre pour avoir envisagé cette possibilité. Ça n’avait bien sûr pas été le cas de son amie, qui avait été dévastée lorsque la tragique nouvelle était tombée et que la base de Helberg avait été rasée. Encore proches aujourd’hui, même si la vie faisait qu’ils ne se voyaient plus aussi souvent, Tommy n’avait pas encore pris le temps de parler à Ana et savoir ce qu’elle pensait du retour de son (ex?) mari. Lorsqu’elle lui avait présenté son nouveau compagnon, Winters n’avait émis aucun avis à son sujet et s’était montré accueillant et amical, ravi de voir Ana aller de l’avant et sourire à nouveau. Personne ne s’était attendu à revoir Lucas, quand bien même son corps n’avait jamais été retrouvé.
Alors qu’il s’apprêtait à partager à nouveau un verre avec lui, Tommy avait l’estomac légèrement noué. Il ignorait si cela venait d’une certaine culpabilité à l’avoir rangé dans le passé sans preuve de sa disparition ou s’il redoutait simplement des questions sur la vie qui avait continué, sans lui.  De son côté, Winters avait matière à combler de longues semaines de récit sans jamais s’arrêter, sa vie ayant été faites de rebondissements - certains dont il se serait bien passé - ces trois dernières années mais il était conscient que c’était beaucoup d’informations pour Lucas. Il n’attendait rien de plus de cette après-midi que de partager un moment en sa compagnie, même s’il avait des dizaines de questions concernant sa disparition, le temps qui s’était écoulé - ou était-il ? Qu’avait-il fait ? - et son retour. Peut-être que les médias avaient répondu à une partie… Pour être tout-à-fait honnête, Winters n’avait pas lu ou entendu la moindre information concernant ce retour inespéré et avait appris la nouvelle via Ana qui l’avait tenu informé quelques jours après l’avoir appris elle-même.
Arrivé à l’adresse qui lui avait été fournie par message, après qu’il ne lui aie rapidement filé son numéro de téléphone la dernière fois, Tommy inspira et expira un bon coup avant de se diriger vers la porte et y frapper. S’il pouvait sentir la présence du chien à ses jambes, le pompier ne parvint pas de suite à décrocher son regard de Lucas, ayant toujours la maudite impression de se trouver face à un fantôme. « Tu l’as dit ! » Des mois, des années, que Winters avait fini par ne plus compter. Life goes on. Il lui offrit un sourire sincère, avant de finalement baisser les yeux vers le golden retriever et passer ses doigts dans les poils de la bête. « Il doit sûrement sentir BJ et Daniel, hein gamin? » Il s’abaissa un instant à son niveau pour ébouriffer ses poils, avant de se redresser et entrer dans la maison. Bon Jovi passait sa vie dans les pieds de son maître et le chien de Sami n’avait pas mis longtemps à l’adopter et en faire de même, Tommy ne doutait pas qu’Elvis puisse sentir leur présence partout sur ses vêtements. « Je veux bien une bière, sinon ce que t’as au frais, tout me va. » Il n’était pas difficile, tant qu’il avait quelque chose pour assouvir sa soif et apaiser sa gorge asséchée, dû a stresse dont il ne pouvait encore se détacher. Étudiant rapidement les lieux en se déplaçant dans la maison, Tommy reporta son attention sur Lucas et pris la boisson qu’il lui tendait, faisant rouler nerveusement la bouteille froide entre ses mains avant de la porte à ses lèvres. « Tu n’peux pas savoir comme ça me fait plaisir de te revoir mec… Mais putain qu’est ce que c’est bizarre. » Avoua-t-il en pouffant doucement, secouant la tête comme s’il avait toujours du mal à y croire - et c’était le cas, quand bien même son ami se tenait en chair et en os à quelques centimètres seulement de lui. En lui faisant part de l’absurdité de la situation - quand bien même Helberg n’avait surement pas attendu qu’il vienne le lui faire remarquer -, Tommy voulait avant tout mettre Lucas à l’aise et cherchait à retrouver une certaine normalité entre eux.  « Comment tu te sens ? » Il demanda en prenant appui sur un meuble, sans quitter son ami des yeux, malgré l’impression de marché sur des oeufs et la peur de mettre les pieds où il ne fallait pas.

_________________
-- but i can see us lost in the memory, august slipped away into a moment in time 'cause it was never mine. and i can see us twisted in bedsheets, august sipped away like a bottle of wine, cause you were never mine.
empires of dirt and grace.

Lucas Helberg

messages : 389
name : kay.
face + © : armie hammer, ajna.
multinicks : quinn, lila, ryan.
points : 1243
age (birth) : thirty-four ⋅ [08/10]
♡ status : legally married, technically single, doesn't mind. he's used to being on his own by now. Probably going to receive divorce papers or something soon.
work : used to be a lieutenant in the US army, doesn't really care about it anymore.
activities : drinking whisky, staying home with his dog, elvis, his only loyal companion. ignoring the rest of the world and town.
home : heart in scotland, slowly getting used to his life here.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : penelope, tommy, dorothy, marnie, justyn | close.

let your head empty and your heart fill (T/L) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: let your head empty and your heart fill (T/L) · Jeu 21 Mai - 21:40
Nerveusement, Lucas repassait toutes les pièces de sa maison ne réalisant pas qu'il tournait en rond pour s'assurer que tout était bien en place, en ordre, alors que dans les faits, son espace était plutôt minimaliste et que rationnellement il savait que Tommy ne s'en préoccuperait probablement pas vraiment. Mais c'est tout comme si le militaire avait besoin de cet ordre, impeccable afin de retrouver un semblant de calme et d'ordre dans sa tête pour être en mesure de bien accueillir son ami de longue date. Lucas n'avait pas vraiment eu de conversation normale comme les gens le font naturellement depuis son retour. Il s'était fait accosté maladroitement par Dorothy lorsqu'il était sorti, fréquentait Penelope, mais ce n'était pas les grandes conversations qui constituaient leur relation, ce qui l'arrangeait plutôt, car Lucas n'était pas prêt à faire face à ses pensées, bien qu'il aimait être seul. Puis, il y avait eu cette visite complètement inattendue, improvisée par nulle autre que Graham Sadler. Sadler. Tout simplement. Lucas ne pouvant se résoudre à l'appeler par son prénom. Le brun était venu s'imposer chez lui et lui porter des attaques alors qu'il n'avait rien demandé à personne. Il ne faisait que se tenir tranquille, à l'écart, mais les problèmes semblaient venir à lui sans qu'il ne le demande. Surtout pour que son ancien collègue débarque de New York, et traverse littéralement le pays rien que pour voir qu'il est bel et bien en vie et que tout ça était bien réel. Malgré tous ses efforts pour passer le plus inaperçue possible et avoir de l'espace la vie semblait en avoir décidé autrement. Fort heureusement, il n'avait pas croisé que des personnes qui violaient son intimité. Le militaire était aussi tombé sur de ses amis, comme Tommy qui avait toujours eu une personnalité complémentaire à la sienne. Ils étaient devenus amis par le biais de sa femme, mais il savait que leur amitié n'en tenait pas qu'à Ana.
Mais une part de lui voulait bien paraître pour ne pas inquiéter le pompier et lui démontrer qu'il allait bien, qu'il s'en sortait. Ou du moins qu'il n'allait pas trop mal. Il n'avait pas envie qu'on le prenne en pitié ou de voir le regard de son ami changé par rapport à lui. Il y avait longtemps qu'il n'avait pas ressenti ce besoin de bien paraître. Même lorsqu'on l'avait retrouvé, il avait tenté de rassurer Ana, mais jamais il n'avait voulu montrer autant que les choses étaient rentrées dans l'ordre. Lucas ne savait pas à quoi s'attendre de cet après-midi en compagnie de Tommy. Il se doutait qu'il aurait sans doute des questions, mais aurait-il les réponses? Les bonnes réponses? Son but n'était pas de rendre cette rencontre lourde ou d'inquiéter son ami, mais bien de le retrouver. Peut-être Ana lui avait elle fait part de certains détails, à vrai dire, il n'en savait absolument rien. Le militaire devrait donc y aller à l'aveugle et suivre le courant de leur conversation. Ce qui était une conversation par définition, mais il ne gérer plus aussi bien les incertitudes aujourd'hui qu'à leur dernière rencontre. La vie de Tommy aussi devait avoir changé.
Il fut tout de même heureux de le voir arriver, car même s'ils s'étaient croisés rapidement, ils n'avaient pas eu le temps de se voir et se saluer comme il se doit. Lorsqu'il le voit, il lui accorde un sourire, lui-même surpris de revoir les traits de son ami. Il n'y avait pas qu'eux de surpris dans toute cette histoire, bien au contraire. — Tu n'as pas changé. lui dit Lucas avant de faire signe à Elvis de lâcher un peu Tommy et qu'il ne le suive à la cuisine jusqu'à ce que Lucas revienne avec deux bières en main et en tende un au pompier. Évidemment, il en avait toujours chez lui, règle 101 du Bachelor. Ou simplement d'un Écossais. Il rejoint son ami s'accotant contre le cadre de la porte du salon, ouvrant sa bière. Au commentaire puis au rire de Tommy, Lucas sourit. Pour une fois quelqu'un ne l'abordait pas comme s'il était une petite chose fragile. — Je m'attendais pas à te revoir non plus, Winters, et devoir encore t'accueillir chez moi, je pensais être libéré. il lui dit en le taquinant. Car s'il y avait bien une personne qui ne le dérangeait pas c'était bien Tommy. La liste de gens que le militaire appréciait était assez courte, mais le brun y avait toujours été et Lucas devait bien avoué qu'il était heureux de retrouver le pompier alors qu'il tentait de retrouver un semblant de normalité. — Je suis heureux de te revoir aussi. Lucas finit par lui avouer, rare moment où Lucas Helberg laissait entrevoir ce qu'il ressentait sans filtre. Mais c'était peut-être tout simplement le fait de retrouver quelqu'un de confiance, un ami. Lorsque le brun lui demande comment il se sent, Lucas soupire, ne cherchant pas ses mots, mais plutôt par où commencer. — Tu veux la version complète ou la version classée Windmont Bay qui apaise tout le monde? lui demande Lucas sarcastiquement avant de prendre une gorgée de sa bière. Car il n'y avait pas besoin de se le cacher, il y aurait toujours la version que la majorité veulent entendre pour apaiser leur conscience d'avoir demandé et celle qui n'était racontée qu'à un cercle fermé de gens réellement intéressés de l'entendre. Windmont Bay et ses habitants en étaient le parfait exemple.

_________________

~ we are worlds, we are bodies, silhouettes and reflections, shadows and portraits, empires of light and clay.
✽ if firefighting was easy, cops would do it.

Tommy Winters

messages : 3082
name : mrs.brightside (marine)
face + © : c.wood + all souls, ts, rostovarps
multinicks : mila ⋅ owen ⋅ sören ⋅ casey ⋅ howard ⋅ dean ⋅ nathan ⋅ naila.
points : 3358
age (birth) : thirty-one y.o ⋅ 20|04
♡ status : who knew you could get a divorce for $273 only?
work : firefighter since 2014.
activities : windmont bay fire watch, video games, drawing, trying to focus on work and his family.
home : a crappy old house on pioneer oak (26).

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : lucas, maeve, gabriel (finn, bee, georgie, james) ⋅ |close|

let your head empty and your heart fill (T/L) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: let your head empty and your heart fill (T/L) · Mar 26 Mai - 18:50
Il n’y avait pas de mode d’emploi sur « comment retrouver un ami revenant du monde des morts ». Rien qui ne puisse dicter à Tommy la conduite à adopter face à Lucas qu’il retrouvait aujourd’hui, par une sorte de miracle. Les pensées du pompier se dirigèrent vers sa tombe, ici même à Windmont Bay, en se demandant si celle-ci avait déjà été retirée ou si son ami pouvait encore se retrouver nez-à-nez avec la pierre tombale. Il ne pouvait pas imaginer le sentiment, pour Helberg, si ses pas le menèrent au cimetière et nota dans un coin de sa tête de se renseigner à ce sujet - non pas auprès de l’intéressé, mais bien de la mairie. Avec un peu de chance, le soldat était assez préoccupé et pris par son retour à la vie ’normale’ et n’y avait pas encore pensé. Peut-être qu’Ana oui ? Là encore, pas de réponse, puisque Tommy n’avait pas vraiment pris le temps de discuter avec son amie, sans savoir si le sujet était ou non tabou. Ça ne devait pas être facile à gérer pour elle, ni pour son nouveau mari, et peut-être qu’il faillait à son rôle d’ami en ne se présentant pas comme une oreille attentive. Le fait est que sa propre vie était sans dessus dessous et qu’il n’était pas certain d’avoir les épaules assez solides pour supporter les problèmes des autres par dessus les siens. Tommy n’avait de toute façon jamais été de bon conseil, ignorant bien souvent comment consoler et conseiller les autres. L’homme avait tendance à marcher à reculons dés qu’une conversation à coeur ouvert s’annonçait, sachant très bien qu’il risquait de passer pour un con en gardant le silence, incapable de trouver les mots justes. Toujours est-il qu’Ana faisait partie de sa vie depuis tellement d’années qu’il se devait de l’appeler, ce qu’il se promis de faire une fois qu’il aurait tâté le terrain avec Lucas.
Alors que ses pensées étaient tournées vers son amie, le pompier s’imagina un retour miraculeux de Theo à Windmont Bay, ce que celui-ci impliquerait et son coeur tomba au fond de son estomac. Sans doute aurait-il été heureux de retrouver son ami, Tommy n’aurait pas su comment gérer la situation par rapport à son mari et au couple qu’il formait à présent. Tout comme ignorait si Ana comptait quitter son mari et retrouver Lucas, il ne savait pas quelle serait la décision de Sami, même s’il était à peu près certain que ce dernier s’en tiendrait à son engagement, à eux. Dans un soupire, Winters rangea Theo dans une boite qu’il ne souhaitait pas réouvrir de si tôt. Sa vie était bien assez compliquée sans avoir besoin de s’imaginer d’autres problèmes, complètement improbables. A l’inverse de Lucas Herlberg, le corps de Theo Carmichael avait été retrouvé et enterré, Tommy étant la personne qui l’avait identifié avant même que la famille n’arrive sur les lieux de l’accident. Il n’y avait aucun doute là dessus et il pouvait dormir sur ses deux oreilles - si tant est qu’on puisse se rassurer du décès de celui qui avait, un jour, été un ami proche.
La gorge obstruée et le coeur lourd, l’homme de feu frappa à la porte pour découvrir son ami, on ne peut plus vivant - il avait beau le savoir depuis plusieurs jours, il peinait encore à y croire. Entendre l’information était une chose, la constater de ses propres yeux une autre. Leur dernière conversation avait été si brève qu’elle ressemblait plus à un rêve qu’à une réalité et Tommy était ravi de passer l’après-midi en compagnie de Lucas, malgré l’incompréhension. « Arrête de me flatter! » Il plaisanta à la remarque de son ami, glissant machinalement ses doigts sur les traits de son propre visage comme si ce geste lui permettait de dresser mentalement la liste des marques laissées par le temps. Dix années ne s’étaient pas écoulées, pourtant Tommy avait parfois l’impression que c’était le cas lorsqu’il dressait la liste des événements depuis le départ de son pote. « J’aimerais pouvoir en dire autant, mais t’as pris un coup de vieux mon gars. » Dans un large sourire, Tommy se moqua en récupérant la bière qu’on lui tendait. Une part de vérité se cachait malheureusement derrière ses mots ; la guerre s’était incrustée dans les traits de Lucas qui semblait plus âgé, plus fatigué, que lorsque le pompier l’avait quitté. Ça n’enlevait bien sûr rien à la beauté et au charme du lieutenant, mais ces trois années l’avaient définitivement fait mûrir. « Fallait l’dire, on pouvait se rejoindre au Davey’s. » Comme au bon vieux temps, pensa-t-il, même s’il savait que Lucas le taquinait juste sur ce point. Un maigre sourire se dessina sur les lèvres de Winters à l’aveux de son pote, avant de le suivre en silence jusqu’à la cuisine, inspectant la maison qui manquait clairement de personnalisation - non pas que Tommy soit de bon jugement, le 26 pioneer oak était en bordel constant, ne laissant aucune place à des fantaisie de décorations. Et puis Lucas avait une bonne excuse, venant à peine de s’approprier les lieux. « Si j’avais voulu la version Windmont Bay, j’aurais demandé à Becker de me faire un résumé. » Il souffla, toujours sur la plaisanterie dans le but d’alléger autant que possible la tension entre et la conversation à venir. « J’ai toute mon aprem’, je t’écoute. » Tommy n’était pas venu ici pour entendre une version édulcorée de ce qui était arrivé à son pote et comment il se sentait à présent. D’un coup d’oeil par la fenêtre, il s’assura que la météo était toujours clémente avant de proposer « On se pose dehors? » sans même savoir s'il y avait autre chose que de la pelouse pour eux s'installer. Nul doute qu’ils avaient beaucoup de chose à aborder, autant ne pas le faire debout au beau milieu de la cuisine, à se regarder en chien de faïence. Le pompier n’était pas pressé et avait tout son temps à accorder à son ami, son retour étant bien plus important que tout autre problème qui pouvait attendre le lendemain pour être réglé.

_________________
-- but i can see us lost in the memory, august slipped away into a moment in time 'cause it was never mine. and i can see us twisted in bedsheets, august sipped away like a bottle of wine, cause you were never mine.
empires of dirt and grace.

Lucas Helberg

messages : 389
name : kay.
face + © : armie hammer, ajna.
multinicks : quinn, lila, ryan.
points : 1243
age (birth) : thirty-four ⋅ [08/10]
♡ status : legally married, technically single, doesn't mind. he's used to being on his own by now. Probably going to receive divorce papers or something soon.
work : used to be a lieutenant in the US army, doesn't really care about it anymore.
activities : drinking whisky, staying home with his dog, elvis, his only loyal companion. ignoring the rest of the world and town.
home : heart in scotland, slowly getting used to his life here.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : penelope, tommy, dorothy, marnie, justyn | close.

let your head empty and your heart fill (T/L) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: let your head empty and your heart fill (T/L) · Ven 19 Juin - 19:05
Lucas retrouvait l'un de ses amis les plus proches, et pourtant, il avait l'impression de devoir tenir une certaine apparence, comme pour protéger Tommy de ce qu'il pourrait entrevoir de ce qui avait changé chez lui, de la personne qui était disparue à jamais sur le terrain, à des milliers de kilomètres de leur petite ville, mais qui ne reviendrait jamais. Une partie de lui voulait croire qu'il pouvait toujours être cet homme, mais la réalité qu'il constatait tous les jours lui laissait bien voir que ce n'était pas le cas. Peu importe ce que ces trois années lui avaient enlevé, il ne pourrait jamais le récupérer. Il devait apprendre à vivre avec cette nouvelle personne qu'il était à apprivoiser cette nouvelle vie où il ne retrouvait presque pas de repères. Et bien qu'il n'en montrait rien, il en était absolument terrifié. Le besoin d'un point d'ancrage était criant et voir le pompier chez lui, venait apaiser quelque peu cette détresse qu'il gardait enfouie au plus profond de lui-même. Lucas Helberg était connu pour son sang froid et malgré tout ce qui aurait pu justifier que cela change, il n'en dérogeait pas.
Et le militaire voyait bien que son entourage tentait soit de le ménager ou de faire comme si de rien était. Il pouvait comprendre leur réaction, il ne savait pas comment il aurait réagi s'il avait été à leur place. Mais entre militaires, il y avait un degré de compréhension qui n'avait pas besoin de mots. Comme toute personne se retrouvant dans les conditions les plus précaires. Tommy en faisait partie, bien qu'il sentait la nervosité de son ami, malgré qu'il le dissimule sous son sourire, identique à celui de ses souvenirs. Lucas ressentit une pointe de tristesse au commentaire de son ami, mais il fallait être aveugle pour voir qu'il n'avait pas changé. Il espérait quand même que son entourage puisse le retrouver malgré ces dernières années. Qu'il n'était pas complètement disparu comme il en avait l'impression. — Quelle belle façon de remercier ton hôte, Winters. Il lui dit afin de le taquiner, mais surtout de ne pas montrer ce qu'il ressentait face à toute cette situation. Tommy étant l'une des personnes qui comptaient le plus dans la vie de l'écossais, son opinion avait plus d'importance que Lucas ne le laisse paraître. Il n'osait pas demander comment le brun avait pu vivre la situation. Il n'avait osé poser cette question à personne. Seule Ana lui avait montré à quel point cela l'avait atteinte. Sa femme. Celle qui l'avait vue la première quand il avait été en état de pouvoir recevoir des visiteurs à l'hôpital militaire. Et il s'en voulait encore qu'elle ait eu à le voir dans un état pareil et surtout de l'avoir mis dans cette situation en premier lieu, même si elle avait toujours été à ses côtés. Il savait que Tommy avait dû être aussi atteint par ces évènements, mais Lucas n'osa pas s'aventurer sur ce terrain. Car cela devait être déjà sensiblement difficile à gérer de le revoir après tant de temps et surtout dans ces circonstances. Lucas leur avait infligé beaucoup.
Lucas fit un signe de tête pour que Tommy le suive vers l'extérieur, là où on trouvait une table et des chaises. Il faut dire que Lucas avait toujours été un homme de nature et d'extérieur, cet espace était donc plus aménagé que le reste. L'Écossais sourit lorsque Tommy lui dit qu'il aurait été ailleurs s'il ne voulait pas entendre la version originale de ce qui s'était passé dans sa vie. — On ne sait pas, peut-être que ce serait plus intéressant d'entendre leur histoire. C'était bien loin de la vérité bien entendu, ce qu'on racontait n'avait rien à voir avec ce qu'il avait vécu, mais Lucas préférait que les gens croient à cette histoire toute faite que celle qui l'habitait vraiment et qu'il finirait sans doute par confier à Tommy. Lorsqu'il lui dit avoir tout son après-midi, il savait alors que ça commencerait sans doute par son côté. Et dans les faits, il ne savait pas par où commencer. Il n'avait pas abordé le sujet avec personne depuis son retour. Tommy était sans doute l'une des personnes à qui il faisait le plus confiance, il espérait qu'il ne prendrait pas comme un signe contraire. — Je t'avoue que je sais pas trop par où commencer. J'ai l'impression que vous avez dû vivre beaucoup plus de choses ici. Il lui confie. Car malgré tout, le plus grand impact s'était fait ressentir ici. — C'est à vous que j'ai fait le plus de mal. Il finit par souffler, pensif. Sa famille en Écosse, Ana et Tommy. Et le militaire avait du mal à contenir son sentiment de tristesse et de culpabilité. — Je suis sincèrement désolé Tommy. Lucas lui dit la voix fébrile ressentant le besoin de lui présenter des excuses personnellement tout en le regardant droit dans les yeux. Parce qu'aux yeux du militaire l'histoire n'était pas à propos de lui, mais de tout ce que cela avait causé aux gens qu'il aime.

_________________

~ we are worlds, we are bodies, silhouettes and reflections, shadows and portraits, empires of light and clay.
✽ if firefighting was easy, cops would do it.

Tommy Winters

messages : 3082
name : mrs.brightside (marine)
face + © : c.wood + all souls, ts, rostovarps
multinicks : mila ⋅ owen ⋅ sören ⋅ casey ⋅ howard ⋅ dean ⋅ nathan ⋅ naila.
points : 3358
age (birth) : thirty-one y.o ⋅ 20|04
♡ status : who knew you could get a divorce for $273 only?
work : firefighter since 2014.
activities : windmont bay fire watch, video games, drawing, trying to focus on work and his family.
home : a crappy old house on pioneer oak (26).

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : lucas, maeve, gabriel (finn, bee, georgie, james) ⋅ |close|

let your head empty and your heart fill (T/L) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: let your head empty and your heart fill (T/L) · Jeu 25 Juin - 17:31
Tommy ne savait pas à quoi s’attendre de cette rencontre. Allait-il retrouver l’ami, avec qui il partageait un tas de souvenirs, ou allait-il se retrouver face à un inconnu, portant le masque de celui qui avait, un jour, été Lucas Helberg ? La guerre l'avait forcément marqué, changé, et c’était l'inconnu qui attendait Winters. Il n’était clairement pas le plus à plaindre dans l'histoire et n’osait même pas imaginé à quel point le retour devait être difficile (déconcertant, traumatisant et il en passait) pour Lucas, mais il n'en restait pas moins concerné. Ce qu'il redoutait le plus était sans doute de faire une erreur qui blesserait l’écossais, mais il pris son courage à deux mains et sonna à la porte qui lui faisait à présent face. Il regrettait déjà de ne pas avoir passer un coup de fil à Ana, afin de prendre la température au préalable sur l’état mental de Lucas, mais il avait jugé bon d’arriver ici sans apriori, préférant se faire un avis par lui-même. Un avis non-influencé par l’ex femme de… l’ex défunt.
Ce qui se voulait être une blague, pour les mettre à l’aise tous les deux, fût sans le moindre doute la première erreur du pompier. Tommy vit les yeux de Lucas se voiler d’une certaine tristesse et ne put s’empêcher de détourner son propre regard, quelques secondes. L’humour était en général son échappatoire, sa bouée de sauvetage lorsqu'il ignorait quoi dire ou faire et s’il ne pouvait y avoir recours aujourd’hui, l’après-midi risquait d’être encore plus pesante que ce qu’il avait imaginé. « Je pourrais te sortir les violons, mais je les ai oublié à la maison. La prochaine fois! » Il commenta sans se départir de son sourire, choisissant de s’accrocher à la joie de le revoir, vivant, plutôt qu’à sa tentative d’humour ratée. Tant pis s’il s’enfonçait. Tommy feignait un peu le naturel avec lequel il s’adressait à Lucas, mais le bonheur de le retrouver était lui bien réel.
Suivant son ami sur la terrasse, il y pris place, la tête de Elvis venant reposer sur ses genoux comme celle de Bon Jovi le faisait dés que Tommy était à sa portée. Machinalement, la main de Winters se perdit dans ses poils alors qu'il observait en biais Lucas, qui prenait lui aussi place sur la terrasse. S'il pouvait concevoir qu’ils ne retrouveraient peut-être jamais l'amitié telle qu’elle avait été à l’époque, Tommy ne doutait pas de leur capacité à construire un nouveau lien, peut-être encore plus authentique maintenant que ce dernier ne vivait plus à travers Ana. Ils s’étaient bien sûr vu sans la jeune femme, avaient appris à se découvrir et s’apprécier, mais elle restait leur point d’encrage et la raison qui lui avait uni dans un premier temps, ce qui n’était plus vraiment vrai aujourd’hui.  
Tommy prétendit réfléchir une seconde à la question, portant la bière à ses lèvres, avant de secouer négativement la tête. « Plus divertissant, peut-être, mais intéressant… j’en doute. » Oh, il ne doutait pas une seconde que les radoteurs allaient s’en donner à cœur joie sur cette triste histoire et ne se gênerait pas pour y ajouter un ou deux détails afin de la rendre un peu plus dramatique, comme si cela était nécessaire... Mais ce n'était pas ce qu’il désirait entendre. Winters lui adressa une moue encourageante lorsqu'il lui confia ne pas savoir par où commencer, levant les yeux au ciel dans un sourire quand Lucas fit référence aux nombreux événements qui avaient dû avoir lieu durant son absence. Rien que pour son propre compte, Tommy en avait en effet pas mal à lister, mais ce n’était pas le sujet du jour.
Il se redressa sur son siège aux excuses que l’écossais lui proféra, excuse que Tommy ne s’était pas du tout attendu à entendre, plissant le front dans la plus grande incompréhension. « Désolé de quoi ? » Il questionna sans, cependant, attendre de réponse de la part de son ami. « Tu n'as planifié rien de tout ça, tu n'as eut aucun pouvoir sur les événements. » Tommy s’aventurait avec ces dires, jouait un peu aux devinettes puisqu'il ignorait encore le plus gros de l’histoire ‘Helberg’, mais il doutait se tromper en affirmant que Lucas n'avait pas choisi de simuler sa mort. Pas plus qu'il n’avait eut la possibilité de retrouver les siens plus tôt. La main du pompier claqua sur le genou du militaire avant de le presser légèrement, dans un geste qui se voulait rassurant et compréhensif, avant qu’il ne s’appuie à nouveau dans le fond de son siège. A voir Lucas repousser le moment où il s’ouvrirait à lui, Tommy en conclu que ce dernier n’était peut-être pas prêt à le faire, cherchait en vain à retarder l’échéance, hors il n'y avait aucune obligation. « Si tu n'as pas envie d'en parler aujourd’hui, on a pas à le faire, tu sais. J’te mentirais si je te disais que je n'ai pas une tonne de questions mais elles sont sans réponse depuis plusieurs jours, elles peuvent le rester jusqu’à ce que tu sois prêt. » Son ami ne lui devait rien, ni à lui ni à personne - à part peut-être à sa femme - et Tommy n’était certainement pas ici pour rassasier sa curiosité.

_________________
-- but i can see us lost in the memory, august slipped away into a moment in time 'cause it was never mine. and i can see us twisted in bedsheets, august sipped away like a bottle of wine, cause you were never mine.
empires of dirt and grace.

Lucas Helberg

messages : 389
name : kay.
face + © : armie hammer, ajna.
multinicks : quinn, lila, ryan.
points : 1243
age (birth) : thirty-four ⋅ [08/10]
♡ status : legally married, technically single, doesn't mind. he's used to being on his own by now. Probably going to receive divorce papers or something soon.
work : used to be a lieutenant in the US army, doesn't really care about it anymore.
activities : drinking whisky, staying home with his dog, elvis, his only loyal companion. ignoring the rest of the world and town.
home : heart in scotland, slowly getting used to his life here.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : penelope, tommy, dorothy, marnie, justyn | close.

let your head empty and your heart fill (T/L) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: let your head empty and your heart fill (T/L) · Jeu 27 Aoû - 14:45
Lucas désirait vraiment se montrer sous son meilleur jour lors de ces 'retrouvailles' avec son ami, Tommy. Lorsque le brun avait passé le pas de sa porte une étrange sensation de familiarité et de distance était venue se faire sentir, serrant le coeur du blond qui avait tant à dire à son meilleur ami mais qui à la fois ne voulait pas lui faire partager toute la peine et la douleur des évènements qui devaient avoir été aussi horribles sinon pire de son côté. Maintenant que Lucas était de retour à Windmont Bay, il n'arrivai plus à penser à sa propre expérience mais il voulait s'assurer à tout prix que son entourage allait bien et traversait cette épreuve avec le moins de mal possible. Protecteur, Lucas avait toujours été le premier à garder un oeil sur son entourage, sa famille et ses proches. C'était ce qui l'avait poussé à joindre l'armée après tout. Un désir de rendre le monde meilleur et atténuer les blessures. Mais cette fois, elles avaient été causées par lui. Par cette absence indélébile qu'il avait crée avant de revenir, de manière inattendue, un an plus tard et fair à nouveau chavirer leur univers.
Le militaire avait eu des pensées d'abord et avant tout pour sa femme, sa Ana. Celle pour qui il vivait lorsqu'il était à l'autre bout du monde. À sa famille, ses parents qui avaient dû faire le deuil d'un enfant, chose la plus terrible que l'on puisse faire à quelqu'un. Et puis enfin Tommy qui était devenu avec les années son meilleur ami. L'entourage du blond n'étant pas grand, mais avait toujours compté plus que tout au monde et la simple idée de les faire souffrir le déchirait. Le blond n'avait qu'une mission, les apaiser dans l'espoir que tout se calme finalement et qu'il puisse se remettre à vivre. Que leurs vies reprennent leur cours, bien qu'il avait conscience que si pour lui la vie s'était arrêtée au cours de cette année, la leur avait fini par continuer. — Ma guitare est à l'étage si tu veux. lui répondit Lucas, complice, ne souhaitant pas amener quelque culpabilité sur les épaules de son meilleur ami qui devait gérer déjà beaucoup d'émotions même si tout comme lui, il tentait de le cacher.
Dehors était l'endroit où il se sentait le mieux, là où il pouvait respirer l'air de la nature sans restriction, sans peur, il était dans un certain sens chez lui, même si les pleines d'Écosse lui manquaient. Ce grand terrain et la compagnie de Tommy, en ce moment le comblait plus qu'il n'aurait su l'exprimer malgré tout ce qu'il ressentait. Il pouvait très bien ressentir une tristesse remonter à la surface et s'il l'aurait ravaler avec n'importe qui d'autre, il ressentait toujours un certain sentiment de sécurité en la présence de Tommy. Alors pour l'une des rares fois, il ne se censurait pas. — Vous n'aviez pas à souffrir comme ça, à devoir vivre ça. C'est moi qui vous ait forcé à être impliqués dans toute cette histoire. Qu'ils l'aient voulu ou non, ses proches étaient des victimes collatérales de tout ce qui pouvait lui arriver sur le terrain. Il prenait des risques et les conséquences ne le touchait pas simplement lui. — J'ai été égoïste et je n'aurais pas dû repartir. ajoute-il. — Ana ne voulait pas que je parte, elle disait que j'en avais fait assez. J'aurais dû l'écouter. Lucas soupira et dirigea son regard vers Tommy reconnaissant que le brun tente de le réconforter. — La vie serait bien différente maintenant. Il marque une pause. — Donc je dois t'avouer que je suis assez perdu. Lucas lui confie en essayant de lui sourire bien qu'il ne soit pas très convaincant. — Mais je crois que personne ne s'attendait à vivre une journée comme ça un jour. ajouta l'Écossais en référence à son retour subit d'entre les morts ou disparus selon la version que les gens croyaient. — Je ne sais pas trop si c'est une bonne ou mauvaise chose. En effet, depuis son retour, Lucas ne s'y retrouvait plus du tout. Il était face à un tout nouveau monde. — J'suis content de te voir, même si je sais qu'au fond tu voulais juste voir ce gros toutou. Lucas le taquine en regardant Elvis, qui lui avait toujours les yeux brillants, peu importe les circonstances.

_________________

~ we are worlds, we are bodies, silhouettes and reflections, shadows and portraits, empires of light and clay.
✽ if firefighting was easy, cops would do it.

Tommy Winters

messages : 3082
name : mrs.brightside (marine)
face + © : c.wood + all souls, ts, rostovarps
multinicks : mila ⋅ owen ⋅ sören ⋅ casey ⋅ howard ⋅ dean ⋅ nathan ⋅ naila.
points : 3358
age (birth) : thirty-one y.o ⋅ 20|04
♡ status : who knew you could get a divorce for $273 only?
work : firefighter since 2014.
activities : windmont bay fire watch, video games, drawing, trying to focus on work and his family.
home : a crappy old house on pioneer oak (26).

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : lucas, maeve, gabriel (finn, bee, georgie, james) ⋅ |close|

let your head empty and your heart fill (T/L) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: let your head empty and your heart fill (T/L) · Mar 1 Sep - 22:25
Retrouver sa femme dans les bras d’un autre était peut-être le plus dur pour son ami à l’heure actuelle, bien que Tommy n’en soit pas certain. Revenir du monde des morts, quand bien même Lucas n’avait pour sa part pas eut à vivre avec le deuil, n’avait rien de facile et Winters ne pouvait pas imaginer un quart de ce qu’il vivait actuellement. Il ignorait les démons de Lucas, ce qui le submergeait et l’empêchait de respirer normalement. Peut-être que dans tout ça, sa relation avec Ana n’était qu’un grain de sable. Il savait que si la situation avait été inversée, découvrir que Sami avait retrouvé l’amour dans les bras d’un autre aurait probablement été le plus dur… Mais à nouveau, Tommy ne pouvait que se l’imaginer, sans savoir réellement ce qui se tramait dans la tête et le coeur de son ami. Proche d’Ana, il ne souhaitait pas se retrouver le cul entre deux chaises et avait donc gardé ses distances, ne mentionnant pas le retour du soldat avec son amie, ni les sentiments que cela impliquait. C’était à eux de régler ça en tant que couple, le rôle de Tommy s’arrêtait à les soutenir du mieux qu’il le pouvait - quand bien même une grande partie de lui désirait les aider à recoller les morceaux et se retrouver.
Secouant la tête lorsque Lucas développa ses excuses, Tommy inspira profondément, retenant son souffle pour ne pas que ce dernier s’échappe en un long soupire. Il concevait que son pote culpabilise pour la peine qu’il avait pu leur causer mais au fond, le soldat savait autant que lui qu’il n’y était pour rien. Si ça le démangeait de le faire, Tommy pris soin de ne pas lui couper la parole, écoutant Lucas jusqu’à rire doucement lorsqu’il plaisanta sur la réelle raison de sa présence. « Tu me connais, j’ai toujours trouvé les chiens bien plus intéressants et fidèles que les hommes. » Sourire en coin, le pompier tenta de le conserver alors que son coeur se serrait et que ses doigts vinrent jouer machinalement avec son alliance. Ça partait peut-être d’une blague, mais il n’en pensait pas moins. La loyauté et la fidélité n’étaient pas évidentes à trouver chez l’être humain - lui-même n’avait hérité que de la première, ce qu’il regrettait maintenant qu’il avait pu subir les conséquences dévastatrices de la deuxième. Donnant-donnant, il n’avait obtenu que ce qu’il méritait. « On ne refait pas le monde avec des ‘si’ Lucas… » Imaginez ce quoi sa vie, leurs vies, ressembleraient s’il n’avait pas fait le choix de partir ne servait strictement à rien, ni l’un ni l’autre n’ayant le pouvoir de remonter le temps et changer le cours des événements. « Tu as pris une décision que tu pensais être la bonne, ce n’est pas comme si tu pouvais deviner ce qui allait se passer… Et quand bien même, si tu l’avais su… Est-ce que tu serais resté ? » N’était-ce pas son devoir de protéger et servir, quel qu’en soit le coup ? Lorsqu’un soldat partait au front pour son peuple, ne partait-il pas en sachant qu’il ne reviendrait peut-être jamais de la bataille ? Tout comme un pompier entrait dans un bâtiment en feu sans savoir s’il en ressortirait, ils avaient prêtés serments et si Tommy se serait passé des funérailles de son ami, de la douleur de voir sa tombe - vide - descendre six pieds sous terre, il n’en était pas moins fier de lui. « Personne ne t’en veux d’être parti. » Pas même Ana, ne s’osa-t-il pas à ajouter, préférant ne pas s’avancer pour son amie. Malgré sa douleur, Tommy osait espéré qu’elle avait compris que ce n’était pas un choix mais un devoir pour Helberg. « C’est en restant que tu te serais montré égoïste. » En allant à l’encontre de son serment pour vivre sa vie. En faisant passer sa femme, ses amis, avant son pays. Même lorsqu’il l’avait cru mort, Winters n’en avait jamais voulu à Lucas d’être parti, certain qu’il aurait fait le même choix dans sa situation. « Ça ne va pas se faire en quelques jours, mais tu finiras par retrouver tes repères ou en construire de nouveau. » Sans celle qu’il avait un jour aimé, peut-être, mais si c’était difficile à admettre, Tommy savait que son ami était assez fort pour survivre à une séparation. Il avait vu bien pire dans la vie.
Avalant une gorgée de sa bière, il se tourna à nouveau vers Lucas et lui adressa un maigre sourire. « Tu sais déjà c’est quoi le plan, maintenant? » Plutôt que de parler du passé, que personne ne voulait changer - et que Lucas ne semblait pas vouloir aborder -, Tommy se concentra sur le futur et ce que le blond avait en tête à présent. Après une expérience aussi traumatisante, nul doute que Helberg allait avoir besoin de temps pour lui mais peut-être avait-il déjà quelques plans en tête pour son retour au pays.

_________________
-- but i can see us lost in the memory, august slipped away into a moment in time 'cause it was never mine. and i can see us twisted in bedsheets, august sipped away like a bottle of wine, cause you were never mine.
Contenu sponsorisé




let your head empty and your heart fill (T/L) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: let your head empty and your heart fill (T/L) ·
 
let your head empty and your heart fill (T/L)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Empty Storytime [PV Gak' & Eva] [Hentaï Page 2&3]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Bridgewater Way-
Sauter vers: