hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le Deal du moment : -24%
SUPER MARIO 3D WORLD+BOWSER FURY – en ...
Voir le deal
45.49 €

 

 seven whole days since you lost your fight.


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Bridgewater Way :: windmont bay clinic
Aller en bas 
the world spins madly on

Finn Prentis

messages : 1927
name : margot; chasinghearts
face + © : holland roden ; silverlou
multinicks : Ali ▴ James ▴ Daphne ▴ Gibi ▴ Maya ▴ Rory ▴ Oscar
points : 902
age (birth) : 29 yo (3|05)
♡ status : sober.
work : (former?) firefighter.
activities : trying not to drink ∙ surviving not thriving ∙ trying not to drink ∙ not saying his name ∙ trying not to drink
home : crashing at Dean's.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Vic ▴Jace ▴ Aaron (Shiloh, Dean, Tommy)| fr/en ▴ closed

seven whole days since you lost your fight. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· seven whole days since you lost your fight. · Ven 15 Mai - 22:35


Seven whole days, seven whole days since you paralyzed me.
Seven whole days, seven whole days since you lost your fight.

19 May 2020 / @Madd Wilson

Avez-vous seulement idée de ce que c’est, sept jours sans respirer convenablement ? Sept jours à supporter à la fois un trou béant et un poids incommensurable sur sa poitrine. Sept jours à se réveiller, oublier une demi-seconde et réaliser à nouveau, encore et encore. Sept jours à le chercher à ses côtés pour comprendre que plus jamais ça n’arrivera. Sept jours à pleurer, constamment, sans jamais cesser. Sept jours sans pouvoir ouvrir la bouche, sous peine d’avoir cris de douleurs qui en sortent. Sept jours sans lui. Sept jours, c’est cent soixante-huit heures, dix mille quatre-vingt minutes ou six cent quatre mille huit cent secondes. Sept jours, c’est une éternité. C’est assez pour décider de ne plus vivre un seul jour sobre, ou alors de ne plus vivre tout court. C’est assez pour se rendre compte de l’immensité du vide qui vous entoure et du fait que plus rien ne sera jamais pareil. Et pas pour le meilleur. C’est peut-être bien là la seule certitude : tout a changé… pour le pire. Sept jours que Finn dort dans sa voiture, roulée en boule, comme si elle n’avait nulle part où aller. C’est un aller retour express à Eagan, pour l’enterrer mais l’impossibilité d’y rester dans son absence y est encore plus douloureuse - si seulement c’est possible. C’est les regards inquiets, peinés, attristés, perdus de tant de gens qui lui sont chers, qui ont compté pour lui que Finn sent son coeur manquait un nombre impressionnant de battements pour finalement se mettre à battre la chamade de la pire des façons. C’est l’impossibilité d’aligner trois mots, même avec deux grammes dans le sens. Pas parce qu’articuler est devenu trop compliqué mais parce que ces émotions lui donnent envie de vomir. Elle voudrait gerber toute cette peine, toute cette douleur pour ne plus jamais la ressentir. Quitte à ne plus jamais rien ressentir. Cela n’a pas d’importance. Plus rien n’en a, puisqu’il n’est plus là. Plus rien n’en aura jamais. C’est oublier de s’alimenter, de s’hydrater, de ne pas se moucher le nez dans sa manche. C’est s’écrouler en sanglots devant la Windmont Bay Clinic, ce dernier endroit qui vous ramène à lui. C’est perdre connaissance et enfin, respirer un peu.

“Prenez ses cachets, ils vous aideront, Finn.” Le regard concentré sur le mur blanc, Finn acquiesce, pour dire qu’elle a entendu, peut-être compris. Douloureusement, elle tourne la tête prenant soin de ne pas croiser aucun regard : elle ne veut voir personne si ce n’est pas lui. Tendant la main pour la refermer à l’instant même où les cachets y sont, Finn ne se surprend même plus en se disant que ça serait vraiment chouette s’il s’était trompé dans la dose, si elle était mortelle. Finn ne ferait pas le pas elle-même, pas qu’elle ne puisse comprendre Juliette mais son Romeo n’aurait pas voulu ça pour elle. Quel égoïste, de vouloir la voir continuer sans lui. C’est facile quand on est plus là. C’est toujours si facile de partir. Jamais d’être celui qui reste, celui qui doit vivre avec l’absence et les souvenirs. Celui qui doit survivre. Repoussant doucement le verre d’eau, elle se mouche une nouvelle fois dans sa manche - quelle importance, au fond - et glisse les cachets dans sa bouche. L’envie de la vomir la reprend, jamais aussi forte que celle de mourir mais presque assez pour lui permettre d’oublier un milliseconde. Elle ferme les yeux, expire puis avale les cachets, regrettant qu’aucun ne se coince dans sa gorge puis attends. Que ça agisse ou qu’on la laisse sortir, elle ne sait pas vraiment. Sauf qu’elle ne partira pas seule, puisqu’on lui interdit. Ses doigts tapent à une vitesse affolante le numéro qui ne répondra plus jamais. Sauf qu’elle ne le réalise pas et que ce n’est que quand sa voix retentit de l’autre côté du combiné qu’elle comprend et chercher à tout prix sa respiration, en vain.

Ce n’est qu’une heure plus tard qu’on l’autorisera à tenter d’appeler quelqu’un de nouveau. Dean, qui ne répondra pas. Puis Madd, puisque Lola ne répond pas plus à ses messages. “Tu peux venir me chercher ?” Un soupir, puis lorsqu’elle acquiesçe, Finn tend l’appareil au médecin pour qu’il demande à Madd de venir la chercher après avoir expliqué rapidement la situation. Finn récupère son téléphone le plus rapidement possible et tourne le dos à ce dernier avant de regarder encore ce visage qu’elle n’effleurera plus jamais. Elle cligne des yeux, pour ne pas qu’il s’embrume parce qu’elle doit le mémoriser, l’apprendre par coeur pour être certaine jamais l’oublier. Elle regrette de ne pas avoir pris plus de vidéos, de photos, plus de souvenirs de celui avec qui elle aurait aimé passé sa vie. Alors, elle attends. Que Madd vienne la chercher. Et la mort surtout, pour pouvoir le retrouver.

_________________

They say it's better to have loved and lost.


Dernière édition par Finn Prentis le Lun 18 Mai - 21:01, édité 1 fois

Madd Wilson

messages : 1891
name : all souls (maryne)
face + © : abbey cowen — @nèsoi (av) ; @old money (sign) @self (gif)
multinicks : ezra, riley, gaby & jean
points : 2742
age (birth) : 25 yo [18.05]
♡ status : single
work : photographer @WB bulletin
activities : drinking, annoying marley, taking pictures, and trying to get better
home : a flat on crescent lane

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : OFF | dean, marley, leni, nyree & jules (daniel)

seven whole days since you lost your fight. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: seven whole days since you lost your fight. · Lun 18 Mai - 19:48

'People are not rain or snow or autumn leaves;
they do not look beautiful when they fall.'
-------------------------------
may 18th
@Finn Prentis

Depuis sa sortie de l'hopital (un peu plus de deux mois maintenant), Madd prenait un peu plus le temps. Surtout en matinée. Elle trainait un peu plus dans le  fond de son lit, s'octroyait quelques grasses matinées, ou juste le plaisir de se réveiller doucement sans directement sauter sur son café. Ça ne l'empêchait pas pour autant d'être productive, surtout depuis qu'elle sentait nettement moins la douleur. Le temps faisait son œuvre pour guérir ses côtes cassées, et les médicaments faisaient le reste pour l'aider à supporter la douleur. C'était désormais plus une gêne qu'autre chose. Elle ne se plaignait plus à longueur de journée et était bien plus libre de ses mouvements, même si Marley ne loupait pas la moindre occasion de prendre des nouvelles, que ça soit avec un simple coup de fil ou en passant à l'improviste. Elle savait qu'il ne cesserait pas de s'inquiéter simplement parce qu'elle allait physiquement mieux. Ils savaient tous deux que c'était plus profond que ça. Elle l'avait vu et vécu avec lui, une première fois. Et c'était maintenant son tour.
Madd avait au moins pu sortir en début d'après-midi. Pas bien loin, juste vers les falaises, pour prendre quelques clichés malgré le vent. Elle ne se lassait pas de ces paysages. C'était brut et en général ça avait tendance à lui vider l'esprit. La rouquine n'avait qu'à se concentrer -ou se laisser porter- par ce que la nature lui offrait. La beauté à l'état pur, prise sous chaque angle, avec un flou maitrisé. Puis elle avait été coupée, par la sonnerie de son téléphone. La môme n'attendait rien de particulier, mais certainement pas cet appel là.  

Finn. Sans réfléchir, la jeune Wilson avait roulé rapidement, peut-être trop, considéré l'accident qu'elle avait eu il y a peu (sauf que cette fois, elle était totalement sobre). Elle avait appris ce qu'il s'était passé, pas pour Finn, mais pour son ami. Si elle avait envoyé plusieurs messages compatissants et désolés à son amie, Madd avait aussi tenu à ne pas l'envahir. Pas parce qu'elle se moquait de ce qu'elle traversait, mais parce qu'elle le savait mieux que personne. Evidemment, ce n'était pas comparable. Elle n'avait perdu personne dernièrement, mais elle se souvenait encore de la douleur que ça avait été -et que c'est parfois encore- d'avoir perdu son père. Le côté soudain de tout accident, qui rend ça encore plus difficile à accéder qu'un grand-parent malade. Parce que même si la douleur est quand même là, on finit par se convaincre que c'est le cycle de la vie. Avec les accidents, y'a toujours ce sentiment d'injustice qui prend aux tripes. Celui qui étouffe en pleine nuit, l'envie de tourner la tête dans le creux de l'oreiller pour hurler jusqu'à en être malade. C'est le manque qui souffle en se réveillant le matin, réalisant que rien de tout ça n'était qu'un cauchemar dont on pouvait se réveiller. Que la foutue réalité. dure et froide. Alors elle savait que parfois, la seule chose dont quelqu'un avait besoin, c'était d'espace, pour réaliser, hurler et pleurer s'il le fallait (et c'était sans aucun doute le cas) avant de prendre la décision de relever la tête.

Elle se présente à la clinique, face au comptoir de l'accueil pour mentionner le nom de son amie et du médecin qu'elle avait eu au téléphone. Elle monte jusqu'au premier étage, et va jusqu'à la chambre désignée. « finn ? » et elle là, assise sur le fauteuil, le regard dans le vide. Une mine complètement décomposée, le chagrin imprimé sur sa peau trop claire. Elle lui passe les banalités et la question débile dont la plupart des gens se foutent de la réponse. « Tu peux te lever ? J'te ramène » Pourtant, la rousse se penche et dépose un baiser sur la tempe de son amie avant de s'accroupir. « Je suis désolée. Sincèrement. Mais je suis là. Si t'as besoin de parler... Ou pas, d'ailleurs. Je peux juste rester avec toi, ou tu peux venir chez moi. En silence, ou... » elle soupire « peu importe, ça sera comme tu veux » elle lui tend alors sa main, pour la faire sortir de là.

_________________


   AND SHE'S BOLD
she has been through hell. so believe me when I say, fear her when she looks into a fire and smiles.
the world spins madly on

Finn Prentis

messages : 1927
name : margot; chasinghearts
face + © : holland roden ; silverlou
multinicks : Ali ▴ James ▴ Daphne ▴ Gibi ▴ Maya ▴ Rory ▴ Oscar
points : 902
age (birth) : 29 yo (3|05)
♡ status : sober.
work : (former?) firefighter.
activities : trying not to drink ∙ surviving not thriving ∙ trying not to drink ∙ not saying his name ∙ trying not to drink
home : crashing at Dean's.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Vic ▴Jace ▴ Aaron (Shiloh, Dean, Tommy)| fr/en ▴ closed

seven whole days since you lost your fight. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: seven whole days since you lost your fight. · Dim 24 Mai - 19:00
Lorsque Madd pénètre enfin dans la chambre, Finn n’a pas la moindre idée du temps qui s’est écoulé depuis le départ du médecin : cinq minutes ? une demi-heure ? deux heures ? cinq ? Les secondes filent à une lenteur effroyable et une vitesse impressionnante à la fois. Le médecin lui a interdit de partir seule et Finn n’a même pas pensé qu’elle pourrait simplement signer une décharge et partir. Non, toutes ses pensées sont rivées vers Resen, vers le fait que cette clinique soit le dernier endroit où son corps avait été déplacé avant que son décès ne soit déclaré, une bonne vingtaine de minutes après son heure réelle. C’était là qu’il était devenu froid avant d’être transporté vers son ultime demeure à l’autre bout du pays. C’était le dernier endroit où Finn voulait être et pourtant l’idée d’en partir semblait aussi difficile. Le son de la voix Madd parvint jusqu’à ses oreilles et si l’idée de se retourner traversa l’esprit de Finn, son corps n’en trouva pas le courage. La présence de son amie était à la fois réconfortante et annihilante. C’était comme cet enterrement où des tas de personnes étaient venus la prendre dans leurs bras, disant à quel point ils étaient désolés, comme Marvin qui avait pleuré avec elle… Finn préférait encore ne voir personne. Pourtant, elle ouvrit doucement les yeux lorsque Madd déposa un baiser sur sa tempe, déglutissant avant d’esquisser un sourire ou quelque chose qui était en tout cas sensé y ressembler. Elle acquiesça d’un signe de tête lorsque Madd lui demanda si elle pouvait se lever mais sans pour autant bouger. A dire vrai, elle n’en était pas tout à fait certaine. C’était comme si toutes ses articulations étaient verrouillées par le chagrin et si cette peine avait de quoi la rendre folle, le sentiment d’impuissance qui en découlait était peut-être encore plus dangereux. Etrangement, pourtant, le fait que Madd ne cherche pas à lui qu’il fallait prendre sur elle, que les choses iraient mieux, ou plus généralement, ne lui donne aucun conseil sur ce qui était le mieux pour qu’elle tourne la page, sembla débloquer quelque chose en elle. Soupirant doucement, Finn hésita puis avança doucement sa main vers celle de son amie avant de refermer, presque timidement, ses doigts autour des siens. Fermant les yeux, Finn déglutit doucement, se concentrant pour trouver quelle était l’étape suivante de ce geste qu’elle venait d’esquisser. Devait-elle ouvrir la bouche ? se redresser ? Elle fronça les sourcils, se demandant comment les gestes du quotidien avaient pu devenir si compliqué. C’était presque être comme un nouveau-né, il lui semblait qu’elle avait tout oublié. Et puis, sans raison particulière, lorsque le téléphone de Finn s’illumina devant ses yeux - sans doute un nouveau message de soutien -, la date du jour rappela à la rouquine qu’elle avait manqué un événement important la veille : “Madd…” Elle soupira, ne sachant même pas pourquoi elle prononçait ses mots tant ils semblaient triviaux. “Joyeux anniversaire en retard.” Un nouveau soupir, elle se pencha doucement vers elle pour la prendre dans ses bras, rapidement de peur de s’effondrer à nouveau avant de souffler en se redressant : “Il faut que je me change…” Elle regarda une seconde à travers la fenêtre, comme si la météo allait influer d’une quelconque façon sur ce qu’elle allait faire… “Il y a de l’alcool, chez toi ?” demanda-t-elle, sans pour autant avoir réellement l’intention de s’imposer. Elle ne voulait pas aller dans un lieu public - n’était pas en état d’y aller - et ne souhaitait pas non plus retourner chez elle. A dire vrai, Finn n’était pas certaine d’où elle pouvait aller et en avait assez de dormir dans sa voiture. Le message de Dean lui revint en tête : elle n’était pas habituée à pouvoir compter sur sa famille proche mais maintenant que Dean et elle étaient dans la même ville… c’était la seule option viable qu’elle avait. Elle aimait Madd de tout son coeur mais il était tout simplement hors de question qu’elle lui impose de subir sa présence et son deuil.

_________________

They say it's better to have loved and lost.

Madd Wilson

messages : 1891
name : all souls (maryne)
face + © : abbey cowen — @nèsoi (av) ; @old money (sign) @self (gif)
multinicks : ezra, riley, gaby & jean
points : 2742
age (birth) : 25 yo [18.05]
♡ status : single
work : photographer @WB bulletin
activities : drinking, annoying marley, taking pictures, and trying to get better
home : a flat on crescent lane

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : OFF | dean, marley, leni, nyree & jules (daniel)

seven whole days since you lost your fight. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: seven whole days since you lost your fight. · Jeu 4 Juin - 20:08

'People are not rain or snow or autumn leaves;
they do not look beautiful when they fall.'
-------------------------------
may 18th
@Finn Prentis

Un léger sourire se dessine sur les lippes de la rouquine. Léger, juste assez pour un remerciement silencieux tout en lui signifiant que ce n'était pas bien grave. Elles le savaient toutes les deux, il y avait plus important, et plus grave. « Merci, ma belle » une brève accolade avant que Finn ne se redresse. « Prends ton temps » elle se redresse et regarde à son tour par la fenêtre. Le temps commençait à être plus qu'agréable. L'hiver était loin derrière, le printemps touchait doucement à sa fin. Elle soupire, se tournant une nouvelle fois la tête vers son amie, sans savoir vraiment comme lui présenter la chose. Elle voulait être là pour elle, mais c'était hors de question qu'elle entraine une nouvelle personne sur une pente aussi glissante. Elle avait voulu aider Marley comme il l'entendait, et elle s'en était mordu les doigts. Et surtout, elle aussi, était surveillée depuis son accident. Elle ne touchait plus à la coke, et devait limiter sa consommation d'alcool. Elle n'avait pas promis une abstinence totale, seulement d'être raisonnable. Et pour le moment, elle n'avait eu que de la bière entre les mains. « Finn... » soupire-t-elle « c'est pas la solution » et pourtant ça a été la sienne pendant des années. Pas vraiment pour noyer le chagrin d'un décès -quoique peut-être un peu quand même celui de son père ; bien qu'au moment du décès elle était trop jeune pour boire – mais pour noyer ses peines et ses démons tout court. Alors elle en savait quelque chose. « Et avec l'accident... » un nouveau soupire s'échappe « j'essaie de faire attention. Alors j'ai pas grand chose » à vrai dire, c'était même plus compliqué que prévu. Sa consommation avait augmenté au fur et à mesure que les cauchemars s'étaient intensifiés. Ce n'était pas tous les jours, juste... de temps en temps. Alors elle se perdait un peu plus dans les drogues et dans tout ce qu'elle trouvait. Mais depuis l'accident, elle devait faire avec. Ils étaient revenus, plus intenses qu'avant, et elle avait l'impression de devenir dingue. Elle s'en voulait parfois de faire subir ça à Dean. Rester silencieuse alors qu'il subissait des nuits mouvementées. Se murer dans un 't'en fais pas, c'est rien' avant d'essayer de se rendormir, mais sans grand succès. Lorsqu'il était là, elle essayait juste de se blottir dans ses bras, peu importe qu'elle réussisse à retrouver ceux de Morphée ou pas. Elle avait souvent la tête éclatée le matin, peu de sommeil ou de sacrée mauvaise qualité. Elle continuait de se dire que ça finirait par passer, mais plus les jours filaient, plus elle se demandait combien de temps elle tiendrait avant de replonger tête la première. Ça la bouffait, et elle se mentait à elle-même.
Elle n'avait rien contre le fait que finn vienne chez elle, elle pouvait même annuler sa soirée avec nyree s'il le fallait, elle serait peut-être un peu déçue mais elle comprendrait sans doute. Seulement il n'y aurait pas de vodka, pas de whisky. Peut-être un reste d'une bouteille de vin, mais pas plus. « dean est au courant ? » finit-elle par demander alors que la jeune femme venait de se changer. « allez, on rentre. Mais t'auras qu'une bière. C'est la seule chose pas ouverte à la discussion, je suis désolée. » désolée parce qu'elle savait ce que c'était de ne rien vouloir d'autre que de se noyer dans l'alcool. Rien d'autre que s'oublier et le monde entier. Oublier que la terre tourne et que la vie peut être une foutue bitch. elle sait, et elle ne peut plus aider son amie de cette façon.

_________________


   AND SHE'S BOLD
she has been through hell. so believe me when I say, fear her when she looks into a fire and smiles.
the world spins madly on

Finn Prentis

messages : 1927
name : margot; chasinghearts
face + © : holland roden ; silverlou
multinicks : Ali ▴ James ▴ Daphne ▴ Gibi ▴ Maya ▴ Rory ▴ Oscar
points : 902
age (birth) : 29 yo (3|05)
♡ status : sober.
work : (former?) firefighter.
activities : trying not to drink ∙ surviving not thriving ∙ trying not to drink ∙ not saying his name ∙ trying not to drink
home : crashing at Dean's.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Vic ▴Jace ▴ Aaron (Shiloh, Dean, Tommy)| fr/en ▴ closed

seven whole days since you lost your fight. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: seven whole days since you lost your fight. · Mar 16 Juin - 10:04
Le regard que lança Finn à Madd était sans équivoque lorsque cette dernière lui indiqua que l’alcool n’était pas la solution. En temps normal, la jeune femme faisait attention à ne pas montrer sa dépendance et aurait sûrement évacué la remarque d’un petit clin d’oeil. A dire vrai, en temps normal, Finn n’aurait pas oublié l’anniversaire de Madd ni qu’elle venait d’avoir un accident de voiture et devait faire attention à elle et à ce qu’elle prenait. Elle grimaça en l’entendant mentionner l’accident, mais sa torpeur était telle qu’elle n’en fut même pas vraiment désolée. Elle savait qu’il fallait qu’elle le soit et s’excusa : “Hm, oui… ça m’avait échappé.” du moins autant qu’elle en était capable avant de s’habiller doucement, douloureusement. Une part d’elle s’en voulait de ne pas être capable d’être une meilleure amie mais Finn avait aussi conscience qu’elle était incapable de penser à qui que ce soit d’autre que Resen Harwell, pas même elle-même. Il faudrait qu’elle trouve un moyen de se mettre un coup de pied aux fesses, de remettre un pied à l’étrier d’une façon ou d’une autre mais la seule perspective de continuer à avoir une vie normale sans lui était impensable. Que le monde continue de tourner était une aberration à ses yeux et si une part d’elle comprenait que ce soit le cas, elle avait l’impression que cela rendait la peine qu’elle subissait encore plus forte, comme si elle était la seule à se rendre compte de ce que le monde perdait. “Laisse tomber, t’inquiète pas.” se força-t-elle à répondre, déglutissant les mots plus qu’elle ne les prononçait. Les yeux embués de larmes qu’elle était déterminée à ne pas laisser couler, elle remonta la braguette de son jean mais s’énerva de frustration quand ses mains tremblantes ne réussissèrent pas à boutonner son jean. Finn arrêta finalement d’essayer, posant ses mains à plat sur le lit en attendant de trouver le courage de continuer. Madd lui avait dit de prendre son temps et si la perspective n’était pas particulièrement réjouissante, c’était ce qu’elle allait faire… Poussant un soupir, elle attendit que ses mains arrêtent de trembler et décida, même si elle se doutait déjà que cela serait vain, d’essayer de focaliser son attention ne serait-ce que quelques secondes sur autre chose qu’elle-même et la perte de son boxer. “Comment tu vas ?” Dire qu’elle se moquait de l’état dans lequel se trouvait Madd était faux mais il suffisait de bien connaître pour Finn pour savoir qu’elle n’était pas elle-même et qu’elle n’était pas réellement en état d’être là pour la rouquine si elle avait besoin d’elle. Elle aurait aimé être assez forte pour cela, savoir prendre sur elle et être l’amie qu’elle était en temps normal. La vérité était que si Madd lui répondait qu’elle allait mal et mourrait d’envie de prendre un verre… Finn l’aurait probablement emmené dans un bar. Une part d’elle espérait donc qu’elle allait mieux que la dernière fois qu’elles avaient discuté - enfin, tout Finn l’espérait mais une part d’elle ne le faisait pas pour les bonnes raisons.
D’une main hésitante, Finn réussit enfin à fermer son jean et enfila le tee-shirt qu’elle avait en arrivant à l’hôpital, se demandant combien de temps il lui faudrait pour trouver la force de mettre à nouveau les pieds dans leur appartement. Madd la sortit rapidement de ses pensées, mentionnant le nom de son cousin qu’elle avait presque déjà oublié avoir appelé. “Hm.” Au courant de quoi exactement ? Refusant de prononcer les mots de peur de les rendre trop réel, Finn botta en touche. “Pas que j’suis ici. Il n’a pas répondu mais je le rappellerai.” répondit-elle sincère. Elle ne voulait pas non plus que Madd l’informe à la place de Finn d’où elle se trouvait. Elle savait pertinemment qu’elle l’aurait probablement fait à la place de Madd mais Dean était probablement la seule personne de sa famille sur qui elle pouvait compter (avec la mère de celui-ci) et Finn préférait lui annoncer d’elle-même. Il était bien plus facile de rassurer quelqu’un sur son état de santé quand il apprenait directement ce genre d’informations de vous. Attrapant ces dernières affaires, elle acquiesça à la proposition de Madd et déposa un baiser sur sa joue, ne sachant pas vraiment si c’était pour la remercier de venir la chercher ou pour la bière qu’elle venait de lui concéder. “Désolée de t’avoir fait revenir ici. Tu dois avoir encore plus hâte de rentrer que moi.” A dire vrai, Finn se moquait bien d’où elle était, tant que l’alcool ou les médicaments venait anesthésier sa douleur.

_________________

They say it's better to have loved and lost.

Madd Wilson

messages : 1891
name : all souls (maryne)
face + © : abbey cowen — @nèsoi (av) ; @old money (sign) @self (gif)
multinicks : ezra, riley, gaby & jean
points : 2742
age (birth) : 25 yo [18.05]
♡ status : single
work : photographer @WB bulletin
activities : drinking, annoying marley, taking pictures, and trying to get better
home : a flat on crescent lane

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : OFF | dean, marley, leni, nyree & jules (daniel)

seven whole days since you lost your fight. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: seven whole days since you lost your fight. · Jeu 18 Juin - 19:18

'People are not rain or snow or autumn leaves;
they do not look beautiful when they fall.'
-------------------------------
may 18th
@Finn Prentis

Rien que ça, ce 'ça m'avait échappé' indiquait que Finn était non seulement à l'ouest mais complètement amorphe à cause de la douleur. Madd n'avait jamais eu à se plaindre de la rouquine. L'amitié était quelque chose de sacré, et Wilson n'aimait pas à moitié. Elle était intransigeante et loyale, et n'en attendait pas moins en face. Alors elle savait que si après tout ce temps sans le moindre reproche pour finn, elle lui répondait ça pour une chose aussi importante que son accident, c'est qu'elle était vraiment mal. Elle ne lui en tenait pas rigueur, loin de là. Et elle ne pouvait qu'imaginer la peine de son amie. Et aussi égoïste que ça puisse paraître, Madd était quelque peu soulagée d'avoir à se soucier des problèmes des autres plutôt que des siens, qu'elle releguait volontiers au second plan.
La perte de son père était différente de celle de Finn. Elle était bien plus jeune, et c'était son père, qu'elle idolatrait. Perdre l'homme avec qui vous étiez censés passer votre vie -parce que dans ces cas là, rupture et tracas du quotidien n'existent plus- était une douleur bien différente. Un instant, Madd se met à penser à Dean. Ils ne sont pas ensemble, l'ont jamais été, et pourtant, c'est vers lui que ses pensées se tournent souvent. Que ferait-elle s'il lui arrivait quelque chose ? L'idée lui donne un haut le cœur, et elle est tentée de prendre son téléphone pour avoir de ses nouvelles et s'assurer qu'il est en un seul morceau. Il avait toujours été présent dans sa vie -avec un trou de quelques années relativement conséquent- et plus encore maintenant. Dean était sa constante, son pilier, sa moitié, son âme sœur. Peu importe ce que ça voulait réellement dire pour eux, la môme savait qu'elle ne pourrait pas continuer sans lui, et elle refusait que ça soit le cas. « Si justement » soupire-t-elle « je m'inquiète, et y'a rien que tu pourras dire qui changera ça » aucun faux sourire, aucune phrase banale balancée sans la penser. Elle se rapproche de Finn, appuyée sur le matelas du lit pour essayer de se calmer. Machinalement, les doigts de Wilson caresse doucement les boucles rousses de son amie, espérant que ça puisse aider à l'apaiser, au moins un peu. « ça va. » qu'elle répond machinalement. «mais on s'en fout » un autre soupir qui s'échappe. Le sujet de préoccupation n'était pas Madd ou son accident. Ni même son état des derniers jours, qui semblait ne pas s'améliorer. Pas physiquement, ses côtes guérissaient doucement, mais moralement c'était autre chose. La coke et l'alcool ne créaient pas un manque en soi. Mais l'absence de ses substances permettaient à ses cauchemars de revenir. Plus virulents, plus fréquents. Ça l'épuisait, et ça se voyait. Du moins ça se voyait pour Dean, qui la cotoyait sans doute plus que n'importe qui, et avec qui elle ne pouvait pas faire semblant. Ça lui faisait se demander s'il savait ce qu'il en était pour Finn ? « T'es sure ? J'le fais sinon, ça ne me dérange pas » Madd aussi préférerait que soit Finn qui le fasse. Si Madd le faisait, il risquait de paniquer plus que de raison, mais elle ne voulait pas que ça soit l'une de ces choses que l'on remettait à plus tard sans jamais le faire. Ses lippes s'étirent doucement lorsque la jeune femme vient déposer un baiser sur sa joue. « rha t'excuses pas ! C'est normal » elle se tourne un peu plus vers elle en haussant les épaules « honnêtement, j'suis pas fan des hopitaux, alors oui j'ai hâte de rentrer » en même temps, elle aimerait savoir s'il existait quelqu'un qui les appréciait. « T'as tout ? » demande-t-elle à son amie, prête à partir de là.

Quelques papiers signés, et les deux jeunes femmes étaient dans la -nouvelle- voiture de Madd. L'autre était à la casse, il n'en restait pas grand chose. Du moins, ça aurait été trop cher en réparation pour ce qu'elle valait. Elle avait eu du mal à se remettre derrière le volant. Du mal à ré-appuyer sur le champignon. Mais c'était comme tout, elle savait qu'elle devait se remettre en selle. Elle n'était ni cokée ni ivre, il n'y avait aucun risque.
Arrivées sur Crescent Lane, elles arrivent jusqu'à l'appartement -un peu en bazar. « Désolée, j'ai pas trop rangé » ses affaires, celles de Dean... Il passait une bonne partie de son temps ici depuis quelques temps. Puis Vénus et Harry, qui ramenaient leurs petites jusqu'à elle. Une caresse aux deux, et Madd va jusqu'au frigo pour sortir deux bières. « Tu veux autre chose ? Quelque chose à manger ? » des gateaux salés ou sucrés, peu importe. Elle pouvait même faire réchauffer des pâtes si ça lui faisait plaisir. Elle souhaitait seulement que Finn sorte de cet état de torpeur qui lui serrait le cœur. « Tu veux en parler ? » finit-elle par demander, tentant le tout pour le tout. Si la réponse était non, elle ne re-demanderait pas. Certaines personnes préféraient se laisser le temps de parler par elle-même -ou ne rien sortir du tout- et Madd devait reconnaitre que sur ce coup là, elle ne savait pas ce qu'il en était de son amie.

_________________


   AND SHE'S BOLD
she has been through hell. so believe me when I say, fear her when she looks into a fire and smiles.
the world spins madly on

Finn Prentis

messages : 1927
name : margot; chasinghearts
face + © : holland roden ; silverlou
multinicks : Ali ▴ James ▴ Daphne ▴ Gibi ▴ Maya ▴ Rory ▴ Oscar
points : 902
age (birth) : 29 yo (3|05)
♡ status : sober.
work : (former?) firefighter.
activities : trying not to drink ∙ surviving not thriving ∙ trying not to drink ∙ not saying his name ∙ trying not to drink
home : crashing at Dean's.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Vic ▴Jace ▴ Aaron (Shiloh, Dean, Tommy)| fr/en ▴ closed

seven whole days since you lost your fight. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: seven whole days since you lost your fight. · Dim 28 Juin - 22:35
La présence de Madd rappelait à Finn pourquoi elle avait tenu à s’isoler de tous et de tout. La jeune femme se comportait comme une excellente amie - ce qu’elle était - et essayait de faire comprendre à Finn qu’elle devait prendre soin d’elle, qu’il ne fallait pas qu’elle boive et qu’il était évident que Madd allait s’inquiéter pour elle mais c’était exactement ce que la jeune femme ne voulait pas entendre. Elle savait tout ça. Mais elle n’avait aucune envie de prendre soin d’elle et si l’idée d’inquiéter ses proches lui déplaisait, Finn n’avait honnêtement pas la force de les faire passer avant sa douleur. Elle avait pourtant tendance à se plier en quatre pour eux et balayer ses problèmes d’un signe de la main pour résoudre ceux des autres. Mais pas cette fois. Elle en était tout simplement incapable. La douleur irradiait dans tout son corps, rendant chaque mouvement douloureux. Ouvrir la bouche lui demandait une énergie sans commune mesure et si elle souhaitait pouvoir penser à autre chose, ce qu’avoir une conversation était sensée l’aider à faire, elle avait surtout l’impression qu’elle risquait de se mettre tout son entourage à dos. Parce qu’elle n’avait pas la patience de les épargner, et si elle était tout à fait honnête, elle espérait qu’il pourrait prendre un peu de sa peine si lourde à porter. “D’ac.” répondit-elle simplement lorsque Madd lui dit qu’il n’y avait rien qu’elle pouvait dire pour l’aider à l’apaiser. Honnêtement, elle avait essayé. Elle avait dit ce qu’elle pouvait mais si Madd voulait s’inquiéter… qu’elle le fasse. Finn aurait préféré l’éviter mais elle n’avait pas la force ni le courage de prendre les inquiétudes des autres sur elle et de se forcer à sourire.
Baissant doucement la tête en sentant les mains de Madd dans ses cheveux, la rouquine pencha doucement la tête sur le côté presque prête à se blottir dans les bras de son amie pour ne plus les lâcher. Ce geste, presque maternel, semble pourtant affaiblir considérablement la jeune femme et Finn se redresse au bout de quelques secondes à peine cherchant à faire dévier le sujet de la conversation de Finn à Madd. Mais la jeune femme semble avoir autant envie de parler d’elle que Finn a envie de parler tout court. Elle trouve quand même la force de souffler un “pas moi” quand Madd lui dit qu’on s’en fout mais elle se sait pas tout à fait sincère. D’une manière générale, elle ne s’en fout pas. Elle veut que Madd se remette de son accident, que son moral s’améliore aussi parce qu’elle voyait bien qu’elle n’était pas en forme mais là, maintenant, tout de suite… Finn se moque de tout, sinon de cette absence qui semble tout terrasser sur son passage.
Elle se moque de tout et pas vraiment à la fois, comme si son esprit était un métronome qui oscillait tantôt vers un je-m’en-foutisme qui ne lui ressemblait pas et vers un besoin de protéger ses proches du mal qui la ravageait. “Certaine.” répondit-elle, fermement lorsque Madd lui demanda si elle voulait qu’elle prévienne Dean. Elle savait pertinemment que son cousin s’inquiétait énormément pour elle et si le fait de lui dire qu’elle avait fini à l’hôpital ne contribuerait certainement pas à le rassurer, Finn savait que cela serait pire si elle ne lui parlait pas directement. Parce qu’elle ne pourrait pas le rassurer sur son état - qui restait inquiétant, il fallait bien l’admettre - mais aussi parce que s’il partait du principe qu’elle ne lui parlait pas de tout, il risquait de s’imaginer tout et n’importe quoi. “Laisse moi le faire, s’il te plaît. Il le prendra mal si ça vient de toi.” Soupirant une nouvelle fois, Finn s’efforça de finir de s’habiller, laissant le silence les envelopper à nouveau avant de venir s’excuser auprès de Madd de lui imposer sa présence dans les locaux. Elle acquiesça d’un signe de tête lorsqu’elle lui demanda si elle avait tout pour partir et se dirigea vers l’accueil. Finn eut du mal à se concentrer pour remplir tous les papiers qui lui étaient demandés et une bonne demi-heure après qu’elle ait commencé à les remplir, Madd et elle se dirigèrent vers la voiture de cette dernière.
Finn n’ouvrit pas la bouche du trajet, luttant contre l’envie d’ouvrir son téléphone pour y regarder les photos de Resen. Madd tenta à une ou deux reprises de faire la conversation mais Finn ne répondit pas avec plus qu’un ou deux signes de tête. Tout ce qu’elle voulait, c’était un peu de courage (comprendre : de l’alcool) dans son organisme puis aller s’endormir pour plusieurs heures. Elle recommencerait la même routine le lendemain, mais se promettait pourtant d’ajouter de la nourriture à son alimentation quasiment exclusivement composée d’alcool pour éviter de se retrouver à l’hôpital à nouveau. Sortant de la voiture de Madd une fois qu’elles furent sur Crescent Lane, Finn soupira bruyamment en réalisant qu’il lui faudrait aller chercher sa propre voiture à l’hôpital le lendemain… et probablement dormir loin d’elle. C’était étrange, même si l’endroit était inconfortable au possible, Finn avait trouvé un certain réconfort dans le fait de s’y réfugier tous les soirs. Comme si cela collait mieux à son état. “Je m’en tape, Madd.” souffla-t-elle lorsque cette dernière s’excusa du bazar, car c’était honnêtement le cadet de ses soucis. Finn était tellement ancrée dans ses problèmes qu’elle voyait à peine ce qui se déroulait devant elle. Attrapant la bière des mains de Madd, elle sortit son briquet pour l’ouvrir, lui tendit puis ouvrit la sienne de la même façon avant d’acquiescer. “Ca serait intelligent j’pense…” Même si la seule idée de mettre autre chose que du liquide dans son estomac donnait envie à ce dernier de se recroqueviller un peu plus dans sa cage thoracique. Elle se laissa tomber sur le canapé et porta la bière à ses lèvres lorsque Madd ouvrit à nouveau la bouche pour poser une question à laquelle Finn ne s’était pas du tout attendu. Elle la détailla quelques secondes, cherchant à déterminer quelle réponse elle souhaitait apporter puis finit par secouer la tête. “J’ai envie de crever, Madd. Y a rien à dire de plus.” Ce n’était pas très fair de lui dire les choses de la sorte mais elle se sentait tout à fait incapable de dissimuler la vérité pour autant. “Distrais-moi ?” demanda-t-elle, ne sachant pas vraiment si cela fonctionnerait. Ce n’était pas comme si elle avait envie de jouer aux petits chevaux ou au Monopoly avec Madd. “Tu tiens vraiment le coup, toi ?

_________________

They say it's better to have loved and lost.

Madd Wilson

messages : 1891
name : all souls (maryne)
face + © : abbey cowen — @nèsoi (av) ; @old money (sign) @self (gif)
multinicks : ezra, riley, gaby & jean
points : 2742
age (birth) : 25 yo [18.05]
♡ status : single
work : photographer @WB bulletin
activities : drinking, annoying marley, taking pictures, and trying to get better
home : a flat on crescent lane

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : OFF | dean, marley, leni, nyree & jules (daniel)

seven whole days since you lost your fight. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: seven whole days since you lost your fight. · Jeu 9 Juil - 16:31

'People are not rain or snow or autumn leaves;
they do not look beautiful when they fall.'
-------------------------------
may 18th
@Finn Prentis

Si en temps normal Madd aurait pu lui rentrer dedans pour avoir une autre réaction ou juste quelque chose, cette fois, elle n'en fait rien, sachant pertinemment que Finn n'était pas dans son état normal. Ça ne servait à  rien de forcer les choses, ce qui ne mènerait à rien d'autre qu'à une engueulade totalement inutile. Alors elle laisse couler, fait de son mieux, autant qu'elle le peut -elle aussi- vu la période dans laquelle elle est en ce moment. Mais peut-être qu'aider finn a sortir la tête de l'eau lui permettra de penser à autre chose, ou même de reconsidérer ses propres problèmes, de prendre du recul, ou les voir différemment. Peu importe, tant que ça les diminue ou les occulte.
Elle acquiesce d'un signe de tête lorsqu'elle affirme vouloir se charger de Dean. Elle n'insiste pas plus, comprenant parfaitement que Finn préfère s'en charger. Elle avait juste peur qu'elle remette ça à plus tard ou à … jamais. Mais elle comprend les raisons, et il paniquera peut-être moins si ça vient de la principale concernée, après tout, elle était sa famille. Alors une fois la paperasse signée, et après une bonne demie-heure, les deux rouquines étaient enfin dans la voiture, direction Crescent Lane. Ce n'était sans doute pas l'endroit que Wilson aurait désigné pour mieux se retrouver ou aller mieux -elle avait l'impression que chacun de ses démons étaient évidents entre ces murs, mais elle serait là pour Finn, c'était certain.
Rapidement, Madd avait arrêté d'essayer de faire la conversation, et puis ça la rendait mal à l'aise. Pas d'être avec Finn, mais de devoir forcée pour avoir un semblant de discussion, elle préférait parfois le silence. Il était facile de s'y murer, mais des fois c'était bien moins gênant que chercher à tout prix de combler le vide. Moins désagréable aussi. Elle avait beau avoir qu'une vague idée de ce que pouvait ressentir son amie, elle ne savait pas pour autant quoi faire pour la réconforter -ou tout du moins essayer. Mais elle savait que quoiqu'elle essaierait ça semblerait complètement ridicule et infime comparé à la perte qu'elle avait subi. Les clés entrées dans la serrure, la môme s'excuse du désordre, et récupère un sweat de dean pour aller le mettre dans sa chambre. Finn semblait encore complètement ailleurs, alors peut-être qu'une bière lui ferait un peu de bien. Juste un peu. Elle ouvre ses placards, sort un paquet de BN et un sachet de chips. « dis moi si tu préfères autre chose » Madd ne supportait pas le sucré après une cuite, seulement le salé. Et seulement le neutre (des pates sans rien dedans, de la semoule et autre...) lorsqu'elle se sentait juste mal à en avoir les tripes qui se tordent.
Madd porte la bière à ses lèvres avant de se laisser tomber sur le canapé, détaillant la rouquine sans grande discrétion. Sans doute ce qu'avaient fait les gens avec elle aussi au cours des dernières semaines. Elle retient une grimace, se crispe aux mots de la jeune femme, mais que pouvait-elle dire ? Elle hausse un sourcil, lache un rire nerveux. « que je mette un nez rouge et que je jongle devant toi ? » très peu pour elle, et son souffle se coupe à la question de la jeune femme. Est-ce qu'elle tenait le coup ? Autant que ces dernières années... Mais ça, Finn n'en savait rien. Elle parlait seulement de l'accident, et de ce truc que tout le monde ignorait mais qu'ils sentaient. La môme soupire et reprends finalement « tu peux pas dire ça » elle se pince l'arête du nez, cherche de s'expliquer au mieux « et crois moi, je sais ce que tu veux dire. Je sais ce que c'est que de souffrir au point de vouloir en fini » lache-t-elle finalement avant de prendre une gorgée de bière. Ça lui fait pas grand chose, c'est trop soft, mais elle sait qu'elle doit continuer dans cette voie. « mais tu peux pas dire ça. Il y a plein de gens qui tiennent à toi, finn. Et c'est malheureux à dire, mais la vie continuera » et elle s'y fera. Comme tout, même des choses les plus horribles et douloureuses. Mais c'était une réalité aussi blasante que pesante. Elle pioche dans le sachet de chips -gout barbecue- et repense à la question de finn. « tu veux savoir si j'vais retoucher à la coke ?  C'est pas prévu. » fallait juste espérer qu'elle ne re-craque pas, qu'elle arrive à supporter tout ça, dont les cauchemars, sans poudre blanche. « l'alcool on verra. J'fais gaffe pour le moment ; je dors mal... et » elle soupire « j'en sais rien, j'ai peur que ça pèse sur Dean » qu'il préfère être ailleurs, plutôt que coincé avec elle.

_________________


   AND SHE'S BOLD
she has been through hell. so believe me when I say, fear her when she looks into a fire and smiles.
the world spins madly on

Finn Prentis

messages : 1927
name : margot; chasinghearts
face + © : holland roden ; silverlou
multinicks : Ali ▴ James ▴ Daphne ▴ Gibi ▴ Maya ▴ Rory ▴ Oscar
points : 902
age (birth) : 29 yo (3|05)
♡ status : sober.
work : (former?) firefighter.
activities : trying not to drink ∙ surviving not thriving ∙ trying not to drink ∙ not saying his name ∙ trying not to drink
home : crashing at Dean's.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Vic ▴Jace ▴ Aaron (Shiloh, Dean, Tommy)| fr/en ▴ closed

seven whole days since you lost your fight. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: seven whole days since you lost your fight. · Jeu 20 Aoû - 10:39
Si une part de Finn détestait se retrouver là, à devoir faire la conversation au lieu de se noyer dans l'alcool et dans ses larmes, elle savait pertinemment que c'était une étape par laquelle elle devait passer pour être capable de relever la tête hors de l'eau. Ce n'était pas idéal et elle aurait volontiers continué à se concentrer sur ce qu'elle avait perdu plutôt que sur ce qu'elle avait encore à vivre mais maintenant que Madd se trouvait devant elle, Finn ne souhaitait pas l'inquiéter plus que mesure. De plus, une part d'elle était ravie que ce soit Madd et non Lola ou Dean qui la voit dans cet état. Elle avait beau adorer la jeune femme, cela n'avait rien à voir avec le lien qui l'unissait à son cousin. Elle savait qu'il serait déjà bien assez inquiet pour elle pour ne pas avoir envie d'empirer les choses. Et puis, elle trouverait bien un moyen de rassurer (et remercier) Madd lorsqu'elle serait en état de le faire. Finn secoua doucement la tête pour lui dire que ce qu'elle lui proposait était très bien. "C'est parfait, merci." A dire vrai, ses yeux étaient tellement embués, comme si elle était là sans vraiment l'être qu'elle n'avait aucune idée de ce que Madd lui proposait de se mettre dans l'estomac. Elle n'avait de toute façon pas faim et n'était d'ailleurs pas certaine que son estomac supporte quoique ce soit. Mais il fallait qu'elle mange, Madd avait raison sur ce point.
Elle alla ensuite s'installer sur le canapé de Madd, s'y échouant comme une baleine sur une plage : sans en avoir le choix et peinant à respirer dans ce domaine qui ne lui était pas naturel du tout. La rouquine s'efforça de faire comme si elle n'avait pas remarqué que sa cadette l'observait, prenant sur elle pour ne pas lui demander d'arrêter. Elle savait que Madd n'avait que des bonnes intentions et ne souhaitait pas se montrer désagréable, c'était juste que… Finn parvenait à peine à gérer ses propres émotions et ne voulait pas devoir gérer celles des autres lorsqu'elle avait l'impression d'être en mode survie. C'était peut-être un peu dramatique de parler de survie, sa vie n'était pas vraiment en danger mais Finn le vivait comme tel : on lui avait arraché un organe vital et c'était une perte dont elle n'était pas sûre de se remettre un jour. Pire encore, une perte dont elle n'était pas certaine de vouloir se remettre un jour. Resen avait été, bien plus qu'elle ne le lui avait jamais dit ou fait comprendre, sa seule raison de sourire pendant des années et savoir qu'elle ne verrait plus jamais ses lèvres s'étirer en un énorme sourire, fier comme un coq de la blague douteuse qu'il venait de lui faire, lui semblait être la pire chose qu'il lui soit jamais arrivée – et après tout ce que Finn avait pu vivre, c'était beaucoup. C'était même trop.
Lorsque Madd lui proposa de jouer les clowns devant elle, Finn ne put s'empêcher de sourire très légèrement. C'était bien la première fois depuis que le ciel lui était tombé sur la tête. "C'est tentant." Souffla-t-elle, reposant son regard sur Madd. Le sourire s'éclipsa aussi rapidement qu'il était apparu et lorsque son amie lui proposa de parler, Finn lui répondit avec des mots dont elle n'était pas fière mais qui était on-ne-peut-plus sincère. Elle les regretta cependant instantanément, sachant pertinemment qu'une leçon de morale allait probablement suivre. Elle attrapa doucement la main de Madd lorsqu'elle lui dit qu'elle savait ce que c'était de vouloir crever, tant pour l'arrêter que pour lui dire qu'elle aussi était là pour elle mais ne réagit pas plus que ça à ce qu'elle ajouta derrière. Finn savait que des gens tenaient à elle et surtout qu'elle tenait également à ces gens mais cela n'avait rien à voir. Ce qu'elle ressentait était quelque chose d'indépendant, et qui agissait comme un ouragan, ravageant tout ce qui existait sur son passage. C'était comme si plus rien d'autre n'existait. Cela changerait, c'était certain. Mais pour l'heure, il ne restait qu'une Finn en ruines. Elle soupira puis changea de sujet en demandant à Madd comment elle allait. Finn haussa les épaules lorsqu'elle lui demanda si elle l'interrogeait pour savoir si elle comptait rester sobre. "Je voulais surtout savoir comment tu te sens." Finn ne l'ajouta pas, mais elle savait ce que c'était d'avoir une addiction et d'avoir quelque chose qui pouvait vous aider à gérer vos crises d'angoisses et douleurs du quotidien. Elle serait déçue pour son amie si elle replongeait – pour elle, pas d'elle – mais elle savait pertinemment que si elle ne se faisait pas aider, il y avait de grandes chances que cela arrive tant qu'elle ne résoudrait pas ses problèmes. Mais qui était Finn pour le lui dire, quand elle était la première à noyer les siens dans de la tequila ? "Il te le dira." C'était probablement faux, mais c'était aussi probablement ce que Madd avait besoin d'entendre. "Si c'est le cas, il te le dira ou tu le comprendras par toi-même. Et je sais comme il compte pour toi, mais ta priorité ça doit être toi à l'heure actuelle, et pas Dean." Elle serra doucement sa main, se rendant compte qu'elle ne l'avait toujours pas relâché et but une longue gorgée de bière. "Et tu n'as pas que Dean sur qui t'appuyer. C'est compliqué pour moi d'être là, maintenant je vais pas te mentir mais tu as d'autres amis. Si tu sens que c'est trop pour lui, appuie toi un peu plus sur d'autres personnes." C'était bête à dire mais c'était ainsi que Finn avait toujours fait avec Resen & Marvin. Elle ne s'ouvrait auprès d'autres personnes que lorsqu'elle avait l'impression de devenir un poids auprès d'eux. Elle préférait généralement épargner les autres et ne leur offrir que ses bons côtés.

_________________

They say it's better to have loved and lost.

Madd Wilson

messages : 1891
name : all souls (maryne)
face + © : abbey cowen — @nèsoi (av) ; @old money (sign) @self (gif)
multinicks : ezra, riley, gaby & jean
points : 2742
age (birth) : 25 yo [18.05]
♡ status : single
work : photographer @WB bulletin
activities : drinking, annoying marley, taking pictures, and trying to get better
home : a flat on crescent lane

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : OFF | dean, marley, leni, nyree & jules (daniel)

seven whole days since you lost your fight. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: seven whole days since you lost your fight. · Sam 5 Sep - 23:15

'People are not rain or snow or autumn leaves;
they do not look beautiful when they fall.'
-------------------------------
may 18th
@Finn Prentis

Madd préférait garder le silence plutôt que se perdre en paroles futiles. Elle attendait que Finn ajoute un mot avant d'enchainer à son tour. Elle ne savait que trop bien ce que c'était que d'être dans cet état là. Et elle savait mieux que personne ce dont elle voulait ou ne voulait pas dans ce genre de moments. Elle ne supportait pas qu'on l'étouffe, encore moins qu'on lui demande quinze fois comment ça allait. Elle ne voulait pas qu'on soit sur son dos et qu'on en fasse trop. En réalité, dans ces moments-là, elle avait toujours besoin de l'essentiel. De l'écoute, des bras attentionnés, ou simplement le silence d'une présence réconfortante. Alors elle ne dit rien tant que Finn n'ouvre pas la bouche d'abord. Et doucement mais surement, c'est un sourire que madd voit se dessiner sur les traits de son amie. Il se fane aussi vite, mais la rouquine se dit que c'est déjà un début. Faut commencer doucement et rien attendre -ou rien demander- de trop gros. Alors elle se contente de ça, de ce petit truc, et de cette main qu'elle attrape d'elle-même pour la serrer doucement dans la sienne. Vouloir crever, ça aussi, Wilson savait ce que c'était. Trop bien, même. Elle l'avait rêvé, mais aussi redouté. Elle l'avait imaginé, des centaines des fois. Mais il fallait que Finn se concentre sur autre chose, sur les gens qui l'entouraient et l'amour qu'ils lui portaient. Mais c'était dans ce genre de choses qui était plus facile à dire qu'à faire. Surtout sur le moment. Se laisser aller semblait plus simple, mais pas moins douloureux.
Madd hausse les épaules et soupire doucement. « mieux. Doucement » elle ne savait pas vraiment quoi dire. Elle n'aimait pas spécialement en parler, et ça n'était pas spécialement réservé à Finn. Elle minimisait son addiction, ou alors faisait comme si ça lui passait au dessus. En tout cas jusqu'à l'accident. Maintenant, elle essaie de se prendre en main. Les envies de whisky sont fortes, mais les flashs de l'accident tout autant. Pourtant, elle sait aussi qu'il y a des cauchemars qui la tenteront de plus en plus de reposer ses lèvres sur un verre de cette boisson ambrée. « faut je sois patiente. C'est ce qu'on m'a dit » les médecins, les infirmiers, quelques uns de ses amis aussi. Et finalement, c'est sur Dean qu'elle se confie, sans franchement savoir si c'était une bonne idée de le faire auprès de la cousine de ce dernier. Justement, elle ne savait pas s'il le ferait, le jour où ce serait trop. « Je sais » pourtant, Dean restait sa priorité, ou du moins l'une d'elles. C'était ainsi depuis des années, et il y avait peu de chances que ça change un jour. Il avait été là, depuis des années -autant qu'elle l'avait laissé faire-  et elle ne voulait pas se transformer en poids pour lui. Elle soupire, Madd, ne sachant plus vraiment comment organiser ses pensées ni même sa réponse. Oui, elle avait d'autres personnes, mais le problème restait le même à ses yeux. Et il y avait des choses qu'elle ne pouvait dire. Des choses, qu'elle ne pouvait confier aux autres. « J'ai déjà peur que ça soit trop pour lui... C'est pas pour emmerder les autres avec » elle pense à Leni et à Marley. Pourtant, l'infirmer serait bien capable de la secouer pour qu'elle lui lache tout ce qu'elle avait sur le cœur et dans la tête. Seulement il y avait des secrets encore trop compliqués à partager malgré l'amour infini qu'elle avait pour ce frère de cœur. « J'arrive juste pas à m'ouvrir avec tout le monde. Encore moins comme avec lui » et ça, finn pouvait sans doute le comprendre. Mais elle avait aussi raison. Peut-être qu'elle devait épargner dean, le laisser respirer avec ce tourbillon destructeur qu'était sa vie. Elle prend une gorgée de bière et trouve le goût affreusement fade. Elle préférerait presque de l'eau finalement, à choisir. Alors elle repose la bouteille sur sa table basse en se laissant aller en arrière, contre le dossier du canapé. « et toi, tu vas te reposer sur qui ? »

_________________


   AND SHE'S BOLD
she has been through hell. so believe me when I say, fear her when she looks into a fire and smiles.
the world spins madly on

Finn Prentis

messages : 1927
name : margot; chasinghearts
face + © : holland roden ; silverlou
multinicks : Ali ▴ James ▴ Daphne ▴ Gibi ▴ Maya ▴ Rory ▴ Oscar
points : 902
age (birth) : 29 yo (3|05)
♡ status : sober.
work : (former?) firefighter.
activities : trying not to drink ∙ surviving not thriving ∙ trying not to drink ∙ not saying his name ∙ trying not to drink
home : crashing at Dean's.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Vic ▴Jace ▴ Aaron (Shiloh, Dean, Tommy)| fr/en ▴ closed

seven whole days since you lost your fight. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: seven whole days since you lost your fight. · Sam 12 Sep - 18:30
Finn posa son regard sur Madd lorsqu’elle lui dit qu’elle allait mieux doucement. C’était le genre de réponse que la pompier donnait quand elle ne voulait pas dire que c’était pareil, qu’elle ne se sentait pas mieux mais ne voulait pas non plus donner aux autres l’impression qu’elle se laissait aller. Elle scruta le visage de sa rouquine préférée avec attention, cherchant à déceler le moindre indice sur la véracité - ou non - de ses propos mais en toute transparence… elle n’était simplement pas en état de le faire. Elle se contenta donc d’acquiescer doucement, se satisfaisant de la réponse. Elle ne pourrait de toute façon pas forcer Madd à dévoiler ce qu’elle avait sur le coeur si elle ne le désirait pas. Elle n’aurait de toute façon pas la force de l’accompagner comme elle le méritait. Notant mentalement d’interroger son cousin sur la question, elle eut un léger rire nerveux quand Madd lui expliqua qu’on lui avait dit que cela prendrait du temps mais que tout finirait par aller mieux. Finn ne put s’empêcher de lever les yeux au ciel. Elle-même avait entendu un bon nombre de fois ces mots être prononcés et surtout pendant les quelques semaines où elle avait été internée. Un sourire mauvais se dessina sur ses lèvres ; elle avait presque envie de se taper la route jusqu’à Eagan pour aller leur dire à quel point c’était des foutaises, que tout était pire maintenant, que cela n’avait été mieux que pour lui retirer son bonheur devant ses yeux. Elle se mordit doucement l’intérieur des joues pour éviter de décourager Madd. “Ca marche un peu, tu te sens déjà un peu mieux, tu vois…” souffla-t-elle, ne parvenant probablement pas à faire preuve de conviction.
Si Finn adorait sincèrement Madd, elle devait avouer regretter de lui avoir demandé comment elle allait. La réponse l’intéressait sincèrement mais elle se rendait compte que c’était trop pour elle. Cela faisait près d’une semaine qu’elle n’avait pas vraiment adressé la parole à qui que ce soit et si elle savait qu’il fallait qu’elle se fasse violence, elle savait aussi ne pas être assez forte pour pouvoir aider Madd. Elle l’avait à peine pour lui répondre. Se mordant la lèvre, elle souffla doucement en l’entendant dire qu’elle craignait que ce soit trop pour Dean, qu’elle ne souhaitait pas en plus emmerder les autres. Finn ferma les yeux quelques secondes cherchant quoi lui répondre sans avoir trop de succès… Au bout de quelques secondes, elle finit par ouvrir la bouche, non sans avoir pris une longue gorgée de bière avant. “Si ça les emmerde, tu le sauras, ou ils te le feront savoir, Madd.” Et elle était sincère ; dans le pire des cas, si les gens ne le lui disaient pas, c’était également leur choix. “Etre un bon ami, ce n’est pas être là que dans les bons moments… C’est trop facile, sinon.” Et elle le pensait sincèrement. Preuve en était que Finn n’aspirait qu’à une seule chose : dormir mais s’abstenait - et pas uniquement parce que Madd avait été présente pour elle. Elle acquiesça, comprenant où elle voulait en venir lorsqu’elle précisa qu’il n’y avait que Dean à qui elle arrivait à parler comme elle le faisait. Mais parfois, c’était exactement ce dont on avait besoin : quelqu’un qui ne nous parle pas comme le fait la personne que l’on aime le plus. Il y avait certaines choses que Finn n’avait jamais réussi à avouer à Resen, simplement parce qu’elle ne voulait pas que son regard change sur elle ou parce qu’elle savait exactement ce qu’il aurait à en dire. C’était… lâche, sans aucun doute et c’était d’ailleurs la raison pour laquelle elle se confiait à lui sur une quantité impressionnante de choses qu’elle n’avait jamais réussi à dévoiler à personne d’autre; elle était en confiance, elle savait l’amour, l’amitié qu’il lui portait même si elle ne se l’avouait pas. Il était là, toujours et elle le savait. “Peut-être que c’est ce qui te ferait du bien justement…” souffla-t-elle, cherchant à se convaincre elle-même qu’elle pourrait peut-être trouver du réconfort auprès de quelqu’un d’autre, ne serait-ce que quelques minutes.
Finissant sa bouteille de bière, elle la posa en même temps que Madd sur la table basse avant de se figer en entendant sa question. Personne. Elle n’allait se reposer sur personne. Elle n’avait personne sur qui se reposait, personne sur qui elle avait envie de se reposer surtout. Elle ne souhaitait que personne porte ce poids, même si elle savait que quelques-uns tenteraient - Dean le premier mais aussi certains de ces coéquipiers de la caserne. Non, Finn ne voulait plus se reposer sur personne. Cela ne signifiait pas qu’elle s’éloignerait de tout le monde, du moins pas sur le long terme, simplement que… il fallait qu’elle apprenne à gérer ses problèmes seule ou en tout cas à vivre avec eux sans toujours appeler quelqu’un dès que cela devenait trop pour elle. Elle ne fit même pas l’effort de cacher qu’elle reprenait la bouteille de Madd pour en prendre une gorgée puis souffla : “Je voudrais aller dormir Madd, si ça te gêne pas…

_________________

They say it's better to have loved and lost.

Madd Wilson

messages : 1891
name : all souls (maryne)
face + © : abbey cowen — @nèsoi (av) ; @old money (sign) @self (gif)
multinicks : ezra, riley, gaby & jean
points : 2742
age (birth) : 25 yo [18.05]
♡ status : single
work : photographer @WB bulletin
activities : drinking, annoying marley, taking pictures, and trying to get better
home : a flat on crescent lane

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : OFF | dean, marley, leni, nyree & jules (daniel)

seven whole days since you lost your fight. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: seven whole days since you lost your fight. · Mer 16 Sep - 18:51

'People are not rain or snow or autumn leaves;
they do not look beautiful when they fall.'
-------------------------------
may 18th
@Finn Prentis

Madd ne répond rien, elle se contente de tourner la tête vers Finn comme pour voir si elle y croit un peu, à ce qu'elle dit. Alors oui, physiquement, la jeune Wilson allait mieux. Psychologiquement, elle n'était pas si certaine. C'était pas que l'accident. C'était tous ses démons, ses envies de boire et se défoncer. Cette envie de mettre le monde sur mute en s'abrutissant avec toutes les substances qui lui tombaient sous la main. Se défoncer pour mieux s'oublier, pour tout anesthésier. Mais il y avait des choses qu'elle ne pouvait pas dire, pas expliquer. Des choses qu'elle gardait pour elle, depuis des années, qui venaient la hanter dans chacun de ses cauchemars. Et à cause de ça, elle n'allait pas mieux. Ça reviendrait constamment, c'est ce qu'elle pensait en tout cas. Et que ce temps qu'elle avait, loin de l'alcool, loin de la coke, c'était qu'un foutu répit avant de replonger, avant de se relaisser bouffer par tout ce qui la rongeait.
Et c'était compliqué pour elle, de parler. Toujours habituée à garder ses pensées pour elle -du moins les plus importantes, pour le reste, madd était des plus bruyantes et des plus dérangeantes pour le reste de la population, du genre à dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas- elle avait doucement commencé à se livrer. A Dean. Toujours Dean, depuis qu'ils s'étaient retrouvés. Un peu, beaucoup, à la folie, passionnément. C'était pas vraiment un meilleur ami, pas son mec non plus. Dean, c'était l'âme sœur, la moitié. Il devinait certaines choses en un regard, en comprenait d'autre avec un sourire. S'il ne la connaissait pas par cœur, il s'en rapprochait fortement, à un tel point, que ça l'effrayait parfois. Mais avec les autres, elle a toujours eu du mal à se confier, que ça soit dans son enfance ou pire encore, durant son adolescence. C'est peut-être depuis qu'elle est revenue à Windmont Bay qu'elle a appris à s'ouvrir, avec Marley par exemple, qui a déboulé dans sa vie sans qu'elle ne l'ait vu venir -ou elle dans la sienne. Elle hausse les épaules, sans vraiment savoir. « sans doute » c'était même sûr. Ceux qui l'entouraient n'étaient pas franchement connus pour avoir la langue de leur poche et c'était bien pour ça qu'elle les aimait. « là dessus j'ai rien à redire » elle a un léger sourire, pense à l'infirmier, en se disant qu'ils ont toujours été là l'un pour l'autre, dans le meilleur, et surtout dans le pire. Comme avec leni, sa meilleure amie. Une amitié démarrée d'une drôle de façon, au quart de tour, à n'en pas douter vu les deux phénomènes. Mais la môme avait toujours eu peur qu'un jour, ses problèmes soient de trop. Mais c'est jamais évident de savoir ce que les gens ressentent ou ce qu'ils pensent. De savoir combien ils pourraient encaisser et supporter, à quel moment, ils s'approchent de la limite. Madd soupire doucement et hausse les épaules. « Peut-être » répond-elle sincèrement. Elle n'est pas complètement convaincue, mais elle laisse volontiers le bénéfice du doute à son amie et cette solution qu'elle lui présente. Pourquoi pas, après tout. Mais Finn ne lui répond pas lorsqu'elle lui retourne la question. Elle aussi, elle pourrait avoir besoin de se reposer un peu sur quelqu'un (c'est même sûr). Mais aucune réponse, ou du moins aucun mot, et Madd, elle prend son silence pour une réponse bien particulière mais ne tient pas à l'emmerder avec ça. Chaque chose en son temps. « bien sûr » elle lui offre un léger sourire, pas aussi radieux que d'habitude, ça s'y prête pas vraiment. « La chambre d'ami est au bout du couloir, sur la droite » elle se lève, se dirige vers l'un des meubles dans l'entrée pour en sortir une paire de clés qu'elle vient donner à la rouquine. « tiens. Dors autant que tu veux. Je dois rejoindre une amie un peu plus tard dans la soirée, mais tu peux rester ici » et la môme était sincère, elle ne tenait pas à mettre son amie dehors. Elle pouvait passer la nuit ici, ou même rester le lendemain si elle le désirait.

TOPIC TERMINE

_________________


   AND SHE'S BOLD
she has been through hell. so believe me when I say, fear her when she looks into a fire and smiles.
Contenu sponsorisé




seven whole days since you lost your fight. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: seven whole days since you lost your fight. ·
 
seven whole days since you lost your fight.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Mother's Day [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Bridgewater Way :: windmont bay clinic-
Sauter vers: