hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Joyeux anniversaire FS ! Et oui, deux ans déjà. Pour les célébrer comme
il se doit, nous lançons la season 3. Ce nouveau chapitre
s'accompagne d'un nouveau design et quelques nouveautés !
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le Deal du moment : -26%
25% d’économie sur la Maxi Plancha ...
Voir le deal
53.99 €

 

 seven whole days since you lost your fight.


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Bridgewater Way :: windmont bay clinic
Aller en bas 
the world spins madly on

Finn Prentis

messages : 1548
name : margot; chasinghearts
face + © : holland roden ; silverlou
multinicks : Ali ▴ James ▴ Daphne ▴ Gibi ▴ Philae ▴ Maya ▴ Rory ▴ Oscar
points : 496
age : 29 yo (3|05)
♡ status : crushed. drunk.
work : firefighter.
activities : drinking ∙ going to the gym ∙ avoiding her feelings, messing up meals, hurting herself during motorcycles rides and stupid stuff like that.
home : anywhere but home.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Harlan (tc) ▴ Tori ▴ Madd▴ (Dean, Tommy, Kit, Aaron, Jess Coll)| fr/en ▴ closed

seven whole days since you lost your fight. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· seven whole days since you lost your fight. · Ven 15 Mai - 22:35


Seven whole days, seven whole days since you paralyzed me.
Seven whole days, seven whole days since you lost your fight.

19 May 2020 / @Madd Wilson

Avez-vous seulement idée de ce que c’est, sept jours sans respirer convenablement ? Sept jours à supporter à la fois un trou béant et un poids incommensurable sur sa poitrine. Sept jours à se réveiller, oublier une demi-seconde et réaliser à nouveau, encore et encore. Sept jours à le chercher à ses côtés pour comprendre que plus jamais ça n’arrivera. Sept jours à pleurer, constamment, sans jamais cesser. Sept jours sans pouvoir ouvrir la bouche, sous peine d’avoir cris de douleurs qui en sortent. Sept jours sans lui. Sept jours, c’est cent soixante-huit heures, dix mille quatre-vingt minutes ou six cent quatre mille huit cent secondes. Sept jours, c’est une éternité. C’est assez pour décider de ne plus vivre un seul jour sobre, ou alors de ne plus vivre tout court. C’est assez pour se rendre compte de l’immensité du vide qui vous entoure et du fait que plus rien ne sera jamais pareil. Et pas pour le meilleur. C’est peut-être bien là la seule certitude : tout a changé… pour le pire. Sept jours que Finn dort dans sa voiture, roulée en boule, comme si elle n’avait nulle part où aller. C’est un aller retour express à Eagan, pour l’enterrer mais l’impossibilité d’y rester dans son absence y est encore plus douloureuse - si seulement c’est possible. C’est les regards inquiets, peinés, attristés, perdus de tant de gens qui lui sont chers, qui ont compté pour lui que Finn sent son coeur manquait un nombre impressionnant de battements pour finalement se mettre à battre la chamade de la pire des façons. C’est l’impossibilité d’aligner trois mots, même avec deux grammes dans le sens. Pas parce qu’articuler est devenu trop compliqué mais parce que ces émotions lui donnent envie de vomir. Elle voudrait gerber toute cette peine, toute cette douleur pour ne plus jamais la ressentir. Quitte à ne plus jamais rien ressentir. Cela n’a pas d’importance. Plus rien n’en a, puisqu’il n’est plus là. Plus rien n’en aura jamais. C’est oublier de s’alimenter, de s’hydrater, de ne pas se moucher le nez dans sa manche. C’est s’écrouler en sanglots devant la Windmont Bay Clinic, ce dernier endroit qui vous ramène à lui. C’est perdre connaissance et enfin, respirer un peu.

“Prenez ses cachets, ils vous aideront, Finn.” Le regard concentré sur le mur blanc, Finn acquiesce, pour dire qu’elle a entendu, peut-être compris. Douloureusement, elle tourne la tête prenant soin de ne pas croiser aucun regard : elle ne veut voir personne si ce n’est pas lui. Tendant la main pour la refermer à l’instant même où les cachets y sont, Finn ne se surprend même plus en se disant que ça serait vraiment chouette s’il s’était trompé dans la dose, si elle était mortelle. Finn ne ferait pas le pas elle-même, pas qu’elle ne puisse comprendre Juliette mais son Romeo n’aurait pas voulu ça pour elle. Quel égoïste, de vouloir la voir continuer sans lui. C’est facile quand on est plus là. C’est toujours si facile de partir. Jamais d’être celui qui reste, celui qui doit vivre avec l’absence et les souvenirs. Celui qui doit survivre. Repoussant doucement le verre d’eau, elle se mouche une nouvelle fois dans sa manche - quelle importance, au fond - et glisse les cachets dans sa bouche. L’envie de la vomir la reprend, jamais aussi forte que celle de mourir mais presque assez pour lui permettre d’oublier un milliseconde. Elle ferme les yeux, expire puis avale les cachets, regrettant qu’aucun ne se coince dans sa gorge puis attends. Que ça agisse ou qu’on la laisse sortir, elle ne sait pas vraiment. Sauf qu’elle ne partira pas seule, puisqu’on lui interdit. Ses doigts tapent à une vitesse affolante le numéro qui ne répondra plus jamais. Sauf qu’elle ne le réalise pas et que ce n’est que quand sa voix retentit de l’autre côté du combiné qu’elle comprend et chercher à tout prix sa respiration, en vain.

Ce n’est qu’une heure plus tard qu’on l’autorisera à tenter d’appeler quelqu’un de nouveau. Dean, qui ne répondra pas. Puis Madd, puisque Lola ne répond pas plus à ses messages. “Tu peux venir me chercher ?” Un soupir, puis lorsqu’elle acquiesçe, Finn tend l’appareil au médecin pour qu’il demande à Madd de venir la chercher après avoir expliqué rapidement la situation. Finn récupère son téléphone le plus rapidement possible et tourne le dos à ce dernier avant de regarder encore ce visage qu’elle n’effleurera plus jamais. Elle cligne des yeux, pour ne pas qu’il s’embrume parce qu’elle doit le mémoriser, l’apprendre par coeur pour être certaine jamais l’oublier. Elle regrette de ne pas avoir pris plus de vidéos, de photos, plus de souvenirs de celui avec qui elle aurait aimé passé sa vie. Alors, elle attends. Que Madd vienne la chercher. Et la mort surtout, pour pouvoir le retrouver.

_________________

And no it’s not like I was counting or thought that we’d run out of days. So I’ll be holding onto something breathing the air you took away. I, I’ll keep a picture of you on the wall and choke on the memories ~


Dernière édition par Finn Prentis le Lun 18 Mai - 21:01, édité 1 fois

Madd Wilson

messages : 1738
name : all souls (maryne)
face + © : abbey cowen — @killing boys (av) ; @old money (sign) @self (gif)
multinicks : ezra, riley, gaby & jean
points : 1813
age : 25 yo [18.05]
♡ status : single
work : photographer @WB bulletin
activities : drinking, annoying marley, taking pictures, and trying to get better
home : a flat on crescent lane

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : OFF | madden, bashir, dean, marley, leni & finn (jules)

seven whole days since you lost your fight. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: seven whole days since you lost your fight. · Lun 18 Mai - 19:48

'People are not rain or snow or autumn leaves;
they do not look beautiful when they fall.'
-------------------------------
may 18th
@Finn Prentis

Depuis sa sortie de l'hopital (un peu plus de deux mois maintenant), Madd prenait un peu plus le temps. Surtout en matinée. Elle trainait un peu plus dans le  fond de son lit, s'octroyait quelques grasses matinées, ou juste le plaisir de se réveiller doucement sans directement sauter sur son café. Ça ne l'empêchait pas pour autant d'être productive, surtout depuis qu'elle sentait nettement moins la douleur. Le temps faisait son œuvre pour guérir ses côtes cassées, et les médicaments faisaient le reste pour l'aider à supporter la douleur. C'était désormais plus une gêne qu'autre chose. Elle ne se plaignait plus à longueur de journée et était bien plus libre de ses mouvements, même si Marley ne loupait pas la moindre occasion de prendre des nouvelles, que ça soit avec un simple coup de fil ou en passant à l'improviste. Elle savait qu'il ne cesserait pas de s'inquiéter simplement parce qu'elle allait physiquement mieux. Ils savaient tous deux que c'était plus profond que ça. Elle l'avait vu et vécu avec lui, une première fois. Et c'était maintenant son tour.
Madd avait au moins pu sortir en début d'après-midi. Pas bien loin, juste vers les falaises, pour prendre quelques clichés malgré le vent. Elle ne se lassait pas de ces paysages. C'était brut et en général ça avait tendance à lui vider l'esprit. La rouquine n'avait qu'à se concentrer -ou se laisser porter- par ce que la nature lui offrait. La beauté à l'état pur, prise sous chaque angle, avec un flou maitrisé. Puis elle avait été coupée, par la sonnerie de son téléphone. La môme n'attendait rien de particulier, mais certainement pas cet appel là.  

Finn. Sans réfléchir, la jeune Wilson avait roulé rapidement, peut-être trop, considéré l'accident qu'elle avait eu il y a peu (sauf que cette fois, elle était totalement sobre). Elle avait appris ce qu'il s'était passé, pas pour Finn, mais pour son ami. Si elle avait envoyé plusieurs messages compatissants et désolés à son amie, Madd avait aussi tenu à ne pas l'envahir. Pas parce qu'elle se moquait de ce qu'elle traversait, mais parce qu'elle le savait mieux que personne. Evidemment, ce n'était pas comparable. Elle n'avait perdu personne dernièrement, mais elle se souvenait encore de la douleur que ça avait été -et que c'est parfois encore- d'avoir perdu son père. Le côté soudain de tout accident, qui rend ça encore plus difficile à accéder qu'un grand-parent malade. Parce que même si la douleur est quand même là, on finit par se convaincre que c'est le cycle de la vie. Avec les accidents, y'a toujours ce sentiment d'injustice qui prend aux tripes. Celui qui étouffe en pleine nuit, l'envie de tourner la tête dans le creux de l'oreiller pour hurler jusqu'à en être malade. C'est le manque qui souffle en se réveillant le matin, réalisant que rien de tout ça n'était qu'un cauchemar dont on pouvait se réveiller. Que la foutue réalité. dure et froide. Alors elle savait que parfois, la seule chose dont quelqu'un avait besoin, c'était d'espace, pour réaliser, hurler et pleurer s'il le fallait (et c'était sans aucun doute le cas) avant de prendre la décision de relever la tête.

Elle se présente à la clinique, face au comptoir de l'accueil pour mentionner le nom de son amie et du médecin qu'elle avait eu au téléphone. Elle monte jusqu'au premier étage, et va jusqu'à la chambre désignée. « finn ? » et elle là, assise sur le fauteuil, le regard dans le vide. Une mine complètement décomposée, le chagrin imprimé sur sa peau trop claire. Elle lui passe les banalités et la question débile dont la plupart des gens se foutent de la réponse. « Tu peux te lever ? J'te ramène » Pourtant, la rousse se penche et dépose un baiser sur la tempe de son amie avant de s'accroupir. « Je suis désolée. Sincèrement. Mais je suis là. Si t'as besoin de parler... Ou pas, d'ailleurs. Je peux juste rester avec toi, ou tu peux venir chez moi. En silence, ou... » elle soupire « peu importe, ça sera comme tu veux » elle lui tend alors sa main, pour la faire sortir de là.

_________________


   AND SHE'S BOLD
she has been through hell. so believe me when I say, fear her when she looks into a fire and smiles.
the world spins madly on

Finn Prentis

messages : 1548
name : margot; chasinghearts
face + © : holland roden ; silverlou
multinicks : Ali ▴ James ▴ Daphne ▴ Gibi ▴ Philae ▴ Maya ▴ Rory ▴ Oscar
points : 496
age : 29 yo (3|05)
♡ status : crushed. drunk.
work : firefighter.
activities : drinking ∙ going to the gym ∙ avoiding her feelings, messing up meals, hurting herself during motorcycles rides and stupid stuff like that.
home : anywhere but home.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Harlan (tc) ▴ Tori ▴ Madd▴ (Dean, Tommy, Kit, Aaron, Jess Coll)| fr/en ▴ closed

seven whole days since you lost your fight. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: seven whole days since you lost your fight. · Dim 24 Mai - 19:00
Lorsque Madd pénètre enfin dans la chambre, Finn n’a pas la moindre idée du temps qui s’est écoulé depuis le départ du médecin : cinq minutes ? une demi-heure ? deux heures ? cinq ? Les secondes filent à une lenteur effroyable et une vitesse impressionnante à la fois. Le médecin lui a interdit de partir seule et Finn n’a même pas pensé qu’elle pourrait simplement signer une décharge et partir. Non, toutes ses pensées sont rivées vers Resen, vers le fait que cette clinique soit le dernier endroit où son corps avait été déplacé avant que son décès ne soit déclaré, une bonne vingtaine de minutes après son heure réelle. C’était là qu’il était devenu froid avant d’être transporté vers son ultime demeure à l’autre bout du pays. C’était le dernier endroit où Finn voulait être et pourtant l’idée d’en partir semblait aussi difficile. Le son de la voix Madd parvint jusqu’à ses oreilles et si l’idée de se retourner traversa l’esprit de Finn, son corps n’en trouva pas le courage. La présence de son amie était à la fois réconfortante et annihilante. C’était comme cet enterrement où des tas de personnes étaient venus la prendre dans leurs bras, disant à quel point ils étaient désolés, comme Marvin qui avait pleuré avec elle… Finn préférait encore ne voir personne. Pourtant, elle ouvrit doucement les yeux lorsque Madd déposa un baiser sur sa tempe, déglutissant avant d’esquisser un sourire ou quelque chose qui était en tout cas sensé y ressembler. Elle acquiesça d’un signe de tête lorsque Madd lui demanda si elle pouvait se lever mais sans pour autant bouger. A dire vrai, elle n’en était pas tout à fait certaine. C’était comme si toutes ses articulations étaient verrouillées par le chagrin et si cette peine avait de quoi la rendre folle, le sentiment d’impuissance qui en découlait était peut-être encore plus dangereux. Etrangement, pourtant, le fait que Madd ne cherche pas à lui qu’il fallait prendre sur elle, que les choses iraient mieux, ou plus généralement, ne lui donne aucun conseil sur ce qui était le mieux pour qu’elle tourne la page, sembla débloquer quelque chose en elle. Soupirant doucement, Finn hésita puis avança doucement sa main vers celle de son amie avant de refermer, presque timidement, ses doigts autour des siens. Fermant les yeux, Finn déglutit doucement, se concentrant pour trouver quelle était l’étape suivante de ce geste qu’elle venait d’esquisser. Devait-elle ouvrir la bouche ? se redresser ? Elle fronça les sourcils, se demandant comment les gestes du quotidien avaient pu devenir si compliqué. C’était presque être comme un nouveau-né, il lui semblait qu’elle avait tout oublié. Et puis, sans raison particulière, lorsque le téléphone de Finn s’illumina devant ses yeux - sans doute un nouveau message de soutien -, la date du jour rappela à la rouquine qu’elle avait manqué un événement important la veille : “Madd…” Elle soupira, ne sachant même pas pourquoi elle prononçait ses mots tant ils semblaient triviaux. “Joyeux anniversaire en retard.” Un nouveau soupir, elle se pencha doucement vers elle pour la prendre dans ses bras, rapidement de peur de s’effondrer à nouveau avant de souffler en se redressant : “Il faut que je me change…” Elle regarda une seconde à travers la fenêtre, comme si la météo allait influer d’une quelconque façon sur ce qu’elle allait faire… “Il y a de l’alcool, chez toi ?” demanda-t-elle, sans pour autant avoir réellement l’intention de s’imposer. Elle ne voulait pas aller dans un lieu public - n’était pas en état d’y aller - et ne souhaitait pas non plus retourner chez elle. A dire vrai, Finn n’était pas certaine d’où elle pouvait aller et en avait assez de dormir dans sa voiture. Le message de Dean lui revint en tête : elle n’était pas habituée à pouvoir compter sur sa famille proche mais maintenant que Dean et elle étaient dans la même ville… c’était la seule option viable qu’elle avait. Elle aimait Madd de tout son coeur mais il était tout simplement hors de question qu’elle lui impose de subir sa présence et son deuil.

_________________

And no it’s not like I was counting or thought that we’d run out of days. So I’ll be holding onto something breathing the air you took away. I, I’ll keep a picture of you on the wall and choke on the memories ~
Contenu sponsorisé




seven whole days since you lost your fight. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: seven whole days since you lost your fight. ·
 
seven whole days since you lost your fight.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Mother's Day [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Bridgewater Way :: windmont bay clinic-
Sauter vers: