hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

 

 hanging on every word that you've spoken (M/L)


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row
Aller en bas 
empires of dirt and grace.

Lucas Helberg

messages : 389
name : kay.
face + © : armie hammer, ajna.
multinicks : quinn, lila, ryan.
points : 1243
age (birth) : thirty-four ⋅ [08/10]
♡ status : legally married, technically single, doesn't mind. he's used to being on his own by now. Probably going to receive divorce papers or something soon.
work : used to be a lieutenant in the US army, doesn't really care about it anymore.
activities : drinking whisky, staying home with his dog, elvis, his only loyal companion. ignoring the rest of the world and town.
home : heart in scotland, slowly getting used to his life here.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : penelope, tommy, dorothy, marnie, justyn | close.

hanging on every word that you've spoken (M/L) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· hanging on every word that you've spoken (M/L) · Ven 22 Mai - 18:12
- - - - - - -
Hanging on every word that you say
Hanging on every word that you've spoken.
@marnie darnley (may 2020)

Depuis son retour, Lucas s'était dit qu'il referait le tour de la ville tranquillement et surtout lorsqu'il était d'humeur. Parfois, il amenait Elvis, parfois il optait plutôt pour une promenade en solitaire, mais s'assurait de s'occuper de son compagnon après. Est-ce que c'était ça d'être parent? Peut-être. Mais cela ne semblait définitivement dans son destin, au plus grand désespoir de sa mère, et un peu de déception de sa part aussi, bien qu'avec le temps, les déceptions il ne les comptait plus vraiment. Aujourd'hui, il avait opté pour un quartier qu'il ne fréquentait pas énormément. Ce n'était tout simplement pas le genre d'environnement qui l'interpelait naturellement. Mais Helberg était habitué à se retrouver en terrain inconnu. Après tout, il en avait même fait sa carrière. Sa mission de vie. Ses habitudes restaient. On pouvait sans doute sortir le soldat du terrain, mais jamais le terrain du soldat. Du moins c'était le cas pour tous les amis qu'il s'était fait au cours des années où il avait été en service. Il ne les voyait pas énormément, mais gardait toujours un certain contact avec eux, que ce soit par des cartes de voeux au temps des Fêtes ou lors de grands évènements comme des mariages, des baptêmes, où il avait d'ailleurs été nommé parrain à quelques reprises. C'était un lien qui ne se décrit pas qui unissait ces hommes et lui. Une partie de lui. Mais ils retournaient à leurs vies, chacun de leur côté. Lucas regardait l'architecture extravagante du quartier. Ici où il avait habité auparavant. Où il avait gâté sa femme de toutes les manières possibles. Le bonheur des siens qui autrefois définissait le sien. Il suivait la vague. Aujourd'hui, il ne savait plus trop qui il était, mais définitivement il n'était plus cet homme. Lucas eut le réflexe d'entrer dans une boutique où il venait chercher un café ou des croissants pour Ana avant qu'elle parte au boulot. Mais définitivement, il n'était pas le seul à y avoir pensé. Se mettre en ligne ou pas? Le militaire hésita jusqu'à ce qu'il entende une voix à ses côtés. — Pourquoi est-ce que tout le monde est ici à cette heure? Ils n'ont rien de mieux à faire. Commentaire auquel Lucas arqua un sourcil, surpris, mais amusé par la franchise de la brune à ses côtés. Il lui répondit sur le même ton. — Parce que dans cette ville il n'y a rien de mieux à faire que d'attendre que le temps passe. Comme si elle avait lu dans ses pensées. Il n'avait jamais croisé une personne qui osait dire ce qu'ils pensaient tout haut. C'était rafraîchissant et déstabilisant, mais Lucas savait déjà que cette jeune femme serait de loin l'une des personnes les plus intéressantes qu'il aurait croisé dans cette ville d'un coin perdu en Oregon.

_________________

~ we are worlds, we are bodies, silhouettes and reflections, shadows and portraits, empires of light and clay.
she's a (wo)maneater

Marnie Darnley

messages : 1051
name : corpsie.
face + © : k. mcgrath x ©me.
multinicks : pete x bee x ollie x tony x ike x maisie.
points : 949
age (birth) : 32 yo. {05.04}
♡ status : widow, formerly engaged, seeing someone.
work : political writer for the wb bulletin.
activities : rolling eyes at men, digging out dirts, hiding her true self.
home : a small house on ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off - lucas, lottie, rory, TC.

hanging on every word that you've spoken (M/L) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: hanging on every word that you've spoken (M/L) · Lun 8 Juin - 11:30
Il y avait des matinées avec, il y avait des matinées sans. Si sa nuit avait été calme et peu agitée, son réveil n’avait pas hélas pas suivi. Il y avait d’abord eu le bruit du voisin qui ne trouvait rien de mieux que de s’occuper de la taille de ses haies dès l’apparition des premiers rayons du soleil, puis il y avait eu le vomi de Bella à ramasser – la pauvre chienne n’était pas dans son assiette depuis près d’une semaine mais sa maîtresse n’avait pas encore pris la peine d’ajouter un rendez-vous vétérinaire à son agenda – et, cerise sur le gâteau, sa cafetière électrique avait lâché avant qu’elle ne puisse avaler l’objet de son désir le plus précieux. Rien n’allait, et pourtant, elle ne laissait rien transparaître en sortant de chez elle, toujours tirée à quatre épingles, son agacement habituel dissimulé derrière une paire de lunettes de soleil. Bien évidemment, lorsqu’elle se gara face au petit café, la foule qui se massait à l’intérieur était déjà bien visible. Soupir. Elle attrapa son téléphone et composa le numéro de son frère, pour passer le temps, et pour essayer de le convaincre de prendre en charge sa chienne malade. Elle n’estimait pas posséder plus de champs libre que lui, toutefois Marley appréciait vraiment l’animal et elle savait qu’il ne la ferait pas passer en second plan, contrairement à elle qui n’avait que peu d’attrait pour le sort de la bête, qui s’était pourtant avérée être un soutien émotionnel de poids au cours des derniers mois. La gratitude n’était pas une qualité qui étouffait Marnie Darnley. L’infirmier devait être au travail, ou pas encore réveillé, l’autoproclamée journaliste tomba donc, avec une grimace dégoûtée, sur son répondeur. Elle épancha un peu trop sa mauvaise humeur dans sa boîte vocale, allant même jusqu’à se plaindre de la queue formée devant elle et qui ne semblait pas avancer d’un pouce. Elle raccrocha, pour râler de plus bel, dans un murmure qui trouva un écho surprenant sur sa droite. La brunette releva ses lunettes qu’elle cala sur le sommet de son crâne et détailla sans vergogne le grand ténébreux qui venait de s’adresser à elle sans y avoir été invité. L’inconnu aurait pu se rajouter à la liste des inconvénients rencontrés au cours de sa pourtant courte journée, toutefois elle se décida de lui laisser une chance. Il avait du culot, il semblait au moins aussi agacé par la terre entière qu’elle, il ne l’avait pas détaillée des pieds à la tête lorsqu’elle était entrée ; il partait avec plus de points positifs que négatifs. « Ne m’en parlez pas. J’ai croisé trois personnes qui tournaient en rond parce qu’ils devaient trouver ça drôle, sur mon chemin. » Elle se fendit d’une moue sarcastique et haussa les épaules. « Si j’avais pu éviter de me mêler à la plèbe de bon matin, croyez-moi, je l’aurais fait ! » Elle poussa un long soupir théâtral avant de ranger son portable dans son sac à main. « Vous n’avez rien de mieux à faire, vous non plus ? » Quitte à devoir attendre en ligne qu’un crétin fasse couler un peu de café dans une tasse en carton, autant essayer de faire passer le temps un peu plus rapidement en engageant la conversation, chose que la Marnie d’antan n’aurait jamais imaginé concevable.

_________________
Most women suffer thorns for the sake of the flowers, but we who wield power adorn ourselves with flowers to hide the sting of our thorns.
empires of dirt and grace.

Lucas Helberg

messages : 389
name : kay.
face + © : armie hammer, ajna.
multinicks : quinn, lila, ryan.
points : 1243
age (birth) : thirty-four ⋅ [08/10]
♡ status : legally married, technically single, doesn't mind. he's used to being on his own by now. Probably going to receive divorce papers or something soon.
work : used to be a lieutenant in the US army, doesn't really care about it anymore.
activities : drinking whisky, staying home with his dog, elvis, his only loyal companion. ignoring the rest of the world and town.
home : heart in scotland, slowly getting used to his life here.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : penelope, tommy, dorothy, marnie, justyn | close.

hanging on every word that you've spoken (M/L) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: hanging on every word that you've spoken (M/L) · Ven 19 Juin - 16:59
Lucas se retrouvait dans ce quartier, il aimait croire par pur hasard. Toutefois, il y était comme un automatisme, ressentant le besoin inconscient sans doute de se retrouver un peu dans l'homme qu'il avait été avant. Avant ces trois dernières années. Le militaire marchait dans ces rues, les mains dans ses poches, observant les environs, jusqu'à ce qu'il retrouve du regard, cette maison. Leur maison. Il ne put s'empêcher de s'arrêter dans ses pas, restant immobile face à l'escalier qui menait à la porte. Cette porte qu'il avait franchie tant de fois pour surprendre Ana, lors de permissions, et où il l'avait surpris, le coeur battant pour sa femme, comme au premier jour, à chaque fois que son regard se posait sur elle. Tous les souvenirs qu'ils avaient faits lors de voyages improvisés, Lucas voulant toujours gâter sa femme. Tout ça lui semblait être une époque bien lointaine maintenant. Ce bonheur était révolu, et l'écossais doutait fortement qu'il puisse le retrouver un jour. Il avait mis une croix sur ce genre de bonheur. Il souhaitait maintenant plutôt trouver une paix d'esprit et un calme, ne se considérant pas à la hauteur pour redonner du bonheur à quelqu'un et encore moins en recevoir. Son amour, il l'avait eu, et l'avait donné à Ana. Bien qu'il aurait pu sonner et lui refaire une visite surprise, car il la savait à la maison, le militaire préféra continuer son chemin, et se retourna un sourire triste apparaissant sur ses lèvres. Devant faire le deuil de la vie qui aurait pu être.
Toutefois, il ne put s'empêcher de faire un autre arrêt sur son chemin, à un café qu'il ne connaissait que trop bien et qui semblait aussi être un incontournable pour tout le monde. Depuis son retour, Lucas tentait généralement d'éviter les foules. Il était solitaire et n'aimait pas se retrouver trop entouré. Il se sentait davantage dans son élément chez lui, que ce soit sur ce nouveau terrain spacieux ou en Écosse. Il entra tout de même dans le café restant un peu à l'écart.
Il fut pourtant agréablement surpris lorsqu'une brune prit la parole, ce qui lui décrocha un fin sourire, car enfin il entendait quelqu'un qui n'avait pas peur de s'exprimer et de dire ce qu'elle pensait tout haut. Il ne put s'empêcher de lui répondre. — Quelle activité agréable. Il lui répondit en riant lorsqu'elle mentionna les voitures qui tournaient. Lucas trouvait cette brune assez captivante en son genre et ne pensait pas faire une rencontre ce matin. Surtout que d'aborder les gens de cette manière n'était pas son premier réflexe. — Il faut croire que non. lui répondit-il en haussant les épaules. Car c'était sans doute la vérité. Lucas cherchait sa place dans cette ville depuis son retour. Il cherchait qui il était et il pensait que peut-être en revenant sur des lieux qui lui était familier pourrait l'aider. Après tout, il n'avait pas autre chose à faire si ce n'était que de vagabonder dans Windmont Bay à la recherche de réponses. Ce qui était lorsqu'il y pensait, assez pitoyable. — Je devrais probablement apprendre à faire un bon café. souffla-t-il, car ce serait définitivement plus agréable de cette manière, mais les standards de Lucas au niveau culinaire avaient baissé avec le temps. Dans l'armée, on apprenait vite à se contenter de ce que l'on nous donnait. Et il faut dire que Lucas n'avait pas la tête à grand chose ces temps-ci.

_________________

~ we are worlds, we are bodies, silhouettes and reflections, shadows and portraits, empires of light and clay.
she's a (wo)maneater

Marnie Darnley

messages : 1051
name : corpsie.
face + © : k. mcgrath x ©me.
multinicks : pete x bee x ollie x tony x ike x maisie.
points : 949
age (birth) : 32 yo. {05.04}
♡ status : widow, formerly engaged, seeing someone.
work : political writer for the wb bulletin.
activities : rolling eyes at men, digging out dirts, hiding her true self.
home : a small house on ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off - lucas, lottie, rory, TC.

hanging on every word that you've spoken (M/L) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: hanging on every word that you've spoken (M/L) · Ven 3 Juil - 12:01
L’expérience faisait que Marnie ne supportait pas les discours des inconnus de sexe masculin, elle se fermait dès les premiers mots prononcés pour ne leur accorder aucune chance. Elle n’en avait que trop souper de leurs histoires personnelles de feinte grandeur qui se clôturaient perpétuellement sur une volonté de se placer comme le héro de ses dames. Trop longtemps, elle avait joué la damoiselle en détresse afin de flatter les égos de mâles en mal d’affection qui s’ouvraient bien trop facilement à une paire de longs cils battus en rythme. Maintenant qu’elle n’avait plus rien à perdre – car tout lui avait déjà échappé – elle pouvait se permettre de les envoyer chier au premier regard, avant même qu’il n’ait l’occasion d’ouvrir leurs grandes bouches machistes. Cependant, la belle n’était pas une extrémiste, elle n’avait pas atteint le point de non retour qui la faisait systématiquement poser un virulent stop à quiconque s’adressait à elle. Certains hommes trouvaient grâce à ses yeux, parce qu’ils avaient une certaine utilité, parce qu’ils ne la regardaient pas comme un bout de viande. Ses affinités masculines n’étaient certes pas nombreuses, toutefois elles existaient et les rares qui demeuraient en son cercle pouvaient se vanter d’être spéciaux. Sans trop savoir pourquoi, seuls deux mots et demi ayant été échangés entre eux, Marnie se dit que le grand rouquin qui lui faisait face appartenait à cette catégorie d’êtres particuliers qui méritaient une chance. Quelque chose dans ses traits, dans ses yeux clairs, lui intimait qu’il n’était pas là pour se moquer d’elle ou essayer de la mettre dans son lit. Au contraire, son attitude indiquait une force blessée ; il n’avait pas sa place au sein de ce petit café, il détonnait par sa prestance et son accent, véritable pansement tout droit venu du passé pour le cœur meurtri de Darnley. « Vous devriez probablement m’inviter tous les matins, une fois que vous aurez le coup de main. » Elle arqua un sourcil, ne cherchant pas à dissiper le double sens de sa proposition. Elle ne cherchait pas à finir dans ses draps, il serait grand temps de lui mettre un stop s’il laissait entendre que c’était ce qu’il avait compris. « Cet accent... Vous n’êtes pas du coin. » Ce n’était pas une question. « Pourquoi avoir quitté le plus beau pays du monde pour venir vous perdre ici ? » Même si son intonation écossaise s’était atténuée avec le temps, depuis son retour aux Etats-Unis, elle n’oubliait pas que son cœur appartenait au vieux continent. Là où elle ne serait malheureusement plus jamais la bienvenue. « Marnie. Marnie Darnley, » finit-elle par se présenter, à quelques clients de passer au comptoir, en tendant une main polie dans la direction de l’étranger. Peut-être que ce nom lui parlerait. Il était celui d'une famille de Lords de chez lui, après tout, et leur histoire avait fait un peu de bruit, à l'époque du décès de l'héritier.

_________________
Most women suffer thorns for the sake of the flowers, but we who wield power adorn ourselves with flowers to hide the sting of our thorns.
empires of dirt and grace.

Lucas Helberg

messages : 389
name : kay.
face + © : armie hammer, ajna.
multinicks : quinn, lila, ryan.
points : 1243
age (birth) : thirty-four ⋅ [08/10]
♡ status : legally married, technically single, doesn't mind. he's used to being on his own by now. Probably going to receive divorce papers or something soon.
work : used to be a lieutenant in the US army, doesn't really care about it anymore.
activities : drinking whisky, staying home with his dog, elvis, his only loyal companion. ignoring the rest of the world and town.
home : heart in scotland, slowly getting used to his life here.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : penelope, tommy, dorothy, marnie, justyn | close.

hanging on every word that you've spoken (M/L) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: hanging on every word that you've spoken (M/L) · Jeu 27 Aoû - 15:55
Lucas ne s'attendait pas réellement à faire de nouvelles rencontres depuis son retour à Windmont Bay. Ce qui a bien le penser était sans doute naïf, mais il avait plutôt le réflexe d'éviter toute situation sociale qui le forçait à interagir avec les personnes autres que son entourage. Lucas n'avait pas envie de se retrouver face à l'inconfort des autres qui venaient sans doute lui parler plus par bonne conscience que par intérêt. Il ne considérait pas ces interactions nécessaires même si elles étaient sans aucun doute remplies de bonnes intentions. Lucas avait sans doute perdu un peu de ses bonnes manières avec la dernière année. Mais après tout, il avait perdu beaucoup de choses. Il ne serait sans doute plus jamais l'homme que les autres avaient connu. Il devait essayer de l'accepter et tourner la page sur ce qui avait été. Autrement, il n'avancerait jamais. Toutefois, cette grande brune avait le don de piquer sa curiosité comme personne ne l'avait fait depuis longtemps. Il aimait sa franchise rafraichissante dans cette ville qui était toujours tenue à quatre épingles. Lucas sourit au commentaire de l'inconnue et lui offert un regard complice. — Je ne peux pas offrir des cafés avec des petits dessins, je tiens à le préciser, ni de petit-déjeuner. Ça ne fait pas partie du forfait. répond Lucas, taquin. — Mais une tasse et du café chaud ça devrait pouvoir se faire. Il ajoute, comme une invitation. L'Écossais resta stupéfait lorsqu'elle lui passa un commentaire sur son accent, seule trace ou presque de son pays natal auquel il restait tant attaché. Il l'avait aussi reconnu quelque peu dans sa voix mais c'était retenu d'en dire quoi que ce soit. Toutefois, il était flatté qu'elle le relève. — Si je réponds par amour, ça fera cliché? lui demande Lucas en riant nerveusement. — Ma femme, enfin mon ex-femme. Je l'ai rencontré en voyage lorsque j'étais un adolescent et on ne s'est jamais quitté, donc je suis déménagé. Il explique simplement avant de hocher la tête. — Mais oui, c'est le plus beau pays du monde. lui accorde-t-il. L'Écosse lui manquait tous les jours. La base de son identité. Lucas lui sourit lorsqu'elle se présente enfin et qu'elle lui tend la main. — Enchanté, Marnie Darnley. Lucas, Lucas Helberg. Le nom de la brune lui rappelait quelque chose, tout comme le sien le ferait peut-être mais l'ex-militaire préférait partir sur de nouvelles bases et ne pas partir d'idées préconçues.

_________________

~ we are worlds, we are bodies, silhouettes and reflections, shadows and portraits, empires of light and clay.
Contenu sponsorisé




hanging on every word that you've spoken (M/L) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: hanging on every word that you've spoken (M/L) ·
 
hanging on every word that you've spoken (M/L)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row-
Sauter vers: