hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le Deal du moment :
LEGO : Le 2eme à -50%
Voir le deal

 

 she's the light in his darkness


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row
Aller en bas 

Chani Rodrigues

messages : 1696
name : ndia
face + © : daniella beckerman @self
multinicks : justyn, zander
points : 4016
age (birth) : 22 y.o. (december 21st)
♡ status : single candy lady
work : ASL teacher & visitor @windmont bay clinic
activities : smiling, smiling again, spreading happiness and good vibes, posting on social media,

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : [open] nyree・maisie・vesper・luther - (jean・teodora・eddie・nathan)

she's the light in his darkness Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· she's the light in his darkness · Sam 23 Mai - 12:09

she's the light in his darkness
---------------------------------
[29th may 2020]
aaron & chani
---------------------------------

Comme chaque mercredi, en fin d’après-midi, elle accueille son premier groupe d’apprenants, entre les quatre murs de ce local qu’elle loue. C’est ici, dans ce petit endroit, qu’elle a essayé de décorer avec ses propres moyens, pour rendre le moment moins austère et plus agréable, comme pour estomper les souvenirs parfois douloureux et traumatisants que l’on peut avoir quand on parle de « cours » et d’ « apprentissage ». Car souvent les premiers souvenirs qui viennent à l’esprit est ceux de l’école, on se souvient de son parcours scolaire, qui n’a pas été parfait. Elle a voulu donner un atmosphère cocooning à cet endroit, où elle-même se sent bien. Cela fait déjà deux ans qu’elle donne modestement de son temps pour permettre à ceux qui le désirent d’acquérir le bagage linguistique de la langue des signes. Il y a ceux qui se contenteront des bases, d’autres vont vouloir approfondir d’avantage comme pour se challenger. Chacun y trouve son compte. A ce moment, elle trouve face au groupe de débutants, ceux qui n’ont commencé leur apprentissage que depuis quelques mois – quelques semaines, pour les nouvelles têtes qui côtoient son association –. Elle ne juge en aucun cas les raisons de leur venue, qui sont souvent différentes. Comme à chaque cours, elle se glisse dans la ronde formée par ces personnes présentes et commence son cours. Elle termine sa leçon par l’acquisition de nouveaux vocabulaires. Aujourd’hui, ils apprendront les mots-signes des sentiments, afin de signer comment ils vont. heureux, triste, en colère, etc. Elle passe en revue un certain panel de mots pour leur permettre d’échanger ensuite et mettre en application le vocabulaire dans un dialogue improvisé. Elle veut que chacun trouve sa place et prenne part à chacune des activités. Il est important pour elle que chacun puisse se sentir à l’aise, pour pouvoir s’exprimer au mieux. Il n’est pas souvent évident pour ceux qui se tiennent en face d’elle de s’exprimer, de moduler les traits du visage selon une expression particulière qu’ils veulent passer – tout simplement parce qu’ils ont l’habitude de faire ressentir toutes ces nuances à travers leurs paroles, leur voix –, de synchroniser les mouvements de leurs deux mains, de leurs bras en même temps que leurs expressions faciales. Ils apprennent à parler avec leur corps, tout simplement. Elle agite les bras pour applaudir chacun d’entre eux, leur signifiant par la même occasion la fin de leur cours. « Je vous remercie », qu’elle signe, en s’écartant alors du groupe. Elle les salue, un à un. Elle passe quelques instants avec ses parents, venus avec leur enfant encore dans la poussette. Cet enfant, ça aurait pu être elle, il y a quelques années. Elle peut deviner ce qu’il traversera. Après un bref échange, elle se dirige vers Aaron, l’un des nouveaux venus de l’association. Elle l’a rencontré, il y a un mois déjà, à la clinique. « Tu te débrouilles bien, pour un petit nouveau, dis-moi », elle énonce, dans un sourire. Elle a pu remarquer le sérieux d’Aaron, au cours des leçons, et que malgré ses maladresses de leur première rencontre, il s’applique dans chaque mot qu’il signe. « Comment vas-tu ? », elle lui demande, en ne perdant pas son sourire. Elle n’a pas eu le temps de le lui demander, en début d’heure. « J’ai remarqué pendant le cours que tu étais un peu… ailleurs », comme si son corps était présent et que sa tête n’était plus là, partie ailleurs. « Tout va bien ? » elle ne peut s’empêcher de s’assurer que tout va bien.
@aaron edwards

_________________
To all of the queens who are fighting alone
 
I had to learn how to fight for myself
And we both know all the truth I could tell
i can see the fire through your eyes

Aaron Edwards

messages : 907
name : vodka paradise
face + © : alex ludwig - ©shilon
multinicks : jules, gabriel
points : 635
age (birth) : 22 ans, 12/08/1998
♡ status : PDA (please don't ask)
work : firefighter
activities : club d'ecologie, wb fire watch, sport
home : bridgewater way

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : dispo

she's the light in his darkness Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: she's the light in his darkness · Lun 25 Mai - 18:28


Ces derniers jours sont plutôt moroses pour toi. T’as dû mal à gérer le fait que ta copine ait fini en hôpital psychiatrique et à t’occuper de son chien et accessoirement de sa maison de temps en temps. Pour ne pas trop y penser, tu multiplies les activités. Le sport déjà puis le club d’écologie et enfin le groupe pour apprendre le langage des signes. Tu t’y rends depuis déjà quelques semaines. Peut-être même un mois suite à ta rencontre avec Chani. Tu t’occupes pour ne pas sombrer dans la dépression. C’est sûrement le meilleur des remèdes. Mais ça n’empêche que t’es terriblement triste. Tu ne sais pas vraiment ce qu’il en est de ta relation. T’es vraiment attaché à Wini mais t’aimes pas du tout son côté sombre. Tu ne sais pas si tu pourras faire avec. Tu te dois quand même d’être là pour elle. Et t’as bon espoir qu’elle change aussi. Toi aussi t’as envie de changer. T’as envie d’être meilleur. Déjà, t’apprends une langue qui te semble être importante. Tout le monde devrait la pratiquer. Cela serait tellement plus simple pour les sourds ou malentendants. T’essayes tant bien que mal d’être un bon élève mais ce n’est pas facile. Le cours se termine. T’applaudis en oscillant tes mains en l’air. Pas de bruit autorisé pendant le cours. T’as eu le malheur la première fois d’applaudir en clappant des mains. Tu ne savais pas. Tout simplement. Mais t’apprends. Chani estime que tu t’en sors plutôt bien. – Ah bon ?! Tu trouves ? C’est pas évident pourtant. – Tu confonds encore certains signes et t’as du mal à en mémoriser d’autres. Mais il est vrai que tu restes sérieux et appliqué pendant le cours. T’es volontaire, il n’y a pas à dire. Cela te fait plaisir en tout cas de recevoir de tels compliments par la prof. Tu ne t’attendais pas non plus à ce qu’elle vienne te saluer personnellement. C’est qu’elle doit gérer pas mal de monde mine de rien. Mais le local se vide peu à peu. – Ça va. – Tu réponds simplement sans penser à lui demander comment elle va. En fait, tu te persuades que tu vas bien mais t’es même pas convainquant dans ta réponse. Tu peines à sourire comme habituellement. Et ça se voit sur ton visage. Elle semble d’ailleurs l’avoir remarqué. T’es ailleurs par moment. – Je.. ouais ouais. Enfin.. pas trop. – T’as pas envie de lui mentir pour autant. Non, ça ne va pas. Tu pourrais aller beaucoup mieux. Tu lui mimes le signe de la tristesse que tu as appris quelques minutes plus tôt. Elle comprendra probablement. – Mais j’ai pas envie de t’embêter avec mes problèmes. – T’es pas forcément du genre à te confier. Tu intériorises beaucoup. Peut-être trop. Surtout que tes frères ne sont pas présents en ce moment pour te soutenir. T’as terriblement envie d’appeler Luke mais tu ne veux pas le déranger. Tu sais qu’il a d’autres préoccupations. C’est sûrement le cas aussi de Chani.

Chani Rodrigues

messages : 1696
name : ndia
face + © : daniella beckerman @self
multinicks : justyn, zander
points : 4016
age (birth) : 22 y.o. (december 21st)
♡ status : single candy lady
work : ASL teacher & visitor @windmont bay clinic
activities : smiling, smiling again, spreading happiness and good vibes, posting on social media,

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : [open] nyree・maisie・vesper・luther - (jean・teodora・eddie・nathan)

she's the light in his darkness Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: she's the light in his darkness · Mar 26 Mai - 16:18
A la fin de chacun de ses cours, elle prend son temps pour saluer ceux qui se sont réunis autour d’elle. Elle offre toujours un sourire, un regard bienveillant et quelques douces paroles qu’elle leur adresse avec, toujours, ce même ton enjoué. La pièce se vide, au fil du temps, au fur et à mesure des minutes qui défilent. Elle se tourne vers le dernier venu, qu’elle a rencontré, quelques semaines auparavant. Il s’appelle Aaron, elle se souvient qu’il travaille comme pompier, dans la petite ville de Windmont Bay, qu’ils ont été à l’école ensemble – mais jamais dans les mêmes classes, oui, elle se souvient de cette information –. Force est de constater qu’Aaron est un membre sérieux de l’association, qui s’applique à faire de son mieux. « Bien entendu que je le trouve ! », elle ne lui aurait pas dit autrement. Dans le cas contraire, elle lui aurait dit de ne pas abandonner, de poursuivre ses efforts. « Franchement, tu ne nous as pas encore insulté depuis que tu es là. Je pars de ce constat que c’est fort encourageant », qu’elle énonce, dans un petit rire amusé. Parfois, en réalisant de la mauvaise manière un signe, on se retrouve facilement à signer une insulte. Ce qui souvent l’amuse – et ceux qui ont appris avec le temps aussi –. Il est évident que ce n’est pas facile au début : il apprendre à se concentrer à la fois sur ses mains mais aussi sur son visage, à coordonner sa main droite avec sa gauche, tout en réalisant la bonne expression faciale. Chani, aujourd’hui, elle n’a pas seulement constaté qu’Aaron est encore sérieux dans son apprentissage mais aussi qu’il ne semblait pas être dans ses grands jours. Aujourd’hui, il était bien plus éteint qu’à l’accoutumé. Elle n’aime pas cela, elle. Non. Elle n’aime pas voir les gens éteints autour d’elle. Pourtant le beau blond lui assure qu’il va bien. Elle lui adresse une légère moue, peu convaincue par ses propos. Même lui ne semble pas y croire, à vrai dire, et elle en est persuadée à entendre le ton de sa voix qu’il a utilisé pour prononcer ces deux mots : ça – va. Alors elle ne manque pas de lui faire remarquer qu’elle a trouvé qu’il avait l’esprit ailleurs pendant la leçon, aujourd’hui. Il finit par concéder qu’il ne va pas bien. Elle se pince les lèvres et pose son doux regard bienveillant sur les traits du jeune homme. Chani, elle n’aime pas voir les gens autour d’elle tristes. Quelque part, en son for intérieur, ça lui fend le cœur. Aaron s’empresse à reprendre la parole. Il lui dit ne pas avoir envie de l’embêter avec ses problèmes. « Voyons, tu ne m’embêtes pas du tout », elle souffle, doucement, dans un délicat sourire. Parce que si Aaron reste éteint, elle continuera de briller. « J’ai encore une heure à attendre avant que les autres n’arrivent », elle l’informe. Chani attend les autres membres de son association, ceux qui l’accompagnent depuis le début. Elle attrape délicatement son poignet et le tire vers elle pour l’entraîner dans une pièce à l’écart – où, clairement, Chani n’y met presque jamais les pieds – : le bureau. « Viens », elle l’intime doucement, sans une once d’animosité dans le son de sa voix. Elle pénètre dans la pièce, lâchant le bras d’Aaron et avançant dans la pièce où un bureau et quelques fauteuils sont installés. « Prends place, vas-y », elle continue. Elle va alors vers le petit réfrigérateur où elle sort une bouteille de jus de fruit. Elle se saisit de deux tasses, qui ont été récemment lavés, puis les déposent sur la table. Elle tend le bras vers lui, en lui présentant la boisson. « Ca ? Ca, ce que tu vois... », elle articule, « c’est ce qu’on appelle le jus du fruit du réconfort », elle continue, dans un large sourire. En réalité, ce n’est qu’un jus d’orange. Elle remplit les tasses puis lui en tends une. « Tiens ! ». Elle range ensuite la bouteille, puis s’installe à son tour dans l’un des fauteuils, tasse à la main.
@aaron edwards

_________________
To all of the queens who are fighting alone
 
I had to learn how to fight for myself
And we both know all the truth I could tell
i can see the fire through your eyes

Aaron Edwards

messages : 907
name : vodka paradise
face + © : alex ludwig - ©shilon
multinicks : jules, gabriel
points : 635
age (birth) : 22 ans, 12/08/1998
♡ status : PDA (please don't ask)
work : firefighter
activities : club d'ecologie, wb fire watch, sport
home : bridgewater way

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : dispo

she's the light in his darkness Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: she's the light in his darkness · Lun 1 Juin - 20:17


Cette rencontre il y a quelques semaines avec Chani t’aura été bénéfique. Elle t’aura permis d’apprendre les bases de la langue des signes et t’es persuadé que ça pourrait t’être utile à l’avenir que ce soit via ton métier de pompier ou bien personnellement. Sait-on jamais. Cela te permet également de t’occuper et de penser à autre chose même si parfois, t’as tendance à laisser ton esprit vagabonder. La portugaise qui donne les cours vient te voir à la fin. Elle estime que tu t’en sors très bien pour le moment. Ses compliments te font plaisir mais t’es pas aussi optimiste qu’elle à ce sujet. Elle déclare que tu ne l’as pas encore insulté depuis le début et que c’est de bonne augure. – C’est juste parce que je ne sais pas insulter en langue des signes.. – Quoi que faire un doigt d’honneur c’est universel. La mine souriante de la jeune femme se décompose. Tu renchéris alors avant que cela ne tourne au drame. T’as un humour un peu particulier parfois. – Je plaisante. – C’était trop tentant en même temps. On peut dire qu’elle t’as tendu une perche. Elle sait très bien que tu prends tout ça au sérieux et que tu ne viens pas à ses cours à reculons. T’es volontaire. Ça se ressent. Et ce n’est pas la seule chose perceptible visiblement. Chani voit que tu n’es pas au top de ta forme et que tu sembles même préoccupé. C’est vrai. Rien ne sert de le nier. Mais tu n’as pas vraiment envie de l’ennuyer avec tes problèmes. T’as tendance à plutôt intérioriser en principe. Sauf qu’elle insiste pour savoir ce qui ne va pas. Très bien. – Ah tu enchaînes avec un autre cours ? – Tu en déduis lorsqu’elle déclare avoir une heure devant elle. Ça sera suffisant pour lui expliquer tes problèmes si elle y tient. Tu préférerais plutôt parler de la pluie et du beau temps mais puisqu’il en est ainsi… Oh et voilà qu’elle t’embarque dans une pièce sombre. Qu’est-ce qu’elle compte faire avec toi ? T’es assez surpris d’atterrir seul avec elle dans une pièce. Apparemment, c’est juste pour parler. Tu prends place sur un fauteuil comme elle te le demande. – Je sais pas trop par où commencer.. – T’es presque incapable d’expliquer ce qui t’arrive en ce moment tant la situation est surprenante. T’as limite un peu honte et peur aussi qu’on te juge. Chani essaye de te mettre à l’aise et t’apporte un jus de fruit qui apparemment aurait des vertus réconfortantes. Cela a au moins le mérite de te faire sourire. T’accepte le jus tandis que tu te retrouves face à elle qui attend ton récit avec impatience. Tu ne peux plus faire marche arrière à présent. – Ma copine est folle. – Tu parviens finalement à résumer la situation en une simple phrase. Comme quoi, c’était pas si compliqué même si il va sûrement falloir que tu lui donnes des détails par la suite. Chaque chose en son temps.

Chani Rodrigues

messages : 1696
name : ndia
face + © : daniella beckerman @self
multinicks : justyn, zander
points : 4016
age (birth) : 22 y.o. (december 21st)
♡ status : single candy lady
work : ASL teacher & visitor @windmont bay clinic
activities : smiling, smiling again, spreading happiness and good vibes, posting on social media,

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : [open] nyree・maisie・vesper・luther - (jean・teodora・eddie・nathan)

she's the light in his darkness Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: she's the light in his darkness · Mer 3 Juin - 17:21
Clairement ce nouvel apprenant s’en sort très bien. Déjà parce qu’il est sérieux et attentif à tout ce qui l’entoure dans cette pièce, ensuite parce qu’il ne les a pas encore insulté malgré lui. Elle ne manque pas de lui faire remarquer ce dernier argument. « Nul besoin de connaître les signes pour le faire… », qu’elle ne manque pas de lui souffler. Un doigt mal placé, un mouvement de main mal signé, tout cela suffit pour qu’une maladresse se transforme en insulte. « Tu demanderas à Rhiannon », qu’elle continue. Rhiannon fait partie de l’association, comme Aaron, elle est arrivée, il y a un an. Ce n’est même pas parce qu’elle avait une personne sourde qu’elle est venue mais pour ajouter une corde à son arc – comme elle le dit si bien – : elle fait des études en linguistique. Elle cite Chomsky, Bloomfield ou même Jakobson, au fil de ses conversations, avec une aisance déconcertante. Elle profite de se retrouver en tête à tête avec le beau blond pour s’assurer que tout va bien de son côté. Elle ne peut lui cacher cette impression qui s’est greffée à elle, au fil de la leçon : il n’allait pas au mieux. Si son corps était bel et bien présent, dans la ronde, son esprit était bien ailleurs que les quatre murs du local, que l’électron qui s’est greffé aux autres. Il finit par lui concéder ne pas aller bien, après avoir tenté de lui convaincre – et de se convaincre lui-même, probablement – qu’il allait bien. Elle n’y a pas cru et est presque rassurée quand il lui révèle être triste, parce que son radar émotionnel est toujours aussi fonctionnel. Aussitôt Chani se met en action pour ne pas le laisser sombrer davantage. Elle l’entraîne avec elle, dans le bureau qui ne ressemble à aucun bureau conventionnel. Des fauteuils trônent dans une partie de la pièce, autour d’une petite table basse. « Oui, comme presque chaque soir », elle lui révèle, quand il lui demande si elle enchaîne avec un nouveau groupe. Un fin sourire s’esquisse sur ses lèvres. Après l’avoir invité à prendre place, elle lui sert un jus de fruit. Finalement elle le rejoint, s’installant à son tour sur l’un des fauteuils. Elle boit une gorgée, alors qu’il lui confesse ne pas savoir par où commencer. Commencer par le début ? Elle se retient et lui adresse un sourire bienveillant. « Prends ton temps... », elle souffle alors, dans un doux rictus. Elle ne veut pas le pousser à dire quelque chose qu’il n’aurait pas envie, ni le bousculer dans ses maux. Elle baisse légèrement la tête et boit une nouvelle gorgée de son jus de fruit. La voix d’Aaron vient alors ce micro silence qui a voulu s’installer dans la pièce. Chani redresse la tête et fronce doucement les sourcils. Sa copine est folle ? « Folle ? », qu’elle répète. Elle ne sait pas quel qualificatif elle doit greffer à cet adjectif ni quelle image. « Vous vous êtes disputés, c’est ça ? », elle lui demande, un peu hésitante, comme si elle a l’impression de toucher un sujet intime. Folle, folle de colère, c’est peut-être cela qu’il a voulu lui dire. Elle essaie de comprendre avec le peu d’éléments qu’Aaron lui offre dans son discours. Cela arrive dans un couple de se disputer, cela fait partie de la vie à deux mais probablement que ce n’est pas une affaire de vie à deux, qui met Aaron dans cet état-là.  
@aaron edwards

_________________
To all of the queens who are fighting alone
 
I had to learn how to fight for myself
And we both know all the truth I could tell
i can see the fire through your eyes

Aaron Edwards

messages : 907
name : vodka paradise
face + © : alex ludwig - ©shilon
multinicks : jules, gabriel
points : 635
age (birth) : 22 ans, 12/08/1998
♡ status : PDA (please don't ask)
work : firefighter
activities : club d'ecologie, wb fire watch, sport
home : bridgewater way

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : dispo

she's the light in his darkness Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: she's the light in his darkness · Mar 9 Juin - 22:27


Même dans les moments difficiles et quand tu n’es pas au mieux de ta forme, tu parviens à faire de l’humour. Faut dire que t’es de nature optimiste et qu’il t’en faut beaucoup pour te faire perdre ton sourire. Pourtant, tu ne l’as pas trop en ce moment. T’es un mec ordinairement jovial et il n’est donc pas difficile de comprendre que ton moral n’est pas au beau fixe. – Ça marche. – Tu te contentes de clôturer le sujet avec Chani sans chercher à savoir si elle était sérieuse ou non pour son amie. Peu importe. Te voilà quelques minutes plus tard dans son bureau ou du moins une pièce qui en fait office. Confortablement installé sur un fauteuil, tu comprends que tu ne peux plus faire marche arrière à présent et partir en courant. Va falloir que tu lui expliques pourquoi t’es pas bien en ce moment. Chani tente par plusieurs moyens de te mettre à l’aise et t’offre même un jus de fruit qui est censé t’apporter du réconfort. C’est mignon. Le souci c’est que tu ne sais pas vraiment par où commencer. Elle te dit de prendre ton temps. Toi t’as pas envie de lui en faire perdre avec tes soucis. Surtout qu’elle a un autre cours après même si vous avez encore pas mal de minutes de répit. Du coup, tu finis par te lancer et le résultat n’est pas très beau à voir. La demoiselle ne comprend d’ailleurs pas bien où tu veux en venir. Ta copine est folle. C’est pourtant clair, non ? Elle répète ce mot dubitative puis suppose que vous vous êtes disputés. T’aurais préféré 100 fois qu’il s’agisse d’une simple dispute mais ce n’est pas le cas. – Non, non pas vraiment. – Tu patauges un peu mais c’est pas facile pour toi d’expliquer la situation. T’en es clairement pas fier et t’as pas envie qu’on te juge. En même temps, faut bien qu’elle comprenne pourquoi tu estimes que ta copine est folle. – Elle est en hôpital psychiatrique. – Tu ravales ta salive et baisse la tête. T’aurais tellement aimé qu’il en soit autrement. Tu repenses à votre première rencontre lorsqu’elle a cru que tu l’avais drogué. Si t’avais su à l’époque, tu l’aurais sans doute pas ramené chez elle. Et en même temps, tu t’es attaché à la @Winifred Limon que tu connais. Mais t’aimes clairement pas son côté sombre et ça te fait peur. T’es pas sûr de pouvoir faire avec. – Tu vois la série You avec le mec complètement timbré qui stalke des gens ? – Tu n’es pas vraiment branché séries et Netflix mais lorsque t’as fais des recherches sur internet, t’es tombé dessus et du coup t’as eu la curiosité d’aller voir la bande annonce. Et vu que t’avais pas le cœur à sortir, tu t’es enchaîné les deux saisons. T’aurais peut-être pas dû. – Bah ma copine c’est pareil. Sauf qu’elle a tué personne. – Tu déclares suite à la réaction de Chani d’un air totalement dépassé avant de prendre à nouveau la parole. – Enfin je crois. – T’es plus sûr de rien à vrai dire. T’es tombé tellement bas quand t’as appris la nouvelle. T’y croyais pas. Tu pensais qu’il s’agissait que d’une plaisanterie. Sauf que non, c’est bien réel. Tu ne sais plus vraiment démêler le vrai du faux depuis la concernant. Tu ne sais plus si tu peux considérer que vous êtes encore ensemble. T’es plus sûr de rien.

Chani Rodrigues

messages : 1696
name : ndia
face + © : daniella beckerman @self
multinicks : justyn, zander
points : 4016
age (birth) : 22 y.o. (december 21st)
♡ status : single candy lady
work : ASL teacher & visitor @windmont bay clinic
activities : smiling, smiling again, spreading happiness and good vibes, posting on social media,

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : [open] nyree・maisie・vesper・luther - (jean・teodora・eddie・nathan)

she's the light in his darkness Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: she's the light in his darkness · Sam 13 Juin - 14:20
Elle ne peut laisser filer Aaron alors qu’elle sait très bien qu’il ne va pas bien. Ce n’est pas tant pour le faire parler et savoir ce qui se ce qui cache derrière sa peine qui la conduit à réagir ainsi. Elle n’est pas assez proche de lui pour juger qu’elle mérite qu’il se confie à elle. Après tout, tout n’est que superficialité entre eux : ils ne côtoient seulement dans le cadre de son association et de ces cours qu’elle offre à ceux qui le souhaitent. Ils ne sont ni amis ni potes. Sa grande bienveillance et empathie l’ont guidée pour tenter (en vain?) de redonner le sourire au grand blond. Elle ne peut s’empêcher de vouloir répandre des sourires autour d’elle, tout autour d’elle. Ainsi elle lui a offert un verre de jus d’orange, qu’elle juge suffisamment réconfortante pour ces moments – à l’image du chocolat chaud l’hiver, par exemple. Elle écoute la brève parole prononcée par Aaron, qui présente sa petite amie actuelle comme folle. Chani ne sait pas ce qu’il entend par folle parce que chacun a sa propre représentation de la folie. Il y a ceux qui jugeront qui sont fous d’amour, d’autres de rage ou encore de colère. Toujours, sous cette folie passagère, se cache un sentiment fort et violent. C’est peut-être cela : le blond s’est disputé avec sa douce. Une dispute violente, peut-être. Elle reste silencieuse alors qu’il nie ce qu’elle vient d’émettre comme hypothèse. Non, ce n’est pas une dispute. Elle ne dit rien, déposant son verre sur le rebord de la table. Elle pose son doux regard sur le visage du jeune homme, l’observant et détaillant chacun de ses traits qui se contractent, qui se font et défont au fur et à mesure de ses pensées internes. Lui seul connaît sa propre définition de la folie. Lui seul peut définir sa petite amie – qui n’est qu’une inconnue dans la matrice de la vie d’Aaron pour la portugaise. « Mais c’est une bonne chose, non ? Je veux dire, là-bas, il y a des personnes qui vont la soigner. Ce n’est pas parce qu’elle est dans cet établissement qu’elle est folle… il existe autant de troubles qu’il existe d’individus », elle souffle, calmement, en voulant essayer de le rassurer comme elle peut. Après tout, l’entièreté de cette équation lui est inconnue alors elle compose avec les quelques membres dont elle a connaissance. Aaron lui apporte des précisions, il évoque la série You – elle se souvient l’avoir associé à Joe Goldberg la première fois où il l’avait accosté puis invité prendre un verre, en se rendant à l’évidence qu’il avait mené son enquête à son sujet. ironie – et elle hoche, sans un mot, la tête. Oui, elle voit, elle se souvient de quelques scènes d’épisodes qu’elle a visionnés. « Oh... », elle souffle, quand il compare sa petite amie à Joe Goldberg et à son mode de fonctionnement. « C’est toi qui l’a découvert ? », elle lui demande, un peu hésitante, dans un premier temps. « Tu as découvert qu’elle n’allait pas bien ? », et c’est pour cela alors qu’il est triste. « Tu es triste parce que tu as l’impression de ne pas la connaître ? » Elle pose son regard bienveillant, sans une once de jugement.  
@aaron edwards

_________________
To all of the queens who are fighting alone
 
I had to learn how to fight for myself
And we both know all the truth I could tell
i can see the fire through your eyes

Aaron Edwards

messages : 907
name : vodka paradise
face + © : alex ludwig - ©shilon
multinicks : jules, gabriel
points : 635
age (birth) : 22 ans, 12/08/1998
♡ status : PDA (please don't ask)
work : firefighter
activities : club d'ecologie, wb fire watch, sport
home : bridgewater way

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : dispo

she's the light in his darkness Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: she's the light in his darkness · Mar 16 Juin - 18:30


Il est clairement difficile pour toi de décrire ta petite-amie alors que tu te rends compte que tu ne la connais pas finalement. D’un point de vue extérieur, le seul mot qui te vient à l’esprit c’est la folie. Winifred est folle. Tu l’assumes pas vraiment mais tu ne vois pas comment décrire la situation autrement à Chani qui ne doit rien comprendre. Tu te contentes de lui dire dans un premier temps qu’elle est en hôpital psychiatrique en ce moment comme pour appuyer tes propos. La jeune femme te décrit d’un ton innocent que ce n’est pas forcément une mauvaise chose et tente d’atténuer tes accusations. T’as presque envie de la croire mais t’es dans le doute constant. Et puis, elle n’a pas connaissance des faits Chani. – Je.. ouais, t’as sûrement raison. J’en sais trop rien. Tu t’y connais en troubles du comportement ? – Tu la regardes alors avec un regard de biche empli de détresse. Tu sais que tu ne pourras pas détourner la conversation bien longtemps. Va falloir que tu lui en dises plus. Autant lui avouer toute la vérité pour qu’elle puisse se faire un avis bien tranché. Pour cela, tu fais une comparaison avec une série récente sortie sur Netflix que tu as découvert à coup de recherches. Ta copine équivaut quelques peu à Joe Goldberg à la différence prêt qu’elle n’est pas un serial killeur, du moins à ce que t’en saches. T’avais le sentiment de la connaître mais il n’en est rien alors au final, si ça se trouve, tu t’es planté totalement à son sujet et elle a enterré plusieurs cadavres dans son jardin. Tu ferais peut-être bien d’aller vérifier. Quoi que. Pas sûr que tu t’en remettrais. Tu ne sais déjà pas ce qu’il adviendra de ta relation à ses côtés. – Non. J’ai tout appris sur le tas. – Tu finis par répondre un peu froidement à la prof d’ASL. C’est encore pire que tu aies tout découvert après coup. Tu es tombé des nus. Elle t’a caché toutes ces choses obscures, ce qui revient à un gros mensonge. La base d’un couple c’est la vérité. Elle aurait dû t’en parler avant, même si ça t’aurais forcément fait du mal en tous les cas. D’ailleurs, la dernière question de Chani résonne et tu te lèves brusquement. – S’il-te-plait arrête tes questions. – Elles te font plus de mal que de bien au final. Oui, bien entendu que tu es triste. Ça se voit sur ton visage. Et c’est évident que tu as l’impression de ne pas la connaître Winifred au final. T’as l’impression que Chani se fait un malin plaisir à appuyer là où ça fait mal alors qu’au final, c’est sûrement pas le cas. Elle veut probablement bien faire, mais t’as pas envie qu’elle joue les psy avec toi. Et encore moins te sentir accabler de questions. – Désolé. – Tu te contentes ensuite de lui dire regard fuyant en te rasseyant. L’ambiance est probablement moins fun mais en même temps, ta vie c’est pas un épisode de série. Faut qu’elle le comprenne et qu’elle prenne plus de pincette.

Chani Rodrigues

messages : 1696
name : ndia
face + © : daniella beckerman @self
multinicks : justyn, zander
points : 4016
age (birth) : 22 y.o. (december 21st)
♡ status : single candy lady
work : ASL teacher & visitor @windmont bay clinic
activities : smiling, smiling again, spreading happiness and good vibes, posting on social media,

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : [open] nyree・maisie・vesper・luther - (jean・teodora・eddie・nathan)

she's the light in his darkness Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: she's the light in his darkness · Sam 20 Juin - 19:08
Elle essaie de le rassurer sur la situation de sa petite-amie. « J’ai lu un article à ce sujet, l’autre fois, à M. Mc Ewen, qui était dans sa revue préférée », elle souffle. Elle avait appris certains faits sur les troubles du comportement mais n’avait clairement pas tout retenu. Elle avait fait la lecture à voix haute au vieil homme, dans sa chambre d’hôpital, parce qu’il le lui en avait fait la demande. Il aime bien quand elle lui lit des articles ou des romans. C’est alors qu’Aaron reprend la parole, il parle d’un personnage de série, incarné par Penn Badgley – qui restera à tout jamais Dan Humphrey dans sa mémoire d’adolescente –. Elle essaie de comprendre un peu mieux la situation mais ses questions semblent déranger Aaron, qui devient plus froid, presque brutal avec les mots qu’il articule. Il lui fait un peu peur. Elle aurait plus peur de lui, qu’il lui fiche une raclée, que sa moitié internée. Elle reste dans son siège, ne bougeant plus. « Pardon », elle souffle. « Je ne voulais pas t’embêter… je veux juste essayer... » elle n’est même pas certaine qu’il va la croire, et sûrement à tout moment, il va rebondir de sa chaise bien trop brusquement pour elle. «de t’aider », elle ponctue, en lui adressant un mince sourire. Un silence s’installe. Elle sert un peu trop nerveusement son verre. « Si tu veux, après mon cours, on peut sortir », elle lui propose. « Aller au cinéma, prendre un verre… quelque chose sans prise de tête ». Elle ne l’oblige à rien. « Puis tu auras le droit de te venger, en me posant tout plein de questions en retour », qu’elle souffle, dans un ton qui se veut léger.    
@aaron edwards

_________________
To all of the queens who are fighting alone
 
I had to learn how to fight for myself
And we both know all the truth I could tell
i can see the fire through your eyes

Aaron Edwards

messages : 907
name : vodka paradise
face + © : alex ludwig - ©shilon
multinicks : jules, gabriel
points : 635
age (birth) : 22 ans, 12/08/1998
♡ status : PDA (please don't ask)
work : firefighter
activities : club d'ecologie, wb fire watch, sport
home : bridgewater way

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : dispo

she's the light in his darkness Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: she's the light in his darkness · Jeu 25 Juin - 15:17


La professeur de langue des signes semble s’y connaître visiblement en troubles comportementaux. Peut-être qu’elle en a été victime elle aussi ? T’en sais trop rien. Difficile après tout de connaître véritablement la personne qui se trouve en face de toi. Elle te dit simplement qu’elle a lu un article intéressant à ce sujet. – D’accord. – Cela te va comme justification. Tu la crois. De toute façon, tu n’as pas d’autre choix. T’as pas envie de lui demander ce qu’elle a lu dans les détails. Ça te fait flipper tout ça. Tu commences à ne pas te sentir bien à force de parler des problèmes de Winifred. Si bien que tu finis par exploser quelques instants plus tard face à la curiosité de Chani. Tu n’as pas l’habitude de t’emporter ainsi ni de te montrer violent. T’es un homme doux habituellement. Mais tout ce que tu ressens à l’intérieur te bouffe peu à peu. Tu reprends tout de même ton calme assez vite. T’as sûrement dû lui faire peur. Tu ne voulais pas. Ce n’était pas le but. Tu t’excuses simplement avant qu'elle n'en fasse de même. – Pourquoi tu veux m’aider ? – Tu demandes sincèrement la regardant droit dans les yeux. Ta question peut paraître bête mais t’as besoin de soutien en ce moment et tu ne sais pas vraiment comment tu pourrais qualifier ta relation avec Chani. Est-ce une amie ? T’en sais trop rien. Tu ne sais même pas si tu veux qu’elle le soit. Ses intentions à ton sujet sont bonnes et tu t’en aperçois mais t’as pas l’habitude qu’on te tende la main. – Je.. je sais pas trop. Faut que je m’occupe d’Estrella. – Tu déclares un brin effrayé. Est-ce que t’as le droit de t’amuser et passer du bon temps ? T’en es pas certain. Même si ça paraît tentant. – C’est le chien de Winifred, ma copine. Enfin.. je sais pas si je peux encore la considérer comme telle. – T’es forcé d’admettre. Tu ne sais plus vraiment ce qu’il en est à l’heure actuelle. Impossible de mettre un mot sur ton statut conjugal. Si la catégorie « c’est compliqué » existait, ça serait plus simple. – Une autre fois ? – Tu lui demandes comme pour lui faire comprendre que tu n’es pas contre faire une sortie en sa présence mais que pour le moment c’est trop tôt et tu préfères rester seul ou plutôt t’occuper du chien car c’est tout ce qu’il te reste aujourd’hui. Ton petit monde s’écroule peu à peu.

Chani Rodrigues

messages : 1696
name : ndia
face + © : daniella beckerman @self
multinicks : justyn, zander
points : 4016
age (birth) : 22 y.o. (december 21st)
♡ status : single candy lady
work : ASL teacher & visitor @windmont bay clinic
activities : smiling, smiling again, spreading happiness and good vibes, posting on social media,

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : [open] nyree・maisie・vesper・luther - (jean・teodora・eddie・nathan)

she's the light in his darkness Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: she's the light in his darkness · Sam 27 Juin - 18:57
Elle plonge ses ongles dans chacun des accoudoirs du fauteuil où elle est installée, quand elle se confronte à la violence qui anime le blond. Elle n’ose pas bouger, de peur que tout cela se retourne contre, alors qu’elle n’a voulu rien faire de mal en soi. Elle a juste voulu l’aider et essayer de comprendre la situation qu’il traverse à présent, de comprendre qui est celle avec qui il partage sa vie. Elle se pince les lèvres, comme pour empêcher qu’un mot, qu’une syllabe ou un bruit ne s’échappe de sa bouche. Elle retient sa respiration, le temps qu’il est debout, à marcher, à faire les cent pas dans cette pièce. Elle ne sait pas ce qu’il va faire, à ce moment où il semble vriller totalement. Il y a un truc dans son court circuit qui vient de péter. Finalement, il se rassoit et la tension retombe en même temps. Chani peut de nouveau expirer l’air, comme soulagée. Elle ne peut s’empêcher de s’excuser – car elle ne peut s’empêcher de penser que c’est elle la fautive –. Elle pose son regard sur le visage du jeune homme, alors qu’il l’interroge. Il veut comprendre pourquoi elle veut l’aider. Son regard croise le sien et elle ne le quitte plus. « Parce que je n’aime pas voir les gens autour de moi malheureux et tristes », elle souffle, alors qu’un discret sourire se peint sur ses lèvres. Elle déteste voir le visage triste d’un ami ou d’une connaissance, ou même d’un inconnu. Elle viendra toujours tendre sa main et s’efforcera à lui redonner le sourire, par tous les moyens. Elle hausse légèrement les épaules. Peut-être trouvera-t-il sa réponse pleine de naïveté et de candeur. Mais elle se moque bien de ce qu’il en pensera. Alors, elle lui propose de se retrouver à la fin de la soirée, pour prendre un verre par exemple – ou ce qui lui plaira, elle se fiche bien du programme de sa soirée, en réalité –. Elle se dit que cela lui permettra de se changer les idées, de changer de décor ce qui lui permettrait de chasser les pensées négatives et néfastes qui envahissent son esprit. Il dit ne pas trop savoir, lui expliquant qu’il doit s’occuper d’Estrella. Chani hausse une nouvelle fois les épaules, comme pour lui faire comprendre que ce n’est pas grave s’il refuse. Elle ne lui en tiendra pas rigueur et ne lui en voudra pas. Il doit s’occuper d’Estrella – elle imagine que c’est sa fille (ou belle-fille) mais son imagination est rapidement mise à l’épreuve quand il lui révèle qu’il s’agit du chien de sa petite-amie. « Ne dis pas des choses comme cela », elle souffle, doucement, en se penchant vers lui. « Bien entendu qu’elle est ta petite-amie, si tu l’aimes », qu’elle reprend, en posant sa main sur la sienne, comme pour lui donner de l’énergie. « Bien sûr » Elle lui répond, quand il lui propose de remettre son invitation à une autre fois, en enlevant sa main et se redressant sur son fauteuil. « J’imagine que tu veux rentrer », elle énonce, en faisant allusion au fait qu’il lui a dit quelques instants plus tôt qu’il doit s’occuper du chien de sa petite-amie. « Je te raccompagne », elle articule, en se levant. En silence, elle le raccompagne jusqu’à la porte de sortie. « N’hésite pas, si tu as besoin de quoique ce soit, en tout cas », qu’elle pose, dans un doux sourire, en levant la tête vers lui, pour capter son regard. « D’accord ? », elle dit en opinant de la tête. Elle ne le quitte pas du regard, quand il quitte le local de l’association. Elle le suit du regard, à travers la fenêtre, comme pour s’assurer qu’il prenne le bon chemin pour retrouver son véhicule et rentrer chez-lui.     
@aaron edwards

THE END

_________________
To all of the queens who are fighting alone
 
I had to learn how to fight for myself
And we both know all the truth I could tell
Contenu sponsorisé




she's the light in his darkness Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: she's the light in his darkness ·
 
she's the light in his darkness
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row-
Sauter vers: