hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le Deal du moment : -23%
Console PC Engine CoreGrafx mini
Voir le deal
84.40 €

 

 written in the scars (chani)


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row
Aller en bas 

a wise man once said nothing

Nathan Hyland

behind
messages : 1201
name : mrs.brightside/marine
face + © : c.leclerc + all souls
multinicks : casey ⋅ dean ⋅ sören ⋅ tommy.

age (birth) : twenty ⋅ 29|08
♡ status : single.
work : agent d'accueil pompes funèbres à temps plein, il est également agent d'entretien à mi-temps à la windmont bay clinic.
activities : work, sleep, repeat.
home : ocean avenue with jean.
points : 1794
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : gibi, vic (leslie, chani) ⋅ |close|

written in the scars (chani) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· written in the scars (chani) · Mer 27 Mai - 13:49
If it's hurting right now
It's gon' make us who we are
It's written in the scars

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
@Chani Rodrigues - 27 mai 2020

Près d’un mois après lui en avoir fait la promesse (plus encore à lui en parler), Nathan s’était enfin décidé à se rendre à l’un des cours donné par son amie ce soir, curieux d’apprendre mais aussi de la voir dans son élément. Ses jours de congé, aux pompes funèbre comme à l’hôpital, tombaient pour une fois le même jour, ce qui lui donnait l’occasion parfaite d’aller surprendre Chani, espérant que celle-ci n’a pas d’autres plans après son cours. Il avait eut le temps de se reposer après sa nuit de travail, n’émergeant du lit qu’aux alentours de quatorze heures, ainsi que de retrouver son sac de boxe, trop longtemps délaissé. Nathan pouvait le sentir dans chacun de ses muscles, tendus, ainsi que dans son humeur changeante, qu’il n’accordait plus assez de temps au sport, trop lessivé lorsqu’il rentrait de ses journées. Aujourd’hui, il se sentait bien. Son épuisement en était un bon, de ceux qui vous libère plus qu’autre chose, et après une longue douche, il s’était apprêté pour se rendre à ce cours, prenant soin de ne pas le préciser à Jean. Sa colocataire s’était donné pour mission, ces dernières semaines, de lui tirer les vers du nez concernant leur amie commune qu’il s’apprêtait à retrouver et Nathan ne souhaitait pas lui donner toutes les cartes en main pour le charrier, plus que de raison. Il n’y avait en plus rien à dire, puisque le coup de coeur qu’il pouvait avoir pour la jolie brune était, incontestablement, à sens-unique. Nathan n’avait pas besoin de poser la question à Chani (ce qu’il ne ferait jamais) pour savoir. Ça ne l’empêchait d’apprécier sincèrement leur amitié et d’être enthousiaste à l’idée de passer la soirée en sa compagnie, même s’ils ne seraient pas seuls pour une bonne partie de celle-ci.
Vérifiant l’adresse et le chemin à emprunter avant de monté à bord du pick-up, Nathan se mit en route à la hâte, réalisant qu’il avait tellement trainé qu’il se retrouvait à devoir se presser s’il souhaitait arriver à l’heure. Il ne fut pas surpris de trouvé la classe presque remplie quand il parvint enfin à la trouver, son visage s’illuminant plus que de raison lorsque son amie réalisa sa présence. Nathan lui adressa un petit signe timide de la main, ne souhaitant pas la déranger, et s'installa au dernier rang de la petite classe, l’estomac noué. Le gamin n’avait pas mis les pieds dans une classe de cours depuis qu’il avait quitté le lycée, à l’âge de seize ans, et se retrouver là faisait remonter un tas de souvenirs. Il avait pourtant travaillé à les enfuir (et les fuir), à oublier, et ses efforts semblaient réduits à pas grand-chose ce soir. Un instant, Nathan hésita à se lever et quitter le bâtiment - il pouvait, après tout, attendre que Chani termine son cours pour la rejoindre - mais il s’interdit de bouger. Ce n’était pas le but de son déplacement et s’il se concentrait sur la jolie brune et non sur les quatre murs le retenant prisonnier, il pouvait survivre une heure. Peut-être deux ? Il n’avait même pas vérifié la longueur du cours avant de s'installer, tout comme il n'était pas passé par une quelconque inscription. La pièce avait au moins le mérite d’être calme, contrairement à ses souvenirs du lycée, ce qui était un point de plus en faveur de sa présence. Cessant de fixer ses pieds comme s'il avait été tiré de force ici, Nathan releva la tête vers la maîtresse - Dieu que c'était bizarre de considérer Chani comme telle! -, et lui adressa un sourire franc. Hyland était curieux d'apprendre quelques bases, même s'il y avait des chances que les autres aient un niveau avancé et qu'il n'y voit qu'une danse orchestrée à laquelle il ne comprendrait, pour sa part, pas grand chose.

_________________

do or die.
fate is coming , that i know. time is running, got to go.

Chani Rodrigues

behind
messages : 2031
name : ndia
face + © : daniella beckerman @self
multinicks : -

age (birth) : 22 y.o. (december 21st)
work : ASL teacher & visitor @windmont bay clinic
activities : smiling, smiling again, spreading happiness and good vibes, posting on social media,
points : 4684
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : [on break] nyree・maisie・luther - (jean・teodora・eddie・nathan)

written in the scars (chani) Empty
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Revenir en haut Aller en bas
· Re: written in the scars (chani) · Dim 31 Mai - 15:54
Chani salue le premier groupe avec qui elle vient de terminer son cours et qui quitte, au fur et à mesure, des au revoir la salle. Elle ne reste pas longtemps seule puisqu’elle est rapidement rejointe par de nouvelles personnes qui entrent dans la salle, la saluent et s’installent, en posant leur affaire au fond de la pièce, certains mettent leur poussette sur le côté, non loin d’eux pour garder un œil sur l’enfant qui termine sa sieste. Elle profite de ce temps pour accueillir chaque personne, discute avec eux sur des sujets aussi divers que variés. Il lui arrive parfois de répondre aux questions des parents encore inquiets pour leur enfant, qui ne leur répond pas. Elle s’efforce de se montrer rassurante. La grande majorité des personnes qui commencent à peupler cette pièce sont bien plus âgées qu’elle. Ils ont trente ans, quarante ans, cinquante ans ou encore soixante ans. Pourtant dans cette masse composée d’adultes, quelques rares adolescents viennent se mêler : certains parce que leur frère ou sœur est sourd, d’autres parce qu’ils ont besoin de tuer leur temps. Quand elle s’est lancée dans cette association, il y a bientôt deux ans, elle s’est tenue à ne vouloir faire aucune distinction entre les personnes : leur âge n’a aucune importance ici. Il est même assez plaisant de voir Mia, sa plus jeune membre, aider parfois Ms. Shepard à réaliser les signes, parce qu’à aucun moment Mia ne jugera l’âge de Ms. Shepard. Elle ne tarde pas à prendre place devant l’assemblée, après avoir accueilli le dernier venu, Daniel Morey : sa fille a été diagnostiquée sourde profonde, il y a quelques semaines, il n’assume pas encore la sentence – il est en retrait, hésitant, un peu honteux d’être là –. Elle salue alors l’ensemble des personnes venues, à cette heure de la journée. Ils sont neuf. Son regard s’arrête finalement sur un nouvel arrivant dans la salle qu’elle n’a pas salué. Il ne lui faut pas longtemps pour reconnaître Nathan Hyland. Elle lui adresse un large sourire, en guise de salutation, puis elle leur demande alors de dégager l’espace pour former un cercle, au centre de la pièce, comme d’habitude. Aujourd’hui, elle s’est donnée comme objectif de leur apprendre à signer quelques professions mais aussi à être capable de les décrire. Elle se moque bien que ses cours ne respectent pas les cadres académiques et scolaires : elle est ici pour partager avec eux, pour les aider à acquérir une nouvelle langue. Elle n’est pas là pour les évaluer, les noter, leur attribuer un diplôme à la fin. Elle commence par leur montrer chaque nom-signe puis leur demande de signer chacun leur tour. Elle veut s’assurer que chacun parvient à assimiler chaque signe, chaque geste à exécuter avec ses mains pour réaliser le nom signé. Puis elle les mets en situation où l’un doit présenter la profession en signant, aux autres qui doivent le deviner. Elle leur attribuer une carte pour chacun d’entre eux. Elle reste persuadée que ce n’est ni dans un livre ni devant un écran que l’on peut assimiler la langue des signes mais c’est bel et bien en pratiquant et en se mettant en situation de communiquer. […] Le cours prend fin, elle les remercie et les salue. A son tour, elle va récupérer ses affaires, pour quitter les lieux, quand elle est rejointe par Nathan. Elle lui adresse à nouveau un large sourire. «  Je pensais que tu ne viendrais jamais », elle articule, dans un rictus qui embrasse ses lèvres. Elle fait référence à son dernier message qui date… d’un mois au moins. «  Je suis contente que tu sois venu », qu’elle reprend, toujours avec ce même sourire qui éclaire son visage. Elle l’est sincèrement. Elle est sincère quand elle lui dit être contente.
@nathan hyland

_________________
To all of the queens who are fighting alone
 
I had to learn how to fight for myself
And we both know all the truth I could tell

a wise man once said nothing

Nathan Hyland

behind
messages : 1201
name : mrs.brightside/marine
face + © : c.leclerc + all souls
multinicks : casey ⋅ dean ⋅ sören ⋅ tommy.

age (birth) : twenty ⋅ 29|08
♡ status : single.
work : agent d'accueil pompes funèbres à temps plein, il est également agent d'entretien à mi-temps à la windmont bay clinic.
activities : work, sleep, repeat.
home : ocean avenue with jean.
points : 1794
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : gibi, vic (leslie, chani) ⋅ |close|

written in the scars (chani) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: written in the scars (chani) · Sam 6 Juin - 20:21
Lorsqu’il fut invité à se placer en cercle, Nathan regretta son choix d’être venu et envisagea même de se trouver une excuse pour s’échapper, renonçant au passage à voir Chani après le cours. Le gamin s’était idiotement imaginé une salle de cours classique, où il pourrait se placer au fond de la classe sans être remarqué par qui que ce soit. Au lieu de quoi, il se retrouvait à se tenir en cercle face à tous ces inconnus, tous leurs regards braqués sur sa personne alors qu’il avait pour consigne de leur faire deviner le mot « menuisier », appris quelques minutes plus tôt parmi tant d’autre. Ayant pour habitude de longé les murs et tout faire pour passer inaperçu, c’était peu dire que Nathan n’était pas dans son élément mais il s’appliqua, essayant de mettre de côté son malaise pour se concentrer sur les mouvements de ses mains. Chaque personne présente avait une raison évidente d’être ici - un enfant, un frère, un parent devenu sourd - lorsque lui n’y était attiré que par pure curiosité. Parce qu’il savait (espérait) que ça ferait plaisir à Chani, également, qu’il s’intéresse à son monde. A plusieurs reprises, Nathan avait abordé sa surdité mais il ignorait si celle-ci pouvait devenir permanente, au point qu’aucun appareil ne puisse lui venir en aide… Et si cela devait arriver un jour, le brun souhaitait être en mesure de communiquer avec son amie. Ce n’était bien sûr pas un seul cours qui lui permettrait de le faire, mais c’était un premier pas dans la bonne direction.
Lorsque le cours se termina, Nathan récupéra ses affaires et pris soin de ne pas se mêler aux conversations des autres ‘élèves’ qui échangeaient sur la raison de leur venue et les difficultés qu’ils rencontraient à présent au quotidien. Il attendit que la salle se vide pour faire face à Chani, ne pouvant retenir son sourire lorsqu’elle lui en adressa un à son tour. « Je suis un peu lent, faut pas m’en vouloir. » Levant les épaules, il plaisanta, avant de pincer les lèvres. Maintenant, quoi ? Il lui avait promis un café mais vu l’heure tardive, ce n’était sans doute pas conseiller - il n’avait pas pensé à ce détail lors de sa proposition, près d’un mois auparavant. « Tu peux blâmer Jean, elle m’a fait culpabilisé de ne pas passer assez de temps avec elle. » Accuser leur amie commune, en voilà une bonne idée pour justifier d’avoir mis autant de temps à assister à un cours. La vérité était surtout que Nathan avait été, comme toujours, trop fatigué avec le boulot pour avoir la force de se trainer jusqu’ici lors des rares soirées qu’il avait eut de libre. Accesoirement, aussi, qu’il avait la phobie de se retrouver à nouveau pris aux pièges des murs du lycée. « Il est peut-être un peu tard pour un café, mais ça te dit d’aller manger un bout ou… juste de trainer un peu? » Il offrit, timide, n’ayant pas envie de lui donner l’impression qu’il s’agissait d’un rendez-vous romantique. Il était en droit de trainer avec son amie sans qu’il n’y aie quelconque ambiguïté derrière, non ? Nathan aimait s’en convaincre en tout cas. Il avait décidé, seul, il y a un bon moment déjà que son petit coup de coeur pour la jolie brune était à sens-unique et n’aspirait de ce fait à rien de plus qu’à son amitié. « Si tu as autre chose de prévu, je comprends. J’aurais du te prévenir que je passais ce soir. » S’empressa-t-il d’ajouter, espérant parvenir à faire preuve de nonchalance alors qu'il enfonçait les mains dans les poches de son jeans. C’était ridicule d’être aussi nerveux mais l’environnement dans lequel ils se trouvaient n’aidait en rien ; Hyland avait hâte de franchir la porte. Sa nervosité avait au moins le mérite de lui faire aligner quelques mots de plus qu'à son habitude, lui qui préférait souvent écouter que parler.

_________________

do or die.
fate is coming , that i know. time is running, got to go.

Chani Rodrigues

behind
messages : 2031
name : ndia
face + © : daniella beckerman @self
multinicks : -

age (birth) : 22 y.o. (december 21st)
work : ASL teacher & visitor @windmont bay clinic
activities : smiling, smiling again, spreading happiness and good vibes, posting on social media,
points : 4684
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : [on break] nyree・maisie・luther - (jean・teodora・eddie・nathan)

written in the scars (chani) Empty
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Revenir en haut Aller en bas
· Re: written in the scars (chani) · Dim 7 Juin - 19:11
Chani ne manque pas de lui faire remarquer qu’elle commençait à penser qu’il ne viendrait. Contredisant alors son message qu’il lui avait envoyé, il y a un mois de cela. Il lui avait dit qu’il viendrait assister à l’un de ses cours et ensuite prendre un café avec elle pour discuter. Le temps passant, elle avait fini par se dire que Nathan ne viendrait pas car il avait oublié quelque part cette promesse qu’il lui avait faite. Elle ne pourrait même pas lui en vouloir de l’avoir reléguée pendant un temps au rang des oubliettes. Un sourire amusé étire ses lèvres alors que le beau brun lui explique qu’elle doit blâmer Jean, s’il n’était pas venu avant ce jour. «  Vraiment ? », qu’elle articule, alors qu’il continue de lui expliquer que Jean l’a fait culpabiliser de ne pas passer de temps avec elle. «  Je réglerai cette affaire avec elle, alors », reprend-elle sur un ton faussement menaçant. Jamais, ô grand jamais, Chani n’osera reprocher à Jean de monopoliser le temps libre de Nathan. Elle se permettra au mieux une remarque qu’elle adressera à Jean, sur le ton de la légèreté, mais peu sérieusement. En réalité, Nathan aurait pu mettre un mois, deux mois, six mois, un an pour réaliser sa promesse, elle l’aurait accueilli avec ce même sourire et aurait été heureuse de le voir. Un fin sourire se peint sur ses lèvres quand il lui propose d’aller manger un bout ou juste se promener, car il se fait tard pour un simple café. «  Oh oui ! Bonne idée. Je suis affamée en plus ! », elle pose sa main sur son ventre comme pour faire taire sa faim, un large sourire se frayant un chemin sur sa bouche. «  Allons, je n’ai rien de prévu, Nathan, d’accord ? », elle lui assure, en posant ses billes noisette sur le visage du beau brun. Elle veut s’assurer qu’il la croit. «  Je vais seulement prévenir à la maison qu’ils n’ont pas à m’attendre pour le dîner » mais ils sont habitués à présent. Elle enverra sur le chemin un message à ses parents pour les prévenir de son absence pour le dîner, afin qu’ils ne prévoient pas une assiette pour elle. « Je vais aller chercher mes affaires et on pourra y aller, d’accord ? » elle énonce alors, toujours avec même sourire rayonnant. Elle tourne les talons et fait quelques pas jusqu’à la pièce, qui lui sert de bureau. Elle y récupère sa veste qu’elle s’empresse de mettre puis son sac à main qu’elle met en bandoulière à son épaule. Elle revient rapidement à hauteur de Nathan, avant qu’ils ne se dirigeant tous les deux jusqu’à la sortie. Elle s’arrête dans sa marche et cherche dans le fond de son sac à main les clés. «  On peut y aller, maintenant », déclame-t-elle, après avoir fermé la porte à clé et rangé les clés dans l’une des poches de son sac. La brune s’approche de Nathan et se met en marche. «  Je te laisse choisir où on va manger », elle glisse, en tournant la tête vers le jeune homme. «  Tu sais très bien que peu importe l’endroit que tu choisiras, ça me conviendra » Elle lui adresse un sourire. Elle se fiche bien de l’endroit où il peut l’emmener dîner, tant qu’elle peut passer du temps avec lui. Elle ne lui a pas menti quand elle lui a dit être contente qu’il soit venu. Ca lui fait plaisir d’être à ses côtés. «  C’est l’un de tes jours de repos, c’est ça ? », elle lui demande. Elle sait que Nathan travaille à la clinique mais aussi aux pompes funèbres.
@nathan hyland

_________________
To all of the queens who are fighting alone
 
I had to learn how to fight for myself
And we both know all the truth I could tell

a wise man once said nothing

Nathan Hyland

behind
messages : 1201
name : mrs.brightside/marine
face + © : c.leclerc + all souls
multinicks : casey ⋅ dean ⋅ sören ⋅ tommy.

age (birth) : twenty ⋅ 29|08
♡ status : single.
work : agent d'accueil pompes funèbres à temps plein, il est également agent d'entretien à mi-temps à la windmont bay clinic.
activities : work, sleep, repeat.
home : ocean avenue with jean.
points : 1794
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : gibi, vic (leslie, chani) ⋅ |close|

written in the scars (chani) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: written in the scars (chani) · Jeu 18 Juin - 14:25
Il s’en voulu un quart de seconde d’avoir jeté sa colocataire dans la gueule du loup, avant de se rappeler à quel point elle avait pu l’ennuyer concernant Chani. Jean ne cessait de le taquiner, essayait de lui tirer les vers du nez, ce qui avait le don de le faire virer au rouge, assumant moyennement le coup de coeur qu’il avait développé pour la jolie brune. Nathan n’était pas fan de la possibilité que les deux jeunes femmes parlent de lui sans sa présence, mais il était trop tard pour s’en inquiéter, maintenant qu’il avait craché le morceau. « J’ai le droit d’assister à la scène? » Demanda-t-il, sourire amusé accroché aux lèvres, imaginant une pseudo dispute entre les deux brunes même si Nathan connaissait suffisamment Chani pour savoir qu’elle ne risquait de s’en prendre réellement à Jean.
« Parfait, dans ce cas. » Rassuré de ne pas avoir perturbé ses plans, Nathan lui fit un bref signe entendu du menton lorsqu’elle mentionna qu’elle devait simplement prévenir son absence, ignorant ce que c’était d’avoir des comptes à rendre à quelqu’un d’autre. Même avant de se retrouver orphelin, son père se tuait à la tâche et était bien incapable de dire l’heure à laquelle Nate était rentré, où même s’il l’était, revenant toujours bien après lui au domicile. Patientant alors que Chani récupérait ses affaires, il enfila lui-même sa veste par dessus son t-shirt, et fut rassuré de quitter la salle de cours. Ça n’avait pourtant pas été si terrible, Nathan envisageait même de revenir un soir ou l’autre afin d’approfondir ses pauvres connaissances, mais il ne pouvait, malgré tout, n’être que soulager de s’éloigner du lycée de Windmont Bay.
« J’allais te dire pareil. » Il affirma lorsque Chani lui laissa le choix pour le diner, n’ayant pour sa part aucune envie particulière. Nathan n’était pas difficile, tant qu’il pouvait se mettre quelque chose de solide dans l’estomac, tout lui allait, il était juste ravi de passer une partie de la soirée avec son amie, quel que soit son choix. Si elle comptait sur lui pour faire preuve d’originalité, la brune allait être déçue - pour sa défense, les choix étaient plus que limité à Windmont Bay et il n’avait pas forcément envie de conduire jusque Portland pour manger un bout. « Mickey’s? Sauf si tu préfères éviter le fast-food, le resto italien ça me va aussi. » Pour sa part, Hyland pouvait se nourrir de burgers / frites cinq fois par semaine et puis opter pour le Mickey’s lui permettait d’échapper au restaurant qui faisait beaucoup plus ‘rendez-vous galant’ que le fast-food. Il tenu la porte à Chani alors qu’ils sortaient sur le parking de l’établissement, tournant définitivement le dos aux salles de cours et au travail pour la jeune femme. « Oui pour une fois ma journée et ma nuit de congé se succèdent ! Ça n’arrive pas si souvent. » Malheureusement, une journée de congé au funérarium était souvent suivie par une nuit à l’hôpital, ce qui l’empêchait de récupérer correctement des heures de sommeil. Sans doute que s’il posait la question, Nathan pourrait coordonner ses horaires mais il ne faisait pas le difficile, s’estimant chanceux d’avoir deux emplois où tout se passait bien. « Tu as ta voiture? J’ai pris la mienne, mais je peux venir la récupérer plus tard. Ou on peut prendre la mienne et je te dépose ici toute à l’heure. » Il offrit, n’ayant pas pensé à ce détail lorsqu’il avait décidé de venir véhiculé jusqu’à son ancien lycée. L’avantage de vivre dans un petit patelin, c’était qu’il n’y avait jamais beaucoup de kilomètres qui vous séparaient d’un point A à un point B et que dans le pire des cas, il pouvait toujours marcher pour venir récupérer le pick up. « J’essaierai de ne pas mettre autant de temps à revenir, c’est intéressant. » S’il n’était pas le plus grand fan du côté ‘sous l’oeil de tous’, Nathan était sincère sur le cours, qu’il avait apprécié. « Je ne t’ai jamais posé la question mais je me demandais… est-ce que ton audition décline? » Il s’osa à lui poser la question qui lui brûlait les lèvres, parce que Chani ne lui avait jamais donné l’impression que le sujet était sensible. Ça ne devait pas être facile tous les jours mais Nathan avait le sentiment que la jolie brune vivait bien - aussi bien qu’il ne le soit possible, du moins - sa surdité.

_________________

do or die.
fate is coming , that i know. time is running, got to go.

Chani Rodrigues

behind
messages : 2031
name : ndia
face + © : daniella beckerman @self
multinicks : -

age (birth) : 22 y.o. (december 21st)
work : ASL teacher & visitor @windmont bay clinic
activities : smiling, smiling again, spreading happiness and good vibes, posting on social media,
points : 4684
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : [on break] nyree・maisie・luther - (jean・teodora・eddie・nathan)

written in the scars (chani) Empty
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Revenir en haut Aller en bas
· Re: written in the scars (chani) · Dim 21 Juin - 9:46
En réalité, Chani n’en veut à personne si Nathan n’est pas venu plus tôt assister à un des cours qu’elle donnait au sein de son association. Elle ne lui en veut pas. Elle ne l’avait même pas relancé avec un message, ne voulant pas paraître insistante ou étouffante. Il avait bien d’autres priorités que d’assister à un cours de langue des signes mais aussi de passer du temps avec elle. Peut-on en vouloir à quelqu’un d’avoir des priorités ? Aucunement. Peut-on en vouloir à quelqu’un de ne pas faire partie de ses priorités ? Nullement. Elle ne lui en tient pas rigueur, alors qu’elle comprend qu’il avait passé tout son temps libre avec Jean, leur amie. Elle posa un instant son regard noisette sur le visage de Nathan qui l’interroge. Il veut assister à la scène que la portugaise fera à Jean Shelley. Chani sera incapable de demander à la jeune femme de lui rendre compte, de lui faire des reproches parce qu’elle avait accaparé Nathan et l’avait privé de lui, un long moment. Elle dodeline doucement la tête de droite à gauche. « Tu ne voudras pas voir ça, crois-moi », elle articule avec insistance, avant de réprimer un rire amusé. Ils savent tous les deux qu’il n’en sera rien parce que Chani ne s’en prendrait à personne. Quand Nathan lui propose d’aller manger quelque chose, ensemble, elle accepte. Elle n’avait rien prévu pour cette soirée. En temps normal, elle serait rentrée chez elle, aurait retrouvé chez parents autour de la table et aurait dîné avec eux, comme cela se passe depuis des années. Elle lui adresse un sourire, quand sa voix retentit et vient se nicher au creux de son oreille défaillante. Elle leur écrira pour leur avertir qu’elle ne rentrera pas manger. Elle pourrait très bien ne rien leur envoyer mais elle ne souhaite pas entretenir l’appréhension et l’inquiétude dans son foyer. Elle ne tarde pas ensuite à récupérer ses affaires pour quitter l’endroit. Concernant le lieu où ils passeront une partie de la soirée, elle laisse Nathan le choisir. Peu importe l’endroit qu’il lui proposerait, elle ne rechignerait pas et acceptera volontiers de s’y rendre avec lui. Le lieu n’a pas d’importance pour elle. Être avec lui, oui. Elle considère quelques instants les propositions formulées par le beau brun : le Mickey’s ou un restaurant italien. « Oooh ça fait tellement longtemps que je n’ai pas été manger à l’italien », énonce-t-elle, en opinant délicatement de la tête. Elle salive d’avance en visionnant dans sa tête la carte du menu, quand ils s’installeront à une table. Nathan n’aurait pas pu choisir meilleur endroit pour satisfaire le palais et l’appétit de la belle brune. Tout en marchant en direction du véhicule du jeune homme, elle le questionne sur sa journée. « Tu as dû être content », en découvrant que ces deux emplois du temps coïncidaient. « Tu as pu te reposer vraiment », elle souffle, en lui lançant un petit regard en coin. Un doux sourire se peint sur ses lèvres. Elle devine aisément que le quotidien de Nathan n’est pas de tout repos. Elle considère très rapidement la question formulée par son ami. « Je suis venue à pied », car le seul moyen que Chani s’accorde est son vélo. Elle n’a jamais envisagé la perspective qu’elle puisse conduire un véhicule, en raison de sa défaillance. « On peut prendre ta voiture pour s’y rendre », ou y aller à pied. Même pour le moyen de se déplacer, Chani n’est pas contraignante. Peu importe la solution choisie par Nathan, cela lui conviendra. Alors, un franc sourire s’éprend de sa bouche, quand la voix du brun s’élève une nouvelle fois. Il essaiera de ne pas mettre autant de temps à revenir, qu’il lui dit. Elle est contente de l’entendre dire cela. « Et tu seras une nouvelle fois le bienvenu, tu le sais », elle s’empresse de lui dire, en ne perdant pas son sourire solaire. Le sujet dévie finalement sur sa surdité. « Non », elle souffle, « enfin, pas pour le moment ». Elle se corrige. « Quand je vieillirai, probablement que mon audition déclinera de nouveau » mais elle n’y pense pas encore.
@nathan hyland

_________________
To all of the queens who are fighting alone
 
I had to learn how to fight for myself
And we both know all the truth I could tell

a wise man once said nothing

Nathan Hyland

behind
messages : 1201
name : mrs.brightside/marine
face + © : c.leclerc + all souls
multinicks : casey ⋅ dean ⋅ sören ⋅ tommy.

age (birth) : twenty ⋅ 29|08
♡ status : single.
work : agent d'accueil pompes funèbres à temps plein, il est également agent d'entretien à mi-temps à la windmont bay clinic.
activities : work, sleep, repeat.
home : ocean avenue with jean.
points : 1794
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : gibi, vic (leslie, chani) ⋅ |close|

written in the scars (chani) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: written in the scars (chani) · Dim 5 Juil - 20:19
« Tu caches bien ton jeu. » Il articula avant de rire, n’osant imaginer la scène où Chani réprimandait Jean pour quoi que ce soit, moins encore pour avoir occupé un peu du temps de Nathan. La jeune femme était bien trop douce, tout du moins le pensait-il sincèrement, car si Nathan la considérait comme une amie, il devait bien admettre ne pas la connaître si bien. Leur rencontre s’était faite à l’anniversaire de Jean, le courant était bien passé mais ils ne s’étaient revu qu’à quelques reprises.
Lorsqu’il offrit le choix du restaurant à Chani, un sourire amusé vint étirer ses lèvres lorsqu’elle se dirigea vers l’italien. Nathan aurait dû le voir venir, en le mettant en face-à-face avec un fast-food. « Va pour l’italien, dans ce cas. » Il voulait après tout lui faire plaisir et s’il n’était pas totalement à l’aise à l’idée de se retrouver en tête-à-tête avec elle, ne s’étant pas vraiment préparé pour un rendez-vous du genre ce soir, c’était peut-être sa chance de tâter le terrain et savoir s’il y avait le moindre espoir pour lui. Nathan avait beau avoir décidé de ne rien tenter avec la jolie brune, persuadé que c’était mort, l’instinct le poussait malgré tout à s’en assurer, au cas où. « Oui ça fait du bien. J’ai pu ranger un peu et surtout me remettre à la boxe. » Confirma-t-il, plutôt satisfait de sa journée jusqu’ici. Cela faisait des jours que Nathan se promettait de faire un peu de sport pour se défouler et ce peu importe son taux de fatigue, pour au final toujours laisser cette dernière gagner la bataille. D’avoir pu frapper une petit heure dans son sac, en début d’après-midi, lui provoquait peut-être des douleurs musculaires, mais il se sentait bien mieux dans sa peau à présent. « Et j’ai enfin pu assister à ton cours. » Il ajouta, lui adressant un clin d’œil avant de lui désigner la direction à prendre, sur le parking, pour récupérer sa voiture lorsque son amie lui dit être venue à pied. Comme prévu, le sourire irradiant de Chani ne perdit pas en éclat lorsqu’il mentionna sa surdité. C’était un autre oint qu’il appréciait grandement chez la jeune femme ; elle vivait avec son handicap et n’avait aucun problème à en parler sans que cela ne provoque un malaise. « Cool. » Souffla-t-il, rassuré, avant d’ajouter « L’audition de tout le monde décline en vieillissant. » La sienne peut-être plus que d’autres, certes. Hyland ne voulait pas non plus faire une généralité de sa surdité mais simplement lui prouver que ça n’avait aucune importance pour lui, tant dans le présent que pour le futur. Peut-être même que le gamin se perdrait plus souvent à ses cours afin d’y trouver la femme de sa vie et finir ses jours dans un calme qu’il peinait souvent à trouver auprès de ses amies. Si la surdité n’empêchait pas les êtres humains de communiquer, quel bonheur cela aurait été de partager une journée complète avec quelqu’un qui n'attendait pas de lui de faire la conversation?
Arrivé à la voiture, Nathan contourna le vieux pick up chevrolet, qui était l’un des derniers véhicules à reposer sur le parking du lycée, et pris place côté conducteur avant d’activer le contact. Leur ceinture de sécurité en place, il pris la direction de Bridgewater Way pour rejoindre le restaurant, tout en gardant le silence puisqu’il lui était impossible de lui faire face en conduisant. En quelques minutes à peine, ils avaient avaler la distance entre le lycée et l’italien et étaient placés à une table près de la fenêtre, avec vue sur la ville et l’orage qui se préparait. Cela faisait plusieurs mois qu’il n’avait pas mis les pieds ici et ne sachant trop quoi dire, Nathan observa la pièce avant d’étudier le menu. Chose inutile, parce que son choix ne pouvait se porter sur autre chose que les pâtes carbonara. « Tu penses qu'il faut combien de temps d'apprentissage, avant de pouvoir tenir une conversation basique en langage des signes? » Nathan rompit le silence avant qu'il ne devienne gênant, s’intéressant à la suite de son apprentissage, quand bien même le gamin n'avait pas vraiment pour plan de devenir élève assidu.

_________________

do or die.
fate is coming , that i know. time is running, got to go.

Chani Rodrigues

behind
messages : 2031
name : ndia
face + © : daniella beckerman @self
multinicks : -

age (birth) : 22 y.o. (december 21st)
work : ASL teacher & visitor @windmont bay clinic
activities : smiling, smiling again, spreading happiness and good vibes, posting on social media,
points : 4684
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : [on break] nyree・maisie・luther - (jean・teodora・eddie・nathan)

written in the scars (chani) Empty
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Revenir en haut Aller en bas
· Re: written in the scars (chani) · Lun 6 Juil - 15:46
Elle lui adresse un petit sourire mutin, quand il lui dit qu’elle cache bien son jeu. En réalité, Chani ne cache rien du tout. Il est difficile de l’imaginer faire des reproches à qui que ce soit, d’autant plus à Jean. Par la suite, quand Nathan l’invite à dîner, elle ne réfléchit pas bien longtemps devant les choix qui sont devant elle : un fast-food ou un restaurant italien. La petite brune aurait pu jeter son dévolu sur le fast-food : elle qui apprécie grandement les repas composés de hamburger et de frites – c’est d’ailleurs ce unique repas qu’elle exigeait à ses parents quand ils lui demandaient ce qu’elle voulait manger, lorsqu’elle était encore enfant – mais elle se décide pour un italien, cette fois-ci. Pour changer de ses habitudes gastronomiques et parce que cela fait déjà un moment qu’elle ne s’était pas rendu à ce restaurant. Nathan ne semble pas s’opposer à son choix. Lorsqu’ils auront quitté l’endroit, c’est donc à l’italien de la ville qu’ils se rendront. Pendant qu’elle s’affaire à prendre ses affaires et à faire le local, elle questionne le jeune homme sur sa journée. Elle devine fort aisément qu’il est en repos, qu’il a pu profiter de ce jour pour se reposer – et probablement faire la grasse matinée –. Quand il mentionne, elle s’amuse à serrer ses deux petits poings et à mimer les gestes d’un boxer. « Il paraît que c’est très bon pour le corps mais aussi pour le mental, de faire du sport », elle souffle, en reprenant son sérieux. Ce n’est pas pour autant que Chani s’adonne à une activité physique en particulier : quand elle était enfant, elle voulait faire de l’équitation mais sa mère lui en a interdit, lui expliquant que c’était trop dangereux pour elle. Alors, avec le temps et en grandissant, elle s’est fait à cette idée que l’équitation était dangereux pour une fille comme elle. Il est évident qu’elle n’aurait pas brillé, qu’elle se serait emmêlée les pieds dans les étriers, qu’elle aurait mangé le sable de la carrière à chacune des chutes – au galop, au trot… et même à l’arrêt –. Elle fait de temps en temps du vélo avec son père, partant dans des longues balades. Elle hoche activement la tête et un large sourire se peint sur ses lèvres, quand il lui fait remarquer que ce jour de repos lui a permis d’assister à son cours. « C’est vrai ça ! », elle énonce, en ne perdant pas son sourire. « Je devrais dire à tes employeurs de se mettre plus souvent d’accord sur tes jours de repos », qu’elle plaisante. Clairement, elle serait incapable d’aller toquer à la porte des chefs de Nathan pour leur demander de faire en sorte que leurs jours de repos coïncident, afin de lui permettre de venir à l’association. Elle continue de marcher à côté de lui, en se dirigeant vers le parking où il a garé son véhicule. Sans gêne, elle lui répond concernant sa réponse sur sa surdité. C’était la crainte des médecins lorsqu’ils ont décelé à cinq ans sa surdité, ils l’ont longtemps surveillée et c’est rendu à l’évidence qu’elle vivra avec ce degré de surdité jusqu’à ce qu’elle entrera dans la catégorie des séniors. « Et vous verrez tout ce que ça fait de porter un appareil », qu’elle réplique sur un ton amusé. Elle s’y est fait, à son appareil auditif – même si pendant son adolescence, elle était entrée dans cette phase où elle refusait de le porter, comme pousser par cette volonté d’affirmer sa différence –. Elle s’est rendue à l’évidence qu’elle ne serait jamais comme les jeunes filles de son âge, qu’elle était bancale et qu’elle le restera jusqu’à la fin de ses jours. Elle sait qu’elle attirera toujours les regards curieux – et parfois ceux mal attentionnés des garçons de son jeune qui ne voient en elle qu’une expérience ou qu’un fantasme à assouvir –.
[…] Lorsqu’ils arrivent à hauteur de la voiture de Nathan, elle monte côté passager, à ses côtés. Elle attache sa ceinture et lui lance un regard, avant que son attention ne se perde sur le paysage urbain qui défile bien trop vite devant ses yeux pour qu’elle puisse capter un détail. Le trajet n’a pas duré longtemps et rapidement ils se retrouvent en dehors du véhicule, devant le restaurant choisi par Chani, quelques minutes plus tôt. Ils entrent et s’installent. Pas un mot n’ose franchir la barrière de leur bouche. Elle s’installe en face de lui, en ne perdant pas son sourire. Parce qu’on pourrait la rendre muette, jamais elle ne perdra son sourire. « Une dizaine de mois », elle souffle, quand il lui demande combien de temps d’apprentissage est nécessaire pour parvenir à tenir une conversation simple en langue des signes. « Mais ça dépend de chacun. Certains arrivent à assimiler les signes et la syntaxe plus rapidement que d’autres », elle nuance sa réponse car elle ne veut pas faire une généralité. Chacun avance à son rythme, comme elle a avancé dans la vie, lors de ces premières années. « Mais tu te débrouilles très bien pour le moment », qu’elle continue, en hochant délicatement la tête, comme pour donner un peu plus de poids à ses mots.
@nathan hyland

_________________
To all of the queens who are fighting alone
 
I had to learn how to fight for myself
And we both know all the truth I could tell

a wise man once said nothing

Nathan Hyland

behind
messages : 1201
name : mrs.brightside/marine
face + © : c.leclerc + all souls
multinicks : casey ⋅ dean ⋅ sören ⋅ tommy.

age (birth) : twenty ⋅ 29|08
♡ status : single.
work : agent d'accueil pompes funèbres à temps plein, il est également agent d'entretien à mi-temps à la windmont bay clinic.
activities : work, sleep, repeat.
home : ocean avenue with jean.
points : 1794
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : gibi, vic (leslie, chani) ⋅ |close|

written in the scars (chani) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: written in the scars (chani) · Mer 22 Juil - 11:00
Malgré le malaise ressenti à l’intérieur du bâtiment et pendant son cours, sur lequel Nathan n’était pas parvenu à se concentrer totalement, il ne regrettait pas d’être venu ce soir. Peut-être même que s’il prenait le pli de venir régulièrement, ce sentiment de mal-être dés qu’il se retrouvait prisonnier du lycée finirait par disparaître. Rien n’en était moins sûr, les lieux rappelant les pires souvenirs à sa mémoire, mais ça se tentait. Au delà de l’intérêt réel pour le langage des signes, c’était un bonus de pouvoir passer un moment avec son amie, qu’il avait du mal à croiser en tant normal. Faute à ses horaires.
Sourcil arqué, Nathan se retint de rire en observant Chani dresser ses petits poings devant elle et les lancer dans le vide. C’était une piètre imitation de la boxe, mais c’eut le mérite de lui décrocher un large sourire. « C’est le cas. Je ne dors jamais aussi bien qu’après une heure à m’épuiser sur mon sac. » C’était surtout un excellent moyen de canaliser son énergie et sa colère. A travers ses poings, Nathan se débarrassait de toute négativité, ce qui lui permettait de conserver ce calme olympien dont il faisait preuve au quotidien. La boxe était son refuge, le sport idéal pour garder captive cette noirceur dans son cœur, sans s’en prendre à qui que ce soit. « Tu ne fais aucun sport? » Questionna-t-il, avant d’ajouter sans lui laisser le temps de répondre. « Je pourrais te montrer les bases. » La proposition était sincère, bien qu’il n’était pas donné à tout le monde d’apprécier ce sport un peu agressif. Nathan avait tendance à voir, avant tout autre chose, la douceur de Chani mais elle était humaine. Il ne doutait pas qu’elle avait, comme tout le monde, ses colères et ses peines. Si tous les sports n’étaient peut-être pas idéals par rapport à sa surdité, il y en avait une panoplie dans lesquels sa différence ne se remarquerait même pas.
Son sourire s’élargit à nouveau lorsque son amie mentionna ses employeurs, alors que ses pensées dérivaient vers les parents de Victoria. Ils avaient tant fait pour lui. Du haut de ses seize ans, Hyland venait d’être sorti de la rue par leur fille, avait abandonné le lycée et n’avait aucune expérience… Et pourtant, les Barrett lui avaient donné sa chance. Un peu septiques et sans doute pour faire plaisir à Victoria, mais leurs raisons n’étaient pas très importantes. Le fait était qu’ils lui avaient permis d’essayer et Nathan leur serait à jamais redevable. S’ils pouvaient se montrer strictes par moment, comme tout employeurs, ils travaillaient toujours à la convenance de Nathan - ce n’était pas compliqué, puisqu’il ne demandait jamais de jour de congé. Nathan était certain que s’il avait seulement posé la question, ils auraient pu réorganiser ses horaires par rapport à son travail à la clinique, mais il préférait être celui qui s’arrange en fonction du boulot et non l’inverse. « Je m’arrangerai pour venir plus souvent. » Promit-il dans un sourire, ne souhaitant pas voir la jeune femme s’adresser à ses employeurs pour lui. Ce n’était surement qu’une façon de parler, Chani n’allait pas débarquer au pompes funèbres pour placer ses congés à sa place, mais par principe, il s’assura de la décourager dans sa démarche. Le brun agita la tête négativement lorsqu’elle mentionna qu’ils porteraient tous un appareil auditif à terme. « Pas moi. » Il sourit, imaginant à quel point il devait être paisible de ne rien entendre. « Je savourerai de ne plus avoir à écouter tout et n’importe quoi. » Plaisanta-t-il, bien qu’en poussant la réflexion un peu plus loin, Nathan serait malheureux sans la musique. Sans le son des vagues qui frappent les rochers de plein fouets. Sans le son du tonnerre qui déchire le ciel. Le gamin avait souvent dit à Chani en riant qu’il échangerait leur situation sans hésiter mais il savait que son amie passait à côté de beaucoup de choses.
Installés au restaurant, Nathan reposa le menu sur la table une fois son choix fait, portant son attention sur Chani une fois décidé à rompre le silence. Ce n’était pas comme ça qu’il allait éveillé un quelconque intérêt chez la jeune femme, quel idiot ! « C’est assez rapide ! »  S’étonna-t-il. Était-il possible d’apprendre toute autre langue à cette vitesse ? « Oui, j’imagine que ça dépend surtout d’à quel point on est assidu. Ça va me prendre des années si je ne viens qu’une fois de temps en temps. » Voir plus, car s’il ne pratiquait pas, il oublierait les bases. Un serveur s’approcha de leur table et Nathan releva la tête vers lui, attendant que Chani passe sa commande en première avant d’en faire de même. Mains croisées nerveusement sous la table, il se pinça les lèvres en posant les yeux sur la jeune femme, espérant qu’à présent, c’est elle qui trouverait quelque chose à dire. Ou pas, d’ailleurs, car être en sa compagnie sans parler lui allait très bien aussi.

_________________

do or die.
fate is coming , that i know. time is running, got to go.

Chani Rodrigues

behind
messages : 2031
name : ndia
face + © : daniella beckerman @self
multinicks : -

age (birth) : 22 y.o. (december 21st)
work : ASL teacher & visitor @windmont bay clinic
activities : smiling, smiling again, spreading happiness and good vibes, posting on social media,
points : 4684
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : [on break] nyree・maisie・luther - (jean・teodora・eddie・nathan)

written in the scars (chani) Empty
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Revenir en haut Aller en bas
· Re: written in the scars (chani) · Dim 26 Juil - 20:04
Quand Nathan évoque sa pratique de la boxe, Chani ne peut s’empêcher de mimer par la même occasion les gestes d’un boxer en action. Une imitation peu crédible. Ce qui ne manque pas de faire réagir le jeune homme, elle peut y lire un sourire discret qui s’affiche sur son visage. Elle lâche un éclat de rire, devant son imitation (un peu, elle le reconnaît) foireuse. Quoiqu’il en soit, ses dires qui suivent approuvent les paroles de la brunette : le sport est bon pour le corps et l’esprit – un auteur romain disait d’ailleurs, à son époque, mens sana in corpore sano (un esprit sain dans un corps sain). L’adage a encore des beaux jours devant lui. Un fin sourire étire les lèvres de Chani, en l’écoutant parler, dessinant un nouveau sourire. Il la questionne alors sur sa pratique du sport : Chani n’est pas sportive. Elle a toujours un peu détesté ça. Elle se déplace exclusivement en vélo – faute de posséder un permis de conduire – mais peut-elle pour autant considérer cela comme un sport ? Non, ce n’est que son moyen de transport. Elle profite parfois de la piscine familiale mais peut-elle se considérer comme une nageuse ? Non. Elle fait des promenades parfois, dans l’arrière pays mais est-ce que cela fait d’elle une marcheuse ? Non plus. Elle énumère mentalement ces quelques sports. « Ce serait avec plaisir », énonce-t-elle, dans un rictus, lorsque le brun lui propose de lui apprendre les bases du boxe. Elle ne peut pas décliner la proposition de son ami – d’autant que cela deviendrait un prétexte supplémentaire pour passer du temps avec lui –. « Sinon je fais du vélo, pour me déplace, mais je ne pense pas que je puisse le considérer comme un sport... », qu’elle fait dans un semblant d’aveu. « Quand j’étais plus jeune, je voulais faire de l’équitation mais ma mère s’y est toujours refusé. Elle disait que c’est trop dangereux pour moi » et avec le temps, elle s’était fait à cette idée : l’équitation ne serait pas un sport pour elle. Que penserait sa mère de savoir qu’on lui proposerait aujourd’hui de faire de la boxe ? Même à un niveau de débutant. Elle n’ose l’imaginer alors elle chasse rapidement cette idée de son esprit et reprend sa marche jusqu’au véhicule de Nathan. Ce dernier avait tardé à la rejoindre pour assister à l’un de ces cours qu’elle donnait au sein de son association et (surtout, c’est ce qui compte le plus pour la brunette) à passer du temps avec elle. Elle devine fort aisément que cela était de la faute de ses jours de repos entre ses deux activités pécuniaires qui ne coïncidaient rarement. Si ce n’est que cela, Chani était prête à en faire une affaire personnelle et à se saisir du problème en se rendant dans le bureau de chacun des patrons qui ont embauché Nathan – on sait bien que Chani ne le fera pas –. Elle tourne furtivement son visage vers celui du joli brun quand il prend la parole, lui assurant qu’il s’arrangera pour venir plus souvent – elle comprend qu’elle n’aura pas à aller rendre des comptes aux employeurs de Nathan Hyland. Un large sourire étire ses lèvres : « Vraiment ? », ronronne-t-elle, en ne pouvant dissimuler cette joie qui l’a envahi en entendant les paroles de son ami. « Je te prends au mot, attention », l’avertit-elle, en ne perdant pas cet air enjoué peint sur son joli minois.
La conversation s’enchaîne et il la questionne sur son handicap – que Chani n’a d’ailleurs jamais considéré comme tel, il ne faut être que parmi les « entendants » pour déposer une telle étiquette. Il est évident que lorsqu’elle vieillira, son audition diminuera encore, comme toute personne vivant sur cette planète Terre. Elle ne pourra pas cacher son avantage : celui du port de l’appareil auditif. Elle sait toutes les précautions qu’il faut prendre pour prendre soin de son audition artificiel. L’amusement se dessine sur le visage de Chani, en écoutant Nathan répliquer qu’il serait très heureux de ne plus écouter tout et n’importe quoi. « Tu serais prêt à ne plus attendre le bruit des voitures quand tu traverseras sans regarder, à un passage piéton ? », elle lui demande. « à ne plus entendre le bruit de la mer ? Des oiseaux ? », vraiment ? Serait-il prêt à se passer de toutes ces éléments ? Elle se pose devant lui, plaquant la paume de ses mains contre les oreilles de son ami. « Tu es prêt à être plongé dans ce bruit sourd pour l’éternité, Nathan Hyland ? », elle articule, plantant son regard noisette dans le sien. Elle défait enfin l’emprise de ses mains pour se remettre à côté du brun. « Mais t’as raison, c’est trop cool de ne pas entendre », qu’elle renchérit dans un sourire. Le son cristallin de sa voix laisse entendre un éclat de rire. Quant à cette question posée, une fois qu’ils se sont installés au restaurant après un trajet en silence, elle lui révèle que l’apprentissage peut être rapide, du moins pour maîtriser un minimum pour tenir une conversation – il suffit d’acquérir la structure des différentes types de phrase puis quelques mots de vocabulaire les plus utilisés dans le quotidien – mais le résultat parvenu pour l’un ne sera pas le même pour les autres. Car chacun avance et apprend à son rythme. Certains mettront quelques semaines, d’autres plusieurs mois. Malgré son manque d’assiduité, Nathan se débrouille bien. « Voyons, ne dis pas ça », qu’elle souffle doucement, quand il déplore que cela lui prendra des années. « Je pourrais t’apprendre quelques trucs, la prochaine fois qu’on se verra, si tu le veux », elle lui propose. Il déclinera peut-être sa proposition : lui disant qu’il a son travail, que son emploi ne sera pas encore compatible. Ce n’est pas grave car elle ne pourra pas se reprocher de ne pas lui tendre une main (qu’il éconduira). Elle lève les yeux pour les déposer sur le nouveau venu à leur table, le serveur. Ils passent commande chacun leur tour. Et lorsque l’intrus les quitte, un silence s’installe entre eux. Elle pose son regard sur le beau visage de Nathan. Il ne faut pas longtemps à Chani pour combler le blanc et venir le noircir de ses mots. « Oh ! Tu sais, je vais refaire de la radio avec Nyree Gaynor. Elle m’a proposé d’enregistrer une nouvelle émission… Tu m’écouteras, dis ? », elle lui demande. Quelques semaines auparavant, Chani avait déjà fait une apparition dans l’émission de Gaynor, diffusée sur les ondes de la radio locale. Elle avait notamment parlé de sa surdité et de la façon dont elle la vivait – sans gêne –. « Ca t’avait plu la précédente émission ? », qu’elle le questionne. Nyree lui avait confié que les réseaux sociaux de l’émission avaient reçu de nombreux commentaires positifs, et quelques uns élogieux, concernant la présence de Chani dans l’émission. Elle aimerait bien savoir ce qu’il en a pensé, lui.
@nathan hyland

_________________
To all of the queens who are fighting alone
 
I had to learn how to fight for myself
And we both know all the truth I could tell

a wise man once said nothing

Nathan Hyland

behind
messages : 1201
name : mrs.brightside/marine
face + © : c.leclerc + all souls
multinicks : casey ⋅ dean ⋅ sören ⋅ tommy.

age (birth) : twenty ⋅ 29|08
♡ status : single.
work : agent d'accueil pompes funèbres à temps plein, il est également agent d'entretien à mi-temps à la windmont bay clinic.
activities : work, sleep, repeat.
home : ocean avenue with jean.
points : 1794
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : gibi, vic (leslie, chani) ⋅ |close|

written in the scars (chani) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: written in the scars (chani) · Ven 28 Aoû - 12:09
Sans être accro au sport, Nathan avait du mal à concevoir qu’on ne puisse n’en pratiquer aucun, tant cela lui était bénéfique. Il n’en avait pas fait, durant l’année où il s’était retrouvé sans abri, en dehors d’un peu de course à pied sur la plage lorsque l’occasion se présentait, et ça c‘était vivement ressenti physiquement mais surtout mentalement. Le gamin avait eut un comportement négatif et agressif assez régulièrement et remerciait sincèrement la personne qui l’avait introduit à la boxe. Déverser sa colère sur un sac lui avait permis de souffler, reprendre ses esprits et ne pas commettre l’irréparable, raison pour laquelle Nathan n’hésitait pas à enfiler ses gants dés qu’il en ressentait le besoin à présent. C’est donc tout naturellement qu’il lui proposa de se défouler avec lui, si ce n’était pour devenir une championne, cela leur (lui) fournissait l’excuse parfaite pour passer un peu plus de temps en compagnie l’un de l’autre. Inutile de cacher que tout moment en compagnie de la jolie brune était bon à prendre. « Vraiment? » Demanda-t-il, son visage s’illuminant lorsque Chani accepta sa proposition. Nathan s’était plutôt attendu à avoir une pile d’excuses de la part de la jeune femme, afin de ne pas enfiler des gants de boxe. Trop de personne voyant ce sport d’un mauvais oeil et il était ravi que son amie lui accorde sa confiance sur le sujet. « Cool. ». Hyland lui fit un sourire franc, avant de reporter son attention sur la route. Il ne savait pas trop quand est-ce que leurs agendas respectifs s’accorderaient pour mettre à exécution ces plans, mais le simple fait d’avoir le rendez-vous en tête suffisait pour l’instant à le combler. Adressant un petit sourire à Chani lorsqu’elle lui avoua ne faire du vélo pour se déplacer, ce qui ne pouvait être vraiment considéré comme un sport, ses lèvres se transformèrent en une légère moue à son aveux sur l’équitation. Le brun n’y connaissait rien ; il n’était jamais monter à cheval, tout comme il ignorait les dangers de vivre sans audition, mais d’un point de vue extérieur, il avait du mal à voir le danger. « Ah bon ? Tu penses qu’il y a un réel risque ou qu’elle voulait juste te protéger ? » Loin de là l’idée de critiquer l’éducation des Rodrigues. La question était sincère, pour la bonne et simple raison que Nathan tenait à Chani et trouvait cela dommage qu’elle s’interdise quelque chose qui aurait pu la rendre heureuse. « J’ai l’impression que tu dois juste avoir une confiance absolue en ton cheval. Mais je me trompe surement. » Nathan se corrigea lui-même, préférant ne pas remettre plus longtemps en question le jugement de sa mère qui prenait soin d’elle depuis toujours. Du peu qu’il en avait entendu parlé, le gamin était certain que la relation et l’amour entre les parents de son amie. Tout en gardant en tête l’idée de l’amener au ranch un jour - si Chani était d’accord, il était certain que Gibi pourrait lui filer un coup de main pour organiser ça -, Nathan en revint au rendez-vous de ce soir et la classe à laquelle il avait  enfin assisté. Il ne put retenir son propre sourire en voyant celui enjoué de son amie, hochant la tête par la positive. « Tu peux, je n’ai qu’une parole. » Et si celle-ci se faisait rarement entendre (plus, en présence de la jolie brune, d’ailleurs), Nathan Hyland n’était pas un menteur. Disons juste qu’il était un peu long à la détente et mettait toujours du temps à respecter ses promesses.
Tout en restant concentré sur le son de sa voix, l’audition de Nathan ne put que se tourner vers les bruits qui les entouraient à la liste qu’énumérait son amie. Sa réflexion avait été maladroite, cherchant simplement à faire une blague, hors à travers celle-ci, il venait de minimiser ce que Chani, elle, n’avait pas. Le gamin n’avait aucune idée de ce qu’était de vivre dans un silence assourdissant et n’aurait jamais dû présumer qu’il prendrait volontiers sa place. Lui-même savait que c’était archi-faux. Voilà pourquoi il valait mieux garder ses pensées comme telles et ne pas les laisser franchir la barrière de ses lèvres, ce qu’il faisait en principe plutôt bien. Les mains de la brune se plaquèrent contre ses oreilles, lui décrochant un sourire mal à l’aise malgré son sourire chaleureux à elle. Lui était déjà parti pour ressasser les conneries qu’il avait bien pu lui dire. Il n’empêche que à ancrer son regard à celui de la brune, il sentit la chaleur se propager dans ses joues et dû pincer les lèvres pour retenir un large sourire. Chani s’éloigna finalement et Nathan ne put s’empêcher de passer doucement ses mains là où s’étaient trouvé celles de son amie il y a quelques secondes, comme s’il pouvait encore sentir leur contact à travers ce geste. Malgré son rire communicatif, la réflexion qui accompagnait celui-ci le plomba, lui rappelant sa connerie. « Je n’sais pas de quoi je parle, je… Je suis con, oublie. Désolé, Chani. » Il balbutia, espérant qu’elle ne lui en tiendrait pas rigueur. Au fond, Hyland savait parfaitement que ça ne serait pas le cas, il n’était juste pas certain de mérité qu’elle continue à lui accorder un peu de son temps.
Décidant de garder le silence jusqu’au restaurant, ce qui lui éviterait de dire une nouvelle bêtise, Nathan la questionna sur son potentiel futur apprentissage. Chani offrit de lui apprendre quelques trucs en privé, s’il ne se rendait pas de manière assidue en classe et aussitôt, il se sentir plus léger. Elle n’aurait jamais idée d’à quel point il était difficile, pour Nathan, de franchir les portes du lycée et se retrouver dans une classe, au milieu d’un groupe. S’il était prêt à réitérer l’expérience pour essayer de dépasser ses démons et la voir plus souvent, l’idée qu’ils se voient juste tous les deux lui plaisait encore plus. Pas étonnant, vu le petit béguin qu’il avait développé pour elle, mais ça allait pour le coup au delà de ça. « Ce serait sympa, oui. Et peut-être plus facile pour s’organiser. » Il s’efforça de ne pas trop montrer sa joie, quand bien même son sourire devait le trahir. La commande passée, Nathan était ravi de voir Chani briser le silence et surtout de se confier à lui sur quelque chose qui semblait la passionner. « Bien sûr ! Tu sais déjà de quoi vous allez parler ? » Quel que soit le sujet, il se jurait de ne pas rater ce passage comme il avait pu rater le précédent. Nathan baissa d’ailleurs la tête, se tortillant les doigts, un peu embêté de l’admettre. « Je travaillais, je n’ai pas eut l’occasion d’écouter. » Avoua-t-il dans une moue désolée. « Est-ce qu’il y a moyen de trouver l’émission en replay? » Il n’y avait pas pensé, pour la bonne et simple raison qu’il découvrait que Chani était passé à la radio. « Ça a l’air de te plaire, en tout cas. » Nathan commenta, tout en se disant qu’il allumerait certainement plus souvent le poste de radio s’il pouvait y entendre la voix de la brune.

Spoiler:
 

_________________

do or die.
fate is coming , that i know. time is running, got to go.

Chani Rodrigues

behind
messages : 2031
name : ndia
face + © : daniella beckerman @self
multinicks : -

age (birth) : 22 y.o. (december 21st)
work : ASL teacher & visitor @windmont bay clinic
activities : smiling, smiling again, spreading happiness and good vibes, posting on social media,
points : 4684
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : [on break] nyree・maisie・luther - (jean・teodora・eddie・nathan)

written in the scars (chani) Empty
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Revenir en haut Aller en bas
· Re: written in the scars (chani) · Sam 29 Aoû - 15:29
En réalité, en acceptant, Chani ne sait pas réellement ce qui l’attend dans cette initiation à la boxe proposée par son ami. Elle agite activement la tête de haut en bas, avant de reprendre ses mots. « Vraiment ! », claironne-t-elle, dans un large sourire. Oui, elle veut vraiment qu’il l’initie à la boxe, malgré son ignorance au sujet de la pratique de ce sport. Elle aura peut-être la curiosité de googler, ce soir, en rentrant, le nom de ce sport et de lire quelques articles à ce propos. Peut-être regrettera-t-elle sa réponse bien hâtive en lisant et parcourant ces articles internet. La concernant, elle ne s’est jamais jugée sportive. Elle fait bien du vélo, pour se déplacer, mais est-ce bien suffisant pour qu’elle se range du côté des sportifs, comme l’est Nathan ? Non, elle répondra. Elle se souvient que lorsqu’elle était encore enfant, elle fatiguait ses parents pour lui offrir un baptême de poney ou quelques leçons d’équitation. Mais ils ont toujours refusé qu’elle s’approche de près comme de loin à un équidé. Son père avait été près à céder à son envie, quand sa femme lui rappelait à l’ordre. Elle hausse doucement les épaules, en entendant la question de Nathan sur sa mère. Avait-elle réagi ainsi, en l’interdisant de pratiquer de l’équitation, parce qu’il y avait un réel risque dans la pratique de ce sport ou parce qu’elle voulait simplement la protéger ? Chani ne sait pas réellement et n’avait jamais osé poser la question à sa mère. « Je pense qu’elle voulait me protéger », elle souffle, dans un discret rictus. Elle ne peut pas en vouloir à sa mère d’avoir cherché à la protéger pendant toutes ses années, pendant son enfance. « Oui, tu as peut-être raison », elle souffle, ne sachant pas vraiment s’il s’agissait de confiance ou non en sa monture. Elle ne l’avait jamais expérimenté pour pouvoir affirmer ou infirmer son ami. La suite de leur conversation arrache un large sourire sur le visage de Chani, quand elle l’entend dire qu’il n’a qu’une parole. Elle écoute ensuite la réflexion de son ami et ne manque pas de lui demander si c’était réellement ce qu’il souhaitait : ne plus entendre. Cela ne signifiait pas seulement ne plus entendre ce que les autres pouvaient déblatérer autour de soi, cela signifiait aussi ne plus entendre l’arrivée d’une voiture à haute d’un passage piéton, ne plus entendre le chant des oiseaux, ni celui des vagues à la mer, par exemple. Elle a longtemps vécu sans connaître tout cela. Devant finalement, tardivement dans son enfance, apprendre à se familiariser avec ces bruits, avec ces sons qui faisaient parties de l’environnement normal d’une personne que n’importe qui considérerait de normal. Alors, elle vient plaquer ses mains contre ses oreilles pour lui montrer ce que ça fait de ne plus entendre. Il le sait, bien entendu. Elle recule d’un pas, quittant l’emprise de ses mains sur le visage du brun. Son regard se pose sur celui-ci. Elle fronce légèrement les sourcils en l’entendant parler et surtout en l’entendant se traiter lui-même de con. « Ne dis pas n’importe quoi, Nathan, tu ne l’es pas », elle énonce, dans ce sourire franc et sincère. Elle ne veut pas qu’il pense cela de lui, car à ses yeux, Nathan est tout sauf un garçon con.
Enfin, les deux jeunes gens s’installent à la table d’un restaurant de Windmont Bay. La conversation allant de bon train, elle lui propose de lui apprendre quelques signes, la prochaine fois, qu’ils se verront. Un large sourire s’éprend des lèvres de Chani, en écoutant Nathan accepter sa proposition. Lui qu’elle imaginait déjà décliner, jetant l’excuse sur son travail prenant. « On se fera ça, la prochaine fois alors », qu’elle conclut, comme si elle venait déjà de programmer leur prochain entrevu. Ses prunelles se posent sur le visage de son ami, décelant son sourire qui creuse ses joues. Elle profite d’être avec lui pour évoquer son passage à la radio – mais aussi son prochain passage, puisque Nyree l’avait une nouvelle conviée à se joindre à elle sur les ondes de la radio locale. « Oui, ce sera sur l’amitié », elle souffle, en s’empressant de lui répondre quand il lui demande la thématique de leur émission. « Mais je ne t’en dis pas plus, il faudra que tu écoutes », parce que ce ne sera pas intéressant si elle lui vend la mèche et lui coupe tout envie d’écouter son passage à la radio. D’ailleurs, elle serait curieuse d’avoir l’avis de Nathan sur sa première fois à la radio. Mais il s’avère qu’il ne l’a pas écouté. Elle lui adresse une petite moue du visage, comme pour lui dire que ce n’est pas grave. « Oui, je crois que les podcasts sont sur le site de la radio », elle l’informe. Dans le pire des cas, elle demandera à Nyree une copie de l’enregistrement de leur émission. « Oui, j’ai beaucoup aimé la première fois », elle confie au brun, quand celui-ci lui fait remarquer que ça a l’air de lui plaire. « Et je crois que les auditeurs ont apprécié aussi. J’ai reçu plein de commentaires à propos de mon passage. Nyree aussi, d’ailleurs », elle continue. « Mais, tu sais quoi, pour que tu n’oublies pas d’écouter, je t’enverrai un message quand on fera l’émission ».
@nathan hyland

_________________
To all of the queens who are fighting alone
 
I had to learn how to fight for myself
And we both know all the truth I could tell

a wise man once said nothing

Nathan Hyland

behind
messages : 1201
name : mrs.brightside/marine
face + © : c.leclerc + all souls
multinicks : casey ⋅ dean ⋅ sören ⋅ tommy.

age (birth) : twenty ⋅ 29|08
♡ status : single.
work : agent d'accueil pompes funèbres à temps plein, il est également agent d'entretien à mi-temps à la windmont bay clinic.
activities : work, sleep, repeat.
home : ocean avenue with jean.
points : 1794
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : gibi, vic (leslie, chani) ⋅ |close|

written in the scars (chani) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: written in the scars (chani) · Dim 6 Sep - 10:24
Nathan ne chercha pas à dissimuler le sourire qui venait creuser ses fossettes lorsque son amie lui confirma qu’elle était partante pour faire un peu de boxe avec lui. Loin d’être un professionnel - bien loin, même, puisqu’il était principalement autodidacte et avait appris à travers des vidéos plus que en salle -, Nathan voulait juste lui montrer quelques bases. Le but était plutôt de passer un moment avec elle, de partager sa passion, plutôt que de réellement lui apprendre quelque à se servir de ses poings. Le gamin avait d’ailleurs toujours vu la boxe comme un sport et non comme un moyen de défense. S’il en avait souvent eut envie, il n’avait jamais utilisé son apprentissage ailleurs que sur un ring.
La conversation dévia sur l’équitation, sport auquel il ne s’était jamais intéressé pour être tout-à-fait honnête. Nathan avait beau aimé, il n’y connaissait rien en ‘chevaux’, n’était jamais monté sur l’un d’eux en dehors d’un petit tour de poney à la fête foraine à Salem, à l’âge de cinq ans. C’était d’ailleurs un souvenir qu’il maudissait autant qu’il chérissait, pouvant encore visualiser ses parents dans les bras l’un de l’autre, à lui faire des petits signes d’encouragements alors qu’il était effrayé par la hauteur qu’il prenait sur le dos de l’animal. Le brun adressa un sourire timide à Chani lorsqu’elle confirma que sa mère avait surement voulu la protéger. « Je la comprends. » Car lui aussi aurait cherché à la protéger par tous les moyens, à leur place. « Et puis on est peut-être trop insouciants pour voir le danger. » Nathan ajouta, ne souhaitant pas que son amie soit soudainement déçue si elle réalisait que le danger n’étais pas réel. Il l’était peut-être vraiment, Nate n’y connaissait absolument rien… Mais il se donnait quand même pour mission de poser la question à Gibi, voir directement à sa tante Luna. A défaut de pouvoir partir au galop, peut-être qu’il était sans danger pour eux de faire une petite balade. Il ne parvenait, sincèrement, pas à voir comment son audition défaillante pouvait lui porter préjudice dans une telle situation, mais de nouveau, Nathan pouvait se tromper et préférait ne pas s’avancer alors qu’il était totalement ignorant sur le sujet. Il n’ajouta d’ailleurs rien à ce sujet, parce que si Luna lui assurait que ce n’était pas dangereux, le gamin voulait que ce soit une surprise le jour où il emmènerait Chani au ranch. Si les parents de son amie l’y autorisaient, et ça, c’était une autre paire de manches! Mais si Hyland n’avait aucun respect pour l’autorité parental, il ne se permettrait pas d’emmener leur fille dans une activité en sachant, à présent, que ces derniers avaient toujours considéré celle-ci comme dangereuse. Il tenait à sa tête autant qu’à la petite brune.
Les mains de Chani finirent par quitter ses oreilles, alors qu’elle lui assurait qu’il n’était pas bête. Nathan se mordilla l’intérieur des joues et se contenta d’une petite moue désolée malgré tout, parce qu’il s’était montré maladroit dans ses paroles, quoi qu’elle en dise. Peut-être pas con, mais maladroit, c’était certain, quand bien même il ne cherchait qu’à minimiser ce que tout le monde voyait comme un handicap. Le gamin regrettait un peu de s’être focalisé sur ses pensées plutôt que sur les paumes de Chani contre sa peau, mais il était trop tard pour revenir en arrière. Les bras de la brune pendant à nouveau contre son corps et le contact était rompu.
Une fois au restaurant, ils prirent place à table et passaient commande, avant d’en revenir à ce qui avait amené Nathan à se joindre à elle ce soir. « Je pense qu’on pourrait même commencer par une de tes leçons, puis se défouler avec une des miennes. » Histoire de faire durer le plaisir, même si Nathan n’était pas contre l’idée de la voir à deux reprises. Ses heures de congé se faisaient rares, donc il voulait en profiter au maximum s’ils parvenaient à trouver un moment qui leur convenait à tous les deux. En attendant, le brun pouvait déjà se concentrer sur le rendez-vous actuel et l’interrogea sur l’émission de radio dans laquelle Chani allait passer - comment avait-il pu ignorer que ça avait déjà été le cas dans le passé ? Ils ne s’étaient pas beaucoup vu et Nathan ne trainait pas du tout sur les réseaux sociaux, mais tout de même. Il lui adressa un petit sourire en coin lorsqu’elle lui dit que l’amitié serait le thème, avant de hocher la tête positivement pour confirmer qu’il écouterait son émission. «  Promis. » Nathan souffla avant de l’écouter mentionner son premier passage, avec une certaine frénésie. « Je suis certain que c’était très bien, j’essayerai de retrouver ça pour l’écouter aussi. » C’est-à-dire que ça allait être sa priorité absolue dés qu’il rentrerait à la maison ce soir. Comment lui pouvait avoir rater le podcasts de la jolie brune à la radio, alors que la population de Windmont Bay avait eut le plaisir de l’écouter? « D’accord, merci. » Il la remercia lorsqu’elle offrit de lui envoyer un message pour qu’il ne rate pas son passage, préférant ne pas lui faire savoir qu’il y avait peu de chance que ça arrive maintenant qu’il en était informé.
Leur plats arrivèrent et Nathan conserva le silence une bonne partie de celui-ci, écoutant principalement son amie en faisant de rares petits commentaires. Quand ils eurent terminés, il pris l’addition, interdisant formellement à Chani de participer alors qu’il était à l’initiative de cette petite sortie. Les temps difficiles étaient bien loin derrière lui, Nathan plaçant trois-quart de ses salaires sur un compte épargne tant il était économe. Ça lui faisait sincèrement plaisir d’offrir le resto à son amie. « Prête? » S’il n’avait pas envie de mettre un terme à la soirée, il n’était pas fan des lieux publics et serait content de retrouver l’habitacle de son véhicule. La soirée avait été une réussite mais toute bonne chose avait une fin. « C’était vraiment sympa. Merci pour cette soirée Chani. » Nathan lui adressa un sourire timide mais sincère, avant de s’installer côté conducteur et verrouillé sa ceinture.

_________________

do or die.
fate is coming , that i know. time is running, got to go.
Contenu sponsorisé




behind
the mask

written in the scars (chani) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: written in the scars (chani) ·
 
written in the scars (chani)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row-
Sauter vers: