hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le Deal du moment :
Batterie externe 26800 mAh à charge rapide
Voir le deal
22.90 €

 

 finally we meet again (p/r)


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row :: marceline's coffee shop
Aller en bas 

Riley Campbell

messages : 1608
name : all souls (maryne)
face + © : gabriella cutie wilde ▬ @self
multinicks : ezra, madd, gabriela, jean & jace
points : 1869
age (birth) : 26 (18.04)
♡ status : single
work : escort looking for an escape
activities : worrying over and over about jake, tryin' to make a good life, reading
home : in the north of windmont bay, in an appartment, with jake.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off | adara, bee, casey, priam, daphné, joseph, jake & tc (velkan, have ; gabriel)

finally we meet again (p/r) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· finally we meet again (p/r) · Dim 31 Mai - 18:50

finally, we meet again
-------------------------------
end of may
@Priam Eason

Cela faisait déjà quelques temps que la jeune Campbell remettait sa vie en question. Du moins la partie professionnelle. Elle n'avait jamais pris le temps de s'y pencher. Jamais vraiment. Le lycée arrêté avec son diplôme en poche peu de temps après l'overdose de sa génitrice, Riley avait suivi Jake dans ses aventures. Rien de très planifié, loin de là. Ses premiers jobs n'avaient rien eu de très reluisants. Sa carrière s'était presque imposée à elle en suivant son frangin. Des petits larcins, quelques arnaques pas très élaborées qui reposaient sur un ou deux mensonges et un sourire naturel, sublimé par cette timidité qu'elle avait depuis la naissance. Elle avait dû apprendre à s'en défaire, au moins à le feindre, sur les conseils plus que douteux de Jake. L'université, elle n'avait pu qu'en rêver. Quelques bouquins volés, ici et là, 'empruntés' comme elle avait aimé le dire, dans quelques bibliothèques municipales peu surveillées. Elle avait toujours aimé s'y plonger. Shakespeare, Keats, Machiavel ou quelques autres comme Marlowe, qu'elle n'avait jamais franchement apprécié. Lire pour se divertir, pour combler ce manque d'étude, ce complexe qui ne faisait que grandir.
Mais depuis quelques temps, elle savait qu'elle devait mettre tout ça derrière elle. Si ça faisait déjà plus d'un an qu'elle avait mis les arnaques -petites et plus grosses- derrière elle, la blonde savait qu'elle devait faire de même avec son job d'escort. Si certaines s'y complaisaient totalement, ce n'était pas pour elle. De moins en moins à l'aise dans la démarche, dans la façon dont elle était considérée, à peine respectée. Elle n'était même pas à ce point sûre d'elle, que ça soit de manière générale ou de son corps. Elle se savait jolie, pas irrésistible. Elle s'était juste lancée, sur un foutu de coup de tête. Elle ne regrette pas, elle avait de connu quelques bonnes personnes -et la meilleure de toute, Bee- mais elle avait besoin de trouver autre chose.

C'est avec ces quelques idées en tête -et complètement paumée- que Riley se décide à aller dans le centre-ville. L'habitude -souvent pendant le week-end- de se poser dans ce petit café. Un bouquin dans la main, des patisseries à déguster, une boisson chaude -thé ou café- le schéma variait rarement. Ses meilleurs après-midis restaient ceux d'hiver ou les pluvieux, ça donnait un côté encore plus cosy au Marceline's. Comme d'habitude, l'établissement accueille beaucoup de monde. Quelques étudiants ici et là, des mères venues récupérer des gouters tardifs pour des mômes hyperactifs. La blonde va jusqu'au comptoir, patiente quelques instants à cause des clients devant elle. Distraitement, elle cherche une place du regard, malgré le monde, elle arrive toujours à trouver un petit coin -bien que sa place favorite, la banquette avec les quelques coussins était déjà occupée. Et elle l'aperçoit, cette masse qui se détache des autres. Priam. Le palpitant loupe un battement avant de tenter de reprendre son rythme régulier. C'est qu'elle serait presque surprise de ne pas l'avoir vu avant. La vendeuse la sort de sa rêverie, et elle bafouille vaguement avant de commander un cappuccino, avec du lait d'amande plutôt qu'un lait animal. Un bref sourire en signe d'excuse avant d'ajouter un cupcake chocolat avec. « Merci » elle prend le petit sachet, le gobelet et hésite un instant. Elle a déjà les joues bien colorées, un soupir comme pour se donner un peu de courage, et la môme se faufile, pas franchement certaine qu'il ne l'ait aperçu -persuadée, qu'elle, était presque invisible. « Priam ? » un léger sourire sur les lippes avant d'oublier comment parler. « salut » ajoute-t-elle simplement, quoiqu'un peu agacée par son propre comportement. « Je peux me joindre à toi ? Je suis sobre » son naturel revient, ses ourlets s'étirent un peu plus en espérant qu'il accepte cette proposition. Elle espère surtout ne pas le déranger, mais elle est incapable de ne pas sauter sur l'occasion. Ça faisait plusieurs jours, qu'elle se demandait si elle finirait par le recroiser.

_________________


 HEART OF GOLD
she possesses an innocence so destructive. she put angels to shame.

Priam Eason

messages : 802
name : sow ~ pomeline.
face + © : cavill — mine.
multinicks : xavi, blake, kerry, luna.
points : 580
age (birth) : thirty-eight yo (18/03).
♡ status : single.
work : private eye.
activities : trying to sleep, keeping an eye on nomi, thinking about his son.
home : house @bridgewater.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : nomi, riley, tori, odette (lila).

finally we meet again (p/r) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: finally we meet again (p/r) · Lun 8 Juin - 14:03
Gaia Digby avait coupé court à l'une des plus grosses affaires de Priam, du moins financièrement. Les quelques recherches débutées n'avaient pas servi à grand chose et l'australien avait classé le dossier sans même proposer à sa cliente de le récupérer. Gaia avait néanmoins eut la jugeote de laisser un petit plus dans son paiement, dédommageant la gêne occasionnée avec son altruisme de femme (riche) au foyer. Au delà de ça, il regrettait amèrement de ne pas avoir pu se concentrer sur la famille Digby. Leur statut, leur importance, leur compte en banque bien rempli, autant de points qui avaient attisé la curiosité du détective, plutôt résolu à fouiner un peu plus loin qu'il ne le devait. La question ne se posait plus et ce fut avec une pointe évidente de déception que Priam était passé à autre chose. De nombreuses affaires traînaient sur son bureau, certaines moins captivantes que d'autres - les mœurs légères, le sujet le plus courant à Windmont Bay - mais une nouvelle cliente avait gagné toute son attention, une certaine Marnie Darnley.

Le nez rivé sur son téléphone, Priam pianotait d'une main et dévorait un cookie de l'autre, sans même se soucier du monde présent dans le Marceline's. L'endroit était bondé, le brouhaha réussissait à l'exaspérer et un enfant haut comme trois pommes venait de cogner dans sa table. Par réflexe, l'australien porta sur lui un regard noir mais sa ravisa au bout de quelques secondes. Il esquissa un petit sourire à son attention et fit un bref signe de tête à sa mère pour lui signifier qu'il n'y avait aucun soucis. Il y en avait un, puisqu'une partie de son café s'était renversé, mais le détective prit sur lui de ne faire aucun commentaire et de paraître détaché. Il leva les yeux au ciel une fois la petite famille partie et alors qu'il nettoyait ce bazar, il fut obligé de remonter son menton lorsqu'une voix familière l'interpella. « Lui-même. » lança-t-il en finissant d'effacer les dernières traces de la catastrophe. « Installe-toi. » Il désigna d'un bref signe de la tête la chaise en face de lui alors qu'il esquissa un sourire sincère à l'attention de son interlocutrice. Il n'avait plus revu Riley depuis ce fameux soir où il l'avait déposé chez elle. Il n'avait pas non plus espéré la recroiser au Davey's au vue de ses mésaventures alcoolisées là-bas et s'était donc résolu à faire d'elle la fille du bar, rien de plus. L'étonnement se lisait donc sur ses traits, quelle chance avait-il de la rencontrer une seconde fois, par hasard ? « Merci pour la précision, ça me rassure un peu. » plaisanta-t-il en la dévisageant, vérifiant de lui-même cette annonce. Ses joues n'étaient pas rosées, elle tenait debout, droite et rien dans son comportement n'indiquait une quelconque ébriété. « Ceci dit dans certains coins on prend un digestif avec son café. » Il observa sa commande, puis déporta son regard taquin sur elle comme pour lui signifier qu'il se moquait ouvertement - ce qu'il avait passé à faire durant leur dernière soirée. Il jaugea finalement son interlocutrice, n'étant pas certain qu'elle apprécie ses moqueries sans être pompette. « J'espère que ton frère a trouvé une bonne excuse pour t'avoir abandonné ce soir là ? »

_________________

“you gotta learn to hide the anger, practice smiling in the mirror,
it's like putting on a mask.”

Riley Campbell

messages : 1608
name : all souls (maryne)
face + © : gabriella cutie wilde ▬ @self
multinicks : ezra, madd, gabriela, jean & jace
points : 1869
age (birth) : 26 (18.04)
♡ status : single
work : escort looking for an escape
activities : worrying over and over about jake, tryin' to make a good life, reading
home : in the north of windmont bay, in an appartment, with jake.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off | adara, bee, casey, priam, daphné, joseph, jake & tc (velkan, have ; gabriel)

finally we meet again (p/r) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: finally we meet again (p/r) · Ven 12 Juin - 15:30

finally, we meet again
-------------------------------
end of may
@Priam Eason

Le sourire timide sur les lèvres, Riley espérait tout de même ne pas déranger. Mais elle avait espéré, ces derniers jours, recroiser ce Priam qui avait joué les chevaliers servants le temps d'une soirée. Elle l'avait sans doute déjà remercié trop de fois, et elle en retenait tout autant de ne pas passer la barrière de ses lèvres. Mais ce n'était pas pour ça qu'elle espérait le revoir. La compagnie de Pirma avait eu ce quelque chose d'agréable et de surprenant. Il n'était pas comme les hommes qu'elle avait l'habitude de côtoyer -autrement dit ses clients- il était moins imbu de lui-même (au premier abord en tout cas), moins vaniteux, moins bavard aussi. Et elle s'était retrouvée sans doute un peu trop de fois à contempler le sourire qui s'affichait sur ses lèvres dès qu'il la taquinait. « merci » elle s'installe en face, jette un bref coup d'oeil à la tache de café sur la table. Elle relève la tête pour poser ses azurées sur le brun. « Je suis restée raisonnable » assure-t-elle, non sans une moue adorable, à mi chemin entre la taquinerie et le sérieux le plus total. Cette fois, ses yeux s'écarquillent, avant de capter son regard raquin, elle rit doucement, secoue la tête. « très drôle » pourtant, elle rit encore « j'espère que Windmont Bay ne fait pas partie de ces coins en question. Sinon... t'es condamné à me ramener. Encore. » visiblement, il n'avait pas perdu cette habitude -quoique toute récente- de se moquer de Campbell, et ça la rassurait un peu. Elle ne savait pas trop ce qu'elle s'imaginait, mais ça lui plaisait de voir qu'elle n'avait pas halluciné, ou qu'il ne changeait pas non plus de comportement à son égard. Un soupir s'échappe quand il évoque son frère et cette soirée où il l'avait lachement abandonné (bien qu'en son for intérieur, elle était plus que tentée de lui dire merci). « Une bonne excuse ? Plutôt la pire de toute » elle porte son gobelet à ses lèvres avant de reprendre. « Monsieur était avec une fille. Alors il me fait tout un tas d'histoire parce qu'il 'craint à ma sécurité' » mime-t-elle avec des guillemets, parce qu'elle avait toujours pensé que Jake en faisait trop « mais ça le dérange pas de me lacher dans un bar, sans nouvelle, pour une greluche qu'il ne verra que pour une semaine avant de s'en lasser » souffle-t-elle, avec plus de véhémence et d'agacement que d'habitude. « Je l'adore mais des fois... » elle soupire, ne finit pas sa phrase, lance un regard désolé à Priam qui n'avait pas demandé un déballage de vie -ou de sa relation avec son frangin. Sans doute s'attendait-il à  une réponse bien plus brève. « enfin, le bon côté des choses, c'est que je t'aurais pas rencontré s'il s'était pointé » conclut-elle, sourire rayonnant sur les lèvres -s'empêchant horriblement, et autant que possible, de ne pas rougir à ces quelques mots qu'elle venait de prononcer. Une nouvelle gorgée, et ses yeux se perdent aux alentours avant de revenir sur Priam. « J'espérais bien te recroiser quand même » avoue-t-elle avec un sourire sincère « pas dans un bar évidemment » ajoute-t-elle précipitamment, se noyant un peu plus dans son gobelet, avant de redresser la tête, comme une nouvelle manière de s'affirmer -ou d'essayer. « J'espère que je ne t'ai pas dérangé au moins ? » Il n'y avait rien qui l'indiquait en tout cas, mais certains aimaient rester seuls -et c'était le cas de Riley lorsqu'elle se mettait sur la banquette du fond avec un de ses bouquins. Mais Priam, il avait ce quelque chose lui donnait envie d'envoyer valser ses plans habituels et sa petite routine. Il avait ce quelque truc qui éveillait sa curiosité (et bien d'autres choses encore).

_________________


 HEART OF GOLD
she possesses an innocence so destructive. she put angels to shame.

Priam Eason

messages : 802
name : sow ~ pomeline.
face + © : cavill — mine.
multinicks : xavi, blake, kerry, luna.
points : 580
age (birth) : thirty-eight yo (18/03).
♡ status : single.
work : private eye.
activities : trying to sleep, keeping an eye on nomi, thinking about his son.
home : house @bridgewater.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : nomi, riley, tori, odette (lila).

finally we meet again (p/r) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: finally we meet again (p/r) · Mar 16 Juin - 22:00
Les rencontres fortuites ne faisaient pas parties de son quotidien, essentiellement parce que Priam les fuyaient. Il était bien plus à l'aise en solitaire, esseulé à sa table, le nez plongé dans ses affaires et l'esprit tourné vers tout, sauf vers une personne en particulier. Il était pourtant l'instigateur de son entrevue avec Riley et avait bêtement imaginé ne jamais la revoir. Cette dernière, pourtant, se retrouvait nez à nez avec lui sans qu'il ne puisse prendre la tangente. Il ne croyait ni au destin, ni à toute forme de hasard, aussi se questionnait-il sur les probabilités réelles de retomber sur elle en si peu de temps. « Je crois que je vais changer de boulot, taxi ça peut-être sympa. J'ai déjà une cliente fidèle. » rétorqua-t-il à la va vite, alors qu'il attrapa son reste de café pour le terminer. Il pianota encore quelques sms sur son téléphone avant de le déposer dans un coin, pour ensuite joindre ses deux mains devant lui et écouter le récit de sa nouvelle connaissance. « Le sens des priorités. » se contenta-t-il de répondre dans un haussement d'épaules, peu désireux de donner son avis sur la question. Priam avait ses propres griefs avec sa soeur, savait pertinemment que les relations familiales n'étaient pas toujours au beau fixe et se serait bien lancé dans une remarque déplacée sur son comportement. Au lieu de ça, il ne dit rien de plus et afficha une mine quasi désolée à son encontre. « Ah, oui. » reprit-il, un brin gêné par son aveu. Il n'était plus dans un bar, en train de déguster son whisky, lors d'une soirée qui n'avait pas pour but de poursuivre leur rencontre au delà. Il réussit néanmoins à faire bonne figure, ne sachant réellement pas quoi répondre de plus. Le commun des mortels aurait sûrement réagi avec un peu plus de spontanéité, d'audace, mais l'australien se contenta de plonger son regard dans le sien. Elle n'y verrait pas grand chose, hormis le désarroi d'une conversation qu'il ne maîtrisait plus vraiment. « Tu espérais me recroiser. » Il répétait ses mots comme pour se donner un peu plus de temps, cherchant réellement à savoir quoi dire. Il ne pouvait décemment pas rester muet et la laisser ainsi, pourtant Priam ne parvint pas à formuler quelque chose de cohérent, et rebondit sur ses paroles suivantes. « Je ne suis pas sûr que tu remettes les pieds dans un bar de sitôt, ça te réussit pas vraiment comme endroit, et ton frère n'est pas très disponible à ce que j'ai cru comprendre. » Il afficha son sourire le plus charmant, presque soulagé d'avoir pu reprendre le fil de cette conversation. « Non, je travaillais sur quelques bricoles, j'ai un peu de retard et une assistante que j'ai renvoyée. Je me retrouve donc à chercher mon café moi-même et à tenter de me nourrir. » Il haussa les épaules, conscient qu'elle ne savait pas grand chose de lui, hormis son prénom. Pourtant le détective ne précisa rien d'autre, peu friand de confessions autour d'un café et d'une pâtisserie, du moins, lorsque tout ceci le concernait. « J'espère ne pas contrecarrer tes plans. Tu ne me déranges pas, ne crois pas ça, mais je ne suis pas sûre d'être de très bonne compagnie en journée, sans un verre de whisky à la main, et ce n'est pas vraiment l'endroit fait pour... » Il n'était pas certain d'être de très bonne compagnie tout court, n'ayant rien d'un homme capable de faire la conversation en bonne et due forme. Il savait échanger les banalités, tant que rien ne déviait sur sa vie personnelle, mais Riley était loin d'être le genre de personnes qui se contenterait d'un récit commun sur un sujet insignifiant.

_________________

“you gotta learn to hide the anger, practice smiling in the mirror,
it's like putting on a mask.”

Riley Campbell

messages : 1608
name : all souls (maryne)
face + © : gabriella cutie wilde ▬ @self
multinicks : ezra, madd, gabriela, jean & jace
points : 1869
age (birth) : 26 (18.04)
♡ status : single
work : escort looking for an escape
activities : worrying over and over about jake, tryin' to make a good life, reading
home : in the north of windmont bay, in an appartment, with jake.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off | adara, bee, casey, priam, daphné, joseph, jake & tc (velkan, have ; gabriel)

finally we meet again (p/r) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: finally we meet again (p/r) · Jeu 18 Juin - 12:10

finally, we meet again
-------------------------------
end of may
@Priam Eason

Ses ourlets s'étirent doucement, alors qu'elle hausse les épaules dans un mouvement léger. « Quelque chose comme ça » elle ne dirait pas non à avoir Priam comme chauffeur personnel, mais certain que, lui, ça l'amuse autant. Malgré l'idiot qui était venu l'emmerder, Riley s'était trouvée agréablement libre et légère pendant cette soirée -minus le mal de crâne. Elle ne savait si c'était l'alcool ou la présence du brun qui avait réussi cet exploit. Elle soupire alors, repensant à Jake. « Ouais... Je devrais être habituée j'imagine » c'était peut-être un peu méchant. De manière générale, Jake avait toujours été là pour elle. Malgré sa tendance à enchainer les conquêtes, il avait toujours fait passer ses besoins avant les siens, alors pouvait-elle réellement lui en vouloir de vivre sa vie ? Surement pas. Elle tentait de vivre la sienne, un peu plus chaque jour. Mais vu la réaction de Priam, ce n'était pas une si grande réussite.
Il semble gêné par ce qu'elle vient d'avouer, et ses joues se colorent un peu plus au fur et à mesure des secondes qui défilent. Son regard était ancré dans le sien, mais elle n'y voyait aucune réciprocité, seulement une gêne pure et simple. Pire encore lorsqu'il répète ce qu'elle vient de dire. Ça faisait bien longtemps qu'elle en s'était pas aussi gênée, ou qu'elle n'avait pas voulu s'enfouir dans sa chaise ou se cacher dieu sait où. Elle se sent complètement bête d'avoir pu imaginer qu'il aurait pu vouloir la revoir. Elle avait pourtant passé une bonne soirée compte tenu des circonstances, et trouvé sa présence agréable -sans parler des quelques sourires qui l'avaient rapidement mis hors service. Mais peut-être que ça n'avait été qu'à sens unique. Il avait fait sa bonne action, et il l'avait oublié tout aussitôt, espérant sans doute en pas la revoir pour ne pas avoir à rejouer les babysitters. Oui, elle se sent complètement bête, et ça se lit sans doute sur ses traits. Y'a pas à dire, tout ça n'est pas pour elle, les rencontres et tout ce qui va avec, elle ne sait pas s'y prendre. « Surement, ça sera sans doute pour le mieux » répond-elle faiblement, toujours aussi embarrassée. Surtout si c'était pour avoir le même spectacle que l'autre soir et être un poids supplémentaire. Elle espérait juste que la prochaine fois qu'elle boirait un ou deux verres, elle tiendrait un peu plus que ça, ou au moins sans mal de tête. Malgré la gêne qui ne se dissipe pas chez la jeune femme, elle reste néanmoins fixée sur les lippes de Priam qui s'étirent. C'était ça, ce foutu sourire dont elle se souvenait pendant le bar. Celui qui a fait louper un battement ou deux à son myocarde. Alors doucement, à son tour, elle retrouve un semblant de sourire, quoiqu'un peu timide. « Tu bosses dans quoi ? » demande-t-elle sans penser un instant qu'elle puisse être intrusive avec ses questions. Elle essaie d'imaginer ce que pourrait être son domaine, mais rien ne lui vient sur le coup. Rien de très concret. Elle reprend quelques gorgées de son café en l'écoutant de nouveau, sans vraiment savoir quoi en penser. Un instant, elle se demande si elle ne devrait pas mieux le laisser ? Est-ce qu'il lui dit qu'elle ne dérange pas par simple politesse et ne pas la brusquer ? Tout s'embrouille dans sa tête, et si elle pensait être de bonne compagnie pour priam l'autre soir, rien n'est moins sûr aujourd'hui. Pourtant, malgré tout ça, Riley n'était pas du genre à se laisser démonter -pas totalement. « Pourquoi ? Le whisky te détend ? il t'enlève des barrières ? » demande-t-elle curieuse. Si l'alcool permettait à Riley de se laisser bien plus aller et de laisser sa timidité de côté, peut-être permettait-il à Priam de moins ressembler à une muraille impénétrable. « tu ne contrecarres rien du tout. J'ai juste eu envie de venir te voir quand je t'ai vu. J'suis désolée si je t'ai embarrassé. » avoue-t-elle en soupirant. Elle s'était sans doute fait des idées, ou l'alcool l'avait peut-être fait halluciner en lui faisant croire que le brun avait pu passer un semblant de bonne soirée à ses côtés. Ou alors devait-elle vraiment croire que le whisky y était pour quelque chose ? Leurs échanges lui avaient semblé si naturels qu'elle espérait que ça ne repose pas seulement sur quelques verres en trop.  « Laisse-moi juger si tu es de bonne compagnie ou non. J'suis pas certaine que te juger toi-même soit très objectif » lache-t-elle finalement en reposant son gobelet, avec plus d'aplomb qu'elle ne l'aurait imaginé « sauf si tu préfères que j'te laisse » elle détestait s'imposer, et préférait lui laisser une chance de lui dire de le laisser tranquille si c'était réellement ce qu'il voulait.

_________________


 HEART OF GOLD
she possesses an innocence so destructive. she put angels to shame.

Priam Eason

messages : 802
name : sow ~ pomeline.
face + © : cavill — mine.
multinicks : xavi, blake, kerry, luna.
points : 580
age (birth) : thirty-eight yo (18/03).
♡ status : single.
work : private eye.
activities : trying to sleep, keeping an eye on nomi, thinking about his son.
home : house @bridgewater.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : nomi, riley, tori, odette (lila).

finally we meet again (p/r) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: finally we meet again (p/r) · Jeu 25 Juin - 10:01
Lorsqu'il s'agissait de faire bonne figure, de passer pour un voisin charmant, attentif mais discret, Priam excellait, se complaisant dans une image plus que positive de sa personne. Une fois sa porte d'entrée refermée, l'homme en question n'était plus à tout à fait le même. Cultiver les apparences étaient devenues l'une de ses plus belles qualités, lui permettant ainsi de se fondre dans la masse comme il appréciait tant. Il pouvait tenir la conversation la plus banale du monde, offrir un compliment sur un bambin, se montrer volontaire et accepter d'aider son voisinage. En revanche, il ne savait quoi faire face à un tel aveu. Priam s'était déjà retrouvé dans des situations plus ou moins similaires, mais jamais à une vitesse aussi rapide. Il connaissait Riley depuis si peu de temps, avait pris le parti de croire que ses familiarités d'un soir était dues à l'alcool présent dans son sang et que par conséquent, elle ne souhaitait pas le revoir. Qui plus est, Priam n'était qu'un inconnu dont elle ne connaissait rien (et tant mieux pour elle). Il continua donc sur la voie empruntée, restant là avec sa mine stoïque et son incapacité à lui répondre quoi que ce soit, tandis que son interlocutrice semblait s'enfoncer dans un embarras conséquent. Au mieux, il réussit à lui afficher une moue compatissante alors qu'il rattrapa au vol sa question sur sa profession, lui permettant une échappatoire digne de ce nom. « Je suis détective privé et comme tu peux le voir, il y a de quoi faire dans cette petite ville et aux alentours. » Il jeta un bref coup d'oeil à son téléphone qui ne cessait de vibrer à cause d'une salve de messages. Il n'aurait jamais fait le pari de s'installer ici, à l'époque, estimant que Windmont Bay ne devait pas avoir grand chose à lui offrir sur le plan professionnel mais, étonnamment, l'endroit regorgeait d'affaires lui permettant de remplir son compte en banque à la vitesse grand v. « Et toi ? » questionna-t-il le plus simplement du monde, n'ayant aucune vague idée sur la question. Il finit par saisir son téléphone, duquel il coupa le mode vibreur qui commençait sérieusement à l'agacer alors que ses prunelles remontaient doucement vers elle face à la répartie insoupçonnée qui se cachait derrière ce minois. « Tu es bien intrusive. La réponse t'intéresse vraiment ou tu te rends peut-être compte que je ne suis pas le même homme que tu as croisé en soirée ? Tu es déçue ? » Le ton était monotone, agrémenté d'une pointe d'étonnement. Priam n'avait pas de barrière particulière, du moins pas comme elle l'entendait. Il n'était pas l'homme qui s'ouvrait plus naturellement après avoir bu ou whisky ou deux mais il était un brin plus détendu à ce moment là, surtout lorsque sa journée de travail touchait à sa fin en réalité. « Je suis plutôt objectif avec moi-même mais si tu tiens à en juger, je t'en prie, tu me feras ton topo. » reprit-il, persuadé d'avoir réussi à éluder sa question sur la possibilité qu'elle puisse rester avec lui. Il n'en fut rien et, encore une fois, Priam se raidit. Habituellement, il congédiait sympathiquement les gens (après quelques minutes) afin de rester esseulé, au calme, une façon comme une autre d'apprécier passer son temps. L'australien n'était pas un homme très sociable, ou du moins il arrivait parfaitement à choisir ses moments et quelque chose lui disait que cet instant n'était pas propice. Pourtant, il ne parvint pas à se résoudre à faire preuve d'honnêteté et ne dit rien concernant ce point, lui laissant entrevoir qu'elle pouvait rester. « Je ne connais rien de toi hormis ton prénom et le fait que tu ne tiens pas bien l'alcool. » reprit-il subitement, sans pour autant poser une question ouverte. Il n'était pas un homme intrusif, surtout pas lorsqu'il s'agissait de s'intéresser à la vie d'autrui et laissa cette idée en suspens, cherchant à savoir si Riley se confierait sur d'autres points. Après tout, si elle souhaitait le revoir, c'est qu'elle espérait une conversation en bonne et due forme qui leur permettrait de mieux se connaitre.

_________________

“you gotta learn to hide the anger, practice smiling in the mirror,
it's like putting on a mask.”

Riley Campbell

messages : 1608
name : all souls (maryne)
face + © : gabriella cutie wilde ▬ @self
multinicks : ezra, madd, gabriela, jean & jace
points : 1869
age (birth) : 26 (18.04)
♡ status : single
work : escort looking for an escape
activities : worrying over and over about jake, tryin' to make a good life, reading
home : in the north of windmont bay, in an appartment, with jake.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off | adara, bee, casey, priam, daphné, joseph, jake & tc (velkan, have ; gabriel)

finally we meet again (p/r) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: finally we meet again (p/r) · Jeu 2 Juil - 14:32


finally, we meet again
-------------------------------
end of may
@Priam Eason

Riley ne savait pas bien à quoi s'attendre concernant l'activité professionnelle de priam (ni concernant tout le reste en réalité). Elle aimait parfois tenter d'imaginer la vie des autres. Ça se rapprochait parfois de la réalité, quant à d'autres moments, les scénarios étaient complètement rocambolesques. Avec Priam, il n'y avait que du mystère. Partout. Et elle était incapable d'imaginer quoique ce soit. Enfin, elle savait dans quoi elle ne le voyait pas. Ni vendeur, ni commercial, c'était certain. Sans doute pas serveur non plus. Elle essayait de l'imaginer simple employé d'une grande entreprise, où chaque journée se ressemblait comme dans ces buildings de Portland. Non, non plus. Mais quand la lumière se fait, la blonde reste interdite. Elle sent son rythme cardiaque s'accélérer, et ses neurones s'activer. Pourquoi. Respire, qu'elle se dit. Ce n'était pas comme s'il allait découvrir chacun de ses secrets juste en la regardant. Et s'il enquêtait? Pourquoi le ferait-il ? Il n'y aurait aucun intérêt. Alors elle s'autorise de nouveau à respirer en acquiesçant d'un signe de tête. « en effet, plus que je ne le pensais » avoue-t-elle finalement. Ici, c'était comme si personne n'était ce qu'il semblait être -à quelques exceptions près heureusement. « ça doit être intéressant » et elle le pensait sincèrement, bien que ça l'ait fait paniquer pendant quelques secondes. « en transition. Je suis escort, je souhaite arrêter » lache-t-elle sans l'embarras habituel. Elle ne s'était que trop soucier du regard des autres quant à son métier, de ce qu'il pouvait laisser entendre ou de l'image -erronée pour son cas- qu'ils s'en faisaient. Elle se demandait si Priam était du genre à juger, ou à laisser son esprit vagabonder sur la nature exacte de son activité. Ou peut-être s'en foutait-il totalement.  Et elle a l'impression que c'est la douche froide. Glacée. Si le ton est monotone, il lui donne l'impression de déranger et la jeune Campbell se décompose doucement. Plus les minutes passent, plus elle se dit qu'il n'y avait bien qu'elle qui souhaitait le revoir. Ses joues se colorent sous la gêne, et à cause de tous ces sentiments désagréables qui l'assaillent. Elle se sent ridicule, et encore une fois, totalement bête. Si elle a de la patience avec beaucoup de gens, Riley a juste l'impression que Priam fait tout pour lui faire comprendre que sa présence n'est pas désirée. « Je ne pensais pas l'être. Je faisais la conversation, c'est tout » répond-elle un peu blessée. « Non, en effet, tu n'aies pas le même. Je suis décontenancée, pas déçue. » et pourtant, elle se demandait d'où venait ce changement si notable. Ses mots ne font que conforter ce qu'elle ressent de plus en plus. Une gêne. « Je peux aussi m'abstenir » répond-elle en baissant les yeux, consciente qu'il n'en voulait sans doute pas. Mais ce qu'elle notait surtout, c'était l'absence de réponse franche à sa question. Ça aussi ça la blessait. Elle ne comprenait pas. S'il voulait qu'elle reste, il pouvait le dire simplement, si ce n'était pas le cas, elle venait de lui tendre une perche. Riley avait toujours appréciée la franchise et les gens directs. Elle ne comprenait pas ce que cette absence de réponse signifiait. Trop lache pour se prononcer ? Une peur mal placée de la blesser ? Aucune des hypothèses ne lui semblaient convenir. Et c'est qu'elle en est presque surprise à l'entendre de nouveau. La jeune Campbell était presque prête à finir son café et mettre les voiles. La patience ne servait à rien si on lui montrait qu'elle n'était absolument pas désirée quelque part. Et si elle pouvait être maladroite -adorablement ou non- elle détestait passer pour une idiote. Elle ne savait pas plus si cette phrase en suspens l'invitait à se confier ou si ce n'était qu'un fait établi qui ne resterait que ça. Comme une énonciation destinée à lui prouver qu'ils ne savaient rien l'un de l'autre et que c'était mieux comme ça. Elle prend alors une gorgée de son café, pour se donner quelques instants de plus et réfléchir à ça. Aucune idée. Mais elle soupire et se lance. « Je ne tiens pas à l'alcool parce que j'ai toujours voulu m'en tenir éloignée. Plus ou moins. Ma mère était une alcoolique et une junkie » sous-entendu, elle ne voulait en rien lui ressembler, tout en étant consciente que ce n'était pas un verre de temps en temps qui suffirait à ce qu'elles soient les mêmes. « Je suis née à Salem, celle de la chasse au sorcière » lache-t-elle avec un petit rire. C'était sans doute la seule chose que les gens retenaient de sa ville natale. Bien plus intéressés par les légendes qui en étaient nées que par le réel massacre qui y avait eu lieu « et à part une cousine, mon frère est ma seule famille. On a toujours compté l'un sur l'autre » c'était un idiot une bonne partie du temps, mais c'était aussi grâce à lui qu'elle était là aujourd'hui. « je n'ai pas fait d'études, mais j'essaie de me rattraper avec beaucoup de lecture, et j'essaie de voir le meilleur dans les gens. A tort ou à raison » conclut-elle finalement. C'était sans doute un peu sommaire, mais c'était les premières choses qui lui étaient venues. Et puis, elle n'était toujours pas certaine que ça intéresse réellement l'homme face à elle. « J'avoue que je ne sais pas si je peux te poser des questions ou si tu me trouveras intrusive » ajoute-t-elle, avant de reprendre une gorgée de son café, ennuyée de ne pas être capable de faire la différence, ou d'être face à quelqu'un qui ne se laissait visiblement approcher qu'en soirée. Parce que l'autre soir, elle ne l'avait pas rêvé, il était plus souriant, plus avenant aussi qu'aujourd'hui.

_________________


 HEART OF GOLD
she possesses an innocence so destructive. she put angels to shame.

Priam Eason

messages : 802
name : sow ~ pomeline.
face + © : cavill — mine.
multinicks : xavi, blake, kerry, luna.
points : 580
age (birth) : thirty-eight yo (18/03).
♡ status : single.
work : private eye.
activities : trying to sleep, keeping an eye on nomi, thinking about his son.
home : house @bridgewater.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : nomi, riley, tori, odette (lila).

finally we meet again (p/r) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: finally we meet again (p/r) · Lun 6 Juil - 13:48
Priam jugeait plutôt facilement ses interlocuteurs, dès la première minute en règle générale et avec peu de compassion - il estimait que les autres en faisaient de même pour lui. Concernant Riley, il n'avait pas pris la peine de réfléchir à un semblant d'idée, bien qu'il la voyait naturellement dans le job banal de monsieur et madame tout le monde. Aussi fut-il plus qu'étonné lorsque la jeune femme lui avoua, sans embarras aucun, son métier actuel. Riley n'avait ni l'attitude, ni l'assurance d'une escort, pas même l'art de la séduction ou le bagou pourtant nécessaire à l'exercice d'une telle profession. Elle était douce, si peu sûre d'elle, visiblement sensible et incapable de cacher ses véritables émotions, et il n'y avait qu'à l'observer quelques secondes pour parvenir à cette conclusion. Comment pouvait-elle évoluer dans un monde où l'image avait toute son importance ? La question le turlupinait mais Priam ne la verbalisa pas concrètement, prenant le pli de s'avancer de manière détournée. « C'est bien le dernier métier dans lequel on t'imagine. » Il arqua un sourcil, piqué par la curiosité, détaillant un peu plus son interlocutrice, avant de reprendre. « Tu sais déjà ce que tu souhaites faire ensuite ? » Il tentait tant bien que mal de faire la conversation, plutôt rassuré que cette dernière soit entièrement tournée vers son interlocutrice, pour le moment. Priam en profita pour héler quelqu'un afin de commander un autre café, tandis que Riley commençait son récit sous le regard quasi inerte du détective. Encore une fois, Priam eut le droit à un flot de paroles contenant une foule d'informations dont il ne savait que faire. Comment les gens pouvaient se confier aussi facilement ? Qui plus est à un interlocuteur dont il ne connaissait rien et avec qui ils n'avaient partagé que les prémices d'une conversation en soirée ? L'australien ne parvint pas à cacher son étonnement et fixa longuement l'escort, cherchant la façon adéquate de réagir. « Est-ce que tu te confies toujours aussi facilement aux gens ? » questionna-t-il en penchant légèrement la tête sur le côté. « Tu n'as pas l'air d'avoir eu une vie facile. » Il agrémenta sa réflexion d'un mince sourire qui se voulait bienveillant. Lui-même n'avait pas eu une vie facile, encore moins lorsque la question familiale était abordée, il était donc réceptif à l'idée et plus que compatissant. Néanmoins, il n'en dit rien, estimant que les détails de sa vie personnelle n'avaient rien à faire là. « Tout dépend de tes questions. » Priam ne s'ouvrait pas avec la même aisance, il ne parvenait pas à offrir sa confiance à la première personne venue afin de conter ses malheurs. Il n'était pas non plus ce genre de type ayant un besoin viscéral d'aborder les détails de sa vie, pas même avec ses proches. Il était de nature méfiante et même si Riley semblait être une gentille fille, il lui fallait bien plus pour parvenir à un semblant de confession. Il poussa sa réflexion en ce sens, conscient qu'il devait à son tour s'exprimer et choisit la façon la plus banale de le faire. « Si elles concernent ma famille, je n'en ai pas. Tu connais déjà mon métier, que j’exerce depuis quelques années, depuis que je me suis installé ici. Je t'épargne les détails sur ce que je faisait avant, ce n'était pas très intéressant. Je suis australien, mais j'ai perdu mon accent depuis longtemps. Tu sais aussi que j'aime le whisky, le café et les pâtisseries. » Que pouvait-il ajouter d'autre ? Son récit était déjà bien insignifiant, tout le contraire de celui offert par Riley qui s'était livrée à lui avec une facilité troublante. « Oh, et j'ai un chien. » Information tout aussi insipide que le reste mais Priam ne s'en formalisa pas. Son chien était le meilleur élément de conversation qu'il avait sous la main.

_________________

“you gotta learn to hide the anger, practice smiling in the mirror,
it's like putting on a mask.”

Riley Campbell

messages : 1608
name : all souls (maryne)
face + © : gabriella cutie wilde ▬ @self
multinicks : ezra, madd, gabriela, jean & jace
points : 1869
age (birth) : 26 (18.04)
♡ status : single
work : escort looking for an escape
activities : worrying over and over about jake, tryin' to make a good life, reading
home : in the north of windmont bay, in an appartment, with jake.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off | adara, bee, casey, priam, daphné, joseph, jake & tc (velkan, have ; gabriel)

finally we meet again (p/r) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: finally we meet again (p/r) · Mar 14 Juil - 17:46

finally, we meet again
-------------------------------
end of may
@Priam Eason

Pendant des mois, Riley avait appréhendé une question, au cours de conversations totalement banales, celle de son métier. Elle angoissait avant même d'y répondre, inquiète de ce que les gens pourraient s'imaginer en entendant le terme d'escort. Mot fourre-tout qui voulait tout et rien dire. On se les imaginait séductrice, avec une assurance à toute épreuve, forte aussi, sans doute, aimant l'argent facile et prête à tout pour augmenter le cachet de fin de soirée. La jeune Campbell faisait voler ces clichés en éclat en même temps que son angoisse habituelle. Ce n'était pas parfait mais elle avait tenté de mettre son malaise de côté en dévoilant son métier. Pas d'excuse, pas de bafouillage, alors qu'elle avait un léger nœud dans le creux de l'estomac. Elle s'empressait bien souvent de préciser qu'elle ne remplissait pas toutes les cases du cliché de son métier. Elle en cochait quelques unes, mais certainement pas celle de la femme prête à s'allonger pour quelques billets de plus. Et la surprise se lisait sur les traits de Priam. Si ça ne faisait pas disparaître sa légère gêne, ça l'amusait un peu de se dire qu'elle pouvait surprendre -en bien ou en mal, elle n'avait pas la moindre idée de ce qu'il pensait. Se dire qu'elle n'était pas totalement un livre ouvert. « j'imagine que j'ai quelques surprises en stock » répond-elle avec un mince sourire sur le coin des lèvres. « heureusement » ce serait sans doute trop ennuyeux de pouvoir cerner quelqu'un juste avec une conversation et deux-trois regards à la volée. Et si son estime d'elle-même n'atteignait pas les cieux, elle espérait au moins ne pas si ennuyeuse que ça. « pas vraiment » grimace-t-elle légèrement « quelque chose qui pourrait s'apprendre sur le tas » elle n'avait pas de diplôme, mais elle apprenait vite et elle était débrouillarde -bien que parfois maladroite. « j'essaie d'y réfléchir depuis quelques temps, et je guette les opportunités » il y avait bien ces quelques 'boulots' qu'elle faisait ici et là pour adara, cette étudiante en stylisme, à se la jouer mannequin à ses heures perdues. C'était marrant pour le temps que ça durerait, mais jamais elle ne se rêverait sur les podiums. Alors elle guettait les quelques annonces de boulot qu'elle pouvait trouver, sans grande inspiration. Quelque chose dans la nature ? Derrière un bureau ? Au contact des gens ? Tant de paramètres à prendre en contact pour une décision qui lui donnait rapidement la migraine. Mais ça ne l'empêchait absolument pas de déballer sa vie -du moins une partie. « Non. Ça dépend » répond-elle un peu surprise en haussant les épaules. « j'en avais honte. De tout ça » soupire-t-elle. « plus maintenant, plus vraiment. C'est comme ça, ça fait partie de qui je suis » ou en tout cas, ça a joué dans ce qu'elle est devenue. L'affirmer, c'est aussi une façon de le mettre derrière elle. Elle lui offre un léger sourire, répondant au sien, bienveillant. « non, mais c'est du passé » et personne ne pouvait rien y changer. Elle, lui, n'importe qui. Elle se retient de lui demander ce qu'il en est de son enfance à lui, ce qui l'a construit, l'amour de parents unis ou les galères d'un manque de cadre familial. Elle acquiesce d'un signe de tête, essayant d'intégrer de choisir ses questions avec un peu de réflexion, histoire de ne pas se montrer trop intrusive ou dérangeante. Elle ne cherchait pas à connaître le moindre détail de son histoire ou les squelettes qu'il avait dans son placard, seulement... tenter de le connaître, de savoir ce qu'il faisait qu'il était lui, ou ce qu'il y avait derrière cette carapace. Seulement elle doutait que cette curiosité et cet intérêt ne soit qu'à sens unique. Mais il finit par parler, lacher quelques informations, complètement banales. C'était un début, mais il n'y avait rien de personnel, comme s'il déblatérait des informations sur une personne qu'il ne connaissait pas.  Elle a un rire nerveux lorsqu'il mentionne son chien. Si le détail était tout aussi banal que le reste de sa liste, c'était un détail qui tendait à le rendre un peu plus... humain, moins formaté. Un léger sourire se dessine sur les lèvres de la jolie blonde, consciente qu'elle le gênait avec ses questions « d'accord. T'en fais pas pour les détails, j'imagine que j'apprendrais à te connaître avec le temps » s'il la laissait faire -bien qu'elle en doutait, en se demandant s'il ne partirait pas plutôt en courant la prochaine fois qu'il croiserait son chemin. « t'aimes pas les questions » conclut-elle avec un sourire entendu en continuant sa boisson chaude, bientôt terminée. « j'te ferais baisser ta garde avec des muffins dans ce cas » tentative d'une blague pour le détendre de ce qui avait dû lui sembler être une interrogatoire ou tout au moins un moment pas très agréable. Elle picore quelques bouts de son propre muffin, un peu silencieuse, mais le regard toujours posé sur le brun face à elle.

_________________


 HEART OF GOLD
she possesses an innocence so destructive. she put angels to shame.

Priam Eason

messages : 802
name : sow ~ pomeline.
face + © : cavill — mine.
multinicks : xavi, blake, kerry, luna.
points : 580
age (birth) : thirty-eight yo (18/03).
♡ status : single.
work : private eye.
activities : trying to sleep, keeping an eye on nomi, thinking about his son.
home : house @bridgewater.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : nomi, riley, tori, odette (lila).

finally we meet again (p/r) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: finally we meet again (p/r) · Ven 17 Juil - 10:47
« Heureusement » n'était pas le terme qu'il aurait employé pour qualifier les quelques surprises qu'elle imaginait avoir en stock. Priam n'était pas un grand adepte de ces moments inopinés, lui qui appréciait son quotidien si bien réglé, sur lequel il avait un contrôle total. Il n'était pas en mesure d'adopter une attitude légère, de réagir avec spontanéité face à un semblant de situation dont il n'avait pas pu s'imprégner en premier lieu, spécifiquement lorsqu'elle avait un impact sur lui. En l’occurrence, le métier de Riley n'en avait aucun et passé l'étonnement, il pouvait s'en détourner facilement, esquivant le tout avec un sourire en coin qui semblait avoir un impact sur son interlocutrice. « C'est une petite ville mais il y a un peu de choix niveau boulot. » Il haussa les épaules, peu désireux de s'aventurer sur ce sujet, alors que Riley ne semblait pas certaine de son futur choix. Une nouvelle fois, Priam la jaugea, non pas dans le but d'émettre un énième jugement mais bel et bien pour se faire une idée plus précise de sa personne sans avoir à poser de questions supplémentaires. Elle semblait jeune, dans la moitié de sa vingtaine, assez peu sûre d'elle, en plus d'être paumée dans son avenir professionnel. Tout son contraire, en somme, lui qui se baladait avec son assurance légendaire sur les épaules et ses idées fermes - mais sa proche quarantaine expliquait plutôt bien cette différence. « Ce n'était pas réellement une question de honte, mais tu ne sais rien de moi et tu me confies des détails de ta vie. C'est très gentil d'avoir confiance en moi, mais tu ne sais jamais vraiment sur qui tu tombes ? Tu devrais le savoir mieux que personne, en tant qu'escort ? J'imagine que ce n'est pas une partie de plaisir ? » Tous les jours, faillit-il ajouter, mais il lui semblait évident que le métier en lui-même n'était pas simple tout court. Ses épaules s'affaissèrent dans la foulée, alors qu'une nouvelle fois il se rendit compte de son comportement : il en devenait encore paternaliste, de la même façon dont il l'était devenu avec Nomi. « Oublie, je me mêle de ce qui ne me regarde pas, tu fais ce que tu veux après tout. » reprit-il rapidement, tout en mettant ses mains devant lui pour signifier son innocence. Ce fut à cet instant précis que sa commande arriva et qu'il lâcha un soupir de soulagement, satisfait de pouvoir se concentrer sur sa boisson chaude l'espace d'un court instant. Il ignorait où cette conversation allait le mener et l'effet de surprise apporté par Riley était plutôt compliqué à gérer. S'il prenait sur lui avec son calme habituel, excluant le fait de prendre la poudre d'escampette tout de suite, sa cervelle tournait à plein régime. Toutefois un bug s'invita dans le système lorsque Riley exprima la notion de temps entre eux, ce à quoi Priam répondit par un sourcil arqué et son regard fermement planté dans le sien. Que pouvait-elle lui trouver pour espérer en apprendre plus sur lui ? Etait-ce simplement parce qu'il lui était venu en aide lors de leur rencontre ? Priam n'était pas l'être le plus avenant du monde, pas non plus le plus sociable et il peinait à cerner les intentions de son interlocutrice. « Il va falloir que tu m'expliques pourquoi tu veux me connaître. Je ne suis vraiment pas le type le plus sympa et ouvert de la ville, et je suis sûre que tu es d'accord avec moi sur ce point. Tu n'es pas très à l'aise depuis que tu t'es installée à ma table, n'est-ce pas ? » Sa franchise prit la forme d'une moue intriguée, alors qu'il la détailla une nouvelle fois du regard afin de capter le moindre signe que Riley pourrait lui envoyer. « Tu vois, j'ai raison. Tu sous entends que j'ai une garde à baisser et tu tentes de m'acheter pour ça. » Il pointa du doigt son muffin tout en prenant son air le plus taquin. Détendre l'atmosphère était plutôt une bonne option, quoi que si peu efficace le concernant mais il prit sur lui de faire un effort, alors qu'il venait de s'avachir dans son fauteuil tout en dégustant son café.

_________________

“you gotta learn to hide the anger, practice smiling in the mirror,
it's like putting on a mask.”

Riley Campbell

messages : 1608
name : all souls (maryne)
face + © : gabriella cutie wilde ▬ @self
multinicks : ezra, madd, gabriela, jean & jace
points : 1869
age (birth) : 26 (18.04)
♡ status : single
work : escort looking for an escape
activities : worrying over and over about jake, tryin' to make a good life, reading
home : in the north of windmont bay, in an appartment, with jake.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off | adara, bee, casey, priam, daphné, joseph, jake & tc (velkan, have ; gabriel)

finally we meet again (p/r) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: finally we meet again (p/r) · Lun 20 Juil - 21:44

finally, we meet again
-------------------------------
end of may
@Priam Eason

L'instant sur son métier est passé plus vite qu'elle ne l'aurait pensé -sans doute parce que priam était à mille lieux du reste de la population- et s'oriente tout aussi rapidement sur ce qui pourrait s'offrir à elle. Il y avait beaucoup de commerces en ville, pas mal de choses à faire, tout en évitant le fourmillement incessant des grandes villes, alors sans doute finirait-elle par trouver quelque chose après ses recherches. Elle n'avait aucune idée du domaine, ne savait même pas si un secteur l'attirait plus qu'un autre. Ce qui était sûr, ce qu'il valait mieux éviter de lui mettre un plateau entre les mains -pour les fois où elle était trop tête en l'air, et sans doute éviter tout ce qui se rapprochait de près ou de loin à la sécurité -elle n’effraierait jamais personne. Peut-être dans la vente ? Elle n'était pas commerciale dans l'âme mais certaines petites enseignes privilégiaient le contact client au reste. Dans un secrétariat ? Ou avec les enfants, aussi. Elle n'avait pas la moindre idée des infrastructures qui se trouvaient ou non dans le coin pour bambins et enfants un peu plus grands. « Oui, je finirai par trouver ! » et rien qui n'impliquait de tenir compagnie à des cons égocentriques qui penseraient que leur fric achèterait tout, elle y compris.  Et puis, bosser ici serait une façon de tourner la plage, et peut-être, de s'impliquer un peu plus dans la vie de sa ville, quoique Jake en dise. Elle observe priam quelques instants, ne comprenant pas vraiment sa réaction. Il avait raison, il était à mille lieux de celui qu'elle avait rencontré l'autre soir, hormis ce côté paternaliste (ou simplement protecteur) qu'il semblait encore développer. « c'est une façon pour moi de l'assumer. Et qu'est ce que t'en ferais de cette information ? Même si tu voulais me nuire. Ça te permet seulement de me connaître un peu plus » explique-t-elle, les sourcils froncés à cause de son incompréhension. Ce n'était pas comme si elle lui filait son bilan de santé ou qu'elle remettait sa vie entre ses mains. Ni même qu'elle se confiait sur ce qui l'avait toujours blessé, et qui continuait de le faire. Cette blessure là, elle était en partie cicatrisée, mais elle avait fini par l'accepter. « C'est pas grave. Tu peux être curieux finalement » ajoute-t-elle avec un léger sourire sur le coin des lèvres. « t'as raison, c'était pas facile. Pour la plupart j'étais qu'un accessoire de plus, avec lequel ils pensaient qu'aligner les billets seraient suffisants pour avoir... plus. » elle ne lui fera pas de dessin, il comprendra sans doute. Il y en avait pourtant quelques rares, bien plus sympathiques, plus compréhensifs, avec qui elle avait passé de bonnes soirées, presque comme une amie accroché à leur bras. Quelques sourires, quelques rires, qui avaient suffit à lui redonner un peu confiance et lacher prise. Ils avaient respecté leur part du marché, et elle la sienne, sans qu'ils ne soient trop gourmands. Les mots que finit par sortir Priam la font devenir rouge, plus encore que tout à l'heure. Elle pense mal entendre, mais elle sait que non. S'il voulait la mettre encore plus mal à l'aise, il venait de réussir, et haut la main. Elle ne comprenait pas. Pendant un instant, elle a l'impression que sa respiration s'est bloquée, et met quelques secondes avant d'inspirer de nouveau. Elle triture ses doigts, gênée, malgré ce léger sourire qu'elle tente d'esquisser lorsqu'il se met à la taquiner. C'était à en devenir dingue, et elle n'arrivait plus à suivre. Est-ce qu'elle le dérangeait ? Est-ce que sa compagnie lui était désagréable ? Se forçait-il à être taquin avec elle ou était-il aussi peu locace avec tout le monde. Elle baisse la tête un instant, se demandant si elle devait être franche -alors qu'en générale elle ne prenait pas la peine d'y réfléchir- quitte à passer encore une fois pour une idiote. Finalement, elle redresse la tête pour planter son regard azur dans le sien, bien plus froid que le sien mais pourtant attentif. « aussi étrange que ça puisse paraître, j'ai apprécié ma soirée, la dernière fois » soupire-t-elle -malgré le mal de crâne et le type horriblement ennuyeux qui s'était montré lourd « j'ai aimé ce que j'ai ressenti, avec toi, nos échanges... même quand tu te moquais » avoue-t-elle, un léger sourire sur les lèvres, mais en s'entendant le dire à haute voix, elle se sentait complètement ridicule. « que tu sois pas ouvert, je m'en moque. J'ai été curieuse, de voir ce qu'il y avait derrière cette... carapace » elle le désigne -lui et cette carapace invisible- d'un vague geste de la main. « pas comme une bête de foire. Juste... intriguée » sincèrement intriguée. « j'suis pas à l'aise parce que j'arrive pas à savoir si t'es honnête avec moi ou non. J'ai l'impression que tu fais tout pour que je parte, et en même temps, pas complètement. C'est destabilisant » et il avait une façon de le faire tout aussi particulière. Ses joues n'avaient pas décoloré pendant son explication, et malgré sa franchise souvent naïve, riley n'était pas habituée à ce genre de conversations. Elle hausse finalement les épaules, une moue un peu coupable sur ses traits « la nourriture ça détend, il parait » elle se retient de rire, trouvant tout ça complètement ridicule, et elle, en tête de liste.

_________________


 HEART OF GOLD
she possesses an innocence so destructive. she put angels to shame.

Priam Eason

messages : 802
name : sow ~ pomeline.
face + © : cavill — mine.
multinicks : xavi, blake, kerry, luna.
points : 580
age (birth) : thirty-eight yo (18/03).
♡ status : single.
work : private eye.
activities : trying to sleep, keeping an eye on nomi, thinking about his son.
home : house @bridgewater.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : nomi, riley, tori, odette (lila).

finally we meet again (p/r) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: finally we meet again (p/r) · Dim 26 Juil - 13:13
« Je n'ai pas pour habitude qu'on aborde des sujets personnels aussi rapidement. » La discussion prenait une tournure qui le laissait perplexe. Riley et lui étaient visiblement très différents, à des années lumières l'un de l'autre, là où elle assumait sa vie en en parlant ouvertement à un sombre inconnu, lui taisait ses aventures en balançant des informations superficielles. Il n'avait aucun désir de lui nuire, il ne parvenait simplement pas à comprendre réellement ses raisons. En quoi avait-elle besoin d'assumer au près de lui, un sombre inconnu dont elle ne connaissait que le prénom et l'attrait pour le whisky ? Il n'avait aucun rôle primordial dans son quotidien et ne définissait pas l'idée de faire connaissance de cette façon. Priam estimait que les détails « sensibles » ne devaient pas être abordés ainsi, aussi tôt dans une relation qui n'en était pas encore une. Que représentaient-ils l'un pour l'autre ? De vague connaissance jusqu'ici, et c'était amplement suffisant pour qu'il estime que certains sujets étaient plus abordables que d'autres. « Je le suis par déformation professionnelle. » Il arqua un sourcil, puis lui offrit un bref sourire en coin. Sa curiosité était effectivement en corrélation avec son travail, mais également une façon de rejeter l'attention et la conversation sur elle, et non sur lui. Fort heureusement, Riley ne semblait pas avoir saisi l'intention. « Oui, les gens qui ont les moyens se croient tout permis, je sais ce que c'est, j'en croise de temps en temps. » Il se doutait plus ou moins que la vie d'une escort regorgeait de mauvais types richissimes et désireux d'obtenir, en plus d'une jolie plante pour une soirée, le jackpot pour une nuit. Il haussa les épaules à sa propre réflexion, laissant le sujet disparaître de lui-même, après tout ce qu'elle faisait de ses nuits d'escort ne le regardait pas, même si elle semblait sous entendre ne pas être allée plus loin. Un point qui lui semblait difficile à respecter face à une liasse de billets - lui-même avait l'argent comme faiblesse première. Il réussit néanmoins à lui offrir sa mine la plus compatissante, alors qu'il laissa un instant son regard se porter au loin et la discussion avec un blanc. Une erreur qui permit à Riley de reprendre définitivement la parole devant un Priam stupéfait. L'australien resta de marbre, ses prunelles ancrées dans les siennes mais assombrit par une voile d'incompréhension. Il ne parvenait déjà pas à gérer les sujets personnels, qu'il tentait d'éluder du mieux qu'il le pouvait avec des phrases bateaux mais cette fois-ci, la discussion était entièrement tourné vers lui, vers eux. Priam fit au mieux pour emmagasiner le flot d'informations sans émettre une moue particulière - son regard médusé était déjà un avant goût de ce qui tournait dans sa cervelle. Comment était-il censé réagir face à tout ça ? Il n'en avait pas la moindre idée, il ne sut même pas quoi penser d'un tel aveu tant il était déstabilisé par ce petit brin de femme dont les joues s'étaient rosies au fur et à mesure qu'elle poursuivait son monologue. Il finit par inspirer doucement, cherchant à rassembler ses idées pour répondre au mieux, sans paraître grossier, ni trop détaché, ce qui était compliqué pour lui à ce stade. « Je ne suis pas à l'aise avec les gens qui ont ta spontanéité, qui discutent de tout et de rien les concernant sans se soucier du reste. Je n'aime pas parler de moi, ce n'est pas une question d'honnêteté ou non, c'est ma façon d'être. Ça n'a rien à voir avec toi en particulier, j'agis de la même façon avec tout le monde. » Il avait ses automatismes, cette façon de faire qui était réglée comme du papier à musique et qui lui permettait d'évoluer sans faire de vagues, sans se retrouver dans une situation similaire à celle qu'il vivait à l'instant. Elle avait apprécié leur soirée et il était incapable de répondre quoi que ce soit de correct à cette information lâchée avec sincérité et spontanéité. Un brin embêté par son propre comportement, Priam se massa doucement la nuque, cherchant la façon la plus adéquate de réagir face à tout ça : sa nature première lui intimait de fuir, mais il se refusait à agir de la sorte face à Riley et à sa franchise qui lui avait demandé beaucoup de courage, ce qui Priam ne possédait plus à l'instant t. « Je crois que je ne suis pas fait, ou plus fait, pour tout ça, » lâcha-t-il bêtement sans une once de réflexion. « Je ne sais même pas comment réagir, » reprit-il, espérant qu'elle ou n'importe qui d'autre lui donnerait la solution miracle. « Je n'ai rien contre toi Riley, tu es une gentille fille, très différente de moi c'est certain. Je n'ai pas passé une mauvaise soirée avec toi, au contraire. » Un semblant de conclusion qu'il parvint à formuler avec une certaine difficulté mais au moins, il y était parvenu.

_________________

“you gotta learn to hide the anger, practice smiling in the mirror,
it's like putting on a mask.”

Riley Campbell

messages : 1608
name : all souls (maryne)
face + © : gabriella cutie wilde ▬ @self
multinicks : ezra, madd, gabriela, jean & jace
points : 1869
age (birth) : 26 (18.04)
♡ status : single
work : escort looking for an escape
activities : worrying over and over about jake, tryin' to make a good life, reading
home : in the north of windmont bay, in an appartment, with jake.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off | adara, bee, casey, priam, daphné, joseph, jake & tc (velkan, have ; gabriel)

finally we meet again (p/r) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: finally we meet again (p/r) · Hier à 20:01

finally, we meet again
-------------------------------
end of may
@Priam Eason

Riley n'avait rien à ajouter, ils étaient visiblement très différents et elle était loin de vouloir le faire changer d'avis sur quoique ce soit. Ils avaient tous deux leur manière d'être, et c'était bien comme ça, malgré -il fallait le reconnaitre- une compréhension de l'autre quelque peu délicate. Sans doute lui semblait-elle sans manière, ou trop prompt à se confier. Pour elle, c'était juste naturel. Au fond, elle avait plus l'impression que dire autre chose ne ferait qu'augmenter le malaise déjà bien palpable. Alors la blonde s'enfonce un peu plus contre le dossier de sa chaise, jouant distraitement avec le manche de sa cuillère. Un sourire timide qui se dessine doucement lorsqu'il lui précise qu'il ne s'agit là que d'une déformation professionnelle. Oui, elle aurait sans doute dû y penser avant, et ça lui semblait plus que logique. Mais elle ne le trouvait pas envahissant pour autant, ou intrusif, alors que ça aurait pu être le cas vu son métier. De vouloir connaître les moindres détails, comme pour mieux connaître la personne, mieux l'appréhender. Sa curiosité était discrète et loin d'être gênante. « J'ose même pas imaginer ce que tu vois dans ton métier » souffle-t-elle. En réalité, même dans ses rêves les plus fous elle était sans doute loin des comportements un peu limites ou des débordements des gens friqués. Elle avait néanmoins été déjà témoin de certaines choses. Il semblait régulier que la morale semblait devenir plus floue -plus fine aussi- au fur et à mesure que le portefeuille était gros. C'était en tout cas, le cas avec certains de ces clients. A penser qu'ils pourraient disposer de la jeune femme comme ils le voulaient, quitte à oublier le respect et le consentement. Heureusement pour elle, certaines limites n'avaient pas été franchies. Elle avait été bousculée, un peu mise à mal -psychologiquement-, sans aucun doute retournée, mais rien de plus, et elle savait que ça ne tenait à pas grand chose. Il y avait beau avoir un contrat, des 'règles', rien à faire, ils se pensaient au-dessus de tout, et lorsqu'ils décelaient une résistance ? Ils sortaient le carnet de chèque. La môme avait beau ne pas rouler sur l'or, elle savait aussi quelles étaient ses limites.
Et en matière de limites, Riley comprit qu'elle atteignait celles de Priam en terme de conversation. Si elle n'aurait su dire ce qu'il pensait exactement, il était facile de lire sur ses traits son malaise, que ça soit avec elle ou avec ce qu'elle venait de lui dire. Campbell était franche, souvent directe, et un brin trop spontanée pour que ça convienne à tout le monde, et encore moins au brun face à elle. Une nouvelle fois, elle a l'impression de se prendre une douche froide. C'était dit : il était mal à l'aise avec elle -ou avec les gens comme elle. Qu'elle sache que ce n'était pas vraiment elle (ou seulement elle) ne l'apaisait pas vraiment. Riley était juste comme ça. Douce et spontanée. Parfois naïve, d'autres fois trop lucide -la vie ayant fait en sorte de lui apprendre les choses de la manière forte. Mais aussi sensible, ce qui l'empêchait de ne pas être touchée par ce qu'il lui disait. Pourtant, ça ne l'empêchait pas de respecter sa manière d'être. Et elle savait que si c'était à refaire, elle agirait de la même façon, mais peut-être en le laissant tranquille plus rapidement ? Elle ne voulait pas s'imposer plus que de raison et continuer à alimenter le malaise. Il était temps qu'elle s'éclipse. Elle hausse les épaules, lui offre un léger sourire, qui se veut compatissant. « c'est pas grave » et elle n'aimait pas les réponses toutes faites. Elle n'aimait pas non plus les compliments forcés, faits juste parce qu'il faut 'répondre quelque chose'. Elle lui offre un autre sourire, comme pour le remercier d'avoir finalement dit quelque chose, un peu de manière maladroite mais au moins, ça montrait que c'était sincère. « alors c'est le principal » commente-t-elle vis à vis de leur soirée. « je vais pas t'embeter plus longtemps. T'as dû avoir ta dose pour la journée. Ou la semaine entière » son sourire s'agrandit doucement, pour lui signifier que ce n'est pas grave, sans doute s'excuse-t-elle un peu par la même occasion. Elle attrape la serviette, chope un stylo dans son sac et écrit son numéro dessus, son nom avec en tendant le papier blanc vers Priam. Elle se lève, remet son sac à son épaule. « mon numéro... Je serai au Davey's, vendredi soir, de la semaine prochaine. Tu viens si t'en as envie » sinon, tant pis, qu'elle se dit. Elle serait sans doute un peu déçue, mais au moins elle serait plus ou moins fixée et arrêterait de l'ennuyer. Elle retient une blague sur le fait qu'elle sera sans aucun doute la fille avec un soft, mais c'est assez pour une journée. A la place, elle lui offre un autre sourire pour prendre congé « passe une bonne fin de journée. Peut-être à bientôt » et elle tourne les talons, plus que confuse face à ce moment étrange. Ça aurait bien été le genre de moment où son frère lui dirait qu'il a besoin d'un verre.

TOPIC FINI

_________________


 HEART OF GOLD
she possesses an innocence so destructive. she put angels to shame.
Contenu sponsorisé




finally we meet again (p/r) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: finally we meet again (p/r) ·
 
finally we meet again (p/r)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row :: marceline's coffee shop-
Sauter vers: