hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

 

 if i could escape (daphne)


F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: The World
Aller en bas 
where's the good in goodbye?

Casey Abbott

messages : 1400
name : mrs.brightside (marine)
face + © : d.sharman ⋅ corpsie ⋅ bj
multinicks : tommy ⋅ nathan (owen ⋅ sören ⋅ dean ⋅ naila).
points : 1430
age (birth) : thirty two ⋅ 24|12
♡ status : widower, father.
work : veterinarian.
home : ocean avenue with colin, and (temporary) daphne.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : riley, eliot, daphne, blake (ali) ⋅ |close|

if i could escape (daphne) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· if i could escape (daphne) · Mar 2 Juin - 2:04
if i could escape
DAPHNE SHEARER & CASEY ABBOTT

i would, but first of all let me say i must apologize for acting, stinking, treating you this way. ✻✻✻ Depuis son arrivée, près de deux mois plus tôt, Daphne lui avait été d’une aide précieuse sans que Casey ne sache comment la remercier. Pire que ça, le vétérinaire avait rarement eut de la considération pour sa meilleure amie qu’il évitait comme la peste, lorsqu’il ne montait pas le ton contre elle. La semaine dernière, il avait fait preuve d'une mauvaise foi sans nom en croyant la meilleure amie de la jeune femme, que le vétérinaire ne connaissait ni d’Êve ni d’Adam, plutôt qu’elle, lorsque un SMS de Blake s’était glissé dans sa boite à messages. L’idée que Daphne cherche à le caser avec une de ses amies - qu’elle cherche à le caser tout court - l’avait rendu fou et Casey n’avait pas mâché les mots à son égard. Il était loin d’être prêt à rencontrer quelqu’un alors que sa femme l’avait quitté à peine huit mois plus tôt et que la blonde ne le comprenne pas lui avait donné la nausée, jusqu’à ce qu’il admette qu’elle n’y était pour rien. Les jours suivants, l’ambiance avait été pensante à la maison, plus encore que d’habitude, et Casey avait eut pour plan de se faire pardonner. Sa meilleure amie lui manquait. Certes, ils n’étaient plus les adolescents, soudés comme les deux doigts de la main, qu’ils avaient été à l’époque, mais il devait forcément rester quelque chose de cette amitié, d’eux, pour qu’elle le supporte au quotidien. Le soutient de Daphne avait été sans faille depuis son arrivée à Windmont Bay et rien que Casey ne puisse faire serait suffisant pour la remercier… Mais commencer par se montrer plus agréable était peut-être un bon point de départ.
Pendant que Daphne se chargeait du pic-nic, Casey alla déposer Colin chez son parrain, toujours peu à l’aise lorsqu’il se retrouvait à devoir s’occuper du nourrisson sans qu’on ne le vienne en aide. Le trajet qui le séparait de chez lui à Marley devait être le cinquième, à tout casser, que le jeune papa effectuait seul avec son fils depuis la sortie de la maternité et il passa ce dernier à vérifier dans le rétroviseur que le petit ne bougeait pas d'un millimètre. Après des indications qu’il répéta comme un discours appris par coeur - celles-là même que Daphne qui avait donné avant de partir - il fila, sans crainte pour son fils. Marley était sans aucun doute bien plus dans son élément que Casey avec un bambin dans les bras et dans le pire des cas, son petit-ami était lui aussi papa, il pourrait toujours l'appeler à l'aide.
De retour à son domicile, le vétérinaire troqua ses sneakers pour des chaussures de randonnée, puis retrouva Daphne à la cuisine. « Prête? » Casey demanda, nerveux, tout en récupérant la bouteille d’eau (réutilisable) mise au frais la veille pour la glisser dans son sac à dos. Malgré le nombre de jours qu’il comptait depuis l’arrivée de Daphne à Windmont Bay, il n’arrivait pas encore à se faire à sa présence chez lui, en l’absence de Tess. Sa meilleure amie ne leur avait pratiquement jamais rendu visite depuis qu’ils avaient acheté avec sa femme, moins encore passé la nuit ici, et parfois - souvent - Casey avait peur de donner l’image d’un mec qui troquait une soeur pour l’autre. Il voyait une trahison dans chacun de ses gestes, pire encore dés qu’il échangeait un moment de complicité avec Daphne, qui lui rappelait tout ce qu’ils avaient pu partager à l’époque. Tout ce qui avait fait de lui un amoureux-transit devant la pianiste, à l'adolescence. Pourtant, aujourd’hui, Casey était bien décidé à retrouver un peu de cette complicité et briser le mur de glace qui s’était dressé entre eux depuis plusieurs années et dont les couches ne cessaient de se multiplier depuis le départ de Tess.
En silence, Casey rejoignit la voiture et mis la musique avant même de démarrer celle-ci, avec le volume assez bas pour pouvoir faire la conversation. Peu de sujets lui venaient à l’esprit lorsqu’il dressait la liste de ceux à éviter. Devait-il lui parler de Blake? Il n’y avait pas grand chose à dire mais Casey n’avait pas été des plus agréable pour répondre à l’amie de Daphne. Il avait une excellente excuse, mais tout de même. Parler de Riley et de leur rendez-vous annulé, la veille? Encore moins. Il n’y avait aucune intention cachée derrière la soirée que le vétérinaire souhaitait passer avec la jeune femme (autre que celle de la compter un jour parmi ses amis), mais elle avait le don de le faire sourire comme personne d’autre n’avait réussi à le faire en huit mois et rien que ça suffisait à l’effrayer. A lui donner l’impression de trahir sa femme, surtout, au point qu'il avait annulé leur rendez-vous en dernière minute. Il n'avait pas encore décidé si c'était pour le mieux ou s'il regrettait sincèrement son geste, mais une chose était certaine dans tout cela : il était heureux de ne pas commencer cette journée avec la gueule de bois.
Casey manoeuvra pour sortir de devant chez lui et rejoindre la route, puis tourna rapidement la tête vers Daphne, une fois engagé sur une longue rue droite. « C’est la semaine prochaine que tu pars voir Alexander? » Il s’enquit, se souvenant vaguement que la pianiste lui avait parlé de rejoindre son mari quelques jours la semaine suivante. « Il n’a pas encore prévu de me tuer, à te retenir ici? » Même s’il était à l’origine de cette sortie, Casey ne pouvait pas soudainement se conduire comme si de rien était alors que les deux marchaient sur des oeufs depuis près de trois mois, mais il allait au moins essayer de se débarrasser de ce malaise entre eux.

_________________

a whole lot of leavin
i close my eyes and picture you're hand in mine. i still hear your voice that takes me back to that time where i can find a reason to be strong.
there's bravery in being soft

Daphne Shearer

messages : 1419
name : margot
face + © : Candice King + intheair
multinicks : Finn ▴ James ▴ Ali ▴Gibi ▴ Maya ▴ Rory ▴ Oscar ▴ Maggie
points : 919
age (birth) : 29 yo (14/01)
♡ status : separated▴ birth giver to a 16 yo boy named Ollie.
work : music teacher/youtuber - pianist.
activities : playing piano, dancing, cooking, reading.
home : back to L.A.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Casey ▴ Ryan ▴ Riley ▴ Blake (Teddy, Ollie)| en/fr ▴ closed

if i could escape (daphne) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: if i could escape (daphne) · Sam 6 Juin - 21:16
Si le message de Casey, l’invitant à lui réserver l’une de ces journées de week-end, l’avait surprise, il était surtout tombé à point nommé. Daphne était venue à Windmont Bay pour être présente pour sa famille, elle qui s’était si longtemps réfugiée derrière la présence de Tess aux côtés de sa mère pour justifier son absence. Abby, son autre soeur cadette, aurait pourtant pu la remplacer mais Daphne n’avait pas vraiment attendu l’avis de qui que ce soit pour se porter volontaire. Elle culpabilisait de ne pas pouvoir être plus présente, de ne pouvoir passer voir sa mère qu’en coups de vent et… Casey était son meilleur ami. En tout cas, celui qu’elle considérait comme telle quand bien même ils ne savaient plus que les grandes lignes de la vie de l’autre. L’idée qu’ils aient pu un jour connaître les moins détails de la vie de l’autre paraissait fou, vous savez tous ces détails qui n’ont aucune importance et veulent pourtant tout dire. La personne vers qui vous vous tourniez pour raconter toutes ces choses triviales comme le café renversé sur le clavier de votre ordinateur, l’impossibilité de trouver des pâtes au supermarché ou encore que vous étiez incapable de dormir parce que la dernière chanson de Camilla Cabello était coincée dans votre tête. Elle était donc venue pour essayer de recoller les morceaux de ce coeur brisé, être plus présente pour sa mère et c’était un peu naïvement qu’elle s’était dit que ce n’était que pour un ou deux mois, que les choses s'amélioreraient rapidement par la suite. C’était naïf, oui, mais surtout sans compter le chamboulement que cela provoquerait dans sa vie. Daphne savait mieux que personne fermer très fort les yeux et les oreilles pour ne pas voir l’éléphant en train de barrir devant elle. Elle avait donc soigneusement ignoré le fait que c’était dans cette ville qu’elle avait abandonné près de seize ans auparavant un poupon d’à peine cinquante centimètres et deux kilos huit cent, que son mari était un control freak qui détestait ne pas connaître par coeur son emploi du temps et encore plus la partager et que Casey allait bien plus mal qu’elle ne souhaitait l’admettre. Pour couronner le tout, sa meilleure amie y avait mis du sien et honnêtement, Daphne avait plus envie de passer le weekend sous sa couette à jouer avec Colin en mangeant des céréales bien trop colorés pour ne pas être chimiques que de faire quoique ce soit. Mais Casey avait fait un pas vers elle et il était hors de question pour elle de ne pas en faire autant. Elle avait pris sur elle, accepté avec enthousiasme l’invitation car même si Daphne savait à quoi s’attendre en venant s’installer dans la maison de sa soeur - elle ne pouvait s’empêcher de le voir comme ça, vivre aux côtés de Casey sans réellement discuter, rire ou échanger avec lui était… compliqué, douloureux et frustrant. Mais peut-être que cette journée serait le signe d’un nouveau départ, d’un renouveau pour leur amitié.
Daphne avait commencé sa journée enroulée dans un plaid sur le canapé en nourrissant Colin, lui racontant qu’il allait passer la journée avec son parrain, qu’elle allait la passer avec son père. Elle avait ajouté un tas de petits détails à son histoire ne manquant jamais de mentionner sa mère à la même occasion puis avait fini par aller préparer Colin, puis se préparer avant de descendre jouer un peu de piano. A dix heures, elle avait commencé à préparer le pique-nique tout en discutant avec Casey et surtout lui donnant les informations qu’il devait communiquer à Marley. Colin n’était pas un bébé particulièrement difficile et au fond, Marley aurait probablement pu se débrouiller sans toutes ses informations mais Daphne se comportait en véritable mère poule (culpabilisait un peu de le faire aussi vis-à-vis de Tess) et avait même vérifié trois fois qu’elle n’avait oublié quoique ce soit donc son sac. Elle aida Casey à l’attacher dans la voiture puis embrassa son front avant de retourner à l’intérieur préparer le pique-nique. Cette scène anodine eut le don de la rendre étrangement mélancolique tant ils ressemblaient à une famille. Famille qu’elle n’aurait jamais parce qu’elle avait passé les deux dernières années à essayer d’enfanter, en vain et que sa seule chance d’avoir un enfant, eh bien… elle l’avait abandonné sur un pas de porte.  Se forçant toutefois à ne pas rester dans cette humeur sombre de ces derniers jours, elle mit de la musique enjouée et finit de préparer le pique-nique avant d’aller enfiler ses chaussures de randonnées achetées spécialement pour l’occasion - elle n’avait pas imaginé en avoir besoin pour son passage (pas si) express à Windmont Bay - et parfaitement assorties à ses short et tee-shirt. “Yes, allons-y.” dit-elle, vérifiant tout de même du regard qu’elle n’avait rien oublié avant d’attraper un tupperware plein de cookies préparé “au cas où”.
Une fois installée dans la voiture, elle recula doucement son siège pour pouvoir étendre ses jambes et posa sa tête sur le dossier, jouant nerveusement avec ses doigts. Elle n’avait aucune idée de la façon dont la journée aller se passer, même si leur intention à tous les deux étant sans aucun doute qu’elle se passe pour le mieux. Elle demanda par acquit de conscience si tout s’était bien passé avec Marley puis se tut, n’ayant pas grand chose à dire. Du moins, pas grand chose qui ne tourne pas autour de sa petite personne et de ses tracas. Or, la dernière chose qu’elle avait envie était d’embêter Casey avec ce genre de choses; il avait bien plus important/grave à gérer. Elle acquiesça doucement en l’entendant un peu surprise de sa question et sourit tristement en l’entendant. Ces deux dernières semaines, il ne passait pas un appel téléphonique entre eux sans qu’il lui reproche de s’occuper trop de Casey, pas assez de lui. Et si Daphne avait toujours eu conscience de se retrouver… de ne pas être tout à fait libre dans cette relation, elle avait chaque jour qui passait un peu plus l’impression d’étouffer. “On va décaler à dans deux semaines, c’est plus simple pour tout le monde.” souffla-t-elle, alors qu’en réalité, c’était surtout plus simple pour elle. Daphne n’avait aucune envie de se retrouver à devoir mentir à son époux mais l’existence d’Oliver - comme c’était étrange de donner un prénom à cet enfant - était une information qu’elle ne lui avait jamais communiquée et la pianiste appréhendait grandement sa réaction. Elle hésita une seconde puis ajouta : “Il commence à râler doucement, mais…” Daphne soupira, elle n’avait pas envie de dire qu’il comprenait parce que c’était faux. Et si elle voulait que la relation qu’elle entretenait avec Casey renaisse de ses cendres, elle devait commencer par être honnête. “Ne t’inquiète pas, pas d’assassinat prévu. Tu en seras le premier informé.” Elle lui fit un petit clin d’oeil taquin et reconcentra son regard sur la route. “Par contre, si cette rando est une technique pour te débarrasser de moi, sache que je lui ai dit que je partais pour la journée avec toi.” Daphne lui lança un regard complice mais cette phrase dont ils auraient pu auparavant rire si facilement sonnait… faux. Décontenancée, Daphne pinça les lèvres et regarda son téléphone, tâchant de ne pas voir la coquille d’oeuf qu’elle venait d’écraser avec ses gros sabots.

_________________


And when I felt like I was an old cardigan under someone's bed, you put me on and said I was your favorite --
where's the good in goodbye?

Casey Abbott

messages : 1400
name : mrs.brightside (marine)
face + © : d.sharman ⋅ corpsie ⋅ bj
multinicks : tommy ⋅ nathan (owen ⋅ sören ⋅ dean ⋅ naila).
points : 1430
age (birth) : thirty two ⋅ 24|12
♡ status : widower, father.
work : veterinarian.
home : ocean avenue with colin, and (temporary) daphne.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : riley, eliot, daphne, blake (ali) ⋅ |close|

if i could escape (daphne) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: if i could escape (daphne) · Jeu 18 Juin - 12:42
C’était un peu bête de la part du vétérinaire d’angoisser pour cette sortie. Certes, ils allaient se retrouver coincés l’un avec l’autre pour le reste de la journée, sans aucune échappatoire, mais vu leur relation actuelle, ça ne pouvait pas réellement s’empirer. Se faire pardonner pour son comportement était un bonus, mais Casey espérait surtout, au détour de cette randonnée, pouvoir renouer avec Daphne. Il n’était pas naïf et savait que leur amitié ne retrouverait pas sa complicité en quelques heures à peine, mais il fallait bien commencer quelque part et le jeune papa ne voulait surtout pas que sa meilleure amie quitte Windmont Bay avec une toute autre image de sa personne. Il ignorait quand Daphne choisirait de les quitter, bientôt sans doute, étant restée bien plus que ce que prévu initialement, son temps était donc compté pour se rabibocher avec elle.
Préparant les derniers trucs, tant pour leur virée à deux que pour Colin, ils s’échappèrent dés que Daphne eut fini de donner ses dernières instructions à Marley, que Casey remercia une nouvelle fois. Il savait que le parrain de son fils était ravi de pouvoir partager la journée avec lui, mais le vétérinaire n’en était pas moins reconnaissant qu’il aie accepté, surtout avec un préavis aussi court. C’est l’esprit tranquille - concernant Colin - qu’il se mit en route pour Portland. S’il ne s’en occupait pas beaucoup lui-même, pour ne pas dire pas du tout, Casey n’en était pas moins concerné par son bien-être et sa sécurité. C’est d’ailleurs la raison principale qui le poussait à rester loin du poupon, craignant de lui faire du mal s’il venait à se retrouver seul avec lui, même si sa colère semblait s’apaiser au fil des jours.
Casey s’intéressa au prochain départ de sa belle-soeur, cherchant à la fois à lancer la conversation et à prendre ses dispositions pour combler son absence. Septique à la réponse qu’elle lui fourni,   le regard de Casey glissa sur Daphne, cherchant à savoir à quoi elle faisait référence par là. Avait-elle mentionné quelque chose sans qu’il ne l’imprime ? C’était plus que probable. « Pour quelle raison? » Il demanda, avec curiosité. Etait-ce plus simple pour elle, ou par rapport à Colin qu’elle n’osait laisser avec son père ? Il aurait pu le concevoir, quand bien même Casey s’était débrouillé plusieurs mois avant son arrivée (non sans aide) et les weekends où elle choisissait de s’absenter. Lèvres pincées, il afficha une légère moue à sa confession. « Je suis désolé. » S’il n’avait aucune envie de la voir partir, l’abandonner, Casey était bien conscient qu’il était la raison qui la retenait loin d’Alexander et qui mettait, directement, son mariage avec ce dernier en danger. Dans un rire, il secoua la tête avant de lever les épaules. « Si j’avais eut envie de me débarrasser de toi, je me serais contenté de faire tes valises. Ce serait quand même dommage pour Colin que tu sois six-pieds sous terre et moi derrière les barreaux. » La renvoyer chez elle était un moyen un peu moins violent, et fatale, de lui faire comprendre que sa présence n’était plus désirée, si toute fois elle l’avait un jour été. A y réfléchir un quart de seconde, c’était un mensonge. Casey n’avait pas été ravi lorsque sa meilleure amie s’était imposée chez lui pour lui prêter mains fortes mais il avait très vite compris qu’il en avait besoin et devait s’estimer chanceux qu’elle soit là. Malgré la plaisanterie, il en revint au sujet initial, en espérant ne pas plomber l’ambiance au passage. Pouvoir se parler ouvertement était aussi le but de cette sortie, Casey n’avait aucune idée de ce qui se passait dans la vie de Daphne lorsqu’elle n’était pas un biberon dans la main, Colin dans l’autre. « Promets-moi de ne pas mettre ton mariage en péril pour nous Daph’. » Il s’humecta les lèvres, pesant ses mots avant de les prononcer. « On a tous déjà perdu beaucoup cette année, inutile d’ajouter Alexander à la liste… » La perte de Tess avait été difficile pour tout le monde, Daphne y compris, même si elles n’étaient pas vraiment proches. Elle restait sa soeur et la pianiste avait tout plaqué, tout sacrifié, pour venir prendre soin d’eux, Casey ne se pardonnerait pas si elle venait à perdre son mari au passage. Autant il était facile de mettre sa carrière sur pause, autant ça ne fonctionnait pas comme ça au sein d’un mariage. « Tu es la bienvenue pour rester aussi longtemps que tu le souhaites, je ne cherche pas à te mettre à la porte, mais tu ne nous dois rien, ni à Colin ou moi, ni à Tess… Tu es libre de partir quand bon te semble s’il est temps pour toi de le faire. » Dans les premières semaines, le vétérinaire lui avait trop souvent fait comprendre que sa présence n’était pas indispensable - quand bien même il lui prouvait l’inverse au quotidien. A présent, il était conscient que ce serait difficile sans Daphne, ne cherchait pas à la chasser, mais il ne pouvait pas se montrer plus égoïste qu’il ne l’avait déjà été en la gardant prisonnière à Windmont Bay. La bourgade n’avait clairement rien à offrir à la pianiste, au delà des moments qu’elle partageait avec son neveu, et peut-être était-il temps pour elle de partir avant de s’embourber dans ce nouveau quotidien et de ne plus être capable de faire marche arrière.

_________________

a whole lot of leavin
i close my eyes and picture you're hand in mine. i still hear your voice that takes me back to that time where i can find a reason to be strong.
there's bravery in being soft

Daphne Shearer

messages : 1419
name : margot
face + © : Candice King + intheair
multinicks : Finn ▴ James ▴ Ali ▴Gibi ▴ Maya ▴ Rory ▴ Oscar ▴ Maggie
points : 919
age (birth) : 29 yo (14/01)
♡ status : separated▴ birth giver to a 16 yo boy named Ollie.
work : music teacher/youtuber - pianist.
activities : playing piano, dancing, cooking, reading.
home : back to L.A.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Casey ▴ Ryan ▴ Riley ▴ Blake (Teddy, Ollie)| en/fr ▴ closed

if i could escape (daphne) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: if i could escape (daphne) · Sam 27 Juin - 23:40
De tous les sujets que Casey aurait pu choisir pour lancer cette conversation, il avait sans aucun doute - aux yeux de Daphne - en tout cas, choisi le pire. La pianiste aurait même préféré qu’il lance le sujet Blake. Même si cela restait un sujet compliqué, surtout au vu de la conversation que la blonde avait eu avec celle-ci quelques jours auparavant, Daphne aurait au moins pu dire à Casey qu’il avait raison, qu’elle était désolée et qu’elle avait tiré toutes les conclusions qu’il y avait à tirer de ce qu’il s’était passé. Mais Alexander… Daphne ne pouvait rien dire sur lui. Il était son époux, celui qu’elle avait choisi pour le meilleur et pour le pire. Et tant pis si elle s’était lancée dans cette relation tête baissée pour oublier que l’homme qu’elle aimait - et avait rejeté - s’était finalement épris de sa soeur. Tant pis si elle avait troqué un coeur brisé pour des os cassés, puisque c’était le choix qu’elle avait fait. Dire que Daphne avait vu les problèmes venir serait mentir cependant. Alexander était un être charmant, drôle et attentionné. Il avait ses défauts qu’elle avait découvert au fur et à mesure de leur relation mais si elle était tout à fait honnête, Daphne les avait accepté en même temps qu’elle les découvrait. Elle avait mis des mots sur chacune des réactions disproportionnées de son futur époux jusqu’à l’épouser en lui promettant à demi-mots d’accepter les reproches, les insultes et les coups. Pour le pire, plus que pour le meilleur. Mais cela serait mentir, être hypocrite que de dire qu’elle n’avait pas le droit au meilleur non plus. Il la gâtait, et pas nécessairement en la couvrant de bijoux, mais en oubliant jamais de lui offrir ses fleurs préférées, d’acheter ses aliments préférés lorsqu’elle faisait des courses, de lui envoyer des photos et gifs d’animaux aussi mignons que rigolos quand il savait que son moral n’était pas au beau fixe. Et si elle avait conscience que son époux était un savant mélange de ces deux hommes, elle savait surtout que personne ne comprendrait pourquoi elle était restée avec lui. Preuve en était qu’elle-même commençait à se poser la question tant elle se sentait plus libre depuis qu’elle avait posé ses valises à Windmont Bay. Elle avait toujours les reproches, les insultes mais les coups étaient bien plus rares, et le fait qu’il ne puisse contrôler ce qu’elle faisait matin, midi et soir…
Pourtant, ce n’était pas pour cette raison qu’elle comptait reporter son rendez-vous avec son époux. Parce qu’une part d’elle avait toujours hâte de le retrouver, de sentir ses bras autour d’elle, ses lèvres sur les siennes. Il se comporterait parfaitement la plupart du séjour, elle le savait. Mais il y avait un sujet que Daphne n’était pas prête à aborder avec lui. A dire vrai, elle n’était même pas certaine d’être prête à l’aborder avec qui que ce soit. Daphne avait fait la connaissance de son “fils” quelques jours auparavant et si elle savait qu’elle finirait par en parler à quelqu’un, elle ne savait pas vers qui se tournait. En sortant de cette entrevue aussi douloureuse que inattendue, les pensées de Daphne s’étaient tout de suite tournées vers ses parents et Casey. Ils étaient les seuls à connaître cette histoire, pour avoir été dans la vie de Daphne au moment où elle traversait cette épreuve mais Daphne se refusait à leur imposer cela. Ses parents auraient pu avoir envie de connaître le jeune homme, sa mère se battait sans cesse contre le cancer et les démons de Casey étaient trop présents pour qu’il puisse l’aider à combattre les siens. Hésitant l’espace d’une seconde, elle haussa doucement la tête en entendant Casey lui demander pourquoi elle ne rejoindrait pas son mari. “C’est juste plus simple.” souffla-t-elle avec un petit sourire qu’elle tâcha de rendre rassurant mais qui ne duperait certainement pas quelqu’un qui la connaissait depuis aussi longtemps.
La conversation continua toutefois sur Alexander et Daphne tenta un trait d’humour pour rendre l’ambiance un peu moins pesante alors qu’elle serrait doucement le bras de son ami quand il s’excusa. Il n’avait vraiment aucune raison d’être désolée. Pouffant doucement en l’entendant, elle lui donna un petit coup de coude amical. “Promets-moi que tu tenteras les signaux subtiles avant de déposer mes valises sur le perron. J’suis pas sûre de très bien le prendre.” Elle lui fit un petit clin d’oeil accompagné d’un sourire sincère et haussa un peu les épaules. “C’est dommage, le orange t’irait pourtant très bien au teint.” Elle fit une petite moue déçue avant de reprendre son sérieux quand Casey lui demanda une promesse. Elle fronça doucement les sourcils en entendant le début de sa phrase puis soupira doucement en l’entendant. Les lèvres pincées, elle s’efforça de ne rien dire avant que Casey n’est fini mais le discours qui lui tint l’affecta plus qu’elle ne l’aurait voulu. Elle tourna doucement la tête vers la fenêtre lorsqu’il parla d’ajouter Alexander à la liste des gens perdus, ne sachant pas si l’idée qui la rendait si triste était qu’il soit encore dans sa vie ou qu’il puisse ne plus y être un jour. Croisant ses bras maladroitement contre sa poitrine, elle ferma les yeux en acquiesçant d’un signe de tête pour montrer à Casey qu’elle l’écoutait toujours, si jamais il lui jetait un regard. “Vous êtes ma famille, Casey…” soupira-t-elle, à voix basse lorsqu’il précisa qu’elle ne leur devait rien à Tess, Colin et lui mais il connaissait assez bien Daphne pour savoir que ce n’était pas comme ça qu’elle voyait les choses.
Gardant le regard rivé vers la fenêtre, la pianiste resta silencieuse de longues secondes. Elle regrettait presque d’être coincée dans l’habitacle de la voiture. Essuyant une larme qui n’avait pas encore commencé à couler au coin de son oeil, Daphne finit par étirer doucement ses jambes et se tourner à nouveau vers Casey. Elle s’humecta doucement les lèvres avant de lui avouer cette vérité dont elle ne savait pas encore vraiment quoi faire : “J’ai croisé Tommy en ville il y a quelques jours.” Soupirant, Daphne regarda finalement droit devant elle. Elle doutait que Casey se souvienne de ce prénom mais surtout elle n’était pas prête à voir son visage changer à son annonce. “Et… il était accompagné. J’veux dire… J’ai rencontré celui qui aurait dû être mon fils… Alexander n’est pas au courant de cette histoire et ne l'acceptera pas. Je décale notre week-end parce que je n’ai pas envie de lui en parler.” Serrant ses poings posés sur ses genoux, Daphne continua de regarder devant elle, légèrement soulagée du résumé factuel de la situation qu’elle venait de lui faire. Pourtant, elle savait pertinemment qu’en jouant cartes sur table de la sorte, elle risquait gros. Leur amitié avait-elle survécu le choc des années et des peines de coeur qu’ils s’étaient causés ?

_________________


And when I felt like I was an old cardigan under someone's bed, you put me on and said I was your favorite --
where's the good in goodbye?

Casey Abbott

messages : 1400
name : mrs.brightside (marine)
face + © : d.sharman ⋅ corpsie ⋅ bj
multinicks : tommy ⋅ nathan (owen ⋅ sören ⋅ dean ⋅ naila).
points : 1430
age (birth) : thirty two ⋅ 24|12
♡ status : widower, father.
work : veterinarian.
home : ocean avenue with colin, and (temporary) daphne.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : riley, eliot, daphne, blake (ali) ⋅ |close|

if i could escape (daphne) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: if i could escape (daphne) · Mer 1 Juil - 15:43
“C’est juste plus simple.” S’il ne compris toujours pas en quoi repousser de deux semaines était plus facile, Casey n’insista pas et hocha la tête, avant de reporter son attention sur la route. Si Daphne souhaitait lui en parler, elle le ferait d’elle-même. Il fut un temps, les adolescents n’ignoraient rien l’un de l’autre, mais tout ceci était à présent bien derrière eux. Aujourd’hui, Casey avait parfois l’impression de vivre avec une inconnue, dont il ne connaissait que le passé. La femme qu’elle était devenue était un secret pour lui, l’épouse aussi, puisque le jeune papa ne s’était jamais intéressé à la relation qu’elle entretenait avec son mari. Casey avait été rassuré lorsqu’elle leur avait annoncé ses fiançailles à Alexander, alors qu’il avait craint que la page sur ce qu’ils auraient pu être ne soit pas tournée, et n’avait pas creusé plus loin.
Il s’écarta du sujet pour plaisanter sur la présence de sa meilleure amie en Oregon, qu’il provoquait par son incompétence à être un père pour Colin. Ses yeux se posèrent un quart de seconde sur la main de Daphne qui venait de lui serrer le bras, avant d’observer droit devant lui à nouveau. Ils s’étaient tellement éloignés que cette simple familiarité le surprenait, sans qu’il ne s’en plaigne pour autant. Ça lui donnait, à vrai dire, bon espoir pour leur sortie et son envie de retrouver une certaine complicité avec Daphne. « Un avertissement, c’est noté. » Son sourire s’élargit alors qu’il hochait la tête pour accompagner sa promesse. « Ne compte pas trop dessus, par contre. » Car si le vétérinaire était bien conscient qu’elle devait reprendre sa vie, et lui son rôle de père, il ne serait sans doute pas celui qui mettrait un terme à leur petit arrangement. Des deux, Casey était clairement celui qui bénéficiait de la présence de sa belle-sœur et s’il ne souhaitait pas la retenir éternellement, il ne souhaitait pas non plus la voir disparaître du jour au lendemain. « Je crois que tu te trompes. » Dit-il avec sérieux, pour l’orange supposé lui allé au teint. Casey était toujours vêtu de couleur sobre, au mieux de bleu, mais tapait rarement dans les couleurs vives. Certains mettaient cela sur le dos du deuil qu’il portait, hors c’était simplement ce de quoi sa garde-robe avait toujours été faites. Du noir, du bleu marine et toutes les nuances de gris possible.
Au soupire qui s’échappa des lèvres de la pianiste, Casey tourna la tête pour capter rapidement son regard et tenter de deviner ce qu’elle pouvait penser, mais sa tentative se solda par un échec alors que cette dernière tournait la tête vers la fenêtre. Il ne put s’empêcher de se demander si la relation de sa meilleure amie avec Alexander n’était pas déjà plus compliquée qu’elle ne le laissait sous-entendre, mais ignorait s’il était en droit de lui en parler alors qu’il était probablement le coupable de l’histoire. Il aurait sincèrement aimé qu’elle se tourne vers lui et se confie sans aucune retenue, comme avant, mais Casey n’était pas crédule et savait qu’ils étaient encore loin de s’accorder la confiance d’autrefois. « Je sais… Mais lui aussi, il fait partie de la famille. » Si pas de celle d’Abbott, de celle de Daphne en tout cas. Casey ne désirait voir son mariage s’écrouler et la jeune femme souffrir, simplement parce qu’elle était trop altruiste pour faire passer son bonheur avant celui des autres. Il ne le permettrait pas. Le silence se fit pourtant dans l’habitacle de la voiture et il n’insista pas pour l’instant, préférant laissé à Daphne le choix de se confier plutôt que de lui tirer les vers du nez. C’est à peine s’il lui demandait comment elle se portait, il y a quelques jours à peine, alors Casey n’était pas vraiment en droit de réclamer des confidences.
Concentré sur la musique, le londonien changea la chaîne de radio lorsqu’une chanson de Ed Sheeran les berça - il était un des artistes préférés de Tess, à son plus grand désespoir - et s’humecta les lèvres en réfléchissant à quoi dire. Il tenait vraiment à nourrir la conversation pour ne lui laisser aucune chance de se tarir, mais Casey ne fit que supprimer mentalement les choses - et personnes - qu’il souhaitait éviter. Par chance, Daphne sorti de son silence, laissant Casey un peu paumé à l’évocation d’un certain ‘Tommy’. Quelque chose lui disait qu’il aurait dû imprimer ce prénom, savoir exactement de qui elle parlait et où elle voulait en venir, mais c’était le néant dans sa tête. Se mordillant nerveusement l’intérieur de la joue, Casey ne sut pas vraiment quoi dire et glissa sa main du levier de vitesse au genou de sa meilleure amie pour serrer ses doigts entre les siens. L’idée qu’elle puisse croiser l’enfant qu’elle avait abandonné quinze année plus tôt ne lui avait même pas traversé l’esprit, le sujet n’ayant pas été abordé depuis pratiquement autant d’années. Pourtant, il se souvenait encore de la détresse de la gamine à l’époque, de son ventre qui n’avait eut de cesse de grossir et effrayer le brun, qui avait fini par se dire que sa grossesse allait finir par la tuer. Elle était trop jeune, trop fragile pour supporter celle-ci. C’était tout du moins la conclusion un peu bête qu’avait tiré Abbott, à l’époque. ‘L’événement’ marquait aussi la première grosse peine de cœur de Casey, qui avait compris que les sentiments qu’il éprouvait pour la jeune Shearer n’était pas réciproque et que celle-ci s’était jetée dans les bras d’un autre. Il avait cru être son premier baiser, un jour peut-être sa première fois, lorsque Daphne serait prête, mais elle l’avait devancé et Cas’ avait été aussi blessé que vert de jalousie. Les sentiments d’un gamin de seize n’avait franchement aucun intérêt à être ressassés, cela dit, car la conversation ne le concernait en rien et était bien plus profonde qu’un coup de cœur adolescent. « Je sais que je n’ai pas été très présent pour toi ces dernières années mais… enfin, je serai toujours là, si tu as besoin de moi. » Il lui assura, ignorant si Daphne en était consciente, avant de porter sa main à ses lèvres pour y déposer un baiser. Casey la garda dans la sienne pour l’instant, caressant du pouce le revers de sa main, pour l’apaiser. « Comment tu te sens? » Il avait mille questions ; à quoi ressemblait-il? Est-ce qu’elle avait pu lui parler? Daphne avait-elle des regrets? Souhaitait-elle s’impliquer dans sa vie, à présent? Tout ceci pouvait attendre, cependant, Casey désirant seulement savoir si et comment elle tenait le coup.

_________________

a whole lot of leavin
i close my eyes and picture you're hand in mine. i still hear your voice that takes me back to that time where i can find a reason to be strong.
there's bravery in being soft

Daphne Shearer

messages : 1419
name : margot
face + © : Candice King + intheair
multinicks : Finn ▴ James ▴ Ali ▴Gibi ▴ Maya ▴ Rory ▴ Oscar ▴ Maggie
points : 919
age (birth) : 29 yo (14/01)
♡ status : separated▴ birth giver to a 16 yo boy named Ollie.
work : music teacher/youtuber - pianist.
activities : playing piano, dancing, cooking, reading.
home : back to L.A.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Casey ▴ Ryan ▴ Riley ▴ Blake (Teddy, Ollie)| en/fr ▴ closed

if i could escape (daphne) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: if i could escape (daphne) · Sam 25 Juil - 19:03
Le sourire s’étira doucement lorsque Casey lui dit qu’il tâcherait de lui donner un avertissement si elle voulait qu’elle parte mais qu’il ne devait pas s’attendre à ce qui lui en donne. Cette simple phrase donnait du baume au coeur à la jeune femme pour deux raisons. La première était que Casey n’était finalement pas mécontent qu’elle se trouve à ses côtés. Elle n’avait pas été vraiment certaine du bien-fondé dans sa démarche quand elle lui avait proposé - imposé ? - de venir l’aider avec Colin quelques temps et les quelques premières semaines de la cohabitation n’avait fait qu’accroître ce sentiment de s’être invité chez quelqu’un qui ne voulait pas particulièrement de sa présence. Casey ne se montrait pas désobligeant - du moins, pas la plupart du temps - mais il était peu bavard et peu présent, sans que Daphne ne sache dire si la seule raison de son mutisme était l’absence de sa femme ou si la présence de la jeune femme chez lui avait son rôle à jouer. Si personne ne pourrait jamais détrôner la place de meilleur ami qu’avait Casey, elle savait pertinemment qu’ils n’avaient plus été meilleurs amis depuis des années, à peine des amis et encore, c’était principalement grâce aux réunions de famille qu’ils avaient gardé contact. Si une part de Daphne l’avait toujours regretté, elle s’était convaincue - à tort ou à raison, c’était une autre question - que les choses étaient mieux ainsi et plus simples. La jeune femme n’avait jamais vraiment oublié que leur dernier véritable instant de complicité avait été un baiser échangé au pire moment et avait trouvé plus opportun de s’éloigner. La seconde raison de son soulagement était que cela signifiait qu’elle ne devait pas se préparer à rentrer dans les quelques jours - ou semaines à venir. Daphne avait conscience qu’elle restait chez Casey déjà bien plus longtemps qu’elle n’avait pensé le faire mais de un, elle pensait sincèrement que Colin avait encore besoin d’elle jusqu’à ce que Casey soit prêt à reprendre sa place de père et de deux, elle n’était pas prête à rentrer à Los Angeles. C’était une sensation étrange, et ce d’autant plus que Daphne avait toujours adoré la ville dans laquelle elle vivait mais à Los Angeles, il y avait Alexander et tout ce qui allait avec… Elle ne s’était jamais rendue compte d’à quel point elle se sentait étouffée dans son quotidien qu’avec lui que maintenant qu’elle n’y était plus réellement confrontrée. Et puis… il y avait Oliver, cet enfant qu’elle avait abandonné et qu’elle venait de retrouver… Et dont Alexander ignorait l’existence.
Daphne n’ajouta rien cependant, son sourire étant assez explicite sur la joie que cela lui procurait. Elle pouffa cependant en l’entendant dire que le orange ne lui irait probablement pas. “Je suis à peu près sûre que tu n’as jamais essayé… donc t’en sais rien.” D’aussi loin qu’elle s’en souvienne, Casey s’était toujours habillé dans les mêmes tons, sans la moindre petite couleur excentrique. Ce n’était pas particulièrement gênant parce que cela ne l’empêchait pas d’avoir trouvé les nuances de couleur qui lui allaient à ravir et d’être un très bel homme. Mais maintenant qu’ils en parlaient, Daphne était curieuse de le voir porter d’autres couleurs qui le mettraient peut-être tout aussi bien en valeur.
Fronçant doucement les sourcils, Daphne resta quelques secondes interdites puis hocha la tête lorsque Casey lui rappela que son mari faisait aussi parti de la famille. “Oui, oui, bien sûr.” s’empressa-t-elle de répondre, un peu perturbée. Sans trop savoir pourquoi, elle n’avait jamais vraiment vu Alexander comme faisant partie de sa famille. Enfin… il était son mari et celui avec qui elle voulait fonder une famille bien entendue mais il ne faisait pas partie de sa famille. D’une certaine façon, il faisait partie d’une autre famille que celle de Daphne, même si Daphne appartenait tout de même à cette famille. C’était étrange comme idée mais Daphne balaya doucement cette idée en secouant la tête. Elle avait bien d’autres choses à penser en cet instant.
Au bout de quelques minutes, Daphne finit par lâcher la bombe qu’elle gardait en elle depuis près d’une semaine maintenant. Elle avait passé la semaine le coeur au bord des lèvres sans trop savoir quoi dire sur cette rencontre, à qui le dire mais surtout quoi en penser. Elle n’avait aucun droit sur la vie de cet enfant qui était pourtant le sien - biologiquement, en tout cas. Daphne avait fait un choix il y avait de nombreuses années de cela et si avoir aperçu le visage de celui qu’elle avait enfanté la chamboulait du tout au tout, elle n’était pas en droit de revenir sur sa décision. Elle n’était pas non plus en droit de faire irruption dans sa vie comme elle l’avait fait mais maintenant que le mal était fait, Daphne cherchait l’attitude à adopter. Il n’était même pas question de ce qu’elle désirait ou non mais de ce qui était mieux pour cet enfant. Même si Daphne n’était plus là pour très longtemps, ils vivaient dans la même ville et allaient forcément être amené à se rencontrer à nouveau…  notamment parce que Daphne avait pris un rôle de prof de musique au lycée. Elle avait sincèrement envie d’apprendre tout ce qu’il y avait à savoir sur la personne qu’il était devenu, sur son enfance mais Daphne n’avait jamais été du genre à faire passer ses besoins avant ceux des autres et n’allait certainement pas commencer dans cette situation. La décision qu’elle avait pris il y avait presque seize années de cela avait été basée sur ce qu’il y avait de mieux pour cet enfant et la réponse lui avait paru évidente. Avec le recul, elle savait qu’elle était critiquable à bien des égards - et pas uniquement parce qu’abandonner son enfant était problématique en soit - mais elle savait qu’elle avait fait du mieux qu’elle le pouvait. Encore aujourd’hui, elle espérait pouvoir faire ce qu’elle pensait être le mieux… Son coeur se brisa cependant en deux lorsqu’elle sentit la main de Casey enlacer ses doigts, comme si toute l’intensité des émotions vécut ces derniers jours venait de le faire exploser. Elle serra son étreinte, feignant un sourire alors que ses yeux étaient de plus en plus humides. Elle n’ajouta rien, parce qu’elle ne savait pas par où commencer mais ne s’attendait pas particulièrement à ce qu’il dise quoique ce soit pour autant. Que pouvait-on dire dans ce genre de situation ?  Elle expira bruyamment alors que son meilleur ami lui disait qu’il serait toujours là si elle avait besoin d’elle. Elle eut envie de lui répondre qu’elle n’avait jamais cessé d’avoir besoin de lui mais se contenta de reserrer sa main autour de la sienne, un sourire illuminant son visage au trait tiré. Elle détourna le regard rapidement cependant, sachant pertinemment qu’elle finirait par craquer si elle le regardait plus longtemps mais alors qu’il lui demandait comment ça allait, Daphne sentit sa respiration devenir plus difficile. Elle entrouvrit la fenêtre espérant que l’air lui ferait du bien mais cela n’eut au final que l’effet inverse. “Mal.” répondit-elle tirant un peu sur son tee-shirt dans lequel il lui semblait qu’elle étouffait. Elle finit par relâcher la main de Casey, à contrecoeur sentant l’angoisse montait en elle. “Vraiment, j’veux dire. Arrête la voiture, s’il te plaît.” souffla-t-elle comme elle le put, essayant de se forcer à prendre de grandes inspirations pour se calmer tandis qu’elle tournait la tête vers la fenêtre, à deux doigts de déverser le contenu de son estomac dans la voiture de Casey. Par chance, il s'arrêta jusqu'à temps et ce fut le bas côté qui eut cette chance.
Ne se retournant qu'une fois qu'elle fut certaine d'avoir fini, elle attrapa la bouteille d'eau que lui tendait Casey et se rinça la bouche avant de s'essuyer dans un mouchoir. Elle secoua la tête avant de se laisser tomber sur le bitume, un peu plus loin de l'endroit où elle avait régurgité avant de souffler, la voix cassée : "J'aurai dû te proposer de venir quelques temps à LA..." Plutôt que de venir vivre à Windmont Bay, où elle savait pourtant parfaitement le risque qu'elle prenait...

_________________


And when I felt like I was an old cardigan under someone's bed, you put me on and said I was your favorite --
where's the good in goodbye?

Casey Abbott

messages : 1400
name : mrs.brightside (marine)
face + © : d.sharman ⋅ corpsie ⋅ bj
multinicks : tommy ⋅ nathan (owen ⋅ sören ⋅ dean ⋅ naila).
points : 1430
age (birth) : thirty two ⋅ 24|12
♡ status : widower, father.
work : veterinarian.
home : ocean avenue with colin, and (temporary) daphne.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : riley, eliot, daphne, blake (ali) ⋅ |close|

if i could escape (daphne) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: if i could escape (daphne) · Ven 14 Aoû - 14:31
La journée avait pour but de leur offrir un moment de détente, à tous les deux, qui leur permettrait peut-être de rassembler les morceaux éparpillés de leur amitié. A l’adolescence, Daphne avait été la personne vers qui il se tournait pour tout et n’importe quoi. Celle à qui il envoyait un message lorsqu’il avait besoin de se plaindre ou parce que quelque chose qui lui faisait pensé à elle l’interpellait. Une robe qu’elle avait un jour porté sur une autre fille, une chanson qu’il entendait à la radio, un resto sur son chemin, où ils avaient eut une mauvaise expérience. La blonde avait fait partie intégrante de son quotidien et Casey n’avait pas pensé qu’il puisse un jour en être autrement. Il avait toujours su que la vie finirait, tôt ou tard, par les éloigner, qu’ils partiraient sur une route différente qui croisait rarement celle de l’autre, mais dans son esprit, il était clair qu’elle resterait la personne la plus importante de sa vie. Casey avait sincèrement, et très naïvement, pensé que des centaines (milliers) de kilomètres, des études - ou une carrière - prenante ne les empêcheraient de s’envoyer un message ici et là. La première chose qui était venu chambouler cette équilibre était le râteau qu’il s’était mangé, après des mois à passer sous silence le fait qu’il tombait, chaque jour un peu plus, amoureux de sa meilleure amie. Casey avait attendu, retardé l’échéance, jusqu’à ne plus pouvoir le faire… et c’était des excuses - plutôt qu’un non catégorique - qu’il avait eut comme réponse. Ils allaient être sur deux continents différents, trop occupés. Ce n’était pas le moment et Daphne le lui avait bien fait comprendre. Si la pianiste n’avait pas tout-à-fait tord - c’était un peu stupide de l’anglais d’attendre la veille de son départ pour lui faire part de ses sentiments -, Casey n’en avait pas moins eut le coeur à l’agonie. Il avait dû prendre sur lui pour être l’ami dont elle avait besoin, le lendemain, et l’accompagner à l’aéroport, la serrer dans ses bras, comme si scène n’avait pas eut lieu. Une fois envolée, il s’était néanmoins autorisé à prendre du recul pour accepter cet échec, communiquant le stricte minimum avec elle pour laisser le temps à ses plaies de se panser. Et puis, doucement, les messages avaient repris. Plus aussi fréquemment qu’avant, tous les deux dépassés par leur emploi du temps, mais suffisamment pour savoir que ce lien entre eux était ébréché mais toujours bel et bien présent. La seconde chose, qui avait brisé un peu plus leur amitié, était l’entrée de Tess dans la vie de Casey. Jusqu’à son entrée en école vétérinaire, un an après Abbott, elle n’avait été que « la petite soeur de Daph’ » à ses yeux, mais les choses avaient rapidement escaladé entre eux et la jolie blonde aux yeux verts fit rapidement partie intégrante de son quotidien. Ils s’étaient découvert des points communs qu’ils ne se connaissaient pas, avaient commencé à trainer avec le même groupe, avaient flirté inlassablement, jusqu’à se mettre en couple après quelques mois à peine à se fréquenter. Ça avait été une sorte de coup de foudre, que Casey avait juste mis du temps à accepter par rapport à Daphne. Si son meilleur ami lui avait bien fait la réflexion qu’il cherchait juste « un substitution », la vérité était que rien ne rapprochaient les deux jeunes femmes, en dehors de leur nom de famille et leur chevelure blonde. Tess n’avait rien à envié à Daphne, et inversement. Ne souhaitant pas le lui annoncer via un email, Casey avait choisi d’attendre que sa meilleure amie rendre au bercail pour lui en parler et s’était malheureusement vu surpris, main dans la main avec Tess, lors d’une visite surprise de la pianiste. Au fond, il ignorait si le fait de lui en parler avant d’être pris sur le tas aurait changer quoi que ce soit, mais cela avait marqué la rupture entre eux, quand bien même sa meilleure amie s’était efforcé de sourire et les féliciter.
Après des années à s’échanger des politesses et ne se voir qu’aux grands événements, Casey ne s’était certainement pas attendu à ce que sa belle-soeur pose bagage à Windmont Bay pour lui prêter mains fortes, mais il en était sincèrement reconnaissant et souhaitait, aujourd’hui, se faire pardonner pour ces derniers mois où il avait été loin d’être facile à vivre. Il n’y avait pas vraiment de promesse à être agréable à chaque heure de chaque jour à présent, mais Casey essayait sincèrement de s’améliorer. Chaque jour qui passait l’éloignait un peu plus de sa femme et il réalisait qu’il en était de même pour Alexander et Daphne, alors qu’ils avaient encore une chance d’être ensemble, contrairement à Tess et lui.
Le plan initial de journée de détente et légère tomba à l’eau à la seconde ou Daphne s’ouvrit à lui, faisant remonter des souvenirs bien enfui de leur adolescence. Il n’osait même pas imaginer ce que cela devait être, pour la jeune femme, d’être tombée nez-à-nez avec cet enfant qu’elle avait mis au monde et abandonné, pour son bien, des années plus tôt. La main sur sa jambe, Casey la pressa légèrement pour lui apporter un peu de soutient, quand bien même celui-ci ne devait pas valoir grand chose. Il tourna rapidement la tête vers elle pour lui adresser une moue désolée lorsque Daphne lui confia ne pas aller bien, avant d’observer la route à nouveau pour trouver un endroit où pouvoir s’arrêter. Ce n’est que lorsqu’elle se plia en deux qu’il compris qu’elle n’avait pas seulement besoin d’air, mais besoin de remettre, restant à distance pour lui offrir l’intimité dont elle avait besoin. Casey récupéra une bouteille d’eau dans le coffre de la voiture et attendit à hauteur de ce dernier, jusqu’à ce que Daphne ne revienne vers lui et prenne la bouteille qu’il lui tendait. Lèvres pincées, il observa les alentours pour s’assurer qu’ils n’étaient pas en danger, sur le bas côté, avant de la rejoindre et s’installer à côté d’elle à même le sol. « Mais tu sais aussi bien que moi que je ne serais pas venu. » Il confia dans une grimace, se sentant de plus en plus coupable de la retenir ici, pour eux. Casey n’aurait jamais lâché son emploi à la clinique, moins encore se serait-il éloigné de la maison qui renfermaient tous les derniers souvenirs qu’il partageait avec sa femme. Sa vie était ici et il avait aujourd’hui plus que jamais besoin de se raccrocher à tout ce qui lui faisait sentir la présence de Tess à ses côtés. « Peut-être qu’il est temps que tu repartes. » Dit-il, un peu tranchant, en conclusion à ses propos. Le mal était fait et jamais elle ne pourrait s’enlever cette rencontre, avec son fils, de son esprit, mais peut-être qu’il était encore temps de mettre cette histoire derrière elle et reprendre sa vie. « S’il t’aime, Alexander comprendra tes choix. Il ne peut pas te juger ou t'en vouloir pour une décision prise il y a 16 ans. » Mais qu’en savait-il? C’est à peine s’il avait échangé quelques phrases avec lui, en autant d’années.

_________________

a whole lot of leavin
i close my eyes and picture you're hand in mine. i still hear your voice that takes me back to that time where i can find a reason to be strong.
there's bravery in being soft

Daphne Shearer

messages : 1419
name : margot
face + © : Candice King + intheair
multinicks : Finn ▴ James ▴ Ali ▴Gibi ▴ Maya ▴ Rory ▴ Oscar ▴ Maggie
points : 919
age (birth) : 29 yo (14/01)
♡ status : separated▴ birth giver to a 16 yo boy named Ollie.
work : music teacher/youtuber - pianist.
activities : playing piano, dancing, cooking, reading.
home : back to L.A.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Casey ▴ Ryan ▴ Riley ▴ Blake (Teddy, Ollie)| en/fr ▴ closed

if i could escape (daphne) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: if i could escape (daphne) · Mar 25 Aoû - 13:06
Aussitôt eut-elle fini de vider le contenu de son estomac dans les hautes herbes que Daphne s’attendit à entendre des remontrances. Restant pliée en deux le temps de retrouver son souffle et ses esprits, elle attendit malgré elle d’entendre à quel point elle devait arrêter d’être aussi fragile et faire attention à ce qu’elle mangeait le matin lorsqu’ils prenaient la voiture pour une longue durée. Mais aucune phrase de la sorte ne sortit de la bouche de Casey qui, au contraire, lui donnait l’espace dont elle avait besoin pour se remettre de cet incident fâcheux. Elle déglutit doucement en se redressant, ne réalisant pas à quel point elle considérait désormais comme normale la façon dont son mari la traitait. Pourtant, personne et encore moins Casey n’aurait tenu ce genre de propos et contrairement aux excuses que Daphne était déjà en train de trouver envers son mari, cela n’avait rien à voir avec le fait qu’ils y étaient moins souvent confrontés. La pianiste ne réalisait pas qu’elle n’était que très rarement malade en voiture lorsqu’elle n’était pas avec son époux parce qu’elle ne souffrait pas de mal des transports mais simplement d’angoisses auxquels son corps réagissait violemment. A l’instant, par exemple, c’était le trop plein d’émotions liés à tout ce que sa présence à Windmont Bay avait causé, sa dispute avec Blake mais surtout sa rencontre avec Oliver. C’était quinze années passées à étouffer des questions, des interrogations et il fallait bien que cela sorte d’une façon ou d’une autre. Quand il s’agissait d’Alexander, Daphne était souvent malade lorsqu’ils partaient s’isoler pour quelques jours. Elle était généralement heureuse de pouvoir profiter de son mari à elle toute seule le temps d’un weekend ou de quelques jours mais il y avait toujours quelque chose le matin du départ qui lui mettait la boule au ventre. Elle ne pouvait pas s’en prendre à Alexander qui avait raison de le lui faire remarquer mais systématiquement Daphne oubliait de mettre quelque chose dans la valise, prenait trop de temps pour petit-déjeuner, ne prévoyait pas assez pour le pique-nique, avait trop bougé dans le lit la veille, … La liste des reproches était sans fin mais l’on ne pouvait reprocher à Alexander de manquer d’originalité puisque même quand Daphne pensait à tout, elle parvenait à oublier quelque chose.
Le sentiment de soulagement qui s’empara de Daphne quand elle réalisa que Casey avait pour seule intention de lui fournir un peu d’eau pour qu’elle puisse se rincer la bouche et faire passer le goût du vomi, lui donna presque envie de pleurer. Le reste de ses émotions se trouvant cependant sur le bas côté, elle parvint à se ressaisir et se rinça la bouche avant de s’installer sur le sol, complètement paumée. Daphne était sincère quand elle dit qu’elle aurait mieux fait de proposer à Casey de lui rendre visite quelques temps, une part d’elle savait pertinemment que cela n’aurait pas fonctionné. Premièrement parce que comme Casey le soulignait, il n’aurait jamais accepté de la rejoindre. Elle soupira, acquiesçant d’un mouvement de tête. Secondement, parce que Alexander aurait sans cesse été sur son dos et ne leur aurait pas laisser la place pour qu’ils trouvent ce semblant d’équilibre qu’ils avaient désormais. La situation était pourtant bien loin d’être idéal, leurs derniers échanges par sms en étaient d’ailleurs la preuve mais son époux aurait sans doute rendu la situation bien plus compliquée et Casey ne serait jamais resté aussi longtemps à LA, même s’il l’avait souhaité. Alexander s’en serait assuré. Si la phrase que prononça ensuite Casey la blessa, c’était surtout parce qu’elle savait qu’il avait raison. Si Daphne voulait retrouver sa vie d’avant et sauver son mariage, il faudrait qu’elle envisage de rentrer chez elle et le plus tôt serait le mieux. “Je n’en ai pas envie…” souffla-t-elle, sachant pertinemment qu’elle n’aurait pas dû prononcer cette phrase. Pas parce qu’elle était fausse mais au contraire parce qu’elle était trop vraie. Parce qu’elle commençait à peine à retrouver son meilleur ami, parce qu’elle ne s’était pas sentie aussi libre depuis des années mais surtout parce qu’une part d’elle mourrait d’envie d’apprendre à connaître ce jeune homme qu’elle avait enfanté. C’était ridicule, parce qu’elle ne savait pas si c’était ce que lui souhaitait mais s’il avait la moindre chance que ce soit le cas, elle voulait être là. “Je crois que j'aimerai savoir qui il est, lui laisser la chance de me dire ce qu'il a sur le coeur, même si ça ne sera sûrement pas plaisant et... qu'il comprenne, que l'abandonner était le mieux que je pouvais faire pour lui à l'époque. C'est peut-être facile à dire mais je reste convaincue que je n'aurai pas fait une bonne mère si je l'avais gardé.” Et puis, il y avait aussi Colin à qui elle savait s’être attachée plus que de raison, qui n’était pas son enfant mais pour qui elle se comportait pourtant comme une mère en attendant que son père soit prêt à s’occuper de lui à nouveau.
Gardant la tête collée sur son épaule, Daphne secoua doucement la tête en entendant Casey mettre au même niveau l’amour que lui portait Alexander et le fait qu’il soit capable de comprendre/pardonner Daphne. Il ne comprenait pas à quel point Alexander était un être supérieur qui exigeait l’excellence. Une part de Daphne lui en était reconnaissante : son absence de tolérance pour les erreurs était ce qui la rendait aussi douée dans un certain nombre de domaines mais dans ce genre de situation, elle se sentait surtout prisonnière. Elle ne craignait que trop les répercussions que cet aveu aurait - plus le fait qu’il ne lui adresse pas la parole pendant plusieurs jours que les coups qui pleuveraient, si elle était honnête - mais savait que plus elle se taisait, plus la vérité serait dure à dire. “Tout le monde n’est pas aussi compréhensif que toi, Casey…” soupira-t-elle en se redressant doucement. Passant ses mains sur son visage, elle tourna la tête vers lui, un sourire triste sur le visage. “Et tu avoueras que j’aurai quand même pu lui en parler avant…” Prenant une nouvelle gorgée d’eau, qu’elle avala cette fois, elle serra doucement son genou avant de lui présenter ses excuses : “Désolée, je ne voulais pas gâcher notre journée… mais je n’avais pas non plus envie de te le cacher.” Parce qu’elle ne lui avait jamais vraiment rien caché, hormis ses problèmes maritaux - et ses sentiments à son égard, à l’époque peut-être. Même si cela faisait des années qu’ils se comportaient comme de simples beau-frère et belle-soeur, Casey avait toujours fait partie des premiers informés des événements de sa vie, même si elle était parfois passé par sa soeur pour s’assurer qu’il soit informé. Et cet événement… il était sans commune mesure. Cela lui semblait presque naturel que Casey en soit le premier informé, mais elle savait aussi qu’elle venait de donner une toute autre tournure à cette journée qui aurait dû être placé sous le signe de la bonne humeur. “Ne m’en veux pas, je me rattraperai dès qu’on remonte dans la voiture…” précisa-t-elle, pensant qu’Alexander, lui, lui en aurait voulu de s’être laissée allée de la sorte, surtout quand il s’agissait d’une réaction face aux conséquences d’une décision qu’elle avait pris librement à l’époque.

_________________


And when I felt like I was an old cardigan under someone's bed, you put me on and said I was your favorite --
where's the good in goodbye?

Casey Abbott

messages : 1400
name : mrs.brightside (marine)
face + © : d.sharman ⋅ corpsie ⋅ bj
multinicks : tommy ⋅ nathan (owen ⋅ sören ⋅ dean ⋅ naila).
points : 1430
age (birth) : thirty two ⋅ 24|12
♡ status : widower, father.
work : veterinarian.
home : ocean avenue with colin, and (temporary) daphne.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : riley, eliot, daphne, blake (ali) ⋅ |close|

if i could escape (daphne) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: if i could escape (daphne) · Mer 2 Sep - 13:54
Si Casey avait déjà bien du mal à accepter l’aide de Daphne à Windmont Bay, il était certain qu’il ne se serait jamais envolé pour Los Angeles afin qu’elle puisse prendre soin de Colin et lui. Au mieux, il lui aurait déposé le marmot pour repartir sans lui… Mais quand bien même il n’était pas en mesure de lui adresser le moindre regard, le jeune papa n’aurait pas été capable de s’éloigner de son fils pour autant. C’était sa chair, son sang, et tout ce qui lui restait de sa femme. Sans la présence de sa meilleure amie pour l’épauler, Casey n’avait aucune idée de comment il s’en serait sorti avec le petit mais ce n’était pas juste de lui demander de rester. Il ne l’avait d’ailleurs jamais fait, verbalement du moins, ne souhaitant pas la garder égoïstement à leurs côtés alors que son mariage battait de l’aile. Lorsque Daphne lui confia ne pas avoir envie de rentrer, l’anglais ferma les yeux quelques secondes, sans émettre de commentaire. Était-il vraiment responsable des choix qu’elle faisait ? La pianiste était adulte et responsable et peut-être que la présence de son fils en Oregon était la réelle raison qui expliquait son besoin de rester. Elle s’était attachée à Colin, c’était indéniable, mais d’une certaine façon, le fait qu’elle aie retrouvé son ‘fils’ enlevait une petite dose de culpabilité à Casey, qui avait de plus en plus l’impression de la retenir prisonnière ici. Sa belle-sœur ne lui donnait pas l’impression d’être malheureuse, loin de là même, mais cela ne voulait pas dire qu’elle était à sa place. Toujours silencieux, Casey pressa doucement son genou d’un geste réconfortant, incapable de la contredire ou d’appuyer ses dires. La façon dont elle s’occupait de Colin lui faisait dire qu’elle aurait été une bonne mère, mais on parlait d’un enfant qui était né quinze années plus tôt et rien ne lui (leur) disait qu’elle s’en serait aussi bien sortie avec Oliver. Il comprenait le besoin d’apprendre à le connaître mais Casey ne pensait pas qu’il était légitime de la part de Daphne d’essayer d’entrer en contact avec l’adolescent, lorsqu’elle avait fait le choix de l’abandonner des années plus tôt. Pour lui, la démarche devait venir du gamin, d’une envie de sa part d’apprendre à connaître sa mère et non l’inverse mais Casey allait s’abstenir de faire le moindre commentaire. Cette histoire ne le concernait pas et sa meilleure amie avait besoin d’être épaulée et non d’entendre quelqu’un lui dire ce qu’elle savait surement déjà, au fond d’elle.
Quand bien même Daphne ne pouvait le voir, Casey força un sourire lorsqu’elle lui affirma que tout le monde ne pouvait être aussi compréhensif. Si lui avait été capable de la soutenir à l’époque, tout en ramassant les morceaux de son cœur brisé, Alexander ne pouvait que passer l’éponge. Daphne n’était plus la personne qu’elle était seize années plus tôt et lui tenir rigueur pour une décision prise à l’adolescence, des années avant qu’il entre dans sa vie, semblait plutôt surréaliste aux yeux du vétérinaire. Peut-être qu’au fond, ce qui avait permis à Casey de la soutenir était purement égoïste, parce que lui même n’avait pas voulu qu’un bébé vienne s’immiscer entre eux… D’une certaine façon, toute cette histoire semblait être encore fraîche, et d’un autre côté, Casey avait l’impression qu’elle appartenait à une autre vie. Il ne pouvait plus mettre de mot sur les sentiments qu’il avait ressenti à l’époque, pas plus qu’il ne pouvait assurer avec certitude qu’il avait soutenu Daphne de manière purement altruiste, à l’époque. Ça n’avait de toute façon pas grande importance. Le fait était que Alexander n’avait pas le droit d’en vouloir à la femme qu’elle était aujourd’hui. « Certes… » Confirma-t-il dans un petit sourire. C’était un point sur lequel l’anglais ne pouvait la contrarier : Daphne avait surement eut plus d’une fois l’occasion d’aborder le sujet. Casey ignorait la dynamique de leur mariage, s’ils avaient un jour parler d’avoir des enfants, mais il devait forcément y avoir eut des moments propices à avouer tout ceci. Il savait que si c’était Tess, Casey aurait compris sa décision d’abandonner l’enfant mais difficilement celle de ne jamais lui en parler.
« Daph’ tu n’as rien gâché… En dehors de ton petit-dej, peut-être. » Il lança un regard un peu plus loin, où elle avait décidé de rendre ce dernier, avant de lui donner un petit coup d’épaule amical. Ce n’était pas ce que le papa avait eut en tête lorsqu’il avait prévu de s’évader de Windmont Bay, mais d’une certaine façon, cela allait au delà de ses espérances. Le but était de retrouver un peu le lien qu’ils avaient laissé s’effilocher avec les années, et qu’elle s’ouvre à lui était bien plus important que quelques sourires et une journée à s’évader, si c’était pour reprendre leur petite routine telle qu’elle dés le lendemain. « Pense à toi, avant tout, d’accord ? Pas à Alexander, pas à Colin, ou moi… » C’était quelque chose qu’il n’avait pas l’impression de la voir faire souvent. Pour le peu qu’ils se parlaient, Daphne semblait toujours faire passer le besoin des autres avant les siens. Son altruisme était une des choses qu’il aimait le plus chez la jeune femme, mais Casey ne souhaitait pas qu’elle s’oublie au passage. Ce n’était pas sa place de se mêler de son mariage, mais la jeune femme ne semblait jamais très positive lorsqu’elle mentionnait son mari et si Casey était conscient que la situation actuelle était compliquée, il ne trouvait pas que c’était normal non plus. « Ne fais pas tes choix en fonction des autres. Je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire mais réfléchi à ce que toi tu veux, Daphne. Oublie nous quelques heures. » Ils devraient pouvoir survivre. « Ou quelques jours, si c’est ce dont tu as besoin. » Surenchérit-il, avant de se claquer les cuisses et se redresser. « Tu te sens en état de reprendre la route? » Il tendit la main vers elle pour l’aider à se relever à son tour, espérant quand même arriver à destination, puisqu’ils pouvaient continuer cette conversation en chemin.

_________________

a whole lot of leavin
i close my eyes and picture you're hand in mine. i still hear your voice that takes me back to that time where i can find a reason to be strong.
there's bravery in being soft

Daphne Shearer

messages : 1419
name : margot
face + © : Candice King + intheair
multinicks : Finn ▴ James ▴ Ali ▴Gibi ▴ Maya ▴ Rory ▴ Oscar ▴ Maggie
points : 919
age (birth) : 29 yo (14/01)
♡ status : separated▴ birth giver to a 16 yo boy named Ollie.
work : music teacher/youtuber - pianist.
activities : playing piano, dancing, cooking, reading.
home : back to L.A.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Casey ▴ Ryan ▴ Riley ▴ Blake (Teddy, Ollie)| en/fr ▴ closed

if i could escape (daphne) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: if i could escape (daphne) · Ven 4 Sep - 16:49
L’une des (nombreuses) choses que Daphne avait toujours particulièrement apprécié chez Casey était qu’il savait, comme peu de gens savaient le faire, écouter. Chaque fois que la jeune femme s’était confiée à lui - et Dieu sait que c’était quotidiennement, voire même plusieurs fois par jour à une époque, Casey ne l’avait que rarement interrompu. Il lui laissait toujours l’opportunité de dire ce qu’elle avait sur le coeur, de trouver les mots qu’elle ne formulait jamais qu’auprès de lui. Elle ne savait si c’était parce qu’elle lui faisait une confiance aveugle - à l’époque mais en réalité, encore aujourd’hui également - mais il lui semblait qu’il n’avait jamais cherché particulièrement à la conseiller sur ce qu’elle devait ou ne devait pas faire. Bien entendu, Daphne avait presque toujours pris son avis en considération, n’hésitant pas à le solliciter plus ou moins subtilement mais il lui avait laissé l’espace de se faire une opinion, de penser à ce qu’elle pensait être la meilleure solution avant de l’accompagner, l’aiguiller dans la direction qu’il pensait être la bonne. En cet instant, alors que la pianiste lui avouait ce qu’elle ressentait, ce qu’elle désirait si elle ne pensait qu’à elle dans cette situation délicate face à Oliver, elle fut plus reconnaissante que jamais qu’il ne donne pas son avis. L’esprit de la jeune femme était telement embué qu’elle n’avait pas cherché à savoir s’il l’encouragerait à le faire ou lui conseillerait plutôt de laisser le jeune homme venir vers elle, si seulement il le faisait un jour mais en réalité, peu lui importait. Cette confession donnée sur le bord d’une route n’avait pour but d’expier Daphne de ses péchés, de l’autoriser à prendre attache avec cet adolescent sur lequel elle n’avait aucun droit. C’était juste… la vérité. La sienne, en tout cas. Elle posa sa main sur la sienne, sachant pertinemment qu’elle ne ferait rien pour réaliser ce souhait, ce besoin même, qu’elle ressentait si Oliver ne faisait aucun pas vers elle et profita quelques secondes de cet instant.
Daphne était partagé sur la réaction que pourrait avoir Alexander. Elle comprenait qu’il puisse être blessé qu’elle lui ait caché quelque chose d’aussi important dans sa vie mais elle savait également que sa réaction serait disproportionnée et qu’il la lui ferait payer. Elle n’était pas pour autant certaine que cela soit la raison de ce silence, pendant toutes ses années. Il était évidemment plus facile d’aborder une grossesse non désirée et un abandon sur le pas d’une porte à des milliers de kilomètres du lieu de résidence de la jeune femme avec quelqu’un de confiance mais Daphne avait tellement pris soin de ne mentionner cet événement à personne pendant toutes ses années, qu’elle ne parvenait qu’à s’en vouloir. C’était probablement là le souci : qu’elle ait raison ou tort, la pianiste était toujours plus dure avec elle-même qu’elle ne l’était avec d’autres individus. Mais pour l’heure, la jeune femme ne souhaitait pas passer plus de temps à chercher à deviner ce que serait ou non la réaction d’Alexander. Secouant la tête pour se remettre les idées en place, elle s’excusa auprès de Casey, cherchant à lui signifier qu’ils pouvaient changer de sujet. Ils auraient bien l’occasion d’y revenir si Daphne en ressentait le besoin - et en trouvait le courage.
Soulagée de sa réponse face à ses excuses, Daphne s’apprêtait à déposer un baiser reconnaissant sur sa joue quand il lui parla de son petit-déjeuner. Au lieu de ça, elle pouffa de rire en jetant un regard au lieu du crime avant de secouer la tête. “Ouais… heureusement que je m’étais pas fatiguée à préparer des pancakes.” précisa-t-elle avant de lui faire un petit clin d’oeil. Son sourire se transforma cependant rapidement en petite grimace quand Casey lui dit qu’elle ne devait penser à personne d’autre qu’elle. Ce n’était pas la première fois qu’il lui prodiguait ce conseil et Daphne avait bien évidemment eu l’occasion de l’entendre dans d’autres bouches mais penser à elle avant tout n’avait jamais été son fort. Elle n’était jamais vraiment parvenu à l’expliquer mais elle pensait à elle, indirectement, en pensant aux autres. Ce n’était pas une situation idéale que de souvent faire passer les besoins des autres avant les siens - surtout quand on voyait le désastre que cela donnait pour son amitié avec Blake - mais c’était ainsi qu’elle était faite. Rendre les autres heureux ou les soulager de leur peine était quelque chose qui lui faisait du bien. Elle avait peut-être tendance à le faire à outrance et devait à prendre à mieux doser cette part d’elle-même mais telle qu’elle le voyait, elle était aussi égoïste à sa façon. C’était parce qu’elle se sentait bien en pensant aux autres qu’elle faisait tant d’efforts pour eux. “J’vais essayer de faire un effort, mais si t’as la formule magique pour le faire, je suis preneuse !” précisa-t-elle en se redressant à son tour. “Mais commençons par quelques heures, déjà, hein…” Quelques minutes, même.
Elle attrapa sa main pour se redresser avant de l’enlacer quelques secondes. Il lui avait manqué et si elle avait tout à fait conscience que ces quelques minutes de répit ne voulaient pas nécessairement dire qu’ils étaient amis comme avant - cela ne voulait certainement pas dire ça d’ailleurs - il était bon de retrouver son meilleur ami quelques instants. Elle s’éloigna relativement rapidement de lui cependant, en se dirigeant vers la voiture après avoir ramassé la bouteille d’eau. “Allons-y; j’vais juste prendre un gâteau à l’arrière pour faire passer le goût.” dit-elle, en grimaçant doucement. “T’en veux un ?” Elle s’installa ensuite sur la place “passager” - plus parce qu’il lui semblait toujours étrange de conduire le véhicule de quelqu’un d’autre que parce qu’elle tenait à ce que Colin joue son chauffeur personnel et attendit qu’il s’installe à côté d’elle pour reprendre la parole : “Tu n’as pas à culpabiliser que je sois ici, tu sais. D’abord, parce que c’est moi qui te l’ai proposé. Et ensuite, parce que cela me permet aussi de profiter de passer du temps avec mes parents, surtout maman. J’essaie de venir habituellement régulièrement mais cela n’a rien à voir. Là, je profite vraiment d’elle, tu sais ?” ajouta-t-elle, sincère. Elle alluma ensuite à nouveau l’autoradio, lui signalant qu’il pouvait démarrer.

_________________


And when I felt like I was an old cardigan under someone's bed, you put me on and said I was your favorite --
where's the good in goodbye?

Casey Abbott

messages : 1400
name : mrs.brightside (marine)
face + © : d.sharman ⋅ corpsie ⋅ bj
multinicks : tommy ⋅ nathan (owen ⋅ sören ⋅ dean ⋅ naila).
points : 1430
age (birth) : thirty two ⋅ 24|12
♡ status : widower, father.
work : veterinarian.
home : ocean avenue with colin, and (temporary) daphne.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : riley, eliot, daphne, blake (ali) ⋅ |close|

if i could escape (daphne) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: if i could escape (daphne) · Mer 16 Sep - 10:17
« Qui mange des pancakes avant une journée de rando de toute façon? » Dit-il en plaisantant, avant de se redresser. Casey avait opter pour un repas léger mais qui allait le caler pour quelques heures au moins, même si Daphne avait pris le temps de leur préparer de quoi manger lorsqu’ils décideraient de faire une pause. A vrai dire, il n’avait même pas pensé à vérifier le niveau de la randonnée qui les mènerait à la cascade et espérait sincèrement qu’il y avait un chemin pas trop éprouvant à emprunter. Cela faisait des mois que Casey se déplaçait à peine, avalant seulement la distance entre la maison et la clinique, et ses jambes risquaient de souffrir s’il leur imposait soudainement un effort conséquent. Le vétérinaire hocha la tête, un sourire aux lèvres lorsque sa meilleure amie lui affirma que c’était plus facile à dire qu’à faire, en un sens heureux que Colin et lui fassent partie de ses priorités à présent. Pendant des années, Casey n’avait pris aucune décision importante sans consulter la pianiste - c’était d’ailleurs elle qui l’avait aidé à trancher sur ses études en médecine vétérinaire - et de voir qu’ils étaient à nouveau étroitement impliqué dans la vie l’un de l’autre avait un côté rassurant. En choisissant de déménager en Oregon, le jeune papa avait renoncer à tous ses repaires, perdant doucement mais surement contact avec les amis qui l’entouraient pourtant depuis des années. Il y avait toujours bien un message, de temps en temps, certains avaient fait le déplacement pour le mariage, mais de manière générale, ils s’étaient considérablement éloignés. Windmont Bay avait été comme appuyer sur ‘reset’ pour ne garder que Tess, sans oublier Londres et sa population. « Je n’en ai pas… Mais si tu as besoin que je te file un coup de main en te donnant toutes les raisons de me vouloir le plus loin possible de toi, je suis certain de ne pas manquer de ressources. » La taquina-t-il, sans pour autant y croire. Casey s’était après tout montrer exécrable à l’arrivée de Daphne. La jeune femme avait eut à subir ses sautes d’humeur, lorsque ce n’était pas le silence qu’il lui imposait, mais elle était restée. A son grand dam, dans un premier temps, mais il était à présent en mesure d’admettre qu’il lui était profondément reconnaissant de ne pas les avoir abandonné, Colin et lui.
Une fois redressé, Casey fit quelques pas en direction du véhicule, agitant négativement la tête. « Non merci, mais je veux bien de l’eau. » En général, cela ne lui faisait aucun effet, mais il devait admettre être un peu barbouillé depuis qu’il avait vu Daphne remettre son petit déjeuner et n’avait donc aucune envie d’avaler quoi que ce soit dans l’immédiat. Il bu une gorgée lorsqu’elle lui tendit la bouteille, avant de mettre le moteur en route pour reprendre leur route. Casey pinça les lèvres aux paroles de Daphne, lui adressant un regard furtif avant de reporter son attention sur la route. Il ne doutait pas de ses paroles, mais restait mine de rien conscient qu’à la base, c’était pour eux qu’elle avait décidé de s’installer ici. La pianiste l’avait elle-même dit quelques minutes plus tôt, lorsqu’elle avait affirmé avoir fait une erreur en ne demandant pas à Casey de s’installer à Los Angeles. « Ça lui fait du bien que tu sois là… Ces derniers mois ont vraiment été difficiles pour elle. » Comme pour nous tous. Mais comment était-elle censé accepter d’être toujours de ce monde alors qu’elle se battait contre un cancer depuis des années, mais que sa fille en parfaite santé l’avait elle quitté ? Il n’y avait aucune logique, aucune règle et s’il était replié sur lui-même, Casey n’ignorait rien de la peine qui submergeait sa belle-mère. L’anglais ne se sentait juste pas capable de voir toutes cette tristesse dans ses yeux, raison pour laquelle il évitait un maximum de passer du temps en sa compagnie. Si ce n’était pour Tess, et Colin, sans doute aurait-il décidé de ne jamais revoir ses beaux-parents… Mais sa femme aurait voulu qu’il continue de prendre soin de sa mère, c’est donc ce qu’il essayait de faire - quand bien même il s’y prenait très mal.
Le reste de la route fut bien plus léger, ponctué par des conversations de la vie de tous les jours ; Daphne lui conta les progrès de Colin, que Casey ne pouvait voir, n’accordant pas assez d’attention au bambin pour noter ces détails. Il l’écouta pourtant attentivement, émettant de rares commentaires, surtout pour lui signaler qu’il était toujours là, que son esprit ne s’était pas à nouveau perdu en eaux troubles. Une fois arrivé sur place, Casey parqua la voiture sur le parking réservé à cet effet, et se lança vers les chutes en silence cette fois, n’étant de toute façon physiquement pas en état de blablater et grimper simultanément. Note à lui-même ; reprendre le sport. C’est les jambes flageolantes qu’il parvint au pont et point de vue, à couper le souffler. « J’arrive pas à croire que c’est sur ma liste depuis 4 ans et que je n’ai jamais pris le temps de venir plus tôt. » Il commenta, émerveillé devant la beauté de la nature, avant de sortir la bouteille d’eau de son sac à dos pour en boire une bonne partie.

_________________

a whole lot of leavin
i close my eyes and picture you're hand in mine. i still hear your voice that takes me back to that time where i can find a reason to be strong.
there's bravery in being soft

Daphne Shearer

messages : 1419
name : margot
face + © : Candice King + intheair
multinicks : Finn ▴ James ▴ Ali ▴Gibi ▴ Maya ▴ Rory ▴ Oscar ▴ Maggie
points : 919
age (birth) : 29 yo (14/01)
♡ status : separated▴ birth giver to a 16 yo boy named Ollie.
work : music teacher/youtuber - pianist.
activities : playing piano, dancing, cooking, reading.
home : back to L.A.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Casey ▴ Ryan ▴ Riley ▴ Blake (Teddy, Ollie)| en/fr ▴ closed

if i could escape (daphne) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: if i could escape (daphne) · Dim 20 Sep - 16:48
Peux-tu faire preuve d’un peu de moins de jugement envers les gens qui le font s’il te plaît ?” Daphne se redressa et lui offrit son plus joli sourire avant de préciser : “Ca arrive aux meilleurs d’entre nous de faire des erreurs, et peut-être même que c’est déjà arrivé à l’un de nous deux si tu veux tout savoir !” Elle lui fit un petit clin d’oeil et se dirigea vers la voiture sans attendre sa réponse. Il était vrai que le jour où Daphne avait fait le choix de la gourmandise plutôt que du repas léger avant une randonnée, elle n’avait pas pu grimper aussi vite et aussi bien qu’elle le voulait mais hormis pour le piano où Daphne se montrait plus exigeante qu’elle ne l’avait jamais été avec n’importe qui, la jeune femme n’avait jamais vraiment eu l’esprit de compétition et ne s’attardait pas vraiment sur ce genre de choses. Maintenant qu’elle venait de vider son estomac, elle espérait d’ailleurs que Casey n’avait pas choisi une randonnée trop éprouvante; même si elle avait prévu plus que nécessaire pour qu’ils puissent se nourrir, elle préférait y aller doucement. L’idée était de toute façon plus de passer un peu de temps avec son meilleur ami pour qu’ils se réapprivoisent plutôt que de gravir des sommets et de battre des records. Contrainte d’acquiescer lorsqu’il lui demanda d’apprendre un peu à penser à elle, Daphne ne résista pas à préciser - à demi-mots - qu’il ne fallait pas non plus à ce qu’il s’attende à ce qu’elle les oublie aussi facilement. D’un air taquin, elle lui demanda s’il avait une formule magique mais ne put s’empêcher de le pousser doucement en l’entendant lui dire qu’il pourrait toujours lui donner envie de s’éloigner de lui. L’idée de lui mentionner qu’elle était toujours présente malgré ces derniers mois compliqués ne lui traversa même pas l’esprit; cela aurait pourtant été un bon moyen de rappeler qu’il en fallait beaucoup à Daphne pour s’éloigner de quelqu’un et encore plus de personnes qui faisaient partie de sa famille et qui comptaient autant pour elle. “Alors merci, vraiment mais non merci.” lui précisa-t-elle d’emblée. Elle avait eu une certaine tolérance pour son attitude de ces derniers temps car elle savait que c’était surtout la colère et la tristesse qui parlaient mais de là à ce que son meilleur ami cherche volontairement à la convaincre de s’éloigner… Non, vraiment, très peu pour elle. “Et merci de chasser cette idée de ton esprit. Je suis même prête à invoquer la promesse qu’on s’est faite sur le toit de l’école après que Lydia Bernatty ait manqué de faire exploser le labo de chimie.” Ils devaient avoir douze ou treize ans à l’époque et s’étaient retrouvés à discuter de tout et de rien pendant une heure, le cours de chimie ayant été suspendu jusqu’à ce qu’ils décident de s’octroyer trois vetos dans la vie auquel l’autre ne pourrait pas s’opposer. Elle ne savait même plus vraiment comment ils avaient pu en arriver à la conclusion qu’ils en avaient besoin mais elle se souvenait s’être dit, en s’endormant le soir dans son lit, que c’était sans doute la meilleure décision qu’elle ait jamais prise.
Se rapprochant du véhicule, elle alla à l’arrière pour prendre de quoi grignoter puis tendit une bouteille d’eau à Casey avant de se réinstaller dans la voiture. Avant de mettre un terme à cette discussion pour le reste de la journée - Daphne souhaitait avant tout se vider l’esprit, elle tint à préciser à Casey qu’il ne devait absolument pas s’en vouloir. Il était vrai que sa vie aurait sans doute été plus facile à ce jour si elle n’avait jamais quitté Los Angeles mais cela leur avait permis d’avoir à nouveau un semblant de relation, d’apprendre à connaître son neveu comme elle ne l’aurait jamais de là-bas, et de se rapprocher de sa mère. Au-delà de tout ça, cela lui permettait aussi de remettre sa vie en question et si c’était sans aucun doute l’une des choses les plus difficiles qu’elle ait jamais eu à faire - ça et refuser à Casey son amour lorsqu’il lui avait avoué ses sentiments -, c’était sans doute mieux pour elle pour le long terme. Souriant doucement en entendant Casey lui dire que sa présence faisait du bien à sa mère, elle acquiesça d’un signe de tête : “Je crois, oui… On avait tous besoin de se retrouver.” Elle posa sa main sur le bras de Casey, l’incluant évidemment dans le “tous” avant d’ajouter : “J’étais convaincue que son cancer reprendrait le dessus mais je crois que Colin l’a aidé à se montrer plus forte, encore.” Et si sa maladie était encore bien loin d’être derrière eux, le simple fait qu’elle ne progresse plus vraiment depuis plusieurs mois était un véritable succès.
Rapidement après que Casey ait repris le volant, Daphne redevint un peu plus elle-même, racontant des banalités à son meilleur ami avant d’en revenir à son sujet préféré : Colin. Il lui sembla noter une marque d’intérêt un peu plus prononcée que d’habitude de la part de Casey lorsqu’elle parla de ses progrès mais la minute d’après, il semblait moins attentif. Daphne changea finalement de sujet jusqu’à ce qu’ils arrivent à leur point de départ. Elle vérifia une dernière fois qu’elle avait pris l’essentiel dans son sac et avança d’un pas déterminé vers les chutes. Un peu plus en forme que le vétérinaire, elle s’efforça de ne pas avancer trop rapidement. Cela fut cependant une bonne chose tant le chemin se fit plus escarpée, forçant Daphne à se concentrer sur ses pas et sa respiration plutôt que de continuer de papillonner à droite et à gauche. Elle eut cependant un regain d’énergie en voyant les chutes se dessiner devant elle et accéléra un peu le pas, profitant seule de la vue quelques secondes. Le regard perdu dans le spectacle des cascades devant elle, son sourire s’élargit lorsque Casey précisa qu’il voulait faire cette randonnée depuis des années maintenant. “Contente que tu m’aies attendue pour le faire.” souffla-t-elle, toujours en train de récupérer son souffle. Elle se pencha au-dessus de la barrière pour profiter un peu plus de la vue et vida à son tour une partie de son eau. “Il y a l’air d’avoir un coin sympa pour déjeuner là-bas. On peut s’y poser avant de redescendre ?” proposa-t-elle ne se sentant pas tout de suite d’attaque pour repartir dans l’autre direction. Et puis, avec une vue pareille, ça serait vraiment du gâchis.

_________________


And when I felt like I was an old cardigan under someone's bed, you put me on and said I was your favorite --
Contenu sponsorisé




if i could escape (daphne) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: if i could escape (daphne) ·
 
if i could escape (daphne)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: The World-
Sauter vers: