hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le Deal du moment : -35%
Huawei P30 Smartphone à 419€ seulement
Voir le deal
419 €

 

 sweet, sweet morning.


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane
Aller en bas 
let’s get drunk together so I can kiss you and blame it on the vodka.

Inej Ryker

messages : 842
name : olivia (carolcorps)
face + © : sophie cookson | @cosmic light — @pinterest/shawn menndes
multinicks : leni ⋅ sofia ⋅ etta ⋅ callum ⋅ reggie ⋅ georgie ⋅ leslie ⋅ maeve ⋅ lilibell ⋅ archie.
points : 962
age (birth) : [ 01|02 ] thirty one years old.
♡ status : kinda dating a tall and devilishly handsome guy.
work : owner and chef @ the ryker's saloon.
activities : eat junk food, getting into trouble, watch over zoya, drink too much beers, fall for the wrong guy, watch stupid movies — multi-sports club.
home : a new flat on crescent lane w/ zoya.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ( ●●○ ) on. (vlad, jem)

sweet, sweet morning.  Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· sweet, sweet morning. · Sam 6 Juin - 11:05

sweet, sweet morning.
-------------------------------
may 31th, 9:23am
@Jeremiah Miville-Dechêne

Enfant, Inej se posait encore la question de ce dont elle rêvait vraiment. Sa chevelure étalée sur l’oreiller, le regard rivé vers ce plafond aux couleurs grisâtres. Ignorant les murs jaunies par la clope, les tâches de moisissures et autres pans de tapisseries qui se décollaient ça et là. À l’abri dans ce taudis, la gamine ne prêtait déjà plus attention à toutes ces choses, mais rêvassait à un autre monde. « Tu veux faire quoi quand tu seras plus grande? » cela faisait si longtemps qu’elle n’avait plus entendu cette question. Dix ans à peine, et elle était déjà encrée dans une réalité bien triste et monotone. Elle n’en savait foutre rien. Les filles de son âge se voyaient chanteuse, vétérinaire ou danseuse étoile. Elle, se rêvait loin de cette chambre minable. Pas parce qu’elle détestait la couleur du papier peint. Mais bel et bien parce que tout partait à vau-l’eau. Son père était parti, sa mère allait mal et elle n’était pas en mesure de comprendre et d’appréhender à quel point. L’école était devenu son seul refuge, mais elle peinait à se concentrer, détestant être passive et inactive. Ce dont elle rêvait? De grandes étendues vertes. La nature à perte de vue. Son rêve d’évasion elle l’avait vécu quelques années plus tôt. Récupérant sa fille sans demander pardon ou permission. La petite rouquine et elle, s’étaient baladés de ville en ville à la recherche de nouvelles aventures. Se nourrissant de cette incertitude du lendemain, de la beauté des paysages, de l’insouciance d’une vie de baroudeur. Cette vie là lui manquait par de nombreux aspects. Le premier étant sa continuel bougeotte. Inej ne tenait pas en place. Et c’était en voyant Zoya, s’éclipser, son sac sur le dos un grand sourire sur les lèvres, qu’elle se rappelait à quel point ces moments là avaient été précieux pour elles. Encore en vadrouille, sa fille partait en exploration avec son meilleur ami. Le jeune Winters avait la tête sur les épaules, bien plus que la rouquine et sa mère. Si elle détestait être trop sévère, elle comptait un peu sur lui pour mettre quelques limites. Même s’il était fort probable que rien ni personne ne puisse faire entrer quoique ce soit dans la tête de l’adolescente récalcitrante. Et puisque la jeune fille avait déserté le foyer familiale, Inej pourrait retourner dans sa chambre la conscience apaisée. Tout doucement, la brunette entrouvrit la porte pour voir la silhouette de l’homme endormi dans son lit. Ses pieds dépassaient du lit et elle ne put réprimer un sourire. Délicatement, elle passa la porte et la referma derrière elle. Un instant elle hésita. Ils ne travaillaient pas ce midi, elle pouvait tout aussi bien en profiter pour poursuivre une grasse matinée bien mérité. Ou elle pourrait en profiter pour passer du temps avec lui? Sans la moindre réflexion, elle opta pour l’option numéro deux. Inej se glissa alors dans son lit, se rapprochant de Jem en s’interrogeant sur la meilleure façon de le réveiller. Pendant une fraction de seconde elle crut voir un petit sourire étirer ses lèvres, mais peut être avait-elle rêvé? Sans attendre d’avantage, la jeune femme déposa plusieurs petits baisers sur son cou, sa joue, son front, son nez, pour finir sur ses lèvres où elle s’attarda plus longuement. L’air innocent, penchée au dessus de lui, elle l’observait avec une certaine tendresse qu’elle n’avait que rarement ressenti pour qui que ce soit d’autre que sa fille. « Je peux employer la manière douce, ou la manière forte. C’est toi qui décide. » murmura-t-elle à son oreille. « Si ta patronne t’ordonne de te réveiller, ça marche? » amusée, Inej adorait taquiner sur ce fait, bien qu’elle n’utilisait jamais son autorité de patronne avec lui. Avant toutes choses ils étaient amis, et elle avait toujours eu confiance en lui. Ce qui ne l’empêchait pas d’utiliser cette ruse pour l’embêter quand l’envie lui prenait, sans pour autant être sérieuse. Doucement, elle caressait son épaule dénudée, tentant toujours d’attirer son attention, avant qu’une nouvelle idée lui apparaisse. « On est tout seul... Zoya vient de partir pour une longue et grande épopée avec son meilleur ami... » une suggestion a peine voilée, une tentation qui, elle espérait, aller le décider à ouvrir les yeux.

_________________

taste the poison from your lips
lately, we're as good as gone
oh, our love is drunk and it's
singing me my favorite song.

Jeremiah Miville-Dechêne

messages : 1082
name : sissi - nausicaa.
face + © : bill skarsgård + © livia & onlyskarsgard.
multinicks : marley, keane, winnie, alvin, teddy, joona.
points : 1756
age (birth) : 28 yo. (09/01)
♡ status : in an almost relationship.
work : waiter at the ryker's saloon.
home : a small cosy flat on bridgewater way with tori.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

sweet, sweet morning.  Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: sweet, sweet morning. · Jeu 2 Juil - 9:25
Rien dans la vie du jeune canadien n’était prédéfini. Il n’était pas un homme qui avait pour habitude de voir sur le long terme, il ne définissait jamais aucun projet à l’avance (encore moins lorsqu’ils avaient une nature un peu trop sérieuse), il ne se voyait par ailleurs pas vivre au-delà d’une quarantaine d’années. Passé ce cap, il peinait cruellement à entrevoir un quelconque avenir, tout lui semblait flou. A quoi bon s’obstiner sans réelle raison si on ne contribuait pas même un minimum à la société ? Il savait la schizophrénie de son père responsable de son décès mais peut-être avait-il perçu les choses de la même manière que lui les ressentait aujourd’hui lorsqu’il avait décidé de mettre lui-même un terme à sa vie ? Certes avait-il encore de la marge et de belles années devant lui mais il se connaissait un minimum, viendrait un jour le moment où le sentiment d’avoir fait le tour pointerait le bout de son nez, l’obligeant ainsi à entamer toute une réflexion sur le sens de son existence. Bien qu’ayant renoué contact avec sa mère deux ans auparavant, il ne pouvait totalement effacer ce sentiment d’abandon avec lequel il avait grandi et celui qui l’avait forgé au fil des années, tout comme cela lui paraissait impossible de ne plus éprouver cette impression constante de déranger son prochain. Partout où il allait, partout où il se tenait, il n’était guère désiré. Cette épaisse carapace qu’il avait bâti autour de lui le protégeait face à ce fait immuable qui le laissait désormais indifférent. Néanmoins il pouvait constater de nombreuses évolutions, notamment au niveau de son rapport aux autres, il ne faisait plus preuve de la même sévérité qu’autrefois et laissait quelques rares personnes l’approcher davantage ; signe que sa barrière de protection s’effritait progressivement. L’idée ne l’enchantait pas totalement, l’inattendu possédait ce petit quelque chose qui l’effrayait tant, et même s’il n’était pas un adepte du changement il commençait doucement à se faire une raison et, surtout, à apprécier ces moments d’intimité et de partage avec Inej. Aucun des deux ne semblait maîtriser la situation et cela le rassurait en partie. Tout comme lui la jeune femme avait probablement traversé plusieurs vies en une seule, vécu des événements qu’on ne souhaiterait à personne, connu des difficultés peu courantes pour le commun des mortels. Toutes ces petites choses la représentaient et plaisaient sincèrement à Jeremiah car il se retrouvait inexorablement en elle, il avait le sentiment d’être à sa place, auprès d’une personne qui le comprenait. Il n’avait pas besoin de plus pour éprouver un semblant de bonheur (bien que ce sentiment lui fût inconnu), partager le quotidien de celle qui l’apaisait lui suffisait amplement ; il pensait enfin pouvoir comprendre la sensation d’être à la maison.
Depuis qu’ils avaient plus ou moins officialisé leur couple en décembre dernier, le jeune homme n’éprouvait plus aucune culpabilité à l’idée de dormir sous son toit, plusieurs fois par semaine, lorsque l’envie se faisait ressentir tout simplement. Il ignorait encore comment se positionner vis-à-vis de Zoya mais il travaillait sur le sujet, il n’avait jamais fréquenté une personne qui avait un ou des enfant(s), la situation était quelque peu déroutante pour le géant qu’il était. Pour le moment, il préférait se tenir en retrait et laissait généralement le soin à la jeune mère de gérer ce qu’il y avait à gérer. Il suivait la plupart du temps ses directives et lorsqu’elle n’en donnait aucune, il restait dans son coin sans se donner le droit de prendre une quelconque initiative. Cela lui convenait très bien car il ne savait absolument pas quel discours tenir face à la rouquine, les adolescents le mettaient mal à l’aise pour une raison qui lui échappait, et il était hors de question pour lui d’improviser un rôle de beau-père sorti de nulle part. Il espérait d’ailleurs qu’Inej le rejoignait sur ce point. S’il demeura endormi aux premières attentions qu’elle lui offrit, le baiser prolongé sur ses lèvres – quant à lui – le réveilla tout en douceur. « Hmm… » marmonna-t-il dans sa barbe, un large sourire amusé étirant ses lèvres charnues, tandis qu’elle essayait d’asseoir son autorité sur lui. « Le mot patronne avait déjà fonctionné, tu sais, » dit-il en ouvrant lentement les yeux. « Mais j’avoue être intéressé par ce que tu dis… Il y a une suite, d’ailleurs ? » demanda-t-il en levant sa main pour replacer une mèche de cheveux derrière son oreille. « Le goût de l’aventure est héréditaire à ce que je vois. Moi aussi je veux partir pour une longue et grande épopée, » souffla-t-il en lui caressant la joue de toute sa paume. Conscient que ses paroles pouvaient être mal interprétées, il poursuivit : « Avec la mère. Enfin avec toi, je veux dire. » Il grimaça légèrement. « Merde… Tu m’as compris quoi, » pouffa-t-il, gêné. « Pourquoi j’essaie d’être sexy alors que ce n’est clairement pas mon domaine ? Je vais me taire et laisser faire la professionnelle que tu es. » Il se redressa sur son avant-bras et vint lui dérober un baiser furtif. « On a la maison pour nous ? Ça veut dire que nous ne sommes pas obligés de rester enfermés dans ta chambre, » fit-il remarquer avec l’entrain d’un gamin dont les parents se seraient absentés. La chambre restait toutefois un très bon endroit pour les câlins crapuleux, loin de lui l’idée de vouloir souiller une autre pièce de la maison susceptible d’être partagée avec sa fille.

_________________

Hold my hand just like you used to do

On days like this, you wonder what true love is. Does it even exist? The kiss, the prince, the story for the kids. That same big heart that right now is hurting so hard is the ladder you'll climb when you touch the stars.
let’s get drunk together so I can kiss you and blame it on the vodka.

Inej Ryker

messages : 842
name : olivia (carolcorps)
face + © : sophie cookson | @cosmic light — @pinterest/shawn menndes
multinicks : leni ⋅ sofia ⋅ etta ⋅ callum ⋅ reggie ⋅ georgie ⋅ leslie ⋅ maeve ⋅ lilibell ⋅ archie.
points : 962
age (birth) : [ 01|02 ] thirty one years old.
♡ status : kinda dating a tall and devilishly handsome guy.
work : owner and chef @ the ryker's saloon.
activities : eat junk food, getting into trouble, watch over zoya, drink too much beers, fall for the wrong guy, watch stupid movies — multi-sports club.
home : a new flat on crescent lane w/ zoya.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ( ●●○ ) on. (vlad, jem)

sweet, sweet morning.  Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: sweet, sweet morning. · Dim 19 Juil - 20:50

@Jeremiah Miville-Dechêne

Se prélasser dans les bras d’un homme, traîner au lit avec celui-ci. Faire preuve d’un peu de tendresse -ce qui était d’autant plus rare chez la brunette- et ce, plusieurs fois par semaine et cela depuis des mois? Autant dire que c’était assez inédit dans la vie d’Inej. Sa vie amoureuse s’était arrêtée avant d’avoir eu le temps de prendre son envol. Toujours trop occupée, la belle se satisfaisait de rencontres hasardeuses dans un bar, à une soirée, au boulot. Un échange d’une nuit (ou beaucoup moins parfois), elle ne demandait guère plus. Chacun satisfaisant les besoins de l’autre sans avoir la moindre obligation le lendemain. Idéal pour la belle qui se refusait à se mettre de nouvelles entraves. Trop de gens dépendaient d’elle, il y avait trop en jeu. Se laisser distraire était un luxe qu’elle ne pouvait s’offrir. S’ouvrir à quelqu’un, partager sa vie et ses déboires étaient encore plus inconcevable pour Inej qui se complaisait dans ce silence. Elle aimait cette image qu’elle renvoyait. Cette femme indépendante, l’aventurière qui n’avait besoin de rien ni de personne. Cette jeune femme au train de vie spartiate, les cheveux au vent, en quête indéfini de liberté. Oui, une part d’elle se complaisait toujours dans cette recherche utopique du bonheur. Mais une autre part, plus secrète, plus enfouie, se consumait à chaque seconde de solitude qui s’égrainait. Sa vie de mère la comblait, ce rôle était encore délicat. Elle avait cette constante impression de marcher sur des oeufs avec l’adolescente. Néanmoins, elle en avait rêvé, avait toujours voulu élever sa fille, vivre avec elle. Rien qu’elles contre le monde. Dans ses rêves, cela lui semblait bien assez. Mais la rouquine prenait son envole. Devenant parfois plus secrète avec sa mère, gardant un jardin secret dans lequel elle n’avait pas sa place. Comme sa mère, Zoya aimait le grand air, sortir et se rendre utile. Bien souvent, Inej s’était retrouvée seule, se demandant ce que lui réserverait les années suivantes alors que sa fille approchait de la fin du lycée. Bientôt, elle n’aurait plus besoin d’elle, et pendant ce temps, qu’avait-elle fait de sa vie? C’était peut être cette réflexion qui avait finalement menée la restauratrice à faire un pas de plus vers Jeremiah. Ce jeu du chat et de la souris lui plaisait, mais plus elle le croisait, plus elle s’interrogeait sur la possibilité d’un ‘plus’. Pas franchement du genre à rester assise sans rien faire, et puisque le jeune homme restait discret, Inej lui fit rapidement savoir ce qu’elle désirait. Le reste c’était fait naturellement. Sans pour autant formaliser le tout de la moindre discussion sérieuse ou de terme bien défini. Ne se posant que très peu de question, pour la belle, il s’agissait là de sa véritable première relation stable. Ce type de petit moment matinal était tout à fait inédit pour elle, mais elle profitait de chacun d’entre eux comme s’il risquait d’être le dernier. « C’est bon à savoir. » si assoir son autorité suffisait, la belle avait bien l’intention de s’en amuser à l’occasion. « Hmm, ça se pourrait bien.. » Pour avoir quelques idées en tête, ça oui. Elle avait déjà quelques suggestions dont elle pourrait lui faire part. Mais la belle ricana d’abord en le voyant balbutier, le trouvant encore bien plus attendrissant dans ses maladresses. « Je pense qu’à une époque elle n’aurait pas été mécontente. » Inej se rappelait encore de la réaction brutale qu’avait eu l’adolescente lorsqu’Inej avait découvert son coup de coeur pour Jem et à plus forte raison lorsqu’elle y avait mit un stop. Depuis, la rouquine l’avait incité à prendre du temps pour elle et sa vie amoureuse et ce, même si cela impliquait le jeune homme. D’abord amusée par sa suggestion, la brune se rendit vite à l’évidence. Elle non plus n’était pas insensible à son charme. « Si toi tu n’es pas sexy, je me demande vraiment ce qu’il faut. Mais j’accepte mon titre de professionnelle avec un grand honneur. » un petit sourire plein de fierté, la jeune femme n’en pensait pas moins. Et sans doute était-il d’autant plus sexy lorsqu’il n’y prêtait pas attention. Mais un rien faisait flancher la brune qui avait parfois du mal à se concentrer sur son travail. « Exactement. » Commença-t-elle avant de se redresser. La belle s’assit à califourchon sur son amant, laissant ses mains se balader sur son torse avec douceur. L’air distrait, mais le regard pétillant, Inej semblait avoir plusieurs idées de ce à quoi pourrait ressembler cette journée. « Hm, on peut rester ici et profiter d’avoir l’appart pour nous tout seul. Je me demande si la baignoire est assez grande pour nous deux.. » fit-elle un petit sourire en coin. « Ou, je t’emmène quelque part. Un endroit secret, mais tu vas adorer, presque personne ne connait cet endroit, je suis sûre qu’on sera seul. » Inej était passée experte dans l’art d’arpenter la ville à la recherche de petits spots qu’elle serait la seule à connaître. Et dans l’immensité de cette forêt, elle était convaincue que les possibilités étaient immenses. Pour l’instant elle n’avait découvert qu’une petite crique rejoignant l’Ocean. Une cascade, de hauts rochers pour leur faire un peu d’ombre. La brune adorait s’y rendre pour aller y nager et y passer du temps seule. Mais qu’importe le planning en réalité. Aujourd’hui, sa seule envie c’était de partager cette journée avec lui. Si bien sur, cette envie était partagée. « Enfin, si tu n’as personne à voir ou d’autres obligations bien sur. » et là, était peut être la première question sérieuse qu’elle osait poser. Bien sur, toujours lancée avec nonchalance, tandis que la réponse la taraudait tout de même légèrement.

_________________

taste the poison from your lips
lately, we're as good as gone
oh, our love is drunk and it's
singing me my favorite song.

Jeremiah Miville-Dechêne

messages : 1082
name : sissi - nausicaa.
face + © : bill skarsgård + © livia & onlyskarsgard.
multinicks : marley, keane, winnie, alvin, teddy, joona.
points : 1756
age (birth) : 28 yo. (09/01)
♡ status : in an almost relationship.
work : waiter at the ryker's saloon.
home : a small cosy flat on bridgewater way with tori.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

sweet, sweet morning.  Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: sweet, sweet morning. · Mer 29 Juil - 10:12
Jeremiah faisait partie de ces personnes que l’absence d’une figure maternelle avait particulièrement marqué durant l’enfance. Certains s’en sortaient très bien et ne ressentaient aucune forme de manque, cependant les choses étaient bien différentes pour lui. Grandir dans un foyer monoparental ne constituait en rien un frein au développement personnel d’un individu, toutefois dans son cas, il fallait creuser davantage pour se rendre compte des dommages causés par ce vide immense. Même s’il avait aimé son père d’un amour peu commun et vraisemblablement particulier, il fallait reconnaître qu’évoluer (seul) aux côtés d’une personne atteinte de schizophrénie sévère n’était pas évident, surtout pour un jeune garçon qui venait tout juste de faire ses premiers pas à l’école. Les années suivantes avaient réussi à le forger, la maladie cessant alors d’être un sujet tabou pour lui. Cependant à force de s’occuper de son géniteur, il grandit dans un cercle familial fermé en prenant l’habitude de se délaisser lui-même. Cela fut le cas une vingtaine d’années, difficile par conséquent de se détacher de certains automatismes. Aujourd’hui, lorsqu’une personne donnait l’impression de bien vouloir prendre soin de lui, le grand échalas faisait preuve d’un certain enthousiasme qu’il ne pouvait dissimuler. Bien entendu sa relation avec Inej n’avait rien de comparable aux liens qui unissaient une mère et son fils, pour autant il y avait ce petit quelque chose auquel il se raccrochait inconsciemment, comme si la jeune femme comblait malgré elle cette absence bien trop marquée et ancrée en lui. Ses rapports avec le monde extérieur n’étaient pas toujours sains, il le savait pertinemment, elle aussi d’ailleurs, mais elle avait fait le choix de ne pas émettre de jugement, sans doute car le sujet lui était familier, dans tous les cas cela suffisait à rassurer Jeremiah. Où allaient-ils avec cette relation bancale et non définie ? Ils pensaient tous deux apporter du bon dans la vie de l’autre. Et si c’était complètement l’inverse ? Et s’ils étaient nocifs l’un pour l’autre et ne s’en rendaient pas compte ? Enfermés dans leur bulle, ils se montraient discrets face aux autres, ils n’étaient pas du genre expansif, de ce fait personne ne pouvait leur venir en aide. Si leur relation était vouée à l’échec, ils ne le verraient probablement pas ou le réaliseraient trop tardivement, lorsque le mal serait fait. Il ne voulait pas bousculer les choses, encore moins le quotidien de Ryker, le changement l’effrayait grandement et il craignait de tout faire capoter à un moment donné. Lorsque les choses prenaient une direction un peu trop sérieuse, il finissait toujours par tout gâcher (volontairement ou non d’ailleurs), Mila et Zander pouvaient témoigner, il prenait ses distances et disparaissait parfois pendant une longue durée. Il n’était pas insensible mais les décisions qu’il prenait le contraignaient souvent à faire du mal autour de lui. Pourquoi cela serait-il différent aujourd’hui, avec elle ? Il n’y avait aucune raison à cela. Sa vie était un éternel recommencement et la jeune femme risquait fortement de payer elle aussi les pots cassés d’une existence fragilisée par des expériences cruelles. « Oui mais non, on va s’arrêter là… » dit-il d’une voix amusée lorsqu’elle mentionna l’intérêt que Zoya lui avait jadis porté. Il voulait éviter d’attirer sur lui les regards de quelques curieux personnages, avides de ragots et prêts à lancer de stupides rumeurs à son sujet. Il appréciait grandement la compagnie de la rouquine, c’était une gamine dégourdie et intrigante, mais cela s’arrêtait là. Il ne commenta pas davantage la partie sur son éventuel côté sexy qu’il jugeait inexistant mais pour lui faire plaisir et par son silence, il lui donna toutefois raison. Il pouvait bien concevoir qu’elle le percevait d’une manière différente de l’image qu’il avait de lui-même. « Oh… » souffla-t-il d’un air intéressé, en posant ses grandes paumes sur ses hanches lorsqu’elle prit place sur son bassin. « La baignoire est-elle suffisamment grande pour m’accueillir moi seul, déjà ? C’est ça la véritable question à se poser, » reprit-il à sa suite avant d’étouffer un petit rire. N’étant pas vraiment un aventurier dans l’âme, la seconde proposition lui parut alléchante et innovante, cela leur permettrait aussi de vivre quelque chose de différent, dans un cadre autre que le restaurant ou le domicile de Inej. « Je peux te proposer un compromis sinon. On prend une douche tous les deux et ensuite tu me fais explorer les environs. Qu’est-ce que tu en dis ? » demanda-t-il en frottant sa cuisse droite à l’aide de son pouce. « Je suis tout à toi, ma boss m’a donné ma journée je te rappelle. » Il se redressa à son tour en position assise puis il se tourna afin de poser les pieds au sol, la jeune femme toujours positionnée au-dessus de lui, avant de l’agripper fermement sous les fesses pour l’entraîner avec lui lorsqu’il se remit debout. « Tu peux m’indiquer la direction de la salle de bain ? Je me perds à chaque fois dans ce palace ! » dit-il, avec humour, en resserrant son étreinte pour lui permettre de s’accrocher à lui comme le ferait un petit singe.

_________________

Hold my hand just like you used to do

On days like this, you wonder what true love is. Does it even exist? The kiss, the prince, the story for the kids. That same big heart that right now is hurting so hard is the ladder you'll climb when you touch the stars.
Contenu sponsorisé




sweet, sweet morning.  Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: sweet, sweet morning. ·
 
sweet, sweet morning.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane-
Sauter vers: