hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le Deal du moment :
Précommander le jeu Mario Kart Live Home Circuit
Voir le deal
99 €

 

 betrayal has many faces.


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row
Aller en bas 
you were my life but life is far away from fair.

Georgie Keily

messages : 949
name : olivia (carolcorps)
face + © : lizzie olsen | @romie — @pinterest/tumblr
multinicks : etta ⋅ callum ⋅ reggie ⋅ leslie ⋅ maeve ⋅ lilibell ⋅ archie.
points : 1242
age (birth) : [ 01|05 ] twenty eight years old.
♡ status : single.
work : firefighter.
activities : take care of LJ, read comic books, fangirl over superhero movies, video games, watching over the boys (alvin & ike), desperately trying to bake a cake, work a lot — fire watch — religious club.
home : staying at Ike's. searching for a small flat.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ( ●●● ) - off (citra, dewey, tciii, xavi, tommy)

betrayal has many faces. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· betrayal has many faces. · Sam 6 Juin - 12:15

betrayal has many faces.
-------------------------------
may 15th, 10:44pm
@Citra Leviani

Elle n’avait pas lâché son téléphone. Enfoncée dans son canapé, Georgie fixait l’écran. Attendant quoi? Elle n’en savait rien, les mots ne changeraient pas, leur signification non plus. Les réactions, les sentiments tout se mélangeaient dans sa tête, menaçant d’exploser à tout moment. Des larmes silencieuses roulèrent sur ses joues, elle ne put s’empêcher de retourner dans ses notes, de parcourir les quelques lignes qu’elle avait faillit lui envoyer. Quelle idiote, quelle pauvre et sombre idiote. Après toutes ces années, à quoi s’attendait-elle? De sa part, sans doute beaucoup trop. Elle s’était fourvoyée, s’était fourrée le doigt dans l’oeil pendant trop longtemps. Aveuglée par ses sentiments, elle avait cru voir autre chose en lui. Ce n’était qu’une carcasse vide et un ego sur-dimensionné. Effectivement, il se fichait de tout, et plus particulièrement d’elle. Pourquoi? Elle n’en savait foutre rien, n’avait jamais su ce qu’elle avait fait de travers. Était-ce si mal de l’aimer comme elle l’avait fait? Mais si elle se montrait honnête, elle n’était même pas surprise. Ni de ses mots blessants, ni de la bassesse de cette attaque. Georgie s’était interrogée quelques secondes, se demandant s’il ne faisait que chercher à la blesser sans raison. C’était sa spécialité. Mais c’était trop personnelle. Elle ignorait quelle corde sensible elle avait heurté -il y en avait tellement avec lui et son ego fragile- mais cette attaque était trop personnelle pour être fausse. Et si sa colère envers Xavi ne souffrait d’aucune limite, celle qu’elle ressentait à l’égard de l’italienne, menaçait de tout ravager sur son passage. Pourtant, calmement, Georgie s’était levée, prenant le chemin de la chambre de la jeune femme. Si c’était bel et bien vrai, elle voulait l’entendre de sa bouche. C’était une chose venant de l’héritier. Il se fichait éperdument des conséquences, tout ce qui l’intéressait c’était lui et lui seul. Éternel gosse capricieux, tout ce que Xavi Moroe voulait, il l’avait. En revanche, venant de Citra c’était bien différent. Il s’agissait de sa meilleure amie, la femme qui l’avait ramassé à la petite cuillère après qu’il l’ait abandonné à l’aube de leur mariage. La femme a qui elle parlait sans cesse de sa confusion, de ses sentiments pour l’héritier. Elle, plus que quiconque, savait qu’elle l’avait dans la peau. Qu’elle n’arrivait pas à s’en défaire. Malgré le mal qu’il lui avait fait et qu’il continuait de lui faire. Malgré la haine qu’il semblait éprouver pour elle. Elle avait conscience de la toxicité de cette relation, de sa stupidité, avait tenté de le haïr. De l’oublier et de se concentrer sur une relation saine, sur des sentiments forts et profonds pour un autre. Mais lui aussi avait prit la poudre d’escampette. Comme tant d’autres avant lui.  Elle en venait presque à regretter la présence de son père. Un frisson parcouru son échine quand elle imagina sa réaction. Son rire vile et moqueur, les coups qui se seraient abattus sur elle. Pourtant, elle en venait à les regretter. Ceux là, au moins, elle savait les encaisser. Se fichant de déranger, se fichant de ce que pouvait bien être entrain de faire l’italienne, Georgie poussa la porte, sans prendre le temps de taper à la porte et d’attendre une quelconque réponse. « Tu te tapes Xavi? » sa voix était dénuée de la moindre émotion. Ses yeux, brillants de larmes, étaient passés d’un vert émeraude à un noir intense. Sa main fermement refermée autour de son téléphone, le balança sur le lit de son « amie ». « Fais très attention à ce que tu vas dire, choisi bien tes mots. » fit-elle, debout dans l’encadrement de la porte. Heureusement Lily-Jean était chez son père ce soir. Elle se demandait bien comment elle irait la récupérer le lendemain. Était-ce légitime d’envoyer son petit frère s’en occuper pour éviter de le croiser? Mais pour ce soir, elle ne subirait pas les humeurs de sa mère, ni les éclats de voix qui risquaient de percer.

_________________

the reasons are gone for why i was holding on to you. i tried so hard, to be the one. i don't like who i've become. won't keep my mouth shut anymore, i've had my share of closing doors.
driver roll up the partition please.

Citra Leviani

messages : 1777
name : marido @ castiells.
face + © : dakota johnson © ma mie.
multinicks : aneurin, alex, aurora, eliot, tori.
points : 1986
age (birth) : 30 ans, 18 juillet.
♡ status : entichée.
work : anciennement danseuse de pole dance, à présent elle se consacre à ses activités sponsorisées sur mazebird quand elle ne dépense pas l'argent de xavi.
activities : danser, prendre des photos pour mazebird, cloper, passer du temps avec xavi, boire, buller.
home : chez lui.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {0/3 : free} : ali, ezra, georgie, lila, xavi.

betrayal has many faces. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: betrayal has many faces. · Lun 6 Juil - 20:52
Le téléphone avait sonné toute la matinée : des messages, quelques appels ainsi que des notifications sans intérêt. Citra n’avait pas daigné y répondre, toute occupée qu’elle était à bidouiller sur son ordinateur. Plusieurs mois auparavant, avait-elle décidé de se concentrer davantage à ses activités lucratives sur mazebird plutôt qu’à la pole dance. Si elle continuait parfois de danser quand on alignait les billets sur la table, elle désirait tourner la page sur ce pan de sa vie, au moins provisoirement. Elle était loin des figures célèbres de la stratosphère, toutefois, elle s’était faite une place au sein de la communauté et son nombre de followers augmentait jour après jour. Or afin de maintenir l’engouement, il fallait poster énormément de contenu sous peine de perdre des abonnés. Si les partenariats avec des marques se multipliaient en parallèle, elle essayait de se renouveler pour toucher un public plus large ce qui était loin d’être facile. Elle ignorait combien de temps elle pourrait en vivre mais tant que ça fonctionnait, elle en profitait. Pour quelqu’un qui était parti de rien (ou presque si on omettait l’argent dérobé), elle s’était plutôt pas mal débrouillée avec son bagout légendaire. Ses préoccupations étaient donc aux antipodes de celles de sa meilleure amie qui ruminait dans la pièce d’à côté. Bien évidemment le sujet de Xavi la préoccupait également dans une moindre mesure mais les raisons étaient clairement différentes. Ils étaient ensemble sans être ensemble et à vrai dire elle ne se posait même pas la question : elle prenait les choses comme elles étaient. Pour l’heure, le montage de sa nouvelle vidéo accaparait toute son attention et la faisait pester dans sa langue maternelle alors qu’elle s’agaçait sur le clavier. Malgré la tonne de tutoriels ingurgités, elle ne maitrisait pas bien l’outil, et ce qui aurait dû être aisé devenait chronophage au possible. Elle était d’ailleurs sur le point de tout balancer par terre dans un geste d’énervement ultime, quand la porte s’ouvrit brusquement. Il lui fallut une poignée de secondes pour capter que Georgie venait de débarquer à l’improviste dans sa chambre. D’ordinaire, cette dernière frappait toujours avant de s’annoncer par peur de la trouver au lit en charmante compagnie ou à faire dieu sait quoi. C’était une règle tacite entre elles, à exclure uniquement en cas d’urgence. En l’occurrence, à en juger par la mine déconfite et sévère de sa colocataire, l’instant était délicat, un sentiment appuyé par les reproches qui vinrent s’échapper de ses lèvres pincées. Ah ça. Voilà qu’on y était, l’affaire avait finalement été dévoilée dans son dos. Qu’importe, maintenant ou plus tard, quelle différence cela faisait ? Elle avait vaguement tenté d’aborder le sujet auparavant, sans vif succès, après quoi elle avait abandonné faute de trouver les mots. Visiblement, Xavi s’en était occupé à sa place mais c’était elle qu’on venait voir pour exiger des explications. Pourtant ils étaient bien deux à avoir fauté et si elle portait sa part de responsabilité dans cette histoire elle n’était pas seule. La première fois était arrivée complètement par hasard au terme d’une soirée arrosée, les suivantes en revanche avaient été sciemment désirées par les coupables. Son unique erreur avait été de le cacher pendant trop longtemps en repoussant l’échéance, comme on poussait la poussière sous un tapis en espérant que personne ne remarque. Esquivant le projectile de justesse – qu’était-elle donc supposée en faire – elle se redressa en poussant ses effets dans un coin. « Ce n’est pas forcément le terme que j’aurais choisi... » Elle marqua une courte pause et poursuivit calmement, d’un ton neutre. « Mais oui, on s’est vu plusieurs fois dernièrement, on s’entend bien. » Ce qui était un euphémisme pour : on aime baiser ensemble, cependant elle préférait ne pas s’étendre là-dessus dans l’immédiat. « Écoute je pensais pas que tu l’apprendrais comme ça, je voulais le faire moi-même et je n’ai pas trouvé le moment idéal. » Il n’y en avait pas, c’était certain, d’ailleurs sa vision de la trahison était probablement différente de celle de son interlocutrice.

_________________

All night I'll riot with you I know you got my back and you know I got you, so come on, come on, come on let's get physical | @ dua lipa.
you were my life but life is far away from fair.

Georgie Keily

messages : 949
name : olivia (carolcorps)
face + © : lizzie olsen | @romie — @pinterest/tumblr
multinicks : etta ⋅ callum ⋅ reggie ⋅ leslie ⋅ maeve ⋅ lilibell ⋅ archie.
points : 1242
age (birth) : [ 01|05 ] twenty eight years old.
♡ status : single.
work : firefighter.
activities : take care of LJ, read comic books, fangirl over superhero movies, video games, watching over the boys (alvin & ike), desperately trying to bake a cake, work a lot — fire watch — religious club.
home : staying at Ike's. searching for a small flat.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ( ●●● ) - off (citra, dewey, tciii, xavi, tommy)

betrayal has many faces. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: betrayal has many faces. · Dim 19 Juil - 17:28

@Citra Leviani

Ses sentiments pour l’héritier avaient toujours été conflictuel. Entre agacement, amitié, amour sincère, passion dévorante, haine viscérale. Il ne l’avait jamais laissé indifférente. Dès leur rencontre, il n’avait eu de cesse de hanter la moindre de ses pensées. Jamais elle ne s’était entichée de quelqu’un de cette façon, jamais elle n’aurait pensé craquer pour un homme comme lui. Il représentait tout ce qu’elle pouvait détester au fond. Il lui rappelait trop l’homme qui lui avait fait le plus de mal dans sa vie. Mais à plus d’un égard, il lui avait sans doute fait plus de mal que n’importe qui d’autre dans sa vie. Citra le savait, même si la blonde n’aimait pas passer des heures à s’épancher sur ses sentiments, son amie savait à quel point elle avait pu souffrir avec lui. Combien l’aimer avait pu lui faire mal, et continuait encore de la bouffer. Au delà des sentiments qu’elle éprouvait pour lui et pour elle, et ce qu’elle avait pu traverser par sa faute. Elle pensait, au moins, mériter du respect venant d’elle. Pas de Xavi, ça non, mais de sa part? Elle en attendait bien plus. « Et quel terme aurais-tu choisi exactement? » lâcha-t-elle avec mépris. Quelles inepties allait-elle bien pouvoir lui balancer pour rendre la chose moins ‘sérieuse’ qu’elle n’était? La suite la fit rire nerveusement, trouvant ses explications plus pathétiques les unes que les autres. Citra n’essayait même pas de se défendre, de se mettre à la place de son amie ou de montrer la moindre empathie. Tout cela lui était parfaitement égal. Elle n’en avait rien à foutre et sa nonchalance ne faisait que l’agacer un peu plus. « Oh tu m’envoies ravie. » siffla-t-elle avec ironie. « Je m’entendais bien avec Dante, peut être qu’on aurait dû se mettre à poil et voir ce que ça donne. » suggéra-t-elle avec ironie. Les bassesses typiques des chamailleries entre filles ce n’était pas du tout son genre. Direct, allant droit au but, bien souvent elle passait la dispute à la trappe, se contentant d’une bonne droite et d’ignorer la personne jusqu’à ce que mort s’en suive. Elle avait donné beaucoup trop de son temps à des personnes qui n’en valaient pas la peine, elle n’avait pas pour habitude de s’éterniser sur les « autres ». Mais Citra n’en faisait pas partie, l’italienne était rapidement devenue l’une de ses plus proches amies. Sa meilleure amie. Elles ne se connaissaient pas depuis si longtemps que cela, et pourtant elle avait l’impression que cela faisait une éternité. Naïvement, elle avait songé que la jeune femme serait ce type d’amie que l’on se traîne jusqu’à la retraite. Elle se voyait déjà assise sur un banc en sa compagnie, lors de leurs vieux jours, à mater les culs des petits jeunes qui passent en se remémorant leur folle jeunesse. Certainement en riant comme des pintades en partageant un verre de vin, comme à leur habitude. Mais l’importance qu’elle lui accordait ne semblait pas réciproque. « Le moment idéal? C’est quoi pour toi en faite le moment parfait pour dire à ta soit disant « meilleure amie » que t’as décidé de t’envoyer en l’air avec son ex-mari? » dans un autre contexte, ce rapprochement entre eux, elle n’en aurait rien eut à faire. Du moins, dans un contexte ou elle n’était pas amoureuse de cet homme et où elle n’avait pas érigé la jeune femme au rang de membre de sa famille. Mais ce sentiment de trahison, couplé à un mensonge qui traînait depuis un bon moment déjà était beaucoup trop à encaisser. Cela faisait bien trop d’années que la blonde accumulait, trahisons, désillusions, tromperies et abandons. Elle n’avait plus la force de le supporter, plus la force de pardonner. « Vas-y, fais moi rêver, je t’en prie. Ça dure depuis combien de temps? » depuis combien de temps tu me prends pour une conne- s’abstînt-elle d’ajouter. Autant avoir le fin mot de cette histoire avant de tirer un trait définitif sur ces deux relations. « De sa part ça ne m’étonne même pas. » commença-t-elle, écoeurée. « Mais toi… Tu peux avoir qui tu veux, pourquoi lui? Pourquoi me faire ça? » elle se sentait ridicule, pathétique même. Un petit rire cynique s’échappa de ses lèvres avant que son visage ne reprenne une expression plus froide. En dépit des larmes brillants au fond de ses yeux, la belle ne laissait rien paraître de sa détresse. Seule la colère pouvait se lire dans son regard. « Je croyais que tu étais mon amie. Clairement, je m’étais trompée sur toi! » Elle se sentait tellement idiote. Combien de fois allait-elle se retrouver dans cette situation? Combien de fois allait-elle voir quelqu’un qu’elle aime lui tourner le dos d’une façon ou d’une autre? Ils l’avaient tous abandonnés, ils étaient tous partis sans se retourner. Mais Citra et Xavi avaient d’abord décidé de lui planter un couteau dans le dos et de le remuer encore et encore avant de l’arracher brutalement. « Dégage! »

_________________

the reasons are gone for why i was holding on to you. i tried so hard, to be the one. i don't like who i've become. won't keep my mouth shut anymore, i've had my share of closing doors.
driver roll up the partition please.

Citra Leviani

messages : 1777
name : marido @ castiells.
face + © : dakota johnson © ma mie.
multinicks : aneurin, alex, aurora, eliot, tori.
points : 1986
age (birth) : 30 ans, 18 juillet.
♡ status : entichée.
work : anciennement danseuse de pole dance, à présent elle se consacre à ses activités sponsorisées sur mazebird quand elle ne dépense pas l'argent de xavi.
activities : danser, prendre des photos pour mazebird, cloper, passer du temps avec xavi, boire, buller.
home : chez lui.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {0/3 : free} : ali, ezra, georgie, lila, xavi.

betrayal has many faces. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: betrayal has many faces. · Mar 21 Juil - 20:31
Elle se rappelait encore de ce premier réveil en sa compagnie, de la surprise qui en avait découlé après une nuit étrange au combien brumeuse. Cependant, celle-ci n’avait été que passagère alors que les esprits réalisaient l’inévitable : ils avaient fauté. Pourtant le sentiment de culpabilité s’était lui aussi bien vite dissipé afin de réitérer l’expérience, reléguant ainsi Georgie dans un coin sans y songer davantage. Une fois, deux fois, elle avait cessé de compter quand les choses étaient devenues sinon, sérieuses, assez récurrentes entre eux. Or s’ils avaient vaguement abordé la possibilité de dévoiler l’affaire, aucun ne s’était décidé réellement à faire le premier pas – du moins jusqu’à aujourd’hui. Maintenant que Citra était mise devant le fait accompli, il ne servait à rien de nier les évidences ou de se lancer dans des pseudos mensonges à n’en plus finir : elle assumait ses actions. Peut-être que c’était mal, qu’elle aurait dû se réfréner plutôt que d’entretenir l’ambiguïté néanmoins à ses yeux la tromperie était quasi inexistante. Ils étaient deux célibataires qui profitaient de la vie, à ceci près qu’ils avaient une relation en commun, autrement dit sa meilleure amie pour elle, et son ex-femme pour lui. La subtilité tenait à ces petites lettres anodines, qui, en soi étaient suffisamment explicites pour se donner bonne conscience. Par conséquent, pour elle, la trahison était moindre. « Okay on baise ensemble. » Elle avait voulu ménager Georgie en usant de termes neutres, et pour quoi ? C’était inutile, alors autant jouer franc jeux, tandis que le ton montait légèrement entre elles. L’issue lui serait surement défavorable et elle réfléchissait déjà à comment se sortir de ce merdier. Il était hors de question d’appeler Xavi à la rescousse ce qui ne lui donnait pas énormément de choix… Kerry ? Oui, c’était certainement la meilleure solution et elle dû se retenir de ne pas lui envoyer discrètement un message. Elle l’aurait d’ailleurs probablement fait, si Georgie ne l’eut pas déstabilisé une seconde en mentionnant Dante. Un sujet tabou dont elle n’aimait pas parler pour tout un tas de raisons, mais c’était de bonne guerre, elle l’admettait aisément. « Je ne pense pas que tu sois son style mais c’est pas vraiment le sujet. Puisque tu veux jouer au jeu de tu m’as trompé, je te trompe en retour, je peux toujours te donner son numéro si tu veux, aux dernières nouvelles il est rentré en Italie mais sait-on jamais. » Rétorqua-t-elle dans un sourire pour masquer la peine qu’évoquait ce nom chez elle. Ils s’étaient séparés il y a plusieurs mois d’un commun accord après des années d’idylle en dents de scie. Ils s’étaient aimés avec passion avant de se détruire mutuellement : continuer était impossible ce qui n’empêchait pas l’italien d’avoir une place particulière dans sa vie. « Justement, ton ex-mari comme tu le dis si bien. Moi ou une autre, quelle différence ? Tu ne comprends pas que c’est terminé entre vous ? Tu pensais vraiment qu’il allait revenir, que pendant tout ce temps il t’attendait sans toucher à personne ? » Elle marqua une courte pause ; ses paroles étaient probablement aux antipodes de ce que voulait entendre Georgie, malgré tout, elles étaient certes dures mais fidèles à la réalité. Elle ne parlait pas à la place de Xavi en affirmant que c’était terminé, il suffisait de les voir interagir pour comprendre que l’amour s’était estompé depuis longtemps. « Je croyais que c’était fini tout ça, que tu en avais marre de lui. Combien de fois tu t’es plainte de lui… N’étais-tu pas en couple avec Filip ? Je pensais que c’était sérieux, que tu avais enfin tourné la page. » Or elle s’était trompée sur toute la ligne car vraisemblablement le norvégien n’avait été qu’une passade. Comment reprocher à Xavi de continuer son bonhomme de chemin lorsqu’elle faisait pareil de son côté ? Citra n’avait peut-être pas prêté suffisamment d’attention à ses confessions pour autant elle avait été persuadée que Georgie s’était retrouvée auprès de Filip. En soi, ce n’était pas une excuse à ses propres gestes, toutefois la situation lui paraissait être paradoxale à tous les niveaux. « Je ne sais pas, je ne tiens pas vraiment un calendrier, ça doit faire plusieurs jours. » Elle n’était pas sure de pouvoir certifier avec exactitude le commencement de cette histoire, elle savait juste que c’était toujours en cours à l’heure où elles discutaient. « Et pourquoi ça ? Parce que c’est ton ex tu peux lui pardonner pendant que je dois assumer pour deux ? On a rien planifié, c’est arrivé comme ça, on n’a même pas pensé à toi ou à te faire du mal, c’est juste arrivé okay. Que veux-tu que j’ajoute de plus ? » Elle haussa les épaules et se redressa sur le lit ; la détresse de Georgie était perceptible mais elle ignorait comment l’arrêter. Qu’importe ce qu’elle pourrait dire pour tenter de rattraper le coup, son amie était bornée, sans doute à juste titre. « Quoi maintenant ? Je ne peux pas partir comme ça, j’ai toutes mes affaires. » Elle désigna la pièce du menton et se leva pour se camper face à elle. « Écoute je comprends que tu sois énervée et je suis désolée que tu l’ai appris comme ça. Je vais … partir mais laisse-moi au moins le temps de ranger. » Qu’elle essaya de marchander sans grand espoir.

_________________

All night I'll riot with you I know you got my back and you know I got you, so come on, come on, come on let's get physical | @ dua lipa.
you were my life but life is far away from fair.

Georgie Keily

messages : 949
name : olivia (carolcorps)
face + © : lizzie olsen | @romie — @pinterest/tumblr
multinicks : etta ⋅ callum ⋅ reggie ⋅ leslie ⋅ maeve ⋅ lilibell ⋅ archie.
points : 1242
age (birth) : [ 01|05 ] twenty eight years old.
♡ status : single.
work : firefighter.
activities : take care of LJ, read comic books, fangirl over superhero movies, video games, watching over the boys (alvin & ike), desperately trying to bake a cake, work a lot — fire watch — religious club.
home : staying at Ike's. searching for a small flat.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ( ●●● ) - off (citra, dewey, tciii, xavi, tommy)

betrayal has many faces. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: betrayal has many faces. · Mer 22 Juil - 11:23

@Citra Leviani

Ce soir, elle voyait enfin le vrai visage de son amie. Comment avait-elle pu se tromper depuis si longtemps? Sans compter sa relation avec son ex, ce qui la surprenait le plus c’était sans doute cette nonchalance. Ce désintérêt total vis à vis de ce qu’elle pourrait ressentir, vis à vis de leur relation qui en prenait un sacré coup. De toute évidence, elle n’avait aucune envie de sauver les meubles et préférait laisser couler le navire à pic. La belle se fendit d’un grand sourire à sa remarque. Comme quoi, si le sujet s’orientait vers son ex, son point de vu différait légèrement. Elle passa sous silence la petite pique qui ne se voulait pas tout à fait subtile. Mais Georgie préférait ignorait et en venir à ce qui l’intéressait vraiment. Puis si l’une d’elle devait se permettre ce genre de petite pique, ce n’était certainement pas l’italienne, qui était très mal placée pour l’ouvrir. Néanmoins, elle trouvait son laïus bien assez pathétique pour ne pas avoir à relever cet autre point dissonant dans son discours. « Non tu vois, parce que contrairement à toi, je ne joue pas avec les gens. » se contenta-t-elle de répondre sèchement sans rentrer dans les détails. Puisqu’en effet, même si Dante était un homme charmant, et même s’il était encore à Windmont Bay, outre son respect pour Citra, la blonde n’était pas du genre à se précipiter dans les bras d’un homme qui entretenait de près ou de loin une relation avec son amie. Et ne ce serait pas permise non plus, le moindre jugement où le droit de s’immiscer dans leur relation, aussi bancale ait-elle pu être. « Oh, c’est moi la fautive en plus de ça? Non mais tu te fous vraiment de ma gueule?! » rétorqua-t-elle. Plus les secondes s’égrainaient, plus la blonde perdait son calme face à ces « prétextes » pitoyables et complètement abracadabrant. Apparement, la jeune femme avait bien bossé son sujet, et il ne lui serait pas étonnant qu’elle ait longtemps attendu cette opportunité. Vu son discours, elle n’avait, en plus, aucun souhait de préserver leur amitié. Très bien, Georgie n’aurait pas à prendre de gants. « Non pas que ça te regarde, mais puisque tu crois tout savoir de ma relation avec lui. Alors figure toi que oui. Oui, parce que ça a toujours été comme ça entre nous, depuis des années, il part et revient sans cesse. Est-ce que je pense qu’il ne touche personne en attendant? Certainement pas! Il a peut être été voir ailleurs quand on était ensemble et j’en avais rien à foutre. Est-ce que moi je dois attendre sagement pendant qu’il fait sa petite vie? Non plus! » elle n’avait aucunement envie de se justifier ni d’expliquer sa relation complètement barrée avec l’héritier. Elle avait conscience de cette toxicité, mais ça leur appartenait. Du moins l’avait-elle cru, avant qu’une femme qu’elle pensait être une amie de confiance, prenne ses propos et les déforment pour en faire ce qu’elle souhaitait, et avoir ce qu’elle souhaitait. « Je n’ai jamais été en couple avec Filip. » elle en avait marre que le Norvégien soit utilisé comme une excuse à tout comportement merdique. Qu’on essaie de salir cette relation avec lui, pour justifier des coups bas comme celui-ci. Encore une fois, cette relation n’appartenait qu’à elle, et Citra n’était personne pour juger de ce qu’il en était ou non. Mieux encore, pour lui inventer une histoire qu’elle n’a jamais eu. Justement, les deux amis n’ont jamais réussi à se donner la moindre chance, chacun ayant ses propres démons, ses obsessions. La sienne répondait au nom de Xavi. Elle l’avait dans la peau, aussi tordue soit cette relation. « Ferme là! » siffla-t-elle, fatiguée de l’entendre claquer des prétextes idiots sans réellement avoir envie de faire le moindre effort pour recoller les morceaux. Le choix de l’italienne était vite fait, et leur amitié n’avait déjà plus la moindre importance. « Je te remercie de me donner l’opportunité de me débarrasser de deux personnes aussi merdiques. » elle posa un regard distrait sur son bordel, et haussant les épaules, la blonde reprit. « Maintenant! T’auras qu’à venir récupérer tes affaires demain. Je bosse, ça m’évitera de te voir. » cracha-t-elle avec amertume. Elle n’était pas prête de s’expliquer sur ce qu’elle était prête à pardonner ou non. De toute évidence, Citra était hermétique à ce qu’elle pouvait ressentir, elle avait ce qu’elle voulait et le reste lui était égale, qu’importe si elle blessait quelqu’un sur sa route.

_________________

the reasons are gone for why i was holding on to you. i tried so hard, to be the one. i don't like who i've become. won't keep my mouth shut anymore, i've had my share of closing doors.
driver roll up the partition please.

Citra Leviani

messages : 1777
name : marido @ castiells.
face + © : dakota johnson © ma mie.
multinicks : aneurin, alex, aurora, eliot, tori.
points : 1986
age (birth) : 30 ans, 18 juillet.
♡ status : entichée.
work : anciennement danseuse de pole dance, à présent elle se consacre à ses activités sponsorisées sur mazebird quand elle ne dépense pas l'argent de xavi.
activities : danser, prendre des photos pour mazebird, cloper, passer du temps avec xavi, boire, buller.
home : chez lui.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {0/3 : free} : ali, ezra, georgie, lila, xavi.

betrayal has many faces. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: betrayal has many faces. · Mer 16 Sep - 19:37
Le ton montait et les reproches fusaient de toute part, pourtant Citra conservait une apparence calme presque nonchalante. Non pas qu’elle n’eut rien à se reprocher, néanmoins sa vision des choses était différente de son amie, ou ex-amie à en croire la tournure que prenait les évènements. Elle avait toujours su que cet écart de sa part amènerait des discussions houleuses ainsi que son lot de vérités qu’on ne voulait pas entendre mais les regrets n’étaient pas ceux escomptés. Elle avait apprécié ses déboires en compagnie de Xavi, elle ne pouvait pas le nier y compris pour faire plaisir à Georgie. En revanche elle s’en voulait de l’avoir dissimulé trop longtemps et d’avoir attendu que le temps fasse son œuvre quitte à jouer outrageusement avec le feu. Au moins l’ex-mari avait-il eu le mérite de mettre un terme à ces tergiversations même si elle eut préféré le faire de son propre chef. Maintenant que c’était fait, un poids immense avait quitté ses épaules alors que la discussion repartait sur un terrain hostile. « Qui a dit que tu étais fautive ? À quel moment ai-je seulement utilisé ce mot ? » A son tour, elle s’agaça de ces phrases qui n’avaient aucun sens, tandis que Georgie déformait ses propos, ne retenant que ce qu’elle désirait entendre, autrement dit une réalité tronquée. Elle pouvait bien accuser Citra de tous les maux, mais elle n’était nullement responsable de sa relation foireuse avec Xavi. Ce dernier était un connard et le resterait probablement toute sa vie avec ou sans sa participation. Elle lui ressemblait suffisamment pour savoir qu’il ne changerait jamais, or de son coté, sa colocataire paraissait accrochée à une version utopique du jeune homme qui n’existait pas. Combien de fois avaient-ils déjà essayé – en vain – de se remettre ensemble ? Ce n’était certes pas à elle de juger de leur relation, cependant il lui semblait trop facile de tout lui mettre sur le dos quand le principal protagoniste de l’histoire n’était pas en reste. Georgie se voilait la face en refusant d’admettre que cette page de sa vie était terminée depuis belle lurette. « Effectivement ça ne me regarde pas, mais puisque tu m’en as régulièrement parlé je connais les détails. Est-ce que tu t’entends parler ? Tu admets littéralement que tu souffres de ce cinéma entre vous mais tu le cautionnes également ? Quel genre de personne peut se contenter de ça pendant des années ? » À ce stade c’était de l’acharnement pur et simple, précisément quand l’autre partie ne se privait pas pour lui en faire voir de toutes les couleurs et ce sans l’ombre d’un remord. Elle ne comprenait pas comment Georgie pouvait encaisser tout ça - ou plutôt si elle ne comprenait que trop bien, malgré les sentiments ne pouvaient tout excuser. C’était en connaissance de cause qu’elle faisait ce constat, et peut être aussi parce qu’elle désirait que son amie ouvre enfin les yeux. Elle y avait d’ailleurs cru quand celle-ci avait ramené Filip à la maison mais voilà qu’on lui affirmait désormais que c’était faux, que ce n’était rien et qu’elle affabulait. De quoi la surprendre puisque tous deux avaient eu l’air d’être engagés dans une idylle sérieuse, au point de lui montrer sa fille. « Comment ça tu n’as jamais été en couple avec Filip ? Qu’est-ce que c’est que ces conneries ? T’appelle ça comment un mec avec qui tu baises et à qui tu présentes tes potes ou ta fille ? » S’énerva-t-elle brusquement, car l’idée de la faire passer pour une menteuse l’horripilait grandement. Que Georgie lui en veuille pour Xavi était acceptable, le reste beaucoup moins surtout quand il s’agissait de réécrire les évènements de façon erronée. Si Filip était reparti chez lui depuis un moment, sa présence ne pouvait pas s’effacer en un battement de cil. « Et bien au moins tu as ouvert les yeux puisque tu nous mets enfin tous les deux dans le même sac. Facile de me tomber dessus et d’épargner ton ex parce que c’est naturellement un connard. Crois-moi le défendre ne changera rien du tout à la situation. » Cela ne faisait que renforcer l’opinion générale selon laquelle une femme était toujours fautive quand il y avait tromperie, et l’homme exempt de toute critique. À croire qu’on se targuait par devant d’être solidaire entre personne de même sexe, mais jusqu’à un certain niveau seulement. Si Citra était apathique, elle était toutefois désolée des circonstances, quand Xavi de son côté devait avoir moins de scrupules. Elle récupéra des fringues qui trainaient là et diverses babioles qu’elle fourra dans un sac à la va vite. « Je suis désolée que ça se soit passé comme ça. Nous deux je veux dire. »  S’excusa-t-elle mollement en croisant son regard.

_________________

All night I'll riot with you I know you got my back and you know I got you, so come on, come on, come on let's get physical | @ dua lipa.
Contenu sponsorisé




betrayal has many faces. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: betrayal has many faces. ·
 
betrayal has many faces.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row-
Sauter vers: