hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

 

 A distant calling that only seems much stronger.


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row
Aller en bas 
◖cover your eyes, the devil's inside◗

Tony Burton

messages : 2164
name : corpsie.
face + © : j. ransone + ©me & fircyca.
multinicks : beckett, isaac, maisie, marnie, oliver, peter.
points : 1870
age (birth) : 38 {28.05}
♡ status : ♡ his pills.
work : field agent for an alarm company.
activities : trying not to stab or strangle (or punch) people, taking his meds, not getting near schools, avoiding women who aren't avoiding him.
home : a sublease on pioneer oak.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off. (0/3) naajessica, aaron, kerry (justyn)

A distant calling that only seems much stronger. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· A distant calling that only seems much stronger. · Lun 8 Juin - 16:36
I can feel it coming,
A perfect storm is rising.
Gotta say my last goodbye.

Windmont Bay, may 21st 2020.
@Aaron Edwards

Elle lui manquait.

C’était stupide, ça ne faisait aucun sens, mais Tony avait l’habitude de ces deux qualificatifs. Leur dernière entrevue avait été un désastre dont il souhaitait balayer le souvenir aux quatre vents, toutefois le visage effrayé de la brunette lui revenait régulièrement en mémoire, elle s’était installée dans son inconscient avec une aisance déconcertante. Ils n’étaient pas amis, ils n’étaient pas ennemis, ils ne connaissaient quasiment rien l’un de l’autre, pourtant un lien s’était tissé entre eux sans qu’il ne puisse expliquer pourquoi ou comment. Cette connexion invisible les avait amenés à se rencontrer plusieurs fois, et à inscrire Winifred Limon sur la liste des personnes d’intérêt pour Burton. Il n’avait jamais voulu lui faire du mal, sa réaction disproportionnée avait été une erreur sur laquelle il revenait régulièrement, et il s’était fait à l’idée que jamais il ne l’oublierait tant qu’il n’aurait pas obtenu le droit de s’expliquer auprès de la jeune femme. Sauf que retrouver quelqu’un, même dans une ville aussi petite que Windmont Bay, dont il ne connaissait que le prénom, le nom, et l’identité du chien, n’était pas une tâche aisée. Il lui avait fallu plusieurs semaines – compliquées – pour enfin dégoter une piste viable. Il s’était levé aux aurores, nerveux, dans l’idée de la surprendre lors de sa promenade matinale. Il avait été jusqu’à investir dans l’achat d’une vraie bouteille du parfum si particulier qui avait attiré l’attention d’Estrella, lors de leurs premières rencontres, et s’en était aspergé dans l’espoir que la chienne le sente avant même que lui ne les repère. Il avait trouvé l’idée bonne, lorsqu’elle lui avait traversé l’esprit au départ, mais plus il poireautait devant le domicile qu’il pensait être celui de Winifred, plus il se sentait idiot et redoutait les regards des badauds qui devaient le prendre pour le psychopathe en puissance qu’il était. Heureusement, il ne croisa pas âme qui vive si ce n’était une haute silhouette qui capta son attention car elle pénétra à l’intérieur de la maison, ce qui fit sortir Tony de sa cachette. Il s’était imaginé que Wini avait menti pour le taquiner lorsqu’elle avait mentionné l’existence d’un rencard, et il ne sut dire ce qu’il ressentit à cette idée, mais ses poings se serrèrent malgré lui. Il traversa la rue et s’adossa au mur de la bâtisse, s’exposant bêtement aux yeux de tous, mais il avait besoin d’en avoir le cœur net. Il entendit l’aboiement d’Estrella et fut rassuré par le son de son amie à quatre pattes. Au moins, il ne s’était pas trompé d’adresse. Lorsque la porte d’entrée se rouvrit, le petit brun se redressa et s’annonça d’un raclement de gorge. « Excusez-moi, Winifred est là ? » Il aurait pu passer par mille et un détours, mais y aller franco lui avait semblé plus à propos.

_________________

a catch in my throat, choke
torn into pieces
She seemed dressed in all of me, stretched across my shame. All the torment and the pain, leaked through and covered me.
i can see the fire through your eyes

Aaron Edwards

messages : 907
name : vodka paradise
face + © : alex ludwig - ©shilon
multinicks : jules, gabriel
points : 635
age (birth) : 22 ans, 12/08/1998
♡ status : PDA (please don't ask)
work : firefighter
activities : club d'ecologie, wb fire watch, sport
home : bridgewater way

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : dispo

A distant calling that only seems much stronger. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: A distant calling that only seems much stronger. · Mer 10 Juin - 17:18


Dévasté. Voilà comment tu te sens face à tout ce que tu as pu apprendre sur ta copine. @Winifred Limon est en hôpital psychiatrique et toi tu te retrouves à devoir gérer son chien, ses plantes et ses factures. Pas facile du tout. Tu vis partiellement chez elle afin de ne pas faire perdre tout les repères d’Estrella. Cette boule de poils est aussi déboussolée que toi sans sa maîtresse. T’essaye de garder la face et de te dire que Winifred était malade et que votre relation était sincère mais t’as quand même dû mal à digérer ses secrets. T’aurais limite préféré ne pas connaître cette partie obscure qu'elle t'a caché. A présent, tu ne sais plus vraiment qui elle est. Et tu ne sais pas non plus ce qu’il en est de votre relation. Tu rends juste service, comme tu le fais depuis toujours. Pour combien de temps ? T’en sais rien. Voilà que sa sonnerie se met à retentir et le molosse à aboyer, alors que tu triais tranquillement ses papiers. Tu te précipites alors vers la porte pour ouvrir, sans faire l’effort de te changer. Tant pis. Tu resteras en jogging et avec ton tee-shirt sale. De toute façon, t’attendais personne. Tu te retrouves face à un homme au visage totalement inconnu qui te demande d’un ton plutôt neutre si Winifred est là. – Non. Elle n’est plus là. – Tu réponds fermement et plutôt froidement, ce qui n’est pas à ton habitude. Ta maladresse laisse aussi sous-entendre certaines choses auquel tu ne penses pas. L’homme pourrait s’imaginer qu’elle est morte ou partie à tout jamais en abandonnant tout ses biens. Il pourrait aussi très bien te prendre pour un cambrioleur qui s’est accaparé sa maison pendant son absence vu ta dégaine. Surtout que tu bloques avec ta jambe le chien qui insiste un peu trop et grogne pour que tu lui ouvres la porte. Sauf que toi t’as pas envie de laisser Estrella sortir et prendre le risque qu’elle se fasse la malle. Tu ne voudrais pas non plus qu’elle saute sur l’homme et lui fasse peur. – Chuuut, arrête ! – Tu réponds au chien d’un ton plutôt sévère qui dépeint aussi ton état du moment. T’es fatigué et dépassé par cette situation. T’as dû mal à assurer en l’absence de Winifred et c’est pas facile pour toi de t’occuper pleinement de son clebs. Ce n’est pas une mince affaire. T’as beau adorer les animaux, tu n’en as jamais eu à temps plein et encore moins des aussi volumineux. T’aurais limite préféré que ce soit un chihuahua pour le coup. – Vous êtes ? – Ton attention se porte à nouveau sur l’homme qui ne s’est pas présenté. Tu le scrutes alors et commence à te poser tout un tas de questions. Il a mit une tonne de parfum, ce qui n’est pas pour te rassurer. Lorsqu’un homme en met autant généralement c’est pour plaire à quelqu’un et s’il vient voir Winifred… Oh putain. Serais-ce son amant ? Tu sers déjà les points et ton regard s’assombrit.
◖cover your eyes, the devil's inside◗

Tony Burton

messages : 2164
name : corpsie.
face + © : j. ransone + ©me & fircyca.
multinicks : beckett, isaac, maisie, marnie, oliver, peter.
points : 1870
age (birth) : 38 {28.05}
♡ status : ♡ his pills.
work : field agent for an alarm company.
activities : trying not to stab or strangle (or punch) people, taking his meds, not getting near schools, avoiding women who aren't avoiding him.
home : a sublease on pioneer oak.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off. (0/3) naajessica, aaron, kerry (justyn)

A distant calling that only seems much stronger. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: A distant calling that only seems much stronger. · Lun 22 Juin - 19:56
Elle n’est plus là. Elle n’est plus là ?! Un sentiment de déjà-vu qui ne lui appartenait pas le fit frissonner et il releva le nez pour toiser l’individu qui faisait une demi-tête de plus que lui. Voilà qu’à son tour, il se retrouvait de l’autre côté de la barrière, face au psychopathe qu’il n’avait que trop l’habitude d’être. Devait-il ressentir de la peur pour sa propre vie ? Il n’en savait rien, toutefois il se laissa guider par l’instinct qui lui intimait de ne pas prendre ses jambes à son cou tout de suite. Quelques secondes suffirent pour lui faire réaliser qu’il n’était pas question d’instinct, qu’il entendait les aboiements d’Estrella et qu’il éprouvait suffisamment d’affection envers cette géante baveuse pour tenir tête à son hypothétique bourreau. « Je suis un ami de Winifred... et de sa chienne. » Il fit un pas de côté pour essayer de discerner l’imposante silhouette de l’animal qui ne demandait qu’à inspirer un souffle de liberté, ce qui ne jouait pas en la faveur de l’espèce de viking qui lui barrait la route. « Et toi, tu es qui ? » La différence d’âge entre les deux sautait aux yeux, Tony faisait face à un gamin, certes bien bâti, mais qui lui devait le respect de par son aînesse. Quelque chose n’allait pas. Le grand blond venait de dire que Winifred n’était plus là, alors que sa chienne demeurait sous le même toit. Il était bien placé pour savoir que Limon considérait Estrella comme l’être le plus important dans son existence, elle avait dû le mentionner textuellement lors de leur première rencontre, et il était inconcevable qu’elle soit partie sans l’emporter avec elle. S’agissait-il de son ex dont elle avait brièvement fait mention ce même jour ? Il se pencha pour essayer de discerner l’odeur de l’inconnu mais son propre parfum entêtant faussait l’expérience. Bordel. Il fit claquer sa langue contre son palais afin d’attirer l’attention de la chienne. « Viens, ma fille, tout va bien, je suis là. » Un glapissement excité réceptionna son appel, ce qui rassura assez Tony pour lui rendre un semblant d’assurance. « Si t’es un cambrioleur, je vais pas te causer d’emmerdes. Laisse-moi juste la chienne, et je repars aussi vite que je suis arrivé. » Il n’avait pas envie de prononcer le nom de la bête, pour ne pas risquer de conférer un avantage au type à la mine peu recommandable. En gage de bonne foi, il recula d’un pas et leva ses paumes devant lui. Il n’était pas une menace. Ce n’était pas le cas ce matin-là, en tout cas.

_________________

a catch in my throat, choke
torn into pieces
She seemed dressed in all of me, stretched across my shame. All the torment and the pain, leaked through and covered me.
i can see the fire through your eyes

Aaron Edwards

messages : 907
name : vodka paradise
face + © : alex ludwig - ©shilon
multinicks : jules, gabriel
points : 635
age (birth) : 22 ans, 12/08/1998
♡ status : PDA (please don't ask)
work : firefighter
activities : club d'ecologie, wb fire watch, sport
home : bridgewater way

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : dispo

A distant calling that only seems much stronger. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: A distant calling that only seems much stronger. · Mar 30 Juin - 0:42


Te voilà face à un homme brun, bien plus âgé que toi qui cherche Winifred. Tu lui fais savoir qu’elle n’est plus là avant de lui demander qui il est. Pourquoi est-ce qu’il n’est pas au courant de ce qui est arrivé à la brune ? Qu’est-ce qu’il vient faire là ? Son visage ne t’inspire pas confiance. Et le fait qu’il se soit autant parfumé non plus. Serait-ce son amant ? En tout cas, sa justification ne te satisfait pas. – Un ami ? – Tu relèves, dubitatif. Il se dit également être ami avec sa chienne. C’est étrange. Il est vrai que l’animal est agité mais cela ne veut rien dire pour autant à ton sens. Le chien fait ça avec n’importe qui. En tout cas, le brun connaît de prêt ou de loin celle chez qui tu squattes la maison présentement. – Elle ne m’a jamais parlé de toi. – Tu déclares ensuite tout en le détaillant en entier. Est-ce qu’il a quelque chose dans ses mains ? Il semblerait que non. C’est déjà un bon point. Mais c’est pas pour autant que ça te rassure. Il est trop bien apprêté à ton goût pour venir rendre visite à son amie. C’est le moment d’ailleurs de lui dire qui tu es toi pour Winifred. – Je suis son mec. – Bras croisé, regard ferme, t’es clairement pas décidé à le lancer entrer. Tu bloques encore le chien qui tente par tous les moyens de sortir, ce qui t’agace un peu plus. T’as beau bien traiter l’animal en temps normal, le fait que ce dernier soit mal élevé et souhaite se faire la malle te rend nerveux. Estrella est sous ta responsabilité. Le garçon émet alors un étrange son qui suffit à mettre le molosse hors de contrôle et à t’échapper. L’homme réceptionne heureusement l’animal. Il se met ensuite à te traiter de cambrioleur et tu hausses un sourcil, surpris, avant de te mettre à rire. – Ah ouais donc tu te retrouves face à un cambrioleur et tu prends la fuite ? C’est très courageux. – Il comprendra certainement qu’il fait fausse route vu ton air moqueur. T’as beau avoir une carrure de viking, t’es encore un peu jeune et t’as un visage trop angélique pour agir de la sorte. – Comme je te l’ai dis. Je suis son copain. Je m’occupe de sa maison et d’Estrella en son absence. – Tu répètes en espérant cette-fois qu’il soit convaincu par ce que tu avances. Tu ne paniques par pour le moment pour l’animal qui ne le lâche pas d’un poil. A croire que cet homme lui est familier. – La vraie question c’est depuis quand tu couches avec Winifred ? – Tu affirmes alors bras croisé, prêt à en découdre.
◖cover your eyes, the devil's inside◗

Tony Burton

messages : 2164
name : corpsie.
face + © : j. ransone + ©me & fircyca.
multinicks : beckett, isaac, maisie, marnie, oliver, peter.
points : 1870
age (birth) : 38 {28.05}
♡ status : ♡ his pills.
work : field agent for an alarm company.
activities : trying not to stab or strangle (or punch) people, taking his meds, not getting near schools, avoiding women who aren't avoiding him.
home : a sublease on pioneer oak.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off. (0/3) naajessica, aaron, kerry (justyn)

A distant calling that only seems much stronger. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: A distant calling that only seems much stronger. · Mar 7 Juil - 14:05
Malgré ses origines italiennes, la fierté n’avait jamais été un trait de caractère important chez Tony. Il s’était fait piétiner bien trop de fois pour se formaliser d’une remarque déplacée ou dépréciative ; sa carapace était telle qu’il ne se faisait atteindre par aucune d’entre elles. Rares étaient les individus dont il valorisait les états d’âme, il ne connaissait l’individu qui lui faisait face ni d’Eve ni d’Adam et avait plus d’égard pour l’opinion d’Estrella que la sienne. Ou même que celle de Winifred. « En quoi ça me regarde, tes problèmes de communication avec ta meuf ? » Se sentait-il cool d’user des idiomes qu’il estimait être ceux de la jeunesse d’aujourd’hui ? Sans doute. L’était-il ? Certainement pas. Il pinça les lèvres en le voyant s’agripper au pauvre animal qui ne demandait rien d’autre qu’un peu de liberté. Il remua anxieusement le bout de ses doigts avant de reporter son attention plus haut, jusqu’au visage de son interlocuteur. « J’ai pas à être courageux, c’est pas chez moi. » Le grand blond devait très certainement réaliser qu’il n’était pas un si bon ami que cela de Winifred, il n’allait pas prétendre vouloir se prendre une raclée pour elle. Il ouvrit la bouche afin de lui demander la raison de son absence mais le petit copain de Wini fut plus rapide à lui rabattre le caquet, à l’aide d’une question qui tira un rire moqueur à la vieille carcasse de Burton. « Je... Hein ? » Il leva une main pour le désigner dans un grand geste tandis qu’il continuait de pouffer de rire. « Tu es son petit ami, et tu penses sérieusement qu’elle te tromperait avec un type qui me ressemble ? Oh, mon pauvre, tu dois avoir un putain de complexe d’infériorité ?! » C’était risible. Sur un échantillon de cent nanas à qui l’on aurait posé la question quant à leur choix de partenaire, il était certain que quatre-vingt dix neuf d’entre elles privilégieraient le géant viking à son modeste mètre soixante-dix-neuf et ses soixante kilos tout mouillé. « Je n’ai jamais touché à ta copine, ne t’en fais pas. Pas sexuellement, en tout cas. » Son choix de mots étaient peu judicieux, il s’en rendit compte et balaya sa remarque d’un mouvement de poignet las, pour ne pas s’éterniser sur ce point. « Elle devient quoi ? Ça fait un moment que je n’ai pas de nouvelles et... est-ce qu’elle va bien ? » Son regard descendit jusqu’à la grosse tête baveuse d’Estrella qui semblait s’être un peu calmée. Au moins le gamin ne lui faisait pas de mal.

_________________

a catch in my throat, choke
torn into pieces
She seemed dressed in all of me, stretched across my shame. All the torment and the pain, leaked through and covered me.
i can see the fire through your eyes

Aaron Edwards

messages : 907
name : vodka paradise
face + © : alex ludwig - ©shilon
multinicks : jules, gabriel
points : 635
age (birth) : 22 ans, 12/08/1998
♡ status : PDA (please don't ask)
work : firefighter
activities : club d'ecologie, wb fire watch, sport
home : bridgewater way

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : dispo

A distant calling that only seems much stronger. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: A distant calling that only seems much stronger. · Mar 21 Juil - 13:40

Le brun qui se trouve face à toi ne te rassure pas. Tu ne comprends pas bien ce qu’il vient faire là ni quel est son lien avec Winifred. Il s’agirait d’un ami à elle. Tu pourrais te contenter de cette réponse mais ça ne te satisfait pas. Il y a quelque chose qui cloche. Tu ne le sens pas ce mec. Il ne te dit pas tout. Du coup, t’essaye de le déstabiliser et de creuser pour savoir s’il dit la vérité. Il te rétorque qu’il n’y est pour rien si tu ne connais pas son existence et que visiblement, t’as des problèmes de communication avec ta copine. Aoutch. Il marque un point. Si bien que tu ne trouves rien à redire. En tous cas, il doit bien se rendre compte que t’es pas un cambrioleur et que tu ne racontes pas n’importe quoi. Mais pour autant, il déclare lâchement vouloir juste récupérer le chien si c’est le cas et ne pas vouloir d’ennui. Froussard. – Je croyais que vous étiez amis. – C’est peut-être pas chez lui mais un ami défendrait la propriété d’un autre, à ton sens. Il ne prendrait pas la poudre d’escampette comme ça alors que tu ne l’as même pas menacé. D’accord, t’es plutôt baraqué et tu peux paraître effrayant mais il y a des limites à la lâcheté. Et en tant que pompier, tu ne peux t’empêcher de t’en moquer et de remettre à nouveau en doute son lien amical avec ta petite amie. Le fait qu’il soit bien apprêté et parfumé te laisse penser qu’il pourrait s’agir d’un amant. Idée qui semble amuser ton interlocuteur au premier abord. – J’en sais rien moi. T’es pas non plus un nain unijambiste. – Manière de dire qu’il n’est pas moche et qu’il a sûrement d’autres atouts. Ce n’est pas une question de complexe d’infériorité. C’est juste que tu as perdu toute confiance en Winifred. – Comment ça ? – Tu lui demandes un brin menaçant et fronçant les sourcils lorsqu’il déclare ne pas l’avoir touché sexuellement mais autrement. Est-ce qu’ils se seraient embrassés ? C’est ce qu’il te semble comprendre. Tu te rends en tout cas compte qu’il se fait un malin plaisir à jouer avec tes nerfs et ça t’agace. – Elle est… au Japon. – Première chose qui te vient à l’esprit. Un grand voyage. T’as trop honte d’admettre que Winifred est en hôpital psychiatrique et ce, même devant un inconnu. – Vous êtes amis depuis quand ? Estrella semble t’apprécier. – T’es forcé de constater en voyant l’animal blotti contre lui. Toi jaloux ? A peine.
◖cover your eyes, the devil's inside◗

Tony Burton

messages : 2164
name : corpsie.
face + © : j. ransone + ©me & fircyca.
multinicks : beckett, isaac, maisie, marnie, oliver, peter.
points : 1870
age (birth) : 38 {28.05}
♡ status : ♡ his pills.
work : field agent for an alarm company.
activities : trying not to stab or strangle (or punch) people, taking his meds, not getting near schools, avoiding women who aren't avoiding him.
home : a sublease on pioneer oak.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off. (0/3) naajessica, aaron, kerry (justyn)

A distant calling that only seems much stronger. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: A distant calling that only seems much stronger. · Mer 29 Juil - 16:54
Les questions du bonhomme commençaient à devenir de plus en plus intrusives et même si Tony était celui qui avait instauré le dialogue en venant le trouver, il n’était plus certain d’apprécier cet échange, il se demandait même si Winifred valait cette peine. Le petit brun aurait pu passer sa route, l’oublier, songer à autre chose, toutefois il était là, Estrella était dans son champ de vision, et il ne pouvait plus vraiment faire machine arrière sans passer pour le stalker de service. « Y a différents degrés d’amitié, disons que je ne suis pas prêt à me prendre un coup de couteau dans le bide pour elle… » Il était bien placé pour connaître les diverses fins tragiques connues par les propriétaires qui avaient cherché à défendre leurs biens auprès de cambrioleurs mal intentionnés, rares étaient les altercations qui finissaient de manière positive pour ceux qui n’étaient pas armés. Et même si le jeune homme n’avait pas d’arme à feux – Tony ne pouvait pas le savoir, de là où il se tenait – il avait des bras suffisamment épais pour lui fracasser le crâne sur le bitume si l’envie lui en prenait. Il renifla en regardant aux alentours avant de reporter son regard sombre sur l’individu qui venait de faire un trait d’humour à son égard. « Rien, oublie. On va dire que je suis aussi menaçant qu’un nain unijambiste, même si je n’en ai pas l’allure, d’accord ? » S’épancher sur des anecdotes partagées avec la compagne du grand blond ne lui inspirait rien d’encourageant, il n’avait pas envie de risquer de le brusquer ou de révéler des détails compromettants. Il ne mentait pas, il n’avait jamais fait d’avance à la jeune femme, et elle non plus, toutefois il existait un lien entre eux qui aurait pu porter préjudice à Tony face à son petit ami. Comment expliquer calmement et sans sous-entendus que Winifred et lui s’entredéchiraient et se retrouvaient de manière régulière, ou encore qu’il avait failli l’étrangler lors de leur dernier tête-à-tête, lorsque Mademoiselle Limon lui avait payé une visite surprise ? Non, vraiment, le pauvre blondinet ne méritait pas d’être mis au parfum des antécédents entre les deux déséquilibrés. « Au Japon ? Ça fait loin quand même… » Mais cela expliquait pourquoi il ne l’avait plus croisée en ville depuis un moment. Il ne la connaissait hélas pas suffisamment pour savoir si cette excuse était satisfaisante ou non. Il ne se risqua pas à lui demander ce qu’elle y faisait, pour ne pas paraître grossier, heureusement le grand gaillard fit dévier la conversation sur un sujet plus léger et sympathique. « C’est assez récent… quelques mois, je crois ? Je suis pas bon avec le temps qui passe… En fait, c’est justement elle qui nous a permis de nous rencontrer. Tu vas croire que je suis fou mais Estrella était en quelque sorte obsédée par moi. Elle me tombait dessus quand j’allais bosser ou quand j’allais faire mes courses, je pensais qu’elle était abandonnée même si elle se portait bien. Puis un jour, j’ai eu l’honneur de rencontrer sa très chère maîtresse, qui m’a chié une pendule en me faisant une crise de jalousie parce qu’elle pensait que je voulais lui voler son chien… » Il marqua une pause dans son récit le temps de pousser un soupir. « Bref, ta copine est un peu folle mais c’est pas une mauvaise fille, je voulais juste prendre des nouvelles car ça fait un moment que je n’en ai pas eu. Ce qui se comprend, si elle est partie aussi loin. »

_________________

a catch in my throat, choke
torn into pieces
She seemed dressed in all of me, stretched across my shame. All the torment and the pain, leaked through and covered me.
i can see the fire through your eyes

Aaron Edwards

messages : 907
name : vodka paradise
face + © : alex ludwig - ©shilon
multinicks : jules, gabriel
points : 635
age (birth) : 22 ans, 12/08/1998
♡ status : PDA (please don't ask)
work : firefighter
activities : club d'ecologie, wb fire watch, sport
home : bridgewater way

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : dispo

A distant calling that only seems much stronger. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: A distant calling that only seems much stronger. · Mar 4 Aoû - 0:22

Pas vraiment convaincu de la raison de l’homme venant frappant à la porte de Winifred et de la véracité de ses propos, tu tentes de le sonder et de le déstabiliser. Il reste néanmoins impassible et ne bégaye pas une seule fois. Alors soit t’as affaire à un menteur pathologique soit tu fais fausse route à son sujet. – Je vois. – Tu déclares, mettant fin à cette conversation stérile. En réalité, tu ne vois pas vraiment. Tu n’es pas d’accord avec lui mais il s’agit de sa conception des choses. Toi tu serai du genre à te prendre un coup de couteau dans le ventre pour sauver un inconnu s’il le fallait alors ça te paraît invraisemblable qu’il agisse de la sorte pour une soit-disant amie. Mais ce que t’en déduis c’est qu’ils ne doivent pas être si proches que ça. Peut-être qu’il s’agit plutôt d’une connaissance. Ou alors, d’un amant. Pas d’attache. Que du sexe. Cela se pourrait bien. Mais il t’affirme que tu fais fausse route et qu’il ne voit pas pourquoi elle te tromperait avec lui. Tu ne sais plus comment mais vous voilà parlant de nain unijambiste, ce qui te redonne un instant le sourire. Cela détend aussi l’atmosphère entre vous. T’en es plus au point de vouloir lui mettre ton poing dans la figure. Il a su te convaincre tu-ne-sais-trop comment que tu fais fausse route à son sujet. – D’accord. – Tu reprends ton calme aussitôt. T’es le genre de mec qui peut partir au quart de tour très rapidement mais aussi te tempérer très vite. Tu sais reconnaître tes erreurs. Tu n’aurais peut-être pas dû être aussi méfiant et menaçant à l’égard du visiteur. Il n’a pas l’air si méchant et louche que ça enfin de compte. Tu t’es sûrement fait une montagne à son sujet. En revanche, tu préfères ne pas lui dire la vérité sur Winifred. T’as pas l’habitude de mentir mais il le faut. Pour toi comme pour elle. – Ouais. C’est pas à côté. – Tu te grattes alors, gêné de masquer la vérité. Tu ne sais pas si t’es crédible. Du coup, tu préfères en dire le moins possible. Un long voyage au Japon. C’est la première chose qui t’es venu en tête. Cela pourrait expliquer une longue absence et surtout le fait que tu sois chez elle pour s’occuper de son chien. Tu détournes ensuite l’attention sur son lien avec Winifred puis Estrella, qui semble l’apprécier. – Tant que ce n’est qu’Estrella qui est attirée par toi. – Tu déclares alors avant de te mettre à rire. Tu ne sais pas si ton humour sera apprécié mais tant pis. Un peu d’autodérision ne fait pas de mal. T’as été ridicule un peu plus tôt à jouer les rôles du copain jaloux pour rien. T’aimerais aussi rire du fait qu’il déclare ta copine comme folle mais tu ne peux pas. Il a totalement raison pour le coup. – Elle va bien. Elle a juste souhaité partir à l’autre bout du monde et se déconnecter quelques temps. Mais je lui dirai que t’es passé. Tu t’appelles comment déjà ? – Tu ne sais plus s’il t’a dit son nom. A vrai dire, tu t’en fiches un peu. Tu ne diras rien à Winifred tout simplement car tu n’as pas moyen de la contacter à ce jour. Mais te voilà forcer de jouer la comédie encore un peu jusqu’à ce que l’homme plie bagage.
◖cover your eyes, the devil's inside◗

Tony Burton

messages : 2164
name : corpsie.
face + © : j. ransone + ©me & fircyca.
multinicks : beckett, isaac, maisie, marnie, oliver, peter.
points : 1870
age (birth) : 38 {28.05}
♡ status : ♡ his pills.
work : field agent for an alarm company.
activities : trying not to stab or strangle (or punch) people, taking his meds, not getting near schools, avoiding women who aren't avoiding him.
home : a sublease on pioneer oak.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off. (0/3) naajessica, aaron, kerry (justyn)

A distant calling that only seems much stronger. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: A distant calling that only seems much stronger. · Mar 25 Aoû - 16:28
L’atmosphère pesante du début de leur conversation commençait peu à peu à s’évaporer à mesure que les deux gaillards finissaient de se jauger mutuellement ; ils finissaient par comprendre qu’ils n’étaient pas une menace l’un pour l’autre, qu’au contraire un sentiment positif – sans débordement de la part de Tony – les liait par l’intermédiaire de Winifred et d’Estrella. S’ils n’en étaient pas encore au point de devenir le futur grand duo de potes de Windmont Bay, quelques expirations amusées se faisaient entendre, preuve s’ils en avaient besoin qu’une entente était possible entre les deux. Passé l’instant de surprise et de méfiance, le petit brun n’était pas un mauvais bougre, il pouvait entretenir des conversations sur tout et rien dès l’instant où il ne se sentait pas jugé par ses interlocuteurs. Et le grand blond ne semblait plus avoir un a priori négatif sur sa personne. En tout cas, son langage corporel s’était détendu et sa grosse voix était moins oppressante. « T’as pas voulu partir avec elle ? » La question était peut-être trop intrusive, il la retira par conséquent la seconde suivante d’un mouvement du poignet. « Oublie, c’est pas mes oignons, je m’en fiche pas mal, à vrai dire. » Il était plutôt rassuré d’avoir obtenu des réponses à ses interrogations grâce au pompier. Il releva un regard intrigué vers ce dernier avant de se secouer la tête, l’ombre d’un sourire revenant sur ses lèvres quasi inexistantes. « Je sais pas trop si c’est flatteur... Même si c’est une chouette chienne... » Il regarda l’animal en question avant de reporter son attention sur son interlocuteur. « Ta nana t’est fidèle. En tout cas, elle te trompe pas avec moi, rassure-toi. » Il revenait sur ce point car il n’arrivait pas à se dire si le jeune homme avait bien compris ou non. Il ne pouvait bien évidemment parler qu’en son nom et ignorait si Winifred fréquentait d’autres amants, il ne la connaissait pas suffisamment pour cela. Il inspira un grand coup et fourra ses mains dans ses poches tandis qu’il reculait d’un pas, entendant au loin le bruit de la ville qui commençait à s’extirper des bras de Morphée. « Tony. » La confiance qu’il plaçait en l’individu était sommaire, il n’était pas disposé à lui en apprendre trop sur son compte. Son prénom suffirait donc pour la tâche dont il se chargeait. « Merci, c’est sympa... de passer le mot, et de ne pas m’avoir cassé la gueule malgré mon air suspect. » Il esquissa un sourire en coin et haussa les épaules. « Faut que j’aille bosser. Bon courage. » Il se rapprocha pour tendre une main et venir tapoter le sommet du crâne d’Estrella pour la saluer, puis fit un signe à l’attention d’Aaron avant de tourner les talons et de partir aussi rapidement que ses jambes le lui permettaient. Malgré les informations rassemblées, quelque chose clochait, il ne parvenait à mettre le doigt dessus, comme une intuition qui lui intimait que toute la vérité ne lui avait pas été transmise. « Elle va bien, laisse tomber, » tenta-t-il de se convaincre en mettant plus tard le contact pour débuter sa journée de travail.

(topic terminé)

_________________

a catch in my throat, choke
torn into pieces
She seemed dressed in all of me, stretched across my shame. All the torment and the pain, leaked through and covered me.
Contenu sponsorisé




A distant calling that only seems much stronger. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: A distant calling that only seems much stronger. ·
 
A distant calling that only seems much stronger.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row-
Sauter vers: