hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le Deal du moment : -49%
4ème maillot Jordan x Paris Saint-Germain ...
Voir le deal
46 €

 

 If you only knew the way I feel.


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Ocean Avenue
Aller en bas 

Alvin Keily

messages : 713
name : sissi.
face + © : noah schnapp ▬ © livia & pinterest.
multinicks : marley, jeremiah, keane, winnie, teddy, joona.
points : 1615
age (birth) : 16 yo. (24/05)
♡ status : never beg for his love or attention.
work : sophomore.
activities : being curious, geeking all day, baking, laughing out loud, singing to the world, talking too much, playing video games.
home : with his stepdad.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : archie, ike, gibi.

If you only knew the way I feel. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· If you only knew the way I feel. · Mar 9 Juin 2020 - 10:32
But I could never seem to say the things I needed to
On a day like today no other words would do.


---------------------
@Isaac Albrecht - May 24th, 2020


Allongé au centre du matelas, le corps emmitouflé dans son épaisse couverture de laquelle seule sa tête dépassait, Alvin ne donnait pas l’impression de vouloir sortir de son lit. Cela faisait plus d’une demi-heure qu’il fixait le plafond sans parvenir à se décider sur la suite des événements. Devait-il s’extirper des draps et entamer sa journée ou, au contraire, était-il plus judicieux de rester où il se trouvait ? Il avait beau retourner plusieurs fois la question dans son esprit, aucune réponse satisfaisante ne se présentait à lui. S’il ne faisait aucun bruit, peut-être que personne ne se rendrait compte de son absence, Ike découvrirait son corps en décomposition des semaines plus tard, tout le monde serait alors tranquille et débarrassé de lui. « Mouais, » dit-il pour lui-même, à voix haute, tandis qu’il se redressait pour s’asseoir au bord du lit. Ce plan insensé paraissait réalisable uniquement dans son esprit, y donner une touche concrète lui faisait perdre tout son charme. Aujourd’hui, il était supposé célébrer ses seize ans, un âge que tous les jeunes américains attendaient avec impatience, pourtant l’enthousiasme n’était pas le mot qui qualifiait le mieux son humeur à cette seconde précise. Son seul souhait était de se rouler en boule dans sa couette pour ne plus jamais devoir en sortir ou avoir à adresser la parole à quiconque. La crise existentielle qu’il traversait combinée à ses coups de blues avaient contribué à l’éloigner de certains de ses amis. Exécrable, colérique, impatient, vulgaire, agressif ; si en temps normal son caractère ne dérangeait pas plus que cela, ce dernier était réellement devenu problématique ces dernières semaines. Rien ne pouvait lui être dit sans que cela ne finisse en guerre de position. Enfermé dans sa petite bulle réconfortante, il ne laissait (pratiquement) personne l’approcher et mordait à la moindre interaction avec quelqu’un. Ses potes le jugeaient insupportable et pour une rare fois, son beau-père semblait être le seul à tolérer sa présence plus de dix minutes. Cette déprime passagère – du moins il espérait grandement qu’elle l’était – l’avait isolé au point de réduire à néant sa vie sociale, quand il ne restait pas enfermé dans sa chambre pour gamer, il était affalé dans le canapé, là aussi pour jouer à des jeux vidéo, pendant des heures. Même profiter de leur grand jardin ne l’intéressait plus. Mettant un pied devant l’autre, il consentit à quitter sa forteresse pour descendre dans la cuisine où s’activait déjà Isaac, matinal et pimpant, comme à son habitude. « C’est quoi tout ça ? » demanda-t-il en détaillant le petit-déjeuner de champion qui l’attendait sur la table, fruits frais, pancakes, jus de fruit maison, œufs brouillés ; tout y était. « Ne me dis pas que tu as invité quelqu’un à venir prendre le petit-déjeuner avec nous… » ronchonna-t-il dans sa barbe avant d’attraper une rondelle d’ananas dans laquelle il mordit. Une vie d’ermite avec son beau-père lui convenait parfaitement, il n’avait pas besoin de plus à ce moment précis, enfin il se rassurait en essayant de s’en convaincre.  L’annulation de sa fête d’anniversaire figurait sur la longue liste des différentes punitions qui lui avaient été données suite à sa petite beuverie improvisée où Madame Tequila s’était invitée. Même si Ike était revenu sur sa décision plus tard, Alvin avait décliné, prétextant ne plus vouloir célébrer en grande pompe l’événement. La véritable raison était tout autre, il n’avait juste pas à cœur de lui annoncer que ses amis ne répondraient probablement pas à l’appel ; il se sentait déjà suffisamment bête au quotidien pour ajouter une énième gêne. Cette fête, il y réfléchissait depuis l’année dernière, tout devait être parfait durant cet après-midi au bord de la piscine familiale avec ses amis. Par conséquent, la déception était immense, mais sans doute n’aurait-il pas supporté de se retrouver en tête à tête avec Gibi et sa famille, c’est pourquoi il n’avait pas souhaité tenter l’expérience, il ne se sentait pas prêt à encaisser cette honte. Ollie avait ses propres problèmes en ce moment, il n’avait pas tellement échangé avec Maeve depuis Pâques, quant à Archie, la situation était toujours compliquée avec lui. L’événement aurait probablement pu être maintenu, il avait également invité un bon nombre de lycéens qu’il connaissait vaguement, néanmoins cela n’aurait pas eu le même goût sans la présence des personnes qu’il appréciait le plus. Au lieu de profiter de cette journée qui lui appartenait en orchestrant la fête de ses rêves, il devait déjeuner avec ses proches autour d’un barbecue, il n’était toutefois pas certain du programme, il ne s’était pas vraiment intéressé aux paroles de son beau-père et s’était contenté d’acquiescer pour en finir au plus vite.

_________________

-- Woke up on the wrong side of reality
and there's a madness that's just coursing right through me. And as far as the time, far as the time, not sure I'm there yet but I'm certain I've arrived.
gold medal ☆ silver lining

Isaac Albrecht

messages : 785
name : corpsie.
face + © : zachary levi + ©max & encoreetencore.
multinicks : beckett, maisie, marnie, oliver, peter, tony.
points : 1947
age (birth) : 39 ~ 28.06.
♡ status : married.
work : orthopedic surgeon & chiropractor.
activities : fixing people's bones, working out, drinking smoothies, visiting her, playing video games, doing his best to take care of him.
home : a huge ass house on ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off [0/3] cha, luna, alvin.

If you only knew the way I feel. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: If you only knew the way I feel. · Jeu 25 Juin 2020 - 11:15
Ce n’était pas tous les jours que l’enfant unique d’un foyer aimant et aisé célébrait son seizième anniversaire. L’occasion aurait dû être parfaite pour organier une grande fête, avec les trois-quarts de la population adolescente de la ville invitée à s’amuser comme des petits fous autour de la piscine, les mains remplis de cocktails sans alcool et de petits fours. Tel avait été le plan prévu par le duo beau-père-beau-fils quelques mois auparavant, bien trop tôt car leurs espoirs réciproques s’étaient évanouis en l’espace d’une journée. Tout avait basculé, des mots durs avaient été prononcés, des accusations balancées, et les excuses qui avaient suivi n’avaient malheureusement pas suffi à réparer le mal. Alvin était parti, pour le plus grand bonheur d’Isaac qui ne supportait plus de voir cette mauvaise graine croître sous son toit, à cause de l’engrais douteux qu’il lui fournissait, faute de mieux, faute de soleil. Faute de Rebecca.  Sept années de colocation ne pouvaient pas disparaître aussi facilement ; surtout pour Alvin qui voyait son confort de vie revu à la baisse dès l’instant où il mettait un pied hors du domicile Keily-Albrecht. Il était par conséquent revenu, ils s’étaient pardonnés à demi-mot, chacun avait promis de faire des efforts pour ne plus retomber dans les travers d’antan, de s’ouvrir à l’autre pour éviter les mauvaises surprises. Beaucoup de confessions avaient été partagées du côté d’Alvin, moins de la bouche d’Ike, qui n’était pas encore tout à fait prêt à dire tout ce qui se passait dans sa vie de « grand ». Il avait ce privilège de l’âge de pouvoir conserver son jardin secret. Les hauts et les bas avaient été nombreux dans leur foyer, cependant Ike tenait à tirer un trait sur le passé et sur tous les événements fâcheux pour ne conserver que le positif en ce jour spécial. L’être spécial, tout justement, venait de faire son apparition, débraillé, les traits tirés, et l’agacement dans la voix, en bon adolescent qu’il était. « Bon anniversaire, très cher Alvin, » claironna-t-il afin d’annuler par sa bonne humeur celle, massacrante, de son beau-fils. Il désigna l’ensemble des préparations dans un grand geste, le visage pâmé d’un large sourire. Peut-être s'était-il laissé emporter. Il n'avait pas l'habitude de cuisiner pour plusieurs personnes, soit c'était pour un, soit c'était pour toute une armée ; il tenait cela de sa mère. « Tout est pour toi, car il faut bien remplir l'estomac d’un presque adulte de seize ans ! » Alvin avait bien besoin de se remplumer, surtout depuis qu’il déprimait à longueur de journée dans sa chambre, peu à peu transformée en cave diurne. Malgré leurs rapprochements depuis qu’il était venu revivre avec lui, il était évident que le garçon n’était pas au top de sa forme, et il avait toutes les raisons d’avoir la tête sous l’eau, la vie ne l’avait guère épargné et il était difficile à son âge de se focaliser uniquement sur le positif, sans se focaliser sur le négatif. Ike était passé par là, même si son adolescence avait été beaucoup plus douce que celle traversée par le jeune Keily. Lui avait eu la chance, et la possédait encore, d’avoir ses deux parents. « Georgie et LJ nous rejoignent plus tard, nous avons toute la matinée pour nous deux... » Il déposa un grand verre de jus frais devant Alvin. « Sauf si tu as changé d’avis et que tu veux inviter quelqu’un. L’eau de la piscine est un peu fraîche, mais ça n’empêchera pas les plus téméraires de s’y aventurer. » Il visualisait Archie en disant cela, mais plusieurs potes d’Alvin semblaient ne posséder aucune terminaison nerveuse tant ils pouvaient se montrer casse-cous. « Dès que tu auras avalé au moins une assiette complète, tu auras droit à ton premier cadeau, qu’est-ce que tu en dis ? » Pour l’appâter, il s’éloigna quelques secondes dans le salon puis reparut avec un petit écrin dans une main, et un beaucoup plus grand paquet, carré, coincé sous son autre bras. « Tu préfères lequel, pour commencer ? »

_________________
I look in the mirror and all I see is a young old man with only a dream. Am I just fooling myself that she'll stop the pain?

Alvin Keily

messages : 713
name : sissi.
face + © : noah schnapp ▬ © livia & pinterest.
multinicks : marley, jeremiah, keane, winnie, teddy, joona.
points : 1615
age (birth) : 16 yo. (24/05)
♡ status : never beg for his love or attention.
work : sophomore.
activities : being curious, geeking all day, baking, laughing out loud, singing to the world, talking too much, playing video games.
home : with his stepdad.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : archie, ike, gibi.

If you only knew the way I feel. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: If you only knew the way I feel. · Ven 3 Juil 2020 - 11:00
Devait-il sa mauvaise humeur à la période d’adolescence qu’il traversait actuellement ou bien à son tempérament naturellement négatif ? Même s’il n’était pas un gamin facile à supporter tous les jours, il n’en demeurait pas moins un garçon jovial, au rire communicatif, qui passait le plus clair de son temps à sourire ou dire des idioties. Certes caractériel, il n’était toutefois pas connu pour ruminer seul dans son coin, préférant de loin être accompagné, être entendu, crier, faire du bruit et ne surtout pas passer inaperçu. Il évoluait dans un climat généralement festif où l’amusement avait une grande place ; cette ambiance insouciante et décontractée contribuait d’ailleurs à son bien-être et l’aidait en partie à effacer les nombreuses parties déplaisantes de sa vie. Surmonter les obstacles s’était avéré plus difficile que d’habitude au cours des derniers mois écoulés, il pouvait clairement ressentir le poids de toute cette pression sur ses frêles épaules qui peinaient désormais à le maintenir droit. Fort heureusement, il était entouré d’une petite poignée de proches qui se souciaient encore de son bonheur et le soutenaient dans cette succession d’épreuves douloureuses, comblant ainsi l’absence de certains dans son quotidien. Isaac faisait partie de ces personnes qui l’épaulaient et même si leur relation n’était pas tout à fait idéale, il était heureux de l’avoir à ses côtés ; fait qu’il se gardait bien de lui avouer, non pas car il éprouvait une quelconque difficulté à exprimer ses sentiments – loin de là, il était un individu relativement ouvert – mais plutôt car cela n’était pas inclus dans les rapports qu’ils entretenaient depuis leur rencontre des années plus tôt. « Merci… » répondit-il avec une pointe de timidité dans la voix lorsqu’il lui souhaita joyeux anniversaire, d’une manière suffisamment explicite pour lui faire comprendre que son attitude laissait à nouveau à désirer. « Tu as déjà mangé ? » s’enquit-il en prenant place sur une chaise face au festin de roi qui l’attendait. Il se prépara à commenter la remarque sur son âge, prêt à riposter et répondre quelque chose comme « t’en fais pas, encore deux ans et tu seras débarrassé de moi » mais il n’en fit rien, jugeant par avance sa répartie déplacée. Ils s’étaient mutuellement promis de faire des efforts et, pour sa part, il s’y tiendrait. « Non non, c’est très bien comme programme. J’ai hâte de les voir, » répondit-il en se saisissant du verre de jus de fruit frais dont il but plusieurs gorgées. Il revêtit un large sourire et s’arma d’une bonne humeur sur laquelle il parvint difficilement à mettre la main mais qui était bel et bien présente sous cet amas de pensées brumeuses.  Sa gaieté s’installa d’ailleurs dans la durée, poussée par un enthousiasme non dissimulé à l’écoute du mot cadeau. « Parce qu’il y en a plusieurs ?! » demanda-t-il, la bouche pleine de pancakes écrasés, tandis que son beau-père quittait la cuisine sans même lui répondre. Albrecht avait prononcé là le mot magique, sans doute malgré lui, si bien que Alvin s’empressa d’engloutir une bonne partie des bonnes choses qui avaient été spécialement préparées pour lui. « Oh… la pression, » souffla-t-il en s’essuyant la bouche avant de regarder à tour de rôle, et avec intensité, les deux cadeaux qu’il lui montrait désormais. Le gros paquet l’attirait grandement, c’était un fait, les énormes emballages plaisaient davantage, cependant il désigna le petit écrin. « Celui-là. » Il n’était pas un grand amateur de bijoux, il n’en portait jamais si ce n’était ce pendentif en forme d’étoile de David que la mère d’Isaac lui avait offert des années en arrière, mais la chaîne était si fine (et avec l’habitude) qu’il ne la sentait presque plus. Il était par conséquent intrigué par le contenu de cette boîte et désirait en savoir plus.

_________________

-- Woke up on the wrong side of reality
and there's a madness that's just coursing right through me. And as far as the time, far as the time, not sure I'm there yet but I'm certain I've arrived.
gold medal ☆ silver lining

Isaac Albrecht

messages : 785
name : corpsie.
face + © : zachary levi + ©max & encoreetencore.
multinicks : beckett, maisie, marnie, oliver, peter, tony.
points : 1947
age (birth) : 39 ~ 28.06.
♡ status : married.
work : orthopedic surgeon & chiropractor.
activities : fixing people's bones, working out, drinking smoothies, visiting her, playing video games, doing his best to take care of him.
home : a huge ass house on ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off [0/3] cha, luna, alvin.

If you only knew the way I feel. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: If you only knew the way I feel. · Sam 18 Juil 2020 - 14:47
La relation entre Alvin et Isaac tenait davantage de la camaraderie entre deux adolescents qui passaient leur temps à se charrier et à jouer aux jeux vidéos. Leurs rapports étaient longtemps restés superficiels ; même si Albrecht avait vu le gamin grandir, il n’avait jamais su établir une connexion avec lui avant qu’il atteigne l’âge ingrat, celui durant lequel il commença à se rebiffer contre l’autorité maternelle et se rapprocha de l’image, plus fraternelle que celle attendue de la part d’un beau-père. A aucun moment, le chirurgien n’avait enfilé son costume de parent. Les responsabilités lui étaient tombées sur le coin du nez sans crier gare, il pouvait facilement expliquer son incompétence par cet état de fait. Malgré sa gueule d’ange, Alvin n’était pas l’adolescent le plus facile à gérer de Windmont Bay, même s’il n’était pas garçon à s’attirer des ennuis par des actes inconscients, ses troubles étaient invisibles, sa fragilité émotionnelle était quelque chose que les grands doigts d’Ike ne parvenait à manipuler. La seule solution à laquelle il réfléchissait était d’essayer de l’entourer de positivité, et de tout ce que son portemonnaie était en mesure de lui acheter. Aucun cadeau ne pourrait remplacer l’absence monumentale laissée par l’hospitalisation de Rebecca, toutefois, il espérait combler quelques trous pour rendre le gamin un peu moins malheureux. « J’ai peut-être picoré un ou deux trucs pendant la préparation, » avoua-t-il, avec une semi-grimace. En réalité, il avait dû engloutir l’équivalent d’un tiers de ses achats au cours de la matinée. Heureusement qu’il n’y avait que du bon et du – presque – sain sur la table. Petit à petit, il fut le témoin de l’éclosion de l’Alvin qu’il connaissait, celui qui parlait trop vite, celui qui s’extasiait devant un rien, celui qui riait trop bruyamment, celui qui lui rappelait inexorablement sa belle et douce épouse. L’image qui s’offrit à lui tandis qu’il revenait, mains pleines, le fit sourire de toute la largeur de son visage. Il avait réussi, au moins temporairement, à ramener à lui l’être lumineux qu’était Alvin Keily. Il grimaça face au choix du gamin et ramena l’écrin contre son torse, avant de lui tendre le second. Il avait été persuadé que le roi de la journée se jetterait en tout premier lieu sur le plus clinquant des cadeaux, comme quoi il ne le connaissait plus si bien que cela. « Nan, en fait, tu vas commencer par celui-là... » Parce qu’il préférait garder le clou du spectacle pour la fin. Il recula d’un pas pour le laisser déballer et dévoiler une énorme bouée en forme de paon, qui, une fois prête, ne manquerait pas de prendre au moins un quart de l’espace de la piscine extérieure. Il se frappa soudainement le front du plat de la main et secoua la tête. « Mince... Si tu veux l’utiliser, il va falloir la gonfler. Je ne sais pas où j’ai laissé la pompe, tu peux venir m’aider à la chercher dans le garage ? » Il vola une fraise sur la table, puis prit la direction de la porte qui les mèneraient tout droit vers la véritable surprise du jour. Il alluma la lumière et ne fit aucune remarque sur la grande bâche qui recouvrait un véhicule qui pouvait très bien être la voiture de Rebecca, qui n’était malheureusement plus usitée depuis de nombreux mois. « Tiens moi ça pendant que je cherche... » Il se débarrassa de l’écrin en l’écrasant contre le torse d’Alvin. « Merde alors, où est-ce que j’ai bien pu la mettre ? Tu peux l’ouvrir, si tu veux, hein... ! » Il était bien content de lui tourner le dos et de s’affairer dans le bordel d’outillages, cela empêchait l’adolescent de discerner le large sourire fier qui éclairait ses traits. Il avait mis la barre haut, pour les seize ans de son gamin. En tout cas, il estimait qu'offrir une voiture neuve pour les seize ans de son beau-fils faisait de lui le presque père le plus cool de tout Windmont Bay.

_________________
I look in the mirror and all I see is a young old man with only a dream. Am I just fooling myself that she'll stop the pain?

Alvin Keily

messages : 713
name : sissi.
face + © : noah schnapp ▬ © livia & pinterest.
multinicks : marley, jeremiah, keane, winnie, teddy, joona.
points : 1615
age (birth) : 16 yo. (24/05)
♡ status : never beg for his love or attention.
work : sophomore.
activities : being curious, geeking all day, baking, laughing out loud, singing to the world, talking too much, playing video games.
home : with his stepdad.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : archie, ike, gibi.

If you only knew the way I feel. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: If you only knew the way I feel. · Dim 26 Juil 2020 - 10:20
On disait souvent que l’affection d’un enfant ne pouvait être achetée et que seul le véritable amour parvenait à rapprocher un parent de sa progéniture. Alvin, lui, prouvait tout le contraire de cet adage. Il n’éprouvait d’ailleurs aucune honte à être qualifié de vendu, lorsqu’une situation s’avérait pénible et donnait l’impression de durer dans le temps, il valait mieux essayer de profiter des choses simples, même si cela revenait à soutirer de l’argent à son beau-père. Après tout il n’était qu’un gamin qui venait de souffler sa seizième bougie, par conséquent il n’était guère compliqué de lui redonner le sourire quand tous les moyens étaient mis en œuvre pour ce faire. Une enveloppe généreuse, de nouveaux jeux vidéo, des sessions shopping, il existait différentes manières de lui faire plaisir, à partir du moment où le portefeuille était de sortie, il n’était pas difficile. Autant dire qu’un compte en banque bien rempli était nécessaire pour le contenter mais cela n’avait jamais constitué un quelconque problème dans sa vie jusqu’à présent. Quand son père était encore de ce monde (et que leurs rapports étaient corrects), l’adolescent percevait régulièrement de l’argent de poche et lorsque leur relation s’était dégradée avec les années, Ike était à son tour entré dans sa vie et avait pris le relais. Cela était davantage visible cette dernière année car sa mère n’était plus présente pour faire l’intermédiaire entre les deux. « Oh d’accord… » dit-il en fronçant les sourcils lorsque le chirurgien lui tendit le cadeau qu’il n’avait pas sélectionné. Visiblement il n’avait pas donné la bonne réponse mais peu lui importait car les deux lui revenaient de plein droit. Commencer par celui qui arrangeait son beau-père ne lui posait aucun problème, tant qu’il était assuré de tous les conserver au bout du compte. « Waw ! » s’exclama-t-il avec enthousiasme après avoir déchiré le papier du premier présent. Sa première pensée fut pour sa bande de potes qui n’avait pas fait le déplacement pour cette journée importante et avec qui il désirait toutefois profiter de cette bouée. Ces quelques secondes de réflexion suffirent à lui plomber momentanément le moral mais Ike ne lui laissa pas le temps de se morfondre bien longtemps car déjà il sollicitait son aide. « Mais j’ai pas fini de manger, » lâcha-t-il d’une voix plaintive tandis que le géant prenait à nouveau la poudre d’escampette sans même l’écouter. Il s’empressa donc de se remettre debout pour le rejoindre dans le garage où, selon lui, rien d’inhabituel n’était à déclarer. Le seul petit détail anormal était le comportement de son beau-père qu’il trouvait étrange, comme s’il s’amusait d’une situation dont il n’avait pas conscience. Il ne pouvait s’agir d’une private joke car Joseph n’était pas dans les parages. Il ne poussa pas sa réflexion plus loin, ne cherchant pas à comprendre la logique des adultes de son entourage, bien trop occupé à scruter l’écrin qu’il lui avait finalement remis. « Je peux l’ouvrir, c’est vrai ? » demanda-t-il en relevant la tête vers le grand brun qui devait se plier en deux pour fouiller dans leurs affaires. « Regarde dans la boîte derrière mon vélo. » Même s’il lui avait donné une indication, son entière attention était focalisée sur l’écrin qu’il tenait et qu’il ouvrit sans plus tarder, dévoilant ainsi un trousseau de clé sous ses yeux ébahis. Si en premier lieu il songea à la voiture de sa mère, il effaça bien vite cette supposition de son esprit car il ne s’agissait visiblement pas de la même marque. « Une voiture ? TU M’AS ACHETÉ UNE VOITURE ? » Cria-t-il en se mettant à taper du pied sous une excitation qu’il peinait à dissimuler. Il avait obtenu son code de la route et se mettait tout juste à la conduite accompagnée (principalement avec sa grande sœur) mais il n’avait aucun mal à se visualiser au volant d’une voiture qui lui appartenait. « Elle est où ??! Quand est-ce que je pourrais l’avoir ? » Il sautilla littéralement sur place avant de se jeter sur son beau-père pour lui offrir une petite étreinte. « Merci Ike, c’est le plus beau cadeau que j’ai jamais eu de toute ma vie. » Et du haut de ses seize ans fraîchement obtenus, il en avait eu des tonnes de cadeaux.

_________________

-- Woke up on the wrong side of reality
and there's a madness that's just coursing right through me. And as far as the time, far as the time, not sure I'm there yet but I'm certain I've arrived.
gold medal ☆ silver lining

Isaac Albrecht

messages : 785
name : corpsie.
face + © : zachary levi + ©max & encoreetencore.
multinicks : beckett, maisie, marnie, oliver, peter, tony.
points : 1947
age (birth) : 39 ~ 28.06.
♡ status : married.
work : orthopedic surgeon & chiropractor.
activities : fixing people's bones, working out, drinking smoothies, visiting her, playing video games, doing his best to take care of him.
home : a huge ass house on ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off [0/3] cha, luna, alvin.

If you only knew the way I feel. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: If you only knew the way I feel. · Sam 1 Aoû 2020 - 18:53
Pour quelqu’un à qui il avait dû forcer la main pour lui faire avaler quelques fruits, Alvin avait bien vite changé son fusil d’épaule, se plaignant désormais de ne pas pouvoir terminer son festin royal. Il ne disparaîtrait pas, il pourrait le déguster tout au long de la journée, Ike ne pouvait tout simplement plus attendre maintenant qu’il avait récolté son attention. L’adolescent déprimé qui avait traîné les pieds pour descendre de sa chambre s’était enfui aux quatre vents et avait laissé sa place au petit Alvin qu’il appréciait tant, même s’il préférait s’arracher un œil plutôt que de lui déclarer de vive voix ses sentiments. Ils n’étaient pas de cette tranche là. Rebecca était la plus expansive du lot, sans elle, ils n’étaient plus que deux carapaces timides qui partageaient beaucoup d’affection mais préféraient se regarder en chiens de faïence plutôt que d’accepter la réalité. L’immaturité engendrait ce manque de communication, il s’agissait d’un trait de caractère qu’il possédait en commun – et qui était plus facilement pardonnable chez Alvin que chez le quasi-quadra. Il ne remarqua même pas que le Birthday Boy n’avait pas pris la peine de le remercier verbalement pour la bouée, tant il était obnubilé par le vrai cadeau de la journée. La tête enfoncée dans la fameuse boîte mentionnée, un sourire s’étira sur toute la largeur de son visage tandis que le garçon faisait résonner ses cris de liesse dans la pièce fermée. Il se redressa afin de vérifier à l’aide de ses yeux, en plus de son ouïe, qu’il avait fait mouche – comment en aurait-il pu être autrement ? – et accueillit sa brève étreinte en le serrant à son tour contre lui. Il ne put s’empêcher de songer à sa femme, qui aurait dû être témoin de cette touchante scène, et avec qui il aurait échangé sa place une centaine de fois, afin qu’elle puisse avoir l’occasion de voir son gosse grandir. « L’idée vient de moi, mais ta mère était au courant. On en avait parlé et elle était d’accord pour que tu sois autonome. » Il s’approcha de la bâche sur laquelle il fit courir ses doigts afin de laisser un léger suspense. « Elle préférait une voiture d’occasion, pour débuter, pour te responsabiliser. Mais je me suis dit que tu n’aurais aucune allure dans un véhicule de seconde main, donc… » Il tira un coup sec sur la protection, qui émit une résistance et ne dévoila pas la surprise comme il l’aurait espéré. Il maugréa dans sa barbe puis retenta, avec plus de force cette fois. « … je me suis permis de la choisir moi-même. » Il laissa à Alvin le temps de s’imprégner de la vision de sa voiture flambant neuf, une Ford Puma bleu Island, pendant qu’il ouvrait la porte du garage afin de laisser entrer la lumière du soleil, qui ne la fit que resplendir davantage. « Pour la couleur, en revanche, j’ai dû improviser car elle n’était pas là pour m’aiguiller. J’espère qu’elle te plaît quand même… » Un voile de tristesse traversa ses yeux sombres comme à chaque fois qu'il mentionnait un peu trop l'existence de son épouse, cependant il se racla la gorge et se ressaisit pour ne pas laisser son absence obscurcir ce souvenir qu'ils se créaient à deux, entre hommes.

_________________
I look in the mirror and all I see is a young old man with only a dream. Am I just fooling myself that she'll stop the pain?
Contenu sponsorisé




If you only knew the way I feel. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: If you only knew the way I feel. ·
 
If you only knew the way I feel.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Ocean Avenue-
Sauter vers: