hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
-28%
Le deal à ne pas rater :
-140€ sur Roborock S5 Max Aspirateur Robot
359.99 € 499.99 €
Voir le deal

 

 (the world we know turns in the wind)


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane :: sheriff's office
Aller en bas 

Shiloh Ragston

messages : 1519
name : romane ⋅ bambi eyes.
face + © : rgosling ⋅ © anarya.
multinicks : penelope ⋅ lottie ⋅ odette ⋅ daniel.
points : 3043
age (birth) : 39 y.o. (12/11)
♡ status : widower, alone and lonely.
work : fire chief.
home : a house on pioneer oak, near the firehouse.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : etta ⋅ dorothy ⋅ lila ⋅ finn ⋅ donna ⋅ persy ⋅ riley

(the world we know turns in the wind) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· (the world we know turns in the wind) · Mer 17 Juin - 15:22
though i am breaking down again
i am aching now to let you in
x x x
windmont bay, le 17 juin 2020 (2pm)
@Lila Orfin

On lui a demandé de venir faire une déposition au bureau du shérif concernant un incendie criminel, alors sa visite au commissariat n'est pour lui qu'une réunion de plus dans sa journée, pour le travail, et il n'y voit aucun inconvénient malgré ce préjugé que pompiers et flics sont des ennemis jurés. Shiloh n'apprécie pas particulièrement les déplacements professionnels depuis qu'on lui a affublé le rôle de capitaine de la caserne et regrette de ne plus être autant sur le terrain que lorsqu'il était un simple pompier, mais il sait que ça fait partie de travail et le fait donc sans broncher. C'est en tenue, radio accrochée à sa veste au cas où une affaire urgente surgirait, que l'homme entre dans le poste de police, saluant les personnes qu'il reconnaît sur son passage - avec un tel rôle que celui de chef, il connaît la plupart des habitants de Windmont Bay. Il n'est pourtant jamais venu ici, n'ayant jamais eu aucun problème avec l'autorité de cette ville, et ne sait pas vraiment où se diriger ; alors que son regard se perd autour de lui à la recherche du bureau du shérif, il ne voit pas la jeune femme postée devant lui et manque de la renverser, assez vif néanmoins pour la rattraper et ainsi lui empêcher une chute mémorable.
— Excusez-moi, je ne regardais pas... Relevant le regard sur la jeune femme, son souffle se coupe, pour plusieurs raisons. — ... où j'allais. Il finit sa phrase presque essoufflé, se sent idiot et se redresse rapidement pour écourter son contact physique avec l'inconnue. Elle est sublime, n'importe qui s'en apercevrait, mais ce n'est pas ça qui retient son attention. Sans qu'il ne puisse dire comment ni pourquoi, elle lui paraît familière ; pourtant, il sait qu'il ne la connaît pas, ne peut pas mettre un prénom sur son visage. Et sans qu'il ne le comprenne, ce déjà-vu a le goût d'un souvenir tendre et d'une angoisse infondée, deux ressentis contradictoires et qui cohabitent pourtant dans son instinct.
— Savez-vous où se trouve le bureau du shérif ? Demande-t-il, plus pour se donner de la contenance et disparaître rapidement qu'autre chose. Il la remercie quand elle lui indique la direction et ne se fait pas prier avant d'y aller, s'échappant de ses griffes sans se retourner une seule fois vers elle bien que l'envie soit bien présente. Quelques minutes plus tard, la jeune femme entre à son tour dans le bureau et le shérif la présente comme l'avocate ; Shiloh, qui s'est persuadé qu'il s'agissait d'une secrétaire, ferme les yeux et soupire légèrement, exaspéré par son réflexe d'avoir attribué un tel rôle à une femme. La réunion se déroule alors normalement et, une demi-heure plus tard, tous les partis quittent la pièce. Shiloh, qui a évité le regard de l'avocate pendant toute l'entrevue, finit par se diriger vers elle à peine les portes passées.
— Est-ce qu'on se connaît ? Vous me semblez familière. Il est du genre à passer son chemin en temps normal, à ne pas s'attarder sur les personnes qu'il ne connaît pas, mais l'impression qui le tiraille ne veut pas se dissiper et il a besoin de savoir si c'est réciproque, espère même qu'elle lui fournisse les réponses à des questions qu'il ne se pose pas encore.

_________________
b717ac592fa1b6486865778f94aeeb1d9ae3fdc8.gifv
"There's a thousand faces but you're not around, Would I make you proud if you could see me now?"

Lila Orfin

messages : 420
name : kay.
face + © : ana de armas, oblivion.
multinicks : lucas, quinn, ryan.
points : 114
age (birth) : twenty-nine.
♡ status : single, love is completely overrated.
work : former model and winter olympic athlete, now your worst nightmare, lawyer for the WBSO.
activities : yoga, ski, talking sports on her podcast, taking selfies, investigating.
home : looking for a house.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : shiloh, citra [priam, finn, mila, joan] | close.

(the world we know turns in the wind) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: (the world we know turns in the wind) · Mer 17 Juin - 18:34
Lila avait obtenu ce poste au sein du bureau du shérif il y a quelques semaines. Un environnement totalement différent de tout ce qu'elle avait connu au sein de sa vie. Bien que pour la majorité elle était sans doute celle qui ressortait du lot avec un parcours qui faisait tourner les têtes, pour les bonnes ou les mauvaises raisons. Lila avait réalisé avec le temps que tout le monde ne l'apprécierait pas et qu'elle attirait l'attention plus qu'elle ne le voudrait. La brune aussi paradoxal que c’est n'avait jamais particulièrement aimé avoir l'attention sur elle. Sa vie en avait fait autrement. Elle avait enchaîné les évènements qui avaient mis les projecteurs sur elle. Dans son sport ça avait été là que son caractère s'était forgé. Là où Lila serait toujours le plus dans son élément. Malgré le fait qu'elle était maintenant retirée de la compétition et du monde professionnel. Ce serait toujours son monde. Mais la vie avait continué, et la brune avait fait des campagnes en devenant mannequin, chose qu'elle n'aurait jamais cru faire. L'athlète était une citoyenne du monde, bien que très fière d'être canadienne. Jamais elle n'aurait cru se retrouver dans une petite ville. On l'aurait cru être dans une grande ville comme Vancouver ou Toronto. Lila était la première à le croire, mais la vie avait ce don de venir défaire les plans pour en créer de nouveaux. Voilà donc que la jeune Orfin était dans cette ville dans l'État de l'Oregon et qu'elle commençait à pratiquer le droit. Jamais Lila n'avait mis le pied dans cette ville que les regards se tournaient déjà vers elle et les voix chuchotaient. Mais Lila ne s'y attardait pas. Elle était ici pour faire son boulot.
Depuis les dernières minutes, elle se trouvait à la réception, recherchant un dossier tout en remplaçant la secrétaire qui était gentiment partie acheter des cafés glacés pour tout le poste. Une fois son document trouvé, Lila commence à le consulter, ne voyant pas le grand blond qui lui aussi semble perdu dans son propre monde et qu'ils se heurtent, heureusement pas trop brutalement, mais assez pour la faire perdre équilibre. Lila tente de se retenir ses réflexes d'athlète toujours présents et vifs, mais elle ne peut nier que le fait que le blond la retienne lui vienne en aide. À peine a-t-elle le temps de réaliser la position qu'elle se trouve que son regard se perd dans le sien, un regard bleu qu'elle a le temps de quelques secondes l'impression de retrouver. Un déjà-vu, Lila en avait de temps à autre, mais pas comme celui-là. Elle secoue rapidement la tête se retrouvant à nouveau sur ses pieds, le dossier un peu mélangé, elle remet les feuilles en place. — Ce n'est rien... Elle lui dit n'osant pas le regarder, comme si elle allait se brûler. — J'avais la tête ailleurs. Ajoute Lila, ne se doutant pas que le nom qui figure au dossier qu'elle tient dans ses mains, est celui de l'inconnu devant elle. Lila reprend son souffle, tout en replaçant rapidement sa jupe crayon. Lila étant toujours bien mise, peu importe la circonstance. Peu de gens l'imaginaient être une sportive dans le sang et la prenait souvent pour la barbie de service.
— Oui, c'est au fond à votre gauche. Il est dans son bureau, vous n'avez qu'à vous annoncer. Précise Lila avant de retourner vers son bureau un peu plus loin en direction opposée, bien que pas très loin. Elle étudie un peu plus le dossier avant d'entendre son téléphone sonné et que le shérif ne demande qu'elle rejoigne son bureau. La brune s'assure de tout avoir en main et d'entrer, la porte entre ouverte. Elle aperçoit alors le blond du couloir. Elle le regarde et fige quelques secondes avant de reprendre ses esprits. — Lila Orfin. dit-elle en se présentant et prenant place autour de la table pour la suite de la rencontre. On ne savait jamais lorsque son intervention serait nécessaire. Elle voit bien que le pompier évite son regard. Elle ne sait pas si c'est par manque de considération pour elle ou bien parce qu'il a quelque chose à cacher. Elle en parlerait au shérif après. Enfin, la rencontre se termine, et en sortant du bureau, Lila a l'impression de pouvoir respirer. Son souffle étant court depuis son entrée dans le bureau. Chose qui n'est pas dans ses réactions habituelles. Qu'est-ce qui peut bien lui prendre?
L'avocate reste surprise lorsqu'elle entend la voix du pompier l'interpeler. Mais sa question est commune. Et Lila se trouve stupide d'avoir pensé que ça pouvait être autre chose. — Je ne pense pas vous connaître. Mais vous me connaissez peut-être. Elle lui répond. Elle n'avait pas envie de commencer à énumérer tout ce qu'elle avait fait, elle n'était pas prétentieuse, mais c'était peut-être nécessaire de lui donner plus d'explications, mais elle n'était jamais confortable de le faire. — Je suis un peu une personnalité publique.. Elle lui dit en se détachant des propos, car elle n'était pas du genre à vouloir entrer dans les détails ou perdre toute crédibilité. — Je suis dédiée à mon travail. Ajoute-t-elle ressentant le besoin de prouver sa légitimité à ce poste. Il l'avait sans doute aperçu dans l'une ou l'autre de ces circonstances. — Vous avez déjà quitté cette ville? lui demande-t-elle tout de même, prise de curiosité, car ce déjà-vu, elle l'avait ressenti aussi, et elle en restait intriguée, car elle eut vraiment l'impression de voir quelque chose en lui qui était plus fort qu'elle n'aurait su l'expliquer.

_________________

Shiloh Ragston

messages : 1519
name : romane ⋅ bambi eyes.
face + © : rgosling ⋅ © anarya.
multinicks : penelope ⋅ lottie ⋅ odette ⋅ daniel.
points : 3043
age (birth) : 39 y.o. (12/11)
♡ status : widower, alone and lonely.
work : fire chief.
home : a house on pioneer oak, near the firehouse.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : etta ⋅ dorothy ⋅ lila ⋅ finn ⋅ donna ⋅ persy ⋅ riley

(the world we know turns in the wind) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: (the world we know turns in the wind) · Sam 4 Juil - 14:48
Le rendez-vous se déroule bien, rien de particulier ne se passe, c'est la routine. Pourtant, Shiloh est mal à l'aise. Ce n'est pas seulement le fait d'avoir pris l'avocate pour la secrétaire - il espère qu'elle ne lui en veut pas - mais c'est surtout qu'il n'arrive pas à se débarrasser de ce sentiment de déjà-vu, comme s'il la connaissait de quelque part. Il n'y aurait pas plus pensé que ça en temps normal mais cette impression le tiraille et il ne sait dire pourquoi. Alors quand la réunion touche à sa fin et que les partis impliqués prennent chacun leur chemin, le pompier s'approche de Lila pour lui demander s'ils se connaissent, histoire de mettre un terme à sa bataille intérieure, peut-être qu'elle aura plus de réponses que lui. Malheureusement elle lui répond à la négative, mais sa précision étire un léger sourire amusé sur ses lèvres.
— Non, je ne pense pas que ce soit ça, je n'ai pas le temps de m'intéresser à ce genre de choses. Quelles choses, il n'en sait rien, il parle en règle générale. Il ne connaît ni les chanteurs à la mode ni les nouvelles coqueluches d'Hollywood, il ne possède même pas de télévision chez lui. Shiloh a bien trop à faire en tant que capitaine des pompiers pour vivre sa vie par procuration - et quand il est seul chez lui, ses pensées sombres l'occupent bien trop pour qu'il réussisse à se distraire avec de telles futilités. Il est néanmoins curieux de savoir ce qu'elle entend par personnalité publique, il aimerait lui poser la question mais l'instant n'est pas propice à ça, et voilà qu'il n'a le temps de rien ajouter qu'elle se défend déjà. Alors il lève les mains en guise d'innocence, lui montrant qu'il n'a jamais douté de sa légitimité.
— J'en suis certain. Je suis désolé pour tout à l'heure, d'ailleurs, quand je vous ai prise pour une... secrétaire. Gêné, le blond se gratte l'arrière de la tête, esquisse un léger sourire désolé pour se montrer sincère. Dès l'instant où il a compris qu'elle était avocate, il s'est senti stupide. Peut-être n'a-t-elle même pas compris qu'il lui a collé cette étiquette dès leurs premiers mots échangés, mais il se doit de le lui avouer et de s'en excuser. Surpris par sa question suivante, Shiloh fronce légèrement les sourcils ; l'interrogation n'est pas idiote, ils ont pu se croiser ailleurs, mais ça ne lui dit vraiment rien, il n'arrive pas à mettre le doigt dessus.
— J'ai grandi ici mais j'ai habité à Portland pendant une quinzaine d'années. Ça fait un moment que je suis revenu, cela dit. Aurait-elle pu connaître sa femme à Portland ? Ça ne lui dit rien, et s'il n'ira pas jusqu'à lui demander son âge, il voit bien qu'elle est plus jeune que lui, plus jeune que sa femme, et que la probabilité est faible.
— Vous êtes d'ici ? Il n'essaye ni de faire la conversation ni d'essayer de la connaître, simplement de comprendre d'où lui vient ce déjà-vu dont il ne semble pas capable de se débarrasser.

_________________
b717ac592fa1b6486865778f94aeeb1d9ae3fdc8.gifv
"There's a thousand faces but you're not around, Would I make you proud if you could see me now?"

Lila Orfin

messages : 420
name : kay.
face + © : ana de armas, oblivion.
multinicks : lucas, quinn, ryan.
points : 114
age (birth) : twenty-nine.
♡ status : single, love is completely overrated.
work : former model and winter olympic athlete, now your worst nightmare, lawyer for the WBSO.
activities : yoga, ski, talking sports on her podcast, taking selfies, investigating.
home : looking for a house.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : shiloh, citra [priam, finn, mila, joan] | close.

(the world we know turns in the wind) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: (the world we know turns in the wind) · Ven 28 Aoû - 16:54
Lila s'efforce de se concentrer sur la rencontre et de garder son focus sur le cas qui implique le pompier, bien que l'impression qu'il est plus que cela n'arrive pas à la quitter. Elle laisse pourtant cette pensée bien loin derrière et se montre professionnelle en prenant des notes et en assistant à la rencontre, bien que finalement elle ne le fasse plus en observatrice qu'autre chose. Valait mieux qu'elle ne soit pas trop loin. Elle avait l'habitude que le sherif fasse appel à elle de cette manière et après tout, c'était pourquoi elle était payée. Malgré qu'elle soit la 'petite nouvelle', la canadienne était très investie dans son nouveau poste comme dans tout ce qu'elle entreprenait et comptait bien faire ses preuves ici aussi. Les regards et murmures des autres ne la dérangeaient pas si ce n'était qu'ils la motivaient encore plus. Lila Orfin ne se laissait jamais faire.
La brune resta quelque peu surprise lorsque Shiloh l'accosta à la sortie de la salle de conférence et qu'il lui posa directement la question qui lui traversait l'esprit depuis que leurs regards s'étaient accidentellement croisé. Il en fallait beaucoup pour déstabiliser l'athlète mais le pompier en l'espace de quelques secondes y était arrivé. Ce regard, cette attitude, même cette voix, lui rappelait quelque chose, quelqu'un? Pourtant son nom lui était complètement inconnu et Lila n'aurait jamais oublié ce blond si elle l'avait déjà croiser. Elle émit alors quelques hypothèses à savoir comment ils auraient pu se connaître mais le pompier les démonta aussitôt. Il ne savait donc pas qui elle était, et dans un sens cela aurait pu la vexer si Lila avait été tenue par cet orgueil qu'ont certains athlètes mais ce n'était pas son cas. Bien au contraire. Lila avait d'ailleurs beaucoup d'amis de l'équipe olympique et elle s'était toujours tenue loin des grosses têtes. — C'est une bonne chose, croyez-moi. lui répond-t-elle dans un sourire un  peu plus confortable, marchant toujours en direction de son bureau. Lorsqu'il s'excuse de l'avoir pris pour la secrétaire, elle se met à rire légèrement. — Il n'y a pas de mal, c'est un métier aussi bien que tous les autres. Elle travaille probablement plus que nous tous. D'ailleurs, elle est partie chercher des cafés pour tout le monde et il y a toujours quelques extras, si vous voulez on peut aller dans mon bureau? Enfin si vous avez le temps. L'envie. Ajoute Lila en déverrouillant la porte de son bureau, puis mettant son insigne au statut occupé, afin qu'ils ne soient pas dérangé à moins d'urgence.
Lorsque le pompier mentionne Portland, Lila secoue la tête, elle s'y était rendue pour des camps d'entraînements mais jamais assez longtemps pour s'y installer. — Non, je suis née en Colombie-Britannique. J'ai grandi au Canada. Elle lui explique en l'invitant à prendre place dans son bureau. — Désolée je ne pensais pas avoir d'invité. Elle ajoute en mettant de l'ordre à son bureau. — On s'est peut-être connus dans une autre vie. lance Lila tout en douceur en riant sans aucune malice. — Si vous croyez à ce genre de choses. ajoute-t-elle en lui servant un verre d'eau, en attendant l'arrivée des cafés. — Pourquoi être allé à Portland? Elle lui demande avec attention. Le blond avait le don de venir l'intriguer, et cela n'avait rien à voir avec la rencontre qu'ils venaient d'avoir.

_________________

Shiloh Ragston

messages : 1519
name : romane ⋅ bambi eyes.
face + © : rgosling ⋅ © anarya.
multinicks : penelope ⋅ lottie ⋅ odette ⋅ daniel.
points : 3043
age (birth) : 39 y.o. (12/11)
♡ status : widower, alone and lonely.
work : fire chief.
home : a house on pioneer oak, near the firehouse.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : etta ⋅ dorothy ⋅ lila ⋅ finn ⋅ donna ⋅ persy ⋅ riley

(the world we know turns in the wind) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: (the world we know turns in the wind) · Ven 28 Aoû - 22:07
Un léger sourire étire les lèvres de Shiloh quand elle lui répond, ayant eu peur initialement de l'avoir froissée. Finalement, la jeune femme ne semble pas être de ces personnalités publiques qui ont un ego surdimensionné et c'est tant mieux, car le pompier n'aurait pas fait long feu si ç'avait été le cas. — Je crois que vous avez raison. Finit-il par lui répondre lorsque le sujet dévie sur le boulot de secrétaire, et son regard glisse vers l'accueil pour avoir un aperçu de la jeune femme afin de ne pas commettre la même erreur à l'avenir. À la proposition de Lila, Shiloh fronce légèrement les sourcils et jette un coup d'oeil à sa montre ; il a de la paperasse à remplir mais ce n'est pas pressé, et si un cas urgent se déclare il a sa radio sur lui pour le prévenir, il n'a pas forcément besoin d'être à la caserne. — Pourquoi pas. Il hausse les épaules et suit la jeune femme jusque dans son bureau, encore mal à l'aise en sa compagnie. En temps normal, Shiloh aurait préféré la fuite, mais cette impression de déjà-vu le tracasse tellement qu'il ressent le besoin d'aller plus loin dans la conversation pour tenter de mettre le doigt dessus.
— Ce qui explique l'accent. Léger, certes, mais présent. Il esquisse un léger sourire courtois, témoin qu'il n'est pas totalement à l'aise, mais prend place dans le siège qui fait face au bureau de l'avocate. Il balaye d'un revers de la main sa remarque sur le bordel présent dans la pièce, n'étant pas du genre à prêter attention à ce genre de détail.
— Je n'y crois pas, non. Répond-il un peu trop froidement, comme à son habitude. Réalisant qu'il n'a aucune raison d'être mauvais envers elle et qu'il aurait pu tout simplement dire non à sa proposition si c'était pour se comporter ainsi, Shiloh se racle la gorge, désolé. — Mais peut-être, allez savoir. Il tente de lui offrir un sourire encourageant qui ressemble plus à une grimace qu'autre chose, quand la question fatale - pourtant banale aux yeux de tous - est enfin posée. — Un drame a touché ma famille, j'ai préféré m'éloigner sans partir trop loin d'eux. Il ne veut pas s'épancher sur les mauvais souvenirs, sans compter qu'il a remarqué que la jeune femme doit avoir à peu près le même âge que sa soeur. — Et puis, la grande ville était plus intéressante pour apprendre le métier de pompier. Finit-il par dire pour dévier la conversation sur autre chose avant qu'elle ne le questionne un peu plus sur ledit drame. Avant qu'elle n'ait le temps de répondre quoi que ce soit, quelqu'un vient frapper à la porte pour leur apporter des cafés. Comme promis, il y en a en trop, Shiloh se sert donc sans se soucier de la préparation et remercie la secrétaire, osant un sourire qui ne lui est pas familier avant de revenir à son air austère.
— Pourquoi être venue à Windmont Bay ? Il lui retourne la question pour faire la conversation, un exercice dans lequel il n'est pas à l'aise mais qu'il va devoir supporter s'il veut obtenir des réponses à ses questions. — Il n'y a pas grand chose, ici. Il ne comprend pas pourquoi quelqu'un qui ne vient pas de la bourgade viendrait s'y installer de son plein gré, bien qu'il ait à coeur sa ville natale.

_________________
b717ac592fa1b6486865778f94aeeb1d9ae3fdc8.gifv
"There's a thousand faces but you're not around, Would I make you proud if you could see me now?"
Contenu sponsorisé




(the world we know turns in the wind) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: (the world we know turns in the wind) ·
 
(the world we know turns in the wind)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane :: sheriff's office-
Sauter vers: