hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

 

 (let's get to know the kicks)


F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: Ellicotts Mill
Aller en bas 

Odette Lynch

messages : 740
name : romane ⋅ bambi eyes.
face + © : hbaldwin ⋅ © cranberry.
multinicks : penelope ⋅ lottie ⋅ shiloh ⋅ daniel.
points : 609
age (birth) : 23 y.o. (22/11)
♡ status : no strings attached.
work : stripper at the illunis (former figure skater).
home : under somebody's sheets.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : jace ⋅ velkan ⋅ dewey ⋅ priam ⋅ ezio ⋅ ali

(let's get to know the kicks) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· (let's get to know the kicks) · Sam 11 Juil - 11:25
king and queen of the weekend
ain't a pill that could touch our rush
but what will we do when we're sober
x x x
ellicotts mill, oregon, le 9 juillet 2020 (4am)
@Jace O'Connor

Un message, puis deux, puis trois. Elle feint une urgence, Odette, quand en réalité, de façon toute objective, ce n'en est pas une - sauf pour elle, ou pour n'importe quel addict qui se retrouverait dans sa situation. Un cauchemar l'a réveillée en pleine nuit, la douleur a suivi, elle a attrapé sa boîte de cachets pour réaliser qu'il ne lui en restait qu'un. Sueur d'angoisse qui perle à son front, ses mains qui commencent à trembler comme si elle était déjà en manque quand en réalité c'est simplement la perspective de l'être dans les jours à venir qui la fout en l'air. Elle a fermé les yeux, inspiré un bon coup, puis elle a attrapé son téléphone en se fichant bien de l'heure qu'il était. Elle a composé le numéro de Jace, le seul qu'elle connaisse par coeur, celui qu'elle utilise le plus depuis quelques mois. Elle n'a pas un rond, voilà pourquoi elle n'a pas pu s'approvisionner avant d'arriver à la dernière échéance, mais peu importe, elle n'a pas le choix cette fois. C'est alors en plein milieu de la nuit qu'elle se dirige vers le vieux moulin, lieu choisi par ses soins car non seulement elle ne s'y trouve pas très loin, mais c'est un endroit isolé, peu fréquenté - bien qu'à une heure aussi tardive (ou matinale ?) n'importe où aurait fait l'affaire, il n'y aurait eu aucune fréquentation. Cependant, quand la belle s'apprête à voir Jace, elle préfère toujours les lieux reclus, privés, plutôt que les espaces publics. Elle arrive en avance au moulin, pourtant elle se met sur le côté de la route et attend de voir Jace arriver, laisse quelques minutes s'écouler avant d'aller à sa rencontre, histoire de se faire désirer, de ne pas montrer à quel point elle est désespérée - car si Jace le sent, il pourra en profiter comme bon lui semble, comprendra qu'il peut tout obtenir d'elle, qu'elle est prête à tout pour obtenir ces petits cachets dont elle a tant besoin.
— Tu dormais pas ? Elle demande sans le saluer, un fin sourire sur les lèvres, aimant l'idée de l'avoir réveillé mais sachant que l'irlandais aurait très bien pu être éveillé à l'heure où elle lui a envoyé les messages. — T'as ce que je veux ? Droit au but, elle passe aux choses sérieuses rapidement, ils ne sont pas amis alors ça ne sert à rien de faire la conversation poliment. Elle vient s'adosser au mur du moulin, près de Jace, et tend la main comme si elle s'attend à ce qu'il y dépose le précieux sésame sans rien demander en retour. Elle le connaît, pourtant, elle sait pertinemment qu'il va lui réclamer de l'argent - c'est son taf, après tout - mais la belle n'a pas un seul centime sur elle et va devoir redoubler d'imagination si elle ne veut pas repartir d'ici les mains vides.

_________________
"'Cause the players gonna play and the haters gonna hate, baby I'm just gonna shake it off."

Jace O'Connor

messages : 214
name : all souls
face + © : POD ; ©self (av+gif), old money(sign)
multinicks : ezra, madd, riley, gaby & jean
points : 696
age (birth) : 26 years old
♡ status : single, and troubled
work : doing pretty much everything in the ranch
activities : working, dealing, thinking about his fav bitch, tryin' to win her heart all over again
home : big appartment on harbor row, with gab & eddie

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : OFF | naila, pristine, odette, finn & maggie (owen)

(let's get to know the kicks) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: (let's get to know the kicks) · Ven 17 Juil - 17:42
king and queen of the weekend
ain't a pill that could touch our rush
but what will we do when we're sober
x x x
ellicotts mill, oregon, le 9 juillet 2020 (4am)
@Odette Lynch

Un bip, puis un autre. Il grogne, Jace, tente d'ouvrir un œil en se demandant s'il a seulement rêvé le bruit de son foutu téléphone qu'il avait oublié de mettre en silencieux. Encore un autre message, et il fure, l'irlandais en voyant l'écran s'allumer. Il met quelques minutes avant de se redresser et surtout de pouvoir ouvrir les yeux et qu'ils s'habituent à la lumière aveuglante de son téléphone. Il pense un instant que c'est Naila, qu'il y a un problème. Rien à voir. Odette. Il soupire en lisant le contenu, prétextant urgence. Une urgence mon cul, qu'il pense. Mais le business, c'est le business. Alors il renfile ses fringues et tente de faire le moins de bruit possible pour ne pas réveiller ses colocataires. C'est à se demander ce qu'il fouterait à sortir en pleine nuit -presque au petit matin. Aucun doute qu'ils se feraient des films sur tout et n'importe quoi. Et il y aurait peut-être un peu de vrai là-dedans.
Il prend sa voiture et sort rapidement du centre-ville, direction le vieux moulin, aux abords de la ville. Il lui avait pourtant dit qu'il préférait dealer sur Portland. Ça passait un peu plus inaperçu, mais il avait arrêté d'essayer de lui faire entendre raison... Sans doute parce qu'elle lui ramenait pas mal de fric. Et il n'y aurait surement personne là-bas. Encore moins à cette heure-là. Sauf peut-être des ados, amoureux transi qui cherchent un endroit tranquille pour échapper à leurs parents (même si, une fois encore, à cette heure-ci, il en doute fortement). En moins de dix minutes, il aperçoit la batisse et se gare un peu plus prêt. Par sécurité, il regarde aux alentours, aussi désert que ça en a l'air, alors il avance vers la blonde qui se décide enfin à faire quelques pas dans sa direction.
« ça te plairait bien que j'te dise oui » parce qu'elle l'aurait emmerdé en le réveillant... et que c'était bel et bien le cas, mais ça, il le gardait pour lui. Il tourne la tête vers Odette, mince sourire sur le coin des lèvres. « toujours. Mais la véritable question étant... et toi ? » il tend la main, la mettant comme un môme par dessus la sienne, parce que dans ce milieu, il n'y avait jamais rien sans rien, et la blonde le savait. Sa came n'était pas gratuite. Il n'était pas un grand dealer et encore moins un caïd, mais ce qu'il avait, les gens en raffolaient, et en particulier les étudiants. Ou Odette, l'une de ses meilleures clientes, à n'en pas douter. Et bien la seule pour laquelle il deale aux alentours de Windmont Bay, même lorsque ça l'agace. Et au bout de plusieurs secondes, il soupire « O., je sais que t'aimes mes beaux yeux, mais le fric va pas apparaître par magie » lache-t-il, attendant encore qu'elle ne lui mette les billets dans la paume de sa main. Elle était plus qu'agréable à regarder, mais ce n'était pas ça qui allait le payer.

_________________


HE'S A BADASS WITH A GOOD HEART
soft, but strong. unapologetic and honest. he's the type of man you go to war beside - not against.

Odette Lynch

messages : 740
name : romane ⋅ bambi eyes.
face + © : hbaldwin ⋅ © cranberry.
multinicks : penelope ⋅ lottie ⋅ shiloh ⋅ daniel.
points : 609
age (birth) : 23 y.o. (22/11)
♡ status : no strings attached.
work : stripper at the illunis (former figure skater).
home : under somebody's sheets.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : jace ⋅ velkan ⋅ dewey ⋅ priam ⋅ ezio ⋅ ali

(let's get to know the kicks) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: (let's get to know the kicks) · Lun 17 Aoû - 14:21
Jace O'Connor. Un putain de dealer, une pourriture, voilà comment elle devrait le voir ; pourtant, à chaque fois que ses yeux se posent sur lui, son palpitant accélère, prise de pulsions. Oh, elle le déteste, c'est ce qu'elle dira à quiconque lui pose la question. Mais putain qu'il est sexy. Comme beaucoup de filles de son âge, Odette a un petit penchant pour les bad boys tatoués, et l'irlandais entre parfaitement dans cette catégorie. Alors bien sûr, en l'appelant à une heure aussi tardive (ou matinale, selon comment on voit les choses) pour lui réclamer des cachets sans argent avec lequel payer, la blonde a une idée en tête qui pourrait leur convenir à tous les deux.
— Tout dépend de ce que tu veux. Elle sait très bien ce qu'il attend d'elle, sa paume ouverte dans sa direction ne ment pas. Elle ne lui a encore jamais montré qu'elle n'est pas fiable financièrement, s'étant toujours débrouillée pour trouver de l'argent quand les cachets venaient à manquer. Mais aujourd'hui, elle se retrouve dans une impasse.
— Si tu veux du fric... Commence-t-elle d'une voix suave, s'approchant de lui telle une lionne prête à bondir sur sa proie, venant alors glisser sa main dans celle de Jace qui attend l'argent. — Ou un paiement en nature. Vient-elle susurrer près de ses lèvres, les frôlant dangereusement sans jamais aller jusqu'à l'impact. Elle a envie de lui, ça ne fait aucun doute, elle a eu envie de lui à l'instant où ses prunelles se sont posées sur son joli minois lors de leur première rencontre ; mais elle sait ce qu'elle a, et il est hors de question qu'elle le lui donne sans s'assurer que ce sera suffisant et que ça lui fera obtenir gain de cause. — Je n'ai pas ton argent. Elle avoue, haussant les épaules, après s'être éloignée de lui. Si elle peut le rendre fou au passage, c'est toujours ça de pris. — Ça ne veut pas dire que je n'ai rien à offrir. Elle s'adosse contre le mur, relève une jambe, croise les bras et plante son regard dans celui de Jace, arquant un sourcil dans une moue qui le met au défi. — Deal ? Elle ne va pas y passer par quatre chemins alors qu'elle sait ce qu'elle veut et comment l'obtenir.

_________________
"'Cause the players gonna play and the haters gonna hate, baby I'm just gonna shake it off."

Jace O'Connor

messages : 214
name : all souls
face + © : POD ; ©self (av+gif), old money(sign)
multinicks : ezra, madd, riley, gaby & jean
points : 696
age (birth) : 26 years old
♡ status : single, and troubled
work : doing pretty much everything in the ranch
activities : working, dealing, thinking about his fav bitch, tryin' to win her heart all over again
home : big appartment on harbor row, with gab & eddie

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : OFF | naila, pristine, odette, finn & maggie (owen)

(let's get to know the kicks) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: (let's get to know the kicks) · Sam 5 Sep - 17:23
king and queen of the weekend
ain't a pill that could touch our rush
but what will we do when we're sober
x x x
ellicotts mill, oregon, le 9 juillet 2020 (4am)
@Odette Lynch

O'Connor est habitué aux appels d'Odette. Toujours à des heures incongrues, pendant lesquelles il aurait aimé dormir. Mais il savait aussi que son business parallèle impliquait quelques concessions quant à son emploi du temps. Alors il avait pris les clés de sa voiture et avait conduit jusqu'au vieux moulin, aux abords de la ville, pour y retrouver la blond et faire son affaire. La main tendue dans sa direction, il attend le fric qu'elle lui doit pour ensuite lui filer ses cachets -addiction dont elle ne semble pas se défaire. Mais Jace n'était pas là pour juger qui que ce soit. Si ce n'était absolument pas la première fois qu'il dealait avec Odette, il ne la connaissait pas parfaitement pour autant et ne connaissait pas grand chose de son histoire. « Le fric que tu me dois, comme d'hab » lache-t-il en haussant un sourcil, ne comprenant pas bien où elle voulait en venir. Ils étaient habitués à ce petit rituel, et la môme ne lui avait jamais fait à l'envers. Et la blonde se rapproche, glisse sa main dans la sienne alors qu'elle vient lui proposer un tout nouveau deal,  à quelques millimètres de ses lèvres. Si une autre blonde est bien ancré dans son cœur, c'est une autre partie de son anatomie qui réagit au petit jeu de lynch. Pourtant, Jace se demande tout de même ce qu'elle fout, à quoi elle joue. Si elle a battu des cils plus d'une fois devant lui, elle ne s'est jamais aventurée plus loin -ne lui en a même jamais montré le désir- alors il se demande un instant si elle ne se fout pas de lui. « tu te fous de moi ? » qu'il rétorque alors qu'elle s'éloigne, et il semble reprendre un peu plus ses esprits. Apparemment pas. Elle continue sur sa lancée, et c'est à son tour, que l'irlandais se rapproche alors qu'elle s'est adossée contre le mur. Ce serait mentir que de dire qu'Odette n'est pas attirante. Un visage qui promet pas mal de conneries et de malice -tout comme une autre, un corps plus qu'agréable qu'il ne se prive de détailler. « t'es sérieuse ? »l s'avance un peu plus, glisse sa main contre sa jambe relevée, la plaquant contre lui. Les lippes qui se rapprochent, frôle les siennes. « tu sais que j'ai un business à gérer ? C'est pas comme ça que j'vais faire des bénéfices » du moins, pas de ceux qui vont lui permettre d'arrondir ses fins de mois. Pourtant, l'idée est tentante. Alléchante. Ses yeux se baladent, glissent sur son décolleté puis une nouvelle fois sur lèvres dont il vient se saisir soudainement. Un baiser qui n'a rien de doux, qui laisse transparaitre la suite des évènements, guidé par un désir plus primaire avant qu'il ne s'en sépare et glisse vers le creux de son oreille. « une exception, O. Juste une exception, pas une habitude. Seulement parce que t'as toujours été clean. La prochaine fois, c'est le fric » mais déjà, il revient s'emparer de ses lèvres.

_________________


HE'S A BADASS WITH A GOOD HEART
soft, but strong. unapologetic and honest. he's the type of man you go to war beside - not against.

Odette Lynch

messages : 740
name : romane ⋅ bambi eyes.
face + © : hbaldwin ⋅ © cranberry.
multinicks : penelope ⋅ lottie ⋅ shiloh ⋅ daniel.
points : 609
age (birth) : 23 y.o. (22/11)
♡ status : no strings attached.
work : stripper at the illunis (former figure skater).
home : under somebody's sheets.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : jace ⋅ velkan ⋅ dewey ⋅ priam ⋅ ezio ⋅ ali

(let's get to know the kicks) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: (let's get to know the kicks) · Mar 13 Oct - 13:18
Odette lève les yeux au ciel quand il lui demande de l'argent. Du fric, du fric, toujours du fric. Mais peut-elle s'en étonner ? Aucun dealer ne rentre dans le métier sans un appât de l'argent, elle-même a déjà pensé à s'aventurer dans cette voie pour mieux gagner sa vie, mais elle n'a jamais baigné dans l'illégalité et malgré son tournant assez drastique après sa blessure, la part d'elle qui était sage petite est encore trop présente pour qu'elle ne se lance dans cette voie. Pour autant, elle vole, là est son seul vice, car on ne peut pas vivre sans argent ; et Odette ne le fait pas pour se payer des caprices, elle se fiche d'avoir le dernier téléphone à la mode, la dernière collection de vêtements, la plus belle voiture de la ville - tout ce qu'elle veut, c'est survivre.
— J'ai l'air de me payer ta tête ? Demande-t-elle, sourcil arqué, appuyée contre le mur. Les bras croisés, Odette a beau arborer un sourire sur ses lèvres elle n'en est pas moins sérieuse et aucun amusement n'est visible sur son visage. Lorsqu'elle voit Jace s'approcher, quand bien même elle ne doute pas de sa capacité à séduire - elle n'a jamais servi qu'à ça, aucun homme ne l'a un jour regardée pour autre chose que son cul -, elle sent son palpitant s'accélérer et son corps frémir lorsqu'elle sent les mains viriles de l'homme sur elle.
— Jace. Elle ne murmure pas son prénom, il est prononcé d'une voix stable, sereine, déterminée. Odette n'a jamais été du genre à fondre entre les doigts experts d'un homme, peu importe qu'il soit sexy à souhait.
— T'as pas besoin de moi pour te faire du fric. Elle lui prend des munitions, oui, mais elle est prête à parier qu'il a des clients bien plus aisés qu'elle qui le paient en conséquence. L'argent facile est vicieux, amène à en vouloir toujours plus, mais elle a autre chose à lui offrir et elle sait qu'il viendra en redemander une fois qu'il en aura eu un aperçu. Le baiser qu'il lui offre, brute, passionné, la laisse à bout de souffle, électrise son corps entier, mais elle ne laisse toujours pas voir qu'elle est à sa merci ; bien que son souffle saccadé la trahisse.
— Une exception, oui. Un léger sourire danse sur ses lèvres, elle sait qu'il y aura une autre fois avant même que la première n'arrive. — Mais je te préviens, O'Connor. Elle rapproche son visage du sien, frôle ses lèvres du bout des siennes avant d'y passer sa langue furtivement, cherchant à le teaser, à le rendre fou. — Si t'en redemandes, t'auras pas ton fric. C'est l'un ou l'autre, jamais les deux. Parce qu'elle ne va pas le payer et en plus lui offrir son corps ; et elle compte en donner suffisamment ce soir pour que la luxure l'emporte sur l'avarice. Et comme pour sceller leur deal, c'est elle cette fois qui s'empare de sa bouche, mordant sa lèvre inférieure, prise dans son propre jeu de séduction : à cet instant précis, elle ne pense plus à l'argent ni même à ses cachets, seulement à assouvir ses désirs.

_________________
"'Cause the players gonna play and the haters gonna hate, baby I'm just gonna shake it off."

Jace O'Connor

messages : 214
name : all souls
face + © : POD ; ©self (av+gif), old money(sign)
multinicks : ezra, madd, riley, gaby & jean
points : 696
age (birth) : 26 years old
♡ status : single, and troubled
work : doing pretty much everything in the ranch
activities : working, dealing, thinking about his fav bitch, tryin' to win her heart all over again
home : big appartment on harbor row, with gab & eddie

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : OFF | naila, pristine, odette, finn & maggie (owen)

(let's get to know the kicks) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: (let's get to know the kicks) · Ven 16 Oct - 12:37
tw: sex

king and queen of the weekend
ain't a pill that could touch our rush
but what will we do when we're sober
x x x
ellicotts mill, oregon, le 9 juillet 2020 (4am)
@Odette Lynch

Vendre sa dope n'était pas une passion. Aussi bête que ça puisse paraître, c'était juste venu comme ça. Jace avait toujours eu un pied dans l'illégal. Par les gangs, les armes, et finalement en devenant petit dealeur. Si son nom était connu et jouissait tout de même d'une certaine réputation au sein de l'IRA, il était bien conscient qu'il ne valait pas grand chose avec sa came. Il n'avait là aucune ambition, juste un à-côté qui lui avait toujours permis de mettre un peu de beurre dans les épinards. Son business s'était agrandi en venant aux états-unis, il vendait plus de choses, aussi, mais était loin de faire concurrence aux gros dealeurs de Portland. Et c'était normalement là-bas qu'il exerçait, pour éviter de croiser un potentiel client dans les rues de Windmont Bay, mais avec Odette, c'était autre chose. Cette môme avait le don de l'appeler à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit, et il faisait régulièrement des entorses à ses règles pour lui vendre ce dont elle avait besoin.
Il hausse alors un sourcil, se demandant sérieusement si oui ou non elle se payait sa tête. C'était du 50/50 et ça se lisait probablement sur sa tête. Mais en se rapprochant un peu plus, lisant son air déterminé sur ses traits, il se dit que non, il a bien compris. « t'as pas l'air très au fait de ce que ça comprend ce business » qu'il lache en guise de réponse. Il pourra pas se permettre de toujours lui filer sa dose gratis sous prétexte qu'elle lui offrait son cul. Lui la récupérait bien quelque part, et devait la payer -et certainement pas en nature. L'alternative est pourtant alléchante, mais il lui fera comprendre que c'est pas comme elle veut. Et c'est peut-être ça qu'il fait passer dans son baiser, brut et passionné. « Une exception » il répète alors qu'il voit un sourire sur ses lèvres, si elle pense qu'il blague, elle se fout le doigt dans l'oeil. Ça réagit dans son caleçon alors qu'elle frôle ses lèvres des siennes. Il s'est pas reculé. « On est bon, pour cette fois. Pour les autres, ça sera le fric. C'est pas ouvert à la négociation. Mais si t'as envie de t'envoyer en l'air... » il laisse la phrase en suspend, elle comprendra facilement où il veut en venir. Mais il ne lui fera pas à l'envers, il a toujours été clean dans les affaires. Le deal est scellé, les deux partis ravis. L'irlandais resserre sa prise, intensifie son baiser avant de se reculer, l'attrapant par la main. Il compte pas lui offrir une nuit dans un palace (même avec ses bonus, il n'aurait de toute façon pas les moyens), mais bien une nuit qui -il l'espère- la fera revenir pour plus. Il a pas besoin d'une chambre hors de prix pour lui offrir du plaisir.
Arrivés à sa voiture, il la déverrouille et ouvre l'une des portières arrière avant d'y pousser délicatement Odette. Faisant attention à sa tête, il s'y glisse à son tour, se glisse surtout sur elle pour l'embrasser de nouveau. Mains baladeuses et lèvres plus ambitieuses, son bassin se colle et il la sent réagir, le faisant ainsi sourire. Il glisse sa main dans l'une des siennes, la plaque un peu plus haut, au dessus de sa tête et plaque sa cuisse contre ses hanches de son autre main. Ses lippes découvrent le corps de la blonde, qu'il n'avait qu'observer jusque là, qu'il allait gouter ce soir. Foutue Odette. Il était déjà bien trop à l'étroit dans son jean, alors rapidement, il le retire, fait de même avec la blonde, passant un peu les préliminaires. A peine la base, se laissant guider par un besoin primal. Le bras qui glisse dans le creux de son dos, il la plaque plus contre lui, pour mieux glisser en elle, la bouche dans son cou, lippes en exploration, et son souffle saccadé dans le creux de l'oreille. « te retiens pas » qu'il vient lui murmurer contre les lèvres, sourire en coin, le bassin mouvant, sans doute déjà bien trop excité par un deal qu'il n'avait pas vu venir.

_________________


HE'S A BADASS WITH A GOOD HEART
soft, but strong. unapologetic and honest. he's the type of man you go to war beside - not against.

Odette Lynch

messages : 740
name : romane ⋅ bambi eyes.
face + © : hbaldwin ⋅ © cranberry.
multinicks : penelope ⋅ lottie ⋅ shiloh ⋅ daniel.
points : 609
age (birth) : 23 y.o. (22/11)
♡ status : no strings attached.
work : stripper at the illunis (former figure skater).
home : under somebody's sheets.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : jace ⋅ velkan ⋅ dewey ⋅ priam ⋅ ezio ⋅ ali

(let's get to know the kicks) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: (let's get to know the kicks) · Ven 16 Oct - 16:26
Un léger sourire amusé danse sur les lèvres d'Odette quand Jace semble s'indigner de sa façon de penser. Elle sait très bien qu'il a besoin d'argent dès qu'il vend de la marchandise, elle pense aussi avoir mieux à lui offrir - surtout, elle n'a que ça à lui offrir, fauchée comme elle est. — On verra ce qu'il en est quand t'auras goûté à ça. Et comme pour illustrer son propos, elle vient attraper ses lèvres avec fougue, elle-même habitée par un désir qu'elle n'a pas anticipé. Le baiser de Jace l'a électrisée et ça fait bien longtemps qu'Odette ne s'est pas sentie aussi vivante. Elle est sûre qu'il aura un discours différent le moment venu, ou il ne pourra plus profiter de ses courbes féminines, et ce sera alors la compétition du plus têtu ou du moins faible.
— Maintenant tais-toi. Qu'elle soupire contre ses lèvres avant de l'embrasser de nouveau et de le suivre jusqu'à sa voiture, dans laquelle elle se glisse avec aisance, aidée par sa souplesse de sportive, s'allongeant sur le dos pour accueillir Jace au-dessus d'elle. Leurs baisers se font plus intenses et Jace n'attend pas une minute de plus avant de la déshabiller, ne lui enlevant que le strict nécessaire. Elle s'empresse de lui ôter son tee-shirt ainsi que de déboutonner son pantalon, et rapidement il se glisse en elle, comme un besoin vital, viscéral. Ils n'ont pas le temps de s'adonner aux préliminaires, ils ne sont pas là pour ça et Odette n'en a que faire, elle le veut en elle, tout de suite. Elle enroule alors ses jambes autour de lui, passe l'une de ses mains dans ses cheveux mi-longs pour s'y accrocher. Son dos se cambre pour le sentir un peu plus, sa tête bascule en arrière, totalement soumise au plaisir que Jace lui procure. Son souffle se fait de plus en plus saccadé, plus bruyant aussi, et elle vient l'embrasser une énième fois avec un peu plus d'ardeur - si cela est possible -, lui mordillant la lèvre inférieure avant de suivre les courbes de sa mâchoire et de laisser échapper au creux de son oreille un cri qui ne laisse aucun doute sur l'efficacité de ses coups de rein.

Essoufflée, Odette se laisse retomber contre la banquette de la voiture, gardant ses mains autour de Jace l'espace de quelques secondes. C'est que ça lui manque, l'intimité, celle qui n'a rien à voir avec le sexe, le contact humain et sincère entre deux êtres humains ; ça lui manque, mais elle ne l'a jamais connu, ce n'est qu'un concept pour elle. — Je mérite mes cachets, maintenant ? Elle n'est pas en train de le presser mais c'est qu'elle ne perd pas de vue son objectif premier ; il y a néanmoins un sourire amusé qui éclaire son visage, signe qu'elle n'est pas aussi sérieuse qu'elle n'en a l'air.

_________________
"'Cause the players gonna play and the haters gonna hate, baby I'm just gonna shake it off."
Contenu sponsorisé




(let's get to know the kicks) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: (let's get to know the kicks) ·
 
(let's get to know the kicks)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: Ellicotts Mill-
Sauter vers: