hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le Deal du moment : -21%
Housse de transport et protection Tomtoc pour console ...
Voir le deal
14.99 €

 

 Oh the truth hurts and lies worse.


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane
Aller en bas 

Joona Rowley

messages : 2012
name : sissi.
face + © : dan stevens · daily-men & jasnmomoa.
multinicks : jeremiah, winnie, keane, alvin, teddy, marley.
points : 505
age (birth) : 36 · 15/01.
♡ status : divorced.
work : pet groomer.
activities :
home : at his ex-husband's house in crescent lane.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

Oh the truth hurts and lies worse. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Oh the truth hurts and lies worse. · Mer 15 Juil - 12:22
Still a little bit of your taste in my mouth
Still a little bit of you laced with my doubt
Still a little hard to say what's going on

Still a little bit of your ghost, your witness
Still a little bit of your face I haven't kissed
You step a little closer each day
That I can't say what's going on

@Joseph Murry

Cela faisait désormais deux semaines qu’il vivait sous le toit de Joseph, un temps considérablement long lorsque (comme lui) on comptait les jours qui défilaient. Il n’avait hélas nulle part d’autre où aller se réfugier et ne pouvait décemment pas demander à James de l’héberger à nouveau ; il s’entendait bien avec sa cousine et c’était justement car il tenait à leur relation qu’il désirait s’éloigner un peu. N’étant pas du genre passif, les remarques allaient bon train et certaines, plus acerbes que d’autres, conduisaient parfois les deux individus à se disputer plus ou moins violemment. Son caractère franc et direct l’empêchait de se contenir et il lui semblait impossible de garder pour lui son avis même quand celui-ci n’était guère demandé par ses interlocuteurs. Il se donnait bien souvent le droit d’émettre des jugements car c’était plus fort que lui, tout simplement, une manière comme une autre selon lui de montrer son amour à ses proches. L’indifférence menait au désintérêt et cela ne lui ressemblait pas lorsqu’il éprouvait de la sympathie pour quelqu’un. Retourner vivre chez son oncle sur Portland, en compagnie de sa mère, n’était pas non plus une option qui l’enchantait. La situation était inédite et encore bien trop récente pour établir une analyse juste, il devait réapprendre à s’habituer à la présence de Joseph et cela était également valable dans l’autre sens. Le maître des lieux recevait visiblement peu de visites qui s’éternisaient autant que celle de son ancien époux et cela se ressentait grandement dans son comportement avec lui, ou bien était-ce sa personne qui le mettait à ce point mal à l’aise ? Six ans s’étaient écoulés depuis leur divorce, il pensait que Murry serait passé à autre chose depuis le temps. Mais l’homme était à la fois prévisible et imprévisible, il ignorait si ses réactions étaient dictées par son tempérament (parfois) un peu simplet ou s’il était réellement intimidé par le fait de le recevoir chez lui. Leur éloignement avait contribué à se détacher l’un de l’autre, si bien qu’il n’était plus certain de vraiment le connaître. Pour autant, son ex-mari lui donnait l’impression de ne pas avoir changé pour un sou, revivre les mêmes problématiques du passé s’avérait déroutant et il ne savait plus où était sa place désormais. Devait-il s’imposer comme il l’avait toujours fait avec lui ? Ou était-il préférable de rester à bonne distance sans jamais se mêler de ce qui ne le regardait pas ? Après avoir déjeuné le midi même avec la mère de Joseph, dans un petit restaurant de la ville, il avait eu le temps de réfléchir à la question. La réponse était toute simple, si le maquilleur lui avait ouvert sa porte, cela voulait dire qu’il le laissait à nouveau entrer dans sa vie et l’invitait indirectement à mettre de l’ordre dans ses affaires. Du moins il s’agissait là du message perçu par Joona qui passa une bonne partie de l’après-midi à ranger la maison et à réagencer certaines pièces, à commencer par la cuisine dont les tiroirs étaient dorénavant disposés différemment. La chambre reçut le même traitement de faveur, entre les draps qui ne demandaient qu’à être lavés et changés et l’armoire en pagaille, il n’avait pas eu le temps de voir l’heure tourner. Affairé en cuisine, il referma la porte du four (où cuisait désormais son gratin de carottes) lorsque Joseph rentra, en début de soirée, et se redressa pour apercevoir sa silhouette qui approchait. Il avait besoin de se nourrir et n’avait pas attendu l’accord de son ancien compagnon pour prendre possession des lieux et faire comme chez lui. Après tout, ils ne se devaient plus rien et son hôte ne l’informait jamais de sa présence pour dîner ni l’heure à laquelle il comptait rentrer, une douce répétition de ce qu’avait jadis été leur couple. « Tu te souviens de notre conversation il y a deux jours ? » lança-t-il, de but en blanc, sans même prendre la peine de le saluer alors qu’ils ne s’étaient pas encore croisés aujourd’hui. « Ton canapé est vraiment à chier… J’ai mal au dos donc ce soir je dors dans ton lit. Avec ou sans toi dedans, ça m’est égal. »  Joseph et lui avaient émis l’hypothèse d’essayer de passer une nuit dans le même lit pour tester l’étrangéité de la situation. Si rien ne leur semblait bizarre, il gagnerait alors le droit d’y séjourner plus longuement. Ce n’était pas passé dans l’oreille d’un sourd, et comme la culpabilisation fonctionnait généralement plutôt bien sur son ex, autant en profiter un maximum.

_________________

-- Could you love me anyway?
Even if I scandalize you, cut you down and criticize you, tell a million lies about you. What would you say?


Dernière édition par Joona Rowley le Sam 18 Juil - 19:37, édité 1 fois

Joseph Murry

messages : 534
name : phyla
face + © : taika waititi + ©valtersen (gif: ©chrysalis-writes)
multinicks : nyree + kit + dora
points : 1206
age (birth) : 45 years old (5.06)
♡ status : in a relationship with Ali
work : makeup artist / Photograph
home : crescent lane

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (Off) Donna, Eddie, Ali (x2), Riley, Joona

Oh the truth hurts and lies worse. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Oh the truth hurts and lies worse. · Jeu 16 Juil - 15:43
La vie de Joseph Murry était devenue beaucoup plus compliquée depuis deux semaines. La faute à un ex-mari qui avait décidé de s'incruster et, surtout, de sa lâcheté pour l'annoncer à Ali. Leur relation était nouvelle mais il avait réussi l'exploit de la faire déjà douter de sa sincérité... et maintenant il devait tenter de regagner sa confiance tout en s'assurant qu'Ali et Joona ne se retrouvent jamais dans une même pièce. Il vivait donc une période assez stressante et avait naïvement espéré que sa mère pourrait le réconforter ou encore lui donner une solution et avait donc décidé d'aller lui rendre visite après avoir fait quelque courses. Après quelques minutes, sa chère maman lui avoua avoir déjeuner avec Joona ce midi même sans avoir été prévenu à l'avance. La conversation se transforma évidemment en dispute et Joseph reprocha à sa mère de ne pas le soutenir et de préférer traîner avec l'ex mari de son fils plutôt qu'avec lui... et tel un môme, il claqua la porte et se dirigea vers son domicile, bien décidé à mettre les choses au point avec le démon qui dormait sur son canapé. Sur le chemin, il avait déjà imaginé ce qu'il allait lui dire mais une fois que Joseph passa le pas de la porte, il fut totalement distrait par une odeur assez alléchante et, surtout, par le changement apporté à son salon. Il scruta les environs, jusqu'à trouver Joona qui avait vraisemblablement trouvé ses marques et eu le culot d'insulter son canapé. « Alors, déjà, bonsoir. » lâcha-t-il en se dirigeant vers le salon, poussant un soupir. « Non, non, non... » Joseph aurait pu ajouter un million de 'non' et ça n'aurait pas été suffisant. Il se dirigea vers le fameux canapé et s'y allongea, dans le but de prouver à son ex à quel point il avait tort. Mais, après à peine une minute, il commença à ressentir une douleur dans le dos « C'est une question de... position à trouver. Tu vois si je me met comme ça... c'est pas désagréable. » pire que ça, c'était horrible. Tout à coup il se sentit envahi par la culpabilité de l'avoir laissé dormir là depuis plusieurs nuits. « Mais il vient d'Ikea ce canapé! » levant les yeux vers Joona, il ne pu s'empêcher de murmurer « c'est un canapé crée par tes ancêtres... les Ikeas. » puis, secouant la tête, il réalisa qu'il était en train d'oublier ce qu'il était supposé lui dire « Et puis qu'est ce t'as fait? C'est quoi cette odeur et où sont mes affaires ? Elle est où la boîte à chaussures qu'il y avait sur la table? J'avais des papiers importants là-dedans! »

_________________

Joona Rowley

messages : 2012
name : sissi.
face + © : dan stevens · daily-men & jasnmomoa.
multinicks : jeremiah, winnie, keane, alvin, teddy, marley.
points : 505
age (birth) : 36 · 15/01.
♡ status : divorced.
work : pet groomer.
activities :
home : at his ex-husband's house in crescent lane.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

Oh the truth hurts and lies worse. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Oh the truth hurts and lies worse. · Sam 18 Juil - 19:58
La méthode douce et la méthode forte, lorsqu’il était question de Joseph il avait pris l’habitude d’utiliser les deux de manière totalement aléatoire. Bien que prévisible à bien des niveaux, le comportement de son ex-mari n’était cependant pas toujours évident à anticiper, raison pour laquelle il marchait la plupart du temps sur des œufs avec lui. Le quadragénaire pouvait se montrer immature et peu concerné un jour et adopter des réactions dignes de la plus grande drama queen le suivant, difficile donc de prédire ses réponses. Il ne perdait toutefois pas espoir d’un jour réussir à résoudre le mystère Murry. Ce soir il avait décidé d’attaquer fort et sans détour, il n’y avait aucune raison particulière à cela, il était probablement d’humeur piquante (comme c’était le cas 70% du temps) et le maître des lieux se trouvait en première ligne pour supporter ses états d’âme. Lorsque son ancienne belle-mère lui avait proposé de contacter elle-même son fils pour le convaincre de l’héberger, il avait eu la naïveté d’esprit de s’imaginer une situation cocasse et possiblement amusante, pour changer de tout ce qu’ils avaient pu vivre dans le passé. Au lieu de cela, ils s’étaient retrouvés comme deux imbéciles qui se regardaient en chien de faïence, incapables d’interagir correctement entre eux. De toute évidence ils ne parvenaient pas à accorder leurs violons, quand l’un se montrait un minimum joyeux, l’autre trouvait le moyen de gâcher le moment en apportant sa touche d’aigreur. Un éternel recommencement qui se répétait quasiment tous les jours. « Ouais bonsoir, » souffla-t-il distraitement en déposant une spatule dans l’évier, après quoi il effectua quelques pas pour rejoindre le salon dans lequel Joseph faisait une démonstration. Son ridicule lui avait manqué, songea-t-il fortement, tandis qu’il l’écoutait avec attention. Bien évidemment, le canapé en question n’était pas si inconfortable, il avait connu pire, mais parvenir aussi rapidement à entrer dans sa tête l’amusa grandement. Alors qu’il se laissait presque attendrir par la candeur de son ancien compagnon, le charme de ce dernier fut rompu par les idioties qui franchirent ses lèvres par la suite. « Les Ikeas, t’es sérieux là ? » Celle-ci, il ne lui avait jamais faite auparavant, visiblement il avait innové et enrichi son vocabulaire au fil des années. « Réponds-moi franchement, t’as picolé ? » Il passa volontairement à la trappe le flot de questions qu’il lui adressa et retourna dans la cuisine pour entamer la vaisselle utilisée un peu plus tôt. « T’étais où d’ailleurs ? » Certes n’était-il pas chez lui mais il avait pu remarquer que Joseph ne rentrait jamais à la même heure, par conséquent il se demandait bien de quelle façon il occupait ses journées quand il n’était pas ici. Certains diraient qu’il avait perdu la possibilité de lui poser une telle question depuis bien longtemps et d’autres, comme Joona, penseraient qu’il était en droit de lui demander d’être transparent avec lui. Il vivait sous ce toit depuis seulement deux semaines et leurs vieilles habitudes avaient déjà réapparu comme par magie. « J’ai fait à manger si t’as faim, » dit-il en sortant d’abord une assiette pour lui. « Sauf si tu comptes ressortir. » Il se tourna, s’adossa contre le plan de travail et l’observa de loin. « Quoi qu’il en soit, je te conseille d’aller prendre une douche. T’as l’air d’empester. Ça ne risque pas de plaire à la personne qui accepte tout… ça, » ajouta-t-il en agitant ses mains pour le désigner dans son ensemble.

_________________

-- Could you love me anyway?
Even if I scandalize you, cut you down and criticize you, tell a million lies about you. What would you say?

Joseph Murry

messages : 534
name : phyla
face + © : taika waititi + ©valtersen (gif: ©chrysalis-writes)
multinicks : nyree + kit + dora
points : 1206
age (birth) : 45 years old (5.06)
♡ status : in a relationship with Ali
work : makeup artist / Photograph
home : crescent lane

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (Off) Donna, Eddie, Ali (x2), Riley, Joona

Oh the truth hurts and lies worse. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Oh the truth hurts and lies worse. · Mar 21 Juil - 15:50
L'espace d'un instant, il avait cru voir un sourire se former sur les lèvres de Joona et il s'était alors dit que les choses pouvaient peut être s'arranger. Mais c'était sans compter sur le manque d'humour de ex-compagnon qui ne semblait comprendre la blague que Joseph venait de lui balancer. D'ailleurs, il n'était toujours pas certain de savoir si son ex était de Finlande ou de Suède et encore moins quel pays avait crée le fameux empire Ikea... mais il ne s'agissait là que d'une simple plaisanterie. Jo était sur le point de laisser tomber et d'accepter que sa blague ai fait un flop mais voilà que Joona l'accusa d'avoir bu. Une remarque qu'il avait du mal à laisser passer. « Putain, achète toi un sens de l'humour tu veux ?  »  Joseph se leva du canapé pour se diriger vers la cuisine, lançant un regard à Joona au passage. « Je n'ai pas bu. Mais là, tu vois, j'ai besoin d'un verre. » secouant sa tête il sortit une bière de son réfrigérateur, remarquant au passage que ce dernier était étrangement organisé. Lorsque Joona lui proposa de manger ce qu'il avait préparé, il aurait aimé pouvoir dire non et Jo hésita même un instant mais l'odeur de ce que son ex avait préparé sentait divinement bon et il fit un simple signe de tête pour confirmer qu'il mangerait avec lui. « Non, j'ai rien de prévu ce soir. » il avait répondu ça avant de réaliser qu'il n'avait pas à le faire. Il n'avait plus à se justifier auprès de Joona et pourtant c'était comme si tous les deux étaient encore mariés. « J'ai pas à te dire ce que je fais ou qui je vais voir... » il leva sa main, celle où son alliance se trouvait autrefois. « Je ne suis plus à toi, je suis libre de faire ce que je veux... mais toi... toi, en revanche tu me dois des explications. » Joseph se planta directement devant lui, légèrement troublé en regardant dans ses yeux bleus. Ses magnifiques yeux bleus. Il chassa rapidement cette pensée de son esprit afin de se concentrer sur le vrai problème. « De quel droit tu déjeunes avec ma mère? A quoi tu joues ? Tu sais que ma relation avec elle est compliquée, alors... tu arrêtes ça. »

_________________

Joona Rowley

messages : 2012
name : sissi.
face + © : dan stevens · daily-men & jasnmomoa.
multinicks : jeremiah, winnie, keane, alvin, teddy, marley.
points : 505
age (birth) : 36 · 15/01.
♡ status : divorced.
work : pet groomer.
activities :
home : at his ex-husband's house in crescent lane.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

Oh the truth hurts and lies worse. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Oh the truth hurts and lies worse. · Mer 22 Juil - 8:13
La remarque avait été lâchée sans réfléchir, sans doute par réflexe, une vieille habitude faisant écho à leur ancienne vie conjugale. Des années l’avaient éloigné de lui, il ignorait quelles étaient désormais les activités favorites de Joseph. Dans son souvenir, l’alcool avait eu une grande place dans sa vie (et par extension la sienne), et comme l’individu ne donnait pas l’impression d’avoir profité de ce long moment pour évoluer sur le plan personnel, il pensait tout bonnement qu’il avait conservé cette habitude, parmi tant d’autres tout aussi déplaisantes qu’il découvrait au four et à mesure. De toute évidence sa répartie avait fait mouche, à en juger par sa réaction, il pouvait aisément comprendre que son commentaire l’avait froissé. Peut-être parce qu’il y avait un fond de vérité dans ce qu’il avançait ? Le ton montait doucement entre eux, visiblement le propriétaire des lieux s’agaçait, ce n’était maintenant plus qu’une question de temps pour qu’il perde patience. « Tu n’as pas à le faire et pourtant tu le fais, » fit-il remarquer, calmement, adoptant un air innocent. Joseph se défendait, néanmoins il venait de lui avouer qu’il n’avait aucun plan pour la soirée. Cela prouvait bien que l’homme pensait (indirectement) devoir lui rendre des comptes. Impassible, il prit une profonde inspiration tandis que Joseph s’approchait de lui, réduisant ainsi considérablement la distance entre eux. Leurs visages étaient proches, sans doute un peu trop pour le finlandais. « Je rêve ou Monsieur s’énerve ? »  Souffla-t-il avec un sourire discret. « Tu serais presque attirant, » dit-il sur le ton de la conversation avant de lui dérober la bière qu’il venait de récupérer dans le réfrigérateur. « Ecoute Jo, tu n’as pas de compte à me rendre… Tant mieux car je ne te dois rien non plus. Tu es toujours aussi imbu de toi-même à ce que je vois. » Il leva les yeux au ciel et but une gorgée de sa boisson, sans bouger de sa place. « Tout ne tourne pas autour de toi, tu sais ? Tu fais l’étonné mais je me suis toujours très bien entendu avec ta mère. Elle m’apprécie, je l’apprécie, c’est comme ça depuis plusieurs années et je n’ai pas rompu le contact après notre divorce. Même si nous avons effectivement un peu parlé de toi, tu n’étais pas le seul sujet de conversation donc merci de baisser d’un ton quand tu t’adresses à moi. » Il soupira de lassitude et posa la paume de sa main sur son torse pour le faire reculer un peu, n’appréciant pas de le voir envahir son espace vital de cette manière. « Je manque peut-être d’humour mais tu devrais apprendre à te détendre, toi. » Il reposa la bière sur le plan de travail puis sortit une deuxième assiette pour son ancien compagnon dans le but de terminer de dresser la table. « Rends-toi utile et sers-moi une bière aussi s’il te plaît, » dit-il en jetant un œil au plat qui cuisait dans le four. Il y avait de l’évolution, il avait au moins pris la peine d’utiliser une formule de politesse.

_________________

-- Could you love me anyway?
Even if I scandalize you, cut you down and criticize you, tell a million lies about you. What would you say?

Joseph Murry

messages : 534
name : phyla
face + © : taika waititi + ©valtersen (gif: ©chrysalis-writes)
multinicks : nyree + kit + dora
points : 1206
age (birth) : 45 years old (5.06)
♡ status : in a relationship with Ali
work : makeup artist / Photograph
home : crescent lane

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (Off) Donna, Eddie, Ali (x2), Riley, Joona

Oh the truth hurts and lies worse. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Oh the truth hurts and lies worse. · Dim 26 Juil - 15:05
Il y avait visiblement un problème de communication entre eux, il y en avait toujours eu. Dans des cas comme ça, Joseph avait quelques astuces afin de faire redescendre la pression et faire quelques plaisanteries était la première étape. Une étape qui n'avait pas franchement réussi ce soir. La deuxième étape consistait à se montrer tactile, le toucher et l'embrasser jusqu'à ce qu'il finisse par oublier la raison de sa colère... cette étape finissait généralement au lit, ce qui n'était plus possible désormais. Et voilà que Joseph devait trouver une nouvelle façon de gérer l'ouragan Joona et pour l'instant ce dernier avait pris l'avantage et semblait savoir exactement ce qu'il faisait. Joseph ne trouva même pas les mots lorsque son ex lui piqua sa bière. Comment avait-il réussi à entrer dans sa tête comme ça?  « Tu... Je... » Il pointa un doigt accusateur sur Joona, mais n'arrivait tout simplement pas à former une phrase cohérente. « Et toi tu ne te remets jamais en question! » Joseph du se retenir de ne pas lever les bras en l'air, trop heureux d'avoir réussi à former une phrase et d'avoir lancé un petit tacle à son ex. « C'est toujours comme ça. Joona ne fait jamais rien de mal, Joona est la victime et tous les autres sont trop méchants. C'était comme ça quand on était mariés, et je reconnais ma part de responsabilités mais tu ferait bien de reconnaître que tu n'as pas été un parfait petit ange non plus. » Et voilà qu'il était lancé, l'heure des règlements de comptes avait enfin sonné et Joseph n'allait pas se gêner. « Toujours des reproches mais jamais de compliments, tu crois que c'était agréable?! » Il secoua la tête, prenant une petite pause pour aller chercher une bière comme monsieur l'avait réclamé... pour la boire devant lui, pour le provoquer. Puis soudainement, ce fut comme si Joseph venait de prendre conscience qu'il agissait vraiment comme un môme et c'est à ce moment là qu'il réalisa que cette situation ne pouvait plus durer, qu'ils ne pourraient pas continuer de cohabiter tant qu'il y aurait ce genre de tension « écoute... » Il posa la bière sur la table « On peut pas continuer comme ça. Soit on s'ignore, soit on se prend la tête et c'est pas vivable! Il faut qu'on établisse des règles et qu'on arrive à s'entendre. Cette histoire de lit? Ok, on va essayer. » Joseph faisait ainsi un pas énorme vers Joona et espérait que ce dernier en fasse de même, sinon il n'aurait pas le choix et devrait le foutre dehors.  

_________________

Joona Rowley

messages : 2012
name : sissi.
face + © : dan stevens · daily-men & jasnmomoa.
multinicks : jeremiah, winnie, keane, alvin, teddy, marley.
points : 505
age (birth) : 36 · 15/01.
♡ status : divorced.
work : pet groomer.
activities :
home : at his ex-husband's house in crescent lane.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

Oh the truth hurts and lies worse. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Oh the truth hurts and lies worse. · Mar 28 Juil - 9:16
Depuis qu’ils s’étaient à nouveau installés ensemble, les moments d’accalmie se faisaient rares. Joseph et lui se disputaient, se criaient dessus, se reprochaient des choses aussi futiles qu’importantes, les astres peinaient cruellement à s’aligner lorsque ces deux-là communiquaient. Si les noms d’oiseaux ne volaient pas (encore) entre eux, nul doute que les insultes ne tarderaient pas à arriver. Jusqu’à présent, chacun essayait de faire bonne figure face à l’autre, freinant ainsi probablement une envie irrépressible d’étudier plus en détails la pratique du vaudou sur de petites poupées. Pourquoi s’infligeaient-ils ça ? Pourquoi avoir accepté de remettre le couvert alors que l’idée était de toute évidence très mauvaise ? Joona était un homme fier qui n’aimait pas se faire marcher dessus, raison pour laquelle il prenait continuellement les devants avec son ex-mari et tentait d’anticiper ses réactions. Lui causer du tort ou de la peine ne figurait aucunement dans ses plans, pourtant sa présence sous ce toit semblait clairement déranger le quadragénaire. Se placer en position de force était devenu une habitude pour lui et c’était d’ailleurs sans aucun mal qu’il était parvenu à récupérer tous ces automatismes qu’il avait jadis développé à son contact. Même si Joseph ne lui faisait pas confiance, il n’essayait pas inutilement de lui nuire comme lui pouvait le faire de son côté. Il comprenait le problème de cette cohabitation mais cette idée, tirée par les cheveux, lui plaisait sans qu’il ne fût capable de le déclarer de vive voix. Après tout ce qu’ils avaient traversé, le déchirement causé par ce divorce éprouvant, la rancœur, la haine ; comment lui avouer qu’il tenait sincèrement à lui ? Le maître des lieux était-il suffisamment crédule pour le penser capable de ressurgir dans sa vie dans l’unique but de le faire souffrir et de faire de son quotidien un enfer ? A en juger par les réactions de ce dernier, cela était apparemment possible. Murry était tellement aveuglé par tout ce qui les différenciait qu’il passait à côté de l’essentiel ; l’affection que Joona lui portait, dissimulée derrière des regards sombres et mesquins. « Et bah, il t’en aura fallu du temps avant de vider ton sac… » constata-t-il d’une voix calme en le suivant des yeux lorsqu’il alla récupérer une deuxième bière qu’il conserva. Joseph avait donc tenu deux semaines avant de dire le fond de sa pensée, il était étonné par sa retenue et l’en félicitait, si bien qu’il ne jugea pas bon de s’emporter lui aussi en retour. « Il a toujours été question de suivre des règles simples, Joseph… » lui rappela-t-il en attrapant la première bière que son ancien compagnon avait délaissé. « Des règles que tu n’as jamais su appliquer dans le passé. » Contrairement à ses attaques précédentes, le grand blond était nettement plus posé dans sa manière de s’exprimer et même si ses paroles sonnaient comme des reproches, il le faisait désormais avec délicatesse. Son ex-mari se comportait enfin en adulte et pour lui montrer qu’il appréciait grandement l’effort fourni, il prit la décision de ne pas commenter davantage cette affaire de lit à partager. Ils jugeront, le moment venu, ce qu’il conviendra de faire. « Tu veux des compliments ? D’accord… » Il but une gorgée puis déposa sa bière sur le plan de travail. « Même si visiblement certaines choses n’ont pas changé, je pense que tu t’en sors plutôt bien. Tu as un talent fou que tu mets à profit et ça te réussit. Tu peux vivre de ta passion, tout le monde ne peut pas en dire autant. » Joseph avait bien des défauts, toutefois son travail demeurait le domaine dans lequel il commettait très peu (voire pas du tout) d’impair. « Et pour tout te dire, je trouve que tu vieillis divinement bien. Je suis presque jaloux d’ailleurs. » Tout comme le bon vin, son hôte se bonifiait avec les années. « Je ne suis pas insensible à ce côté grisonnant plus prononcé qu’avant. » Il se tourna ensuite vers le four pour l’arrêter et en sortir son plat. « Ceci étant dit, passons à table. »

_________________

-- Could you love me anyway?
Even if I scandalize you, cut you down and criticize you, tell a million lies about you. What would you say?

Joseph Murry

messages : 534
name : phyla
face + © : taika waititi + ©valtersen (gif: ©chrysalis-writes)
multinicks : nyree + kit + dora
points : 1206
age (birth) : 45 years old (5.06)
♡ status : in a relationship with Ali
work : makeup artist / Photograph
home : crescent lane

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (Off) Donna, Eddie, Ali (x2), Riley, Joona

Oh the truth hurts and lies worse. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Oh the truth hurts and lies worse. · Ven 31 Juil - 8:56
Joseph commençait à se demander si tout cela n'était qu'une énorme blague, une caméra cachée préparée par Isaac et Luna, avec la complicité de sa mère. Cette idée lui traversa l'esprit quelques secondes avant de réaliser que personne n'allait surgir dans la pièce afin de lui révéler la supercherie. Il était bien en train de vivre à nouveau avec son ex mari. Jo avait tenté de faire profil bas et ne pas créer de conflits, envenimer les choses ne ferait que rendre cette situation encore plus invivable... mais son invité commençait à prendre un peu trop ses aises et Joseph avait ressenti le besoin de mettre les choses au point. Vider son sac lui avait fait du bien, mais il s'attendait maintenant à devoir subir une réponse cinglante de la part de Joona. Mais ce dernier semblait... ravi?  A croire qu'il avait prévu cela. « Attends... tu voulais que vide mon sac? Et tu n'as rien à me balancer à la tronche là tout de suite? » Le côté positif était de voir qu'il n'y aurait pas une énième dispute ce soir mais d'un autre côté, Joseph fut inquiet de voir que son ex n'était plus aussi prévisible qu'avant. Encore que cet énième rappel à propos de règles à suivre était familier. « Je n'ai jamais aimé suivre les règles, c'est comme ça! C'est ce que les gens aiment chez moi. C'est ce que tu aimais chez moi, au début.  Je reconnais que c'est parfois de la fainéantise et que c'est surtout pour emmerder les gens. » Joseph ne put s'empêcher de sourire, « Je me suis toujours débrouillé, mais ça tu n'arrivais pas à le comprendre. J'ai mes propres méthodes de rangement et d'organisation. » C'était surtout un beau bordel, mais il n'était pas prêt à l'avouer. Et puis soudainement, Joona lui fit un compliment. Puis encore un autre. Ce fut l'un des rares moments où Joseph ne su pas quoi répondre. Il toucha ses cheveux lorsque son ex lui annonça qu'il aimait son côté grisonnant. « Eh bien, je... euh... merci. » pourquoi était-il aussi gentil? Etait-il en train de flirter avec lui? « De ton côté, tu es toujours très... joli. » Joli n'était pas vraiment suffisant. Joona avait toujours était un très bel homme et ce serait mentir que de dire que Joseph ne l'avait regardé une ou deux fois un peu trop longuement durant ces deux dernières semaines. Il s'installa à table, espérant qu'une fois que le plat serait servi, ils pourraient parler d'autre chose ou alors manger dans un silence gênant. « Il faut quand même que tu me dises où tu as mis mes papiers, il y avait des documents importants dont j'avais besoin. Tout ce qui est paperasse m'a toujours pris la tête et là c'est encore pire... tout est tellement compliqué avec ces formulaires et ces conneries, j'en ai marre. »

_________________
Contenu sponsorisé




Oh the truth hurts and lies worse. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Oh the truth hurts and lies worse. ·
 
Oh the truth hurts and lies worse.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane-
Sauter vers: