hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

 

 young dumb and broke.


F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: Forest
Aller en bas 

just a lost boy not ready to be found.

Eliot Hastings

behind
messages : 2280
name : marido @ castiells.
face + © : tom holland © tink.
multinicks : alex, aneurin, aurora, citra, raelyn.

age (birth) : vingt quatre ans, 08 février.
♡ status : en relation.
work : assistant vétérinaire.
activities : faire du vélo, jouer à la batterie, trainer avec leslie, jouer avec maverick.
home : avec ses parents, une petite maison en bordure de la ville.
points : 3427
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {0/3 - free} : dario, leslie, leslie & co, peter.

young dumb and broke. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· young dumb and broke. · Mer 15 Juil - 22:03

So you're still thinking of me
Just like I know you should.
@Peter Hartsfield


Il avait pédalé à toute vitesse, son sac à dos plein à craquer sur les épaules, pour être sûr d’arriver à l’heure chez Peter, quand la ponctualité était tout sauf une de ses qualités. Il avait ainsi traversé la ville en éveil, croisé quelques personnes sur la route et même une biche au loin. Un spectacle d’ordinaire inédit sauf à se réveiller tôt pour profiter de la quiétude matinale, quand la nature était encore maitresse des lieux. En arrivant à deux rues de chez son ami – était seulement le mot adéquat – il se surprit à paniquer. La nuit précédente, le même sentiment l’avait empêché de dormir, le faisant retourner mainte et mainte fois dans son lit jusqu’à finalement tomber d’épuisement. Il avait si peur de mal faire malgré les encouragements de sa mère et de ses sœurs, qu’il se prenait trop la tête sur la suite, quand les choses auraient dû être simples. Plusieurs semaines s’étaient écoulés depuis l’anniversaire de Leslie et de ses conclusions heureuses en compagnie de celui qui comptait énormément à ses yeux. Pourtant, une partie de lui ne pouvait s’empêcher d’appréhender le reste pour tout un tas de raison, à commencer par leur différence de situation. À présent qu’il était dans son quartier, il comprenait davantage les disparités extérieures qui existaient entre eux ; l’un de famille aisée croyante, le second plus modeste d’obédience agnostique. Il n’y avait cependant rien d’insurmontable à tout cela, néanmoins les questions subsistaient dans un coin de sa tête. Était-ce juste une passade pour le garçon ? Allait-il tantôt essuyer une deuxième rebuffade ? Il l’ignorait mais avait décidé de faire confiance à Peter. S’il y avait quoi que ce soit entre eux d’ordre autrement amical (il ne doutait nullement de la sincérité de son comparse), ils prendraient leur temps sans se brusquer. On ne pouvait décemment pas avoir toutes les réponses en un claquement de doigt quand on en venait aux relations humaines et c’était un fardeau qu’il acceptait. Évidemment, l’échec était une des pistes à prévoir, toutefois il préférait ne pas y accorder trop d’importance dans l’immédiat. Si les interrogations persistaient à juste titre, aujourd’hui elles seraient écartées pour profiter de l’instant, rien que de l’instant. Après tout, il trimballait avec lui le cadeau d’anniversaire de Peter, qu’il avait préféré garder de côté par pudeur à défaut de le donner lors de la fête dédiée. Il avait hâte de le voir et sur cette impression positive, il sauta de son vélo pour aller le chercher. La veille, il lui avait envoyé un message pour confirmer le rendez-vous : une balade en forêt d’une journée avec une surprise à la clef. Il était volontairement resté évasif afin de ne pas trahir son programme en se contentant de dire à son ami qu’ils feraient une partie du trajet en deux roues et l’autre à pied.

Devant la porte qui lui fit l’étrange impression d’être immense, le doute s’immisça à nouveau dans ses pensées. Comment devait-il se présenter ou même le saluer ? Il ne connaissait pas vraiment son état d’esprit là-dessus car ils n’avaient pas frontalement abordé le sujet, d’ailleurs, il ne savait pas s’il devait se considérer en couple ou pas vraiment. Il misa donc sur la discrétion pour palier ses lacunes, en espérant que son choix ne vexerait pas Peter. De son côté, il estimait n’avoir rien à cacher néanmoins il n’avait aucun désir de mettre la pression à celui-ci sur la nature exacte de leur relation.  Il frappa finalement à la porte, un brin anxieux et quand elle s’ouvrit pour laisser apparaitre Peter, il eut un petit soupir de soulagement. « Hey… » Commença-t-il en toisant avec sinon de la tendresse, une bienveillance naturelle. « Tu remarqueras que pour une fois je suis à l’heure. » Il se gratta le front pour masquer sa relative timidité et poursuivit doucement. « Tu es prêt ? Tu as juste besoin de prendre de l’eau peut être, pour le reste je m’en suis occupé. » Il désigna son fourbi qu’il avait laissé plus bas, où il espérait secrètement que tout ne s’était pas écrasé à l’intérieur.

_________________

set me free, just strip me of my fears,
wash me clean, set me free, just drown me in my tears | @ x ambassadors.

write your sins away.

Peter Hartsfield

behind
messages : 1588
name : corpsie.
face + © : c. rowe + ©me & maddiegifs.
multinicks : beckett - isaac - maisie - oliver - tony.

age (birth) : 24. (24.05)
♡ status : 。◡‿◡。
work : real estate agent.
activities : hanging out with friends, drinking beers, going to church, avoiding the family drama, avoiding his own inner drama.
home : the family house on harbor row.
points : 923
moodboard : young dumb and broke. D8ce59d11faa638d3556dde9631976bd
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off {0/3} eliot, winnie, leslie's bf.

young dumb and broke. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: young dumb and broke. · Lun 24 Aoû - 16:05
L’été était précoce à Windmont Bay. Alors que le mois de mai touchait lentement à sa fin, les rayons du soleil avaient d’ores et déjà pris leurs quartiers dans l’Oregon et les pluies se faisaient plus éparses, au grand dam des fermiers locaux qui craignaient pour leurs cultures. C’était une période que Peter affectionnait moyennement, lui qui était plus dans un état d’esprit romantique et qui préférait l’automne et le printemps pour leur entre-deux bienvenue, ni trop froid, ni trop chaud ; mais le beau temps avait pour lui d’attirer les clients, les acheteurs potentiels en quête de la maison idéale avec un jardin suffisamment grand pour installer la piscine et le barbecue indispensables pour survivre à la chaleur qui ne tarderait pas à s’installer en ville. Entre deux dossiers, Pete avait pris l’habitude depuis quelques jours de scruter les mises en vente des appartements situés en centre-ville, mettant quelques annonces de côté en se disant qu’il appellerait pour en savoir plus, cependant il n’allait jamais plus loin. C’était comme si une main invisible le retenait à l’intérieur du domicile familial et l’empêchait de prendre son indépendance. Il était le dernier d’une grande fratrie, une forme de culpabilisation l’empêchait d’abandonner ses parents dans leur grande maison qui résonnerait bien vide après son départ. Tous les autres Hartsfield avaient pris leur envol, il ne restait plus que lui pour leur tenir compagnie, il avait peur de les perdre définitivement s’il en venait à quitter le nid. Il n’avait jamais amené cette conversation autour de la table, il gardait pour lui ses idées d’émancipation car le dialogue n’était pas un point fort au sein de leur foyer. Il avait tant de choses à partager, qu’il gardait enfouies en lui quitte à en avoir mal au ventre chaque soir en se couchant et chaque matin en se réveillant. Tel était son lot, auquel il était habitué. Quelque chose, pourtant, venait bousculer son quotidien depuis plusieurs semaines, installant un sourire chaleureux sur son visage à chaque message reçu ou durant chaque conversation téléphonique nocturne. Deux bras, deux jambes, une tête bien faite, un corps plus ou moins dégourdi, Eliot Hastings était le premier rayon de soleil à avoir réchauffer le cœur du jeune Hartsfield au cours de l’année écoulée. Il ne savait pas bien comment ils en étaient arrivés là, néanmoins il chérissait la puissance céleste qui lui avait accordé son amitié et bien plus encore. A bien y réfléchir, c’était depuis qu’il connaissait l’assistant vétérinaire qu’il avait ressenti ce besoin de quitter la maison de ses parents, de débuter un nouveau chapitre de sa vie, avec lui à ses côtés, si tout se passait bien – ce qui était loin d’être un acquis pour ces deux être émotionnellement compromis, qui essayaient toutefois de toutes leurs forces. Sans le savoir, Eliot l’aidait à s’extirper de sa coquille et à réfléchir à une existence hors de ces murs au papier peint un peu vieillot, qui en avait vu passer des vertes et des pas mûres. Il était justement en train de  rêvasser devant la toise faite main, le bout de mur de la cuisine sur lequel étaient indiqués les tailles et les âges respectifs de chacun des enfants Hartsfield au cours des trois dernières décennies. Certaines dates écrites étaient plus ancienne que son année de naissance, certains noms lui donnaient envie de vomir, toutefois les souvenirs qu’il avait des relevés pris tous les Noël durant son enfance le firent sourire. « J’y vais ! » Annonça-t-il, presque dans un sursaut tant il se remit rapidement sur pieds pour foncer jusque la porte d’entrée. Il n’avait pas explicité à ses parents la nature de sa relation avec le jeune Hastings, en ce qui les concernait, il s’agissait d’un bon ami avec qui il passait des moments sympathiques, sans plus. En ce qui le concernait, lui, il s’agissait de sa bouffée d’oxygène hebdomadaire en compagnie duquel il souhaitait passer toujours plus d’instants. « Hé, » le salua-t-il en retour sans pouvoir contenir l’expression de bonheur absolu sur son visage. Il lâcha un rire amusé et approbateur à sa remarque à propos de sa ponctualité, fier de lui dans cet humble effort, puis ramena devant lui le sac à dos qu’il avait au préalable préparé. « J’ai ce qu’il faut, oui ! » Il avait prévu un peu plus qu’une gourde d’eau, au cas où, même s’il avait laissé le soin entier à Eliot de préparer cette petite expédition surprise. Il referma la porte d’entrée derrière lui avant d’aller récupérer son vélo sur le côté de la maison. Il revint se placer à côté de son « ami » sur le trottoir puis se mit en selle. « Tu vas me dire où est-ce que tu m’emmènes, maintenant, ou est-ce que je vais devoir te suivre les yeux fermés ? » Il plaçait une confiance aveugle en le jeune homme, il savait que peu importait la façon dont la journée se déroulerait, elle serait parfaite car ils la passeraient ensemble.

_________________

I wanted you to know that I love the way you laugh, I wanna hold you high and steal your pain away.

just a lost boy not ready to be found.

Eliot Hastings

behind
messages : 2280
name : marido @ castiells.
face + © : tom holland © tink.
multinicks : alex, aneurin, aurora, citra, raelyn.

age (birth) : vingt quatre ans, 08 février.
♡ status : en relation.
work : assistant vétérinaire.
activities : faire du vélo, jouer à la batterie, trainer avec leslie, jouer avec maverick.
home : avec ses parents, une petite maison en bordure de la ville.
points : 3427
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {0/3 - free} : dario, leslie, leslie & co, peter.

young dumb and broke. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: young dumb and broke. · Dim 11 Oct - 18:06
Pendant une courte seconde, il avait eu peur de ce qui adviendrait quand la porte s’ouvrirait. Avait-il fait les bons choix ? Peter apprécierait-il le geste ou au contraire, serait-il déçu ? Il oscilla tel un bateau qui tangue au milieu d’une mer déchainée en entendant du mouvement ; il était de toute façon trop tard pour y songer. Ce qui était fait était fait et il espérait sincèrement que son ami passe un moment agréable. De son côté, il avait attendu avec impatience (et une pointe d’appréhension certes) cette occasion de se revoir rien que tous les deux. Ils avaient souhaité l’anniversaire du garçon quelques jours plus tôt tous ensemble, mais désormais il pourrait donner ses cadeaux sans que tout le monde l’observe. La perspective l’angoissait autant qu’elle le réjouissait mais quand il le vit ouvrir, ses doutes probablement inutiles d’ailleurs se dissipèrent instantanément. Un grand sourire glissa sur ses traits légèrement rougis tandis qu’ils se saluaient un peu maladroitement comme à l’accoutumé. On ne savait pas vraiment comment se comporter, ni quelle posture adopter à l’égard de l’autre. Par pudeur ou discrétion, Eliot resta sur sa réserve pour ne pas brusquer les choses alors qu’ils avaient le temps d’apprendre à se connaitre et à se découvrir. Il n’avait jamais été un dom juan, encore moins du genre à collectionner les conquêtes et avait tendance à se préserver.  S’il accordait facilement sa confiance en amitié, pour les sentiments, la tendance s’inversait car il redoutait les déceptions. Il ne comptait qu’une relation sérieuse à son actif et une brève idylle saisonnière liée à des vacances à l’étranger. Par conséquent, on était loin d’un expert en la matière, ce qui expliquait ses maladresses ainsi que ses rougeurs dignes d’un adolescent. Chacun avait son propre rythme, il n’existait pas de règles précises sur les affaires de cœur et ce n’était pas plus mal, sinon quel intérêt ? A la virgule ravie, succéda la remarque malicieuse, tandis qu’il s’attardait un peu trop sur la silhouette de Peter – ce n’était pas de sa faute si celui-ci était mignon. Il en bafouilla. « Cool ! On peut y aller alors, par contre je ne sais pas exactement quand on rentrera, tout dépendra de mon sens de l’orientation. » Lacha-t-il sur un ton blagueur en se grattant la tête avant de retourner sur ses pas pour prendre tout son fourbi. Il n’avait pas tout à fait été honnête avec Peter car si tout se déroulait selon ses prévisions, ils rentreraient certainement à une heure avancée de la nuit. Il espéra que sa famille ne s’inquiéterait pas et se rassura en se disant que les portables étaient là pour une bonne raison pour peu qu’ils réussissent à capter un réseau. À moitié noyé sous le poids de son barda il grimpa sur son vélo en manquant de justesse de tomber. « Si tu me suis les yeux fermés je ne suis pas sûr qu’on fasse plus de 2 mètres sauf si tu m’as caché un talent de super héros. » Plaisanta-t-il, en amorçant un mouvement vers la route, puis il se retourna pour le toiser en lâchant le guidant de sa main droite. « On va là-bas, vers la forêt ( il la désigna du doigt non sans faire une dangereuse embardée) et la suite c’est une surprise. » Il prétendit arborer un air mystérieux et se concentra sur le trajet pour éviter de finir aux urgences prématurément. En silence, ils parcoururent la distance qui les séparaient de la périphérie et s’enfoncèrent finalement à travers les conifères pour gagner le chemin qui menait au lac. Il ralentit finalement sa cadence pour être à sa hauteur et discuter. « Bon j’avoue que passer après tous les supers cadeaux de l’autre jour, c’est un peu compliqué mais j’espère que ça te plaira. La soirée était super sympa d’ailleurs. » Contrairement à l’agencement un peu étrange qu’ils avaient connu pour Leslie, la soirée d’anniversaire de Peter avait été une réussite y compris pour lui qui n’était pas friand des évènements de groupe. « Mais j’avais hâte qu’on soit aussi tous les deux. » Acheva-t-il dans une petite moue gênée qui lui donnait l’air d’une grenouille. En amont, on distinguait déjà l’endroit où les arbres s’écartaient pour laisser apparaitre les ondulations silencieuses d’une eau sombre.

_________________

set me free, just strip me of my fears,
wash me clean, set me free, just drown me in my tears | @ x ambassadors.

write your sins away.

Peter Hartsfield

behind
messages : 1588
name : corpsie.
face + © : c. rowe + ©me & maddiegifs.
multinicks : beckett - isaac - maisie - oliver - tony.

age (birth) : 24. (24.05)
♡ status : 。◡‿◡。
work : real estate agent.
activities : hanging out with friends, drinking beers, going to church, avoiding the family drama, avoiding his own inner drama.
home : the family house on harbor row.
points : 923
moodboard : young dumb and broke. D8ce59d11faa638d3556dde9631976bd
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off {0/3} eliot, winnie, leslie's bf.

young dumb and broke. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: young dumb and broke. · Ven 6 Nov - 17:00
Peu lui importait la durée, à partir du moment où l’instant était passé en bonne compagnie. Peter passait pour le fils à papa modèle, bien sous tous rapports, cependant cela faisait longtemps qu’il avait abandonné l’idée de les tenir au fait de ses moindres faits et gestes ; ils n’avaient de toute manière pas matière à s’inquiéter, leur fiston étant aussi coincé qu’un bulbe de tulipe en plein hiver. « Je vois... » Il accueillit la mise en garde d’Eliot avec un rire nasal. Lui-même connaissait plutôt bien la ville et ses environs – les privilèges de son métier –, il n’avait donc pas peur de partir à l’aventure. En outre, la couverture du réseau téléphonique était plutôt bonne dans les parages, à moins de tomber dans une cavité millénaire, ils ne risquaient par conséquent pas d’errer autour dans la campagne de Windmont Bay durant des jours. « Je ne suis pas un super-héros, mais je peux t’aider avec ça, si tu veux... » Sa proposition s’envola dans le dos de son camarade, déjà en route, et il esquissa un léger sourire avant de lui emboîter la roue. « Oh… en forêt ? Chouette ! » Pete venait d’avoir la confirmation qu’ils ne se perdraient pas aujourd’hui, le bois étant l’un des endroits favoris du jeune chrétien qui y avait passé plus d’une soirée à lire ou à papoter avec les locaux. Il pouvait désormais cocher deux cases dans la liste des choses favorites qui l’accompagneraient ce jour, voilà qui composait d’ores et déjà un cadeau d’anniversaire réussi. Le long de la route, il ne put s’empêcher de couler des regards en direction de son compagnon, non pour le contempler – même si la vue n’était pas désagréable – mais pour s’assurer qu’il faisait attention à sa trajectoire. Il n’avait guère envie de se jeter dans un fossé pour le récupérer, bien qu’il fût conscient qu’il aurait plongé dans n’importe quel gouffre pour lui. « C’est gentil... » Il remercia l’effort physique pour justifier le rouge qui lui montait aux joues. « J’ai passé un super moment aussi, ça me fait très plaisir que tu ais apprécié. » Il n’aurait pas pu imaginer célébrer son vingt-quatrième anniversaire sans Eliot, il avait été le deuxième convive inscrit d’office sur sa liste, après sa très chère Winnie, et il s’était avéré devenir celui sur lequel ses yeux avaient passé le plus de temps accrochés durant la petite fête. Il se mordilla la lèvre inférieure en secouant la tête à la précision adorable prononcée par l’assistant vétérinaire. « Ah bon ? » Il releva le menton d’un air faussement fier avant de pouffer de rire. Reconnaissant les lieux et leur destination, il donna un coup sur sa pédale pour accélérer et laisser Eliot sur la touche. L’effort pour avancer était plus intense sur l’herbe mi-haute du printemps, il mit par conséquent pied à terre et se tourna vers son ami, un large sourire aux lèvres. « Existe-t-il plus belle vue que ça ? » demanda-t-il, indiquant d’une main le lac qui s’affichait devant eux, sans pour autant détourner son regard du jeune Hastings. Non, il ne pensait pas avoir connu visage plus charmant et admirable. Il cala son vélo contre le tronc d’un arbre bicentenaire puis s’approcha de sa surprise du jour. « Est-ce que mon cadeau se mange ? » La question était innocente malgré les apparences, Peter n’était capable d’aucun sous-entendu salace. « Je crois que notre petite balade m’a filé un petit creux... » Il avait de quoi faire dans son sac, toutefois il ne voulait pas heurter la sensibilité de son compagnon, surtout si ce dernier avait prévu de quoi picorer.

_________________

I wanted you to know that I love the way you laugh, I wanna hold you high and steal your pain away.

just a lost boy not ready to be found.

Eliot Hastings

behind
messages : 2280
name : marido @ castiells.
face + © : tom holland © tink.
multinicks : alex, aneurin, aurora, citra, raelyn.

age (birth) : vingt quatre ans, 08 février.
♡ status : en relation.
work : assistant vétérinaire.
activities : faire du vélo, jouer à la batterie, trainer avec leslie, jouer avec maverick.
home : avec ses parents, une petite maison en bordure de la ville.
points : 3427
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {0/3 - free} : dario, leslie, leslie & co, peter.

young dumb and broke. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: young dumb and broke. · Lun 23 Nov - 20:24
Ils traçaient à vive allure sur le sentier, seuls au beau milieu des arbres et d’une nature silencieuse qui s’éveillait paisiblement. Il aimait les bois, ses cours d’eau secret, son odeur de feuilles mortes ainsi que l’atmosphère paisible qui y régnait. Ça lui rappelait son enfance et ces heures passées à jouer ici-bas en sortant des classes ou par un weekend ensoleillé. Quel royaume incroyable pour un gosse de dix ans aventureux. Plus tard, il avait continué à venir pour y trouver quelque chose de différent sans que jamais son affection ne se tarisse. À présent il la partageait avec Peter, loin de se douter que tout deux éprouvaient le même émerveillement, à ceci près que Eliot avait un sens de l’orientation déplorable. Il ne comptait plus les fois où il s’était tiré d’un mauvais pas grâce à son téléphone ou à un promeneur bienveillant. « Oui j’aime bien passer du temps avec toi. » Précisa-t-il à nouveau en tâchant de ne pas tomber dans un fossé, car il lui semblait important de dire aux gens ce qu’on pensait réellement avant qu’il ne soit trop tard. Une intuition qui lui donnerait d’ailleurs raison d’ici quelques mois quand il apprendrait la véritable identité de Etta. La remarque à peine formulée, il se retrouva aussitôt sur la touche alors que son comparse le dépassait sans le moindre effort pour gagner leur destination. Quand il arriva au niveau du lac, il mit pied à terre à son tour et contempla l’eau qui s’étendait à perte de vue.  « Tu parles de moi ou du paysage ? » Un mince sourire se dessina sur ses traits suite à sa taquinerie. Il partageait toutefois son avis sur le sujet puisque la mine radieuse de son ami n’était pas pour lui déplaire : avec ses joues rougies par l’effort et le froid matinal, il était adorable. S’arrachant à sa contemplation rêveuse, il partit poser son vélo près de celui du garçon et retira son sac immense qui contenait un tas de babioles. « J’ai de quoi faire attends... » Délicatement, il entreprit de sortir un plaid puis ses préparations culinaires, pour lesquelles on l’avait heureusement aidé. Faire à manger n’était clairement pas son fort et la plupart de ses tentatives se soldaient en général par une carbonisation spontanée. Tout concentré qu’il était, il installa son fourbi dans un endroit qui semblait plat et invita Peter à le rejoindre. « Tu veux boire quelque chose ? J’ai du café, du thé ou du jus d’orange. » Il avait tenté de palier à toute éventualité ce qui expliquait la taille de son barda à peu près aussi grande que lui. En sus des boissons il poussa un gâteau au chocolat sur lequel il ajouta une petite bougie. « C’est pas grand-chose mais c’était pour marquer le coup. » Il se surprit à rougir légèrement et s’en cacha en farfouillant dans ses affaires afin d’en sortir ses cadeaux qu’il avait emballé lui-même. Pendant longtemps il avait cherché une idée susceptible de plaire à Peter, un brin inquiet de le décevoir s’il se plantait. Maintenant qu’on y était, il avait hâte de connaitre sa réaction. Il y avait là une estampe (de taille modeste) du lieu où ils se trouvaient actuellement, qu’il avait déniché au magasin où son compagnon l’avait aidé auparavant à dégoter un présent pour sa cousine. Eliot l’avait par la suite fait encadrer d’une jolie bordure dorée chez un spécialiste. Il espérait que Peter saisisse le clin d’œil discret aux prémices de leur relation et le cas échéant qu’il le trouve beau comme lui avait été charmé par le dessin précis. Toutefois il ne s’était pas arrêté là, puisqu’il avait également enregistré sur un album, toutes les chansons qui lui faisaient penser à son ami. Pour que ce soit un peu plus clair, il avait par ailleurs ajouté un petit livret où il avait réécrit manuellement plusieurs passages, qu’il avait ensuite souligné avec délicatesse. « Hum voilà c’est pour toi. » Qu’il déclara fébrile, en ayant peur d’en avoir un peu trop fait, mais pouvait-on seulement en faire trop pour quelqu’un qu’on appréciait sincèrement ?

_________________

set me free, just strip me of my fears,
wash me clean, set me free, just drown me in my tears | @ x ambassadors.

write your sins away.

Peter Hartsfield

behind
messages : 1588
name : corpsie.
face + © : c. rowe + ©me & maddiegifs.
multinicks : beckett - isaac - maisie - oliver - tony.

age (birth) : 24. (24.05)
♡ status : 。◡‿◡。
work : real estate agent.
activities : hanging out with friends, drinking beers, going to church, avoiding the family drama, avoiding his own inner drama.
home : the family house on harbor row.
points : 923
moodboard : young dumb and broke. D8ce59d11faa638d3556dde9631976bd
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off {0/3} eliot, winnie, leslie's bf.

young dumb and broke. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: young dumb and broke. · Lun 30 Nov - 11:13
Eliot et Peter se ressemblaient sur un point, la gentillesse faisait partie de leur ADN, ils ne possédaient pas un mauvais fond et, chacun à sa manière, ils répandaient la positivité dans leurs actions et dans leurs paroles maladroites. La timidité naturelle de Pete trouvait écho dans celle d’Eliot, à travers laquelle il pouvait par conséquent lire et la moindre de ses remarques pouvait résonner comme une déclaration enflammée. Lui aussi aimait passer du temps en sa compagnie, de manière générale, pas seulement pour célébrer un anniversaire ou l’arrivée d’un nouveau compagnon dans la vie d’une connaissance commune. Un rire nerveux accueillit la question de son ami et ses joues s’empourprèrent à nouveau. Il n’était pas doué pour le flirt, ce n’était pas un talent inné ni qu’il aurait acquis avec l’expérience. Le cadet Hartsfield n’avait jamais participé à un jeu de chat et de la souris avec qui que ce fût, il n’en avait jamais ressenti le besoin. Avec Eliot, c’était différent. Son regard émerveillé fit le tour des préparations auxquelles le jeune Hastings s’attelait et son visage se bloqua dans une mine réjouie, soulignée par un large sourire. « Pas grand-chose ? » souffla-t-il à voix basse, comme s’il craignait que parler trop fort ne fasse fuir ce moment magique. Ses genoux prirent place sur le plaid et ses doigts se refermèrent sur le thermos de café, tandis que ses yeux étaient incapables de se défaire de la contemplation de la silhouette de l’assistant-vétérinaire. Il but une gorgée du liquide encore chaud en scrutant le moindre de ses faits et gestes. La caféine n’aiderait certainement pas à calmer son palpitant qui battait la chamade, toutefois elle aurait le mérite de le réchauffer et de lui prodiguer une once supplémentaire de courage. « Oh ! » Il reposa le contenant et attrapa les paquets tendus dans sa direction. Il caressa du bout de son pouce l’emballage coloré, essayant de masquer son excitation. Peu lui importait l’intérieur, le cadeau résidait dans les efforts déployés par Eliot pour rendre cette journée spéciale, à bien des égards, il avait réussi son pari haut la main. Sa curiosité le poussa toutefois à déchirer avec empressement le plus grand rectangle et sa bouche forma un O de surprise alors qu’il ne lui fallut qu’un coup d’œil pour reconnaître l’image. « C’est magnifique… » murmura-t-il, se mordillant la lèvre inférieure pour se retenir de ne pas lui sauter au cou pour le remercier. Il fallait au moins attendre de terminer l’ouverture des cadeaux. Après avoir observé les détails de l’estampe, il conserva le cadre sur ses genoux puis passa au second paquet, de taille plus modeste. Il n’avait aucune idée de ce que pouvait renfermer l’emballage et Eliot réussi à nouveau à le surprendre. « Qu’est-ce que c’est ? » demanda-t-il, pareil à un enfant impatient, en ouvrant le boîtier. Il laissa échapper un rire amusé tandis que son cœur se gonflait à nouveau d’une émotion qu’il ne connaissait encore que trop mal, qui lui était aussi agréable que douloureuse. « C’est vraiment adorable, j’ai hâte d’écouter tout ça... » Il mit les présents de côté afin de pouvoir se rapprocher suffisamment de son ami pour pouvoir le serrer dans ses bras. L’étreinte amicale s’éternisa pour se métamorphoser en une embrassade plus intime quand il referma une main dans la nuque d’Hastings. Peter se figea lorsqu’il réalisa qu’il n’avait pas envie de se décoller de lui, qu’il souhaitait demeurer ainsi lové contre lui durant des heures entières. Il se mit ensuite à la place d’Eliot qui devait trouver le contact gênant et se redressa dans une grimace désolée. « Je… Merci, Eliot, vraiment, ça me fait énormément plaisir. » Il n’exagérait pas, il n’était pas pétri d’hypocrisie et ne l’avait jamais été. Les cadeaux les plus chers du monde ne valaient rien par rapport à ceux offerts avec le cœur. Il se décala par la suite afin de partager une boisson chaude et trouva un briquet parmi le barda du jeune homme. Il alluma la petite bougie et souleva le gâteau à hauteur de leurs yeux. « Je dois faire un vœu, c’est ça ? » Il pouffa de rire, sachant déjà ce qu’il souhaitait au plus profond de lui avant de souffler sur la flamme qui vacilla avant de s’éteindre.

_________________

I wanted you to know that I love the way you laugh, I wanna hold you high and steal your pain away.
Contenu sponsorisé




behind
the mask

young dumb and broke. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: young dumb and broke. ·
 
young dumb and broke.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: Forest-
Sauter vers: