hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le Deal du moment : -39%
Pommeau de douche anti calcaire à 8,49€ au ...
Voir le deal
8.49 €

 

 sail through the changin ocean tides.


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Ocean Avenue
Aller en bas 

Joan Wright

behind
messages : 877
name : anane.
face + © : natalie portman © romane.
multinicks : vesper, sharon.

age (birth) : thirty-seven (17|08)
♡ status : divorced.
work : social worker.
home : ocean avenue.
points : 1571
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ■■

sail through the changin ocean tides. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· sail through the changin ocean tides. · Dim 2 Aoû - 13:17



Il ne fallut guère plus de cinq minutes pour que Niamh ne cède aux bras de Morphée, et c’est avec un regard attendri que Joan borda sa fille précautionneusement.
Comme chaque nuit qu’elle l’avait avec elle (plus que quatre cette semaine et il faudrait laisser le privilège des couchers à Keane), Joan prit un instant pour observer le visage d’ange aux paupières closes de sa petite fille, sa main un peu potelée de bambin dont les doigts serraient étroitement une peluche en forme d’âne bleu-gris et sa mince poitrine qui se soulevait sous son pyjama au rythme lent et régulier de sa respiration endormie.
Ce soir toutefois Joan ne s’attarda par davantage – elle repasserait peut-être une tête dans l’entrebâillement de la porte, bien plus tard, au moment d’aller se coucher à son tour – autrement quoi c’était son invitée du jour qu’elle risquait faire attendre.
Elle retourna ainsi à pas de loup dans le séjour, ferma la porte de la chambre d’enfant puis celle du couloir derrière elle et diminua de quelques décibels à peine le volume du poste de radio, réglé sur une station qui diffusait du jazz, un fond musical régulier dans l’appartement qu’elle occupait sur Ocean Avenue (quand Niamh ne réclamait pas qu’elles dansassent sur des sons rock un peu plus rythmés).
Si Donna était ponctuelle – et elle l’était toujours – elle serait là d’ici moins d’une dizaine de minutes. Juste le temps pour Joan de débarrasser la table où sa fille avait dîné, prévoir deux verres à vin et sortir du réfrigérateur quelques petites choses à grignoter dont elle s’était approvisionnée chez le petit traiteur de Greywin’s shop le matin même.
La sonnerie de l’interphone retentit alors même qu’elle posait la vaisselle dans l’évier et Joan traversa le salon à grandes enjambées pour aller déverrouiller le portail de l’immeuble. Elle entrouvrit au passage la porte d’entrée pour que Donna, qui connaissait le chemin, puisse se frayer un chemin à l’intérieur de l’appartement, et déposa sur la table basse un plateau de victuailles accompagnées de deux grands verres à pied – l’art de recevoir était un don que la génétique des Wright leur faisait se transmettre de génération en génération depuis près d’un siècle.
Joan accueillit Donna avec toute la chaleur et l’amitié qui s’imposaient : un grand sourire, une légère accolade et les banalités d’usage jamais dénuées de la moindre sincérité s’agissant de Joan. Leur dernier tête-à-tête remontait à plusieurs mois, c’était pour ainsi dire la première soirée qu’elles passaient ensemble depuis que Donna avait à son tour rejoint le clan des divorcées, et depuis que Joan avait officiellement posé sa démission auprès du cabinet d’avocats de Portland qui l’employait, le divorce de son amie étant l’un des dernier dossiers qu’elle avait traités et clôturés avant de tirer sa révérence.
Elles avaient de toute évidence beaucoup de choses à rattraper, il faudrait plus d’un verre pour recueillir les confessions des deux trentenaires, aussi Joan commença-t-elle par l’essentiel : « Rouge ou blanc ? » demanda-t-elle, sourire au coin des lèvres, en gratifiant son amie d’une œillade complice. Première et élémentaire question, avant d’entamer des sujets plus personnels et d’entrer dans toutes confidences privilégiées.

_________________
sail through the changin ocean tides. Tumblr_inline_n3tt0edvbL1so7rx1
the moon and its eclipse – superman unrolls a suit before he lifts but I'm not the kind of person that it fits.

she's a dancing queen.

Donna Gaynor

behind
messages : 1583
name : bilquis ⋅ laïla.
face + © : gugu mbatha-raw — @romane.
multinicks : eddie, persy, saphir.

age (birth) : thirty-seven [30/07].
♡ status : in the mood for love.
work : hairstylist, owner of a beauty salon. a burlesque performer on week-ends.
activities : listening to old disco songs, performing as a burlesque artist, taking online classes, nightclubbing, teaching ballroom dances, taking bubble baths.
home : @ocean avenue. all by her own, again.
points : 1332
moodboard : sail through the changin ocean tides. 3a9994edd050b299552dd3439ac463ec
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : [closed] eason, nyree, dewey, joan, shiloh, one shot.

sail through the changin ocean tides. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: sail through the changin ocean tides. · Sam 14 Nov - 11:01
Fin du mois de juillet, il est l'heure de faire ses comptes. Pendant que Donna finit de compter la recette d'aujourd'hui, elle n'a de cesse de regarder l'horloge sous son nez. Toujours la dernière à partir, la patronne s'active à clôturer les entrées dans la caisse afin de pourvoir au début du mois prochain les salaires dus à ses employées. Lorsque sa montre lui indique huit heures passées, il est temps pour elle de prendre la poudre d'escampette. Veillant à soigneusement tout verrouiller derrière elle, elle quitte son salon de coiffure, la conscience tranquille.
Avant de rejoindre Joan Wright chez elle, elle fait un rapide crochet chez elle pour se changer, optant pour une tenue plus décontractée. Elle ne compte pas venir les mains vides chez son amie donc c'est dans son jardin qu'elle jette son dévolu sur les fleurs qui viendront habiller son jolie bouquet. Elle se gare à quelques mètres de la demeure, passe par le portail puis se dirige vers la porte légèrement entrouverte. Elle en franchit le seuil, un bouquet de chrysanthèmes bigarrés, destinés à son hôte, qu'elle s'empresse de lui tendre lorsque cette dernière vient à son rencontre.
Une fois les accolades et sourires affectueux échangés, elles s'installent autour de la table basse, garnie de mets en tout genre, un apéro dinatoire improvisé. Cela tombe bien, Donna a une faim de loup. Avant de se jeter sur les victuailles, Joan lui lance alors la sempiternelle question: rouge ou blanc ? Joignant son sourire au sien, elle fait son choix.
— Du blanc, pour commencer. Une réplique qu'elle agrémente d'un clin d'œil à l'encontre de la brune. Une sorte de mise en bouche - histoire de commencer la soirée en douceur - puis elle avisera par la suite. Que le vin coule à flot, ce soir. Elle a posé son jour de congé pour le lendemain expressément dans l'idée de s'enivrer en toute quiétude. L'humeur est à la fête, à l'encensement.
— On trinque à quoi, ma chère ? Coupe en l'air, elle braque son regard sémillant sur sa comparse. Elles en ont des victoires à célébrer, marquant un sillage dans leur existence rendement bien menée. Elles sont sur le point d'attaquer un nouveau chapitre donc cela mérite d'être honorée en grandes pompes.
— Avant ça, je tiens à porter un toast. Sans toi, ce divorce n'aurait jamais pu se faire - j'y croyais même plus à force mais ce jour est enfin arrivé et c'est grâce à toi, Joan. Mais ce soir, ce n'est pas l'excellente avocate que t'as été que je souhaite célébrer mais l'alliée, l'amie. C'est une nouvelle page qui se tourne pour toi, en espérant que tu t'épanouisses pleinement. Donc, à mon amie, que la vie te sourit.
Emue, elle contemple fièrement Joan et tend finalement sa coupe pour qu'elles trinquent à l'unisson en leur santé. Deux femmes, à la trentaine bien entamée, à l'orée de la quarantaine, sur le point de célébrer une étape de transition, un tournant dans leur vie, préfigurant une renaissance. L'une, un divorce fraîchement annoncé et l'autre, une réorientation professionnelle à l'horizon. Elles jouissent d'un nouveau départ, de nouvelles perspectives en vue. Rares sont celles à qui on offre une seconde chance, la permission de recommencer, de se reconstruire - surtout à leur âge vénérable.

@joan wright

Spoiler:
 

_________________
It’s the fire in my eyes, And the flash of my teeth, The swing in my waist, And the joy in my feet. i'm a woman.
phenomemally.



Joan Wright

behind
messages : 877
name : anane.
face + © : natalie portman © romane.
multinicks : vesper, sharon.

age (birth) : thirty-seven (17|08)
♡ status : divorced.
work : social worker.
home : ocean avenue.
points : 1571
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ■■

sail through the changin ocean tides. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: sail through the changin ocean tides. · Sam 21 Nov - 12:59
Joan était une hôte exemplaire autant que Donna une invitée idéale. Avant même les salutations, cette dernière lui mit sous le nez un charmant bouquet de fleurs fraîches aux pétales aussi colorés que le parfum était délicat. Elle profita de l’accolade pour la remercier de son attention et laissa la jeune femme prendre ses aises pendant qu’elle filait en cuisine dénicher un vase pour les chrysanthèmes, et une bonne bouteille pour arroser leur première soirée ensemble depuis quelques semaines.
La jeune femme hocha imperceptiblement la tête au commentaire de son amie, approuvant sa réponse : du blanc ‘pour commencer’ – seule la suite de la soirée leur dirait comment cela finirait, au fond de la bouteille ou au milieu d’une autre. « Bon choix, » salua-t-elle avec un regard entendu. Aussi Joan sortit du frigidaire une bouteille de Chardonnay réservée au frais pour l’occasion et la déboucha d’un geste expert avant de revenir au salon auprès de sa convive. Elle les servit généreusement, posa la bouteille au coin de la table – à portée de main juste au cas où – et s’installa sur le canapé au plus près de son amie.
Elle leva son verre à l’unisson avec Donna en lui offrant un large sourire. « Eh bien... » c’était qu’elles en avaient, des choses à célébrer. Joan n’eut du reste pas le temps de s’avancer que Donna prit la parole, avec des mots qui piquèrent droit vers son cœur comme des flèches au milieu d’une cible.
Sa reconnaissance la touchait sincèrement. Leur amitié était telle qu’elle n’aurait pu imaginer ne pas soutenir son amie jusqu’au bout de la procédure, non seulement en son titre d’avocate, mais surtout en tant qu’amie. Elle se souvenait de son propre divorce, long et houleux, comme ces orages qui viennent assombrir les après-midis d’été et continuent de gronder sans la moindre éclaircie jusqu’à la tombée de la nuit, que ne vient percer que bien plus tard une petite poignée d’étoiles. Elle était bien placée pour savoir qu’en ces temps troublés, une amie à ses côtés était plus que bienvenue. « Je t’en prie. » répondit-elle à ces touchants remerciements et honneurs en posant brièvement une main amicale sur les doigts de Donna, partageant sincèrement la joie de cette dernière et la remerciant de son joli discours. « À nos renouveaux, alors. » scella-t-elle logiquement, adressant un long regard de bienveillance à la jeune femme avant de venir cogner sa coupe contre la sienne dans un tintement festif caractéristique. Elle but une première gorgée de vin et un brin d’air d’été chargé d’iode et de chaleur traversa la pièce depuis la fenêtre ouverte, et Joan l’huma un moment en y reconnaissant distinctement une odeur d’un renouveau mérité par les deux trentenaires. Après cet instant, elle reporta son attention sur Donna et s’arqua d’un sourire.
« D’ailleurs, il va falloir m’en dire un peu plus sur cette nouvelle vie de divorcée. » finit-elle par lui demander, revenant aux choses sérieuses. Il était grand temps de rattraper le temps perdu. Elle but une seconde gorgée de vin, plus longue, fraîche et fruitée et dévia ses yeux sur le visage de la jeune femme, le regard amical et vif, avide de nouvelles.

_________________
sail through the changin ocean tides. Tumblr_inline_n3tt0edvbL1so7rx1
the moon and its eclipse – superman unrolls a suit before he lifts but I'm not the kind of person that it fits.
Contenu sponsorisé




behind
the mask

sail through the changin ocean tides. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: sail through the changin ocean tides. ·
 
sail through the changin ocean tides.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Ocean Avenue-
Sauter vers: