hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
-37%
Le deal à ne pas rater :
Jeu Mille Bornes – Version Luxe à 12,45 €
12.45 € 19.90 €
Voir le deal

 

 don't threaten me with a good time (gabriel)


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row
Aller en bas 
✽ if firefighting was easy, cops would do it.

Tommy Winters

messages : 3084
name : mrs.brightside (marine)
face + © : c.wood + all souls, ts, rostovarps
multinicks : mila ⋅ owen ⋅ sören ⋅ casey ⋅ howard ⋅ dean ⋅ nathan ⋅ naila.
points : 3359
age (birth) : thirty-one y.o ⋅ 20|04
♡ status : who knew you could get a divorce for $273 only?
work : firefighter since 2014.
activities : windmont bay fire watch, video games, drawing, trying to focus on work and his family.
home : a crappy old house on pioneer oak (26).

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : lucas, maeve, gabriel (finn, bee, georgie, james) ⋅ |close|

don't threaten me with a good time (gabriel) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· don't threaten me with a good time (gabriel) · Dim 16 Aoû - 23:05

Vous auriez pu vous rencontrer autour d’un verre, pour commencer. Apprendre à vous connaître, au delà des quelques messages échangés, dont le contenu n’avait pas franchement pour but d’en apprendre plus sur l’autre. Au lieu de quoi, c’est garé devant chez lui que tu te trouvais, les yeux rivés sur la façade, prêt à avaler la distance qui vous séparait et le faire tiens pour quelques heures. Savoir la personne qu’était Gabriel, derrière le masque, ne t’intéressait pas vraiment. Ce n’était pas une relation que tu cherchais, moins encore en ami - par chance, ceux-ci ne t’avaient jamais quitté - mais juste t’envoyer en l’air jusqu’à en oublier le jour que nous étions. Le posséder jusqu’à ne plus savoir ce que c'était de faire l’amour à quelqu’un, mais juste de le baiser. Ce jour aurait du marquer le deuxième anniversaire de mariage, dont la date était toujours pathétiquement gravée à l’encre sur ta poitrine. Si tu n'avais jamais cru en cette institution, avait clamé durant des années que tu ne mettrais jamais l’anneau au doigt de quiconque, tu t’étais laissé prendre au jeu jusqu’à croire que c’était réel et surtout pour toujours, comme promis. Tu avais sincèrement cru vieillir à ses côtés et ne plus jamais poser les yeux, moins encore les mains, sur un autre corps que le sien. La rupture avait été brutale et lente à la fois, n’ayant rien fait pour le garder et sauver votre couple lors des mois qui avaient précédé l’inévitable. Tu avais autant, si ce n’était plus, ta part de responsabilité dans la trahison qui avait rompu, définitivement, ce « pour le meilleur et pour le pire » auquel, d’une certaine façon, tu croyais toujours. S’il y avait eut la moindre volonté de sauver les meubles, tu savais que tu aurais pu fermer les yeux. Passer l’éponge, et reprendre où vous vous étiez arrêté avant ces quelques mois de léthargie dans lesquels ton corps, ton coeur, et ton âme avait été plongé, suite à une intervention qui avait mal tourné. C’est pourtant sur les Winters, et le boulot, que tu avais choisi de concentrer ton énergie, sans réel regret aujourd’hui. Est-ce que ta main cherchait encore la sienne parfois ? Est-ce que tu t’attendais à le voir t’adresser un sourire, les paupières encore lourdes, à chaque fois que tu émergeais ? Est-ce que tu espérais le trouver à faire le café, et pouvoir te glisser derrière lui, pour le dévorer ? La réponse à toutes ces questions étaient oui. Il te manquait dans les petites choses du quotidien, plus que dans les grands événements, mais d’une manière inexplicable, il y avait la certitude que c’était pour le mieux. La vie des Winters, et principalement celle d’Oliver, était à nouveau sans dessus-dessous après que Daphné aie débarqué en ville et il était celui sur lequel tu désirais concentrer ton énergie pour l’instant. L’effet « lune de miel » t’avait éloigné de pas mal de personnes, meilleur ami compris, et si ça avait eut du bon d’être aimé et d’aimer à ce point, ça avait aussi du bon de retrouver les anciennes habitudes et la terre ferme. C’est ce que tu étais, après tout ; un gars terre-à-terre, qui ne croyait pas vraiment aux relations parfaites ou l’amour sortait vainqueur, quoi qu'il advienne.
Prenant une bonne inspiration, tu laissais ces pensées prendre la poudre d’escampette pour avaler la distance qui te séparait encore de la porte d’entrée. Tu ne t’étais pas rendu à votre premier ‘rendez-vous’, quelques semaines plus tôt, et avais complètement cessé de répondre à vos messages, mais il fallait croire que l’envie de s'envoyer en l'air surpassait celle de te ghoster en retour. Ce n’était pas plus mal, car la dernière chose que tu cherchais était un nouveau nid à drama, où les émotions dictaient le comportement. Vous étiez assez d’accord sur le fait que votre rencontre n’était là que pour s'adonner aux plaisirs charnels, soit le meilleur deal qu’on puisse t’offrir actuellement. Lorsqu’il apparu, ouvrant la porte d’un geste assuré, tes yeux le détaillèrent sans retenue de bas en haut, rassuré de ne pas avoir été volé sur la marchandise - on ne savait jamais, avec les rencontres en lignes. « Hey. » Tu soufflas, avant de jeter un coup d’oeil par dessus son épaule pour tenter te deviner l’intérieur des lieux, et surtout la présence des colocataires que Gabriel avait rapidement mentionnés. « Tu vas m’inviter à rentrer ? » Ou tu comptes me baiser sur le porche, te retins-tu d’ajouter.  

_________________
-- but i can see us lost in the memory, august slipped away into a moment in time 'cause it was never mine. and i can see us twisted in bedsheets, august sipped away like a bottle of wine, cause you were never mine.


Dernière édition par Tommy Winters le Mar 1 Sep - 16:32, édité 1 fois

Gabriel Almeida

messages : 505
name : vodka paradise
face + © : michael y. (@ndia)
multinicks : aaron, jules
points : 87
age (birth) : 26 ans - 18/09/1994
♡ status : célib'atchoum
work : manager @themajestic

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : closed (✖)

don't threaten me with a good time (gabriel) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: don't threaten me with a good time (gabriel) · Mer 19 Aoû - 0:14

Lorsque ce fameux TJ t’a demandé de communiquer avec toi en dehors de l’application de rencontre tu t’étais dis que c’était dans la poche. Vos conversations étaient plutôt fluides et vous aviez vraisemblablement le même objectif : coucher ensemble. Et pourtant, ça ne s’est pas fait. Ton rencart t’as posé un lapin le jour même. Du moins, il t’a envoyé un message quelques heures avant pour te dire qu’il ne pourrait pas venir. Bien évidemment, t’étais déçu. Tout un jeu de séduction par messages pour rien. Mais tu t’es dis qu’il s’agissait probablement d’un imprévu et qu’il te recontacterai. Après tout, ça peu arriver. Tu ne lui as donc pas vraiment couru après. T’as même tenté de te trouver un autre plan cul pour la soirée sans succès. Tant pis. Quelques semaines se sont écoulés et voilà que le garçon refait surface. Pour le coup, tu ne t’y attendais pas. C’est limite si tu avais supprimé son contact. Mais vu que t’es plutôt du genre à les trier tous les cinq ans, t’avais encore son nom en-dessous de son numéro et même la conversation. T’étais tenté de lui foutre un vent par orgueil car t’aime pas vraiment ce genre de plan foireux mais t’as fini par ravaler ta fierté. T’as tout de même attendu une heure ou deux avant de lui répondre, histoire de le faire marronner. Et puis ensuite, tu l’as à moitié envoyé bouler. Il méritait bien ça. Mais vu qu’il ne te suppliait pas non plus de lui pardonner et que t’avais quand même envie de le rencontrer, tu lui as dis que t’étais d’accord pour le voir. Pas de grands espoirs cette fois-ci. S’il ne vient pas, tu te contenteras de finir ta série Netflix avec ton coloc’ Eddie. Jace s’étant absenté pour la soirée. Sauf qu’à un moment donné, tes paupière se faisant lourdes et fatiguées, ton portable se met à vibrer. Il te bip comme tu le lui avais jadis demandé. T’en déduis donc qu’il est là, derrière la porte d’entrée. Tu t’y précipites tout en douceur et te retrouve nez-à-nez avec lui. – Hey Tommy ! – Grand sourire et hug, comme s’il s’agissait d’un ami de longue date. Tu décortiques ensuite les moindres parcelles de son corps prêt à trouver un quelconque défaut de fabrication. – T’existe bel et bien. Je commençais à me demander si t’étais pas une arnaque. – Première chose que tu trouves à lui dire. C’est aussi ta manière de lui faire comprendre que tu n’es pas déçu de le voir en vrai. Mais t’as encore trop de fierté pour lui faire de compliment pour le moment. Tu lui en veux encore un peu de t’avoir fait faux bon en juillet. Si bien qu’il te demande s’il peut entrer chez toi. – Ouais, vas-y. Mais discret. Eddie s’est endormi sur le canapé. – Tu prends aussitôt ton rancard par la main pour le traîner en direction de ta chambre, après avoir refermé délicatement la porte d’entrée et celle où tu dors. Vous voilà tous les deux, en toute intimité. Vos regards se croisent. Ton palpitant s’accélère. – J’espère que l’attente en valait le coup. – Tu déclares avant de le plaquer contre la porte et de déposer tes lèvres fougueusement sur les siennes. Pas de temps à perdre. Tu ne l'as pas invité pour faire une partie de scrabble.
✽ if firefighting was easy, cops would do it.

Tommy Winters

messages : 3084
name : mrs.brightside (marine)
face + © : c.wood + all souls, ts, rostovarps
multinicks : mila ⋅ owen ⋅ sören ⋅ casey ⋅ howard ⋅ dean ⋅ nathan ⋅ naila.
points : 3359
age (birth) : thirty-one y.o ⋅ 20|04
♡ status : who knew you could get a divorce for $273 only?
work : firefighter since 2014.
activities : windmont bay fire watch, video games, drawing, trying to focus on work and his family.
home : a crappy old house on pioneer oak (26).

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : lucas, maeve, gabriel (finn, bee, georgie, james) ⋅ |close|

don't threaten me with a good time (gabriel) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: don't threaten me with a good time (gabriel) · Mar 1 Sep - 16:31

Ce genre de rendez-vous n’était plus dans tes habitudes. Le dernier jour de réel célibat remontait à plusieurs années plus tôt, ayant enchainé les histoires sans jamais vraiment te laisser le temps de faire un break entre elles. La rupture avec Chloe avait été prononcée lorsque tes yeux s’étaient posés sur Shiloh, n’attendant pas de faire le deuil de votre histoire pour séduire la fleuriste. Pendant deux années, vous aviez été dans une relation dont la fin avait été marquée par une tromperie, donnant naissance à ton couple avec Sami. A moitié en couple avec l’un avant même d’être séparé officiellement de l’autre, tu n’avais plus aucune idée de ce que c’était de draguer, moins encore lorsqu’il n’y avait pas de réel intérêt, autre que le plaisir charnel. Certains auraient dit que tu étais encore de l’ancienne école, mais les applications pour se trouver un plan cul n’étaient pas ton truc, préférant de loin que les choses se fassent naturellement. Ce n’était donc pas totalement à l’aise que tu te pointais chez Gabriel, moins encore après le lapin posé il y a quelques semaines. Trop tôt. Tu te maudissais d’être aussi pathétique, mais il t’avait été complètement impossible de le rejoindre ce soir là, n’étant pas prêt à ce que des mains étrangères parcourent ton corps.
Aujourd’hui, tu n’attendais que ça. Tu lui offris une accolade maladroite lorsqu’il te pris dans ses bras, geste auquel tu ne t’étais pas vraiment attendu, avant de lever les yeux au ciel dans un sourire amusé à sa remarque. Il n’y avait qu’à espérer qu’elle serait la seule de la soirée - si tu pouvais comprendre que sa fierté avait pris un coup après avoir été ghosté, vous n’étiez pas en couple et ne vous deviez pas grand chose. Surtout, Gabriel avait accepté de te voir aujourd’hui et tu osais te dire que c’était pour en profiter, lui aussi, et non pour te reprocher ton attitude passée. Ne sachant pas quoi dire - tu n’avais franchement pas envie de répéter des excuses déjà fournies par messages -, tu gardas le silence, hochant la tête lorsqu’il te demanda d’être silencieux. Ton corps se crispa légèrement en sentant ses doigts glisser dans les tiens, ce geste te paraissant presque trop intime. Etrangement bien plus que ce pourquoi tu étais venu. Sans t’en formaliser pour autant, ton regard glissa rapidement sur l’individu qui dormait dans le canapé et qu’il ne fallait, donc, pas réveiller, avant de se reporter sur le dos de « date ». Un sourire espiègle pris place sur tes lèvres, sa plastique ne laissant pas à désirer, te retrouvant bien vite dans ce que tu supposais être sa chambre. Sans avoir le temps d’analyser la pièce (pas que ce soit vraiment au programme), ton corps se retrouva plaqué contre la porte, la peau de Gabriel pressant contre la tienne. Ta bouche s’ouvrit pour répondre mais ne put qu’accueillir ses lèvres, alors que déjà ta langue se frayait un chemin à travers celles-ci. Les mains sur ses hanches pour l’attirer un peu plus à toi, toute l’appréhension que tu avais pu ressentir disparu pour laisser place à l’excitation et la découverte de ce corps étranger. Tu te détachais légèrement, sa lèvre inférieure captive entre tes dents avant de la relâcher pour pouvoir lui souffler un « C’est un peu tôt pour le dire. » dans un sourire, comme pour le mettre au défi de faire valoir cette attente. En un geste fluide, son t-shirt passait par dessus sa tête et volait par terre, rejoint très rapidement par le tien, l’attirant à nouveau à toi, les doigts accrochés à son pantalon que tu déboutonnais tout en retrouvant ses lèvres.

_________________
-- but i can see us lost in the memory, august slipped away into a moment in time 'cause it was never mine. and i can see us twisted in bedsheets, august sipped away like a bottle of wine, cause you were never mine.

Gabriel Almeida

messages : 505
name : vodka paradise
face + © : michael y. (@ndia)
multinicks : aaron, jules
points : 87
age (birth) : 26 ans - 18/09/1994
♡ status : célib'atchoum
work : manager @themajestic

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : closed (✖)

don't threaten me with a good time (gabriel) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: don't threaten me with a good time (gabriel) · Jeu 3 Sep - 17:15

Cette fois-ci tu ne passeras pas la soirée avec ta main droite. Tommy s’est bien pointé au lieu du rendez-vous à savoir chez toi. Ce n’est pas non plus un fake. Il existe et il est même mieux en vrai qu’en photo. T’es agréablement surpris. Pour autant, tu ne le montres pas tout de suite. T’étais tellement dégoûté qu’il te foute un lapin la dernière fois qu’il mérite bien que tu le chambre un peu. Mais il ne s’offusque pas pour autant et ne prend pas non plus la peine de s’excuser. Après tout, il l’a déjà fait et vous n’êtes pas en couple. T’apprécies qu’il aille droit au but. Il veut rentrer chez toi. Tu lui montres le chemin tout en prenant garde à ne pas réveiller ton colocataire qui s’est endormi sur le canapé. T’espère pour ce dernier qu’il est en phase de sommeil profond. Sans quoi, il ira se recoucher dans sa chambre et mettra des boules Quiès au besoin. Sait-on jamais ce qu’il pourrait se passer avec Tommy. D’ailleurs, tu ne te fais pas prier pour lui sauter dessus, à peine après avoir fermé la porte de ta chambre. Tu espères vivement que l’attente en valait le coup et tu ne manques pas de le lui faire savoir. Il te rétorque qu’il est encore trop tôt pour le dire, comme s’il te mettait au défi de lui faire passer la meilleure nuit de sexe de sa vie. Challenge que tu acceptes bien entendu. Tes bras se promènent sans retenu sous son tee-shirt avant qu’il ne le fasse valser, tout comme le tien. Vos lèvres quant à elles continuent de s’accrocher l’une à l’autre dans un baiser long et langoureux. Au bout d’un moment, tu délaisses ses pulpeuses pour venir te frayer un chemin sur son cou et y planter tes crocs. Ou presque. Un léger suçon. Pas de quoi laisser une trace pour autant à priori. Tandis que l’une de tes mains soutient sa nuque contre la porte, l’autre ne cesse de s’aventurer sur les moindres parcelles de son torse. Tu ne tardes d’ailleurs pas à remplacer tes caresses par des baisers sensuels. De quoi le faire frisonner jusqu’en bas du ventre et l’exciter davantage. Tu sens d’ailleurs une belle bosse à travers son jean. Souffle chaud dessus. Puis tu remontes vers son visage pour lui susurrer quelques mots à l’oreille. – Je crois que tu es à l’étroit là-dedans. – Tu te permets de défaire le bouton de son jean puis de faire descendre le tissu jusqu’en bas tout en l’embrassant à nouveau. Un baiser charnel où vos langues valsent si bien qu’il ne sera pas dérangé par ta main sur son entrejambe à travers le dernier bout de tissu restant. Quant à toi, il semblerait que ton pantalon soit défait. Mais tu lui laisses soin de te mettre à nu et également de prendre possession de ton lit. La nuit ne fait que commencer.
✽ if firefighting was easy, cops would do it.

Tommy Winters

messages : 3084
name : mrs.brightside (marine)
face + © : c.wood + all souls, ts, rostovarps
multinicks : mila ⋅ owen ⋅ sören ⋅ casey ⋅ howard ⋅ dean ⋅ nathan ⋅ naila.
points : 3359
age (birth) : thirty-one y.o ⋅ 20|04
♡ status : who knew you could get a divorce for $273 only?
work : firefighter since 2014.
activities : windmont bay fire watch, video games, drawing, trying to focus on work and his family.
home : a crappy old house on pioneer oak (26).

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : lucas, maeve, gabriel (finn, bee, georgie, james) ⋅ |close|

don't threaten me with a good time (gabriel) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: don't threaten me with a good time (gabriel) · Lun 14 Sep - 0:29
tw - sex.

_________________
-- but i can see us lost in the memory, august slipped away into a moment in time 'cause it was never mine. and i can see us twisted in bedsheets, august sipped away like a bottle of wine, cause you were never mine.

Gabriel Almeida

messages : 505
name : vodka paradise
face + © : michael y. (@ndia)
multinicks : aaron, jules
points : 87
age (birth) : 26 ans - 18/09/1994
♡ status : célib'atchoum
work : manager @themajestic

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : closed (✖)

don't threaten me with a good time (gabriel) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: don't threaten me with a good time (gabriel) · Ven 18 Sep - 17:06
Contenu sponsorisé




don't threaten me with a good time (gabriel) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: don't threaten me with a good time (gabriel) ·
 
don't threaten me with a good time (gabriel)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Empty Storytime [PV Gak' & Eva] [Hentaï Page 2&3]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row-
Sauter vers: