hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

 

 don't threaten me with a good time (gabriel)


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row
Aller en bas 

✽ if firefighting was easy, cops would do it.

Tommy Winters

behind
messages : 3788
name : mrs.brightside (marine)
face + © : c.evans + n-dia, ts, jayhalsstead
multinicks : caseymilonathan

age (birth) : thirty-one y.o ⋅ 20|04
♡ status : divorced, single.
work : firefighter since 2014.
activities : windmont bay fire watch, video games, davey's, trying to focus on work and his family.
home : a crappy old house on pioneer oak (26).
points : 5044
moodboard :
don't threaten me with a good time (gabriel) Ydhat4rk don't threaten me with a good time (gabriel) Ydc8pfzt don't threaten me with a good time (gabriel) Y8tfjm3o
don't threaten me with a good time (gabriel) Qbi3XQ8
WE WEREN'T BORN TO FOLLOW
maevenicbeebeth & ollieshiloh

don't threaten me with a good time (gabriel) QKeJGoC don't threaten me with a good time (gabriel) YSDoKS7

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : fr/en ⋅ close ⋅ à venir : finn, georgie.

don't threaten me with a good time (gabriel) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· don't threaten me with a good time (gabriel) · Dim 16 Aoû - 23:05

@Gabriel Almeida - tw : sex
11.08.2020
Vous auriez pu vous rencontrer autour d’un verre, pour commencer. Apprendre à vous connaître, au delà des quelques messages échangés, dont le contenu n’avait pas franchement pour but d’en apprendre plus sur l’autre. Au lieu de quoi, c’est garé devant chez lui que tu te trouvais, les yeux rivés sur la façade, prêt à avaler la distance qui vous séparait et le faire tiens pour quelques heures. Savoir la personne qu’était Gabriel, derrière le masque, ne t’intéressait pas vraiment. Ce n’était pas une relation que tu cherchais, moins encore en ami - par chance, ceux-ci ne t’avaient jamais quitté - mais juste t’envoyer en l’air jusqu’à en oublier le jour que nous étions. Le posséder jusqu’à ne plus savoir ce que c'était de faire l’amour à quelqu’un, mais juste de le baiser. Ce jour aurait du marquer le deuxième anniversaire de mariage, dont la date était toujours pathétiquement gravée à l’encre sur ta poitrine. Si tu n'avais jamais cru en cette institution, avait clamé durant des années que tu ne mettrais jamais l’anneau au doigt de quiconque, tu t’étais laissé prendre au jeu jusqu’à croire que c’était réel et surtout pour toujours, comme promis. Tu avais sincèrement cru vieillir à ses côtés et ne plus jamais poser les yeux, moins encore les mains, sur un autre corps que le sien. La rupture avait été brutale et lente à la fois, n’ayant rien fait pour le garder et sauver votre couple lors des mois qui avaient précédé l’inévitable. Tu avais autant, si ce n’était plus, ta part de responsabilité dans la trahison qui avait rompu, définitivement, ce « pour le meilleur et pour le pire » auquel, d’une certaine façon, tu croyais toujours. S’il y avait eut la moindre volonté de sauver les meubles, tu savais que tu aurais pu fermer les yeux. Passer l’éponge, et reprendre où vous vous étiez arrêté avant ces quelques mois de léthargie dans lesquels ton corps, ton coeur, et ton âme avait été plongé, suite à une intervention qui avait mal tourné. C’est pourtant sur les Winters, et le boulot, que tu avais choisi de concentrer ton énergie, sans réel regret aujourd’hui. Est-ce que ta main cherchait encore la sienne parfois ? Est-ce que tu t’attendais à le voir t’adresser un sourire, les paupières encore lourdes, à chaque fois que tu émergeais ? Est-ce que tu espérais le trouver à faire le café, et pouvoir te glisser derrière lui, pour le dévorer ? La réponse à toutes ces questions étaient oui. Il te manquait dans les petites choses du quotidien, plus que dans les grands événements, mais d’une manière inexplicable, il y avait la certitude que c’était pour le mieux. La vie des Winters, et principalement celle d’Oliver, était à nouveau sans dessus-dessous après que Daphné aie débarqué en ville et il était celui sur lequel tu désirais concentrer ton énergie pour l’instant. L’effet « lune de miel » t’avait éloigné de pas mal de personnes, meilleur ami compris, et si ça avait eut du bon d’être aimé et d’aimer à ce point, ça avait aussi du bon de retrouver les anciennes habitudes et la terre ferme. C’est ce que tu étais, après tout ; un gars terre-à-terre, qui ne croyait pas vraiment aux relations parfaites ou l’amour sortait vainqueur, quoi qu'il advienne.
Prenant une bonne inspiration, tu laissais ces pensées prendre la poudre d’escampette pour avaler la distance qui te séparait encore de la porte d’entrée. Tu ne t’étais pas rendu à votre premier ‘rendez-vous’, quelques semaines plus tôt, et avais complètement cessé de répondre à vos messages, mais il fallait croire que l’envie de s'envoyer en l'air surpassait celle de te ghoster en retour. Ce n’était pas plus mal, car la dernière chose que tu cherchais était un nouveau nid à drama, où les émotions dictaient le comportement. Vous étiez assez d’accord sur le fait que votre rencontre n’était là que pour s'adonner aux plaisirs charnels, soit le meilleur deal qu’on puisse t’offrir actuellement. Lorsqu’il apparu, ouvrant la porte d’un geste assuré, tes yeux le détaillèrent sans retenue de bas en haut, rassuré de ne pas avoir été volé sur la marchandise - on ne savait jamais, avec les rencontres en lignes. « Hey. » Tu soufflas, avant de jeter un coup d’oeil par dessus son épaule pour tenter te deviner l’intérieur des lieux, et surtout la présence des colocataires que Gabriel avait rapidement mentionnés. « Tu vas m’inviter à rentrer ? » Ou tu comptes me baiser sur le porche, te retins-tu d’ajouter.  

_________________
there'll be happiness after you but there was happiness because of you. both of these things can be true, there is happiness.


Dernière édition par Tommy Winters le Sam 3 Oct - 21:36, édité 2 fois

Mens sana in corpore sano

Gabriel Almeida

behind
messages : 888
name : vodka paradise
face + © : michael y.
multinicks : aaron, jules, evelyn

age (birth) : 26 ans - 18/09/1994
♡ status : you should take a look in your bed
work : manager @themajestic
activities : gym, cooking, networking, partying, binge-watching
home : big flat on Harbor Row ft. Jace & Eddie
points : 833
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open (✓)

don't threaten me with a good time (gabriel) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: don't threaten me with a good time (gabriel) · Mer 19 Aoû - 0:14

Lorsque ce fameux TJ t’a demandé de communiquer avec toi en dehors de l’application de rencontre tu t’étais dis que c’était dans la poche. Vos conversations étaient plutôt fluides et vous aviez vraisemblablement le même objectif : coucher ensemble. Et pourtant, ça ne s’est pas fait. Ton rencart t’as posé un lapin le jour même. Du moins, il t’a envoyé un message quelques heures avant pour te dire qu’il ne pourrait pas venir. Bien évidemment, t’étais déçu. Tout un jeu de séduction par messages pour rien. Mais tu t’es dis qu’il s’agissait probablement d’un imprévu et qu’il te recontacterai. Après tout, ça peu arriver. Tu ne lui as donc pas vraiment couru après. T’as même tenté de te trouver un autre plan cul pour la soirée sans succès. Tant pis. Quelques semaines se sont écoulés et voilà que le garçon refait surface. Pour le coup, tu ne t’y attendais pas. C’est limite si tu avais supprimé son contact. Mais vu que t’es plutôt du genre à les trier tous les cinq ans, t’avais encore son nom en-dessous de son numéro et même la conversation. T’étais tenté de lui foutre un vent par orgueil car t’aime pas vraiment ce genre de plan foireux mais t’as fini par ravaler ta fierté. T’as tout de même attendu une heure ou deux avant de lui répondre, histoire de le faire marronner. Et puis ensuite, tu l’as à moitié envoyé bouler. Il méritait bien ça. Mais vu qu’il ne te suppliait pas non plus de lui pardonner et que t’avais quand même envie de le rencontrer, tu lui as dis que t’étais d’accord pour le voir. Pas de grands espoirs cette fois-ci. S’il ne vient pas, tu te contenteras de finir ta série Netflix avec ton coloc’ Eddie. Jace s’étant absenté pour la soirée. Sauf qu’à un moment donné, tes paupière se faisant lourdes et fatiguées, ton portable se met à vibrer. Il te bip comme tu le lui avais jadis demandé. T’en déduis donc qu’il est là, derrière la porte d’entrée. Tu t’y précipites tout en douceur et te retrouve nez-à-nez avec lui. – Hey Tommy ! – Grand sourire et hug, comme s’il s’agissait d’un ami de longue date. Tu décortiques ensuite les moindres parcelles de son corps prêt à trouver un quelconque défaut de fabrication. – T’existe bel et bien. Je commençais à me demander si t’étais pas une arnaque. – Première chose que tu trouves à lui dire. C’est aussi ta manière de lui faire comprendre que tu n’es pas déçu de le voir en vrai. Mais t’as encore trop de fierté pour lui faire de compliment pour le moment. Tu lui en veux encore un peu de t’avoir fait faux bon en juillet. Si bien qu’il te demande s’il peut entrer chez toi. – Ouais, vas-y. Mais discret. Eddie s’est endormi sur le canapé. – Tu prends aussitôt ton rancard par la main pour le traîner en direction de ta chambre, après avoir refermé délicatement la porte d’entrée et celle où tu dors. Vous voilà tous les deux, en toute intimité. Vos regards se croisent. Ton palpitant s’accélère. – J’espère que l’attente en valait le coup. – Tu déclares avant de le plaquer contre la porte et de déposer tes lèvres fougueusement sur les siennes. Pas de temps à perdre. Tu ne l'as pas invité pour faire une partie de scrabble.

✽ if firefighting was easy, cops would do it.

Tommy Winters

behind
messages : 3788
name : mrs.brightside (marine)
face + © : c.evans + n-dia, ts, jayhalsstead
multinicks : caseymilonathan

age (birth) : thirty-one y.o ⋅ 20|04
♡ status : divorced, single.
work : firefighter since 2014.
activities : windmont bay fire watch, video games, davey's, trying to focus on work and his family.
home : a crappy old house on pioneer oak (26).
points : 5044
moodboard :
don't threaten me with a good time (gabriel) Ydhat4rk don't threaten me with a good time (gabriel) Ydc8pfzt don't threaten me with a good time (gabriel) Y8tfjm3o
don't threaten me with a good time (gabriel) Qbi3XQ8
WE WEREN'T BORN TO FOLLOW
maevenicbeebeth & ollieshiloh

don't threaten me with a good time (gabriel) QKeJGoC don't threaten me with a good time (gabriel) YSDoKS7

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : fr/en ⋅ close ⋅ à venir : finn, georgie.

don't threaten me with a good time (gabriel) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: don't threaten me with a good time (gabriel) · Mar 1 Sep - 16:31

Ce genre de rendez-vous n’était plus dans tes habitudes. Le dernier jour de réel célibat remontait à plusieurs années plus tôt, ayant enchainé les histoires sans jamais vraiment te laisser le temps de faire un break entre elles. La rupture avec Chloe avait été prononcée lorsque tes yeux s’étaient posés sur Shiloh, n’attendant pas de faire le deuil de votre histoire pour séduire la fleuriste. Pendant deux années, vous aviez été dans une relation dont la fin avait été marquée par une tromperie, donnant naissance à ton couple avec Sami. A moitié en couple avec l’un avant même d’être séparé officiellement de l’autre, tu n’avais plus aucune idée de ce que c’était de draguer, moins encore lorsqu’il n’y avait pas de réel intérêt, autre que le plaisir charnel. Certains auraient dit que tu étais encore de l’ancienne école, mais les applications pour se trouver un plan cul n’étaient pas ton truc, préférant de loin que les choses se fassent naturellement. Ce n’était donc pas totalement à l’aise que tu te pointais chez Gabriel, moins encore après le lapin posé il y a quelques semaines. Trop tôt. Tu te maudissais d’être aussi pathétique, mais il t’avait été complètement impossible de le rejoindre ce soir là, n’étant pas prêt à ce que des mains étrangères parcourent ton corps.
Aujourd’hui, tu n’attendais que ça. Tu lui offris une accolade maladroite lorsqu’il te pris dans ses bras, geste auquel tu ne t’étais pas vraiment attendu, avant de lever les yeux au ciel dans un sourire amusé à sa remarque. Il n’y avait qu’à espérer qu’elle serait la seule de la soirée - si tu pouvais comprendre que sa fierté avait pris un coup après avoir été ghosté, vous n’étiez pas en couple et ne vous deviez pas grand chose. Surtout, Gabriel avait accepté de te voir aujourd’hui et tu osais te dire que c’était pour en profiter, lui aussi, et non pour te reprocher ton attitude passée. Ne sachant pas quoi dire - tu n’avais franchement pas envie de répéter des excuses déjà fournies par messages -, tu gardas le silence, hochant la tête lorsqu’il te demanda d’être silencieux. Ton corps se crispa légèrement en sentant ses doigts glisser dans les tiens, ce geste te paraissant presque trop intime. Etrangement bien plus que ce pourquoi tu étais venu. Sans t’en formaliser pour autant, ton regard glissa rapidement sur l’individu qui dormait dans le canapé et qu’il ne fallait, donc, pas réveiller, avant de se reporter sur le dos de « date ». Un sourire espiègle pris place sur tes lèvres, sa plastique ne laissant pas à désirer, te retrouvant bien vite dans ce que tu supposais être sa chambre. Sans avoir le temps d’analyser la pièce (pas que ce soit vraiment au programme), ton corps se retrouva plaqué contre la porte, la peau de Gabriel pressant contre la tienne. Ta bouche s’ouvrit pour répondre mais ne put qu’accueillir ses lèvres, alors que déjà ta langue se frayait un chemin à travers celles-ci. Les mains sur ses hanches pour l’attirer un peu plus à toi, toute l’appréhension que tu avais pu ressentir disparu pour laisser place à l’excitation et la découverte de ce corps étranger. Tu te détachais légèrement, sa lèvre inférieure captive entre tes dents avant de la relâcher pour pouvoir lui souffler un « C’est un peu tôt pour le dire. » dans un sourire, comme pour le mettre au défi de faire valoir cette attente. En un geste fluide, son t-shirt passait par dessus sa tête et volait par terre, rejoint très rapidement par le tien, l’attirant à nouveau à toi, les doigts accrochés à son pantalon que tu déboutonnais tout en retrouvant ses lèvres.

_________________
there'll be happiness after you but there was happiness because of you. both of these things can be true, there is happiness.

Mens sana in corpore sano

Gabriel Almeida

behind
messages : 888
name : vodka paradise
face + © : michael y.
multinicks : aaron, jules, evelyn

age (birth) : 26 ans - 18/09/1994
♡ status : you should take a look in your bed
work : manager @themajestic
activities : gym, cooking, networking, partying, binge-watching
home : big flat on Harbor Row ft. Jace & Eddie
points : 833
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open (✓)

don't threaten me with a good time (gabriel) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: don't threaten me with a good time (gabriel) · Jeu 3 Sep - 17:15

Cette fois-ci tu ne passeras pas la soirée avec ta main droite. Tommy s’est bien pointé au lieu du rendez-vous à savoir chez toi. Ce n’est pas non plus un fake. Il existe et il est même mieux en vrai qu’en photo. T’es agréablement surpris. Pour autant, tu ne le montres pas tout de suite. T’étais tellement dégoûté qu’il te foute un lapin la dernière fois qu’il mérite bien que tu le chambre un peu. Mais il ne s’offusque pas pour autant et ne prend pas non plus la peine de s’excuser. Après tout, il l’a déjà fait et vous n’êtes pas en couple. T’apprécies qu’il aille droit au but. Il veut rentrer chez toi. Tu lui montres le chemin tout en prenant garde à ne pas réveiller ton colocataire qui s’est endormi sur le canapé. T’espère pour ce dernier qu’il est en phase de sommeil profond. Sans quoi, il ira se recoucher dans sa chambre et mettra des boules Quiès au besoin. Sait-on jamais ce qu’il pourrait se passer avec Tommy. D’ailleurs, tu ne te fais pas prier pour lui sauter dessus, à peine après avoir fermé la porte de ta chambre. Tu espères vivement que l’attente en valait le coup et tu ne manques pas de le lui faire savoir. Il te rétorque qu’il est encore trop tôt pour le dire, comme s’il te mettait au défi de lui faire passer la meilleure nuit de sexe de sa vie. Challenge que tu acceptes bien entendu. Tes bras se promènent sans retenu sous son tee-shirt avant qu’il ne le fasse valser, tout comme le tien. Vos lèvres quant à elles continuent de s’accrocher l’une à l’autre dans un baiser long et langoureux. Au bout d’un moment, tu délaisses ses pulpeuses pour venir te frayer un chemin sur son cou et y planter tes crocs. Ou presque. Un léger suçon. Pas de quoi laisser une trace pour autant à priori. Tandis que l’une de tes mains soutient sa nuque contre la porte, l’autre ne cesse de s’aventurer sur les moindres parcelles de son torse. Tu ne tardes d’ailleurs pas à remplacer tes caresses par des baisers sensuels. De quoi le faire frisonner jusqu’en bas du ventre et l’exciter davantage. Tu sens d’ailleurs une belle bosse à travers son jean. Souffle chaud dessus. Puis tu remontes vers son visage pour lui susurrer quelques mots à l’oreille. – Je crois que tu es à l’étroit là-dedans. – Tu te permets de défaire le bouton de son jean puis de faire descendre le tissu jusqu’en bas tout en l’embrassant à nouveau. Un baiser charnel où vos langues valsent si bien qu’il ne sera pas dérangé par ta main sur son entrejambe à travers le dernier bout de tissu restant. Quant à toi, il semblerait que ton pantalon soit défait. Mais tu lui laisses soin de te mettre à nu et également de prendre possession de ton lit. La nuit ne fait que commencer.

✽ if firefighting was easy, cops would do it.

Tommy Winters

behind
messages : 3788
name : mrs.brightside (marine)
face + © : c.evans + n-dia, ts, jayhalsstead
multinicks : caseymilonathan

age (birth) : thirty-one y.o ⋅ 20|04
♡ status : divorced, single.
work : firefighter since 2014.
activities : windmont bay fire watch, video games, davey's, trying to focus on work and his family.
home : a crappy old house on pioneer oak (26).
points : 5044
moodboard :
don't threaten me with a good time (gabriel) Ydhat4rk don't threaten me with a good time (gabriel) Ydc8pfzt don't threaten me with a good time (gabriel) Y8tfjm3o
don't threaten me with a good time (gabriel) Qbi3XQ8
WE WEREN'T BORN TO FOLLOW
maevenicbeebeth & ollieshiloh

don't threaten me with a good time (gabriel) QKeJGoC don't threaten me with a good time (gabriel) YSDoKS7

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : fr/en ⋅ close ⋅ à venir : finn, georgie.

don't threaten me with a good time (gabriel) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: don't threaten me with a good time (gabriel) · Lun 14 Sep - 0:29
tw - sex.

_________________
there'll be happiness after you but there was happiness because of you. both of these things can be true, there is happiness.

Mens sana in corpore sano

Gabriel Almeida

behind
messages : 888
name : vodka paradise
face + © : michael y.
multinicks : aaron, jules, evelyn

age (birth) : 26 ans - 18/09/1994
♡ status : you should take a look in your bed
work : manager @themajestic
activities : gym, cooking, networking, partying, binge-watching
home : big flat on Harbor Row ft. Jace & Eddie
points : 833
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open (✓)

don't threaten me with a good time (gabriel) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: don't threaten me with a good time (gabriel) · Ven 18 Sep - 17:06

✽ if firefighting was easy, cops would do it.

Tommy Winters

behind
messages : 3788
name : mrs.brightside (marine)
face + © : c.evans + n-dia, ts, jayhalsstead
multinicks : caseymilonathan

age (birth) : thirty-one y.o ⋅ 20|04
♡ status : divorced, single.
work : firefighter since 2014.
activities : windmont bay fire watch, video games, davey's, trying to focus on work and his family.
home : a crappy old house on pioneer oak (26).
points : 5044
moodboard :
don't threaten me with a good time (gabriel) Ydhat4rk don't threaten me with a good time (gabriel) Ydc8pfzt don't threaten me with a good time (gabriel) Y8tfjm3o
don't threaten me with a good time (gabriel) Qbi3XQ8
WE WEREN'T BORN TO FOLLOW
maevenicbeebeth & ollieshiloh

don't threaten me with a good time (gabriel) QKeJGoC don't threaten me with a good time (gabriel) YSDoKS7

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : fr/en ⋅ close ⋅ à venir : finn, georgie.

don't threaten me with a good time (gabriel) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: don't threaten me with a good time (gabriel) · Sam 3 Oct - 21:35


Dans un soupire lorsque Gabriel se retira, tu tournais la tête afin de venir capturer ses lèvres une nouvelle fois, sans avoir une chance de le faire. Très vite, trop vite, ton amant quittait le lit et sa chambre pour te laisser en plan sur le lit sans un seul mot à ton égard. Si ce n’était pas le premier comportement étrange de la part du brun, c’est celui qui venait en quelques sortes sonner l’alarme. Avais-tu fais quelque chose de mal ? Ou est-ce que tu venais malgré toi de t’embourber dans quelque chose de plus compliqué qu’un plan-cul ? Peut-être que Gabriel, lui aussi, venait de se faire larguer et qu’il ne lui était pas aussi facile qu’il ne le voulait de passer à autre chose, à quelqu’un d’autre. Alors que tu aurais certainement mieux fait de lui laisser un peu de temps, tu récupéras rapidement ton caleçon au sol pour te cacher et suivre ses pas jusqu’à la salle de bain - ravi de n’avoir croisé aucun de ses colocataires dans le couloir. Une fois dans l’encadrement de la porte, tes yeux passèrent de son érection - tu n’aurais pu regarder ailleurs, même si tu l’avait voulu -, à son visage, dans l’incompréhension. Pourquoi s’être retiré s’il n’avait pas fini de tirer son coup? « Je peux t’aider avec ça? » Tu demandais avec humour, ton regard glissant à nouveau sur son entre-jambe de manière explicite. Tu ne parvenais toujours pas à rassembler tous les indices laissés par ton amant pour en tirer ta propre conclusion mais pour ta défense, tu n’étais pas venu ici pour réfléchir. Tu n’avais prévu du tirer ton coup et disparaître, pas plus que tu n’avais prévu de t’envoyer en l’air toute la nuit, estimant qu’il serait encore temps de prendre cette décision une fois que tu l’aurais rencontré, selon comment ça se passait. « T’es sous Viagra ou une connerie du genre? » C’est la seule conclusion que tu parvenais à tirer, sur le coup… Ça, ou des années sans s’envoyer en l’air, au point d’être incapable de redescendre à présent.

Mens sana in corpore sano

Gabriel Almeida

behind
messages : 888
name : vodka paradise
face + © : michael y.
multinicks : aaron, jules, evelyn

age (birth) : 26 ans - 18/09/1994
♡ status : you should take a look in your bed
work : manager @themajestic
activities : gym, cooking, networking, partying, binge-watching
home : big flat on Harbor Row ft. Jace & Eddie
points : 833
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open (✓)

don't threaten me with a good time (gabriel) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: don't threaten me with a good time (gabriel) · Sam 3 Oct - 22:46


tw - sex
Il est très rare que tu sois actif avec un garçon. T’as beau être versatile, t’as tout de même un penchant pour la position passive. Tout simplement car tu y prends plus de plaisir et car c’est plus pratique aussi pour toi. Et cela évite aussi ce genre de frustration pour ton partenaire. Celui-ci vient de débarquer dans la salle de bain à son tour et de découvrir que tu bandes comme un taureau alors que tu es censé avoir joui en même temps que lui. Est-ce que tu as besoin d’un coup de main ? – Hm.. non. – Tu es contraint de refuser son aide, un brin gêné par la situation. C’est assez honorable de sa part car bon nombre de personnes se moquent du plaisir de leur partenaire. Avec lui, ce n’est pas le cas. Un bon point. Et puis, t’apprécies aussi le fait qu’il ne s’offusque pas et qu’il prenne limite ça à la rigolade. D’ailleurs, il te parle de viagra et tu ne peux t’empêcher de lâcher un rire franc avant de reprendre ton sérieux. – Pas vraiment. – Est-ce qu’on peut considérer la testostérone comme une connerie du genre ? T’en es pas sûr. Ça n’a rien à voir avec le viagra à ton sens. Encore moins pour l’utilisation que tu en as. C’est beaucoup plus sérieux que ça. Et d’ailleurs, il est temps de lui en dire plus car tu le sens dans une incompréhension totale. – Ça va te sembler bizarre, mais c’est une prothèse. – Tu espères qu’il ne va pas flipper et prendre ses jambes à son cou. Cela serait bien dommage. Mais tu comprendrais aussi car tu n’as pas été transparent avec lui dès le départ et car tu as tout fait pour dissimuler ta prothèse, notamment en l’empêchant de bien la voir ou de la toucher avec ses lèvres. Si fellation il y avait eu, il aurait sans aucun doute compris qu’il ne s’agissait pas d’un vrai pénis entre tes jambes. Mais t’as été malin. C’est que tu sais y faire. – Je te rassure tout de suite, j’ai quand même pris mon pied. – Tu lui offres un sourire à la fois charmeur à la fois bienveillant avant de passer ta main sur la sienne comme pour le rassurer quant à vos ébats. Le plaisir était bien là. Il n’y a aucun doute à avoir là-dessus.


Dernière édition par Gabriel Almeida le Mer 28 Oct - 23:28, édité 2 fois

✽ if firefighting was easy, cops would do it.

Tommy Winters

behind
messages : 3788
name : mrs.brightside (marine)
face + © : c.evans + n-dia, ts, jayhalsstead
multinicks : caseymilonathan

age (birth) : thirty-one y.o ⋅ 20|04
♡ status : divorced, single.
work : firefighter since 2014.
activities : windmont bay fire watch, video games, davey's, trying to focus on work and his family.
home : a crappy old house on pioneer oak (26).
points : 5044
moodboard :
don't threaten me with a good time (gabriel) Ydhat4rk don't threaten me with a good time (gabriel) Ydc8pfzt don't threaten me with a good time (gabriel) Y8tfjm3o
don't threaten me with a good time (gabriel) Qbi3XQ8
WE WEREN'T BORN TO FOLLOW
maevenicbeebeth & ollieshiloh

don't threaten me with a good time (gabriel) QKeJGoC don't threaten me with a good time (gabriel) YSDoKS7

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : fr/en ⋅ close ⋅ à venir : finn, georgie.

don't threaten me with a good time (gabriel) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: don't threaten me with a good time (gabriel) · Sam 24 Oct - 18:27
tw : sex.
Tu n'avais jamais été du genre à te prendre la tête et réfléchir trop à une situation, même celles qui auraient peut-être mérités que tu t'y attardes plus de quelques secondes. Avancer sans se poser de question était ton moteur, estimant que la vie t'avait rarement fait de cadeau. A partir de là, à quoi bon chercher les complications là où il n'y en avait pas ? Ça n'aurait pas été plus mal que tu réfléchisses plus loin que le bout de ton nez de temps-en-temps, mais pour le coup, tu étais juste venu partager un moment de plaisir avec un inconnu. Tu ouvris un peu plus grand les yeux lorsqu'il refusa ton aide, recevant le message reçu cinq sur cinq. Il ne te restait plus qu'à te rafraîchir et balayer le plancher afin de lui laisser l'intimité qu'il semblait souhaiter. Alors que Gabriel te confirmait ne pas être sous viagra, un bruit derrière te rappela que vous n'étiez pas seuls et que tes fesses étaient toujours en spectacle dans le couloir. Tu t'avanças, juste assez pour fermer la porte, et ne put t'empêcher de baisser les yeux à nouveau vers ses parties génitales lorsqu'il annonça qu'il s'agissait d'une prothèse. C'était plus fort que toi, tu étais obligé de regarder en te disant que tu aurais dû le remarquer de toi-même. « Une prothèse? » Avait-il eut un accident ? A présent plus intéressé que d'humeur à l'aider à retomber, un bref rire s'échappa de tes lèvres lorsqu'il affirma avoir pris son pied lui-aussi. Même si tu ignorais comment fonctionnait son petit mécanisme, c'était difficile d'y croire en le voyant droit comme un T. Tes yeux passèrent de son entrejambe à vos mains, avant de te racler la gorge et t'approcher de l'évier pour te rafraîchir. « Tu as une serviette que je peux utiliser? » Tu questionnas, jetant un coup dans sa direction par dessus ton épaule tout en te nettoyant rapidement. « Je devrais peut-être m'inquiéter de ne pas avoir capté la différence. » Tu lanças pour détendre un peu l'atmosphère, ignorant ce qu'il attendait de toi à présent. C'était un peu comme si tu venais de te faire prendre par un sextoy et dans l'excitation, tu n'avais absolument rien grillé. « Je peux demander pourquoi tu es équipé? » Appuyé sur le lavabo, tu lui fis fasse à nouveau et questionna, parce que ça ne faisait toujours pas 'clic' dans ton esprit. Tu ne souhaitais pas le forcer à s'étendre sur un sujet qui ne te regardait pas mais ça ne coutait rien de poser la question. Tu ne devais clairement pas être le premier à le faire.

Mens sana in corpore sano

Gabriel Almeida

behind
messages : 888
name : vodka paradise
face + © : michael y.
multinicks : aaron, jules, evelyn

age (birth) : 26 ans - 18/09/1994
♡ status : you should take a look in your bed
work : manager @themajestic
activities : gym, cooking, networking, partying, binge-watching
home : big flat on Harbor Row ft. Jace & Eddie
points : 833
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open (✓)

don't threaten me with a good time (gabriel) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: don't threaten me with a good time (gabriel) · Mer 28 Oct - 23:28

tw - sex
La maladresse de Tommy te fait rire. Tu ne le connais pas assez pour connaître ses qualités et ses défauts, bien que vous ayez passé un moment plus que plaisant et intime ensemble, mais en tout cas le fait qu’il ne percute pas la situation est assez comique et tu le trouves plutôt mignon. – Oui, c’est bien ça. – Tu confirmes en étouffant un rire. Ce n’est pas tant de la moquerie. T’es conscient qu’il est plutôt tard et qu’il reprend tout juste ses esprits après un moment tant lunaire que bestial. Peut-être que dans d’autres circonstances, il aurait pu capter. Mais là ce n’est pas le cas. Tu ne sais pas si ta réponse le satisfera où s’il souhaitera en savoir davantage. Tu miserais plutôt sur la seconde option. En attendant, tu réponds favorablement à sa requête en lui donnant une serviette propre. – Tiens. – T’en profites pour mater son derrière puis son torse musclé sous les feux des projecteurs de la salle de bain. Mais pas le temps de le reluquer indéfiniment puisqu’il revient à la charge sur ta prothèse. Il s’inquiète de ne pas avoir capté plus tôt. – Peut-être. – Tu déclares cette fois d’un ton moqueur, plus pour le provoquer qu’autre-chose. Il semble assez troublé par la situation, ce que tu peux comprendre. La chose artificielle se trouvant entre tes jambes n’étant pas commune. – Mais ça prouve que mon chirurgien a fait du bon boulot. – Tu souris avant de poser tes fesses sur le rebord de la baignoire face à lui. T’essayes de capter ses moindres réactions le laissant te questionner comme s’il s’agissait d’un interrogatoire de police. Tu lui répondras avec franchise. Il a le droit de connaître la vérité. Seulement, tu le laisses venir car ça t’amuse de le voir galérer. Il marche quelques peu sur des œufs. Et toi, tu réponds de manière évasive. – Pourquoi je ne le serais pas ? – Tu lui offres un sourire avant de rire presque nerveusement et de baisser la tête. Il est grand temps de lever le voile. Tu vas finir par le contrarier sinon. Et ce n’est clairement pas le but. Tu sais que tu peux être agaçant quand tu t’y mets. Du coup, tu n’attends pas trop longtemps avant de mettre fin au mystère. – Je suis FTM. – A voir sa réaction, ce terme ne lui parle pas. Il paraît encore plus perdu qu’avant et tu décides donc de dire les choses de manière différente car il ne semble pas familier avec tout ça, ce que tu peux comprendre car c’est pas non plus hyper courant même si ça se popularise de plus en plus comme si c’était un phénomène de mode alors que non. Juste que les temps changent et qu’il faut savoir évoluer avec son temps et s’adapter surtout. C’est le plus important. – Je suis un homme né dans le corps d’une femme. – Au moins tout est clair à présent. Il comprendra mieux pourquoi t’as un engin fabriqué de toute pièce entre les jambes et non un vrai pénis. Tu espères pour autant qu’il ne prendra pas ses jambes à son coup. Non pas que cela te peinerait car t’as un mental d’acier mais parce que tu l’aimes bien ce garçon et ce, même si tu ne connais pas grand-chose de lui. – Çà te dit qu’on continue la conversation dans la chambre ? – Il serait peut-être bien d’arrêter de monopoliser la salle de bain. Il t’as semblé entendre du bruit dans le salon. Il se pourrait qu’Eddie se soit réveillé ou alors que ce soit Jace qui rentre de soirée. Quoi qu’il en soit, il faudra que vous soyez discret. Cela t’embêterai d’imposer la vision de deux hommes nus à l’un de tes colocataires. Heureusement, ta chambre se trouve pile en face.

✽ if firefighting was easy, cops would do it.

Tommy Winters

behind
messages : 3788
name : mrs.brightside (marine)
face + © : c.evans + n-dia, ts, jayhalsstead
multinicks : caseymilonathan

age (birth) : thirty-one y.o ⋅ 20|04
♡ status : divorced, single.
work : firefighter since 2014.
activities : windmont bay fire watch, video games, davey's, trying to focus on work and his family.
home : a crappy old house on pioneer oak (26).
points : 5044
moodboard :
don't threaten me with a good time (gabriel) Ydhat4rk don't threaten me with a good time (gabriel) Ydc8pfzt don't threaten me with a good time (gabriel) Y8tfjm3o
don't threaten me with a good time (gabriel) Qbi3XQ8
WE WEREN'T BORN TO FOLLOW
maevenicbeebeth & ollieshiloh

don't threaten me with a good time (gabriel) QKeJGoC don't threaten me with a good time (gabriel) YSDoKS7

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : fr/en ⋅ close ⋅ à venir : finn, georgie.

don't threaten me with a good time (gabriel) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: don't threaten me with a good time (gabriel) · Jeu 19 Nov - 18:39
tw - sex ; @Gabriel Almeida

Gabriel confirme son « équipement » et tu te contentes de secouer la tête dans un sourire. C’est que ce petit con se fout de ta gueule en plus… T’essayes de ne pas l’assommer de questions, parce que le sujet est peut-être trop sensible ou intime pour qu’il s’ouvre à toi, et ce malgré votre partie de jambes en l’air. Tu ne lui en voudrais même pas de t’envoyer chier, même s’il ne semble pas embêter de l’admettre. Entre te donner brièvement une explication sur son érection et entrer dans les détails, il y a une marge. Attrapant au vol la serviette qu’il te fourni, tu t’occupes de ta petite hygiène personnelle et arque un sourcil en tournant la tête vers lui, sans te départir de ton sourire. Pour ta défense, tu n’as pas eut le nez dessus… Ce n’est pas faute d’avoir essayé, mais ton amant a vite fait de mener tes lèvres aux siennes à nouveau, ce que tu comprends mieux à présent. C’est d’ailleurs à ce moment là que tu aurais du avoir le déclic… Qui refuse de se faire tailler une pipe ?! Lorsqu’il mentionne le boulot de son chirurgien, c’est avec beaucoup de mal que tu gardes les yeux ancrés aux siens, afin de ne pas aller étudier les détails que tu as pu manqué précédemment dans l’euphorie du moment. Il faut dire que les choses sont allées très vite, Gabriel ne t’ayant même pas offert quelque chose à boire avant de te plaquer contre sa porte de chambre. Les excuses sont faites pour s’en servir comme on dit. « Arrête de te foutre de moi deux minutes. » Le ton râleur, tu es pourtant toujours aussi amusé par la situation, quand bien même tu ignores toujours dans quoi tu as mis les pieds. Ce n’est certainement pas les trois lettres qu’il prononce qui éclaire ta lanterne, et tu hausses les sourcils pour l’inciter à développer ou au moins te fournir le terme complet.
La confession de Gabriel te prend un peu au dépourvu. Ce n’est pas commun, on entend pas ça tous les jours et tu n’as pas la moindre idée de la réaction qu’il attend de toi. Que tu t’y intéresses et le questionne ? Que tu le prennes dans tes bras pour lui faire savoir que tu le soutiens ? Que tu passes outre, comme si ça n’avait pas la moindre importance ? La dernière option est encore celle qui te convient le mieux, à toi, parce que en vérité, tu n’en as pas grand chose à faire. Il y a de toute évidence pas mal de questions qui trottent dans ta tête, mais aucune qui exige une réponse immédiate ou qui vienne effacer le moment que vous venez de partager. Bouchée bée, tu assimiles l’information et te contentes de hocher la tête lorsqu’il propose de finir cette conversation dans sa chambre. Il doit donc y avoir une conversation… Même si tu avais voulu le baiser et te barrer, ce serait mal venu à présent de le laisser en plan après sa petite révélation. Rapidement, tu enfiles le caleçon que tu avais emporté avec toi à la salle de bain pour te cacher en cas de présence dans l’appartement, balances la serviette dans le panier à linge sale et passes d’une porte à une autre, refermant derrière vous. Pendant un instant, seule le silence règne dans la pièce alors que ton regard détaille Gabriel, toujours nu comme un ver, sur le lit. Peut-être que vous pourriez repartir pour un round 2, maintenant que tu as ces informations… Non pas que tu aies la moindre idée de ce qui lui plait vraiment. Prend-t-il plaisir en étant actif ? Passif ? Peut-être qu’il n’y a que l’excitation du moment mais que l’acte en lui-même ne lui procure pas de réel plaisir… Tant de questions qui t’intéressent, surtout pour ne pas être le seul à prendre ton pied, même si ton amant a déjà confirmé que c’était le cas. « Elle va être longue cette conversation ? Parce que je ne dirais pas non à une bière… » Tu lances avec humour, pour pointer le fait qu’il ne t’a rien proposé. Tu t’en fous, t’as juste aucune idée de ce qu’il attend de toi et c’est la première chose à dire qui te passe par la tête. « T’as quand même pris ton pied ? C’est pas plus intéressant d’être passif pour toi ? » Tu demandes, lèvres pincées pour retenir un sourire. La question est réelle, tout comme le sous-entendus à peine masqué.

_________________
there'll be happiness after you but there was happiness because of you. both of these things can be true, there is happiness.

Mens sana in corpore sano

Gabriel Almeida

behind
messages : 888
name : vodka paradise
face + © : michael y.
multinicks : aaron, jules, evelyn

age (birth) : 26 ans - 18/09/1994
♡ status : you should take a look in your bed
work : manager @themajestic
activities : gym, cooking, networking, partying, binge-watching
home : big flat on Harbor Row ft. Jace & Eddie
points : 833
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open (✓)

don't threaten me with a good time (gabriel) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: don't threaten me with a good time (gabriel) · Ven 27 Nov - 23:35


La révélation auprès de Tommy est faite. Tu pensais que ça viendrait beaucoup plus tôt. Mais visiblement, il n’est pas très perspicace. Ou alors il avait la tête ailleurs. Faut dire que vous avez passé un moment assez intense et qui ne demandait pas grande concentration. En tout cas, sa réaction a eu le don de t’amuser. Tu t’es gentiment moqué de lui avant de lui expliquer pourquoi tu as une prothèse et non un vrai pénis entre les jambes. T’es né avec le mauvais sexe, tout simplement. Et tu as mené une bataille acharnée pour être ce que tu es aujourd’hui : un homme, un vrai. Et le résultat est bluffant. Si bien que ta conquête du jour n’avait rien remarqué jusqu’alors. Tant mieux. Ça te fait plaisir. Il doit probablement avoir des questions. Tu lui proposes de retourner dans la chambre, vous serez incontestablement plus à l’aise. Il acquiesce et te demande même une bière en revenant sur les lieux du crime. – Monsieur est exigeant. Je vais aller nous chercher ça. – Et dire que tu t’étais déjà jeté sur le lit, presque prêt à dormir. Tu te redresses sans plus attendre. Va quand même falloir que tu te rhabilles. Pas très envie de te retrouver nu face à un des colocataires dans le salon. Tu te mets alors à rechercher ton caleçon dans la pièce, tout en poursuivant la conversation. – Pour la conversation, je dirai que ça dépend si t’as des questions ou non. – Maintenant il peut très bien partir s’il a envie de se casser. Tu ne le retiens pas. Ou peut-être que si, inconsciemment. – J’imagine que t’as pas dû en croiser souvent des comme moi. – Tu voulais réutiliser le terme FTM mais il ne semble pas familier avec tout ça. C’est un univers encore inconnu pour la majorité des gens. Il faut que les temps changent. T’es persuadé que dans une cinquantaine d’années, cela sera presque devenu banal et courant de changer de sexe. T’espère vivement que ça sera plus simple aussi car une transition aujourd’hui c’est hyper complexe. Ça ne se fait pas sur un coup de tête et il faut être très fort mentalement pour y arriver. Et bien entouré aussi. – T’aurais pas vu mon.. Merci. – Pas le temps de finir ta phrase qu’il tient ton caleçon du bout des doigts. Il aurait pu te le donner dès le départ. Cela t’aurait éviter une petite minute de recherche. Tu ne te fais pas prier pour l’enfiler. Sa question ne manque pas de te surprendre. Tu ne t’attendais pas à ce qu’il soit aussi cru. Non pas que ça te gêne mais lui et le tact, ça fait deux. – Ouais, j’ai bien aimé. Je suis passif habituellement mais je m’adapte. – Tu lui fais comprendre que t’as suivi avant tout ses envies. Peut-être que ça devait se passer comme ça. T’avais aussi envie de te prouver que tu pouvais assurer dans ce rôle inhabituel. – Je t’imaginais plutôt actif. – Tu déclares ensuite avant de filer quelques secondes plus tard en cuisine direction le frigo et de revenir bières en main. Tu lui remets en main propre sa commande en espérant qu’il apprécie la marque. C’est celles de Jace mais tant pis. Pas sûr qu’il se rende compte que t’as pioché dans sa réserve. – Et voilà M’sieur. C’est bien, t’as pas pris la fuite. – Tu déclares avec humour car il aurait très bien pu prendre la poudre d’escampette quand t’étais pas là. La bière aurait pu être un prétexte pour faire diversion et s’enfuir. Mais il t’a attendu sagement dans ta chambre, ce qui est plutôt rassurant. Tout ça ne lui a pas fait peur. Tu trouves ça cool. – Tu fais quoi déjà dans la vie ? – Tu demandes comme si vous aviez déjà parlé de ce genre de choses. Peut-être qu’il serait temps d’apprendre à le connaître. Du moins, s’il en a envie. Toi tu ne serais pas contre. Ça a l’air d’être un mec bien. Maintenant, tu ne recherches rien pour autant. Au mieux, il pourra devenir un ami même s’il est bon amant pour le moment.


Dernière édition par Gabriel Almeida le Dim 27 Déc - 18:32, édité 1 fois

✽ if firefighting was easy, cops would do it.

Tommy Winters

behind
messages : 3788
name : mrs.brightside (marine)
face + © : c.evans + n-dia, ts, jayhalsstead
multinicks : caseymilonathan

age (birth) : thirty-one y.o ⋅ 20|04
♡ status : divorced, single.
work : firefighter since 2014.
activities : windmont bay fire watch, video games, davey's, trying to focus on work and his family.
home : a crappy old house on pioneer oak (26).
points : 5044
moodboard :
don't threaten me with a good time (gabriel) Ydhat4rk don't threaten me with a good time (gabriel) Ydc8pfzt don't threaten me with a good time (gabriel) Y8tfjm3o
don't threaten me with a good time (gabriel) Qbi3XQ8
WE WEREN'T BORN TO FOLLOW
maevenicbeebeth & ollieshiloh

don't threaten me with a good time (gabriel) QKeJGoC don't threaten me with a good time (gabriel) YSDoKS7

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : fr/en ⋅ close ⋅ à venir : finn, georgie.

don't threaten me with a good time (gabriel) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: don't threaten me with a good time (gabriel) · Dim 27 Déc - 12:37
« Il faut s'hydrater quand on fait du sport. » Que tu dis, sourire aux lèvres, lorsque Gabriel te trouves exigeant. Franchement, offrir un truc à boire, c'est la base. Même les Winters ont appris cette règle et pourtant, le frigo était à l'époque bien souvent vide. Tu sais que ces applications sont faites pour trouver des plans culs, plus que tout autre chose, mais tu ne t'attendais pas à finir à poil une minute après avoir passé la porte. Non pas que ça te dérange, que du contraire, c'est exactement ce dont tu avais besoin. Pas de question, pas de blabla inutile pour prétendre que vous ne vous rencontrez pas juste pour prendre votre pied. Ça te convient ce genre de "relation" simple ou chacun prend ce qu'il veut, sans complication aucune. En ce moment, tu n'as clairement pas la tête pour plus et pourtant la simplicité de votre rencontre est vite aux oubliettes lorsque Gabriel te confie est transgenre. Si pour toi ça n'a pas grande importance, parce que vous vous connaissez à peine, t'imagines que pour lui, ce n'est pas forcément facile de s'ouvrir ainsi sur quelque chose qui l'a sans doute rendu malheureux une bonne partie de sa vie. Tu as l'impression de ne pas être en droit de zapper le sujet, comme si ce serait lui manquer de respect de le faire, et en même temps, à sa place, peut-être que tu serais heureux que quelqu'un le prenne comme une banalité. Enfin, tu n'en sais rien, parce qu'il t'est impossible d'imaginer ce qu'il pense et ressent et tu ne tiens pas à prétendre pouvoir le faire. C'est son histoire, pas la tienne. La facilité avec laquelle Gabriel aborde le sujet donne malgré tout l'impression qu'il le vit bien et est à présent bien dans sa peau, mais tu ne tiens pas à tirer de conclusion hâtive basée sur trois phrases. Tu réfléchis aux questions que tu pourrais bien avoir à poser et fini par lui tendre son caleçon, coincé sous tes fesses, en le voyant retourner la pièce à sa recherche. Faut t'excuser, ton esprit est ailleurs. « T'imaginais bien. » Que tu souffles lorsqu'il quitte la chambre, ignorant comment Gabriel a pu faire cette assomption basée sur quelques messages échangés. Toujours est-il qu'il a raison, vous avez eut du mal à vous comprendre dans le feu de l'action parce que ce préservatif, c'est bien pour toi que tu le préparais, avant qu'il ne se décide à l'enfiler. Ça vous donne une bonne raison de recommencer, chacun dans votre rôle principal.
Gab revient avec deux bières et tu portes la tienne à tes lèvres avant de la tenir entre tes mains, toujours assis sur le bord du lit. « Parce que t'en a beaucoup qui prenne la fuite ? » Cette question, elle t'intéresse vraiment. Qu'est ce que ça change, au delà du côté un peu mécanique et technique qu'il apporte au sexe ? Sur le moment, c'est assez facile à oublier... La preuve, tu n'y as vu que du feu. « Je suis pompier depuis 6 ans. » Si l'on oublie le break imposé de l'année dernière, et ton petit passage à vide. Tu espères ne pas avoir de blague classique sur les pompiers, qu'on a du te faire au moins dix fois sur cette application - qui n'est d'ailleurs plus sur ton portable. Si tu es prêt (ou presque) à rencontrer de nouvelles personnes, et que ça c'est plutôt bien passé aujourd'hui, tu restes un gars de la vieille école, qui préfère les rencontres qui se font naturellement. Il faut juste que tu sortes un peu plus de ta tanière, ça c'est une autre chanson. « Et toi ? » Apparement, le round 2 n'est pas pour tout de suite, peut-être même pas pour aujourd'hui. Vous êtes parti pour la partie qui a généralement lieu avant de s'envoyer en l'air, à faire connaissance, ce qui est encore plus bizarre après qu'il t'aie confié quelque chose d'énorme à son sujet. Le schéma classique est activé, en marche arrière.

_________________
there'll be happiness after you but there was happiness because of you. both of these things can be true, there is happiness.

Mens sana in corpore sano

Gabriel Almeida

behind
messages : 888
name : vodka paradise
face + © : michael y.
multinicks : aaron, jules, evelyn

age (birth) : 26 ans - 18/09/1994
♡ status : you should take a look in your bed
work : manager @themajestic
activities : gym, cooking, networking, partying, binge-watching
home : big flat on Harbor Row ft. Jace & Eddie
points : 833
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open (✓)

don't threaten me with a good time (gabriel) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: don't threaten me with a good time (gabriel) · Mer 30 Déc - 0:41


La réplique de ton plan cul te fait rire. Il qualifie vos ébats sexuels comme étant une sorte de sport. C’est vrai, cela pourrait s’apparenter à du sport en chambre après tout. C’était assez intense et c’était un bel exercice physique. – Pas faux. Surtout quand c’est du sport extrême. – Tu lui donnes raison, et lui offre un sourire malicieux et regard aussi complique que pervers. T’as beaucoup apprécié vos ébats même si ça n’était pas forcément ce que tu avais imaginé. T’aurais pensé que les positions auraient été inversées. Et lui aussi visiblement. Quiproquo dans le feu de l’action ? Ça se pourrait bien. Mais pas grave. – Bon à savoir. – Bon prétexte pour réitérer vos ébats d’une autre manière. Ce n’est pas toi que ça dérangera. C’est pas facile d’avoir affaire à un bon partenaire. Et Tommy en est un. Et ce, même s’il t’as jadis foutu un lapin. Tu ne le connais pas, ni son passé, mais tu te dis qu’il n’était peut-être pas dans le mood à côtoyer quelqu’un. En tout cas, il est tout excusé. Et t’es bien content qu’il ait accepté de te rencontrer. Vous voilà tout deux sur ton lit à moitié nu à boire les bières que tu viens de vous ramener, à sa demande. C’est quelque chose que t’as pas vraiment l’habitude de faire avec tes partenaires mais bon sang ce que ça fait du bien. D’ailleurs, il est question de tes anciennes conquêtes. – Beaucoup, non, j’irai pas jusqu’à là mais c’est déjà arrivé. – Tu racontes presque normalement avant de baisser la tête, encore un peu affecté par ce type de comportement qui est hyper blessant. Mais t’as appris à prendre les choses avec plus de légèreté et si ça doit à nouveau arriver, tu ne t’en offusqueras plus autant. Du moment que t’as pris ton pied. Pourquoi se vexer face à un inconnu après tout ?! Mais Tommy semble être un gars bien. Et sa profession te le confirme. Il est pompier. Un métier franchement respectable et que tu trouves plutôt sexy. Enfin tu n’as aucun mal à l’imaginer en tenue de travail. – Sympa. Je travaille au Majestic. Si un jour t’as besoin d’une chambre... – Tu déclares avec humour, ni vu ni connu avant de poser ta bière sur ta table de chevet et de le regarder de manière complice. Tu ne sais trop pourquoi mais ta main glisse naturellement sur sa cuisse comme pour la caresser sensuellement alors que c’était pas initialement dans tes intentions. Mais faut croire que le fait de faire des sous-entendus sexuels ravive tes pulsions. Si bien que tu susurres aussitôt quelques mots à son oreille. – A moins que la mienne ne te suffise. – Tu te permets alors de subtiliser sa bière non-terminée pour la déposer à côté de la tienne puis te glisser à califourchon sur lui avant de hisser tes lèvres contre les siennes afin de lui offrir un baiser fougueux qui en dit long quant à tes intentions. Apparemment, il y a eu un léger raté un peu plus tôt et il serait temps de le rectifier. T’espère toutefois qu’il est encore en forme pour un second round.


✽ if firefighting was easy, cops would do it.

Tommy Winters

behind
messages : 3788
name : mrs.brightside (marine)
face + © : c.evans + n-dia, ts, jayhalsstead
multinicks : caseymilonathan

age (birth) : thirty-one y.o ⋅ 20|04
♡ status : divorced, single.
work : firefighter since 2014.
activities : windmont bay fire watch, video games, davey's, trying to focus on work and his family.
home : a crappy old house on pioneer oak (26).
points : 5044
moodboard :
don't threaten me with a good time (gabriel) Ydhat4rk don't threaten me with a good time (gabriel) Ydc8pfzt don't threaten me with a good time (gabriel) Y8tfjm3o
don't threaten me with a good time (gabriel) Qbi3XQ8
WE WEREN'T BORN TO FOLLOW
maevenicbeebeth & ollieshiloh

don't threaten me with a good time (gabriel) QKeJGoC don't threaten me with a good time (gabriel) YSDoKS7

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : fr/en ⋅ close ⋅ à venir : finn, georgie.

don't threaten me with a good time (gabriel) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: don't threaten me with a good time (gabriel) · Mar 12 Jan - 12:44
Un sourire complice prend place sur tes lèvres lorsque Gabriel surenchéri sur votre petite partie de sport de chambre, avant que tu boives une nouvelle gorgée de ta bière. Le breuvage des héros - ou pas. Tu hoches doucement la tête lorsque ton amant prend note de ta position de prédilection, espérant qu'il saura utiliser cette information à bon escient dans un avenir proche. Ce n'est pas qu'il t'a laissé sur ta faim, ayant apprécié vos ébats et pris ton pied malgré ce petit mélange des rôles, mais tu n’es pas contre l'idée de réitérer les choses. Prendre le temps de parcourir chaque parcelle de sa peau de tes lèvres, plutôt que d'aller droit au but comme deux animaux en rut.
Lorsque Gabriel te confie une partie importante de sa vie - tout du moins tu imagines que ce n’est pas un sujet qu’il aborde à tout va -, tu ne sais pas trop comment réagir, ni même si une réaction est réellement attendue de ta part. Tu as quelques questions, mais celles-ci sont plutôt tournées vers son plaisir et comment lui en donner, plutôt que sur ce qui l’a amené à prendre cette décision. Cette partie là ne te regarde pas et l’important est qu’il se sente bien dans son corps à présent, ce qui ne fait pas vraiment de doute. Il est bel homme et pour le peu que tu en as vu, plutôt sûr de lui et ses attributs, aussi mécaniques puissent-ils être. Il te confie avoir déjà eut à faire à des personnes qui partent en courant et tu te retrouves un peu à court de mots - pas que tu aies été très loquace jusqu’ici. « Concentre-toi sur ceux qui restent. » Que tu finis par dire, non sans un petit sourire pour lui signaler que toi, tu es toujours là. Peut-être que le fait d’être bisexuel fait que tu n’accordes aucune importance à son genre… Cette théorie disparait de ta tête aussi vite qu’elle est arrivée, parce que au fond, ça n’a rien avoir avec ta sexualité à toi. C’est bel et bien dans les bras d’un homme que tu t’es perdu ce soir, peu importe les étapes du passé pour arriver à ce qu’il est aujourd’hui. La conversation passe d’un sujet sensible à l’un des plus banal qui soit, que vous auriez déjà dû aborder à travers vos messages, plutôt que de vous conduire comme deux adolescents qui veulent simplement s’envoyer en l’air. Le truc, c’est que c’est exactement ce que tu cherches. Peu importe qu’il soit dentiste ou éboueur, tant qu’il sait y faire au pieu. « Le jour où je gagne à la loterie, peut-être… » Tu comprends bien son allusion sur la chambre, mais il va falloir vous contenter de la sienne - éventuellement la tienne - plutôt que d’aller à l’hôtel, car tu n’as certainement pas d’argent à claquer là dedans. Tes yeux passent de son visage à sa main qui se rapproche dangereusement de ton entre-jambe et tu le laisses prendre les choses en main et te priver de ta bière, au passage. Dés qu’il se retrouve à califourchon, tes mains remontent le long de ses cuisses pour aller agripper son postérieur et le tenir fermement contre toi afin qu’il n’ignore rien de ton excitation, laissant ta langue partir
en exploration de sa bouche. Vous êtes peut-être plus en accord que tu ne le pensais, prêts à laisser de côté la conversation dans laquelle vous faites connaissance en faveur d’une découverte plus charnelle.

TOPIC TERMINÉ.

_________________
there'll be happiness after you but there was happiness because of you. both of these things can be true, there is happiness.
Contenu sponsorisé




behind
the mask

don't threaten me with a good time (gabriel) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: don't threaten me with a good time (gabriel) ·
 
don't threaten me with a good time (gabriel)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Empty Storytime [PV Gak' & Eva] [Hentaï Page 2&3]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row-
Sauter vers: