hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le deal à ne pas rater :
Service Amazon Music HD gratuit pendant 3 mois
Voir le deal

 

 (last night was the last night of my past life)


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row :: marceline's coffee shop
Aller en bas 

Daniel Newman

messages : 1042
name : romane ⋅ bambi eyes.
face + © : smendes ⋅ © maryne ♡
multinicks : penelope ⋅ lottie ⋅ shiloh ⋅ odette.
points : 1324
age (birth) : 22 y.o. (08/08)
♡ status : manwhore.
work : dogsitter.
home : a small flat on crescent lane.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : howard ⋅ gibi ⋅ winifred ⋅ xavi

(last night was the last night of my past life) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· (last night was the last night of my past life) · Mar 18 Aoû - 20:33
i'm trying to be honest with my happiness
don't know why I'm bad at this
and i don't want to sit all in my sadness
i know it's a habit of mine
x x x
windmont bay, le 17 août 2020 (7am)
@Howard Newman

Daniel n'est pas du matin, c'est une certitude depuis des années - après tout, il est jeune, sort à peine de l'adolescence, il a besoin de beaucoup de sommeil et, surtout, il sort souvent très tard le soir. Malheureusement, son nouveau job de dog-sitter ne lui permet pas de faire des grasses-matinées tous les jours puisque certains de ses clients ont des vrais boulot qui les obligent à se lever aux aurores et qui réclament donc Daniel à la première heure. Aujourd'hui, heureusement, il ne doit s'occuper que d'un seul chien, un chihuahua. Réveillé par une sonnerie loin d'être agréable, Daniel prend le temps d'une douche et d'un café pour émerger puis retrouve la fraîcheur matinale, bien obligé de constater que ça fait un bien fou de se balader dans des rues bien moins encombrées qu'en temps normal. Après avoir récupéré le chien, Daniel prend la direction du Marceline's Coffee Shop, non sans envoyer un message à son père pour lui dire qu'il est en chemin - il ne le connaît pas (plus) et ne sait pas vraiment s'il est matinal ou non, s'il fait l'ouverture avec ses employés ou s'il est le genre de patron qui se pointe à midi (si Daniel tient un tant soit peu de lui, la dernière option est plus probable). En quelques minutes, le jeune sportif est sur les lieux et fait teinter la petite cloche à l'entrée, faisant lever les quelques têtes matinales qui se trouvent déjà sur place.
— Les chiens sont autorisés ? Demande-t-il en direction de la serveuse sans même lui dire bonjour. Avant de recevoir la réponse, voilà qu'il hausse les épaules et se dirige déjà vers une banquette libre. Nevermind, je suis le fils du gérant. En d'autres termes, il n'a pas besoin de sa permission puisqu'il peut se comporter ici comme chez lui. Se désigner en tant que fils d'Howard est la dernière chose qu'il fait habituellement, mais Daniel est un opportuniste et si ça peut marcher en sa faveur, il se servira de cette excuse pour faire ce que bon lui semble.
— Je ne suis pas gay. Juge-t-il bon de préciser à la serveuse quand cette dernière vient prendre sa commande, ayant vu son regard suspect vers le chien qu'il tient dans ses bras. Une fois seul, Daniel réessaye de contacter son père, cette fois en l'appelant, lui laissant un message menaçant de mettre un terme à leur nouvelle relation père/fils s'il ne daigne pas se montrer ce matin. Capricieux, vous avez dit ?

_________________
"Some days you're the only thing I know, Only thing that's burning when the nights grow cold, Can't look away, Beg you to stay, Sometimes you're a stranger in my bed, Don't know if you love me or you want me dead, Push me away Then beg me to stay."

Howard Newman

messages : 1136
name : mrs.brightside (marine)
face + © : rdj + all souls + 5sos
multinicks : mila ⋅ tommy ⋅ sören ⋅ owen ⋅ casey ⋅ nathan ⋅ dean ⋅ naila.
points : 1633
age (birth) : fifty two ⋅ 02|02
♡ status : divorced. never again.
work : owner of the marceline's coffee shop.
activities : walking denver, drinking whisky, doing pastries, working on a new app.
home : harbor row with denver.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : daniel ⋅ |open|

(last night was the last night of my past life) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: (last night was the last night of my past life) · Dim 30 Aoû - 23:25
Howard avait toujours été du matin, de ceux dont la devise est «  l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt », bien qu’il n’y aie aucune perspective en vue pour le sien. C’était une habitude impossible à perdre, lorsqu’il avait passé trente années à se lever aux aurores pour étudier, où être le premier à passer les portes de la société. Le matin était le moment de la journée où son esprit était le plus en éveil, lorsqu’il était en pleine création d’une app, contrairement à la plupart des gens qui tournaient à plein régime au beau milieu de la nuit. De nos jours, l’homme n’avait plus grand chose à faire de si bonne heure, en dehors de l’ouverture du Marceline, et réservait donc ce temps à de longues balades avec Denver. Le bouvier bernois était enfermé dans un appartement de petite taille une bonne partie de la journée - bien que Howard le laissait bien souvent en liberté devant le café, ce dernier ne quittant pas le trottoir - et avait besoin de pouvoir se dépenser et courir sur de grandes distances. C’était en forêt qu’ils s’étaient tout deux aventurés ce matin, Howard n’ayant pas à s’inquiéter du café que Maggie ouvrait aujourd’hui. La pâtissière était présente depuis des années, bien avant le retour de Newman en ville, et il n’avait aucunement besoin de passer derrière elle pour s’assurer que le travail était bien fait et que tout était prêt pour la journée. S’il y en avait un qui pouvait apprendre de l’autre, c’était bien Howard.
Ce n’est que lorsqu’il rejoignit la bourgade que son portable récupéra le service, lui signalant deux messages de son fils. D’abord inquiet - leurs échanges se comptaient sur les doigts de la main -, c’est un sourire qui se dessina sur ses lèvres lorsqu’il découvrit que Daniel avait décidé de lui faire une petite visite surprise. Il ne put que rouler des yeux à sa petite menace - par chance reçue à peine deux minutes plus tôt - et s’empressa de répondre qu’il serait là d’ici cinq minutes. Howard n’était plus tout jeune, plus en grande forme non plus, mais il pressa le pas autant que son corps le lui permettait, parvenant au café assez rapidement. L’homme ne mis pas longtemps à repérer son fils assis à une table et lui signala de la main qu’il en avait pour une minute, avant de traverser le café en saluant Maggie - par politesse et parce qu’il savait qu’elle lui préparerait son café noir. Il ouvrit la porte à l’arrière, celle qui menait à l’étage et donc à l’appartement, à Denver avant de rejoindre son fils. La main de Howard s’écrasa sur l’épaule de Dan qu’il pressa doucement, puis il s’installa à ses côtés. « Bonjour. » Il lui adressa un sourire, et remercia d’un signe de tête Maggie qui déposait les cafés sur la table. « T’es bien matinal, ça ne te ressemble pas. » Pas dans ses souvenirs, en tout cas, mais après tout, qu’en savait-il ? Cela faisait bien longtemps que Daniel n’avait pas couché sous le même toit que son père et cela aurait été mentir de dire que Howard savait de quoi était fait son quotidien. « J’étais en forêt avec Denver, tu pourrais te joindre à moi certains jours. » Plutôt que de lui envoyer des menaces ridicules parce qu’il ne répondait pas dans la seconde à ses messages. Qu’avait-il raté dans son éducation ? La réponse était plutôt simple ; tout. Non pas que Daniel n’avait que des défauts, mais Howard avait définitivement été trop absent pour lui inculquer quoi que ce soit. Du menton, Howard désigna le chien que son fils avait dans les bras, comme pour appuyer ses dires, bien qu’incertain que l’animal miniature puisse suivre le rythme. « Comment tu vas? »

_________________

 i don't think i like me anymore, can someone tell me who i was before?


Daniel Newman

messages : 1042
name : romane ⋅ bambi eyes.
face + © : smendes ⋅ © maryne ♡
multinicks : penelope ⋅ lottie ⋅ shiloh ⋅ odette.
points : 1324
age (birth) : 22 y.o. (08/08)
♡ status : manwhore.
work : dogsitter.
home : a small flat on crescent lane.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : howard ⋅ gibi ⋅ winifred ⋅ xavi

(last night was the last night of my past life) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: (last night was the last night of my past life) · Lun 31 Aoû - 21:47
Impatient, Daniel secoue la jambe sous la table à laquelle il est installé, soupirant quand il reçoit enfin une réponse de son paternel qui lui indique qu'il ne tardera pas à arriver. Il lève les yeux au ciel, commande un café à l'intention de la serveuse - une fille dans un café, que peut-elle être de plus ? - et attend impatiemment son père, perdant patience. Daniel déteste attendre, il préfère avoir ce qu'il veut quand il le veut, et il se fait une note mentale de ne plus jamais se rendre au Marcelline's aussi tôt si c'était pour attendre après Howard. Quand enfin ce dernier daigne arriver, Daniel lui fait un geste de la main pour signaler sa présence - bien qu'il n'y ait pas beaucoup de clients à cette heure-ci et qu'on peut difficilement le rater - mais Howard lui demande encore quelques minutes avant de le rejoindre et cette fois Daniel souffle bruyamment, exaspéré par le comportement de son père.
— Enfin ! J'ai failli attendre. Il relève la tête en sentant la main de son père sur son épaule et le suit du regard tandis qu'il s'installe en face de lui. Il esquisse un sourire qui se veut charmeur à l'adresse de la serveuse puis se tourne vers son père, haussant les épaule à sa remarque.
— J'ai un boulot. Je suis une personne responsable, tu sais. Il a envie d'ajouter qu'il n'a pas eu le choix que de le devenir quand l'homme de la maison les a abandonnés, de rejeter toute la faute sur lui quant au fait qu'il est devenu un cancre à l'école, mais il n'en fait rien ; après tout, il essaye de recoller les morceaux avec son père, ce n'est pas en étant agressif qu'il va y arriver. — Pourquoi pas, oui. Quand j'ai les chiens ça peut leur faire du bien. Il se donne une excuse pour ne pas donner l'impression que ça lui ferait plaisir de passer du temps avec son paternel, quand en réalité c'est le cas ; Daniel a beaucoup trop de fierté pour tomber dans les bras d'Howard comme s'il n'attendait que ça depuis des années. — Il n'est pas à moi. Je ne suis pas gay. Se défend-il une nouvelle fois quand il voit le regard de son père glisser sur le chien qu'il a dans les bras (cette crapule ne veut pas le lâcher, il a de la chance d'être mignon). — Je suis dog-sitter, maintenant. Annonce-t-il, pas certain d'avoir informé Howard du nouveau job qu'il a dégoté il y a quelques semaines. Daniel lève sa tasse de café et en boit une longue gorgée avant de la déposer précipitamment sur la table, dans une grimace, le liquide chaud lui ayant brûlé l'oesophage. — Moi ça va. C'est à toi qu'il faut poser la question, on dirait que t'as couru un marathon. T'es sûr que t'es assez en forme pour tes ballades en forêt ? T'es plus tout jeune, hein. Toujours le mot pour faire plaisir. Mais sa critique est une façon comme une autre de s'inquiéter pour lui et de sa santé ; il faut dire qu'Howard a pris un sacré coup depuis qu'il a quitté le reste des Newman.

_________________
"Some days you're the only thing I know, Only thing that's burning when the nights grow cold, Can't look away, Beg you to stay, Sometimes you're a stranger in my bed, Don't know if you love me or you want me dead, Push me away Then beg me to stay."


Dernière édition par Daniel Newman le Mar 8 Sep - 20:26, édité 1 fois

Howard Newman

messages : 1136
name : mrs.brightside (marine)
face + © : rdj + all souls + 5sos
multinicks : mila ⋅ tommy ⋅ sören ⋅ owen ⋅ casey ⋅ nathan ⋅ dean ⋅ naila.
points : 1633
age (birth) : fifty two ⋅ 02|02
♡ status : divorced. never again.
work : owner of the marceline's coffee shop.
activities : walking denver, drinking whisky, doing pastries, working on a new app.
home : harbor row with denver.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : daniel ⋅ |open|

(last night was the last night of my past life) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: (last night was the last night of my past life) · Ven 4 Sep - 11:31
Daniel et Howard n’avaient plus ou moins rien en commun. C’était un fait que le cinquantenaire ne pouvait nier face au comportement de son fils, qui ne ressemblait au sien. Il n’allait pas prétendre qu’il y en avait un qui avait tord et l’autre raison, ils étaient simplement diamétralement opposés. Rien ne laissait supposer que c’était le sang de Howard qui coulait dans ses veines, à son grand dépit. « Tu apprendras vite que la patience est une vertue. » Ricana-t-il, sage et moqueur à la fois. Howard était prêt à faire des efforts pour reconstruire une relation avec son fils, mais pas au point de laisser tout passer avec ce dernier et se perdre. Il ne deviendrait pas ce père qui dit oui à tout, qui calcule chacun de ses mots, dans le simple espoir d’avoir un regard de la part de son fils.
Sourcil arqué lorsque Dan lui précisa avoir un job à présent, Howard hocha la tête en s’abstenant de lui livrer le fond de sa pensée. Un gamin responsable serait à l’université. Tout du moins, avec un plan d’avenir, un job stable, pas des petits emplois enchainés sans savoir où il allait. A côté de son fils, même le plan de Gibi d’entrer à Juilliard pour devenir actrice semblait être une décision mûre et réfléchie. Howard blâmait un peu son ex femme de ne pas avoir poussé un peu plus Daniel, lorsque lui avait par la force des choses disparu du tableau familial, mais l’erreur de la justice était a seule responsable. Par conséquent, Howard l’était.
Un sourire pris place sur les lèvres du propriétaire lorsque Daniel accepta, alors qu’il s’était attendu à essuyer un refus catégorique de sa part. Peut-être que son fils essayait vraiment, cette fois. S’ils y mettaient chacun du sien, il y avait une possibilité qu’ils retrouvent un semblant de relation père-fils, à laquelle Howard avait cessé de croire il y a quelques années tout en continuant d’essayer. « Je t’enverrai un message mais part du principe qu’on est en balade tous les matins. » Il adressa un nouveau sourire à Dani avant de porter sa tasse de café à ses lèvres. Fronçant les sourcils lorsqu’il se défendit de son orientation sexuelle, Howard leva les épaules. « Je ne savais pas que certaines races étaient réservées aux gays. » Ok, le chien qui l’accompagnait n’était pas très virile, mais il essayait du mieux qu’il pouvait de ne pas stigmatiser les autres. « Quand bien même tu le serais, ça ne me regarde pas. » Il ajouta, juste au cas où Daniel se sentait obligé de démentir parce qu’il l’était et ne souhaitait pas que ça se sache. Howard était bien la dernière personne qui l’aurait su, si c’était le cas, il voulait donc s’assurer que son fils sache que ça ne changeait rien pour lui. Si Gibi l’avait été, elle ne serait pas sur le point d’accoucher avant même de fêter ses dix-huit ans… « Ça te plait? » Howard demanda lorsqu’il lui annonça son nouveau job, préférant le questionner sur sa motivation plutôt que sur l’avenir qu’il pouvait bien avoir avec cet emploi. Daniel ferait ses erreurs et se relèverait, ainsi allait la vie. Pour quelqu’un qui était passé de directeur général d’une compagnie high tech à patron d’un petit café dans un coin paumé, Newman senior était plutôt mal placé pour juger. Au moins, en partant en bas de l’échelle, Daniel ne pouvait (normalement) faire que mieux à l’avenir.
La remarque suivante le piqua, sans le blesser. De manière maladroite, Gibi lui rappelait chaque jour son âge avancé en cherchant à prendre soin de lui, ne laissant aucune chance à son père d’oublier les jours qui s’écoulaient. Il était plus proche de la fin de sa vie que du début, c’était un fait. « Dit celui qui m’a forcé à courir pour rentrer, sous peine de se barrer si je n’étais pas là dans les deux minutes qui suivaient son message. » Il ne cherchait pas à le culpabiliser, juste à lui faire réaliser que le monde n’était pas à la disposition de Daniel Newman lorsque celui-ci le décidait. « Je vais bien, merci de t’en inquiéter fiston. » Howard lui adressa un sourire sincère, avant de porter sa tasse à ses lèvres à nouveau. « Tu as déjà pris ton petit-dej? »

_________________

 i don't think i like me anymore, can someone tell me who i was before?


Daniel Newman

messages : 1042
name : romane ⋅ bambi eyes.
face + © : smendes ⋅ © maryne ♡
multinicks : penelope ⋅ lottie ⋅ shiloh ⋅ odette.
points : 1324
age (birth) : 22 y.o. (08/08)
♡ status : manwhore.
work : dogsitter.
home : a small flat on crescent lane.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : howard ⋅ gibi ⋅ winifred ⋅ xavi

(last night was the last night of my past life) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: (last night was the last night of my past life) · Mar 8 Sep - 20:44
Daniel est piqué à vif par la remarque de son père et il prend sur lui pour ne pas l'imiter comme un gamin. Il a aussi envie de lui dire que s'il n'a pas appris la patience, c'est peut-être parce qu'il n'avait aucun modèle masculin sur lequel se reposer, que chacune de ses lacunes vient de l'absence de son père, mais il l'a déjà trop blâmé et se mord la langue pour ne pas en dire plus. Daniel a toujours préféré se cacher derrière l'excuse de toute cette histoire judiciaire plutôt que d'assumer ses torts, c'est bien plus simple ; et puis il a détesté son père pendant tant d'années, difficile de se débarrasser de cette sale habitude, quand bien même ils essayent de recoller les morceaux. Il préfère alors se montrer cordial voire enthousiaste quand Howard lui propose de l'accompagner lors de ses ballades matinales. En réalité, il est touché qu'il lui propose une activité à faire tous les deux, bien qu'il ne l'avouera jamais à haute voix. Il hoche la tête, notant qu'il le contacterait d'ici quelques jours pour qu'ils se rejoignent ; il a bien envie d'y aller dès demain, mais il ne faudrait pas que son père le croit trop pressé de passer du temps avec lui.
— Bah... Il hausse les épaules et glisse son regard sur le chien qu'il tient dans les bras, si affectueux qu'on pourrait facilement croire que c'est le sien. — Il est pas très viril, quoi. Tu connais les gens, surtout ici, ils sont fermés d'esprit. Il tente de se rattraper pour ne pas que son père se fasse de fausses idées sur lui quand en réalité le regard des autres compte autant car Daniel lui-même a des préjugés sur les gens. Le jeune homme met un point d'honneur a paraître le plus viril possible afin que les femmes sachent qu'il est disponible pour elles et qu'il ne joue pas dans l'autre cour, ce qui réduirait ses chances considérablement. Cependant, la remarque de son père le vexe et Daniel fronce les sourcils.
— Bien sûr que ça te regarde. Lui qui a tant rejeté son père ces dernières années, c'est surprenant de l'entendre contredire Howard sur ce sujet. — T'as oublié que j'étais ton fils ? Tout te regarde me concernant. Il est pourtant probable que Daniel l'envoie chier le jour où il viendra lui demander des comptes sur tel ou tel sujet, mais il n'aime pas cette impression qu'Howard se fiche pas mal de ce qui lui arrive. Est-il si obnubilé par Gibi qu'il en oublie ses autres enfants ? Il hausse alors les épaules quand Howard tente de changer de sujet pour savoir si son métier lui plaît, n'ayant pas de réponse vraiment enthousiaste à lui donner.
— C'est un boulot comme un autre. Ça me permet de faire ce que je veux quand je veux, c'est plutôt pas mal. Puis j'ai un riche héritier en client, il me donne des gros billets. Son temps libre pourrait être précieux si Daniel avait un projet concret à réaliser mais il se trouve que le jeune homme n'a aucune aspiration professionnelle, aucune ambition, et se contente d'errer dans les rues de Windmont Bay dans l'espoir de pêcher des poissons (i.e. des filles). Daniel balaye d'un geste de la main la remarque de son père, ayant déjà oublié son numéro d'enfant capricieux, puis hausse les épaules quand Howard le remercie de s'inquiéter pour lui, comme si ce n'était pas le cas - alors que, bien sûr, il n'aimerait pas qu'un malheur arrive à son paternel.
— Non, je t'attendais. Pour pouvoir manger à l'oeil, mais Daniel se retient de le préciser. Il hèle alors la serveuse pour commander bien trop de choses sur la carte, ayant un appétit d'ogre, comme d'habitude. Sa passion pour la gonflette lui permet de s'enfiler tout ce qu'il veut, bien qu'à ce rythme-là sa santé va rapidement dégrader.
— Comment va Gibi Geignarde ? Loin d'ignorer que sa demi-soeur vit désormais sous le même toit qu'Howard, Daniel fait mine de s'y intéresser pour s'attirer les faveurs de son père, sachant à quel point il aimerait que ses enfants s'entendent.

_________________
"Some days you're the only thing I know, Only thing that's burning when the nights grow cold, Can't look away, Beg you to stay, Sometimes you're a stranger in my bed, Don't know if you love me or you want me dead, Push me away Then beg me to stay."

Howard Newman

messages : 1136
name : mrs.brightside (marine)
face + © : rdj + all souls + 5sos
multinicks : mila ⋅ tommy ⋅ sören ⋅ owen ⋅ casey ⋅ nathan ⋅ dean ⋅ naila.
points : 1633
age (birth) : fifty two ⋅ 02|02
♡ status : divorced. never again.
work : owner of the marceline's coffee shop.
activities : walking denver, drinking whisky, doing pastries, working on a new app.
home : harbor row with denver.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : daniel ⋅ |open|

(last night was the last night of my past life) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: (last night was the last night of my past life) · Mar 15 Sep - 23:01
Howard vit très bien que sa remarque sur la patience passait à moitié - pour ne pas dire pas du tout - mais s’abstenu d’ajouter quoi que ce soit. Que son fils lui mette à ce point la pression pour une simple rencontre ne lui a pas forcément plu, mais le patron du café ne risquait pas de l’énoncer clairement, alors qu’il était heureux d’avoir une chance de passer un moment en sa compagnie. C’était déjà beaucoup plus que ce qu’il espérait, après des années de silence, ou de confrontations, entre eux. Un sourire en coin pris place sur ses lèvres à sa remarque sur le chien, tendant la main pour caresser ce dernier derrière les oreilles. « Je crois qu’ils sont plus accros aux ragots que réellement fermés d’esprit. » Il commenta, sans grande conviction. Il n’y avait qu’à voir le nombre de couple homosexuel dans la rue, Howard n’avait pas l’impression que la population de Windmont bay soit si fermée, juste très intéressée par la vie d’autrui. « Mais tu ne devrais pas t’inquiéter de ce qu’ils pensent. » Son sourire était chaleureux, espérant que son fils ne vivait pas pour plaire aux autres. C’était assez contradictoire pour un homme qui continuait de subir les conséquences de son procès plusieurs années plus tard, ne parvenant pas à se détacher totalement de cette histoire sordide dans laquelle il était totalement innocent. Ça s’était amélioré avec le temps et à mesure que l’homme avait fait des rencontres en ville, mais Howard ne manquait pas les regards curieux, parfois assassin, dans sa direction.
Relevant la tête vers Daniel, interpelé par sa remarque, Howard voulu ouvrir la bouche mais la referma pour le laisser terminer, une moue attristée se dessinant sur son visage. C’était compliqué de savoir sur quel pied danser avec lui, son fils ayant un jour envie d’être le centre de son monde, pour l’envoyer totalement chier le lendemain. A croire qu’il n’était toujours pas sorti de l’adolescence où, ce que Howard aimait à penser, qu’il débattait toujours intérieurement sur l’envie ou non de lui redonner une chance. « Ce que je veux dire, c’est que ça m’est égal. Tant que tu es heureux. » Discours bateau de papa, qui tomberait plus que probablement à la renverse si son fiston venait lui annoncer qu’il était gay. Howard n’avait rien contre l’idée - qui, juste parce que Daniel s’en défendait, germait dans son esprit - mais il n’en aurait pas moins été surpris.
L’ancien homme d’affaire hocha la tête aux commentaires sur la nouvelle carrière de Daniel, préférant ne pas lui livrer le fond de sa pensée. S’il était persuadé que son fils pouvait faire beaucoup mieux que ça, Howard préférait le voir sauter de job en job que de le savoir devant la console toute la journée à se laisser vivre. Pire, dans un emploi plus que limite. Au moins avait-il le mérite de rester dans le droit chemin, pour autant que son père était au courant de ce qui se passait réellement dans sa vie. L’avantage d’une si petite communauté, qui parlait beaucoup trop, était que ça lui serait surement arrivé aux oreilles si ce n’était pas le cas.
« Parfait, je meurs de faim. » Pas vraiment, à vrai dire, son appétit n’étant plus ce qu’il était autrefois mais Howard allait prendre plaisir à partager ce petit-déjeuner avec Dani. Il commanda simplement un toast jambon/fromage ainsi qu’un nouveau café, remerciant Maggie avant de rire à la question que lui posait son fils. « Mieux que si elle entendait le surnom que tu lui as réservé. » Son ton n’avait rien d’une reproche, Howard étant simplement amusé par le surnom. Oui, du haut de ses cinquante-deux ans, il avait la référence. « Ça va comme une ado enceinte jusqu’aux dents, j'imagine. » Howard avait beau vouloir soutenir sa fille dans sa décision de garder l’enfant, il n’en restait pas moins quelque peu déçu qu’elle se retrouve dans cette situation et gâche potentiellement son avenir. Alors qu’elle était supposée penser à l’université, l’année de Gibi allait se résumé à des couches et des biberons, si par chance elle ne finissait pas toute sa vie au chômage avec un gamin qu’elle finirait par détester. « Il nous faut une conversation sur l’importance de te protéger, ou son exemple est suffisant ? » Parce que si Howard avait raté cette conversation gênante avec Gibi, n’ayant pas compris que sa fille était sexuellement active du haut de ses dix-sept ans, il l’avait aussi ratée avec Daniel. Son fils n’avait certainement pas attendu qu’il le mentionne pour s’envoyer en l’air, mais si Howard pouvait éviter d’être deux fois grand-père dans l’année, ce n’était pas plus mal.

_________________

 i don't think i like me anymore, can someone tell me who i was before?

Contenu sponsorisé




(last night was the last night of my past life) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: (last night was the last night of my past life) ·
 
(last night was the last night of my past life)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RS] Fright Night [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Retreat [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row :: marceline's coffee shop-
Sauter vers: