hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le Deal du moment : -80%
BOSCH Machine à dosettes TASSIMO à 9,99 ...
Voir le deal
9.99 €

 

 Tomorrow is better than today


F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: The World
Aller en bas 

Luna Shelbia

messages : 653
name : sow ~ pomeline.
face + © : vikander — self.
multinicks : xavi, blake, kerry, priam, jürgen.
points : 1328
age (birth) : thirty-two yo (14.08).
♡ status : divorced.
work : owner of rock creek ranch — horse trainer.
activities : taking care of gibi, taking care of others, avoiding her own problems, drinking too much margarita on friday night out.
home : @rock creek (all by herself).

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : isaac, dewey, gibi (maggie).

Tomorrow is better than today Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Tomorrow is better than today · Mer 19 Aoû - 16:56

'cause we all reaching for something, we're all craving change,
hopin' tomorrow is better than today,

19.08.20 // @Gibi Shelbia

Son teint hâlé était le signe indicatif de son retour de vacances. Luna foulait à nouveau le sol oregonnais depuis deux jours, encore bien marquée par cette semaine et demi de repos bien méritée. En compagnie de Keane et de ses filles, Luna avait profité de son séjour pour décompresser et prendre du bon temps tout en profitant de sa famille. Un an qu'elle n'avait pas vu ses parents, qui n'avaient pas beaucoup changé : toujours aussi excentriques, toujours aussi intrusifs et bavards, et même si elle avait roulé des yeux plus d'une fois face à eux, elle n'en restait pas moins heureuse d'avoir pu profiter de leur présence. Requinquée par ces instants familiaux, par son anniversaire qu'ils avaient pu fêter ensemble, Luna était plus que prête à reprendre son train-train quotidien, même si la nostalgie la quittait difficilement depuis son retour. L'effet « d'après-vacances » n'était pas évident à gérer mais retrouver quelques visages familiers lui avaient vite permis d'oublier ce point, le manque s'étant rapidement fait ressentir, pour certain plus que pour d'autre.

Passer du temps avec Gibi après ce retour de vacances lui semblait important. Les deux avaient eu leurs lots de difficultés ces derniers mois, n'ayant aucun moment de répit leur ayant permis de reprendre un peu plus d'aplomb. C'était pour cette raison - et plus encore - que Luna avait fait le choix de partir sans elle, estimant qu'elles avaient bien plus à y gagner. La déception s'était lue sur les traits de sa nièce au moment de cette annonce, et même si Luna s'était montrée rassurante dans ses propos, elle n'était pas réellement parvenue à faire disparaître ce sentiment. Néanmoins, elle était résolue dans son choix et persuadée que Gibi ne lui en tiendrait pas rigueur plus que de raison. Pour sa part, elle estimait que ces quelques jours loin de toute cette agitation familiale lui avaient été bénéfiques, et c'était plus que ravie qu'elle passait cette journée avec sa nièce. La matinée avait été ponctué de divers arrêts shopping, Luna avait cessé de les compter au bout du quatrième. Faire les magasins n'était pas son « truc », pouvait en être témoin le seul sac qui trônait dans sa main et qui renfermait une simple robe, alors qu'elle était bien plus occupée à vérifier que Gibi se porte bien. Sa grossesse était déjà avancée, la ménager lui semblait évident même si l'adolescente regorgeait toujours d'une certaine vitalité lorsqu'il s'agissait de dépenser de l'argent. Luna étant ainsi faite, elle avait forcé Gibi à faire plusieurs haltes afin de se reposer, se rassurant elle-même au passage et ne souhaitant prendre aucun risque. Mais le temps filait à toute vitesse, et une pause déjeuner bien méritée venait de pointer le bout de son nez, alors qu'elles venaient de s'attabler en terrasse. « Au fait, je t'ai ramené un cadeau, il est à la maison, tu pourras passer le chercher quand tu veux. J'espère qu'il va te plaire. » Son sourire en coin ne présageait rien de bon, mais Luna avait pris soin de ramener un petit quelque chose à tous ses proches. Exit les cadeaux habituels, les porte-clés et autres grigris trouvés dans les boutiques souvenirs, ses choix s'étaient fait différemment et le ridicule se retrouvait dans chaque souvenir. « Et tes grands-parents envisagent de venir cet automne, je ne sais pas quand exactement, fin octobre ou courant novembre, ils ne sont pas d'accord entre eux... » Ses parents étaient tellement versatiles qu'elle avait arrêté de suivre au bout de la quatrième ou cinquième proposition de leur part, formulant simplement l'idée qu'ils la préviendraient en temps voulu. Gibi leur manquait, elle comprenait l'allusion et s'était brièvement exprimée sur les raisons qui l'avaient poussé à la laisser dans l'Oregon, ce sur quoi ils n'avaient pas tenté d'argumenter, malgré une remarque ou deux sur le sujet. « Comment ça va avec ta grossesse ? Ça n'a pas été trop compliqué avec la chaleur de ces derniers jours ? » Son regard se posa instinctivement sur le ventre rond de sa nièce et s'adoucit automatiquement à cette simple vue. Le pincement au coeur qu'elle subissait depuis son annonce s'était évanoui avec le temps, ne restait plus que cette mine attendrie en pensant au petit être qui grandissait en elle.

_________________

If I could freeze some moment in my mind, be the second that you touch your lips to mine, I'd like to stop the clock, make time stand still, 'cause this is just the way I always want to feel.

Gibi Shelbia

messages : 1068
name : margot
face + © : olivia rodrigo; dramaclub sandwich
multinicks : Finn ▴ James ▴ Ali ▴ Daphne ▴ Maya ▴ Rory ▴ Oscar
points : 828
age (birth) : 17 yo (28/02)
♡ status : single - pregnant (due date: 27/11).
work : helping @ Marceline's during the summer and @ the Ranch from time to time
home : Harbor Row with Howard & Denver.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Nathan ▴ Alvin ▴ Luna ▴ Daniel ▴ Zander| fr/en ▴ closed

Tomorrow is better than today Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Tomorrow is better than today · Mar 25 Aoû - 20:28
Si Gibi aurait pu en vouloir à Luna de ne pas lui proposer de l’accompagner au Brésil, elle en avait surtout été profondément peiné. Les derniers mois avaient été plus que compliqué entre elles et si Gibi faisait nombre d’efforts pour réparer les pots cassés, elle avait l’impression que cela ne servait pas à grand chose. Ce sentiment avait été renforcé quand Luna lui avait annoncé qu’elle allait partir en vacances en famille mais sans elle. Comme si Gibi ne faisait plus parti des Shelbia. Elle avait redouté que ce moment arrive peu après le décès de sa mère mais avait fini par comprendre que l’amour que sa famille lui portait ne dépendait pas uniquement de l’existence d’Alicia. Pourtant, les faits étaient bien là : Luna était partie rejoindre ses parents - les grands-parents de Gibi - avec le reste de sa famille, en laissant Gibi derrière elle. Etait-ce le malentendu sur l’émancipation qui avait causé cette cassure entre elle ? Etait-ce le fait qu’elle ne se soit pas précipitée après les excuses de Luna pour retourner vivre chez elle ? Etait-ce le fait qu’elle s’était rapprochée de son père ? Gibi n’arrivait pas à mettre le doigt sur ce que c’était et si elle en avait longuement parlé avec son père - parfois en larmes, il fallait bien l’admettre, elle n’osait pas aborder frontalement la question avec Luna de peur que la réponse ne soit trop douloureuse. Alors pendant l’escapade de la cadette des Shelbia, Gibi avait tout fait pour éviter les appels de Luna ou de ses grands-parents (à qui elle parlait habituellement quotidiennement), prétextant travailler ou vouloir se reposer. Une fois n’était coutume, sa grossesse lui était pour se faire utile. Il suffisait qu’elle prétende que le bébé avait trop bougé la nuit dernière et qu’elle était sur le point de faire une sieste pour ne pas échanger plus de quelques mots. La vérité était pourtant que Gibi aurait tout donné pour pouvoir être présent à leurs côtés et passer du temps avec ses grands-parents qu’elle n’avait pas vu depuis trop longtemps.
Ravie de l’invitation de Luna à passer la journée avec elle, Gibi avait hésité pendant plusieurs heures à demander à Howard de changer son jour de congé pour ne pas dire non à Luna et avait fini par le faire, usant de ses privilèges de “fille du patron”. Gibi eut bien du mal à dormir la veille de leur retrouvaille et si elle fit mine d’arriver avec quelques minutes de retard sur leur lieu de rendez-vous, elle était en réalité prête une demi-heure avant l’heure. Serrant sa tante dans ses bras, elle avait mis plusieurs secondes à bien vouloir s’en détacher et avait posé une quantité impressionnante de question en l’espace de quelques minutes - chose que seule Gibi savait faire. Leurs discussions étaient entrecoupés d’essayage et de pause qu’une Luna pas toujours ravie que Gibi essaie de lui faire dépenser son âge, imposait à sa nièce. La phrase “je suis enceinte, pas malade” avait sans doute été prononcé plus que de raison lors de cette matinée mais Gibi ne râlait en réalité que pour la forme : elle était rassurée que Luna s’inquiète toujours pour elle.
Nonobstant son enthousiasme, l’adolescente poussa un soupir de soulagement lorsqu’elles s’installèrent pour déjeuner avant d’allonger ses jambes pour reposer un peu ses pieds. “C’est quoi ?!” demanda une Gibi enjouée et sincèrement curieuse en l’entendant. Luna devait bien se douter que sa nièce voudrait immédiatement savoir de quoi il s’agissait, la patience n’ayant jamais été son fort. “Pourquoi tu ne l’as pas pris avec toi ?” enchaîna-t-elle sans même attendre qu’elle ne lui réponde. Elle ne précisa pas qu’il faudrait qu’elles aillent le chercher avant que Gibi ne retourne chez Howard tellement cela lui semblait évident. Un sourire triste remplaça cependant l’enthousiasme de la petite brune lorsque Luna mentionna ses grands-parents. Si elle était tout à fait honnête, elle était blessée qu’ils ne soient pas venus la voir plus tôt - ce n’était pas comme si Gibi pouvait décider seule de prendre l’avion et leur avait fait comprendre plusieurs fois qu’il lui manquait. De plus, le fait qu’ils ne se mettent pas d’accord signifiaient également que ce débat pouvait être sans fin et qu’ils ne viendraient pas. “Tu penses vraiment qu’ils vont venir ? Comment ils vont ?” demanda-t-elle, comme si elle n’avait pas déjà demandé trois fois à Luna s’ils étaient en pleine forme, prenaient bien leurs médicaments pour la tension et tutti quanti. Caressant négligemment son ventre rebondi, Gibi se redressa légèrement pour atténuer ses douleurs dans le dos et souffla doucement : “Ils me manquent…” Commandant rapidement un peu d’eau gazeuse lorsque le serveur vint leur déposer leur menu, Gibi fut ravie de l’interruption n’ayant particulièrement envie de s’étaler sur ce sujet. Haussant doucement les épaules à la question de Luna, elle réfléchit à des événements notables à signaler à sa tante sur sa grossesse mais à dire vrai, tout se passait pour le mieux. “Si, un peu mais j’ai passé tout le temps où je ne travaillais pas dans la piscine d’Alvin ce qui était plutôt cool.” Libérant ses cheveux qu’elle avait attaché en chignon au cours de sa séance shopping, Gibi se recoiffa doucement tout en continuant de répondre à la question de sa tante. “Elle bouge beaucoup, c’est un peu chiant quand c’est la nuit mais sinon c’est plutôt rigolo. C’est comme si des chewing-gums explosaient dans mon ventre. Mais parlons de toi plutôt! Tu t’es trouvé un brésilien ou pas ? Il paraît qu’ils sont trop beaux !

_________________




Luna Shelbia

messages : 653
name : sow ~ pomeline.
face + © : vikander — self.
multinicks : xavi, blake, kerry, priam, jürgen.
points : 1328
age (birth) : thirty-two yo (14.08).
♡ status : divorced.
work : owner of rock creek ranch — horse trainer.
activities : taking care of gibi, taking care of others, avoiding her own problems, drinking too much margarita on friday night out.
home : @rock creek (all by herself).

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : isaac, dewey, gibi (maggie).

Tomorrow is better than today Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Tomorrow is better than today · Dim 30 Aoû - 13:21
« Doucement, tu sauras bien assez rapidement ce que c'est, je n'allais pas me trimbaler ton cadeau jusqu'ici, et puis ça te permettra de passer au ranch. » Ranch dans lequel Gibi passait toujours un temps considérable, mais qui n'était plus sa demeure, du moins officieusement. A plusieurs reprises, Luna avait évoqué le sujet pour finalement le laisser à l'abandon devant les réponses vagues de sa nièce. Pour autant, sa chambre n'avait pas bougé d'un centimètre, certaines de ses affaires y traînaient encore et Luna avait toujours le réflexe d'y jeter un bref coup d'oeil. Gibi résidait désormais au près d'Howard, et la trentenaire savait qu'elle se trouvait entre de très bonnes mains, elle pouvait au moins accorder ça à son père, malgré la relation tendue qui reliait désormais les deux adultes. « Ils sont en forme, comme toujours, » Depuis leur départ de l'Oregon, ces deux-là semblaient revivre et profiter de la vie sous le soleil brésilien, à mille lieues des problèmes rencontrés dans le pays de l'oncle Sam. Luna les enviait toujours un peu de s'épanouir dans ce cadre, sans aucun soucis particulier à l'horizon. Que n'aurait-elle pas donné pour avoir droit à cette quiétude, à ce semblant de vie si léger. « Oui ils vont venir, ils ne savent juste pas combien de temps, et quand exactement, puisqu'ils veulent être sûrs d'être présents pour ton accouchement. » Et après son accouchement, essentiellement. Le sujet était devenu houleux, Luna prenant soin  de ne pas dicter à Gibi ce qu'elle devait faire de cet enfant, ses parents ayant pris le pli de vouloir l'inciter à garder leur arrière petite-fille pour laquelle ils prévoyaient déjà plusieurs passages dans l'Oregon. A plusieurs reprises le ton était monté entre eux au cours des derniers mois, ce que la trentenaire s'était bien gardée de préciser à sa nièce. Elle n'avait pas besoin d'un soucis de plus à gérer dans sa vie d'adolescente, surtout qu'elle adorait ses grands-parents. En aucun cas elle ne souhaitait voir une quelconque rancœur dans son regard, et préférait de loin taire le sujet, ne serait-ce que pour faire disparaître ce semblant de sourire triste qui s'était imprimé sur ses traits. Luna fut embêtée, assez pour se redresser rapidement sur sa chaise avant d'esquisser un sourire bienveillant et de poser sa main sur l'avant-bras de Gibi. « Tu leurs manques aussi, et crois moi que tu vas les avoir sur le dos tout au long de leur séjour. » tenta-t-elle de plaisanter pour lui redonner un semblant de bonne humeur. Ses parents étaient d'une nature envahissante, et plus encore depuis la perte de leur fille aînée. Gibi était leur seule petite fille et ils mettaient un point d'honneur à la choyer, et Luna ne pouvait nier qu'ils faisaient au mieux depuis que cette relation longue distance s'était installée. « C'est avantageux d'avoir un meilleur ami qui a une piscine. » Même si automatiquement, ses pensées se tournèrent vers le beau-père du dit meilleur ami et qu'un sourire lumineux s'invita à la commissure de ses lèvres, vite balayé par la prochaine remarque de sa nièce, alors qu'elle prit soin de passer commande avant de reprendre. « Au risque de te décevoir, non, je n'ai pas trouvé de brésilien et non, je n'ai pas cherché non plus. Je ne suis pas partie en vacances pour ça, mais j'ai bien profité de la plage sinon. » Elle leva les yeux au ciel tout en secouant la tête, avant de reporter l'attention sur sa grossesse. « Elle a l'air aussi active que sa maman, les chiens ne font pas des chats. L'important c'est que tout se passe bien pour toi, et pour elle. »

_________________

If I could freeze some moment in my mind, be the second that you touch your lips to mine, I'd like to stop the clock, make time stand still, 'cause this is just the way I always want to feel.

Gibi Shelbia

messages : 1068
name : margot
face + © : olivia rodrigo; dramaclub sandwich
multinicks : Finn ▴ James ▴ Ali ▴ Daphne ▴ Maya ▴ Rory ▴ Oscar
points : 828
age (birth) : 17 yo (28/02)
♡ status : single - pregnant (due date: 27/11).
work : helping @ Marceline's during the summer and @ the Ranch from time to time
home : Harbor Row with Howard & Denver.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Nathan ▴ Alvin ▴ Luna ▴ Daniel ▴ Zander| fr/en ▴ closed

Tomorrow is better than today Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Tomorrow is better than today · Mer 2 Sep - 12:45
Si Gibi était d’un naturel curieux, elle ne l’était jamais autant que quand il s’agissait de savoir le cadeau qu’elle voulait qu’on lui offre. Petite, elle avait passé de longues minutes à parcourir toutes les pièces de l’appartement d’Alicia pour chercher ce qu’elle avait bien pu lui offrir pour son anniversaire. Sa recherche commençait des semaines à l’avance et la petite était devenue si douée pour trouver les cachettes de sa mère que cette dernière avait fini par se résoudre à laisser les cadeaux chez la concierge - au plus grand désespoir de la gamine de neuf ans qu’était alors Gibi. Désormais, maintenant que l’âge adulte approchait à bien trop grand pas, elle se contentait d’essayer d’obtenir des indices sur ce que cela pouvait être. Plissant les yeux en entendant Luna lui dire qu’elle n’allait pas se trimbaler son cadeau jusqu'ici, elle se demanda si c’était parce que c’était volumineux ou simplement parce que Luna n’avait pas eu envie de le prendre pour la journée shopping. “Mais c’est gros ? grand ? lourd ?” demanda-t-elle, tout de même, ses yeux pétillants d’excitation. “Ouais mais tu sais le ranch sans pouvoir monter à cheval, c’est vachement moins drôle.” Gibi attendait avec impatience le moment où elle pourrait de nouveau remonter sur son cheval préféré même si elle savait pertinemment que ça ne serait pas pour tout de suite. Mais cela faisait plusieurs semaines qu’elle n’était pas passée - à cause de l’absence de Luna uniquement - et elle mourrait d’envie de les revoir - ainsi que son ancien chez-elle. “Si tu veux, je peux vérifier avec papa si on a rien de prévu ce soir et rester dormir ?” proposa-t-elle d’emblée. C’était sans doute idiot mais depuis maintenant trois ans que sa mère était décédée, Gibi n’avait jamais passé autant de temps de loin de Luna et elle avait l’impression de devoir rattraper le temps perdu. Peut-être même parviendrait-elle à négocier pour dormir avec Luna. Si nécessaire, elle lui ferait les yeux de biche - Luna ne pourrait pas lui dire “non” bien longtemps.
Rassurée d’entendre que ses grands parents allaient bien une nouvelle fois, Gibi sentit son sourire s’élargir quand Luna lui assura qu’ils viendraient et qu’ils tenaient à être là pour son accouchement. Cette partie de sa grossesse était quelque chose qui terrifiait l’adolescence, qui se retrouvait à faire régulièrement des cauchemars sur le sujet et même si elle avait bien conscience que toute sa famille ne pourrait pas être dans la salle d’accouchement avec elle, elle était heureuse de savoir qu’ils seraient à proximité. Avec un peu de chance de toute façon, Gibi finirait par parvenir à convaincre son obstétricien qu’une césarienne était la meilleure solution. “J’espère qu’ils viendront un peu avant quand même.” Gibi voulait pouvoir profiter de la présence de ses grands-parents sans avoir à s’inquiéter de ce qu’elle ressentirait si elle décidait de laisser son enfant à l’adoption ou de ne pas avoir de temps à leur consacrer si elle décidait de garder sa petite fille. “On pourrait utiliser l’argent de maman pour leur prendre leurs billets ? Comme ça, on choisit la date pour eux, c’est plus simple.” proposa d’emblée Gibi qui ne s’était jamais vraiment intéressée jusqu’alors à ce qu’il advenait de son héritage. Elle savait que Luna en était la gardienne et lui faisait entièrement confiance sur sa gestion. Mais il lui semblait qu’offrir un voyage à ses grands-parents était quelque chose qu’elle pouvait se permettre.
Dès que Luna posa sa main sur le bras de Gibi, cette dernière se détendit un peu, remontant le regard avec elle. Elle força un sourire sur ses lèvres lorsque Luna chercha à la rassurer sur le fait qu’elle manquait également à ses grands-parents avant de sous-entendre qu’elle aurait du mal à les supporter quand il serait là mais le mois d’août de Gibi avait été un peu trop compliqué pour qu’elle apprécie la blague à sa juste valeur. Rapidement, le sujet de conversation changea et Gibi en fut soulagée. Elle n’avait pas envie de penser à ses dernières semaines qu’elle rêvait de mettre derrière elle. Elle haussa doucement les épaules : “Bah au pire on serait allée à la mer. Mais bon, ça coute plus cher en glace alors c’est moins sympa…” dit-elle d’un air gourmand, pensant aux trois glaces à l’eau quotidiennes qu’elle avait pris chaque fois qu’elle allait chez Alvin. “L’eau était bonne ? T’as des photos ?” demanda-t-elle d’emblée, tout de même un peu déçue de ne pas d’anecdotes croustillantes sur la vie de sa tante. “Mais tu sais des fois tu cherches pas de brésilien et t’en trouves… T’as encore fait semblant de pas voir qu’on te draguait c’est ça ?” demanda-t-elle d’un air taquin. L’idée était plus d’embêter gentiment Luna que de vraiment chercher à savoir si elle avait eu énormément de succès. Gibi ne doutait pas un seul instant que ce soit le cas mais savait aussi que Luna était capable d’avoir des oeillères quand elle s’y mettait - ce qui avait sûrement était le cas pendant ses vacances en famille. “Je te dirai quand elle bouge mais je te jure qu’elle bouge plus que moi ! Elle est complètement tarée, des fois je vois la forme de son pied quoi !” dit-elle en sortant son téléphone pour lui montrer une vidéo illustrant ses propos - vidéo qu’elle avait très probablement déjà. “Après en vrai, j’commence à avoir mal au dos genre quand je marche trop. Donc ça serait bien que ça finisse vite. J’ai pas fait de jogging depuis deux mois quoi, c’est un calvaire !

_________________




Luna Shelbia

messages : 653
name : sow ~ pomeline.
face + © : vikander — self.
multinicks : xavi, blake, kerry, priam, jürgen.
points : 1328
age (birth) : thirty-two yo (14.08).
♡ status : divorced.
work : owner of rock creek ranch — horse trainer.
activities : taking care of gibi, taking care of others, avoiding her own problems, drinking too much margarita on friday night out.
home : @rock creek (all by herself).

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : isaac, dewey, gibi (maggie).

Tomorrow is better than today Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Tomorrow is better than today · Jeu 3 Sep - 11:48
Vexée par la remarque de sa nièce, qui s'intéressait plus à l'idée de remonter sur un cheval plutôt que de venir voir sa tante, Luna déglutit bruyamment et afficha une mine impassible. Gibi ne vivait plus sous son toit, un fait auquel elle s'était habitué petit à petit. Elles avaient passé plus de deux ans à se côtoyer chaque jour, mais puisque le ranch était moins drôle maintenant qu'elle était enceinte... Il ne s'agissait probablement que d'une remarque en l'air, à mettre sur le compte de son adolescence, raison pour laquelle Luna passa rapidement outre. « Non, je ne suis pas disponible ce soir. » Elle lui offrit un sourire désolé, espérant ne pas voir une nouvelle fois la déception sur son visage. « Comment va ton père ? » reprit-elle instinctivement, même si elle n'était pas certaine de s'intéresser à la réponse. Il s'agissait là d'un semblant de politesse. « Je ne pense pas que ce soit une bonne idée de choisir les dates pour eux. Ils sont peut-être retraités, mais ils font énormément de choses. Appelle les, si tu veux, et discute en avec eux. Ca leur permettra au moins de se décider rapidement et pas de nous faire ça en dernière minute. » Et lui permettre ainsi de se préparer à leur arrivée, ce qu'elle redoutait depuis l'instant où ils avaient émis l'idée de passer un peu de temps dans l'Oregon. Dix jours de vacances en leur compagnie passaient encore, un mois ou plus représentait une toute autre affaire. « Oui, j'ai quelques photos par là. » Elle farfouilla dans son sac, à la recherche de son téléphone et tendit l'objet à Gibi afin qu'elle profite des photos qu'elle avait pensé à faire. Luna n'étant pas une adepte de la technologie, elle se contentait généralement de profiter de l'instant présent mais Maeve avait eu le don de lui rappeler l'intérêt de cet outil, ne serait-ce que pour garder un minimum de souvenirs. Dans l'intervalle, sa commande arriva, Luna remercia le serveur puis porta une moue dubitative sur Gibi qui avait eu le don d'embrayer sur un sujet qui la mettait mal à l'aise. Elle ne faisait semblant de rien, elle n'était pas partie en vacances pour s'attarder sur un brésilien, elle n'avait pas fait mine de ne pas voir un potentiel plan drague. Elle n'avait plus quinze ans pour agir de la sorte et savait pertinemment se concentrer sur ce qu'elle désirait pour ses dix jours loin de l'Oregon : décompresser en famille. « Tu sais très bien que c'est un sujet que je n'aborde pas avec toi. » Elle esquissa un large sourire, mais le désagrément était palpable. Parmi la foule de sujets dont elle ne discutait pas avec sa nièce - et ils étaient nombreux - sa vie personnelle en faisait partie. Gibi avait cette façon de s'immiscer sur cette question un peu trop souvent, ce que Luna n'avait pas manqué de lui rappeler à plusieurs reprises. « Elle est complètement tarée ? » reprit-elle, mot pour mot en arquant un sourcil alors que déjà Gibi agitait son téléphone pour prouver ses dires. Luna fronça les sourcils et observa le tout, toujours un peu décontenancée par les réactions de sa nièce. « Tu exagères un peu avec ton "complètement tarée", c'est un bébé, ça fait ce genre de choses et c'est tout à fait normal. » souffla-t-elle en secouant la tête de droite à gauche, son regard interloqué toujours porté sur elle. « Gibi, » commença-t-elle en expirant profondément par le nez, prenant pleinement conscience qu'elle se fourvoyait sur toute la ligne concernant sa grossesse. « Tu ne vas pas accoucher de cette petite fille pour reprendre le jogging une semaine après et ton mal de dos sera sûrement encore présent pour quelque temps. On parle d'un accouchement, ce n'est pas se remettre d'un marathon ou d'une séance de sport, ça prend des semaines, voir des mois. » Elle ne cherchait pas à l'effrayer, mais il lui semblait que sa nièce était impatiente de reprendre le cours de sa vie sans une pensée sérieuse à l'horizon. La réalité était pourtant toute autre.

_________________

If I could freeze some moment in my mind, be the second that you touch your lips to mine, I'd like to stop the clock, make time stand still, 'cause this is just the way I always want to feel.

Gibi Shelbia

messages : 1068
name : margot
face + © : olivia rodrigo; dramaclub sandwich
multinicks : Finn ▴ James ▴ Ali ▴ Daphne ▴ Maya ▴ Rory ▴ Oscar
points : 828
age (birth) : 17 yo (28/02)
♡ status : single - pregnant (due date: 27/11).
work : helping @ Marceline's during the summer and @ the Ranch from time to time
home : Harbor Row with Howard & Denver.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Nathan ▴ Alvin ▴ Luna ▴ Daniel ▴ Zander| fr/en ▴ closed

Tomorrow is better than today Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Tomorrow is better than today · Dim 6 Sep - 12:42
En entendant que Luna n’était pas disponible, la bouche de Gibi se forma en un petit “o” silencieux avant qu’elle ne se reprenne. Elle toussota, mettant sa main dans sa bouche avant d’acquiescer doucement. “Ha oui ? Tu fais quoi ?” demanda-t-elle, tant curieuse, parce qu’elle n’avait pas l’habitude que Luna ne soit pas disponible que sincèrement intéressée. Gibi avait conscience que le fait qu’elle emménage chez son père - et tout ce qu’elles avaient traversé, par sa faute, auparavant - les avait relativement éloigné mais Luna restait tout aussi importante dans sa vie. C’était assez paradoxal, car l’adolescente ne savait pas se positionner : elle n’arrivait pas à annoncer à Luna qu’elle ne reviendrait pas chez elle pour le moment, même si la jeune femme était assez intelligente pour l’avoir deviné mais elle ne voulait pas non plus que cette décision les éloigne. Dans un monde idéal, elle aurait préféré qu’ils puissent vivre tous ensemble mais Gibi avait bien conscience que c’était impossible et n’avait même pas cherché à mentionner cette idée, ne serait-ce que pour rire. “Demain, peut-être ?” demanda-t-elle. “Je t’ai attendu pour regarder le Kissing Both 2 !” Alors que franchement, résister à Jacob Elorbi était quelque chose de particulièrement compliqué pour Gibi - mais pas autant que de résister à Shawn Mendes, ce qui était littéralement impossible pour la gamine. “Ca va, Daniel vient le voir souvent donc il est content.” Gibi, elle, l’était moins tant le courant ne passait pas avec son demi-frère mais elle n’avait pas vraiment envie d’en parler plus que ça. Luna connaissait déjà toute l’histoire et Gibi préférait largement se concentrer sur des choses positives pour leurs retrouvailles. “Ah.” répondit Gibi quand Luna dit que ce n’était pas une bonne idée de choisir les dates pour eux. Elle était un peu déçue, trouvant l’idée de leur envoyer les billets d’avion par surprise mais Luna les connaissait mieux qu’elle et l’adolescente acquiesça donc. “D’accord. Je les appellerai ce weekend. Tu as des dates qui t’arrangent pas trop ?” demanda-t-elle, se doutant pertinemment que ses grand-parents ne chercheraient pas à louer un appartement pour leur séjour et préférait se retrouver au ranch. Gibi se demanda si Luna leur avait parlé de leurs différents de ces derniers temps et du fait qu’elle avait emménagé chez son père. Elle avait toujours éludé la question lorsqu’elle était au téléphone avec eux, ayant mille autres choses à leur raconter mais ils finiraient bien par s’en rendre compte. “Ils savent que je suis chez papa ?” demanda-t-elle à voix plus basse, presque comme si elle venait de prononcer un gros mot - du moins, comme une petite fille sage qui en aurait prononcé un.
Gibi regarda ensuite attentivement les photos de sa tante, commentant ou posant des questions sur certaines d’entre elle avant de lui rendre son téléphone. Puis, Gibi profita du fait qu’elles soient en train de débriefer de ses vacances pour lui demander si elle avait trouvé quelqu’un mais Luna l’envoya paître - avec délicatesse ceci dit - lui rappelant que cela ne la regardait pas. Elle soupira doucement, acquiesçant et ne répondit pas plus que ça. Gibi savait qu’elle ne racontait pas toute sa vie dans les moindres détails à Luna mais elle avait parfois l’impression d’être complètement dans le noir sur certains aspects de sa vie, et ça la peinait. L’adolescente ne se rendait pas compte que c’était le lot de tout le monde, sans que cela ne veuille dire quoique ce soit sur l’amour que l’on portait ou non à autrui : c’était ainsi et Luna devait parfois avoir la même impression sur Gibi.
Levant les yeux au ciel ostensiblement en entendant Luna lui faire la morale, Gibi attendit qu’elle ait fini pour poser son téléphone. “Je sais que c’est tout à fait normal, Luna. Moi aussi, j’me considère comme complètement tarée, c’est une boutade.” lui expliqua-t-elle, le coeur serré. Gibi avait mis du temps à vraiment réaliser qu’un petit être grandissait en elle et même si elle n’en parlait pas vraiment à qui que ce soit, elle attendait avec impatience les moments où son bébé se mettait à bouger dans son ventre. Sinon, elles ne prendraient pas dix mille photos et vidéos de cette période. “Et je sais que ça va prendre plusieurs mois, c’est pas pour ça que j’en ai pas marre.” Elle soupira doucement, en baissant la tête. Elle n’en voulait pas à Luna de chercher à lui faire ouvrir les yeux mais Gibi avait justement les yeux très ouverts et souhaitait juste un peu de répit, quand elle se trouvait auprès de figures parentales. C’était probablement immature comme comportement, mais elle préférait ne se comporter comme une adulte responsable que quand elle avait vraiment à le faire - et s’autoriser à agir comme une adolescente, parfois peut-être une enfant, auprès de sa tante et de son père. Ils n’étaient pas souvent d’accord là dessus mais c’était le moyen que Gibi avait trouvé pour gérer cette situation, qu’ils en aient conscience ou non. “J’ai lu plein de choses sur le sujet, j’en ai parlé avec mon obstétricienne… C’est juste reposant, parfois, de faire comme si tout ça n’était pas si grave.” Elle baissa la tête et attrapa son verre, aspirant bruyamment le liquide avant de ranger son téléphone dans son sac et de baragouiner : “et le médecin m’a dit qu’elle ferait quatre kilos si j’arrivais au terme et c’est beaucoup trop pour… enfin tu vois, c’est trop gros pour moi donc voilà.” Très claires, tes explications Gibi, merci.

_________________




Luna Shelbia

messages : 653
name : sow ~ pomeline.
face + © : vikander — self.
multinicks : xavi, blake, kerry, priam, jürgen.
points : 1328
age (birth) : thirty-two yo (14.08).
♡ status : divorced.
work : owner of rock creek ranch — horse trainer.
activities : taking care of gibi, taking care of others, avoiding her own problems, drinking too much margarita on friday night out.
home : @rock creek (all by herself).

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : isaac, dewey, gibi (maggie).

Tomorrow is better than today Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Tomorrow is better than today · Lun 14 Sep - 11:14
La curiosité de Gibi n'était pas un fait nouveau et le silence qui suivit la question n'en était pas un non plus. Sa nièce avait toujours été indiscrète, même si elle ne pensait pas à mal, et Luna avait toujours été une tombe, et là encore elle ne pensait pas à mal non plus. La personnalité de ces deux-là différaient en plusieurs points non négligeables qui tendaient le plus souvent vers des non dits. Comme à son habitude, Luna esquiva la question le plus naturellement du monde. Elle n'avait rien de particulier à cacher mais estimait ne pas avoir à briefer Gibi sur tout ce qu'elle faisait. « Non, demain non plus. Je vais finir tard et je dois reprendre tôt le lendemain. » répondit-elle, fournissant cette fois-ci une explication banale, le tout voilé derrière un charmant sourire. « C'est gentil mais tu n'étais pas obligé de m'attendre, tu peux le regarder si tu veux. » Gibi était généralement celle qui choisissait les programmes - souvent basé sur des critères simples : un acteur qui lui tapait dans l’œil était suffisant pour qu'elle lance un film. Ces soirées avaient pris beaucoup d'importance dans leur quotidien depuis son arrivée dans sa vie, néanmoins les séances n'avaient cessé de s'espacer au fil des mois ; Luna ne se souvenant même pas du dernier film regardé en sa compagnie. Elle hocha simplement la tête lorsque Gibi mentionna la présence de son demi-frère et ne poursuivit pas la conversation sur ce sujet, alors que le sourire qui ornait ses lèvres depuis plusieurs secondes se mua en un pincement. « Non, qu'ils fassent comme ils veulent avec les dates. Je veux juste qu'ils me préviennent en temps et en heure et pas au dernier moment, mais je leur ai déjà dit. Tu peux en rajouter une couche là-dessus si tu veux. » Que pouvait-elle dire d'autre ? Elle ne pouvait pas laisser ses propres parents à la porte et prendre sur elle était devenu une habitude qu'elle gérait plus ou moins bien. « Oui, ils sont au courant, » reprit-elle tout en cherchant à faire bonne figure. « J'ai dû leur expliquer la situation, et ils m'ont posé pas mal de questions à ce sujet. Je pense qu'ils vont vouloir t'en parler lorsqu'ils seront là, tu les connais. » Au-delà de la curiosité, ils étaient surtout inquiets face aux derniers événements et se souciaient uniquement du bien-être de leur petite fille. Luna n'avait pas été en mesure de leur fournir toutes les réponses, elle-même était dans le flou sur certains points mais pas totalement sotte non plus, si bien qu'elle profita du moment pour se laisser aller au fond de sa pensée. « J'ai l'impression que tu veux rester chez ton père, mais tu ne veux pas le dire à voix haute, est-ce que je me trompe ? » Il n'y avait aucune rancœur dans le son de sa voix, pas une bribe de jugement non plus. Gibi ne résidait plus au ranch depuis plusieurs semaines et à mesure que le temps avançait, la jeune femme se doutait très bien de la finalité : elle ne reviendrait sûrement pas. L'idée, en soit, ne la dérangeait pas : après tout, il était bien temps que père et fille rattrapent les années perdues, mais elle espérait simplement une réponse claire, ne serait-ce que pour s'organiser un minimum avec sa grossesse qui avançait. Gibi n'avait pas clairement défini son choix de garder ou non sa fille et Luna n'émettait aucun avis sur la question afin de lui laisser les idées claires. Néanmoins, elle ne se sentait clairement pas en mesure de coupler son quotidien à celui de sa nièce et de son bébé. Un semblant d'égoïsme - de réalisme - qu'elle n'avait pas non plus formulé à voix haute. « J'ai vraiment du mal à te suivre des fois, » souffla-t-elle face à la réaction de Gibi, tantôt enfantine, tantôt bien trop adulte. Elle planta son regard dans le sien à l'entente du poids de sa future progéniture et son regard parcouru sa silhouette avec appréhension. Elle considérait déjà Gibi comme une enfant et l'imaginer accoucher était déjà une difficulté en soit, mais face à une telle annonce, Luna s'affala au fond de son siège, soufflée. « Et donc c'est quoi le plan ? Une césarienne ? » Donner la vie devenait une véritable épreuve, un parcours du combattant semé d'embûches.

_________________

If I could freeze some moment in my mind, be the second that you touch your lips to mine, I'd like to stop the clock, make time stand still, 'cause this is just the way I always want to feel.

Gibi Shelbia

messages : 1068
name : margot
face + © : olivia rodrigo; dramaclub sandwich
multinicks : Finn ▴ James ▴ Ali ▴ Daphne ▴ Maya ▴ Rory ▴ Oscar
points : 828
age (birth) : 17 yo (28/02)
♡ status : single - pregnant (due date: 27/11).
work : helping @ Marceline's during the summer and @ the Ranch from time to time
home : Harbor Row with Howard & Denver.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Nathan ▴ Alvin ▴ Luna ▴ Daniel ▴ Zander| fr/en ▴ closed

Tomorrow is better than today Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Tomorrow is better than today · Dim 20 Sep - 14:51
Si Gibi essayait de faire l’autruche et de se comporter le plus normalement qui soit, elle avait bien conscience que les choses étaient différentes avec sa tante depuis quelques temps. Sa grossesse avait définitivement créé une distance entre elles mais Gibi ne cessait de se demander si le problème ne venait pas d’ailleurs, d’avant tout ces événements. En effet, si elle comparait leur relation avec celle qu’elle avait avec son père, elles s’étaient éloignées tandis qu’au contraire, Gibi s’était rapprochée de son père. Naturellement, la situation était différente et le fait de vivre avec quelqu’un vous en rapprochait nécessairement mais le problème était bien antérieur à cela. A aucun moment, Gibi n’avait imaginé que Luna la mettrait à la porte. Cela avait été temporaire et elle s’était excusée assez rapidement après cela mais Gibi avait comme perdu confiance en elle à ce moment-là mais Luna en avait-elle eu assez avant de cela ? Les plus grandes peurs de Gibi sur le fait qu’elle ne veuille pas être sa deuxième maman étaient-elles fondées ? Cette question taraudait de plus en plus souvent l’adolescente qui cherchait encore plus à renouer le lien avec sa tante tandis qu’elle avait l’impression que cette dernière, elle, cherchait de plus en plus à se libérer de cette relation. Une part de Gibi avait totalement conscience qu’elle exagérait; preuve en était que Luna lui avait écrit rapidement après son retour pour la voir mais l’adolescente ne contrôlait malheureusement pas ce qu’elle ressentait. “Ha, oui, d’accord je comprends.” répondit-elle, sans chercher à dissimuler sa déception. Ce n’était pas comme si Gibi n’était pas habituée à ses horaires et à n’avoir qu’un temps restreint avec elle mais elle ne se voyait pas insister quand Luna ne prenait même pas la peine de lui proposer une date alternative qui pourrait convenir à tout le monde. Elle acquiesça doucement lorsque Luna lui dit de regarder le film sans elle, et profita du fait que son père soit mentionné pour aborder un tout autre sujet qui ne risquait pas vraiment de la peiner. “Je vais voir selon ce qu’il me dise, oui.” Gibi se voyait mal préciser à ses grands-parents qu’elle avait absolument besoin de savoir quand ils viendraient alors qu’elle ne serait même pas là pour les accueillir chez Luna. L’idée de venir passer quelques jours chez sa tante lorsqu’ils arriveraient lui avait traversé l’esprit mais la discussion qu’elle venait d’avoir remettait le tout en question. “Mais tu sais comment ils sont, c’est pas moi qui vais les faire se décider plus vite…” précisa-t-elle. Enfin, elle pouvait bien faire semblant d’être malheureuse au téléphone et réclamait qu’ils viennent plus rapidement que prévu mais Gibi n’avait aucune envie de leur mentir, ni même d’avoir de discussions sérieuses avec eux sur sa grossesse. Elle avait réussi à éviter un bon nombre de conversations gênantes jusque là - pas toutes, cela serait trop facile sinon - et n’allait certainement pas leur donner l’occasion de lui faire une leçon de morale ou pire, de reprocher à Luna de ne pas avoir fait plus attention à leur petite-fille.
Au moment même où Gibi demanda si ses grands-parents savaient qu’elle avait emménagé chez son père, l’adolescente réalisa qu’elle s’était tirée une balle dans le pied. Elle évitait soigneusement d’aborder ce sujet généralement, car elle ne voulait prendre aucune décision officielle sur le sujet. Gibi avait bien conscience qu’elle ne pourrait pas rester silencieuse sur le sujet éternellement tant parce que ce n’était pas très juste que par des questions d’ordre pratique allaient finir par se poser mais elle n’avait pas non plus eu pour but de profiter de “retrouvailles” avec Luna pour que la question de ce qu’elle voulait faire lui soit posée directement. “Oui mais ça ne les regarde pas..; enfin, je veux dire, ça change rien pour eux.” hormis peut-être le fait qu’ils n’avaient pas pu profiter de leur petite-fille pendant les vacances mais Luna aurait tout aussi bien pu décider de demander à Gibi de rester au ranch si elles avaient encore vécu là-bas. Ce qui gênait surtout Gibi dans le fait d’en parler était qu’elle doutait que ses grands-parents soient aussi ouverts d’esprits que Luna et elle sur le sujet et qu’ils ne cherchent à faire des histoires parce que Luna était la gardienne légale de l’adolescente. “Je n’ai pas l’impression que tu aies envie que je rentre…” souffla Gibi en réponse à Luna, sans aucun reproche dans la voix. C’était un fait. Elle avait l’impression qu’une part de Luna, si ce n’est la jeune femme toute entière, se satisfait de cette situation et c’était un argument suffisant pour que Gibi souhaite rester chez son père. Mais ça n’en était pas la première raison pour autant. Gibi avait envie de rattraper le temps perdu avec Howard et vivre chez lui était le meilleur moyen de le faire, sans compter qu’elle n’avait jamais pensé avoir besoin d’une figure paternelle jusqu’à ce qu’elles se rendent compte de combien leurs moments de complicité étaient précieux - et bien différents de ceux qu’elle avait pu partager avec Alicia ou même avec Luna. “Mais même sans ça…” Gibi se mordit la lèvre, ne se sentant clairement pas prête pour cette révélation. “j’ai l’impression de rattraper un peu des quatorze années perdues en vivant avec lui…” avoua-t-elle, sans jamais confirmer officiellement les propos de Luna pour autant. Elle releva le regard et posa sa main sur le bras de sa tante, cherchant à tout prix à la rassurer : “Mais si je pouvais vivre avec vous deux…” Elle le ferait et avec plaisir. Mais la situation était bien assez compliquée comme ça et si Gibi finissait par garder son bébé, elle ne pourrait pas non plus changer de maison toutes les semaines - c’était déjà une possibilité bien trop complexe sans qu’un bébé n’entre dans l’équation. Elle sourit doucement en entendant Luna dire qu’elle avait du mal à la suivre parfois : “Moi aussi, t’inquiète pas…” Se redressant un peu en voyant la réaction de Luna, elle secoua doucement la tête. “Non, enfin… on essaiera, on verra. Mais c’est énorme quoi !” L’accouchement était quelque chose qui terrorisait de base la jeune femme, alors l’idée qu’une grosse tête doive passer par un si petit trou n’était en rien. “Ca peut passer, ça dépend de plein de trucs - j’ai pas tout compris - mais psychologiquement… je suis pas prête.” Même si son obstétricienne refusait de prévoir automatiquement une césarienne, estimant qu’un accouchement naturel était toujours préférable. “Mais je vais bien, hein…” précisa-t-elle en voyant la tête de Luna.


Spoiler:
 

_________________



Contenu sponsorisé




Tomorrow is better than today Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Tomorrow is better than today ·
 
Tomorrow is better than today
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: The World-
Sauter vers: