hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le Deal du moment : -46%
BaByliss Sèche-cheveux Powerlight 2000
Voir le deal
13.99 €

 

 could cry just thinking about [...]


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane
Aller en bas 
Beating all my wings.

Anh Ahrens

messages : 884
face + © : huang chun chih, hanatsuki
multinicks : cash, victor
points : 1528
age (birth) : 24 (05/11)
♡ status : a jock, scratch that : a joke*, and not a funny one
work : studying quantum physics
activities : watching the stars, studying till exhaustion, spending the summer at his aunt's and at the library
home : crescent lane.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

could cry just thinking about [...] Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· could cry just thinking about [...] · Ven 21 Aoû - 17:11
Anh fut parcouru d’un frisson, éphémère, qui agita tout son corps, de ses longues jambes jusqu’au bout de ses doigts effilés, qui se crispèrent instinctivement. Il posa son fourre-tout au sol, entre ses pieds, et en extirpa une veste noire – froissée sous le poids des manuels qu’il avait emportés avec lui – qu’il jeta sur ses épaules. Il n’avait pas frémi à cause du froid. Il ne savait pas pourquoi il avait tressailli pour autant. Il ajusta le vêtement pour qu’il ne glisse pas, puis frotta ses avant-bras pour en faire disparaître la chair de poule qui y régnait depuis quelques secondes. Il se redressa ensuite et laissa errer son regard dans le vide, un instant, avant de secouer la tête : il était inutile de se torturer l’esprit en essayant de trouver une explication à son état émotionnel, ces derniers jours. Il était de retour à Windmont Bay, pour une durée indéterminée, ce qui le plongeait dans une mélancolie tenace, qui s’agrippait et s’agripperait encore longtemps à lui. Il soupira ; un soupir pour évacuer les mauvaises énergies, un soupir pour s’encourager, un soupir de plus qui se perdit dans l’atmosphère. Anh se baissa et attrapa son sac, qu’il hissa jusqu’à son épaule. Il reprit sa marche.
La bibliothèque se dessinait sous ses yeux, à quelques centaines de mètres. Ces prochaines semaines, il y passerait l’intégralité de ses journées, à étudier, bien que ce soit l’été, et à y donner des cours de rattrapage à des gamins de Windmont Bay. L’argent qu’il gagnera servira à rembourser sa tante, qui l’hébergeait pendant les vacances et probablement pendant quelques mois encore après. La bibliothèque était son royaume ; son habitat naturel – il en connaissait chaque recoin. Elle avait été son refuge, lorsqu’il n’était qu’un gamin et qu’il cherchait à fuir ses camarades de classes ou ses cousins, lorsqu’il cherchait à se faire oublier et que la seule façon pour s’échapper était de se plonger dans des manuels scolaires et des encyclopédies. Il avait sa table préférée, au fond de la salle principale, qui lui permettait d’être à l’abri des regards et de s’isoler davantage.
Anh n’avait pas d’autres projets pour l’été. Il ne revenait pas à Windmont Bay pour y retrouver des amis – en avait-il réellement ? Depuis qu’il était parti étudier à l’université de Portland, après avoir abandonné l’idée de rejoindre la MIT, il ne revenait à Windmont Bay que lorsque c’était inévitable. Sa tante était bien trop occupée avec ses enfants et sa profession d’infirmière pour s’en offusquer. Avec le temps, il s’était probablement fait oublier, bien que quelques personnes lui offrait un signe de la main ; se rappelaient-elles seulement de son prénom ? Ce relatif anonymat ne déplaisait pas à Anh. Bien au contraire.
Son objectif en vue, il réajusta son sac sur son épaule et se dirigea vers le bâtiment, tout en repassant silencieusement en revue son agenda : son premier cours particulier ne commencerait que dans deux heures, ce qui lui laisserait le temps de travailler sur ses travaux de recherche. Anh vérifia dans son fourre-tout qu’il n’avait pas oublié les exercices de mathématiques qu’il donnerait à faire à son élève et, lorsqu’il leva les yeux, il contourna, juste à temps, une silhouette en béquille qui avançait devant lui.
Il fut parcouru d’un nouveau frisson, plus tenace celui-ci, qui ébranla son corps un peu plus fortement et qui mis tous ses sens en alerte. Anh fit quelques pas encore avant de s’arrêter, les yeux écarquillés, incapable de bouger davantage.
It’s not him. It can’t be.
Et si c’était vraiment lui ?, pensa-t-il.
Just keep on walking and don’t look back.
Anh ne put s’empêcher de jeter un regard furtif derrière lui ; il ne tourna pratiquement pas la tête. La silhouette resta floue dans son angle de vision, mais dangereusement familière, assez pour le paralyser sur place quelques secondes. Il tira son sac vers son torse et croisa les bras pour le maintenir contre lui, avant de fermer les yeux et d’avancer.
It’s not him.
Ce n'était qu'un mauvais tour de son imagination.

Tate Halstead

messages : 1003
name : Olivia
face + © : darren barnet + prettygirl@bazzart, madisonmusing@tumblr
multinicks : chad, greyson, harper, jax, lydia, stella, tobias, zoya
points : 1089
age (birth) : 25
♡ status : single
work : recovering from an injury
home : back at home for the summer

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

could cry just thinking about [...] Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: could cry just thinking about [...] · Sam 12 Sep - 13:55
Il pouvait sans doute paraître étrange de le voir errer dans ces allées-là. Ce n’était pas sa démarche claudiquante qui rendait sa présence saugrenue, pas davantage la béquille sur laquelle il s’appuyait, mais en réalité personne ne se souciait de sa silhouette qui se dessinait derrière les rangées de livres. Sept ans plus tôt, il en aurait été autrement mais les années avaient passé, l’eau avait coulé sous les ponts et plus personne ne s’intéressait vraiment à lui. D’un côté, Tate en était soulagé; d’un autre, l’attention lui manquait, parce qu’il avait l’impression d’être devenu transparent. En vérité, c’était juste que d’autres noms avaient pris sa place, sa génération de lycéens était éparpillée aux quatre coins du monde et il ne restait que ceux qui n’étaient jamais partis, les losers, comme il les aurait qualifiés auparavant. Ceux qui n’avaient aucune perspective d’avenir, aucune envergure, ceux avec lesquels il ne s’était trouvé aucun point commun - mais sans doute avait-il forcé le trait. Les apparences sont trompeuses, Tate Halstead le savait, mais elles sont également fragiles, ne tiennent qu’à un fil - celui de Mazebird - et la moindre maladresse pouvait provoquer une chute en cascade. Il était bien placé pour le savoir.
En attendant, il préférait qu’on ne le remarque pas, qu’on ne lui adresse pas plus qu’un regard distrait, qu’on ne s’interroge pas sur sa présence en ces lieux qu’il avait si longtemps évités. Ces lieux marqués de souvenirs qu’il n’aspirait pas à raviver.
C’était sans compter sur le destin - ou quoi qu’on appelle ces mystères et ces hasards qui le ramenaient toujours au même point, à la même personne.
Tate ne s’attendait pas à croiser la route d’Anh parce qu’il avait mené son enquête, il avait appris que le garçon n’était plus à Windmont Bay, qu’il étudiait à Portland et il avait fait comme si la nouvelle lui importait peu, même si, en fait, son coeur avait été picoré d’une sensation qu’il n’avait jamais oubliée, même s’il l’avait savamment refoulée. Il était un expert dès qu’il s’agissait de dissimuler, de feindre, de leurrer; il en avait fait un art, un mécanisme de défense, un masque - en fait, il ne savait pas comment faire autrement. Il n’avait donc pas été surpris de voir la table d’Anh, celle du fond, inoccupée, mais il n’était pas assez borné pour ne pas deviner l’onde de déception qui l’avait traversé. Il lui avait pourtant suffi de fixer l’endroit pendant quelques trop longues secondes pour dessiner le corps penché sur un cahier, la mine concentrée, l’inconscience totale d’être observé depuis un rempart de livres. Ensuite, Tate s’était détourné en se maudissant d’être ainsi emmêlé avec le passé, alors qu’il aurait dû couper le cordon depuis qu’il était parti. Depuis que tout s’était fini.
Il ne savait pas ce qu’il fichait là. Il n’avait jamais aimé étudier et lire lui avait toujours paru être un loisir obscur qui n’était pas fait pour lui. Il avait peut-être naïvement espéré avoir une illumination et trouver un moyen d’occuper ses journées mais quand il avait croisé le regard d’un ancien camarade de classe qui travaillait là, il avait détourné les yeux et s’était enfoncé entre deux rangées d’étagères, comme s’il savait parfaitement où il allait. Et, en soi, il le savait: il n’allait nulle part. C’était bien ça le problème.
Furieux d’être mis face à ses incertitudes et à son avenir nébuleux, le jeune homme décida de quitter la bibliothèque au plus vite. Retrouver l’air libre, se laisser tomber sur un banc, maugréer en regardant les passants, jusqu’à ce qu’une nouvelle idée lui vienne - ou juste qu’il soit l’heure de rentrer.
Il avançait aussi vite que le lui permettait sa jambe blessée et quand quelqu’un faillit le percuter, il fut à deux doigts de pousser un juron avant de reconnaître la silhouette frêle, le chevelure de jais, les épaules rentrées, et Tate en eut le souffle coupé. Il s’immobilisa, fixa Anh comme s’il croyait voir un mirage, et le suivit des yeux, un poing encastré dans sa cage thoracique, des doigts jouant avec ses intestins. Avant même qu’il ait pu se retenir, réfléchir, sa voix s’éleva, à peine un murmure qui lui sembla plaintif, pathétique:
- Anh…
Il n’était pas censé être là. Ils n’étaient pas censés être là.
Mais si ce n’était pas à Windmont Bay, où auraient-ils dû se trouver?
Tate le savait. Là-bas, en Californie, à s’entraîner. Mais son genou l’avait lâché.
Et Anh? Quelle était son excuse?
Tate se doutait que ça ne le regardait pas, que ça ne l’avait jamais regardé mais encore moins après ce qu’il s’était passé en terminale.
- Tu ne dis même plus bonjour? croassa-t-il dans ce qu’il aurait aimé être une pâle copie de sa morgue d’antan, quand Windmont Bay était son royaume, quand il faisait ce qu’il voulait - ou le croyait, en tout cas.
Mais Anh n’avait jamais été dupe. Anh n’avait jamais été impressionné par son personnage.
Anh avait toujours été à part.
Et ça n’avait pas changé.

_________________

You're a flashback in a film reel
on the one screen in my town
 
could cry just thinking about [...]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane-
Sauter vers: