hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

 

 when it's good, then it's good, it's so good 'till it goes bad


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane :: mickey's dinner
Aller en bas 

i can see the fire through your eyes

Aaron Edwards

behind
messages : 1144
name : vodka paradise
face + © : alex ludwig - ©all saouls
multinicks : jules, gabriel, evelyn

age (birth) : 22 ans, 12/08/1998
♡ status : PDA (please don't ask)
work : firefighter
activities : club d'ecologie, wb fire watch, sport
home : bridgewater way
points : 499
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : dispo

when it's good, then it's good, it's so good 'till it goes bad Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· when it's good, then it's good, it's so good 'till it goes bad · Jeu 3 Sep - 15:42
02 SEPTEMBRE 2020 - 20H00
Feat @Finn Prentis

Pour une fois, tu ne passeras pas ta soirée seul à t’abrutir devant la télé. T’as pris de mauvaises habitudes ces dernières semaines. Ce n’est pas du tout ton genre de distraction en plus. Mais vu que Winifred est internée et que tes frères ne sont plus là, tu te retrouves seul ces derniers temps. T’es pas forcément d’humeur à voir des gens en plus. Ni de faire la fête. Tes occupations se limitent à ton sport quotidien et les clubs auxquels tu as adhéré. Tu t’es d’ailleurs beaucoup investi dans le Windmont Bay Fire Watch cet été. Mais tu sais qu’il faut que tu redeviennes social. T’es habituellement un mec jovial, qui s’entend bien avec tout le monde. A commencer par Finn, ton ancienne collègue. Cela te manque de ne plus pouvoir rigoler avec elle dans les couloirs de la caserne. Et c’est la raison pour laquelle vous avez rendez-vous ce soir. Tu ne sais plus vraiment si vous avez fixé une heure mais te voilà devant le Mickey’s Dinner à l’attendre. Pas de clope au bec. T’as arrêté il y a quelques mois de ça déjà. Tu te contentes d’observer les couples installés dans le restaurant à travers la vitre, presque abattu de ne pas en faire parti. Puis voilà qu’une mélodieuse voix familière vient bousculer tes pensées. Finn. Ta frimousse s’illumine. – Hey ! Comment tu vas ? – Ton premier réflexe c’est de la serrer dans tes bras. Elle est désormais plus une amie qu’une collègue. Tu ne sais même pas si tu peux encore la considérer comme telle. Mais tu espères vivement qu’elle reviendra bosser un jour à tes côtés. – T’as bonne mine ! – Tu te permets d’observer son visage étincelant, son maquillage et sa coiffure. Elle s’est apprêtée pour ce dîner et surtout elle est visiblement sobre. C’est agréable. Tu ne la reconnaissais plus avant qu’elle quitte la caserne. C’était limite devenu un zombi ou l’ombre d’elle-même. – T’avais réservé ? – Tu lui demandes alors que vous rentrez dans le restaurant, heureusement pas plein. Il semble y avoir encore de la place pour vous. Si bien que tu n’hésites pas à intercepter un serveur pour qu’il vous installe. – Une table pour deux s’il-vous-plait. – Pas besoin de réservation. Ton regard scrute aussitôt tous les serveurs. Harper n’est pas présente ce soir. C’est bien dommage. Ça fait un moment que tu ne l’as pas vu. Si bien que tu ne sais pas si elle travaille encore ici. Tant pis. Tu t’installes aux côtés de la jolie rousse. – Ça fait plaisir de te revoir. Tu nous manque à la caserne. Je crois qu’il n’y a pas un jour où Ragston n’évoque pas ton nom. – Tu te confies alors sans plus attendre. T’aimerais tellement qu’elle revienne. Et tu sais que tu n’es pas le seul. Elle manque aussi beaucoup à Tommy, Georgie et Victoria. – Deux virgin mojitos. – Tu réponds au serveur au tac-au-tac lorsqu’il demande ce que vous désirez boire pour commencer. Tu ne laisses ainsi pas le choix à ta camarade. Alcool interdit ce soir. Tu serais d’ailleurs du genre à débarquer chez elle et jeter toutes les boissons alcoolisées restantes pour t’assurer de sa sobriété future.

the world spins madly on

Finn Prentis

behind
messages : 2256
name : margot; chasinghearts
face + © : holland roden ; unknown
multinicks : ali ▴ daphne ▴ gibi ▴ maya ▴ maggie ▴ ayden

age (birth) : 29 yo (3|05)
♡ status : sober but for how long?
work : (former?) firefighter.
activities : trying not to drink ∙ surviving not thriving ∙ trying not to drink ∙ not saying his name ∙ trying not to drink
home : crashing at Dean's.
points : 1604
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Aaron ▴ Vic ▴ Shiloh ▴ Nic ▴(Dean, Tommy)| fr/en ▴ closed

when it's good, then it's good, it's so good 'till it goes bad Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: when it's good, then it's good, it's so good 'till it goes bad · Dim 6 Sep - 20:09
En quittant la caserne, Finn s’était promis d’essayer de s’en tenir éloigné le temps de se remettre les idées en place. Malheureusement, c’était un peu plus compliqué pour elle qu’il n’y paraissait. Tommy et Vic étaient des amis à qui elle tenait et qu’elle voyait donc régulièrement. Shiloh Ragston, leur capitaine, avait pris soin de prendre de ses nouvelles et la relation qu’ils avaient, auparavant uniquement professionnelle, se transformait désormais en une véritable amitié. Cela ne faisait pas beaucoup de monde qu’elle fréquentait vis-à-vis de la caserne mais c’en était assez pour qu’elle ait toujours des nouvelles de ce qu’il s’y passait et des gens qui y étaient. Ca aurait sûrement été une bonne chose si cela ne rappelait pas à Finn combien elle s’était sentie sereine, ou presque, il y avait quelques temps que cela avant tout ne parte à vau-l’eau. En réalité, cette version de la vie d’avant de Finn était légèrement erronée mais elle ne pouvait s’empêcher de le voir comme ça. De toute façon, la seule idée de revenir à la caserne suffisait à lui donner envie de prendre sa voiture jusqu’au premier liquor store sur son chemin et d’acheter une quantité d’alcool assez importante pour qu’elle ne la finisse pas en une soirée. Ainsi, quand Aaron lui avait proposé qu’ils se voient, Finn avait hésité quelques heures avant de répondre à son message. Après mure réflexion, elle en avait déduit que cela serait une bonne première étape pour commencer. De plus, ses coéquipiers lui manquaient, et Aaron faisait définitivement parti de la tête de liste. Il s’étaient toujours bien entendu, ne manquant jamais de farces à se faire ou de boutades à échanger. Arrivant à pied de chez Dean, Finn sourit en l’apercevant, lui faisant signe de la main avant d’écraser sa cigarette contre sa semelle puis de jeter son mégot la première poubelle venue. “Hey, ça va et toi ?” dit-elle, en lui rendant son étreinte. Elle sourit doucement en l’entendant dire qu’elle avait bonne mine, sachant que ce n’était pas tout à fait vrai mais décida de prendre le compliment : elle avait de toute façon bien meilleure mine que la dernière fois qu’ils s’étaient vus. “Nan, y a toujours de la place.” précisa-t-elle lorsqu’il lui demanda si elle avait réservé. Il était rare qu’il n’ait pas de place au Mickey’s et dans le pire des cas, cela ne la gênait pas d’attendre quelques minutes.
Une fois installée, Finn jeta un coup d’oeil rapide au menu - plutôt pour s’assurer que celle-ci n’avait pas changé qu’autre chose puis releva la tête vers Aaron, sincèrement touchée de ses propos. Elle ne put s’empêcher d’arquer un sourcil en entendant Aaron parler de Ragston. “Vous me manquez aussi. On devrait faire quelque chose tous ensemble bientôt.” proposa-t-elle, sincère. “Mais je ne suis pas encore prête à revenir.” Finn préféra le lui préciser avant qu’il ne lui pose la question. Cela faisait deux mois et un jour qu’elle n’avait pas touché à une goutte d’alcool mais c’était encore particulièrement compliqué certains jours. Elle ne préférait pas se soumettre à ce genre de stress. “Et qu’est-ce que Ragston peut bien avoir à dire sur moi chaque jour ?” Luttant contre l’envie d’envoyer immédiatement un sms à son ancien capitaine et nouvel ami, Finn ne put dissimuler un sourire amusé. Ce qu’elle allait pouvoir le charier avec cette info… “Tu peux prendre de l’alcool, Aaron… Ca ne me gêne pas.” Tant qu’il n’y avait aucun risque qu’elle confonde leurs deux verres, mais Finn refusait d’être la rabat-joie qui empêchait ses amis de s’amuser. Au contraire. “Alors, raconte-moi un peu ce que j’ai manqué dans ta vie! Je t’ai aperçu avec un chien la dernière fois, non ?” demanda-t-elle.

_________________

Lights will guide you home and ignite your bones.

i can see the fire through your eyes

Aaron Edwards

behind
messages : 1144
name : vodka paradise
face + © : alex ludwig - ©all saouls
multinicks : jules, gabriel, evelyn

age (birth) : 22 ans, 12/08/1998
♡ status : PDA (please don't ask)
work : firefighter
activities : club d'ecologie, wb fire watch, sport
home : bridgewater way
points : 499
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : dispo

when it's good, then it's good, it's so good 'till it goes bad Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: when it's good, then it's good, it's so good 'till it goes bad · Ven 11 Sep - 17:24

L’attente devant le restaurant ne fit finalement pas si longue avant que Finn ne débarque. Mais t’as eu tout de même le temps de te perdre dans tes pensées et de devenir envieux des différents couples installés derrière la vitre de la façade se trouvant devant toi. Ils respirent le bonheur. Tu ne peux pas en dire autant de ta relation qui est au point mort. Peut-être que la demoiselle pourra d’ailleurs te conseiller. – Ça va mieux maintenant ! – Que tu affirmes d’un air flatteur sans pour autant vouloir la draguer. C’est juste une manière d’exprimer ta satisfaction de la revoir et de passer du temps en sa compagnie. Mais t’es assez maladroit parfois. Comme lorsque tu déclares qu’elle a bonne mine alors qu’elle est toujours en phase de deuil. Cela pourrait aller clairement mieux pour elle. Mais t’es du genre à voir le verre à moitié plein. T’es optimiste quant à son rétablissement et tu constates déjà une grosse différence par rapport aux dernières fois où tu as pu la voir. – Pas faux. – Il est vrai qu’il y a souvent de la place au restaurant. Le Mickey’s Dinner est rarement plein. Surtout pour deux personnes. Et d’ailleurs, t’en as confirmation lorsque le serveur vous octroie une table pour la soirée. Pas d’attente, donc. A peine installé, tu t’empresses de lui parler boulot et de lui confier aussi qu’elle vous manque à la caserne. Vous devriez vous faire une sortie collective, comme elle le suggère. – Carrément ! – Par dessus tout, t’aimerais qu’elle revienne définitivement bosser à tes côtés. Sauf qu’elle estime ne pas être prête. Faudra être encore un peu patient. – Tu reviens quand tu le sens. – Tu ne lui mettras clairement pas le couteau sous la gorge. Cela ne servirait à rien de la forcer à revenir. Il faut avant tout que cela vienne d’elle et aux dernières nouvelles, elle est la seule personne à pouvoir savoir quand elle ira suffisamment bien pour travailler à nouveau. A la caserne, vous avez tendance à dire qu’avant d’aider les autres, il faut pouvoir s’aider soi-même. Si vous n’y êtes pas à 100 %, alors il vaut mieux faire une pause, comme le fait Finn. Elle a d’ailleurs de la chance que Ragston soit aussi compréhensif. Il a beau être plutôt froid comme chef, il n’en reste pas moins humain lorsqu’il le faut. Il évoque d’ailleurs régulièrement la jeune femme qui manque à l’appel. – Ça relève du secret professionnel ça ! Ce n’est pas à moi de te le dire. – T’entretiens le mystère avec humour. Bien évidemment, il n’y a rien de confidentiel là-dedans. Mais t’as pas envie de trop flatter l’égo de la jolie rousse. Ni envie de balancer les propos du chef. De toute façon, y’a rien qui te vient en tête. – Non, non. J’en ai pas envie. – Tu persistes lorsqu’elle t’indique que tu peux prendre un cocktail alcoolisé si tu le désires. Elle pense probablement que tu te forces par rapport à elle. Mais ce n’est pas vraiment le cas. Tu sauras tout aussi bien savourer un virgin mojito. – J’ai plus vraiment de bon rapport avec l’alcool. – Tu te confies sans pour autant attendre qu’elle en fasse de même. Tu parles là de ton parcours de vie et du fait que tu limites énormément ta consommation. Tu ne saurais d’ailleurs même plus décréter la dernière fois que t’y as touché. T’essayes d’avoir la meilleure hygiène de vie possible désormais. – Ouais. Estrella. C’est pas mon chien mais je m’en occupe depuis quelques temps. – Il est clair qu’un molosse comme ça dans la ville, ça ne passe pas inaperçu. Ce n’est pas la première personne à t’avoir remarqué avec l’animal. Faut dire que tu le gardes depuis déjà plusieurs mois et que tu le sors souvent au parc. – Il s’est passé pas mal de choses à vrai dire. – Elle en a manqué des choses. Peu de personnes sont au courant de ce qui se trame dans ta vie. Et il est peut-être temps que ça change. T’as besoin d’en parler à quelqu’un. T’oses même pas appeler tes frères pour leur raconter tes malheurs. – La personne avec qui j’étais en couple depuis plusieurs mois.. Winifred. Elle.. elle s’est faite internée en hôpital psychiatrique. – Cette fois-ci tu n’utiliseras pas de terme péjoratif à son sujet. Il s’agit d’un trouble maladif, même si pour toi, le comportement qu’elle a pu avoir relève tout de même de la folie. – Et je n’arrive pas à lui pardonner ce qu’elle a pu faire. – Cela commence comme ça. Mais c’est en réalité plus complexe. Tu ne peux pas tout raconter d’un coup à ton interlocutrice. Cela reviendrait à donner trop d’information et la perdre. Chaque chose en son temps.

_________________

Soul lover, which way have you moved ? It's been a while since our bodies grooved (...)
The unknown now.

the world spins madly on

Finn Prentis

behind
messages : 2256
name : margot; chasinghearts
face + © : holland roden ; unknown
multinicks : ali ▴ daphne ▴ gibi ▴ maya ▴ maggie ▴ ayden

age (birth) : 29 yo (3|05)
♡ status : sober but for how long?
work : (former?) firefighter.
activities : trying not to drink ∙ surviving not thriving ∙ trying not to drink ∙ not saying his name ∙ trying not to drink
home : crashing at Dean's.
points : 1604
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Aaron ▴ Vic ▴ Shiloh ▴ Nic ▴(Dean, Tommy)| fr/en ▴ closed

when it's good, then it's good, it's so good 'till it goes bad Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: when it's good, then it's good, it's so good 'till it goes bad · Ven 18 Sep - 17:46
Si un sourire sincère se dessina sur les lèvres de Finn lorsqu’elle entendit Aaron lui dire qu’il allait mieux maintenant qu’elle était là, une part de Finn ne pouvait s’empêcher de s’inquiéter pour son ami. Les quelques sms qu’ils avaient échangé laissaient entendre qu’il n'était pas au meilleur de sa forme. En toute franchise, la jeune femme était contente qu’il lui ai fait comprendre. Elle s’était contenté d’un cercle restreint d’amis ces derniers temps, s’éloignant de personnes qui faisaient pourtant normalement parties de son quotidien mais sa peine était-elle qu’elle savait ne pas être capable de donner plus. Si elle voulait vaincre sa maladie, elle savait qu’il lui fallait se concentrer en priorité sur elle-même. Ce n’était pas chose aisée : au-delà même du fait que Finn était plutôt généreuse avec ses amis, elle n’avait jamais particulièrement aimé prendre du temps pour se consacrer à ses pensées. Oui, elle n’avait aucun problème à passer du temps seule ; bien au contraire, elle adorait courir quotidiennement pendant une heure à son rythme, partir en aventure à moto ou trouver une autre occupation digne d’un véritable casse-cou pour s’occuper l’esprit. Mais prendre le temps de faire un point sur sa vie, sur ce qu’elle voulait personnellement, professionnellement, ce à quoi elle devait renoncer, ce qu’elle devait accepter même si elle n’avait rien traversé de pire… Finn détestait le faire et ne l’avait jamais fait - du moins, jamais en dehors de l’hôpital psychiatrique dans lequel elle avait passé quelques semaines pour combattre son alcoolisme, il y avait deux ans de cela. Donnant une accolade à Aaron, elle décida de ne pas l’interroger tout de suite sur ce qui le rendait malheureux ; ils avaient encore tout le temps de discuter.
Quelque peu nerveuse lorsqu’il aborda le sujet de la caserne, Finn tâcha de lui répondre sincèrement tout en précisant le fond de sa pensée. Elle avait conscience que Aaron pensait à bien, et ne prenait absolument pas mal sa sollicitude, bien au contraire. Toutefois, elle préférait couper à la discussion sur son retour, n’ayant pas le courage d’expliquer pourquoi c’était si compliqué. Un sourire reconnaissant sur les lèvres, Finn le remercia du regard de ne pas lui mettre la pression et nota dans un coin de sa tête d’organiser rapidement un verre avec toute la caserne. Peut-être même pourrait-elle renouer un peu avec ses bonnes habitudes et convaincre Victoria d’organiser une soirée à thème avec elle ? Lorsque le sujet de conversation tourna vers leur capitaine et que Aaron invoqua le secret professionnel pour ne pas lui dévoiler ce qu’il racontait sur elle, elle força une petite moue avant de lui lancer, d’un air taquin : “Tu m’considères déjà plus comme une collègue ?” Elle lui tira doucement la langue, ne souhaitant pas du tout le mettre mal à l’aise. A dire vrai, elle préférait même ne pas savoir ce qu’il disait sur elle car 1) elle ne voulait pas avoir l’impression de le décevoir en étant toujours pas revenue à la caserne et 2) parce que c’était beaucoup plus drôle d’inventer des choses qu’il n’avait pas dite pour le taquiner.
Finn ne releva pas particulièrement lorsqu’il précisa ne pas avoir envie d’alcool. Si elle était tout à fait honnête, elle avait conscience que la plupart des gens faisait un effort pour qu’elle ne soit pas tentée de l’alcool mais l’appréciait. Le seul fait de se trouver dans un endroit qui vendait de l’alcool était compliqué pour elle - même si c’était chaque jour un peu plus facile - et c’était tant mieux si on ne la tentait pas plus que de mesure. Son regard s’assombrit cependant lorsque le pompier précisa ne plus avoir besoin rapport avec l’alcool. “Comment ça ?” demanda-t-elle, sincèrement inquiète. Elle savait combien cela pouvait être un poison - autant qu’un remède - et même si le fait qu’il le précise, était un premier pas, Finn espérait sincèrement qu’il ne tomberait pas aussi bas qu’elle. Posant une main sur son bras, elle attrapa son regard et lui sourit : “Si tu as besoin d’en parler, ou de quelqu’un pour t’accompagner à un meeting…” Ne souhaitant pas se montrer trop insistante - elle détestait qu’on la fasse parler de ce genre de choses, Finn continua la conversation en lui demandant plus généralement de ses nouvelles, tombant des nues devant ce qu’il lui racontait. Finn ne put s’empêcher de froncer les sourcils en l’entendant raconter ce qu’elle avait manqué. Elle se souvenait vaguement qu’il était en couple mais ne savait plus vraiment si c’était sérieux. Une chose était certaine, en tout cas : elle avait loupé un paquet de choses. Si la jeune femme ne put s’empêcher de tiquer en l’entendant parler d’hôpital psychiatrique, elle n’avait aucun doute qu’il ne parlait pas de ça quand il s’agissait de “pardonner”. Pinçant les lèvres une seconde, elle attendit d’être certaine qu’il n’ait rien à ajouter pour demander : “Qu’est-ce qu’elle a fait exactement ? Tu veux en parler ?” Finn n’avait aucune envie de s’immiscer, mais s’il avait lancé le sujet, c’était probablement parce qu’il avait besoin d’en parler. “C’est pour ça que tu es al… que tu n’as pas de bon rapport avec l’alcool ?

_________________

Lights will guide you home and ignite your bones.

i can see the fire through your eyes

Aaron Edwards

behind
messages : 1144
name : vodka paradise
face + © : alex ludwig - ©all saouls
multinicks : jules, gabriel, evelyn

age (birth) : 22 ans, 12/08/1998
♡ status : PDA (please don't ask)
work : firefighter
activities : club d'ecologie, wb fire watch, sport
home : bridgewater way
points : 499
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : dispo

when it's good, then it's good, it's so good 'till it goes bad Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: when it's good, then it's good, it's so good 'till it goes bad · Mar 22 Sep - 21:58


Si t’avais une baguette magique, tu ferais en sorte de faire revenir Finn à la caserne. L’ambiance n’est plus la même sans elle. Il manque un maillon de la chaîne. Et le capitaine est le premier à le dire. Finn fait parti des meilleurs éléments. C’est une pompier volontaire et moteur au sein de l’équipe. Si tu comprends les raisons de son absence, tu ne t’empêches pas d’user d’arguments pour qu’elle revienne aussitôt que possible. – C’est que t’es plus dans les rangs pour l’instant ! – Elle décide de te narguer et toi aussi. C’est comme si tu parlais des derniers épisodes d’une série qu’elle a arrêté de regarder enfin de compte. Elle est la seule fautive. Et puis, tu ne lui ferais pas ce plaisir de venter ses mérites. Elle a déjà bien assez conscience de ses atouts. Mais il en va de même pour ses défauts et son penchant pour l’alcool. Tu la trouves très responsable. Elle s’est retirée à temps avant de mettre la vie de quelqu’un d’autre en péril à cause de son addiction. L’alcoolisme est une drogue que tu ne connais que trop bien et tu ne manques pas de le lui faire savoir. – Ah non non, je disais pas ça pour ça. – Tu es étonné qu’elle te propose d’aller à un meeting avec elle. Est-ce qu’elle pense que tu es ou as été alcoolique ? Très certainement. Mais le problème n’est pas du tout là. Elle semble pour le moment se satisfaire de ta réponse d’ailleurs. Un court silence et elle te demande ce qu’elle a raté de ta vie puis t’avoir aperçu avec un chien une fois. Celui de Winifred que tu gardes pendant son absence. Il est temps de lui expliquer ce qu’il s’est passé. Tu essayes d’être assez bref et de ne pas rentrer dans les détails tout de suite. Mais bien évidemment, elle t’en demande plus. Elle prend d’ailleurs des pincettes en sous-entendant que tu n’es pas obligé d’en parler mais il est déjà trop tard et puis, c’est toi qui a abordé le sujet alors il serait gonflé maintenant que tu n’ailles pas jusqu’au bout. En revanche, tu tiens à l’interrompre à nouveau, car visiblement, tu n’as pas été convainquant quelques minutes auparavant. – Je t’arrête tout de suite j’ai pas de problème spécifique avec l’alcool. J’en bois rarement. C’est plutôt un souci d’ordre familial mais rien à voir. – T’aurais clairement pas dû en parler car à présent elle est persuadée que toi aussi t’es un alcoolo. Mais c’est faux. Tu parlais plutôt de ton entourage mais de toute manière, c’est pas le sujet. Et tu ne te fais pas prier pour reprendre la parole et poursuivre là où tu étais en espérant qu’elle n’insiste pas à nouveau à ce sujet sans quoi tu serais contraint de hausser un peu le ton.  – J’sais pas vraiment par où commencer. – Tu réfléchis un instant à la manière d’aborder les choses et de faire attention à ne plus utiliser de mots durs à l’égard de Winifred du genre « folle », « tarée » ou la comparer au mec de You. Tu sais que c’était maladif. Une addiction malsaine. – Grosso modo, j’ai appris du jour au lendemain son internement car elle stalkait des gens depuis plusieurs mois. […] Elle avait un cabanon secret dans son jardin avec des infos intimes sur eux. Mais du genre.. obsessionnel. – Tu tiens tout de même à ne pas minimiser la chose car c’est hyper grave à ton sens et ça n’a rien d’un comportement normal. Elle est fautive même si elle a été reconnue malade. – Flippant, hein ? – Tu te plonges un instant sur le plat quand le serveur vous interrompt pour vous ramener à boire et prendre la commande. Tu choisis très rapidement le burger classique avec les frites maisons. Ce qui laisse un peu plus de temps à Finn pour faire son choix. – Je l’ai revu il y a quelques semaines, ça ne s’est pas du tout bien passé. – Tu déclares une fois que le serveur est parti en cuisine et que vous vous retrouvez à nouveau à deux. Tu t’empresses de boire une gorgée de ta boisson car toutes ces confessions assèchent quelques peu ton gosier. Tu vas avoir besoin de ta voix pour continuer à raconter tes péripéties digne d’un mauvais soap.

the world spins madly on

Finn Prentis

behind
messages : 2256
name : margot; chasinghearts
face + © : holland roden ; unknown
multinicks : ali ▴ daphne ▴ gibi ▴ maya ▴ maggie ▴ ayden

age (birth) : 29 yo (3|05)
♡ status : sober but for how long?
work : (former?) firefighter.
activities : trying not to drink ∙ surviving not thriving ∙ trying not to drink ∙ not saying his name ∙ trying not to drink
home : crashing at Dean's.
points : 1604
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Aaron ▴ Vic ▴ Shiloh ▴ Nic ▴(Dean, Tommy)| fr/en ▴ closed

when it's good, then it's good, it's so good 'till it goes bad Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: when it's good, then it's good, it's so good 'till it goes bad · Dim 4 Oct - 0:01
Malgré son sourire amusé sur les lèvres, Finn arqua un sourcil en entendant Aaron souligner le fait que Finn n’était plus dans les rangs. « Et donc, ça y est, je ne fais plus partie de la famille ? Tu m’oublies déjà ? » dit-elle en le faisant volontairement culpabiliser. Son air taquin ne laissait aucun doute sur le fait qu’elle n’était pas sérieuse mais le simple fait qu’elle ne soit plus à la caserne ne signifiait pas qu’elle allait se comporter différemment avec eux. Finn adorait les faire tourner en bourrique et cela lui manquait. Certaines fois tout du moins, toutes les fois où elle avait l’impression de redevenir un peu elle-même. Le sujet de la conversation devint bien rapidement trop sérieux, du moins surtout comparé à ce que la jeune femme avait espéré. Mais elle n’avait aucune intention de laisser son ami en difficulté s’il avait un problème à gérer avec l’alcool. Elle n’était clairement pas assez stable pour l’aider réellement mais elle pourrait l’inciter à venir avec elle à des réunions des alcooliques anonymes, lui présenter les personnes qui avait pu l’aider. Tous les sens de Finn étaient en alerte, sentant peu à peu la panique l’envahir. Elle soupira doucement en l’entendant dire qu’il n’avait pas de problème avec l’alcool. Elle pince doucement les lèvres mais sait qu’il faut savoir quand et comment insister et a la façon franche qu’Aaron à de lui dire, Finn se doute qu’elle ne peut pas se permettre d’insister plus que de mesure. Elle décida donc d’attendre le bon moment pour revenir dessus, plus tard dans la soirée et de continuer à discuter de tout et de rien en attendant. Elle lui parla donc d’une des dernières fois où elle l’avait aperçu, espérant trouver de quoi revenir sur le sujet. Ce fut d’ailleurs le cas très rapidement mais la conversation revint rapidement sur le sujet. Cette fois, Finn fut légèrement plus rassurée, même si pas tout à fait. Une part d’elle cependant voulait croire que Aaron allait bien et puisqu’une autre part d’elle n’avait pas le courage de s’occuper de quelqu’un qui allait mal… pour cette fois, elle fermerait les yeux, espérant simplement très fort qu’il disait la vérité. « Ok, je comprends. Désolée, c’est juste un sujet sensible pour moi. » précisa-t-elle, sincère. Parce que c’était vrai aussi. Elle secoua doucement la tête, buvant un peu de son verre d’eau pour se resaisir un peu. Elle interrogea avec douceur Aaron sur ce qu’il avait à lui dire sur son ancienne petite-amie sans vraiment savoir à quoi s’attendre. En tout cas, une chose était certaine, Finn ne s’attendait pas une seule seconde à l’histoire qu’il s’apprêtait à lui raconter. « Mais… » commença la pompier en se demandant ce qu’elle pouvait bien dire à cette histoire. C’était… invraisemblable. Finn connaissait assez Aaron pour savoir qu’il n’exagérait probablement pas et que la situation devait vraiment être flippante… Pour un peu, on se serait cru dans un épisode d’esprits criminels. « Attends, je suis désolée, c’est juste hallucinant cette histoire. » Passant un peu les mains sur son visage, elle cherchait par où commencer : elle voulait être là pour son ami tout en respectant sa vie privée mais avait des centaines de questions en même temps. Elle secoua doucement la tête pour se re-saisir et posa une main réconfortante sur le bras de son ami. « C’est… elle qui te l’a dit ? Elle n’est plus internée ? » demanda-t-elle, prenant sur elle pour ne pas poser d’autres questions. C’était au fond tout ce qui importait. Finn tenta d’imaginer dans quel état elle serait à la place de Aaron mais des frissons parcourent son échine et elle décida de ne pas imaginer cela plus que cela. Ce n’était de toute façon pas d’elle dont il était question.

_________________

Lights will guide you home and ignite your bones.

i can see the fire through your eyes

Aaron Edwards

behind
messages : 1144
name : vodka paradise
face + © : alex ludwig - ©all saouls
multinicks : jules, gabriel, evelyn

age (birth) : 22 ans, 12/08/1998
♡ status : PDA (please don't ask)
work : firefighter
activities : club d'ecologie, wb fire watch, sport
home : bridgewater way
points : 499
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : dispo

when it's good, then it's good, it's so good 'till it goes bad Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: when it's good, then it's good, it's so good 'till it goes bad · Dim 18 Oct - 23:51


Au-delà d’être une collègue de travail, tu considères Finn comme une amie. Ça ne fait qu’un an que tu es à la caserne mais vous avez vécu tellement de choses ensemble au boulot que vous vous êtes rapprochés. Surtout ces derniers mois. Et tu trouves ça regrettable qu’elle ne figure plus aujourd’hui dans les rangs. – Bien sûr que non ! – Pour autant, tu ne la rayes pas de la liste et ne l’oublies pas. Sinon tu ne serais pas là avec elle ce soir. Ça ne fait nul doute. – Tu feras toujours partie de la famille quoi qu’il en soit. – Petite déclaration trop mignonne comme tu sais si bien les faire. Tu sais être un amour parfois. Il te semble d’ailleurs que ton message d’encouragement, lorsqu’elle t’avait annoncée son intention de se retirer quelques temps de la caserne, l’avait touchée. Et cette affection que tu lui portes te semble être réciproque puisqu’elle s’inquiète aussitôt pour toi lorsque tu lui parles d’alcool. Pourtant, il n’y a pas vraiment de quoi tirer la sonnette d’alarme. Tu vas très bien et ne te considère absolument pas comme étant alcoolique. Tu ne bois quasiment jamais. Mais tu t’es un peu embrouillé les pinceaux ou alors il y a eu quiproquo. Si bien que tu te sens obligé de clarifier le fait qu’il s’agit plutôt d’une affaire familiale sans trop en dire non plus. Elle s’excuse alors prétextant que c’est un sujet qui lui tient à cœur. – Je sais. – Tu passes ta main sur la sienne amicalement comme pour la soutenir avant de la retirer ne voulant pas qu’elle s’imagine quoi que ce soit. Tu veux juste lui montrer que tu es là si elle a besoin et qu’elle fait une rechute. Tu sais très bien qu’il s’agit d’un sujet sensible pour elle. C’est une blessure récente. Mais ce n’est pas la seule qui a vécu des choses pas faciles ces derniers mois. T’as eu ton lot de galères aussi et il est temps de les lui partager. T’as vraiment besoin de te confier à ton tour. – Ouais, carrément. – C’est une histoire digne d’un film ou série morbide. Winifred aurait limite pu figurer dans la série You à la différence prêt qu’elle n’est pas une tueuse en série. Du moins, à ta connaissance. Elle a juste des troubles obsessionnels et tu arrives un peu plus à dédramatiser maintenant qu’elle est internée à l’hôpital. Tu as espoir qu’elle aille mieux. Tu le souhaites vivement car tu ne pourras pas cautionner que ça puisse arriver à nouveau. Le serveur vous interrompt pour prendre vos commandes, le temps de laisser Finn digérer ça. Puis tu remets le sujet sur la table ensuite en lui avouant que tu as revu Winifred il y a quelques semaines et que ça ne s’est pas du tout bien passé. – Ouais plus ou moins. Et si, elle est encore internée. Je crois que sa sortie est prévue pour bientôt. – Tu n’en es pas totalement sûr mais il se pourrait que ta copine, si tu peux encore la considérer comme telle, sorte courant septembre de l’hôpital psychiatrique. – Elle avait une permission de sortie d’un week-end au mois de juillet. On s’est engueulé comme jamais. – Tu ne rentres pas non plus dans les détails car tu ne tiens pas à mettre Finn mal à l’aise. Déjà que tu parles de ta vie intime et que c’est pas tellement ton genre. T’essayes de raconter ça de manière assez détachée, comme s’il s’agissait d’un film dramatique ou d’une comédie romantique qui tourne au vinaigre. – Et puis, elle a vu des messages aussi de moi avec une autre fille. – Tu n’aurais peut-être pas dû annoncer ça comme ça vu que là, tu te mets en porte à feu et que tu laisses supposer à la rousse que t’as fais de grosses conneries, ce qui n’est pas vraiment le cas. Du coup, tu rectifies le tir assez vite alors qu’on vous apporte votre dîner du soir. – Enfin il s’est rien passé je te rassure. Je l’ai pas trompé. Elle a juste vu des cœurs et ce genre de smileys et s’est imaginé des choses. – Tu commences à manger, espérant ne pas trop couper l’appétit de ta cavalière du soir avec tes histoires. Au moins, votre dîner ne sera pas fade et silencieux.

_________________

Soul lover, which way have you moved ? It's been a while since our bodies grooved (...)
The unknown now.

the world spins madly on

Finn Prentis

behind
messages : 2256
name : margot; chasinghearts
face + © : holland roden ; unknown
multinicks : ali ▴ daphne ▴ gibi ▴ maya ▴ maggie ▴ ayden

age (birth) : 29 yo (3|05)
♡ status : sober but for how long?
work : (former?) firefighter.
activities : trying not to drink ∙ surviving not thriving ∙ trying not to drink ∙ not saying his name ∙ trying not to drink
home : crashing at Dean's.
points : 1604
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Aaron ▴ Vic ▴ Shiloh ▴ Nic ▴(Dean, Tommy)| fr/en ▴ closed

when it's good, then it's good, it's so good 'till it goes bad Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: when it's good, then it's good, it's so good 'till it goes bad · Lun 9 Nov - 22:51
Un sourire amusé se dessina sur les lèvres de Finn quand elle entendit Aaron se “rattraper” en lui disant qu’elle ferait toujours partie de la famille. Même si elle n’en avait jamais vraiment douté, chacun des membres de la caserne prenant soin de prendre de ses nouvelles régulièrement, la phrase que venait de prononcer Aaron lui mit du baume au coeur. Elle avait plus besoin de l’entendre qu’elle ne s’en était doutée et si honnêtement, elle comprenait que les choses soient différentes (notamment parce qu’elle les avait un peu évité pendant quelques temps), elle était contente de voir que les choses ne changeaient pas vraiment. Le ton de la conversation changea cependant rapidement lorsque Aaron lui dit qu’il n’avait pas une bonne relation avec l’alcool. Se redressant sur sa chaise, visiblement mal à l’aise, Finn chercha à savoir s’il essayait de lui avouer qu’il était alcoolique. En toute honnêteté, elle était à la fois touchée qu’il se sente assez confiance pour lui dire ce genre de choses qu’elle trouvait cela parfaitement inapproprié. Finn n’était clairement pas en état d’aider quelqu’un qui se trouvait dans la même situation qu’elle mais si Aaron était vraiment malade… elle ne le laisserait jamais seul, quitte à ce que cela soit au détriment de sa propre santé. Elle fut rassurée cependant de l’entendre dire que ce n’était absolument pas le cas et si Finn savait pertinemment qu’elle passerait une grande partie de la soirée à s’assurer qu’il n’y ait pas de signe lui indiquant le contraire, une part d’elle avait confiance en ce que disait Aaron. Il avait nié que cela soit un problème pour lui avec beaucoup trop d’aisance et sans aucune agressivité, ce qui n’était généralement pas le cas des alcooliques. Lui présentant des excuses sincères, elle sourit doucement en sentant sa main sur la sienne et lui fit un petit clin d’oeil.
Le reste de la conversation prit une tournure étrange, tant et si bien que Finn n’était pas certaine de tout comprendre. Penchée vers Aaron, elle écouta attentivement ce qu’il avait à lui dire et ne posa des questions que de la manière la plus polie qu’il soit. Ils avaient beau être plutôt de bons amis, la rouquine avait parfaitement conscience qu’il n’était pas en train de lui dire quelque chose de facile. Elle préférait alors se comporter avec beaucoup de pudeur, laissant tout l’espace dans son ami avait besoin pour lui raconter ce qu’il souhaitait lui dire sans se montrer intrusive. Elle ne savait pas vraiment si c’était ce dont Aaron avait besoin; la situation était assez inédite pour qu’elle ne sache pas tout à fait comment se comporter. Finn se dit cependant qu’il était probablement mieux de se comporter comme elle aurait aimé que quelqu’un le fasse pour elle dans cette situation. “Tu as pu lui parler ?” demanda-t-elle lorsque Aaron lui précisa que la sortie de Winifred était prévue pour bientôt. Les informations affluaient et Finn eut l’impression de poser une seconde fois la même question quand Aaron lui dit qu’il avait pu la voir lors d’une permission. Acquiesçant doucement, elle attrapa sa main qu’elle serre dans les siennes lorsqu’elle l’entendit dire qu’il s’était engueulé avec sa... petite-amie ? ex-petite-amie ? “C’est…” Elle ne savait pas vraiment ce que c’était, en réalité. Inquiétant ? Déroutant ? Une part de Finn avait envie de dire à son ami de fuir et d’éviter de prendre tout risque avec cette personne mais elle savait pertinemment que Aaron en était - ou en avait été, en tout cas - sincèrement amoureux et ne voulait pas le braquer. “Je te fais confiance Aaron et même si tu l’avais trompé…” Elle se retint de dire qu’on faisait tous des erreurs car cela la renvoyait trop à des mauvais souvenirs, à la raison pour laquelle ses relations avec Resen avaient été si compliquées sur la fin - même si elle ne l’avait, à proprement dit, jamais trompé. “Je suis vraiment désolée pour toi, Aaron, je ne sais pas quoi te dire…” Elle resserra doucement ses mains autour des siennes avant de le relâcher pour le laisser manger. “Est-ce que… tu l’aimes encore ?” demanda-t-elle à demi-mot, essayant d’être une oreille attentive. Elle commença à manger à son tour et attendit la réponse d’Aaron ne sachant pas s’il souhaitait entendre le fond de sa pensée ou s’il avait simplement besoin de parler.

_________________

Lights will guide you home and ignite your bones.

i can see the fire through your eyes

Aaron Edwards

behind
messages : 1144
name : vodka paradise
face + © : alex ludwig - ©all saouls
multinicks : jules, gabriel, evelyn

age (birth) : 22 ans, 12/08/1998
♡ status : PDA (please don't ask)
work : firefighter
activities : club d'ecologie, wb fire watch, sport
home : bridgewater way
points : 499
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : dispo

when it's good, then it's good, it's so good 'till it goes bad Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: when it's good, then it's good, it's so good 'till it goes bad · Sam 14 Nov - 1:17


La conversation avec Finn se poursuit dans la bienveillance. T’es heureux de partager cette soirée avec elle et de pouvoir aussi te confier. T’en as vraiment besoin. Tu sais qu’elle ne te jugera pas. Tu la connais assez pour lui livrer ce que tu endures depuis plusieurs semaines. Une période assez difficile pour toi et presque digne d’un mauvais roman. Si d’un point de vue extérieur, cela pourrait en amuser certains, cela n’est pas du tout le cas pour toi. Tu échangerais volontiers ta place avec n’importe quel individu tant elle n’est pas plaisante et agréable. Et Finn le croiras volontiers. Ce que tu lui racontes n’a rien de drôle et est plutôt perturbant. Tu ne sais même pas comment elle arrive à te conseiller. – Vite fait. On a parlé de formalités comme ses factures à payer ou la garde provisoire de sa chienne Estrella par un ami à moi qui est dogsitter. – Vous n’avez pas eu de vraie conversation. D’une part, car parler par téléphone, ce n’est pas ce qu’il y a de mieux. Mais aussi car elle t’a appelé depuis l’hôpital psychiatrique et qu’elle a un temps imparti. Ce n’est pas comme si elle pouvait passer des heures au téléphone. Sa liberté là-bas étant plus que limitée. T’es d’ailleurs certain qu’elle en aurait eu plus si elle avait été incarcérée en prison. Situation assez complexe en somme. Tu te demandes comment elle a fait pour obtenir une permission de sortie au mois de juillet. Heureusement qu’elle n’était pas bien longue remarque vu comment vous vous êtes disputés. Tu racontes les faits à la rouquine, n’en menant pas large. T’as honte de ce que deviens ta relation mais pour autant tu arrives à en parler. Peut-être car tu es en confiance avec Finn. Tu tiens tout de même à ne pas trop rentrer dans les détails pour ne pas qu’elle prenne la fuite. L’idée n’étant pas de la mettre mal à l’aise. Mais c’est déjà peut-être trop tard. Elle en perds ses mots. – Consternant ? – Tu demandes, comme pour compléter la fin de sa phrase. Elle peut le dire que la situation est critique, t’en as conscience. Et en plus de ça, vient s’ajouter l’affaire des messages avec Chani. Tu t’en serais bien passé. Surtout que tu n’y es pour rien. Ou presque. Mais t’as pas fauté. Tu tiens à le préciser. Bien que ça n’ait pas vraiment d’importance aux yeux de ton interlocutrice. Elle est hyper compréhensive avec toi et tu ne peux que la remercier. Cela prouve une fois de plus que tu peux compter sur son soutien et ce, même si tu fais des erreurs. Après tout, nul n’est parfait. – Merci. – Tu te contentes de dire avec un maigre sourire tout en attaquant le repas. Tu ne sais pas vraiment comment tu arrives à manger après avoir raconté tout ça. Sûrement que t’as besoin de reprendre des forces et que tu te confortes aussi avec la bouffe. Une sorte de boulimie bienveillante. Tant que tu ne grossis pas trop.. – T’as pas à être désolé. C’est comme ça. Mais merci. Merci de m’avoir écouté. – Elle n’est sûrement pas en mesure de te donner d’autres conseils et tu peux le comprendre. La situation est complexe. D’ailleurs, il serait temps de changer de sujet et revenir sur quelque chose de plus joyeux. Mais la rouquine te pose une question ultime. Est-ce que tu l’aimes toujours ? – Je.. – Tu hésites un instant. T’es assez pudique avec tes sentiments. Et c’est une question que tu ne t’étais pas encore posée jusqu’alors. Tu sens que t’es hyper attaché à elle et que t’as développé des sentiments à son égard. Est-ce de l’amour ? Certainement. Et comme on dit, de l'amour à la haine il n'y a qu'un pas. – Oui, je crois. – La réponse paraît évidente. Si tu n’aimais pas Winifred, tu aurais très certainement mis un terme à cette relation qui se dégrade au fil du temps. Mais les sentiments sont là. Et tu ne peux rien y faire. – Parlons de choses plus joyeuses. Tu te vois comment dans cinq ans ? – Et si vous vous projetiez tous les deux dans le futur, en oubliant toutes ces merdes récentes qui vont sont tombés dessus à l’un et à l’autre ? C’est bien de rêver un peu et de rester positif quoi qu’il en coûte.

_________________

Soul lover, which way have you moved ? It's been a while since our bodies grooved (...)
The unknown now.

the world spins madly on

Finn Prentis

behind
messages : 2256
name : margot; chasinghearts
face + © : holland roden ; unknown
multinicks : ali ▴ daphne ▴ gibi ▴ maya ▴ maggie ▴ ayden

age (birth) : 29 yo (3|05)
♡ status : sober but for how long?
work : (former?) firefighter.
activities : trying not to drink ∙ surviving not thriving ∙ trying not to drink ∙ not saying his name ∙ trying not to drink
home : crashing at Dean's.
points : 1604
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Aaron ▴ Vic ▴ Shiloh ▴ Nic ▴(Dean, Tommy)| fr/en ▴ closed

when it's good, then it's good, it's so good 'till it goes bad Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: when it's good, then it's good, it's so good 'till it goes bad · Dim 29 Nov - 15:12
Acquiesçant en entendant Aaron lui dire que Winifred et lui n’avaient pas vraiment discuté, la jeune femme ne put s’empêcher de se demander s’ils avaient au moins parlé du fait qu’ils soient encore ensemble ou non. Finn n’avait pas vraiment d’avis sur le fait qu’ils le soient ou non mais la situation dans laquelle ils se trouvaient entraînait nécessairement des questions. De ce que Finn comprenait, ils n’avaient aucun moyen de communiquer en dehors des “permissions” de Winifred et ce dernier n’avait même pas su qu’elle était internée du jour au lendemain. Cela mettait toute leur relation en jeu… Finn n’osa pas poser directement la question, ne sachant que trop bien que si Aaron avait eu envie de lui communiquer cette information, il l’aurait sans doute fait. La vision de la jeune femme était sans doute biaisée par le fait qu’elle n’aimait pas particulièrement parler de ses problèmes - elle préférait les ignorer jusqu’à ce qu’ils finissent pas disparaître (ou plus exactement, jusqu’à ce qu’elle n’ait pas d’autres choix). Peut-être que Aaron avait, au contraire, besoin que Finn lui pose des questions, qu’elle insiste un peu plus quand il ne donnait que des informations parcellaires mais ce n’était pas quelque chose de naturel pour elle. Elle préférait avancer à tâtons - sauf avec quelques personnes avec qui elle se sentait assez familière pour se permettre ce genre de choses.
Le récit que lui fit Aaron était ensuite tout simplement glaçant et Finn ne sut pas vraiment quoi lui répondre. Ouvrant la bouche pour essayer de dire quelque chose, ce fut finalement Aaron qui finit sa phrase. “Pire.” répondit-elle, en toute sincérité. Elle n’avait aucune idée de l’adjectif qui était le plus approprié pour décrire cette histoire mais aucun des mots qui lui venait n’était positif. Le mot qui caracolait en tête était sans aucun doute effrayant mais même celui-ci ne suffisait pas à décrire les frissons qui venaient de remonter son échine. Et si Finn, qui était totalement extérieure à cette situation, le vivait comme ça… elle n’osait imaginer ce que Aaron devait ressentir. Posant une main compatissante dans la sienne, elle le regarda quelques secondes avant d’acquiescer d’un signe de tête. Elle n’avait aucun doute sur la fidélité du jeune homme envers sa petite-amie - voilà qui répondait à sa question précédente - et honnêtement… même s’il avait commis une telle erreur, elle était la dernière personne en mesure de la juger. Sans compter que cela n’avait absolument rien de comparable avec la vie de Winifred. “Je suis quand même désolée pour toi, et je suis toujours là si tu as besoin. J’espère que tu le sais.” Elle n’avait pas été l’amie la plus présente ces derniers temps et en avait conscience mais Finn avait dû apprendre à se focaliser un peu plus sur elle, ce qui représentait un véritable défi quand on la connaissait. Mais son cousin lui avait fait remarquer qu’à l’heure actuelle, le meilleur moyen de prendre soin de ses proches était de vérifier que s’occuper d’elle et d’apprendre à aller mieux. Finn avait compris que parfois être là pour ses proches c’est prendre assez soin de soi pour qu’ils n’aient pas à s’inquiéter plus que nécessaire. “Fais attention à toi quand même d’accord ?” répondit-elle quand il lui dit qu’il aimait toujours Winifred. Elle aurait honnêtement préféré qu’il dise non, mais il y avait des choses qu’on ne pouvait pas contrôler dans la vie, Finn était bien placée pour le savoir.
Soupirant doucement en entendant la question de Aaron, Finn en profita pour manger un morceau et prit son temps pour mâcher. Elle n’avait aucune idée de où elle serait dans cinq ans et ne voyait aujourd’hui pas plus loin qu’au lendemain. Un jour à la fois. Parfois, c’était même une heure à la fois. Si sa maladie lui apprenait quelque chose, c’était qu’avancer à son propre rythme était parfois nécessaire, peu importe la cadence que la société essayait de vous dicter. Elle avala sa nourriture et força un sourire sur son visage - elle en était devenue la spécialiste et il était quasiment impossible de les distinguer des autres désormais. Il était plus simple pour que le ton de la conversation redevienne léger qu’elle mente un peu : “Probablement en train de combattre un feu avant de rentrer à la maison embrasser mes enfants et mon mari. Et toi, alors ?” demanda-t-elle sincère avant d’enchaîner sur la réponse que lui fournit Aaron, veillant à poser plein de questions pour qu’il continue à parler de ses rêves.

_________________

Lights will guide you home and ignite your bones.
Contenu sponsorisé




behind
the mask

when it's good, then it's good, it's so good 'till it goes bad Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: when it's good, then it's good, it's so good 'till it goes bad ·
 
when it's good, then it's good, it's so good 'till it goes bad
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane :: mickey's dinner-
Sauter vers: